Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 3 - Zone de Restauration et de Loisirs :: Gymnase Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 24 Avr - 18:35
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
15 Avril 2018

C'est mon jour de repos et souvent, je ne sais pas quoi faire. Habituellement je me prépare pour aller bosser, glisser mes doigts dans les moteurs ou faire mes vérifications par ci par là. J'ai toujours un truc à faire, mais quand c'est mon jour de repos, je me sens tellement mal à l'aise que j'ai la cafard.

Je repense alors à cette mission que nous avons effectuée à 6 dans la salle de projection, celle ou je me suis réveillée en pyjama et où j'ai tué un homme. En réalité, je n'ai tué personne, mais la sensation que j'ai ressentie en y croyant elle était bien réelle elle. Je me rappelle encore le goût amer de la mort, la chaleur du sang frais sur mes doigts... Si je savais me défendre correctement j'aurai surement pu le maitriser sans le tuer. Je suis une mécanicienne, pas une tueuse.

Rapidement, je saute du lit, enfile des vêtements de sport et file manger un bon petit déjeuner ! J'avale un chocolat chaud, des céréales et un peu de pain tartiné, en soit, un petit déjeuner à la française. Lorsque je vois mes camarades manger des saucisses, du lard et d'autres trucs imbibés de gras et d'huile, ça me dégoute. Beurk !

Je me dirige ensuite vers la salle de sport ! Pour y faire quoi allez vous me demander ? Et bien vous allez le savoir. Je commence par poser mon sac et à en sortir une bouteille d'eau ainsi qu'une tablette. Je la pose sur une chaise pour qu'elle tienne face à moi et je télécharge une video sur la Krav Maga ! Oui oui, un cours de défense basé sur la Krav Maga. Sport national de l'Israël et utilisé par les services secrets pour tuer ! Bien entendu, ma video montre la version " soft " pour se défendre et donc oui, j'ai de l'espoir.

Je commence par attacher mes cheveux en une queue de cheval bien serrée, puis je m'échauffe en faisant de la corde à sauter ! Excellent pour le cardio et pour l'ensemble du corps, c'est un moyen efficace et ludique de travailler en début de cours. Je commence à transpirer, je pète de chaud, c'est le moment de passer aux choses sérieuses ! Je fais " play " sur la vidéo en français et regarde attentivement les exercices. Ensuite, je tente de les appliquer... seule... comme un âne... sans ami.... Je me sens tellement ridicule à effectuer des mouvements toute seule.... on dirait une nana perchée qui parle aux esprits ou alors que je fais de la danse. Je change donc de vidéo et passe sur un cours de boxe ! La pas besoin de quelqu'un mais juste de reproduire des mouvements dans le vide pour apprendre à les faire correctement ! Une sorte de shadow quoi.

Mais à peine je commence, que j'entends quelqu'un qui entre dans la pièce ! Paniquée, je me jette littéralement sur ma tablette sans oublier de me prendre les pieds dans mon sac, de tomber à genou mais ouf ! je l'éteins à temps. J'ai honte de m'entrainer en débutante comme ça dans la salle de sport toute seule et la présence de.... PEDGE ! What ?! Pedge! Mais qu'est ce qu'elle fait ici ? Je me sens rougir. Je regarde l'horloge accrochée au mur.... mais oui, elle est en avance ! Oh la honte....

" Bonjour Pedge. J'ai commencé à m'échauffer un peu. "

Je me relève en prenant la bouteille d'eau, comme si je m'étais retrouvée au sol juste pour ça. Je bois une demie gorgée (parce que vous l'aurez compris, j'ai pas soif), m'essuie le front avec ma serviette (comme si j'avais couru le marathon) et fait genre que je suis essoufflée (je suis ici depuis 10 minutes). Elle, n'a pas ce problème là, elle doit casser des figures avec le petit doigt, et rien que sa présence me ferait fuir.... à moins que ce soit ses bras.... elle a des bras super musclés en vrai ! Et tout le reste est pareil d'après vous ?

Vous l'aurez compris, j'ai fait appel à une professionnelle pour m'apprendre les bases du self défense, de la boxe, de la survie, de la baston, de la bagarre de bar bref de tout ce que vous voulez qui pourrait m'aider. Je me sens subitement ridicule devant cette femme, au visage si fermé.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Mai - 17:09
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1493
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences


Chronologie : 15 avril 2018

C’était désormais une attribution quasiment routinière pour Pedge que de former des civils sur cette cité. Elle comprenait la motivation de ces derniers, lesquels étaient demandeur dans le domaine, suivant l’impulsion que le CODIR avait donné en demandant à tout le personnel de se former petit à petit. L’atmosphère de guerre prochaine ne devait pas être étrangère à tout cela, et quelque part, c’était une bonne chose que l’ensemble du personnel se sentait concerné par les évènements. On ne pouvait vivre dans une expédition de cet acabit, loin de tout, de la Terre, de ses amis, de sa famille, sans attacher d’importance à ce qu’il se passait, et à ce qui menaçait l’endroit qu’ils pouvaient appeler : maison. Pourtant, personne n’était vraiment au courant de ce qu’il allait se passer, pas même Pedge. Elle sentait juste un parfum dans l’air, un parfum d’avant match, un parfait d’avant campagne, comme un petit truc que son sixième sens de vétéran venait lui susurrer à l’oreille.

Elle avait croisé cette jeune technicienne arborant un drapeau français à son épaulette d’uniforme, un soir dans la queue du mess pour récupérer de quoi manger. Elles avaient brièvement discuté et la conversation avait tourné sur les besoins plus spécifiques de Thyra dans le domaine du corps à corps, pas l’un de ceux qu’un couple pourrait faire, mais bel et bien un de ceux que deux ennemis pourraient entreprendre. Elle cherchait donc à apprendre à se défendre, ce qui, pour une femme, devait-être obligatoire. C’était du moins l’opinion de la texane qui était très portée sur le fait de se débrouiller seule en toute circonstance. Elles convinrent donc d’un rendez-vous selon les plannings de chacune, pour se retrouver au gymnase un matin, et ce fameux matin était arrivé.
La militaire aimait la rectitude, la droiture, et la précision. Aussi, ne souhaitant pas être en retard, ce qui ne se faisait pas, elle se décida à investir les lieux la première, en se rendant en avance au gymnase pour préparer le terrain et s’échauffer un peu avant que la civile n’arrive. Mais qu’elle ne fut pas la surprise de Pedge en voyant que cette dernière était déjà sur place, et qu’elle venait de la surprendre dans une quelconque activité. Elle vit bien l’embarras bien dissimulé de la jeune femme, et préféra ne pas le commenter pour ne pas la mettre mal à l’aise plus qu’il ne le fallait… Quoiqu’une occasion comme ça ne se ratait pas, surtout pour mettre en condition pour l’entrainement :

« Je vois ça, le rouler bouler, c’est un bon échauffement dans certaine situation. Faut toujours apprendre à tomber. », fit la jeune femme de son humour pince sans rire, sans se dérider. En fait, elle n’avait pas pu s’empêcher de faire une petite remarque sur la « chute » de la jeune femme, tout en lui affirmant à demi-mot qu’elle n’était pas dupe. Il y avait du vrai dans ses propos mine de rien. Il était important de savoir tomber dans les arts martiaux, histoire de ne pas se faire mal inutilement.

