Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

(Semaine du 25 janvier) Apprendre les rudiments du tirs ! C'est galère ! (Pv Pedge Allen)

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 5 - Zone Militaire :: Armurerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 12 Mar - 0:21
avatar
√ Arrivée le : 11/11/2017
√ Messages : 74
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 38 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Apprendre les rudiments du tirs ! C'est galère !
Feat. Pedge Allen

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. »
Aujourd'hui, alors que je me baladais dans la citée à chercher quoi faire, j'avais atteint une zone que je n'avais pas encore foulée depuis mon arrivée. Enfin, si mais juste une fois pour partir faire ma première mission. Si je me souviens bien, y'avait l'armurerie pas loin, avec toutes les armes dont disposaient les Atlantes. Mes sauveurs. Depuis le temps que j'étais arrivée, depuis novembre apparemment ? Je n'avais toujours pas fait le tour de la citée en détail, tellement elle était grande, et mystérieuse.

Même les atlantes là depuis si longtemps, découvraient encore des merveilles ! Cette citée était vraiment gigantesque, elle donnerait le tournis à n'importe quel membre de mon peuple. Je marchais tranquillement dans le long couloir, il y avait une ambiance particulière que j'aimais bien dans cette citée sur l'océan. La journée promettait d'être trèèèès longue si je ne trouvais pas absolument quelque chose à faire genre maintenant ! je fis donc un saut à l'armurerie. En voyant, que celle-ci se trouvait devant moi.

Je vis en passant la porte, la lumière s'allumer, émerveillée par cette immense salle qui contenait tellement d'étagères avec des armes rangées dans les rayons. Je m'avance délicatement dans cet univers qui m'est totalement inconnu. Je n'ai jamais tenue une arme à feu de ma vie, sauf durant la mission. Je dois dire que je trouve utile de savoir en utiliser une, rien que pour pouvoir se défendre et ne pas être une gêne ! un fardeau pour le reste de l'équipe. C'était une idée qui vint me traverser l'esprit, et qui finit même par me séduire, c'était toujours mieux que d'être une gêne ou un fardeau pour une équipe d'exploration ! Comme j'étais une ingénieure !

Je voulais pas apprendre pour le plaisir, ni pour tuer, je voulais seulement apprendre à me défendre et à utiliser cette arme commune chez ce peuple. Puis ça pourrait peut-être me permettre de faire bonne figure ! Qui sait ? Il n'y avait pas beaucoup de monde dans cette salle. Juste quelques personnes qui passaient et s'équipaient. Je fis un sourire agréable, et en arrivant devant la salle de tir. Je me sentais perdue, ne sachant ni quoi faire ni ou aller. Ni comment m'équiper.

« Bonjour est-ce que quelqu’un pourrait m’aider ! je voudrais apprendre, à tirer un peu et à manier une arme, sauf que je me sens complétement perdue ! j’ai besoin de conseils ! je ne sais pas comment commencer... » finis-je par demander dans un anglais correct à quelqu’un qui arrêté et qui semblait faire une petite pause, ne voulant pas déranger, j’attendais patiemment.
(c) DΛNDELION



Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Mar - 4:46
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1350
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
    Ce n’était pas tous les jours que Pedge venait s’entrainer à l’armurerie, surtout qu’elle estimait ne pas en avoir un besoin immédiat. Mais voilà, tous les militaires de la cité avaient un quota de cartouches à griller dans l’année, et elle préférait ne pas prendre de retard dessus, surtout qu’elle ne savait pas comment cette fameuse année 2018 aller se passer pour elle. Rétrospectivement, l’année 2017 avait été riche pour le sous-lieutenant Allen, tant sur le plan émotionnel, que sur le plan affectif, et sur le plan physique. Elle avait été blessée de nombreuses fois, en Janvier, en Juin, en Aout, en Septembre… Torturée plusieurs fois sur l’espace de quelques heures par une Reine Wraith un peu trop sadique avec ses jouets humains, mais si elle ne devait retenir qu’une chose de positive de son année précédente, s’était bien sa concrétisation avec Isia à Noël. Tout n’avait pas été que foireux au cours de cette année riche en bouleversements pour un soldat qui aimait sa routine, qui n’était pas trop calée sur les émotions et les sentiments, et qui aimait le contrôle. Ce contrôle, elle l’avait rarement eu, et elle espérait que 2018 serait plus calme, au moins pour sa santé mentale, car elle sentait qu’elle était à bout sur certain point, même si ça allait nettement mieux quand même.

