Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

[MJ26] Accropa - Exploration

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 11 Fév - 16:20
avatar
√ Arrivée le : 11/11/2017
√ Messages : 48
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 38 ans
√ Nationalité:
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


[MJ26] Accropa - Exploration
Karola Frei, Aiden Ford, Skyler McAlister, & Cody Fuller
La suite de l’aventure se passa très vite une fois que je terminais mon dialogue avec la dénommée May’s, ne sachant quoi en penser. La porte s’ouvrit peu de temps après qu’un énorme sac soit lancé par-dessus le mur. Choquée, et surprise, je ne dis rien, me contentant d’observer d’un regard interrogateur et méfiant mais aussi fatigué par tout ça.

Lorsque la porte prit la peine de s’ouvrir, je découvris avec frayeur et tremblement, l’apocalypse dehors. Un immense vacarme se faisait entendre, une alarme se déclara dans le vaisseau, et l'éclairage commençait à vaciller de part en part tandis que des corps volaient partout et que les constructions cédaient. Des cris, des débris, de la poussière, le bruit d'une détonation qui fit que le sol tangua sous les pieds de tout le monde eut pour effet immédiat de me faire mettre mes mains sur mes oreilles pour me protéger de ça. Je perdis pendant un bref moment l’équilibre comme les autres… Cela me rappelait un événement traumatisant m’étant arrivé quelque mois plus tôt… Je ne pouvais m’empêcher de verser des larmes en voyant tout ça. Je ne pensais pas à vivre une seconde fois l’enfer. Deux autres explosions secondaires furent entendus. Comme si diable lui-même, avait décidé de s'en mêler.

Cette sensation de peur que j’avais ressenti pendant l’évacuation et la destruction de ma planète natale, je ne pensais revivre cette sensation désagréable en mission ici. J’avais échappé une première fois à une mort certaine… est-ce que cette fois-là nous réussirons ? Lorsque la question de mourir me traversa l’esprit, je fis aussitôt un signe de la tête pour la faire partir. Je fis ensuite un soupir de soulagement quelques minutes plus tard en voyant Cody et Ford arrivés avec…des invités.

« Il faut aller vers les cales ! Sois-vous nous suivez, soit vous mourrez ici… ».

Tout le monde comprit que nous n’avions pas d'autre choix pour survivre, tout le monde atlantes, may's et travellers se regroupèrent. Karola donna son ordre de replis, alors je vins me placer comme me le demanda entre elle et le docteur Skyler. Heureuse de voir que Aiden avait réussi à transporter visiblement tout notre matériel ! De ma position, je pris soin de récupérer mon matériel avec un immense sourire aux lèvres, c’était la meilleure chose qu’il venait de nous arriver depuis le début… je remis alors dans la précipitation, mon gilet, ma combinaison, et mon sac sur le dos. Lorsque vins la question de prendre les armes… je fus quelque peu hésitante… Et puis je finis par céder, j’en pris une uniquement pour pouvoir me défendre en cas de besoin. Quelque part, cela me rassurait d’avoir quelque chose entre les mains. Tentant de faire la meilleure figure possible malgré l’angoisse, et la peur, malgré mes traits de visages crispés, fatigués et tendus.

Un bruit se fit entendre dans tous le fond de l’enclos, un bruit qui n’annonçait rien de bon, je faillis presque lâcher mon arme en l’entendant lorsque je me suis retournée pour voir d'où ça venait ! Un monstre de métal apparu et tentait de dégager la paroi qui la séparait de nous. Des tirs de lasers parcouraient la pièce dans tous les sens, tandis que d'énormes pinces métalliques s'emparaient des autres prisonnier lâches. Ni une ni deux, je ne réfléchis pas trop à l’idée de me mettre à courir dans la direction opposée, suivant les atlantes de mon mieux, lorsqu’ils décidèrent de suivre le groupe d’aliens.

Pendant notre échappatoire, une porte fermée se dressa devant nous, je fis alors tous mon possible pour m’en occuper et elle s’ouvrit à nouveau sans résister cette fois-ci. Une immense explosion eu lieu, elle semblait liée à une sorte de liquide inflammable et à une boule de feu que je ne pouvais évidemment pas prévoir et anticiper… fit son apparition et projeta tout le monde au sol. Secouée, je tentais de me relever avec bien plus de mal que de bien. Aucun de nous ne semblait avoir été blessé et c’était tant mieux. J’avais un bourdonnement dans les oreilles et je n’arrivais pas à m’en débarrasser… il fallut attendre quelques minutes de plus pour qu’il s’en aille ! L’odeur de la chair brûlée qui s’en dégageait faillit presque me faire vomir.

