Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Introduction à l'administration Atlante

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 10 - Zone de Commandement :: Bureaux :: Bureau d'Erin Steele Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 16 Fév - 20:18
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1336
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Chronologie : 16 février 2018

Pour une fois, Erin avait le temps de traiter une nouvelle arrivée sur Atlantis. Il s’agissait d’une native de Pégase et habituellement, elle rencontrait ces personnes « extraterrestres » au sens littéral du terme qu’au bout de quelques mois. Elle n’avait donc quasiment rien pour constituer les prémices de son rendez-vous, qu’elle couchait sur un papier pour avoir une trame directrice de l’entretien. Ce n’était pas spécialement un problème pour une communicante comme elle, qui ferait par conséquent ce petit intermède au feeling, comme on le disait si bien. L’heure de l’entrevue était fixée pour 15h30, dans son bureau, cadre formel qui seyait parfaitement à la symbolique de sa fonction de dirigeante de la cité. Au moins, le ton était donné d’entrée de jeu pour cette jeune femme, Kalinda Siara de son patronyme complet, et la seconde responsable de la cité espérait que cet entretien poserait des bases solides pour le futur, entre cette ressortissante étrangère et les terriens. Bref, elle était enthousiaste, comme souvent quand il s’agissait de rencontrer de nouvelle tête.

L’avantage avec Erin résidait dans son côté humain, sa facilité d’accès malgré sa position, et son humeur souvent courtoise. Quand elle était braquée, ou en colère, ou contrariée, cela ne se voyait pas toujours sur son faciès qu’elle espérait garder neutre, malgré ses prunelles pour le moins expressives. Elle ne prendrait donc pas de haut cette jeune femme, préférant lui offrir un cadre bienveillant pour une première rencontre avec « l’autorité » d’Atlantis. Néanmoins, elle n’était pas là pour jouer les cruches sans cervelles qui sourient à tout bout de champ, mais bien pour évaluer la capacité à intégrer cette nouvelle recrue parmi les Atlantes. Pégase offrait beaucoup de ressortissant, et la CIS, la Commission Internationale de Surveillance, qui finançait l’expédition, et dont elle était la représentante ici-bas, aimait savoir qui on intégrait. Quoi de plus logique ? Ce n’était pas comme si les Atlantes étaient en conflit avec certain peuple, tel que les Génis pour ne citer qu’eux.

C’était l’heure. Elle laissa son pain au chocolat de côté. Ce n’était pas aussi bon qu’une véritable viennoiserie française, mais c’était ce qu’on pouvait trouver de plus approchant en texture et en goût dans la galaxie, alors elle n’allait pas trop s’en plaindre. Elle referma le tiroir, faisant disparaître l’objet de sa gourmandise, et elle lissa son pantalon en toile souple, de couleur grise, dans lequel une chemise écrue s’enfonçait au niveau de la taille, cachée derrière une ceinture en cuir assez banal. Elle avait les cheveux attachés en un chignon complexe qui semblait plutôt aléatoire, mais qui n’était pas moins sophistiqué. Elle fit un peu de ménage sur son bureau, débarassa les quelques dossiers qui encombraient, et elle patienta dans sa chaise. C’était toujours intéressant de voir comment elle allait se présenter, rentrer, etc.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Fév - 15:40
avatar
√ Arrivée le : 30/01/2018
√ Messages : 78
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Kalinda patientait dans la chambre qu'on lui avait attribué. Elle trouvait le temps horriblement long. Rien ici ne lui rappelait sa précédente vie parmi son peuple mais heuresement, rien ne lui rappelait non plus sa captivité chez les Wraiths. La jeune femme ne pouvait pas dire qu'elle se sentait "bien" dans cette pièce, mais elle s'y sentait sereine et en sécurité. Plus les jours passaient et plus elle comprenait qu'elle n'était pas en danger ici même si elle demeurait méfiante envers toute personne qu'elle ne connaissait pas. Elle voyait régulièrement le docteur Sidney et sa thérapie avec lui, lui permettaient de se sentir mieux sans craindre qu'un Wraith ne surgisse de derrière une porte...

Kalinda patientait, assise sur le lit. Elle avait attaché ses cheveux blonds, tant bien que mal, son bras en écharpe lui rendant difficile les mouvements.
Le pire dans cette pièce était le miroir. Cela faisait bien 3 ans qu'elle n'avait pas vu son reflet et ce qu'elle y avait découvert l'avait bouleversé. Kalinda n'était plus que l'ombre d'elle même. Elle n'avait jamais été grosse mais là, elle était maigre. Son visage était creusé et elle avait l'air si grave, si sérieuse. La jeune femme avait toujours le sourire aux lèvres avant. C'était fini. Son sourire et sa joie de vivre s'étaient envolés avec la mort de son mari et celle de son fils et avec tout ce que lui avaient fait endurés les Wraiths. Lorsqu'elle avait quitté ses vêtements, elle avait découvert dans son dos une multitude de cicatrices dû à sa captivité chez les Wraiths et à leurs expériences. Du coup, depuis le premier jour, elle évitait de se regarder, son reflet lui rappelant douloureusement ce qu'elle avait perdu.

La porte s'ouvrit et un soldat entra pour lui dire qu'il l'escortait jusqu'au bureau de l'autorité de la cité. Elle se leva pour le suivre dans les couloirs sans rien dire. Elle savait que c'était un rendez vous important. On allait décider ce qu'on ferait d'elle et si elle était considérée comme une ennemie ou non. Elle n'était pas duppe, elle savait pertinamment qu'ils n'avaient pas encore décidés si oui ou non elle était une menace. Mais bon, elle non plus n'était toujours pas sûre et certaine d'être totalement en sécurité ici.

Kalinda entra dans le bureau et observa les lieux avant de poser son regard sur la jeune femme devant elle. Elle n'était pas surprise que ce soit une femme. Dans son peuple, c'étaient les anciens qui gouvernaient et la plupart étaient des femmes. C'était connu parmis les siens : les femmes étaient moins impulsives et plus sages que les hommes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Fév - 22:17
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1336
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Erin détailla son rendez-vous. Une jolie petite blonde, les traits tirés, certainement fatiguée. Ou bien portait-elle un fardeau sur les épaules ? Qui, dans cette galaxie, pouvait dire le contraire ? La plupart des peuples étaient tyrannisés par les Wraiths et tout le monde ou presque avait une histoire horrible à raconter. Erin faisait partie du lot, car depuis son arrivée dans la Galaxie de Pégase, elle en avait vécu des choses, des choses qu’elle n’aurait probablement jamais touché du doigt en restant sur Terre. Elle observa un instant cette femme assez maigre, dont le bras était suspendu dans une écharpe de maintien. Elle ne connaissait rien de son histoire, de son arrivée sur la cité, tout juste connaissait-elle son patronyme complet. Enfin, celui qu’elle avait donné.

« Bonjour Mademoiselle, asseyez-vous je vous en prie. », dit-elle d’un ton neutre en montrant une chaise en face de son bureau. Erin elle-même passa de l’autre côté du mobilier pour prendre place dans son fauteuil ergonomique. Un luxe quand on passait des heures les fesses vissées sur ce genre de chaise de bureau.

« Je suis Erin Steele, co responsable de la direction d’Atlantis. Je suppose qu’à cause de votre arrivée toute récente, vous n’êtes pas encore familiarisée avec la hiérarchie de la cité, son fonctionnement, les entités qui la compose ? »

Erin l’observait. Elle était toujours assez forte pour détailler les gens, sentir les choses, percevoir certain tic, mais sa véritable force résidait dans son intellect et dans sa capacité de raisonner, de tisser des liens entre ce qu’elle voyait et ce qu’elle entendait, et de viser juste assez régulièrement. Elle faisait cela inconsciemment, sans chercher à orienter son cerveau dans ce genre de direction.