    Sa rencontre avec les Wraiths lors de la précédente mission d’exploration en était un exemple. Contrairement à son collègue de torture, Eversman, elle n’avait pas réagi de façon exagérée en voyant ces créatures verdâtres débarquer. Lui avait pété un câble, littéralement, allant jusqu’à blesser l’équipe dans sa soif de survie, dans sa soif d’échapper au Wraith. Il l’avait dit, il ne se ferait pas attraper vivant une seconde fois, et comme elle le comprenait. Mais ils devaient assurer une mission, ils avaient des responsabilités envers Atlantis, et ils ne pouvaient pas faire tout et n’importe quoi, même sous quelques motifs angoissants. Non, les militaires devaient rester lucide, apte à prendre des décisions dans le but de préserver l’équipe, et de se défendre intelligemment sans faire les gros bourrins.

    Alors qu’elle était dans son cocon de silence augmenté par la présence du casque anti bruit sur les oreilles, et qu’elle cramait quelques cartouches sur une cible en papier à l’aide d’un pistolet Colt M9 tout ce qu’il y a de plus classique, Pedge ressasser tout ça. Chaque balle était pour l’originel qu’ils avaient combattu sur cette planète aux neiges éternelles, peuplée d’adorateurs Wraith. Mine de rien ils avaient eu de la chance de s’en sortir. La cible était à dix mètres, et elle dessina un petit cœur avec les trous d’impacts, à l’endroit du torse où il devait se trouver. Une petite lubie passagère.

    Elle revint vers une table d’outillage pour démonter son arme. Alors que l’ensemble des pièces se trouvait devant elle, et qu’elle passait le petit goupillon muni de poils hérissés durs dans le canon pour en extraire les résidus de poudre, la jeune femme capta l’appel de détresse d’une jeune femme typée asiatique. Personne ne semblait enclin à aider quelqu’un de novice, et encore moins une civile.

    « Mademoiselle. Par ici. », finit par dire Pedge en cherchant à capter son attention. Eiko pouvait voir que celle qui l’appelait était une jeune femme d’une trentaine d’année, assise devant une table sur un tabouret haut, en train denettoyer une arme parfaitement démontée. Elle portait un bas de treillis noir, et un débardeur de la même couleur, laissant voir les fins dessins des muscles de ses bras s’agiter sous sa peau blême alors qu’elle finissait de passer le goupillon dans le canon de son arme. Elle portait un chignon strict, composé de mèches agencées de façon complexe sur sa tête, lui donnant un air sévère, souligné par son air peu amène, causé par la neutralité de son visage inexpressif et de son air endormi ; la faute à ses paupières lourdes.

    « Asseyez-vous. », dit-elle en montant du bout du nez le tabouret qui était en face d’elle. Sur la table devant Eiko se trouvait un pistolet en pièce détaché : Percuteur, guidon, canon, ressort de recul accompagné de sa tige, queue de détente, pontet, chargeur, chien, ressort du percuteur, et la crosse composé un tout.