Skyler s’occupa du jeune travellers du groupe mis à terre et inconscient, dans un état critique mais encore en vie apparemment ! Je me raclais la gorge, puis toussais pour pouvoir respirer correctement malgré tout, essayant de maîtriser ma respiration qui faisait battre mon cœur à vitesse grand V…. Une fois qu'elle s’occupa de celui-ci tandis que Cody tentait de rassurer l'hystérique. Une fois le travellers stabilisé le groupe repris sa route. Je suivis donc ensuite le groupe du mieux que je pouvais faisant attention ou je mettais les pieds, restant à ma place. J’avais les yeux qui me piquais, tout comme j’avais très chaud. L’espoir se laissa entrevoir tandis que le groupe arrivait enfin vers un escalier métallique sombre qui nous conduisis dans une pièce ressemblant à une soute de vaisseau très ancienne.

Dedans, j’aperçu comme le reste de mes camarades, du matériel « lantien » comme les appelaient les atlantes. Seulement, voilà, un dilemme s’offrait à nous avec plusieurs options… non envisageables pour ma part… nous serions obligés de choisir entre sauver tout le monde, sauver du matériel, nous, et une caisse, ou autre chose… que je préférais oublier de suite. On ne pouvait pas laisser les May’s et les Travellers ici alors qu’ils nous avaient aidés ! J’étais d’accord avec Skyler…alors que Ford proposa un plan qui me fit accepter sans hésitation ! Je fis un signe de la tête pour montrer que j’étais d’accord.

« Je suis d’accord moi aussi, on ne peut pas les laisser ici après ce qu’ils ont fait pour nous ! » Concluais-je en lançant un regard de compassion vers nos camarades, surtout que Cody avait raison, je doutais également que les May’s et Travellers aimaient se battre, bien que là ça dépendait de notre survie à tous et que la cheffe des May’s fut la première à brandir son arme tout à l’heure…
(c) D?NDELION
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Fév - 18:05
avatar
√ Arrivée le : 22/01/2016
√ Messages : 863
√ Localisation : dans la galaxie Pégase


Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Retrouver Fuller faisait plaisir ! Lui et ses deux camarades parvinrent à défoncer la porte de l’enclos, a ce moment une série d’explosions confirma la panique dans le camp de l’horreur, qui, cette fois méritait doublement ce nom ! Quoi que soit l’ennemi, il utilisait du laser haute fréquence vu les dégâts ! Et les lumières ! Un corps vint traverser le dôme de l’enclos, mais finalement nous vimes sortirent nos trois camarades pas trop choquées ou blessées en regard des épreuves subies. Le Docteur McAllister, fidèle à son serment s’enquit de notre état à nous, cette abnégation me fit sourire !

” Ce serait à nous de vous demander ça ! Ces brutes ne vous ont pas touchées après la séparation ? “

-----------------------
Skyler se sentit gênée pendant quelques secondes, rien que de penser à ce qui lui était arrivée. Elle respira profondément, et secoua la tête en regardant Aiden.

"Ça va. Ils nous ont jetées dans cet enclos, et ont refermé la porte juste après. Ils ne nous ont pas touchées depuis tout à l'heure".
------------------------

Je tendis son sac au médecin puis à l’ingénieure et enfin au Major que j’accueillis avec cette blague : ” J’ai pas pu m’empêcher de jouer au héros ! Vous m’en tiendrez pas rigueur dans votre rapport ? De toute façon, le hachoir vous irait pas au teint !”

Elle me répondit du tac au tac : "Vous préférez que je tienne compte de votre tentative de corruption?" Je comprends pas de quoi elle parle, ah si des avances de l’autre obsédé du café ! Dans le doute je souris quand même !

Je présentais ma nouvelle amie : ” Major je vous présente le Commandant Dyméha, des May’s, elle aussi attendait qu’on la découpe en steak pour le repas du soir ! Commandant ! Je vous présente le Major Frei ! Mon chef ! “

La réponse du Major fut très laconique mais il faut dire qu’elle était de circonstances : "Commandant. Je propose qu'on remette les présentations à plus tard sinon ce n'est pas en steak que nous allons finir.."
La commandant Mays toucha le bras du Major en signe de salut
"Enchantée ! Oui, nous verrons ça plus tard"

Après notre échange de parole je remarquais d’autres invités : des may’s qui se regroupèrent près de leur chef et des travelers, reconnaissables à leurs vêtements encore identifiables et à une certaine morphologie propres aux enfants nés dans l’espace, comme j’avais pu le constater quand j’en avais croisé durant mes années de perdition dans la galaxie, et donc, les anciens camarades, il me semblait, des copains de Fuller, se jetèrent dans les bras les uns des autres, séquence embrassades ! La chef des aliens nous conseilla de fuir vers les cales du vaisseau si nous voulions vivre. Comme elle et ses subordonnés s’y dirigèrent de suite suivis par les travelers qui nous faisaient pas encore confiance.

On s’est tournés vers le Major pour savoir ce qu’on faisait, elle donna ses ordres !