Histoire de paraître moins protocolaire, et plus « amicale », Erin lui fit un sourire, et ajouta après sa petite introduction sous forme de questionnement, un bienveillant :

« Comment va votre bras ? ». Elle appuya sa question d’un petit signe de tête, orientant son menton vers ce membre soutenu par une écharpe. Elle n’avait aucune espèce d’idée de comment elle était arrivée ici, de comment elle s’était faite cela, de qui elle était, et cet entretien avait pour but de répondre à tout ça, de manière formelle ou informelle, mais la RDA avait besoin de se faire une idée sur cette pégasienne. C’était important de chercher à connaître les gens extérieurs qui rejoignaient l’expédition, ou qui demandaient à la rejoindre, ne serait-ce que pour ne pas se faire infiltrer par une taupe Génii par exemple, pour ne citer qu’eux.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Fév - 17:05
avatar
√ Arrivée le : 30/01/2018
√ Messages : 78
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
    "Bonjour..."

Kalinda s'assit en face d'elle comme elle le lui avait demandé. La jeune femme aurait préféré rester debout mais apparamment, il était coutume ici de parler assis. Kalinda était en manque d'exercice physique depuis longtemps. La jeune femme, avant d'être emprisonnée il y a 3 ans, faisait de l'exercice tous les jours, que ce soit par la chasse ou par son entraînement quasi quotidien. Elle aimait courir dans les bois pour se défouler, sentir l'air sur son visage et le contact de l'herbe sous ses pieds. La solitude faisait du bien également. Bien qu'elle aimait profondement son fils, le laisser à son père et partir courir lui faisait beaucoup de bien. Elle vivait avec son peuple au quotidien et ils étaient souvent tous ensemble d'où son besoin de s'évader parfois.
Aussi, sur cette cité, rester enfermée dans une pièce et encore plus assise était contraignant pour elle. La jeune femme eut un pincement au coeur comme à chaque fois qu'elle songeait à son fils et à son mari décédés.
Malgré tout, Kalinda resta assise sagement, elle ne tenait pas à faire mauvaise impression. Elle écouta patiemment ce que lui disait la jeune femme en face d'elle. Elle avait cru comprendre grâce au docteur Sidney qu'il y avait pas mal de monde sur la cité mais elle n'avait aucune idée de la hierarchie sur la cité.

    "Non, pas vraiment avec la hierarchie, je sais qu'il y a des médecins, des soldats et.. vous ?"

En effet, elle connaissait le docteur Sidney, qui avait commencé une thérapie avec elle, ainsi que les soldats qui gardaient sa "chambre". Hormis cela, elle n'avait pas rencontré d'autres personnes mais se doutait que sur une telle cité il devait y avoir beaucoup de personnes différentes et aux capacités et compétences bien spécifiques. N'était-ce pas le fondement de tout peuple ? Chaque personne a des compétences utiles pour faire fonctionner un groupe de manière cohérente et organisée.. Même le peuple de Kalinda qui vivait de manière totalement primitive sans technologie, avait son propre fonctionnement. Les anciens décidaient, certaines femmes s'occupaient de la cueillette, d'autres de protéger le peuple, d'autres de la chasse...

La représentante de la Cité lui demanda comment allait son bras.
Quand on avait extraite Kalinda du vaisseau-laboratoire Wraith où elle était prisonnière depuis 2 ans et où elle servait de "cobayes" aux Wraiths, elle avait été blessée par une explosion et un débri organique Wraith avait endommagé son épaule. C'était ce que lui avait raconté le docteur Sidney, Kalinda ne gardait aucun souvenir de cet épisode, l'explosion et le choc lui avaient fait perdre connaissance.
Kalinda sentait que son épaule se remettait et était en bonne voie de guérison. La douleur s'estompait progressivement. La jeune femme répondit poliement :

    "Mon épaule va mieux, merci"

Comme à son habitude quand elle ne connaissait pas la personne en face d'elle, Kalinda était méfiante. La jeune femme commençait à se confier au docteur Sidney mais elle ne savait toujours pas si elle pouvait réellement faire confiance à tout le monde ici. Il y a 3 ans, des hommes venus de la planète Aera étaient venus les enlevés sur leur planète. Ils ne connaissaient alors rien de la technologie et n'avaient même pas de porte des étoiles. Sur Aera, Kalinda avait été séparée de son fils de 2 ans qu'elle n'avait jamais revu. Elle avait été faite prisonnière avec son mari, Ewan. Pendant une longue année, ils avaient été exploités par les Aeriens. Ils devaient travaillé la pierre dans une grande carrière. Ils étaient traités comme des animaux et quand ils étaient devenus inutiles, ils étaient offerts en offrande aux Wraiths. C'était ce qui était arrivé à son mari. Il avait probablement été tué par la suite. Quand à elle, pendant 2 ans, elle avait été emprisonnée dans un laboratoire Wraith et soumise à toutes sortes d'expériences horribles. Aussi, ne faisait-elle pas beaucoup confiance aux humains dorénavant... Kalinda avait totalement perdu foi en l'humanité, encore plus quand ils habitaient dans de grande cité où la technologie était partout...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Mar - 18:36
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1336
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
« Et moi oui. ». Erin accompagna sa réplique avec un sourire, et compléta : « Et nous avons aussi des techniciens, et des scientifiques. ». Bon, elle sentait qu’elle allait devoir lui faire un petit topo là-dessus, chose bien normale mais qu’elle n’assimilerait certainement pas tout de suite. Heureusement, la brune, qui commençait à avoir l’habitude, avait prévu un histogramme qu’elle donnait aux nouveaux arrivants afin qu’ils se fassent une idée de qui était quoi.

Erin acquiesça, contente d’entendre que son épaule allait mieux. Ce n’était que de la compassion, et rien de plus. Pas de pitié, ou autre sentiment susceptible de se rapprocher de ce dernier. Elle avança l’organigramme vers Kalinda du bout des doigts. Elle l’avait extirpé d’une pochette jaune, signe qu’il était préparé d’avance.

Spoiler:
 

« Je vais vous résumer un peu les choses, comme je ne sais pas comment cela fonctionné sur votre monde. ». Sous-entendu, j’aimerai bien que vous m’en parliez un peu plus tard pendant ce rendez-vous. Erin n’arrivait pas encore à savoir si la jeune femme qu’elle avait en face d’elle était méfiante, tendue, stressée, voir impressionnée (certains l’étaient sans que la RDA ne voulût que ce soit le cas), mais ses réponses courtes et son allure un peu rigide lui laissait le sentiment que la pégasienne n’était pas tranquille. Cela pouvait se comprendre, ce n’était jamais simple que d’arriver dans une nouvelle vie, une nouvelle civilisation, une nouvelle aventure, au milieu de gens totalement inconnus, fussent-ils vos sauveurs.

Elle profita du support papier pour rendre cela un peu plus visuel. Son doigt s’arrêta sur la figure de Richard Woolsey. Elle ne comptait pas détailler les noms et les prénoms, simplement les fonctions, pour ne pas rendre tout cela pesant et scolaire. Elles avaient passé l’âge toutes deux de ce genre de considération enfantine.

« Cet homme, Richard Woolsey… », elle faisait une exception pour le patron quand même, « est le dirigeant de la cité. Il est suppléé par deux personnes, ici et ici, qui assurent également la régence de la cité. Comme vous pouvez le voir, il s’agit de civils et non de militaires. ». Pour Erin, c’était important de souligner ce point, mais dans cette approche, elle oubliait qu’elle s’adressait à quelqu’un qui n’avait peut-être pas la même notion terrienne qu’elle au sujet des bisbilles entres les gris et les rouges. Elle employait un vocabulaire simple, sans technicité, mais sans tomber dans le rabaissement en disant « chef », ou pire, « chef de tribu ». Kalinda se familiariserait avec toutes les composantes du verbiages terriens bien assez tôt, et peut-être même que cette dernière usait d’un langage plus soutenu que la moyenne ici, dans la cité.

Elle continua, laissant toujours son doigt accompagner ses mots :

« Chaque palier doit rendre compte au palier supérieur, même lui. », dit-elle tapotant sur le crane dégarni de Woolsey. Elle préféra éluder à qui il devait rendre compte et elle poursuivit. « Chaque sous division de la cité, à savoir les militaires, les scientifiques, les médecins, et les techniciens ont un responsable, et un sous responsable, comme plus haut. Le système est symétrique. ».

Elle regarda Kalinda pour voir si elle suivait, et elle osa demander :

« Comment ça fonctionnait chez vous, auparavant ? ».
Elle ne voulait pas que cet entretien se transforme en un monologue chiant et distant, préférant faire de ce moment avec cette femme un échange cordial, histoire de l’intégrer un peu plus, et surtout, de mieux la connaître.
« Enfin, si vous voulez me parler un peu de vous. Je ne souhaite pas vous barber avec mes histoires administratives. », ajouta-t-elle avec une légère forme d’humour.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Mar - 14:31
avatar
√ Arrivée le : 30/01/2018
√ Messages : 78
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Kalinda écouta toujours poliement ce que lui disait la jeune femme en face d'elle. C'était intéressant mais il y avait des petites choses dont elle ne comprenait pas vraiment la signification. Quand elle lui montra la photo du dirigeant de la Cité, Kalinda lui demanda à propos de ses lunettes :

    "C'est quoi ces choses qu'il a sur les yeux ?"

Kalinda se demandait si c'était un signe de richesse ou de beauté comme un collier par exemple, ou encore une sorte de couronne qui montrerait son pouvoir sur la Cité. Et encore, elle avait croisé quelques personnes, durant les rares fois où elle était sortie de sa chambre, qui portaient ce genre "d’apparats" et donc elle se doutait que si c'était un signe de puissance, ils ne pouvaient pas être aussi nombreux à en porter... Quelque chose la chiffonnait aussi, il y avait des petites écritures sous les photos mais elle ne parvenait pas à les déchiffrer. Kalinda ne savait pas lire. Dans son peuple, il n'y avait pas d'écrits, pas de livres. Ils dessinaient beaucoup mais n'écrivaient jamais, ils n'en avaient pas l'utilité...
La jeune femme continua avec ses questions, après tout, elle était là pour comprendre.

    "Et civils veut donc dire que vous ne vous battez pas comme les militaires ou que vous n'avez pas de compétences comme les médecins ?"

Kalinda restait toujours méfiante et posait ses questions sans arrière pensée aucune. Elle souhaitait juste comprendre comment fonctionnait cette grande Cité. Cela pourrait être toujours utile d'en savoir plus. Lorsqu'elle lui dit qu'elle ne voulait pas l'embêter avec ces choses, Kalinda secoua la tête et répondit :

    "Non non, c'est intéressant. On ne connait réellement un peuple que lorsqu'on sait comment il fonctionne. S'il est désorganisé ou au contraire, organisé de manière cohérente, ça en dit long sur les gens.

Kalinda s'arrêta et hésita avant de répondre sur la question concernant son peuple. Mais, après tout, la jeune femme en face d'elle présentait son peuple et son fonctionnement, alors Kalinda se devait de présenter le sien aussi...

    "Chez moi... Et bien, c'était différent. Les anciens prenaient toutes les décisions concernant le peuple. Et nous avions notre place parmis les anciens lorsque nous avions un certain âge, lorsque nous avions acquis suffisamment de sagesse pour pouvoir prendre les meilleures décisions pour tout le monde. Du coup, il y avait toutes sortes de compétences représentées au conseil des anciens : des médecins, des chasseurs, des bâtisseurs..."

Kalinda ne dit pas que dans son peuple, peu de personnes accédaient à ce statut d'ancien car bien souvent, les personnes décédaient avant l'âge requis. Bien que les Wraiths ne se montrent pas souvent et qu'ils n'avaient pas d'autres ennemis humains, les dangers de la forêt étaient bien là ainsi que les maladies qui pouvaient faire beaucoup de ravages. Ils n'avaient pas accés à tous les soins qu'elle avait pu voir sur Atlantis et que les médecins avaient mis à profit pour soigner son épaule. Une blessure s'infectait souvent, une maladie dégénérait... Son propre père qui était promis à une place de choix parmis les Anciens n'avaient pas pu y accéder car il était mort prématurément.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Mar - 19:12
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1336
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Erin fut surprise par la question. Pourtant, depuis le temps qu’elle pratiquait les Pégasiens, elle devrait s’attendre à ce genre d’interrogation de leur part. Les lunettes n’étaient pas quelque chose de courant dans les civilisations qui n’avaient pas de technologies avancées. En choisissant des mots simples, sans pour autant s’adresser à elle comme à une enfant, l’administratrice tenta d’expliquer ce que Woolsey avait sur le nez.

« En fait, il s’agit de lunettes. C’est un objet que l’on met sur son nez pour avoir une meilleure vue. Certaines personnes ne voient pas bien comparées à l’ensemble des gens, et ce genre d’appareil sert tout simplement à leur donner une vue normale afin qu’elles ne soient pas handicapées par une vision défaillante. Beaucoup des nôtres en porte. ».

Elle espérait que son explication serait à la portée de Kalinda, non pas qu’elle la pensait demeurée, mais que les termes qu’elle avait employé n’étaient pas trop techniques et qu’ils étaient compréhensibles au niveau du culture de son interlocutrice. En tout cas, Erin était satisfaite de voir qu’elle posait des questions, qu’elle s’intéressait à son environnement, fut-ce en s’attardant sur une banale paire de lunettes. La question suivante était légitime, car elle avait employé du jargon purement terrien avec son histoire de civil et de militaire, et ce n’était pas évident que d’autres peuples fassent le distinguo de la sorte.

« Nous distinguons plusieurs groupes qui sont composés de sous-groupe. ». Erin la toisa, cherchant à expliquer clairement ce qu’elle voulait dire. Elle décida de faire simple pour ne pas la noyer trop rapidement dans un flot d’information qu’elle ne retiendrait pas forcément. Ce serait des notions qu’elle consoliderait petit à petit en fréquentant les atlantes. « Les militaires appartiennent à l’armée, les civils non. C’est là l’essentielle différence. L’armée à sa façon de vivre, moins souple que celle des civils, et on retrouve les compétences civiles parmi les militaires. Je m’explique. ».

Erin essayait de faire simple, tout en se rendant compte que ça pouvait paraître assez flou. Comme toute organisation en fait, quand on n’y était pas habituée.

« Parmi les civils, on retrouve les administratifs, les médecins, les scientifiques et les techniciens. Les militaires possèdent des personnes dans leur rang qui sont aussi médecins, scientifiques, et administratifs, seulement ils sont sous un régime spécial, un régime martial, cadré, qui repose sur une hiérarchie beaucoup plus stricte que celle des civils. Il n’empêche que l’expédition est civile, et que les civils ne savent pas se battre comme les militaires qui sont là essentiellement pour protéger Atlantis. Vous conviendrez que lors d’un combat, on a toujours besoin d’un médecin, par exemple, c'est pour cela qu'on en trouve affilié à l'armée. ».

Son discours était imbuvable, et elle s’en rendait bien compte. Finalement, elle n’était pas certaine de ne pas noyer la jeune femme dans ses propos, et elle s’en tint là. La principale différence résidait dans le fait : militaire vs non miliaire donc civils. Elle espérait au moins lui avoir fait comprendre cela.

Erin accueillit positivement la réponse de Kalinda. Effectivement, connaître l’organisation d’un peuple pouvait en dire long sur lui. La réponse était censée, et elle était plutôt satisfaite de voir que l’échange se faisait dans les deux sens. Toujours est-il qu’elle acquiesça simplement de la tête pour confirmer qu’elle était sur la même longueur d’onde que la pégasienne. Cette dernière lui exposa rapidement comment fonctionnait la répartition du pouvoir chez les siens. Celle-ci se faisait par l’expérience de l’âge, une façon de procéder qu’on retrouvait dans des temps plus reculés sur Terre, ou encore dans certaines tribus d’Afrique ou d’Amérique Centrale. Ce n’était pas illogique en soi, même si cela pouvait conduire à répéter des schémas prévisibles. Mais bon, elle n’était pas là pour juger d’une façon de fonctionner d’un peuple, surtout si cela était efficient.

« Je vois, ils formaient un conseil. Les décisions étaient votées à la majorité ? », questionna-t-elle pour cerner un peu plus les choses. Cela l’intéressait toujours de discuter « politique ». Et puis… c’était aussi une façon de savoir si cette femme était soumise à un régime plutôt totalitaire, plutôt dirigiste, républicain, voir démocratique, bien que ce dernier point ne semblait pas correspondre à la description de Kalinda. En effet, on accédait par l’âge à ces postes, et non par élection. D’un côté, avoir plusieurs corps de métier représentaient dans cette institution dirigeante n’était pas un mal, jugea-t-elle en son for intérieur. Au moins, les problèmes de tout à chacun pouvaient être discuté.

La laissant répondre à sa question, Erin entreprit d’en poser une autre à la suite. Elle voulait en savoir plus sur cette jeune femme, et surtout, comment elle était arrivée là, dans son bureau :

« Je suis désolée d’avance si c’est pénible pour vous mais j’aimerai savoir comment vous êtes arrivées ici, parmi nous. Pas besoin de rentrer dans les détails si vous ne le souhaitez pas, si votre histoire est pénible. Je ne suis absolument pas au fait de votre passé, d’où mes questions. » Elle marqua une pause et ajouta : « Seulement, les peuples persécutés par les Wraiths sont nombreux, et nous essayons d’aider un maximum de gens, et parmi ces personnes, il y a des personnalités plus talentueuses qui seraient intéressantes dans nos équipes. ».

C’était une forme d’échange de bons procédés en somme. Ce n’était pas du chantage, puisque les athosiens bénéficiaient du continent pour eux. Les plus compétents pouvaient rejoindre les forces atlantes dans la guerre contre les Wraiths, sans que ce ne soit imposé par les terriens en échange de leur protection.


_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Mar - 14:52
avatar
√ Arrivée le : 30/01/2018
√ Messages : 78
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Kalinda écouta de manière très attentive ce que lui racontait la jeune femme en face d'elle à propos des lunettes. Elle finit par hocher la tête, satisfaire de la réponse obtenue :

    "Ok..."

Parmi son peuple, personne ne s'était jamais plaint d'une vision défaillante hormis les plus anciens bien sure.. Si dès son plus jeune âge, une personne voyait mal, alors naturellement, ses tâches de la vie courante n'étaient pas, par exemple, la chasse où une certaine précision était demandée mais plutôt des tâches faciles à faire. De ce fait, le port de lunettes ne leur aurait pas été indispensable. Ce qui était plus embêtant c'était quand les plus âgés perdaient progressivement la vue, son propre père s'en était parfois plaint et Kalinda avait remarqué que certains de ses gestes étaient plus hésitants. Ils étaient alors obligés de trouver d'autres tâches où la vue était moins mise en avant.
Kalinda se demanda comment une simple chose posée sur un nez pouvait améliorer la vue. C'était encore quelque chose qui lui échappait.

La jeune dirigeante lui expliqua la différence entre les civils et les militares. Kalinda l'écouta en fronçant les sourcils. Elle pensait avoir saisi la principale différence mais elle se dit que c'était là une organisation bien compliquée. Il y avait les médecins civils, les médecins militaires qui exercaient la même tâche mais pas vraiment la même non plus, bref, elle s'y perdait encore un peu... Elle hocha la tête :

    "D'accord... C'est compliqué mais je pense avoir compris le principal."

Quand Kalinda lui expliqua le fonctionnement de son peuple, la jeune femme en face d'elle lui demanda si les décisions étaient prises à la majorité. Elle hocha la tête :

    "Oui, l'âge comptait uniquement pour intégrer le conseil des anciens. Après, tout le monde comptait au même niveau. Nous avions aussi notre mot à dire bien sure. Ils en tenaient compte pour faire leurs choix. Et vous, c'est une seule personne qui prend toutes les décisions tout en haut ?"

La jeune dirigeante lui demanda comment elle était arrivée là. Kalinda hésita avant de répondre. Non, ce n'était pas simple et elle n'avait pas spécialement envie de répondre à cette question. C'était faire remonter des souvenirs qu'elle n'avait pas envie de voir réapparaitre. Cependant, elle savait qu'elle devait y répondre car la personne en face d'elle avait le droit de savoir. Et surtout, comment connaitre une personne et lui faire confiance si on ne connait pas son histoire ? Aussi, elle répondit :

    "Je vivais sur la Planète Tiwin. Nous étions un peuple pacifique. Nous ne connaissions pas la guerre. Mon peuple n'avait pas de technologie et ma planète n'avait même pas de porte des étoiles. Un jour, des hommes sont arrivés. Ils venaient de la planète Aera. Ils ont tués ceux qui résistaient et emmenaient avec eux les autres. Sur leur planète, nous étions leurs esclaves. Nous travaillions la Pierre dans une grande carrière. J'y suis restée une année puis ils ont probalement estimé que j'étais devenue trop faible. Ils m'ont offerte en offrande aux Wraiths. J'ai attéri dans une sorte de laboratoire. J'y étais depuis deux ans lorsque vous m'avez trouvé."

Kalinda avait volontairement omis certaines parties de son histoire comme la présence de son fils et de son mari. Ils étaient morts et c'était trop douloureux pour elle de les évoquer. Elle ne s'était pas étendue non plus sur ce qu'elle avait subi sur le laboratoire Wraiths : les expériences, les blessures, les tortures. ça ne servait à rien et elle ne cherchait pas à s'attirer la pitié de quiconque. Finalement, elle avait raconté tout ça avec une sorte de détachement, comme si c'était arrivé à quelqu'un d'autre. C'était seulement une manière de se protéger qui lui permettait de raconter tout ce qui lui était arrivé sans perdre pied.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Mar - 18:36
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1336
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Erin fut ravie que ses propos soient compris par son interlocutrice. Elle avait effectivement conscience que ce qu’elle avait expliqué, notamment sur la différence « civils militaires » n’était pas simple à cerner dans sa globalité, mais tant qu’elle avait compris l’essentiel, l’honneur était sauvé pour Erin. Avec le temps, si cette native de Pégase comptait rester parmi eux, elle apprendrait les subtilités de toute cette organisation, tant hiérarchique que conceptuelle. Chaque chose en son temps. Pour avoir voyagée un petit peu sur Terre, Erin savait que se retrouver catapultée dans un pays différent du sien, où la culture était tout sauf ressemblante à celle de son ancienne vie, pouvait se révéler perturbant pour n’importe qui. Certain s’adaptait mieux que d’autres, et le temps aidait à arrondir les angles. Au moins, Kalinda parlait la langue, ce qui était déjà un gros point bonus pour communiquer et donc, découvrir et apprendre à connaître les atlantes.

La suite des propos échangeaient tourna sur la façon dont les décisions étaient prises au sein du conseil des anciens du peuple de la jeune femme blonde et cela amena à un échange de question. Erin admirait sa curiosité, et elle était en train de se dire que celle qui se trouvait en face d’elle n’était pas simplement dans le réflexe de poser une question qui venait d’être posée par la partie adversaire, mais qu’elle était plutôt dans une optique d’apprendre, d’étayer ses connaissances sur le peuple qu’elle avait rejoint il y a peu. Et c’était une bonne chose. Nombre de guerriers, tel que Ronon Dex par exemple, n’en avaient strictement rien à foutre de qui prenait les décisions, où, comment, et pourquoi. C’était un survivant, et Erin était certaine que dans sa tête, il était déjà en train d’imaginer la suite, l’après Atlantis, quand les Wraiths auraient gagné. Il ne serait jamais tranquille, jamais en place, jamais fixé. C’était désormais sa façon d’être, son mode de vie, et cela était le résultat d’un façonnage par la destruction des Wraiths sur sa personne.

Kalinda faisait l’effort de s’intéresser et la démarche était intelligente. Erin aimait bien débattre, mais cela ne la dérangeait pas de dépeindre la situation générale de la politique terrienne.

« C’est en partie comme vous, mais en plus compliqué. Vous allez vite vous rendre compte que nous autres atlantes, aimons compliqué les choses. » Erin accompagna cette dernière remarque d’un sourire, et il n’y avait qu’à se souvenir de leur échange sur les civils et les militaires pour se faire une idée du degré de complexité, et encore dans ce cas précis, ce n’était pas bien poussé.

Comment lui expliquer la politique terrienne ? Chaque pays avait la sienne. Erin décida de se calquer sur le schéma américain, comme c’était la nationalité la plus répondue dans l’expédition, néanmoins, elle précisa que ce n’était pas le seul cas possible.