    Sans même se présenter, ou même demander son nom, la militaire tourna la crosse vers son interlocutrice et ajouta : « On ne commence jamais par tirer avant de savoir démonter et remonter son arme. Question de confiance en elle. ». Malgré son air austère, Pedge n’était pas tranchante. Sa voix à l’accent texan était directe, mais son attitude n’était pas aigrie. Elle était plutôt bienveillante. Certes, elle ne souriait pas, mais cela n’enlevait en rien à la qualité de son cours dispensé sur le tas. Patiente, la militaire commença à lui montrer comment on remontait l’arme, pas à pas, pièce par pièce. Si Eiko était observatrice, Pedge ne portait pas de bijou, que ce soit collier, ou boucle d’oreille, par contre elle portait une bague en pierre blanche simple mais jolie, à l’annulaire gauche de sa main senestre, visible du fait qu’elle avait les mains sur la table pour montrer et expliquer le remontage de l’arme.

    Elle n’initiait pas la conversation d’elle-même, donc si la jeune femme voulait faire la causette pendant cet exercice, elle allait devoir si employer. Une mèche rebelle tomba de derrière son oreille pour venir barrer le front du sous-lieutenant, et sans se distraire le moins du monde dans ses gestes, elle souffla simplement dessus avec sa bouche, la faisant voleter jusqu’à son crane où elle resta posée. Très certainement qu’elle retomberait plus d’une fois au cours de la journée.

_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Mai - 15:44
avatar
√ Arrivée le : 11/11/2017
√ Messages : 74
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 38 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Apprendre les rudiments du tirs ! C'est galère !
Feat. Pedge Allen

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. »
Alors que je voyais bien que les quelques personnes présentent m'ignoraient totalement, ou presque. Je fis un soupire, une seule d'entre elle prit le temps de m'accorder une réponse à ma demande. Il s'agissait d'une femme surement militaire à la vue de ses habits. En même temps, bon, il s'agissait d'une armurerie et puis d'une salle d'entrainement au tir... alors je supposais que pas tout le monde veuille se servir d'une arme. Ma première mission m'avait paru tellement difficile sans avoir un minimum de connaissance en armes... que j'avais besoin de suivre quelques cours. Une jeune femme d'environ une trentaine d'année finit par capter mon attention en m’appelant par un mademoiselle par ici. Mon visage s'illumina directement. Je fis un signe pour la remercier et je lui dis :

« Je vous remercie de bien vouloir m’aider et de m’accorder un peu de votre temps ! » Déclarais-je d’une voix sincère. « Ok » Fis-je de mon accent anglais intriguée par tous ce matériel d’arme démonté soigneusement.

Elle était entrain de la nettoyer, certainement pour éviter que son arme ne vieillisse prématurément et devienne inutilisable par la rouille… ? était-ce seulement possible ? Peut-être... Je ne manquerais pas de lui poser la question, un peu plus tard, pour l'instant, je fis ce qu'elle me dit. Je remarquais un détail,cette jeune femme ne portait aucun bijou, à part une petite bague avec une pierre blanche. Elle n'avait pas un collier, pas un bracelet rien, ceci reflétait peut-être son côté "normale". Le côté simple du militaire. Cela eu pour effet de me rassurer autant par son apparence que par sa voix.

« Est-ce que je pourrais essayer de démonter et remonter une arme après vous ? j’apprends mieux en faisant moi aussi ! comment s’appellent tous ces outils ? » Demandais-je d’une petite voix calme, un peu recroqueviller sur moi-même pour ne pas prendre trop « de place » de peur de la déranger dans son nettoyage. Je l’observais ensuite silencieusement, en essayant de noter l’ordre.

« Au fait, vous pouvez m’appeler Eiko, et vous ? » Demandais dans un accent Anglais pas terrible, j’avais encore des lacunes sur certaines phrases et de demandent particulières comme celle-ci !

(c) DΛNDELION


HS : eh voilà une réponse ! je suis vraiment désolée pour le retard @@. J'espère que ça t'inspireras quand même et que ça te plaira ^^. Gros bisous :P.

