Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

L'infirmière et le Génie [Hope et Rodney]

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 8 Mar - 13:33
avatar
√ Arrivée le : 28/11/2015
√ Messages : 220

Dossier Top Secret
√ Age: 39 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
L'infirmière et le Génie

Feat Hope Håkansson


Suite de la MJ sur Irnando


Le voyage de retour se fit en silence, après tout ce que nous avions vu. Décidément, ces nains n'étaient pas que cinglés. Ils étaient aussi psychopathes que le héros dans la série "Dexter". Alors que j'étais assis à côté de John dans le jumper, mes souvenirs revinrent vers ce que j'avais découvert en quittant la montagne. Une horrible vision.

Après le combat contre les Geniis, je profitai de cette victoire pour continuer de travailler sur la forge. Après avoir récupéré mon ordinateur, je le rebranchai sur la console, et téléchargeai tout ce que je jugeai intéressant. Notamment le fonctionnement des lieux, ainsi que les différents plans que nous pourrions avoir besoin. La douleur dans mon poignet se réveillait peu à peu, car l'antidouleur ne fit plus d'effet. Je devais me concentrer pour continuer de travailler, mais cela devenait de plus en plus difficile pour moi. Plus tard, je quittai le complexe en compagnie de Natasha, jusqu'à arrivé à l'extérieur du volcan. Et plus je me rapprochai du jumper, plus ce que je vis me fit froid dans le dos. Autant de mon côté, j'avais pulvérisé complètement les Geniis en ne laissant aucune trace. Autant les nains s'étaient chargés d'eux avec ignominie. Il y avait du sang partout, c'était horrible. Des corps morcelés jonchaient le sol , et certains nains étaient même entrain de trier et de rassembler les membres de nos défunts ennemis. Des viscères ensanglantées recouvraient le vaisseau, et une forte odeur nauséabonde, rajoutée à celle de l'air vicié qui se trouvait déjà présent, agressait violemment mon odorat. A cette vue, j'eus de forts hauts le coeur. Mon précédent repas n'avait qu'une seule envie : se faire la malle à toute vitesse. Je mis ma main devant la bouche pour m'empêcher de vomir, et je fermai les yeux en essayant de penser à autre chose. A côté de moi, Natasha n'eut pas cette chance, car elle déguerpit aussitôt pour vider son estomac. Pour ma part, il s'en était fallut de peu. Je devins aussi blanc qu'un fantôme, et je commençai à ne pas me sentir bien du tout. Heureusement, Sheppard nous donna le top départ pour décamper. Je ne me fis pas prier, et je montai à l'intérieur du jumper, prenant bien soin de ne pas toucher la paroi ensanglantée. Puis, je m'installai sur le siège du copilote, sans un mot.

Je ressortis de mes pensées à cause de mon poignet douloureux, et bien que pour une personne normale, cela serait supportable, pour moi c'était horrible. Il me fallait des soins très rapidement. Par chance, la Porte des Etoiles apparut rapidement, et nous retournâmes sur Atlantis. Une fois le vaisseau posé, toujours aussi pâle et ne me sentant pas bien, je suivis les autres jusqu'à l'infirmerie. Bien entendu, je gémis en me tenant le bras, comme si c'était la fin du monde. Et à cause de ça, je devins un peu plus irascible. D'un côté, la douleur eut un avantage, elle m'aida à oublier la vision cauchemardesque du travail des nains. Une fois arrivé à l'infirmerie, je fus pris en charge par un infirmier très jeune, beaucoup trop jeune à mon goût, qui me fit m'asseoir sur le bord d'un lit. Puis, il commença à retirer l'écharpe confectionnée par Natasha, et manipula mon poignet blessé. Et bien entendu, pour moi, il s'y prenait très mal. A part faire empirer la douleur, il ne faisait rien d'autre. Avec mon habituel caractère colérique, je poussai un petit cri de douleur, puis je le fusillai de mon regard noir.


"Mais faites attention, vous me faites mal !!!"

"Désolé, Docteur McKay".

L'infirmier semblait impressionné, et quelque peu effrayé. Il devait connaître ma réputation, et semblait inquiet à cause de ma réaction. Beaucoup diraient que j'exagérais la douleur que je ressentais, mais comment pouvaient-ils savoir à quel point je souffrais ? J'étais gravement blessé, après tout. C'était très douloureux, et je pouvais perdre l'usage de ma main, non ? L'infirmier continua de manipuler mon poignet, le retournant et le pressant sans délicatesse, ce qui déclencha une nouvelle vague de douleur qui traversa mon corps. Et me fit réagir à nouveau durement.

"Lâchez moi, espèce de tortionnaire ! Et dégagez d'ici !!! Appelez moi tout de suite quelqu'un de compétent, qui connait son métier !"

