Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Cauchemar dans une réalité alternative [John Sheppard]

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 14 Fév - 13:17
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 287

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Chronologie : 21 février 2018


« Si tu as un accident de voiture, reconduis aussi sec ! », c’est ce qu’on conseillait aux gens, d’affronter leur peur après une expérience effrayante pour éviter de laisser une angoisse se développer. Natasha avait donc décidé de se jeter à l’eau et de repartir en exploration une semaine seulement après sa mésaventure sur Ondias où une courreuse avait fait rappliquer trois wraiths. Elle s’était toutefois bien assurée de ne pas partir seule et d’être encadrée par des soldats bien entrainés, fallait pas déconner non plus !

John était de la partie, autant dire que son niveau d’inquiétude avait encore baissé d’un cran. Elle avait une confiance totale en son super soldat pour prendre les choses en main si ça déraillait, après tout il avait bien survécut dix ans à Atlantis et à de nombreuses batailles. La dernière exploration qu’elle avait faite avec lui avait viré au drame, entre les nains et les geniis… elle espérait que les choses seraient tranquilles cette fois. Le drone avait localisé des ruines abandonnées dans une forêt possédant les arbres les plus grands qu’elle n’avait jamais vu : certains faisaient plus d’une centaine de mètres et leur cime était si épaisse que l’on ne pouvait voir ce qui se trouvait à leur sommet. Naturellement, c’était les ruines qui avaient interpellé le CODIR, et notamment l’importante source d’énergie qu’elles dégageaient, même si les botanistes s’étaient montrés vivement intéressés pour étudier la végétation. Leur mission consistait donc à vérifier que les bâtiments étaient bien abandonnés et à noter toute forme de technologie potentiellement intéressante pour Atlantis. La routine quoi.
Ils avaient franchis la porte et s’étaient retrouvés perdus en plein milieu des arbres gigantesques. Les troncs de ces derniers étaient assez espacés les uns par rapport aux autres, probablement pour se laisser de la place mais leurs cimes se touchaient parfois, et le sol était recouvert d’une belle herbe verte bien grasse et de quelques fleurs. La faune ne se montra pas agressive et Natasha commença à se détendre au fur et à mesure de leur progression, jusqu’à ce qu’ils arrivent aux fameuses ruines. Les lieux semblaient effectivement déserts et chargés de toutes sortes de technologies. Evidemment, elle ne comprenait rien à ce dont il s’agissait mais tout laissait croire qu’il s’agissait d’artefacts lantiens. Une fois le périmètre sécurisé, les scientifiques se déployèrent pour prendre des mesures. N’ayant rien de mieux à faire que de se promener en filmant avec la caméra qu’elle avait pris l’habitude d’emporter à chacune de ses explorations, Natasha se mit à arpenter la salle en observant des objets qui dataient d’un autre temps avant de s’aventurer dans la salle suivante qui semblaient contenir moins d’artefact mais dont les murs et le sol étaient couverts de symboles qui lui étaient impossibles de déchiffrer.

-Les archéologues vont avoir du travail, glissa-t-elle à John qui l’avait suivi.

Les écritures semblaient converger vers un point central sur le mur du fond qui représentait une forme grande et arrondie sur la partie supérieure, comme une sorte de porte ou de portail et un grand cercle au sol tout près dudit « portail ».

-Il faudra leur montrer ça.

Elle regrettait de ne pas lire le lantien, cet endroit avait forcément une fonction jadis, un sens. S’approchant des inscriptions sur le mur du fond, elle était en train d’orienter sa caméra pour capturer des images qu’elle pourrait ramener sur Atlantis lorsque des exclamations fusèrent dans la pièce à côté : les scientifiques venaient de mettre la main sur un E2PZ. Ca aurait pu être une merveilleuse nouvelle si l’un d’entre eux n’avait pas eu l’idée stupide d’en activer la source… ou bien de manipuler les ordinateurs ou elle ne savait trop quoi. En tout cas quelque chose se produisit tout à coup. Du côté de John et Natasha, les écritures gravées s’illuminèrent tout à coup comme une vague d’énergie affluant : sur le mur, puis l’espèce de porte qui se mit à onduler comme si elle était composée d’eau… ou de limonade, transparente mais avec des bulles. Natasha recula mais pas assez vite pour échapper au cercle du sol qui se mit à luire, puis ce fut le noir total.
Lorsqu’elle reprit ses esprits, elle se trouvait allongée par terre près de John. Les inscriptions ne reflétaient plus la moindre lumière et il n’y avait plus de bruit dans la salle voisine. Elle aurait pu croire qu’elle venait de fantasmer les dernières minutes de sa vie s’il n’y avait pas eu ce black-out : elle ne se souvenait pas avoir perdu connaissance.

-John… est-ce que ça va ?

En ce qui la concernait, elle se sentait bien même si elle ne comprenait pas trop ce venait d’arriver. Sa caméra, accrochée à sa main, tournait toujours. Elle l’éteignit.  
-Tu te souviens de ce qui s’est passé ?

Se relevant, la rouquine nota que les lieux étaient étrangement silencieux. Ils étaient nombreux, il y aurait dû avoir des discussions dans la pièce voisine, d’autant que les deux salles communiquaient. Alors pourquoi… ?
Il n’y avait plus personne, réalisa-t-elle en allant dans l’autre salle.

-Ils sont partis sans nous ? Demanda-t-elle, sidérée. 

Combien de temps étaient-ils restés inconscients ? Qu’est-ce qui avait pris aux autres de les abandonner ici ? Non pas que les lieux étaient dangereux mais tout de même ! Cela semblait complètement invraisemblable. A la recherche de réponse, Natasha ralluma sa caméra et étudia les dernières minutes qu’elle avait filmé… les inscriptions, la lumière… ils n’avaient pas rêvé, tout cela s’était bien produit mais cela soulevait plus d’interrogations que cela n’apportait de réponse. Quelles étaient leurs options sinon de retourner à la porte et de rentrer à Atlantis ? Là-bas on leur expliquerait peut-être ce qui s’était passé. De toute façon, ce n’était pas comme s’ils pouvaient faire quelque chose de plus ici. Après avoir échangé et s’être mis d’accord avec John sur ce fait, ils quittèrent les ruines et s’avancèrent dans la forêt en échangeant des hypothèses invraisemblables. Le problème c’est que quand il s’agissait de technologie extra-terrestre les théories les plus farfelues pouvaient s’avérer tout à fait réalistes.

Ils n’arrivèrent jamais à la porte.

Natasha se figea, faisant face à deux hommes lourdement armés et au visage masqué, qui venaient de sortir d’un bosquet et qui les braquaient… il y en avait deux autres derrière. La kiné lança un regard hésitant vers son compagnon.

-Euh… John ?

Traduction : qu’est-ce qu’on fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Fév - 18:46
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar dans une réalité alternative —



Natasha & John
Le colonel s’était levé du bon pied ce matin, comme la majorité des matins faut dire. Il partait assez tôt pour une nouvelle mission, qui s’annonçait être du baby sitting pour grosse tête. Rien de bien extravagant dirons-nous, si ce n’est de découvrir peut-être quelque chose d’extraordinaire et d’en être le témoin. L’ordre de mission était assez simple, une ruine l’antienne, qui avait tous ces mystères à dévoiler. Trois de ces hommes l'accompagnait pour la surveillance du jour et il doit avouer qu’en voyant le nom de Natasha il avait souri. Il allait finalement, avoir de l’occupation, autre que jouer à la bataille en attendant que les têtes d’ampoules aient fini. Puisque bon au début c’est bien, on se balade pour découvrir, mais dès qu’on trouve… eh bien, il faut attendre que ces messieurs dames aient analyser chaque bouton et petite replie sur le métal. Et ça pouvait prendre des heures et des heures ! Surtout quand rien ne se passait. D’où le jeu de carte.

Le colonel, était à l’armurerie pour s’équiper et donner des consignes aux soldats présents : Le caporal Candom, le lieutenant Jacobs et le capitaine Farawella que des gens de bonne compagnie. Il avait d’ailleurs, une très bonne ambiance à son arrivé, le caporal racontait sa dernière blague du jour, encouragé par Farawella qui s’extasiait du poisson, qu’il avait ramené de chez les Azurians, permettant, qu'à leur retour, ils prendraient tous l’apéritif avec l’équipe pour manger des samoussas aux poissons ! Cette invitation, fut faite aussi aux civils, quand la petite troupe de militaire arriva vers la porte.

John salua Natasha qui semblait connaître Farawella au vu du regard pétillant de malice du capitaine qui semblait lui évoquer de bons souvenirs sur la planète des Azurians. Avec elle, se trouvait deux autres scientifiques avec un assistant, dont l’éminent Dr Zelanka. John, se fit la remarque, qu’il était encore plus peureux que Rodney en mission et qu’il devrait garder un œil sur ce tchèque très lunaire et farfelue. Après bon, il ne se plaignait pas (lui) et était tout bonnement moins chiant que le génie de la cité.

De l’autre côté de la porte, ce fut un paysage dantesque avec des arbres aux cimes infinies ! mettre un élevage de bestiole serait rentable à coup sûre tellement l’herbe semblait nutritive et la température de la planète favorable à toute vie prospère. John, observait l’endroit, alors que son équipe finissait une reconnaissance, avant de cheminer paisiblement dans cette forêt digne du jurassique. La faune ou bien même la flore (puisque John savait, tout comme Natasha qu’un mignon champignon pouvait être redoutable) était passive. Des herbivores ressemblants ont des cervidés broutaient au loin. En y regardant bien, ils avaient de larges cornes comme des rennes, des corps aussi imposant que des bisons mais avec une élégance propre à cette espèce. En somme des cerfs géants. Rien de bien inquiétant tant qu’ils ne chargeaient pas. Pas comme les bœufs laineux de la planète Irnando avec ces fichu nain, une mission catastrophe, que John avait amèrement subit, surtout la suite avec un recadrage épique de Stones. Il y a des missions, qu’on préfère oublier tellement, elle vous paraît ubuesque. Et vaux mieux, quand rien là-dedans rappel un bon souvenir.

Il ne fallut guère longtemps, pour tomber sur les ruines, qui était assez fourni en divers artefacts au plus grand bonheur de l’équipe de scientifiques qui poussèrent un petit cri de joie. Mais avant de lâcher les gamins dans le centre de loisir, John et les trois autres soldats sécurisèrent l’endroit. Rien à signaler mise à part ce calme incroyable qu’avait cette planète. Ils revenaient vers les civils et d’un signe de tête du chef d’équipe suffit pour que les trois scientifiques aillent fouiller de partout.

Les ruines étaient en bon état, avec des salles possédant un toit, signe qu’elles n’avaient pas été bombardés et conserver jadis. John remarqua que Natasha furetait ici et là avec sa caméra, élément qu’elle prenait à chaque mission, offrant une base vidéo intéressante à la cité. Il déploya les militaires pour la suivre dans la seconde salle. Ne désirant pas la laisser se balader seule dans un endroit inconnu. Et c’est aussi une opportunité pour visiter et satisfaire sa grande curiosité avec une personne qu’il aimait beaucoup.

La seconde salle était peinte de divers symboles, qui diffusait une sorte de lumière très tamisée, lumière qui s’éclairait sur leur passage en reconnaissant les porteurs du gène ATA. Le regard de John papillonna sur les divers hiéroglyphes extraterrestres. Il ne lisait pas le lantien, pourtant il aurait pu apprendre, mais sans façon, il n’était pas spécialement doué en langue et l’alphabet lantien, lui semblait toujours pareil.

« Oui… Ils vont être dingues ». Tout comme Natasha il marcha vers la convergence étrange des symboles, qui les menaient vers une pseudo porte. Cela aurait pu être une pâle copie de la stargate.
« C’est étrange mine de rien… » Il la laissa s’approcher avec prudence, pour qu’elle fasse sa reporter tout terrain. Son regard allait sur le reste de la pièce avec cette hora un peu mythique. Des cris de joie venant de la pièce d’avant fit sourire John.

« Bon, on ne repartira pas les mains vide apparemment ! » Il se tourna vers Natasha, alors que les glyphes se mirent à gagner en intensité brillants de mille feux et cette porte s’activer dans une eau gazeuse ! John se précipita vers Natasha la prenant par le bras dans le but de la tirer a lui et soudainement… plus rien.
La seule chose dont il se souvenu, fut de tenir entre sa main droite, le bras de son amie et d’avoir mal à la tête. Non… à cet instant il avait la migraine du siècle ! Difficilement John, se mit assit se frottant le front, quand la voix de Natasha le fit tourner la tête. Que faisait-ils ici encore ? Cela lui rappelait un étrange souvenir, celui où ils avaient été drogués sur le continent ! Mais chose positives, il avait tous ces souvenir avec lui et il ne se sentait pas ivre.

« Ouai… mal de tête et toi ? » Il se releva, constant, qu’il n’avait plus de lumière et plus d’agitation autour d’eux… le calme était saisissant et presque effrayant. « Non… » Dit-il en la toisant, pour lui tendre une main.«« On va finir par être des habitués des black-out… » Dit-il dans une tentative d’humour.

Ils allèrent tous deux dans la pièce d'à côté et il n’y avait plus personne, plus de scientifique lunaire ou bien même de soldat… John activa sa radio qui le renvoyait le vide de leur solitude.
« Aucun contact radio établie… Je n’aime pas du tout ça… » Et comment qu’il n’aimait pas ça ! En sortant du bâtiment, tout semblait comme avant, peut-être la luminosité était plus importante ? Il ne sut le dire à cet instant, mais rien ne semblait avoir bougé, sauf peut-être l’équipe fantôme !

« Cela serait étonnant… » Personne ne partait sans le reste de l’équipe et surtout pas sans son supérieur ! Il regarda sa montre, une dizaine de minutes s’étaient écoulés… Invraisemblable cette histoire encore. D’un commun accord, ils décidèrent tous deux de rentré sur Atlantis, voyant qu’ils étaient bel et bien les deux seuls humains dans ces ruines. John fit un rapide tour, ne trouvant rien.

Sur le chemin, les deux, tous deux imaginatifs il fallait bien le reconnaître, élaborait des idées farfelue ou réaliste, peut-être était-ils enfermer dans un monde miroir ? Ou bien, peut-être qu’ils avaient voyager dans le temps et sous l’inquiétude l’équipe était rentrée chercher du renfort ? Peut-être bien.

Le silence de la forêt était toujours le même et limite si John ne fut pas étonné de pas avoir vu ces deux hommes en des tenues de camouflage sortir des bosquets… Il beuga un peu, arquant un sourcil, reconnaissant des uniformes que le CODIR avait refusé de donner. Ils étaient semblables à ceux du SG1 d’un vert sombre. Le CODIR avait voulu commander des uniformes plus personnalisés pour la cité comme chaque année, même si souvent la différence était minime, comme l’ajout de poche etc. Les fameux noir et cuir avec un aspect plus classe pour se démarquer du SGC comme Atlantis l’avait toujours fait. Les deux hommes s’approchaient les braquant avec des armes Atlantes, des fusils d’assaut et des P90 comme il pouvait le constater sur les autres qui sortaient des buissons. Quatre militaires lourdement armé et Atlantes sans aucun doute. Ils avaient même des gilets de confection MOLLE. Celui du milieu avait les galons de capitaine.

John, s’était mis devant Natasha pour la protéger, braquant son arme avant de faire toutes ces constations. Il abaissa un peu son canon dubitatif…
« Soldat baissez vos armes… »
Il avait aussi des bugs chez le camp adverse… Les quatre militaires composés d’homme se toisèrent étrangement aussi… Ils ne semblaient pas à laisse… Il avait l’air d’avoir une incompréhension générale… L’un d’entre eux retira sa capuche et toisa Sheppard directement. Celui-ci le reconnu immédiatement ce fut Farawella.

Capitaine Farawella, vous êtes devenu fou ou quoi ? Baissez vos armes c’est un ordre de votre colonel ! »
« Colonel … ?... Mais… » Il fit un signe de baisser les armes et les autres soldats retirèrent leurs cagoules.« C’est quoi cet uniforme major ? »
John ne comprit pas qu’on lui parlait, voilà bien longtemps qu’il n’était plus un simple major. Il arqua un sourcil étrange baissant son P90 a son tour…

« Décidément, il faut arrêter de manger les herbes bleu major ! Vous vous montez la tête ! Vous vous prenez pour le colonel Frei ! » Fit un autre soldat qui était nulle autre que McArthy.
« Faut faire son deuil major ! » Ajouta un autre. Et ils se mirent à rire !
« Le colonel Frei… je ne comprends rien à ce qu’il dise… » Fit-il en toisant Natasha.
« Bon major, vous venez avec nous, voilà deux heures que vous êtes partie dans ces ruines à la recherche d’un antique secret ! On commence à s’inquiéter surtout la bosse ! Vous la connaissez elle n’aime pas trop quand vous faite le malin en solitaire ! »

John secoua la tête, mais resta quand même devant Natasha, cela était une vaste blague.
« Bon mon anniversaire c’est le 14 juin, donc ce n’est pas le jour pour me faire une blague capitaine ! »
Celui-ci s’approcha et constant qu’il avait des galons de colonel…
« Je ne sais pas où vous avez trouvez ça major, mais faut que vous reveniez… Et c’est qui encore votre cop… » Il se mit au garde à vous immédiatement quand il reconnaissait Avalon « Madame Avalon ! » Les autres soldats se mirent aussi aux gardes à vous.
John ouvrit de grands yeux, ils étaient tombés où là ?
« Mais madame vous étiez en mission… »
« Putain mais regarde ces cheveux ils sont long… Ce n’est pas elle …»
« Je… je ne sais pas ce que foutez là, ni ce que vous êtes mais venez avec nous ! »
« Que se passe-t-il à la fin ? » Ils étaient dans un rêve ce n’est pas possible !
« Venez major…euh colonel, je ne sais pas ce qui se passe mais… euh… il y a un problème »

Sur ce ils furent emmenés d’un pas raide par les autres hommes, qui ne répondirent pas plus à leurs questions. Et sans prévenir ils furent assommés une nouvelle fois… À leur réveil, ils étaient attachés à une colonne de bois dans une sorte de hutte avec des planches en bois…John n’avait plus son gilet MOLLE ni ces armes. La tête alourdit il tourna la tête, Natasha était attachée collé à lui.

« Tu vas bien ?... Je ne sais pas où nous sommes mais ça m’a l’air encore foireux…Comme un second univers… » Ou il était major et elle « madame ».

code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.




_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Fév - 15:11
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 287

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha suivi l’échange entre John et les autres, écoutant attentivement et observant les réactions. Quelque chose clochait mais ça ce n’était pas nouveau. Le fait qu’ils se moquent de John, qu’ils l’appellent major et qu’ils parlent de feu le colonel Frei… soit ils avaient trop bu, soit les personnes en face n’étaient pas celles qu’ils connaissaient. Mais alors quoi ? On avait affecté leur mémoire ? Ou bien… c’était chez John et elle que ça clochait ? Après tout ils avaient été frappés par cet étrange appareil. 

Puis, tout à coup, Farawella l’aperçut et se mit au garde à vous avec un « madame Avalon » qui la laissa pantoise, d’autant que les autres en avaient fait autant, jusqu’à ce qu’un autre l’interpelle en expliquant qu’elle n’avait pas la coupe de cheveux correspondant à son double d’ici. Elle lança un regard perplexe en direction de John : avaient-ils bel et bien basculé dans une réalité alternative ? Si c’était le cas il suffisait peut-être de revenir sur leurs pas et de réactiver la machine pour entamer le voyage en sens inverse. Le problème c’est qu’utiliser cet appareil sans l’étudier pouvait se révéler dangereux, qui savait s’ils allaient bel et bien se retrouver dans leur monde la fois suivante ?

En parlant de danger, ces quatre hommes qui les encerclaient étaient inquiétants. S’ils n’étaient pas leurs alliés, rien ne laissait entendre qu’ils allaient se montrer bienveillants à leur égard. Devaient-ils leur faire confiance et leur parler de la machine lantienne qui les avait transféré dans cette autre réalité supposée ?

-Nous sommes aussi perdus que vous… soupira-t-elle en posant les yeux sur les armes qui étaient actuellement braquées vers le bas tout en espérant que cela continue ainsi. Elle remarqua alors que certains portaient également des pistolets wraiths. Mais je suis sûre qu’il y une explication logique à tout ça. Si on prenait le temps de discuter…

Hélas, les soldats demeurèrent muets malgré ses quelques tentatives de discussion, n’ouvrant leur bouche que pour leur intimer l’ordre de déposer leurs armes et leur gilet molle, puis d’avancer. Cette fois c’était sûr, leurs voisins se montraient hostiles envers eux. La rouquine prit donc le parti de se taire et de marcher en se demandant où ils allaient, avant de recevoir une décharge dans le dos et de s’effondrer, inconsciente.

Lorsqu’elle se réveilla, ses membres étaient engourdis et elle se sentait lourde. Ses bras étaient attachés à quelque chose… du bois. Depuis quand était-elle inconsciente ?

-On est pas à Atlantis, remarqua la demoiselle en s’étonnant de se réveiller dans ce qui ressemblait à une cabane en bois. Je me sens lourde, ajouta-t-elle, n’appréciant pas cette sensation d’engourdissement. On lui avait décrit les effets des pistolets wraiths et il était tout à fait probable qu’ils en aient été victimes. Et toi, ça va ?

Natasha ferma les yeux quelques instants et prit une grande inspiration pour tenter de se « réveiller » avant de parcourir les lieux du regard. La pièce devait servir à entreposer du matériel car il y a avait quelques caisses par ci par là mais elle doutait que ces dernières ne contiennent quoi que ce soit qui aurait pu les aider à s’évader. Les autres ne seraient pas assez stupides pour les enfermer avec des armes.

-Ils nous prennent pour des ennemis… ou alors c’est juste qu’ils n’aiment pas mes cheveux longs, dit-elle en tentant un peu d’humour. Tu crois que je devrai les couper ?

Tirant sur ses liens, Natasha comprit qu’elle ne risquait pas de se détacher sans une aide extérieur, celui qui avait fait le nœud connaissait bien son affaire. En même temps, pas étonnant s’ils avaient affaire à une copie des militaires atlantes. Et dire qu’elle s’était portée volontaire pour une mission d’escorte, tranquille et sans problèmes ! Après l’affaire sanglante des geniis, Natasha avait tout bonnement cessé d’aller à ses entrainements de tirs hebdomadaires, faisant un rejet de toute forme d’armes à feu qui lui rappelaient trop la violence de l’affrontement sur les montagnes naines. Quelques séances chez le psy l’avaient aidé à digérer les évènements et elle était repartie sur Ondias, plus sereine, pour ses recherches scientifiques. Le monde était paisible, il ne s’agissait pas de faire de l’exploration d’une terre inconnue et potentiellement dangereuse, et pourtant les choses avaient dérapé lorsque des wraiths avaient fait leur apparition et elle avait dû à nouveau faire usage de violence pour défendre sa vie. Etrangement, le fait de tuer les vampires ne l’avait pas affecté, contrairement aux geniis, et elle avait pris la décision de tenter une nouvelle mission d’exploration pour se prouver qu’elle était capable de dépasser son traumatisme.

Une paisible mission d’escorte de scientifiques, mon œil ! Mais bon, elle ne perdait pas espoir que les choses s’arrangent. Si ces types ressemblaient au moins un peu à la version qu’ils connaissaient, il devait être possible de les raisonner.

-Est-ce qu’on leur parle de l’appareil lantien ?

Soudain, la porte de la cabane s’ouvrit et un homme pénétra à l’intérieur. Il fallut quelques instants à Natasha pour reconnaitre Rodney tant l’aura que renvoyait cet homme était différente : il semblait plus confiant, sa silhouette était plus athlétique aussi… une vraie métamorphose. Il les toisa tour à tour avec un air curieux, sans animosité.

-Effectivement… vous êtes de parfaits sosies à quelques cicatrices près. Et la coupe de cheveux. Bon… Il se rapprocha et leur montra la vidéo que Natasha avait filmé : la machine qui s’activait, la lumière… puis la caméra tombait par terre et restait fixe pendant un long moment avant que la kiné ne se réveille et ne l’éteigne. Et si vous m’expliquiez ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Mar - 14:45
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar dans une réalité alternative —



Natasha & John



Tout comme son amie, John sentait son corps lasse à cause d'une décharge de stuneur Wraith. La sensation était à son goût plus désagréable qu'un coup de Zat. Le Zat était douloureux mais ne donnait pas un réveil aussi difficile. En gros, il a la décence de ne pas vous donnez l'impression de vous éveiller après une cuite ! Les Wraiths avaient peut-être de l'humour... quoique John avait un doute sur le fait qu'ils sachent ce que c'est que l'alcool et le lendemain difficile. Dormaient t'ils ? Et surtout avaient t'ils d'autres hobbies que de tuer des pauvres gens ? Cela serait drôle de voir s'ils supportent la bonne vivine du tonton... Un Wraith bourré ... John divaguait sur un Wraith bourré c'est quand même grave d'être à l'ouest comme ça !

Le colonel, se concentra sur Natasha, il pouvait sentir ses doigts proches des siens. Oui, en effet, l'environnement est bien moins élégant et sophistiqué que la belle cité... le parquet en bois douteux était pas à la mode chez les anciens.
« Je vais bien...On a eu un coup de stuner Wraith... » Lui aussi leva le regard sur l'environnement, qui n'était ni plus ni moins qu'un entrepôt. Des caisses de vivres, vu les odeurs fruitées qu'il avait dans l'endroit. Ils les ont mis dans le placard à bouffe... Il essaya de fouiller la manche de sa veste, il n'avait plus rien, plus aucune arme... Il soupira, voyant que les liens étaient serrés et bien fait. Normal, dans un sens, l'art Atlantes est quand même évolué.

« Promis, la prochaine fois, je t'emmène dans un coin tranquille ! » Genre sur le continent, mais dans une zone sans champignon hallucinogène... Et loin du campement Natus. Quoique bon, ils sont accueillant et gentil. Le compte agent des 148 Natus mit sur le continent pour se les entraîné à la guerre contre les Wraiths. Mais il n'était pas certain que Natasha veuille les rencontrer. Surtout qu'il aurait Idène. Et même si le colonel, avait mis au courant la belle blonde, de l'existence de Natasha et qu'il entretenait une relation avec les deux. Il n'était pas très chaud à faire les présentations, puisqu'il se doutait que la nature entreprenante d'Idène soit étrange pour Natasha. Surtout que bon, de base, leur relation était particulière. Même si bon, il ne pouvait pas se voiler la face... la rousse prenait chaque jour une place plus importante dans sa vie. Comme le témoignait leurs gestes et leur rapprochement de plus en plus équivoque. Parfois, il avait l'impression de former un couple standard alors que ce terme n'était pas la définition de leur relation. Il était bien avec elle très même. Enfin bon, il trouvera bien une mission vraiment tranquille, même s'il avait l'impression d'avoir la poisse. Sa vie est signe d'adrénaline au final.

Le fil des pensées de John et surtout son observation de l'environnement, fut coupé par la blague de Natasha et il pouffa un peu. « Hum... c'est vrai que quelque mèche et un dégrader derrière les oreilles pourrait être sympa. ... Faudrait en parler aux coiffeurs de la cité ! » Ajouta t'il avec humour. Il aimait les longs cheveux long et légèrement ondulé de la jeune femme. Cela lui donnait un côté royal avec sa couleur auburn.

Il sentit qu’elle s’agitait sur ces liens, il lui fit un petit rictus « Cela ne sert à rien… J’espère qu’ils sont comme nous… de nature bienveillante » pour le peux que ça soit un monde hostile avec l’inverse des caractères, il n’avait pas envie de rencontrer son double dans ce cas.

« Il le faudra oui. C'est notre porte de sortie vers notre monde... ou notre réalité » Oui, il devenait évident qu'ils ne pouvaient pas nier de ne pas être à leur place ici. John, radia le futur direct :il aurait été étonnant, que ces hommes se foute autant de sa gueule et qu'il ait été autant rétrogradé pour revenir major... Mais ils n'eurent pas le temps de parler plus, un homme entra et tout comme sa compagne de galère, John ouvrit la bouche un peu stupéfait de voir un Rodney version musclé et baignant dans un charisme de leader et non d'arrogance. Oui, il allait mettre Rodney au sport, car là, sa version plus saine était très bien ! Peut-être même qu'il pourrait enfin attraper une jolie blonde.

John eu un petit rictus amusé à la comparaison... « Plus sportif, mais à ce détail près vous lui ressemblez aussi » Le Rodney V2 eut un rictus malin sur son visage avant de se pencher pour montrer la vidéo de Natasha, pas besoin de savoir si oui ou non il fallait en parler, le sujet venait de lui-même.
« Je pensais que ça serait à vous de nous le dire ... Cette machine c'est activé dans de vieille ruine et apparemment nous ne sommes plus dans le monde qu'on connait... »

« Le monde que vous connaissez... Vous êtes colonel et j'ai bien vérifié que mon Sheppard soit là ...sinon j'aurais cru à l'une de ces blagues » Il avait du mépris là-dedans et John tenta de réduire la tension, voyant bien que ce Rodney était en train de porter le même jugement sur lui.

« Au moins, il a l'esprit joyeux » Fit- John en haussant les épaules.
« Non, c'est un gros con ! » Balança Rodney, le toisant étrangement...

« Ah... » Que pouvait-il dire de plus ? Que lui non, mais ce n'est pas intelligent comme réponse.
« Vos équipements nous sont inconnu, comme cet étrange gilet par balle... je peux que vous croire que cette étrange machine... Cependant, on ne peut pas vous ramenez aux ruines pour le moment. Des Wraiths sont de sortie et nous venons de perdre notre commandant... » Il se tourna vers Natasha « Vous... J'aurais besoin, que vous vous fassiez passer pour elle, pour pas que la résistance perde espoir dans ce dernier assaut contre les Wraiths. Et je vous ramènerais personnellement jusqu'aux ruines... »

Rodney leur expliqua par la suite, qu'ils avaient tous deux subit une prise de sang, pour savoir s'ils étaient des clones... La cité avait été détruite, le CODIR s'étant sacrifié pour tenir la cité et laisser les derniers survivants s'échapper et détruite le seul accès à la terre. La guerre avec les Wraiths avaient été redoutable, Méda'Iyda avait réussi à réunir toutes les factions Wraiths pour attaquer Atlantis. Les Atlantes avaient donc perdu la guerre de magna et aussi leur foyer... En gros, il ne restait qu'une faible poche de survivants qui luttaient contre les Wraiths et ils avaient prévu un plan, pour vaincre cette grognasse de reine et dérouter les Wraiths, avec l'espoir de faire atterrir l'USS Athéna seul vaisseau encore en état de marche mais très affaiblie. Il ne pourrait faire qu'un dernier voyage vers voie lactée... Mais qu'importe, tant qu'ils pouvaient attendre leur galaxie native !

John était abasourdi mais ne le montrait que peu... Il voyait bien la puissance grandissante de leur ennemi numéro un et qu'ils devraient faire face à elle avant qu'elle ne réalise la même chose dans leur monde. Le second round serait décisif il le savait bien. Ce qui était arrivé là, pouvait bien se produire dans leur univers, même si la temporalité était différente. La menace était toujours là et qui dit que la reine n'était pas en train de retenter une unification ?

Il se leva, sortant une paire de ciseaux. « Je vous confie, qu'il vaut mieux accepter... Sinon je vous ferais passer pour des clones créer par Méda'Iyda » Il était tellement convaincu que la vue de Natasha serait bénéfique... Il ne fallait pas perdre d'espoir... John n'avait pas envie de partir en guerre avec eux, il voulait rentrer au plus vite ... Et la condition évoquait quoi ? Natasha devait faire figure jusqu'à quand ? Et jusqu'à quel résultat surtout ? Il toisa Natasha, un tour de passe passe en somme... Il la laissa parler, puisque c'est son choix et il tenterait de négocier avec Rodney après ou de compléter...

code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.




_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Mar - 14:55
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 287

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
L’entrée de Rodney version 2 eut le mérite de couper court à la discussion avec John et les choses sérieuses commencèrent. Le scientifique n’avait définitivement rien à voir avec l’homme qu’ils connaissaient, il parlait avec la franchise et le ton de celui qui avait l’habitude d’être entendu, rien à voir avec leur Rodney maladroit et du genre à se faire victimiser de leur propre univers.

Natasha lança un regard vers John lorsque Rodney version 2 lui avoua que le double du colonel était un con. Ah ouais, ça avait le mérite d’être clair. Par contre quelque chose la mettait mal à l’aise dans le regard que lui portait ce Rodney et elle se demanda le genre de relation que son double entretenait avec lui. Les choses avaient l’air très différentes ici.
Si elle avait éprouvé de la sympathie pour le scientifique aux premiers abords, les choses changèrent lorsqu’il se mit à leur faire du chantage. Elle prenait le rôle de son double ou bien Rodney les faisait passer pour des ennemis à abattre. La kiné le regarda, un sourcil légèrement relevé, témoignant de son scepticisme. Certes, elle était peinée pour eux et leur histoire horrible mais elle se voyait mal devenir tout à coup la super commandante porteuse d’espoir qu’était vraisemblablement devenue son double après la chute d’Atlantis. Cette femme devait avoir un charisme du tonnerre pour avoir pris les choses en main après de tels évènements, contrairement à elle.

«-Je croyais que mon autre moi était partie en mission un peu avant que nous débarquions ? Pourquoi ne pas la rappeler ? Et puis, plusieurs de vos hommes nous ont entendus parler des ruines, de l’autre réalité… sans parler de mes différences physiques avec l’autre Natasha et de nos personnalités et manière de nous exprimer probablement très différentes. Comment voulez-vous que je sois crédible dans ce rôle ? »


John était bien d’accord avec les propos de Natasha. Mais il lui semblait évident qu’ils n’avaient guère de choix et vu la tête de l’autre Rodney, la réponse de son amie était pas la bonne.

« Elle est morte ! » Dit-il d’un air agressif. Cela semblait l’affecter énormément vu son air colérique. John se demanda s’il n’avait pas un lien plus affectif que celui de la patronne et d’un sous-fifre. « Vous avez dormi deux heures ! Madame est tombée dans une embuscade Wraiths, seul un membre de son équipe gravement blessée est revenu nous annoncé la mauvaise nouvelle. Celui-ci vient d’aussi décédé. Quant aux soldats je ne vais pas vous apprendre qu’ils sont suffisamment cons pour se laisser manipuler ! » Il lança un regard méprisant à John avant de se concentrer sur Natasha se rendant compte qu’il n’avait pas à juger. Ils ne sont pas comme les siens. « Vu votre réplique vous savez vous exprimer comme elle. » Dit-il d’un air plus calme, il essayait de se contrôler.

John était un peu pantois de tout cela et la situation commençait à le gonfler… La question était de retourner aux ruines le plus rapidement possible. Et si pour cela Natasha devait se faire passer pour une autres… Il toisa celle-ci. L’homme se voyait bien se barrer en cachette avec son amie une fois la nuit tombée pour partir.

« On accepte qu'à une condition ! »
« Qui est ? »
« D’être libre de nos mouvements sans nourrices !   »
« De toute façon, vous ne pourrez pas aller bien loin. Vous ne connaissez pas la planète donc soit ou vous vous ferez attaquer par la faune. Oui. » Ajout Rodney. Cela ne rassura pas John, mais bon, ce n’est pas la première fois qu’il risque sa vie pour s’échapper d’un endroit soi-disant dangereux. Rodney V2 attendait de voir si la madame était d’accord.

À mesure de l’évolution de l’échange, Rodney paraissait être de plus en plus sur la défensive et devint vindicatif en annonçant la mort de l’autre Natasha. La rouquine sentit un frisson la parcourir : c’était très étrange d’entendre annoncer sa mort, même s’il ne s’agissait pas exactement d’elle. Rodney ne se gêna pas pour insulter les soldats, prétendant qu’ils étaient trop stupides pour comprendre la supercherie. Parlait-il sous le coup de la colère ou était-il sérieux ? Dans tous les cas, Natasha était plus que sceptique quant aux chances de succès d’un plan aussi foireux. Même en admettant que les soldats soient manipulables et qu’ils fassent l’impasse sur leur arrivée fracassante et sur les différences physiques avec son double, que se passerait-il si les deux John se rencontraient ?

John tenta de négocier avec un Rodney qui paraissait vraiment désespéré et Natasha s’imagina que le colonel s’efforçait de leur faire gagner la liberté suffisante qui leur permettrait de s’enfuir avant que les choses ne dégénèrent. Après tout, ce n’était pas leur combat… La kiné pesa ses mots et s’efforça de parler calmement, sans rentrer dans le jeu de l’agressivité auquel commençait à se livrer leur interlocuteur.

«-Et si vous annonciez plutôt la vérité à vos collègues ? Vous n’êtes pas obligé de révéler la mort de votre commandante qui est officiellement partie en mission mais vous pouvez leur parler de moi qui vient d’une autre réalité et qui peut faire office de remplaçante provisoire. Je ferai au mieux pour vous soutenir si vous pensez que je peux vous être utile.»

« La vérité ? » celui regard sa paire de ciseaux entre ces mains… Une petite moue triste sur le visage avant de se reprendre. « Ils
ont besoin d’espoir… pour tenir. Natasha était notre dernier espoir…
» Il serra fermement la paire de ciseaux marquant sans le vouloir la peine qui l’animait.

«-Celui de la résistance… ou le votre ? » Demanda t-elle avec douceur.
« Celui de tout le monde … » Ajouta l’homme qui avait du mal à lutter avec son chagrin. Il soupira plusieurs fois… regarda la porte d’entrée. Il ne savait que faire, les forcer ou bien annoncer le drame ?

Hésitant, il entreprit de les détacher l’un après l’autre. Natasha se massa machinalement les poignets en luttant contre les effets du pistolet wraith pour se relever. Inutile de partir en courant maintenant, ils seraient neutralisés aussitôt par les soldats qui les avaient capturés dans la forêt. Et puis, rien ne leur disait qu’ils n’avaient pas été trainés sur une autre planète pendant leur phase d’inconscience, il allait falloir analyser leur nouvel environnement, trouver la porte, et ensuite fausser compagnie à ces “gentils monsieurs atlantes” qui les retenait prisonniers. Elle tourna machinalement la tête vers John et dit avec un léger sourire en coin, ne pouvant s’empêcher de tenter de dédramatiser la situation.

«-Alors comme ça ton double est un con !»

John était tendu comme une corde de violon ou même de string sur les fesses rebondit d’un sumo… Il ne savait pas où cette discussion allait les mener et les sentiments empreint de colère et de tristesse du Rodney V2 était sujet à inquiétude. Sous la peine de perdre quelqu’un qui semblait important autant à la résistance que pour lui, pouvait rendre un homme imprévisible et fou. Oui… Et le colonel ne désirait pas mettre en danger sa Natasha pour le plaisir d’un monde auquel il n’appartenait pas. C’est cruel et il n’aurait peut-être pas pensé ainsi quelques années plus tôt. Mais c’est déjà suffisamment la merde comme ça chez eux pour s’inquiéter des univers parallèles ou d’un futur où il ne sait pas trop quoi.

Ainsi Natasha réussit à les faire libérer… Elle avait un don en diplomatie, certes avec les animaux et maintenant avec les Mckay. Elle devait commencer à envisager de faire des cours pour être diplomate à mi-temps. L’homme admirait cette capacité qu’il n’avait pas… En tout Natasha l’impressionnait encore plus. Il se leva, malgré la tête qui tournait… franchement leur stunner Wraiths étaient sacrément lourd à supporter. Il se frotta les mains, marchant vers la jeune femme qui faisait de l’humour.

« Apparemment … Heureusement que ce n’est pas le cas chez  nous !   » Il toisa les cheveux de la rousse mais la tristesse de Rodney qui mirait Avalon le dissuada de lui faire une quelconque remarque sur la coupe de cheveux de son feu double. D’ailleurs, John ne savait pas vraiment pourquoi, mais il n’aimait pas le regard qu’avait le scientifique sur son amie.
« On peut avoir nos affaires ? » Fit le colonel, pour sortir Rodney de sa contemplation roussienne.

« Vous récupèrerez votre équipement lorsque nous serons certain de pouvoir vous faire confiance , répondit Rodney en lançant un regard dur en direction de John. « On en a déjà assez avec un Sheppard armé maugréa-t-il.

Ça commençait bien se fit le colonel. Si l’autre ne sait pas différencier entre deux Sheppard il allait être ravi. Il roula des yeux, prenant sur lui. Il n’avait pas vraiment hâte de rencontrer l’autre John si c’est un abrutis au point qu’avec une arme il fait flipper.

«-Peut-être, lança Natasha en posa une main sur le bras de Rodney, pourriez-vous nous faire visiter vos installations et nous présenter à vos collègues ?»

« Euh… oui, répondit la version de Rodney qui parut troublée l’espace d’un instant avant de se reprendre. « Hum, venez, intima t-il avant d’ouvrir la porte de la cabane et de sortir, emportant la caméra de Natasha qu’il tenait toujours et rangeant la paire de ciseau.

Si la rouquine avait compris qu’elle pouvait affecter Rodney, d’où le geste, elle fut surprise de voir que cela marchait aussi bien. Elle fronça les sourcils quelques instants, réalisant ce que cela impliquait et les possibilités qui s’offraient à elle. Le scientifique se comportait comme un leader, peut-être était-il le second de la commandante décédée, ou au moins l’un des décideurs de la résistance… l’avoir de leur côté ne pu qu’être positif pour eux. Sortant de ses pensées dérangeantes, elle emboîta le pas à Rodney et se figea en découvrant l’extérieur. Des arbres ! Ils se trouvaient littéralement dans une cabane dans les arbres, battit à des dizaines… non, plus d’une centaine de mètres du sol. Des passerelles reliaient les arbres entre eux, des maisons étaient construites de ci et là, parfaitement dissimulées dans les feuillages. La résistance atlante semblait avoir trouvé le refuge idéal, personne ne penserait à venir les chercher dans un endroit pareil.