Pedge était engoncée dans un treillis couleur camouflage forêt pour les jambes, et d’un débardeur noir à brassières pour le haut, laissant effectivement voir ses bras dénudés et musculeux, sans être trop aberrant non plus. Elle n’était pas taillée comme un homme, loin de là. Certes, c’était un garçon manqué à ses heures, pas toujours très féminine bien qu’elle pouvait faire des efforts. Elle conservait des cheveux longs et elle apportait toujours une petite touche de maquillage discret sur ses traits, sans pour autant se taper la tête dans le pot de peinture. Rien d’extravagant en somme, elle respirait l’austérité martiale d’un officier de vieille école. Elle portait lesdits cheveux longs en un chignon strict et bien serré, lui conférant un air sévère d'avantage souligné par cette coiffe bien tirée.

« Nous n’avons pas trop eu l’occasion d’en discuter au mess, mais pendant qu’on va s’échauffer un petit peu, j’aimerai que vous me racontiez vos besoins, vos compétences, vos envies, vos souhaits, bref tout ce qui vous fera passer un bon moment pour une première avec moi. »

Il fallait toujours se mettre au niveau de la personne qu’on entrainait, pour ne pas la dégouter de revenir et ainsi la faire progresser. Si Pedge décidait qu’aujourd’hui, ce serait mise au sol et basta, et que Thyra était plutôt dans l’optique d’apprendre des clés de bras, à se défendre contre un coup de poing, de pied, à frapper correctement, ou n’importe quoi d’autre que de la mise au sol, elle se ferait chier et elle ne serait pas réceptive. Le prof ne devait pas faire passer ses désirs avant ceux de son élève, du moins, dans le cadre d’une pratique sportive. Les relations un peu plus atypiques de dominant et de dominée qu’on pouvait rencontrer dans certain milieu prônaient plutôt l’inverse. Au moins, avec Isia, même si elles jouaient à un jeu de prédatrices, elles ne s’imposaient jamais rien qu’elles n’auraient pas voulu. Bref.

« On va faire quelques tours de gymnase en courant pendant que vous me racontez tout ça. », continua la béret vert en initiant le mouvement pour entrainer la technicienne.



(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Mai - 17:53
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Je crois que mon " rouler bouler " est totalement passé inaperçu ! Oui oui, elle n'a rien vu, je suis beaucoup trop discrète voyons.... En réalité, j'ai honte, alors je souris timidement quand elle me le fait remarquer affrontant son regard si... si... stoïque ? Bon, oublions cela, après tout, ca marquera les esprits et dans 10 ans, on en rigolera.

Elle dit vrai, nous avons rapidement échangé au mess quelques mots, c'était plutôt bref, voire même flou. J'ai juste dis que j'avais besoin de cours pour apprendre le combat au corps à corps, mais en y réfléchissant bien, le corps à corps c'est large. Il n'y a qu'a voir le nombre d'art martiaux qui existent pour en juger. Du coup, et bien moi non plus je ne sais pas ce qu'il me faut. Pour réparer un moteur, je sais quel outils est nécessaire parce que c'est mon métier, mais là... c'est le néant. J'ai déjà du me battre quand j'étais plus jeune, mais le combat de chiffonnier c'est franchement pas génial surtout qu'en plus, mes nouveaux ennemis n'ont pas le même gabarit ! Mais je pourrai peut etre les surprendre hein, sur un malentendu !

Sur ses ordres, parce que mine de rien je suis quelqu'un de très impliquée, attentive, respectueuse et appliquée, je cours à ses côtés pour nous échauffer. Alors oui, je suis déjà échauffée, mais elle non, donc esprit d'équipe oblige, je l'accompagne.

" J'ai fait la simulation avec d'autres personnes. Une simulation plus vraie que nature ! C'était incroyable ! Et j'ai tué un homme ! Je veux dire que.... j'y étais obligée ! Si j'avais su me défendre mieux, j'aurai pu juste m'en débarrasser autrement. "

En racontant ce qui m'a motivé à lui demander de l'aide, je pense qu'elle devrait réussir à cerner mes besoins. Je ne peux pas tuer des gens, ce n'est pas mon travail, mais je dois être capable de me défendre pour soulager mes camarades et pour aussi pouvoir les aider en cas de besoin. Je suppose que je pourrais tuer pour sauver un compagnon, vu que je l'ai déjà fait dans la simulation, mais je veux que cela soit un dernier recours.

" Je n'ai pas peur d'avoir mal, je n'abandonne pas et je ne suis pas une princesse."

Voila, tout est dit. Je suis une femme, certes, mais si elle doit me faire mal pour m'apprendre, me renverser, me pousser à bout, me faire refaire les exercices 10,30 ou 50 fois pour que j'arrive à faire ce qu'elle me demande, il faut qu'elle le fasse. En plus d'un apprentissage physique, j'apprendrai à travailler mon mental par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Mai - 11:24
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1493
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences


Chronologie : 15 avril 2018

Pedge resta de marbre, comme toujours. Ce n’était jamais anodin de tuer un homme, mais cela lui arriverait peut-être pour de vrai, surtout dans cette galaxie où les Wraiths n’étaient pas les seuls ennemis d’Atlantis, bien malheureusement. Néanmoins, si elle avait tué un homme dans la simulation, c’était qu’elle avait voulu survivre coûte que coûte et cela se respectait.

« Vous n’êtes pas une princesse, c’est noté. », fit Pedge en reprenant les mots de la mécanicienne. C’était amusant, et elle était, par conséquent, amusée. Le fait qu’elle soit une femme n’était pas un problème pour une texane qui pensait à juste titre que les hommes et les femmes étaient égaux. Certes, pas tous et pas toutes, il ne fallait pas se leurrer non plus. Un homme plus costaud qu’elle et rompu aux techniques de combats les plus avancées, la ferait plier rapidement, toute aussi bornée était-elle.

« Racontez-moi comment vous avez tué cet homme ? Avec une arme ? Au corps à corps ? », demanda Pedge alors qu’elles entamaient leur deuxième tour de gymnase. La jeune femme était restée sur un objectif de quatre tours pour l’échauffement, ensuite elles pourraient s’étirer un peu et attaquer les choses sérieuses. D’ici là, elle en saurait un peu plus sur les motivations de son élève de la matinée. Elle enchaina avec deux autres questions histoire de vraiment cerner ce qu’elle aurait aimé :
« Et du coup, vous pensez qu’il aurait été plus judicieux de le neutraliser sans le tuer ? Que vous voulait-il ? »

Elle pourrait toujours adapter son entrainement à des techniques de self défense et d’immobilisation, ou de neutralisation en ne tuant pas, mais des fois, en finir rapidement avec un ennemi en le tuant purement et simplement était gage de survie. Blessé, un type pouvait toujours emmerder le monde, sauf s’il était inconscient. Mais le but réel de l’entrainement, était de surtout faire apprendre quelques trucs à Thyra sans en faire une arme de guerre, car il fallait plus qu’une séance pour devenir aussi compétente que Pedge dans le domaine.



(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Ven 11 Mai - 14:16
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Pedge me semble très professionnelle, elle ne montre quasi aucune émotion et prend note de tout ce que je peux dire. Je ne dois pas " tricher ", à chacune de mes réponses, je m'efforce de répondre clairement sans me cacher derrière une fausse émotion ou de faux semblants. Avoir tué cet homme avait été dur pour moi, et sincèrement, quand je suis sortie de la simulation, j'étais soulagée de savoir qu'il était en vie. Ou plutot, que je ne l'avais pas tué. Parce que peut etre qu'en réalité, le fait qu'il soit mort aurait du être la meilleure solution afin de mettre mon équipe en sécurité. Combien de fois on voit dans les films le mec qui pointe son arme sur son ennemi, raconte n'importe quoi et qui au final ne le tue pas parce qu'il a trop attendu ? Ou alors qui le laisse en vie et qui finit par se faire tuer par ce même type plus tard ? Je sais, nous ne sommes pas dans un film mais ceux ci sont surement tirés de la réalité.

