Atlantis Insurrection

RPG sur Stargate Atlantis


Invité
Invité

le Ven 16 Fév - 15:54

Anonymous
Plantée devant son assiette, Kalinda étudiait son contenu. Elle touchait du bout de sa cuillère une sorte de gélatine à l'aspect peu engageant. Kalinda avait grignoté des haricots vert mais le reste était trop différent de ce qu'elle avait l'habitude de manger. Au sein de son peuple, Kalinda mangeait des fruits, des légumes et ce qu'ils avaient chassé ou pêché et donc quasiment rien de ce qui était présent dans son plateau. Et puis, de toute façon, elle n'avait pas très faim et pas vraiment d'humeur à découvrir de nouvelles saveurs.

Elle avait enfin eu "l'autorisation" de sortir, encadrée par un garde et pour le moment, uniquement au refectoire. On lui ferait une visite guidée de la cité un peu plus tard lui avait-on dit. Apparamment, elle ne risquait rien ici et on ne lui voulait aucun mal... Kalinda avait encore un peu de mal à leur accorder toute confiance mais il est vrai que pour l'instant, personne ne lui avait fait du mal. Au contraire, on avait soigné son épaule, blessée lorsqu'on l'avait sortie du vaisseau Wraith, et qui était maintenant maintenu en écharpe. Discrètement, elle observait les personnes autour d'elle. Tous avaient le même uniforme et ils semblaient plutôt heureux et sereins d'être là. Certains riaient ensemble, d'autres étaient plongés dans la lecture de sorte de tablettes, bref, ils vivaient leur vie comme si aucun danger ne les menaçait. Et pourtant, elle savait mieux que quiconque qu'ils ne pouvaient être en danger nulle part.

Kalinda entendit la porte du refectoire s'ouvrir et comme à chaque fois, elle ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil nerveux dans sa direction. Un homme arriva et chercha du regard quelqu'un dans la salle.
Kalinda se demanda si elle parviendrait à fausser compagnie au garde pour aller visiter elle-même la cité, peut être même parviendrait-elle à s'échapper. Mais elle ne doutait pas que la cité était peuplée de soldats et qu'elle n'irait sans doute pas bien loin... Bref, elle était résignée à rester devant son plateau repas avant qu'on ne la reconduise dans la chambre qu'on lui avait donné.

Revenir en haut Aller en bas

√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 222

le Jeu 22 Fév - 17:14

Voir le profil de l'utilisateur
Mike McPherson
Le programme du jour pour le Sergent McPherson était des plus engageants. Il s'agissait de l'habituelle ronde à laquelle tout le contingent participait à intervalles réguliers. Beaucoup avaient cherché un prétexte pour l'éviter mais à dire vrai, on y coupait pas si le haut de la hiérarchie n'en décidait pas autrement à cause d’événements exceptionnels. Aussi, plus l'échéance approchait, plus le moral des élus pour la ronde allait en diminuant. L'exercice était tout sauf intéressant. Il fallait arpenter toute une zone de la Cité en restant aux aguets, en compagnie d'un binôme et dans le mutisme le plus complet. Difficile d'entendre un ennemi ou quelque chose d'anormal quand on échangeait des on-dits avec son collègue de service, pas vrai ? Et le tour de Mike était donc arrivé, accompagné d'une motivation sans limite lorsque le réveil sonna. Chouette, pensa-t-il intérieurement avant de se préparer comme il se devait.