John eut un temps d’arrêt… les hommes sont véritablement tous les mêmes et lui-même n’échappait à cette règles… Il se demanda si Natasha aurait la folie de le manipuler ? Il ne la connaissait pas sous cette facette et il n’irait pas juger si grâce à ça, ils rentrent chez eux sans se battre.  Il resta en arrière sans rien dire, les laissant passer, observant une dernière fois le lieu, avant de constater l’extérieur à son tour… Des cabanes dans les arbres…

« C’est une bonne idée … »
« Oui, normal c’est moi qui l’ai eu. » John retrouvait une facette commune avec l’autre Rodney, son petit côté vantard. Mais au contraire de son Mckay, celui-ci avait dit ça avec une pointe de malice comme s’il en jouait. Mais il n’avait pas toisé John… oula non. Il n’avait d’yeux que pour la belle jeune femme près de lui. Et il commença à lui raconter quelques éléments de constructions, comme si cela pouvait l’intéresser. Enfin John n’en savait rien si cela allait passionner Natasha de savoir qu’il a utilisé des liaisons rotules pour l’articulation des différents systèmes de passerelle en bois ou la préférence des essences locale de pin, mais il l’écoutait pour garder le système en tête au cas où… La rouquine paraissait s’intéresser à ce que lui racontait le scientifique et posa deux ou trois questions à Rodney, même si ses maigres connaissances en bricolage ne lui permettaient pas de saisir l’ensemble des explications. Tout ceci était très ingénieux, il fallait bien le reconnaître.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Mar - 15:02
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar dans une réalité alternative —



Natasha & John



Rodney V2 les amena dans une cabane plus grande qui était au centre. Il avait du bruit dedans, avant que tous se turent quand le scientifique y pénétra. Il fut un geste à Natasha d’attendre. Ne désirant pas leur montrer les « clones » tout de suite. L’homme fut assailli d’une multitude de questions et avait du mal à faire taire le flot paroles avant qu’il gueule un bon coup avec notamment un « ta gueule Sheppard » qui arracha un rictus à John qui secoua la tête, son double a l’air d’être chiant. Il toisa Natasha et lui donna un coup d’épaule.
« Il a bon goût n'empêche… » dit-il en haussant des sourcils. La jeune femme lui retourna un regard interrogateur.
Il lui lança un regard étonné qu’elle n’est pas compris « Eh bien… Il serait pas contre d’une version avec des cheveux longs. »
Natasha eut une légère grimace trahissant sa gêne. La situation n’était pas simple et elle n’était pas très à l’aise. Outre l’amitié entre son double et Rodney, c’était l’image de la commandante de la résistance qu’elle allait renvoyer à tous ces atlantes et elle ne savait pas trop comment se comporter dans de telles circonstances.
«-Je suis le sosie de la femme qu’il vient de perdre… ce n’est pas moi qui l’intéresse, c’est l’autre Natasha», chuchota-t-elle.

Alors comme ça John avait remarqué… et cela le faisait suffisamment cogiter pour qu’il lui en parle. Etais-ce un peu de jalousie qu’elle percevait chez lui ? Elle n’aurait pas dû se réjouir étant donné les circonstances mais cette observation lui fit plaisir.

« J’espère qu’il ne va pas vouloir te garder pour combler son chagrin. » Affirma le colonel, en chuchotant. Cela était une situation inconfortable pour Natasha qui repentait pas seulement, la supposée copine de Rodney, ou fantasme amoureux… Mais aussi le leader de ce qui restait des Atlantes. En tout cas, si Rodney V2 désirait garder Natasha pour lui, il allait devoir faire face à une autre résistance et il ne sait pas si le John d’ici et aussi têtue que lui… Mais il ne laisserait pas la jeune femme ici pour le plaisir. Le colonel, espérait que sous les airs peu réjouissants de leur situation, il n’aurait pas un autre combat à faire entre deux hommes. Cela le dérangeait qu’on tourne autour de la belle rouquine. Et cette constations le rendait mal à l’aise intérieurement. Elle avait le droit d’avoir qui elle voulait autour d’elle, alors pourquoi, cela le piquait un tantinet ? Il soupira décidant de pas trop chercher, Rodney sortit et leur fit signe de rentrer. Prenant la main de Natasha pour la faire pénétrer et la présenter aux autres… John sera les dents… allait-il mentir ou bien dire la vérité ? La rouquine se laissa entraîner dans la cabane mais retira sa main aussitôt qu’elle aperçut les gens, franchement mal à l’aise. C’était une chose de toucher le bras de Rodney pour faire preuve de compassion, s’en était une autre de s’exposer en public avec ce genre de geste intime. Une vingtaine de personnes… était-ce là tout, ou presque tous les survivants ? Ils étaient si peu nombreux !

A la plus grande surprise de John, Rodney V2, présenta Natasha en étant une version d’un autre multivers. Bon, cela fit réagir les vingt personnes qui étaient présents… Mais le scientifique réussit à leur prouver qu’elle n’était pas un clone, en allumant une torche dans les yeux de la pauvre femme et en passant un appareil qui détecta la puce sous cutanée. Soulagée de voir que le scientifique avait opté pour la vérité, Natasha le laissa mener ses expériences, non sans grimacer à la lumière dans les yeux qui n’était pas franchement agréable. Rodney eut les yeux luisants lorsqu’il avoua la mort de leur Natasha… Quelques cris de rages et des espoirs dans les pupilles envers cette nouvelle leader… Puis alors que le flux de paroles reprenait de l’ampleur, la venue de John fit taire une nouvelle fois la foule… Et un Eversman assez amoché par la guerre tapa l’épaule d’un homme qui était avachi nonchalamment dans l’ombre. Tel un prince ! On ne voyait pas son visage mais vu sa posture, John savait qui ce fut. Le Matt charia l’homme.

« Colonel! Mais c’est qu’il serait à égalité avec Frei ! »
« Ta gueule Eversman, où je te renvoie récurer la fosse avec la langue ! » Matt se tut aussitôt, comme les rires suite à sa remarque… Bon il rigole pas le bonhomme. L’homme se leva et dévoila son visage avec une balafre sur le visage à la scar. Sans aucun doute la version de Sheppard mais avec une barbe de quelque jour et l’air suffisant. Celui-ci s’approcha du colonel, le détaillant de haut en bas. Ce regard provocant voir même jaloux…surtout envers les galons sur l’épaule. Chose que n’aimait guère John qui lui rendit son regard avant de lui lancer…

« Alors, on a encore joué avec les jouets à papa sans savoir s’en servir ? » Il tapota sa propre joue. L’autre Sheppard eut un rictus carnassier.
« Ouai… par contre toi tu n’as pas l’air d’être en forme... avec cette brioche ! »
« On ne peut pas savoir tout faire, courir ou savoir se servir d’un couteau pour se raser. » Il eut des “ po popopopo”» dans l’assemblée. Cela déplut à la Sheppard V2 qui chercha un autre point d’accroche et toisa Natasha quelques minutes avec un regard qui en disait long... Il serait surprenant que la V2 ne la trouve pas à son goût… lui aussi. Natasha le toisa en retour, le regard fier et les bras croisé l’air de dire “approches et tu finis émasculer”. Non pas qu’elle ait le moindre espoir de lui faire vraiment mal, s’il était l’alter égo de son John il devait être beaucoup plus entrainé qu’elle, mais elle savait que son ami la protégerait si les choses tournaient mal. Si ce type avait hérité du charme incontestable de son John, sa personnalité était sensiblement différente. Maintenant elle comprenait pourquoi Rodney l’avait traité de con. Sheppard version 2 la regarda un moment avant de reporter son attention sur Sheppard. Il lui fit un rictus désabusé et John sut exactement ce qu’il pensait à cet instant. Cela l’agaçait encore plus. Mais il décida de ne pas répondre à la provocation… Il avait passé l’âge de montrer qui avait la plus grosse. De toute façon c’est lui. Comme il ne réagissait pas, le Sheppard V2, se racla la gorge avec mépris avant de croiser le regard de Rodney, qui était devant Natasha comme pour la protéger. La suite des évènements s’annonçait particulièrement animée.

« 24h… Ils ne vont pas tenir plus. Trop faibles. Rodney, on ne s’encombre pas de ce genre de chose. On garde ta rousse si tu veux, elle est bonne pour le moral des troupes… Mais le soi-disant “colonel Frei” on s’en branle. »

Natasha tapota l’épaule de Rodney qui se tenait “héroïquement” entre l’autre abruti et elle pour attirer son attention.
«-Hé, je peux récupérer mon zat ?» Demanda t-elle en lançant un regard vers le John version 2 avant de reporter son attention sur le scientifique pour le gratifier d’un sourire angélique. Rodney ne répondit pas mais afficha un léger sourire avant de se tourner à nouveau vers les deux sosies qui reprenaient leur échange.

John leva les yeux en l’air, maintenant il se prenait pour le chef ? Remarque les militaires ont toujours eu du mal à obéir aux civils ! Et puis c’est quoi ce mec ? Ah oui c’est un con… Tu m’étonnes qu’elle soit bonne pour les troupes il compte la faire tourner ?
« Bien dans ce cas, raccompagne nous aux ruines »
« Va y colonel… Tu es si fort avec ta brioche… Je suis sûre qu’en roulant tu y parviendra avant de te faire bouffer par un Wraith ! »

John respira quelques instants... Bon l’autre avait un complexe d’infériorité… si c’est le cas, il allait lui apprendre le respect… Et pas d’une manière gentille, ce mec était instable... Sans prévenir il lui fila un coup dans le ventre, pliant le corps de Sheppard V2 en deux et lui prit son arme, pour le coincer contre lui avec le bras contre sa nuque et lui mit le pistolet sur la nuque. Il sera un peu, pour que l’autre est vraiment peur et qu’il manque d’air… Les autres militaires sortirent leurs armes mais ne savaient pas trop sur qui tirer dans l’immédiat… Ou s’il fallait tirer en fait. Natasha écarquilla légèrement les yeux… ça allait loin quand même. Les autres gars n’allaient pas tirer au moins ?! Devait-elle s’interposer pour faire barrage ? Puis, John le lâcha le laissant tomber à terre, l’autre toussait pour reprendre son souffle… John le poussa du pied pour qu’il s’écarte tout en rangeant l’arme dans son pantalon à l’arrière. Il avait gagné une arme.

« Parle encore une seule fois ainsi et je vais être moins conciliant. » sa voix était d’une froideur assez proche de celle qu’avait dû entendre Natasha pour la mission chez les nains en janvier, un visage de lui qu’elle n’avait pas l’habitude de voir. John était passé en mode officier et il était pas du tout amicale ou même agréable.
« Est-ce clair major ? »
L’autre se releva en toussant, lui jetant un regard mauvais… mais il s’écrasa pour le moment.
« Ouai… »
« Oui qui ? » Il utilisait clairement les techniques hiérarchique de l’armée. Cela ne fait pas de mal de rappeler les bases aux rebelles… et à lui-même dans un sens.
« Oui colonel. »

John lui fit un signe de tête de se rasseoir. Ce que fit l’autre, en râlant doucement et cela n’était pas des mots d’amour… John sentait qu’il allait tenter quelque chose tout ou tard … Mais tant pis, rétablir la hiérarchie était pas plus mal. Comme une meute de loup et dans ce petit groupe, il avait que Farawella qui était capitaine… Peu d'officier en sommes... Bon au moins McKay aurait un peu moins de mal à se faire obéir… La prochaine étape c’est quoi ? S’attaquer à Natasha ? Hors de question !!

John croisa les bras, il ne comptait pas quitter son masque d’officier pour le moment et cela allait durer longtemps à son avis.




code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.




_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Mar - 15:06
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 287

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
C’était quelque chose de voir John se corriger lui même. La rouquine posa les yeux sur sa caméra, regrettant de ne pas avoir filmé ce moment magique. Il faudrait qu’elle raconte ça à Skyler à son retour à Atlantis, elle allait adorer. Mais en attendant ce moment, il allait falloir survivre à tout ce bordel… et aux atlantes version 2 qui les regardaient comme s’ils venaient de mars. A priori, la petite démonstration de force de son John avait eu son petit effet sur les militaires qui le regardait avec un respect non dissimulé. Au moins, plus personne ne ferait la confusion entre les deux Sheppard maintenant. Un silence accueillit la défaite du John balafré, plus personne n’osait parler. Natasha se demanda si elle devait laisser parler son ami pour qu’il s’impose encore un peu plus comme le leader qu’il était, puis elle songea qu’elle ne pouvait se permettre de rester dans son ombre. Si elle voulait survivre ici il allait falloir qu’elle se fasse respecter elle aussi, et cela nécessitait de prendre la parole en public. La jeune femme fit quelques pas en avant pour se détacher de l’ombre de Rodney et prit quelques instants pour observer les survivants… quelques soldats, peu de civils… avaient-ils été installé ailleurs, dans un lieu plus sécurisé ou étaient-ils tous morts pendant l’attaque ?

« Comme Rodney vous l’a dit, nous venons d’un autre univers, nous ne sommes pas vos ennemis ! La manipulation hasardeuse d’un appareil lantien nous a envoyé ici et nous espérons repartir le plus tôt possible. Mais en attendant de comprendre comment la technologie fonctionne, nous pouvons vous prêter main forte. Je sais que votre commandante est décédée il y a peu et je n’ai pas la prétention de pouvoir la remplacer mais je peux mettre mes compétences médicales à votre disposition. Quant à John…» elle se tourna vers son ami. «Il est le militaire le plus haut gradé de notre cité, il a l’expérience du terrain et il connaît les wraiths mieux que n’importe qui pour les avoir combattu je ne sais combien de fois. Aidez nous et nous vous aiderons en retour,» conclut-elle en regardant les anciens atlantes les uns après les autres pour donner plus de poids à ses propos.

John et elle n’avaient pas les connaissances pour faire fonctionner la technologie lantienne… sans l’aide des scientifiques ici présents, ils ne risquaient pas d’aller bien loin, il fallait donc les convaincre.

John observait ce petit comité, il avait encore du mal à se dire qu’il venait de s’auto corriger. Si l’homme non loin de lui était le même ? Que s’était passé dans sa vie pour avoir un caractère de gros con pareil ? Avait-il connu les mêmes rencontres que lui ? Sentimentale ou amicale ? Il n’en savait rien, mais cela prouvait une chose : les doubles peuvent être foncièrement différent et les hommes et les femmes qui voyaient devant lui n’était pas ceux qu’ils connaissaient. Des inconnus avec des têtes familières.

Natasha avait plutôt bien parlé, mais déjà quelques personnes avaient des rictus ironiques, mais cela n’était pas vraiment contre elles. Plus face à leur situation. Une des femmes se leva une rousse aussi : Marie la botaniste.
« Votre univers est encore là ? Les Wraiths ne vous ont pas exterminés ? »
John se secoua la tête. La jeune femme qui avait perdu un œil au vu de son cache sur celui-ci eut un faible sourire.
« Je ne sais pas si la Marie de votre univers à choisie la botanique au lieu de l’ingénierie… mais je vais vous aider. Nous sommes si peu, nous perdue alors autant donner un peu de bonté avant de mourir » dit-elle d’un ton défaitiste. Une main se posa sur son épaule, ce fut la main de Cody Fuller qui lui lança un regard compatissant. L’homme semblait toujours aussi empreint de bienveillance. Ainsi donc Marie était ingénieur et elle devait s’y connaître en appareil lantien. Elle se leva et marcha jusqu’à Natasha puis toisa Rodney.
« Je peux ? Ou je dois rester là à attendre notre fin ? »
« Nous n’allons pas mourir Marie… Pense à ce qu’elle nous disait ! Mais oui si tu le souhaite aide les. » Elle lui fit un maigre sourire.
« Natasha était ma meilleur amie… elle est morte avec mon dernier espoir. C’est ma manière de faire mon deuil. » Il lui posa une main sur le bras, elle lui frotta avec le regard brillant.

Ce moment était assez émouvant, les deux jeunes gens étaient tout deux empreint d’un immense chagrin et cela était assez contagieux, chez d’autre en face.
«Merci…» murmura Natasha, touchée par l’émotion des personnes endeuillées autour d’elle.
Marie se tourna vers le major Sheppard.
« Tu fais ta mauvaise tête ou tu m’accompagnes Sheppard ? »
« Tu en a un tout beau et tout neuf qui est colonel, pour garder des miches Marie ! » La jeune femme soupira en haussant des épaules.

John avait légèrement piqué Sheppard numéro 2 dans son égo apparemment, vu la réponse qu’il renvoya à Marie. Se dire que la botaniste l’ingénieure était une amie très proche dans cette réalité fit bizarre à Natasha, quand on savait comment Marie se comportait avec elle dans sa propre dimension… la jalousie pouvait transformer une femme. En tout cas, elle pouvait visiblement compter sur son soutien et c’était plutôt appréciable étant donné les circonstances.

Rodney leur avait expliqué un peu plus tôt que les survivants attendaient désespérément la venue du Dédale pour les rapatrier dans la voie lactée. Même endommagé, le vaisseau aurait dû arriver depuis un moment… son absence était très mauvais signe et le défaitisme des personnes ici pouvait largement s’expliquer : sans vaisseau, les chances de rentrer sur Terre étaient pratiquement nulles, qu’allaient-ils devenir ? Jouer les colons ou s’installer sur une planète en cohabitant avec un autre peuple tout en sachant que ce monde serait, tôt ou tard, soumis à la sélection des wraiths ? Imaginer un tel avenir était un cauchemar pour une personne qui avait grandi dans la sécurité tranquille de la Terre. Les anciens atlantes avaient donc eu le temps de fortifier leur position ici, de développer un village invisible dans les arbres… un bijou d’ingéniosité. Mais ce n’était qu’une solution provisoire… alors le cerveau de Natasha se mit à tourner à toute vitesse. Quelque chose lui échappait, elle l’avait sur le bout de la langue ! Mais quoi ? Plongée dans ses réflexions, elle ne se rendit pas compte qu’elle fixait le sol avec intensité, les sourcils froncés. Elle n’entendit pas non plus Rodney lui demander si tout allait bien. Et puis tout à coup, les lignes du rapport s’inscrivirent dans son esprit, sa mémoire photographique opérait. En arrivant sur Atlantis, elle avait dévoré les rapports qui traitaient des lantiens et celui de la rencontre avec la « déesse Athar » n’avait pas fait exception.

«-Proculis ! Rodney, avez-vous pensé à demander l’aide de Chaya ? Je sais qu’elle est limitée dans ses interventions mais…»
John lui lançait un regard un peut étonné en entendant le nom de cette planète… Il n’était pas le seul au vu de la tête de Marie et des autres personnes autour.
« -Qui ça ?» Demanda le scientifique, décontenancé.
«-Vous n’êtes jamais allé sur Proculis ?»
« -Non… pourquoi ?»

Natasha lança un regard vers John pour rechercher son approbation. Après tout, c’était lui qui avait rencontré Athar… et il les rapports mentionnaient le fait qu’ils avaient été plutôt proches tous les deux.

«-Ils ne sont pas très nombreux… Chaya accepterait peut-être de les accueillir sur sa planète.»

Proculis… Il s’en souvenait très bien, puisque bon… outre l’amertume de constater que cette ancienne ne voulait guère les aider, il avait eu une relation avec elle. Ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir dans ces bras une femme âgée de plus de 10 000 ans et qui semble être aussi fraîche que la rosée du matin. M’enfin, il se racla la gorge, passant les bras derrière lui.
« On peut toujours essayer… si elle est toujours aussi accueillante. »
« Vous parlez de qui ? »
« Une ancienne qui protège un monde »
Rodney ouvrit de grands yeux, là c’est comme si on venait de lui dire qu’il avait un père Noël finalement !
- Son peuple l’a condamnée à l’autarcie pour avoir fait le choix de protéger cette planète mais il n’y a pas de wraiths là-bas. Chaya se fait passer pour la prêtresse de la déesse « Athar » qui protège les lieux avec ses pouvoirs incommensurables. J’ignore si elle pourrait accueillir un groupe de votre taille mais ça vaut le coup d’envoyer du monde pour tenter une première approche et négocier. Au moins, si le Dédale ne vient pas… vous pourriez y vivre sereinement. Sous réserve que la Chaya d’ici soit la même que celle de notre dimension.

John hocha la tête simplement. Cela résidait dans l’incertitude de savoir si Chaya était la même femme ou non. Il aurait surement des différences mais bon, qui ne tente rien n’a rien après tout. De plus, elle pourrait peut-être les aider à retourner chez eux… A voir s’ils accompagnent le groupe de résistent voir cette ancienne, il en serait ravi, mais dans un sens, il n’avait pas revu Chaya depuis des années. Bon, cela n’est pas très grave, ce n’est pas comme si elle se souvenait de lui.
« Ça serait intéressant oui… » Rodney semblait réfléchir…
« Vous vous souvenez, de l’adresse ? »
Oh bah oui qu’il s’en souvient. Les planètes avec intérêt le colonel les retenait bien.
« Oui. »
« Bien, on vous aide à rentrer et vous a établir un rapport amical avec cette…. Chaya ? »

Natasha acquiesça avec un sourire. Un brouhaha s’était élevé aussitôt qu’ils avaient mentionné l’ancienne, les gens posaient des questions sans s’écouter les uns les autres et discutaient entre eux de la portée d’une telle révélation. L’espoir semblait être revenu dans ce petit groupe qui parlait de mort imminente quelques instants plus tôt.

- On va faire notre possible. Vous avez un malp ou un drone pour inspecter la planète avant d’y aller ?

Mieux valait vérifier que tout était ok avant de faire le déplacement, après tout ce n’était pas parce que la planète avait des airs paradisiaques dans leur dimension qu’il en allait de même ici. Elle échangea quelques mots avec Rodney et Marie pour organiser les choses : malgré leur départ précipité d’Atlantis et le peu de matériel qu’ils avaient pu emporter, ils avaient eu le temps de bricoler des appareils et pouvait envoyer un drone sans problème.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Mar - 17:59
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar dans une réalité alternative —



Natasha & John



En attendant que les anciens atlantes s’organisent pour décider qui ils enverraient là-bas pour mener les négociations, Natasha proposa à Marie de faire un tour aux ruines pour lui montrer de quoi il en retournait. Elle apprit alors que la résistance avait déjà visité les lieux avant de s’installer dans la région mais qu’ils avaient été incapables d’activer la technologie faute d’une source d’énergie suffisante… ils n’avaient jamais trouvé d’E2PZ à l’emplacement que lui décrit la rouquine. Natasha grimaça : ça commençait mal.

Négociant avec ce qui semblait être le nouveau leader de la résistance, Rodney, John et elle purent récupérer leur équipement et la caméra et une expédition s’organisa avec une poignée de volontaires pour aller aux ruines où Natasha prit le temps de décrire tout ce dont elle se rappelait à propos du voyage inter-dimensionnel, s’appuyant sur les images capturées par la caméra pour étoffer ses propos. C’était maigre, mais cela donnait une piste de réflexion aux quelques scientifiques présents. Elle répondit également à tout un tas de questions que lui posèrent les résistants sur sa dimension, Atlantis, les gilets molles qu’ils portaient… ces derniers semblèrent particulièrement intéresser les autres vu leur utilité contre les wraiths. Mais John fut moins précis dans les détails. Pour une raison simple, il n’avait pas à divulguer trop d’information, même à des “doubles”.

Le colonel faisait partie du petit groupe de volontaires pour cheminer vers les ruines (ils étaient quatre, les autres étant occupé déjà, ne désirant pas laisser Natasha « seule » mais aussi pour repérer un peu mieux les lieux. Si par exemple ils devaient fuir rapidement vers les ruines par exemple. Aussi, accueillant et familier qu’ils soient, le colonel, n’avait aucune confiance et préférait se garantir un plan de secours. Atlantis allait surement envoyer des scientifiques essayer de résoudre cet épineux problème de changement d’univers… Et il entendait déjà la CODIR râler ! Bah oui, mission tranquille et finalement deux élément perdu donc le responsable militaire. Il y a de quoi râler. Enfin peut-être qu’il se faisait des films. Mais en attendant, il avait envie de rentrer au plus vite. Le contexte de cet univers était plus qu’incertain (pour le peu que le siens l’était). Il suivait les jeunes femmes, bien content d’avoir retrouvé son équipement, il avait écopé d’un pistolet en rab et ne comptait pas le rendre à l’autre Major. Major qui finalement, était là aussi. Il avait fini par se lever et les rejoindre marchant près de son homologue. Le balafré était tout aussi silencieux et John n’était pas certain qu’il écoutait les deux jeunes femmes…En l’observant cet homme semblait perpétuellement sur l’agressivité et sur le style bad boy ténébreux. John espérait qu’il ne renvoyait pas une image aussi déplaisante … cela était étrange de se toiser.

Lorsque ses homologues eurent enfin terminé de l’harceler de questions sur la technologie lantienne, la rouquine se mit en retrait pour les laisser examiner les ruines et traduire les inscriptions et aperçut le John balafré non loin qui contemplait la scène d’un air imperturbable. Natasha se demanda ce que cet homme pouvait bien penser et à quel point il était différent de son John. Elle se rapprocha de lui, désireuse d’établir le dialogue.

«-Les ruines vous intriguent ? J’ai entendu dire que vous les exploriez lorsque nous sommes arrivés. »
« Non pas du tout. Je me contrefiche des technologie Lantienne. » Dit-il de mauvaise grâce.
-C’était une promenade de santé alors ? Demanda t-elle avec un léger sourire, ne sachant pas trop sur quel pied danser avec son interlocuteur.
Il haussa les épaules « Lubie scientifiques » Il tourna la tête vers Marie qui était en train d’étudier l'interface, comme pour voir sa réaction, mais elle ne dit rien trop concentrée. Quant à John, il était adossé à un mur en train d’observer tout ce petit monde.
-Vous faisiez de l’escorte alors ? Suivant son regard, elle posa les yeux sur Marie avant de le regarder à nouveau.
« Oui. Mon rôle de militaire quoi. » Il semblait bougon. Marie finit par tourner la tête et lever les yeux aux ciels.
« Tu as fini d’être de mauvais poil ? »
« Non. »
« Les mecs… tous les mêmes que des gamins ! Le vôtre aussi est chiant ? » Demanda t’elle à Natasha, comme si les deux John n’étaient pas là. Elle le faisait exprès.

John esquissa un rictus amusé, au moins cette Marie avait gardé son côté amusant. Mais l’autre Sheppard leva les yeux au ciel et ajusta son arme, pour faire un tour dans la pièce et vérifier qu’il n’avait rien de dangereux, pour la septième fois. C’est dire… Natasha sourit aussi à la remarque de Marie ; dommage que la leur ne soit pas aussi agréable, elles auraient pu être amie.

-Le mien est moins grognon, plaisanta t-elle. Le secret de sa bonne humeur se sont les friandises, chuchota t-elle sur le ton de la conspiration.
Marie arqua un sourcil intrigué et pouffa de plus belle, en toisant les deux hommes...puis jeta un regard malicieux à Natasha.
« On a plus de pâte à crêpes depuis qu’on a quitté Atlantis… c’est pour ça... »
Natasha rit de bon coeur et sorti une barre chocolatée de son gilet qu’elle tendit à la demoiselle en la gratifiant d’un clin d’oeil. Marie la prit, elle allait la donner quand Sheppard2 soupira bruyamment avant de regarder John.
« La tienne de Marie elle est aussi pénible ? »
« Je ne sais pas, je ne sors pas avec moi. » répondit John avec un rictus au coin des lèvres. L’autre le toisa étrangement…
« Bah moi non plus. Ma copine c’est sacrifié en restant sur Atlantis pour déclencher l’auto destruction. » Dit-il d’un ton plus abrupt. Avant, de se détourner. Marie esquissa un rictus triste en entendant son John dire cela… ça mauvaise humeur était surtout dû à ça… Déjà que de base c’est pas un enfant de coeur. John le regarda et lui fis un rictus navré.
« Je suis désolé... » Fit le colonel navré pour lui.
« Bah tout le monde est mort là bas ! Donc ça ne change rien... »
L’ambiance était glaciale avec cette remarque. Sheppard2, resta dans son coin à observer les jeunes femmes sans rien dire. Mais il se tenait loin, comme pour éviter d’être touché par la peste, ou simplement parceque cela lui rappelait de mauvais souvenir.

Le colonel, se rapprocha lui des deux femmes, mal à l’aise avec son double… Il eut un bruit étrange et les deux hommes, prirent leurs armes en même temps, pour s'engouffrer dehors dans un pas identique.

Marie releva la tête et regarda Natasha… la ruine était inutilisable par manque d’un E2PZ mais elle pensait pouvoir les ramener dans leur univers avec cette source d’énergie.
« Dans votre monde… La Marie est amoureuse de John ? »
Natasha détourna son regard de l’origine du bruit étrange pour regarder Marie, étonnée par cette question soudaine.
-...Oui. Pourquoi ?
« Pour comparer nos deux mondes… Et John… hum… Enfin … Votre John… il est avec quelqu’un ? » La question était évidente, elle cherchait à savoir si ce John avait la même relation que le sien.

-Euh… il… commença Natasha, gênée. Qu’était-elle censée répondre à ça ? Il a quelqu’un oui… plus ou moins.
Elle la regarda très gênée… « C’est l’un des RDA n’est-ce pas ? » dit-elle déçue...Ne se doutant pas qu’elle avait la personne en face d’elle.
-L’un des RDA ?

Le John de cette réalité flirtait avec un membre de la direction ? Qui ? D’ailleurs… Par qui avait été composé le CODIR avant que tout n’explose ?

-Non, non Marie, ce n’est pas ça. Ecoutez… Elle soupira, trouvant la situation un peu trop inconfortable à son goût. John n’allait peut-être pas apprécier qu’elle dévoile leur vie privée… Est-ce que ça a vraiment de l’importance ? Nous ne sommes ici que pour un bref passage de toute façon.
La scientifique la regarda étonnée… « Pour moi oui. C’est savoir si la Marie de chez vous est frustrée ou non… Moi je ne pourrais jamais l’avoir dans mes bras. » Elle soupira tristement. Avant de baiser les yeux sur ces pieds. Elle bidouilla sa tablette regardant d’autres données de l’écran « Enfin bon… c’est bête cette lubie... »

Natasha se laissa quelques secondes pour réfléchir avant de craquer. Son honnêteté la perdrait un jour.

-D’accord… je vais être franche avec vous, nous ne sommes pas vraiment amies dans ma réalité. Votre double me déteste, juste par jalousie… je vous laisse en tirer les conclusions qu’il se doit… je vous demande juste de ne pas l’ébruiter.

Marie, ouvrit des grands yeux… puis la bouche en mode complètement choquée. Elle se releva laissa sa tablette sur le sol. « C’est… c’est vrai ? » Elle prit Natasha dans ces bras la serrant un peu trop fort sous son enthousiasme. « Mais c’est génial !!! Enfin pas que mon autre-moi vous déteste… car c'est bête … mais qu’il aime les FEMMES !!!!!!!!!!!!! » Elle était toute contente ! Elle jubilait toute seule avant de froncer les sourcils. « Atatata c’est qui vos RDA chez vous ? »
Natasha eut un léger bug avant d’exploser de rire. Celle là elle ne s’y était pas attendue ! Il lui fallut un bon moment avant de se calmer.
--Nos RDA… euh… Alexander Hoffman et Erin Steele.
Marie avait ri avec elle, puis l’avait regarder… « Comme nous… Bon bah tu sais alors. Mais ne le dit pas… Il fait son quaid car personne ne le sait sauf moi… la dernière à savoir… Mais il était mal quand il est resté sur la cité pour déclencher l’autodestruction manuelle avec Erin… Il a fallut qu’on assomme John pour qu’il fuit avec nous. Pour ça qu’il est mauvais. Il souffre. Même si bon… il a un sale caractère quand même. »

Alors comme ça Hoffman et Sheppard… ça c’était quand même une sacré nouvelle. Et elle était peinée pour ce dernier. Alexander Hoffman était un homme bien dans son univers, elle l’appréciait. Sa disparition avait dû porter un coup dur au moral de tous les survivants.

-Je ne lui en veux pas. Rodney aussi s’est montré particulier avec nous au début… les circonstances le voulaient, vous êtes tous endeuillés.

Marie hocha la tête avant de blêmir… Elle se détacha de Natasha pour baisser les yeux l’air de rien. Les deux John étaient revenus…
« Tu n’as quand même pas osé ? » Marie leva les
yeux au ciel d’un air innocent.
« Non, je n’ai pas osé. On parlait de la composition de leur monde. »
« Bien sur prend moi pour un idiot ! »
Il la toisait sombrement. Avant de tourner les talons aussi rapidement, percutant John qui n’avait pas tout entendu. Enfin juste les paroles de Natasha.
« Mais tu vas où ?. »
« Je rentres ! J’en ai ma claque des colonels, des scientifiques et des faux leaders ! »
« Mais non !
» Elle l’a retenue par le bras et celui-ci essaya de se défaire d’elle, sans grande conviction. « JOHN arrête de faire l’enfant ! »
« Et toi ferme là un peu ! Tu crois qu’ils vont réagir d’une manière bienveillante ? NON personne ne réagis de manière bienveillante quand on apprend cette nouvelle ! Même lui, il n’a pas voulu de moi au début ! De toute façon, j’aurais du resté sur la cité faire mon rôle ! Mourir à la place d’Erin C’est moi qui aurait dû mourire pas elle !! Elle serait encore là pour nous guider avec Natasha ! » Il avait le ton énervé et il criait de rage. Il aurait préféré mourir avec l’être aimé que de vivre sans … Puisque son Alexander lui aurait dit un beau “merde” et jamais il n’aurait pu le faire changer d’avis … Alors autant prendre la place d’Erin qui était restée avec son ami sur la cité faire son rôle de dirigeante… Au moins, elle, serait vivante et lui… et lui le major serait en paix avec lui-même. Cela le rendait fous toutes les nuits de n’avoir pas forcer la RDA de lui laisser sa place. Il se sentait vriller une nouvelle fois. Tout le monde souffrait sur cette pseudo base… Le dédale ne venait toujours pas, pas de nouvelle, il pétait un câble ! Et voilà deux clones qui eux n’ont pas ce problème ! Il les détestait pour leur sécurité et leur naïveté. Il secoua la tête voulant fuir. Il n’aurait pas dû venir ici. Il l’avait fait pour Marie, mais voilà qu’elle raconte à tout le monde son propre secret ! Il se sentait trahit et il était mal.

« John s’il te plait ! » Elle le retenait doucement et elle le prit dans ses bras. Oui, tout le monde souffrait des pertes et digérait mal les derniers morts… Elle l'entraîna dehors.

Le colonel, ne savait pas trop comment réagir… cela allait au mélodrame mais tout le monde semblait à fleur de peau… Il alla vers Natasha, le cœur serré par cette scène émotive où il ne se reconnaissait pas, puisque n’étant pas cette personne balafrée par le temps, la souffrance et la perte d’espoir. Oui, ils étaient foncièrement différents et cela avait un côté presque rassurant.
« Je ne sais pas ce qu’elle ta dit, mais ça la mit en rogne… Il faut vraiment qu’on ne reste pas longtemps avec eux… »

Natasha posa sa main sur le bras de John, touchée par la violence des émotions qui se jouaient ici.
-Tout va bien… il a besoin d'extérioriser sa souffrance. Ça va toi ?

John hocha la tête, regardant une dernière fois la sortie. « Oui… Je dois dire que ça me perturbe de me voir… Et toi tu vas bien ? »
Il tourna la tête vers elle et fit quelque chose de très étrange pour le colonel qui d’habitude est en mission, il l’embrassa sur le front. C’est con, mais c’est une manière de sauvegarder une forme de normalité, la normalité de son monde à lui. Il ne pouvait pas s’empêcher d’essayer de comprendre ce John et de se mettre à sa place et tout en lui le désabusait ou l’agaçait. Il se trouvait con, déplaisant et chiant ! Il avait envie de le secouer et de lui dire de pas faire ci ou ça… Bref, ce John là le dérangeait. Et à la fois, cela le questionnait. Il semblait souffrir horriblement et il se demandait s’il ne ressemblerait pas à son alter égo, si lui aussi avait tout perdu. Il se rappelait alors l’état complètement désabusé dans lequel il était rentré de magna… cela lui fila un coup. Non, il n’était pas comme lui et pourtant, pouvait-il le devenir ?

Natasha se rapprocha de lui pour le prendre dans ses bras. Au diable la distance professionnelle qu'ils devaient conserver en mission ; qui savait combien de temps ils allaient rester coincer ici ? Ils n’allaient pas se priver de contact physique tous ce temps, ils avaient besoin l'un de l'autre pour s'en sortir.

-Ca va aller, on va surmonter ça, dit-elle autant pour le rassurer que pour se convaincre elle-même. L'absence de l’E2PZ laissait entendre qu'ils risquaient d'être coincés ici pour un bon bout de temps…
« Oui…Il y a pas de raison… On va partir et retrouver notre monde qui est bien plus optimiste ! » Dit-il en la serrant contre lui. Tant pis oui, ils étaient seuls et chacun avait besoin d’un peu de soutien. Il redoutait de devoir exposer Natasha aux Wraiths et de prendre part à un combat qui n’était pas le siens. Bien sûr il le ferait mais, il n’y tenait pas… Sur son monde, il savait pourquoi il se battait. Mais sur celui-ci, ces convictions étaient partie en fumée. Alors, il se battrait pour partir d’ici et protéger Natasha point. Il ne peut pas être le bon saint maritain de tous les univers.

-C'était quoi ce bruit ? Demanda-t-elle en savourant la chaleur et le réconfort que lui offraient les bras de son amant.

« Une sorte de cerf/bison… Un troupeau n’est pas loin. »
-ok… écoute, chuchota t’elle à l'oreille de John, Marie a des vues sur ton double et lui pleure la perte d’Alexander Hoffman. Il vaut mieux que tu saches, si on doit cohabiter quelques temps avec eux…

John regard Natasha d’un air à la fois étonné, stupéfait… puis malicieux à la fin. Ainsi, marie était donc sur lui, comme les rumeurs n’arrête pas de le dire concernant sa propre Marie. Même si le colonel ne voulait pas y croire… Et l’autre aigrie de service… Il… non… Il eut un petit rire avant d’éclater finalement se pliant en deux pour essayer de se contenir. NON, LUI il était avec Hoffman ? C’est flippant et hilarant à la fois ! Dès qu’il rentre il va l’emmerder avec ça ! Non mais … lui homosexuelle ? Il avait encore du mal à se le dire tiens... Jamais cela lui était venu en tête… Pour rigoler oui, mais en vrai non. Bon, certes les deux hommes adoraient s’emmerder avec ce sujet mais au point que cela soit la vérité dans une réalité… Il en était sur le cul !
Il regarda Natasha…« C’est une blague ? » Cela n’avait pas l’air… Il se remit à rire. Il aurait pu prendre très mal, lui l’homme hétérosexuelle qu’il ait, d’être finalement pas si “mâle” que ça… mais il s’en foutait clairement si son double aimait les mecs, les femmes ou les crêpes ! Lui savait ce qu’il aimait… La question ce fut qui qui jouait le passif entre les deux ? Non, il ne voulait pas savoir, la réponse pourrait lui déplaire. « Non… dès qu’on rentre je vais lui déclarer ma flamme. J’ai hâte de voir sa tête ! » Il se marra encore plus, imaginant la tête du bureaucrate, qu’il allait surement jouer le jeu rien que pour lui foutre la honte et le prendre à son propre jeu. Mais qu’importe il en tenait une bonne là ! Il se tourna vers Natasha dans son petit délire un peu dingue.« Merci ! Je vais pouvoir enfin me venger ! ça sera pour la fraise tagada tiens ! » Il avait parlé trop vite… et il en avait pas eu conscience sur le coup.

Natasha le regarda avec un petit sourire, jetant un œil vers la sortie pour s’assurer que l'autre John ne débarquait pas au pire moment possible. Elle comprenait que cela amuse John étant donné l’amitié qui le liait au RDA, s'imaginer avec lui devait être cocasse.

-Te venger pour la fraise tagada ? Demanda t-elle perplexe.
Il avait encore fait une boulette…Quoique non, un jour elle allait vite le savoir. Il se racla la gorge. Il est balourd quand même…
« C’est ton surnom... » Dit-il en se balançant sur ses pieds avec un petit rictus.
-... Qu'est ce que tu lui a raconté ?
« Rien, il était avec moi quand j’ai acheter l’huile de massage. Alors tu penses bien, qu’il a fait son addition comme un grand et qu’il me charie avec ça depuis. »

Natasha poussa un soupir en portant sa main à sa tête en signe de désespoir.

-C'est gênant.
Il lui tapota l’épaule. « Oui. Mais ce n’est pas dans le sens malsain. Si ça t'inquiète. » Il est con vraiment quand il s’y met…
[color=cyan]-Mon patron m'appelle “Fraise Tagada”... Je suis ravie, dit-elle en soupirant. Bref… il nous faut un E2PZ pour rentrer, lança t’elle en changeant subitement de sujet.

John se sentait un peu mal… Il sentait qu’il allait s’enfoncer quand même. Après niveau surnom le RDA en avait à la pelle, beaucoup de personne en avait, puisqu’il était très porté là-dessus. Lui-même se faisait surnommer “chouquette” par le RDA. Un énième délire sur la nourriture. Enfin ceux qu’il appréciait ou estimait, les personnes qui l'indifférent n’avait aucune attention de la part d’Alexander, sauf de manière polie. Et puis ce fut l’occasion et au fil du temps un surnom. Après John comprenait que cela pouvait être étrange, mais lui avait une relation d’amitié avec deux de ces patrons. Et ceux-ci adorait le mettre en boîte et Erin était la spécialiste pour faire sa fouine.
« Il ne te le diras jamais. » Il se racla la gorge
« On est ami Natasha… Et quand on parle de toi, ce n’est pas méchant ou dans le sens … “la conquête de l’autre là”. Non jamais. Il n’y a que du respect et … et voilà. » Il allait dire un autre mot mais il ne sentait pas de le dire clairement comme ça. Il ne sait pas s’exprimer et il fait des boulettes. Voilà, trop en confiance et hop petit écart. Il se fatigue. « Et oui… Faut que je me souvienne de planète avec un E2PZ en marche et pas trop difficile à avoir.»
La jeune femme aquieca, acceptant les explications de John. Bien que cela la mette mal à l'aise, elle n'allait pas lui tenir rigueur pour les plaisanteries échangées avec Hoffman. Le sujet de l’E2PZ était bien plus préoccupant.
-Tu as l'air confiant.
Il se redressa pour faire une imitation du mec “surconfiant” « Oui… tu crois quoi ? On est pas colonel sans confiance ! » ce fut de l’ironie, pour cacher sa gêne causé par sa boulette d’avant. Comme d’habitude il la masquait avec l’humour.
Natasha eut un sourire un peu triste. Rentrer chez eux n'allait pas être facile. Un raclement de gorge retentit soudain, Marie les regardait avec un air gêné. Natasha recula brusquement pour reprendre une distance “socialement acceptable” avec John.

John tourna la tête voyant une Marie a l’œil malicieux se racler la gorge. Puis il tir. John tourna la tête dehors.
« On rentre ! John à tuer un “Cerson” » Dit-elle reprenant sa tablette qui était à terre. Avant de jeter un regard amusé vers les deux personnes.

Le colonel, sortie à sa suite sans rien dire, sauf peut-être un regard gêné envers Natasha. il était encore mal à l’aise de sa boulette et il se répétait qu’il parlait trop et qu’il devait se limiter. Mais pourquoi le faire avec elle ? Il n’avait pas de raison après tout. C’est une forme de confiance, enfaite non il avait confiance en elle et c’est pour cette raison que leur relation d’amitié /amant semble être si simple et naturelle.

Il constat que son homonyme avait tuer un gros mâle et s’échignait à vouloir le tirer seul… Il en avait pour au moins plus de 100 kilos de viande ? Mais la bête était encombrante. Alors, il prit une patte à son tour et l’aida à le traîner. Sheppard2 lui jeta un regard, au début courroucé qu’on vienne l’aider puis le remercia ravalant sa fierté mal placée. John haussa les épaules. C’est con, il avait du mal à se dire, quand sa sexualité avait finalement tourné. Peut-être que ce fut un concours de circonstance ? Qu’avait-il été avec des femmes et qu’il a eu le coup de cœur ? Sa cousine avait fait ça. Cela avait choqué toute la famille. Un petit coup de cœur anodin au début et finalement le coup de foudre pour une femme. Elle qui ne jurait que par les hommes. Oui, cela pouvait s’expliquer. Puis, il n’avait pas pris n’importe qui, monsieur visait le gratin haut… Hoffman n’est pas un con au contraire. Et lui ? John avait déjà du mal à se voir avec un homme, mais son ami aussi au final. Avait-il un Hanz dans cette galaxie ? John secoua la tête décidant de ne pas penser à tout cela. Après tout un multi univers est riche en possibilité, il devait avoir un univers où le colonel Sheppard est une femme par exemple.

code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.




_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Mar - 20:07
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 287

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu’ils revinrent, trois bonnes heures plus tard, la résistance avait eu le temps d’envoyer un drône et de vérifier que la planète était habitée par des humains, et de choisir les deux personnes qui accompagneraient John et Natasha pour parler à Chaya. Bien que certains résistants aient pleinement accepté la présence des deux nouveaux arrivants, certains semblaient plus réticents. La kiné surprit un échange à voix basse entre Rodney et un autre militaire qui préconisait de laisser partir John ou Natasha sur Proculis et de garder l’autre ici pour surveillance, au cas où il s’agirait d’un piège. Le scientifique secoua la tête et, si elle n’entendit pas sa réponse, elle comprit qu’il n’en ferait rien.

John était parti déposer la proie avec l’autre Sheppard dans une cabane qui leur servait de stockage de la nourriture. Le Sheppard2 lui fit comprendre qu’il pouvait s'en charger tout seul, alors le colonel, le laissa faire le boucher. De toute façon, l’autre homme n’avait plus rien dit depuis son éclat de voix dans les ruines. Il semblait avoir besoin d’être seul et maintenant qu’il savait John comprenait. En traversant les différentes passerelles suspendu, l’homme ne se sentait pas à sa place ici. Il se sentait oppressé… Il fallait trouver un fichu E2PZ, cela allait leur prendre des jours et il n’avait pas envie de les voir défiler avec ces gens. Plus il passerait du temps, plus il s’y attacherait et il ne le désirait nullement.

Il trouva le Matt Eversman de cet univers… l’homme avait été pas mal balafré et ces marques était signe qu’il avait été torturé par les Wraith. En discutant avec lui, il apprit qu’Allen s’était sacrifié pour lui sur magna. Et qu’il avait du mal à faire son deuil. Apparemment il l’aimait. John était navré pour lui. Dans cet univers le Sheppard et l’e Eversman n’était pas ami proche. Simplement collègue… John avait l’impression que ce Matt était beaucoup plus mature et calme que celui qu’il connaissait. Encore une singularité. Dans cet univers l’amour entre militaire pour la base d’Atlantis était toléré… Et John en appris des vertes et des pas mûre…Il avait énormément de différence entre les personnes, comme le colonel Frei, qui était un véritable soleil au lieu d’être un iceberg. Elle eut une fille avec un homme issus d’un peuple de pégase… Cette nouvelle fit sourire John, c’est con, mais au vu de l’affection qu’il avait pour sa major, il serait heureux si un jour elle trouve le bonheur dans les bras d’un homme et qu’elle pousse celui-ci jusqu’à avoir un enfant. Même si cet univers était tragique, il retenu cette touche de bonne humeur et cela le fit sourire un peu bêtement. Même s’il ne devait pas transposer cela lui donna un peu de joie.
Il finit enfin par trouver Natasha, lui montrant qu’il avait dégoter auprès de Matt un carnet et un stylo.

De son côté, Natasha avait prit place sur une passerelle un peu plus large avec des bancs scultés dans le bois qui devaient servir de “coeur de village” aux gens qui voulaient se retrouver en dehors des cabanes. Marie s’était éclipsée pour analyser les relevés des ruines au calme et la kiné pu savourer quelques instants de tranquillité avant que quelqu’un ne la sollicite timidement pour lui demander de l’aide car il s’était coincé le dos. En deux temps trois mouvements elle le remit sur pieds.

De fil en aiguille, une personne passa et s’arrêta pour observer, puis une autre, et encore une autre, et cela se termina en conversation de groupe. De temps à autre, on lui demandait un conseil ou un coup de main pour tel ou tel problème de santé, le reste du temps, Natasha tendait l’oreille pour écouter les conversations et en apprendre le plus possible sur cette résistance. Elle réalisait que ces personnes n’avaient plus de médecins sur qui compter maintenant que son double s’était faite tuer… espéraient-ils profiter de ses compétences avant qu’elle s’en aille ? Peut-être qu’elle pouvait prendre un peu de temps pour leur transmettre une partie de son savoir… d’un autre côté, si Chaya acceptait d'accueillir les réfugiés ils n’auraient certainement plus besoin d’elle. Une chose était sûre en tout cas, les ex-atlantes étaient curieux et se montraient plutôt accueillants… peut-être était-ce parce qu’elle était l’alter égo de leur ancien leader ou bien parce que ses compétences médicales étaient fortement appréciées, probablement les deux. John rencontrait-il plus de résistance de son côté ? En tout cas il se sentait suffisamment en sécurité ici pour accepter de la quitter des yeux pendant un moment, c’était plutôt rassurant.
Lorsqu’il débarqua avec son carnet et son stylo, elle était entourée de trois personnes et était en train de triturer le crâne de l’une d’entre elle pour essayer d’apaiser ses insomnies tout en expliquant aux deux autres ce qu’elle faisait et pourquoi elle procédait de la sorte.

-Coucou, dit-elle en lui adressant un sourire.

John fut un peu étonné de voir tout ce monde autour de Natasha (enfin trois personnes mais se doutant qu’il en avait eu d’autre avant). Elle avait recréé son cabinet ici, en pleine Nature ou plutôt en pleine cabane ! Elle est pas croyable ! Et en plus elle donne des cours. Cela lui arracha un sourire et il s’approcha de ce petit groupe.
« Excusez-moi je suis habitué et j’aimerai m’asseoir là s’il vous plait» demanda t’il au jeune soldat qui était assis aux côtés de Natasha. Ce fut plus pour l’humour qu’il avait dit cela, quoiqu’il voulait vraiment poser son popotin et surtout sur ce banc pour être bien calé et écrire ces coordonnées. L’homme se poussa en pouffa pour s’asseoir par terre et écouter l’enseignement de la belle rousse. Ils sont bien sages ces élèves ! John toisa les mouvements de Natasha et il se fit la remarque que ça fait longtemps qu’il n’a pas été massé… Bon non concentration sur quelque chose de plus important.

-Tu vas nous faire un joli dessin ? Demanda t-elle avec un sourire espiègle en indiquant le carnet et le stylo.
Elle se sentait relativement détendue perchée à des dizaines de mètres du sol, au milieu de la nature et de ces gens sympathiques. Elle avait toutefois bien conscience de ne pas avoir encore bien intégré l’idée qu’elle pouvait rester coincée dans cet univers des mois, peut-être des années, avant de trouver un E2PZ… l’ascenseur émotionnel risquait d’être violent lorsque son esprit arrêterait d’être dans l’intellectualisation pour se projeter sérieusement dans l’avenir. Un avenir plus qu’incertain.

« Oh non… ça serait traumatisant vu mes piètres dons ! » Il lui sourit en ricanant comme un gosse. Il étendit un peu ces jambes et il commençait à lister les coordonnées dont il se souvenait avec des E2PZ, après il allait falloir trouver une planète facile et pas trop chiante pour récupérer un E2PZ. Il avait bien le site alpha, mais bon, il fallait abattre une IA assez dangereuse donc non. Et surtout des lunettes de vision nocturne pour les autres. On a dit quelque chose de facile.

Natasha lança un regard interrogateur en direction du carnet, se demandant ce que John pouvait bien trafiquer, mais s’abstient de lui poser des questions devant leur petit public. Le colonel ne souhaitait peut-être pas partager certaines informations avec les autres, bien qu’elle doutait qu’il se serait installé au milieu des atlantes pour travailler s’il avait voulu leur cacher quelque chose. M’enfin, elle pourrait toujours l’interroger plus tard en privé.

-Et moi qui rêvait secrètement que tu fasses un portrait de moi, lâcha t-elle sur un ton faussement dramatique avant de reprendre ses activités d'ostéopathe. John lui fis un rictus et dessina un smiley avec des couettes et lui montra.
« Tada ! »
-Waah… manque plus que la couleur et ce sera mon portrait craché, plaisanta t-elle.John ricana avec elle de bon coeur, lui donnant un coup d’épaule discret.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Mar - 19:17
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar dans une réalité alternative —



Natasha & John



La fin d’après-midi s’écoula sans heurt, et, très vite, les survivants s’activèrent pour préparer la cérémonie funéraire de leur leader et de son équipe qui avaient perdu la vie dans la matinée. Ce fut un moment douloureux pour beaucoup et dérangeant pour Natasha qui entendit de nombreux éloges sur “elle”, ou plutôt sur une autre version d’elle. Elle se tint en retrait, sa sérénité de l’après-midi douchée, faisant soudainement face à la violence de l’univers dans lequel elle se trouvait. C’était une chose d’entendre l’autre Sheppard crier après elle, s’en était une autre de se voir morte et de se confronter à la souffrance de la petite vingtaine de personnes présentes.

John était en retrait aussi, il avait hésité à participer à ce genre de chose qui ne le regardait pas. Mais finalement, il avait accompagné Natasha. Cela lui était tout aussi bizarre qu’à elle d’entendre ces mots sur cette grande femme. Il posa une main sur l’épaule de SA Natasha toujours en vie… Puis, baissa les yeux, les hommages ne sont jamais joyeux et empreint d’une tristesse qui ravageait le cœur de tout le monde, pour le peu qu’il ait de l’empathie chez ces personnes.

Les obsèques terminées, des volontaires allumèrent un feu pour griller la viande de l’animal chassés pendant l’après-midi et le repas fut servi. Si elle s’était volontairement joint aux autres tout au long de la journée pour en apprendre plus sur eux, Natasha resta cette fois distante tout comme John,n’ayant plus le coeur aux réjouissances. De toute façon l'ambiance était morne et pesante. La rencontre du lendemain allait se révéler capitale, autant pour la résistance que pour John et elle. Proculis était le havre de paix qui pourrait les abriter le temps qu’ils se procurent un E2PZ, les négociations DEVAIENT aboutir et cela n’allait pas être facile. Si Chaya était similaire à celle de leur univers, il était fort probable qu’elle ne puisse leur venir en aide… dans le cas contraire, avec beaucoup de chance, en plus de les héberger, peut-être que l’ancienne pourrait les guider vers un E2PZ ou leur donner un mode d’emploi pour en fabriquer un. Natasha n’y croyait guère mais bon… John pourrait toujours jouer de ses charmes pour obtenir un meilleur résultat, après tout il avait eu une liaison avec l’autre Chaya, il n’aurait peut-être pas beaucoup à se forcer, mais la simple idée qu’il puisse passer une nuit dans ses bras la rendait malade de jalousie. Bon sang, depuis quand était-elle à ce point possessive avec lui ? Elle n’avait aucun droit sur John et il n’était pas question qu’elle lui fasse le moindre reproche. Il lui suffirait de prendre sur elle et de dissimuler ses sentiments ; plus facile à dire qu’à faire vu les circonstances.

Après avoir mangé, John se leva pour demander à Rodney, où ils pouvaient dormir… Celui-ci lui indiqua une des cabanes. Elle était vide, comme plusieurs autres, qui appartenait à d’autre résistant morts depuis. Ils y trouveraient tout ce qu’il faut…Mais fallait pousser un peu les caisses et sortir des duvets pour que ça soit confortable. John hocha la tête et retourna voir Natasha, lui tendant une main, pour l’emporter dans la cabane. Toute cette ambiance, voir des gens qu’ils connaissaient morts, vivants ou étrange le pesait. Il voulait s’isoler et être tranquille. Il avait griffonné le reste du temps sur son carnet, et il n’avait pas encore trouver de planète qui lui convenait. Il avait que celle des enfants, l’E2PZ était facile à prendre et à remettre.
Une fois dans la cabane, il avait des caisses de stockages de matériels, mais deux lits, des armoires. Les caisses contenaient, des vêtements, des duvets, des couvertures et des oreillers. Du matériel médical aussi. Il ne se rendit pas compte que Rodney les avait suivis, pour les aider à dégager les caisses.

« En mettant les caisses sur ce lit, vous pourrez dormir tranquillement Colonel… par contre pour mademoiselle Avalon, il va falloir trouver un autre endroit. J’ai un second lit vide dans la mienne » Dit-il d’un air qui se voulait naturel. Il avait de l’idée en tête.

Natasha eut un léger temps d’arrêt en entendant la proposition à peine dissimulée de Rodney. Le scientifique venait d’enterrer sa compagne et il voulait dormir avec elle ? Si ça ce n’était pas du déni ! Niveau malsanité on atteignait des sommets.

- Je vous remercie pour la proposition Rodney mais ne vous embêtez pas. Il y a bien assez d’espace pour deux ici.
Elle ne voulait pas le froisser mais… comment répondre subtilement à ça ?

John fit les gros yeux à Rodney… Non mais, il ne fallait pas confondre les deux Natasha ! Il veut bien croire que cela devait être une véritable torture pour cet homme de voir la réplique exacte de sa chérie… mais quand même… Mais quand même il pouvait comprendre un tantinet. Comment faire son deuil avec l’image de celle qu’on aime en face ? Rodney, allait surement insister, en voyant son air un peu naïf mais songeur, mais John rajouta une couche.
« Votre compagne est morte Rodney. Faite votre deuil. Ma Natasha n’est pas là votre. Mettez-vous ça dans le crâne, ça vous évitera de souffrir encore plus que vous souffrez actuellement. » Il était un peu rude sur le coup. Mais bon, il fallait différencier directement, sinon ils ne partiront jamais et personne ne pourras enterrées ces morts et ces souvenirs ! Et puis, il se sentait agacé et le sentiment insécurité revenait. Oui, il fallait que ça soit bouclé rapidement cette affaire.

Rodney eut un mouvement de recul comme s’il venait de se prendre un coup de poing dans le ventre. Rougissant fortement, il se mit à balbutier :
« Je… je ne voulais pas… je suis désolé… je vais vous laisser…»

Et il se précipita à l’extérieur sans demander son reste.
Natasha lança un regard scrutateur en direction de John alors que la porte se refermait derrière Rodney.

- Tu as été un peu rude, non ?
« C’est pour son bien. » Répondit John, en déplaçant quelques caisses, pour trouver de quoi dormir. Un lit à lui seul suffisait pour deux… Il s'imaginait quoi l’autre V2 ? Hin… Bref, il était pas fier de ces paroles mais ne le regrettait pas non plus. Natasha l’aida à déplacer les caisses et à leur installer un petit nid douillet avec ce qui leur tombait sous la main. Elle soupira.

- J’espère que ça ne nous retombera pas dessus.

Outre l’aspect “humain” et le fait que la détresse de Rodney lui fasse mal au coeur, ils ne pouvaient se permettre d’oublier que le scientifique était l’un des leaders du groupe qui devaient les aider à rentrer chez eux.

John la regarda un instant… Il ajusta le lit avec son aide. Il trouva une lampe qu’il alluma, cela apporta un peu plus de lumière à l’endroit et il ferma la porte pour éviter les bestioles.
« Si c’est le cas, c’est qu’il est vraiment grave. Tu ne vas pas dormir avec lui, pour son bon plaisir … Ni même remplacer sa compagne pour avoir des faveurs… »
-Bien sûr que non ! Pour qui tu me prends ? … et toi, reprit-elle en détournant les yeux après quelques secondes de silence, Tu dois être content de revoir Chaya demain.
John la regarda un peu surpris, il avait dit une connerie non ? Il s’était mal exprimé encore… tssss ! Il venait pas de lui dire qu’elle allait faire ça, mais dans le sens où Rodney n’avait pas à s'imaginer ça venant d’elle… ça le ferait péter un câble qu’elle doive se “prostituer” pour Rodney ... La pique sur Chaya le déconcerta un peu.
« Je te prend, pour celle qui ne fera pas tout ça, justement… » Il semblait un peu penaud avant de tirer le draps un peu sèchement.
« C’est une pique dans le but de te venger ou c’est pour savoir si je suis content ou non ? » lui demanda t’il franchement. Il n’allait pas se prendre la tête si ?
-Non je… je sais que vous vous entendiez bien à l’époque c’est tout.
« Oui, on a eu une aventure. » L’informa t’il tout simplement. Il regarda le lit puis le second. « Tu dors dans lequel ? »

Eh bien, si elle attendait une réponse franche, elle n’eut absolument pas ce qu’elle voulait. Cela dit, elle s’était fixé la bonne résolution de foutre la paix à John sur ses aventures donc elle n’allait pas insister. Il se passerait ce qu’il devait se passer, tant pis. Se baissant, elle tira les affaires pour coller les “lits de fortune” et ouvrit son duvet pour en faire une couverture commune.

-On dort ensemble ?
« Personnellement, je le souhaite oui.» Après si elle ne voulait pas… quoique elle rapprochait les lits donc ce fut bel et bien le cas. Il lui jeta un petit regard amusé. « J’en conclu que toi aussi ? »
Pour toute réponse, Natasha tira sur le t-shirt de John pour l'entraîner vers elle et l’embrasser. L’homme ricana doucement, avant de poser ces mains sur ses hanches, lui caressant celle-ci. Cela lui allait très bien comme réponse. Mieux que parler de Chaya, auquel franchement, il ne savait quoi répondre… Il estimait juste qu’ils risquaient de perdre un jour de plus ici… Et ça se trouve c'est pas la même qu’il a connue et donc elle sera juste une grognasse. Et il avait bien mieux a pensée en toute franchise, qu’une enseigne conquête. Surtout devant la femme avec qu’il partageait une relation d’amitié et d’amant.

Il se détacha un peu d’elle, pour retirer ces vêtements et dormir en caleçon… Mine de rien il commençait à faire froid… Mais cela ne le dérangeait pas, d’ici quelques secondes, il sera habitué et il chauffera le lit. Natasha ne chercha pas à dissimuler le regard appréciateur qu’elle porta sur le corps de son amant avant qu’il ne se cache sous une couverture. Elle même se déshabilla pour dormir en t-shirt, abandonnant son pantalon après une brève hésitation… elle trancha en songeant que les atlantes auraient le respect de frapper à la porte avant de rentrer et qu’elle n’avait pas besoin de jouer la carte de la pudeur. Elle n’était pas sûre de beaucoup dormir cette nuit mais autant rendre les heures suivantes confortables. Elle se glissa donc dans le lit en programmant une alarme pour le lendemain matin, un peu avant l’heure de départ qui avait été fixée.

-Le carnet c’était pour noter des coordonnées ?

John passa un bras sous son cou, pour la rapprocher de lui. Après l’avoir regardé se dévêtir, regrettant la présence de ce haut. Que cela ne tienne, il passa sa main sous celui-ci pour lui toucher le ventre.
« Oui… celles dont je me souviens dû moins. »
-Certain E2PZ sont accessibles ? Demandant t-elle en se lovant contre lui.
« Oui… Le plus facile serait celui de la planète aux enfants. Pas besoin de combattre des monstres ou de marcher longtemps. Il suffira de le remettre après… Enfin la résistance. »
-Ces enfants, ils accepteraient de nous le confier ?
« Faut voir avec Rodney s’ils les ont déjà rencontrés. Cela les mettraient temporairement en danger car pas protégé par le bouclier… Mais bon, ça serait de la négociation… C’est le plus simple à avoir et celui qui nous ferait perdre moins de temps.» C’est mettre en danger une petite population aussi, mais, normalement, le détecteur du wraith mort ne devait pas s’activer si déjà l’équipe les avaient rencontré… Donc les Wraiths ne seraient pas au courant.
-Au moins on a une piste… bien joué détective Sheppy ! Lança t-elle en tentant un peu d’humour. Après la journée qu’ils venaient de passer, un peu d’espoir ne pouvait pas leur faire de mal.
« Elémentaire ma chère Avalon !» Dit-il en ricanant tout en lui frottant le ventre doucement.


code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.




_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Mar - 19:33
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 287

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Peu reposante, la nuit passa finalement et le réveil fit sursauter la demoiselle. Elle s’habilla rapidement et grignota une barre de céréales en guise de petit déjeuner avant de ranger les affaires qui leur avait servi de lit et que le colonel et elle ne rejoignent le reste de l’expédition qui se résumait à Rodney et John version 2. A leur arrivée, les deux hommes parurent trouver le paysage fascinant, Rodney plus encore que le major Sheppard. “L’ambiance allait être géniale aujourd’hui !”, se dit Natasha en se demandant comment elle allait pouvoir ramener les choses à la normale avant de rencontrer Chaya. Cette dernière allait se poser des questions s’ils débarquaient avec leurs têtes d’enterrement. Ils furent invités à prendre un bref petit déjeuner avant de partir et ce fut l’occasion d’échanger quelques banalités courtoises. Le colonel ayant bien dormit avait son éternelle bonne humeur et ignorait réellement les deux grognons du matin. Il les saluant avec sa bienveillance coutumière et prit aussi un petit déjeuner frugale.

Désireuse de recadrer les choses, la kiné aborda le plan pour la journée : si elle ne pouvait pas modifier le comportement des gens, elle pouvait toujours les forcer à se concentrer sur leur objectif commun en invoquant leur bon sens : la survie de leur peuple. Ainsi, certaines règles furent approuvées avec plus ou moins de bonne volonté : respecter les gens, se montrer aimable et agréable, ne pas agresser Chaya si elle exprimait des réticences… les négociations pouvaient prendre du temps et il fallait que la résistance en ait conscience. A Atlantis, les choses avaient pris plusieurs jours et n’avaient pas abouti mais les circonstances étaient différentes.

Le colonel se demanda un instant pourquoi Rodney avait prit avec lui quelqu’un qui ne pouvait pas s’encadrer… surtout pour des négociation et John2 était pas le plus diplomate de la base au contraire. Les trois hommes écoutèrent Natasha qui rappelait les grandes lignes et surtout les bonnes manières, comme s’ils les avaient oubliés. L’autre John roula des yeux en soupira.
« Un peu d’enthousiasme major! » encouragea John.
« Ouai, voir une déesse c’est pas mon trip… J’espère qu’on ne va pas trainer ! » Oui il est vraiment toujours de mauvais poil lui.
« Je suis certain qu’elle va te plaire va ! » Cela était sortit tout seul. Il avait juste oublié un gros détail sur les goûts de son homologue. D’ailleurs, celui-ci eu un rictus au coin et l’œil presque pétillant mais de mesquinerie.
« Ah ouai ? Bon si elle t’a plus, alors je ne doute pas qu’on bande pour la même chose alors ! » Il se leva toisant Natasha un instant avec un rictus comme pour dire “désolé” avant de faire un signe au colonel. La rouquine lui retourna un léger sourire intrigué, se demandant s’il était au courant pour sa relation avec son alter-égo.
« Allez mon colonel, venez je vais vous montrer nos armes. Comme ça vous comparez nos calibres. »
John le toisa quelque second circonspect regardant les deux autres. Il se mordit la langue pour ne pas envoyer chier l’autre homme. Mais, inspira profondément pour ne pas s’énerver. Non, il était de bonne humeur alors il allait le rester.
« Tu es fait un beau de calibre toi… » grogna t’il pour lui-même avant de le suivre pour s’équiper. Rodney avait des yeux comme des soucoupes en regardant les deux John, puis toisa Natasha. Cette dernière, partagée entre l’amusement et le désappointement, leva les yeux au ciel. Il faudrait qu’elle fasse une photo de groupe avant de partir pour montrer ça à ses collègues : deux John côtes à côtes, c’était quelque chose ! Lorsqu’ils s’éloignèrent, elle se tourna vers Rodney qui la dévisageait avec des yeux ronds.

- Je suis surprise que vous ayiez choisi le major comme compagnon de route.
- Moi aussi, soupira Rodney avec l’air légèrement blasé de celui qui n’avait pas eu le choix. Je me demande bien pourquoi il a autant insisté pour venir.
- Au moins la journée va être divertissante.
Ils échangèrent un sourire gêné.
- Natasha, à propos d’hier… je tenais à dire que...
- C’est oublié, répondit la rouquine tandis que le scientifique cherchait ses mots. La situation est compliquée pour tout le monde… mais il y quelqu’un dans ma vie et je ne voudrai pas...

“Le trahir” fut le mot qui lui vint à l’esprit, ce qui était stupide dans la mesure où ils n’étaient pas engagés l’un envers l’autre. Mais elle se voyait mal flirter avec un autre homme sous les yeux de John malgré tout, ç’aurait été déplacé. Le colonel s’en fichait peut-être mais dans le doute… et puis de toute façon, il n’était pas question de se rapprocher d’un homme qui avait eu une relation avec une autre version d’elle même, c’était malsain.

Rodney eut une grimace mais acquiesça et Natasha apprécia qu’il ne pose pas plus de questions.

- Je comprends. On devrait rejoindre les Sheppard’s, se contenta t-il de dire en emboitant le pas aux militaires pour cacher sa détresse.

De leurs côtés les deux John’s étaient dans une cabane qui servait d’armurerie. Bon rien de bien différents sauf quelques différences sur certaines armes courantes comme les P90 mais cela touchait plus l’esthétisme qu’autre chose. John était assez curieux de voir ces petits détails qui différaient de son monde. Comme quoi, les nombreux choix des personnes pouvaient emmener à d’autres résultats. Pendant que l’autre homme lui montrait la collection, l’esprit de John alla sur le fait qu’il avait laissé Rodney le piètre dragueur avec le double de sa muse. Quelque chose le dérangeait dans cette configuration, mais il n’avait pas le droit de revenir sur ses pas et vérifier si le scientifique ne tentait pas une nouvelle fois de séduire ce qu’il ne pourrait plus jamais réavoir. Au fond, il avait de la peine pour cet homme… cela doit être horrible d’avoir sa compagne morte et de voir son « fantôme » devant lui constamment. Le deuil était difficile et dans un sens il comprenait cette affreuse torture de ne pas pouvoir embrasser ou toucher l’être aimé.
Il fut tiré par ces pensées par une phrase de l’autre John : « … et cette arme elle sert à curer les chiottes, celle-ci de tampon … »
« Tu en dis des conneries… »
« Ah ! ça fait 5 minutes que j'inventais des utilités farfelues ! Tu t’es arrêté où ? Au sabre laser ou au balai à chiotte ? » L’autre homme se marrait. Le tutoiement avait été naturel et plus logique et John le garda cela l’agaçait de se dire vous a lui-même.
« Au tampon ! »
« Il ne va pas la violer tu sais. Il va juste falloir un bavoir mais c’est compréhensible. Il a sa femme qui n’est pas sa femme devant lui. » Fit l’autre John de manière sérieuse.
« Oui… Votre situation à tous n’est pas facile… Heureusement que ce ne fut pas Hoffman qui l’accompagnait ! » Lui lança t’il avec un clin d’œil.
« J’aurais préféré, j’aurais être moins grognon… aufaite navré pour hier. » John lui tapota l’épaule, pour dire que ce ne fut rien, lui-même ne saurait pas comme réagir dans pareille situation. Le major, eu un petit rictus avant de lui tendre des munitions ainsi que son équipement. John fut ravi de retrouver celui-ci et l’enfila aussitôt tout en répondant à quelques questions de l’autre homme. Cela avait un côté un peu dérangeant de parler de son ami anglais … à son homologue ex-amants de la version deux du RDA. Ou même de quelques détails de la cité, mais ces détails étaient sur les personnes que chacun côtoyait. Au final, ils avaient le même cercle d’ami a quelques différences prêtes. Il était en pleine discussion sur la fille de Frei2, quand les deux autres arrivèrent.
- Vous êtes prêts les pipelettes ? Demanda Natasha.
« Moi oui. »
« Les Sheppard’s ok. » Ajouta l’autre homme. Il est vrai que de base John est plutôt bavard… alors là avec l’autre ça donnait quelque chose digne des commères.
- Prenez la pause les gars ! Dit-elle en allumant la caméra pour prendre une photo des deux sosies.
Les deux hommes la regardèrent de la même expression étonnée… « Air sérieux ou pas ? »
- Les deux bien sûr !
John regard l’autre John2 d’un drôle d’air, il était décidément plus calme, il suffisait de parler un peu et voilà… Après l’autre lui avait avoué qu’il avait envie de se rattraper. Les miracles arrive même en enfer. Alors, ils se prêtèrent aux jeux avec un positions sérieuse et une largement moins qui ferait rire beaucoup de personne en voyant le colonel porter le major qui ouvrait les bras en grand. Faut dire que ce con ne l’avait pas prévenu et lui avait sauté dessus !
« On va essayer de faire une avec nous quatre, comme ça, ça va encourager notre Rodney à faire plus de sport ! »
- Comment ça ? Demanda le scientifique, subitement intéressé.
-Disons que notre Rodney n’est pas aussi… euh, sportif. Il apprécie la bonne nourriture, plaisanta Natasha en lui faisant signe de venir pour improviser un selfie. Une belle photo avec un brin de bonne humeur !

Lorsqu’ils se mirent enfin en route, l’ambiance était bien meilleure qu’au départ. La journée allait peut-être être agréable finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Avr - 14:20
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar dans une réalité alternative —



Natasha & John



La planète de Chaya nommée Proculis avait la particularité d’avoir une porte spatiale. Élément, qui ne posait pas de problème aux rebelles, qui avait un jumper. Le seul et l’unique jumper rescapé de la maigre flotte Atlante. L’engin avait eu quelques dommages sur la coque mais il volait et était parfaitement opérationnel. Ce fut Sheppard 2 qui prit les commandes avec le colonel en Co-Pilote. Encore une fois cela lui fit étrange de ne pas conduire mais de voir son « jumeaux » le faire à sa place. Il appréhenda un peu la conduite de l’autre homme… et en fait il n’avait aucune raison de s’inquiéter l’autre John pilotait aussi bien que lui.

Ils arrivèrent sur cette planète aux aspect paradisiaque et vierge de toute industrie. La population aussi petite soit-elle n’avait jamais pensée à faire évoluer leur technologie et vivait sobrement en accord parfait avec mère nature. John y avait toujours eu une certaine idéologie bouddhiste dans ces prêtres aux toges rouges et aux mœurs bienveillantes. Une leçon que devait prendre l’humanité terrienne, mais qui serait prêt à renoncer aux aspects si profitables de l’avancement industriel ? Personne.

L’arrivé du jumper avait alerté les prêtres qui les attendirent avec cet air profondément bon sur leurs visages. Ils n’avaient pas peur de l’engin bien au contraire. Le silence se fit avant que le leader que John reconnu immédiatement : Zarah. Il ressemblait à celui qu’il connaissait avec peut-être un peu plus d’années en plus ou même un petit ventre naissant. Les prêtres leurs souhaitèrent la bienvenu et l’équipe n’eut que peu le temps de se présenter que déjà Zarah les invitait à prendre une collation de fruits frais. Apparemment ils arrivaient au bon moment. Il eu des regards intrigués sur la ressemblance troublante entre les deux pilotes, mais la politesse empêchait de formuler une quelconque phrase au contraire des œillades étranges qu’ils écopèrent tous deux. Que cela soit la version qu’on connaît ou même la V2, les deux John étaient mal à l’aise. Natasha se demanda si les prêtres n’avaient jamais vu de jumeaux auparavant. Après quelques banalités échangées, il devint évident que les prêtres mourraient d’envie de savoir d’où ils venaient et ce qu’ils faisaient ici et il fallut entrer dans le vif du sujet.

-Nous aimerions beaucoup obtenir une audience auprès de votre grande prêtresse, Chaya.

Les prêtres échangèrent des regards surpris, ils ne comprenaient visiblement pas à qui elle faisait référence. Aie… évidemment, il fallait que ce monde soit différent de celui de leur univers. Les choses ne pouvaient pas être simples pour une fois, hein ? Bon, il fallait tenter une autre approche.

-Et… la déesse Athar ?
-Le nom “Chaya ne me dis rien je suis navré, contrairement à celui de notre déesse. Vous souhaiteriez rencontrer Athar ?
Le nom de la déesse avait visiblement fait écho dans l’esprit des prêtres. Un peu surprise par le fait qu’Athar soit visiblement une personne tangible dans cet univers, la rouquine se demanda si Chaya assumait son identité ici.

-Oui, c’est cela, nous avons fait un long voyage pour faire sa connaissance.

Passée la surprise, Zarah acquiesça. -Très bien, je vais voir si notre déesse accepte de vous recevoir. Si vous voulez bien vous donner la peine de patienter ici. Il se leva et s'éclipsa dans le temple.

John était tout aussi stupéfait que Chaya affiche clairement sa véritable identité. Après tout pourquoi pas… Il ne dit rien de plus, laissant Sheppard2 et Rodney s’échanger des regards un peu étonnés. Mais aucun des deux hommes n’haussèrent poser plus de question.

Les prêtres autour d’eux repartirent à leurs occupations, voyant que les quatre aventuriers n’avaient pas besoin de plus d’aide. Ce qui aurait put prendre quelques minutes se transforma en une belle heure pleine à attendre devant le temple. Le colonel, commençait à en avoir ras le bol… Il arpentait le chemin, tout en toisant ce paysage assez idyllique… Très vite il se rendit compte que son miroir de cet univers avait le même toc quand il s’ennuyait et s’impatientait : il marchait aussi. De véritable lion. Cela fit beuger John, qui baisse les yeux sur lui-même avant de revenir s’assoir par terre près de Natasha et Rodney.
« J’espère que la réponse sera positive… » Histoire de n’avoir pas perdu tout ce temps pour rien.

- Au pire on aura pris un bain de soleil... Répondit Natasha en s’étirant, le visage levé vers le ciel pour profiter des rayons. John eut un rictus, oui c’est au moins ça de prit. Il fallait rester positif et dans un sens… l’homme se fit la remarque qu’il était presque aussi tendu que les autres alors que de base ce n’est pas son univers qui est jeu. On ne peut pas changer un homme l’empathie est là et le temps ne le pas plus blinder.

Natasha ne voulait pas penser aux conséquences d’un refus, pourtant elle ne pouvait se débarrasser de cette crainte qui l’étreignait. Si la lantienne était confrontée aux mêmes contraintes que dans leur univers elle risquait fort de les renvoyer chez eux fissa. Mais à quoi bon partir défaitiste ? Son entourage semblait particulièrement tendu, aussi faisait-elle son possible pour paraître calme et relaxée dans l’espoir d’apaiser les trois hommes.

-Si ça ne marche pas on trouvera une autre solution, conclut-elle.
« Oui. Il doit bien en avoir une autre. » Ajouta John, alors que son clone et Rodney était un peu plus sombre. Pour eux, Chaya était une solution une des dernières au vu de leur cas désespérer. Peut-être que le Dédale montrerait un signe de vie ? Mais ils y croyaient de moins en moins. Ils ne sont pas dans un film.

Finalement, la chance semblait leur sourire puisque le prêtre revenu vers eux avec un large rictus, leur indiquant que la déesse était disposée à les recevoir. S’excusant du temps. Apparemment Chaya était très occupée et très sollicitée par des problèmes plutôt bénins pour les Atlantes mais important pour ce peuple.

Zarah les guida dans le temple, il était tout aussi impressionnant et John ne le reconnut pas tellement il était différent. Peut-être parce que la déesse ne se cachait point ? Peut-être bien. Les murs étaient ornés de dessins relatant les exploits et l’histoire de cette planète avec de nombreuses représentation de la jeune femme sous différentes formes. Au bout du couloir, ils bifurquèrent vers une salle ouverte sur le ciel avec de nombreuses plantes et une cascade d’eau qui coulait jusqu’à un bassin. Cela était tout simplement magnifique. Chaya était assise sur une chaise végétale semblable à une forme de trône fleuri. Elle se leva pour marcher vers les aventurier le sourire aux lèvres.

John se fit la remarque qu’elle n’était pas différente de celle qui connaissait et cela lui arracha un rictus heureux de la (re)voir. Avait-elle le même caractère ? Inconsciemment il se questionnait sur pleins d’autres éléments et si ce clone serait similaire à la personne qui connaît, si elle allait flasher sur lui avec la même force ou pas. Si c’est le cas, elle serait déçue d’apprendre que son Sheppard n’était pas très attiré par les formes généreuses et agréable d’une femme.

Natasha étudia avec curiosité la jeune femme qui vint à leur rencontre. Elle se révélait souriante et la rouquine songea que la discussion serait peut-être moins difficile que prévue. Elle s’était attendue à un physique ravageur mais Athar se révélait plutôt simple dans son style, passe partout. Pas vraiment l’image que l’on se faisait d’une presque déesse mais cela la rendait plus accessible en un sens. Rodney la regardait avec des yeux brillants de curiosité comme si elle était l’une de ces technologies lantienne dont il crevait d’envie d’étudier les mécanismes, quant au major Sheppard, il semblait très intéressé. Leur attitude n’était pas étonnante si c’était la première fois qu’ils rencontraient une lantienne vivante et ayant fait l'ascension en chair et en os. En ce qui la concernait, sa seule expérience avec un ancien ne s’était pas très bien terminée lorsqu’il avait tenté d’exterminer son groupe avec ses expériences mi animales mi végétales.

N’ayant aucune idée du protocole à suivre lorsqu’on se présentait à une déesse, Natasha inclina simplement la tête avant de lui dire bonjour.
-Je suis Natasha Avalon, et voici Rodney Mckay, John Sheppard et… euh… John Sheppard.
Elle marqua une pause, se demandant comment justifier la bizarrerie qu’elle venait de lui sortir. Athar les regardait tour à tour d’un air intrigué, attendant qu’elle poursuive ses explications.

-Mh… John et moi, dit-elle en désignant le colonel, sommes des pièces rapportées. Nous venons d’une autre dimension.
Au moins, elle avait trouvé le moyen d’entrer dans le vif du sujet.

La révélation de Natasha semblait réellement surprendre Chaya qui marqua un temps d’arrêt avant de regarder à tour de rôle chaque personne. Elle fronça les sourcils, se demandait-elle comment des humains pouvaient avoir conscience des autres mondes ? Et son silence était dû à la réflexion qu’elle se faisait en les regardant. Elle n’eut pas le temps de répondre que Rodney voulu préciser les propos de la belle rousse.
« Nous venons d’Atlantis, nous y habitons depuis six ans… mais elle a été détruite par les Wraiths nous sommes qu’une poignée de survivant »
« Je vois… je suis enchanté de vous accueillir ici… C’est votre situation aussi dans votre second monde ? » Elle regarda les deux hommes dénommé Sheppard trouvant que ce fut amusant de rencontrer son clone. Elle esquissa un doux sourire en laissant traîner son regard un peu trop longtemps sur l’un des deux.

« Non, pour le moment notre cité est encore là.» Sans que personne ne le sache le cœur de John se serra, il savait des informations que Natasha ignorait et ce qui est logique. Leurs jours étaient peut-être comptés puisque la reine Wraith qui portait un patronyme auquel il ne voulait faire honneur en le prononçant, comptait faire une triple attaque visant : le site alpha, la magna et Atlantis. Repensez à ça, le rendait un peu sombre dans ces pensées et il les chassa très vite. Il devait rentrer au plus vite avec Natasha … Cela devait créer des paradoxes dans ce monde-là ? Du moins en SF cela arrive souvent. Alors il enchaîna aussi pour ne pas se laisser aller dans ces stresse d’officier.
« Nous aimerions que vous nous aidiez à propos de la machine qui nous a fait changer de monde… et aider les derniers survivants d’Atlantis. »

Natasha tiqua au “pour le moment” et lança un regard interrogateur à John, se demandant s’il s’agissait d’une manière pessimiste de se projeter dans l’avenir ou s’il savait quelque chose qu’elle ignorait, mais l’attention du colonel était focalisée sur la lantienne. Cette dernière acquiesça pour montrer qu’elle prenait la requête de son interlocuteur au sérieux et leur fit signe de la main de la suivre. Elles les conduisirent dans un patio verdoyant ou des coussins étaient disposés par terre et les invita à s'asseoir, prenant elle-même place. On leur servit des rafraîchissements et seulement alors, Athar prit la parole pour revenir sur ce qui avait été dit précédemment.

« Et si vous commenciez par me raconter vos histoires respectives ?»

Sirotant la boisson fraîche qu’on lui avait servi, Natasha écouta alors Rodney pendant qu’il exposait longuement l’histoire de son peuple et les espoirs des survivants. Tous avaient une boisson et chacun la buvait en silence, sauf le scientifique qui s’emportait un peu sous l’émotion. Athar écouta avec le plus grand des sérieux sans l’interrompre jusqu’à ce qu’il ait terminé.

« Vous me demandez donc asile ?» Conclut-elle.
Rodney acquiesça vivement et Athar parut réfléchir avant de se tourner vers John et Natasha.
« Et vous ?»
-Notre venue est accidentelle, nous espérons trouver une source d’énergie suffisante pour alimenter l’appareil capable de nous renvoyer chez nous, répondit Natasha. Il y avait un E2PZ dans notre dimension mais il a disparu ici.

« Comment avez vous su où me trouver ? »
-Oh, et bien… Natasha se tourna vers John qui était clairement le mieux placé pour répondre.

Le colonel, leva le regard vers la déesse avalant sa boisson. Une idée toute bête lui était venue…une réponse qui serait un peu malvenue il doit l’avouer, puisque répondre : bah on était amant… n'était pas recevable. Il soupira doucement, se disant qu’il était un peu puéril dans ses pensées.
« Dans notre univers nous vous avons déjà rencontré. » répondit-il tout simplement. Il n’avait rien de plus à dire pour le moment.
« Et nos relations sont amicales. Vous n’avez pas pu nous aider dans le combat contre les Wraiths, puisque vous êtes cantonné à être ici à cause des autres anciens. » Ajouta t’il pour devancer une autre question légitime.


code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.




_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Avr - 19:29
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 287

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Athar le considéra avec curiosité et s’apprêtait à lui poser une question lorsque Rodney reprit la parole pour lui demander une information, puis une autre, sa curiosité scientifique ayant reprit le pas sur le reste. Natasha se mura dans le silence et écouta l’échange, perdant rapidement le fil lorsque Rodney commença à aborder des sujets qui la dépassait. La lantienne faisait preuve de réserve sur ses réponses mais donnait suffisamment matière à Rodney pour l’encourager à parler encore et encore. Le major Sheppard semblait s’ennuyer ferme tout comme le colonel qui était préoccupé par autre chose et ne trouvais pas d’espace libre pour couper la parole à Rodney et orienter le débat sur autre chose...Comme un E2PZ par exemple pour une aide pour les ruines… De son côté et la kiné commençait à trouver le temps long. Elle se perdit dans le fil de ses pensées, se représentant la planète des enfants et se demandant s’ils accepteraient de se défaire ne serait-ce qu’un bref instant de l’objet qui assurait leur survie contre les wraiths. Et si le transfert dimensionnel vidait l’E2PZ de toute son énergie ? Ces gamins seraient totalement vulnérables. Pouvaient-ils prendre ce risque ?

-J’imagine, commença t-elle en profitant d’une seconde de silence pour prendre la parole, que vous ne pourrez nous aider à fabriquer un E2PZ ou à nous en procurer un si vous êtes soumise à la loi des anciens…

Ladite loi était surement plus souple puisqu’Athar se revendiquait déesse ici alors qu’elle se cachait chez eux, mais cela ne signifiait pas qu’elle avait tous les droits et elle préférait s’en assurer.
Athar secoua doucement la tête.

- Je suis désolée. Mais je peux accueillir les survivants d’Atlantis ici si vous êtes aussi peu nombreux que vous l’avez dit.
John fit une petite moue, se disant que ce fut prévisible et au moins, c’est déjà bien qu’elle puisse accueillir les autres Atlantes… Il allait donc falloir partir chercher un autre module d’énergie et cela allait leur prendre encore du temps. Au fond de lui, il était presque déçu et il avait tellement hâte de rentrer qu’il se trouvait un peu sombre. Rien ne tombe directement dans le bec… Combien de temps allaient-ils rester ici ?

-Je comprends. Dans ce cas… lança Natasha en se relevant, avec votre permission, le colonel Sheppard et moi même allons nous retirer pour commencer nos recherches.
- Je vous en prie. Vous êtes libre de revenir sur cette planète quand vous le souhaitez, vous serez les bienvenu.
« Merci de votre bienveillance.  » Conclut John qui se leva à la suite de Natasha.

Rodney lança un regard insistant en direction de Natasha l’air de dire “vous avez besoin de nous ?”


-On va se débrouiller, répondit Natasha en souriant. Vous devriez rester ici pour discuter des conditions de votre installation.
En même temps, le major fit un regard suppliant au colonel, qui secoua la tête, il devait rester avec son Rodney et il le savait très bien. L’autre John soupira et se cala au fond de son siège pour attendre la fin des échanges terriblement ennuyants. Le colonel, compatissait avec lui… et à la fois non, il devait être heureux d’avoir une nouvelle chance de survit ici au lieu de faire le bougon.

John attendit Natasha avant de s’enfoncer dans le couloir d’un air un peu morne sur le coup. Bêtement, il aurait aimé que tout soit facile pour une fois. Il soupira tournant la tête vers elle en sortant son papier griffonné de l’adresse de la planète des enfants et de d’autres potentiellement “habité” par un E2PZ.
« C’est un peu tôt… mais ça te dit une chasse aux oeufs ? » Fit’il avec humour en lui donnant un coup d’épaule.

Natasha lui rendit son coup d’épaule avec un sourire amusé. Elle était peut-être loin de chez elle pour une durée indéterminée mais elle se trouvait au moins avec l’homme qu’elle aimait un ami cher à son coeur, il n’y avait pas encore eu l’ombre d’un combat ni une goutte de sang versée et ils avaient même trouvé une planète d’accueil protégée par les pouvoirs quasi divins d’une Ancienne, ç’aurait pu être pire !

-Ca dépend, y a du chocolat à la clé ?
« Je peux t’en dénicher, il me reste des barres chocolatée….» dit-il avec une oeillade enfantine.

Natasha lui renvoya un regard très intéressé, digne du chat Potté. Elle était véritablement adorable quand elle faisait ça… Il secoua la tête en lui pinçant les hanches et elle gesticula pour s’éloigner, chatouilleuse. Ce qui fit rire l’homme qui semblait apprécier de la faire fuir de cette manière un peu basse ! Il savait maintenant comme désamorcé le pouvoir de la “minette potté !”. Faut dire qu’elle était rousse comme ce bon mistigris !

Ils débouchèrent sur l’extérieur sous un soleil éclatant. Pour un peu, la kiné se serait bien allongée dans l’herbe pour lézarder mais ils avaient du travail. D’ailleurs, quelque chose lui revint soudain en mémoire.

- John… est-ce qu’il y a quelque chose que j’ignore à propos d’Atlantis ?


Il la regarda d’un air un peu étonné, avait-il dit quelque chose qui lui avait mit la puce à l’oreille ou bien cette situation tout simplement ? « Oui, comme beaucoup de personne. Pourquoi ? » Dit-il en toute franchise sans pour autant en dire plus.
-Ton “pour le moment la cité est encore là” de tout à l’heure... dit-elle en laissant sa phrase en suspens pour guetter sa réaction.

John se ferma immédiatement, il se donna une baffe mentalement.  Son angoisse et les révélation de la mission Nelly et Adam le travaillait même inconsciemment mais comme tout ceux qui savait en fait…. « Faute de langage, on ne peut pas affirmer que notre cité sera toujours là éternellement.  » ajouta-il.
Natasha lui lança un regard pénétrant, puis acquiesça.

-D’accord… répondit-elle avec douceur. S’il ne voulait pas en parler elle n’allait pas le forcer, mais sa réaction non verbale en disait long. Quelque chose se tramait visiblement, quelque chose que les responsables de la cité gardaient secret. Ce n’était pas rassurant.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Mai - 19:20
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar dans une réalité alternative —



Natasha & John



En réponse non verbale et parce qu'ils n’avaient rien à cacher de cette promiscuité entre eux, il lui passa un bras autour des épaules, comme pour lui dire “tout ira bien”. Et oui, tout ira bien, personne ne viendra détruire Atlantis sans qu’ils se battent ! Même pas la reine des grognasses qui pouvait aller se faire voir avec ces plans tordus ! Et son armée de clone… Il lui claqua un bisou sur le côté du crâne avant de la lâcher et de soupirer. Elle se laissa faire avec l’impression qu’il cherchait à la remercier de sa discrétion, à sa manière. De toute façon, elle n’allait pas le repousser s’il voulait lui faire un câlin. Il devait reconnaître qu’elle était suffisamment empathique ou compréhensive pour ne pas insister et lui tirer les vers du nez. Et il la remerciait silencieusement d’être ainsi, malgré sa curiosité légitime.
« Bon on va voir la planète des enfants… L’E2PZ est facile à débrancher pas besoin de scientifique amoureux. » dit-il sous couvert d’humour.
- Pour un peu je te croirai presque jaloux, plaisanta t-elle.
« Je n’ai pas trop aimé ces tentatives pour te séduire et dormir avec toi. Mais je ne pense pas que ça soit de la jalousie. Juste que je n’aime pas qu’on me vole mon traversin ! » Oui, il s’était bien rattrapé mais l’occasion était assez belle pour la taquiner un peu. Et cela détendait pas mal les boules au ventre qu’il portait. Cela le pesait d’être loin de sa cité et de ne pas savoir s’il pourra la revoir un jour. Surtout que bon, cet univers n’est pas joyeux. Natasha fit semblant de s’offusquer.
- Espèce de rustre ! S’écria t-elle en le poussant. Moi, un traversin ! … un traversin confortable j’espère ? Ajouta t-elle en prenant une moue boudeuse.
John se marra doucement face à cette réaction. « Hum… Attend que je réfléchisse… Hum… ça peut aller ! » Il avait l’oeil pétillant.

Alors qu’ils s’approchaient de la porte des étoiles, un prêtre déboula soudainement et leur tendit un papier en silence avant de repartir. Intriguée, Natasha déplia le papier qui comportait une série de symboles suivi d’un simple “bonne chance”. La rouquine en resta pantoise.
- On dirait qu’on a droit à un petit coup de pouce du destin finalement , dit-elle en remerciant intérieurement Chaya pour son aide discrète.

John fut tout aussi surprit et il ouvrit de grands yeux, cherchant à voir s’il ne pouvait pas entrapercevoir une silhouette familière… Mais non ils étaient à nouveau seul. Les coordonnées ne lui disaient rien. Il eut un rictus agréable.
« Oui ! Allons donc voir ce qu’il y a sur cette planète. »

L’espoir revenu, la rouquine composa les symboles et activa la porte qu’ils franchirent quelques instants plus tard.

code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.




_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Mai - 0:38
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 287

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Le fait d’avoir des MALP ça évite les mauvaises surprises quand même… C’est se que ce dit John en sentant le froid mordant sur sa peau. La porte était dans une caverne de glace et la planète devrait être enneigée. Sur le coup, il avait eu un pas de méfiance, s’ils traversaient n’allaient t’ils pas mourir dans un lac de lave ? Les anciens ne sont pas comme ça, Chaya n’est pas ce genre de personne… Mais mine de rien, cette habitude de traverser sans se soucier grâce au confort de la confiance ou des MALP qui ont certifié que ce fut vivable… On en oublie la survie.

John se frotta les bras, regardant Natasha qui se frictionnait les bras en tentant désespérément de se réchauffer. Devant eux, il y avait l’entrée d’un complexe de facture L’antienne. D’ailleurs, à leur arrivé des lampes dans la roche translucide venait  s’allumer faiblement, reconnaissant les porteurs du gène ATA. L’homme fit un signe pour qu’ils s’y rendent au plus vite. Il ne devait pas faire plus chaud à l’intérieur mais cela serait peut-être supportable. Natasha s’y précipita dans l’espoir d’y trouver un peu de chaleur. Elle venait à peine d'arriver mais elle mourrait déjà d’envie de repartir; Chaya avait oublié de précisé “planète en période glaciaire” sur ses notes et ils n’étaient absolument pas habillés pour résister à des températures aussi extrêmes.

La porte s’ouvrit comme par magie dès qu’ils furent devant, l’intérieur d’un complexe surement scientifique vu le nombre de machine complexe… était dans un état pitoyable. Il avait eu du grabuge dedans et les habitants étaient partie à la vas vite. L’E2PZ allait être plus difficile à trouver que prévu. Et John répugnait à toucher les machines, ne sachant pas ce qu’elles activaient. Une mauvaise surprise était si vite arrivée…

« Bon finalement, on aurait dû prendre Rodney…» la température était légèrement plus chaude mais il faisait frais quand même… En fouillant ils se réchaufferait surement.
-Si on trouve rien, on pourra toujours revenir avec des appareils de mesure… et des manteaux.

Elle parcourut les lieux du regard en se demandant pourquoi le complexe avait été abandonné. Des stalactites s’étaient formées à certains endroits, donnant aux lieux un air totalement surréalistes. La rouquine sorti sa caméra et entreprit de faire une vidéo tout en cherchant des signes de l’E2PZ, s’ils ne le trouvaient pas elle pourrait montrer des images aux scientifiques.

« Je ne sais pas, s’ils ont encore beaucoup d’appareils de mesures… Mais les manteau oui ! Avec des chaufferettes !  » Fit John en se frottant les mains. « Bon, on essaie de ne pas allumer les machines… Bonne chasse ! Le premier qui le trouve à le droit à une récompense ! » Situation pénible, motivation à la clé ! Il espérait trouver ce fichu E2PZ !
-Un massage ? Plaisanta Natasha en tremblant.
John sourit malicieusement en se rapprochant d'elle pour lui frotter le bras. La pauvre elle était frigorifier !   « Par exemple… Tu veux ma veste ? » Demanda t’il par galanterie, même s’il allait avoir froid, tant pis. Il bougerai plus. Faut bien faire l’homme parfois quand même  !
-Non, ou je vais devoir te trainer en état d’hypothermie jusqu’à la porte. Remarque, ça me réchaufferait…
« Hum… L’idée me plait bien, car tu seras obliger de me câliner pour me réchauffer !  »
-Oh chouchou, je te câlinerai autant que tu voudras quand on aura trouvé ce foutu E2PZ, lança t-elle en le gratifiant d'un clin d'œil. Et qu'on sera dans un endroit plus chaud. Pas moyen que j'enlève mes vêtements ici ! Elle rit.

“oh chouchou” ? John explosa de rire, c’est mignon ça ! Il la poussa un peu après avoir ajouter : « Oh oui ma sucrette !  ». Il commença à s’éloigner dans la salle, méfiant, c’est quand même glauque ce genre d’endroit… Il avait de large armoires au fond de la salle, il alla les inspecter, pour voir s’il n’avait de double salle ou même des indices sur se que tramait les ancien ici avec - soyons fou- un plan de l'infrastructure !

Natasha partit de l’autre côté pour accélérer l’exploration et ne tarda pas à trouver une porte qui menait à un couloir et à d’autres salles. La recherche allait prendre du temps, peut-être plus que ce que leur corps ne pourrait supporter étant donné les températures extrêmes et leurs vêtements de printemps.

-Il y a d’autres salles par ici ! S’exclama Natasha.

John releva la tête des armoires, qui ne contenait que des tablettes. Du moins il supposait que s’en fut. Elle était transparente comme les cristaux de données avec des motifs similaire. Mais, d’une taille de 9 pouces donc ce ne fut point des cristaux de contrôles. Mais mise à part ça – et en plus elles étaient brisées- il ne trouva rien de plus. Alors, infructueux, l’homme rejoignit Natasha en se frottant les bras. Ces doigts picotaient un peu et il essaya de réactiver un peu de chaleur dans ces extrémités.

Natasha se mit à sautiller et commença à explorer au pas de course pour tenter de réchauffer son corps. Certaines salles étaient salement amochées et des parties du mur s’étaient effondrés, laissant la neige et la glace envahir les lieux. Un petit animal prit la fuite en la voyant et elle s’émerveilla de voir qu’un écosystème avait réussi à se développer dans ces conditions. Sans pelle, il était impossible de fouiller ces espaces là, la rouquine ne s’y attarda donc pas et poursuivit ses recherches. Un moment plus tard, elle ouvrit les portes de ce qui semblait être une salle des machines… ou quelque chose du genre. Il faisait légèrement plus chaud ici et quelque chose s’activa lorsqu’elle entra, comme un ronronnement de machine. Si elle s’en inquiéta au début, elle attendit quelques instants et décida d’explorer lorsqu’elle fut assurée que rien ne se passait. Dans un premier temps, Natasha s’étonna de voir quelques toiles d’araignées ou choses du genre ici. Peut-être était-ce des vieux cocons, en tout cas cela trahissait à nouveau d’une vie animale dans les parages. Mais les toiles avaient l’air vieilles et les animaux qui avaient fait ça étaient peut-être mortes depuis longtemps. Elle s’en désintéressa et commença à arpenter les lieux jusqu’à trouver quelque chose de très intéressant.

-John !Je crois que j’ai trouvé ! S’exclama t-elle, excitée, en voyant un appareil branché qui ressemblait fort à un E2PZ. Ce faisant, elle n’aperçut par la créature suspendue à son fil qui se laissait doucement descendre du plafond et qui se posa sur son épaule. Plus grosse que la paume de sa main, l’animal ressemblait fort à l’araignée terrienne mais la sélection naturelle lui avait fait prendre les couleurs du complexe dans lequel elle et ses ancêtres devaient vivre depuis longtemps, lui offrant un camouflage optimal. Ce n’est que lorsqu’elle sentit une intense brûlure à la gorge, là où sa peau était dénudée, que la demoiselle réagit en poussa un cri et en envoyant l’animal valser par terre.

- Saloperie ! S’exclama t-elle en grimaçant.

John avait pris le pari d’explorer une autre salle, qui ressemblait clairement à rien. Tout était dans un bordel sans nom. Il était évident que l’endroit avait été fouillée ou même sujet à du sabotage. À moins que ça soit les anciens ? Qui ne voulait pas qu’on examine leurs recherches ? Surement, la peur que tout cela, finissent dans les mains de l’ennemi. D’ailleurs, John était étonné que les Wraiths ne se soit nullement intéressés aux E2PZ ou très peu. Après peut-être qu’ils n’avaient pas réussi à les mettre en phase avec leur technologie ? Peut-être bien, même s’il avait des similitudes mine de rien.  Dans tous les cas, cette pièce était vide du saint graal. Au moins il faisait légèrement plus chaud… quoique. L’appel de Natasha le fit revenir sur ces pas, devant sauter quelques amas pour sortir de l’endroit.

Rah ! Il avait perdu leur pari ! Il était à la fois heureux d’avoir enfin une bonne nouvelle – et se barrer de cet endroit avant de finir en bâtonnet Mr Freeze – et de l’autre il aurait aimé le trouver juste pour réclamer un truc de la belle rousse. Mais généralement, il ne gagnait jamais à ce genre de proposition.

Il alla directement dans celle où devait se trouver son amie, il se surprit du petit vent frais et de l’aspect plus “sauvage”, il avait des toiles d’araignée avec des flocons de neiges les recouvrant. Il n’aimait pas spécialement c genre de chose, surtout que le trou béant, faisait rentrer le froid et d’autre créature. Le cri de Natasha, alarma le colonel, qui leva son arme sur une forme blanche de belle taille. Il ne pouvait pas prendre le risque de tirer puisque la jeune femme était à côté, alors, il fit quelque enjambé pour essayer de l’écraser… Il y parvenu après avoir essayé à plusieurs reprises, le bruit fut horrible et il détesta la sensation sous sa ranger.
Le colonel s’approcha de Natasha lui posa une main -surement gelée- sur l’épaule.
« ça va ? Elle t'a piquée ? » lui demanda t’il un brin inquiet.
- Oui, dit-elle en lui montrant la morsure sur son cou et sa peau enflammée.
John ne put s’empêcher de regarder et passa ses doigts sur la peau douce et froide du coup de la belle. Il grimaça un peu voyant les troue un peu trop gros pour une araignée standard. Faut dire que la bestiole était assez imposante. Il jura un peu dans sa barbe – qu’il n’avait pas- en voyant la boursouflure rose autour des trois perforations.
« Bon… on prend cet E2PZ et on rentre au plus vite.   » il ne savait pas si elle aurait un effet secondaire et il ne l’espérait pas. La dernière fois qu’il avait vu quelqu’un se faire piquer par une araignée intergalactique ce fut Coralie et elle avait eut de fortes hallucinations au point de le prendre pour un prince charmant et de l’embrasser à pleine bouche dans un souterrain ! Bon, si Natasha lui saute dessus prise de passion, il ne trouvera pas ça forcément désagréable… cependant, il serait stupide de ne pas l’envoyer au plus vite près d’un médecin ! Il se mit à chercher du regard l’objet, le voyant dans un amas de neige et autre toile d’araignée… Il soupira. Natasha acquiesça, son cou la brûlait et elle aimait autant se trouver près de la civilisation si quelque chose devait arriver. Au moins ils avaient trouvé l’objet de leur recherche.

John attisa la toile avec son P90 histoire d’attirer les autres bestioles en regardant autour de lui… Rien ne venu alors, il plongea la main, pour attraper l’extracteur de point zéro. Il tira vivement, arrachant une bonne partie de la toile qui était pleine… de bébé araignée ! Il lâcha l’objet dans un grognement de dégoûte, qui se retrouva dans la neige. Les petites araignées s’éparpillèrent de partout pour se cacher ou rejoindre le nid sous le socle de l’engin.

« Natasha sort vite !   » ordonna John, qui shoota une grosse araignée qui sortait des machines et attrapa l’E2PZ pour courir vers la porte en tirant derrière lui, pour effrayer les autres adultes qui commençait à descendre du plafond. Brrr, il en avait des frissons ! Pire que les films d’horreur ! En sortant de l’endroit, il pressa Natasha pour qu’ils courent vers la porte des étoiles, sans se retourner. Il détestait ce genre de rencontre, avait l’impression d’être parcouru pas des insectes et il avait une envie folle de se gratter. Natasha ne se le fit pas dire deux fois et courut avec lui, ne désirant pas revivre une seconde fois l’expérience d’un câlin avec les crocs de l’une de ces bestioles. Elle s'accrocha pour garder pied tout au long de leur course, fébrile. Son cœur battait trop vite, son cou la brûlait, cela ne présageait rien de bon.