Avant de répondre à ma formatrice, je prends soin de respirer correctement pour éviter le poing de côté. Je prépare ma réponse encore sous le choc, comme ci cela c'était passé hier.

" Les guerriers combattaient dehors, Nora, Hope et moi nous étions dans l'épave d'un jumper en train de bricoler. Un des autochtones qui nous attaquaient est entré à l'intérieur. Il a attrapé Nora par les cheveux et a commencé à se montrer violent. Il avait un long couteau et je ne pouvais pas approcher alors je me suis emparé de mon marteau, d'une grosse... valise pendue dans les filets, et j'ai foncé sur lui en m'en servant comme bouclier. On est tombé tous les deux et dans la foulée je l'ai.... je l'ai frappé à la tête.... encore.... encore... encore.... "

Oui c'est vrai, je l'ai frappé jusqu'à ce que je sois sure qu'il ne se relèverait pas pour lui faire à nouveau du mal. Je me souviens encore des bras délicats de Nora quand elle m'a enlacé pour me calmer et me rassurer. On aurait dit que je m'étais transformée en une bête assoiffée de sang, de violence ! Je n'avais qu'une envie, c'était de le tuer pour la sortir de la ! Elle criait et elle se débattait la pauvre, je ne devais l'aider !

" Sincèrement Pedge, je ne sais pas ce qui aurait été le plus judicieux, je ne suis qu'une mécanicienne et j'ai agit sur le coup de l'émotion je suppose. Je ne pouvais pas rester là à ne rien faire, elle comptait sur moi et Hope était complétement paralysée. Etre témoin d'une agression et d'un viol ce n'est pas pour moi. Je préfère vivre en me disant que j'ai tué pour sauver une personne, que vivre avec la conscience lourde parce que je ne l'aurais pas fait. "

Je pense dire la vérité, parce qu'en réalité, vu que rien ne s'est vraiment passé je ne peux pas être totalement sure. Mais ce que j'ai ressenti sur le moment était bien réel et il m'aurait été impossible de fuir, de l'abandonner ou de la regarder sans rien faire. Je n'ai pas beaucoup d'ami, je suis toujours quelqu'un de bizarre aux premiers abords et comme je dis toujours ce que je pense sans vraiment avoir de filtre, les gens ont tendance à s'éloigner de moi. Mais je suis fidèle et je suis une personne sur qui l'on peut compter.

" Ai je bien agit Pedge ? "

C'est la première à qui j'en parle et je me sens subitement soulagée, ca me fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai - 7:08
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1493
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences


Chronologie : 15 avril 2018

Pedge était consciente que faire parler Thyra en courant n’était pas une bonne idée. C’était un aller direct vers le point de côté du fait d’une respiration contrariée. Certain y parvenait cependant. La texane connaissait Hope, mais pas Nora, mais elle ne se formalisa pas sur les patronymes de chacun, préférant se concentrer sur l’histoire en elle-même et ainsi apprendre les déboires de la mécanicienne au sujet de ce type qu’elle avait tué en simulation. Elle lui raconte donc comment elle l’avait tué à coup de marteau en se protégeant de son couteau avec une valise, alors qu’il se montrait violant avec cette Nora. Pedge partie du principe que c’était une femme. Les scénaristes de simulation aimaient bien titiller la fibre « héroïque » des gens en les mettant face à des faits de ce genre qui affectent les mœurs de bienséances : agression sexuelle, viol ou tentative, etc.

Son idée se confirma quand Thyra lui expliquait qu’elle ne pouvait pas ne pas agir alors qu’elle était témoin d’un viol en préparation. Pedge comprenait tout à fait les raisons de ses motivations à tuer cet homme. D’accord, elle aurait pu juste le neutraliser pour le traduire en justice, mais en définitive, c’était elles, ou lui. Qu’aurait-elle fait à sa place ? Elle l’aurait démonté également, peut-être sans le tuer, mais elle n’était pas une civile. Elle était une militaire entrainée à gérer ce genre de situation… Après, le type avait un couteau. Il ne fallait pas l’oublier. Il n’aurait pas hésité une seconde à s’en servir s’il en avait eu la possibilité, et cela changeait beaucoup. Bref, elle ne pouvait pas savoir comment cela se serait passé puisqu’elle n’y était pas.

« Avec les éléments que vous m’apportez, je pense que oui Thyra. ».

Pedge s’arrêta de courir et se tourna vers la jeune femme. Elle comprenait qu’elle cherche une sorte d’absolution, ou quelque chose comme ça. Ce n’était jamais anodin de tuer quelqu’un, jamais. Même en simulation, simulation qui se voulait terriblement réaliste.

« Ce n’est jamais simple de tuer quelqu’un, mais vous l’avez fait pour protéger l’une des nôtres, et pour protéger sa santé. Si vous n’aviez rien fait, Hope et vous-même étiez certainement les suivantes. Qui sait ce qu’il vous aurait fait ? »

La militaire l’entraina vers les sacs de frappe suspendu, dans un coin du gymnase dédié à ça. Tout en marchant, elle continua de lui faire un retour sur son expérience en simulateur :

« C’est néanmoins plus justifiable de tuer une personne qui vous veut du mal et qui s’apprête à faire du mal à quelqu’un. Quelque part, elle cherche ce qui lui arrive. Alors c’est sûr, c’est moins propre de tuer quelqu’un avec un marteau qu’avec une arme à feu et à distance, mais vous avez agit avec vos émotions et vos sentiments. Cela est une force, comme une faiblesse, mais c’est difficile à contrôler. Alors oui, vous avez bien agit. Vous avez fait ce qui était juste avec vos moyens et vos motivations étaient bonnes. »

La texane hôcha de la tête pour appuyer ses propos.

« Il avait un couteau, cela aurait pu mal tourner, mais vous avez pris les devants. C’était sans doute le mieux à faire. Dans un environnement ouvert, et si vous le pouvez, le mieux est de s’enfuir face à un couteau, mais dans votre cas, ce n’était pas possible surtout avec une victime en devenir comme Nora. »

Arrivée au sac, Pedge ajouta :

« Bref, vous faites partie du faible pourcentage de la population normale à courir vers la montagne en cas de tsunami, et pas bêtement dans les rues en hurlant. C’est une force d’être capable de prendre une décision, et la bonne décision, dans une situation de stress totale. Hope était paralysée, elle serait morte dans le tsunami. », fit-elle pour illustrer son exemple. « Elle serait sans doute passée à la casserole ensuite. » C’était dur, mais c’était la vérité. Thyra pouvait se gargariser d’être intervenue avec ses faibles moyens. Elle avait extrait ce qu’elle en avait en elle pour le mettre au service des autres en mettant de côté sa peur primaire.

La texane se positionna derrière un lourd sac suspendu et lui flatta les flancs amicalement, comme si c’était un bon copain. Elle attendait que Thyra réagisse à ses propos, et ensuite, elle pourrait lancer l’entrainement à proprement parler.




(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai - 23:59
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Pedge me rassure. Je ne sais pas si elle me dit tout cela pour me rassure volontairement ou pas, mais en tout cas ca marche. J'ai eu un réflexe de survie, un élan de courage grâce aux émotions et visiblement j'ai de la chance parce que je ne suis pas une fuyarde. Bon après, ce n'est que mon point de vue, après tout dans les séries on voit souvent un connard qui fuit sans arrêt et après 5 saisons il est toujours là. C'est que ca doit fonctionner aussi. Mais quitte à vivre avec quelque chose sur la conscience, autant que ce soit une mort qui aura sauvée une vie.

Je ne sais pas quoi lui répondre lorsqu'elle me donne son avis. J'ai juste envie d'écouter et d'apprendre, peut etre qu'un jour, lorsque je serai en mauvaise posture je repenserai à cet instant, à ses paroles, et qu'elles me sauveront. Qui sait ? En attendant, je suis les exercices qu'elle me demande de faire, comme s'étirer par exemple, bien échauffer les épaules, le cou, les moindres articulations pour m'éviter toutes blessures idiotes. Elle dégage vraiment quelque chose de très fort, je sens son aura et elle me fait penser à La Veuve Noire, des Avengers. Oui je sais, j'ai un soucis avec eux en ce moment, j'en vois partout sur la cité ! Après c'est peut etre un critère de recrutement.... mais alors... je ressemble à qui moi ? Y'a un mécano dans l'équipe ? J'ai pas le souvenir... je m'en doutais, je suis le personnage après le secondaire. N'empêche que je fais une apparition dans le film, c'est déjà pas mal !

Je souris à la jeune femme devant moi, lorsque je la vois qui se dirige vers le sac de frappe. Plus jeune, j'ai déjà tâté du sac, mes copains m'avaient déjà donné quelques cours de combat. Mais je crois que mon père n'était pas trop pour. A l'armée aussi j'ai appris des trucs, un peu, mais c'est un passage tellement naze de ma vie que j'en ai même oublié ça... quelle tristesse. En tout cas, moi qui étais réticente à l'idée de venir sur une cité à 70% militaire, je suis bien contente d'avoir mis mes préjugés de cotes sur ce coup ! Je resserre correctement mes bandes et m'approche du sac que tient ma formatrice.

" Je suis prête. "
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Mai - 4:40
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1493
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences


Chronologie : 15 avril 2018

Manifestement, Thyra n’avait pas envie de s’appesantir sur le sujet plus longtemps, ou alors, le beau discours de Pedge l’avait suffisamment rassurée en une fois pour qu’elle ne souhaite pas s’y éterniser plus longtemps. En observant ce sourire se dessiner sur les lèvres de la mécanicienne tandis qu’elles allaient vers le sac de frappe, cela pouvait laisser penser à l’américaine que la technicienne venait de changer de pôle d’intérêt et qu’elle avait envie de taper là-dedans. Une petite distraction à l’environnement, rien de plus. Le sac occupait l’esprit de l’élève, voilà tout. Cette dernière lui indiqua qu’elle était prête.

« D’accord », répondit Pedge tranquillement en la toisant. Elle avait des bandes autours des mains. « Vous avez, dans l’armoire qui est là… » Elle lui désigna, du menton, une armoire située sur la gauche des sacs de frappes. « … des gants de frappe, si vous souhaitez. » Les gants n’étaient pas comme des gants de boxe à proprement parlé. Il s’agissait de mitaines en cuir qui étaient seulement rembourrées au niveau des phalanges supérieures, de l’extrémité de l’articulation supérieure, à l’autre extrémité inférieure. La zone de frappe d’un coup de poing bien exécuté, dans les règles de l’art.

Pedge patienta si l’envie de gant prenait à Thyra, sinon, elle la laissa attaquer. « Donc, je vais vous laisser compléter l’échauffement par une série de frappe dans le sac. Je vais ainsi observer votre technique et on en discute ensuite avec les corrections que je pourrai vous apporter. Je reste derrière le sac pour le tenir, ça évitera les blessures inutiles au niveau de vos poignets. »

La militaire le tenait fermement entre ses bras, et avec son genou, son tibia, sa cheville et son pied, elle plaqua la zone inférieure du sac, comme pour la lui désigner. « N’hésitez pas si vous voulez frapper avec vos jambes dans la zone basse, ou haute du sac. Je ne sais pas si vous vous sentez de le faire, mais si ça vous démange, vous pouvez. »

Bien, elle était prête à observer un peu comment Thyra, au travers de cette fin d’échauffement, allait frapper. Elle regardait son poing, son poignet, son jeu d’épaule et de hanche, bref, l’ensemble de la panoplie des gestes et postures de quelqu’un qui met des coups. Une chose était certaine, si elle voyait qu’elle ne verrouillait pas son poignet correctement, ou pire, qu’elle fermait mal son poing, elle l’arrêterait tout de suite pour la reprendre afin qu’elle ne se fasse pas mal en frappant. Un poing bien fermé était un poing verrouillé. Le pouce devant venir verrouiller l’ensemble des doigts en se posant sur les deuxièmes phalanges de la main. Souvent, quand les gens étaient vraiment novices, ils pouvaient mettre ce pouce à l’intérieur des doigts. Un choc brutal comme un coup de poing, et ils se le cassaient tout seul comme des grands. Autant éviter ce genre de désagrément tout de suite.





(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Mai - 22:53
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Cette Pedge me plait. C'est une femme qui a tout ce que moi, je n'ai pas. Je sais que nous ne sommes pas tous fait pour les mêmes choses et tant mieux, sinon il n'existerait aucun plaisir dans la vie. Mais elle a quelque chose de fort et de sexy à la fois. Lorsqu'elle me propose de mettre des gants, je file droit vers l'armoire et enfile les protections. En fait, c'est juste rembourré au niveau des premières phalanges et des articulations du pouce et du poignet. Ca fait drôle d'avoir les doigts à l'air. Je serra correctement pour ne pas glisser à l'intérieur et lorsque ma formatrice me donne le feu vert, je me lance !

Certaines personnes, je pense, doivent se sentir ridicule de taper un peu n'importe comment dans un sac et par conséquent, j'imagine qu'elles ne doivent pas oser faire les choses. Personnellement, je ressens tellement le besoin d'évacuer que j'y vais sans gêne. Un pied devant, un pied derrière, sur les orteils, genoux pliés, souple et garde haute. Ouais, j'ai plus souvenir du film Rocky que des essais réalisés lorsque j'étais enfant et que je vivais à l'étranger. C'est con comme exemple hein, mais dans Rocky, il donne plein de conseils que j'essaie d'appliquer.... Ah bon ? Nous ne sommes pas dans un film ? Ouais ben je fais avec les moyens du bord.... ca se voit c'est ça ? Je frappe bizarrement ? C'est peut etre parce que je ne suis pas une championne de boxe... Ma position ne me semble pas mal, mais j'avoue que je frappe un peu comme je le sens. J'alterne poing avant, poing arrière, coup de pied à l'arrache ( ouf je suis souple ca donne un air plus gracieux), et un coup je m'avance un coup je recule... un peu n'importe quand aussi, c'est du FEELING !

Je pense en réalité que Pedge a du pain sur la planche comme on dit en France, parce que là, vu son regard, elle vient de comprendre que je suis une débutante CONFIRMEE je vous prie ! En tout cas, une chose est sure, cela me fait du bien, je me sens mieux et détendue, mon esprit semble libre et détaché de tout. Si elle pense que je peux m'en sortir, je vais lui demander des cours régulièrement pour évoluer autant sur le plan physique, que mental.

" Désolé Pedge, je n'ai aucun style, je te l'accorde. Mais rassure moi, tu vas pouvoir faire quelque chose de moi ? "

Sentez vous cet appel désespéré malgré mon large sourire ? Allé, on va bien rigoler toutes les deux et je ne suis pas prête d'arrêter tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Mai - 16:51
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1493
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences


Chronologie : 15 avril 2018

La mécanicienne opta pour les gants. Une bonne idée, car les bandes ne suffisaient généralement pas à amortir un choc sur un sac de frappe et les articulations en souffraient ensuite, même si ça ne sentait pas immédiatement. Elle la laissa donc enfiler les accessoires, et ensuite venir taper dans l’objet destiné à cet effet. Mine de rien, et même si son style était grossier, elle y mettait les formes et la patate. Pedge prenait des coups à chaque frappe de la jeune femme, encaissant au travers du sac l’énergie de ses poings ou de ses jambes, car manifestement, Thyra n’éprouvait pas de réticence à cogner aussi avec ses gambettes.