« Que tout le monde se rééquipe et on se replie. Ford, vous restez derrière et vous couvrez nos arrières. Fuller, vous passez devant et suivez le commandant des May’s pour ouvrir la marche et vérifier qu’aucun danger ne se dresse sur notre route. Ne tirez que si c’est nécessaire, la priorité c’est avant tout de nous mettre à l’abri. Eiko, vous restez près du docteur McAlister et de moi. »

Du coup on a suivi mais une explosion soudaine nous fit tous chuter au sol. Pas de blessures à déplorer sauf pour un des travelers qui avait un shrapnell de métal en plein crâne. Pour le coup on ne discuta pas ! McAllister donna des ordres et nous fonçâmes vers le salut supposé de la cale du vaisseau mal traité !

Moi, les émissions médicales c’est pas mon truc donc je laissais la femme de l’art faire son possible pour sauver le frère de Cotelo : Rydac. Par contre la cargaison, pardon ! Mais là ! C’était autre chose : une vraie caserne d’Ali Baba comme disait ma cousine à 10 ans ! Des matériaux de toutes sortes, des engins techniques que je connaissais pas et des armes lantiennes !

Des sortes de cônes tronqués lumineux avec une poignée. J’en pris un, car c’était mieux que mon taser ou mon zat’ ! Par contre les caisses, une dizaines, étaient du genre maousse : 4m sur 4 ! On avait touchés le jackpot ! Au moins on se serait pas fait bousculer pour rien ! Sauf qu’on pourrait pas tout prendre, et ça le médecin en prit conscience assez vite et clama haut et fort qu’elle laisserait tout ceci pour sauver tous les civils !

De leur côté les machines de l’enfer, sortes de scorpions de métal crachant du laser de près de 3 mètres, s’attaquaient à la porte de notre abri et commençaient à dessiner un cercle de feu qui allait en s’agrandissant !

” On va pas tout laisser là ! Les caisses auraient été plus petites j’aurais dit qu’on aurait put en prendre une chacun ! Mais là, même une armée comme moi prendrait du temps et au moins deux porteurs. !”

Je réfléchis un moment puis : ” ou alors on se cache dans une caisse qu’on aura vidée du matériel le moins utile, puis on programme les balises pour emporter des caisses et nous avec ! Bien sûr j’oublies pas nos amis ! Mais c’est bête ! On devra en laisser ici !”

Je me rappelais les consignes sur les balises et je savais que c’était soit nous soit les caisses ! Puis j’eus un éclair de compréhension : ” Attendez ! J’ai mieux ! On envoie toutes les caisses ! Mais en y mettant un message pour le Dedale, voire la tablette de Miss Asch, qui doit maintenant contenir les plans du vaisseau depuis son bricolage. On donne notre position et eux ils nous renvoient soit d’autres balises, genre 5 ou six pour être sûr de prendre tout le monde ou sinon des flingues de concours pour affronter ces saletés et retourner vers la torpille ! “

----------------------
Skyler écouta les propositions de Ford, réfléchissant à chacune d'entre elles. La jeune femme ne voulait abandonner personne, quitte à sacrifier le matériel trouvé. Elle se demandait si ses paroles avaient suffit pour convaincre les autres de sauver toutes ces vies ou non. Aussi, elle s'intéressa particulièrement à la dernière proposition concernant l'envoi d'autres balises.

"Je suis partante pour demander d'autres balises. Si ce plan peut nous permettre de téléporter tout le matériel et de sauver tout le monde, alors ça me va. Je n'aime pas l'idée d'affronter ces créatures, je vous serais inutile au combat".
----------------------------

Je jetais un oeil sur nos forces et devant ces gens hâve et amaigris, dont certains, la commandant May’s en particulier, nous écoutaient avec attention, je cru bon d’ajouter :

”Moi la baston me fait pas peur mais on est au mieux trois combattants, j’ai l’impression que les May’s n’aiment pas trop la violence, alors autant ne pas les forcer ! Et si c’est pas déjà fait, faudrait partager vos barres énergétiques avec les prisonniers de Glugue et de l’enclos. Je suis pas médecin mais je penses que cela leur fera du bien en attendant d’être nourris dans l’infirmerie du Dedale !”

Je me tournais vers le Major me mettant au garde à vous : ” Vos ordres Major ! “ Cette dernière solution permettait de faire coup double et l’attente ne devrait pas excéder 10 minutes grand max !


_________________
Aiden Ford Theme:
 





Médailles:
 


DC : Herakles Coeur de Thaïr
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Fév - 21:16
avatar
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2281
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Avant que Karola n’ait le temps de voir qui était leur bienfaiteur, une puissante secousse lui fit perdre l’équilibre. Elle se rattrapa de justesse alors qu’un chaos intense faisait suite à l’onde. De là où elle était la jeune femme ne pouvait pas voir ce qui se passait mais aucun doute que la tentative de protection de la « barricade » avait échoué. Le major attrapa alors une des armes qu’on leur avait balancé quelques instants plus tôt au cas où une menace débarquerait.

Il s’en suivit deux autres détonations, beaucoup moins impressionnantes que la première mais tout aussi inquiétantes. Autour d’eux c’était la débandade. A l’extermination des baraquements et aux cris de détresse de leurs habitants s’ajoutaient un bruit mécanique qui fit frémir Karola. Non seulement ces Belkhanes étaient dangereuses mais en plus, elles semblaient ne reculer devant rien pour tout détruire sur leur passage. La jeune femme était partagée entre l’envie de savoir à quoi ressemblait ces créatures qui faisaient tant de dégâts afin de savoir à quel genre d’ennemi ils avaient à faire et celle de ne pas avoir à se retrouver face à elle tant elles semblaient destructrices. D’ailleurs, un hurlement effrayé leur indiqua qu’elles étaient bel et bien parvenues à faire tomber les défenses des cannibales.

Il n’y avait donc plus de temps à perdre, il fallait absolument que Karola et son équipe parvienne à se sortir de là avant de finir en chair à saucisse rôtie. Elle sortit de sa torpeur et se tourna vers ses camarades, Eiko et Skyler. Elle remarqua qu’un corps gisait devant la doctoresse et il ne lui fallut pas longtemps pour reconnaître le visage de celui qui avait eu des gestes déplacés à son encontre. Elle se garda de faire un commentaire car il n’était pas bon se moquer du malheur des autres, même s’il fallait dire que celui-ci n’avait que justice. Le major ne se préoccupa pas plus longtemps de lui car elle voulait faire savoir à ses collègues qu’il était plus que temps de sortir d’ici maintenant que la porte était grande ouverte et les gardes certainement morts.

Derrière eux cependant, un petit groupe débarqua dans l’enclos et Karola braqua son arme sur les personnes qui le composaient avant de finalement baisser son arme, soulagée d’apercevoir des visages amicaux.

« Ford, Fuller. Contente de vous voir tous les deux en vie. »
Tous les deux étaient accompagnés, Cody par des esclaves et Ford par une May’s. Ce dernier fit d’ailleurs les présentations entre elle et l’alien qui n’était autre que le commandant de son peuple. Un commandant et des armes. Fallait-il en déduire que les May’s n’étaient pas un peuple si pacifique que ça ? Karola rendit la politesse à Dy’Méa qui ensuite alla se préoccuper des prisonniers de son espèce. Le major elle accueillit avec joie le matériel que Ford avait récupéré. D’ailleurs, ce dernier se vanta d’avoir « joué au héros », ça n’était ni plus ni moins ce que Karola leur avait bien dit de faire, aussi, elle n’accueillit pas avec joie sa demande de ne pas prendre en compte cela dans son rapport.

Néanmoins, ils avaient récupéré non seulement les combinaisons, mais aussi les armes et les balises. Ils avaient donc une solution de repli mais les choses étaient à présent bien plus compliquées que lorsqu’ils avaient débuté leur mission. A présent, ils devaient prendre en compte le fait que l’Esshelo était attaqué par des créatures très puissantes mais qu’il était aussi peuplé. Autrement dit, il allait falloir revoir leur objectif de mission. Mais cela attendrait car avant tout, il leur fallait déguerpir d’ici en vitesse.

La jeune femme récupéra tout son matériel, revêtit sa combinaison et ressentit un immense sentiment de soulagement en récupérant ses armes.

« Bien joué, F… »

Elle laissa sa phrase suspendue car un choc sonore l’interrompit. Elle fit volte-face vers sa provenance et découvrit que la barrière de l’enclos que les travellers s’étaient tant donné de peine à maintenir dressée commençait à être prise d’assaut par les Belkhanes. Le cœur de Karola se mit à accélérer brutalement, son instinct de survie venant de se réveiller. Un point de lumière rouge semblait viser la paroi pendant que des volutes de fumée s’élevaient derrière. Le faisceau rouge semblait vouloir percer la barrière et on entendait distinctement des bruits métalliques qui recouvraient sans mal les cris alentours. Leurs ennemis n’étaient ni plus ni moins que des machines et les Atlantes n’avaient malheureusement pas de quoi faire le poids face à elles. Les May’s aussi étaient en alerte, d’ailleurs, Dy’Mea donna un ultimatum à Karola. Les suivre ou rester ici à mourir. Il ne fallut pas longtemps à la jeune femme pour prendre sa décision.

« Que tout le monde se rééquipe et on se replie. Ford, vous restez derrière et vous couvrez nos arrières. Fuller, vous passez devant et suivez le commandant des May’s pour ouvrir la marche et vérifier qu’aucun danger ne se dresse sur notre route. Ne tirez que si c’est nécessaire, la priorité c’est avant tout de nous mettre à l’abri. Eiko , vous restez près du Dr McAlister et de moi, nous vous en faites pas, nous allons nous en sortir. » Cette dernière phrase était destinée à rassurer la jeune alien qui avait les yeux baignés de larmes et qui ne semblait pas du tout rassurée. C’était parfaitement compréhensible et si Karola n’était pas certaine de l’issue de leur mission elle pouvait au moins tenter de distiller un peu d’espoir chez ses camarades.

« Nous vous suivons. » Annonaça t-elle déterminée à Dy’Mea alors que derrière la barrière donnait de plus en plus de signes de faiblesse. Et sans plus attendre, le groupe s’élança pour sortir de ce lieu et rejoindre l’extérieur où tout n’était que destruction et désolation. Des corps démantibulés, à moitié entiers ou pire encore gisaient au sol. Cela ne faisait qu’ajouter à l’horreur que cet endroit représentait. L’odeur était déjà insupportable mais là elle devenait carrément insoutenable. Malheureusement, Karola ne pouvait pas se protéger les voies respiratoires car elle devait se tenir prête à agir si une menace venait à leur faire obstacle.

Ils avaient à peine fait quelques mètres qu’une autre explosion leur vrilla les tympans. Des éclats enflammés volèrent un peu partout et Karola se protégea le visage pour éviter d’être blessée. Un regard en arrière révéla au major que la créature était parvenue à abattre la barrière et elle fut stupéfaite par ce qu’elle vit. Il s’agissait bel et bien d’une machine mais incroyablement immense et menaçante. Elle n’avait encore jamais rien vu de tel et un frisson de peur lui parcouru l’épinale dorsale en constatant le sort qu’elle avait réservé à la barrière. Elle fut interrompue dans sa contemplation par les cris alarmés de Cotelo qui s’était jetée sur un corps inanimé au sol. Il avait l’air sacrément arrangé et Skyler s’était déjà portée à ses côtés pour s’enquérir de son état. Karola vint se positionner près d’elle pour entendre son pronostic et la protéger.

« On ne peut pas perdre plus de temps on doit y aller ! » s’exclama-t-elle à l’intention des autres car la Belkhanes risquaient de les repérer et de s’attaquer à eux d’un moment à l’autre. Elle se doutait que la doctoresse ne voudrait pas perdre une occasion de sauver la vie de cet homme à qui Kotelo tenait tant et heureusement, les travelers le soulevèrent afin de le porter pour qu’ils puissent poursuivre leur route. Karola craignait que cela ne les ralentisse mais, si les rôles avaient été échangés il n’y avait aucun doute qu’elle aurait également voulu tenter le tout pour le tout pour sauver l’un des siens.
Ils reprirent leur fuite en suivant Dy’Mea qui semblait bien connaître le terrain. Ils déambulèrent sans ménager leur peine afin d’éviter de subir un sort funeste et débouchèrent très vite sur un escalier métallique qu’ils descendirent sans jamais baisser leur allure. Bien qu’endurante, Karola commençait à se sentir essoufflée.

Ils eurent droit à un peu de répit dès lors qu’ils atteignirent leur but, la soute. Skyler en profita pour effectuer des soins sur le pauvre Rydac toujours inconscient mais vivant, étonnamment. Le major effectua deux trois vérifications avec l’aide de ses hommes pour être sûre que l’endroit était sauf avant de finalement se rapprocher des May’s et Travelers. Elle avait remarqué qu’ici était entreposé tout un tas de matériel lantien, celui-là même qu’ils étaient censés rapporter sur le Dédale afin qu’ils puissent l’utiliser. C’est là que le dilemme qui s’était présenté à elle un peu plus tôt refit surface.

« Nous étions censés transférer ce matériel sur le Dédale. Fit-elle en embrassant du regard le matériel avant de reposer son regard sur les May’s et les Travelers. Sauf qu’on dirait que nous allons devoir revoir nos priorités… »

Ses camarades s’étaient visiblement fait la même réflexion car chacun y alla de son argument pour exposer son point de vue et tous étaient unanimes sur le fait que tout comme eux, leurs alliés du jour avaient également le droit de survivre, surtout après ce qu’ils avaient vécu. Bien évidemment, Karola partageait leur point de vue mais les écouta chacun. Elle ne pouvait décemment pas laisser ces gens mourir ici juste pour récupérer du matériel. Elle avait déjà eu à faire à ce genre de dilemme au cours de sa carrière et elle avait là aussi fait le choix de sauver la vie de ses hommes au détriment de la mission. Elle l’avait payé par la suite malgré tout, elle avait beau y avoir réfléchit des centaines de fois, elle ne pouvait supporter d’avoir la mort des siens sur la conscience.
Ford leur proposa plusieurs solutions, on ne pouvait pas dire que leurs options étaient limitées. Seule le temps et les moyens leur manqueraient. Le cerveau de Karola tournait à plein régime alors qu’elle envisageait les conséquences que l’application de chaque option pourrait engendrer.

« Je doute sincèrement que nous puissions faire le poids contre ces machines, elles nous sont inconnues et on ignore combien elles sont. Ce serait prendre le risque d’avoir des pertes humaines alors qu’on s’est d’un autre côté donné tant de mal pour en sauvegarder. » Elle parlait ici de l’idée de retourner à la torpille, ça lui paraissait trop risqué et vu les dégâts que les Belkhanes avaient fait, ils pouvaient tout aussi bien ne pas retrouver la torpille dans son entièreté.
Son regard dévia vers Rydac et ses proches qui restaient collés à lui, peut-être pour profiter de ses derniers instants de vie. Au loin, le son caractéristique du faisceau les Belkhanes étaient à leurs trousses et ne tarderaient pas à leur tomber dessus. Heureusement, Karola avait pris sa décision, ils avaient encore des chances de s’en sortir.

« Eiko si vous voulez bien me donner votre tablette. Nous allons envoyer les caisses et demander d’autres balises au Dédale. » La jeune femme s’en saisit une fois tendue et rédigea rapidement un message à l’intention du Dédale afin de leur demander des balises de secours en leur précisant leur situation désespérée, la menace qui les talonnait de très près ainsi que le nombre de personnes qui composaient leur groupe. A ce sujet, elle précise que l’un d’eux était très sérieusement blessée et qu’une équipe médicale devrait se tenir prête à le prendre en charge une fois leur téléportation effectuée. Une fois cela fait, elle ordonna à Cody et Aiden de mettre les balises en place pour que le matériel soit transporté, elle fit de même et prit soin de positionner la tablette pour que les membres du Dédale puissent facilement mettre la main dessus.
A présent, il n'y avait plus qu'à espérer que le transport fonctionne et que le message soit reçu rapidement.



_________________



DC : Victoria Wilde
Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Fév - 23:14
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 327
Voir le profil de l'utilisateur
MJ26 : Les Grands Explorateurs # EQUIPE 2
Karola Frei - Aiden Ford- Skyler McAlister - Cody Fuller- Eiko Asch


Suite à la prise de décision, l’équipe parvint à faire téléporter toutes les caisses grâce à leurs balises conjuguées. Les May’s étaient inquiets, tout comme les traverlers qui se demandaient pourquoi les Atlantes faisaient partir du matériel au lieu de sauver tout le monde. Le vent de panique qui soufflait en eux auraient pu mener à des échauffourées, surtout à cause de l’incompréhension, mais le pouvoir particulier des May’s fût encore plus efficace en cet instant. Dy’Méa avait su rassurer les siens, leur rappelant le bon fond perceptible chez les soldats, et leur avait demandé de transmettre cette émotion d’espoir et de confiance en tous.

L’attente fût tout aussi longue qu’atroce.
Le blessé gémissait et ne cessait de s’agiter dans une longue agonie tandis que le reste des captifs s’enterraient dans un silence gênant. Les dix minutes s’écoulèrent sous les hurlements toujours aussi nombreux et perceptibles des cannibales pris par les machines. La porte principale continuait de subir une découpe précise, le rayon rouge entamant un peu plus de la moitié du chemin pour se frayer un passage.
Mais alors que l’équipe était en droit de se demander si le Dédale serait dans les temps, une vive lumière éblouissante, avec le bruit caractéristique de la téléportation, matérialisa les balises demandées avec la tablette d’Eiko. Les techniciens du Dédale avait ajouté un bref message, indiquant que tous serait admis dans une salle d’isolement par mesure de sécurité.

Quelques explosions supplémentaires firent trembler le sol sur leur pieds, c’était un véritable génocide là-haut et les odeurs déplaisante de la chair brûlée et des différentes incendies commençaient même à investir l’endroit. L’équipe pouvait néanmoins disposer les balises en mode de détection des signes de vies pour préparer le transport de tout le monde. Il suffisait d’envoyer le signal et la mission serait enfin terminée, tout le monde serait finalement en sécurité et hors de dangers, bien loin de l’Esshelo devenu bourbier d’enfer.

Or, personne n’avait considéré la possibilité que d’autres hommes s’étaient déjà cachés dans cette cale. Des hommes bien moins recommandables qui s’étaient volontairement dissimulés des May’s et du reste des captifs. Silencieux, bien planqués et observateurs, ils avaient eu une vue parfaite de la téléportation et avaient facilement compris la suite. Ces balises étaient leur billet de sortie de l’Esshelo et ils évoluèrent en silence, dans le dos des May’s, veillant bien à éviter les Atlantes qui seraient beaucoup plus prudents.

Lorsque les balises furent installées, un cri soudain attira leur attention vers le fond de la cale, à proximité immédiate des May’s, où un homme cradingue maintenait en otage Dy’Méa en lui plaçant une lame sous la gorge. Deux autres May’s étaient également menacés de la sorte et trois autres émergeaient alors de leur cachette avec des stuners Wraiths.
Ces types là ne donnaient pas l’air des brutes décérébrées que l’équipe avait déjà rencontré. Ils étaient plus à l’aise dans leur mouvement, s’organisant sur un dispositif leur permettant de tenir en joue les Atlantes, un cohésion martiale qui témoignait de leur compétence en la matière.

« BAISSEZ VOS ARMES ! BAISSEZ VOS ARMES OU ON LES TUE TOUS !!! »
« ‘tendez bande de cons !!! L’angelot : il est à moaaaaa !!! » Hurla une voix derrière la ligne adverse.

Glugue déboula soudainement en bousculant l’un de ses gars. Il pointait également une arme de conception lantienne qu’il avait probablement pris dans une caisse avant l’arrivée des Atlantes. Mastiquant salement un morceau de viande, il s’approcha de quelques pas et pointa Cody de son arme.

« Lui y vient avec moi ! J’ai encore son sac à boum-boum à m’faire ! J'ai la trique, j'le veux ! Les autres on s’en fout ! »
« Z’avez entendu ??? Dégagez ou on flingue tout le monde !!! »

Cette aire de téléportation matérialisé par les balises ne faisaient pas la différence entre Ma’ys, travelers, cannibales et Atlantes. Les appels radio ne passaient pas jusqu’au Dédale et ils étaient maintenant trop nombreux sur la surface pour que tous soit téléporté. Le vaisseau devait donc être en attente.
La situation devenait critique, dans moins de dix minutes, les machines passeraient le sas et ils étaient retenus par Glugue et ses compères qui les menaçaient de tirer s’ils ne quittaient pas l’aire de téléportation.
Il fallait agir !


--------------------------------------

- Vous avez jusqu'au dimanche 18 février à minuit pour répondre.
- Les agresseurs sont au nombre de sept (trois empoignent les May's dont Dy'méa, Glugue pointe son arme sur Cody. Et trois autres vous menacent directement de stuners Wraiths)
- On dirait que vous faites face à la garde personnelle de Glugue, ces types ne sont pas des rigolos, ils doivent avoir de l'expérience militaire.
- L'aire de téléportation, c'est votre vie. Si l'ennemi y prend position, le Dédale va les téléporter et il ne restera plus assez de temps pour vous renvoyer de nouvelles balises. Les machines entreront et ce sera le massacre.
- Trouvez un moyen de vous en sortir, je suis à votre disposition et on peut écrire les actions sur Gdoc.
- Votre tour prend fin lorsque tous les ennemis sont neutralisés. Ou alors s'ils sont tous en-dehors de l'aire de téléportation contrairement à votre groupe.
- Bon jeu.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Fév - 17:58
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 125

Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Les Grands Explorateurs
Ft. Karola Frei, Aiden Ford, Cody Fuller et Eiko Asch

Chacun donnait son avis concernant le plan à suivre, et pour ma part, je restais campée sur mes positions. S'il n'y avait aucun moyen de sauver tous les survivants, alors rien d'autre n'était convenable. Par chance, Ford eut une idée qui nous permettait de ramener tout le monde ainsi que le tout le matériel découvert. La mission serait un succès et aucune vie n'allait être abandonnée. Pendant que les militaires plaçaient les caisses de matériel pour la téléportation, je continuai de m'occuper de Rydac. Certes, il lui faudra attendre encore un peu avant de recevoir des soins plus appropriés, mais je fis tout pour le maintenir en vie pendant ce laps de temps. Son état se dégradait peu à peu, et régulièrement, je vérifiai ses constantes, m'assurant que le coeur battait toujours, que ses pupilles réagissaient toujours à la lumière, et que le jeune homme ne sombrait pas dans l'inconscience. Cependant, la position de ce dernier n'était pas terrible à mon goût, un lit aurait été mieux. Mais il fallait faire avec les moyens du bord. Je regardai le groupe de Travelers qui restait près de lui, Cotelo en tête bien sûr.

"Il lui faut un oreiller, quelque chose pour surélever sa tête. Donnez moi une veste".

Sans attendre, l'un des Travelers se sacrifia et ôta sa veste, avant de me la tendre. Je la pris en le remerciant, puis la roulai en boule, avant de soulever délicatement la tête de Rydac afin de placer la veste dessous. Par la suite, je sortis la couverture de survie de mon sac, et la plaçai sur le malheureux pour qu'il n'attrape pas froid. Tout était bon à prendre pour éviter que son état ne se dégrade trop rapidement. Je savais que plus le temps passait, plus ses chances de survie diminuaient. Mais il fallait attendre. De temps en temps, je lui administrai une nouvelle dose d'antidouleurs par voie intraveineuse, et je vérifiai toujours ses constantes. Que faisait le Dédale ? Une dizaine de minutes étaient passées, et toujours rien. Allait-on avoir d'autres balises pour quitter ce vaisseau ? Avait-on fait le bon choix ? Mon regard angoissé passa sur chacun de mes coéquipiers, mais je devais garder la tête froide pour mon patient. Alors que l'état de ce dernier était stabilisé, je sortis ma gourde d'eau, la donnant aux Travelers. Les autres aideraient sûrement les May's de leur côté. Chaque humain burent un peu d'eau, mais lorsque je leur proposai les quelques barres de céréales que je possédais, ils eurent l'air méfiant, ignorant ce que c'était.

"Ce sont des barres de céréales, c'est de la nourriture. Il faut que vous mangiez un peu pour reprendre quelques forces".

Je posai les barres sur la table, avant de retourner m'occuper de Rydac. L'un des Travelers prit l'une d'entre elles, mais ne comprenant pas l'utilisation, et après l'avoir retournée dans tous les sens, il mordit dedans, avec le papier.

"Non, pas comme ça. Il y a un papier autour, il faut le retirer. Attendez, je vais vous montrer".

Je pris une barre, retirait la moitié du papier. Puis, je cassai un morceau, mimant le geste de manger ce morceau. Après être sûre qu'ils aient compris, je les laissai choisir, m'occupant de mon patient. Après une attente interminable, une lueur éblouissante envahit la salle, et des balises apparurent, téléportées par le Dédale. Les Atlantes s'occupèrent de les mettre en place rapidement, car au niveau de la porte, les créatures de métal continuèrent leur oeuvre, détruisant peu à peu le sas à coup de laser. Leur venue était proche, elles seraient bientôt là. Au dessus de nos têtes, les autres poursuivaient le carnage, s'attaquant aux derniers survivants qui tentaient probablement de fuir ou de se cacher. Une véritable boucherie. Dès que les balises furent placées, je remis mon sac sur le dos.

"C'est le moment d'y aller. Aidez moi à le porter. On va l'allonger au centre de la zone de téléportation".

Pendant que l'un des Travelers soulevait Rydac, je maintins sa tête le plus délicatement possible, avant de replacer l'oreiller improvisé dessous au moment où le corps fut posé sur le sol, toujours sur le côté. Je replaçai la couverture de survie, et je vérifiai les battements de son coeur, ainsi que sa tension. Je regardai alors Karola.

"Sa tension est basse, et les battements de son coeur ont beaucoup ralenti depuis toute à l'heure. Il faut rapidement l'emmener au bloc opératoire".

A ce moment là, un cri attira notre attention, et des hommes armés surgirent avant que nous ayons eu le temps de réagir. Trois d'entre eux tenaient les May's en otage, un couteau placé sur la gorge. Trois autres nous tenaient en joue avec des armes paralysantes. Et le dernier, je le reconnus à sa voix avant même de l'avoir vu. Ce gros porc, le chef des cannibales, armé lui aussi, et qui ne demandait qu'une seule chose : récupérer Cody pour lui faire sa fête, en faire son quatre heures comme d'autres auraient simplement pris le thé avec un biscuit. J'eus une envie de vomir rien qu'à cette pensée, mais je restai sans bouger, accroupie à côté de Rydac. Nous avions un très gros problème. Ces idiots s'étaient également placés dans la zone de téléportation. Mais il y avait maintenant trop de monde, impossible d'enclencher le mécanisme. Il fallait les faire sortir de cette zone.

Pendant que la situation semblait figée, le corps de Rydac commença être secoué de spasmes. Ce n'était pas bon signe. Il avait beaucoup de mal à resté conscient. Enfin conscient était un bien grand mot, car même s'il était à moitié éveillé, il était perdu dans un délire, il ne devait sans doute pas comprendre ce qui se passait autour de lui. Je serrai sa main dans la mienne, lui murmurant quelques mots encourageant pour l'inciter à se battre encore un peu. Je ne pouvais hélas rien faire d'autre, car si je faisais le moindre geste pour sortir quelque chose de mon sac, cela pourrait attirer l'attention des cannibales. Je n'avais plus qu'à espérer que mes coéquipiers trouvent une solution rapidement. Je ne leur était d'aucune utilité dans ce cas de figure, il valait mieux que je continue de m'occuper du Traveler blessé. J'avais peur de ce qui pourrait se passer. Des cannibales qui nous empêchaient de partir. Des machines qui étaient sur le point de nous tomber dessus pour nous massacrer. Mais ce qui me faisait le plus peur, c'était de perdre Rydac alors que sa vie était entre mes mains, et que c'était mon boulot de l'aider à vivre. Je respirai le plus calmement possible pour me concentrer sur ma tâche, mais alors que le coeur du jeune homme battait de plus en plus faiblement, le mien s'emballait dans ma poitrine, soumis à une telle tension que celle ci en était presque palpable.


Code by AMIANTE

_________________

DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-