-Je te laisse composer le code,  dit-elle en reprenant son souffle.

John la sentait véritablement de plus en plus mal et en toute empathie il s'inquiétait pour elle. Il n’aimait pas ça… « Tu te sens de continuer à courir où je te prends sur mon dos ?   » Machinalement il aurait tapé le code de la nouvelle planète des rescapé Atlantes, or, dans leurs rangs ils ne restaient plus beaucoup de civil et encore moins de médecin, le dernier étant mort avec le double de Natasha.  Alors il ne restait que la planète de Chaya… en espérant qu’elle accepterait de la soigner et qu’ils avaient de quoi sauver Natasha. Il composa l’adresse, tournant la tête en même temps vers son amie.

-Mauvais plan, la course accélère le rythme cardiaque qui accélère la circulation du sang et donc le poison vers le coeur. On peut marcher… c’est bien la marche, dit-elle d’un air légèrement inquiet, parfaitement consciente que son état n’avait rien à voir avec la petite course qu’ils venaient de faire. Elle espérait juste qu’elle s’en tirerait avec une petite fièvre et que le venin n’était pas plus agressif.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Mai - 16:40
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar dans une réalité alternative —



Natasha & John


John fit une petite moue alors que la nappe blanche se forma en colonne avant de laisser place au drapé violet. En réponse, il lui donna l’E2PZ, en accrochant devant son gilet MOLLE son arme et se baissa devant, elle pour qu’elle vienne sur son dos.
« On ne va pas marcher, si le poison est rapide, tu vas pas atteindre le temple. Monte sur moi, je vais essayer de faire au plus vite. » Il était un peu dur, ne voulant pas qu’elle négocie. Il fallait qu’elle atteigne au plus vite le temple qui était par chance pas si loin de la porte. Et chaque minutes compte. Il ne voulait pas penser à l’éventualité de la perde ici ou même dans leur monde.

L’argument fit mouche et la belle accepta de se laisser porter, non sans une certaine gêne.
-Désolé…
« Ne t’excuse pas, tu ne lui pas demandée de te piquer ! » dit-il simplement.

Une fois sur son dos, John traversa la porte. Il fut un tantinet éblouit par le soleil toujours aussi présent sur cette planète proche du paradis. Dans un sens, s’il devait donner une définition de ce havre, il décrirait peut-être cette planète, tellement il y fait bon vivre. Il se demandait si l’aura de bienveillance qu’il ressentait à chaque fois était une conséquence de la présence de la lantienne ? Peut-être à moins que cela soit un sentiment d’apaisement collectif qui entraîne par empathie le reste ? Il n’aurait surement pas de réponse à ce genre d’élément.

Ce fut dans un pas rapide, qu’il se précipita vers le temple vide aux premiers abords, mais la salle où résidait Chaya était encore habité et Rodney parlait. Qu’il soit de son monde ou de celui-ci il reste un super moulin à parole ! Quand il débarqua avec Natasha sur le dos, les trois humains présents, les toisèrent avec stupeur !
John déposa son fardeau vers une sorte de plateforme en pierre pour que Natasha puisse s’y asseoir. L’E2PZ s’échappa des bras de la belle et roula sur le sol tandis que cette dernière luttait pour ne pas s’écrouler. Elle était brûlante et pourtant elle tremblait de froid. Si elle avait eu un miroir, elle aurait surement fait une grimace en voyant les rainures sombres qui s’étendaient désormais tout autour de la plaie.
« Natasha a été piquée par une araignée des neiges ! » dit-il alors que Rodney était déjà présent auprès de la belle rousse. Décidément toujours là ce mec...
-Une araignée des neiges ? Demanda Athar en se relevant pour inspecter la blessure de plus près.

John tourna la tête vers son amie et grimaça en voyant que ça s’empirait. Il ramassa l’E2PZ sous le regard de son double qui avait des yeux aussi gros que des soucoupes. Il rangera le précieux objets dans son sac. Le colonel, se sentait horriblement tendue …Plus le temps avançait plus c’est pire, c’est vraiment des siroperies il avait bien fait de l’écraser.
« Une grosse araignée blanche aussi grosse ma paume de main. Nous étions en quête d’une source d’énergie dans un ancien complexe. » Il ne voulait pas en dire plus. Mais elle comprendrait normalement non ?
« Et vous avez trouvez un E2… »
« Oui » coupa John immédiatement pour faire taire le moulin ! Il leva les yeux vers Chaya, passant une main dans celle de Natasha pour la rassurer. Cette dernière porta machinalement la main du soldat à ses lèvres pour la sentir contre son visage. Elle était à des kilomètres de penser à cacher leur relation à cet instant.
Athar jeta un coup d’oeil à la plaie avant de prendre les choses en mains. Distribuant les ordres, elle demanda à un prêtre d’escorter la rouquine jusqu’à une chambre pendant qu’elle même s'éclipsait dans une autre direction.

John ne comptait pas cacher leur relation, de toute façon, il s’en fichait bien ! Cela allait peut-être calmer le don juan sportif aussi. Même si bon, ce genre de geste peut-être autant amoureux qu’affectif envers une amie. Mais qu’importe-t-il ne réfléchissait pas à ça a cet instant. Après, faut savoir si ce Sheppard aime les femmes ou sils est définitivement sur les hommes… quoique vu le regard qu’il lui avait lancé il ne semblait pas manger à un seul râtelier ! Brave garçon va !

John, décida de suivre les prêtes, en prenant Natasha dans ces bras, il reviendrait prendre son sac à dos après. Il suivit les prêtres qui n’avaient pas le don de parole. En se tournant, il constata que Rodney était là. Bon… soit mais il pouvait rester tranquillement dans l’autre pièce mais non. Cela irrita un peu John mine de rien. Les prêtres lui indiquèrent un lit pour déposer Natasha, ce qu’il fit tout en passant une main tendre sur le front de la jeune femme… Cependant, il ne pouvait pas rester… les prêtres lui demandèrent de partir aussitôt. Bien entendu John n’était pas franchement d’accord et il contesta avant de se faire virer !
Rodney eut le droit à la même chose. Agacé le colonel ronchonna à la porte close… les prêtres dehors, l’entrainèrent avec Rodney, jusqu’à la pièce où ils étaient juste avant. L’autre John els toisa d’un air amusé et se douta clairement de leur gueule !
« ça vous apprendra à faire les princes charmants ! »
« Toi on ne t’a pas sonné ! » Fit l’homme qui marcha vers son sac à dos, pour s’éloigner un peu.

Rodney regarda John. Il semblait à la fois inquiet et en colère.
- Je vous la laisse une heure et vous la ramenez dans cet état !
John releva la tête vers Rodney, il est sérieux en disant ça ? Il le regard étonné par cette réaction. Et puis depuis quand “je vous la laisse”... Non mais il était à l’ouest.
« Comment ça “je vous la laisse”... Il me semble qu’elle n’est pas venue par erreur dans une autre version alternative avec vous. » dit-il sèchement. Oulala il ne va pas commencer à le gonfler car là, John en avait doucement marre. Il n’a jamais aimé la concurrence en fait et là, l’autre qui s’approprie Natasha alors que SA femme était morte c’est malsain.
- Mais elle est libre de rester si elle veut ! Et puis d’abord, quels genres de relations vous avez tous les deux ?
Resté… John secoua la tête... resté ici ? Mais il n’avait rien, aucun avenir, il pourrait être méchant en lui disant qu’ils allaient tous crever mais cela n’était pas son genre. Le major, regardait la scène d’un air amusé, il lui manquait que le popcorn et espérait limite que son double en colle une à Rodney. Chose qui ne serait pas le cas, John n’est pas ce type d’homme.
« Elle à une vie déjà. Je crois que vous le savez déjà Rodney » fit froidement le colonel.
Un silence s’installa pendant quelques instants alors que Rodney digérait l’information. La colère semblait être retombée lorsqu’il reprit la parole
- Alors protégez la… ne faites pas la même erreur que moi, dit-il tristement.

Cette évidence agaça John qui aurait pu une nouvelle fois répondre quelque chose pour lui dire de s’occuper de ces oignons. Mais l’air triste de celui-ci lui coupa le sifflet. Il hocha la tête tout simplement. Bien sûr qu’il la protège, ce n’est pas par inadvertance qu’elle a eu un bisou de vilaine araignée. Mais bon, cet homme est en deuil tout comme l’autre homme et dans ce cas, on n’est pas forcément impartiale.

« Pfff, je pensais qu’il allait avoir un combat de coqs ! Vous êtes décevants les mecs ! » Fit l’autre John qui s’adossa au mur en soupirant.
Le colonel, roula des yeux et décida de marcher un peu dans la salle. Ils allaient devoir rester encore un jour de plus ? Atlantis devait en être en alerte rouge déjà.

Rodney soupira, se demandant pourquoi il s’était trainé l’autre abruti ici. Il décida d’aller marcher un peu et s’éloigna sans un mot. Un moment passa avant qu’Athar ne les retrouve dans le patio et n’aille à leur rencontre.

-C’est bon, j’ai arrêté le poison. Il va falloir la surveiller de près au cours des prochaines heures, elle a une forte fièvre.

John alla à sa rencontre « Bien. Elle ne peut pas être déplacer ? » elle serait mieux sur Atlantis que dans une cabane dans les arbres !

-Il vaudrait mieux éviter dans cet état, d’autant que je possède les connaissances pour la soigner. Soyez un peu patient, vous pourrez bientôt rentrer chez vous. En attendant vous êtes libre d’aller la voir.

« Il lui faudra combien de temps ? » John comptait bien rejoindre Natasha au plus vite, mais avant cela il devait connaître les éléments qui allaient retarder leur retour dans leur “maison”.
-Difficile à dire, ça dépendra de sa résistance physique, de sa fièvre et de la vitesse à laquelle elle va évacuer le poison. Je vous conseille de passer la nuit ici, ce serait plus prudent. John hocha la tête à contre coeur, mais il le fallait pour le bien de la belle rousse.



code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.




_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Mai - 16:50
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 287

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
« Merci pour tout Chaya. » dit-il sincèrement avant de s'éclipser vers la chambre où il avait laissé Natasha plutôt. Athar le regarda partir en se demandant comment il l’avait appelé. Il n’y avait plus de prêtre et la lumière d’une flamme crépitait dans cette pièce confortable et en pierre. L’homme prit place sur le côté du lit de son amie, lui touchant le bras, elle semblait en sueur et surtout bouillante.
John n’avait pas fait attention, il avait nommé la lantienne comme le patronyme qu’elle avait dans sa réalité. Le colonel, n’en prit nullement conscience. Il finit par toucher la main de son ami, le bras étant pas la partie qu’il préférait et puis, il avait un besoin assez humain de lui apporter son soutien et sa présence par ce geste.
« Tigresse ...» dit-il doucement, pour attirer son attention.

Natasha avait docilement accepté d'avaler ce que Chaya lui avait donnée et s'était laissée manipulée comme un pantin. Elle avait à peine sentit qu'on nettoyait et pensait la morsure sur son cou, son état ne faisant qu'empirer. Son esprit était à des lieues d'ici, perdu entre la réalité et les songes. Les yeux entrouverts, elle observait une ombre dans la pièce et son cerveau se chargeait d'animer la scène comme un rêve ou un cauchemar devenu réalité. L'ombre prenait la forme de sa petite soeur qui la regardait et lui parlait parfois et Natasha lui répondait silencieusement dans sa tête, le coeur serré. Sa petite soeur chérie avait passé plusieurs heures à l'hôpital après son accident à lutter avant de mourir mais Natasha était arrivée trop tard. La distance était trop grande entre les Etats Unis et la France, trop grande… cette pensée la hantait depuis, elle s'en voulait de l'avoir abandonnée dans ses derniers instants.
La rouquine ne réagit pas lorsque John pénétra dans la pièce mais elle finit par sentir sa présence lorsqu'il lui prit la main et qu'il l'appela. Une partie de son esprit sa raccrocha alors à lui, au moins un peu.

-Sarah... ? Marmonna t'elle.

John fut un peu surprit d'entendre ce patronyme. Celui de la défunte soeur de Natasha. Elle lui en avait parlé et ce fut une terrible tragédie. Il en conclut qu’elle délirait à cause de la fièvre et en lui touchant le front, elle était bouillante et un peu humide. Son coeur se serra dans sa poitrine.
« Non c’est John. »

-John… ?

Natasha fronça les sourcils dans une tentative de se concentrer pour sortir de la brume mais son esprit en avait décidé autrement. John… dans un état second, elle serra sa main.

-Ils finissent tous par partir… tu ne m’abandonnera pas, hein? Demanda telle, l'air inquiet.

John mit sa seconde main sur celle de Natasha, la voir dans cet état d’angoisse était douloureux. Il soupira et se cala un peu mieux sur le lit.
« Non, je reste avec toi. » Dit-il en essayant d’être le plus rassurant possible, déjà sa gorge était affreusement serrée.

Elle parut se détendre suite à la réponse de son voisin. S’il restait, tout irait bien. Epuisée, elle murmura sa dernière réponse de manière à peine audible avant de sombrer dans le sommeil :

-Parce que je t’aime...

John essaya de tendre l’oreille le murmure de Natasha était vraiment bas trop bas… Il n’entendit que “me”... Il essaya de lui demander de répéter mais déjà, la pauvre était dans les bras de morphée. Cela le frustra un peu. Il soupira et s’allongea à ses côtés, regardant le plafond. Il essaya de ne pas penser à la suite. Il ne pouvait rien prévoir pour le moment, juste subir. Il finit par s’endormir aussi avec elle, enroulant un bras autour de Natasha… vraiment, elle était aussi chaude qu’une bouilloire.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Mai - 17:50
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Cauchemar dans une réalité alternative —



Natasha & John




Les heures défilèrent entrecoupées par les visites de ceux qui venaient s’enquérir de l’état de la belle et qui lui apportaient des soins. Lorsque Natasha s’éveilla enfin, lucide, les premiers rayons du soleil filtraient dehors. Elle était encore un peu chaude mais la fièvre avait atteint un stade raisonnable, en revanche, elle avait l’impression d’être passée sous une moissonneuse-batteuse. Quelque chose attira son attention alors qu’elle s’agitait et elle porta la main à son cou pour sentir le pansement. Combien de temps s’était-il écoulé ? Elle ne se souvenait même pas s’être couchée. En revanche, elle se souvenait vaguement avoir sauté d’immeuble en immeuble avec Donkey Kong en ayant très peur de tomber en bas car une mer de feu avait envahi la ville et que des Wraiths tentaient d’attraper ses jambes de temps en temps. Ne s’attardant pas plus longtemps sur ses délires provoqués par la fièvre, elle tourna la tête et aperçut un petit John fatigué qui se reposait à côté d’elle. Combien de temps l’avait-il veillé ? Il faudrait qu’elle lui prépare un bon gâteau pour se faire pardonner. Quand elle aurait moins mal partout, et qu’elle serait moins fatiguée… et qu’elle aurait pris une bonne douche aussi ! Elle se sentait toute collante, c’était désagréable !
Doucement, elle caressa le bras du soldat pour tenter de le réveiller. Ça lui faisait mal au coeur mais elle avait besoin de comprendre où elle était et ce qui s’était passé.
- John ? Appela t-elle doucement.

John n’avait pas très bien dormi, il avait été régulièrement éveillé par les personnes qui venaient soigner Natasha et il passait de longues heures à la veillée espérant que cette fichue fièvre descende. Cela le rendait fou de la voir rester bloqué là, alors qu’elle pourrait guérir au mieux SUR leur cité. plus le temps passait plus il avait envie de partir, loin de ce scénario catastrophes. De plus, il se sentait prendre certaines pensées étranges comme si l’autre John lui parlait… un paradoxe ? Oui surement deux même entité de peux pas vivre en même temps sans se détruire lui avait dit Rodney un jour. Il ne souhaita pas disparaître ni même enclencher la mort d’un autre, aussi grognon soit-il.

Il sentit des caresses sur son bras et il se tourna doucement le regard un peu dans le brouillard. Natasha était éveillée, il lui sourit la toisant avec un petit air content.
« Comment tu te sens ? »
-J'ai connu mieux… qu'est ce qui s'est passé ?
« Une araignée des glaces t’a piquée et Chaya s’est occupée de toi »
-Ah… Ceci expliquait cela. Combien de temps j'ai dormi ?
« Une nuit et une demi journée »
Plutôt badass la petite araignée, dit-elle en grimaçant. Est-ce que tu as pu discuter avec les atlantes pour vérifier que l’E2PZ pouvait faire marcher le portail ?
« Selon Rodney il semble marcher. Il est parti le tester hier soir. » Durant les temps où il n'était point avec Natasha il était retourné voir le scientifique qui était tout content d’analyser ce petit “joujou”. John n’avait pas quitté la planète au contraire de Rodney qui avait embarquer l’E2PZ pour faire des tests sur les ruines.

Natasha poussa un soupir de soulagement.
-On va pouvoir repartir.
John eut un rictus confiant « Je pense oui. Tu peux te lever ? J’aimerai qu’on rentre le plus vite possible. » Il lui caressa le bras avant de se redresser.
-Oui, tant que tu ne me fais pas courir le marathon répondit-elle en faisant un effort pour se lever.
« Promis ça ne sera qu’un tour de stade ! » Lui dit-il d’un air malin avant de se mettre sur ces pieds et de l’aider à faire de même.

Chaya arriva à cet instant, pour examiner la jeune femme et lui poser des questions sur sa santé auxquelles la belle répondit, la remerciant pour son aide. La douceur de la déesse était véritablement incroyable et elle lui glissa une fleur dans les mains. Ce végétal était en pierre apparemment et semblait diffuser un parfum agréable qui détendrait ces muscles et les douleurs. Chaya ne lui dit rien de plus et les salua avec véhémence avant de disparaître et de laisser l’un des prêtres les raccompagner jusqu'à l’entrée du temple. Les autres Atlantes étaient rentrés depuis longtemps. Par contre, on pouvait déjà voir quelques caisses de facture terrienne disposé à l’entrée de l'édifice, signe que le déménagement avait déjà commencé.

John lança un coup d’oeil à tout cela.
« Tout semble s’arranger pour eux. Tant mieux. » Même si c’est un grand mot …
-Il y aura au moins eut du bon à notre séjour ici.
Sans eux et leur connaissance de cette planète, les anciens atlantes auraient continué à survivre… au moins ici ils étaient en sécurité, ils pourraient reconstruire leur vie. John hocha la tête ce fut au moins ça. Il espérait qu’ils allaient survivre même s’ils ne rêveraient surement jamais la terre, sauf si le Dédale débarque mais c’est quand même peu probable.

Natasha et John cherchèrent les atlantes présents sur place pour leur dire aurevoir et la rouquine proposa à certain d’entre eux de les filmer pour adresser un message à leur double dans sa dimension. Certains messages étaient amusant surtout celui de Marie qui racontait pleins de potins tous plus ou moins scandaleux en plus. En tout cas, l’ambiance était bien meilleure depuis qu’ils avaient un nouvel espoir. Une photo de groupe fut faite pour garder en mémoire cet autre monde. John avait un autre espoir au fond de lui : que cela n’arrive pas dans l’année à venir avec leur monde à eux. Il soupira, ne voulant pas pensée à tout cela alors que son homonyme venait le saluer et les remercier tous les deux. Rodney, serra un peu trop fortement Natasha contre lui, sous le regard agacé de John qui soupira en roulant des yeux.
Tous préparaient leur “carton” et la porte était fortement utilisé … mais sous cette effervescence tous restaient vigilant au cas où que les Wraiths décide de venir vérifier une énième fois les environs. Ils étaient après tout recherché voir même traqué !

Marie accompagna le duo jusqu’aux ruines, où l’E2PZ était branché. une nouvelle fois le miroir étrange brillait de cette nappe translucide et il eut un flash après un bisous sur chaque joue de Marie pour les deux Atlantes. Bon, elle aurait été tentée de faire plus pour l’un d’entre eux, mais elle ne voulait pas marcher sur les plats de bandes de la rousse.

De l’autre côté, une équipe importante de scientifiques et de militaire étaient là, cherchant une solution. Apparemment, ils avaient réussi à réparer le pont entre les deux mondes mais ne pouvait pas l'activer car de l’autre côté il n’y avait plus de source d’énergie. Comme pour la première fois, ils arrivèrent dans leur monde inconscient, se réveillant à l’infirmerie. Dès leur rétablissement, ils auraient un rapport à fournir au CODIR qui avait lancée l’alerte recherche des deux personnes surtout depuis plusieurs jours sans nouvelles. Trois jours d'absence !

Les questions fusèrent à leur réveil et leur récit, couplé aux photos et vidéos prises, sucitèrent une certaine agitation. Pour sa part, Natasha était juste contente d’être rentrée aussi vite même si les quelques personnes avec qui elle s’était liée là-bas lui manqueraient. Quelques jours plus tard, lorsqu’elle fut totalement remise sur pied et que la morsure de l’araignée ne fut plus qu’un mauvais souvenir, elle imprima les photos prises là-bas et les accrocha dans sa chambre.
La vie reprenait son cours, leur cité était toujours sur pied, contrairement à celle de l’autre dimension.
Mais pour combien de temps ?

END 12/05/2018

code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.




_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-