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai - 7:43
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1350
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
    « Bien entendu, c’est le but de cet exercice. », fit Pedge doucement, lui indiquant que oui, elle pourrait démonter et remonter une arme ensuite. C’était aussi pour cela qu’elle lui montrait doucement l’enchainement des pièces. « Et vous pouvez m’appeler Pedge. », répondit-elle en retour à sa petite présentation sommaire. Eiko. Cela ne sonnait pas américain. Japonaise, chinoise, orientale, à tout le moins. Son patronyme et sa physionomie lui laissait penser à ces origines-là, de même que son accent anglais qui ne sonnait pas… anglais. Qu’importe, la militaire n’avait pas de problème avec la pluralité de nationalités présentes sur Atlantis. C’était une richesse en plus d’être une force, même si cela occasionnait quelques désagréments d’ordres culturels par moment. Néanmoins, le cadre même de l’aventure allait parfaitement avec cela.

    Pedge commença donc à lui expliquer les différents éléments qui composaient un pistolet. Ici, un Colt 1911 de conception américaine, assez lourd au demeurant mais de bonne facture. Tout en lui expliquant, elle guidait ses gestes, soit directement avec sa main et d'une façon douce, soit en lui montrant du doigt, lequel venait se poser ici ou là sur les morceaux de l'arme. Elle le lui indiquait composant après composant, pour qu’elle saisisse comment ils s’emboitaient les uns dans les autres et comment ils s’agençaient. Au final, ce n’était ni plus ni moins qu’un jeu de construction comme les enfants avaient, en briques qui se montaient les unes sur les autres, sauf que là, il n’y avait pas de plan.

    « D’habitude, je ne fais pas faire cette étape à mes élèves civils, cela ne vous sert à rien de savoir faire ça. Mais comme vous m’avez trouvé en train de le faire, vous y avez le droit. », observa la militaire tranquillement, en haussant des épaules comme si ce n’était que de la fatalité qui arrivait là.
    « Et pour finir, maintenant que vous avez emboité la culasse sur le tronc de l’arme, on glisse ce petit furet dedans… » Pedge lui tendit la petite tige avec des poils souples, assez longue. « Et on frotte d’avant en arrière pour éliminer les résidus de poudre. » C’était inutile ici puisqu’elle l’avait fait le coup d’avant, mais elle la laissa néanmoins faire, qu’elle s’approprie le geste quelque peu. Il ne fallait pas bâcler le boulot.

    « Ça semble complexe sur le tas comme ça, mais toutes les armes se ressemblent plus ou moins. En répétant régulièrement, ça vient tout seul. Il me faut onze secondes pour la démonter, treize pour la remonter, dans mes bons jours. », se gargarisa Pedge. D’autres qu’elle se seraient véritablement vantés de ce petit chronomètre, mais elle avait la mine neutre, comme si elle donnait une information supplémentaire, sans véritablement chercher à se mettre en avant, même si le comportement non verbal d’Eiko avait tendance à vouloir lui faire prendre le dessus sur elle. La jeune femme essayait de ne pas prendre trop de place, de ne pas la déranger, et la texane interprétait cela comme une forme de soumission passive à sa personne. En bonne prédatrice qu’elle était, elle sentait ses instincts primaires se pourlécher les babines, mais elle occultait tout cela pour le moment, même si elle devait reconnaître que la jeune femme était plutôt mignonne dans son genre, ce qui n'arrangeait rien.

    Histoire de ne pas laisser son esprit dériver sur des choses bien moins matérielles que les armes à feu, la militaire ajouta :
    « Normalement, l’armurier le fait sur chaque arme, il graisse, nettoie, etc., mais j’ai pour principe de toujours vérifier une fois moi-même avant de l’utiliser. Beaucoup de militaires inspectent leur matériel de la sorte. » Pedge fit un petit geste de la main avant de soupirer et de déclarer. « Enfin voilà Eiko, cela ne vous apprend pas à tirer c’est sûr, mais c’est déjà une première approche d’une arme. »

    La texane se leva en rassemblant les outils qu’elle disposa soigneusement, dans l’ordre, dans une petite mallette en acier prévue à cet effet, qu’elle referma ensuite. Elle avait glisser l’arme dans un holster de cuisse et releva ses yeux bleu pâle vers ceux de sa vis-à-vis, tout en lui faisant un petit signe de tête dans la direction du fond de l'armurerie.

    « Vous me suivez. Nous allons sur le pas de tir. » Oui parce que Pedge comptait bien lui faire griller quelques cartouches. « J’ai quelques petites questions avant de vous faire tirer. Vous avez déjà tenu une arme en main et vous vous en êtes déjà servies ? Ou alors vous êtes totalement novice en la matière ? » C’était une façon de se projeter dans la suite du cours pour l’adapter en fonction des capacités de son élève de fortune. La formatrice qu'elle était avait pris le relais depuis longtemps, et elle était bien disposée à lui donner un cours complet.



HRP : Pas de soucis de mon côté ^_ ^ J'espère que mes réponses t’inspirent également !

_________________
#a1931c
DC :Erin Steele & Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 22:34
avatar
√ Arrivée le : 11/11/2017
√ Messages : 74
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 38 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur


Apprendre les rudiments du tirs ! C'est galère !
Feat. Pedge Allen

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. »
« Enchantée, et ravie de vous rencontrer Pedge ! » Fis-je avec un grand sourire, elle n’avait vraiment pas l’air bavarde, mais cela ne me dérangeait pas. En fait, j’aimais les gens comme elle, à la personnalité calme, et douce.

Ces gens avaient tous mon respect, et généralement, ils avaient une bonne pédagogie et une bonne patience pour expliquer les choses aux gens. C'était un joli prénom, les prénoms des gens d'ici ressemblaient un peu à ceux qu'il était possible de trouver sur ma planète. Assise sur ma chaise, je l'observais dans la plus totale discrétion, et dans un silence profond, Pedge commença à m'expliquer et à nommer toutes les pièces de son arme. L'arme en question était un Colt 1911 de conception américaine, assez lourd. Je me demandais ce que voulais dire conception américaine... peut-être était-ce dû au pays dans lequel elle venait ? Je pense que oui ! Elle guidait ses explications avec des gestes simples et doux, je rougis un peu dans ses moments-là.

Je n'avais pas vraiment l'habitude que l'on fasse ça chez moi pour enseigner quelque chose ou expliquer de quelques manières que ce soit ! Je répétais dans ma tête, le nom de chacun des composants, tandis que j'effectuais les gestes avec Pedge. « Je vois ça comme une chance alors » Répondis-je sur un ton neutre et amical tout simplement. C’était un bon professeur.

« A quoi sert le furet ? C’est pour maintenir les balles de l’arme et faire en sorte qu’elle marche ? » demandais-je intrigué en prenant le dit furet en prenant la petite tige avec des poils souples, assez longue et en la mettant à sa place. Je galerais un peu au début mais je fis un petit rire lorsque je réussi.

« Ça marche, regardez ! » Fis-je à Pedge excitée car j’avais réussi à monter l’arme, tout en frottant d’avant en arrière les résidus de poudre pas là car Pedge l’avait déjà fait avant !

« Oui, comme ça c'est vrai que c'est un peu compliqué, malgré votre aide, je pense qu'il faudra que je revienne ici plus souvent pour être à l'aise avec une arme et la monter correctement. Est-ce que vous pourrez me montrer une autre arme que vous utilisez principalement ? Je crois que ça s’appelle un P-90… je ne suis pas sûre » Demandais-je poliment. Je me levais ensuite lorsque je la vis ranger son arme et me faire signe de la suivre, ce que j'acquittais avec un simple signe de tête.

« J’ai déjà tenue des armes en main, mais pas vraiment des armes à feu en tant que telle comme vous me l’avez montré là, sinon, je suis totalement « novice » comme vous dîtes » expliquais-je tout en la suivant au champ de tir. Intriguée par le champ en lui-même. Je ne connaissais aucun langage militaire et encore moins tout ce qui était armes à feu.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 5 - Zone Militaire :: Armurerie-