Aux vestiaires, le Sergent se préparait tranquillement avant que l'intendant ne se pointe, accompagné d'un autre soldat qui affichait une mine contrariée. Il n'était pas clairement content d'être là et asséna un regard noir envers l'Américain. Sa tête lui disait vaguement quelque chose mais il ne l'avait jamais côtoyé de près ou de loin.
- McPherson ! lâcha-t-il pour indiquer qu'il ne s'adressait qu'à lui et pas autres militaires présents dans la pièce.
- Lieutenant ! répondit le SEAL en se mettant au garde-à-vous.
- Vous avez le cul bordé de nouilles ! Pas de patrouille pour vous cette fois-ci. Vous avez dû impressionner quelqu'un tout là haut car on a décidé de vous confier une mission de la plus haute importance !
Mike leva un sourcil, circonspect. Il avait beau réfléchir à l'identité de la personne qu'il aurait pu avoir épaté de ses talents, il ne trouvait. Enfin, si, mais elle n'aurait clairement pas usé de sa position pour lui retirer la barbante tâche que représentait une ronde. Par contre, il visualisait parfaitement ceux qu'il avait importuné par des petites piques en mission et l'air ironique de son supérieur ne l'y trompait pas. Il troquait la peste pour le choléra.
- Petit veinard ! On a repêché un extra-terrestre et il faut lui faire faire le tour du propriétaire en guise de remise en jambe ! C'est à vous que revient cette chance, fit-il en faisant claquer le dossier de l'intéressé contre son torse.
Aussitôt, l'expression de son collègue se détendit qu'elle peut et en devint presque moqueuse. En effet, il y avait bien pire que la patrouille. Il y avait jouer les nounous ! Devant son air interdit, le gradé afficha un rictus en coin.
- Allez, plus vite que ça. Sa majesté prend son petit-déjeuner au réfectoire.

Et le Lieutenant de disparaître dans la foulée sous les sarcasmes de l'assemblée. La mine déconfite, Mike ouvrit le dossier pour obtenir davantage d'informations sur l'identité de la personne qu'il allait "surveiller". Il découvrit une feuille volante sur laquelle était inscrit le nom et un cours briefing sur la jeune femme. Il pinça les lèvres avant de se rendre au réfectoire où devait se trouver l'étrangère. A son entrée dans la pièce, quelques regards se tournèrent dans sa direction alors que le sien parcourait l'assemblée. L'indifférence prédominait mais un visage s'en détacha. Une expression à la fois craintive et méfiante s'était peinte un bref instant sur ses traits alors qu'un soldat faisait le piquet dans son dos pour veiller sur elle -ou la neutraliser ? A dire vrai, ils avaient bien peu d'informations à son sujet et la jeune femme pouvait aussi bien être un ennemi à la solde des Wraiths.

McPherson avança d'un pas décidé vers la jeune blonde platine en s'efforçant d'afficher un sourire avenant.
- Merci, rompez, soldat, fit-il à l'attention de son escorte avant de plonger son regard dans les yeux bleus de Kalinda.
- Je suis le Sergent Mike McPherson, bienvenue sur Atlantis. On m'a chargé de vous faire visiter la Cité et de répondre à toutes vos questions, dans la mesure du possible. Si vous avez terminé votre repas, nous pouvons commencer, lâcha-t-il pour l'inviter à quitter la pièce et entamer le tour du propriétaire.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

le Ven 23 Fév - 15:09

Anonymous
Kalinda continuait à observer les autres personnes présentes dans le réfectoire, se posant des questions sur leur histoire, leur vie, si certains venaient, comme elle, d'ailleurs, dans l'espace ou bien s'ils faisaient tous partis du même peuple. Elle croisait des regards curieux à son égard et il est vrai qu'elle dénotait dans cet endroit. La jeune femme n'avait pas comme eux un uniforme mais sa tenue qu'elle avait récupéré.

Un soldat se présenta à la porte du réfectoire et s'avança vers elle. Ce devait être lui qui allait lui faire visiter la cité. Pendant qu'il donnait congé à celui qui la gardait, Kalinda l'observa. Il était grand, l'air grave et avait l'aspect plutôt "guerrier". De part son aspect physique, s'il avait fait partie de son peuple, il aurait surement était chasseur ou charger de veiller sur les autres, certainement pas un homme chargé de la cueillette des fruits et des légumes... Bref, il avait tout à fait le physique de son statut de soldat.
La jeune femme se leva aussitôt, en signe de politesse. Le soldat se présenta et elle hocha la tête, respectueuse, et se présenta à son tour :
    "Kalinda.. Et oui, j'ai fini... "

Même si elle n'avait quasiment pas touché son plateau, elle ne pouvait rien avaler de plus et elle avait hâte de sortir d'ici et de connaitre un peu plus la cité sur laquelle elle se trouvait...
Kalinda le suivit sagement lorsqu'il l'invita à quitter la pièce. Elle tenait à faire bonne impression car elle savait que tous ses faits et gestes étaient observés et que son avenir ici en dépendait totalement. Son bras en écharpe la faisait toujours légèrement souffrir mais elle tenait à garder son allure tandis qu'ils avançaient dans le couloir.
La jeune femme prit la parole, rompant le silence :
    "Merci de m'accorder de votre temps pour cette visite..."

Elle ne savait pas, bien entendu, qu'on lui avait demandé de le faire et que c'était une corvée pour lui. La jeune femme ne savait pas vraiment ce que faisaient les soldats ici et comment ils se répartissaient les tâches. Ils étaient si nombreux sur cette cité. Entre les médecins, les soldats, les techniciens les scientifiques et tous ceux qu'elle ne connaissait pas ou qu'elle n'avait pas encore rencontré ou croisé, elle s'y perdait un peu.
La jeune femme était impatiente de connaitre un peu plus la cité. Elle n'en connaissait, pour le moment, que les couloirs, l'infirmerie et sa chambre. On lui avait dit que la cité était très grande, qu'elle avait plusieurs étages et qu'elle avait une porte des étoiles. Il y avait une chose que Kalinda attendait plus particulièrement de cette visite. C'était de se rendre à l'extérieur. 2 ans de captivité parmi les Wraiths et donc 2 ans sans sentir le souffle du vent sur son visage. Elle qui vivait parmi son peuple en pleine forêt, dans des cabanes faites de bois n'en pouvait plus de vivre entre 4 murs et elle espérait vraiment que cette visite allait pouvoir lui permettre de faire quelques pas dehors ou du moins de passer la tête par une fenêtre. Respirer de l'air pur c'était son seul souhait. La jeune femme n'osait en faire la demande, préférant le suivre et l'écouter.

Revenir en haut Aller en bas

√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 222

le Mer 28 Fév - 10:12

Voir le profil de l'utilisateur
Mike McPherson
Elle avait laissé son repas presque intact. Le régime qu'avaient les Terriens, riche en protéines animales et en sucres, contrastait certainement avec celui auquel elle devait être habituée. Ceci expliquait certainement son manque d'appétit en plus de sa blessure à l'épaule. Kalinda se leva et le suivit en dehors du mess un peu trop bruyant à son goût même s'il fallait dire, le niveau sonore était plus bas qu'à l'accoutumée ce jour-là. La jeune femme le remercia et il pinça les lèvres en réponse. Il hocha alors la tête en lui indiquant le chemin avec son bras.

Mike la guida jusqu'à la salle de détente d'où elle pourrait observer la baie à travers la verrière. Ils y arrivèrent rapidement et n'échangèrent aucun mot jusqu'à se retrouver devant l'océan et le continent un peu plus loin.

- Bien, Atlantis est une Cité qui se trouve au milieu de l'océan. On peut voir le continent de Lantia un peu plus loin, nous nous y rendons parfois pour nous détendre, l'explorer ou rencontrer les peuples qui y vivent. La faune et la flore y sont très variées mais je laisserais ceux qui s'y connaissent vous en parler.

- La Cité est décomposée en six branches rattachées à la tour centrale où nous nous trouvons. Les autres tours abritent, entre autres, les quartiers du personnel d'Atlantis. Nous sommes divisés en plusieurs groupes, le personnel militaire, avec les marques grises, le personnel scientifique en bleus, médical en jaunes et civil en rouges.

- Dans la tour où nous nous trouvons, il y a la Porte des Etoiles, l'anneau de transport par lequel vous êtes certainement arrivée et qui relie les planètes entre elles. Nous avons divisés le reste de la Cité en plusieurs zones.


Là, le Sergent emprunta une tablette à un civil qui flânait dans la salle de repos sur laquelle il les présenta.

- La zone de commandement réunit le personnel décideur de la Cité et la Porte. La zone médicale, on y retrouve l'infirmerie et les cabinets médicaux. La zone scientifique, où je n'ai jamais mis les pieds. La zone militaire, où se trouvent nos vestiaires, la salle d'entraînement, l'armurerie. Les quartiers. Et la zone détente, où nous nous trouvons et où il y a le mess, là où vous avez pris votre repas, le gymnase pour s'entraîner.