Elle avance, elle recule, frappe, tourne un peu, refrappe, enchaine des coups, etc. Ce n’est pas trop mal même si ça semble un peu laborieux et complètement désordonné. Il n’y a pas vraiment de séquence, ou de schéma. Ce n’est pas mal pour éviter à un ennemi expérimenté de le repérer et de le contrer, mais dans beaucoup de situation, une séquence accomplie rapidement et dans un premier temps, à tendance à régler beaucoup de problème. En tout cas, il y a de bons points. La présence de la garde haute, le jeu de jambe, notamment au niveau du pied de pivot pour les coups de pieds, tout n’était pas à jeter aux orties, et il appartenait au professeur de repérer les points forts et les valoriser.

« Je ne dirai pas que tu n’as aucun style… », commença Pedge qui était passé maintenant au tutoiement, puisque la technicienne faisait de même. « … tu as juste un style de gros bourrin. », compléta-t-elle avec humour. Elle acquiesça en croisant les bras tout en la considérant. « Mais tout n’est pas perdu, je pense que tu peux t’améliorer rapidement. ». Toujours être positif. De toute façon, la texane le pensait pour de bon.

La militaire alla chercher des gants similaires à ceux de Thyra dans l’armoire et revint vers le sac de frappe. « Ok, je te montre quelques séquences, tu les reproduis juste après moi. ». Pedge se mit en garde.

Une garde simple. Un poing au niveau de la pointe de son menton, un autre plus loin en avant-garde, légèrement plus haut. La militaire n’était pas une combattante qu’on peut qualifier de proche dans son style, elle était plutôt une longue distance, d’où sa garde assez ouverte sur ses flancs, du moins en apparence car il lui suffisait de baisser les coudes pour intercepter un coup. Elle travaillait beaucoup avec ses jambes et son allonge de bras, maintenant une distance de combat importante, contrairement à un boxeur anglais, ou à un lutteur. Elle était plutôt représentative d’un style Taekwendo, ou Karate, bien que quand elle décidait d’aller vraiment au contact, elle n’y allait jamais avec le dos de la cuillère, mais plutôt avec ses coudes affutés ou le plat de ses genoux.

« Ta garde est pas mal. », observa Pedge, avant de commencer les exercices séquentiels. Un coup poing avant gauche, un uppercut poing arrière droit, un léger recul et un pivot pour un coup de pied fouetté latéral gauche. L’idée était de jouer avec les appuis. Un coup à gauche, on profite de l’inertie pour envoyer à droite, et enfin revenir à gauche. C’était fluide, et ça s’enchainait bien. Elle lui montra plusieurs séquences comme ça. Souvent des enchainements pieds poing, ou que poings, comme des gauche droite classique, mais sur un rythme rapide.

Quand Pedge estima lui avoir montré assez de truc, et qu’elle était satisfaite de la reproduction de Thyra, elle se recula un peu et lui annonça :
« Maintenant, frappe toute seule, en alternant différente séquence. Moi je vais te booster. », fit-elle avec une lueur taquine dans les yeux. Et en effet, elle était là pour lui dire d’aller plus vite, plus fort, plus loin, enchaine, continue, ta garde est trop basse, frappe, encore, encore, plus fort, montre lui qui est la cheffe, mais frappe nom de Dieu, aller, lève la jambe, ta garde, c’est n’importe quoi, recommence, ne lâche rien, encoreeeeeee !! Jusqu’à l’épuisement de son élève qui devait tout donner.



(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Juin - 20:24
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Alors comme ça j'ai un style gros bourrin.... Ca veut dire quoi exactement ? Pour une fille ce n'est pas très élégant et bourrin version fille face à bourrin version homme je perds ? Probablement. En tout cas, elle m'encourage et affirme pouvoir faire quelque chose de moi. Théoriquement, si j'applique ce qu'elle me dit je devrais pouvoir progresser correctement et d'ici une année j'aurai déjà acquis de bonnes bases je suppose.

Pedge prend à son tour des gants et me fait une démonstration de ses talents... OMG ! Je veux être pareille ! Elle a du style ! Elle est même canon sérieux ! Elle a une attitude super détendue, elle bascule son poids d'une jambe à l'autre, son buste semble détaché de son bassin, elle est vive, précise et ses coups sont explosifs ! Un coup elle s'éloigne de la cible, un coup elle se rapproche, elle alterne les poings, les pieds, fait des pivots... en fait, on dirait qu'elle danse tellement les enchainements semblent fluides et harmonieux.

Elle se tourne vers moi... je crois que c'est mon tour et visiblement, elle se tient prête à me booster. Je ne sais pas trop ce que ça veut dire, alors surprise ! Je me mets en garde, un peu moins ouverte qu'elle et j'ai même l'impression d'avoir les bras plus courts qu'elle. Je suppose que je vais devoir bien " jeter " mon épaule quand je frapperai. Un truc encore facile à dire mais terriblement dur à mettre en pratique. Je me lance, doucement mais surement, et frappe à plusieurs reprises dans le sac. Je tente de reproduire un de ses enchaînements, gauche droite et pieds après un pivot. Fail ! Le pivot me perturbe et j'en perds même m'équilibre. Je sens que mes appuis ne sont pas assez stables. Je n'abandonne pas et recommence alors que j'entends ma coach me guider. C'est drôle parce que je rate beaucoup de chose, je ne suis qu'une novice, mais elle trouve le moyen de m'encourager quand même. Je préserve mes forces, préférant frapper moins fort mais mieux et pourtant je sens mon souffle qui fait n'importe quoi. Alala, comment ils font dans les films pour se battre pendant 1h30 sans être essoufflés et presque sans transpirer ? Ouais parce que là, je suis en train de dégouliner toute l'eau de mon corps moi.

Je prends une pause, de quelques secondes, à peine une minute pour avaler une petite gorgée d'eau, que Pedge me pousse à tout de suite reprendre les exercices. Je tente des enchainements qu'elle m'a montré juste avant, je tente aussi de parfaire des choses simples, comme frapper au bon endroit, être à l'aise sur mes appuis, basculer mon buste et ne pas être trop rigide comme si j'avais un balai dans le fion..... Autant de petites choses à travailler qui forment un tout indispensable.
Je sens que j'ai mal aux cuisses, être en appuis de cette manière me donne l'impression d'avoir marché accroupis toute la journée tellement je souffre. De temps en temps, je m'étire les muscles pour tenter de les soulager mais tu parles, ça revient des que je reprends l'entraînement ! Pedge me pousse à bout ! Et ma fierté m'empêche d'abandonner. Jusqu'à ce que ma tête tourne :

" Stop ! J'en peux.... plus..... là, je.... dois respirer..... "

Même parler est un supplice ! Je marche dans la salle pour aider mon corps à reprendre son souffle et pour ne pas tomber comme une masse sur le sol. On m'a toujours dit que marcher aide à la récupération, mais là je n'ai qu'une envie c'est de m'allonger ! J'ai des mèches de cheveux collées sur le front, des gouttes de transpiration qui glissent sur le bout de mon nez, mon t shirt est trempé, mon pantalon aussi et je dois être rouge écarlate ! En bref, je ressemble à Chucky !
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Juin - 4:55
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1493
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences


Chronologie : 15 avril 2018

Pedge espérait, par sa démonstration, lui montrer ce qu’elle sous-entendait par « bourrine » dans le style. Elle était plus souple, plus détendue, plus svelte et plus dextre, reliquats d’un entrainement intensif qui lui donnait un style moins brouillon que son élève. Mais c’était normal de passer par une phase de dégrossissage dans l’apprentissage du corps à corps. Chez les karatekas par exemple, il y avait trois phases que chaque élève traversait durant son éducation martiale : la phase carrée, qui était lourde, faite de blocages qui faisaient mal au bras, qui laissaient des bleus et des contusions, autant sur ses avants bras avant-bras que sur ceux de l’adversaire. Ensuite venait la posture arrondie. Le cercle était plus souple, les blocages se faisaient dans un mouvement d’accompagnement, on ne percutait plus, on se courbait pour absorber les énergies et les disperser. Moins de douleur, plus d’efficacité. Venait pour finir la phase triangulaire. L’image était là aussi fort simple : le triangle à les côtés qui piquent, et cette fois, il fallait rentrer dans la garde adverse au moment même où il avait l’intention de frapper. On allait le piquer avant que lui n’essaie de piquer. Plus besoin de blocage, que de l’efficacité pure et dure pour prendre l’ascendant tout de suite. Cela demandait une vigilance extrême, un sens du combat quasi inné, une lecture de l’adversaire profonde, et une rapidité extrême. Avec le temps, chacun pouvait y arriver, et surtout, avec le temps, chacun pouvait utiliser les trois phases selon la tournure du combat.

Thyra n’en était pas là, elle devait apprendre, elle devait taper fort sans style, devenir efficace en peu de temps et dans la limite de ses compétences de débutante. Il lui faudrait des années avant de devenir un cador du corps-à-corps, mais si elle s’entrainait assidument deux fois par semaine, elle progresserait vite, car elle avait du potentiel, comme devait en juger Pedge sur la suite de l’exercice quand elle la poussa à bout. La mécanicienne ratait un coup, qu’à cela ne tienne, elle recommençait. La militaire lui expliquait, lui donnait des conseils, mais surtout, elle voulait l’amener dans une phase cardio en voulant qu’elle accélère de plus en plus. Il fallait lui montrer qu’un combat, c’était intense, qu’on donnait tout dans des phases courtes et rapides, et que le cerveau finissait par manquer de lucidité.

Elle ne lâchait rien, elle continuait, elle en chiait grave et ça se voyait sur ses traits, sur ses ahanements, sur son souffle hachuré, sur la transpiration qui l’inondait, dans son regard aussi. La militaire analysait tout ça, et elle se faisait sa petite idée sur son élève. Elle était plutôt fière de voir qu’elle en voulait. La plupart des civils n’auraient pas tenu autant. Elle avait de la fierté la petite, et la fierté, Pedge adorait ça.

« Oui, va respirer en marchant un peu, tu le mérites. Tu n'as rien lâcher. », l’encouragea Pedge en la poussant amicalement dans le dos pour l’orienter vers l’espace où elles avaient couru avant d’aller vers les sacs de frappes. Au moins, elle aurait de l'air et de la place pour marcher afin de reprendre son souffle.

Elle était mignonne, rouge écarlate comme ça. La texane avait un rictus satisfait et elle reprenait son souffle de son côté aussi. En la poussant de la sorte, elle s’était donnée quasiment autant pour insuffler de l’énergie à son élève de la matinée. Elle la regardait faire quelque pas, avant de la rejoindre :

« Pense à t’hydrater aussi, je ne fais pas de massage pour les crampes. », lui confia Pedge taquine, profitant de son état de faiblesse et de récupération pour blaguer, tout en la dépassant pour se rendre au vestiaire et boire un coup au robinet.




(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Juil - 9:42
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
J’ai l’impression que je ne sens plus mon corps. J’ai beau marcher la seule chose que je sens c’est la douleur dans mes poumons, comme ci je n’arrivais pas à faire entrer suffisamment d’air pour éviter à la tête de tourner. C’est un supplice... mélangé au délice. Malgré cette sensation douloureuse et donc désagréable, je suis satisfaite. Fière de voir que je peux moi aussi donner autant (oui bon ok les militaires comme Pedge doivent rigoler de moi tellement ils sont balezes). Pedge me conseille de boire, de me réhydrater pour éviter les crampes ou les courbatures... elle ne masse pas... mais attend ça veut dire qu’ici sur la base nous avons quelqu’un qui masse ? Non parce qu’en vrai, bricoler et surtout se faufiler dans des positions tordues pour atteindre des pièces c’est le genre de chose qui donne des noeuds.

Oh ben tien, j’en ai oublié que j’étais épuisée ! Je me sens bien là, mon rythme cardiaque se stabilise, je respire plus doucement, mes esprits s’oxygenes, mes muscles se détendent.

« Merci Pedge d’avoir accepté de décrasser les poumons d’un civil. Ça me fait du bien. »

Je sens les gouttes de transpiration glisser entre mes seins, dans le creux du dos et dans la nuque. Je passe un coup d’eau fraîche sur mes cheveux et les plaquent contre mon crâne façon Jamie Lee Curtis dans True Liés... mais en moins classe.

« Je te prends comme entraîneur particulier alors t’as intérêt à rentrer entière de toutes missions ! Ou je viendrai te chercher sur le terrain ! »

Je lui offre un large sourire avant d’avaler une petite gorgée d’eau à ma gourde. En vrai, j’ai beaucoup de mal avec la guerre. Je refuse de m’attacher aux gens parce que je crains qu’ils ne disparaissent en mission. Pour moi, perdre ses coéquipiers c’est Une des choses les plus difficile à vivre et je pense qu’en acceptant de venir ici, je n’ai pas encore assimilée l’idée que cela pouvait.... enfin... que cela allait m’arriver.

« J’ai l’impression que je suis lente. J’essaie d’aller vite, de faire des coups explosifs et de vite revenir en garde mais je suis lente. N’importe qui pourrait m’en coller une avant que je revienne en défense. »

Parler technique ça me change les idées, je dois profiter de chaque instant que Dieu me donne et par la même occasion je dois aider mon entourage à pleinement vivre aussi chaque moment.

« Tu crois qu’en mettant des poids aux bras d’ici quelques semaines ça m’aidera ? »
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 5:03
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1493
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences


Chronologie : 15 avril 2018

Au robinet des vestiaires, Pedge avala quelques gorgées d’eau pour s’hydrater un peu et soigner cette gorge un peu sèche du fait de trop parler, de trop pousser au cul Thyra pour qu’elle donne le meilleur d’elle-même. Et ça avait fonctionné, c’était là tout ce qui comptait. La technicienne allait avoir de sacrées courbatures dans les jours à venir, mais c’était le genre de douleur que la texane aimait tout particulièrement, le genre de douleur saine qui indiquait par sa présence que le corps avait fourni un effort susceptible de l’entretenir correctement. La militaire ne savait pas si la civile fumait ou pas, toujours est-il qu’elle acquiesça positivement à ses remerciements, tout en s’appuyant contre un casier pour observer la jeune femme en nage qui se rafraichissait comme elle le pouvait. Elle s’était bien donnée.
La phrase qui suivit délimita un fin rictus en coin sur les lèvres de l’officier. Comme cela, madame la « prenait » comme entraineur, et sans lui demander son avis ? C’était mignon, et un brin présomptueux, surtout cette dernière promesse de venir la chercher sur le terrain.

« Ah carrément ? J’en ai de la chance alors. Et ça paye bien, entraineur particulier de Thyra ? », fit la texane amusée, qui ne répondit pas vraiment à son sourire, autrement que par ce petit rictus en coin déjà évoqué.

Ce n’était peut-être pas de la fanfaronnade, ou peut-être que si. Après tout, la jeune femme s’était donnée à fond sur les exercices et il était possible que l’oxygène lui faisait défaut et qu’elle s’engageait sur des conditions qu’elle ne pouvait tenir. Mais Pedge était plutôt d’avis que c’était un trait d’humour tout simplement, ou une façon discrète de se faire approprier, malgré tout, malgré, même, selon les aléas du terrain. Du coup, elle avait répondu par une autre forme d’esprit.

Bref, voilà maintenant qu’elle analysait son style. Elle était lente, c’était vrai, mais c’était aussi normal. La solution des poids plaisait moyennement à Pedge.
« C’est normal d’être lent au début. Est-ce que tu étais rapide dans tes réparations au départ ? Je ne pense pas. Avec le temps, le corps se forme et se module, et tu oublies la technique pour la vitesse, puisque la technique est assimilée. Pour le moment, même si tu penses vitesse, tu penses aussi à comment tourner ton pied, comment faire cet enchainement, quel enchainement je dois faire, etc. Ce n’est pas encore instinctif. ».

La texane décolla son dos du vestiaire, tout en toisant son élève du matin. Elle continua sa petite explication.

« Quand ton esprit sera débarrassé de toutes ces questions, tu iras plus vite. L’idée des poids peut-être séduisante, mais là où tu vas gagner en force brute, et en vitesse une fois les poids enlevé, tu vas perdre en précision. A toi de voir ce que tu préfères. ».

Les poids étaient une stratégie connue des pratiquants de sport de combat. Mais cela avait un effet secondaire assez désastreux pour les arts martiaux ou les sports de combat qui demandaient une précision pointilleuse. En effet, le cerveau ayant l’habitude de compenser une charge, accommodait la trajectoire idéale selon la charge, mais quand on enlève cette dernière, il ne compense pas tout de suite, puisqu’il s’est habitué à avoir un poids. Il faut une phase d’adaptation, qui se retrouve à la longue bien entendu, rien n’est jamais impossible à un cerveau en bonne santé et dont la plastique est encore bien souple. Après, est-ce que cette jeune femme avait besoin d'une précision ?

« Tu veux continuer un peu ? Je peux te proposer des techniques de self defense, des clés de bras ou autres, dans des exercices plus cool niveau cardio. »,



(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Juil - 11:42
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Rholala !!!! Cette Pedge est juste énormissime !!! J'en suis vraiment fan et je tiens à faire des entrainements régulièrement avec elle pour le moment. J'ai presque envie qu'elle n'aille plus en mission... mais ca je n'ai aucun pouvoir dessus et j'imagine qu'elle fait ça parce qu'elle aime. Ca serait dommage de lui en priver. Mais si je m'attache à elle et qu'elle disparait ? Pourquoi je pense à ça, franchement, nous sommes sur Atlantis, nous vivons une expérience incroyable et à tout moment nous pouvons tous disparaitre, je dois profiter de chaque instant. Allé, j'arrête de pense à mal.

" Je n'avais pas pensé à cet aspect là... je trouve ton exemple parfait... Je suis trop pressée. Je préfère travailler ma technique et être précise. On dit toujours qu'un coup bien placé vaut mieux qu'un coup fort mal donné. Je suis tes conseils ! "

En même temps, quand on est formé par une militaire sur entrainée, c'est la meilleure chose à faire. Cette petite discussion m'a redonné la pêche, j'ai récupéré mon souffle, mon corps est descend en régime et je me sens prête pour la suite que me propose la jeune femme.

" Ca serait vraiment super oui, ca pourrait utile. C'est fou ce que t'en sais des choses. "

Allé hop, encore un sourire. Elle va me trouver niaise, ou gamine comme la plupart des gens. A croire qu'il faille être froide, dure, jamais montre sa joie, son émerveillement. Une vie plate quoi... c'est nul.... Je refuse d'être aigrie alors oui, je souris pour acquiescer, pour montrer ma joie, mon enthousiasme, mon dynamisme, et tout le reste.

Je me repasse un coup de serviette sur les bras, le cou, la poitrine, enfin la ou la transpiration coule encore un peu. Je ne souhaite pas déranger mon entraineuse, il faut avouer que c'est un peu " sale " et en plus ca glisse. Alors faire des clés de bras glissantes.... bonjour la merde. Je reviens vers la militaire et me place devant elle. Je me tiens prête à souffrir, à avoir un bras tordu, un pied derrière la tête, un coude retourné, un genou à l'envers.... hum ca donne envie hein.

" C'est bon je suis prête. Apprends moi. "

Pour voir, juste pour voir, je tends ma main vers son cou et l'attrape en simulant un étranglement. Elle ne m'a rien demandé mais j'ai envie de voir ses réflexes et surtout, ce que je serai peut etre capable de faire d'ici ... 2 ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Juil - 4:57
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1493
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences


Chronologie : 15 avril 2018

« Effectivement. », répondit Pedge avec sagesse. Elle était trop pressée. Mais ce n’était pas un défaut, ou un mal, si elle arrivait quand même à se canaliser pour apprendre. Il fallait du temps pour tout. Acquérir de nouvelles compétences n’étaient pas si facile que ça, surtout quand on passait un certain âge où l’on voyait les capacités plastiques du cerveau s’amoindrir. Thyra en était loin, étant encore jeune. Si elle pratiquait régulièrement, elle verrait qu’elle progresserait sans vraiment s’en rendre compte. Il y aurait une phase d’exaltation, où elle apprendrait vite, et bien, et une phase de régression où elle aura l’impression de ne plus savoir faire ce qu’elle avait appris, même la base, se trouvant nulle, pathétique et gauche. Puis ça reprendrait, en mieux. C’étaient des cycles que tout à chacun était forcé de vivre dans un apprentissage, surtout martial. « Comme un français m’a dit une fois, un bon vin, ça murit. Laisse toi le temps. ».

Pedge haussa des épaules. Oui elle connaissait pas mal de choses en combat rapproché, mais c’était surtout le faute à l’expérience et à un entrainement régulier avec des personnes plus aguerries qu’elle. Elle aimait bien la self defense, même si cela était plus que limité contre un Wraith qui avait une force supérieure à celle d’un humain. Du coup, ce n’était pas évident de s’en prendre à eux de façon standard. Elle se demandait, dans ses pistes réflexives, s’il ne serait pas judicieux de se pencher du côté de l’Aïkido pour les combattre. Cet art martial utilisait la force de l’autre à son dépend, et cela ne serait pas une mauvaise chose contre un wraith.

La texane restait de marbre et à son haussement d’épaule, elle inclina légèrement la tête en guise de réponse. Les mimiques joviales de la technicienne ne la dérangeaient pas outre mesure. Elle avait l’habitude de constater que les gens étaient bien plus expressifs qu’elle, et elle s’était habituée. C’était une normalité quelque part. Le fait que Pedge était assez inexpressive ne traduisait pas d’une certaine aigreur, mais d’une façon d’être, qui s’accordait bien avec ses paupières lourdes et son regard chargé. Au moins, Thyra avait le mérite d’être enjouée et partante pour ce qu’elle lui proposait, et de voir un civil ne pas trainer des pieds pour un petit cours de masochiste lui plaisait assez.
Elle la laissa faire son brin de toilette. La sueur ne dérangeait pas spécialement la militaire qui avait l’habitude. Pas de sport sans transpiration. Même au pieu deux amants transpiraient forcément. Qu’importe, une fois de retour sur le terrain du gymnase, les deux femmes se mirent face à face. La petite vicieuse confirma qu’elle était prête, et dans le même temps, avant même que Pedge puisse ouvrir la bouche, elle tenta de l’attraper par le cou pour simuler un étranglement.

C’était amusant, car ça allait être le premier exercice qu’elle allait lui montrer. Comment se défaire d’une saisie au cou. Pedge n’opposa aucune résistance, et elle recula même, obligeant Thyra à suivre pour continuer à la tenir par le cou. Soudainement, Pedge leva le bras directement opposé à celui de la technicienne, donc le gauche pour le droit, ou inversement, et tout en reculant, elle le descendit sur celui de la jeune femme pour venir exercer une pression du haut vers le bas. Naturellement, en faisant cela, son corps vint se placer latéralement à celui de sa partenaire. Pedge abaissa son centre de gravité jusqu’à presque s’accroupir, le bras de Thyra toujours coincé son sou aisselle, et forcément, la française dû lâcher le cou. Dans le même temps, la main libre de la texane attrapa celle coincée de la technicienne, et elle tira dessus en continuant de se baisser pour l’amener au sol.
Ça avait été vite, très vite, et sans trop savoir où elle habitait maintenant, Thyra avait une Pedge sur le ventre, le poing à trois centimètres de son visage, l’air satisfait.
« Bien tenté mademoiselle. », fit-elle avec une certaine forme d’amusement dans le regard et dans la voix. Elle aimait bien ce genre d’initiative de pouliche mal dressée qui ne demandait qu’à se faire maitriser. Cela réveillait son instinct de prédatrice et elle aimait ça. Elle lui tendit une main pour l’aider à se relever, et elle lui montra ensuite en détail comment elle avait fait, avant de lui faire reproduire.
Elle essayait de lui montrer cela d’une façon crédible, pas stéréotypée. Un individu qui arrive pour vous prendre par le cou ne le fait pas comme un bisounours. Il vient pour serrer, pour contrôler, et il ne prend pas de pincette. A force, la peau des deux femmes étaient rouge dans cette zone, mais Pedge voulait que Thyra s’en sorte sur ce genre de clé. La technique n’était pas compliquée. Elle était même toute simple. Elle jouait sur le déséquilibre provoqué par le fait de reculer et d’abaisser le centre de gravité en contrôlant le bras. C’était simple et efficace, et la technicienne ne manqua pas d’amener Pedge au sol.




(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 2 Aoû - 10:04
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
OMG ! Je n’ai rien vu venir ! Enfin si je m’en doutais mais pas à cette vitesse ! Elle m’a entraîné avec elle au sol et même quand j’ai voulu relâcher ma prise elle a réussit à me choper ! Cette femme est extraordinaire ! Alors oui les autres militaires doivent aussi faire pareil mais je ne les connais pas alors que Pedge ben... elle est devant moi. Je crois entendre dans sa voix une sorte d’amusement mais quand je croise son regard (n’oubliez pas que je suis au sol et qu’elle me maîtrise) alors là aucun doute ses yeux ne mentent pas : elle s’amuse oui. J’ai du l’exciter en réveillant ses instincts. Elle m’aide à me redresser avant de m’enseigner la première technique.

Au début c’est lent, elle décompose le mouvement en m’expliquant chaque étape. C’est précis car le corps humain cède que sur certains angles, faut pas se planter.. Ensuite elle accélère le rythme petit à petit, rendant l’exercice de plus en plus réel. Franchement, elle ne me ménage pas. Elle me chope au cou fermement, en serrant pour me donner une impression de situation réelle, je sens ses doigts qui ripent sur ma peau et à force ca brule ! Il faut dire aussi que elle aussi est plutôt marquée. Combien de fois on répète ? Aucune idée ! Le mouvement est simple mais faut le faire bien et après le côté droit, elle passe au côté gauche ! Si si ! C’est un peu plus compliqué et Je manchote un peu plus mais ses conseils me sont efficaces. Sans vraiment s’en rendre compte, on voit plusieurs étranglements. Je pose des questions invente des situations et à chaque fois elle utilise ma force pour la retourner contre moi ! Comment fait elle pour retenir autant de mouvements ! C’est pas comme si elle se faisait étrangler ou agresser tous les jours !

À force de chuter, j’ai la plèvre qui va finir par se décoller et je vais choper un mal de crâne ! Mais franchement c’est super intéressant même si parfois à vouloir aller trop vite je merdouille un peu. Je ne sais pas quelle heure il est, je ne sais pas depuis quand nous sommes ici, je ne sais pas si je vais sortir vivante de cette pièce... mais une chose est sure, je reviendrai !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Aoû - 19:00
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1493
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

La nouvelle vie demande de nouvelles compétences


Chronologie : 15 avril 2018

Thyra était une bonne élève mine de rien. Si elle n’était pas parfaite sur les postures, sur sa façon de tomber, sur ses coups et sur ses techniques, elle y mettait vraiment de la bonne volonté, et Pedge sentait qu’elle avait un certain sens du combat assez inné chez elle. Certaines personnes ne seraient jamais des loups, et resteraient des moutons toutes leur vie. Quand un poing leur arriverait vers le visage, il le tournerait tout le temps. Thyra était au delà de ça, et si elle devait prendre un bourre-pif, elle le prenait pleine face sans se détourner. Elle n’avait pas peur parce qu’elle était une battante, tout simplement. Pas d’hésitation, pas de peur. C’était sans doute pour cela qu’elle avait réussi à tuer un homme dans la simulation, parce qu’elle était de cette espèce qui forgeait les loups. Ou les chiens de berger, pour éloigner les loups du troupeau de mouton qui caractérisait une grande majorité de l’humanité.

Au terme d’une énième mise au sol, Pedge, en sueur, les cheveux et les vêtements en vracs de tout cet exercice de clé, de prise, de contact, tendit une main à Thyra pour l’aider à se relever. La texane la redressa d’une bonne traction, puis elle la laissa reprendre son souffle pour l’imiter. Le temps s’était écoulé, et l’heure du repas était proche désormais. Il allait falloir arrêter la séance pour de bon.

« Bien… je pense que c’est tout bon pour aujourd’hui. C’était un excellent boulot en tout cas. Tu n’as rien lâcher, c’est appréciable. », fit Pedge pour lui donner un semblant de compliment. Toujours important, chez les civils. Elle ne pouvait pas la traiter comme un militaire.

« On remet ça quand tu veux. »

Si la technicienne n’avait pas plus de questions, alors Pedge pouvait la laisser vaquer à ses occupations, et elle en ferait autant.



(c) chaotic evil

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Aoû - 19:13
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 116

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Pedge sonne la fin de notre entrainement. D'un côté, je suis soulagée alors que de l'autre j'ai déjà hâte d'être au prochain. En réalité, même si je ne m'en plains pas, mon corps est à bout. Dans deux jours je pense que je vais souffrir de fortes courbatures. Je vais prévoir une séance d’étirements tranquille dans ma chambre avant la douche.

Les compliments de Pedge me font sourire, c'est toujours agréable d'entendre son entraineur ou son coach être satisfait de son élève surtout lorsqu'il propose une autre séance.

" C'était vraiment sympa Pedge merci. Dès qu'on a du temps, je suis partante pour une autre séance. "

J'essuie mon cou de la transpiration parce qu'elle dégouline entre mes seins (ca chatouille) et me tourne vers elle tout sourire.

" Tu dois être beaucoup plus occupée que moi, on se calera ça par mail. "

Je me vois mal lui courir après au mess, ou lorsqu'elle passe la porte des étoiles pour lui demander ça, je pense que le mail est la meilleure des solutions. Cette fois au mess, c'était vraiment un coup de bol en fait. Je commence à ranger mes affaires tranquillement, en reprenant mon souffle, en récupérant petit à petit pour faire redescendre la pression. Une petite gorgée d'eau et me voila toute collante et puant en train de quitter la salle de sport. Je pense à adresser un dernier regard à la Lieutenant et à la saluer d'un signe de la main, puis je disparais d'un pas pressé vers mes quartiers.


RP TERMINE POUR THYRA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 3 - Zone de Restauration et de Loisirs :: Gymnase-