Je serrai mon poignet douloureux contre moi, pendant que le jeune infirmier reculait, à la fois surpris et effrayé. Vu mon attitude agressive, il ne fit pas de nouvelle tentative, et s'éclipsa rapidement. Décidément, tout le monde voulait ma mort sur cette cité. Pourvu que Carson soit ici, car lui au moins, il savait faire preuve de douceur. C'était d'ailleurs le seul qui savait comment me prodiguer des soins sans me causer davantage de douleur. Le produit administré par Natasha ne faisait plus du tout effet, et maintenant que mon poignet n'était plus entravé, la douleur devint plus intense. Je continuai de serrer mon bras contre moi, tout en balayant l'infirmerie du regard. Personne ne vint s'occuper de moi, l'infirmier avait du aller pleurer dans son coin. J'avais l'impression de voir les petits jeunes qui étaient sous mes ordres, et qui tremblaient à la moindre réflexion hargneuse que je leur faisais. Décidément, je ne pouvais compter sur personne sur cette cité. Ca valait le coup de leur sauver les fesses tous les jours. Je ne pus m'empêcher de hurler à travers la salle, pour demander de l'attention.

"Est ce que quelqu'un peut venir s'occuper de moi ?! Un médecin qualifié qui connait son boulot est demandé en urgence, je souffre énormément. Tous les autres, pas la peine de venir me voir, occupez vous des gens moins blessés que moi !"

©️ Starseed

_________________



DC : Gabriel Grayson - Skyler McAlister - Lyanna
Couleur d'écriture : #9999CC

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Mar - 21:45
Invité
Invité
avatar


L'infirmière et
le Génie



Rodney McKay & Hope Håkansson
Le jour ou Hope arriva sur la cité d'Atlantis, elle demanda à emprunter quelques dossiers médicaux pour en apprendre plus sur ses futurs patients, leurs pathologies, leurs antécédents médicaux, ainsi que leurs allergies alimentaires ou autre. Mais étrangement quand elle demanda à emprunter ses fameux dossiers, on lui donna presque immédiatement un énorme dossier d'un homme en particulier, un scientifique pour être plus précis. Le dossier avait l'air énorme aux premiers coups d’œil, il faut dire que toutes ses venues à l’infirmerie y étaient notées scrupuleusement et c'était sans doute la personne qui y passait le plus de temps. Bien entendu quand on lui donna le dossier médical de ce patient, accro à l'infirmerie, on lui donna quelques précisions sur cet homme. Un certain Rodney McKay, un très grand scientifique sur la cité qui était là depuis les tout débuts. Il était responsable de la division scientifique d’Atlantis, un homme important à première vue, mais cela ne faisait pas tout. On informa tout de suite la toute nouvelle infirmière que l'homme était du genre grognon, toujours à se plaindre, hypocondriaque sur les bords et qui se croyait au-dessus de tout le monde tout ça parce qu'il était un grand scientifique. On conseilla donc à la jeune femme de faire bien attention à cet énergumène et de surtout de prendre son mal en patiente si un jour, ce qui risquait d'être fortement le cas, de prendre simplement son mal en patiente et de retenir sa respiration pendant qu'elle s'occuperait de lui, et de, bien sûr, éviter de le contrarier par tous les moyens qu'ils soient.

Malgré toutes ces innombrables recommandations, Hope n'en retenu aucune, elle n'écouta d'ailleurs que d'une oreille tout ceci ne s'en préoccupent nullement. L'infirmière n'était pas du genre à croire ou bien tout simplement à écouter toutes les rumeurs qu'ils pouvaient avoir sur une personne, préférant tout bonnement se faire son propre avis sur la personne en question. Car, bien souvent, toutes ses rumeurs n'étaient que des mensonges inventés de toutes pièces par des personnes jalouses ou tout simplement méchante, il se pouvait que certaine soit vrais, mais pour le savoir, il fallait aller voir la personne et apprendre à la connaître, à l'observer, à l'écouter. Alors Hope décida tout bonnement de lire le dossier médical de ce scientifique et de ne porter aucun jugement ce dernier, elle finirait bien par le rencontrer un jour et c'est ce jour-là qu'elle jugerait si l'homme était un hypocondriaque grognon ou tout simplement un scientifique beaucoup trop déborder par son travail qui ne prêtait pas trop attention aux personnes qui l'entourait, et donc pouvait blesser certaines personnes sans s'en rendre compte tout bonnement.

D'ailleurs, le jour J arriva, elle allait sans le savoir rencontrer ce fameux scientifique que tout le personnel médical semblait craindre. Hope se réveilla comme à son habitude de bon matin, après avoir une passer une courte nuit à cause des insomnies, bon cette dernière lui avait permis de faire d'excellent muffins au chocolat et à la myrtille qu'elle comptait partager avec ses collègues ce matin-là. Au début, elle avait voulu en faire au citron, mais elle avait changer d'avis aux derniers moments, sans doute était ce à cause du dossier du docteur McKay qu'elle venait tout juste de finir de lire. C'est donc de bonne humeur qu'elle se réveilla, prenant une petite douche matinale avant de mettre l'uniforme aux couleurs jaunes. Une fois habillé et douché elle pris une grosse boite en plastique ou se trouvait les nombreux muffins qu'elle avait préparées, avant de prendre la direction de l'infirmerie. Elle n'était pas censée travailler, par pour le moment, elle venait tout juste d'arriver, il y a quelques jours à peine, on lui laissait le temps de s'acclimater avec les lieux, et puis elle avait sa salle de Yoga à préparer et à décorer. Mais rien ne l'empêchait de faire un petit coucou à tous ses nouveaux collègues, elle avait envie de faire de bonnes impressions auprès d'eux.