- Ne vous inquiétez pas, tout le monde s'y perd ! D'ailleurs, il y a des télé-porteurs qui permettent de gagner du temps pour passer d'une extrémité à l'autre de la Cité.

- Ha je résume volontairement pour éviter de vous donner trop d'informations mais n'hésitez pas si vous avez des questions. J'y répondrais dans la mesure du possible.


En réalité, Mike passait volontairement certains détails qu'il estimait stratégiques comme l'existence de la baie des Jumpers ou la salle de contrôle des anciens. Et puis, la visite guidée s'annonçait peu intéressante, ponctuée de "là y'a ça, et là, c'est ça". La jeune femme lui semblait perdue et probablement déçue de se retrouver enfermée dans cette forteresse. Il était désolé pour elle et la déception se peignit sur son visage lorsqu'il l'invita à s'éloigner de la verrière pour continuer leur chemin. Ce devait être comme quitter un espoir de liberté.

- Venez, fit-il. Et sans un mot, ils empruntèrent les télé-porteurs pour le niveau proche de celui de la mer. Mike ouvrit le chemin, jetant un œil par-dessus son épaule régulièrement pour vérifier qu'elle le suivait et surtout, qu'elle ne lui avait pas faussé compagnie. Le Sergent poussa alors une porte et l'air frais et vivifiant de l'océan s'engouffra à l'intérieur du couloir. Dehors s'offrait à elle une digue. C'était tout ce qu'il pouvait lui proposer pour l'instant.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

le Mer 28 Fév - 15:24

Anonymous
Dès qu'ils pénétrèrent dans la salle de détente, le regard de Kalinda fut attiré par la grande baie vitrée. On y aperçevait l'océan et au loin, le continent. La jeune femme l'écouta lui parler de la cité d'Atlantis, le regard toujours fixé sur la grande étendue bleue. Elle était fascinée. Cela faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas vu la nature et là, elle était totalement comblée. Kalinda posa sa main sur la vitre, si elle le pouvait, elle se jetterait au milieu de l'océan, rien que pour sentir la fraicheur de l'eau et la puissance des vagues sur son corps. Mais pour l'instant, nul vent sur sa peau, la vitre la séparait toujours de sa "liberté".
Pour autant, elle écoutait chaque information tentant de tout retenir. Elle voulait connaitre chaque détail et tout ce qu'il lui disait lui semblait d'une importance capitale. Il y avait beaucoup de mots qu'elle ne comprenait pas, mais elle n'osait pas l'interrompre. Cette cité était fascinante, c'était comme un petit village à l'intérieur d'un même bâtiment. Ils avaient même un gymnase où s'entraîner.
Lorsqu'il lui dit de ne pas s'inquiéter car tout le monde s'y perdait, elle lui fut reconnaissante. En effet, elle ne parvenait déjà pas à se souvenir de tout mais elle se doutait qu'elle n'arpenterait pas les couloirs seule de si tôt.
Un mot attira son attention, un téléporteur, elle n'en connaissait pas la signification mais il lui semblait important.

    "Un télé-porteur ? Ok. Merci pour les questions, j'en ai tellement que je ne sais pas vraiment par où commencer... "

Tout lui semblait sujet à des questions et elles se bousculaient dans sa tête, mais du coup, elle préférait ne pas en poser. Le reste de la visite allait surement répondre à une bonne partie de ses questions de toute manière.
Le soldat l'invita à s'éloigner pour poursuivre la visite. La jeune femme en fut terriblement déçue. Elle avait espéré rester ici encore un peu. Cette vision de l'océan était si pure, si reposante qu'elle se promit de revenir là dès qu'elle le pourrait et dès qu'on lui en donnerait l'autorisation.
Kalinda n'avait pas l'intention de lui fausser compagnie, elle le suivait mais son regard se posait sur tout ce qui l'entourait, curieuse. Les gens la regardaient souvent. Il faut dire qu'en plus d'être une étrangère, elle était pieds nus alors que tous avaient des chaussures. On avait bien essayé de lui en prêter mais elle trouvait ça si inconfortable. Elle ne voyait pas l'intérêt d'enfermer ses pieds dans des grosses choses pas pratiques du tout. Il y aurait surement beaucoup de choses auxquelles elle aurait du mal à se faire. Ce monde-là et son monde à elle étaient si différents.

Ils prirent alors un de ces fameux téléporteurs. Kalinda trouva cela étrange, un peu comme tout dans cette cité en fait : les portes s'ouvraient toutes seules, les gens se parlaient dans des sortes d'oreillettes, ils regardaient des petites tablettes pour lire des informations. C'était nouveau pour elle et elle trouvait cela vraiment bizarre.
Lorsqu'il ouvrit la porte de l'extérieur et qu'un vent frais s'engouffra à l'intérieur, la jeune femme s'arrêta surprise. Du vent, cela faisait si longtemps. Elle en eut la respiration coupée. Kalinda fit 2-3 pas, hésitante, et posa sa main sur la rambarde. Elle plongea son regard dans les vagues, sur l'horizon et ferma les yeux, savourant l'air sur son visage. Après de longues secondes de silence, elle se tourna vers Mike et sourit. C'était la première fois qu'elle souriait depuis son arrivée sur Atlantis.

    "Merci... Vraiment... Vous ne pouvez pas imaginer ce que ça représente pour moi..."

Kalinda se sentait enfin bien. Elle avait enfin l'impression de respirer, comme si durant 2 ans, elle avait retenu sa respiration.

    "Cela faisait 2 ans que je n'avais pas mis un pied dehors... J'ai l'impression que c'était il y a une éternité."

Revenir en haut Aller en bas

√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 222

le Mer 28 Fév - 15:46

Voir le profil de l'utilisateur
Mike McPherson
En la voyant déçue de s'éloigner de la verrière puis soulagée -et même libérée- de marcher à l'air libre sur la digue, le soldat avait la confirmation qu'il avait vu juste. Son accoutrement trahissait l'appartenance à une culture proche de la nature. Aussi, le sol glacé et l'architecture Ancienne devait proposer un sérieux dépaysement avec sa vie d'avant, même si Mike n'avait aucune idée qu'entre les deux, elle avait passé un long moment entre les griffes des Wraiths. Dans une moindre mesure, il avait vécu la même chose lorsqu'il avait quitté les désertiques plaines afghane pour intégrer le Dédale. Se retrouvé enfermé dans une boîte de conserve lui avait semblé être une véritable épreuve et chaque expédition en dehors était devenue une véritable libération. La jeune indigène devait se trouver dans un cas de figure similaire, quoique exacerbée par les différences entre leurs deux cultures.

Elle avança timidement, sa longue chevelure dansant au grès du vent. Kalinda fit volte-face et lui offrit un sourire que l'on ne pouvait feindre qu'elle confirma par un sincère remerciement. Le Sergent hocha la tête avant d'ajouter.

- Vous ne pourrez pas venir ici seule, pas tout de suite en tous les cas. Mais si vous en avez le besoin, faites-moi appeler et je viendrais vous accompagner dès que possible. Il marqua une courte pause avant de continuer. - Le soldat qui vous escorte est là pour vous protéger, rien d'autre. Vous n'en avez pas encore eu l'occasion mais mes congénères peuvent être idiots par moment, spécialement avec des jeunes femmes qui se baladent pieds nus, la prévint-il avec un sourire avenant.

- Mais ne vous inquiétez pas, une très large majorité est bienveillante et tout devrait bien se passer.

Son visage semblait apaisé, ailleurs. Elle ne l'écoutait probablement pas et profitait de l'instant qui lui était offert. Alors, la jeune femme révéla qu'elle avait passé les deux dernières années loin du monde extérieur. Mike supposa qu'il s'agissait de captivité mais il avait tout aussi bien pu s'agir d'un choix personnel. Son dossier renfermait certainement l'historique qu'elle avait voulu partagé mais son passé et les événements récents pouvaient être particuliers et ne concerner que la sphère privée. Les lire, couchés sur la papier, pouvait tout aussi bien signifier que l'on violait son intimité et, comme il aurait détesté que cela soit son cas, il s'en était gardé.

Le soldat s'approcha d'elle et se plaça à ses côtés avant de poser une main sur le garde-fou en observant l'immensité bleuté qui s'offrait à eux.

- Deux ans ? Qu'est-ce qui vous est arrivé pour rester si longtemps éloignée de l'extérieur ? demanda-t-il d'une voix douce.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

le Mer 28 Fév - 16:10

Anonymous
Le soldat lui proposa gentiement qu'elle le rappelle quand elle voudrait venir ici. Kalinda acquiessa, reconnaissante :

    "Merci beaucoup. Je vous avoues que je pourrais rester ici des heures. L'air est si pur. ça me fait du bien...

Kalinda rougit lorsqu'il parla de femmes qui se promenaient pieds nus. En effet, elle avait remarqué qu'il n'était pas coutume ici de se promener ainsi.

    "Mais... c'est inconfortable ces.. trucs.. Je ne sais pas comment vous faites."

Kalinda prit un air désolé en montrant les chaussures du soldat. Elle appréciait tellement de marcher pieds nus. C'était une question d'habitude. Sur sa planète, ils marchaient pieds nus et n'avaient pas de chaussures. Pour autant, ils ne se blessaient jamais, leurs plantes de pieds étaient surement plus résistantes que ceux qui portaient des chaussures... Et là, elle avait essayé mais sans succès, elle ne s'y faisait pas.
Le soldat se rapprocha d'elle et lui demanda ce qui s'était passé pour qu'elle reste aussi longtemps enfermée. Kalinda hésita avant de répondre :

    "C'est une longue histoire mais.. On m'a enlevée sur ma planète et offert en offrande aux Wraiths. J'étais prisonnière à bord de leur vaisseau depuis 2 ans lorsqu'on m'a trouvée."

Kalinda passa les détails sur son enlèvement, la mort de son mari et de son fils, son année passée en esclave sur la planète Aera avant d'être offerte en offrande aux Wraiths. C'était trop douloureux d'en parler et elle ne se confiait que peu sur ce qui s'était passé. Mais le soldat avait l'air amical et puis cet environnement appelait à se confier. Elle se sentait bien ici, acoudée sur la rambarde, les vagues se brisant sur la cité à ses pieds, et le vent faisant voler ses cheveux.

    "Ma planète était très différente, plus primitive... Tout me semble si étrange ici..."

Kalinda s'arrêta avant de continuer, le questionnant à son tour :

    "Et vous ? Comment êtes vous arrivés ici ?

La jeune femme avait cru comprendre qu'ils ne venaient pas de cette cité mais que chacun avait une histoire différente et une vie ailleurs et qu'ils avaient fait le choix de venir ici.

Revenir en haut Aller en bas

√ Arrivée le : 07/08/2017
√ Messages : 222

le Jeu 1 Mar - 14:51

Voir le profil de l'utilisateur
Mike McPherson
Lorsqu'elle désigna ses rangers, Mike lui répondit par un sourire. La première fois que l'on mettait ces lourdes chaussures, on pouvait avoir l'impression de porter deux enclumes aux pieds et surtout, les premiers jours étaient ponctués de cloques et ampoules le temps que le cuir s'y fasse. Mais une fois faites, elles étaient increvables si l'on en prenait correctement soin. Il comprenait que pour quelqu'un qui n'y était pas habitué, le changement devait être rude.

- Je comprends, on est habitués dès le plus jeune âge à porter quelque chose au pied. Je vous rassure, il y a plus confortable que ces bottes mais la plante de nos pieds n'a plus l'habitude de marcher à même le sol. Le moindre petit caillou est un supplice !

Kalinda lui révéla alors qu'elle avait été faite prisonnière pendant deux longues années après avoir été offerte aux Wraiths. Il n'y avait pas besoin de chercher bien loin pourquoi. La jeune femme ne s'étala pas davantage sur son histoire et le Sergent ne s'en formalisa pas. Il comprenait qu'elle préfère passer sous silence ce pans de sa vie. Connaissant leur ennemi, ces années de captivité n'avaient pas dû être de tout repos. Il hocha silencieusement la tête alors que le vent sifflait dans leurs oreilles et que les vagues s’abattaient contre la Cité. Mike observait l'écume à leurs pieds et des gouttes venaient parfois frapper son visage. L'eau était fraîche à cette période de l'année, aussi, l'envie d'y plonger ne se manifesta pas un seul instant.

