Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

[MJ 26] ETERNAL : Exploration

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 13 Jan - 20:19
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 299
Voir le profil de l'utilisateur
MJ26 : Les Grands Explorateurs # EQUIPE 3
Pedge Allen- Matt Eversman-
Nelly Bricks- Kara Aiolos
Chronologie : 07 janvier 2018

Après avoir répondu aux questions des membres de l’équipe, Nagina sonna la fin du briefing. Tous avaient à présent une heure devant eux pour s’équiper en conséquence et rejoindre la baie des jumpers afin d’embarquer à bord d’un vaisseau qui les conduirait sur Eternal.



L’arrivée sur la planète s’effectue sans encombre particulière et comme cela a été indiqué en briefing, le 1er campement se trouve à 6 kilomètres de la Porte des Etoiles. A vous de voir ce que vous faites avec le jumper.



Quoiqu’il en soit, une fois dehors, vous vous retrouvez dans un environnement aux conditions climatiques tout à fait favorables, comme prévu. La température extérieure est de 23°, il fait jour et le soleil brille. L’air est plutôt sec mais quelques bourrasques de vent viennent apporter un peu d’air frais de temps à autre. (gaffe aux casquettes) Elles ne sont pas violentes pour le moment. Quant au sol que vous foulez, il est ça et là recouvert de neige, parfois en couches de 10cm d’épaisseur, les zones sans neiges, sont recouverte d’un lichen épais et orange ou d’herbe courte. Des forêts de conifères ponctuent le paysage et devant vous s’élève une chaîne de montagnes.

Vous rejoignez le campement au rythme de votre choix et au fur et à mesure de votre approche vous distinguez de plus en plus des clameurs, des mélodies, éclats de voix.
Le campement est très actif, des gens vont et viennent, les bras chargés de nourritures type végétale, de fleurs, de fagots de bois. Un doux fumet s’échappe des feux de camp ou bien des marmites posées au-dessus. De loin, vous pouvez apercevoir certains groupes de personnes échanger en riant, d’autres danser en rythme. La majorité pour ne pas dire la totalité sont des femmes d’âge différents et des petites filles. L’un d’entre vous aperçoit une poignée d’homme grands et forts (4 au total donc deux enfants). Il y a beaucoup de monde, beaucoup d’activité.

Que décidez-vous de faire ?
Approcherez-vous le camp pour parler ou les espionnerez-vous?

Concertez-vous afin de prendre votre décision quant à votre action vis-à-vis de ce que vous voyez et de vos objectifs.

AJOUT SUITE AUX DÉCISIONS PRISES EN CONCERTATION :

Suite à vos décisions, le jumper est posé à 2 kilomètres du campement dans une zone avec des buissons et un monticule de neige. Des sortes de grands hamsters couleur fauve et blanc observent votre vaisseau et fuient dès que vous vous approchez d’eux. Sans aucun doute, ils doivent servir de nourriture aux habitants.

En vous approchant du village vous pouvez mieux observer ses habitants à la peau sombre et aux vêtements en peaux assez sophistiqués traduisant un intérêt pour leurs apparences. Vous êtes observés un peu mais les festivités reprennent aussitôt. Une femme mûre avec une coiffe de plumes s’approche de vous joyeusement.

« Bonjours nobles voyageurs ! Nous sommes en plein préparatifs de notre fête lunaire : la Cérémonie de la protection et de l’offrande de la vie ! » Elle était joyeuse « Que voulez-vous ? Nous n’avons pas grand-chose à vendre en se moment a cause de cette cérémonie. »


DU CÔTÉ DE MATT :

Quant à Matt, tout se passait bien jusqu'au moment où il reçut la visite d’un petit groupe d'une dizaine d'enfants dont certains avaient la têtes ornée d'une couronne de fleurs. Il s'agissait majoritairement de garçons. Une femme qui les surveillait durant leurs jeux et qui récoltait des fleurs près de sa position s'approcha du militaire et se mit à observer cet étrange visiteur.


------------------------------------


Vous avez jusqu'au 21 janvier à minuit !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Jan - 18:36
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 9325

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
MJ26 : Les Grands Explorateurs # EQUIPE 3
Pedge Allen- Matt Eversman-
Nelly Bricks- Kara Aiolos


Atlantis

Il était assez rare de se parer de l’équipement neige. Ce blanc était accompagné de quelques traces noires et grises pour se fondre avec un environnement montagnard. Ce n’était pas terrible et piquait assez les yeux. Dommage qu’Atlantis ne dispose pas de costumes d’Olaf, le résultat aurait été le même. C’est donc paré de ses belles couleurs que le militaire prit la direction de l’armurerie. Se préparer mentalement à la future mission permettait d’oublier les tensions du briefing. Il devait se focaliser sur les éléments à ne pas oublier, les armes à prendre et non pas à Nelly et aux autres, encore moins aux wraiths. McCarthy, fidèle au poste, avait déjà préparé quatre tas avec l’équipement habituel de chacun. Il n’eut qu’à se servir. Par précaution, le Ranger vérifia l’intégralité de son paquetage passant en revue les poches de son gilet tactique en changeant le contenu. On ne pouvait lui reprocher un manque de professionnalisme lorsqu’il s’occupait de son équipement. Les armes furent méticuleusement vérifiées. C’était à elles qu’il devait une partie de sa survie, pas question de rigoler avec ça. Tout semblait en ordre jusqu’à un détail qui lui revint en tête : le côté discrétos de la mission.

« Hey McCarthy. J’aurais besoin de silencieux pour les armes, tu aurais ça ? »

Ce dernier confirma avant d’aller chercher les embouts demandés. L’armurier les mit en place, le temps que le propriétaire ne soit occupé avec son dernier fusil. Ils étaient peu de militaires sur cette base à pouvoir se servir d’une telle arme. Avec ça, il était capable de frapper très fort et à longue distance. Un avantage tactique indéniable. Le fusil fut rendu à l’armurier, le sourire aux lèvres traduisant sa satisfaction.

« Tu pourras le faire acheminer au jumper avec 2AT4 s’il te plait ? On ne sait jamais !»

Ils disposaient d’un vaisseau, autant en profiter pour embarquer du matériel quitte à en prendre de trop. Un bazooka, ça pouvait toujours être utile pour dégommer du lourd. L’armurier confirma avant d’appeler deux autres militaires pour leur faire passer les ordres. D’un coup d’œil vers sa montre, Eversman remarqua qu’il disposait d’un peu de temps qu’il comptait bien profiter pour grignoter quelques cochonneries. Autant partir le ventre bien plein.

Sur le chemin, il fit la rencontre d’une connaissance. Pedge Allen marchait en sens inverse. Il lui bloqua la route en l’interpellant avant de poser une main sur son bras pour l’intercepter. Il y a quelques mois, Eversman l’aurait fait pour emmerder sa coéquipière et trouver un prétexte pour se moquer d’elle. Il n’y avait pas le moindre sourire sur son visage, sérieux pour une fois.

« Je te préviens : je me laisserais pas capturer par les wraiths. » Impossible de retourner entre les mains ennemies. Pas avec ce qu’il avait pu subir la dernière fois.
« Une fois, pas deux. On ne leur laissera pas cette chance. » , répliqua la jeune femme en le toisant.
« Non… Je préfère me coller une balle que de retourner à bord de ce vaisseau. »
« Rien ne nous dit que c’est la même faction. ». Elle lui attrapa un peu plus fermement le bras pour le forcer à la regarder dans les yeux. « J’ai besoin que tu restes lucide là-bas. Je peux compter sur toi ? »
La pression exercée focalisa davantage son attention le forçant à l’écouter attentivement. Il répliqua aussitôt, oubliant volontaire de lui répondre. « Et moi j’ai besoin de savoir que tu feras tout pour que je n’y retourne pas. »
Elle se contenta de le toiser sans répondre. Son regard suffirait à lui faire comprendre qu’elle ferait tout ce qu’elle pouvait pour qu’AUCUN d’entre eux ne se retrouvent entre les mains de Wraiths. Elle répéta simplement au bout de quelques secondes : « est-ce que je peux compter sur toi ? »
Ça lui faisait chier de ne pas avoir sa parole. Il aurait aimé l’avoir. Pedge était réglo, il avait toute confiance en elle ainsi que dans son commandement. Elle ferait ce qu’il fallait, Matt en était certain. Après un soupir, il acquiesça de la tête avant de lui répondre. « Oui, tu peux. » Quelques instants plus tard, il réenchérit. « Moi aussi je compte sur toi… »
« Bien. » Elle inclina la tête, ne préférant pas répondre. Elle ne pouvait pas être sa nounou continuellement, mais elle comprenait ce qu'il voulait d'elle. Normal après la Magna. Elle même devait prendre sur elle pour ne pas ressentir d'appréhension quant à recroiser de nouveau des Wraits, et sa capacité à accepter venait surtout du fait qu'elle avait bien défoncé la reine sur la fin de la mission, comme si elle avait repris le dessus sur elle. « Leur présence n’est qu’hypothétique. On enquêtera vite fait de loin. S’il faut prendre des mesures, on les prendra. »

Si seulement, elle pouvait avoir raison et qu’aucun wraith ne vienne les déranger… Matt l’espérait de tout cœur. Il ne savait pas comment il réagirait si une peau verte faisait son apparition. Le Sergent avait juré à Pedge qu’il resterait lucide mais il n’était pas certain d’en être capable. Il en doutait même fortement. Rien de mieux pour oublier ses problèmes que de se remplir le ventre. Le Ranger fit honneur à sa réputation de ventre sur pattes avant de faire le chemin jusqu’en baie des jumpers, un cookie à la main.

Le matériel demandé était bien là, sagement rangé et harnaché à l’arrière. Soit béni McCarthy ! Il y avait aussi quelques babioles de style vase, bougie ou poteries. C’était quoi ce bazar ? C’est donc intrigué qu’il rejoignit l’avant du vaisseau, les trois étaient déjà là et il prit donc la dernière place, juste derrière la pilote.
« C’est quoi les vases et tout ? »
« Des cadeaux !!! »
Le siège se retourna, dévoilant une Nelly un peu plus sérieuse mais dont le regard était véritablement à la recherche d’une connerie. « Je voulais te les offrir et envahir tes quartiers avec mais, finalement, ça sera plus utile pour nous faire bien voir de la population... »
L’hispanique lui fit un clin d’oeil, le genre à vouloir lui dire qu’elle était sérieuse, mais qu’il paierait encore plus cher le retour de la gamine une fois dans la cité. Le jumper était complètement allumé et un écran s’affichait sous les actions de Nelly.
« Regarde, sergent. » Elle pointa l’écran holographique de son doigt. « Lorsque nous serons en vol, le jumper pourra cartographier les environs. Tu pourras y trouver le poste de tir qui te conviendra le plus. Et si le lieutenant est ok, je pourrais t’y déposer en restant en occultation. T’es partant ? »
« Oui, c’est ce qui était prévu, Nelly. » Dit-il en jetant un coup d’oeil à cet écran. Il était toujours admiratif de voir cette technologie lantienne et d’une certaine manière, jaloux de ne pas pouvoir faire de même. C’était comme dire à un enfant que non il ne pouvait pas avoir une super console de jeu car il n’avait pas l’âge. Il n’y pouvait rien. « J’ai à peu près 800m de portée avec mon fusil. Trouve moi une position en hauteur dans le coin. Je surveillerais vos fesses pendant que vous discutez poteries et babioles moches. »
La jeune femme appuya sur l’une des tuiles de commande et du texte en lantien apparut juste en dessous.
« Donc huit cents mètres de diamètre sur le rayon de recherche avec élévation. Dés qu’on sera là-bas, l’ordi commencera à te mettre des zones en surbrillance. Tu restes assis là ? Comme ça je te l’affiche en continue et je me concentre pour piloter... »
Elle leva un doigt comme pour pointer le moment unique et important.
« C’est mon premier vol de jumper EN MISSION ! Donc, pour fêter ça... »
Elle sortit une figurine de vahiné qui ondulait des hanches sous le moindre mouvement, le genre d’ornement que l’on pose sur le tableau de bord d’une voiture. Nelly sortit un chewing gum qu’elle avait dans la bouche et colla la figurine sur une partie libre du tableau de bord. La tête d’Isia Taylor Laurence, découpée à partir d’une photo, avait été scotchée par-dessus la tête de la vahiné.
« Voilà, Matt ! Elle part avec nous, elle va nous porter chance ! »
Un long soupir se fit entendre. « Oh non... » Fit-il d’un ton morne en baissant la tête pour soupir de nouveau. Dépité par le comportement de Bricks. Qu’Allen ou Aiolos le sauve de ça.
« Oh que si ! »

Sur Eternal

L’arrivée au point d’insertion était prévue dans deux minutes. Eversman gagna l’arrière du vaisseau pour s’équiper avant de se préparer mentalement à la suite de la mission. Un peu de calme avant la tempête. Quelques mouvements de nuque pour se détendre un peu, les mains crispées autour de son fusil d’assaut. Agir en solitaire, c’était de l’inédit pour lui. Il était plus habitué à évoluer en équipe qu’au loup solitaire. La baie arrière du vaisseau s’ouvrit, il s’empressa de débarquer faisant quelques mètres avant de poser un genou au sol pour permettre au véhicule de redémarrer. A couvert d’un gros rocher, Matt passa au crible son environnement proche à la recherche d’éléments hostiles. Rien de repérable pour le moment. Il se mit donc en mouvement jusqu’à trouver le petit coin tranquille qu’il espérait. Genou au sol, l’homme vérifia à l’aide des jumelles que la distance était correcte et qu’elle lui permettait d’avoir un bon angle sur le village. 603m de distance. Tout était bon.

L’installation du Ranger ne fut pas longue. Pas le temps de poser une petite bâche pour se prémunir de la neige. Il l’écarta un peu de sa position pour ne pas être trempé avant de s’allonger au sol. Ce n’était pas très agréable avec le gilet tactique bien chargé. Difficile de bien s’appuyer sur le sol. Le fusil d’assaut fut posé à proximité directe, l’arme de précision fut sortie de son logement. Le bipied déployé lui permettait d’avoir une position plus stable. La casquette basculée en arrière pour ne pas être gêné. Tout semblait bon de son côté, il s’empressa de le signaler au reste de l’équipe. Il s’exprimait à voix basse pour ne pas se faire remarquer.

// Ici Eversman. En position. //

Être seul avait un côté flippant. Personne n’était là pour vérifier qu’une personne n’était pas en train de s’approcher de lui. Matt réagissait à chaque craquement ou bruit étrange autour de lui, jetant de suite un coup d’œil autour de lui. L’équipement neige c’était bien pour passer inaperçu mais il commençait déjà à avoir bien chaud avec ce revêtement thermique. Il fallait donc choisir entre être trempé avec cette neige ou bien mourir de chaud. Dur dilemme. Pas question de passer sa journée l’œil vissé dans la lunette, Matt alternait entre les jumelles et l’arme. Le temps passait lentement. Il n’avait personne avec qui parlait. Juste l’environnement à scruter.

// Comité d’accueil en approche. Femmes et enfants. //

Cette coiffe était magnifique. Si Allen en était rêvetue, il fallait absolument que quelqu’un immortalise la scène. Lui-même se promettait de retenir l’image dans son esprit tant ce serait ridicule. Il ne put malheureusement pas y assister. Des petits cris, des rires étaient proches. La panique monta en lui tandis qu’il quittait sa lunette de vision attrapant son arme de service avant de basculer sur le dos. Des gosses coururent vers sa position avant de finalement s’immobiliser en le remarquant. Oh non. Ça ce n’était pas bon. C’était des gosses. Matt fut obligé de baisser le canon de son arme. C’etait des gamins.

« Salut » tenta-t-il d’une voix peu assurée tout en leur faisant signe de sa main gauche. Quand la chance n’était pas là, le sort s’acharnait. Pour son plus grand malheur, une femme fit son apparition. Certainement la nounou du groupe. Il réitéra sa salutation, nerveux tout en cherchant à se redresser avec des gestes lents.
Les dix gamins étaient autour de Matt assez rapidement, celui qu’il l’avait trouvé, un jeune garçon d’une huitaine d’année avec une coiffe de fleur sur la tête s’approcha prudemment. L’innocence des enfants…Il pencha la tête sur le côté.
« Salut… tu es qui toi ? » Il voulu s’approcher plus, quand la femme le rattrapa par l’épaule. Toisant Matt étrangement.
« Tu es un commerçant ? » Elle semblait se méfier un peu. « Tu ne devrais pas rester ici, seul. »
Bon point ils parlaient anglais. Pas trop sauvage non plus. Debout, arme pendant le long de la sangle avec le doigt toujours sur la gâchette.
“Oui C’est ca je suis un commerçant. Je recherche quelques herbes…”
« Nous avons plus beaucoup d’herbe à cause de la Cérémonie. A voir avec notre cheffe s’il reste des choses intéressante pour toi. Tu viens ? Resté seul ici, c’est s'exposer aux monstres qui rôdent ... » Fit-elle en regardant autour d’elle d’un air inquiet. Les enfants, avaient des fleurs dans les bras, fleur ramassées un peu plus haut sur un plateaux.
“Quel genre de monstres traînent par ici ?” Autant essayer de récolter des infos.
Elle soupira, appelant les enfants « Tu veux te faire manger ? Si c’est non tu viens avec nous, si c’est oui tu restes. » Elle ne savait pas comment lui décrire. Il ne comprendrait surement pas l’horreur. Surtout qu’elle allait être en retard.
“Je vais chercher encore un peu et je vous rejoins. OK ?”
Elle haussa les épaules, pour rejoindre le campement, elle le regarda « J'espère que tu cours vite commerçant … » Puis elle disparut avec les enfants, les bras chargées.

Matt soupira, soulagé devant la tournure de la situation. La pression retomba un peu. La situation aurait pu être toute autre. Heureusement que les gamins n’avaient pas été effrayés par son équipement. Ça aurait pu très mal tourné. Il vérifia bien qu’ils étaient loin pour reprendre sa place cherchant ses coéquipiers, l’oeil vissé dans la lunette. La radio fut activé tout en guettant la réaction de ces derniers.

//Ici Eversman. Un groupe de gamins m’est tombé dessus. Ils sont partis maintenant. Visiblement les alentours du villages sont infestés de monstres. //



_________________

merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 18 Jan - 23:33
avatar
√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Messages : 160

Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Bon, ok, il valait mieux se faire petite là. Matt qui s’énerve quand elle veut blaguer avec lui et Pedgy qui veut virer tout le monde. Elle était sérieuse d’ailleurs ? Parce que deux personnes en moins et les virer de l’équipe, ce serait vachement rude quand même.

Sur le coup, Nelly avait envie d’envoyer une bise de loin à Matt, histoire de l’énerver un peu plus. Qu’est-ce qu’il était tendu, franchement...et dire qu’il était décrit comme un plaisantin à l’époque…
La jeune femme resta discrète jusqu’à la fin du briefing puis s’éclipsa à la suite de Matt. Son regard malicieux vérifia l’absence de Pedge dans les parages...enfin...une Pedge officier pas marrante, pour ensuite s’écrier dans le dos du militaire bougon :

« MATT-MATT-MATT-MATT-MATT-MATT-MATT A MI !!!! » Elle s’approcha rapidement, les mains toujours liées sous sa veste. « Tu peux m’aider ??? J’ai les mains prises ! Tu me déshabilles siteuplait ???? »

Elle ricana en voyant sa tête.

«Oh, allez !!! Un hombre, ça dit jamais non à ça hein ! Tu m’enlèves ma veste et le vêtement en-dessous d’accord ??? Sinon je peux pas utiliser mes bras et j’en ai besoin, moi, de mes bras. » Un sourire goguenard bariola son visage. « Si, si ! Par contre t’enlève pas le reste hein ! C’est pas provocation ! C’est juste pour avoir les mains libre ! Tu m’aides ??? »
”J’ai bien envie de te laisser avec ton truc…” maugréa-t-il en lui faisant face, les bras croisés.
« Pas possible ! » Répondit Nelly du tac au tac en sautillant à pied joint. « Toi t’abandonne pas tes amis. Puis t’es forcé de me considérer comme ça maintenant, héhé, donc tu peux pas m’abandonner à mon sort. Tu m’aides ??? »
”Tu as bien réussi à enfiler ton truc. Tu dois pouvoir l'enlever sans moi...”

Nelly soupira.

« T’étais pas aussi méchant quand on faisait du VTT ! Y’a ton petit coeur qui saigne encore ? »
”Quoi ?” répondit Matt ne comprenant pas où elle voulait en venir. ”C’est mes oreilles qui saignent là à t’écouter. Tu n’as qu’à aller voir Pedge.”
Le regard de Nelly s’illumina.
« AH OUI ! PEDGYYYYY ! » Elle fit demi-tour et s’éloigna au trot. « Bonne idée ! Elle est plus gentille que toi ! »

L’hispanique espérait la retrouver non loin de la salle de briefing ou devant l’armurerie. Aussi elle se pressa gaiement en abandonnant Matt, secrètement ennuyée de le voir se comporter comme ça, et elle se promit de se venger un peu plus tard. Heureusement, l’officier n’avait pas eu le temps de s’éloigner de trop. Elle vint jusqu’à elle avec un mi sourire, le côté enfantin se disputant à celui qui savait qu’elle jouait avec le feu. Aussi Nelly ne fût pas aussi enjouée qu’en faisant sa demande à Matt, même si les propos restèrent à l’identique.
« Mi Pedgy !!! Pardon...mi official Pedgy a mi ! Tu veux bien me déshabiller ??? » un léger sourire. « Si, si ! Me suis bloqué les mains accidentellement. Tu me libères et je vais préparer le jumper ! Ah, et j’ai tout un tas de babioles pour faire gentil-gentil avec le peuple. Tu m’aides et j’y vais. Et je te salue aussi pour que tu boudes pas, d’accord ??? »

Pedge se retourna en entendant Nelly (qui d’autre), l’appeler dans le couloir. Elle la considéra un instant alors que l’hispanique commença à parler, lui expliquant manifestement un problème assez curieux… Elle haussa les sourcils en la toisant de pied en cape, et c’est vrai que maintenant qu’elle la regardait, elle se disait qu’elle avait une drôle d’allure.

« Je ne comprends pas ce que vous me voulez Nelly... », dit-elle d’un air neutre.
La jeune femme demeura un instant silencieuse avant de prononcer calmement, mais de son air enfantin :
« Faut m’enlever ma veste...et m’enlever ce qu’il y a dessous. Après je te fais un calin pour dire merci...et je file préparer le jumper pour le départ ! »
Pedge écarta la veste de Nelly du plat de la main, observant la camisole d’un drôle d’air.
« Qu’est-ce que vous foutez avec ça ? », demanda-t-elle en inspirant calmement par le nez.
« Je fais des efforts bien sûr !!! » Déclara-t-elle avec une pointe de fierté dans la voix et un air évident. « Avec ça : pas de gratouilles sur tes côtes, pas de papouilles, pas de bisous. Donc tu te mettras pas en colère. Et tu me mets pas en prison ! Et tout va bien pour ta première fois. C’est cool non ? »
« C’est cool... » Pedge poussa un soupir exaspéré. « Ce qui est cool, c’est que vous avez une heure pour vous en débarasser, vous équiper, et nous retrouver. Si vous n’êtes pas là, la mission sera compromise à cause de vous car vous êtes notre pilote, et tout le monde restera sur place. Prenez vos responsabilités comme une adulte. » Pedge fit demi-tour, et s’éloigna vers l’armurerie.

Cette fois-ci, Nelly fût sur les fesses. Elle regarda le lieutenant la quitter en la laissant dans sa camisole sans oublier de lui mettre la pression au passage. Nelly s’écria d’un air très surpris :

« Mais...Pedgy !!!! »
« La mission a déjà commencé Nelly, y a que vous qui n’avez pas compris. », fit la concernée en continuant de s’éloigner et en lui faisant un petit geste de la main d’au revoir.
Sciée la Nelly. Elle ouvrit la bouche pour rétorquer quelque chose mais elle voyait bien que la lieutenant serait impossible à convaincre. Un léger rire lui vint en se disant qu’elle n’avait pas du tout vu venir ce coup-là, que Pedge irait jusqu’à laisser le doute de la suite de la mission, en la laissant dans cette camisole. Mais du coup, elle se sentit nulle, stupide. Bon, oui, la préparation, c’était intégré dans la mission pour l’officier. Il fallait bien s’adapter dans les deux sens...
« Je serais à l’heure, mi lieutenant ! »

Et Nelly se sauva, à la recherche d’une âme plus charitable pour se faire enlever cette camisole. N’empêche...sacré échec…


Nelly était habitée par une grande émotion intérieure qu’elle cachait volontairement.
La réussite de la génothérapie fournie par Isia était un aboutissement !

Lorsque le premier essai avait échoué, la jeune femme s’était retrouvée sur la sellette. Elle était très douée en tant que copilote mais elle ne pouvait rien faire sans la présence du pilote avec le gène. Donc il devait être là avant la mission pour lui permettre de préparer le plan de vol, il fallait qu’il reste pour les vérifications d’avant-lancement, qu’il ne meure pas en opération et pleins d’autres choses que le Codir ne comptait pas ignorer. Sans ce gène, le jumper était fatalement inerte aux compétences de Nelly.

Pourtant, elle avait eu ses qualifications haut la main avant de demander son transfert. Et le fait de ne plus servir sur cette partie du métier lui avait fait peur. Le colonel Sheppard lui avait permis d’entrer dans les équipes d’exploration mais c’était si nouveau, si loin de ses propres atouts professionnels, qu’elle n’avait pas spécifiquement brillé lors de sa première mission.

Et là, elle avait les commandes de la machine en main, toute allumée, prête à lui obéir. Nelly avait fait son plan de vol à l’aide des données fournies par Nagina et elle attendit l’ordre de Pedge pour commencer. Une fois fait, Nelly pilota le jumper pour le descendre jusqu’en position devant la Porte des Etoiles. Elle lança la propulsion et passa sous occultation dès que l’engin émergea dans le monde. Doucement, et avec souplesse, le jumper monta dans le ciel à une altitude suffisante pour avoir une vue d’ensemble.

Nelly décrivit des cercles lents et importants pour trouver un bon poste de tir pour Matt. Elle ne redescendit que lorsque ce fût le cas et la porte arrière fût ouverte alors qu’elle était encore en vol.
C’est ça qui est génial avec cette invention des anciens : la précision !!!
Le jumper réagissait autant aux commandes qu’à la pensée. Du coup, aidée par l’ordinateur de bord, Nelly positionna le jumper pour que la porte arrière se pose délicatement sur le rebord de ce promontoire. Une fois Matt descendu, elle repartit doucement, laissant la porte se refermer, pour se rendre sur le site d’atterissage que Pedge avait choisi.

C’était simple, rapide et efficace. Ils étaient arrivés.
Nelly se retourna sur son siège, avec la tête de quelqu’un fier de son premier vol, puis récupéra son sac et son arme pour se préparer à sortir. Elle donna l’un des émetteurs permettant de désocculter et ouvrir le jumper à Pedge puis garda l’autre dans sa poche.
Un léger clin d’œil ponctua son passage auprès de Kara et elle lança d’un ton qui n’avait plus rien de l’enfant :

« Tu nous fais passer pour qui ? Explorateurs ou marchands ? »

Nelly suivit ensuite la troupe silencieusement.
Elle resta sur le côté gauche de Kara, à l'opposé de Pedge, et demeura souriante en considérant toutes les préparations qui avaient lieu ici...jusqu’à ce que ça parle d’offrande de la vie. Généralement, ce qui venait en premier en tête, c’était le sacrifice humain. Nelly salua poliment mais resta silencieuse, c’est la diplomate qui allait s’occuper des présentations à coups sûr. La jeune femme dévia alors son regard sur Kara puis Pedge, juste histoire de voir si elle allait lui donner silencieusement des consignes.

_________________

Double compte : S. Caldwell, P. Sidney
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Jan - 13:35
avatar
√ Arrivée le : 02/12/2016
√ Messages : 334

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
La Pégasienne ne savait pas trop quoi prendre pour une mission de ce style, donc elle allait procéder avec de la logique. Sur place, elle devait avoir à boire au cas où, à manger, de quoi noter. Il y avait de la neige donc des lunettes de soleil pour éviter de se brûler ses yeux verts. Pas besoin de vêtements chauds car elle jugeait la température suffisante et puis sa puce la maintenant tout le temps à bonne température. Elle prit quand même une arme même s’il ne valait mieux pas qu’elle s’en serve au risque de se blesser elle même. Et puis après tout avec trois militaires elle était bien entourée.

Une fois son sac fait, elle allait le fermer quand elle réalisait avoir oublié de prendre de quoi noter. Elle alla récupérer un ordinateur, le sien. Puis aussi un cahier un stylo. Ce monde n’avait pas l’air d’être très évolué donc le cahier serait un outil simple pour communiquer. Quand tout fut enfin rangé elle rejoignit les autres dans le jumper. Elle vit que les militaires s’étaient vraiment bien équipés, la brune espérait sincèrement qu’ils n’aient pas besoin d’un tel attirail. Elle remarqua aussi les vases et tout le bordel…

“ C’est quoi tout ça dans le jumper? On part découvrir une planète pas faire le marché arthosien…”
« Ahaaha. Tu vois, je te l’avais dit : ça sert à rien ! » Répliqua aussitôt le Ranger en se tournant vers la civile, ravi de découvrir une alliée.
“ Si c’est pour offrir on a pas besoin de tout ça et puis il vaut mieux offrir un truc dont ils auraient éventuellement besoin donc là ya trop. “
Nelly fit une moue déçue avant de lui répondre :
« C’est toi la diplomate ! »

Et pour se venger un peu de la fierté de Matt, qui soit-dit en passant ne l’avait pas du tout aidé, vive la solidarité militaire, la jeune femme trouva une bonne âme au moment où elle débarrassa son carton et lui demanda, avec tout le sérieux du monde, de le faire déposer dans les quartiers de Matt. Nelly reprit ensuite sa place en toute innocence.

Kara ne savait pas que le ranger et l’autre militaire étaient dans une guéguérre, mais elle intercepta la personne chargée de la mauvaise blague pour lui dire de laisser quand même quelques trucs dans le jumper, le reste pouvait aller n’importe où ce n’était pas son problème.

La jeune femme était en mode boulot et donc elle devenait très cassante. Elle entendit la militaire maternelle et le seul homme de l’expédition parler de l’endroit où le déposer. Kara ne dit rien, ce n’était pas sa partie. Elle alla s’installer dans un des sièges du jumper pour décoller; En attendant que tout le monde soit ok , elle sortir son ordi pour noter quelques trucs afin de l’aider à faire son rapport par la suite. Le voyage en jumper fut assez calme et c’était bien car Kara n’aimait pas voler. Il se posèrent donc à quelques kilomètres du village pour les besoins de la stratégie militaire, ca ne dérangeait pas du tout la diplomate, marcher lui ferait du bien après être restée dans cette boite de conserve. La question de Nelly n’était pas bête et elle n’y répondit pas de suite, elle se laissait quelques secondes de réflexions.

“Autant leur dire la vérité, car avec vos armes il sera difficile de passer pour de simples marchands donc nous sommes des explorateurs.”

Les trois femmes sortirent du jumper et Kara marchait lentement attendent elle aussi d’éventuelles consignes de la chef de groupe. Pedge en savait largement plus qu’elle pour assurer leur sécurité et Kara savait qu’il valait mieux les écouter au risque de passer des mauvais moments après. En s’approchant du village une habitante vint à leur rencontre. Elle était tout sourire, leur fête semblait vraiment être quelque chose de très important pour eux. Tout le village était en effervescence car ils prêtèrent à peine attention à eux. Donc Kara se dit mentalement de ne faire aucuns commentaires de jugement.

” Bonjour et merci pour cet accueil , nous ne sommes pas des marchands, mais des explorateurs. Nous avons atterri ici par hasard. Nous ne voulons pas vous déranger dans vos préparatif...ca à l’air d’être une grosse fête.“

Kara tilta aussi “ offrande de la vie “ mais ça pouvait aussi bien dire sacrifice humain, qu’animal et alors célébrer les naissances.

_________________
DC: Alek Hamilton AKA Panda
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Jan - 18:50
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1190
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
MJ26 : Les Grands Explorateurs # EQUIPE 3
Pedge Allen- Matt Eversman-
Nelly Bricks- Kara Aiolos
Chronologie : 07 janvier 2018

Maintenant qu’ils avaient pas mal d’éléments en leur possession, ils pouvaient se faire une idée globale de la stratégie. Pedge était plutôt d’avis de jouer la sécurité. Un homme en couverture, en camouflage discret et qui assurerait leur arrière, un pari quand on savait que des Wraiths étaient dans les parages, et le reste de l’équipe qui pourrait aller au-devant des autochtones pour voir ce dont il retournait. Elle serait folle de laisser leurs arrières à découvert, surtout avec des vampires dans les parages. C’était un risque qu’il fallait prendre, et de toute façon, elle avait déjà sa petite idée sur qui elle allait mettre en embuscade. Matt avait des compétences de tireur de précision. De toute façon, il serait dans une zone comprise entre neuf cent et six cents mètres du village, la portée tactique d’un sniper. Autant dire qu’en cas de problème, les deux équipes pouvaient se rejoindre facilement et rapidement, même s’il y aurait un peu de dénivelé.

« Je propose que Matt tu nous couvres depuis un point haut, suffisamment proche pour nous rejoindre rapidement. On planquera le Jumper dans une distance comprise entre un et deux kilomètres du village. On fera le reste à pied. Mademoiselle Aiolos s’occupera du volet diplomatie avec les villageois. »

Elle utilisait ainsi les compétences de tout le monde dans des domaines où elles seraient optimales. Pour le moment, il n’y avait rien de compliqué. Elle prenait une précaution élémentaire en affectant un homme à leur couverture à distance. La balance risque/bénéfice penchait plus du côté du bénef d’une tactique pareille, malgré la présence de vermine aspirateur de vie. Mieux valait avoir des yeux un peu partout qu’une huitaine braquée au même endroit.

Elle s’attendait à des questions, ou à régler des détails opérationnels.
”Ça me va.” Répondit le Ranger tout en acquiesçant d’un signe de tête, ravi d’échapper au commerce des babioles ridicules. ”J’équiperai mes armes de silencieux, au cas où faut une approche discrète. ”
« Excellente idée. », ajouta Pedge en réponse.
”Je sais. Mais crois pas que je suis là pour sauver tes fesses.” répliqua-t-il en affichant un sourire moqueur.
« Y a bien longtemps que je me suis faite à l’idée que je devais compter que sur moi-même. », répondit-elle avec son petit air hautain, histoire de le casser un peu.
”Une balle perdue est si vite arrivée...”
« En effet », fit-elle pour couper court. Si elle se laissait aller, elle allait enchérir et ça allait devenir puéril, et elle ne pouvait pas se permettre.

En quittant la salle de briefing, elle entendit Nelly l’appeler dans son dos. Comme de juste, dans les couloirs de la cité, elle était exubérante, malgré la petite remise en place dont elle avait fait l’objet peu avant le briefing, par l’accueil froid et protocolaire de la texane. Elle comprit rapidement pourquoi elle avait l’air d’un pantin désarticulé pendant le briefing, et elle fit le lien avec le petit regard de Matt qui lui signifiait qu’il avait vu l’équipement pour le moins original de l’hispanique. C’était vraiment du grand n’importe quoi, et l’idée de la virer de l’équipe derechef lui traversa l’esprit. Néanmoins, d’un point de vue tactique, Nelly était un atout, puisqu’elle pouvait piloter le Jumper. Elle ne pouvait pas la planter là et embarquer Matt et Kara dans une marche à découvert alors que des hostiles Wraiths patrouillaient dans les environs, pour des raisons qui restaient à déterminer.

Le « c’est cool non » de la petite brune faillit faire péter un câble à la sous-lieutenant, qui expira bruyamment par le nez avant de reprendre sa formulation. Mais qu’est-ce qu’elle avait dans la tête sérieusement ? Et si le départ était précipité pour une raison ou pour une autre ? Elle partait comme une conne avec les bras entravés ? Pourquoi est-ce qu’elle faisait preuve d’une puérilité sans fin ? C’était aberrant. Qu’est-ce qu’elle détestait ça ! Elle en avait marre d’être conciliante, ou tolérante. Nelly était une militaire, dans une expédition civile certes, mais elle restait membre de l’USAF comme tous ici. Alors maintenant, il faudrait qu’elle se comporte comme telle. Manifestement, cette jeune femme manquait d’un cadre, et elle se demandait bien ce qu’avait foutu ses officiers par le passé.

Il était temps de lui montrer qu’elle avait des responsabilités, que ce soit sur la base, dans la cité, ou en mission. Du coup Pedge l’envoya bouler en lui faisant comprendre que si elle n’était pas à l’heure pour le départ, la mission serait annulée, puisqu’elle était le pilote de l’expédition. Une forme de pression qu’on aimait bien mettre dans l’armée, et la jeune femme allait se servir de ce genre de levier pour faire comprendre à l’hispanique qu’il était temps de grandir.

Bref, elle fit un détour par ses quartiers, plutôt satisfaite d’avoir mis la pression à Nelly en essayant de lui inculquer quelque chose (car ce n’était pas gratuit), pour récupérer la dague qu’Isia lui avait offerte pour Noël. Une arme qui était redoutable. Elle était bien équilibrée, finement ouvragé, la lame ciselée était tranchante comme un rasoir, et elle semblait robuste. Avec le couteau de combat en plus, elle serait parée. Ce n’était pas la meilleure du monde avec des armes blanches, mais quand il s’agissait de l’enfoncer dans une poitrine de manière simple, efficace et brutale, elle n’était pas la dernière. Depuis qu’elle était dans cette galaxie, elle avait poignardé mortellement plusieurs humains, dont un qui ne s’attendait pas à se faire tuer. Encore un con qui pavanait et qui palabrait, en pensant que sa victime allait l’attendre patiemment.
C’était sur la planète style far ouest, où un type avait essayé de l’enlever. Il n’avait pas eu le temps de dire ouf que le couteau de la texane s’était planté dans son torse. La surprise qu’elle avait lu dans ses yeux n’était pas feinte, de même que l’étincelle de vie qui s’était échappée la seconde suivante, rendant son regard vide. Elle y repensait la nuit, par moment, car ce n’était pas anodin de poignarder mortellement quelqu’un, surtout en le toisant. Mais elle savait que ce jour-là, elle avait fait le bon choix. Même si, à cause de Matt et son inefficacité, elle s’était faite prendre en otage, elle avait diminué le nombre d’ennemi par son geste sans pitié. Depuis, il y avait eu des indiens, sur la planète Ovidae, qui avaient tâté de sa lame. En tout elle devait en avoir tué six ou sept au couteau depuis qu’elle était dans cette galaxie. Un score dont elle n’était pas spécialement fière, elle qui préférait largement épargner quelqu’un que de le tuer. Mais elle était une soldate, et parfois, cela s’imposait.

La lame dans son fourreau, elle se dirigea vers l’armurerie pour parfaire son équipement de mission, et ce fut dans le couloir qui y menait qu’elle croisa Matt. Le soldat était à cran, surtout à cause de la présence de Wraith. Néanmoins, Pedge était satisfaite de voir qu’il avait su mettre de l’eau dans son vin pendant le briefing, alors que la tension montait entre l’indienne qui n’était pas très aimable, Nelly, et lui. La texane était certaine qu’il y aurait d’autre clash, mais elle se sentait capable d’y faire face et de diriger la mission correctement. Il le fallait de toute façon. Elle ne comptait pas rester à ce grade actuel, puisque son ambition était de grimper les échelons encore et encore. Jusqu’au sommet. Il n’y avait d’ailleurs pas de femme hautement gradée dans la sphère de la cité, du moins qui jouaient à égalité avec le Colonel Sheppard. Le Major Frei serait certainement la première à se faire promouvoir à ce rang, vu ses états de services et son exemplarité, mais Pedge comptait bien un jour accéder à ce rang, et plus encore. Bref, elle avait de l’ambition, sans parler des dents qui rayaient le parquet, et ce n’était pas nouveau.

Pour en revenir à Matt, ce dernier était dans une peur d’anticipation, celle de se faire reprendre par les vampires. Elle comprenait parfaitement son raisonnement, et cela faisait vibrer d’anciennes peurs vivaces dans les tréfonds de son être. Elle ne voulait pas revivre ce cauchemar elle non plus, mais si elle était restée en poste sur la cité, ce n’était pas pour se cacher à la première occasion de recroiser des Wraiths. Rien ne leur disait que c’étaient des ingénieurs (et par extensions, des membres de la faction de Méda’lyda), et rien ne leur disait qu’ils étaient vraiment là. Elle tenta de rassurer Matt par son aplomb et son non verbal, tout en s’assurant qu’il serait lucide pour la mission et qu’il ne perdrait pas tous ses moyens.

Entre Nelly et lui, Pedge se disait qu’elle avait pas mal de motif de reporter cette exploration, mais le temps jouait contre elle. Cependant, elle se disait que rien n’était facile, le commandement encore moins, surtout qu’il faisait entrer en ligne de compte des personnalités multiples qu’il ne fallait pas gérer de la même manière, même si l’armée lissait pas mal les choses par le fait qu’il fallait respecter la hiérarchie et fermer sa gueule. Seulement, Eversman n’était pas connu pour ça, et Bricks était assez imprévisible. Elle se rassura en se disant que l’un et l’autre lui manifestait un respect sans borne, et pour une première mission, elle aurait pu tomber sur des trous du cul arrogants et qui lui mettraient des bâtons dans les roues à la moindre occasion. Non, elle avait une bonne équipe, et elle connaissait suffisamment les deux soldats pour compenser et anticiper leurs réactions. Le seul facteur qu’elle ne maitrisait pas, c’était la diplomate. Elle ne la connaissait pas, c’était une civile, une pégasienne, et elle ne savait pas quel était son mode de fonctionnement et son comportement sur le terrain. Mais qu’importe, ce n’était pas un problème.

Pedge avait hâte de partir maintenant. Elle laissa Matt pour aller terminer de se préparer. L’heure tournait, et elle détesterait arriver en retard après avoir mis la pression à Nelly. Elle savait que l’hispanique serait là, à l’heure, pimpante et fraîche, prête à partir. Pour ça, il n’y avait pas de problème.

La texane étudia son équipement, que McArthy avait déjà préparé. Le treillis neige était une bonne idée, mais quand ses doigts passèrent sur la moumoute intégrée, elle fit la grimace. Même s’il semblait y avoir de la neige, les températures étaient agréables, et elle allait crever de chaud là-dedans. D’ailleurs, elle ne s’expliquait pas pourquoi la neige tenait alors qu’il faisait 20 degré Celsius… Elle avait bien retenu la température car elle l’avait faite répéter à Nagima et Pedge détestait manquer une information. D’ailleurs, elle se braquait souvent quand on lui faisait répéter quelque chose qu’elle avait déjà dit… Au moins, elle voyait qu’elle aussi pouvait défaillir.

Bon, elle délaissa le treillis neige, préférant jouer la carte de la sécurité. Elle opta donc pour celui urbain, qui s’en rapprochait le plus et qui n’était pas doublé en polaire. Elle enfila un débardeur à la même teinte, comme ça elle pourrait toujours faire tomber la veste s’il faisait bon. Elle compléta son équipement des choses habituelles, et elle se dirigea ensuite vers l’infirmerie récupérer un sac médical qu’elle mettrait dans le Jumper. Ils n’avaient pas spécialement de compétences dans le domaine, mais c’était toujours un plus que d’avoir du matériel pour les petits bobos.

Une fois tout le monde dans le Jumper, l’équipe prit le départ. La texane avait remarqué que Nelly avait ramené des babioles pour offrir, et elle la laissa gérer ça avec leur diplomate attitrée qui saurait quoi en faire. D’ailleurs, elle avait considérablement réduit le stock. Pedge s’installa à l’arrière, silencieuse alors que Nelly et Matt occupait le poste de pilotage. Au moins, ce dernier pourrait indiquer à la première un poste d’observation adéquat.
Néanmoins, elle ne pouvait pas vraiment faire la conversation avec Kara. Elle devait garder un œil sur ce que faisait les deux loulous devant, même si elle leur laissait une parfaite autonomie. Elle avisa la trogne d’Isia sur une Vahiné… Nelly avait un sérieux grain quand même mais c’était marrant. Elle regardait le paysage au travers de la grande verrière qui servait de parebrise au vaisseau. Elle avait du mal à se dire que l’engin était invisible, vu qu’elle voyait l’intérieur normalement. Matt repéra un point qui lui convenait, et il convenait également à la jeune femme qui voyait dans la distance entre le village et cet endroit un compromis raisonnable. Il pourrait revenir rapidement vers eux si besoin. Et vice versa.

L’homme débarqua, et Nelly reprit de l’altitude pour trouver un spot où poser l’engin. Pedge confirma que ça lui allait et l’ensemble de la troupe fit au sol, le vaisseau occulté, avec le reste du matériel à l’intérieur. Bien sûr, elle comptait sur Nelly pour porter les présents qu’elle avait ramené. Elle glissa l’émetteur dans son gilet tactique, appréciant l’initiative de la première classe, qui, en passant, les avait conduits en douceur tout le temps du trajet. Elle était vraiment à l’aise avec le Jumper, ce qui était assez étonnant quand on connaissait son comportement assez bourrin et puéril habituellement.

La marche fit du bien, l’air était tempéré, et elle ne regrettait pas d’avoir troqué son treillis neige par celui urbain. La question de Nelly n’était pas conne. C’était bien de définir une ligne de conduite sur comment ils se présenteraient en arrivant. Ils approchaient du village donc, sous couvert d’exploration, et Pedge observait son environnement. Les gens avaient la peau sombre, des tenues en peaux assez sophistiquées. Le matériau utilisé pour leur vêtement traduisait de l’état primitif dans lequel ils étaient, mais la sophistication des coutures et des plis donnait un aspect plus élaboré, qui laissait penser qu’ils étaient en train d’évoluer. Vers quoi et dans quel sens, Pedge n’en savait rien. Mais l’Homme passait par des stades différents d’évolutions, chacun à son rythme sur les différentes planètes. Fallait dire que la présence des Wraiths dans la galaxie n’aidait pas à la prospérité.

Les locaux les observèrent un peu avant de se détourner d’eux pour reprendre leurs activités. Ainsi donc, voir des voyageurs ne semblaient pas les troubler plus que ça, signe qu’ils avaient déjà eu des visites. Ce manque d’agressivité et cette passivité toute relative rassura un peu Pedge. La diplomate prit les choses en main quand une femme plus âgée se présenta à eux, coiffée de plume. Elle semblait guillerette. Tant mieux.

Par contre, la communication radio de Matt laissa Pedge perplexe, tout autant que la mention aux sacrifices, précédée il est vrai par celle de protection. Elle recula d’un pas, laissant Kara gérer la conversation.

// Quel genre de monstres ? //
// Du genre à aimer la chair humaine d'après leurs dires… après c'étaient des gamins ils exagèrent peut être. Ah ! et ils étaient pas très étonnés de tomber sur un étranger. //
// Ok… Réduit le périmètre si tu peux, que tu puisses revenir vers nous au moindre danger. //
Pedge reporta son attention sur Kara et l’autochtone. Avec les radios, Nelly et la pégasienne avaient entendu la réponse de Matt. Le tout était de savoir ce qu’était véritablement ces monstres. “Simple” prédateur animal ou bien Wraith ?


_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Jan - 14:41
avatar
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 299
Voir le profil de l'utilisateur
MJ26 : Les Grands Explorateurs # EQUIPE 3
Pedge Allen- Matt Eversman-
Nelly Bricks- Kara Aiolos
Chronologie : 07 janvier 2018

La jeune femme regarda Kara avec un regardait pétillant de joie « Des explorateurs ! Je me prénomme Oléda du peuple Zoe. Ne vous en faites pas, vous êtes les bienvenus sur notre territoire ! Je ne vous ai jamais vus ici, c’est donc la première fois que vous venez ? Et oui c’est une fête très importante pour mon peuple ! » Un sourire bienveillant se dessina sur ses lèvres puis elle ouvrit les bras pour désigner l’environnement autour d’elle. « Que diriez-vous d’une visite de notre village ? N’est-ce pas le rôle d’explorateurs après tout ? »
Oléda vous laissera peu de marge pour faire votre choix, si jamais vous osez décliner, elle serait contrainte d'insister. Après tout, c’était un jour de bonheur et de fête, tout le monde se devait d’y participer et ces inconnus étaient un heureux hasard ! Vous méritez donc de faire la fête avec eux ! Une fois la visite sommaire du village de nomades faite, elle décida de vous laisser profiter de l’ambiance festive et retourna à ses activités près du feu de joie de droite. Toutefois, elle ne vous quittera pas du regard. Le village est très simple et peu étendu.

Images:
 
La première couronne est constituée des habitations des villageois, elles sont rondes et construites d’agglutinements de branchages, de terres et les toits sont en peaux. Il y en a une vingtaine, réparties équitablement de part et d’autre. Des gens en vont et viennent, les bras chargés ou bien remplis. La deuxième couronne est composée de quelques étales marchandes qui permettent aux visiteurs du village de venir échanger ou bien acheter des provisions, des objets, des vêtements. Vous pouvez distinguer une étale qui semble vendre des bijoux faits en bois, en pierre, ou bien avec des os d’animaux.

Une autre propose des objets décoratifs faits avec les mêmes matériaux et parfois même à base d’herbe. Il y a un peu de tout, et certaines vendeuses n’hésitent pas à vous héler pour attirer votre attention. Tout le village est décoré de fleurs et de guirlandes colorées et odorantes ! Même le sol est parsemé de fleurs.

Viennent ensuite les feux de joie, ceux-là même autour desquels beaucoup se sont regroupés autour, dansent, chantent, jette des herbes odorantes dedans. D’épaisses volutes de fumées s’en échappent. Enfin, au centre du village, a été construit n’y plus ni moins qu’un simple puits qui récolte la neige fondue et abreuve la population.

Vous pouvez effectuer cette visite à votre rythme et y faire ce que vous voulez, dans la limite du respect des règles d’exploration bien évidemment. Globalement, les villageois vous observent de temps à autre, sans aucun signe de méfiance, vous sourient, vous souhaite la bienvenue mais vous laisse vagabonder à votre convenance. Vous remarquerez qu’il n’y a essentiellement que des femmes, seuls trois hommes sont présents. Il en va de même pour les enfants qui sont majoritairement de sexe féminin. Certains portent des couronnes de fleurs, tout comme certaines femmes. D'autres ont des couronnes de plumes, qui font figure d’apparats de bijoux.

Vous pouvez également vous rendre au nord du village, pour voir ce qui s’y passe derrière. Deux choses : à droite une immense hutte peinte en rouge. Elle est fermée et gardée par deux gardes de sexe masculin, très forts, au torse nu peinturlurés de jaune et affublés de plumes. Ils tiennent des lances et portent un pantalon en peau décoré de plumes sur l’entre jambe. Vous ne pouvez pas entrer à l’intérieur, les gardes ne vous diront rien d’ailleurs, ils resteront stoïques.

En revanche, ce qui se passe à gauche est beaucoup plus intéressant. Un grand cercle délimité par des haies en bois renferment 3 autres zones circulaires. Oléda revient vers vous à ce moment là.
« Je vois que le champ des Héros attire votre attention ! C’est là que se déroulent les épreuves qui récompensent les plus valeureux d’entre nous ! Nous feriez-vous l’honneur de participer aux épreuves du champ des Héros et ainsi nous montrer vos talents, nobles visiteurs ? »

De nouveau si vous déclinez elle insistera, d’ailleurs, des enfants viendront avec des couronnes de fleurs et d’autre non vous encourager pour vous inciter à participer. Oléda vous explique donc la marche à suivre.

« Il y a trois épreuves en tout. La première consiste à tirer à l’arc sur trois cibles de plus en plus petites, vous avez trois essais pour chaque cible. La seconde vous demandera de la créativité et de la dextérité, vous devrez reproduire un modèle de vase en paille tressée typique de notre village. Et enfin, la troisième et dernière épreuve consiste en une lutte entre les concurrents. Il suffit de faire sortir son adversaire du petit cercle de pierres dressé au sol. Préparez-vous explorateurs et lancez-vous ! » Votre hôtesse ne cache pas sa joie de vous voir participer et applaudit pour attirer l’attention et inviter qui le veut à venir vous voir.

Image:
 

Vous voilà donc concurrents pour devenir les éventuels héros du village Zoe ! Voyez entre vous l’organisation du passage des épreuves et respectez vos compétences et vos personnages pour déterminer la réussite ou non aux épreuves. En tout cas, vous serez encouragés durant toute la durée des épreuves et observés par de nombreuses paires d’yeux. Vous serez en concurrence avec des femmes qui vous attendent avec impatience.

Avant de commencer, une jeune femme avec de nombreux enfants autour d’elle, de sexe différent avec ou sans couronne de fleurs et de plumes. Ils ont tous les bras chargés de plantes et de fleurs de la montagne. Ils viennent voir votre hôtesse.

« Il y a un commerçant non loin. Il est étrangement vêtu et reste seul alors que les monstres rôdent… » Elle se tourna alors vers vous. « C’est votre ami ? Si c’est le cas il ne faut pas qu’il reste seul… »

C’est à ce moment là que des hurlements désagréables parvinrent jusqu’à eux.

--------------------------------------------------------------------------
Du côté de Matt :

L’homme était donc toujours en position, dommage qu’il ne puisse pas utiliser le détecteur de vie, puisque cela lui aurait été utile. Le vent se leva un peu, chassant de la neige devant l’homme, mais toujours étrange, celle-ci n’était pas froide, à peine tiède. Des nuages assombrirent le ciel, signe qu’il allait neiger. Mais des percées du soleil se faisaient à de nombreux endroits donnant un beau spectacle de rayons sur la neige qui ne fondait pas. Quelques flocons tombèrent du ciel.
Alors que les autres aventuriers pénétraient dans le village et découvraient celui-ci, Matt peut entendre des pierres qui roulent vers lui… Mais finalement, il n’apperçoit rien. C’est quelques minutes après qu’un bruit lugubre apparut. Cela ressemblait au cri d’un loup mais version électrisée. Un bruit horrible à vous briser les tympans.

Si Matt se retourne, il pourra voir auprès des roches des silhouettes l’observant… Blanches mais assombries par les nuages. Des crocs sortis. Les créatures se déplacent sur deux pattes, le dos courbé et semblent avoir des poils. Et elles ont décidé de manger. Il y en a cinq. Elles hument l’air, sentant surement son odeur sans encore le voir à cause de sa combinaison. Ils ne vont pas tarder à le trouver.

Il n’est pas encore trop tard pour courir...

Bon courage à tous !

---------------------------------------
Vous avez jusqu’au 28 janvier pour répondre. Nous sommes là pour les différentes interactions.
Pour les épreuves faites marcher la cohérences de vos compétences.
Si vous décidez d’aider Matt, des guerrières viendront vous aider aussi, elles se trouvent de l’autre côté de la hutte rouge.
Dans tout les cas, vous serez fortement invités à faire les épreuves ensuite, vos hôtes sont très festifs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-