« De là où nous venons, notre planète est subdivisée en plusieurs pays. Chaque pays à sa façon de fonctionner. Dans le mien, nous élisons des hommes et des femmes en votant, et ces hommes et ces femmes représentent une personnalité politique. Quand cette personnalité politique à une majorité de « grands électeurs », c’est-à-dire de ces hommes ou de ces femmes dont je vous parlais, elle est élue à la majorité pendant une certaine durée. Les votes se bases sur un programme détaillé, et cette personne élue s’entoure d’autre personnes qui pensent comme elle pour former un gouvernement et diriger le pays en établissant des actions politiques qui vont impacter la vie des gens. Normalement, la majorité doit être satisfaite de ce qui est décidé, puisque c’est elle qui a décidé de qui mettre à sa tête, au pouvoir. »

Erin toisa son interlocutrice avec une lueur amusée dans l’œil et elle annonça en conclusion, comme pour lui demander son avis :

« Je me rends compte à quel point c’est compliqué et pas évident à comprendre. », dit-elle amusée.

Bien entendu, la question de son arrivée arriva sur le tapis. Erin voulait savoir, légitimée par sa fonction dirigeante. Elle la laissa dérouler en quelques phrases sont histoire. La directrice adjointe était perplexe. Elle s’étonnait toujours de trouver des peuples pacifiques dans cette galaxie où la guerre semblait être une norme. Quelque part, c’était un beau message de paix, mais malheureusement, l’histoire démontrait que ce n’était pas souvent les moins belliqueux qui s’en sortaient. Et l’histoire de Kalinda ne démontra pas cette assertion. Il fallait toujours que des hommes et des femmes en convoitent d’autres, les conduisant à des extrémités inhumaines. Finalement, les Wraiths n’avaient qu’à bien se tenir, car la cruauté humaine était de loin la plus imaginative, même si les vampires excellaient dans le domaine. D’ailleurs, elle fut offerte par ces esclavagistes à des Wraiths, qui manifestement, entretenaient une relation avec eux. C’était un échange de bon procédé, bien qu’elle s’étonna que les verdâtres créatures se satisfassent de récupérer les esclaves trop amochés pour servir encore. Leur niveau d’énergie vitale devait être bien bas.

La réponse vint dans le fait qu’ils s’en servaient pour mener des expériences de laboratoire, un peu comme les humains le feraient avec des rats, des souris, ou encore des singes. C’était horrible, et la jeune femme ne s’étendit pas sur les modalités expérimentales dont elle avait fait l’objet. Ce silence expressif en disait long sur l’horreur que cela avait dû être. Mais Erin n’était pas là pour offrir une épaule, ou de la pitié à cette femme, même si elle avait de la compassion pour son passé et son histoire, car elle n’était pas un monstre et qu’elle savait faire preuve d’empathie.

« Je vois, vous en avez bavé, j’en n’en doute pas... », dit-elle pour accompagner la fin de ses propos, sans savoir à quel point elle en avait effectivement bavé, surtout sur le plan sentimental. « Je pense que vous serez amenée à débriefer avec nos scientifiques et techniciens pour savoir exactement qu’est-ce que faisait les Wraiths et pourquoi ils avaient besoin de sujets humains pour leur expérimentation. ». C’était une façon de donner un sens à ce qu’elle avait subi, pour qu’elle soit actrice de son traumatisme et pas simple spectateur.

Dans un souci d’être moins stratège et donc, de sortir un peu de son rôle de femme de pouvoir, Erin ajouta, sur un ton un peu plus doux :

« N’hésitez pas, si vous avez besoin de parler, de vous confier, nous avons des personnes pour ça. Ce sont des psychologues. »

Erin ne savait pas qu’elle voyait déjà Sidney.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Mar - 8:59
avatar
√ Arrivée le : 30/01/2018
√ Messages : 78
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Kalinda était très intéressée par ce que lui racontait la jeune co-dirigeante. Elle était de nature curieuse, avide d'en savoir plus sur les gens et sur le fonctionnement de leur peuple. Malheureusement, elle se retrouva vite dépassée par ce que lui racontait Erin. C'était un fonctionnement complexe et en plus, c'était différent selon les pays. Il y avait donc plusieurs façons de gouverner sur une même planète. Un vrai casse-tête... Elle se demanda comment ils arrivaient tous à s'y retrouver. Elle avait bien vu, par le peu de peuples qu'elle avait croisé que lorsqu'une manière de gouverner était différente d'une planète à une autre, les peuples pouvaient se faire la guerre. Les Aeriens, le peuple qui l'avait arraché à sa planète, les avaient traité en esclaves et les Wraiths étaient également ennemis. Et ces deux peuples ne vivaient pas comme le sien :

    "Et tous vos pays arrivent à vivre de manière pacifique même en ayant des manières différentes de gouverner ?"

Finalement, le fonctionnement de son propre peuple était différent mais beaucoup plus simple. Cependant, ils étaient probablement beaucoup moins nombreux que chez les terriens. Dans son peuple, ils n'étaient en effet pas assez nombreux pour avoir un fonctionnement différent ou alors ça aurait été un sacré bazzard. Elle se demanda combien de personnes pouvaient vivre sur cette planète, une centaine ? Mille ?

    "Et est-ce que vous êtes nombreux sur votre planète ?"

Cette question était légitime car Kalinda venait d'une planète où elle connaissait tout le monde. Elle n'avait aucune conscience du nombre de personnes qui pouvaient peupler une planète aussi grande que la Terre.
Finalement, Kalinda hocha la tête en lui répondant :

    "Non, c'est vrai que c'est compliqué..."

Les deux jeunes femmes abordèrent l'arrivée de Kalinda sur Atlantis et son histoire. Tandis que la jeune femme lui racontait son histoire, la co-dirigeante l'écoutait et elle finit par conclure qu'elle en avait bien bavé. Kalinda haussa les sourcils d'un air perplexe. Elle en avait bavé ? Elle connaissait le sens du mot baver mais pas dans ce contexte là.. Un bébé bave, une personne âgée aussi, un animal... C'était probablement une expression inconnue à son répertoire...

    "J'en ai bavé ?"

Lorsque Erin lui dit qu'elle travaillerait avec les scientifiques pour savoir ce que les Wraiths lui avaient fait, elle réprima un petit frisson. Est-ce que ça voulait dire l'étudier encore ? La forcer à subir encore et encore d'atroces expérimentations ? Kalinda ne dit rien, elle avait choisi de leur faire confiance et elle verrait bien à ce moment-là. Le docteur Sidney lui avait dit qu'ils ne lui feraient plus aucun mal et elle lui faaisait confiance.
Kalinda lui affirma tout de même son avis sur la question, histoire qu'elle sache ce qui se passerait si jamais on devait la forcer à subir d'autres tests ou expérimentations.

    "Je ne veux plus être étudiée... "

Erin lui dit qu'elle pouvait parler si elle en avait le besoin et qu'ils avaient des psychologues. En effet, la jeune femme en avait déjà rencontré un qui l'avait beaucoup aidé et lui avait donné confiance et l'envie de se battre avec eux. Kalinda hocha la tête en lui répondant :

    "Oui, c'est ce que m'a dit le docteur Sidney. Il m'a dit que si j'avais besoin de lui reparler, je ne devais pas hésiter."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Mar - 14:29
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1336
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Erin secoua la tête de façon négative. Non, tous les pays n’arrivaient pas à vivre de façon pacifique. C’était bien là le problème. Cela ne découlait pas forcément du type de gouvernement, encore que ça comptait pour beaucoup dans les conflits, mais le problème était souvent bien plus profond, et provenait surtout des cultures qui ne voulaient pas, ou ne pouvaient pas, se mélanger et qui cherchaient à prendre le dessus sur l’autre. Le gouvernement de ces pays faisait office de centralisateur des pensées de ce même pays, et si les gens n’étaient pas tous d’accord avec le fait de faire la guerre ou pas, une majorité l’était et des actes se faisaient.

« Non, notre planète ne vit pas en paix. Il y a toujours eu des conflits entres les différents pays, et même encore aujourd’hui alors que le monde est de plus en plus ouvert sur les autres, par le biais des technologies notamment. Les pensées évoluent certes, mais elles sont plus facilement cantonnées dans des schémas qui font que la guerre persiste. Malheureusement. »

Erin haussa des épaules, et lâcha dans un soupir, un peu fataliste :

« Et pour répondre à votre autre question, nous sommes des milliards, et ces milliards de gens ne savent pas que l’univers est peuplé. Du coup, préservé d’une menace extérieur à notre planète, ils se payent le luxe de se faire la guerre entre eux. »

Nouvel haussement d’épaules de la part de l’administratrice qui alla jusqu’au bout de sa pensée :

« Et quand bien même, l’être humain semble vouloir détruire ce qu’il ne peut pas posseder, ou tout simplement annihiler ce qui n’entre pas dans sa culture. Vous en êtes l’exemple, aussi triste cela soi. Même pacifiste, il y a toujours un peuple issu d’une culture différente qui vous fera payer le fait d’être différent, ennemi commun ou pas. »

En effet, on pourrait penser que dans cette galaxie peuplée d’humains, proie favorite de créature telle que les Wraiths, les premiers feraient cause commune contre les deniers, mais il n’en était rien. Tout était bon pour faire la guerre, pour exploiter, piller, massacrer des gens différents, malgré une menace supérieure qui planait sur la tête de tout le monde. Les Géniis par exemple, s’en prenait dès qu’ils le pouvaient aux atlantes, alors que la logique voudrait que ces deux nations s’en prennent conjointement à ceux qui les prenaient pour des steaks. C’était malheureusement plus compliqué que ça.

Il est vrai que l’utilisation de l’expression « en avoir bavé » était un peu maladroite, mais elle était tellement courante qu’Erin n’avait pas fait attention. Bref, après ce petit cours de géopolitique pégasienne et terrienne, l’explication de pareille expression était plus léger.

« C’est une expression, pour dire que vous êtes passées par des péripéties en tout genre et que ces dernières vous ont marqué de façon négative, en quelque sorte. Bref, que cela n’a pas été... » Elle allait dire « tout rose » mais là aussi, c’était une expression imagée qu’elle ne comprendrait pas, aussi modula-t-elle sa phrase : « facile pour vous par le passé pour en arriver là, ici et maintenant. Nous avons pas mal d’expression comme cela, et vous les apprendrez avec le temps. », conclut Erin avec un sourire bienveillant.

Si Erin n’était pas insistante dans son non verbal, son regard quittait rarement Kalinda, comme si elle gardait un œil sur son non verbal à elle, pour en analyser quelques substances psychiques. Aussi, le petit frisson n’échappa pas à la vigilance de la RDA qui fit le lien rapidement avec le fait qu’elle était un sujet de laboratoire pour les Wraiths. Oui, c’était un peu maladroit que de lui avoir dit ça sans prendre des pincettes, ou sans enrober plus spécifiquement la chose, afin de lui donner des précisions.

« Ce n’est pas pour vous étudier, mais pour étudier ce que faisaient les Wraiths. On ne vous demandera rien de plus que de parler, et d’expliquer. Pas d’expérience sur vous, rien de tout cela. Ce ne sont pas des pratiques que nous admettons sur Atlantis. », dit-elle en espérant être rassurante. Il n’y avait généralement pas d’expérimentation sur des humains sur la cité, si on mettait le cas de Ford à part, mais il avait fallu lui trouver un traitement adapté pour son addiction aux enzymes Wraiths.

La jeune femme opina du chef quand elle lui confirma qu’elle avait vu Sidney. Elle était entre les mains du meilleur, donc elle ne s’inquiétait pas de trop pour elle et sa convalescence psychique.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Mar - 14:06
avatar
√ Arrivée le : 30/01/2018
√ Messages : 78
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
C'était triste, de vivre sur une même planète et de se faire la guerre. C'est la seule conclusion que put tirer Kalinda de ce que lui racontait la jeune femme. Mais ils étaient si nombreux par rapport au peuple de Kalinda. Donc elle ne pouvait faire de comparaison.

    "Des milliards..."

Ce fut la seule chose que put répéter Kalinda. Elle ne pouvait imaginer autant de personnes sur une même planète. En comparaison, son peuple était ridiculement petit. Mais ce n'était pas plus mal, au moins, ils ne s'étaient jamais fait la guerre.
Une chose intrigua la jeune femme. Quand Erin dit que les terriens n'avaient pas conscience du monde extérieur et que la galaxie était peuplée. Comment était-ce possible de préserver des milliards de personnes d'une menace aussi grande que les Wraiths ? Et surtout de la connaissance d'autres peuples dans la galaxie ?

    "Vous voulez dire que tout le monde sur votre planète ne connait pas l'existence des Wraiths et même qu'il y a d'autres peuples sur d'autres planètes, comment est-ce possible ? Les Wraiths ne vous ont jamais attaqué ?"

Kalinda était intriguée. Elle hocha la tête quand Erin lui dit que les humains semblaient vouloir détruire ce qu'ils ne pouvaient pas posséder ou ce qui étaient différents de lui. Elle ne rajouta rien, c'était en effet, la triste réalité de la vie. C'était quelque chose qu'elle avait bien appris ces dernières années. C'était déjà incroyable que son peuple ait pu vivre autant d'années sans être inquiétés de toutes ces menaces extérieures.
Erin lui expliqua l'expression "en avoir bavé", Kalinda lui répondit :

    "Ah, ok. Alors oui, j'en ai bien bavé. Et oui, je suppose que je les apprendrai... "

Kalinda était tout de même sceptique quand à l'utilisation de cette phrase. Elle ne voyait pas d'où pouvait provenir cette expression. Et c'était assez curieux. Mais peut être tout cela n'avait-il aucune logique. Comme le disait la jeune chef, elle apprendrait toutes ces expressions en cotoyant d'autres Atlantes. Il lui semblait à chaque moment, qu'elle avait tellement de choses à apprendre d'eux. Peut être même trop, arriverait-elle à s'adapter à cette vie ici ? Ou serait-elle tout le temps perdu ? La jeune femme doutait et elle n'aimait pas ça. Cela faisait bien trop longtemps qu'elle n'était plus maitresse de sa vie et de son destin. Elle dépendait trop du bon vouloir des uns et des autres. Elle espéra que les choses changeraient ici et qu'on lui laisserait dire ses opinions et faire ses propres choix, surtout concernant sa vie.
Cela commencait d'ailleurs aujourd'hui puisque la jeune femme lui dit qu'elle ne serait pas "étudiée" mais qu'on se contenterait de lui poser des questions sur ce qu'elle avait subi chez les Wraiths.
Kalinda hocha la tête et lui répondit :

    "Ok, pas de soucis pour parler alors."

Kalinda ne savait pas vraiment ce qu'elle pourrait leur apprendre de plus. Les Wraiths lui avaient fait toutes sortes de choses mais dans quel but ? Ils lui avaient pris du sang, étudiaient chaque partie de son corps, torturaient mais elle ne savait pas pourquoi et ils ne lui communiquaient jamais les résultats de leurs expériences ni dans quels buts il lui faisaient subir tout cela.
Parfois, elle se demandait s'ils avaient pu lui faire quelque chose ou changer quelque chose en elle. Kalinda préférait ne pas songer à tout cela. Et puis, peut être qu'en leur décrivant ce qu'utilisaient les Wraiths, les Atlantes sauraient lui dire dans quel but elle avait subi tout cela ? C'est ce qu'elle espérait même si leurs réponses lui faisaient un peu peur. Elle avait besoin de ses réponses pour avancer, pour être rassurée et pour mettre tout cela derrière elle.

    "Vous pensez que vous arriverez à savoir pourquoi j'ai subi tout cela ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Mar - 21:56
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1336
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Et oui des milliards. Les Wraith en avaient bien conscience, et c’était là tout le problème. Kalinda semblait surprise que tous ces gens ne connaissaient pas l’existence de la Porte des Etoiles, ni des mystères de l’univers. Elle en avait peut-être un peu trop dit sur la Terre. Moins ils communiquaient là-dessus, meilleure était la protection de la Grande Bleue vis-à-vis des Wraiths. Comme le sergent-maitre Eversman et le sous-lieutenant Allen en avaient fait les frais, ces créatures pouvaient se montrer ingénieuses dans leur interrogatoire pour soutirer un maximum d’information à leur victime.

« Notre planète est hors d’atteinte des Wraiths, tout simplement. », fit Erin pour justifier cela de façon expéditive sans en dire trop. Inutile de lui dire qu’elle était dans une autre galaxie, ni dans laquelle. « La Porte a été découverte que très tard, et jamais les nôtres n’ont su qu’il y avait des gens ailleurs. Du coup, seules quelques personnes sont au courant, et quand le moment sera venu, peut-être que tout le monde le saura. Mais je vous laisse imaginer ce qu’il se passera alors. Une Porte ne peut satisfaire des milliards de personnes. En tant que gouvernement, il faut penser à ça aussi. Du coup, des guerres supplémentaires pourraient éclater pour avoir la main mise dessus. ».

C’était même certain. Déjà, les Russes et les Chinois bavaient abondamment dans les souliers des Américains pour obtenir plus de droit sur la Porte, alors qu’en serait-il si tout le monde savait ? Déjà que les humains sur Terre se faisaient la guerre pour des parcelles de Terre, de l’eau, des ressources, alors là… La seule et unique Porte serait LA ressource, et ce serait la fin du monde tel qu’elle le connaissait… Surtout avec le potentiel de destruction de l’humanité. Et puis, si on élargissait encore plus loin, les humains qui ne faisaient déjà pas attention à leur planète, la verrait comme un bien de consommation jetable et ils n’en prendraient alors encore moins soin, en se disant que leur gouvernement irait les reloger ensuite sur une autre planète.

C’était aller loin dans les perspectives, mais il ne fallait pas se leurrer sur la nature humaine, surtout celle terrienne, trop habituée au luxe finalement.

Erin se contenta d’opiner du chef. Oui, elle apprendrait, comme on le fait toujours en côtoyant d’autre civilisation. Et puis, avec les multiples nationalités sur la cité, elle allait certainement en apprendre bien plus que si elle était confrontée à une seule nation. Chaque langage avait ses modulations, ses expressions, et quand quelqu’un traduisait littéralement une expression de sa langue en anglais, le résultat pouvait être incompréhensible, voir surprenant. Par exemple, l’expression « il pleut des cordes » en France ne se traduisait pas comme ça en anglais, qui était plus proche de « il pleut des chiens et des chats ». Enfin qu’importe.

L’administratrice était satisfaite que la pégasienne veuille bien parler avec les scientifiques. Ce serait une bonne chose. Elle comprenait son inquiétude de se faire étudier une nouvelle fois, mais elle osait espérer qu’ils n’étaient pas comme les Wraiths dans leur volonté d’apprendre des choses… Quoique si un jour les souris se révoltaient, le sentiment de ces dernières à l’égard des humains seraient sensiblement pareil que le sentiment des humains vis-à-vis des Wraiths.

« Peut-être oui. Des fois, en étudiant les différentes épreuves que vous avez subi, on peut déterminer ce qu’ils cherchaient exactement, et ça vous permettrait d’avoir le sens de vos sévices. Ça aide certain de savoir pourquoi. De savoir que ce n’était pas de la cruauté gratuite. ». Erin lui fit un sourire. Elle ne cherchait pas à minimiser ou à dire que c’était utile. Ce n’était jamais utile de torture un être intelligent (oui elle évitait de ramener tout à l’espèce humaine maintenant qu’elle connaissait le peuple Tairis, les Tigres à dents de sabre intélligent).

« Même si cela ne vous rendra pas ce qu’ils vous ont pris injustement et cruellement. Rien ne justifie qu’on torture quelqu’un. Pas même la science. »,

Erin se leva. Elle approcha de sa cafetière et de sa théière.
« Vous voulez boire quelque chose ? Je ne vous ai pas proposé, c’est malpoli de ma part. Et si je puis vous être agréable pour autre chose, n’hésitez pas. ».

L’entretien formel était arrivé à sa fin. Erin avait suffisamment de choses pour se faire une idée de qui était Kalinda Siarra. Rien ne l’empêchait de familiariser un peu avec cette jeune femme qui semblait avoir la tête sur les épaules et des capacités réflexives qui allaient au-delà de la primitivité toute relative dont pouvait faire part un pégasien comme Ronon par exemple.

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Avr - 15:10
avatar
√ Arrivée le : 30/01/2018
√ Messages : 78
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Kalinda ne comprenait que trop bien ce que voulait dire Erin. Elle comprenait également que la jeune dirigeante reste vague sur sa planète et sur la localisation de celle-ci. A ce stade de "connaissance" réciproque, ni l'une ni l'autre ne pouvait avoir une totale confiance en l'autre. Si c'était l'inverse, Kalinda aurait agit pareil pour protéger les siens, mais malheureusement, son peuple avait probablement disparu et elle ne retrouverait jamais sa planète. N'ayant pas de porte des étoiles et ne connaissant pas sa localisation dans l'espace, il lui serait probablement impossible d'y remettre un jour les pieds. Et puis, désormais, il lui serait impossible d'y retourner pour y mener une vie paisible. Cette vie-là était révolue.

    "Oui, je comprends, ce serait l'anarchie. Tout le monde verrait en la porte son propre profit et se ferait la guerre... Mon peuple était loin d'être aussi nombreux que le votre mais nous n'avions pas connaissance d'autres planètes non plus. Nous vivions tranquilement et paisiblement. Lorsque je l'ai appris ça m'a semblé irréaliste et effrayant. Je n'y étais pas préparée et je pense que j'aurai préféré rester dans l'ignorance..."

Kalinda voulait juste dire que c'était peut-être pareil pour les humains. L'inconnu pouvait effrayer et depuis qu'elle avait connaissance de toutes ces planètes et donc nouvelles menaces, elle savait qu'elle ne vivrait plus pareil. Le danger pouvait venir de partout, pas seulement de sa propre planète. Depuis qu'elle avait fait la connaissance des Aeriens et des Wraiths, elle n'était plus tranquille. Avant, elle vivait paisiblement et heureuse, alors des fois, mieux valait vivre dans l'ignorance.
Erin et Kalinda parlèrent de ce que les Wraiths lui avaient fait. Elle hocha la tête, en effet, c'était exactement ce qu'elle pensait. Elle voulait savoir pourquoi les Wraiths lui avaient fait subir tout ça. Quand l'administratrice lui dit que ça ne lui rendra pas ce que les Wraiths lui ont pris, la jeune femme lui répondit simplement :

    "Non, en effet, on ne pourra jamais me rendre ce qu'ils m'ont pris."

Kalinda songeait à son petit garçon et à son mari. Mais elle ne poursuivit pas la conversation dans ce sens-là. C'était une simple constatation. Ce qui était sûre c'est que plus le temps passait et plus elle souhaitait se venger et faire subir aux Wraiths ce qu'ils lui avaient fait subir. Rien qu'en pensant à son mari et à son fils, elle sentait la rage envahir tout son être, la rage et la colère. Elle détestait ce peuple, elle détestait cette toute-puissance qu'ils pouvaient avoir sur des humains plus faibles qu'eux. Elle voulait leur montrer qu'il fallait se méfier des plus faibles. C'était trop facile et trop injuste de s'en prendre à ceux qui n'ont pas les moyens de se battre.
Erin lui proposa quelque chose à boire. Kalinda n'avait pas encore goûter aux fameux thés ou cafés terriens dont elle avait vu se servir des personnes au réfectoire. Elle accepta donc, curieuse.

    "Oui, je veux bien, merci"

Kalinda attendit que la jeune dirigeante la serve et elle osa lui dire quelque chose qui lui trottait dans la tête depuis le début de son entretien.

    "Je sais que c'est un peu tôt et qu'il faut que fasses mes preuves mais.. Je veux que vous sachiez que je souhaite vraiment vous rejoindre dans votre combat. Ne m'envoyez pas sur le continent parmi les Athosiens, je n'y serais pas utile et je ne peux rejoindre ma planète. Je ne suis même pas sûre qu'il y reste encore des personnes. Je veux vous aider à empêcher les Wraiths de faire subir à d'autres tout ce qu'ils ont fait subir à mon peuple."

Kalinda ne rajouta rien de plus. Au moins, les faits étaient posés et la jeune dirigeante savait ce que voulait Kalinda. Peut-être cela rentrerait-il en considération quand ils décideraient de ce qu'ils allaient faire d'elle ? Ou du moins, peut-être cela ferait-il pencher un peu la balance. Kalinda était prête à s'entraîner au combat, à apprendre et à connaître les habitudes et règles des Terriens et à se rendre utile à ce combat. Elle voulait leur montrer qu'elle pouvait être un bon allié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Avr - 12:13
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1336
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Erin se souvenait parfaitement de ce fameux jour où on lui avait révélé la vérité sur le programme, la Porte, les planètes alentours habitées, les ennemis des humains dans les galaxies, les vaisseaux spatiaux, etc. Elle était passée du mythe à la réalité en quelques secondes et forcément, son cerveau analytique à cru à une vaste farce visant à la tournée en déconfiture. Devant son air perplexe, les huiles administratives et militaires lui avaient présenté de la documentation, des photos, des rapports, bref, un panel de preuves qu’elle pouvait réfuter en les présentant comme montées de toute pièce, mais elle comprenait alors qu’on ne se moquait pas spécialement d’elle. Pourquoi toute cette mise en scène ? Pourquoi toutes ses autorisations à signer, tous ces papiers secret défense à parapher, tout ce mystère sinon pour une histoire comme celle-là ? Passé l’incrédulité, elle avait dévoré l’ensemble des documents, son esprit fourmillant de milliards de choses. Le gouffre était grand, à peine concevable, et pourtant, au fond d’elle-même, elle avait toujours su que dans l’immensité de l’espace, ils ne pouvaient être seuls.

« Je crois que personne n’est préparé à ce genre de nouvelle, surtout quand un peuple vit des milliers d’années sans rien trouver de concret dans l’espace. C’est un peu élitiste que de préserver une découverte comme celle-là, mais je pense que tant que cela ne sera pas exploitable à grande échelle par exemple, il vaut mieux qu’une union d’état conservent la main dessus en secret. »

Erin lui fit un sourire et fit un signe de la main, pour dire de passer à autre chose. Ce n’était pas très intéressant que de papoter du système géopolitique de la Terre pour gérer cette technologie. C’était déjà suffisamment compliquée à expliquer, et à percevoir, en tant que terrien, alors d’un point de vue de pégasien peut familier avec tout ça, ça devait être imbuvable. Mais Erin partageait le sentiment de Kalinda. Maintenant qu’elle connaissait les potentialités de l’univers, et le fait que tant de planètes étaient habitées, elle ne vivrait plus pareil. Elle avait du mal à concevoir que cette aventure s’arrête un jour et qu’elle retournasse sur Terre sans plus aucun lien avec le programme. Elle déprimerait sûrement, la tête toujours tournée vers les étoiles. Cela l’emmena à penser au docteur Weir, qui était retournée sur la Grande Bleue, déboutée de sa place suite aux évènements de Janvier 2017 où elle avait subit des atrocités. Comment vivait-elle son exil ? Plus rien ne devait être pareil dans sa vie terrestre désormais… L’américaine ne savait pas si elle supporterait de se faire écarter et de retourner à des intérêts plus terriens et moins élevés. Elle était certaine toute mettre en œuvre pour pouvoir décrocher sa place une nouvelle fois.

Erin acquiesça. Non, personne, pas même les réponses, ne lui rendrait ce que les Wraiths avaient pris à Kalinda. L’administratice ne pouvait savoir le drame de cette femme, mais elle pouvait en deviner les contours abstraits, ne serait-ce qu’en se projetant sur les années de vies que ces créatures lui avaient prises sans autre forme de procès que celui de la science et de la découverte. Habituellement, les Wraiths prenaient la vie des humains à des fins alimentaires, et cela pouvait se concevoir. Après tout, un prédateur qui tue pour manger ne fait que ce pourquoi il vit. Il a besoin d’un régime alimentaire spécifique et s’il veut continuer à exister, il doit s’en satisfaire. Maintenant, les proies n’étaient pas obligées de se laisser manger sans se défendre, et sans essayer d’exterminer leur prédateur naturel. Cela allait ainsi, même dans le règne végétal, où l’on voyait des acacias communiquer entre eux pour prévenir de l’arrivée de Girafes assez vorace les concernant. Les arbres situés plus loin, digne successeur des premiers qui venaient de se faire bouffer, secréter alors une sève amère qui rebutée les mammifères au long cou. Bref, chacun avait sa stratégie de survie. Et les humains comptait bien emmerder les Wraiths un maximum, quitte à les exterminer une bonne fois pour toute.

Erin proposa alors quelque chose à boire, et sans obtenir de réponse claire de la part de la pégasienne concernant le thé ou le café, elle opta pour lui servir un thé. Etant donné que c’était sa boisson préférée, et qu’elle n’aimait pas le café, elle préférait faire ce choix pour servir quelque chose qu’elle appréciait à cette femme, plutôt que l’inverse, ce qui était tout à fait normal. Et puis… Kalinda ne devait connaître ni l’un ni l’autre, si bien que les appareils qui servaient à les faire devaient lui être inconnu. Difficile de faire un choix implicite dans ce cas vis-à-vis de ce que proposait Erin en étant proche des deux machines. Elle mit la bouilloire à chauffer, tout en préparant une théière en fonte dans laquelle elle versa un thé aromatique Darjeeling fruitée laissant dégager un parfum très vert, puisque les feuilles séchées étaient issues de jeunes pousses. Bref, elle espérait que ce thé lui plairait. En silence, Erin versa l’eau dans le récipient et laissa infuser environ deux minutes avant de servir deux tasses fumantes, à la liqueur colorée à la manière du citron.

« Attention, c’est très chaud. », dit-elle en disposant la tasse devant la concernée.

Alors qu’Erin se rasseyait, Kalinda s’exprima à nouveau, mettant en avant sa volonté de participer à l’expédition de façon active, et non passive à la manière des athosiens, bien que ces derniers étaient d’une utilité que peu voyaient réellement et qui pourtant, étaient bien content d’aller trouver des biens de consommations sur leur marché. Erin comprenait parfaitement que cette jeune femme souhaitait faire payer aux Wraiths les abominations qu’elle avait subies, que son peuple avait subi. Tout en l’écoutant, la brune disposa du sucre et des cuillères sur la table. Puis elle joint ses mains sur ses genoux, légèrement penchée vers Kalinda :

« J’ai bien reçu le message. », dit-elle avec un sourire avant d’ajouter : « Nous avons tous quelque chose à régler avec les Wraiths. Cependant, ce n’est pas parce que vous vous retrouveriez sur le continent que vous seriez inutile. Après, chacun trouve sa place, et la votre se fera naturellement au fil de votre intégration. Si votre volonté est de vous battre contre ces créatures, alors c’est vers là que vous irait naturellement. Mais laissez-vous le temps. ».

Erin ne pouvait pas mieux lui dire. Elle n’avait pas le pouvoir de décider de la vie d’une personne qui venait d’une source extérieure à la Terre. Kalinda était libre de s’imposer l’existence qu’elle souhaitait, tant que cela allait dans les intérêts de la cité, puisqu’elle l’avait rejointe. Si de tels intérêts devaient diverger par la suite, elle pourrait toujours reprendre une existence sur une autre planète, rien ne l’empêcherait. Erin était partisane que pour vivre, survivre, exister, un peuple, et donc ces membres, devaient s’emparer de ce qu’il voulait réellement. Se soulever, se rebeller contre la tyrannie, acquérir les droits qu’il souhaitait avoir. Ce n’était pas toujours simple, mais l’oppression rendait cela obligatoire si elle était exercée par un boucher.

L'entretien prit fin sur ces quelques mots. Erin remercia la jeune femme d'être venue, lui promettant qu'elle se reverrait certainement dans un futur proche ou éloigné, et lui assurant que sa porte restait ouverte, afin qu'elle n'hésite pas à venir la voir si le besoin s'en faisait sentir.

RP END 10.08.2018

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 10 - Zone de Commandement :: Bureaux :: Bureau d'Erin Steele-