Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[MJ 01] Sacrifice (P3X-465)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Mar 12 Fév - 22:06
Attablée seule à une table du mess, Elizabeth Weir regarda l’heure sur la pendule installée derrière elle : 12h53. Il fallait qu’elle se dépêche pour ne pas arriver en retard au briefing prévu à 13H ! Elle attrapa la sucrière à côté d’elle, deux-trois coups secs au-dessus de sa crêpe et elle se dépêcha de l’avaler avant d’aller déposer son plateau. Au vol, elle saisit ses dossiers sous le bras et se dirigea d’un pas rapide vers la salle de briefing. Comme elle l’avait prévu elle n’était pas la première… Un rapide coup d’œil pour voir que la quasi totalité de l’équipe prévue pour cette mission l’attendait : le sergent Dempsey, le caporal Haley, le 1ère classe Smith, le 2è classe Robert Stark ainsi que le diplomate Seok Hae. Un rapide calcul…il ne manquait plus que le docteur Nevers

Elle salua d’un signe de tête les personnes présentes et, en attendant le retardataire disposa ses dossiers devant elle et inséra sa clé usb dans son ordinateur. Enfin, voici le membre manquant de l’équipe qui arriva. Elizabeth pouvait commencer.


« Bien, bonjour à tous. Je vais être brève, notre sonde MALP nous a envoyé hier des informations sur la planète P3X-465. Comme vous pouvez le voir d’après les photos qui sont dans votre dossier, cette planète jouit d’un climat de type tempéré et possède une végétation assez abondante. Au niveau de l’environnement, l’inconnue principale est ce volcan qui semble, d’après les relevés en légère activité. Rien de bien alarmant d’après les clichés mais soyez prudents tout de même. » Elle se tourna alors en direction de Sébastien. « Comme je suppose que ça n’a pas manqué vous sauter aux yeux, pas très loin de la porte se trouve une construction en pierre. Les photos de la sonde ne nous renseignent pas trop là-dessus mais vous vous ferez un plaisir d’étudier cela de plus près, n’est-ce pas ? … Sinon, l’entretien de la voie qui mène à cette construction nous laisse supposer que cette zone est habitée. C’est pour cela que vous êtes ici, Monsieur Hae. Si possible, établissez le contact avec eux et voyez si nous pouvons nous aider réciproquement que ce soit au niveau ressources, technologies ou autre. »

Elle referma son ordinateur. « Enfin, quand au responsable de la mission, ce devait être le major Airman. Malheureusement pour lui, il s’est blessé ce matin à l’entrainement… » Devant certains regards interrogatifs, elle rassura : « Rien de grave ne vous inquiétez pas, mais il doit rester au repos quelques jours. Sergent Dempsey, même si cela ne fait pas longtemps que vous êtes parmi nous, le major vous a chaudement recommandé, après la mission que vous avez faite ensemble la semaine dernière, pour que vous assuriez son poste. A priori il s’agit là d’une mission de routine, pas de risques inconsidérés donc. » lança-t-elle avec un regard appuyé au Sergent. « Des questions ? Sinon, vous pouvez disposer. Départ dans 30 minutes. »


30 minutes plus tard, toute l’équipe était présente dans la salle d’embarquement, sans retardataires cette fois ci, et équipée. Alors que le vortex s’ouvrait Weir leur souhaita bonne chance avant qu’ils ne traversent en direction de P3X-465.

Lorsqu’ils arrivèrent à destination, ils purent effectivement se rendre compte qu’il faisait très bon, voire même assez chaud ici. Le soleil était haut dans le ciel et il y avait très peu de nuages. En se retournant ils pouvaient voir le volcan, pas très loin d’eux en fin de compte. Un des militaires pu estimer sa distance à plus ou moins deux heures de marche. Tout autour d’eux le paysage mêlait habilement végétation et roches. Cela pouvait évoquer un paysage méditerranéen. Comme annoncé par Weir, un chemin nettement défini s’ouvrait à la sortie de la porte et s’avançait tout droit. Empruntant donc le chemin, l’équipe progressait, certains discutant tandis que d’autres se montraient plus vigilants. Seok et Sébastien, qui faisaient là sa première mission extra-planétaire, à part peut être un bref tour sur Lantia, étaient-ils impressionnés ou un peu déçu que ce paysage soit si « terrien » ?...

Tout autour d’eux le calme régnait. Le seul bruit qu’ils pouvaient entendre, en dehors de leur bruit de pas était une brise qui sifflaient doucement à leurs oreilles. Après dix minutes de marches, ils parvinrent face à ce qui intéressait l’archéologue ! En face d’eux, là où s’arrêtait le chemin, se trouvait une construction en pierre. Pas très haute, à peine une hauteur d’homme. Comme une entrée était formée par les rochers, cela pouvait ressemblait à un tombeau mais pas moyen d’en savoir plus en restant à l’extérieur. Aucune inscription n’était visible sur les pierres. Sébastien se montrant plus ou moins insistant pour en savoir plus, Dempsey décida d’établir le campement dans le coin pour la nuit, histoire de laisser à l’archéologue le temps de faire ses recherches. Le lendemain, ils partiraient à la recherche des habitants de cette planète. Sur les ordres du Sergent, l’archéologue, accompagné d’un militaire irait voir de plus près cette mystérieuse construction, tandis que les autres s’occuperaient de chercher de quoi faire un feu et d’établir le campement, ici ou aux alentours.

Sébastien et son accompagnateur pénétrèrent dans l’édifice. Ils devaient baisser légèrement la tête pour ne pas heurter les pierres servant de plafond. Aussitôt rentré, il y avait un léger renfoncement sur la gauche avec une sorte d’autel en pierre. Mais rien n’était dessus, de même qu’aucune inscription visible. Ils prirent donc à droite, là où continuait le chemin. A mesure qu’ils avançaient la lumière du jour disparaissait progressivement puis ils débouchèrent dans une vaste salle. Ils purent en déduire assez facilement qu’ils devaient être sous la petite colline qui jouxtait la construction. Au centre, ils virent un emplacement réservé à un feu central, Eclairant les parois, cette fois-ci ils s’aperçurent qu’elles étaient, elles, richement décorées. Sébastien se mit alors à examiner attentivement ces dessins. Ils ressemblaient à un mélange de peintures rupestres préhistoriques et aborigènes. Malheureusement pour lui, ce n’était pas un spécialiste de cette époque et il ne pouvait en dire beaucoup plus. Pendant qu’il examinait, le militaire qui l’accompagnait commençait à s’ennuyer un peu… Les peintures c’est joli sur le moment mais on a vite fait le tour ! Et pourtant, Sébastien resta bien deux ou trois heures à travailler dessus, comme il le pouvait. D’après ce qu’il avait pu en déduire, ces dessins devaient être à but rituel, en lien avec les divinités. Etait-ce pour les honorer ? Les invoquer ? Il n’en savait pas vraiment plus et devrait demander de l’aide à un collègue une fois sur Atlantis.

Pendant ce temps, les autres membres de l’équipe avaient trouvé l’endroit pour faire le campement et s’installaient puis vaquaient à leurs occupations, attendant le retour des deux autres membres. Faisant un petit tour dans les alentours, sans trop s’éloigner du camp, un des militaires tomba nez à nez avec un oiseau mort. Hasard ou pas ? En même temps, il fallait bien qu’elles meurent un jour ces pauvres bêtes ! Découverte que fit aussi Seok à quelques dizaines de mètres plus loin. Allaient-ils en parler ou chacun ne relèverait-il pas ce fait qui n’avait rien d’extraordinaire en soi ?

Lorsque Sébastien et son chaperon revinrent la nuit commençait à tomber. Autant ne pas explorer plus en avant et attendre le lendemain comme Dempsey l’avait annoncé avant. Une soirée au feu de camp s’annonçait.

Alors que la nuit était complètement tombée et que l’équipe dormait, celui qui était de garde à ce moment entendit, en tendant l’oreille dans le calme de la nuit des bruits assez distants. Tentant de distinguer quelque chose, il lui sembla voir ce qui pouvait être la lueur vacillante d’une torche au loin. Il ne pouvait en dire beaucoup plus, mais il semblerait que des gens approchaient. …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Mer 13 Fév - 2:47
    Allonger sur mon lit, je contemplais... le plafond. Oh non, il n'avait rien de passionnant, il faisait simplement office d'écran à mes pensées. En ce moment, je m'imaginais tout pleins de choses, comment se portait ma famille, combien de temps est-ce que j'allais rester ici, si loin d'eux, est-ce que je reviendrais un jour ? Cela était peu probable et pourtant, je gardais espoir. Ne jamais perdre cela comme il ne faut jamais sous-estimer la force de ses rêves. Je me dirigeais vers mes trente ans et après plus de dix ans de services en voyant très peu mes proches, je me rendais seulement compte maintenant à quel point ils me manquent. C'était vraiment stupide, de le comprendre après un aller sans-retour pour la galaxie de Pégase, du moins c'est ce que l'on nous disait, mais je devais faire avec ça. Une fois que j'eus finis de penser à toutes ces choses, mes mains se mirent automatiquement derrière ma nuque, je remontais les jambes puis le buste jusqu'à les toucher plusieurs fois de suite, une bonne vingtaine. Le but n'était pas de repousser mes limites, loin delà, mais simplement à me changer les idées. L'avantage que je peux avoir, c'est que je sais faire la part des choses et je sais contrôler mes pulsions. J'étais arriver avec l'équipe de renfort et il était logique que je sois vu un peu de travers par les anciens de la cité d'Atlantis, le fait que j'étais intransigeant avec mes collègues militaires n'arrangeant en rien cette image. Cela faisait plusieurs heures que j'étais en alerte, attendant impatiemment l'heure annoncer par le docteur Weir pour le briefing de treize heures et je fus le premier à arriver dans la salle, prenant le siège qui était habituellement le plus proche de la grande patronne. Non pas que je désirais être à côté d'elle, mais je savais pour la blessure du Major et cela faisait déjà quelques temps que j'étais au courant quand au fait que je prendrais la relève grâce à son appuie. Par conséquent, le chef d'équipe devait être au plus près de celui ou celle qui donnait les objectifs de mission. S'il y avait bien une personne qui ne devait pas laisser échapper une seule goûte sur la mission à effectuer, c'était moi.

    Au bout de quelques minutes, j'étais rejoint par mes équipiers de cette mission. Nous étions tous de pays différents et la barrière de l'accent devrait vitre être dépasser. Ayant prit connaissance des dossiers, j'étais loin d'être le seul militaire et mon second serait le Caporal-Chef Haley, militaire touchant à tout ce qui est technologie, préférant par conséquent être appelé Quartier Maitre par ses collègues. Deux autres soldats répondant au nom de Smith et Stark. A cela s'ajoutait Hae, un diplomate coréen ainsi qu'un docteur frenchie qui répondait au nom de Nevers. Je ne connaissais aucun des membres présents et pour tout avouer, c'était gênant. La meilleure équipe qui soit est celle qui sait bosser en équipe, hors nous ne nous connaissions pas... ou presque. J'avais déjà aperçus le Caporal sur terre, mais sans plus, je ne savais rien d'elle hormis ce qui était dans son dossier, simplement survolé comme pour le reste de l'équipe.

    Une fois que le crazie frog fut parmi nous, le briefing commençait. Pour ne pas changer, on se rendait sur une planète avec un indicatif composé de lettres et de chiffres dont les premières données du MALP sont précieuses. L'environnement de cette planète était parfait, mais le gros point d'exclamation était ce volcan en activité. Légèrement ou non, il l'était et déjà je gardais dans un coin de ma tête cette information, afin de répondre au plus vite à une urgence face à ce genre de situation une fois sur place. Il y avait de la vie sur cette planète et le diplomate était charger de prendre contact avec eux pendant que le docteur devait étudier une infrastructure en pierre située tout près de la porte des étoiles. Tout portait à croire qu'un campement s'imposait et on emmènerait le matériel pour et les armes devaient être à portée de main. Quand le docteur Weir demandât s'il y avait des questions, tout était clair.


    « Une seule, docteur. Combien de temps disposons-nous avant de rentrer ? On ne voudrait pas vous inquiéter. »

    Hormis cela, aucune ne me venait en tête. Il serait dommage d'être considérer comme disparus et qu'une équipe de renfort soit envoyée pour rien. C'était moi l'ancien de la pararescue ici, j'étais censé venir en aide aux autres et pas l'inverse. Une fois que j'eus ma réponse ainsi que celle poser par les autres membres de la mission, je me levais et me dirigeait vers l'armurerie, m'équipant de mon Colt M4 Tactique. Me tournant alors vers mes équipiers, je donnais mes premiers ordres.

    « On prend de quoi boire et à bouffer, on ne sait pas combien de temps on va rester sur cette planète et les aliments ne sont peut-être pas bon pour nous. Trois tentes et de quoi faire du feu. » Bon je donnais un peu plus qu'un ordre, mais il valait mieux tout prévoir. Tendant ma main droite, je prenais un tube blanc dans ma main et continuait. « Antimoustique, ça peut être sympa. On ne sait jamais ce que l'on va trouver sur P3 machin chose. »

    Quand tout était prêt, direction la salle d'embarquement, fin prêt au départ. La taulière d'Atlantis nous souhaitais bonne chance et je lui répondais d'un signe de tête en signe de respect, avant de disparaitre avec le reste de l'équipe dans le vortex. Une fois de l'autre côté, je tenais fermement mon arme devant moi, main gauche fermement sur la poignée de mon fusil d'assaut afin de gérer un peu mieux le recul, si jamais la situation l'exigeait. Donnant mes ordres aux autres militaires, chacun de nous s'assurait de ne pas être mal accueilli par quoi que ce soit. Rien à signaler, nous continuons alors notre route. Tournant sur moi-même, baissant mon arme, je voyais pour la première fois de mes yeux le volcan. Tout semblait à peu près normal selon les relevés du MALP, mais je le gardais à l'oeil. Du moment que nous ne sommes pas sur Terre, chaque chose peut avoir un comportement différent, de la végétation aux animaux et j'en passe. A chaque pas en dehors d'Atlantis voir même en dehors de notre planète natale, nous ne sommes pas chez nous. Dix minutes de marche plus tard, nous arrivions à cette infrastructure en pierre dont l'archéologue devait comprendre la présence. Il y avait de la civilisation sur cette planète à la vue de cela et comment le chemin vers la porte des étoiles était dégager, montrant un entretien quotidien des lieux. Je ne gardais pas mon arme en joue, je l'avais baissé depuis, mais j'étais toujours prêt à la pointer dans une direction, index droit sur la détente.

