Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Ven 27 Avr - 4:29
avatar
√ Arrivée le : 06/04/2017
√ Messages : 72
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

Le chaos et l'ordre


Du côté du premier groupe qui remonte...

La remontée avait quelque chose de magique. D’abord sombre, l’environnement se faisait plus clair au fur et à mesure que la jumelle franchissait les strats de l’eau, se rapprochant de la surface et du grand soleil qui inondait la plaine alentours. Le lac devait être sacrément profond mine de rien, pour engloutir un croiseur de cette taille. Quelques poissons, assez imposant et aux contours pas toujours rassurants se dessinaient de temps en temps dans la clarté fluctuante de l’onde. La pression se faisait moins dense au fur et à mesure de la remontée, et Teshara regardait régulièrement vers les autres pour voir si ça suivait. Elle constata que Jane nageait seule, suivit de près par la lavette. Finalement, au bout de quelques minutes, la tête de la jumelle creva la surface de l’eau qui avait repris une teinte plus naturelle comparée à la première fois qu’ils avaient navigué dessus. Des cadavres de poissons morts flottaient ici et là, et même un cadavre de sbire Wraith dérivait sous le soleil. Des débris moins lourds flottaient entre deux eaux, offrant un triste spectacle aux alentours. En remontant, le groupe s’était rapproché l’air de rien de la rive, et en quelques brasses, ils furent rapidement sur terre, pataugeant dans une vase nauséabonde. Teshara en sentit l’odeur bien vite quand elle défit le détendeur et le masque. Ses cheveux blonds étaient collés sur sa tête, complètement plaqués et détrempés.

« Fiou, sacrée remontée. », lança la jumelle à Candom qui venait de faire surface. L’eau froide avait fait disparaître sa gaule, ce qui était une bonne chose. Les amphétamines ne devaient plus faire effet, et bientôt, il éprouverait peut-être des symptômes de manque. Bien sûr, comme c’était la première fois qu’il prenait ce genre de substance, il ne ferait pas le lien, et il ne plongerait pas la dedans comme un toxico, surtout qu’il n’aurait personne pour le fournir de toute façon. Sauf Tesh, mais elle se garderait bien de faire cela.

« Ouais, je suis crevé. », fit le jeune homme en s’assurant que Jane allait bien du regard. Cette dernière capta son attention visuelle et hocha simplement la tête, en se laissant tomber sur l’herbe pour reprendre son souffle, en poussant un profond soupir.

« Y a encore un peu de marche pour aller jusqu’à la Porte. Ta boussole n’indique plus la direction à prendre ? », dit-elle en se montrant l’entrejambe. C’était pour se foutre de sa gueule, bien évidemment.
« Si tu es gentille, elle peut de nouveau montrer la direction hein. »
« Mais je suis toujours gentille. », répliqua la jumelle qui avait bien compris le sous-entendu.
« P’tain, mais accouplez vous qu’on en parle plus, vous me filez des envies de vomir. », fit Jane d’un ton las et agressif. « Préparez vous à récupérer Sheppard avec Allen, au lieu de dire des conneries. »
« A vos ordres lieutenant. », dit le jeune homme en faisant un signe.
« Hey Nelly, ça va ? », lança-t-il à l’adresse de cette dernière. Tesh se tourna vers elle. Après tout, elle ne voulait pas se faire piéger par ces trois là, et qu’ils dézinguent son frère. Elle était là pour ça.


Elle avait de plus en plus chaud.
C’était un feu qui s’était déclenché dans sa poitrine et dans son ventre dès qu’elle avait inspiré sa première goulée d’air pur. De l’air naturel qui ne provenait pas du vaisseau. Une signature de la biomasse qui l’entourait...la liberté. La VRAIE liberté.
C’est comme ça qu’elle le prenait alors qu’elle s’était séparée de son gilet MOLLE et de son MP5 en le faisant tomber sur la berge. Nelly leur tournait le dos à tous et elle considérait l’immense étendue, désormais polluée de débris, avec une certaine gravité. C’était comme si elle avait longuement attendu ça et un sourire perpétuel restait sur son visage. Une expression joyeuse de réussite et d’accomplissement.

Mais elle avait si chaud. Elle bouillait intérieurement de ce feu sauvage et bestial. Une prédatrice en puissance que les traits de son visage dissimulaient parfaitement. Elle se sépara de sa combinaison de plongée et la jeta dans le bassin avant d’ouvrir sa veste. Nelly avait ignoré l’échange entre les trois jeunes gens mais elle se retourna lorsque Condom lui parla.

« Je vais bien... » Répondit-elle après un petit moment d’hésitation.

Elle se replaça pour regarder de nouveau l’étendue. Sa blouse tomba sur le sol. Elle était maintenant en t-shirt réglementaire et pantalon d’uniforme. Ses bras nus frémissaient sous la température idéale de cette planète et la jeune femme appréciait beaucoup une nature qu’elle avait tant attendu de revoir. Oui, elle avait été piégée si longtemps dans le croiseur, si longtemps.

La réplique de Jane résonna longuement dans son esprit. Nelly tournait encore le dos au groupe lorsqu’elle répondit avant les deux autres :
« Tu es jalouse... »

Elle se retourna doucement, plongée dans une intense réflexion, presque une perplexité, à croire qu’elle tentait de résoudre une énigme extrêmement difficile. Elle regarda Jane avec un petit sourire compatissant en s’approchant d’elle. Dans la tête de Nelly, les connexions se faisaient et elle comprenait finalement le déclenchement de ce rejet, de cette envie de vomir, de cette colère sourde qu’elle ne pouvait pas retenir.
« Ils se plaisent...ils jouent. Ils se rejettent mais s’attirent, une délicieuse provocation. »
La petite hispanique parvint jusqu’au lieutenant. Elle comprenait mais plus pour très longtemps. Les connexions lui échappaient et elle en avait besoin pour retourner sur Atlantis. Elle avait un dernier petit travail à faire pour les créateurs avant d’obtenir sa liberté définitive. La voie de Nelly était empreinte d’une compassion presque triste, solidaire, comme si elle lisait en elle comme dans un livre ouvert.
« Si délicieuse...mais toi, tu n’en as pas le droit. »
Le regard de l’hispanique dévia vers l’étendue d’eau, la où était resté l’objet de son attention secrète.
« Tu ne peux que la regarder et attendre, tu ne lui dis pas...alors que les autres jouent autour de toi...ils ont cette chance. »
Nelly prit le détendeur des mains de Jane pour les lui libérer. Elle fit tomber l’objet par terre et enlaça doucement l’officier pour lui transmettre de la chaleur humaine, lui faire sentir qu’elle n’était plus seule depuis un certain temps à subir ce manque, cette épreuve continue et inavouée.
« Je vais te faire oublier...délicieusement oublier... » Murmura-t-elle en rapprochant dangereusement ses lèvres de celle de Jane.

Jacobs ne comprenait rien à ce que disait Nelly, la trouvant franchement bizarre sur le coup. Elle n’était pas certaine d’éprouver de la jalousie à l’endroit de Candom et Teshara qui plus est. « Bricks, qu’est-ce que vous foutez bordel ? », fit-elle en essayant de la repousser. Ils étaient en mission putain, et les autres allaient arriver. Elle essaya de se relever, tandis que la jumelle poussait un petit sifflement en foutant une claque sur l’épaule à Candom comme pour lui dire : “hé mate ça mec, ça va se palucher”.
« Chuuuuuut... » Souffla-t-elle doucement.
Jane allait être soudainement surprise par la force de l'étreinte de Nelly, ne parvenant plus à se détacher d’elle. L’hispanique ignorait les deux autres membres du groupe, n’ayant plus d’yeux que pour Jacobs alors qu’elle se penchait davantage sur elle pour rogner les derniers centimètres qui la séparait de ses lèvres.
« Putain Nelly, lâche moi !! », fit-elle avec rage. Candom comprit que quelque chose clochait. Il approcha et dit d’une voix pas très assurée :
« Sérieux Nelly, déconne pas. T’as oublié ce qu’elle a vécu ou quoi ? L’ivresse des profondeurs, c’est sous l’eau que ça se passe... »
Quant à Teshara, elle avait suivit Candom, intéressée par ce qu’il se passait soudainement.

Les derniers centimètres s’envolèrent sur un ricanement sadique, qui ne ressemblait pas du tout à Nelly. Elle l’embrassa fougueusement contre sa volonté, son emprise parfaitement dirigée pour l’empêcher de s’enfuir tandis qu’elle se mettait à hurler dans un souffle étouffé par ce baiser contraint. Les bras de Jane s’agitèrent dans tous les sens, la cognant d’abord, lui tirant les cheveux, puis ses mouvements défensifs s’évanouissant rapidement dans une progressive confusion. Et là, là, toutes les connexions se réinstallèrent dans l’esprit de Nelly. Son visage se déchira soudainement dans un bruit de chair arrachée, visqueuse, détestable, horrible à entendre. Les différentes ouverture cataclysmique de son visage laissèrent une mâchoire humaine à la vue, elle-même coupée en deux à la verticale, mais dont la base n’avait strictement rien d’osseux. Une architecture bestiale qui n’avait rien d’humain.

De sa gorge partait un enchevêtrement organique, comme une longue langue cylindrique, un tube flexible, qui avait investi de force la gorge de la victime, et qui s’illuminait d’auréoles migratrices phosphorescente au gré d’une étrange ponction. Ce n’était pas semblable aux Wraiths mais il y avait bel et bien une “absorption” distinguable par ce va et vient de lumière. De la gorge de Jane jusqu’à celle de “Nelly”. La pauvre femme se faisait bouffer sous leurs yeux...

Des bruits d’os rompus éclatèrent soudainement avec fracas. Des “cracs” sonores et déments à faire froid dans le dos. L’allure de Nelly se modifia sous le nez de Condom et Teshara pour prendre un nouvel agencement. Les cheveux se raccourcirent un peu, prirent une nouvelle couleur, et le visage en kit prit une expression tout à fait neutre avant de fondre et de se remodeler, petit à petit, doucement...pour devenir la parfaite réplique du visage de Jane. Les fragments se réagencèrent, le corps aussi, et en une quinzaine de secondes, le clone parfait du lieutenant était là, penchée sur l’authentique, encore en train de l’embrasser.

Arrivé au terme du processus, le morphéa relâcha sa victime qui s’écroula au sol en vomissant une odieuse nappe noire. Ses orbites s’étaient de nouveau teintés d’un noir d’encre et elle tentait vainement de ramper pour échapper au prédateur. Jane avait les traits tirés par une nouvelle panique, elle expérimentait le calque pour la seconde fois et découvrait que le Morphéa ne l’avait jamais abandonné à son sort. Celui-ci leva la tête en gardant sa langue cylindrique sortie, comme s’il se déléctait de ce qu’il venait d’absorber et s’humectait les lèvres avec. Nouveau corps, nouvel esprit, “Jane” apprécia l’air sur son visage et songea à toute cette mission depuis le début. Elle était solide mais elle souffrait de ces gens autour d’elle. Les sentiments pleinement enterrés, effacés, ignorés. Mais ils étaient là et ils existaient. La jumelle était une allumeuse, elle aurait du s’accoupler avec Alexis, son Alexis, alors qu’elle en avait encore le temps.
Tant pis pour elle.

La nouvelle Jane se tourna alors vers Teshara et Condom, les failles de son visage, qui donnaient l’air de balafres sanguinolentes, se cicatrisant à la wolverine pour la rendre indistinguable de celle qui gisait à ses pieds.
Elle eut un sourire béat en fixant la jumelle. Après s’être passée la langue sur les lèvres de manière tendancieuse en captant ce qu’il restait d’encre, elle déclara avec la voix parfaite de Jane, usant d’un ton démoniaque :
« Je suis jalouse... »

Candom n’eut pas le temps de finir sa phrase que Nelly partait dans un rire démoniaque et qu’elle plaquait ses lèvres sur la bouche de Jane Jacobs. Le jeune homme s’avança en disant : « Que tu fasses ton coming out passe encore, mais de là à la forcer, je suis pas d’ac... ». Il s’arrêta net tout comme les protestations de Jacobs. Le visage de Nelly se déchira de façon atroce. Candom faillit tourner de l’oeil, tandis que Teshara ouvrait la bouche dans une expression de surprise. Les bruits qui accompagnaient le déchirement de la chair étaient tout simplement atroce. La bestiole, car s’en était belle et bien une, avait fiché sa langue dans la gorge de la lieutenant, et elle brillait bizarrement comme si elle ponctionnait quelque chose. Finalement, au lieu de s’évanouir, la lavette se tourna sur le côté et gerba copieusement dans l’herbe.

Tout cela allait très vite. Des bruits d’os se succédèrent soudainement alors que le visage de Nelly était en train de se décomposer totalement sous leurs yeux pour finalement prendre l’aspect de celui de Jacobs. D’un point de vue purement scientifique, c’était extraordinaire. Être aux premières loges par contre, rendait la chose bien moins agréable. Teshara ne détournait pas les yeux, comme fascinée par ce qu’elle voyait. C’était hypnotique, profondément dégueulasse, mais tellement intéressant. Elle savait maintenant. Elle voyait de ses propres yeux comment un Morphéa procédait. Car s’en était un. Cela ne pouvait qu’être que ça. Que cette foutue bestiole qu’elle avait traqué avec son frangin quand elle était au service de Kolya.

La nouvelle Jane se tourna alors vers eux. Candom était vert, du vomi sur la combinaison et il peinait à prendre une contenance. La langue de la bestiole sortait encore de sa bouche, tandis que la véritable Jacobs tentait de s’écarter de ce bourbier qu’elle vivait pour la seconde fois. La face de la créature se cicatrisait à vue d’oeil. C’était assez stupéfiant. Avec un geste provocant de sa langue, la créature s’exprima comme l’aurait fait la coincée.

« Peut-être, mais ne compte pas sur moi pour te rendre la pareille. Garde ta langue dans ta bouche. J’ai déjà fait des trucs dégueu, mais là, c’est trop pour moi. », fit-elle en faisant une grimace. Candom dégueula de nouveau en entendant la jumelle répliquer ça, dans un bruit atroce de déglutition forcée.

Jane poussa du bout de sa rangers la victime authentique et la quitta pour approcher de la jumelle sans craindre une quelconque réaction de sa part. A travers son corps parfaitement cloné pouvait se sentir la bestialité, le côté purement animal du morphéa maintenant qu’il s’était révélé. La créature grignota les derniers mètres dans sa direction, comme si elle voulait faire exactement la même tentative qu’avec Jacobs, mais s’arrêta à un mètre.
« Toujours aussi fière ? »

« C’est toi qui voit de la fierté, pas moi. », répliqua Teshara, tendue comme une corde d’arbalète. Elle n’avait pas peur, parce qu’elle ne savait pas ce que c’était, mais elle appréhendait sérieusement. Elle ne savait pas si elle allait avoir une chance de s’en tirer. Aussi, sans vraiment être discrète, elle porta sa main sur le manche de son couteau fixée à sa cuisse.

Le morphéa gardait le sourire façon Jane sur son visage. Elle regarda brièvement Alexis pour s’assurer qu’il ne serait pas une menace puis reporta son attention sur la jumelle. Elle appréciait de la voir aussi perturbée, peu sûre d’elle, bien moins encline à sortir des surnoms et jurer sa mort maintenant qu’elle était sous le coup de la menace.
« Ah oui ?!? » lâcha-t-elle d’un air goguenard.
Réduisant l’écart de moitié, le regard de Jane descendit sur le fourreau de la lame de Tesh et elle eut un sourire carnassier. Elle l’invita d’un air purement provoquant à essayer, à expérimenter. Et juste pour la motiver, pendant ce temps, elle léverait ses bras pour enlacer chaleureusement la jumelle, dans une étreinte qui ne ressemblait pas à celle de Nelly. Mais une étreinte tout de même.

« Oui... », fit-elle vraiment sur ses gardes. Elle osa un coup d’oeil vers Candom, mais ce trou de balle était parti vers la vraie Jane. Ce mec n’avait vraiment pas le sens des priorités. Ou alors, il était prêt à sacrifier une pégasienne pour se tirer. La chose s’approchait d’elle, et malgré l’air familier de Jane, Tesh savait que ce n’était pas le cas.
« Et dire que je t’ai couru après... », soupira-t-elle alors que l’autre levait ses bras. Elle prit le manche à pleine main, refermant ses doigts dessus pour de bon et elle l’extirpa pour le planter dans le bide du Morphea qui déjà était en train de l’enlacer comme si de rien n’était. La jumelle extirpa la lame, et la replanta une nouvelle fois, puis une troisième fois, poignardant de toutes ses forces cette saloperie !

Mais la troisième fois, la lame resta bloquée dans le corps qu’elle avait lacéré. Le rire de Jane monta aux oreilles de Tesh alors qu’elle finissait de l’enlacer en l’emprisonnant entièrement, par une force surprenante. Le morphéa posa doucement son menton sur l’épaule droite de la jumelle, murmurant à son oreille en faisant fi de ses tentatives de défense :
« Toute action à sa conséquence...ça, c’est de la part de la coincée... »
Un impact brutal résonna dans tout le corps de Teshara. Elle fut surprise par une douleur fulgurante au niveau de son ventre, juste à côté de son nombril. Ses doigts s’étaient automatiquement porté autour d’une liane organique qui avait jailli de l’abdomen du morphéa pour la perforer littéralement. Le pic, aussi tranchant qu’un poignard, s’était enfoncé mais sans aller trop loin. Juste ce qu’il fallait pour rester dans la plaie et ne pas la tuer sur le choc.

Teshara n’avait pas peur de base. De base seulement. Les picotements d’une peur sourde s’emparèrent d’elle alors que le menton de la créature se posait sur son épaule et que son poignard restait bloqué dans le ventre de cette dernière, sans la faire reculer d’un iota. Elle ne pourrait pas se défaire de son étreinte, et elle prenait peu à peu conscience de cela alors qu’elle essayait de tirer sa foutue lame. Le murmure la prépara à quelque chose. Quoi, elle ne savait pas encore avant de sentir le choc dans son ventre. Un léger râle de douleur s’échappa de ses lèvres, un couinement presque mignon mais qui n’avait rien d’alanguit. Instinctivement, la jumelle porta ses mains sur la zone impactée et elle referma ses doigts sur un pic qui venait mourir dans sa propre chair. Elle sentait le sang poisseux, son sang poisseux, qui commençait à suinter de la plaie. Elle le suivit du bout des doigts, constatant qu’il allait jusqu’au ventre de Jane.
Elle ferma les yeux, appuyant sa tête sur l’épaule de sa vis-à-vis, sans hurler, sans crier. Ce n’était pas très profond, mais elle sentait que ce n’était que le premier coup. Alors, elle se préparait, et elle essayait de s’enfuir de son corps pour se réfugier dans celui de son frère. C’était sa seule façon de réagir, de compenser la perte imminente de sa vie à elle, de cette vie qu’elle avait finalement, toujours partagée avec un autre.

« De la part de la naine... »

Un nouvel impact, encore plus terrible, lui perça la hanche. Cette fois, elle ne put réprimer un hurlement de douleur en s’affaissant à moitié tandis que l’onde se propageait dans tout son organisme. C’était une seconde liane organique qui, cette fois, était ressortie dans son dos avant de se gonfler. Un embout qui s’était durci, intensifié, en lui empêchant tout retrait. Teshara pouvait sentir cette liane bouger et vivre à l’intérieur même de ses chairs.
Jane ricana comme si elle avait reçu des chatouilles puis elle ajouta dans le creux de son oreille :

« Et pour la lavette...ton frère ! J’approcherai, je lui serais familière. Et je le tuerai lentement en prononçant ton nom dans son oreille. Teshara... »
« Ce sera la dernière… personne... » Tesh serrait les dents, et en même temps, elle voulait parler. C’était donc assez décousu tandis que son corps se perlait de sueur à cause de la douleur et qu’elle couinait de plus en plus. « que tu verras espèce de sale merde. », finit-elle dans un souffle avant de pousser un cri de douleur plus important en sentant la liane remuer.
« Il ne pourra pas se refuser...au retour de sa soeur chérie... » Conclut-elle d’un air démoniaque.
« Tu verras… tu verras. », fit-elle en guise de provocation. Naalem ne se fera pas avoir. Pas lui. Et puis… il y avait leur lien, leur union fraternelle. Il sentirait que ce n’était pas elle. Qu’elle était morte. Ce serait une erreur que de lui laisser penser, autant que cette saloperie pense qu’elle aura le dernier mot. Tesh pensait, au travers de Naalem, que les Lays l’auraient, ce foutu dernier mot.

Jane s’écarta de la jumelle, lui permettant maintenant de constater ces deux lianes qui partaient de son ventre jusqu’à celui du Morphéa. Elles étaient vivante, répondaient aux ordres. Les deux pics poussèrent ensemble pour aller écraser la jumelle contre le sol. Et sans même attendre, alors qu’elle subissait de plein fouet l’effet de la perforation, le morphéa s’approcha d’Alexis et de l’authentique Jacobs. Ce faisant, dans son élan, elle traina volontairement et salement sa victime dans son sillage. Elle en profita pour que Teshara, en plus des deux pics plantés dans son corps, racle l’herbe, la terre et les cailloux jusqu’à ce que le morphéa atteigne le binôme.

« Alexis, mon chou...donne-moi ton GDO. » Demanda-t-elle alors que ses lianes finissaient de traîner la jumelle jusqu’à ses pieds.
« Laisse la coincée et tire toi ! », fit Teshara dans un sursaut d’orgueil alors qu’elle souffrait le martyre sur le sol. Heureusement que l’herbe était grasse, sinon elle aurait morflée plus que ça du fait des raclements. Cela ne l’empêchait pas d’avoir sauté sur un caillou saillant qui lui avait provoqué des douleurs plus vives sur les zones déjà déchirées ou percées.
« La quoi ? » Chantonna la créature.
Immédiatement, les deux lianes gagnèrent en volume à l’intérieur même du corps de sa victime, exerçant une pression supplémentaire. Cette fois, la jumelle poussa des râles plus importants en se tortillant sur le sol pour essayer d’améliorer sa position et donc, de se soustraire un peu à la douleur. Mais rien n’y faisait. C’était atrocement douloureux, et elle sentait sa conscience vaciller largement alors qu’elle bouffait de l’herbe par les naseaux.
« La... », commença-t-elle. C’était plus fort qu’elle. Elle devait avoir le dernier mot. C’était sa façon d’être, de se comporter. C’était elle la chiante de service, pas les autres. Elle toussa de douleur, mais heureusement, il n’y avait pas de sang dans ses voies respiratoires. Ni dans son estomac. C’était bon signe… Ou pas, elle allait juste mettre plus de temps à crever. « La... », elle ne parvenait pas à dire “coincée”, à terminer sa phrase, c’était trop douloureux.

Jane était à nouveau aveugle, elle savait ce que cela faisait et c’est tout bonnement horrible et loin d’être agréable. Une forme de viol, le viol de son corps et de ses pensées… Elle se sentait secouée de rage et de peur. Elle tremblait comme tout alors qu’elle sentait les bras chaud et l’odeur de son frère d’arme près de lui. Ce mec avait toujours senti une odeur de bébé, comme si naturellement il avait du talc que la peau ! Il s’en mettait peut-être ? Elle ne sait pas et ne voulait pas connaître la raison de cette action. Elle savait juste que sur le coup, cela la rassurait de le savoir là avec elle… Par contre, elle entendait parfaitement ce qui se passait autour d’elle et la créature s’en prenait à Teshara… Teshara qu’elle ne pouvait pas voir en peinture ! Parce qu’elle était hautaine, parce qu’elle était odieuse et que ce fût qu’une connasse ! Encore le frère l’avait sauvée donc elle avait un jugement moins agressif, mais il méprisait Candom ! Son frère d’arme l’homme qu’elle adore, son meilleur ami sur cette fichue base ! Donc elle ne l’aimait pas plus. L’autre créature allait la buter salement et même si cela pouvait lui faire plaisir de la savoir morte par pure vengeance puérile, elle ne méritait pas ça l’autre suceuse ! Personne ne méritait ça !

Elle tâtonna Candom, elle ne verrait pas tout de suite cela allait prendre un long moment elle le savait ! Elle entendit la blonde dire à Candom de fuir ! Oui elle avait raison pour une fois.
« Barre toi Alexis ! Barre toi ! Va prévenir Atlantis ! De toute façon, on va tous crever irradié ! » Rageait-elle en le poussant avec force pour le forcer à se lever.
Le pauvre homme était outré et il tremblait. Il se leva, non il ne fuirait pas comme une lavette ! Non il protègerait Jane et même cette allumeuse ! Même si elle lui faisait perdre ses moyens et la patience non ! Elle ne mourrait pas là !
Il se leva, regardant l’affreuse créature.
« Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi tu essais de buter tout le monde ? » Lui demanda t-il peu assuré… Il se tenait à bonne distance d’elle, marchant pour éviter d’être trop prêt. « Cela t’apporte quoi de la tuer ? »
« Barre toi…. », murmura la jumelle en le considérant, les yeux injectés de sang et le regard fou de douleur. Elle ne ressemblait plus à la jolie jeune femme, aguicheuse et allumeuse, ça c’était certain, et elle ne savait même pas pourquoi elle conseillait à l’autre con de s’enfuir. Après tout, elle n’en avait rien à foutre.

Le morphéa ricana avec une expression commune, connue. Comme si la véritable Jane s’était laissé à rire de la dernière blague de Condom. Elle tenait fermement la jumelle et elle savait que son double d’origine ne pourrait pas se déplacer. Elle semblait avoir une attitude presque bienveillante envers Alexis, comme si elle prenait son parti en quelque sorte, mais pas en ce qui concernait les jumeaux.

« Commence par enlever le vomi qui te reste aux coins des lèvres, tu seras plus crédible. » Fit-elle tendrement, avec un peu d’humour, comme si elle lui évitait de nouvelles fautes. L’homme essuya sa bouche par réflexe et grommela… c’est dingue personne ne le prend au sérieux ! « Je ne tue que lorsque l’on m’y force. Là, par exemple...tu ne me donnes pas ton GDO, et ça : c’est très mauvais. Très très mauvais. »

La seconde liane, celle qui perçait le flanc de Teshara et se terminait par une proéminence osseuse pour empêcher tout retrait, amorça un mouvement inverse. C’était comme chercher à extraire une flèche dont la pointe était triangulaire, toute la partie de la hanche de Teshara était en train de venir avec la pression qui y était exercée.
Dans le même temps, le Morphéa fit un effort à l’intérieur même de son corps, se crispant sous l’action de quelque chose d’inconnu. Le couteau se libéra pour être cerné d’une nouvelle liane, une troisième, qui tenait fermement la lame pour venir l’approcher de Jane, pointant avec précision l’un de ses yeux noirs à quelques centimètres seulement.

« Je suis une partie de toi. Tu essaies de gagner du temps et, aussi, tu ferais tout pour les sauver. » Lâcha-t-elle avec une cruauté montante. « Je vais commencer par éborgner ta soeur d’arme. Et faire un gros trou dans ta copine...sauf si tu me donnes ton GDO... »

« Tu ne réponds pas à ma question… ça ne t’apporte rien de nous tuer. Tu peux composer n’importe qu’elle adresse de la porte et vivre ta vie ! Tu ne veux pas être libre ? Ou tu es un chien ? » Dit-il en colère. Il se positionna vers Jane, qui ne voyait rien mais sentait un mouvement vers son œil et mit les mains devant ceux -ci se ramassant sur elle-même. Pour se protéger la tête... Mais elle n’avait pas été si rapide, Alexis avait à peine terminé sa phrase que Jane avait reçu un terrible coup de couteau. Une balafre sanguinolente se dessina sur son visage, passant du front par le sourcil et un début de joue. Le coup avait été si rapide, si véloce, que Jacobs n’avait même pas pu adapter la position de ses mains pour se défendre. C’est vraiment une journée de merde et en plus il fait beau ! Parfait pour mourir ! Jane essayait se rouler sur le sol en gémissant, maudissant le morphéa par la même occasion… elle désirait atteindre l’eau en toute discrétion en activant sa radio, peut-être que quelqu’un entendait tout ce bordel et les cris d’horreur de Teshara. Et cette personne viendrait les sauver !
« C’est la fin Alexis. Dernière chance : ton GDO. »
« Tu n’es donc qu’un fidèle toutou … Tu vas obéir à tes maître qui te remettrons dans ta caisse avant de te foutre au rebut après avoir réussi ta mission. C’est pathétique. Mon GDO ? Va te faire voir ! » Il le prit et le jeta à terre avant de l’écrabouiller. Jamais elle atteindra la cité ! Non ! Sinon il serait un traître et ne mériterait pas la confiance que lui ont fait ses supérieurs et il mettrait en danger les gens d'Atlantis voir même la terre ! Oh oui il avait les chocottes ! Mais les chocottes comme jamais ! Il est loyal ! Lui aussi c’est un bon labrador toujours là pour aider et soutenir ses amis … Mais il ne pouvait pas sauver les deux femmes, mais il pouvait sauver pleins d’autres personnes !

Le morphéa avait suivi le geste d’Alexis sans sourciller. Un long silence pesant s’était installée face à l’évidence qu’il venait de sacrifier Jane et Teshara pour la sauvegarde d’Atlantis. Sur une forme purement animale et bestiale, le morphéa aurait immédiatement mis à mort ses deux victimes avant de l’arroser de leurs entrailles pour l’humilier. Ou elle aurait embarqué Teshara et Jane pour les balancer dans un avant poste Wraith dont elle avait l’adresse. Seulement, une éruption régulière de bulles commençaient à claquer sur la surface du lac. La créature fixa les fragments du GDO avant de s’approcher un peu plus près du soldat, la pointe du poignard migrant de la vraie Jane pour aller côtoyer la gorge d’Alexis.

« Voilà un soldat qui a du cran, un vrai... » Murmura-t-elle.
« Loyal, intègre…ET NAÏF ! »

Dans un effort impressionnant, la créature hurla sa haine et souleva, de par ses lianes, le corps de Teshara pour l’impacter d’un coup de masse. Condom comme la jumelle furent balancés dans les eaux du lac et le morphéa replia ses lianes. Il n’en restait qu’une dont l’embout se scinda doucement pour prendre la forme d’un orifice de ponction Wraith. Jane considéra sa victime qu’elle avait tenu tout au long de la journée et mira sa blessure. La liane lui pénétra la poitrine et une ponction eu lieu. Une ponction qui la fit râler d’un grand soulagement alors qu’elle reprenait peu à peu des couleurs, les lèvres de sa balafre se rejoignant jusqu’à en finir la cicatrisation. La véritable Jane bénéficiait d’une ponction inverse. Lorsqu’elle s’acheva, le double parfait demeura immobile en l’examinant un instant.

« Ils paieront davantage. Ca ne fait que commencer, Jane. »
Jane ne compris pas pourquoi cette créature la soignait ou même lui disait ça… Elle avait gémit en sentant une ponction inverse et jura !
« Va crever ! » Dit-elle en suffoquant… elle avait des larmes de douleurs qui ruisselaient sur son visage. Elle ne voyait toujours rien et elle crevait d’envie de se lever et de foutre une raclée au démon qui allait hanter ses putains de nuit ! Mais elle était plus forte que ça ! Hors de question de retourner se faire chier sur terre à cause d’un putain de clone de merde ! Elle s’écroula en pleurant d’un mélange de rage et de douleur… Elle en avait marre, elle souffrait et avait terriblement peur, peur pour son futur, peur de refaire des séances de psy et surtout… d’être inapte alors qu’elle aimait son métier, cette vie… même si depuis quelque temps beaucoup trop de choses lui tombaient sur le coin du nez… était-elle faite pour ça ? Oui, elle n’aspirait qu’à ça… si elle ne peut pas travailler… non elle travaillera et elle bottera le cul à toutes ces merdes de créatures bizarres et obsessionnelles !

Le morphéa récupéra la veste de Nelly pour la mettre, bien qu’elle était trop courte, et s’élança soudainement à grande vitesse en direction de la Porte des Étoiles, avec la ferme intention de composer l’adresse du site Alpha.

Candom fut le premier des deux naufragés à se remettre sur pied. Il fallait dire que Teshara n’était vraiment plus en état, et de se retrouver dans l’eau n’arrangeait pas les choses au niveau des hémorragies.
« Putain de salope, putain de salope, PUTAIN DE SALOPE !! », gueula-t-il à l’adresse de la créature qu’il ne voyait plus. Il claqua ses deux mains dans l’eau, à s’en faire des fourmis. Puis il avisa le corps de la jumelle qui flottait à quelques centimètres de lui, et il se précipita vers elle pour la tracter vers lui, la collant sur le dos pour qu’elle n’inspire pas de l’eau. La jeune femme prit une profonde inspiration, et elle essaya bien de bouger, mais elle se sentait faible.
« Sort moi… sort moi de l’eau. », murmura-t-elle, les yeux mi clos. Il fallait qu’elle s’inspecte. Elle ne pouvait pas mourir. Elle ne pouvait pas crever comme un chien mouillé. Elle ne pouvait pas, car sans elle, Naalem serait seul. Elle ne devait rien lâcher pour son frangin. Sa vie à elle était fade sans lui, et vice versa.
« Tiens bon, tiens bon. », s’écriait alors Candom qui, plein de bonne volonté, et pataugeant dans une vase nauséabonde, tirait la jumelle vers la terre. Il se faisait du soucis pour Jacobs également, mais il ne pouvait résolument pas laisser la pégasienne se noyer. Ce ne serait pas lui. Et puis… Et puis, elle l’avait embrassé putain ! Si ça ça ne donne pas des ailes à un mec puceau, qu’est-ce qu’il lui faudrait de plus ! Alors qu’il faisait l’effort et que péniblement, il l’allongea sur la terre, il vit les premières têtes émerger de l’onde insondable du lac.

Jane essaya de se s’orienter entendant Candom faire du raffut, elle tripotait l’herbe pour essayer de toucher quelque chose d’humain.

(c) chaotic evil

_________________
DC : Erin Steele & Pedge Allen
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 22:07
avatar
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Messages : 2856

Dossier Top Secret
√ Age: 42 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur

Le chaos et l'ordre


Ce n’était pas simple que de remonter à la surface, même avec les embouts palmés de la combinaison. Il y avait une sacrée hauteur, et l’effort était conséquent, surtout dans l’eau où on devait lutter contre les atmosphères de la pression, et la résistance naturelle du liquide. Pedge avait déjà fourni pas mal d’effort pour rejoindre l’équipe et pour se battre contre le mastodonte. Elle en avait plein le cul, et seule l’idée qu’un drame se déroulait sur la terre ferme lui faisait pédaler des pieds encore et encore. La surface semblait se dessiner, et finalement, elle y arriva en compagnie du jumeau. Sachant qu’elle ne serait pas aussi véloce que lui, et comprenant qu’il se faisait du souci pour sa frangine, elle lui lâcha la main pour le laisser aller.

John immergea quelques minutes après Pedge et Naalem… Il s’avança sortant son zat en défense voyant le jumeau s’empresser comme un gros canard ou plutôt un cygne sur la berge… Il n’y avait plus que trois personnes… plus de Nelly et vu l’état de l’équipe, le caméléon était pas là… Il s’était barré ? Donc plus de danger immédiat… Cela l’emmerdait de savoir que la créature était quelque part… sur cette planète ou par la porte si elle savait composer une adresse ! Il se pencha pour prendre dans les bras Nelly. Heureusement qu’elle était toute petite et toute légère.
Il regagna la terre ferme, déposant délicatement Nelly, pour faire le point avec l’équipe… quand les cris de Naalem furent plus déchirants...

Naalem en avait trop marre de cette fichu flotte ! la montée lui sentait interminable et surtout plus il se rapprochait de la surface… moins il sentait la boule de chaleur au fond de son crâne. Cela le rendait encore plus agité intérieurement… Il ne se rendait pas compte de ces pressions sur la main de la bergère… il était dans un état intérieur proche du cataclysme surtout en sentant que « cela » diminuait. Et en toute franchise, il n’est pas réputé pour son calme… quoique ça dépend en fait, il paraît calme car il ressent pas la peur, mais il reste pas le pro du sang froid quand il s’agit de sa sœur. C’est d’ailleurs généralement pour elle qu’il prenait les plus gros risques ou les plus grosses conneries. Petit il avait voulu venger sa sœur qui s’était fait humiliée par leur père, car étant une femme elle était faible. Tsss que des conneries ça ! Sa sœur elle pouvait buter tout et n’importe quoi avec plus d’efficacité qu’un mec. Enfin bref, il avait été puni lui aussi, et il n’avait plus ses jouets pour faire un mauvais tour au paternel donc il avait décidé de pisser sur le matelas, puisque celui-ci avait en phobie les excréments, avant de changer les draps. Puis avait installé un sceau complet d’urine au-dessus sur la tablette avec un système ingénieux pour que le père le déclenche en voulant allumer la lampe sur le bureau…. Quelle fut la surprise du papa quand il se coucha (dans des draps propre) dans la pisse et avec en prime un sceau complet, sans savoir qui était le responsable ! Bon il avait deviné facilement à cause du système de son fils de huit ans ! Naalem avait fini dans la salle noire ne pouvant plus s’asseoir pendant deux jours tellement ses fesses étaient rouges ! Mais qu’importe.

La surface était enfin là ! Il se leva tenant toujours la bergère et son regard alla sur la rive… la coincée était à terre en train de ramper… de ramper vers Candom qui tenait un corps… C’est Teshara le corps ? Elle est où l’autre tarée ? Heureusement que Pedge l’avait lâchée car sinon il l’emportait directement. L’homme ne réfléchissait plus en mode militaire pragmatique et posé, oula non ! Mais comme une bête qui veut sauver ses petits. Il pataugea dans la semi profondeur comme un canard, manquant de manger le sol. Il jeta le détendeur et tout ce bordel qui gênait sa tête et se précipita vers Candom… Il avait sa sœur à terre ! Il poussa le militaire sous l’empressement, et passa une main sous la nuque de sa jumelle. Elle avait du sang de partout !! La panique le prit et son regard bleu ciel se brouillait de colère, mais elle était muée par l’angoisse… sa sœur était en train de se vider de son sang ! Elle était la seule à soigner ici !!!! Il allait faire comment ? Elle l’a toujours soignée, il ne connaissait que de maigres bases…

Candom allait rouspéter de se faire renverser par une semi-remorque, mais l’expression si humaine si déchirante de douleur du frère lui coupa la chique.
« Teshara !! » gémit l’homme qui regardait les plaies, essayant de mettre une main dessus pour faire un point de compression. « Garde le cap ! Garde le cap… » ce que ne pouvait pas ressentir les autres était le lien qui s’amenuisait de plus en plus et qui rendait fou l’homme, qui avait les yeux embrumés sentant la vie partir… Il regarda Candom … « Il s’est passé quoi ? … » et si ce fut un piège ? Et si l’un deux étaient l’autre chose ? Non qu’importe qu’importe… Il était certain qu’il pouvait pas confier sa sœur aux deux ratés de la nature ! Bordel ! Si elle meure il leur fait bouffer les pissenlits par la racine ! Avec un suppôt explosif dans le cul chacun histoire qu’il ait des arcs en ciel ! Et que ça donne un air festif !
« L’un de vous sait soigner ?... Fabula est en train de mourir aussi ! » dit-il dans une voix déchirante de désespoir… (il parlait vite enchainant ces trois questions rapidement) car ce fut l’espagnole qui avait rafistoler quelques personnes… NON il se trompe ce fut et la coincée… Il la chercha du regard, la femme était en train de toucher les chevilles de Candom pour se hisser sur lui et essayer de se lever…Mais elle était… c’est quoi ce bordel ? Elle est flippante avec ces yeux… Elle ne voyait rien… Sans s’en rendre compte, il eu un mouvement de balancier tenant sa sœur contre lui.

Teshara avait un faible sourire peint sur le visage depuis que son frère avait pris la relève de Candom. Ses yeux s’étaient ouverts, et elle le regardait tranquillement, le trouvant à la fois très beau, mais très lointain. Son esprit divaguait, certainement à cause de la perte de sang et les multiples traumatismes dont elle avait été l’objet. La douleur était là, grande, importante, mais à distance. La jumelle y restait sourde, et cela l’empêchait de hurler. C’était abominable pourtant. Elle se sentait transpercée, et elle avait envie d’exprimer toute cette souffrance, mais elle parvenait à ne pas produire d’autres bruits que des glapissements sourds et faibles à cause des chocs qu’elle subissait pendant son transport sur la berge. Elle gardait le cap, du moins le pensait-elle, pourtant elle avait quelques absences, mais la tétanie de ses muscles, et ses petites ruades laissaient penser à Naalem qu’elle avait encore pas mal de vitalité dans le coffre.

« Nelly, Nelly était une créature, celle qui prend l’apparence des autres ! Elle s’en ai pris à Jane avant de s’en prendre à ta soeur. », fit Candom au bord de la panique. Il voulait bien faire.
En parlant de Jacobs, elle était arrivée, à taton, et guidée par les voix, vers Alexis et elle se hissait en s’aidant des jambes du jeune homme, qui, fort heureusement, avait sa combinaison de plongée, sans quoi il se serait retrouvé avec son pantalon sur les chevilles. Ce dernier aida donc Jacobs à se redresser.
« Je n’y connais rien… je n’y connais rien ! »
« Idem, c’est tout juste si je sais mettre un pansement. », répliqua Jacobs.
Naalem les regarda sans rien dire… Il retenait beaucoup de vacherie à cet instant. Il serra sa soeur, essayant de se relever avec elle, sentait la douleur dans ses cotes, il gémit un peu de rage.
« Colonel, colonel ! Il me faut votre GDO, je vais courir à la Porte faire préparer les secours ! »
Sans parler que la menace imminente d’une frappe du Dédale planait toujours sur les têtes des survivants. Peut-être que l’Observatoire détectera les signatures des puces sous cutanée et reporterait de quelques minutes la frappe ? Ou peut-être qu’il allait tous les téléporter et laisser les jumeaux comme des cons, mais ces derniers ne pouvaient pas s’en douter.

John arriva vers les autres, voyant l’état préoccupant de Teshara et la panique qui commençait à être de plus en plus palpable… Alexis n’avait plus son GDO, il ne chercha même pas à lui demander ce qu’il avait fait de celui-ci.
« Non j’ai besoin de vos muscles, nous ne sommes plus beaucoup à être vraiment valide ! » Mais il lui donna quand même son GDO au cas où.
A cet instant un bruit tonitruant perça brutalement le ciel. Une traînée blanchâtre apparut au-dessus de leur tête et vint s’écraser avec une extrême brutalité sur la colline d’en face. L’explosion fît vibrer le sol et projeta des éclats dans tous les sens. Rien n’arriva jusqu’à eux, le tir avait été effectué volontairement pour ne pas les blesser...comme un tir de sommation...

John savait que ce fut un tir de sommation… la radio avait trop de friture et cela faisait un boucan d’enfer dans son oreillette. Par acquis de conscience il envoya plusieurs message radio.
// Plusieurs blessés, nous essayons de partir je répète nous essayons de partir, ne pas tirer ! // Si le vieux pilonne c’est qu’il a trop de parasites même pour la téléportation ? ça craint !

Naalem sursauta en entendant le bruit du missile arriver. Il sera un peu plus fort sa sœur contre lui. Il devait la sauver… Il fallait se rendre à la porte au plus vite.
« On se bouge ! On retourne à la porte. Les deux pégasiens on vous prend avec nous ! On va la sauver ta sœur ! » Ils n’avaient pas vraiment le choix vu l'état de Teshara elle allait mourir sans soins rapides. Cela soulagea Naalem qui pouvait avoir une aide extérieur faute d’en trouver une là maintenant. Il retira sa combinaison encombrante comme tous les autres et attrapa sa sœur et se leva malgré la douleur dans ses côtes. Il grimaçait, mais qu’importe, il la portera coute que coute !
John reprit Nelly dans les bras et s’approcha de Jane qui commençait à retrouver une faible acuité.

« Lieutenant attrapez mon bras » Jane, chercha la voix du colonel avant de choper sa jambe et de remonter sur lui, essayant d’éviter de lui mettre une main dans une zone qu’elle ne devait pas toucher. Cela était gênant et John ne broncha pas se décalant pour qu’elle touche son bras recouvert des cheveux soyeux de Nelly. La lieutenante, passa son bras en dessous et s’accrocha pour suivre aveuglément son supérieur qui faisait déjà demi-tour après avoir lancer un signe de tête à Candom vers les deux pégasiens. Il ne fallait pas être médecin pour voir que le jumeau n'était pas au top de sa forme.

Naalem commença à suivre péniblement, l’araignée l’avait bien secoué aussi… le tir de sommation, lui foutait un stress en plus, c’est quoi ce bordel ? Il finit par demander à la lavette qui était à côté de lui.
« Le tir là… c’est quoi ? »
Si cela avait été Wraith ils auraient tiré un peu mieux quand même !
« Aucune idée, on dirait un tir depuis un vaisseau en orbite. », fit le soldat qui était perplexe lui aussi. Il n’avait pas d’info là-dessus.
« Pas Wraith en tout cas… sauf s’ils sont bigleux ! »
« Non, pas Wraith… Laisse-moi te filer un coup de main vieux, je ne vais pas la laisser tomber. », se proposa Candom, fidèle à lui-même et constatant que le jumeau en chiait grave.

Naalem toisa Candom et sa fierté était trop mal placée pour accepter… Il eut un mouvement de recul, ne voulant pas qu’on touche sa sœur… Puis la raison lui dicta qu’il allait s’écrouler si on ne l’aide point et il ne pouvait pas faiblir devant eux et encore moins avec sa sœur dans ses bras. Il soupira.
« Ouais… de toute façon si elle tombe tu restes là. » dit-il par pure fierté et aussi protection, ce n’est pas méchant à dire vrai, c’est par réflexe celui d’un animal blessé et qui souffrait au travers de son miroir. Il avait les traits tirés par l’inquiétude.
« Je suis déjà là de toute façon. On est tous dans la même merde. », fit simplement le jeune homme qui ne comptait pas insister de toute façon.
« Ouais… » Ajouta Naalem, en lui donna une opportunité pour soutenir un peu plus sa soeur et permettre d’avancer et de rejoindre les autres. Opportunité que saisit Candom en se montrant délicat, tout en permettant au binôme qui soutenait une Teshara amorphe d’avancer un peu plus vite.

Pedge quant à elle, approcha du Colonel, de Jacobs et Nelly, et elle passa sur le côté libre de Jacobs.
« C’est moi Jane, je t’aide pour soulager le colonel. », et se faisant, Pedge passa un bras sous l’épaule du lieutenant, et soulagea Sheppard qui la laissa faire. Toute l’équipe allait bon train vers la Porte. Du moins, autant que leur capacité physique le permettait. La texane était anxieuse. C’était un tir de vaisseau terrien ça, à n’en point douter. Un missile ou quelque chose comme ça. Qu’est-ce que ça voulait dire ? John forçait le pas, cela voulait dire qu’il avait l’info, et finalement, elle était assez simple à transposer. Le Dédale s’apprêtait surement à faire péter les restes du croiseur, une décision stratégique censée.

John pressa le pas, se sentant encore plus sous pression avec l’ogive de Caldwell ! Hors de question de mourir connement comme ça. Surtout avec du nucléaire qui allait ravager la région pendant des siècles ! Il suait mais ne pouvait pas courir pleinement, il jeta un regard derrière lui, voyant que ça suivait derrière mine de rien. Il se sentit plus léger en voyant le DHD et la porte dans la clairière.

« Candom à vous ! » ordonna t’il d’un ton pressant.

Naalem quant à lui, sentait ses forces de plus en plus basses, il tenait que pour une seule chose : sa sœur qui se vidait de son sang et gémissait par moment. Cela le rendait fou de l’entendre souffrir. Il ne cessait de lui répéter dans une langue que Candom ne pouvait comprendre et pourtant assez familière, que tout irait bien.

En voyant la porte, il eut un sourire mêlé de crainte et de joie… Ils allaient voir la cité ! Ensemble enfin !! Peut-être même vivre là-bas… Mais comment allaient-ils être accueillis ? Pourraient-ils faire en sorte qu’on ne sache pas qu’ils sont nés Geniis ? Auront-ils le droit de vivre ou bien d’être en cellule ? Dans des cachots comme bête de foire ou comme esclaves ? Seront-ils acceptés ? Il n’en savait trop rien et espérait qu’en franchissant cette porte ce n’est pas en ennemi qu’ils seront accueillis mais en alliés.
Il reprit la totalité de sa sœur quand Candom dû se déplacer pour taper les coordonnées et faire un code sur son objet métallique au bras. Le GDO.


(c) chaotic evil

_________________
JohnSheppard

Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays & Elana Ravix//écriture : MediumTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Avr - 22:49
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1437
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

Le chaos et l'ordre


La porte s'enclencha et tout le monde la traversa. Comme d’habitude il y avait déjà une équipe médicale prête et en voyant le nombre de blessés une seconde plus conséquente venait d’être appelée. Richard était sur le palier et descendit les marches quatre à quatre pour rejoindre le colonel… Il tiqua en voyant deux nouvelles têtes mais ne s’en formalisa pas immédiatement. Les deux hommes commencèrent à échanger dès que le colonel déposa avec douceur Nelly qui était encore en train de parler tout seule dans sa combinaison, il n’avait pas pris la peine de lui retirer sauf le détendeur.

« Pedge ??? Pedge ?!? Co...mi...coronel...vous aviez promis ! Promis ! » Faisait-elle, toujours dans son délire.
« Elle est toujours en vie Nelly… tout va bien » fit John en lui pressant l’épaule valide .
« Merci... » Elle parvint à reconnaître les lieux. « Merci de nous avoir...ramené...à la maison... » John lui sourit doucement, avant que Richard vienne le voir.

Naalem, hésita à laisser sa sœur sur l’un des brancards… il était méfiant et serra celle-ci un peu plus contre lui. Il avait que deux brancards en place et se décida à la mettre dessus le regard inquiet, avant de voir apparaître Isia qui beuga un peu en voyant les jumeaux et sans rien dire de plus, elle embarqua Teshara… Enfin si, elle regarda Pedge et la détailla avant de lui faire un signe de tête, que la militaire lui rendit. Elles se verraient plus tard. Naalem, leva un peu la main, ne sachant que faire, voyant sa sœur disparaitre dans un couloir … Il avait l’air con. Les médecins avaient dit que la seconde équipe arrivait pour les moins blessés… L’homme inspira et expira doucement, avant de jeter un œil autour de lui… Il aurait aimé le spectacle et aurait été peut-être même impressionner si sa sœur n’était pas en train de se vider de son sang. Il se frotta un bras, maculé d’hémoglobine… regardant une nouvelle fois vers le couloir. Ne se rendant pas compte qu’on l’observait.

Pedge s’approcha du contrebandier. Elle n’était pas très empathique, mais elle comprenait clairement l’état émotionnel de ce dernier, qui se retrouvait dans une situation inconnue, avec des inconnus, lesquels venaient d’emmener sa soeur, le seul joyau de son existence de nomade. Il devait être à la ramasse complet.
« Elle est entre de bonnes mains. Les meilleures mêmes. », fit-elle en observant l’endroit par lequel Isia avait disparu avec le brancard. Pedge n’allait pas tarder à se faire prendre en charge. Elle avait des morceaux de parasites dans le cou à faire enlever, et elle avait de multiples contusions à faire examiner. « Si tu connais ton groupe sanguin, tu devrais le communiquer à un infirmier pour qu’il le communique au bloc. ». Sa soeur aurait surement besoin de sang. Son regard traina vers Nelly qui partait elle aussi sur un brancard. La pauvre petite en avait bien bavé. Pedge passerait prendre de ses nouvelles rapidement, c’était certain. Une nouvelle forme d’affection s’était nouée entre les deux jeunes femmes.

Naalem reporta son attention vers la bergère. Il se rapprocha un peu d’elle, alors que Candom était en train de soutenir Jacobs qui pestait de ne toujours pas voir comme avant ! Elle reprenait du poil de la bête et en ralerie ! Le Genii hocha la tête, bon si elle était entre de bonne main… même s’il aimerait voir comment on traite sa sœur, il savait qu’il ne pourrait pas voir. Les Atlantes devaient faire comme les Geniis : un bloc vierge de bactéries et sans visiteur dans les pattes.
« Je connais notre groupe sanguin mais pas l’équivalent chez vous… » Et le dire serait avouer qu’ils sont geniis aussi. « Je suppose qu’ils ont des tests pour ça. », fit Pedge en haussant des épaules, n’insistant pas spécialement. Après tout, cela pouvait être vrai, que le système de groupe sanguin soit différent d’une culture à une autre. Qu’importe.
Naalem, hocha la tête, surement….Il soupira avant de voir le colonel parler à un homme avec des lunettes et partiellement chauve… Lui il allait être le chouchou de Teshara !

« On va finir dans vos geôles avant qu’on ne nous déclare pas dangereux ? Ou vous avez d’autres procédures ? » Demanda t’il à nouveau pragmatique mais doucement comme s’il se résignait. Il serait logique qu’on les mettent à l’écart, ils peuvent être très dangereux après tout.
« Je pense que vous allez avoir une garde rapprochée pendant quelques temps, à moins que le colonel estime que vous êtes une menace pour le moment. Dans ce cas, ce sera de la détention préventive oui. », répondit-elle de façon laconique, le gardant à l’oeil pour juger de sa réaction suite à ce qu’elle venait de lui répondre.
L’homme haussa les épaules, il devait s’y attendre de toute façon il ne ferait pas le con. Maintenant qu’ils sont ici autant montrer patte blanche, ça évitera les inconforts et les tensions inutiles. Son esprit était vers sa sœur, mais il ne pouvait pas s’empêcher de prévoir la suite. Ils attendaient ça depuis tellement longtemps.
« D’accord. On se verra plus tard alors » dit-il simplement avant de se décrocher ses deux armes de ses holsters de cuisses et s’avancer vers le colonel.
La texane se contenta d’acquiesçer en silence. Elle était inquiète pour Nelly, mais elle était probablement tirée d’affaire. Ils avaient la meilleure équipe médicale de la Galaxie, non ? Psychologiquement, elle semblait avoir pris un sacré coup sur le casque, et la sous-lieutenant espérait fortement qu’elle arriverait à passer le cap sans trop craquer en passant, et qu’elle ferait la part des choses pour rester dans l’expédition.
« Madame ? », lui demanda un infirmier qui venait de lui demander de la suivre, et qu’elle n’avait pas entendu, les yeux dans le vagues. Il réitéra sa question, voyant qu’il avait maintenant son attention, et elle consentit enfin à lui emboîter le pas.

Richard quant à lui, était en plein débrief à chaud avec John. Il voulait tout savoir, mais essayait de mesurer ses propos pour ne pas assaillir le colonel de questions. Il voulait surtout que l’équipe entière se fasse examiner dans un premier temps, mais il ne put s’empêcher de demander quand même parce que c’était une question de sécurité et qu’il ne fallait pas trop tergiverser avec cela, surtout en ce moment. En plus, il ne les connaissait pas du tout :
« Je vais placer une garde pour ces deux là. Vous pensez qu’il y a un risque ? »
John répondait au mieux à Richard, il sentait une migraine poindre le bout de son nez ainsi que de la fatigue. Il rêvait de se prendre un bain … et un bain avec une belle rousse pour passer une nuit, pas forcément charnelle mais une nuit avec quelqu’un auquel il tenait et se dire que les horreurs sont derrière lui… et qu’il avait encore de belle chose ici. Et aussi ne pas penser à cette mission auquel il devra faire un rapport oral dès le lendemain a toute la clique du CODIR. Cela était peut-être enfantin, mais il se rendait compte qu’il avait besoin d’une bouffée d’air frais. Et Natasha était l’air nouveau et apaisant qui lui ferait penser à bien d’autre chose....
« Je dirais non tant que la soeur est en vie. Mais mettez en par sécurité, nous ne les connaissons pas suffisamment. Les deux ont des entraînements militaires poussés. »
« D’accord. Je vais affecter deux hommes à l’infirmerie avec la soeur, et deux hommes pour lui. Vous pensez qu’une détention serait nécessaire ? ». Richard répugnait à enfermer cet homme qu’il ne connaissait pas, mais il ne pouvait pas prendre le risque de compromettre la sécurité de la cité.
« Je ne pense pas. S’ils avaient voulu nous tuer ils n’auraient pas aidé. » ajouta John avant de ce taire en voyant Naalem arriver vers eux et lui tendre ses deux armes sous le regard étonné de John.
« Tenez, je ne sais pas ce que vous allez faire de nous après. Mais au moins vous comprendrez qu’on ne veut pas foutre la merde sur votre cité. » Il fourra ses deux pistolets ainsi que sa sacoche qui contenait encore quelques explosifs, par bonne foi et se détourna en voyant la seconde équipe médicale arriver pour le reste de l’équipe.

John hocha la tête en accord avec son supérieur, il était plutôt satisfait que le jumeau donne de lui même ses armes. C’est une marque non négligeable de bonne foi. Et cela montrait qu’il n’avait pas d’intentions mauvaises. Dans un sens avec sa soeur à l’infirmerie cela serait bête.
« C’est fort appréciable en effet. Je suis Richard Woolsey, dirigeant de la cité d’Atlantis. Bienvenue. Malgré tout, je vous informe quand même qu’une garde vous sera affectée, le temps que nous discutions par la suite de tout ça. », fit Richard, qui préférait prendre les devants en informant tout de suite ce Pégasien des modalités qui le concernaient. « L’équipe médicale va procéder à des soins et des contrôles bactériologiques. Nous vous donnerons des nouvelles de votre soeur rapidement. », ajouta l’homme.
Naalem hocha la tête à son tour. Il s’y attendait, et au moins ils n’étaient pas en tôle.
« Je comprends. De toute façon faut que je me fasse aussi soigner. » Répondit le jumeau lasse, sentant la fatigue dans son corps et ses côtes réellement douloureuses… Il se trouvait lourd et la tête tournant un peu.
« Enchanté Richard. Naalem dit Blaze technifique d’origine Loupias, mais je baroude avec ma soeur. » De toute façon, l’équipe de la légende savait son véritable patronyme donc autant le dire pour de vrai. Seul les geniis le connaissait véritablement et il avait une plaque mortuaire à son effigie avec sa soeur. Karazh avait fait le nécessaire pour inscrire sur le registre des naissances Loupias Teshara et Naalem sous le nom de Cyanure et Blaze. Donc même si les Atlantes venaient à demander aux Loupias s’ils existent, ils diront que oui et que Karazh est un cousin.
« Je vois, je vois. », fit le DA en observant le jeune homme. Il poussa un soupir de guerre lasse et ajouta : « Nous aurons l’occasion d’en rediscuter, j’en suis certain, je vous laisse à la prise en charge du service médical. »
« J’en suis certain aussi. » Fit Naalem en parfaite conscience de ce qu’il allait subir : un entretien en règle. Il se dirigea simplement vers les médecin, pour se faire prendre en charge en même temps que la bergère. Il espérait que la suite soit positive et non négative avec ce peuple. Ils avaient tant de choses à faire avec cette cité de fou.
Richard se tourna vers Sheppard : « Vous aussi colonel. Debriefing complet dans deux heures. » Avec tout le monde côté huiles, cela va sans dire. Le colonel, hocha la tête et salua son supérieur pour se rendre aussi à l’infirmerie. La journée avait été longue et assez mouvementée… Personne n'était mort mais cela avait failli de peu. En tout cas la menace de la grognasse intergalactique était encore plus effrayante ! Ses prochaines nuits allaient être terribles !

END 28.04.2018.

(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-