Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Normandie 1.b (Alexia Stones solo)

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Le Boc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 26 Mai - 11:42
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 529
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Opération
&
NORMANDIE
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI



Flanc gauche, équipe de sauvetage Tairis et Stones.


Malheureusement pour Alexia Stones.
Et malheureusement pour les Tairis.

Un humain ne pouvait pas monter sur un tigre carapacé lancé à vive allure pour atteindre le site du crash. Il n’y avait même pas de selle, juste de quoi s’accrocher pour faire un véritable tour de rodéo sans être doué en équitation. C’était donc peine perdue.
Alexia aurait pu tenir dessus s’il marchait. Mais pas s’il galopait.

Les Tairis devraient avancer seuls s’ils espéraient atteindre les Wraiths qui tentaient de prendre tout le monde de vitesse. Au-dessus d’eux, une très violente bataille aérienne s’était engagée et quelques darts tentèrent parfois d’abattre les Tairis au sol. Mais souple et agile comme ils étaient malgré leurs armures, les blasts ne rencontrèrent que le sable.
Malgré tout, Alexia n’était pas en reste et pourrait atteindre la carcasse du jumper avant le lieutenant Allen et son équipe. Elle avait déjà une bonne avance et pouvait espérer atteindre son objectif pendant que ses alliés Tairis s’occuperaient du plus gros de la menace.

Même si les Wraiths étaient plus nombreux, même si les Tairis n’étaient pas dans un environnement familier, il y avait assez d’espace pour leur permettre d’adopter leur tactique de meute et monter à l’assaut en subissant bien peu de tirs ayant touché au but. Une véritable mélée entre félin de grandes tailles, sbires et originels se déroula alors, certains n’hésitant pas à utiliser leurs explosifs de poitrine pour blesser voir, si possible, tuer les Tairis envoyés sur la ligne principale. Sous le regard d’Alexia, le combat fût rude et l’ennemi répondait aux crocs des tigres avec acharnement, ne les laissant pas approcher des points sensibles comme leur cou, les cous, les genoux. Les premières morts dans leur rang venaient de leur faire prendre conscience de la nature très intelligente et stratégique de leurs opposants.

La tactique paya. Pendant que les F-302 et les darts se tiraient dessus à tout va, Alexia atteignit enfin la carcasse. La cabine avait été pulvérisée par un AT4 qui avait fait mouche au pire endroit : en plein dans la verrière. Deux corps à moitié calcinés et déchiquetés, non reconnaissable, étaient éparpillés à l’intérieur de ce qu’il restait du cockpit. Par chance, la porte intermédiaire était fermée et les occupants dans la soute devaient être encore en vie. C’était forcément le cas d’ailleurs puisqu’un fumigène rouge avait été déployé.

A l’intérieur ?
Des cris, des hurlements ! Des insultes fusaient dans tous les sens ainsi qu’un bruit de lutte et d’objets que l’on jetait un peu partout. La scène à laquelle Alexia assista en en observant l’intérieur fût saisissante. Les six Atlantes se battaient entre eux !!!
Au couteau, à main nue où en se servant de matériel. L’un d’eux avait récupéré un marteau dans une boîte d’outils et il tentait de fracturer le crâne d’une militaire qui plaçait ses mains devant tout en se protégeant, s’écriant d’un puissant : « Va te faire enculer ! T’as jamais été mon père ! »
Elle avait un petit couteau qui servait surtout à se dissimuler sous la manche où dans la botte. Elle le planta sans ménagement dans la cuisse de son agresseur qui hurla avant de lui planter le bras par le pic du marteau. A côté, il y en avait un autre qui étranglait son frère d’arme tout en secouant la tête.
« Je t’ai déjà tué sale pu** !!! Je peux le refaire, je vais le refaire !!! »
Sa victime avait le visage bleu, tirant la langue sous le manque d’oxygène.
Derrière, les deux derniers s’empoignaient fermement, refusant l’un et l’autre de se lâcher. Ils avaient chacun leur neuf millimètres qui tonnaient par moment, les balles ricochant dans la carlingue.

Puis c’est là qu’elle le vit. Juste l’espace d’un instant.


La chose ! Elle apparut devant son regard au milieu de cette mêlée générale et de cette tuerie fratricide. Comme si elle avait quitté un camouflage naturel très au point, elle se matérialisa comme par enchantement et planta sa main contre le torse d’Alexia. C’était comme si un Wraith avait voulu la ponctionner : elle en ressentit le choc mais pas la perforation, ni la douleur, et encore moins le vol de sa vie.
Non, là créature disparut à l’instant où elle avait frappé et la jeune femme se retrouva avec son arme...mais nue, recouverte d’une simple serviette de bain. Sa peau était encore humide et elle entendait un rire tonitruant. Un rire qu’elle connaîtrait sans peine.
L’intérieur de la carcasse était devenu très peu précis, ressemblant de plus en plus au couloir de la cité d’Atlantis. Un homme, un militaire Atlante se trouvait en face d’elle, parcourant sa nudité avec un air de pervers avant de ricaner une nouvelle fois. Il leva alors un neuf millimètre dans sa direction avec la ferme intention de lui tirer dessus.

« C’est l’heure de régler les comptes, le monstre !!! »

C’était Mileston, son ennemi juré !

--------------------------------------

Tout l’environnement de combat a disparu.
Tu te retrouves nue sous une simple serviette, dans un couloir de la cité, avec Mileston qui pointe une arme sur toi. Il est heureux d’avoir enfin la chance de mettre un point de conclusion sur votre différent.

Voici les éléments importants :


  • Il va tirer.
  • Tu sens qu’il ne se laissera pas faire si tu te bats contre lui.
  • Tu te sens très mal intérieurement. TU SAIS que ce n’est pas la réalité !
  • Réponse à faire en duo sur Gdoc au possible.
  • N’hésite pas à me contacter sur Skype pour les questions et l’organisation.
  • Tu ne peux plus interagir par radio, tu es définitivement seule !


La Deadline est prévue le Samedi 02 Juin à minuit.
Attention ! Ta réponse se déroule en plusieurs temps. Donc à voir avec moi selon tes disponibilités.

Bon RP !



CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Juin - 23:28
avatar
√ Arrivée le : 29/11/2017
√ Messages : 174
√ Localisation : Surement dans le Gymnase


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com/t2521-dossier-d-alex-stones
Opération NORMANDIELes guerres sont gagnées sur les champs d’entrainement
Pas sur les champs de bataille
« Oh putain... »

Alexia regarda Mileston, complètement perdue, les yeux grands ouvert, son cœur commençant à faire d'étranges bonds dans sa poitrine. Peut importe ou elle regardait elle n'était plus là ou elle devait être, là ou elle était encore il y a quelques secondes à peines, non, elle était sur Atlantis... Non, ce n'est pas Atlantis, ce n'est pas possible, c'est un cauchemar, elle a dû s'évanouir ou quelque chose... Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Pourquoi est-elle ici ? Pourquoi ne porte t'elle qu'une simple serviette et rien d'autre ? Et surtout, pourquoi est ce Mileston est là avec une arme à la main et un sourire de démon ? Pour essayer de comprendre ce qu'il s'était passé, il fallait remonter un peu le temps.

Une fois que Pedge avait donné l'ordre à Alexia de suivre les Tairis en direction du Jumper écrasé sur le flanc gauche, cette dernière n'avait pas entendu bien longtemps pour exécuter cet ordre, juste après que les Tairis soient venus vers elle donnant le go. Même si la jeune femme était rapide, les Tairis l'étaient deux fois plus, voir peut être trois fois plus. Très rapidement, la militaire ce senti dépassé par ces tigres géants, elle chercha cependant à accélérer sa course malgré le poids de ses armes et son équipement, ayant un infime espoir de les rattraper tant bien que mal. L’un des Tairis, voyant la Terrienne bien plus lente par rapport à eux, la fit grimper sur son dos, enfin, il la força plutôt en passant sa tête sous le corps de la jeune femme. Alexia n’avait donc eu d’autre choix que de s’accrocher comme elle pouvait à l’armure de l’un de tes mammifères géant, mais elle ne tenu pas longtemps sur le dos de l’animal lancé à vive allure, elle termina donc sa course seule, laissant les Tairis prendre les devants.

La jeune femme arriva au bout d’un certain temps à la carcasse qui restait du Jumper, voyant avec horreur que ce dernier avait pris un sacré coup sur l’avant. Cependant, la porte intermédiaire était fermée, et c’est de là que venait le fumigène rouge, les occupants devaient toujours être vivant, du moins les bruits qui en émanait confirmer ses dires. Alexia fit rapidement le tour du Jumper et fut horrifié en s’approchant du sas arrière, qui était par ailleurs ouvert. Six Atlantes étaient en train de s’entretuer, tout en s’insultant entre eux. Mais qu’est qu’il se passait ? Le moment n’était pas venue pour régler ses petites affaires personnelles, une guerre éclatait dehors ! Non, attendez, tout cela est étrange, ils s’attaquent entre eux, comme si… Comme si il n’était plus eux même, comme si il n’était plus que des animaux sauvage assoiffé de sang frais. La militaire était bouche bée devant un tel spectacle horrifique digne d’un film d’horreur. Elle n’osait pas bouger, ayant beaucoup trop peur d’attirer l’attention de ses Atlantes meurtrier qui pourrait mettre fin à sa vie, même si elle pouvait rapidement répondre avec son arme.

Alexia voulut cependant s’éloigner, ne plus avoir à assister à ce spectacle qui faisait revenir une nouvelle fois ses nausées, mais son regard fut attiré par quelque chose… Par une sorte de monstre, une créature étrange voir déformé. Cela ne dura que quelques secondes à peine. Était-elle en train de devenir folle ? Non, car cette créature réapparut soudainement devant elle, manquant de la faire tomber sous le coup de la surprise et de la peur. Ni une, ni deux, le montre plaqua sa main sur le torse de la femme. Cette dernière sentit son cœur s’arrêter de battre à cet instant précis. Allait-elle mourir maintenant ? Une fois encore, non, la créature disparut aussi vite qu’elle était apparue. Tout était allé si vite, qu’Alexia n’avait pas eut le temps de réagir pour faire quoi que ce soit pour repousser cette étrange chose, et puis soudain…

Elle était là, au milieu d’un couloir d’Atlantis, avec juste une serviette autour de la taille et son FN P90 dans les mains. Face à elle Mileston armée d’un neuf millimètre pointé dans sa direction. La jeune femme se sentait plus que mal à l’aise, par réflexe, elle voulut cacher son poignet gauche, ne voulant pas qu’ils voient ses cicatrices sur le poignet, mais elle combattue intérieurement l’idée de le faire, car tout cela n’est pas réel ! C’est tout bonnement impossible ! Elle n’avait pas pu se téléporter soudainement, et même si Mileston haïssait Alexia, il ne la tuerait pas, non ? Pourtant, l’esprit de la militaire était troublé, elle avait beau se répéter que cela n’était pas réel, elle se sentait mal intérieur et une partie d’elle semblait croire à tout ce qu’elle voyait. Le cœur d’Alexia battait beaucoup trop vite, la peur et la colère se mélangeaient entre elle, formant un étrange sentiment qui lui donnait des sueurs froides. Les mains de la militaire tremblaient légèrement sur son arme. Cependant, elle planta son regard dans celui de l’homme.


« Tu n’es pas réel ! Tout cela ne l’est pas ! TU N’ES PAS RÉEL CONNARD ! »

Elle avait besoin de le crier, de faire cracher ses poumons de la sorte, elle espérait ainsi croire à cent pour-cent que tout cela était factice. Pourtant, il était armé, il était là avec son sourire horrible donnait envie à la jeune femme de l’étriper vivant. Malgré tout, pouvait-elle tirer sur lui ? Ce n’était pas réel tout cela, alors pourquoi gâcher des balles, mais d’un coté est ce que c’étaient ses vraies balles ? Celle de la vraie vie ? À force de réfléchir, Alexia c’était avancée d’un pas ou deux vers Mileston comme cherchant à savoir si il était réellement devant elle ou bien si tout cela n’était qu’une vision. Une fois assez proche de lui, restant tout de même à une certaine distance de lui, la militaire donna, sans prévenir, violemment, un coup avec son FN P90 dans le pistolet de l’homme, faisant dévier par chance une balle qui lui était à la base destiné. Alexia, choquée d’entendre le bruit de l’arme et de voir que tout cela était bel et bien réel, dans un certain sens, recula de quelques pas, posant une main au niveau de sa poitrine tenant fermement un bout de sa serviette, tremblant de plus en plus.

« Non… Ce n’est pas possible… Non… Mileston, non ! Je ne veux pas me battre contre toi ! CAR TU N’ES PAS RÉEL ! C’est tout bonnement impossible !... »

« Nan, Mileston, nan ! »
Fît son ennemi juré, moqueur, en prenant une voix de fillette.

Il joua un peu de ses jambes, se mordant la lèvre inférieure, avec les bras un peu en avant. Il savait bien qu’un P90 en combat rapproché, avec une femme qui maintenait sa serviette de bain de sa main valide, était un obstacle aisé à franchir. Il lui mit quelques petits coups de pression en faisant des feintes puis parvint à lui agripper l’arme, déviant le canon sur le côté, avant d’avancer sur elle dans une grande brutalité.

Il lui fit rencontrer son épaule pour la renverser et posa un pied lourd sur sa poitrine, profitant pleinement de l’humiliation qu’il voulait lui infliger.


« Et ça, c’est pas de la réalité hein ? Putain de travelo. Je vais t’en foutre moi. »

Mileston avait toujours son neuf millimètres et il le monta très lentement, d’une façon particulièrement sadique, en passant du nombril jusqu’aux formes entourant sa botte, le cou...puis le front.

« Crève, le monstre. »

C'était plus fort qu'elle, Alexia tremblait de tout son long, elle avait beau se répéter que tout cela n'était pas réel, rien à faire son corps et sa peur refusait de l'écouter. De plus ce pied posé sur sa poitrine lui faisait horriblement mal, ses poumons en souffrait beaucoup également, elle avait de plus en plus de mal à respirer à force qu'il appuyait. Alexia essaya de repousser tant bien que mal le pied de son adversaire, mais impossible il était beaucoup trop lourd. Soudainement, son regard se posa sur la botte de Mileston remarquant qu'un couteau en dépassait. Ni une, ni deux, la militaire attrapa le couteau et le planta vivement dans la jambe de son ennemi de toujours.

« Crève d'abords connard ! »

Sous le choc de la douleur, l'homme releva la jambe, Alexia pu ainsi rouler sur le côté et prendre son arme.

« Dit bonjour à Satan de ma part ! »

Elle pointa son arme sur Mileston et commença à tirer, sans vraiment réfléchir aux nombres de balles qu'elle était en train de gâcher de la sorte. La militaire voulait juste le voir et que tout cela disparaisse !

Le corps de Milestones tressauta sous les nombreuses balles de P90 et l’image vacilla, comme si sa vue s’était soudainement brouillée et qu’elle cumulait deux décors : ce fameux couloir d’Atlantis d’une part. Et l’intérieur du jumper de l’autre.

Ces deux scènes se mélangèrent en une image transposée très compliquée à cerner. Mais Stones se rendit compte rapidement, en voyant les longues plaintes poussées par une femme, qu’elle venait de tirer sur elle. Son gilet n’avait pas pu absorber la totalité des impacts et elle en avait pris une dans la gorge et l’autre dans l’épaule.

Peu à peu, cet environnement du couloir la quitta comme si c’était un rêve éveillé, un songe, l’idée d’un roman à écrire et une histoire. Alex était toujours allongée sur le dos comme si le Milestones en question avait vraiment agi comme ça. Mais à la place du neuf millimètres censé être tombé pas loin...c’était le marteau de la militaire qui se protégeait d’une agression au début.

Elle avait visiblement surpassé son agresseur avant de s’en prendre à elle mais, non, ce n’était pas Milestones. C’était McDeyna, une militaire qui faisait surtout de la garde à la Porte des Étoiles d’Atlantis. Ses mains étaient portées à son cou en espérant refermer le trou qui y était apparu.

Mis à part elles, un autre soldat se trouvait recroquevillé dans un coin, au pied de la banquette. Il regardait ses mains en sanglotant...il avait étranglé sa victime. Plus de traces du monstre.

Alexia commençait à avoir horriblement mal à la tête, plus elle cherchait à comprendre ce qu'il lui arrivait, ce qu'il se passait, moins son cerveau répondait à ses questions. Elle n'avait pas tué Mileston ? Elle venait de blesser l'un des siens ? Une larme coula le long de sa joue droite, prenant peu à peu conscience de ce qu'elle venait de faire sans le vouloir. Elle avait laissé la peur l'envahir, ainsi que le désir de tuer Mileston, de le voir disparaître et tout, alors qu'elle n'avait jamais cessé de se répéter que tout cela était faux ! La militaire se releva se précipitent vers McDeyna, sans chercher à comprendre plus sur ce qu'il venait de se passer.


« NOOOON ! » Cria désespérément Alexia en se précipitant vers la femme qu'elle avait blessée, laissant d'autre larme couler le long de ses deux joues respective.

Cette femme ne devait pas mourir, non, elle n'était pas une meurtrière ! Elle tomba rapidement à genoux à côté de celle qu'elle avait blessé, tirant un nombre impressionnant de balle sur elle.

« Je suis désolée, je suis désolée, je suis désolée... »

Elle ne cessait de demander pardon à la femme d'une voix brisé par les larmes. Une balle avait traversé l'épaule de McDeyna, mais une avait surtout traversé sa gorge. La femme avait de plus en plus de mal à respirer, suffoquant peu à peu, elle cherchait cependant à "boucher" le trou avec ses propres mains, en vain malheureusement... Que faire ? Cette femme allait mourir si elle ne faisait rien !

* Réfléchis Alexia, réfléchis BORDEL ! *

Alexia regarda rapidement autour d'elle, cherchant à faire fonctionner son cerveau à cent à l'heure. La jeune femme retira son casque pour enlever son bandana rapidement, s'arrachant deux trois cheveux au passage. Alexia mit le bandana autour du cou de McDeyna, serrant un peu, mais pas trop pour ne pas l'étrangler. Les mains de la militaire tremblaient et les excuses n'avait pas cessé devant maintenant un doux murmure de plainte. Alexia se mit à chercher en vain dans son sac, il lui aurait fallu un fil et une aiguille pour recoudre directement et arrêter cette blessure, elle n'était pas sûre que le bandana autour du cou sauve la femme. Désespérée Alexia se tourna vers le soldat qui était recroquevillé dans un coin de la carcasse du Jumper.

« Bougez votre cul bordel, elle va crever si on ne fait rien ! » Lui hurla t'elle dessus a travers ses sanglots.

L’homme sursauta sur le cri d’Alex et la regarda comme s’il la voyait pour la première fois.


« Je l’ai étranglé...c’était...c’était ma copine secrète. Je...j’l’ai étranglé... »

Le militaire avait un regard hagard et perdu. Il ne voyait même pas l’agonie McDeyna.

« Quoi ?! Mais.... Bordel ! » Alexia soupira fortement serrant le poing, se retenant pour ne pas coller une bonne droite à ce militaire qui semblait ailleurs.

Mais pouvait-elle vraiment lui en vouloir ? Après tout cela était de sa faute... Alexia passa une main sur son visage pour essuyer ses larmes, remontant inconsciemment jusqu'à son oreille ou... Son oreillette ? Mais oui, pourquoi n'avait-elle pas pensé à cela plutôt ?!


// Stones à McAlister ! J'ai besoin d'aide immédiatement sur le site du crash du Jumper ! Une Atlante a... Elle a reçu une balle dans l'épaule, mais surtout dans la gorge... Elle vit encore, mais elle suffoque de plus en plus ! Si on ne fait rien, elle va mourir ! // Alexia était paniqué et cela s’entendait dans sa voix, comme les quelques larmes qui coulaient sur ses joues.
©️ 2981 12289 0

_________________


DC : Hope Håkansson / Code Couleur d'Alex : CORNFLOWERBLUE
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Juin - 23:36
avatar
√ Arrivée le : 29/11/2017
√ Messages : 174
√ Localisation : Surement dans le Gymnase


Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com/t2521-dossier-d-alex-stones
Opération NORMANDIELes guerres sont gagnées sur les champs d’entrainement
Pas sur les champs de bataille


Ecrit en collaboration avec Skyler McAlister
Skyler McAlister


En entendant la voix d’Alexia dans mon oreillette, je perçus la panique et la détresse de la jeune femme. Celle ci avait besoin d’aide, mais j’étais hélas trop loin pour venir à son secours, ainsi qu’à celui de la personne grièvement blessée. Alors que je me trouvais seule dans la tente médicale, je répondis à Stones. La première chose à faire était d’aider la militaire à se calmer pour qu’elle puisse s’occuper de l’Atlante blessée. D’une voix douce mais ferme, je m’adressai à Alexia.

//Calmez vous, Stones. Respirez profondément. J’ai besoin que vous repreniez le contrôle de vous même pour aider cette personne, d’accord ?//

J’attendis que la jeune femme se tranquillise et s’apaise, avant de continuer de lui parler.

//Pour commencer, qu’avez vous comme matériel de soin à votre disposition ?//

Alexia Stones


Alexia inspira et expira profondément plusieurs fois, Skyler avait bel et bien raison, elle devait se calmer, cela ne servait à rien de paniquer de la sorte à part faire diminuer les chances de survie de McDeyna.

// Pardon, vous avez raison ! //

Alexia inspira et expira une dernière fois, elle passa ses deux mains sur ses deux joues pour retirer toutes traces de larmes avant de secouer vivement la tête dans tous les sens. Une fois calmer et l'esprit plus clair, Skyler lui demanda ce qu'elle avait comme matériel de soin à sa disposition. La militaire commença à fouiller un peu autour d'elle. Alexia se rendit compte que McDeyna avait un petit kit médical perso et que le Jumper possédait une valisette de premier secours intact malgré tout ce qu'il venait de se passer. La militaire rassembla toutes les affaires auprès de la victime tout indiquant à Skyler ce qu'elle avait avec elle.

// J'ai un petit kit médical perso qui appartient à la blessée et j'ai aussi une valisette de premier secours que j'ai trouvé sur le Jumper. //

Skyler McAlister


Je patientai le temps qu’Alexia se calme et redevienne maîtresse d’elle même, puis j’écoutai ce qu’elle avait à me dire concernant ses trouvailles. Un petit kit médical, ainsi qu’une valisette de premier secours. Parfait, il y avait pas mal d'instruments utiles à portée de la militaire. Maintenant, je devais lui expliquer à distance ce qu'elle devrait faire pour soigner la jeune femme blessée, au moins le temps que cette dernière reçoive plus de soins adéquats.

//Très bien, vous devriez avoir tout le matériel nécessaire à votre disposition. Tout d'abord, vous allez administrer à cette personne une dose de morphine. Puis, votre priorité est sa blessure à la gorge. La blessure à l'épaule n'est pas vitale, vous vous en occuperez après. Enfilez une paire de gants stériles, et appliquez une compresse et un bandage sur la blessure, afin de stopper l'hémorragie temporairement. Si la balle est ressortie, n'oubliez pas de faire la même chose avec le point de sortie. Est ce que vous êtes toute seule avec la personne blessée ?//

J'attendis qu'Alexia me réponde, tout en réfléchissant sur la manière de procéder. Etant donnée que la victime était en train de s'étouffer, incapable de respirer, je ne voyais qu'une seule solution. Risquée pour quelqu'un de novice ou qui n'y connaissait rien en soin, mais je n'avais pas le choix que de suggérer cette solution. Si celle ci n'était pas tentée, la patiente mourrait asphyxiée avant que les secours arrivent.

//Vous allez procéder à une trachéotomie, ce qui permettra à la victime de respirer grâce à un tube inséré par une entaille directement dans la trachée, et à l'aide d'un ballon de ventilation que vous avez dans la valisette médicale. L'autre personne tiendra la tête pour éviter qu'elle bouge pendant que vous procéderez à l'opération//

Je me doutais qu'une telle intervention devait être quelque chose d'impressionnant, et surtout terrifiant, pour quelqu'un comme Alexia. Je me devais de la rassurer au maximum, même si de mon côté, je stressais un peu à l'idée de donner des cours à distance, sans pouvoir intervenir si les choses tournaient mal.

//Ecoutez, je sais que je vous demande quelque chose de difficile, mais c'est sa seule chance de survivre suffisamment longtemps pour qu'elle soit prise en charge par une équipe médicale. Je vais vous guider, et vous dire tout ce que vous devrez faire. Dans un premier temps, mettez à votre disposition de l'antiseptique avec une compresse, un scalpel, un tube et le ballon de ventilation. Dites moi quand votre matériel est prêt//

Alexia Stones


Alexia écoutait avec la plus grande des attentions chacune des paroles que prononçait son interlocutrice, la vie de cette femme dépendait de la militaire. D'ailleurs, alors que Skyler commençait à donner des instruction à Alexia, cette dernière s’exécutait, chaque minute, voir seconde, comptait. La militaire ouvrit rapidement la valisette et le kit médical, premièrement elle donna de la morphine à la blessée, puis elle enfila ensuite une paire de gants, se rendant d'ailleurs compte que ses mains ne cessaient de trembler, elle essaya de serrer plusieurs fois les poings cherchant à chasser ses tremblement incessants. Alors qu'elle retira le bandana, qu'elle avait mis quelques minutes plutôt autour du cou de la blessée, Alexia répondit à la question posée par Skyler.

// Non, il y a un militaire, il est... Il n'a pas l'air blessé, mais un peu sous le choc de ce qu'il vient de se passer... //

Alexia leva les yeux vers le soldat qui semblait toujours secoué par... La militaire préférait oublier tout ce qui venait de se produire, au moins le temps de sauver la vie de McDeyna. La militaire se renconcentra rapidement sur la blessée dont elle venait de retirer le bandana imbibé de sang frais, ce tissu n'était pas fait pour ça, adieu bandana. Alexia mit une compresse de chaque côté de la gorge de McDeyna entourant le tout avec un beau bandage, cela était beaucoup plus sûr pour stopper l'hémorragie.

Skyler donna de nouvelles instructions. Alexia frissonna en l'écoutant, un horrible frisson, faisant augmenter ses tremblements.


// Je... Je n'ai jamais fait, je vais jamais y arriver... Je... //

On pouvait entendre de l'autre bout de l'oreillette qu'Alexia inspirait et expirait rapidement, elle était en train de faire une petite crise d’angoisse. Les paroles de Skyler résonnaient dans ses oreilles, mais elle ne les écoutait qu'à moitié, son regard fixant le soldat qui restait dans la carcasse du Jumper. Elle avait besoin de lui pour réaliser cette opération, mais était-il en état de l'aider ? Le moment n'était pas venue pour se poser des question, malheureusement. Alexia se leva brusquement, retira l'un de ses gants plastiques et colla une boite droite dans la joue du soldat avant de l'attraper par les épaules et plonger son regard dans le sien.

« Écoutes moi bien mon gars ! Cette meuf là-bas a besoin de nous maintenant ! Si tu ne fais rien, elle va mourir, ok ?! ALORS BORDEL, TU TE SORS LES DOIGTS DU CUL ET TU VIENS M'AIDER, OK ?! »

Le soldat avait les yeux grand ouvert, ses deux mains étaient posées sur sa joue droite qu'Alexia venait de gifler, il regarda la militaire quelques instant puis son posa rapidement son regard sur McDeyna. Peu à peu l'homme comprit que l’une de ses collègues était entre la vie et la mort, il voulut pleurer, mais le regard dur et froid de la militaire face à lui, lui fit vite comprendre qu'à la moindre larme une nouvelle baffe partait.

« Ok ! »

Le soldat se leva d'un bond se précipitant vers McDeyna, Alexia le suivit et se mit face à lui, chacun était d'un côté de la blessée.

« Je sais ce n'est pas beau à voir, mais écoute moi bien sinon tu vas la perdre pour toujours ! Tu vas devoir lui tenir la tête pendant que je vais essa... Pendant que je faire une trachéotomie... Quoi qu'il se passe, tu l'empêches de bouger, tu ne pleures pas et surtout, tu ne vomis pas, ok ?! »

« Heu... Je... Ok... »


Alexia se devait d'être ferme, il fallait qu'elle soit forte pour eux trois, si elle montrait un poil de peur ou d'angoisse l'homme ne resterait sûrement pas calme. Étrangement le fait d'avoir collé une bonne baffe avait calmé la petite crisse d'angoisse de la militaire, ce qui était réellement une bonne chose. Alexia commença à rassembler le matériel que Skyler lui avait dicter quelques minutes plutôt, son visage restait ferme et dur. La militaire inspira un bon coup avant de parler de nouveau à Skyler à travers l'oreillette.

// J'ai rassemblé tout le matériel et j'ai réussi à faire reprendre ses esprits au soldat, il tient la tête de la blessée au moment où je vous parle. Alors, dites moi ce que je dois faire maintenant, je suis prête !//

Skyler McAlister


Le temps passa dans un silence pesant, et je commençai à faire les cent pas dans la tente, attendant qu'Alexia reprenne le contact radio pour me dire si elle était prête. Et si elle était entrain de paniquer ? C'était rageant de ne rien pouvoir faire quand une vie était en jeu, aux portes de la mort. Je tordais nerveusement mes doigts, patientant encore et encore. Puis, la voix de la jeune femme résonna à nouveau dans mon oreillette. Elle était prête. Les choses sérieuses pouvaient commencer. Je m'arrêtai de marcher, et visualisai dans ma tête un corps humain afin d'être précise dans mes descriptions et mes instructions.

//Parfait. Pour commencer, vous devez repérer la base du cou. Ensuite, mettez de l'antiseptique sur la compresse, et badigeonnez la peau pour la nettoyer, sur une large surface. Une fois cette étape faite, prenez le scalpel dans votre main droite, tandis que votre main gauche tendez la peau de chaque côté du cou. Respirez profondément, et faite une entaille sur environ 3 ou 4 centimètres depuis la base du cou vers le haut. L'entaille doit être à peine plus grande que le diamètre du tube. Ne faites pas attention au sang. Puis, en écartant les bords, insérez la plus longue partie du tube à l'intérieur de la trachée vers le bas. Seule la plus petite partie du tube doit se trouver à l'extérieur. Sans attendre, vissez le ballon sur cette extrémité, et exercez régulièrement des pressions sur le ballon, toute les deux secondes. Pensez à nettoyer le sang, mais si votre entaille a la bonne longueur, elle doit saigner très peu, voir plus du tout//

Après mes instructions, j'attendis patiemment des nouvelles d'Alexia, en espérant qu'elle réussisse à faire une telle opération.

Alexia Stones


Méthodiquement Alexia suivi à la lettre chacune des instructions de Skyler, jetant de temps en temps un regard sur le soldat face à elle, elle avait un peu peur que ce dernier tourne de l’œil. La militaire nettoya et désinfecta la base du cou de McDeyna qui continuait de s’agiter mollement, prit ensuite le scalpel d'une main ferme, mais s'arrêta à deux centimètres de la peau fixant cette dernière comme si c'était la première fois qu'elle la voyait. Alexia regarda sa main se mettre à trembler de nouveau, de façon beaucoup plus fort que les autres fois. Son cœur battait tellement vite qu'elle avait l'impression qu'il allait exploser à tout moment. Soudain, elle eut comme un flash dans sa tête. Elle leva les yeux vers le militaire et lui dit froidement :

« Si tu le dis à qui que ce soit, tu es un homme mort ! »

Sans réfléchir vraiment plus longtemps, et sans attendre la moindre parole de son collègue masculin, Alexia remonta sa manche gauche dévoilant quelques cicatrices à son poignet à l'homme qui n'y prêta guère attention jusqu'à ce que la militaire donna un coup de scalpel, ouvrant légèrement sa peau de quelques millimètre à peine. Le cœur de la militaire cessa de battre pendant une fraction de seconde, puis au bout de la troisième entaille repris un rythme normal. Alexia prit un nouveau scalpel et tendit la peau de la blessée afin de l'ouvrir enfin sans le moindre tremblement apparent. Elle savait que ce qu'elle venait de faire était plus que mal, que cela était dangereux pour elle, mais aussi pour sa carrière militaire, cependant cela allait, peut être, être la chose qui allait sauver la vie de McDeyna. Son esprit était calme, son cœur et sa respiration également, plus la moindre trace de crise d’angoisse ou autre, elle était plus que maître d'elle-même à cet instant précis.

Alexia continua de suivre toutes les instructions que lui avait donnés Skyler, agissant avec le plus grand soin du monde. Elle eut un peu de mal à placer le tube au début, à cause de son angle droit et sa forme étrange de V, mais elle finit par réussir, essuyant peu à peu le sang qui coulait de la plaie qu'elle avait faite. Comme lui avait indiqué Skyler il n'y avait presque pas de sang, mais la moindre goutte était rapidement essuyée. Alexia vissa le fameux ballon à l'extrémité du tube et commença à exercer des petites pressions toutes les deux secondes comme Skyler l'avait dit. Une main s'occupait du ballon, l'autre alla rapidement à son oreillette pour donner des nouvelles.


// J'ai... J'ai réussi... Oh la vache... Il faut que ça reste combien de temps comme ça ? //

Tout au long de l’opération, la victime n’avait cessé de chercher son souffle entre des plaintes rauques. En voyant le scalpel passer devant ses yeux, et malgré l’injection, elle paniqua immédiatement et se mit à secouer des jambes. Mais au final, l’incision étant faite et le tube placé, le déferlement d’oxygène dans ses poumons la soulagea a tel point qu’elle s’immobilisa, comme si le fait d’être calme assurerait son apport. McDeena ne sombrait toujours pas dans l’inconscience. Devenue muette, elle jetait des regards anxieux à droite et à gauche.

Skyler McAlister


Après un moment d'angoisse, je finis par soupirer de soulagement en entendant Alexia dire qu'elle avait réussi l'opération. Au moins, la victime était sous respirateur artificiel, du moins temporairement. Mais, la militaire n'en avait pas fini pour autant.

//Parfait. Le ballon va permettre d'envoyer de l'air dans les poumons de la victime. De cette façon, elle ne peut plus mourir étouffée, jusqu'à ce qu'elle soit opérée. Il ne faut pas cesser la pression exercée sur le ballon. La victime doit constamment recevoir de l'air pour oxygéner son organisme. Et surtout son cerveau. Par contre, vous n'en avait pas terminé avec elle. Laissez votre collègue s'occuper du ballon, pendant que vous soigner la blessure à l'épaule. Si la balle est encore dedans, ne cherchez pas à la retirer. Contentez vous simplement de stopper l'hémorragie, comme pour la gorge. Appliquez une compresse et posez un bandage//

Je me tut quelques secondes, tout en réfléchissant. Il fallait envoyer des renforts sur les lieux, pour récupérer la personne blessée. Alexia et son collègue ne pourraient pas la transporter à eux seuls sans interrompre la ventilation, ce qui ne fallait pas faire.

//Stones ? Je vais essayer de vous envoyer des renforts pour prendre en charge la victime. En attendant, continuer la ventilation, et surveillez son rythme cardiaque. Parlez lui si elle est consciente. S'il y a le moindre problème, prévenez moi//

Je laissai Alexia s'occuper de la victime, puis je me dirigeai vers la centrale radio pour appeler du renfort.

////À tous les indicatifs radio, ici McAlister. J'ai besoin de renforts sur le site du crash du jumper 5. Un blessé grave s'y trouve, et il doit être transféré en urgence jusqu'à l'antenne médicale pour une opération. Est ce que quelqu'un me reçoit ?////

////McAlister, ici Ferguss du jumper 1. CEG F-302 et contrôle mission confirment le contrôle progressif du ciel. Nous serons sur place dans six minutes. Je dépose les hommes et je passe récupérer toutes les unités sur le site, terminé.////


Il ne restait plus qu’à attendre une réponse.

Alexia Stones


Alexia écouta les paroles de son interlocutrice à travers l'oreillette, en même temps elle regarda le soldat face à elle qui ne cessait de jeter des coups d’œil sur son poignet gauche, plus précisément sur les coupures qu'elle venait juste de se faire ou du sang commençait à couler peu à peu, terminant leur course sur le sol. Elle nettoiera plus tard ses propres blessures, qu'elle regrettait énormément d'avoir faites dans un sens, mais dans un autre sens, cela lui avait fait beaucoup de bien, même si cela était complexe à expliquer. Bref, le plus important était de s'occuper de McDeena dont il restait l'épaule à s'occuper. La militaire confia le ballon au soldat face à elle, remettant sa manche en place pour cacher ses blessures, ayant au préalable essuyé le sang qui en coulaient. Alexia s'occupa donc de l'épaule de la femme blessé, elle découpa directement un bout de tissus tout autour de là où c'était réfugié la balle, il était hors de question de retirer un seul vêtement, cela serait une opération beaucoup trop dangereuse à accomplir. C'est donc après une petite séance de découpage que la militaire observa la blessure, remarquant très bien que la balle était restée coincée dedans, du moins elle n'en était pas ressortie vue qu'il n'y avait pas de blessure de l'autre côté de l'épaule. Alexia commença donc à nettoyer et à désinfecter la plaie tout en écoutant ce que lui racontait Skyler de nouveau. Cette dernière allait envoyer des renfort, enfin une bonne nouvelle, même si... Et si McDeena racontait tout ? Et si Stones était renvoyé à cause de ça ? Voir pire... La prison ? Non, elle ne l'avait pas fait volontairement, ce n'était pas elle qu'elle visait, c'était lui, enfin, il n'était pas la, mais... Alexia soupira tristement avant de répondre à Skyler :

// Très bien McAlister, je vous remercie infiniment pour toutes vos instructions. Et pour information, la balle semble bien être resté dans l'épaule de la jeune femme. //

Alexia continua de s'occuper de l'épaule McDeena, commençant peu à peu à stresser à l'idée des renforts qui allait venir jusqu'à elle. Et si le soldat parlait ? Et si ils remarquaient du sang couler de sa main ? Et si ils apprenaient que c'est elle qui avait failli tuer McDeena ? En un seul instant sa vie pouvait basculer, qu'elle le veuille ou non ! Mais une dernière question restait en suspens, une question dès plus importante : qu'est-ce qu'il s'était réellement passé ? Et si... Ce monstre qu'elle avait vu quelques instants plus tôt avant de tomber nez à nez avec Mileston, et si c'était lui l'origine de tout ça ? Cela était possible ? Dans la galaxie de Pégase, tout semblait l'être en tout cas.
©️ 2981 12289 0

_________________


DC : Hope Håkansson / Code Couleur d'Alex : CORNFLOWERBLUE
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Juin - 23:39
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 529
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Opération
&
NORMANDIE
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI


Site du crash, du coté d’Alexia Stones et Skyler via radio

Le dernier soldat s’appelait Jospeh Graham.
Il s’était dit, au tout début, qu’il avait eu la chance d’être dans la même équipe qu’Ashley. Oui, bien entendu, les relations entre militaires sont interdites, surtout pour les enjeux qu’il pourrait y avoir sur le champ de bataille. Joseph était le premier à le dire haut et fort, il se souvenait des nombreuses altercations qu’il avait pu avoir avec les membres de son unité à ce sujet. Quand il parlait, il était toujours passionné et il avait à coeur de convaincre son opposition.

Il était comme ça Joseph. Sincère et investi.
Pas le mauvais bougre. Mais un peu trop campé sur ses positions. Ashley Bryant n’était pas une nouvelle. Elle avait échappé de peu à la vague de viols qui avait secoué Atlantis en janvier 2017 et s’était montrée être l’un des membres importants de la cellule de soutien qui s’était ouvert après ça. Elle était bénévole et toujours lancée dans un tas de projets. Par exemple, la jeune femme préférant la supervision de Weir s’était mise en tête de la faire revenir. Ashley passait voir chaque membres de l’expédition, tout corps de métiers confondus, pour faire signer une pétition reflétant le voeu de la voir reprendre ses fonctions après sa convalescence tant physique que psychologique.
C’est comme ça qu’ils s’étaient connu. Devant un stylo et un morceau de papier.

Au début, Joseph l’avait trouvé jolie et amusante. Mais il avait refusé tout soupçon d’intérêt, simplement pour cette affaire d’uniforme. Le destin l’avait amené à la recroiser un peu plus souvent et il avait été un peu plus tenté de la connaître, d’en apprendre plus. Après tout, si elle faisait signer une pétition, c’est parce qu’elle avait un idéal non ?
N’ayant pas vraiment de contact, le militaire avait fait appel à Eversman, de par son rôle de superviseur, pour se trouver en binôme de patrouille avec elle. A partir de ce moment, le pôle militaire ne voyait d’eux que des frangins gueulards incapable de tomber d’accord sur un seul sujet. Ashley tout comme lui étaient passionnés et se refusaient à être convaincu par le moindre argument. Ce qui fait que la routine de leur patrouille se transformait généralement en véritable forum sur “qui aurait raison”. Pas mal de gens avaient pris l’habitude de les voir passer dans les couloirs en étant en désaccord total, se chahutant sans retenue, ce scénario ayant fait peu à peu partie de l’environnement habituel de la cité.

Le militaire n’avait pas mis longtemps à fondre. Et il ignorait qu’Ashley avait été encore plus rapide que lui à ce sujet. Ce qui les opposait à ce point faisait également leur attirance réciproque. Comme pour beaucoup de rencontre de ce genre, la première fois n’avait servi qu’à évacuer la tension charnelle qui s’était accumulée en eux. Ashley avait été déçu, l’ayant trouvé particulièrement nul. Et lui s’était senti humilié. Les prochaines patrouilles se faisaient dans le silence le plus gênant. On présumait alors qu’ils avaient épuisé leur stock de sujets à querelles et qu’ils se préparaient à une nouvelle série d’idées à débattre.

Ca aurait pu en rester là. Personne n’aurait rien su, tous deux n'ayant pas intérêt à ce que leur exception revienne aux oreilles de Sheppard. On le savait du genre intransigeant sur le sujet. Mais voilà, le coup d’un soir et l’attirance sont deux choses différentes. Joseph s’était enterré dans son principe selon lequel, que de toute façon, ils n’avaient pas à s’approcher.

En définitive, ils n’avaient même pas fait une semaine du “jeu du silence” qu’ils recommençaient dans une remise inconfortable. Et cela avait été un peu mieux cette fois.

Cela faisait six mois et ils étaient parvenus à garder le secret. Ashley ne voulait jamais poser des mots sur ses sentiments, préférant faire comme si tout était normal, posé, demeurant dans la discrétion. Il n’y avait jamais eu un “je t’aime” ou un geste de tendresse qui aurait pu les trahir. Dans le comportement de la jeune femme, c’est comme si elle ne s’était jamais liée, ni tombée amoureuse. Et pourtant elle continuait dans leurs jeux une fois dans l’intimité. Elle se laissait souvent aller avec lui, parlant aussi de projets dans lequel elle “semblait” l’incluer comme s’ils formaient un couple solide et durable. Mais sans jamais le légitimer ouvertement. Joseph se travaillait depuis un moment pour lui lancer ce fameux “Je t’aime” que ni l’un ni l’autre avait osé.

C’est là que l’Opération Normandie était tombée. D’un coup sec, comme ça, la belle surprise. Le beau cheveux dans la soupe. Elle avait brisé leur routine de patrouille, leur petite vie tranquille de militaires et d’amour naissant. Ils s’étaient dit, qu’après tout, ils pourraient survivre à tout maintenant que l’attaque de l’an dernier s’était terminée sur une issue positive non ?

Non. Les Wraiths, ces ordures !
Joseph avait espéré que sa compagne reste sur Atlantis mais il l’avait retrouvé sur le Dédale. Elle sortait en même temps que lui de la salle de briefing d’en face. Ils s’étaient tous les deux immobilisés l’un en face de l’autre, surpris de se découvrir mobilisé ensemble. Et ils découvrirent qu’ils étaient affectés dans le même groupe : vive le secret.

Ils l’avaient fait une dernière fois dans le Dédale avant de se laisser. Ashley faisait comme d’habitude : tout était normal. Habituel. Elle lui avait simplement foutu un peu les boules en disant qu’elle voudrait être enterrée sur le continent puisque rien ne l’attendait sur Terre.
Mais ensuite, l’alarme, la guerre, le crash...Joseph était en train de l’aider quand la chose est apparue. Puis il a reconnu Pete, un violeur qui avait sévi l’an dernier et fait des ravages parmi ses connaissances. De bonnes femmes soldats n’avaient jamais pu revenir sur Atlantis à cause de lui. Des amies, des femmes valeureuses qui méritaient leurs places de combattantes au même titre que les hommes. De sacrées battantes réduite au silence par sa faute. Jospeh avait toujours conservé une amertume irréversible au fond de son être. Alors quand Ashley est entrée dans la donne, qu’il a compris quel risque il y avait de laisser un Pete non loin d’elle, il n’avait pas eu d’hésitation à laisser éclater sa colère. Il l’avait étranglé de ses mains nues, appréciant le tressaillement de sa victime, sa résistance inutile d’une force trop faible. Et il avait aimé ça. Il avait adoré. C’était cruel mais il avait pris son pied à voir le visage de Pete se tordre et perdre son expression pour le masque de la mort.

Puis Ashley était apparue à sa place…morte par étranglement...ses mains encore autour de son cou...

Joseph Graham s’était comporté comme un mouton depuis. Il ne reprit véritablement ses esprits qu’en comprenant qu’il était en train de sauver, grâce à la militaire inconnue, la jeune McDeyna. Il suivit toutes les étapes, toutes les consignes en ne se focalisant que dessus et ne parlant que lorsque c’était vraiment nécessaire. Cet acte lui permis de reprendre conscience de son environnement et il attendit que sa collègue soit stabilisée avant de rendre le ballon à Stones.

« Tu lui as sauvé la vie... » Fit-il en se redressant.

McDeyna oscillait entre l'inconscient et des sursauts d’éveils. Maintenant que l’oxygène lui revenait sans faillir, ses nerfs s’étaient relachés et elle peinait à rester lucide. Au cours de l’un de ces retours, son regard brun alla à la rencontre de la militaire et sa main engourdie se leva. D’abords dodelinant sous une faiblesse musculaire très prononcé, McDeyna parvint à glisser ses doigts autour du poignet d’Alexia et elle le serra délicatement dans une expression de profonde gratitude.
Elle ne pouvait pas parler mais son regard, et sa douce empoignade, transmettait le message tout aussi efficacement que les mots.

Joseph Graham s’était reculé jusqu’au bord de la banquette. Vide, il se laissa glisser pour finir sur le derrière puis tira le corps d’Ashley pour qu’elle repose contre lui. Il lui fit une douce étreinte et lui ferma doucement les yeux. Il se fichait bien d’exposer ses sentiments à la vue maintenant, ou que Stones trouve ça inutile, peu importait au final. Pedge Allen, Alek Hamilton et des duellistes Natus entrèrent alors pour s’occuper d’elle. Mais Joseph avait gommé tout ce beau monde de sa mémoire.

En se disant qu’il était puni pour avoir été si virulent dans son opposition à la relation passionnelle dans le milieu militaire. Qu’il aurait pu sauver sa compagne simplement en réfléchissant un peu plus. Joseph considéra la situation et déduisit que McDeyna serait sauvée. Elle s’en sortirai. Mais pas Ashley, c’était fichu.
Lui, il avait une dernière petite chose à faire. Dans un mouvement très doux et délicat, le soldat embrassa Ashley en lui exprimant tout son amour, avec toute la sincérité qu’il avait dans le coeur.

« Je t’aime Ashley. » Fit-il en sanglotant, comme s’il avait été seul dans le jumper.

Il avait fini par lui dire et c’était trop tard. Ce n’est qu’à ce moment là, lorsque plus rien ne peut être récupéré, que l’on devient plus conscient. Est-ce que sa présence, le fait qu’elle ne fermait pas la porte, qu’ils restent tout le temps ensemble ne valait pas la “légitimité” qu’il recherchait ? Pourquoi n’avait-il pas profité d’avantage au lieu de se poser ces tonnes de questions ?
Il se disait que pour une question de pétition, il avait vécu une magnifique aventure. Une magnifique rencontre. Il ne pouvait pas croire que tout se finirait aussi vite, aussi abruptement. La mort, c’est pour les autres normalement ! Le drame, l’échec, tout ça n’arrive qu’aux autres ! Et pourtant...il l’avait tué de ses mains.
Ashley n’était plus, elle était partie ailleurs et sans lui. Graham eu une ouverture d’esprit en se rendant compte qu’il n’était pas obligé de rester là. Que ferait-il de toute façon ? La guerre ? Qui restait-il pour lui si ce n’est des collègues qui le prendraient pour un meurtrier ?

L’homme profita que tout le monde soit encore occupé sur McDeyna, leur attention forcément fixé sur elle, pour prendre le neuf millimètres qui trainait par terre. Il sentit d’expérience, par son poids, qu’il était encore chargé. Kalash se mit à aboyer immédiatement avant de gronder en direction de Joseph, alertant tout le monde. Mais trop tard. Il avait déjà placé le canon sous son menton.
Graham regarda l’assemblée, les yeux embués de larmes, et il reconnut les traits d’Hamilton. Lui...il s’était pris la gueule avec lui sur son peu de moralité au combat durant une soirée entre militaires. Ils avaient failli en venir aux mains. C’est pour ça qu’il se souvenait de son nom. Il n’aurait jamais pensé devoir lui donner ses dernières volontés.

« Alek... » Fit-il d’une voix éteinte, les yeux ahuri. « On veut être enterré ensemble. Sur le continent. »

Il pressa la détente sans une once d’hésitation. Le coup partit en faisant un vacarme dans l’habitacle et Joseph partit à son tour.
Son corps s’affaissa sur celui d’Ashley avant que les autres n’aient pu le retenir.

Malgré la réussite des différents objectifs, la relative sécurité ne lui avait pas suffi. Il avait souhaité suivre sa compagne et reposer auprès d’elle. La guerre avait ses horreurs et toute l’unité, hélas, venait de la vivre en direct. Impuissant.

Le jumper de Ferguss arriva peu de temps après. Il n’y avait malheureusement pas de place pour emporter les morts, il faudrait gérer le retour des dépouilles plus tard. McDeyna fut placée sur une civière et emmenée en priorité dans le jumper. Elle refusait de lâcher le poignet de Stones, comme si elle était devenue son ange gardien et la garante de sa survie. Le reste de l’équipe suivi ensuite pour revenir sur la ZA.




MISSION ACCOMPLIE.

Incidence positive


CODAGE PAR AMIANTE


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Le Boc-