C'est donc les bras charger d'une grosse boite en plastique qu'elle sautilla joyeusement jusqu'à l’infirmerie, mais ses pas ralentir quand elle entendu des cris s'échapper de cette dernière. Un homme semblait en colère, très en colère même, Hope s'avança donc à pas de loup, curieuse elle s'approcha doucement se demandant ce qu'il pouvait bien se passer. L'ambiance semblait pesante dans l'infirmerie, les infirmiers semblaient se cacher du patient qui venait de hurler. D'ailleurs, Hope n'eut aucun mal à reconnaître le patient en question, c'est tout simplement le Docteur McKay qui semblait c'être fait mal aux poignets. La jeune femme sentie son cœur se serrer face à blessé dont personne ne voulait s'occuper.


"Est ce que quelqu'un peut venir s'occuper de moi ?! Un médecin qualifié qui connaît son boulot est demandé en urgence, je souffre énormément. Tous les autres, pas la peine de venir me voir, occupez vous des gens moins blessés que moi !"

Hope n'attendit pas une seule seconde de plus et alla à la rencontre du blessé, elle n'allait pas le laisser souffrir plus longtemps, c'était hors de question pour elle !

« Je vais m'occuper de vous Docteur McKay. » Ses paroles, ou pouvait clairement entendre son petit accent suédois, étaient accompagner d'un doux sourire réconfortant.

Hope posa sa boite en plastique sur une table non loin d'eux et s'assit sur la chaise face à son tout premier patient sur la cité. Elle tendit une main délicate vers le poignet de Rodney, tout en plongeant son regard dans le siens.


« Puis-je Docteur McKay ? » Demanda t'elle doucement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Mar - 17:18
avatar
√ Arrivée le : 28/11/2015
√ Messages : 220

Dossier Top Secret
√ Age: 39 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
L'infirmière et le Génie

Feat Hope Håkansson


Mon regard balaya l'infirmerie en espérant apercevoir Carson, mais rien. Il n'était pas là. Décidément, quand on avait besoin de lui, il était absent. Je soupirai bruyamment, me demandant comment mon poignet allait être soigné si le seul médecin de confiance n'était pas disponible. J'allais sans doute souffrir jusqu'à la fin des temps. Peut être même ne plus jamais retrouver l'usage de ma main, surtout s'il fallait l'amputer parce que la blessure ne se sera jamais guérie. Je voyais déjà la fin de ma carrière, car avec une main en moins, comment travailler correctement ? Et cette brute d'infirmier avait sans doute causé davantage de dégâts rien qu'en ayant manipulé mon poignet endolori. Tout le monde voulait ma mort sur cette cité. Alors que j'étais plongé dans mes sombres pensées, une jeune femme s'approcha doucement de moi, et posa une boîte sur lit, non loin du mien. Dès que mon regard se posa sur elle, ma colère sembla se volatiliser pendant quelques secondes. Une blonde. Une belle blonde, d'ailleurs. Avec des yeux d'un bleu intense, un regard envoûtant. Un sourire vraiment adorable. Et un accent suédois à faire tomber n'importe qui par terre. Une jeune femme très agréable à regarder, vêtue de la tenue du personnel médical, et qui venait s'occuper de moi. Qui l'aurait cru ? Mon faible pour les blondes m'obligea à dévisager la nouvelle venue que je ne connaissais pas du tout pendant quelques secondes, avant que je ne secoue la tête pour revenir à la réalité. Et reprendre mon habituel air bougon d'ours mal léché.

La jeune inconnue semblait visiblement me connaître, vu qu'elle m'appelait par mon nom. Après tout, qui ne me connaissait pas sur Atlantis ? Mêmer les nouvelles recrues avaient entendu parler de moi. Le célèbre Docteur Rodney McKay, sans qui rien n'était possible. Cela eut le mérite de flatter mon ego. Elle s'installa sur une chaise en face de moi, et me tendit la main pour que je lui donne volontairement mon poignet blessé. Au moins, elle demandait l'autorisation, contrairement à l'infirmier incompétent qui me l'avait limite saisi par la force, en me faisant encore plus mal au passage. J'hésitai quelques instants, car après tout, je ne la connaissais pas du tout. J'avais demandé un médecin, mais elle semblait bien jeune pour être docteur, non ? Ah moins qu'elle ne fasse pas du tout son âge. Je continuai de la dévisager, sans lui donner ma main, comme si j'avais peur d'avoir encore plus mal si je cédais. Après tout, je restais méfiant.


"Vous êtes médecin ? Vous me semblez bien jeune pour être un médecin compétent. Or, je recherche quelqu'un de très compétent, et non d'un sous-fifre. Ne le prenez pas mal, mais vous ne semblez pas avoir les qualités requises pour vous occuper de quelqu'un comme moi".

Le ton de ma voix était brusque, et beaucoup se seraient offensés par mes paroles. Je n'y pouvais rien, j'étais comme ça, c'était mon caractère habituel. Vu ce que je venais de vivre, on pouvait comprendre ma réaction, non ? La jeune femme ne semblait pas vouloir partir, et continuait de rester calme et douce dans ses paroles et dans ses gestes. Visiblement, personne d'autre n'allait venir à mon secours. Je n'avais hélas pas le choix. Je finis par soupirer une nouvelle fois, et consentit à regret à tendre ma main gauche, non sans poser un regard noir sur la petite blonde.

"Faites attention, j'ai très mal. Votre collègue a été une véritable brute avec moi, vous avez intérêt à ne pas faire la même chose. Sinon, je n'hésiterais pas à prévenir votre supérieur, c'est compris ?"

Au moment où la jeune femme prit ma main avec délicatesse, je ne pus m'empêcher de faire une grimace, seulement par réflexe, comme si je m'attendais à avoir déjà mal avant même qu'elle ne me touche. Elle avait beau être belle et charmante, et rentrer parfaitement dans ma catégorie de fantasme, je n'hésiterais pas à râler sur elle au moindre problème. Et pour cela, j'avais beaucoup d'expérience, car presque tout le monde ici avait déjà subi mon courroux. Toutefois, je dus me rendre à l'évidence que la jeune inconnue était différente, car elle semblait être douce dans ses gestes. En saisissant mon poignet pour l'examiner, elle ne me fit pas autant mal que ce à quoi je m'étais attendu. Malgré cela, je continuai de rester méfiant, et je fronçai les sourcils en la regardant. Il en fallait beaucoup pour me sortir de mon état de ronchon de service.

"Qui êtes vous ?"

©️ Starseed

_________________



DC : Gabriel Grayson - Skyler McAlister - Lyanna
Couleur d'écriture : #9999CC

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Mar - 18:14
Invité
Invité
avatar


L'infirmière et
le Génie



Rodney McKay & Hope Håkansson
Hope se sentait quelque peu impressionné d’être face au Docteur McKay, il faut dire qu’après tout ce qu’elle avait lu sur lui, c’était comme être face à une véritable célébrité. Mais bon le stress qu’elle pouvait avoir un tout petit peu avoir face à lui disparaissait quand elle le voyait souffrir en tenant son poignet gauche contre lui.

"Vous êtes médecin ? Vous me semblez bien jeune pour être un médecin compétent. Or, je recherche quelqu'un de très compétent, et non d'un sous-fifre. Ne le prenez pas mal, mais vous ne semblez pas avoir les qualités requises pour vous occuper de quelqu'un comme moi".

Hope ne voyait pas ses paroles comme une insulte, bien au contraire, elle comprenait tout à fait ce qu’il sous-entendait par là. Le Docteur McKay était de quelqu’un de très important qui avait de nombreuse fois sauvée la situation permettant à cette cité d’être toujours là debout, sans avoir explosé ou sans être tombé dans les mains de l’ennemi. Il était donc normal qu’un homme d’une telle importance souhaite être soigné par quelqu’un de compétent dans le domaine médical, aussi compétent que lui l’était dans le domaine scientifique. Mais bon, elle ne pouvait pas rester ainsi les bras ballants sans rien faire, ce n’était pas du tout son genre, elle se sentait obligée de lui proposer son aide, même si il désirait un médecin et non une simple infirmière telle qu’elle. Et d’ailleurs, elle ne comptait pas partir tant qu’elle ne serait pas occupé de ce poignet, puis ce que personne, à part elle, ne semblait vouloir venir en aide à ce pauvre Docteur McKay qui semblait tellement souffrir.

“Je ne suis pas médecin, vous avez raison, Docteur McKay. Je suis infirmière et je comprend tout à fait que souhaiter être examiné par un médecin plutôt que par une infirmière, malheureusement aucun d’eux ne semble disponible et je ne peu pas vous laissez ainsi à souffrir de la sorte.”

La jeune femme parlait doucement, d’une voix calme, se voulant rassurante dans ses paroles, tout en essayant de lui faire comprendre que quoi qu’il dise ou fasse, elle ne partirait pas tant qu’elle ignorait de quoi il souffrait. C’est donc pour cela qu’elle garda la main droite tendue vers lui dans l’espoir qu’il consente à lui donner son poignet blessé pour qu’elle puisse enfin l’examiner, et elle était prête à attendre des heures dans cette position les yeux posés dans ceux de son interlocuteur. Au bout d’un certain de réflexion de la part du Docteur McKay, ce dernier consentit à tendre sa main gauche.

"Faites attention, j'ai très mal. Votre collègue a été une véritable brute avec moi, vous avez intérêt à ne pas faire la même chose. Sinon, je n'hésiterais pas à prévenir votre supérieur, c'est compris ?"

“Je vous promets d'être très douce Docteur McKay”
Répondit-elle avec un sourire qui se voulait rassurant.

Hope attrapa délicatement la main de son patient, tirant cette dernière doucement vers elle pour mieux examiner son poignet. Elle arrêta net son mouvement quand elle vu le propriétaire de la main grimacer. L'infirmier juste avant elle, avait dû lui faire horriblement mal pour que le scientifique grimace par appréhension de la douleur qu'il allait encore endurer. En voyant cela, Hope se mordit la lèvre inférieure se sentant triste qu'on puisse souffrir un patient, alors que ce dernier souffrait déjà de base. C'est pour cette raison qu'elle fit très attention à chacun de ses mouvements, appuyant très délicatement et de façon méticuleuse à certains endroits du poignet, guettant du regard les réactions de son patient. Ses yeux zigzaguaient entre le poignet du scientifique et son visage, elle était d’ailleurs obligé de relever un peu la tête pour le voir à cause de sa frange blonde qui lui tombait légèrement sur les yeux lorsqu’elle penchait la tête en avant sur le poignet.


"Qui êtes-vous ?"

“Je m’appelle Hope Håkansson, je suis infirmière en bloc opératoire et je suis également la nouvelle professeur de Yoga”
Lui répondit-elle presque joyeusement faisant encore plus sonner son accent suédois.

C’est vrai qu’elle n’avait pas penser à se présenter en s’approchant de lui, normal dans un sens vue qu’elle ne pensait qu’à une chose : le soigner point. D’ailleurs, l’infirmière remarqua un très léger gonflement du dos du poignet ainsi qu’un tout petit œdème, voir ses choses si petites étaient dans un sens rassurant, mais cela signifiait aussi que le poignet avait besoin de beaucoup de soins. De plus, l’homme avait montré qu’il souffrait à quelques endroits ou son pouce, c’était poser, de façon délicatement bien entendue. Elle avait touché ce poignet avec tellement de douceur qu’on aurait crue qu’elle tenait un oisillon qui venait tout juste de naître.

“C’est une entorse assez bénigne aux premiers abords, mais je préfère faire une radio pour être sûr que les ligaments vont bien.” La jeune femme se leva, attrapant la boîte de muffin qu’elle avait posé quelques instants plus tôt. “Si vous voulez bien me suivre Docteur McKay, nous allons faire une petite radio de votre poignet” Lui dit-elle avec toujours ce même doux sourire à son encontre prête à se diriger vers la salle de radiologie une fois son accord obtenu.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Mai - 3:16
avatar
√ Arrivée le : 28/11/2015
√ Messages : 220

Dossier Top Secret
√ Age: 39 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
L'infirmière et le Génie

Feat Hope Håkansson


Qui l'eu cru, la jeune femme ne semblait pas avoir peur de moi. N'importe qui se serait sauvé en courant soit pour pleurer dans son coin, soit pour aller se plaindre à son supérieur comme un bébé. Mais pas elle. Elle restait là, assise sur sa chaise, gardant son sourire, prête à m'aider. Après tout, c'était son devoir, non ? Elle faisait partie du domaine médical, elle se devait de m'aider, c'était son travail. Même si elle me semblait bien jeune pour savoir prodiguer correctement des soins. Et j'étais quelqu'un de très exigeant, il me fallait absolument un médecin compétent et qualifié, et je doutais fort que cette personne réponde à ces critères. D'ailleurs, elle me l'expliqua clairement en disant qu'elle était infirmière. C'était bien ma veine, une infirmière. Les infirmiers ne savaient rien faire à part mettre un pansement, et il me fallait beaucoup plus que ça. Je soupirai en levant les yeux au ciel, exaspéré, pendant que la jeune femme continuait de parler. Bon, d'après elle, personne n'allait s'occuper de moi. Ce qui eut encore plus le mérite de miner mon moral, et d'exacerber mon côté bougon.

Cependant, l'inconnue restait calme, sa voix était douce, et elle ne semblait pas du tout vouloir partir. Je n'avais hélas pas le choix, et je finis à regret par lui tendre mon poignet blessé. Non sans appréhension bien sûr, et je restais prêt à lui crier dessus dès qu'elle s'y prendrait mal. Elle avait beau être mignonne et charmante, je n'allais pas laisser passer une telle chose si je souffrais. Toutefois, je fus très surpris de voir que la jeune femme s'y prenait avec douceur, manipulant mon poignet avec délicatesse. Elle appuyait à certains endroits avec professionnalisme, et lorsqu'elle atteignait une zone douloureuse, elle stoppait rapidement ses gestes en passant à un autre endroit. Je la regardai faire, partagé entre l'envie de la féliciter d'être aussi douce, et cette petite voix en moi qui ne demandait qu'à lui crier dessus, en râleur que j'étais. Je me rendis alors compte que j'ignorais qui elle était, ne la connaissant pas du tout. Voilà pourquoi je lui demandai de se présenter, question à laquelle elle répondit avec un sourire, et toujours avec son fantastique accent qui me donna quelques frissons agréables, il fallait bien l'avouer. Cet accent associé à ce sourire et à ces yeux bleus ne pouvaient laisser personne indifférent, pas même l'ours mal léché que j'étais. Hope, un nom ravissant, tout comme la personne qui le portait.


"Hope ? C'est ... c'est ... pas mal, comme nom" dis je avec hésitation, étant toujours mal à l'aise quand il s'agissait de faire un compliment.

Le terme "yoga" m'interpella, et je fronçai les sourcils. Cette pratique n'était pas du tout mon truc. Moi qui n'était pas suffisamment souple, j'imaginais très mal comment certaines personnes aimaient se contorsionner dans tous les sens.


"Du yoga ? Sérieux ? Qui peut aimer faire un truc pareil ? C'est ennuyeux à mourir".

Du McKay tout craché, les compliments n'étaient vraiment pas mon fort. Et comme cela ne m'intéressait pas, je n'étais pas du tout obligé d'en dire du bien, quitte à blesser la personne en face de moi. Non seulement j'étais mauvais pour parler de sentiments et faire des compliments, mais je manquais également de tact et de délicatesse quand il s'agissait de dire ce que je pensais. Par la suite, Hope me demanda de la suivre pour effectuer une radiographie de mon poignet, car elle suspectait une entorse bénigne. La voilà debout, saisissant la mystérieuse boite qu'elle avait emmené avec elle, et commençant à se diriger vers la salle de radiologie. Stupéfait par cette douceur étant donné qu'elle ne m'avait pas fait aussi mal que je l'avais craint, je me levai à mon tour, un peu hébété.

"Heu ... d'accord".

Je devais avoir l'air d'un parfait idiot. Suivant Hope jusqu'à la salle de radiologie, je fus soulagé de voir qu'il n'y avait personne. Au moins, me voilà isolé du reste de la cité pendant quelques minutes, j'en avais assez de tout ce brouhaha dans l'infirmerie. C'est vrai quoi, je ne m'entendais plus souffrir. Je m'installai sur une chaise située au centre de la pièce, où se trouvait une petite table juste à côté, ainsi que l'appareil qui trônait au dessus. Doucement, je posai mon avant bras sur la surface plate, la main à plat en faisant attention. Puis, je laissai faire la jeune infirmière. Maintenant que me retrouvais seul avec elle, je perdis mon habituelle assurance, ne sachant pas quoi faire, ni quoi dire. Comme à chaque fois que je me retrouvais en présence d'une charmante jeune femme qui rentrait dans la catégorie de mes fantasmes, je devins rapidement nerveux, et je dis alors la première chose qui me passait par la tête pour entamer une conversation pendant que Hope faisait son travail.

"Dites moi, il vient d'où, votre accent ? C'est sympa. Enfin, je veux dire ... c'est ... joli" lançai-je maladroitement, avec un sourire intimidé, ne sachant plus où me mettre.

©️ Starseed

_________________



DC : Gabriel Grayson - Skyler McAlister - Lyanna
Couleur d'écriture : #9999CC

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Mai - 22:22
Invité
Invité
avatar


L'infirmière et
le Génie



Rodney McKay & Hope Håkansson
Alors que l'infirmière scrutait avec soin le poignet du scientifique, ce dernier lui demanda qui elle était. La jeune femme s'empressa de se présenter, vu qu'elle ne l'avait pas fait jusqu'à là.

"Hope ? C'est ... c'est ... pas mal, comme nom"

"Merci, Docteur McKay"
Lui répondit-elle en souriant.

La jeune femme avait pris soin, en se présentant, de préciser qu'elle était infirmière, mais aussi professeur de yoga, on ne sait jamais, cela pouvait intéresser le scientifique, mais au final non.


"Du yoga ? Sérieux ? Qui peut aimer faire un truc pareil ? C'est ennuyeux à mourir."

L'infirmière leva un sourcil face aux paroles du scientifique, puis rigola pendant une demi-seconde, un petit cristallin assez discret.

"Je peu comprendre que certain trouve cela ennuyeux, personnellement, je trouve cela très relaxant et cela me permet d'être extrêmement souple. Mais je pense que cela vous ferez bien Docteur McKay, un génie tel que vous doit avoir le cerveau en ébullition en continue, non ? Un peu de repos lui ferait du bien"

Hope souria chaleureusement à son interlocuteur, elle ne sentait pas vexé par ses paroles, bien au contraire. La jeune femme avait bien conscience que chaque être vivant, vivant sur Terre ou sur n'importe quelle planète dans n'importe quelle galaxie, avait des goûts et des passions différents et ça qui faisait la beauté de l'univers. L'infirmière savait que le yoga pouvait apaiser certain et que pour d'autre ce n'était juste qu'une perte de temps inutile, elle savait bien tout cela. C'était pour cette raison qu'elle acceptait si facilement les critiques de ce genre, elle les comprenait, car elle était pareille dans un sens. Par exemple, certaines personnes aimaient pêcher juste pour le plaisir, libérant les poissons capturer pour les repêcher la prochaine fois, Hope ne comprenait vraiment cette passion, la trouvant même étrange dans un sens.

Après cette petite conversation autour du Yoga, la jeune femme, finissant d'examiner le poignet du Docteur McKay, conclut qu'il ne s'agissait simplement d'une entorse sans grande gravité, mais que par précaution elle préférait faire une radio pour être sûr que les ligaments du poignet non rien. Elle se leva donc prête à prendre la direction de la salle de radiologie, au passage elle attrapa sa boite de muffin pour ne pas l'oublier. Le Docteur McKay suivit l'infirmière jusqu'à la salle de radiologie. Par chance, la pièce était vide, Hope pouvait donc utiliser le matériel sans embêter qui que se soit. Elle reposa donc la boite de muffin non loin d'elle, pendant que le scientifique s'installait et préparait son bras pour la radio. Hope alla rapidement enfiler la tenue utilisée pour faire les radios et s'approcha de son patient pour commencer la fameuse radio du poignet.


"Dites moi, il vient d'où, votre accent ? C'est sympa. Enfin, je veux dire ... c'est ... joli"

"Oh, merci, c'est gentil. Pour vous répondre, je suis Suédoise. Je suis née à Stockholm.
" Dit-elle tout en sentant ses joues rougir très légèrement face au compliment. "Vous vous êtes né à Toronto au Canada, j'ai lu votre dossier. Cela doit être magnifique, non ?"

Une fois la radio terminée, Hope fut soulagée de voir que tout allait bien, qu'il s'agissait bien d'une entorse bénin, elle en informa aussitôt son patient.

"Tout vas bien Docteur McKay, il s'agit bien d'une entorse bénin, rien de grave. Je vais juste vous mettre de la crème pour apaiser la douleur et vous faire un bandage. Je reviens."

La jeune femme se leva sur ses mots, en profitant pour retirer la grosse combinaison obligatoire à porter lorsqu'on fait une radio. Elle revenu quelques minutes plus tard avec la crème en question et du bandage, elle préférait rester dans la salle de radiologie, vue qu'il n'y avait personne, cela était plus reposant pour les oreilles comparer aux bruit qu'il y avait à l'infirmerie. Elle ouvrit la crème et en déposa un peu sur ma main avant de masser doucement et soigneusement le poignet de son patient, faisant bien attention a ne surtout pas lui faire du mal.

"Je m'excuse, la crème doit être un peu froide. Il faudra d'ailleurs en mettre deux fois par jour et renouveler le bandage à chaque fois, pendant une semaine au moins."

Hope alla se laver les mains, et revient vers McKay pour lui bander le poignet, ayant toujours des gestes délicats.

"Je vous propose 3 options Docteur Mckay. Première option, vous passez deux fois par jour à l'infirmerie. Deuxième option, je vous laisse la crème et des bandages, et vous occupez vous-même de votre poignet. Troisième option, ce qui je pense être la meilleure pour vous, après tout vous êtes quelqu'un d'important, vous devez avoir énormément de travail et tout... Bref, je vous propose donc, de venir deux fois par jour à votre laboratoire pour m'occuper justement de votre poignet. Quelle option chosiez-vous Docteur McKay ?" Demanda la jeune femme, venant tout juste de finir le bandage.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 3:18
avatar
√ Arrivée le : 28/11/2015
√ Messages : 220

Dossier Top Secret
√ Age: 39 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
L'infirmière et le Génie

Feat Hope Håkansson


Alors que Hope s'occupait de mon poignet blessé, elle se présenta et m'expliqua qu'elle était également professeur de yoga. Ce à quoi je réagis vivement, car le yoga était l'une des pratiques que je n'aimais pas. En même temps, je n'aimais pas grand chose. Certes, vous allez me dire que ce n'était pas un sport, et donc par conséquent, que je pouvais apprécier, mais non, pas du tout. C'était comme la sophrologie, tellement ennuyeux que je n'avais qu'une idée en tête : m'enfuir immédiatement. La jeune femme ne se formalisa pas de ma réaction, et elle m'expliqua même que cela me ferait du bien d'assister à quelques séances de yoga. A cette proposition, j'eus un rire cynique en secouant la tête.

"Moi, faire du yoga ? Non merci, ce n'est pas du tout mon truc".

Elle était rigolote, l'infirmière. Mais terriblement sexy, je l'avouais. Et en plus, elle me brossais dans le sens du poil. Je finis de rire comme si la jeune femme m'avait sorti une bonne blague.

"Et puis, je ne suis pas suffisamment souple. Cette activité n'est pas compatible avec moi".

Charmante avec de l'humour, et gentille. Il n'en fallait pas beaucoup pour me plaire. Par la suite, Hope m'emmena passer une radio du poignet pour savoir s'il s'agissait d'une simple entorse, ou s'il y avait quelque chose de plus grave. Je la suivis docilement car je n'avais qu'une hâte, celle de partir de l'infirmerie au plus vite, même si sa compagnie était plaisante. Je vis la jeune femme prendre sa boite mystérieuse qui la suivait partout, jusque dans la salle de radiologie. Après m'être installé, Hope effectua quelques radios, pendant que je la complimentais maladroitement sur son accent ravissant. Hope m'annonça alors quelle était une suédoise. Haaaan une suédoise, mais bien sûr. Qui d'autre pouvait être si charmante avec un accent à tomber par terre, ci ce n'était une suédoise ? Je la dévisageai avec un sourire, avant d'acquiescer à ses paroles. Elle connaissait mon dossier. En même temps, qui ne connaissait pas le grand et célèbre Docteur McKay ?

"Je vois que vous avez bien appris vos leçons. Effectivement, je suis canadien. Magnifique ? Il parait oui, mais les visites, ça n'a jamais été mon truc".

J'étais quelqu'un de studieux qui restait surtout enfermé pour travailler. Pas quelqu'un qui ne pensait qu'à prendre l'air et à parcourir son lieu d'habitation. Quelque chose de complètement stupide me poussa à faire un acte stupide et irréfléchi, qui ne me correspondait pas du tout, sans que je sache pourquoi. Probablement à cause de cette femme qui me regardait avec ses magnifiques yeux bleus. Oh oui, c'était de sa faute.

"Si vous avez envie de voir le Canada un jour, je pourrais peut être vous inviter ... heu ... vous servir de guide ?"

Mais qu'est ce qui me prenait ? Je profitai du fait que Hope s'éloigne pour remettre mes idées en place. Moi, lancer une invitation à une femme ? Ce n'était pas moi, ça. Nerveux et mal à l'aise, je repris mon sérieux, tout en me raclant la gorge, tandis que l'infirmière revint avec les résultats. D'après elle, j'avais bien une entorse bénigne sans complication. C'était quand même étrange, je m'étais attendu à bien pire vu le calvaire que j'avais vécu. Sur le coup, j'eus un peu de mal à croire Hope.

"Une entorse ? Vous êtes sûre ? La douleur est insupportable, vous êtes certaines que mon poignet n'est pas cassé ? Votre appareil a pu faire une erreur, non ?"

L'infirmière me répondit puis partit quelques secondes pour prendre une crème et un bandage, avant d'étaler la crème sur mon poignet. En effet, c'était froid, mais cette sensation désagréable passa rapidement. Quoi ? Mettre ça deux fois par jour avec le bandage ? Je ne me voyais pas revenir à longueur de journée à l'infirmerie pour ça. Surtout qu'en faisant ça, j'augmentais mes chances de croiser Isia, et ça, ce n'était pas supportable. Alors que Hope en terminait avec la crème, elle se lava les mains, puis appliqua le bandage. Elle était douée, plus douée que certains médecins d'ailleurs, car elle ne provoquait pas davantage de douleur chez moi. Pas comme le tortionnaire de toute à l'heure.

La jeune femme en profita pour me proposer trois choix concernant les soins à prodiguer. Aller deux fois par jour à l'infirmerie ? Non merci, je ne voulais pas du tout cette solution. La seconde proposition était de me débrouiller tout seul. Oh là là, la catastrophe assurée. Comment allais-je faire pour me soigner moi même ? La crème, à la rigueur, mais le bandage ? La troisième proposition était que Hope vienne elle même au laboratoire pour appliquer la crème et mettre en place le bandage, deux fois par jour. Cette proposition attira mon attention, car j'aurais une nouvelle personne à mon service. Elle changeait bien de mes autres larbins qui râlaient à aller me chercher un café. Cette fois, j'avais une belle jeune femme blonde, avec un superbe accent et un regard magnifique, qui voulait venir jusque dans mon antre pour me soigner. Je ne mis pas longtemps à prendre ma décision.


"Je crois que je vais prendre la troisième proposition. Elle est beaucoup plus intéressante, et elle m'évite de venir jusqu'ici, ce qui est laborieux pour moi. Et puis, je n'ai pas que ça à faire. Allez, je choisis celle là" dis je avec un sourire.

Alors que Hope terminait de mettre le bandage en place, mes yeux se posèrent à nouveau sur la boite que la jeune femme trimbalait partout. Ma curiosité fut piquée au vif.


"Dites moi, depuis toute à l'heure, je vous vois vous promener avec cette boite. Qu'est ce qu'il y a dedans ?"

©️ Starseed

_________________



DC : Gabriel Grayson - Skyler McAlister - Lyanna
Couleur d'écriture : #9999CC

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 17 Oct - 13:42
avatar
√ Arrivée le : 28/11/2015
√ Messages : 220

Dossier Top Secret
√ Age: 39 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
RP abandonné

_________________



DC : Gabriel Grayson - Skyler McAlister - Lyanna
Couleur d'écriture : #9999CC

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie-