Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Mar 27 Fév - 17:50
Erin Steele
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1613
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur





L'informatique politicienne
— Chronologie 27 février 2018 // 11H00



L'informatique politicienne

Nora StrØm. Elle ne connaissait pas cette jeune femme, spécialisée, selon son dossier, en programmation informatique et hackage. Des termes barbares qu’Erin ne maitrisait pas du tout, et c’était bien pour cela qu’elle s’intéressait au dossier de cette norvégienne fraichement arrivée sur la cité. Elle était là depuis le début du mois de Février, arrivée par le Dédale comme beaucoup ici. En tant que responsable de la cité, l’administratrice avait pas mal de devoirs, lesquels se cumulaient à ses prérogatives de membre permanent de la Commission Internationale de Surveillance. C’était surtout avec cette dernière casquette qu’elle pensait avoir besoin des compétences de Mademoiselle StrØm.

L’équipe dirigeante de la cité était composée de Richard Woolsey, un américain, d’Erin Steele, une américaine, et d’Alexander Hoffman, un anglais. Bref, deux pays membres de l’OTAN, siégeant au conseil restreint de l’ONU, et alliés de longue date. Autrement dit, ça faisait grincer des dents dans les couloirs de la Commission, essentiellement dirigée elle aussi par des américains. Les Russes et les Chinois étaient ceux qui faisaient racler leur dent le plus profondément dans le parquet de l’organisation, et il n’était pas rare que des « attaques », au sens politique du terme, se faisaient contre la cité depuis la Terre, dans le but de mettre à mal la direction et de pouvoir placer quelqu’un de moins occidental.

En 2017, après les dégâts causés par les manigances démoniaques de Joshua Berckam, alors comptable de la CIS, et accessoirement infesté d’une larve alien, la gouvernance de la cité s’était retrouvée sans tête quand Weir fut jugée inapte au poste à la suite des sévices qu’elle avait subit lors de cette funeste période. La CIS avait nommé Richard Woolsey à la tête de l’expédition civile, continuant ainsi à garder la main mise sur le programme au détriment des militaires, et elle avait décidé également d’allouer deux sous-directeurs, en la qualité de Sir Hoffman et Madame Steele. Ainsi, une organisation à trois têtes étaient moins susceptibles de se faire avoir qu’une organisation à une tête, et la collaboration entre les trois rouges étaient quasi parfaite, ce qui aidait beaucoup. Bref, cela coupait l’herbe sous le pied aux russes ainsi qu’aux chinois. Ces derniers avaient essayé alors de corrompre les deux administratifs en voyage sur Terre, et puis de supplanter le Colonel Caldwell, essayant de le faire sauter de ses fonctions sur le Dédale pour placer un commandant de bord mandarin. La manœuvre avait échoué suite à quelques actions d’Alexander Hoffman pour sauvegarder la place du vieux briscard et faire capoter les plans adverses.

C’étaient donc des attaques politiques, du lobbying en quelque sorte, mais à échelle internationale et pour des raisons moins commerciale. Encore que. Nul ne sait quelle sera l’avenir de l’expédition, ni des découvertes technologiques qui en découlaient. Seraient-elles vendues sur Terre ? Simplement exploitées sur Terre ? Gardées dans l’expédition ou pour des programmes militaires ? Tout cela était en tractation sur Terre dans des bureaux un peu trop centrés sur eux-mêmes, et bien entendu, des requins tournoyaient doucement en marge de tout cela. Business is business.

C’était certainement un coup d’épée dans l’eau, mais Erin voulait savoir si les installations informatiques d’Atlantis était saine. N’y avait-il pas un quelconque agent d’une puissance étrangère qui essayait de récolter des informations ici et là ? Les personnels de multiples nationalités étaient une forces pour l’expédition qui réussissait là, du moins en apparence, un tour de force diplomatique, que souvent l’espace réussissait malgré tout, comme en témoignait l’aventure terrienne de la station internationale. Des équipages russes, américains, français, chinois, anglais, allemand, etc. Du matériel américain fourni par la nasa, acheminé par des lanceurs russes, bref, tout cela dépassait les conflits politique. Mais ils n’étaient jamais bien loin.

Elle avait donc fait venir l’informaticienne dans son bureau. Elle ne pouvait pas savoir si elle bossait en sous-main pour quelqu’un ou non mais son dossier semblait clean. De plus, elle n’avait pas été repéré par des agents russes ou chinois, mais par des américains quand elle avait réussi à récupérer un dossier sensible en contournant leur système de sécurité, d’une façon qu’Erin serait bien incapable d’imaginer. Tout cela était incompréhensible pour elle. Elle avait déjà vu des écritures de programmes bien entendu, mais à part voir là des successions de chiffres et de lettres… Bref, du coup, elle se disait qu’elle pouvait au minimum lui faire confiance. De toute façon, son ordinateur était passé régulièrement dans les mains d’analystes pour voir s’il ne contenait rien de suspect. C’était aussi une mesure contre les tentatives de corruption alien qui pouvait infiltrer le réseau par un moyen ou un autre. Donc si l’informaticienne bossait pour une quelconque entité susceptible de vouloir doubler le programme Atlantis, elle se ferait repérer, ou pas.

Ou pas. Et c’était bien là le problème. Car en effet, si Erin recourait aux services de Mademoiselle StrØm, c’était bien pour vérifier que rien ne passait au travers des différents filtres. Si elle était compétente, et l’américaine n’en doutait pas au regard de son CV et de ses prouesses, elle trouverait s’il y avait quelque chose, ou alors, ce serait le contraire. Elle pourrait mettre quelque chose là où il n’y avait rien. Ce « quelque chose » était réducteur, mais Erin ne savait pas définir autrement « la chose ».

« Bonjour Mademoiselle StrØm, si je n’écorche pas votre nom. » Erin lui fit un sourire en l’introduisant dans son bureau chichement décoré. Elle lui proposa de s’installer à la table basse plutôt qu’à son bureau, elles seraient plus à l’aise pour discuter. « Votre intégration se passer pour le mieux ? », demanda-t-elle de prime abord, histoire de commencer la conversation sur une note agréable. « J’ai du café, ou du thé, si cela vous intéresse. », ajouta-t-elle avant de laisser son interlocutrice répondre, en embrassant la pièce du regard pour attirer son attention sur la déserte un peu plus loin contenant le nécessaire pour faire du thé ou du café, le dernier sous forme de dosette, le premier sous forme de sachet à infuser.

« Je voulais vous voir pour faire un petit check-up de mon ordinateur, et plus largement ensuite, des différents ordinateurs de la direction. »

Erin ne précisa pas pourquoi, à dessein.




MAY



_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Mar - 21:05
Nora Strøm
√ Arrivée le : 04/02/2018
√ Messages : 107
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 27
√ Nationalité: Norvège
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Icon100x100Icone100x100
Atlantis,

27 Février 2018, 11h00.


L'Informatique Politicienne


J'étais épuisée. J'avais joué toute la nuit sur mon PC, négligeant d'aller dormir. Ces derniers temps je n'avais pas reçu beaucoup de travail. Je n'étais pas encore partie en mission, et je n'avais pas encore eu affaire à une crise quelconque. Je n'avais pour m'occuper que diverses tâches indignes de mes diplômes, comme le dépannage informatique ou encore la gestion du réseau intranet.

Ce fus à ma grande surprise qu'une nouvelle tâche s'ajouta à mon emploie du temps faussement surchargé. Une certaine Erin Steel requérait mes compétences. J'avais dû faire quelques recherches dans les dossiers numériques du personnel afin de mettre un visage et un rôle sur ce nom. D'après le dossier la jeune femme était un membre permanent de la Commission Internationale de Surveillance. Avec celle-ci, un second Américain, et un Anglais composaient le trio à la tête de la cité. Ma seule réflexion à ce sujet était que je trouvait la composition peu diversifié. Sérieusement ? Deux Américains, et un Européen pour représenter les intérêts de la terre entière ? Pas d'Asiatique ou d'Africain ? Ou même de deuxième Européen, genre un Scandinave ?

Suis-je quelque peu extrémiste car j'ai fais partie d'Anonymous ? Surement.
A mon sens, les Etats-Unis ont une main mise non négligeable sur la cité. L'armée Américaine prendra une folle avance technologique, et probablement une futur belle ascension économique. Le tout au détriment du reste du monde. Je pense que cette expédition remettait encore une fois ''une nouvelle technologie encore pire que la bombe atomique" dans les mains du gouvernement Américain. Enfin bref.

Une fois remise de ma nuit blanche, et présentable je fis mon chemin jusqu'au bureau de la membre de l'administration. Je tapais deux coups à la porte et attendais de pouvoir entrer. J'avais apporter avec moi un peu de matériel, histoire de ne pas être prise au dépourvu.
L'administratrice m’accueillait rapidement, et me fit entrer dans son bureau décoré. Je suivis le mouvement vers sa table basse, et déposais mes affaires sur le sol à côté de moi.

- "Bonjour mademoiselle Steel. Mon intégration se passe bien, merci."

J'étais assez curieuse de connaître la raison de ma présence ici. J'avais espoir de ne pas faire le travail d'un technicien moins qualifié que moi. Peut-être trouverai-je enfin un défi à ma mesure ? Un virus alien, ou n'importe quoi d'autre d'intéressant. J'étais définitivement trop curieuse. Il valait donc mieux pour cette Erin Steel que sa machine ne contienne que des données professionnelles. A contrario, je me ferais un plaisir de tout visionner.

- "Un check-up de votre ordinateur ? Vous rencontrez des problèmes spécifiques ? Ou est-ce juste par prudence ? Dois-je vérifier des éléments particuliers sur votre machine ou juste dans sa globalitée ?"







_________________
Gamers don't die ! They respawn !
"Respecter les règles c'est pour les perdants !"

Ma couleur : #e50000


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Mar - 17:19
Erin Steele
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1613
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur





L'informatique politicienne
— Chronologie 27 février 2018 // 11H00



L'informatique politicienne

Et bien, cette jeune femme ne semblait pas vouloir perdre de temps. Erin n’obtenue aucune réponse quant à sa proposition de thé ou de café, et parce qu’elle aimait trop ça, elle décida de se faire chauffer une théière pour s’en verser un. Pas de raison de ne pas prendre un peu de bon temps dans cette affaire. Pareillement, elle ne semblait pas loquace, expédiant le sujet de son intégration en une phrase, ne cherchant nullement à faire la conversation. Cela ne posait spécialement de problème à Erin, même si elle releva cet état de fait. Elle se contenterait donc d’être factuelle pour le moment, et de laisser faire le temps pour voir si cette jeune informaticienne douée et talentueuse serait plus bavarde, ou encline à élargir son champ relationnel. C’était fréquent de toute façon, chez les personnes nouvellement arrivées. Elles étaient plongées dans un environnement professionnel vingt-quatre heure sur vingt-quatre, et c’était dur de se dire que de temps en temps, il fallait faire relâche, car la nouvelle maison était dans les locaux du boulot. Il n’y avait pas de coupure à proprement parler. Il fallait les aménager soi-même, comme tout à chacun apprenait à le faire ici-bas, sur cette belle cité. Erin la première, surtout qu’elle était arrivée avec l’arrogance de penser qu’elle ne mélangerait pas sa vie pro et sa vie perso.

Et maintenant elle se tapait son collègue de bureau. Son no zob in job avait tenu deux ans. La belle réussite que voilà.

Bref, là n’était, de toute façon, pas la question. Nora était là pour une raison bien précise, et elle n’avait aucun rapport avec un bon moment de causerie entre femmes intelligentes.

« Oui, un check up de mon ordinateur. », confirma Erin qui cherchait comment répondre à ses questions sans en dire trop ou pas assez. « Cherchez dans sa globalité. Je ne rencontre pas de problème particulier, mais de temps en temps, j’aime bien faire contrôler la machine pour être certaine qu’elle ne me desserve pas malgré moi. ».

Nora comprendrait assurément ce que voulait dire Erin par le terme « desservir », surtout bien malgré elle. En effet, elle ne voulait pas que quelqu’un profite d’une faille dans le système pour récupérer des données sensibles à des fins personnelles ou d’espionnages d’état.

D’un point de vue personnel, il n’y avait pas de données véritablement croustillantes. Il y avait des photos, prises par elle-même ou par Alexander, voir Sheppard ou Isia, qui n’étaient jamais compromettantes, ou indécentes. Bien sûr, il y avait ces fameuses photos où Erin était en train de dormir avec Isia dans la salle des écumes, et sur lesquelles figuraient Alexander Hoffman et John Sheppard en train de prendre des poses « à la con » devant elle, ou de leur barbouiller le visage pendant leur sommeil en dessinant des arabesques monstrueusement laides pour le colonel qui ne savait pas dessiner, à la différence de l’autre administratif qui adorait le body painting. Bref, ce jour là, la doctoresse et l’administratrice s’étaient retrouvées avec un visage digne de double face. Un côté plutôt réussi, un autre bien moins. Les deux femmes avaient pris leur revanche sur les deux hommes, et les photos y figuraient elles aussi.

Il y avait également des photos du chat d’Alexander, d’Isia dans des poses aguicheuses ou tout simplement en train d’afficher son sourire ravageur. Sinon on retrouvait des paysages ou des trucs dans ce genre là, mais rien de bien folichon. Le reste de la documentation disponibles sur l’ordinateur était liée au boulot, rien de plus. Il y avait toute sorte de dossiers professionnels sur des tas de projets de développement, sur des études, et de la comptabilité à gogo.

Quoiqu’il en soit, si Nora approfondissait ses recherches, elle trouverait quelque chose de louche. Une trace de passage reliant l’ordinateur d’Erin à celui d’un autre. C’était bien fait, extrêmement bien fait, et quasiment indétectable sans une recherche minutieuse et un œil aguerrit tel que celui de la norvégienne. La connexion n’était pas active en ce moment même, toujours est-il qu’il était impossible de savoir réellement l’ampleur du piratage qui y était associé. Mais peut-être que la jeune femme finirait par remonter la piste.

Erin s’était levée, et elle avait déverrouillé son ordinateur par son mot de passe, et elle poussa la chaise de bureau, l’écartant du meuble pour que Nora puisse s’installer si elle le souhaitait. L’américaine ne savait pas du tout comment quelqu’un comme l’informaticienne procédait. Ce n’était vraiment pas son rayon.


MAY



_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Mar - 14:24
Nora Strøm
√ Arrivée le : 04/02/2018
√ Messages : 107
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 27
√ Nationalité: Norvège
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Icon100x100Icone100x100
Atlantis,

27 Février 2018, 11h00.


L'Informatique Politicienne


J'essayais d'avoir l'air détendu, mais j'étais un peu nerveuse. Je n'avais jamais procédé à ce genre de manœuvre. D'ordinaire j’opérais depuis mon propre PC, installée dans un recoin sombre de mon bureau tel un petit geek ténébreux.

- "D'accord, je comprends. Le check-up va me prendre plus ou moins de temps en fonction de la quantité de données présentes sur l'ordinateur."

Après que l'administratrice ai déverrouillée l'ordinateur je m'installais derrière sa machine. Je branchais rapidement ma tablette à l'ordinateur, et lançais depuis celle-ci le mode admin de sa machine. Un invité de commande noir couvert de lignes de codes blanches apparaissait à l'écran. Je mis en route un petit logiciel de recherche afin de scanner les fichiers. J'avais moi-même créé l'algorithme pour rechercher les traces suspectes habituelles, tel que les virus, les fichiers dormants, les fichiers trop lourds et les logiciels espions. Pendant que le programme traitait les données, je cherchais via la console des traces inhabituelles.

Il me fallut un certain laps de temps avant de trouver une fine trace de passage. En regardant les lignes de code, je pouvais voir une liaison entre deux adresses IP, dont l'une était la machine hôte. Je devais avouer que l'oeuvre était très discrète. Le lien pouvait aisément échapper à la vigilance, car celui-ci ressemblait au premier abord à des lignes de codes tout à faits bénignes. D'après les commandes, la liaison était actuellement inactive. Peut-être que la machine liée était éteinte ou hors-connexion.


- "Avez-vous fait lier votre machine à une autre ? Je veux dire... Par exemple un stockage de secours, un routeur de sécurité ou un ordinateur filtrant les données ? Votre adresse IP est liée à une autre machine. Celle-ci a donc un certain accès aux données présentes."

Il était tout à fait possible que la machine d'Erin Steel soit simplement liée à une machine filtrant les données entrantes et sortantes. Le lien était extrêmement discret, et j'étais dubitative face à la raison nécessitant un tel camouflage.
Il me faudrait donc récupérer les plans du réseau intranet des étages proches afin de recouper avec les adresses IP déjà distribuées. Peut-être même faire une recherche sur toutes les adresses distribuées à toutes les machines possédant une connexion. Je pourrais ainsi savoir si l'adresse était utilisé par une machine déclaré ou non. Une simple imprimante pouvait posséder une adresse IP, augmentant le champ des possibilités.




_________________
Gamers don't die ! They respawn !
"Respecter les règles c'est pour les perdants !"

Ma couleur : #e50000


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Mar - 11:07
Erin Steele
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1613
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur





L'informatique politicienne
— Chronologie 27 février 2018 // 11H00



L'informatique politicienne

Erin acquiesça. Elle avait le temps, ce n’était pas un problème, tant que le boulot était correctement fait et qu’e Nora était certaine de ne passer à côté de rien. Des fois, elle se surprenait à être parano de la sorte, mais avec toutes les aventures qu’ils avaient vécues, Alexander et elle, impliquant de près ou de loin une puissance étrangère qui magouillait en sous-main pour obtenir un peu de pouvoir sur cette expédition, elle finissait par se dire qu’elle agissait non pas par paranoïa, mais par la plus élémentaire des prudences. Il fallait être stupide ou sacrément naïf pour laisser manœuvrer un ennemi dans son dos en attendant qu’ils posent ses pièces ici et là afin de vous surprendre au dernier moment avec son couteau bien luisant et bien tranchant. Autant essayer de conserver seulement un coup de retard et de déjouer sa stratégie.

Quoiqu’il en soit, l’administratrice laissa faire l’informaticienne, sans chercher à essayer de comprendre les manipulations qu’elle effectuait sur son ordinateur. Peut-être qu’elle venait d’offrir une porte d’entrée à ses ennemis en laissant sa machine en libre accès à cette jeune femme, mais le risque était mesuré. Elle ne resta donc pas dans son dos à observer des choses qu’elle ne comprendrait de toute façon pas, préférant lui laisser le champ libre et l’autonomie nécessaire à la bonne exécution de sa tâche, sans lui mettre une forme de pression quelconque de par sa présence. Souvent, les gens n’aimaient pas qu’on lorgne leur écran dans leur dos, et Erin étendait ce principe à Nora sans trop savoir s'il était valable ou non. De toute façon, elle n’avait pas le luxe de pouvoir se tourner les pouces en patientant sagement, comme en témoignaient des nombreux dossiers qu’elle avait à traiter.

Passage en revue des nouvelles arrivées en provenance de la Terre, des nouveaux arrivés en provenance directe de Pégase, étude des dossiers administratifs, elle faisait également la comptabilité en dégrossissant l’ensemble des données pour trouver les petits trafics potentiels, les fuites d’argent, ce genre de chose, tout en ordonnant correctement tout ça pour présenter le solde des dépenses à la commission lors des réunions. Elle chiffrait également les projets que son homologue RDA voulait développer, préparait les argumentaires pour défendre ceci ou cela et obtenir plus de subventions, bref, un vrai petit travail à plein temps qui, si elle ne s’imposait pas des pauses, lui prendrait même ses nuits. Heureusement, l’arrivée prochaine d’une assistante devrait l’alléger un peu, au moins des tâches subalternes qui parasitaient son environnement premier de travail et lui accaparaient du temps qu’elle pourrait distribuer ailleurs.

Si à tout cela, on ajoutait ses petites enquêtes non officielles, en sous-main et avec des personnes de confiance, afin de contrôler la stabilité « politique » de la cité, ainsi que pour préserver ses membres d’un autre Janvier 2017, ses phases de repos se réduisaient comme peau de chagrin. Mais cela n’était pas un problème pour Steele, qui adorait avoir les mains dans le cambouis, et qui trouvait dans ces manigances officieuses de l’énergie et de la motivation : elle adorait littéralement enquêter, fouiner, creuser, faire marcher ses méninges, mais elle ne tombait pas toujours sur quelque chose de croustillant, et fort heureusement car la pomme ne pouvait pas être corrompue à ce point.

La question de Nora l’extirpa de ses pensées, alors qu’elle relisait pour la troisième fois une phrase sur un dossier. Elle détestait faire cela, sachant pertinemment qu’elle pouvait relire le reste avant car elle avait divagué mentalement sur d’autres sujets et que le thème de sa lecture lui avait totalement échappé. Heureusement qu’elle précisa ce qu’elle voulait dire par « lier sa machine » car c’était de l’art abstrait à l’état pur, même si du point de vue du vocabulaire, elle aurait pu faire l’effort de comprendre. La jeune femme adopta une mine réflexive, creusant sa cervelle pour se souvenir des dernières manips qu’elle avait pu faire par le passé, ou si on lui avait demandé de lier sa machine ou quelque chose dans le genre.

« Je suppose qu’il y a un stockage de secours en cas de panne, mais à part à l’intranet, ma machine n’est pas liée à une autre normalement. Nous nous transmettons les dossiers par clé USB ou par fichier crypté entre membre de la codirection, mais nos machines sont indépendantes les unes des autres… »

Erin se leva, perturbée par ce que venait de lui dire l’informaticienne. Elle approcha de son bureau et de son ordinateur pour considérer son écran, comme si elle allait percer le secret de tout ça par un simple regard. Mais elle réfléchissait juste.

« Donc, ce que vous êtes en train de me dire, c’est qu’une machine, donc quelqu’un, peut avoir accès à certaines des données de mon ordinateur ? »

En bonne communicante qu’elle était, Erin adorait recontextualiser, résumer, reformuler, pour que le feedback soit complet et satisfaisant, afin d’être certaine du message qu’elle avait reçu ; d’autant plus quand il s’agissait d’un sujet qu’elle ne maitrisait absolument pas.

« Vous pensez pouvoir retracer cette adresse IP et retrouver son utilisateur ? »

Elle était prête à lui donner les moyens pour cela, mais il fallait qu’elle sache quoi.

MAY



_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Mai - 10:31
Nora Strøm
√ Arrivée le : 04/02/2018
√ Messages : 107
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 27
√ Nationalité: Norvège
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Icon100x100Icone100x100
Atlantis,

27 Février 2018, 11h00.


L'Informatique Politicienne


Je tapotais rapidement sur ma tablette afin de trouver les plans réseaux de la cité d'Atlantis. J'écoutais l'administratrice m'expliquer la méthode de partage des fichiers entre les membres de la codirection. Elle me disait également que les machines étaient indépendantes les unes des autres, et je me doutais de la raison : la sécurité. Je devais avouer que la liaison des machines ne pouvait provenir que d'un informaticien confirmé. J'avais cependant l'adresse IP de destination, mais pas le ou les passerelles utilisés pour accéder à cette machine.

- "D'accord je vois, je vais vérifier les plans réseaux avant de lancer une recherche sur la table de routage. Sinon, formatez vous régulièrement vos clés USB ? Même supprimé un fichier reste récupérable."

J'entendais Erin Steel se lever, et venir scruter l'écran de son ordinateur. Parfois, voir concrètement le problème pouvait faire resurgir des informations oubliées. Je hochais la tête à la reformulation de la communicante. Celle-ci semblait avoir remarquablement compris mon état de fait expliqué précédemment.

- "Exact, une machine à accès aux données de cet ordinateur. La liaison est extrêmement bien faite, quasiment indétectable sans recherche approfondit. La connexion n'est pas active en ce moment, donc aucune donnée n'est partagée. Cependant, s'il s'agit d'un piratage il est impossible actuellement d'estimer son ampleur. Il va falloir remonter la piste pour élucider cela. "

Je reportais mon attention sur la tablette, et lançais une cherche dans la base de donnée avec l'adresse IP de la machine inconnu. En attendant le résultat, je cherchais manuellement parmi les adresses IP assignés dans le sous-réseau. La manipulation pouvait paraître inutile, mais je voulais savoir si quelqu'un avait falsifié les plans réseaux. En effet, si la machine n'apparaissait pas sur les plans, cela pouvait signifier qu'une personne avait camouflé l'existence de la machine.

Lorsque le résultat arrivera, je procéderai à une recherche dans la table de routage du ou des routeurs pour remonter jusqu'à la machine liée. Si l'adresse comportait les trois premières suites de nombres identiques à la machine d'Erin, je pourrais en conclure que l'autre machine se trouve sur le même sous-réseau. Si ce n'est pas le cas, je devrais chercher vers les autres sous-réseaux, puis les routeurs alentours, puis ceux encore plus éloignés. Le sous-réseau actuel comportant la machine d'Erin possédait l'adresse IP 192.168.10.0 utilisant la passerelle 192.168.10.99 pour communiquer vers le routeur qui lui même communique avec les autres sous réseaux via d'autres passerelles.

- " Je pense effectivement pouvoir retracer l'adresse IP et retrouver la machine liée. Je dois juste mener deux recherches en parallèle."

Je priais silencieusement que le résultat de mes recherches ne me conduisent pas à un immense sac de nœuds de machines entre-liés. Retracer un chemin depuis une machine à une autre, puis encore une autre et ainsi de suite serait un immense casse-tête. Sur Terre il était commun qu'un transfert de données illégales passe par divers serveurs à travers la planète afin de perdre les fouineurs. Ici, le nombre de machines était heureusement plus limité. Mais suivre un transfert de données via plusieurs machines serait long.





_________________
Gamers don't die ! They respawn !
"Respecter les règles c'est pour les perdants !"

Ma couleur : #e50000


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai - 18:00
Erin Steele
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1613
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur





L'informatique politicienne
— Chronologie 27 février 2018 // 11H00



L'informatique politicienne

Erin pensait, très certainement à juste titre, que la table de routage était quelque chose qui servait à guider les utilisateurs sur le réseau, du moins, les flux de données ou un truc dans ce genre là. Elle n’était vraiment pas calée dans le domaine informatique et c’était presque du chinois. Elle se raccrochait donc au sens des mots en faisant des extrapolations de ces derniers, sans parvenir à visualiser quoique ce fut dans son esprit. Néanmoins, comme c’était à titre purement informatif que la norvégienne lui donnait ces éléments, elle opinait du chef sans vraiment rebondir dessus, laissant faire l’experte qui était dans son élément. Par contre, elle savait, bien heureusement, comment formater une clé USB, mais il est vrai qu’elle ne le faisait jamais.

« [color=springgreen]Non, je supprime les fichiers simplement. Je devrai prendre ce réflexe de les formater un coup de temps en temps. Le problème, c’est que je n’efface pas toujours tout ce qu’il y a sur la clé. »

C’était un problème sans en être un, il suffisait de sauvegarder les documents ailleurs le temps du formatage et de les recopier ensuite. Mais cela faisait encore des manipulations à faire et elle n’avait pas le temps pour ça. Son ordinateur était un outil qui devait, justement, lui en faire gagner. Néanmoins, elle était d’accord qu’elle devait observer quelques règles de sécurité quand même. Surtout quand Strom lui indiqua qu’il y avait bel et bien une liaison entre son ordinateur et un autre. Erin était un peu perplexe en plus de nourrir un début de colère. Elle se pinça l’arrête du nez avant de laisser descendre ses doigts dessus et laisser retomber ses bras le long de son corps.

« Bien. Il va falloir investiguer alors. Je vous laisse mener vos recherches en parallèles dans ce cas.», fit Erin qui ne souhaitait pas être un fardeau en demandant des explications sur telle ou telle chose que Nora était en train de faire sur sa machine. Elle en mourrait d’envie, parce qu’elle était curieuse, mais elle savait se contenir, comme toutes les personnes adultes respectables. Elle attrapa un dossier dans son tiroir en s’excusant du dérangement, et l’emporta vers la table basse, reprenant place dans son fauteuil pour l’étudier distraitement.

Du côté de Nora, l’adresse IP de la machine inconnue fut retrouvée via sa recherche. Il ne s’agissait, ni plus ni moins, que de l’ordinateur du docteur Zelenka dans son laboratoire en zone scientifique. Seulement voilà, l’information semblait trop grosse pour qu’elle soit véridique, ou alors le scientifique jouait à un jeu dangereux. En effet, comme elle le craignait, il s’agissait de machines entre liées. Le pirate ne s’était pas contenté d’établir un lien presque imperceptible sans fouille approfondie, il s’était aussi assuré qu’on ne le retrace pas facilement. Ce n’était pas un amateur, cela se voyait. Heureusement pour Erin, Nora ne semblait pas être une amatrice elle non plus, et en démêlant tout ça, elle remonta pas loin de dix machines avant d’arriver sur un cul de sac, une machine isolée qui fonctionnait sur le réseau, mais qui n’était pas référencée dans la base de données des IPs utilisateurs.

De son côté, Erin se montrait patiente, elle ne mettait pas la pression à l’informaticienne, la laissant faire son bidouillage tranquillement. Elle n’en était pas moins bouillante de savoir où cela allait mener, et si oui ou non elles allaient trouver quelque chose. Enfin elles… Nora surtout, parce qu’Erin était vraiment une quiche en la matière et qu'elle faisait de la figuration. Une petite notification se fit sur l’écran d’Erin, accompagnée d’un bip sonore, et un message d’Alexander Hoffman s’afficha dans le carré droit de l’écran tandis que la technicienne s’évertuait à chercher sa piste :

Citation :
Coucou Ariel !
Tu ne devineras jamais mais le DR Makenz vient de faire une grande découverte ! Il a trouvé des sirènes !

Alors je ne sais pas trop quoi penser de cette découverte, peut-être devrai-je en prendre une dans un aquarium et en faire une belle déco ? Ou simplement mettre une sanction pour fantasme abusif sur ta personne… (et aussi un pour toi ! Depuis quand tu laisses divulguer des photos de charmes dont j’ignore l’existence tiens !)




« Je crois que j’ai reçu un mail non ? », fit Erin en se levant, loin de se douter de ce qu’elle allait découvrir sur son écran.


MAY



_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Aoû - 12:43
Nora Strøm
√ Arrivée le : 04/02/2018
√ Messages : 107
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 27
√ Nationalité: Norvège
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Icon100x100Icone100x100
Atlantis,

27 Février 2018, 11h00.


L'Informatique Politicienne


Erin Steel me laissa mener paisiblement mes deux recherches. La première recherche sur les plans réseaux s'avéra fructueuse, car l'ordinateur était recensé manuellement. Néanmoins celui-ci appartenait au docteur Zelenka, ce qui me laissa très fortement dubitative. La zone scientifique était assez éloignée, et la connexion avait dû passer par plusieurs routeurs différents pour arriver jusqu'à la zone administrative. Seule une analyse de l'ordinateur du scientifique pourrait me faire confirmer ma crainte. J'avais foi en l'innocence du très éminent scientifique, par conséquent c'était sa machine qui était comprise.

Étant déterminée, je me connectais à distance sur la machine du docteur Zelenka afin de récolter la prochaine adresse IP de destination de ses données. De fil en aiguille, je remontais une dizaine d'ordinateur différents, ce qui au passage augmentait très certainement la dose d'informations reçues par la machine inconnue. Celle-ci avait très certainement dû copier toutes les données de chacune des 11 machines, soit, une bonne grosse quantité. La machine en question n'était pas référencée manuellement dans les plans réseaux, cependant elle fonctionnait sur le réseau, isolée des autres machines.

Alors que j'allais déranger Erin dans sa lecture pour l'informer de l'arrivée d'une notification de mail, j'eus droit à la lecture du contenu. Je me disais immédiatement qu'il n'était pas une bonne idée de laisser s'afficher des notifications laissant voir le contenu des mails. Me voilà maintenant face à une photo de mon supérieur en maillot de bain, avec une plaisanterie à deux balles dessus. Le contenu du message laissait présager une relation proche ou très proche entre les deux administrateurs. Je contenais un rictus de rire, ainsi qu'un désagréable sentiment de gêne. Toutefois, la fin du message était assez alarmante. En effet, Hoffman indiquait que des images avaient fuité.

- "Oui, effectivement. Vous devriez peut-être modifier l'affichage de vos notifications de messagerie."

Je me décalais légèrement de l'écran pour laisser Erin voir par elle-même la notification, et juger de son contenu. De mon côté je commençais à lui expliquer les résultats de ma recherche.

- "J'ai réussis à trouver le propriétaire de la machine reliée à la votre, il s'agit de celle du docteur Zelenka. Mais sa propre machine est reliée à une autre, et ainsi de suite avec une dizaine d'autres machines. Celle en bout de file n'est pas référencée dans les plans du réseau, et se trouve isolée un réseau. Celui qui a fait cette manœuvre ne voulait pas être retrouvé facilement. Toutefois, à cause des multiples liaisons, la machine a dû récolter une énorme quantité de données sur son chemin. Il va falloir se déplacer jusqu'à la machine en question. Grâce à son adresse IP et son chemin à travers la dernière passerelle de routeur, je connais la zone dans laquelle elle devrait se trouver, mais les recherches pourraient êtres longues. Et il n'est pas garanti à 100% que la machine s'y trouve vraiment."

J'avais expliquer d'un ton calme et à mon sens clair. J'étais certaine que la recherche allait durer car il était possible de cacher un ordinateur assez facilement dans une cité Atlante. Cependant, j'allais avoir besoin d'aide pour retrouver l'ordinateur en question. Militaires, scientifiques ou techniciens, qu'importe mais surtout j'avais besoin de gens de confiance.





_________________
Gamers don't die ! They respawn !
"Respecter les règles c'est pour les perdants !"

Ma couleur : #e50000


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 31 Aoû - 15:49
Erin Steele
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1613
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur





L'informatique politicienne
— Chronologie 27 février 2018 // 11H00



L'informatique politicienne

Ah ? Modifier l’affichage des notifications ? Erin eut soudain une forme de boule au ventre qui se manifesta tranquillement dans son estomac. Qu’est-ce qu’elle avait reçu ? Elle espérait que ce n’était pas une connerie d’Alexander, ou pire, quelque chose de vraiment confidentiel, professionnellement parlant. Ils n’étaient pas friands de s’envoyer des cochonneries par mail, le réel leur suffisant amplement. Rien à craindre de ce côté-là. C’était peut-être aussi une bêtise d’Isia… Bref, elle se porta vers son bureau et se pencha sur l’écran pour découvrir le message. Ses yeux se fixèrent automatiquement sur la photo avant de lire le texte, et elle les écarquilla en voyant le montage grossier qui était affiché.

« Effectivement, je devrai les empêcher de s’ouvrir automatiquement… », fit-elle un brin gênée, alors qu’elle terminait de lire le texte.

Il y avait sérieusement des gens qui s’amusaient à faire ça sur la cité ? Décidemment, ce beau monde partait en sucette quand même. Aucun respect, pas même pour la femme, à défaut d’en avoir pour la directrice qu’elle représentait. Après, les gens de pouvoirs étaient souvent sujets à la caricature, et quelque part, c’était une forme de reconnaissance, en bien ou en mal, c’était selon.

Dans le même temps, la technicienne s’évertuait à lui faire son rapport, avec un sérieux plus que professionnel. Elle lui expliquait le résultat de ses recherches, affirmant que les informations arrivaient jusqu’à l’ordinateur du professeur Zelenka, avant de transiter vers d’autres machines, et ainsi de suite. Il y avait bien quelque chose qui n’était pas net dans ce cas… C’était un véritable problème qui se présentait, un problème de sécurité majeure. Peut-être que les autres ordinateurs de la direction étaient eux-aussi contaminé, ou compromis, elle ne savait pas le terme exact. Erin conservait un ton neutre et une prestance naturelle, comme si elle n'était pas gênée de savoir que Nora l'avait vue en petite sirène.

« Est-ce que si des informations transitaient par les ordinateur d’Alexander Hoffman ou de Richard Woolsey, vous le verrez depuis votre recherche via mon ordinateur ? Il faudrait être certain que les leurs ne soient pas touchés. Cependant, il me semble plus urgent dans l’immédiat de localiser la machine de départ et d’identifier à qui elle appartient. »

Erin ferma le mail en finissant sa phrase. Elle répondrait à Alexander plus tard, considérant qu’elle avait plus urgent à faire que de se préoccuper des images qui circulaient sur sa personne. Une sirène, ça restait bon enfant. La légende aurait pu être la même avec une photo bien dégueulasse de son visage collé sur une star du X terrienne.

« Qu’est-ce qu’il vous faudrait pour qu’on puisse retrouver la machine ? Des hommes pour ratisser la zone ? Si c’est le cas, j’ai quelques militaires de confiance sous le coude. ».

Pas assez pour couvrir une large zone, mais ça sera mieux que rien.

MAY



_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Sep - 18:11
Nora Strøm
√ Arrivée le : 04/02/2018
√ Messages : 107
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 27
√ Nationalité: Norvège
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Icon100x100Icone100x100
Atlantis,

27 Février 2018, 11h00.


L'Informatique Politicienne


J'avais expliqué avec brio la situation actuelle à la Directrice, la laissant juge de la situation. Je fus rassurée en voyant qu'elle comprenait toujours mes explications, ainsi que le sérieux de la situation.

- "Eh bien, si leurs ordinateurs font partit du chemin menant à la machine isolée, il me suffit de comparer les adresses IP, ce ne sera pas long. Mais si ce n'est pas le cas, il faudra vérifier directement sur leurs ordinateurs. Actuellement, rien ne peut nous garantir qu'il n'existe qu'un seul nœud d'ordinateurs entre-liés. Et je ne suis pas certaine que la machine en bout de chaîne appartienne officiellement à quelqu'un, ou qu'elle puise mener au programmeur."

Un programmeur aussi ingénieux ne ferait certainement pas l'erreur d'utiliser son propre ordinateur pour mener cette opération. Au mieux l'ordinateur trouvé nous renseignera sur le précédent propriétaire spolié de son bien. Dans le pire des cas, il pourrait s'agir d'un ordinateur amené illégalement sur Atlantis, ou d'une machine n'étant même pas un ordinateur. Quant aux moyens techniques de retrouver l'utilisateur de la machine, il était presque impossible de le faire de manière informatique. Cependant, j'étais certaine d'une chose, c'est que le coupable devait avoir laissé des traces physiques de son passage sur la machine.

- "Effectivement, des hommes pour ratisser la zone et ses alentours. Peut-être même un ou deux techniciens supplémentaires."




_________________
Gamers don't die ! They respawn !
"Respecter les règles c'est pour les perdants !"

Ma couleur : #e50000


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Oct - 4:42
Erin Steele
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1613
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur





L'informatique politicienne
— Chronologie 27 février 2018 // 11H00



L'informatique politicienne

Erin n’en savait rien. Elle ne savait pas comment était faite l’architecture réseau de leurs ordinateurs et de là à savoir si celui d’Alexander et de Richard étaient sur le même chemin que celui qui mène à la machine isolée… C’était du charabia simplifié, elle en avait bien conscience, mais ce n’était vraiment pas son domaine ni même sa tasse de thé. En consultant tout ça, Nora se rendrait compte que non, les deux autres machines n’étaient pas sur le chemin du pirate. Seulement celle d’Erin. Une vérification de ces ordinateurs allait donc s’avérer nécessaire dans le temps, mais pour l’heure, la RDA souhaitait qu’on retrouve le pirate.

Le temps de compléter l’équipe et de réunir des hommes de confiance, Erin laissa Nora analyser les machines des deux autres responsables. Manifestement, après une investigation du système, il n’y avait rien de suspect les concernants. La jeune femme pouvait noter que la configuration réseau pouvait être largement améliorée, mais rien de plus. Erin semblait être la seule concernée par ce piratage sournois, sans qu’on ait la certitude de savoir si des données avaient été capté ou non.

La RDA comptait bien participer aux recherches, et elle décida de les passer en compagnie de Nora. Après tout, l’informaticienne était à l’origine des découvertes et il lui semblait normal de continuer à se tenir informer tout en faisant un peu plus connaissance au besoin. La cité étant un vase clos où le professionnel se mêlait au personnel, il n’était pas rare que les gens familiarisent à la longue. La communauté était suffisamment restreinte pour que l’on se reconnaisse au moins de visage.

Quelques militaires ratissaient la zone, ainsi que des techniciens. Le grand soldat blond était de la partie, lequel répondait au patronyme de Hanz Hirsh, affirmant son identité allemande. Nora se rendrait vite compte que ce type était une montagne d’exubérance, à l’instar de ses muscles impressionnant. Une véritable armoire à glace, bien lourde dans tous les sens du terme.

« Je ne suis jamais allée en Norvège. », lança Erin pour faire la conversation, qui espérait une réponse un peu construite sur ce pays. « J’ai pas mal voyagé, mais jamais de ce côté là. J’aimerai bien visiter un jour, la Norvège, la Finlande et la Suède. ». Erin trouvait amusant que malgré sa participation à cette expédition, elle avait encore l’envie de voir des paysages terrestres. C’était sans doute normal, du fait des rêves de jeunesses concernant certains pays quand on n’avait que la Terre à connaître. Maintenant, c’était certain que c’était différent quand on savait que grâce à la Porte des Étoiles, chaque planète habitable ou presque était accessible. Néanmoins, les cultures sur Terre restaient attrayantes pour la jeune femme.

Hirsh y alla de son commentaire. L’allemand ne trainait jamais loin de l’administratif quand celle-ci recourait à ses services de protection ou, comme là, de recherche.

« Les pays froids c’est le top ! C’est idéal pour se réchauffer avec les habitants, si vous voyez ce que je veux dire ! », lança-t-il, toujours aussi fin. Il accompagna cette petite réplique d’un clin d’oeil à l’adresse des deux femmes, ce qui fit soupirer Erin. Il assumait qu’à moitié son homosexualité et, il faiait tout pour faire le lourd avec les femmes pour la cacher, surtout quand il était avec des personnes qu’il ne connaissait pas. En privé, avec Erin, il n’avait pas de complexe pour en parler. Bref, elle ne pouvait pas le forcer à être naturel de toute façon, il était majeur et vacciné, il faisait bien ce qu’il voulait.

Les recherches se poursuivaient. Les planques possibles étaient fouillées, on soulevait des cartons, on regardait en hauteur, dans les recoins, un peu partout en fait. Cela dura presque trois heures avant qu’un soldat ne retrouve la fameuse machine en question. Un ordinateur portable de marque “Vaio”, qui n’était pas référencé dans les ordinateurs de l’expédition. C’était donc un bien personnel d’un des membres de l’expédition, entrée certainement en contrebande puisqu’il n’était pas inscrit, après vérification, dans les fichiers.
L’ordinateur se trouvait dans la zone scientifique, dans un cagibi dans lequel on stockait des tas de contenant pour faire des opérations chimiques : fiole, tube à essai, flacon, boite de pétri, aéromètre, godet, goupillon, etc. Il était rangé derrière des cartons de gants stériles, branché et en veille. Il était protégé par un mot de passe, mais déjà, l’arrière plan était imagé et il annonçait la couleur : il s’agissait d’une photo d’Erin prise au mess pendant qu’elle mangeait. Cette dernière plissa son nez et afficha une petite moue contrariée. On devinait Isia de dos.

« Je suppose que la remise est utilisée par tout le secteur scientifique ? », demanda Erin à Hanz. Ce dernier haussa des épaules en se grattant la tête. Il n’en savait foutrement rien. De toute façon, Erin n’attendait pas spécialement de réponse puisqu’elle était déjà dans la question. C’était une façon de discuter, rien de plus, de lancer des pistes.



MAY



_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Nov - 12:23
Nora Strøm
√ Arrivée le : 04/02/2018
√ Messages : 107
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 27
√ Nationalité: Norvège
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Icon100x100Icone100x100
Atlantis,

27 Février 2018, 11h00.


L'Informatique Politicienne


Je reprenais rapidement ma tablette en main pour vérifier les données récoltées, ainsi que les numéros des adresses IP d'Alexander et Richard, je comparais ensuite ceux-ci à la liste des adresses liées au noeud. En faisant la comparaison, je découvrais que les deux ordinateurs n'étaient pas liés, et que seule la machine d'Erin était compromise. J'étais quelque peu frustrée de ne pas pouvoir savoir le fin mot de ce piratage. Les données avaient-elles ou non fuité vers l'extérieur ? Avaient-elles été récoltés par une tierse personne ? Impossible de savoir pour le moment.

Ma mission se poursuivit ensuite ailleurs, je dus vérifier les machines des deux autres responsables, et rien de suspect n'en découla. Je notais tout de même dans un coin de mon esprit que la configuration du réseau informatique pouvait être largement améliorée. Mais c'était là une tâche assez fastidieuse que de devoir modifier les installations de câbles et de routeurs, aussi bien physiquement d'informatiquement. L'aventure se poursuivit sur le terrain, alliant diverses petites mains pour participer aux recherches, notamment celles de la RDA et quelques militaires et techniciens. L'un d'eux était particulièrement exubérant dans son comportement classique de montagne de muscle Allemand. Un cliché sur pattes, blond et immense. Pour compenser ce militaire, Erin faisait la conversation avec moi au sujet de la Norvège.


- "La Norvège est un pays très intéressant, j'en suis fière. Les paysages sont magnifiques, notamment les fjords. Le pays est assez peu peuplé donc notre culture sociale a évoluer paisiblement avec le temps. Vous devriez venir le visiter un jour, vous serez bien accueilli."

Je jetais un regard désabusé et lourd en entendant l'Allemand commenté la discussion avec un sous-entendu des plus déplacés. La phrase pouvait être drôle dans une discussion masculine, mais je trouvais cela assez réducteur dans le cas présent.

Les recherches avançaient vite et efficacement, remuant tous les cartons, vérifiant les hauteurs et recoins. Trois heures passèrent avant qu'un soldat ne trouve la fameuse machine que j'attendais tant. C'était un ordinateur portable de la marque Vaio, assez petit et fin. En cherchant dans la base de données, celui-ci n'était pas référencé. Nous pouvions en conclure que la faute revenait à un membre de l'expédition. L'engin était jusqu'alors stocké dans un cagibi de la zone scientifique au milieu d'objets utiles pour des opérations chimiques. Il était assez bien caché, derrière un autre carton et ayant accès à une prise pour rechargé sa batterie. Sans attendre, j'ouvrais délicatement l'ordinateur mit en veille afin d'y découvrir en fond d'écran une photographie d'Erin.

- "L'individu qui l'a branché ici devait nécessairement avoir un accès régulier à ce cagibi, et le connaître suffisamment pour découvrir la prise et déplacer tous les outils sans éveiller de suspicions. En passant le mot de passe, je pourrai obtenir quelques données grâce à la photographie. Notamment avec quel appareil elle a été prise, et la date. Si elle est récente, on pourra vérifier les caméras de surveillance de la zone."




_________________
Gamers don't die ! They respawn !
"Respecter les règles c'est pour les perdants !"

Ma couleur : #e50000


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Déc - 11:48
Erin Steele
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1613
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur





L'informatique politicienne
— Chronologie 27 février 2018 // 11H00



L'informatique politicienne

« J’y compte bien oui. », répondit Erin. Les fjords devaient être assez magnifique, elle en convenait pour avoir vue des photographie. Les voir réellement serait nettement plus intéressant cependant, et elle comptait bien aller dans ces pays nordiques un jour ou l’autre. En plus, Erin était une fille du froid. Elle ne supportait pas bien la chaleur et elle préférait largement se couvrir pour éviter la morsure du froid que de se déshabiller pour échapper au coup de bambou du chaud. Qui plus est, une fois à poil, on n’avait plus rien à enlever pour y échapper, et on était obligé de subir. Pour ce qui était du froid, à force de couche de vêtement, on parvenait à le combattre. Le proverbe français qui dit que seuls les idiots ont froid venait certainement du fait qu’il suffisait de se couvrir pour y échapper.

Bref, personne ne releva la réplique de Hanz et ce dernier, légèrement vexé d’être snobé, et à juste titre, préféra la fermer, non sans toiser les deux jeunes femmes. Ce mec ne savait pas s’arrêter, sauf quand il était vraiment vexé, et ça semblait être le cas ici présent. Quelque part, ce n’était pas une mauvaise chose car il pouvait être réellement lourd quand il s’y mettait.

Les recherches s’éternisaient, surtout pour Erin qui avait une patience assez limitée, surtout quand elle était à la recherche de quelque chose. Le salut vint d’un cagibi qui abritait un ordinateur portable branché et en veille, protégé par mot de passe et savamment caché derrière des boites de gants stériles. Le fond d’écran était une photo d’Erin prise au mess alors qu’elle mangeait avec Isia. Manifestement, ils étaient tombés sur un cinglé, et cela ne plaisait pas à la RDA. Ca commençait même à la saouler.

« Allez-y, il nous faut retrouver à qui appartient cet ordinateur. », fit-elle désabusée.

Hanz semblait en colère lui aussi. On touchait à son amie et ça lui foutait grave les boules, pour reprendre une de ses expressions. Seulement, il ne pouvait pas faire jouer sa force physique dans l’immédiat, puisqu’il n’avait pas de commanditaire à se mettre sous la main.
Dans l’ordinateur, protégé par un simple mot de passe que Nora n’aurait pas de mal à craquer, se trouvait une multitude de cloché photo de la responsable adjointe. Il y en avait également d’Isia, mais dans une moindre mesure. Il y avait également des montages, fait à partir d’un logiciel Photoshop piraté, et qui démontrait d’un certain savoir faire proche du noviciat tellement c’était grossier et mal fait.

Il n’y avait rien de graveleux ou de pornographique, pas même de photo très érotiques. Ca n’allait pas plus loin que la photo qu’Erin avait reçu par mail de la part d’Alexander. Etait-elle la seule à voir un lien de corrélation ? Une discussion avec le Docteur Makenz s’imposait…

« Hanz, va me chercher le docteur Makenz, mais délicatement d’accord, ce n’est peut-être pas lui le responsable. », fit Erin d’un air contrit. Cette histoire l’embêtait au plus haut point.

Nora ne tarderait pas à trouver un prototype de calendrier, façon Dieu du Stade, mais la nudité en moins. A chaque fois il s’agissait de photo d’Erin, mais on vouait que le bonhomme avait tenté de faire autre chose en incorporant des photographies d’autres femmes.

« Essayez de trouver tout ce que vous pouvez qui peut prouver que c’est cet homme. A mon avis ce n’est pas un crack en informatique ce type, surtout quand on voit comment c’est pitoyable tout ça. ».

En fait, il y avait très peu de chose pour incriminer le docteur. Très peu de chose, puisqu’il n’y avait que des photos. En tout cas, Nora trouverait bien la marque de l’appareil photo, les dates, les fichiers travaillés, etc.

MAY



_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Jan - 15:37
Nora Strøm
√ Arrivée le : 04/02/2018
√ Messages : 107
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 27
√ Nationalité: Norvège
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Icon100x100Icone100x100
Atlantis,

27 Février 2018, 11h00.


L'Informatique Politicienne


Le militaire Allemand semblait vexé d'être snobé, ce qui n'était guère une grosse perte. Ainsi, nous n'avions plus à subir ses petites réflexions. Le calme revenu, nous trouvions enfin l'objet de nos recherches, un ordinateur portable. Le fond d'écran était quelque peu inquiétant, voire même révélateur de la présence d'un véritable harceleur au sein de la cité. Et je dirais même, une sorte de harceleur digne des films. Sur ordre de la RDA, je pris le temps de craquer le mot de passe de l'ordinateur. L'affaire était facile, et je trouvais rapidement une multitude de clichés photo de la responsable adjointe. Le docteur Isia avait également quelques clichés actifs, mais dans une moindre mesure. Quelques montagnes Photoshop traînaient dans des dossiers. Même la licence était un crack. Je ne pouvais guère dire que le cinglait avait du talent, c'était faux. Ses montagnes étaient horribles, mal faits et grossiers.

Fort heureusement pour ma santé mentale, je ne trouvais rien de graveleux ou contrevenant d'avantages aux bonnes moeurs. Rien d'érotique ou de plus déplacé. Alors que je regardais les photographies sans comprendre comment nous allions en déduire le coupable avec ces indices, Erin demanda à Hanz d'aller chercher un suspect.

Je continuais alors mes recherches afin de comprendre un peu mieux les soupçons de la RDA. Je trouvais alors un prototype de calendrier, façon Dieux du Stade, sans le côté sexy. Quelques photos d'autres femmes étaient parsemées sur les montages.

- "Hum, je vous avoue que je suis sceptique. Comment pouvez-vous savoir qu'il s'git du docteur Makenz ? A-t'il déjà eut un comportement déplacé envers vous ? Ou un passif noté dans son dossier ?"

Je réfléchissais un instant à ses paroles, et je ne comprenais guère le lien entre être doué en informatique, et être doué sur Photoshop. Pour être informaticienne, je savais que tout cela n'avait aucun lien. Sauf si j'avais mal compris ?

- "J'ai du mal à comprendre le lien entre des compétences informatiques, et des compétences graphiques sur photoshop. Enfin bref... En tout cas, les photos permettent de récolter quelques données, notamment les dates de créations des clichés, et la qualité des photos. Grâce aux poids des images d'origine, on peut déterminer la qualité de l'appareil photo. Mais je suppose que si le docteur possède un appareil photo, il faudra tenter de récupérer les données de la carte mémoire afin de récupérer les dernières photos. Espérons alors qu'il n'a rien formaté."





_________________
Gamers don't die ! They respawn !
"Respecter les règles c'est pour les perdants !"

Ma couleur : #e50000


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Jan - 7:07
Erin Steele
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1613
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur





L'informatique politicienne
— Chronologie 27 février 2018 // 11H00



L'informatique politicienne

« Je ne sais pas si c’est vraiment lui, mais la photo qu’Alexander a trouvé et qui était en pièce jointe du mail qu’il m’a envoyé a été découverte chez lui. », répondit Erin. Si son ami lui avait dit que Makenz avait découvert des sirènes en y associant la photo d’Erin, c’était que cet élément avait été trouvé dans un espace où il évoluait. Ce n’était peut-être pas lui, comme ce pouvait être lui, d’où l’intérêt de le faire venir. Un coup d’œil à sa machine pro pouvait aussi lever le doute, dans un sens ou dans un autre, car Erin avait peine à croire que tous les indices tiennent seulement dans cet ordinateur. A moins bien entendu d’avoir affaire à quelqu’un de très méticuleux, dans ce cas, ce serait vraiment coton de savoir qui était le coupable.

N’empêche, cette cité marchait sur la tête.
Enfin qu’importe.

« Et je trouve que la patte de l’artiste est plutôt comparable à ce que nous voyons là. Donc, autant vérifier. ». Erin ne lui connaissait pas d’antécédent la concernant, ni concernant d’autres femmes. Les dossiers étaient triés de façon stricte et des enquêtes administratives étaient effectuées en amont lors des phrases de recrutement. Mais bon, il suffisait que la personne n’ait jamais été inquiétée par le passée dans une activité illicite pour passer au travers des mailles du filet.

Oui, il s’agissait d’un raccourci de pensée entre compétence graphique et compétence informatique, et Nora faisait bien de le souligner. L’un ne voulait pas dire que l’autre était tout aussi similaire, puisque cela demandait des compétences différentes.

« C’était un raccourci de pensée, il n’y a pas de lien en effet. », souligna Erin avant d’ajouter : « Une fois que le docteur sera là, nous irons jeter un coup d’œil à sa propre machine et on essaiera de savoir s’il a un appareil photo en effet. En espérant qu’il soit coopératif. ».

Erin doutait fortement qu’il le soit.

Hanz revint quelques minutes plus tard avec un homme replet, le crane dégarnie et les lunettes en cul de bouteille. Il était complètement glabre au niveau des joues, si ce n’était une petite moustache finement entretenue qui s’exhibait fièrement sous des narines dilatées par une respiration difficile, mais ample. On aurait dit que le militaire l’avait fait courir, ce qui ne devait pas être loin de la vérité tant ils étaient revenus rapidement.

« Le Dcoeur Makenz, en chair et en os. », s’écria l’allemand. S’il pouvait remuer la queue il le ferait celui-là…
« Madame, je ne comprends pas... Vous m’auriez convoqué, je serai venu tout de suite. Ai-je raté une convocation ? », demanda-t-il en se tordant ses petites mains grassouillettes.
« Docteur Makenz. », le salua Erin, avant de répondre à sa question. « Non pas du tout, je vous vois juste dans le cadre d’une enquête concernant des photographies de moi qui sont truquées. », dit-elle de but en blanc. Elle observait le visage du bonhomme pour y déceler quelque chose qui pourrait la mettre sur une piste. Elle n’y lu qu’une surprise sincère, mais elle ne se laissa pas désabuser quand même.
« Oh je vois. C’est à propos de la photographie trouvée dans mon laboratoire. »
« Pas seulement. Nous venons d’en trouver d’autres ici. »
« Ici ? », demanda-t-il incrédule.
« Sur cet ordinateur oui. »
« Euh… Le seul ordinateur que j’ai est celui de mon laboratoire, celui-là ne m’appartient pas. »
« Est-ce qu’on peut y jeter un œil s’il vous plait ? »
« Volontiers, c’est la propriété du SGC de toute façon. », fit l’homme en invitant Erin à la suivre, laquelle invita Nora à la suivre également. Autant que ce soit l’experte qui fouille la machine.
Chemin allant, Erin continuait de lui poser des questions :
« Vous avez un appareil photo ? ».
« Non, je déteste la photographie. », répondit-il du tac au tac.
« Comment ça se fait qu’on ait retrouvé un cliché trafiqué de moi dans votre laboratoire ? ». Elle enchainait les questions histoire qu’il ne se prépare pas à y répondre, mais il répondait de façon rapide. Il semblait sincère, mais peut-être que ce n’était qu’une façade.
« Si seulement je le savais. Si j’étais tombé dessus le premier, croyez-moi que je l’aurai détruit. »

Erin garda le silence. Le laboratoire du docteur n’était pas très loin de la zone de stockage. Il y avait trois ordinateurs reliés à différentes machines, certainement pour en analyser les données.

« Mademoiselle Strom va étudier vos ordinateurs. »
Le type opina du chef, avant de s’adresser à une jeune femme qui se tenait dans un coin, en train d’utiliser un des ordinateurs alors qu’une centrifugeuse vrombissait doucement à côté.
« Margot, s’il vous plait, veuillez laisser tomber ce que vous faites. »

La jeune femme en question, une brune d’environ vingt-cinq ans, ne se retourna pas. Le docteur maugréa quelque chose dans sa barbe comme « ces jeunes et leur foutue musique », et en quelques pas, il était sur elle, lui posant une main sur l’épaule pour attirer son attention. L’autre sursauta sur son siège avant de se retourner. Le prof fit un signe au niveau des oreilles, et effectivement, la jeune femme retira une paire d’écouteurs dont on entendait le grésillement de la musique, même depuis l’entrée et malgré la centrifugeuse qui ronronnait.

Son regard se posa sur Erin, puis sur Nora, puis sur Hanz. Elle piqua un fard monumental.

« Oh pardon, pardon, pardon... »
« Ce n’est rien Margot, laissez tomber ce que vous faites, nous avons une inspection, rapport au cliché de ce matin. »
« Une inspection... »
« En effet. »

La jeune femme acquiesça. Elle se tourna vers l’écran, se pencha vers celui-ci et fit quelques manip sur le calvier, avant de s’écarter de l’ordinateur sur sa chaise roulante, dont elle ne se leva pas. Elle jeta un regard à Erin, puis à Nora, qu’elle dévisagea finalement pendant quelques instants. Enfin, elle s’arrêta de nouveau sur Hanz, avant de fixer ses pieds.

« Vous pouvez procéder. », fit le docteur en écartant les bras, comme pour leur dire que le labo était à eux.

Dans les ordinateurs, ils n’y avaient rien de plus que des résultats d’analyses, des graphiques en tout genre, des analyses spectrales, des calculs savant, des rapports en tout genre et des comptes rendus scientifiques. Les mails n’apportaient rien de plus que des échanges rapides entres collègues. A première vue, on pourrait croire qu’il s’agissait d’un langage codé, mais en réalité, ils ne s’échangeaient que des formules qu’ils se corrigeaient entre eux, en espérant arriver au bon calcul pour la bonne équation.
Dans le dernier ordinateur a analyser, celui sur lequel Margot bossait, Nora, en fouinant un peu, pourrait remarquer quelques anomalies dans le registres réseaux. Rien de bien alarmant.
Un détail cependant attira l’attention de l’informaticienne. Un détail tout con. Une notification en bas à droite sous forme d’un petit 1 dans un rond. En la déroulant, le panneau de notification s’ouvrait, et il était écrit : « vous pouvez retirer le matériel en toute sécurité. »

Un lecteur externe était donc branché, de type clé USB, ou encore carte SD.
Margot regardait Nora toujours aussi fixement. Quand Erin, qui savait patienter, mais qui n’avait pas envie de laisser le docteur enfermé dans son mutisme, commença à lui parler, la laborantine tiqua et poussa un soupir.

« Vous êtes informaticienne ? », lui demanda-t-elle soudainement, à brule pourpoint, avec un accent australien, tandis que les deux responsables discutaient.


MAY



_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Jan - 19:20
Nora Strøm
√ Arrivée le : 04/02/2018
√ Messages : 107
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 27
√ Nationalité: Norvège
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Icon100x100Icone100x100
Atlantis,

27 Février 2018, 11h00.


L'Informatique Politicienne


J'écoutais attentivement la réponse d'Erin Steele afin de comprendre la raison de ses suspicions. Je hochais la tête en guise de réponse en essayant de me souvenir du mal que j'avais entrevu avec la notification sur le PC de la RDA. De mémoire, j'avais cru comprendre que la photo avait fuité entre les membres de l'expédition, sans qu'on retrouve véritablement un coupable.

À vraie dire, j'ignorai totalement les critères de sélection des membres de l'expédition, et d'une certaine façon, comme j'avais été sélectionnée, je m'en moquais bien. Erin m'expliqua son raccourci de pensée, et je presque cela logique. Même si je n'appréciais guère ce genre de chose vis-à-vis de mon type de métier. Je savais d'expérience que beaucoup de gens dénigraient la difficulté des métiers liée à l'informatique et l'infographie. La RDA précisa ensuite la suite de notre enquête. Je devais bien avouer que je n'aurais jamais cru qu'une simple vérification de routine me mène en plein coeur d'une enquête intimement liée a un haut niveau de piratage et une sombre affaire de clichés étranges.

- "Bien. Mais pensez-vous que ce sera aussi simple ? S'il est le coupable ayant initié le nœud de machines interconnectées, je doute que nous trouvions si facilement d'autres indices."

Le soldat Allemand revient quelques minutes plus tard avec le suspect. C'était un homme légèrement laid, le crane dégarni, d'atroces lunettes, et une petite moustache. À cet instant, le soldat Allemand ressemblait fort à un chien bien dressé, content de rendre service et de faire son travail. Je prenais tranquillement place tandis que j'assistais à une prémisse d’interrogatoire entre Erin Steele et le docteur Makenz. Je finis par bouger lorsque la chef m'invita à la suite, afin d'aller jeter un oeil à l'ordinateur professionnel du docteur. Celle-ci continua de poser des questions tandis que je la suivais en silence, ne loupant pas une mienne de la conversation.

Lorsque nous arrivions dans la pièce, je pus découvrir trois ordinateurs reliés à différentes machines. Je soupirai d'avance en sachant que j'allais devoir analyser chacun d'entre-eux. J'attendis que l'assistante ou collaboratrice nommée Margot quitte sa machine pour m'installer face aux trois ordinateurs. La dite collaboratrice me dévisagea de manière désagréable durant quelques instants avant de me permettre de faire mon travail. Je branchais rapidement mon matériel informatique pour procéder aux analyses. Les machines ne contenaient rien de plus que des résultats de recherches, dont des graphiques en tous genres, des analyses spectrales, des calculs et des rapports. Les mails n'apportaient rien de plus concret.

En vérifiant le dernier ordinateur, celui-ci sur lequel travaillait la dénommée Margot, je décidais de fouiner un peu plus subtilement. Quelques anomalies existaient dans les registres réseaux, rien de bien alarmant, mais rien de réellement normal non plus. Je n'étais pas vraiment au courant des expérimentations menées dans cette salle, mais j'étais bien certaine que les deux docteurs ne possédaient normalement pas un doctorat en informatique. J'étais légèrement sceptique sur les anomalies en question, et je préférai les garder à l'esprit sans les mettre de coter. Ce fût finalement un détail extrêmement futile qui attira mon attention, une notification Windows dans le panneau de notification. Un matériel USB avait été retiré. Je n'avais pour ma part retiré aucun matériel, ce qui était assez étrange. Je savais qu'en cas de dysfonctionnement de mon câble, plusieurs notifications auraient été aperçu, hors seulement une seule était présente. Je sentais étrangement un regard me fixer avec insistance, et je n'aimais guère cela. Erin discutait avec le docteur, tandis que la laborantine me posais une question.

- "Oui, c'est ça. Quels genres de recherches menez-vous ici ? Vous avez des compétences en informatique ?"

Je me tournais doucement vers elle, l'inspectant d'un regard inquisiteur. Je vais bien avouer que le docteur semblait bien simplet, et trop fragile pour être capable de mener une opération aussi complexe et risquée que la liaison de plusieurs ordinateurs. Je dirais même qu'il était sans aucun doute trop lâche ou trop honnête pour pouvoir porter le poids d'un mensonge sur ses épaules. Je l'imaginais presque suer à grosses gouttes, fuir notre regard et bégayer. L'âge était également un facteur important, et peu d'informaticiens étaient âgés de plus de cinquante ans. Les techniques utilisées sur la cité étaient sans aucun doute trop récentes et complexes pour avoir été enseigné à des gens proches de la retraite.

Je fixais très sérieusement la laborantine, guettant le mouvement de son regard. Je devais retrouver le dernier matériel inséré dans l'ordinateur sur lequel cette jeune femme travaillait.

- "Puis-je voir vos disques dur, vos cartes SD et vos clées USB ?" dis-je en tendant la main vers elle pour l'inciter à me tendre tout matériel qu'elle dissimulerait.





_________________
Gamers don't die ! They respawn !
"Respecter les règles c'est pour les perdants !"

Ma couleur : #e50000


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Jan - 17:43
Erin Steele
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1613
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur





L'informatique politicienne
— Chronologie 27 février 2018 // 11H00



L'informatique politicienne

Erin toisa Nora. Elle avait le sentiment qu’elle la prenait pour une simplette ou quelque chose comme ça. C’était certainement qu’une impression, mais ça faisaient deux trois remarques qu’elle balançait qui étaient à prendre avec une certaine forme de recul.
« Je doute aussi que nous trouvions un boulevard d’indices. », fit Erin. Elle n’était pas niaise au point de penser que ce serait si simple. « Il y a des faisceaux d’indices qui conduisent à un homme, je tire dessus et je vois ce que ça donne. Nous n’avons pas de piste plus sérieuse pour le moment. », observa-t-elle.

Les évènements se succédèrent jusqu’au laboratoire du docteur McKenz. Erin faisait la conversation avec l’homme. A dire vrai, elle n’espérait pas trouver grand-chose ici. Elle foutait un coup de pied dans la fourmilière et elle verrait ce que ça donne. McKenz avait l’air de bonne foi et tout à fait ouvert à la discussion. L’enquête ne semblait pas le déranger plus que ça. Il était simplement outré qu’un cliché obscène ait été retrouvé dans ses locaux.

Du côté de Nora, la laborantine consentit à répondre à sa question, puisqu’elle avait fait de même.

« Des recherches en tout genre. On étudie la composition de différentes strates de roches, de différents matériaux composites, etc. C’est complexe. », balaya-t-elle d’un geste de la main, avant d’hausser des épaules. « Il en fait oui pour travailler sur ces ordinateurs et utiliser les logiciels pour les analyses. », fit-elle avec un sourire. Comme elle venait de répondre à deux questions, elle se sentit obligée d’en poser deux autres, sauf que la demande de l’informaticienne lui coupa la chic.

Elle se dandina dans son fauteuil, comme pour se redresser et prendre une position plus catégorique.

« Le disque dur est dans la machine. On peut la démonter si vous voulez mais ce serait un peu surfait… ». Elle écarta les mains et ajouta : « Vous cherchez des preuves sur mon ordinateur pour voir si je trafique quelque chose à cause de la photo qu’on a retrouvé ce matin ? J’ai déjà dit que ce n’était pas moi. ».

Elle afficha un sourire polie, avant de se pencher vers l’ordinateur, avec un « je peux » dans le regard. « Si vous êtes informaticienne, vous pouvez peut-être débugger ça ? », dit-elle en amenant le pointeur de la souris sur un logiciel. Quand elle cliqua doublement dessus, un message d’erreur « runtime » avec un code à plusieurs chiffres s’afficha, avec écrit « ok » comme seule option.

MAY



_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 10 - Zone de Commandement :: Bureaux :: Bureau d'Erin Steele-