    « Docteur, votre travail commence ici. Découvrez à quoi est destinée cette sorte de tombeau et tenez-moi au courant par radio. Smith, vous restez avec lui. Je veux un rapport sur votre situation toutes les vingts minutes, autrement, on reste en contact permanent. Surveillez votre radio, nous n'avons aucun intérêt à perdre la communication. Obligation de nous rejoindre une fois que je donne cet ordre, est-ce clair ? Faites attention à vous et signaler le moindre problème, la moindre chose anormal. Cela est valable pour TOUT le monde. Nous allons installer le camp pour ce soir en attendant. »

    Plusieurs heures passaient et les tentes étaient en place, eau et nourriture étant disposer dans les tentes. Plusieurs heures plus tard, je contactais les deux hommes par radio, les invitants à revenir au camp non loin de l'édifice, mais pas trop prêt non plus pour éviter d'être déranger par de potentiels habitants qui passeraient ici. Nous ferrions alors mauvaise figure, probablement. Quand tout le monde était là, on entamait le repas du soir grâce aux provisions ramenés d'Atlantis. Pour ma part je m'étais fait une plâtrée de Chili Con Carne, tout juste asse pour moi sans être trop lourd ensuite. Je décidais alors de faire connaissance avec tout le monde, dans ce moment convivial au confort spartiate, mais on avait tout le loisir pour parler de nous individuellement.

    « Caporal Elijah Dempsey, pour ceux qui ne l'auraient pas compris. J'ai plus de dix ans de service dans l'armée de l'air américaine et j'étais dans le service actif du programme Stargate sur Terre depuis 2006. J'ai eu mon premier commandement de 2010 à 2011 au sein de l'équipe SG-24. Avant cela je comblais les troues dans différentes équipes. Je suis un ancien membre de la pararescue, groupe commando qui peut tout aussi bien combattre que sauver des vies en allant chercher nos copains dans les rangs ennemies. On peut aussi être amené à récupérer des astronautes. Vous pouvez donc me voir comme un soldat et un infirmier. Présentez-vous à tour de rôle. Vous, pour commencer (la prochaine personne qui répond). »

    Le temps passait, échangeant quelques anecdotes et citations selon nos cultures. En effet l'avantage du groupe est que nous venions de plusieurs pays différents et nous avions donc beaucoup à apprendre les un les autres. Je ne suis pas ce genre d'américain borné qui croit que ce peuple est l'élu où je ne sais quelle autre connerie. La seule chose que je crois, c'est que peu importe d'où l'on vient, on a toujours quelque chose à apprendre aux autres et à nous apprendre. Pour la nuit, je prenais le premier tour de garde et changeait ensuite avec une autre personne afin de me reposer (Seok, j'aimerais que ce soit toi qui soit debout quand il y a du mouvement. Tu es deuxième pour le tour de garde. Tu me préviens en premier. Sachant qu'il n'y a pas une tente pour les militaires et une pour les civiles, nous sommes mélangés.).


Pour le tour de garde : Dempsey, Hae (à partir de là, les suivant n'ont pas fait leur tour de garde, avec l'arrivée des zigotos. C'est simplement à titre indicatif pour votre RP), Haley, Nevers, Smith, Stark.


Dernière édition par Elijah Dempsey le Mar 19 Fév - 21:52, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Mer 13 Fév - 10:12
*Enfin un départ en mission.* fut la première pensée de Sébastien en voyant le message d’affectation. Il allait traverser pour la troisième fois de sa vie, le vortex de la Porte des Etoiles.

En se rendant au briefing, il ne pouvait pas s’empêcher de réfléchir, *Pourquoi moi ? Ont-ils découvert un site nécessitant l’expertise d’un archéologue ? Ou bien est-ce un test afin de savoir si je suis fiable ?*. Perdu dans ses réflexions, il ne se rendit pas de suite compte qu’il était presque l’heure. Il accéléra son pas, puis voyant l’heure fatidique, il se mit à courir dans les escaliers et les étages, évitant les gens de justesse. Plusieurs le regardèrent, se demandant quelle mouche pouvait bien l’avoir piquée.

Il arriva devant la salle et y pénétra. Des dossiers étaient disposés devant chaque siège, tous déjà occupé. Il fut facile à Sébastien de trouver sa place. Il adressa un signe de tête au Docteur Weir puis s’installa, ouvrit le dossier, écouta et jeta un coup d’œil discret à ses compagnons de voyages.
*Un asiatique, bien habillé. Trois militaires reconnaissables à leurs treillis, et ma pomme. Magnifique.*

La responsable expliqua la mission, Sébastien comprit de suite quelle serait sa tâche, même si il n’était pas le plus apte, c’était loin d’être son domaine de prédilection, mais il se forcerait. S’il n’était pas capable de se souvenir de sa formation initiale, il ne partirait plus du tout en mission.
Le bon point était qu’il avait largement le temps de faire les premières évaluations de la structure, bien évidemment, ils allaient être chaperonnés par des militaires. À croire qu’ils étaient indispensables pour tout. Mais bon, il n’avait rien contre et comprenait que pour les militaires, escortaient des civils étaient plus frustrants qu’autres choses. Il en avait fait l’expérience récemment.

Il ne posa aucune question, écouta la fin du briefing avant de suivre les autres membres du groupe. Ils passèrent à l’armurerie, voyant comment s’équiper les militaires, Sébastien choisit simplement, un Walther P99 avec un chargeur supplémentaire, il récupéra de l’anti moustique, des rations, une gourde qu’il rangea dans un sac à dos. Puis s’éclipsa. Il retourna rapidement à sa station de travail, récupéra une pochette plastique où il y rangea son appareil photo numérique, un bloc de papier, des stylos, en gros, tout son petit nécessaire. Il retrouva les autres au pieds de la Porte, dans la salle d'embarquement. Le vortex se forma et les trois militaires passèrent devant en formation. Sébastien les suivit quelques secondes après.

Le transfert se passa rapidement et il ressentait toujours cette sensation de froid en atteignant la destination. La température était fort agréable, un léger vent soufflait. Sébastien s’accroupit et toucha le sol, prit une poignée de terre avec quelques herbes et se mit à les sentir. Il appréciant se contact avec la nature, loin du milieu stérile des laboratoires.

Sébastien suivit le Sergent Dempsey qui avait pris la tête du petit groupe et après dix petites minutes de marches, ils arrivèrent en vue de la construction, celle de la photographie.
Il regarda le Sergent quand il lui donna la possibilité de se mettre au travail et l’en remercia d’un signe de tête. La construction était basse même si un homme pouvait tenir debout, elle n’avait pas d’étage, elle avait été soit creusée dans une butte soit la construction avait été recouverte de terre. C’étaient un assemblage assez sommaire mais qui remplissait aisément son rôle.

Ils pénétrèrent à l’intérieur, Smith laissant Nevers à sa tâche. Depuis le départ Sébastien n’avait pas dit un mot depuis son arrivée au briefing, il n’avait pas très envie de causer. Il observa les lieux, marmonnant tout bas, couchant sur papier ses premières observations. Le tumulus s’étendait sous la butte, une salle très différente de l'lcove de l'entrée les attendait. Sébastien regarda les fresques, les photographia, prenant différents clichés. Il ne rendit pas compte du temps qui était passé et fut surprit quand Smith lui signala le départ pour le camp.

Les tentes étaient installées et après avoir mangé, il se cala pas trop loin du feu, ressortit ses notes et commença à travailler. Il écouta le Sergent se présentait puis cédant la parole, Sébastien en profita : *Ainsi plus vite c’est fait et plus vite je bosse.* « Bonsoir, Sébastien Nevers, français, mais ça je crois que vous le savez. Archéologue, historien médiéval. Concernant mon pedigree ou mon CV, je crois que cela vous indiffèrent complètement, donc je ne m’étendrais pas dessus.
Concernant la structure, à l’heure actuelle, de mon avis, il s’agirait d’un lieu de culte. Plusieurs peintures rupestres représentant des animaux servent peut-être de divinités au peuple qui entretient ce lieu ou alors sont simplement symboliques. Mais je ne suis pas un expert, je tiens à le préciser. Par contre, la structure est en pierre, il n’y a aucune trace d’agent liant entre les blocs, cela permet peut-être à un esprit animal ou totem de venir ou de quitter le corps. Tout dépend de la croyance des personnes. La construction est très bien entretenu par contre, aucune cendres, aucune carcasses d’animal ou humain, rien. Pour l’instant, je n’en sais pas plus désolé. »


[i] Il baissa la tête et continua de vérifier les photos prises. Il écouta malgré tout chaque personne, leur vie, les petits détails de chacun. Un tour de garde se mit en place, Sébastien était en quatrième. Il rangea ses affaires, s’installa sous une tente et commença à s’endormir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Mer 13 Fév - 12:02
Le réveil vint à bipper pensant très certainement me réveiller. Manque de pot pour lui, j’étais déjà debout et prêt à partir en mission. Ma première depuis que j’étais arrivé alors il ne fallait pas manquer le rendez-vous en salle de briefing, sinon cela allait faire mauvaise impression. Habillé de mon treillis australien, bien différent de ceux de l’armée américaine avec son motif plus feuillu, j’ouvris la porte de mon quartier et sortit pour prendre la direction du point de rendez-vous. Bien sûr, il fallut que je demande une nouvelle fois mon chemin, il allait vraiment falloir que je me fasse un plan de la base, cela ne pouvait plus continuer comme cela !

Une fois arrivé sur les lieux, je remarquais que je n’étais pas le premier, mais pas non plus le dernier. Je m’assis donc à une place libre et commença à feuilleter le dossier de la planète. Le Docteur Weir arriva sur ces entre faits et finalement le dernier arrivant se montra ce qui signala le début de la mission….P3X 465 avait l’air d’une jolie petite planète, avec son volcan en activité bien sur… Enfin, à part cela, il n’y avait pas beaucoup de risques donc j’étais plutôt heureux de faire partie d’une mission banale.

Une fois la réunion finit, d’ailleurs je commençais réellement à m’impatienter, on fila tous à l’armurerie pour nous préparer pour la mission. Une fois à l’intérieur, je ne me posais pas de question et prit automatiquement un T2-MMK5. L’un des rares fusils d’assaut uniquement australien et donc celui avec lequel j’avais servi mon pays. Il ne m’avait jamais fait faux bond donc autant rester sur une valeur sûre ! Puis ce fut le tour du Beretta Px4 Storm avec son chargeur de vingt cartouches. Je vins ensuite à prendre un couteau de combat qui alla se placer comme le pistolet à mes chevilles. Un second, mais cette fois-ci, totalement personnel car ce n’était pas une arme militaire mais de pécheur, vint se placer dans mon dos. C’était une lame droite mais édenté dans le sens contraire, en cas de perforation de cette lame, elle faisait encore plus de dégâts en ressortant car elle avait pour but d’arracher les chairs. Ce couteau reproduisait parfaitement l’action du requin tigre… un déchiqueteur ! Je pris aussi quelques grenades, des flash bang pour la plupart, ainsi que deux pains de C4. On n’est jamais trop prudent. Ce fut ensuite le tour du chapeau ou plutôt du bob camouflage… Et je fus prêt.
Vu que l’on ne savait pas pour combien de temps on allait y aller, je pris sur moi de prendre la décision de prendre un sac à dos que je rempli de nourriture mais également de multiples chargeurs en plus. Il y avait notamment des cachets pour l’eau, une mini-trousse de secours, des rations lyophilisées et le reste étant du matériel militaire. Je pouvais le porter à l’aise vu que je n’emmenais à réalité qu’une arme en bandoulière. Puis, un fois cela fait, je suivis le groupe vers la porte des étoiles… Je n’avais pas encore dit un seul mot depuis que l’on s’était croisé…

Le passage par la porte des étoiles était toujours une épreuve redoutée autant qu’appréciée pour moi…. Bah, quand on savait que l’on était démolécularisé pour remis en ordre, cela faisait un peu peur de se dire que s’il y avait un bug, notre tête pouvait être là et notre cul ailleurs ! Une fois de l’autre côté et entier, je protégeais le flanc droit de la porte. Finalement tout le monde passa sans problème et l’on commença à marcher, se dirigeant vers la structure en pierre aperçut par le MALP. Nous y sommes arrivés bientôt et l’archéologue voulut l’étudier…Lorsque le sergent prononça mon nom, je le regardais avec l’air de dire « c’est une plaisanterie »… mais apparemment non ! Rapport toutes les vingt minutes et de retour dès que l’ordre serait donné…. J’hochais la tête en lâchant un petit soupir. Je suivis l’archéologue à l’intérieur pour vérifier qu’il n’y avait pas de danger imminent dans ce lieu puis finalement, je finis par me poster à l’entrée pour la garder et surtout vérifier que personne n’arrivait.

Plusieurs heures plus tard, je reçus un appel du sergent qui me donnait l’ordre de rentrer… Il était temps je commençais à prendre racine à monter la garde comme ça ! Alors je rentra de nouveau la tête à l’intérieur, braquant ma lampe sur le scientifique avant de dire :

- Doc’, c’est l’heure de rentrer….

D’ailleurs, il fut assez surpris. Apparemment, il ne s’était pas rendu compte de temps passé à étudier ce machin ! Alors une fois qu’il eut remballé ces petites affaires, nous repartîmes en direction du campement qui était dressé à quelques centaines de mètres plus loin. Les trois tentes étaient montées et un joli feu de bois brulait au centre. Et tout le monde profita de ce moment pour se faire à manger. Je fouillais dans les portions que j’avais emmené et opta pour ce qui semblait être un Parmentier de canard. J’étais un gros mangeur mais l’on était en mission et je devais me rédimer un peu sinon trois portions aurait été suffisantes pour moi seul. Assis autour du feu, on mangeait tous quand le sergent décida qu’il était l’heure d’une petite réunion. Il se présenta, annonçant ses états de services avant de laisser la parole à l’archéologue que j’avais accompagné. Il expliqua notamment ce qu’il avait découvert ou pas découvert puis le regard du sergent se tourna vers moi… Apparemment c’était mon tour…Zut ! Je reposais ma fourchette dans mon plat avant de prendre la parole :

- Heu… Moi c’est Smith… Walter Junior Smith…J’suis australien…Je suis spécialisé dans le combat au corps à corps, armé ou à mains nues. J’ai aussi une autre spécialité, c’est celle d’être un plongeur émérite… Apnée ou bouteille peu importe je maitrise les deux ! Bon à part ça… Ca fait pas si longtemps que ça que j’appartiens au programme….et vous pouvez compter sur moi s’il y a de la bagarre ! Voilà !

Je pensais vraiment avoir tout dit. Moi qui détestais les tours de présentations, j’étais servi ! Et quand vint l’heure de se coucher, je me dirigeais vers l’une des tentes et y installa mon paquetage. J’avais l’habitude de dormir dehors, donc cela ne me dérangeait absolument pas. Mon sac à dos derrière, la tête posée dessus, enroulé dans un duvet et je partis rapidement me perdre dans les bras de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Jeu 14 Fév - 10:27
Seok avait été très surpris d’apprendre qu’il venait d’être assigné à une mission d’exploration. Il s’était réjoui de voir enfin un peu d’action ponctuer son quotidien terne, mais une fois le jour du briefing arrivé, il avait senti une pointe d’anxiété le gagner. D’une part, parce qu’il ne connaissait aucun des autres protagonistes, et que bien sûr, ce serait encore tous des Occidentaux auxquels il allait devoir s’habituer. D’autre part, parce qu’il avait un rôle à jouer dans l’expédition, la planète paraissant toujours habitée, si l’on en croyait le chemin entretenu qui menait à la construction. Il avait pénétré dans la salle de briefing en s’inclinant pour saluer les présents et avait choisi de s’asseoir le plus loin possible des militaires. Il constata avec soulagement qu’il n’était pas le seul civil, un Français les rejoignit. Le Dr Weir explicita ce qu’elle attendait d’eux et ce fut clair et précis. Seok n’avait aucune question ; et quand bien même en aurait-il eu, il ne l’aurait pas posée devant des inconnus.

Il suivit les autres à l’armurerie et chercha bien sûr en vain un Daewoo, un K3 ou XK12. En désespoir de cause, il saisit un banal M16, espérant qu’avoir fait ses classes avant son service civil, lui servirait malgré tout pour manier ce type d’arme. Il prit un sac à dos bénissant Aaron de l’avoir forcé à s’entraîner récemment, et le bourra d’anti-moustiques, puisque cela semblait plaire à leur chef d’équipe, de rations, et autres gadgets qui s’avèreraient sans doute inutiles : Seok avait remarqué qu’il manquait toujours ce qui s'avérait nécessaire et qu’on n’avait jamais besoin de ce qu’on emportait. Sur ces considérations philosophiques, il rejoignit les autres et passa la porte sans avoir prononcé un mot.

La planète lui explosa aux yeux comme un feu d’artifice lors de Seollal, le nouvel an lunaire. Les bruits, la lumière, les odeurs, les couleurs, tout l’enivrait. Il faut dire que, coincé sur la Cité, sans possibilité de sortie et victime de claustrophobie, Seok avait beaucoup souffert. Il regarda le Français et sourit en le voyant respirer la végétation comme si la planète n’avait été qu’un gigantesque poumon.

Il suivit leur chef d’équipe, et s’occupa comme il put de l’installation des tentes. Il n’était pas un manuel et n’avait pas vraiment l’étoffe d’un campeur ; mais il se montra de bonne volonté. Vint l’heure du feu de camp et Seok pria pour que ne vienne pas l’idée saugrenue à ses Occidentaux de faire griller des chamallows. Mais leur sergent trouva pire : se présenter aux autres. Il commença, un véritable GI Joe… Puis ce fut l’archéologue, qui, comme souvent pour les Français, esquiva le sujet. Vint le tour de l’Australien, dont Seok se sentait au final peut-être le plus proche, beaucoup de ses compatriotes émigrant là-bas. Lorsque vint son tour, il se présenta rapidement et simplement. Cela le rendait très mal à l’aise de se mettre ainsi en avant, c’était impoli. Ce qui ne l’empêcha pas de mentir sur ses origines et de tenter de masquer son accent de Busan, reconnaissable par des étrangers avertis.


« Seok Hae. De Séoul. Diplômé en relations internationales, puis salarié pour l’ONU. Je fais actuellement mon service national en tant que civil affecté à la CIS. Je parle Hangul, Anglais, Japonais, Mandarin, Français, Russe. »

Que des langues qui ne serviraient probablement à rien... Il reçut l’ordre de monter la garde en second et choisit de s’allonger sans s’endormir. Il souhaitait profiter de l’air, de la nature, même si la présence du volcan était légèrement menaçante. Lorsque vint son tour de surveillance, il avait l’esprit alerte même si son corps était un peu las.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Jeu 14 Fév - 20:08
J'étais là, immobile, debout devant le miroir, depuis bientôt dix minutes, bande Strap et rouleau de gaze à la main. Je profitais du moment … Pour la première fois depuis des mois, je ne pensais plus à rien du tout … J'étais en paix.

Une douleur me sorti cependant rapidement des mes « rêveries ». Grimaçant légèrement, je soulevais le bas de mon débardeur pour laisser apparaître la cause de tous mes soucis … Une tache blanche sur ma peau ambrée... Cette putain de cicatrice me tirais la peau comme rien qui ne devrait en êtres permis par la nature. Passant mes doigts doucement dessus, je sentais la peau fine me tirailler de façons très désagréable.

Il y a trois mois … C'était un morceau d'Atlantis qui trônait à cet emplacement … Une saleté d'épieu de métal tranchant … Résultat d'une explosion de munitions ...

Je sentit d'un coup les larmes monter … Comme par réflexe, ma main alla se placer sur la blessure, la cachant aux yeux du « monde ». Il était encore trop tôt pour ces choses là. C'était encore trop frais dans son esprit pour ne pas finir en larmes. Pour la peine, je pensais au différentes méthode de démontage de mon HK-416, répétant les gestes mentalement, pour ne pas me perdre le moment venu... Je n'en ai plus eu en main depuis ce jour là ...

Il était temps d'y aller, dans une heure, c'était mon premier briefing de mission depuis ma réhabilitation. Je déroulais la bande Strap, avant de préparer le tampon de gaze qui devait servir de protection à ma « jeune blessure » pour encore quelques jours. Trois tours de tailles, bien serrés comme ce que les infirmier m'ont appris. En plus … ça ne se voyait même pas sous le débardeur …
Je sourit en pensant cela, c'est à croire que je commençais à faire attention à mon apparence. Mon regard s'attarda sur mon reflet quelques instants. Les cheveux long ne m'allaient pas trop mal en fait... Mais bon, pas le temps pour faire une tresse, se serra le chignon à l'arrache sous la casquette pour cette fois.
Il fallait que je me dépêche si je voulais pouvoir manger quelque chose avant le début du briefing.



J'entrais dans la salle de Briefing peu de temps avant une heure. Il n'y avait qu'un Sergent, un des nouveaux venus de l'équipe de renfort, de présent... Un Para' ? On ne peu pas être parfait après tout.
Après les salutations et présentations d'usage, je me suis dirigée vers le premier siège à ma portée, en face de celui qui sera surement notre chef d'équipe.

Facile déduction, vu le tout le raffut que la Major Airman avait fait à l'infirmerie ce matin, alors je faisait mon dernier Check-up avec le Docteur Beckett. Il a terminé avec un genou immobilisé quelques jour je crois … Mais bon il ne faisait que râler sur l'incompétence de son partenaire d'entrainement … J'étais bien contente de ne pas avoir à me le coltiner pour ma première mission à l'extérieur depuis des lustres.


« Alors Sergent? Vous pariez sur quoi? Moi je mets cinq billets sur un endroit chaud! Je ne sais pas pourquoi … Je le sens bien »


Je déclarais cela de façon tout à fait naturelle, un sourire en coin, attendant une réaction, à défaut d'une réponse de sa part... Mais pas le temps de tester le nouveau patron que nos compères du jours nous avaient rejoint... Stark, et un australien du nom de Smith … Comme si on pouvait faire encore plus cliché … Il ne manquerai plus qu'il soit surfeur. Je sourit à cette pensée, tout en recevant les salutations des mes subordonnés.

Un diplomate Coréen nous a rejoint aussi, discret. Et on devait attendre un Français... un archéologue. Il commence quand ce Briefing? Sinon tout Atlantis va débarquer...



Alors que je resserrais la sangle de mon fusil contre moi, l'opérateur de la porte annonça le début de la séquence d'activation de la porte. Mon sac était prêt, les poches pleines de munitions et de rations et surtout de mon gadget préféré récupéré en douce dans une Puddle Jumper … Le bien nommé « Détecteur de Signe vitaux ». Un joujou qui allait nous faciliter la vie j'en était sure sur le moment.

Spoiler:
 

Je prenais le temps de vérifier aussi les attaches de mes autres armes … Un Jericho 941 sous l'épaule, et surtout un des rare Zat' de la cité à la cuisse … C'est ça d'avoir ses entrés à l'Armurerie. La Porte s'ouvrit dans son habituel fracas et la salle fut inondée de sa lueur bleutée et froide. L'adrénaline monta d'un seul coup. On allait se retrouver seuls, à des dizaines d'années Lumière d'Atlantis ... Et je ne parle même pas de la Terre … A chaque fois, çà faisait mouche … Presque aussi bien que les bras d'un homme en fait … Je dis bien presque.

Visant ma casquette de l'USS Kearsarg sur ma tête, j'ai jetais un coup d'œil rapide au Sergent, attendant un signe de sa part avant de commencer. Une fois toute l'assemblé réunie, j'avais un petit discours de circonstance à faire.


« Ok messieurs! On passe devant, et si tout est claire de l'autre côtés, on vous fait signe … N'oubliez pas de respirer … On dirait, mais c'est pas vraiment de l'eau. Et détendez-vous un peu. On part juste en camping à Santorin!»

Attendant le feu vert du Sergent, je me suis mise en position pour le départ, avant de grimaçait un court instant. C'était bien le moment pour que cette foutue cicatrice fasse des siennes. Mais pas le temps pour me plaindre, je devais traverser.


« *Shhhhiiii* Tout semble OK de ce coté. Vous pouvez débarquer … Et n'oubliez pas la crème solaire! Haley - TERMINE*Clap* »



L'installation du camps avait duré une partie de l'après-midi. Rien de bien particulier en sommes. Le soleil tapait assez fort, et le travail n'était pas bien passionnant. Pendant toute cette période, cette stupide cicatrice me rappela sa présence régulièrement, d'autant plus quand la transpiration aidant, le pansement commençait à prendre l'humidité.

Le Sergent n'était pas bien bavard, tout comme mes autres collègues d'aventure … Malgré mes quelques tentatives de discutions … Ils devaient êtres tous un peu tendus … Après tous j'étais la seule ici à avoir une quelconque expérience significative de Pégase... Il était évident que ce soit un peu plus facile pour moi, malgré ces mois d'arrêts forcés. S'ils souhaitent rester au calme, alors soit!

Le retour de nos archéologues en herbes avait sonné l'heure du diner. Bonne idée du Sergent, un petit tour de "table" de présentation devait être de mise.


" Moi Je suis le Caporal Haley, comme c'est écrit sur ma veste, mais appelez moi Seanna ou encore mieu, Sea', quand le Sergent ou un autre gradé n'écoute pas."
Je fit un clin d’œil au Sergent, loin d'êtres méchante.
"Je viens de l'USN, la Marine Américaine. Je suis à la base Technicienne d'arme ... Mais à ce qu'il parait je dois être une petite génie de ingénierie ... En tout cas c'est ce qu'ont dit mes test d'aptitude. J'ai pas mal bossé sur les projets "Prométhée" et "Dédale" avant de me retrouver ici avec vous pour ce superbe week-end camping belle-étoile dans les étoiles"
J'ai rit un instant, avant de reprendre.
"Bref, mon truc c'est la technologie ... Le genre de truc qu'il n'y a visiblement pas sur cette planète ... Ah oui! J'oubliai, tant que je parle de ce que je sais faire ... J'ai des notions d'Arabe, de Goa'uld, si ça vous parle, et un peu d'Ancien ..."

...

Sentant la nuit approcher, je m'isole dans ma tente, le temps de changer mon bandage souillé de sueur, avant d'aller expliquer au groupe les fonctions basique de l'appareil Ancien que je leur confie pour la nuit. Je vais pouvoir dormir sur mes deux oreilles jusqu’à l’heure de ma garde ...

...

Minuit. La nuit était calme, en apparence du moi.

Je dormais plutôt pas mal quand Stark m'a réveille pour faire mon quart. Un petit rappel de mon passé dans la Navy. Cinq minutes plus tard, je sortait de ma tente, prête à enchainer 3 heure de garde, dans le froid de la nuit.

"J'ai rien compris à ton machin Sea' ..."

Stark me tendait le "Detecteur", visiblement éteins.

"Tu sais, en l'allumant il fonctionnera toujours mieux. Aller file te coucher. Je réveille l'australien dans trois heures."

Je regardait rapidement le soldat se précipiter ver son duvet, avant d'aller me caler contre une souche, proche des dernières petites flammes du brasier central du "camps".
J'étais pas trop mal.

J'aimais bien ces moments là, seule sur le camps, sans aucun bruit autre que ceux de la nature ambiante. Le ciel était magnifique. Nous étions visiblement sur une des lune d'une Géante gazeuse rouge, qui occupait alors une grande partie de l'horizon, une fois la nuit tombée.

Je passait en revue les différents canaux de "Scan" de Détecteur, à la recherche d'une quelconque forme d’émission ou d'énergie prouvant une présence technologique avancée sur ce bout de cailloux galactique, quand un écho se fit remarquer sur l’écran. Puis deux, puis trois ... En tout cas, "ça" défilait le long du sentier, et allait débouler sur le campement.

Rangeant précipitamment le Détecteur dans sa pochette à mon ceinturon, je vidait ma gamelle d'eau sur le feu de camp face à moi. Les flammes moururent en un instant, ne laissant derrière elle qu'un léger filet de fumé. Fusil au point, je fit quelques pas en direction des "Bips", apercevant alors un lueurs dans la forêt... Une torche... Enfin de l'action! Mais pas de précipitation ... Je devais réveiller le camps le plus discrètement possible.

...


"Sergent Dempsey!"
Le ton était chuchoté, mais pressant.
"On a de la visite, alors levez vous vite! Je vais réveiller les autres ..."



Dernière édition par Seanna Haley le Lun 25 Fév - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Dim 17 Fév - 22:22
C’était le tour de garde du caporal Haley lorsque cette dernière remarqua l’approche d’inconnus. Malgré sa tentative pour essayer d’apercevoir les visiteurs, elle ne vit rien d’autres que la flamme de la torche au loin ; ils étaient encore trop loin et la nuit était trop noir pour en distinguer plus. Le caporal alla prévenir le sergent Dempsey, sûrement ravi d’être réveillé en plein sommeil ! Une minute plus tard, toute l’équipe était debout sur le qui-vive. Dans ce moment de tension, le silence qui régnait aux alentours en devenait plus angoissant. Pour ceux qui regardaient attentivement en direction de la torche, ils purent bien constater qu’elle venait dans leur direction. Et des formes commençaient à se dessiner autour. Smith fut le premier à relever un nombre d’individus : il en nota 6, à la forme totalement humaine. Toutefois, il n’en était pas sûr à 100% mais un autre put bientôt confirmer cela. Une rapide estimation leur appris qu’ils devraient arriver sur eux dans 5 minutes environ. Ne sachant rien des peuples du coin, il était plus prudent de se cacher, au moins le temps de voir s’il y avait un danger quelconque. Heureusement, il y avait de quoi se cacher à proximité, entre les arbres, quelques fourrés ou même derrière la construction à peu près aussi mystérieuse qu’avant, malgré l’étude de Nevers. Chacun pu donc se mettre à couvert, séparément ou en groupe avant l’arrivée de la petite troupe à la torche.

Lorsque ces derniers arrivèrent, ils passèrent en effet juste à côté de là où ils avaient campé. Malgré leur cachette, ils purent enfin en savoir plus sur ces mystérieux inconnus : il s’agissait de 6 hommes, tous vêtus de vêtements dans le style des indigènes de la forêt amazonienne, avec des pagnes colorés. Trois d’entre eux étaient vêtus de manière identique et portaient au côté une arme qui semblait à mi-chemin entre une épée et une machette. En tête du groupe, un homme d’âge mûr portait la torche et semblait mieux habillé, portant même une coiffe en plume. A ses côtés, un tout jeune homme, dans les 15 ans, et un vieillard portant une petite sacoche de peau. En passant, le vieillard sembla comme sentir une présence et stoppa. Il regarda autour de lui rapidement.


« Qui y a-t-il Magnor ? » demanda celui qui portait la torche.
Le vieil homme se contenta de pousser un grognement et le groupe reprit sa marche vers la construction. Arrivé face à l’entrée, tous s’arrêtèrent.


« Vous, restez là.. . et ouvrez l’œil. » dit le dénommé Magnor d’une voix rauque avant de pénétrer dans l’édifice en compagnie du jeune garçon et de ce qui semblait être le chef du groupe. Les trois autres hommes inclinèrent la tête et se dispersèrent sur le périmètre.

Pendant tout ce temps, le groupe dût être vigilant à ces mouvements pour ne pas alerter les autochtones. D’autant plus que le vieillard avait peut être senti la présence de visiteurs. Les gardes déambulaient autour de l’édifice, sans parler, et l’un d’eux eu même l’idée de s’approcher tout près de Smith, mais sans le remarquer. Cela faisait maintenant 10 bonnes minutes qu’ils devaient être immobiles dans le noir et c’est alors que la jambe de Sebastien commença à se crisper un peu. Voulant la soulager un peu, il la bougea légèrement, sauf qu’il la reposa sur une branche… Le « Kraaakk » qui suivit déchira le silence et le garde le plus proche se tourna en direction du bruit :


« Qui est là ? »

Aussitôt, ses deux collègues le rejoignirent, sortant leur arme. Tous les sens aux alertes ils guettaient le moindre mouvement dans les environs.

« T’es sûr que t’as entendu quelqu’un ? C’est peut être une bête ? »

« Je pense pas. Tu connais beaucoup de bêtes qui font craquer UNE branche puis plus rien ? Et je sens qu’on nous observe… »

« Je vais les prévenir ? » demanda le troisième en désignant l’édifice.

« Non… Ils ne doivent être dérangés sous aucun prétexte… De toute façon ils ne devraient pas tarder. »

Un autre craquement sortit alors du lieu où était cachée l’équipe..

« Là, ça vient de là ! » s’exclama un des hommes.

Pour l’équipe, il était surement plus sage de sortir maintenant. De toutes façon, ils allaient se faire découvrir, et avaient la supériorité aussi bien en armement qu’en nombre. De toute façon, même s’ils décident de ne pas sortir, un des autochtones, finit par apercevoir l’un d’eux.


« Qui êtes vous ? » lança-t-il d’un ton dur mais d’où sortait plus d’inquiétude que d’agressivité. Le sergent Dempsey pris alors la parole, mais son allure n’ayant pas l’air de beaucoup rassurer les trois individus, il laissa finalement faire le diplomate espérant qu’il saurait les rassurer.

Alors que le groupe faisait « connaissance », le dénommé Magnor et l’autre homme ressortirent à l’extérieur, sans l’adolescent.


« Que se passe-t-il ici ? Qui êtes vous étrangers ? » demanda l’autre homme, Ragnar, avec sa coiffe de plumes. Les Terriens durent donc se répéter à nouveau tandis que les deux individus les écoutaient, l’air méfiant. Ils finirent toutefois par avoir l’air à peu près convaincu de la bonne foi du groupe. Magnor chuchota alors quelques brefs mots à l’oreille de Ragnar qui acquiesça doucement.

« Bien, étrangers, si vous le souhaitez, nous pouvons vous emmener dans notre village. Nous attendons juste Thearg qui est encore à l’intérieur. »

Les terriens, se doutèrent qu’ils parlaient du garçon. Mais c’est alors qu’une secousse agita le sol. Cela commença comme un très léger frémissement puis crût un peu. La secousse fut brève, et pas très puissante mais suffisante pour provoquer l’éboulement de quelques pierres qui constituaient l’entrée de l’édifice. Un gémissement s’éleva juste après.

« Thearg ! » s’écria Ragnar, se dirigeant vers l’entrée. Effectivement, l’enfant était là, au milieu d’un petit éboulis et saignait au niveau du crâne. Dempsey fut le plus prompt à réagir, accompagné de Smith et Haley. Stark et les deux autres restèrent un peu en retrait pendant que les autres s’occupaient du blessé.

« Je n’ai pas de quoi le soigner sur moi, nous devons le ramener au village, vite. » dit Magnor d’un air grave. Mais pour cela, il fallait savoir comme le transporter, le gamin étant inconscient. Une fois cela mis en place, la petite troupe prit la route…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Jeu 21 Fév - 1:02
    Petit retour à la salle d'embarquement, où j'avais le plaisir, sans qu'il soit immense, de croiser pour la seconde fois la route du caporal Haley, ou quartier maitre. J'avais passé de nombreuses années au SGC et dieu sait que j'avais vu du monde dans cette base, mais j'oubliais rarement le visage de ceux que je rencontrais. En particulier celui de cette femme qui me tapait à l’œil. Elle pariait alors sur le climat de la planète sans gène, et j'aimais cela.

    « Vraiment ? Je vous rejoins plus au moins caporal. Je vois bien un peuple peu évolué au vu de la structure et des alentours qui ne va pas nous faciliter l'exploration. »

    Plus tard dans la salle d'embarquement, mon second se prenait pour un véritable petit chef et vu l'écart de rang qu'il y avait entre nous, je ne prendrais pas le risque de me la mettre à dos. Déjà car elle est une spécialiste dans son domaine, mais aussi car si je n'arrive pas à prendre les rennes du groupe, la présence d'une femme peut-être la bienvenue pour calmer les choses. C'était aussi et surtout ça l'armée, savoir s'adapter. Haley n'était pas le genre de personne tyrannique, mais encore fallait-il la voir commander une équipe avant de la juger, les responsabilités nous contraignant à faire des choix qui ne sont pas véritablement la bienvenue parfois.


    _______________________________________


    Désormais, je savais un peu mieux à qui j'avais affaire. Le seul hic est que je sentais un agacement dans la voix de certains, alors que cela n'était en aucun cas pour les emmerder. On était déjà tous un peu trop muet et certaines personnes voulaient déjà aller pioncer ? Mon dieu, voilà le problème ne pas avoir une équipe travaillant ensemble depuis un moment, ce stade serait déjà passé depuis un moment. Seuls le docteur Nevers et le caporal Haley avaient une réel présentation, ce qui augmentait mon capital sympathie envers eux deux. Je me retrouvais à la tête de cette équipe dans des conditions confuses et il se pouvait même que l'absence du Major joue sur le moral des mes équipiers, me voyant également comme le second chanceux, simple Sergent. Que l'on m'apprécie ou pas, que l'on critique mes choix ou non, je m'en tapais royalement en réalité. Une fois que j’eus finis mon repas du soir, je pu enfin envoyer mes collègues prendre un peu de repos : je prenais le premier tour de garde, ordonnant à tout le monde rester habiller de la même manière que lors de notre arrivée, au cas où l'on devait vite faire les valises. Petit à petit le soleil se couchait, laissant disparaitre le volcan que l'on apercevait encore légèrement. Désormais, la lune prenait éclairait les alentours, laissant le lac non loin du campement étinceler par endroits. Tout était calme et rien d'anormal n'était à signaler. Faisant le tour des tentes de temps en temps, je gardais mon Colt M4 tactical tout serré contre moi, index droit non loin de la détente. La sécurité n'était pas mise et je gardais les yeux grands ouverts, résistant face à la fatigue qui prenait petit à petit le dessus. Désormais à peu près trois heures que je tenais mon poste et je décidais enfin à me rendre dans la seconde tente du campement, y pénétrant légèrement avant de chuchoter tout en tapant légèrement à deux reprises sur la jambe du Coréen.

    « Seok, c'est à votre tour. Rien d'anormal pour le moment, mais ouvrez l'œil. Bon courage. »

    Pas un mot de plus, je sortais de la tente, la laissant ouverte en me dirigeant vers celle ou je rejoindrais Nevers et Stark pour me reposer. Attendant quelques minutes, le temps que le diplomate fasse son apparition, et je rentrais enfin dans mon nid, faisant de mon mieux pour ne pas marcher sur un de mes deux colocataires et ne pas les réveillés. Gardant mes rangers ainsi que mon uniforme noir d'Atlantis, j'étais fin prêt à sauté en dehors de mon sac de couchage, arme à portée de main, juste au cas où. Simple réflexe.

    _______________________________________

    Le sommeil... il était impossible de le trouver dans ce genre de situation, un campement sur une planète que l'on ne connait pas, face à des formes de vies que l'on connait encore moins, j'étais constamment sur mes gardes, prêt à me lever à la moindre alerte, arme en main. Ces moments étaient tout de même les meilleurs pour un militaire digne de ce nom, car cherchant l’adrénaline. Peu importe si mon ordre de dormir dans les fringues avec lesquelles nous sommes venus ne plaisaient pas, je ne voulais qu'une seule chose : Que l'équipe entière rentre à la maison. Ainsi, je ne ferrais courir aucun risque à mes hommes quitte à passer pour un con qui répond négativement à toutes leurs demandes. Etant déjà sur mes gardes, je mis moins de dix secondes pour être en dehors de ma tente, tout en ayant pris le soin de réveiller mes camardes Stark et Nevers, sans faire trop de bruit. Une fois dehors, je voyais le caporal sortir elle aussi de l’autre tente et je mis peu de temps avant d’apercevoir cette lueur à l’horizon, ressemblant à une torche. Je confirmais cela après m’être approché un peu plus, m’éloignant à quelques mètres du campement. M’allongeant sur un talus de terre, je distinguais petit à petit des formes, sans pouvoir préciser si elles étaient humaines ou non. Tenant mon M4 avec ma main gauche, je passais ma main droite sur les yeux, les frottant légèrement avant d’activer ma radio.

    « Ici Dempsey. Que tout le monde mette le volume de sa radio au minimum avant l’arrivée des loustiques. Si l’un d’entre vous voit exactement le nombre de personne en approche et toute autre information utile, qu’il les balance à la radio. En approche, restez sur vos gardes, aucun contact hostile ou amical avant mon ordre explicite. Eteignez toutes les lumières que vous pouvez. »

    Relâchant le petit boitier, je reprenais mon arme à deux mains, viseur en direction des ennemies, sans mettre le red dot afin de ne pas être repérer. Nous devions être des ombres, indétectable et par conséquent aucune lumière ne devait nous trahir. Je saluais pour cela l’initiative de Haley qui avait éteint le feu. Quelques minutes plus tard, les cinq autres membres du groupe ainsi que moi-même étions prêt à ouvrir le feu dès que j'en donnerais l'ordre. Ces hommes de tout âges ressemblaient à des indigènes que l'on voyait dans les livres, des mayas ou des trucs dans le genre. Bref des mecs pas évolué, qui étaient cependant à deux doigts de nous repérer quand le vieillard s’arrêtât, ce sentant comme observer au vu de son attitude. Je le pointais de mon M4, doigt sur la détente, fin prêt à tirer. En fin de compte, il reprit sa route et la pression retombait. Essayant de suivre la discussion qui avait lieu à l'entrer de l'infrastructure, ils étaient beaucoup trop loin pour entendre distinctement les mots échangés. Trois hommes pénétraient dans la structure tandis que trois autres s’étalaient sur le périmètre. Désormais, il ne fallait pas faire un bruit, pas un seul mouvement, être des ombres afin de ne pas être alerter par les gardes qui semblaient vigilants au plus haut point. Faisant équipe avec le français, j'assurais sa sécurité tout en surveillant ses gestes et les mouvements des trois hommes.

    J'étais allongé au sol, regardant la scène qui défilait devant mes yeux entre les branchages d'un buisson. Tout le groupe restait immobile durant quelques minutes, qui s'avouaient être en réalité très court. Très vite le craquement d'une branche se faisait entendre, venant de ma gauche alors que nous n'étions pas très loin de l'édifice. Je fixais les indigènes devant moi, armes pointés sur eux. Je me doutais que c'était le français qui était la cause de ce vacarme, grâce au fameux "merde" qui sortit de sa bouche. Ma main vint alors automatiquement se poser sur ma radio, avant d'appuyer sur le bouton afin de transmettre.


    « Angle de tir, angle de tir... »

    Pour un militaire cela était très clair, je demandais à ce que chacun prenne une position d'où il pouvait voir l'ennemi afin de tous les alignés à mon commandement. J'avais donner mes ordres à voix basse, mais avec tact. Je savais garder mon calme et attendrait le dernier moment pour donner le feu vert. Tout comme le docteur, je ne faisais plus aucun mouvement en espérant qu'il pense qu'il s'agissait d'un animal sauvage. Hélas un second craquement se fit entendre et surtout un membre de l'équipe fut repérer. Je n'avais pas besoin de lancer mon ordre, je me levais directement braquant le premier venu avec mon arme, suivis par mes équipiers militaires. Au moindre geste brusque de leur part, je balancés une pluie de balle dans la direction de celui qui était face à moi.

    « Pose ton arme ! Pose ton arme ! »

    Au bout de quelques minutes, la tension était de nouveau retomber, et on pouvait enfin se présenter, tout en ne baissant pas ma garde. Mon arme était pointée au sol, mais j'étais en alerte. Puis deux hommes ressortirent de l'infrastructure, sans l'enfant.


    « Je suis le sergent Dempsey. Voici le caporal Haley, Hae, Nevers, le première classe Smith et le soldat Stark. Nous sommes des explorateurs venus par la porte des étoiles. Le diplomate, engage la conversation avec eux. Je ne suis pas bien placer pour échanger. » Désignant mes collègues au moment où je les présentais, on nous proposait un peu après de nous emmener à leur village. Chose que je n’acceptais pas vraiment, mais les ordres de la mission était clair, engager la conversation avec un peuple rencontrer. « Nous acceptons. Ou ce situe votre village par apport à ici ? Combien de temps mettons-nous pour y aller ? »

    Le sol sous nos pieds se mettait alors à trembler puis une chute de pierres se fit entendre accompagner d'un gémissement. Je me précipitais alors vers l'entrée de l'édifice, voyant le jeune homme au sol ayant la tête ensanglantée. Tout en commencent à poser mes genoux au sol, je pressais de nouveau le bouton du boitier sur mon épaule gauche.

    « Surveillez-les pendant que je m'occupe du petit. »

    Enfilant une paire de gants blancs, je tâtais le crâne de Thearg puis sa colonne vertébrale, m’apercevant au passage qu'il était inconscient. Il n'était pas très sympa de se prendre des pierres sur la tronche, mais au moins, la colonne vertébrale n'était pas toucher. Cependant, vu la situation et la distance du village nous devions le transporter jusqu'à celui-ci et il était hors de question d'empirer la situation. Je me tournais alors vers mes deux collègues et nos nouveaux "amis".

    « Il nous faut de quoi le transporter. Trouvez de quoi faire un brancard au du moins quelque chose pour le ramener au village. Quelque chose d’asse solide avec des lianes, du bois, tout ce que vous pouvez trouver de dur. Il y a déjà asse de dégât comme-ca. Haley, vous restez avec moi et donner moi un bandage. Vous tenez sa tête pendant que je l'enroule autour, il perd trop de sang. »


Dernière édition par Elijah Dempsey le Lun 25 Fév - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Jeu 21 Fév - 14:50
Après avoir effectué son tour de garde, Sébastien était retourné se coucher, malheureusement pour peu de temps. Il se réveilla rapidement sous l’appel de du Sergent Dempsey. Il se mit debout, chassant les premières brides de sommeil. Il sortit de la tente, voyant ses coéquipiers agenouillé il fit de même, observant les environs.
Ils avaient tous sortit leurs armes, si bien que Sébastien fit de même, sachant que cela ne servait à rien au vu de l’armement des militaires et du diplomate.

Après une petite attente, le Sergent les fit se coucher. Sébastien était mal à l’aise, une première mission d’exploration et les voilà au contact d’autochtones. Il les observa, remarquant leurs armes. Il resta immobile, le Sergent à ses côtés.

*Intéressant ça ! Même dans cette galaxie, l’usage de l’épée s’est développé. Bizarrement elle a une forme étrange, plus un sabre ? Non elle n’est pas assez courbe.* tout en réfléchissant Sébastien bougea un peu et posa son genou sur une branche qui craqua. Le bruit résonna dans la nuit et les indigènes se posèrent des questions, se mettant sur le qui-vive.
« Merde » dit il tout bas.

Le petit groupe ne bougeait pas, mais il sentit les regards se poser sur lui. Les indigènes se parlèrent pendant quelques minutes avant de se diriger vers le bruit, appelant à se découvrir. Après quelques minutes de flottement, un autre bruit se fit entendre, les indigènes s’approchèrent, l’arme au poing. Le sergent sortit et fut suivit par les autres, la situation risquait de s’envenimer, au moindre geste hostiles, les coups de feu s’entendraient.

Une secousse se fit ressentir, la terre trembla et une partie de la structure se cassa la gueule sur le jeune indigène qui en sortait. Retrouvant son équilibre en posant un genou à terre, Sébastien se retourna, observant le volcan au loin.
*P***** de m**** !! En plus des indigènes, on va se prendre une éruption sur le coup du museau.*

Le Sergent donna ses ordres, mais Sébastien ne pouvait détacher son regard de la force colossale qui s’éveillait petit à petit. Dans la nuit, un panache de fumée claire était légèrement visible.
Attrapant sa radio, il appuya sur le contacteur :
« Euh.....Sergent, va falloir faire vite pour évacuer. On n’est pas à l’abri d’autres secousses voir pire, une éruption. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Dim 24 Fév - 17:08
[HRP] post autorisé pour continuer la mission[/HRP]

Après avoir longuement réfléchi aux faits qui s’étaient déroulés depuis son arrivée, Seok réalisa qu’il était l’heure de laisser le tour de garde à une autre personne. Il avait toujours apprécié d’avoir du temps pour analyser et coordonner les choses, et le moins que l’on pouvait dire était que depuis son départ de la Terre, les évènements s’étaient enchaînés si rapidement qu’il n’avait pas eu l’opportunité de comprendre quoi que ce soit. Emporté par le rythme effréné des tirs lors de l’attaque contre la Cité, il n’avait dû son salut qu’au sacrifice de Winchester. Ensuite il s’était retrouvé seul, au milieu d’individus avec lesquels il avait beaucoup de difficulté à communiquer. Et puis, d’ailleurs, il n’avait toujours aucune idée de la raison qui l’avait mené ici. Il n’aspirait qu’à une chose, rentrer. Et pourtant, quelque part, au fond de lui, il était captivé par cette aventure.

Au moins, cette mission lui donnait l’opportunité de se changer les idées. Peut-être allait-il enfin trouver une utilité à sa présence. La planète était donc habitée, et il s’interrogea sur le peuple qui y vivait. Il n’avait rien remarqué de particulier pendant son tour de garde. Le volcan au loin semblait plutôt calme, mais il était conscient qu’à n’importe quel moment, ce dernier pouvait se réveiller totalement et les mettre en danger. C’était plus réel pour lui qu’une quelconque menace liée à des indigènes belliqueux. Pourtant, il avait lu nombre de rapports sur les missions menées, parfois à la rencontre de peuples qui allaient devenir nos alliés, parfois à la rencontre de mondes qui seraient nos ennemis. Il alla réveiller la personne suivante et retourna dans sa tente.

Il eut l’impression de ne pas avoir dormi, et c’était en effet presque le cas. Apparemment, du mouvement avait lieu près de leur campement et ils durent se cacher dans les fourrés pour ne pas être repérés. Un petit groupe d’hommes, vêtus tels des aborigènes, se présenta bientôt près de la construction. Ils se rendaient apparemment dans l’édifice, et leurs apparats permettaient de deviner la position de chacun dans la hiérarchie. L’un d’eux paraissait avoir un doute sur leur présence, doute qui fut levé quand le français fit involontairement du bruit. Aussitôt les hommes laissés en surveillance à l’extérieur eurent confirmation de l’existence d’étrangers et l’équipe dut se rendre suite aux sommations des indigènes. Leur sergent leur ordonna donc de sortir de leur cachette de fortune et les présenta. Mais après avoir essayé de se présenter, ne sembla pas satisfait. Il demanda donc à Seok de tenter une prise de contact. Ce dernier s’inclina, signe de respect dans nombre de cultures humaines.


« Nous vous saluons. Je me nomme Seok. Nous sommes des explorateurs, nous cherchons à commercer, et nous sommes pacifiques. »


Il se trouva complètement ridicule de dire cela, il avait l’impression d’être Christophe Colomb débarquant en Amérique et mentant déjà aux habitants. Pacifiques… Au vu des armements portés par les Atlantes, il fallait que leurs interlocuteurs soient ignorants de ce type de choses pour que cela fonctionne. Mais après tout, chacun était libre de se protéger, autant contre des animaux sauvages que contre des êtres agressifs. A ce moment, les deux adultes ressortirent de la pyramide sans l’adolescent et semblèrent satisfaits de la présentation faite. L’équipe fut même invitée à se rendre au village. Soudain un léger tremblement se produisit, confirmant que le volcan était actif. Un petit éboulement se produisit à l’entrée de l’édifice et le dernier individu, le plus jeune, avait visiblement été blessé. Il fallait le ramener rapidement au village et Seok suivit ses collègues, tout en observant en détail la coiffe de Ragnar. Il resta silencieux tout le long du trajet.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Mer 27 Fév - 19:10
L’état du jeune Thearg paraissait stable à Elijah et Magnor, les deux personnes ayant des compétences « médicales » bien que leur approche soit plutôt différente. Une fois installé sur un brancard de fortune deux personnes furent désignées pour le transporter, à savoir Seanna et Walter. Il serait toujours possible de passer le relai plus tard, le village se situant à environ 2h de marche, d’après les dire de Ragnar.
Le groupe s’étant élargi, une seule torche ne suffisait plus, il fallut donc en allumer 2 autres.
Le chemin se fit à faible allure, et assez calmement. C’était l’occasion pour les Terriens d’en apprendre un peu plus sur ce peuple en les interrogeant.


« Je suis Ragnar, le chef du village. Voici Magnor, notre shaman et Thearg est son apprenti. Il a été désigné par les puissances pour lui succéder lorsque le moment sera venu. »

L’un des Terriens, plus préoccupé par le tremblement de terre et le volcan que par la découverte d’une culture, les interrogea sur leur avis sur ces phénomènes.
Ragnar, tout en continuant d’avancer, tourna la tête en direction du volcan, dont la forme se dessinait dans la nuit, faiblement éclairé par la lune.


« La dernière fois que Kaltchi s’est réveillé, mon père était enfant… Les puissances l’ont jeté dans cette montagne il y a fort longtemps pour le punir après sa révolte. Il avait voulu devenir la puissance suprême… Il lui arrive de se réveiller parfois, mais je dois dire que cela nous inquiète un peu. Seul Magnor a connu le dernier réveil de Kaltchi mais ce n’était qu’un petit enfant à l’époque. C’est pour cela que nous nous sommes rendus au temple ce soir, pour recueillir l’avis des puissances…»

Il se tut, laissant les Terriens bien interrogatifs sur ce fameux avis ! Voyant que plus personne ne parlait, l’un d’eux se lança et posa la question qui brûlait surement aux lèvres des autres.

Ce fut Magnor qui répondit, non sans avoir jeté un regard grave à Ragnar
. « Nous invoquerons les puissances et elles nous aideront. Nous ne craignons rien….» énonça-t-il d’une voix grave.

Les Terriens étaient laissés à leurs pensées et discussions discrètes, méditant sur ces paroles.

Lorsqu’ils arrivèrent au village, le soleil commençait son ascension dans le ciel. Le village était installé à l’entrée d’une forêt et était bordé d’un lac à proximité que le groupe longea. Le paysage était plutôt joli si ce n’est quelques bulles qui émergeaient ponctuellement de l’eau, chose que remarqua Sebastien qui le signala aux autres.
Magnor et ses compères eurent l’air inquiet.


« Ces bulles n’étaient pas là lorsque nous sommes partis hier… »

Le village était assez étendu et les habitations étaient des sortes de tentes de formes carrées ou rectangulaires. La vie recommençait avec le petit matin. Mais dès que le groupe arriva, les habitants accoururent vers eux. Dans leur visage, on pouvait lire à la fois la curiosité fa ce aux Terriens et aussi l’anxiété, par rapport aux nouvelles que ramenaient Ragnar et Magnor.

« Je vais soigner Thearg et informer le village. Occupe toi de nos invités» dit Magnor à Ragnar d’un ton qui ne permettait aucune discussion. Des villageois avaient pris le brancard pour l’emmener sous une tente, et les Terriens purent donc suivre Ragnar sous une tente que rien ne distinguait des autres à part sa taille un peu supérieure.
Ce dernier les invita à entrer d’un geste de la main :

« Je vous en prie, permettez moi de vous offrir le Trakkol. C’est une boisson que nous prenons tous les matins pour fêter la renaissance de la lumière. »

Sous la tente, au style, très sobre, une jeune fille, l’air soumise, se tenait là, la poitrine à l’air, comme les autres femmes qu’ils avaient croisé. Un certain charme émanait d’elle, ce qui pouvait ne pas laisser indifférent certains des visiteurs. Ragnar lui adressa la parole dans une langue incompréhensible et elle s’éclipsa.
Assis en cercle, à même le sol, ce pouvait être l’occasion de poser d’autres questions. Ragnar ne se gêna pas d’ailleurs pour demander plus de précisions sur les Terriens, s’ils venaient du cercle magique, etc…

Quelques minutes après, la jeune fille rerentra avec un plateau et des sortes de calebasses évidées avec un liquide dedans. Surement le fameux Trakkol ! Chacun se saisit de son « bol ». Il était temps de boire… Une drôle d’odeur se dégageait, mais ça devait être normal car Ragnar, après avoir marmonné quelques mots les mains vers le ciel, englouti sa boisson. Pour ne pas froisser leur hôte, ils burent tous progressivement, faisant la grimace ou se retenant. Ce n’était pas immonde, juste mauvais ! Assez amer avec un fort gout qui restait en bouche quelques temps. Ils continuèrent à discuter 5 minutes puis, sans prévenir, ils se sentirent tous extrêmement fatigués. Avaient-ils été empoisonnés ? Toujours est-il qu’avant d’avoir pu parler ou saisir leur arme, ils s’évanouirent…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Ven 1 Mar - 16:42
    Alors que mes ordres étaient appliqués, je m'occupais de la blessure de Thearg, enroulant la bande que le caporal me tendait, autour de la tête du jeune homme. Ainsi, le sang ne risquerait plus de s'étendre un peu partout au sol. Rien de me forçait à sauver la vie de ce jeune homme et bien qu'ils avaient l'air en tous points humains et inoffensifs, je me méfiais. Une fois le brancard de fortune installé, Magnor soulevait les jambes du jeune indigènes tandis qu'un autre faisait de même pour les épaules et moi, je tenais la tête de Thearg. Désormais en place, on pouvait démarrer notre marche. Haley et Smith avaient la tâche de porter le brancard et le jeune homme tandis que l’on parlait derrière avec Ragnar. Leur village était à deux heures de marche et il ne ferrait aucun doute que mes hommes lâcheraient le brancard pour que les indigènes le porte. C’était leur blessé après tout. Il vrai que le groupe c’était agrandit et désormais nous disposions de trois torches pour nous éclairés. Magnor commençât alors à nous parler de son peuple et l’objectif restait inchangé, chercher un allié.

    « Les puissances ? Vous parlez de celles de la nature, n’est-ce pas ? »

    Puis il nous apprit également que ce volcan avait un nom : Kaltchi. A échelle humaine et si je comprenais bien la situation, il s’était réveillé pour la dernière fois il y a un peu moins de deux siècles. J’en étais arrivé à cette conclusion si leur échelle de vie était la même que la notre et si le temps passait aussi vite sur cette planète que sur Terre, mais après tout je ne suis pas scientifique ou je ne sais quoi, c’était donc uniquement une supposition que je gardais pour moi. La dernière fois que le Kaltchi était rentré en éruption était donc récente et cela ne me plaisait pas du tout et les indigènes s’étaient rendus au temple pour demander les avis de leur puissance quant à ce phénomène. Bien entendu, je n’y croyais pas du tout et ne voyait pas comment un bâtiment en pierre pourrait leur donner des conseils ou autre.

    Lorsque l’on arrivait au village, on voyait le soleil ce lever au loin. Une question restait en suspend dans ma tête, pourquoi Atlantis nous avait envoyé ici en sachant très bien qu'à notre arrivé la nuit tomberait quelques heures après ? D’habitude nous partions en plein jour à moins que ce soit pour une opération… Du moins on procédait ainsi au SGC. Sébastien vint alors nous prévenir des bulles qui se formaient à la surface de l’eau et ça par contre, c’était très inquiétant. Je faisais directement dans ma tête un rapprochement avec le volcan et ce point étant trop important pour être garder pour moi et j’en faisais donc part aux autres.


    « Je sais qu’aucun de nous est volcanologue, mais l’un d’entre vous aurait-il par hasard asse de connaissance sur ce sujet pour savoir si ces bulles peuvent être lié à l’activité du Kaltchi ? »


    Là encore ce n’était qu’une supposition, on pourrait me dire que je raconte que des conneries tout comme on pourrait me dire que ma déduction n’était pas stupide. Toujours est-il que je remarquais l’air inquiet de l’un d’eux. Une fois au village, les habitants venaient nous accueillir dont certains en courant pour l’état du jeune Thearg et ma première réaction fut de mettre un doigt sur la gâchette tout en gardant l’arme contre moi, en « mode repos ». On nous invitât alors à entrer dans une tente qui était à première vu celle du chef, vu la taille très légèrement supérieur. Une fois à l’intérieur on nous invitait à prendre une boisson et malgré la marche, je préférais de loin ma gourde. Mais le diplomate nous rappela alors qu’il valait mieux accepter ce présent qui était un signe de respect et de bienvenue dans de nombreuses tribus. Il y avait également une femme qui semblait soumise, ici, et avait les nichons à l'air comme ses homologues féminins que l'on avait vu dehors. Ce qui avait le don de me mettre mal à l'aise et je pense que cela ce voyait. Tandis que le diplomate répondait aux questions de l'indigène, la jeune femme revenait avec les boissons qui au passage, poussait au crime. Ragnar montrait l'exemple en buvant d'une traite, levant les mains au ciel et je décidais de m'y mettre aussi, progressivement et me retenant de faire la grimace face à ce gout dégueulasse et qui restait en bouche ou du moins, c’est ce que j’imaginais. Sans crier à l'empoisonnement, je tombais alors au sol en voyant mes équipiers faire de même... Pour ainsi jouer le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Dim 3 Mar - 16:57
Sébastien avait regardé de loin ces coéquipiers s’occuper du blessé. Ni connaissant rien, il les avait laissé faire, observant les gestes de chacun, essayant de mémoriser le tout.

Le groupe avait pris la route du village à faible allure. Sébastien écouta les dires de Ragnar, le chef. Il leur expliqua rapidement le rôle et la fonction de chacun puis parla du volcan et de ces fameuses puissances.

*Puissances, puissances. Parle-t-il des forces de la nature ou d’une autre civilisation plus évoluée ? Qu’est-ce que cela peut être ?* pensa t’il tout le long du chemin.

Les premières lueurs de l’aube commencèrent à apparaître, dévoilant peu à peu le paysage devant eux. Le village se dressait à l’orée d’une forêt, l’eau scintillante d’un lac miroité non loin, Sébastien regarda le lac, se demandant s’il était riche en poissons. Son regard s’arrêta sur un petit bouillon de bulles, explosant à la surface. Il héla les autres membres du groupe.

« Hé ! J’ai la berlue ou il y a des bulles sur le lac ? »
La réponse de Maglor et son attitude confirmèrent en parti les doutes de Sébastien. Le sergent posa une question et Sébastien se plongea dans ces souvenirs, il appréciait de regarder des documentaires sur tout et n’importe quoi.
« Je sais qu’aucun de nous est volcanologue, mais l’un d’entre vous aurait-il par hasard asse de connaissance sur ce sujet pour savoir si ces bulles peuvent être lié à l’activité du Kaltchi ? »

Après quelques secondes, il répondit.
« Euh, c’est loin d’être ma spécialité et j’espère qu’un autre pourra confirmer ou infirmer mes dires, mais….Si les bulles n’étaient pas là hier et avec la secousse ressentit, il se peut avec de grande chance, je pense, que Kaltchi soit en train de se réveiller. Les bulles sont peut-être dû à un réchauffement de la nappe phréatique par du magma sous nos pieds. Il y en aura de plus en plus, c’est à prévoir. Si on aperçoit de la fumée autour des bulles, je pense, et je ne suis pas un expert, qu’il y est un dégagement de sulfure. Donc autant éviter de faire trempette et de s’en approcher. Nous serons avertis de l’éruption possible quand les oiseaux prendront leurs ailes à leurs cous. Mais vaut mieux rester vigilant et prêt à se barrer vite fait.»

Sébastien jeta un œil au village, les tentes de tailles et de dimensions différentes, des gens commencèrent à vaquer à leurs occupations. Ils furent conduits dans la tente du chef, plus grande et plus accueillante. Il fut surprit par les femmes à l’intérieur, l’air soumis, la poitrine à nue, Sébastien observa toutes les richesses de ce monde.
*Civilisation tribale, basé sur un système de castes, je dirais. Chef, guerriers, chaman et certainement esclave ou alors les femmes n’ont pas de statut particulier.* Il s’installa comme les autres, observant le va et vient des femmes.
Les calebasses remplies de boisson, Sébastien évita de sentir, ayant vu certaines réactions. Il porta le récipient à ses lèvres et le but d’une traite. Il frissonna devant le goût ignoble de la boisson, reposa la calebasse et écouta les dires de chacun. Au bout de quelques minutes, Sébastien commença à lutter contre le sommeil envahissant. Mais sa lutte fut vaine, il tomba sur le côté, s’endormant.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Dim 3 Mar - 18:04
Je fouillais d'une main dans la trousse de premier soin posée à mes pieds, alors que mon autre faisait de son mieux pour tenir droite la nuque du pauvre gamin. Le Sergent Dempsey était à la manœuvre, il savait visiblement ce qu'il faisait. C'était assez rassurant, pour moi comme pour notre pauvre "victime". Il faisait de son mieux avec ce qu'il avait, mais rien de bien miraculeux. On ne pouvait pas dire que j’étais l'assistante idéale non plus ... Même pas foutue de trouver un rouleau de gaze dans cette connerie de trousse! ... C'est encore plus le bordel que dans la caisse à outils de Jefferson.

*Non mais c'est la troisième fois que je tombe sur ces compresses ... J'hallucine où quoi?!!*

La voix du Sergent me sortie de mes pensées, qui commençaient d’ailleurs à s'échauffer doucement, pour me ramener à la réalité.

"Haley? On se concentre? Elle en est où cette bande? J'ai un garçon qui se vide doucement mais surement de son sang ici ..."

Fouillant énergiquement au fond de la trousse, je trouvais enfin l'objet de ma recherche. Une sensation maintenant familière vint me chatouiller le bout des doigts, celle du tissu que j'utilisais pour enserrer ma taille tous les matins depuis le début de ma convalescence. J'avais enfin ce stupide rouleau!

« Je l'ai Sergent! »

Une fois la bande transmise, je me suis penchée à l'oreille du pauvre adolescent à moiter conscient, prenant une voix douce et rassurante pour éviter la panique de celui-ci.

« Reste calme et ne panique pas, Le Sergent connait bien son travail, tu seras sur pied en un rien de temps. »



Je troquais rapidement ma place avec un des autochtones pour ce qui est de transporter le blessé. Ce n'était pas que je trouvais cela ingrat comme travail ...Quoi que ... Mais simplement que ce n'était pas à ma place de porter le brancard, alors que ma garde ne devait se terminer que dans deux heures...

Réajustant mon HK au creux de mon coude, j’avançais en silence le long du sentier, à la lisière de la lumière des torches et de l'obscurité ambiante. Je gardais d'ailleurs toujours un œil sur ces hommes sortis de nulle part ... Bien trop gentils et accueillants pour êtres entièrement honnêtes... Ils ne nous posaient pas de questions ... où à peine ... Ne se méfiaient pas alors que... On les menaçait de nos armes ... Ils étaient soit stupides, soit particulièrement fourbes... Il fallait que j'en parle au Sergent.

M'approchant discrètement de celui-ci, je lui en glissais un mot à l'oreille avant de reprendre ma position en périphérie du groupe.


"J'aime pas bien ces types, Sergent. Ils m'ont l'air trop accueillants et pas assez méfiants pour êtres complétement honnêtes avec nous ... Je dis qu'il faut pas qu'on traine trop dans le coin tant qu'on que n'en sait pas plus sur eux, ni sur ce putain de volcan."

...

Une fois au village, un peu avant l'aube, Sébastien nous fit remarquer le léger bouillonnement de l'eau du lac à proximité. Levant un sourcil inquiet, je jetai de nouveau un regard au Sergent, essayant discrètement de l'interpeller ... Du genre "Je te l'ai dis qu'il ne faut pas rester là ...".

Alors que le groupe que nous formions entra dans le village... Enfin le Campement serait un terme plus juste, Ragnar ... Celui qui s'est présentait comme étant le chef de la communauté, nous invita à partager le "Trakkol" dans sa tente.

Mauvaise idée "buddy" ... Très mauvaise idée, mais c'était cela où risquer de vexer toute la communauté. Cependant, me garde n'étant pas encore terminée, j’insistais pour rester à l'affut, à l'extérieur, laissant les diplomates et les Antropo... "Je ne sais pas quoi" faire leur office.

Le rideau qui servait de porte légèrement entrouvert, j'avais une vue ... relative de ce qu'il se passait à l'intérieur. M'agenouillant prés de l'entrée, j'en profitait pour me détendre peu les jambes. Soudain une femmes à la poitrine nue sorti de la tente, pour revenir les bras chargés d'un plateau avec un "calebasse" pour chacun de nous ... Moi y compris. Les gens semblaient me regarder bizarrement ... Ce demandant certainement ce que je faisait dehors.

J’essayais de leurs faire signe de façons sympathique, tout en trempant mes lèvres dans le breuvage, essayant d'éviter l'accident diplomatique autant qu'un quelconque problème pour mon équipe.... Putain que c'était amer ce truc... J'aimais de moins en moins ce coins. Qui sait ce qu'il y avait dans cette foutue boisson?.

Au bout d'un petit moment, je sentis les heures de marches et la courte nuit peser sur mes paupières ... Mon attention s'émoussait visiblement et ce n'était pas normale. Jetant un coup d’œil discret à l’intérieur de la tente, je vis les membres de l'équipe tomber de sommeil un à un a quelques secondes d’intervalle... Les Connards!!!! Je le savais... Ils nous avaient drogué! ... Je n'avais que vaguement trempé les lèvres et j'en ressentais aussi les effets, alors ce n'était pas étonnant qu'ils tombent tous comme des mouches.

Je me levait, prête à engager le combats, poussant d'une main le rideau qui me barrait le chemin. Le Sergent fut le dernier à tomber, visage tourné vers moi.... Un clin d'oeil? ... Il avait compris aussi, me disant ainsi de jouer le jeu moi aussi? ... Bien Chef! Ils risquaient d'avoir une surprise s'ils y sont pour quelque chose...

*Idée à la con!!*


...





Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Mar 5 Mar - 22:15
J’étais resté assez silencieux depuis le début, ne préférant ne pas l’ouvrir ou le moins possible. Alors quand le sergent lui avait ordonné de porter la civière avec Seanna, il l’avait fait sans rien demander… Mais durant leur voyage, ils remarquèrent des bulles… Le volcan était en activité et justement cela semblait augmenter de jour en jour…nous arrivâmes bientôt dans un village et je fut délester de la civière.

Je réfléchissais de plus en plus à la question du sergent… Même si je n’étais pas volcanologue, quand on était australien, il était très régulier d’aller sur les iles proches… Nouvelles Zélande et là bas, les volcans étaient plus présent. Il écouta la réponse de l’archéologue puis de Seanna. Je regardais le sergent et répondit :


- Cela dépends… surtout du type de volcan que c’est…Mais avant tout, c’est un dégazage…Ca peut très bien être aussi du méthane… ou du dioxyde de soufre, si on imagine que la lave est assez proche pour faire cramer le sulfure…Je suis d’accord avec vous, Doc… mais y a un soucis…On est à combien… une dizaine de kilomètres du volcan, à tout cassé… Si par malheur, ce volcan fait une nuée ardente… on aura pas le temps de retourner à la porte…

Une jeune femme rentra dans la tente, les seins à l’air… Je lui lança un regard des plus…. Non, j’étais en service… Je pris l’espèce de récipient qu’elle tendait et sentit l’odeur… C’était un alcool ça ? Alors que tout les autres buvaient le leur, je fis de même non sans lâcher un grognement de dégout…Finalement cet alcool eut raison de la fatigue, je m’écroula contre un piquet de la tente…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Mer 6 Mar - 12:31
Avant que l’équipe ne sombre dans un sommeil, plus ou moins réel pour certains, Ragnar donna quelques précisions supplémentaires concernant sa culture, et notamment les puissances, terme qui semblait intriguer nos terriens.

« Nous pensons que notre monde a été crée par 4 puissances : celle du feu, Kaltchi en l’occurrence, celle de la Terre, de l’Eau et de l’Air. Elles ont la bonté de communiquer avec nous, pour nous orienter dans nos choix, par l’intermédiaire de Magnor…sauf Kaltchi, enfermé. Qui y a-t-il ? Vous ne vous sentez pas bien…? »

Le reste de ses paroles se perdit dans le brouillard qui envahissait les esprits de ceux ayant bu le Trakkol. Une fois tous les membres de l’équipe à terre, Ragnar esquissa un sourire satisfait et sortit de la tente passa la tête à travers la toile afin de prévenir les autres qu’ils étaient endormis.

« Enlevez-leurs ces objets qui sont peut être des armes. Attachez les et emmenez les apaiser Kaltchi... »

Aussitôt, quatre hommes apparurent, ôtèrent prestement les armes des militaires et saisirent Walter, Seok, Sébastien et Stark. Ils les emmenèrent à l’entrée du village, leur lièrent les pieds et les poings et les assirent chacun dans une petite cage montée sur une sorte de luge avant de s’apprêter à retourner chercher Seanna et Elijah…

Pendant ce temps, Elijah se retrouvait seul dans la tente, en compagnie du chef. C’était certainement le moment d’agir. Il tenta d’attaquer par surprise Ragnar mais ce dernier était plutôt costaud lui aussi. Les bruits de lutte furent aussi un signal pur Seanna qui se précipita aider son chef. Les villageois qui passaient près de la tente comprirent aussi ce qui se passait et 3 hommes déboulèrent pour aider à tenter de neutraliser les deux militaires… Les combats faisaient rage…

A l’extérieur, Magnor eut vent de ce qui se passait, il se précipita vers les autres prisonniers et leurs 4 gardiens.


« Vite, on doit y aller, il n’y a pas de temps à perdre… On en a suffisamment… »

Chacun des quatre hommes saisit une corde rattachée à la petite luge et se mit à trainer les prisonniers le long du chemin menant vers le volcan. Magnor en tête, l’air inquiet, se retournant régulièrement derrière lui vérifier qu’ils n’étaient pas suivis.

Sur le chemin, progressivement, les 4 prisonniers se réveillèrent, ligotés et enfermés dans des petites cagettes très peu confortables. Ils pouvaient communique entre eux mais s’ils tentaient de parler à Magnor, ce dernier se retournait, les regardait, puis les ignorait.
La route les secouait pas mal et ils heurtaient souvent les bords de la cage. Face à eux, ils voyaient la silhouette de Kaltchi se rapprocher lentement…
Environ une heure après, le convoi s’arrêta à l’entrée d’une petite grotte, au pied du volcan. Magnor leva les yeux vers l’impressionnante montagne dont la fumée semblait s’être intensifiée et marmonna quelques paroles qu’ils ne saisirent pas. Enfin, il ordonna aux 4 villageois :
« Sortez les et suivez-moi »

Si les terriens tentaient de résister, ce n’était pas chose facile, ligotés comme ils l’étaient et les villageois étaient des hommes relativement forts. Ils les trainèrent sans trop de difficulté et pénétrèrent dans la grotte…


Au village, le combat faisait rage, Elijah et Seanna s’étaient pris des coups mais tenaient bon. Une fois le chef maitrisé, ils durent menacer de le tuer pour éloigner les autres villageois. Ils ordonnèrent qu’on leur rapporte leurs armes ce que les hommes s’empressèrent de faire, terrifiés. Puis tandis que Seanna montait la garde devant la tente, n’hésitant pas à tirer quelques coups de semonces si les hommes tenter de s’approcher un peu trop près, Elijah s’occupait de faire parler le chef… Ce n’était pas chose facile, et il lui fallut se montrer… persuasif.
Il finit toutefois par avoir les informations nécessaires. Le chef d’une voix tremblotante lâcha :

« Partis vers Kaltchi… une grotte à ses pieds… ne pouvez pas faire ça…nous condamnez tous… »

Ils n’avaient pas de temps à perdre, ils devaient les retrouver avant qu’il ne soit trop tard, quelque soit le sort qu’on leur réservait. Il sorti de la tente retrouver Seanna et, tirant quelques derniers coups ils prirent le chemin menant vers le volcan. Les traces des luges étaient encore visibles et cela pourrait les guider un certain temps.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Mer 13 Mar - 21:39
La luge glissait sur les herbes, de temps en temps secoué par des pierres cachées. Les bruits de frottement commencèrent lentement à pénétrer l’esprit de Sébastien. Il avala sa salive, essayant d’effacer le gout amer de la boisson.

Petit à petit, il se rendit compte qu’il ne pouvait pas bouger, les mains et les pieds ligotés. Ouvrant les yeux, il découvrait son environnement. Des hommes en pagnes marchant devant lui, tirant des cages. Tournant la tête, il apercevait ses compagnons de missions.

*Mais c’est quoi ce bordel, merde !*

Il essaya de se mettre à genou. Ses efforts furent récompensés après plusieurs tentatives. Il leva les yeux et découvrit leur destination. Tournant la tête, il remarqua qu’il manquer des coéquipiers et que ceux présent commençaient à retrouver leurs esprits.
*Mais où sont-ils, punaise !*

Sa gorge était irritée et certains effets de somnolence persistaient encore. Il s’adossa contre la cage, se forçant à réfléchir. Il ne savait pas depuis combien de temps ils suivaient cette piste mais Sébastien et les autres devaient absolument gagner du temps.
« Hey !! Bourse molle ! C’est comme ça que l’on accueille des visiteurs chez vous ? Vous faites pitié sérieux. »
N’obtenant que peu de réaction, il continua.
« Je n’aurai jamais pensé que les guerriers de la tribu de Maglor soient aussi lâches pour utiliser le poison. Des pleutres, aucun honneur, aucun courage. Des larves vous êtes ! Et vous vous prétendez guerriers, la belle histoire. »

Le guerrier qui tirait la luge, tourna la tête et lui lança un regard venimeux mais continua sa route. Au bout d’un petit moment, ils arrivèrent devant l’entrée d’une grotte, au pied du volcan.
*Un sacrifice, putain de merde, on sert de sacrifice !*

Le groupe s’arrêta et les guerriers obéirent aux ordres de Maglor, ouvrant les cages les unes après les autres. Sébastien se débattit quand on le sortit de sa cage, les autres firent de même. Il éclata de rire devant les autres puis leur cracha aux visages.
« Vous n’êtes pas des guerriers, vous êtes des femelles. Vous n’avez rien entre les jambes bande de pleutres. Vos femelles doivent faire semblant sous vos assauts pour vous gonfler d’orgueil et je parie que vos descendances viennent des autres tribus, car c'est la seule manière pour que vos femelles l'engendrent. L’honneur vous est inconnu !! Parmi les étoiles, on saura partout que dans la tribu de Maglor, vous êtes sans intérêt, sans honneur et sans gloire.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Jeu 14 Mar - 10:54
Seok avait suivi ses collègues et les indigènes, essayant d’effectuer ses propres déductions quant au type de culture rencontré. Que les habitants aient fait deux heures de marche pour venir prendre conseil dans un bâtiment en ruine était en fait légèrement inquiétant, mais ils semblaient ne pas réellement savoir si leur volcan, qu’ils personnifiaient, allait se réveiller ou s’il ne faisait que se manifester à leur souvenir sans danger. Le jeune blessé était transporté et pris en charge par une équipe mixte, meilleur moyen de montrer leur volonté pacifique.

Une fois arrivé dans le village, ils furent conviés à s’installer dans une tente un peu plus grande que celles qui constituaient le reste du village, probablement le lieu officiel du pouvoir. Une jeune femme apporta de la boisson, et Seok se garda bien de la regarder, très gêné par son manque de vêtements. Il ne chercha pas à tergiverser et but sans un mot supplémentaire l’amère boisson qui paraissait jouer un rôle important dans la culture locale. Malheureusement le diplomate comprit trop tard l’impact de ce breuvage, en sentant la fatigue le gagner irrémédiablement. Il perdit conscience rapidement, ayant une dernière pensée plutôt étrange.

Lorsqu’il rouvrit les yeux, il se demanda un instant où il se trouvait. Les chaos qu’il subissait étaient rudes et le faisaient souffrir. Il comprit alors qu’il était enfermé dans une sorte de cage, et que ses collègues avaient subi le même sort. Il ne parvenait pas à voir qui était vraiment là et si tous étaient présents. Il comprit simplement en entendant le français qu’ils étaient prisonniers ; il fut assez surpris du discours provocateur tenu par l’historien et se dit que leur chef devait être absent ou mort, car il doutait que de tels propos seraient passés inaperçus de sa part. Seok essayait juste de comprendre lorsqu’il vit le volcan approcher au loin et il saisit de suite à quoi ils allaient servir. L’histoire terrienne était remplie d’exemples de ces sacrifices aux dieux ou puissances ou esprits, dans l’espoir, vain, de les apaiser. Il soupira et décida de ne pas lutter, lorsque les indigènes ouvrirent sa cage. Il se redressa et observa les alentours, sans un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Ven 15 Mar - 11:03
La boisson d’accueil n’était apparemment pas celle qu’on avait de boire sur Terre… Du moins, sur Terre, cela n’endormait pas forcément les nouveaux venus, mais ici c’était le cas. Alors je ne vous dis même pas ma surprise à mon réveil quand mes sens m’avertirent que j’étais dans une drôle de position et que mes mains semblaient attachées...Au loin, à travers la brume du sommeil, me parvenait une voix… Qui était-ce…. Après quelques secondes de réflexions embrumées, je reconnus la voix de l’archéologue et vu ses paroles, il voulait soit les énerver encore plus…soit nous foutre tous dans la merde. J’arrivai, non sans mal à ouvrir les yeux et après quelques contorsions à me faire craquer les os, à me retourner et à m’agenouiller…Quelle poisse d’être grand, je n’arrivais même pas à me tenir droit dans l’espèce de cage où j’étais.

Le volcan se rapprochait beaucoup trop de nous et c’était certain maintenant, c’était la destination finale… Trop cool, j’avais toujours adoré en voir un de près, mais jamais je n’aurais cru en voir un aussi près parce que là, la grotte elle semblait quand même mené directement dans le volcan ! Alors quand ils nous sortirent de la cage, je me débattis comme je pouvais, allant même jusqu’à envoyer un joli coup de pied à l’un de mes kidnappeurs mais leur réponse fut rapide, un bon coup de poing en plein dans l’estomac pour calmer un mec, généralement ça faisait effet…Sébastien continuait sa plaidoirie et je commençais à en avoir un peu marre alors je ne pus m’empêcher de lui dire d’une voix assez clair et avec un regard plus que convaincant :


- Ho, la ferme !!!! On est déjà là pour servir de repas au volcan, tu veux nous y emmené plus rapidement avec tes conneries !

Il commençait déjà à faire bien chaud… et à part servir de sacrifice au volcan, je ne voyais pas du tout pourquoi ils nous auraient emmené ici de force…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Sam 16 Mar - 23:55
Groupe Sébastien, Walter, Seok, Stark :

Sébastien semblait ne pas vouloir se laisser faire et insulta les ravisseurs en leur crachant au visage. Magnor s’approcha alors de lui, l’air énervé. Il le regarda dans les yeux et lui décocha un coup de poings dans le ventre. Il avait beau être assez âgé, il lui restait encore des forces le bougre !

« Ne perdons pas de temps. De toute façon, vous mourrez… inutile de lutter. »

Les quatre villageois poussèrent les prisonniers dans la grotte. A peine furent-ils entrés qu’ils purent tous ressentir la température qui avait monté d’un coup de plusieurs degrés. Ils longèrent une longue galerie, éclairés seulement par la lueur des torches qu’ils portaient. Pas d’embranchements, pas de passages cachés, cette grotte naturelle était faite d’un seul boyau mais où menait-elle ? Ils le surent bientôt lorsqu’ils débouchèrent dans une vaste salle. De la surface d’environ un terrain de football, elle état éclairée d’une lueur rougeoyante rendant les torches inutiles. On se serait cru dans un four. La chaleur était étouffante Alors qu’ils pénétraient dans cette salle, une légère secousse se produisit. Chose très rassurante lorsqu’on était sous terre, dans un volcan de surcroit ! Magnor se raccrocha à un rocher pour ne pas perdre l’équilibre, alors qu’un des villageois trébucha et heurta le sol violemment. Cette secousse dura à peine 3 secondes mais était surement annonciatrice d’autres qui suivraient.
Magnor accourut aux côtés du villageois tombé et l’examina rapidement
. « Il est juste sonné, continuons. »

Il avança, suivit des autres. Au 2/3 de la salle, une sorte de ravin les séparait de l’autre extrémité. C’est essentiellement de là qu’émanait la lueur rougeâtre qui éclairait la pièce. Si certains se penchaient légèrement pour voir, ils purent admirer, une vingtaine de mètres en contrebas, une magnifique coulée de lave épaisse, serpentant lentement entre les rochers. Leur destinée semblait claire, désormais…

Un signe de Magnor et les 3 villageois restant dégainèrent leurs machettes. Le shaman examina du regard les captifs, passant de l’un à l’autre, cherchant surement qui serait le premier sacrifié. Son regard s’arrêta sur Stark dont les yeux s’écarquillèrent de crainte.
Un des villageois le saisit, il se débattit mais, une machette mise sous son coup, il se calma. On l’amena au bord du ravin.
Magnor s’agenouilla, étendant les mains, les paumes tournées vers le sol.

« Oh Kaltchi, daigne accepter cette offrande pour calmer ton courroux. » Se relevant, il regarda les Terriens : « Vous êtes arrivés sur notre planète au bon moment A la base nous aurions été forcé de sacrifier certains d’entre nous… Mais des étrangers qui arrivent à point nommé, une occasion magnifique pour épargner les nôtres... Je suis navré… »

Il incanta une formule rituelle incompréhensible, puis fit un signe de tête au villageois maintenant Stark. Ce dernier implorait, terrifié à l’idée du sort qui l’attendait. Le villageois dégagea sa machette de sous son cou, le fit se retourner, face à la lave puis le poussa. Mais tout ne se passa pas comme prévu, au moment de tomber, il saisit le bras du villageois et l’entraine dans sa chute. Dans un duo de grands cris, les deux corps tombèrent dans la lave où un dernier cri suraigu retentit avant qu’ils ne fussent engloutis. Magnor et les deux autres villageois ne s’attendaient pas à ça et leur attention fut détournée un instant. Walter sut saisir cette opportunité et lança aux deux autres de se jeter sur les gardes. Malgré leurs liens qui les gênaient considérablement, ils le firent. Pendant que Seok et Sébastien se débattaient avec les gardes, Walter tenta d’aller récupérer la machette du garde inconscient. Mais tandis qu’il était occupé à cette tâche et que la situation tournait plutôt au désavantage pour Seo et Sebastien qui encaissaient des coups, Magnor s’étant rajouté à l’affaire, deux autres silhouettes familières se jetèrent dans le combat…

Groupe Elijah et Seanna :

Ces derniers progressaient sur le chemin, s’assurant que les traces des autres étaient toujours visibles. Malheureusement, au bout d’une demi-heure de marche, celles-ci disparurent. Différentes possibilités de chemins s’offraient entre les arbres. Examinant attentivement le sol, ce fut Seanna qui trouva les traces de passage au milieu de la végétation. Repartis sur le bon chemin, ils purent échanger leurs impressions face au volcan qui se rapprochait d’eux. La fumée qui en sortait dorénavant n’était plus un léger panache blanc mais une épaisse fumée grise qui commençait à obscurcir le ciel bleu. Ils finirent par se retrouver face à l’entrée d’une grotte, là où se trouvaient aussi les cages ayant servies à transporter leurs amis. Ils n’avaient plus qu’à entrer… C’est alors qu’un léger tremblement de terre se produisit… Puis tout se recalma. Ils devaient faire vite s’ils voulaient avoir une chance d’éviter l’éruption… Pénétrant dans la grotte, ils s’éclairèrent avec les lampes de leurs armes. Progressant prudemment au sein de cette fournaise, ils entendirent des cris un peu plus loin. Accélérant le pas, ils finirent par entrer dans une grande salle. Sur leur gauche, ils virent Walter saisissant une machette au sol, face à eux, au bord d’un ravin, Seok et Sebastien luttaient difficilement à cause de leurs liens avec 2 villageois et Magnor qui attrapait Sébastien par les épaules pour le tirer en arrière. Pas de traces de Stark en revanche… Ils arrivaient pile au bon moment, le rapport de force allait s’inverser !...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Dim 24 Mar - 21:17
La situation commençait à être critique. Sébastien avait tenté quelque chose, mais ses coéquipiers n'avaient pas suivi, pire même, ils donnaient l'impression de baisser les bras.
Sébastien suivit le petit groupe calmement, réfléchissant malgré tout à d'autres moyens.
La chaleur devenait de plus en plus étouffante, la gorge sèche, Sébastien commençait à suer à grosse goutte.
Une secousse se fit ressentir alors qu'ils pénétraient dans une vaste caverne, il se plaqua contre le mur proche de lui afin de garder l'équilibre.


La lave coulait plusieurs mètres plus bas, donnant cette sensation d'enfer.
*L'Enfer de Dante en grandeur nature, magnifique mais terrifiant à la fois.*
Il fut poussé dans le dos pour rejoindre les autres puis fut placer à côté d'eux. Il les regarda tour à tour, imaginant la suite des opérations.

« Oh Kaltchi, daigne accepter cette offrande pour calmer ton courroux. » Se relevant, il regarda les Terriens : « Vous êtes arrivés sur notre planète au bon moment A la base nous aurions été forcé de sacrifier certains d’entre nous… Mais des étrangers qui arrivent à point nommé, une occasion magnifique pour épargner les nôtres... Je suis navré… »

Les pupilles de Sébastien se dilatèrent sous le choc des paroles prononcées. Il était conscient qu'avec ses paroles, il serait le premier sur la liste. Mais le hasard en ddécida autrement, Stark avait été choisit. Sébastien vivait des émotions contraires. D'un côté, il était heureux de se sursis mais d'un autre c'était un autre qui payait son accès de colère.
Il essaya de se débattre mais était fortement maintenu en place par son garde. Il regarda le scène se dérouler sous ses yeux au ralenti, il se souviendrait toujours de ce moment, malheureusement. La situation changeait peu à peu, sur l'ordre de Walther,
Sébastien donna un coup d'épaule à son garde, le déstabilisant. Il se recula de plusieurs pas, esquivant du mieux qu'il pouvait les coups des gardes. Il ne s'avait pas ce que les autres faisaient, mais lui pour l'instant, ne cherchait qu'il seul chose : vendre chèrement sa peau. Il donnait des coups de pieds ou donnait des coup de tête quand un garde s'approchait trop près de lui.


Les coups pleuvaient de toutes part, la lèvre inférieure en sang, plusieurs côtes cassées et une arcade ouverte, la douleur devenait de plus en plus insupportable. La vision de Sébastien se rétrécissait, trop d'ennemi. Il ne vit pas Maglor s'approcher de lui et le saisir par les épaules. Nevers se retourna d'un coup et lança son front vers le nez de Maglor, cherchant à gagner autant de temps que possible.


Dernière édition par Sebastien Nevers le Lun 25 Mar - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Lun 25 Mar - 14:43
Seok fut rudement emmené dans une sorte de tunnel naturel sous terrain et une lueur rouge, qui éveilla en lui le souvenir des contes maléfiques de son enfance, se fit bientôt percevoir au loin. Il eut confirmation de ses craintes et comprit très vite qu’il s’agissait probablement d’une rivière de lave en fusion, ce qui était loin d’être une bonne nouvelle pour les terriens. Ce qui se confirma lorsque Magnor décida que ce serait Stark qui serait le premier sacrifié. Apparemment à travers l’univers, les peuples primitifs semblaient tous partager le même délire aigu de penser que sacrifier des humains à des prétendus dieux assoiffés de sang suffirait à régler leurs problèmes… Si seulement tout était aussi simple et facile ! Malheureusement, la réalité était plus compliquée mais ce peuple-ci ne l’avait pas encore découvert.

Alors que Seok cherchait une opportunité pour se libérer de leurs geôliers, il vit que Stark était dangereusement traîné jusqu’au bord du gouffre. Les liens qui entravaient ses poignets devenaient si serrés à force d’essayer de les défaire que le Coréen sentait qu’ils mordaient sa chair. Puis les évènements se succédèrent très rapidement. Stark, dans un effort désespéré pour survivre, à moins que ça ne soit par volonté de ne pas mourir seul, se débattit vivement au point d’entraîner avec lui l’un des indigènes.

Dès lors, ce fut la pagaille. Les terriens profitèrent de l’effet de surprise provoqué par la catastrophe pour essayer d’échapper à leurs gardiens mais la lutte était inégale et Seok sentait qu’il allait connaître le même sort funeste que Stark. Il espérait juste que le volcan se réveillerait et anéantirait tout le village de ces espèces de dégénérés. Il avait heureusement son niveau de Taek’Won’Do pour lui permettre de survivre un peu plus longtemps et il utilisa ses jambes pour lancer quelques attaques, ce qui était strictement interdit en compétition. Là il repensa à Aaron qui récemment lui avait enseigné que combattre dans ce type de situation exigeait d’oublier tout code d’honneur, car c’était sa vie qui était en jeu, et Seok le bénit, se promettant de lui payer à boire en rentrant.

Mais pour cela, il devait rester en vie, ce qui était compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Mer 27 Mar - 11:27
Avec l’arrivée d’Elijah et Seanna, armés de surcroit, le rapport de force s’inversa rapidement et le combat fut vite réglé. Voyant que tout était perdu pour lui, Magnor se releva, blessé et regarda les Terriens :

« Je dois sauver mon peuple… » murmura-t-il d’un ton las. Et, sans qu’aucun d’eux ne puisse réagir, il se précipita dans la lave en contrebas.
Les Terriens n’avaient donc plus rien à faire ici. Tout au plus pouvaient-ils décider de transporter les corps de deux villageois, encore en vies mais inconscients. C’est alors qu’une nouvelle secousse, plus violente que la précédente, se fit ressentir. Des pierres se mirent à se détacher de la paroi. L’une d’elle, assez grosse, atterrit même à quelques centimètres de Sébastien qui sursauta brutalement en voyant cela. L’un des membres de l’équipe, qui jetait un regard vers la lave, spectacle assez fascinant, il faut bien l’avouer, eut l’impression que le niveau de celle-ci montait… Apparemment, le sacrifice de Magnor avait été vain, mais ça on pouvait s’en douter !

Au vu de l’évolution de la situation, la fuite était de rigueur ! Ils devaient être à environ 1h30 de la porte à vol d’oiseau, ou à plus ou moins 3h en repassant par le village. Ils sortirent donc en catastrophe de la grotte, se protégeant des pierres qui se détachaient des murs ou du plafond. Une fois dehors, Seanna prit sa boussole pour déterminer la direction à prendre : la priorité était de sortir du bois, ensuite la vue serait plus dégagé pour s’orienter, étant donné l’environnement aux alentours de la Porte.

Ils se mirent donc à courir, les plus sportifs encourageants les moins habitués à cet exercice. Aucun d’eux ne savait quand l’éruption allait se produire, cela pouvait être dans 10 minutes comme dans 1 jour, leurs connaissances limitées en volcanologies ne permettait pas ça ! Une chose était sûre, plus rapidement ils mettaient de la distance entre le volcan et eux, mieux ça serait !

Dans la forêt, les branches leur fouettaient parfois le visage et le grondement qui sortait du volcan ne faiblissait pas et leur rappelait en permanence la menace qui planait sur eux. Au bout d’une demi-heure ils sortirent enfin de cette zone et se retrouvèrent en terrain plus dégagé, plus pierreux, avec des arbustes et des buissons qui permettaient une meilleure visibilité.
Ils « profitèrent » de ce moment pour reprendre leur respiration, et examiner rapidement le terrain. Pendant qu’Elijah prenait des nouvelles de Seok et Sébastien, Seanna et Walter étudiaient le paysage avec leurs jumelles pour tenter de repérer la porte. L’un d’eux finit par repérer une zone qui correspondait au lieu de leur arrivée : on distinguait une petite construction en pierre, et apercevait ce qui pouvait, avec un peu d’imagination, être une partie de la Porte entre quelques arbres.

Le répit fut de courte durée et le chef d’équipe donna l’ordre de repartir. Quelques centaines de mètres plus loin, une nouveau séisme se produisit, violent celui-ci. Certains d’entre eux tombèrent à terre et, sous leurs yeux, avec un bruit terrible et des secousses violentes, une ligne de faille apparut entre Seanna et Sebastien, à l’arrière du groupe, et le reste de l’équipe. La crevasse s’élargit jusqu’à atteindre un peu moins de 2 mètres de large. La fissure courait en revanche sur toute la longueur qu’il leur était permit de voir.
Ils n’avaient pas le choix, ils devaient sauter ! Sous les encouragements des autres membres, Sébastien fut le premier à s’élancer… Il n’avait pas le droit à l’erreur. Prenant son élan, il courut et sauta au-dessus du gouffre, où ses collègues le récupérèrent au moins où un de ses pieds glissait vers la faille. Se fut ensuite le tour de Seanna qui sauta sans trop de problèmes. Mais pas le temps de se remettre de leurs émotions, les signes se faisaient de plus en plus inquiétants. Ils coururent quasiment 45 minutes, certains ne savaient pas comment ils faisaient pour tenir… mais il faut dire qu’avoir une éruption aux fesses, ça aidait à se dépasser !

C’est alors, qu’au loin, une bruit comme ils n’en avaient jamais connu se fit entendre. Comme une déflagration, mais à la fois sourde et bruyante, qui dont l’onde de choc fit trembler le sol, mais pas à la manière d’un séisme cette fois-ci. Ce bruit dura plusieurs secondes. Se retournant, ils virent s’élever rapidement du cratère du volcan un nuage de fumée, tandis que des éclats orangés jaillissaient dans toutes les directions. Le spectacle était magnifique mais malheureusement, ils ne pouvaient pas rester pour y assister !

Courant aussi vite qu’ils le pouvaient, et alors que l’air commençait à sentir le soufre et que respirer se faisait un peu plus difficile, ils virent enfin la porte à une centaine de mètres.

C’est à ce moment qu’une nouvelle explosion, encore plus forte que la précédente, si c’était possible, se fit entendre. Et un grondement sourd resta cette fois-ci en bruit de fond. Ils virent alors un gros nuage de fumée qui descendait les pentes du volcan et se dirigeait vers eux. Si l’un d’eux se demandait ce que c’était, Sébastien avait la réponse : une nuée ardente. Une rapide explication et ils ne perdirent pas de temps car, même s’ils avaient mis de la distance entre eux et le volcan, désormais, une nuée ardente se déplaçait entre 200 et 600km/H. Autrement dit, elle pouvait très vite les atteindre !

Dans un dernier sprint, ils arrivèrent à la porte, toussant et crachant, alors que l’air s’assombrissait au fur et à mesure que la fumée envahissait le ciel. Seok fut chargé de composer l’adresse d’Atlantis, et se fut avec un immense soulagement qu’ils virent le vortex s’ouvrir tandis que la nuée avait déjà parcouru plus de la moitié du chemin.

« Tout le monde traverse, go ! » gueula Elijah pour se faire entendre au milieu de tout le bruit ambiant. Plongeant à travers le vortex, ils se retrouvèrent au cœur de la salle d’embarquement d’Atlantis alors que la Porte se refermait et que la demande d’une équipe médicale résonnait dans les hauts parleurs…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 01] Sacrifice (P3X-465) Lun 8 Avr - 16:15
Sébastien n’arrivait plus à se défendre, il était acculé, cerné par plusieurs indigènes. Les coups pleuvaient de toutes parts. Il avait fini par poser un genou au sol, croisant les bras devant lui afin de se protéger un maximum. Puis, il se rendit compte que les coups avaient cessé, Sébastien leva les yeux et regarda autour de lui. Les deux autres militaires étaient arrivés et Sébastien fut sacrément heureux.

Il se releva tant bien que mal et se dirigea vers un indigène inconscient, ramassa son arme qu’il glissa à sa ceinture.

« J’avais dit en arrivant que j’en prendrais une avant de partir, c’est chose faite. »

Le sol trembla de nouveau mais plus fortement, une pierre s’écrasa à quelques centimètres de l’archéologue qui fit un bond sur le côté.
« Ce n’est pas passé loin. » puis il regarda les autres membres « Euh, si on pouvait se barrer je ne dirais pas non, je le sens mal, très mal. »

Sébastien commença à courir, mais la douleur dans les côtes le faisaient souffrir, il ne pouvait pas aller aussi vite que les autres, mais il savait que s’il avait la trouille, il oublierait la douleur pour courir plus vite. C’était un réflexe de la partie reptilienne de son cerveau. L’instinct de survie.
Après être sortie de la grotte, Sébastien suivant toujours le groupe, ne prêtât pas trop attention à son environnement, mis à part les branches qui lui fouettaient les bras et le visage, déjà bien amoché. Il apprécia la petite pause, il s’essuya le visage, avec la transpiration, son arcade le piquait, sa chemise était rouge de sang mais il savait qu’il serait bien soigné une fois de retour sur la base. Le sol trembla violemment, Sébastien se retrouva au sol sans comprendre pourquoi, la terre se déchira devant ses yeux en s’élargissant. Il commençait à ressentir une douleur dans son estomac, la peur lui tenaillait le ventre.


La faille était grande, très grande et dans son état, Sébastien se demandait s’il réussirait à passer au-dessus. Seanna lui donna des conseils rapidement, et le reste du groupe les encourageait tout deux. Il s’élança, oubliant la douleur dans ses côtes. Il arriva de l’autre côté de justesse, il battit des bras afin de garder son équilibre précaire quand des mains se tendirent pour l’agripper au col et l’attirer vers la sécurité du groupe. Il les remercia d’un regard, se tenant les côtes. Il s’écarta un peu du groupe, le temps que Seanna les rejoigne et Sébastien sentit la bile monter dans sa gorge, devant lui briller de petites étoiles. Il chancela légèrement mais parvint à garder son équilibre.

Il repartit suivant toujours les autres quand il entendit un rugissement, une explosion si forte qu’elle s’entendit à plusieurs kilomètres à la ronde. Le sol trembla encore violemment quand une seconde explosion retentit. Il tourna la tête vers le volcan, seul responsable de ces bruits. Un épais nuage se formait au-dessus, mais le plus inquiétant fut ce qui en glissait le long.

Il écarquilla les yeux, c’était un spectacle de toute beauté mais tellement mortel. « Dieu du ciel !! Faut se barrer !! Ce qui arrive va nous tuer, asphyxie et brûlure, c’est pire que la lave. » Sébastien joignit les gestes à la parole. Il se remit à courir, passant devant les autres, allant plus vite qu’avant, il n’avait pas envie de terminer ainsi. Il mit de côté les douleurs qu’il ressentait, les poumons meurtries par les côtes cassées, Sébastien ni prêta plus aucune attention, il courait, ne regardant pas en arrière.

La porte des étoiles fut devant eux, Seok tapa rapidement le code d’activation alors que le ciel s’obscurcissait rapidement. La forêt derrière eux avait disparue trop rapidement. Sur l’ordre d’Elijah, Sébastien se jeta dans le vortex, la transition se fit rapidement et il tomba lourdement sur le sol de la base, puis il cria aussi fort qu’il put « Eruption !!! Nuée ardente, fermez ce fichu vortex rapidement ou on va griller !! » il tourna la tête pour voir le vortex se fermer à temps derrière son dernier collègue de mission, pendant que les haut-parleurs de la base appelait les médecins.

Sébastien se mit sur le dos, transpirant à grosses gouttes, les mains poser sur son torse, il essayait de calmer sa respiration qui le bruler intérieurement.
Les équipes médicales arrivèrent très rapidement et Sébastien fut soulagé d’être enfin en sécurité. Il fut placé sur une civière et transporter à l’infirmerie. Il ne se rendit compte de rien, il était déjà dans les bars de Morphée quand il fut pris en charge par le personnel compétent.

Revenir en haut Aller en bas

[MJ 01] Sacrifice (P3X-465)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sacrifice Personel
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» The Binding of Isaac (Le Sacrifice d'Isaac) (Attention âmes sensibles)
» Le sacrifice d'une vie pour une autre
» Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie ▬ Heather

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-