Elle nota le dépaysement que suscitait ce nouvel environnement avant de s'enquérir de ce qui avait pu l'amener ici. Il pinça les lèvres dans un maigre sourire.

- Il faut voir cette cité flottante comme un avant-poste, une tour de guet, qui protège le monde d'où je viens de nos ennemis. Comme les Wraiths par exemple. On m'a demandé si je voulais y participer, et j'ai accepté.

McPherson avait pris un énorme raccourci, tant pour décrire son monde que pour expliquer ses raisons. Il fallait dire que si la jeune femme semblait sincère et engageante pour discuter, aucun des deux ne savaient vraiment à qui il avait affaire. Le Sergent restait donc prudent sur ce qu'il lui disait. Le temps amoindrirait certainement leur méfiance mutuelle mais il était encore trop tôt pour le dire.
Malgré cela, Mike était curieux d'en savoir un peu plus à son sujet et il se risqua à en demander davantage concernant ses origines et ses coutumes. Mais plutôt que de demander directement, il préféra y arriver par un moyen détourné.

- Il faudra être patiente pour vous y habituer, mais je suis certain que vous vous y ferez rapidement. Le personnel d'Atlantis fera tout pour, en tous les cas. Est-ce qu'il y a quelque chose qui pourrait vous aider à vous acclimater à votre nouvel environnement ? Peut-être que chez vous, c'est inconvenant d'être constamment accompagné d'un homme ?

Il s'éloigna alors de la rambarde pour l'inviter à parcourir la jetée pour poursuivre leur discussion.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

le Jeu 1 Mar - 15:18

Anonymous
Kalinda eut un petit sourire quand il lui dit que le moindre petit caillou était un supplice. Elle lui répondit sur le ton de la taquinerie :

    "Chez nous, on appelle ça.. être douillet, ou être une dinde pleureuse..."

La jeune femme se sentait réellement bien, là, au bord de l'eau, à respirer un air frais. Elle se sentait détendue, en confiance. C'était peut être bête, elle était surement inconsciente de baisser ainsi ses defenses mais cela représentait tellement pour elle de retrouver ce contact avec la nature. Elle en avait été privée pendant 2 ans et du coup, elle ne pouvait que se sentir revivre.
La jeune femme l'écouta lui parler de sa venue ici. Elle hocha la tête. Elle comprenait, protéger son peuple était une mission noble.

Kalinda eut un petit sourire quand il lui demande s'il était inconvenant d'être constamment accompagné d'un homme chez elle :

    "C'est sûre que chez nous, quand un homme suit une femme, c'est en général pour la courtiser et non pour la surveiller... Il n'y avait pas vraiment de danger sur ma planète, hormis les Wraiths bien sure, et tout le monde connaissait tout le monde du coup, personne n'avait besoin d'être surveillé ou protégé... Mais je comprends tout à fait vos craintes, elles sont légitimes.."

La jeune femme haussa les épaules :

    "Merci mais non, il n'y a rien qui puisse m'aider, le temps fera surement les choses. Nous parlons la même langue, c'est déjà ça... Si en plus je ne devais pas comprendre un mot de ce que vous dites, je serai vraiment perdue..."

Oui, là-dessus, Kalinda était bien tombée car au cours de sa captivité chez les Wraiths, elle avait rencontré d'autres peuples et certains ne parlaient pas la même langue, rendant la compréhension assez difficile... C'était déjà ça de gagner. La jeune femme se demanda d'où leur venait cette langue commune. Son peuple était sur sa planète depuis aussi longtemps que s'en souvenaient les anciens, mais peut être n'y étaient-ils pas originaires. Nul ne le saura jamais.
Puis, elle eut un sourire et continua :

    "Enfin si, il y a quelque chose que vous pouvez faire... Ne pas m'obliger à porter ces affreuses choses aux pieds.. Par pitié !"

Kalinda le suivit et marcha le long de la jetée, son regard parcourait l'horizon et ne quittait pas les terres, au loin. Elle espéra qu'on puisse l'y amener un jour, mais déjà, venir à l'extérieur était une grande étape qu'elle savourait pleinement.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum