Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Normandie 1.c (Pedge, Alek, duellistes)

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Le Boc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 26 Mai - 11:48
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 572
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Opération
&
NORMANDIE
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI


Equipe d’intervention d’Allen.


////TexMex, requête de sauvetage pour F-302 écrasé au sol. Position Nord Nord Ouest, arrière de l’installation ennemie. Potentiel survivant sur place, mise à jour des informations prochainement.////

Visiblement, la copilote d’Apollo avait donné l’information pour signifier le besoin d’une intervention mais ils devaient encore vérifier la présence de survivants. C’était la procédure afin d’éviter de mobiliser des ressources inutilement. Cela allait être encore plus compliqué puisque le site se trouvait à l’extrême opposé de la ZA. Donc, derrière la base. Le lieutenant reçu l’information alors qu’elle faisait face à Idène et ses duellistes prêtes à la suivre.

Alexia était déjà partie avec les Tairis. La tour de DCA avait été maitrisé par un tir de missile placé pile sur la désignation du laser et Sheppard, de son côté, avait décollé en espérant passer au travers des mailles du filet.

Durant sa progression, Pedge reçu alors une information dramatique. Elle était passé sur la centrale autant que sur les radios personnelles de tous.

////A tous les indicatifs radio, de CEG F-302, un chasseur s’est écrasé. Signalons l'exécution manifeste du copilote Sam Dewitt par les Wraiths. Ainsi que la disparition du pilote Bruce Pierson, alias Malboro.////

Cela valait l’annulation de la requête de soutien. Les Wraiths étaient tombés sur les survivants du crash. Une très violente bataille aérienne s’engagea au-dessus de leurs têtes et les F-302 comme les darts ne se faisaient pas de cadeaux. Mélange d’un désir de vengeance évident et de l’enjeu crucial qu’était le contrôle du ciel. La ZA était parfois bombardée par des tirs de darts qui avait franchi la défense.

D’ailleurs, alors que Pedge progressait avec ses hommes en direction du jumper, elle fût stoppée à mi-chemin. Au loin, Alexia venait d’entrer dans le jumper accidenté tandis que les Tairis se battaient contre les Wraiths, les empêchant d’y accéder. Hélas, du côté d’Allen, un sifflement caractéristique d’une balle de sniper percuta le corps d’une duelliste qui s’effondra sur le sol, inerte.

« Luvane !!! » Cria Idène.

Mais non.
La duelliste était résolument morte, la face plongée dans le sable.
A peine le lieutenant eut-il le temps de comprendre qu’Alek reçu également un tir au torse. La balle lui fît l’effet d’un coup de marteau et il se retrouva au sol, déboussolé, se demandant où était passé le camion qui l’avait renversé. Par chance, son gilet avait absorbé le tir mais le calibre était si important qu’il était en droit de se demander si l’une de ses côtes n’avaient pas cédé sous le choc. En réalité, il aurait le droit à un hématome bien étendu.
Kalash gueula.
Juste devant, deux darts foncèrent sur leur position. Un F-302 sortit de nulle part en pulvérisa un avec un missile. La boule de feu qu’était devenu ce chasseur plongea sur le sol et fit un rebond impressionnant au-dessus de l’équipe en déversant des débris dans tous les sens.
Le deuxième dart, lui, parvint à son but et déposa sa cargaison sous le nez d’Allen et de son équipe. Idène tenait encore Luvane par le dos lorsqu’elle écarquilla les yeux en devinant la présence de guerrières au visage familiers...DES PEDGES ALLEN !
Elles étaient modifiées par de l’ADN Wraith, leurs prunelles n’ayant rien d’humain et leurs visages un peu plus livide. Mais alors qu’une souriait d’un air narquois et pleinement provoquant envers la vraie Allen, une autre avait distraitement passé la main sur ses cheveux, relevant la différence de couleur avec l’authentique.

Il n’avait suffi que de cet instant, cet échange de regard avant qu’une terrible mêlée ne démarre brusquement. Certaines étaient équipées de M4 sur lesquels étaient montés les baïonnettes et, visiblement, ces clones comptaient les tuer à l’arme blanche. Qu’il s’agisse d’Idène et de ses duellistes, elles engagèrent le combat dans une violence décuplée : lances contre poignard de combat. Alek était protégé par Kalash qui voulait interdire l’approche d’une clone sur lui. Mais celle-ci envoya un tir de pistolet Wraith sur l’animal, le choc l’envoyant sur le côté dans un couinement à fendre l’âme.
Elle sortit alors son couteau et attendit patiemment que le maître-chien se relève.

Quand à Pedge.
Son double, face à elle, ricana de façon muette et laissa tomber son couteau dans le sable. Le clone serra ses poings et l’assailli directement en reproduisant les arts de combats qui étaient identiques aux siens. Pedge faisait face à Pedge contaminé par de l’ADN Wraith !

--------------------------------------

Vous avez été intercepté !
Votre situation est délicate, vous êtes pris entre deux feux.

Voici les éléments importants :


  • Un tireur de précision planqué part tente de tous vous abattre. Le tir provient de quelques part dans le bâtiment. Vous n’avez pas eu le temps de chercher sa position.
  • Il ne peut tuer que des cibles statiques. Vous ne serez donc pas visé durant le corps à corps.
  • Alek : n’oublie pas ton score en arme blanche et qui te fait face. Kalash va bien, son gilet a tout amorti et les chargeurs n’ont pas été touché. Néanmoins, il va souffrir de brûlures si le mécanisme d’éjection n’est pas employé dans les délais.
  • Pedge : ton adversaire veut te tuer à main nue. Le dépôt des troupes a été effectué sous votre nez, elle tente de t’atteindre avant que tu ne puisses l’aligner de ton arme.
  • Vous ne pourrez reprendre votre progression qu’après avoir éliminé les deux menaces !
  • Vous êtes libre de la rédaction de votre combat (maintenez la cohérence). Les duellistes qui se sont débarrassées de leurs adversaires peuvent vous apporter de l’aide. Elles seront ciblées par le tireur de précision.


La Deadline est prévue le Samedi 02 Juin à minuit.
N’hésitez pas pour les questions.
Bon RP !

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Mai - 14:06
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1437
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Pedge
&
Allen
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI


La guerre commençait pour de bon désormais. La course vers les Wraiths qui souhaitaient miner le terrain était lancée. Pedge ne savait pas si c’était une bonne idée de séparer le groupe en deux encore une fois, mais il semblait plus logique que quelqu’un essaie de sauver d’éventuels survivants sur le lieu du crash du Jumper 5. Du coup, elle partait avec des Natus et Hamilton pour essayer de contourner le groupe et de s’en prendre aux types qui voulaient couper leur pont aérien par quelques mines savamment disposées.
Elle ruminait un peu, et la cause était toujours la même. Eversman. Le sergent s’était permis de lui faire un signe, les deux doigts dans les yeux, dans le genre, “je te surveille”. Cela l’avait foutu en rogne. Il se prenait pour qui ce trou du cul sérieusement ? Il voulait vraiment qu’elle le dégage de ses proches ? Il était en train d’y arriver parfaitement. Elle n’avait pas besoin d’un “ange gardien”, ou d’un grand frère, ou d’un amant protecteur. Franchement, elle regrettait de lui avoir donné sa chance, même si elle était cramée depuis le début. Il ne comprenait vraiment rien à elle, et elle s’en rendait compte de la pire des manières. Maintenant, après avoir vu en elle un sac de viande à baiser, il voyait la petite fille apeurée. Il avait vraiment tout faux, sur toute la ligne, et elle était bien contente, sur le moment, qu’il ne soit pas avec elle pour cette phase de mission.
Il n’y avait pas à dire, cela faisait du bien d’être en mouvement ! Les jambes se déliaient toutes seules, et il n’y avait que la chaleur oppressante pour rendre ces petites foulées assez pénibles. Ou la pensée de Matt. Mais plus elle avançait et plus elle oubliait ce trou du cul. Ils étaient dans un vrai four, et l’absence de vent indiquait clairement qu’il n’était pas sur le mode chaleur tournante, mais plutôt sur la plaque de cuisson en mode grill. Heureusement, le keffieh bien noué sur sa tête lui permettait de réguler sa température plus ou moins.
////TexMex, requête de sauvetage pour F-302 écrasé au sol. Position Nord Nord Ouest, arrière de l’installation ennemie. Potentiel survivant sur place, mise à jour des informations prochainement.////
////TexMex, bien reçue. En attente d’informations complémentaires.////.
Malheureusement, Pedge ne savait pas s’il était humainement possible de rejoindre le site du crash numéro 2 pour évaluer les dégâts et récupérer des survivants le cas échéant. Elle espérait avoir de bonnes nouvelles néanmoins afin de commencer à penser à la stratégie de récupération, surtout qu’Alek, les Natus et elle, se dirigeaient dans la bonne direction. Malheureusement, l’annulation de la requête de soutien arriva très rapidement :

////A tous les indicatifs radio, de CEG F-302, un chasseur s’est écrasé. Signalons l'exécution manifeste du copilote Sam Dewitt par les Wraiths. Ainsi que la disparition du pilote Bruce Pierson, alias Malboro.////
Il fallait pourtant continuer de courir. Atlantis, au travers d’un équipage du Dédale, devait déplorer ses premières pertes. Malheureusement, ce ne serait pas les dernières. C’était le lot de chaque guerre, et ils étaient plongées dans un conflit sale, qui ne respectait aucune convention, où tous les putains de coups étaient permis pour faire mal, tant psychologiquement que physiquement, à l’ennemi.

Au loin, Stones venait d’arriver sur la zone du Jumper accidenté. Pedge espérait que les pertes ne progresseraient pas, mais l’espoir était faible, surtout pour le pilote et son copilote. De leur jumper, elle était certaine d’avoir vue une roquette toucher l’avant de l’appareil. Ils avaient dû la prendre pleine face sans trop comprendre ce qu’il arrivait.

Il n’y eu pas de détonation.
Juste ce sifflement qui faisait toujours froid dans le dos pour les hommes et les femmes dans une étendue désertique sans trop de couvert.
Et ce corps qui tombe après un bruit sec et percutant qui le frappe.

« SNIPER ! », cria bien inutilement Pedge, tandis qu’un deuxième tir atteignait Hamilton en pleine poitrine après avoir tué une Natus. Il fallait se mettre à couvert sinon ils allaient se faire tirer comme des lapins. L’officier se porta vers le première classe. Elle devait vérifier qu’il était vivant, ou mort. Généralement, une balle comme ça ne faisait pas trop de chichi avec les gilets pare-balles. Alors qu’elle posait un genou à terre, dans l’optique de secouer le soldat, en criant d’une voix grave exacerbée par la chaleur : « Hamilton ? Vous êtes toujours avec moi ??! », elle entendit dans un premier temps, le sifflement des darts avant de les voir arriver vers eux en rase motte.

Oh non non, pensa la jeune femme qui revivait là une scène qu’elle ne voulait pas revivre. Elle s’était faite attraper un peu comme ça, la première fois, en Magna. Et s’ils étaient déjà là pour elle ? Si la reine l’avait déjà repéré et qu’elle s’était dit qu’elle serait un objectif prioritaire ? Un frisson glacé parcouru son dos en sueur. Le chien aboyait, et soudainement, un F-302 sortit de nulle part pulvérisa un des deux darts, l’envoyant bouler vers leur position. L’engin s’écrasa à quelques encablures d’eux, avant de rebondir par-dessus les humains pour s’écraser de nouveau dans des tonneaux fracassants un peu plus loin. Une pluie d’objets organiques et de sable projeté leur tomba dessus sans provoquer de réels dégâts. Il restait cependant le second appareil Wraith qui leur passa au-dessus non sans déposer devant eux un contingent de clone à l’image de la texane. Un clone pour un humain. Presque fairplay ces connards.

Il ne fallait pas oublier le sniper.

Son keffieh était retombé sur sa nuque, dévoilant son casque noir estampillé du « True Allen » avec son enseigne de carte « pique » et donc, dévoilant également ses cheveux teintés en rouge. Une des clones à son image, quoique plus pâle et aux yeux de Wraith, nota la différence. Et ce fut le bordel. Ca devenait presque du chacun pour soi, et Pedge dû se concentrer sur une réplique d’elle qui en voulait à son cul. Cette dernière ricana semblait-il, bien qu’aucun son ne sortait de sa bouche. Elle laissa tomber son couteau dans le sable, tout en serrant les poings. Elle voulait vraiment se battre à mains nues ? Là, maintenant ? Mauvaise pioche le clone, pensa Pedge, qui souleva rapidement son M4 et colla une balle en pleine tête de son adversaire. Comme souvent, son sélecteur de tir était verrouillé sur le coup par coup. L’autre n’avait même pas eu le temps de se dire qu’elle n’acceptait pas le duel « d’honneur ». Elle était morte au moment même où l’esquisse de cette pensée aurait pu lui traverser l’esprit. Seulement, ce fut une balle qui lui traversa la tête, et elle n’eut pas le même effet qu’une pensée.

Le lieutenant ne pouvait pas se payer le luxe d’accepter d’en découdre physiquement au milieu d’une plaine, exposée à un tir du sniper. Elle devait choisir le plus efficace, le plus rapide, le plus direct. Elle venait d’abattre une réplique d’elle sans sourciller, sans faire d’amalgame avec sa propre personne, et elle devait reconnaître que leurs pupilles de monstre, et ce petit ricanement l’avaient bien aidé à prendre sur elle. Qui plus est, en tirant rapidement et vite, elle limitait le temps de la réflexion, et ainsi, les pensées parasites qui la feraient hésiter.



CODAGE PAR AMIANTE

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Mai - 18:14
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 1127

Dossier Top Secret
√ Age: 35
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Hamilton


Les huiles sur place nous avait enfin donnés nos missions. Me voila avec Allen pour aller empêcher une colonne de Wraith de miner le terrain. Y’avait aussi une histoire de jumper qui était en mauvaise posture, mais l’idée d'emmerder des Wraiths me tentait plus. Je ne bronchais pas quand on parti. J’affichais un calme à faire peur. Je suivis Allen et des duellistes, j’en reconnus une et lui fit un salut de la tête. Par contre je ne me rappellais plus son prénom, ce n’était pas bien grave. Je vérifiais que mes chargeurs étaient en place et c’était parti pour la première vrai mission de tout ce merdier. Non car bon sécuriser une zone en achevant des ennemis n’avaient pas été super excitant par contre ça avait eu un effet amusant car j’avais pu juger de ma brillante idée de prendre des balles pour faire le maximum de dégâts. Je n’étais clairement pas venu là pour tuer en respectant un code moral de merde.

Le chemin pour rejoindre ce jumper n’était pas plat à causes des impacts de bombes et des débris qui nous tombait dessus avec la bataille aérienne qui se déroulait au dessus de notre tête. Je trouvais qu’on ne progressait pas assez vite mais nous n’avions pas le choix. Une Natus s’éffondra quelques secondes après. Je tournais la tête pour voir l’impact de balle dans son dos...merde un putain de planqué avec son fusil de snip...ce que je pouvais les détester ceux là. Je n’eus pas trop le temps de réaliser que je sentis un impact très important sur mon gilet qui m’envoya à Terre. Roh mais sérieux ? J’avais comme une impression de déjà vu, à peine arrivé que déjà je me faisais mettre à terre. Heureusement que j’avais mon gilet car sinon je serais aussi raide mort que la Natus à côté de moi. Je me redressais et grimaçait ah non hein pas encore une côte cassée, je toussais un peu. ”Toujours vivant désolé pour vous Lieutenant “ J’entendis Kalash aboyer et je lui fis un geste que tout était ok.

Je regardais mon gilet et ce tir m’avait tué une gourde d’eau et une capote ...je les sortis de la poche et les jetait au sol. Autant voyager léger. Cet enfoiré allait me le payer et surement se prendre une balle dans un endroit où il ne penserait jamais en prendre une. Je haïssais les snipers, pour moi c’étaient des lâches qui abattaient de sang froid en étant bien planqués en hauteur et après ils venaient pleurnicher sur les états d’âmes comme quoi ils avaient des cauchemars etc...mon cul oui qu’ils viennent tuer en face à face un peu pour parler de cauchemars.

Au dessus de nos têtes deux Dards venaient d'apparaître avant qu’un de nos F-302 en fasse exploser un. Yeahh un de moins. Sauf que je vis le deuxième faire sortir ses troupes. Oh merde….que des Pedge...En voir une à moitié crevée c’était une chose mais plusieurs là c’était un chouilla perturbant. Heureusement que la notre avait les cheveux rouges. Isia serait peut être contente d’en voir autant...ouh là mon cerveau déconnait grave. Bon elles manquaient de bronzage et avaient des yeux chelous mais pour le reste c’était plutôt bien imité...Ils pouvaient me faire des clones du vioque pour que j’y tape dessus sans me faire virer de l’armée ? Faudrait que je demande à sa royale mocheté à l’occas. Par contre comme la vraie elles avaient l’air aussi aimables que des portes de prison.

La bataille commença très vite mais attendez une minute ces pétasses avaient des armes de chez nous ? Et en plus des baïonnettes…GÉNIAL me revoilà revenu au Moyen Orient...Kalash se mit devant moi en position d’attaque mais il n’eu pas le temps de bouger qu’une fausse Pedge lui tira dessus et l’envoya rouler. Il couina mais rien d’anormal , lui aussi commençait à avoir l’habitude de se retrouver à terre. Et l’autre restait là devant moi...euh elle attendait une invitation ? ” T’attends quoi ? Le dégel ?” J’étais con mais pas au point d’attaquer une pedge à l’arme blanche...Bon fallait peut être que je lève mon beau fessier de ce sable, je me mis d’abord à genou. Avec cette position mon arme de poing était proche de ma main, en me relevant je dégainais l’arme et lui tirais en visant la tête. La balle passa au dessus.
Elle s’avança aussitôt pour lui saisir le poignet d’une main ferme, emprisonnant son mouvement d’une force qui tenait plus du côté Wraith que de l’humain. Un sourire narquois passa sur le visage de l’adversaire avant de lui jeter un coup tête au visage, relâchant le tout.
Je venais de me recevoir un coup en pleine tronche. ”Ok ok tu aimes quand c’est violent...pff pourquoi on m’a prévenu j’aurais pris les menottes et le fouet..” Je tenais toujours mon arme mais...sauf que bon j’étais pas Lucky Luke moi, je dégainais pas plus vite que mon ombre. Par contre fallait que je me grouille un minimum pour éviter que Kalash crâme avec le coup qu’il avait reçu.

La Pedge qui faisait face à Alek avec son pistolet Wraith le savait. Et c’est justement ce qui semblait l’amuser. Après avoir rejeté le maître chien, elle se décala lentement, comme si elle lui tournait autour pour jouer les prédateurs et en profitait pour lui couper la route de Kalash. Son regard aux pupilles Wraiths allaient sur l’arme de l’Atlante, attendant qu’il tente sa chance pour le prendre de vitesse. Sa réplique l’avait même fait sourire, comme si la part humaine rigolait du fait qu’il prenne le temps de faire de l’humour. Il y avait cette forme d’échange malsain et décalé de ce que l’on trouvait généralement sur le terrain.
Histoire de lui mettre un coup de pression, cette Pedge fit un petit accoup à l’avant, comme pour lui déclencher son réflexe. Elle rêvait de lui envoyer un blast en pleine figure, qu’il en avale le plasma dans son blabla délirant. Ca se lisait parfaitement dans son regard prédateur.

Elle croyait m’avoir à tourner autour de moi comme ça ? J’avais la gueule d’une antilope blessée peut être ? Je me revis dans un des entraînements des Duellistes. Je me concentrais, et ses pas faisaient quand même pas mal de bruit sur le sol, sol couvert de poussière...Je ne pouvais pas atteindre Kalash et j’avais bien compris qu’au moindre mouvement de ma main vers mon arme elle tirerait. En fait ce clone c’était le dark side de Pedge..sur le coup je fus soulagé de pas me retrouver face à un clone de moi même car question dark side j’allais loin. J’avais une main au sol et quand mon adversaire fut dans un angle qui me convenait, je lui jetais la poussière en pleine figure. C’était lâche comme attaque mais rien à foutre, ici tous les coups étaient permis.

Tactique évidente dans une telle étendue de sable, la clone s’y était attendue dès qu’elle avait vu la main d’Alek s’y approcher. L’adversaire leva son bras et écarta son visage pour se défendre puis visa la jambe d’Alek, là où il n’y avait pas de protection pour y tirer un blast. Mais au lieu d’une importante douleur, c’est une horrible impression de paralysie qui le gagna et l’ennemi afficha une mine réjouie tout en tentant de le rejeter d’un bon coup de botte.

Ah mais oh comment elle l’avait vu venir celle là? je l’avais à peine réfléchis y’a quelques secondes...Le tir que je me pris dans la jambe me fit un effet très désagréable, c’est comme si je ne la sentais plus, c’est pas que mais là je commençais à être un peu à cours d’options. Cette saleté avait toutes les caractéristiques de la texane qui au combat m’était largement supérieure. Me relever c’était pas trop possible sur une seule jambe..

D’ailleurs, le clone n’avait même pas voulu lui laisser cette chance. En progressant de plus en plus sur lui, l’obligeant dans un premier temps à se reculer, elle lui balança un nouveau coup de botte bien senti pour ensuite poser son pied contre sa poitrine, l’écrasant dans le sable. Un sourire sadique et victorieux bariolait son visage résolument muet puis elle se pencha un peu afin de présenter son pistolet Wraith sous le nez du maître chien. Son doigt appuya sur le côté pour que le sélecteur fasse passer l’arme sur un tir de plasma, veillant à ce qu’Alek soit bien témoin de sa chute progressive et inéluctable, puis le clone poussa de la pointe de son arme le bord de son casque pour que son visage soit bien exposé.
Elle allait bientôt tirer.

Là c’était du combat déséquilibré au possible, ceci dit je bénissais le fait qu’elle soit sadique car ça me laissait quelques secondes de répis. Mes bras étaient le long de mon corps et je posais les mains sur mon derrière son pied qui était sur mon torse. Ca me faisait un mal de chien après le tir du sniper. Je sortis mon couteau et le plantait à l’arrière du genou qui était sur mon torse, je tournais bien la lame dans la plaie. La Wraith s'effondra de douleur sur moi et je ne perdis pas de temps pour lui planter le couteau dans le cou et ouvrir la gorge car elle était déjà en train de tenter de reprendre son arme pour me tuer “C’est pas l’heure des câlins.”
La Wraith s’étrangla dans un affreux gargouilli de sang qui semblait envahir sa gorge et l'empêcher de respirer. Sa main droite avait lâché l’arme pour se porter sur la plaie béante tandis que, de la gauche, elle agrippait le maître chien.

Je la repoussais et pris mon arme pour lui tirer dans la tête sans la manquer cette fois. Mais quelque chose, une pression sur la ceinture, lui fît réaliser instinctivement qu’elle n’était pas resté passive. Sa main gauche qui farfouillait sur lui cessa de s’agiter également.
Un mouvement d’Alek, bien qu’involontaire, fit que le doigt du clone crispé sur la goupille de l’une de ses grenades termina le mouvement. Mais avec la pression de leur corps mêlés, la cuillère ne s’était pas encore dégagée. Alek se trouvait être devenue une mine vivante s’il ne réagissait pas.

J’avais reçu du sang sur le visage et je le crachais comme je pouvais en sentant la wraith fouiller sur moi...euh elle pensait faire quoi? Ma parole elle était louche celle là, j’entendis un bruit que je n’aimais vraiment pas. J’arrêtais de bouger et bon certains seraient plutôt content d’avoir une Pedge sur eux mais là moi pas du tout. J’avais pas envie qu’on se fasse sauter...que le sens soit figuré ou non. Si j’avais pas encore fait boum c’était purement de la chance, l’autre n’était plus qu’un poids mort sur moi. Je passais mes mains entre nos deux corps , c’était dégueux vraiment , pris la goupille des doigts morts et la remis. Honnêtement vu de loin ça devait faire bizarre. Une fois que ce fut fait, je repoussais le corps tout en gardant en main ma grenade. Je ne me mis pas debout de suite, je pris quelques secondes ...genre deux pour me calmer. Puis je me relevais...mon uniforme était pourri et mon visage recouvert de sang, mais j’étais vivant. Il allait falloir que je sois encore plus malin si je devais encore me battre contre une Pedge.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Mai - 21:28
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 572
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Opération
&
NORMANDIE
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI


Equipe d’intervention d’Allen.


Idène Delongeale




Du côté d’Idène, la bagarre faisait rage. L’ennemi avait bien conscience des capacités des duellistes au corps à corps et veillait à garder une bonne distance de sécurité. Son M4 lui offrait une bonne allonge et, suite à un premier échange, le clone avait largement entaillé sa manche. L’épaisseur du tissu l’avait heureusement protégé.
Idène n’avait plus son air provocant et enjoué qui faisait sa personnalité. Elle venait de voir l’une de ses soeurs tomber par un tir d’arme Atlante et tenait à venger l’affront sur celle-ci. Elles étaient toutes pleinement engagée dans les confrontations. Elles ne se faisaient pas de cadeaux, n’hésitant pas à exploiter la moindre faille pour essayer de planter leurs lances.

Mais il s’agissait bien de version entrainé de Pedge et renforcée par de l’ADN Wraith. Les jeunes femmes luttèrent en ayant du mal à porter les coups, recevant souvent des représailles plus violentes encore. Idène parvint néanmoins à briser la garde de son adversaire, la pointe de son arme s’enfonçant dans le bas ventre de la Pedge en lui transperçant l’aine. Elle força en avant pour la pousser à s’allonger dans le sable puis, écartant d’un coup de pied la main qui tentait de chercher une grenade, elle retira sa lance pour la plonger avec force dans le ventre du clone.

Le cri muet et l’expression de surprise la travailla brusquement, comme si elle venait de frapper une Atlante. Mais la Candide ne pouvait pas se permettre de s’égarer de la sorte. Elle retira une dernière fois sa lame puis vint chercher le coeur de sa victime dans un coup brusque et très sec. Le gilet céda, les os de sa poitrine aussi, puis son ennemi s’éteignit sur le champ.

Idène fût absorbé par ce visage altéré par l’ADN Wraith. C’était une erreur, elle le savait. Mais c’était si inhabituel de mettre à mort la copie d’une Atlante que la Candide s’était immobilisée en la regardant fixement, comme si elle vérifiait ne pas avoir fait une erreur, ou que celle-ci ne se réveillerait pas soudainement comme un Wraith le ferait.

Elle ne sentit pas l’un d’eux approcher dans son dos. Ce clone saignait, ses lèvres largement fendue et la partie droite du visage percé par une morsure humaine. Claudiquante, déstabilisée, elle tira de sa ceinture un neuf millimètre chargé qu’elle avait pointé dans le dos de la jeune femme. Lorsqu’elle se retourna, la lance encore plantée dans sa première victime, Idène vit l’oeil noir pointer sur son front et su que ce serait la fin. C’est ce qui la paralysa par la peur. Mais également par le sentiment d’être tombée dans le piège, de s’y résoudre : elle était foutue.
Heureusement, une lance fût jetée et perfora le clone en plein dans le flanc. La pointe était passé au travers de ses côtes pour ressortir pratiquement de l’autre côté. Le choc l’avait fait tirer et la balle fusa si près d’Idène qu’elle recula en plaçant ses mains sur son visage, là où elle avait senti le coup de vent. Elle tomba au sol, les pieds accrochés par le cadavre, et s’évertua à se relever rapidement.

L’une de ses duellistes lui avait sauvé la vie. Une grande femme aux cheveux bruns, long, noués en une multitude de tresses. Elles étaient regroupées sur une natte générale qui partait sur la droite de son visage pour serpenter sur son cou et disparaître sous la veste de son uniforme. Elle s’appelait Audia et venait chercher ses parents, ainsi que les beaux parents d’un lien décédé. Le regard sombre, la respiration haletante, elle s’approcha rapidement d’Idène pour l’aider à se redresser et récupérer sa lance. Elle écarquilla les yeux pendant que la Candide la remerciait et pointa, sur le côté, l’emplacement d’une soeur en train de perdre son combat. Elle avait reçu un coup de baïonnette dans la poitrine et souffrait horriblement d’un poumon perforé. Mais privée de sa lance et sur le point d’être achevée, elle luttait comme un animal à l’agonie. La Pedge Wraith pointait son arme pour lui atteindre la gorge et la pauvre jeune femme hurlait en retenant la lame du mieux qu’elle pouvait. Elle parvint à la décaler juste à temps sur le côté de son visage lorsque quelques balles furent tirées. C’était l’énergie du désespoir qui la tenait et, penchée au-dessus d’elle, le clone forçait en y faisant peser tout son poids. Elle était en train de gagner, ce n’était qu’une question de temps.

Idène et Audia montèrent directement à sa rencontre, ne lui laissant pas la possibilité de prendre de la distance pour faire durer le combat. A coups de lance, elles la tuèrent sans la moindre retenue, et sans hésitation d’Idène cette fois. Puis elles tentèrent de relever la blessée qui respirait de plus en plus mal. A peine parvint-elle à porter son poids sur ses jambes malgré la blessure, voulant aider l’action de ses deux soeurs d’armes, qu’un sifflement accompagna la balle qui lui traversa le dos.

« Par les Trois ! Ici, vite ! » S’écria Idène qui accélérait la cadence.

Un peu plus loin en avant, à portée de plusieurs enjambées, il y avait un petit relief. Une grosse roche émergeait de la dune de sable en formant un trou à sa base, une bonne couverture pour se dissimuler derrière. Elle y traina la victime avec l’aide d’Audia, creusant un bon sillon dans le sable, sentant une balle passer beaucoup trop près d’elles pendant leur progression. Elles parvinrent ensuite à faire tomber cette pauvre femme derrière. Idène avait trouvé cela miraculeux tant elle avait trouvé ça trop lent, toujours trop lent. Mais elle n’avait pas été blessé.
Audia venait de sauter dans ce trou pour placer plus rapidement sa soeur dans le couvert, elle l’adossa contre la paroi rocheuse pour constater ses blessures, ignorant ses plaintes de douleur qui montaient dès qu’on la bougeait. Elle se vidait de son sang, les mains tremblantes et pendouillantes témoignant d’un violent état de choc. Audia secoua la tête, effrayée par l’ampleur des blessures qui s’étalait sous son regard. Le calibre avait fait un trou énorme en ressortant par le ventre et le sang s’y écoulait sans retenue. Elle sortit fébrilement ses bandages tandis qu’Idène tentait d’avertir le reste de l’unité.

Également à couvert, elle se leva suffisamment pour voir la bataille continuer entre les Atlantes, le reste des duellistes et les clones.

« Atlantes !... »

Une balle percuta la roche, la forçant à se courber.

« Il y a une cache ici !!! » S’écria-t-elle en espérant ne pas les distraire dans leur défense. Elle se tourna vers sa duelliste : « Audia, veille à bon soin. Je reviens ! »

Et poussant une plainte d’effort, comme si son instinct de préservation avait voulu l’en empêcher, la Candide passa sur le côté avec sa lance pour essayer de rejoindre Allen ou Hamilton. Ce coup là, le tireur ne la ciblait pas, préférant une autre victime.


CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 3:42
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1437
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Pedge
&
Allen
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI


Pedge Allen


C’était clairement la merde. Pedge venait d’abattre son adversaire sans faire d’état d’âme, de façon rapide et efficace. Mais ce n’était pas le cas de tout le monde. A peine avait-t-elle eu le temps de se dire qu’elle allait pouvoir faire du tir au lapin qu’un violent corps à corps s’engagea entre les Natus et les clones, sans parler d’Hamilton qui ne s’était toujours pas relevé.

Malgré le fait que chacun avait son propre ennemi, c’était une belle mêlée sur un terrain bien à découvert. Qu’il s’agisse d’Alek ou des duellistes, les clones prenaient leurs temps. Elles attaquaient à la baïonnette mais, pourtant, leurs armes à feu étaient chargées, il y avait du matériel comme des neuf millimètres et des armes incapacitante Wraith. Le sadisme n’était pas une donnée courante chez la texane alors pourquoi chez ces clones ? A cause du conditionnement ? De la génétique Wraith ?

Ou parce que durant ce temps là, sur le troisième étage du bâtiment éventré, il y eut du mouvement avec installation de matériel ? Qu’est-ce que c’était que ce truc qu’on essayait d’installer, à demi couverture, et qui pointait en direction de la ZA ?

Peut-être y avait-il une raison pour que ces clones ne cherchent pas à les tuer immédiatement ?

Il ne fallait pas perdre de temps. L’ennemi essayait clairement de les clouer sur place. Pedge pensait que c’était pour laisser le temps aux autres connards de miner le canyon, mais manifestement, il n’y avait pas que ça. Elle avait le sentiment que le sniper ne serait pas le principal problème dans quelques minutes. Bref, elle devait se réveiller, agir, éradiquer, nettoyer, faire progresser sa colonne vers l’objectif secondaire et principal. Car elle venait de se donner comme second point de progression le sniper et le truc qui était en mouvement sur le bâtiment. Il fallait neutraliser tout ça et rapidement, sans parler du fait que grimper là haut permettrait de couvrir ceux qui restaient en bas pour se faire les artificiers. Elle chercha donc à acquérir une cible mais le corps à corps imposé aux alliés rendait la manoeuvre assez risquée, et elle préféra ne pas tenter de tirer dans le tas. Elle ne s’appelait pas Matt.
Elle passa son M4 en bandoulière, le lâchant sur sa sangle, et elle attrapa son couteau de combat, ainsi que son arme de poing. Dans sa main gauche, elle tenait le couteau la lame vers le bas, et dans la main droite, son pistolet. Il fallait libérer les duellistes le plus rapidement possible. Pedge pensait que les filles s’en sortiraient mieux que ça, mais les clones semblaient assez coriaces. La faute à l’ADN Wraith en plus, très certainement. Ou peut-être qu’elle se sous-estimait, mais qu’importe. Ce n’était pas le moment d’avoir une quelconque forme d’admiration pour ces doubles d’elle-même. Elle passa dans le dos d’un clone, crocheta son épaule avec son couteau et elle la tira en arrière pour coller l’arme de poing sur sa tempe et faire feu. Pas de chichi, pas de dentelle, c’était la guerre mon amiral.

Elle libérait ainsi une Natus, laquelle s’occupa de sauver sa cheftaine d’une mort certaine, tandis que Pedge essayait déjà de passer à la suivante. Elle était satisfaite de ne pas avoir le même uniforme que les clones, car dans la confusion de la mêlée, on aurait vraiment pu la prendre pour l’une des leurs. Toujours est-il qu’elle avisa Hamilton et que ce dernier était en mauvaise posture. Le chien avait pris un coup de blast dans le gilet, et la pauvre bête n’avait certainement pas tiré la languette seule. Et ce n’était pas son maître qui faisait un câlin collé serré avec sa réplique qui avait dû le lui faire également.

Soudain, un cri, comme s’il venait d’elle mais sa gorge n’avait pas vibré.
Pedge, en se retournant, fît face à une autre Pedge qui la renversa dans un plaquage digne d’un rugbyman. Elle n’avait même pas eu le temps de pointer son arme. Cette clone avait de la voix, elle avait des cordes vocales contrairement à toutes les autres. Mais elle semblait différente. Sans matériel génétique ou très peu, son visage était comparable au sien. Chose étonnante, elle n’avait pas d’arme ni de couteau. Non, ses mains étaient vide et ce clone semblait être sorti de nulle part, comme s’il n’avait pas fait parti des forces déposées au sol. Affalé sur la véritable Pedge, le clone s’ébroua, tentant visiblement de plaquer l’une de ses mains contre sa figure, comme si ça allait déclencher quelque chose. L’ennemi ne voyait que ça, ne semblait n’avoir que cet objectif en tête. Mais pourtant, il n’avait pas l’air d’y avoir d’orifice de ponction.
Elle ne parlait pas, ne lançait que des plaintes d’efforts en essayant de gagner la distance malgré la défense de la texane. Elle y employait toutes ses forces en l’écrasant de son poids pour limiter ses mouvements défensifs.

L’espace d’un instant, alors qu’elle luttait avec ce clone d’un genre nouveau, Pedge avait cherché de l’air dans ses poumons tandis qu’elle se remettait du plaquage en règle. Ce n’était jamais évident de se sortir d’une situation de domination au sol comme ça. Tout ce qu’elle pouvait faire, c’était l’empêcher d’atteindre son objectif, et manifestement, ce dernier se situait aux alentours de son visage. Voulait-elle l’étrangler ? Elle n’en savait fichtrement rien, et elle ne pouvait pas se permettre le luxe de passer trop de temps à lutter avec un double diablement plus ressemblant que les autres. Elle pesait de tout son poids sur elle, l’empêchant de ruer, malgré qu’elle essayait tant bien que mal de jouer des abdominaux pour l’éjecter. La poussière soulevée par le sable était terrible, et Pedge se prit à espérer que le sniper les confonde toutes les deux et n’abatte la mauvaise, juchée sur la bonne. Bon, il n’y avait pas trente six solutions pour se sortir de ce merdier. Il fallait qu’elle donne du terrain à son adversaire et qu’elle joue sur sa force. Ainsi, si elle la laissait accéder à son visage, elle aurait les deux mains libres et elle pourrait tordre telle ou telle partie du corps de son ennemie et la forcer à reculer. Du coup, elle rompit soudainement sa résistance, pour surprendre son adversaire, et elle essaya à son tour de passer ses mains vers le visage de la Pedge numéro 2 pour lui coller les doigts dans les yeux, dans les narines ou qu’importe, histoire de la faire reculer !

Mais soudainement, au contact de la main sur son visage, la vrai Pedge sentit un brutal sentiment d’intrusion spirituel. Comme une force qui essayait de frayer un chemin en elle, une volonté puissante et violente...mais surtout désespérée. C’était comme ressentir un état dépressif qui appartenait à autrui et cette pointe mentale était en passe de franchir ce que Pedge ressentait être ses défenses. Elle pouvait discerner le besoin qu’avait ce clone étrange de l’envahir, d’accéder à elle, comme si cela dépassait tout le cadre de ce combat pour quelque chose de plus vital. Quelque chose de très important. Et le franchissement de ces défenses lui auraient certainement permis d’avoir la réponse, bonne ou mauvaise. Mais soudain, tout s’interrompit. Le clone étrange s’effondra sur le côté après qu’une balle de sniper lui ai pulvérisé la boîte crânienne.

La texane reprit une inspiration profonde en essayant de se redresser alors que le corps de son ennemie venait de s’affaler sur elle. Qu’est-ce qu’elle avait essayé de faire ?? Elle ne pouvait pas se laisser envahir de la sorte, c’était indécent, irrespectueux, c’était du viol interne, et c’était sans doute toutes ces appréhensions et craintes qui avaient constitué la première ligne de ses défenses intérieures empêchant ce double d’elle-même de la posséder d’une façon ou d’une autre. Péniblement, elle repoussa le cadavre sur le côté. Elle devait faire vite pour se relever pour ne pas risquer de se prendre une prune à son tour. Finalement, elle avait espéré, et c’était arrivé. Quelle boulette quand même ! Mais c’était sa chance. Encore troublée de l’émotion qu’elle avait eu au contact de ce clone, elle se releva péniblement et elle fonça vers Kalash. Ni une ni deux, elle tira la languette, alors qu’Alek finissait son adversaire et qu’il lui faisait un câlin. Pedge n’avait pas le temps de se figurer qu’il était en train de remettre la goupille d’une grenade qui l’avait perdue, qu’Idène la hélait. Elle était à couvert derrière une bute sommaire, pour se prémunir des tirs du sniper. Il fallait vraiment faire quelque chose pour ce dernier.

La texane prit un fumigène, le dégoupilla et elle le lança de toutes ses forces vers le complexe. Ainsi, ils ne seraient pas dans la fumée directement, mais un écran protecteur se dégagerait entre eux et le tireur, le temps de ramener tout le monde à couvert derrière l’abri de fortune. S’ils prenaient une décision rapide, ils profiteraient du fumi pour avancer vers le bâtiment. A elle de motiver les troupes. Idène essayait de revenir vers elle. Une balle fusa dans la direction de Pedge, mais déjà l’écran allait faire son office. Il ne restait plus de clone, il fallait donc bouger, car si le sniper en prenait conscience il pourrait tirer à l’aveuglette. Du coup, la lieutenant s’approcha d’Hamilton
« On bouge là bas ! », fit-elle en indiquant du doigt la position. « J’vous aide à tirer Kalash ou pas besoin ?! »
Alek Hamilton


Cette fois j’avais vraiment été pas loin d’y passer, mais pas le temps de réfléchir, je me relevais vite et rejoinds la position avec Pedge et les Natus. Kalash arriva et je fis un merci silencieux à Pedge de l’avoir aidé. Une des Natus semblait plus proche de la mort que de la vie et je me dis que cette guerre semblait être encore plus violente que la précédente. ”Kalash est opérationnel.” Moi peut être un peu moins car ma jambe était encore un peu molle.

Pedge Allen


Une fois sous le couvert, il fallait faire un état des lieux rapides, et surtout agir vite. Il y avait une Natus mourante. Le sang ne s’arrêtait pas malgré les bandages, et au regard des blessures, il était impossible de la sauver. Même un médecin atlante n’y parviendrait pas. Ce n’était plus qu’une question de minute avant qu’elle ne passe l’arme à gauche. Pas le temps d’attendre malheureusement.
« Il faut profiter de l’écran de fumée. », fit la texane en rassemblant autour d’elle sous le couvert. « Courir vers le complexe, grimper, et tuer le tireur embusqué, avant de neutraliser le dispositif qu’ils sont en train de mettre en place. Je n’ai pas de moyen de voir ce que c’est. Hamilton, vous me couvrez et je monte ? Avec votre chien ça va être galère. », demanda-t-elle. C’était une question sans l’être. Alek répondit vite. ” Je vous couvre.”
Elle tourna son regard vers Idène : « Il me faut l’une d’entre vous avec moi. »
La candide acquiesça. Elle avait fait un signe à Audia qui avait ouvert son sac, tendant à la cheffe des duellistes une corde à noeud muni d’un grappin. Elle passa le cordage autour de ses épaules et récupéra sa lance tout en regardant Allen.
« Je vous suis, Atlante. Les autres demeureront. »
Pedge acquiesça d’un signe de tête. Pas le temps de tomber dans le discours.
Une fois les choses convenues, Pedge rappela l’objectif principal. « De là haut, j’aurai une vue sur les Wraiths qui minent le ravin. N’oubliez pas, c’est l’objectif principal. Une fois qu’on a sécurisé l’approche, vous foncez là bas et je vous couvre de là haut. » Elle espérait récupérer l’arme du sniper, mais à défaut, son arme automatique avait largement la portée tactique pour infliger des dégâts.
Les duellistes restantes acquiescèrent. Toutes sauf Audia qui fixait son amie mourante dont le souffle s’éteignait progressivement. Son agonie était lente et douloureuse.
« Mais...et notre soeur ? »
« Je crains qu’elle ne survivra pas à ses blessures, même si vous prenez le risque de la ramener à notre médecin... », fit Pedge en posant son regard dur sur la Natus. Elle comprenait son angoisse, et ça lui déchirait les tripes de dire cela. Mais c’était un fait, et ce fait, malheureusement, était chronophage.
Audia secoua négativement la tête, refusant d’abandonner une soeur sur le terrain. Elle chercha du soutien de la part de sa supérieure qui fixait alors le lieutenant avant de constater la terrible réalité.
« Il est dit que les Atlantes ont de quoi endormir la douleur. Nous pouvons faire ça pour elle ? »
Audia serra les dents, étant bien obligée de se rendre compte que la position que tenait la candide et la cheffe Atlante se faisait à raison. Elle se pencha sur sa soeur d’arme pour lui murmurer une prière. Idène, quant à elle, insistait du regard, se disant que c’était bien la moindre des choses entre guerriers que de s’éviter une telle agonie.
« Oui bien entendu. », fit Pedge qui ne l’aurait pas laissée crever la gueule ouverte dans les affres de la souffrance. Elle extirpa des doses de morphine de son gilet tactique et elle les tendit à Audia. « N’ayez pas peur de surdoser... ». De toute façon, si c’était la morphine qui la tuait, elle mourait paisiblement. Il fallait vraiment qu’elle bouge avant que le fumigène ne se dissipe, sinon elle devrait en cramer un autre, et ce n’était pas le but parce que les munitions étaient vitales. Pedge posa une main sur l’épaule de la mourante et fit une petite pression, fit un sourire contrit à la Natus qui la couvait, et elle se leva. Il fallait y aller.

Le fumigène faisait heureusement encore effet mais l’ennemi se doutait qu’il pourrait avoir de la visite. Sur la route, Idène chuta brutalement au sol en poussant un cri et s’arrêta net. Elles étaient pourtant noyées dans le brouillard et il n’y avait eu aucun tir. Un examen rapide lui permit de constater qu’elle avait le pied pris dans un amas de flagelles gélatineuses et solide. Un bloc organique se trouvait enfoncé dans le sol et, en marchant dessus, il s’était déclenché comme un mine en enveloppant son pied.
Fébrilement, Idène tentait d’extraire son pied à l’aide de ses mains. Sa lance était tombée un peu plus loin et, lorsqu’un bip retentit sur le boitier avec un signal lumineux, elle leva un regard craintif sur la texane. Un explosif à retardement…
Tout autour de la texane, une dizaine de ces boîtiers se devinaient à la surface du sable. Ils avaient été jeté depuis la position du tireur, peut-être même propulsé vu la distance. Ils n’avaient pas pu les enterrer, ce qui les rendaient bien visible. Mais Idène était prise et le fumigène allait bientôt se dissiper...très bientôt.

De son côté, Alek se rendrait compte au bout d’un moment, à la disparition de l’écran de fumée, que trois tireurs se dessinaient au-dessus du deuxième étage en espérant tirer sur la texane et la duelliste. Ils attendaient juste le bon moment pour les aligner, profitant de la présence des ces “mines”.


CODAGE PAR AMIANTE

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 11:06
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 1127

Dossier Top Secret
√ Age: 35
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Hamilton


Maintenant que j’étais à l’abris et plein de sang, je pouvais respirer un peu. Enfin pas le temps de me faire une tite bière mais bon pendant quelques minutes ma vie n’était plus en danger. Pedge avait lancé un fumigène pour que le sniper nous lâche la grappe. La Natus était en pleine agonie et j’étais même presque à lui tirer une balle pour abréger les souffrances, mais Idène avait eu une meilleur idée. La morphine..si ça faisait effet tant mieux.

Le plan d’Allen pour aller déloger cet enfoiré de son perchoir était bon et ça ne me dérangeait pas de les couvrir. De toute façon avec Kalash je ne pouvais pas grimper dans un immeuble avec un grappin ce qui est dommage car le chien aurait permis de traquer ce fils de pute plus facilement. Donc je vérifiais une nouvelle fois l’état de mon arme et de mes réserves de munitions. J’avais rangé le couteau dans son fourreau sur mon avant bras. Ca faisait très assassin creed et peut être pas très pro mais bon sang que c’était pratique. Idène et Allen avaient commencé à approcher le bâtiment quand j’entendis un cri. Avec la fumée je ne pouvais pas discerner ce qu’il se passait et j’envoyais Kalash voir. Son odorat ferait l’affaire à travers cette fumée. J’entendis mon chien grogner et japper. C’était bizarre car si ça avait un ennemi il aurait aboyé.

La fumée commençait à se dissiper et dans un premier temps je ne vis pas les tireurs, mais par contre je vis dans quoi Idène avait marché et ça me disait quelque chose. Je m’approchais au maximum à couvert et en arrivant devant je vis Kalash grogner et tourner autour sans trop s’en approcher. Ce comportement n’était vraiment pas normal de sa part, ça voulait dire qu’il avait trouvé un danger sauf que mon chien n’était pas formé pour détecter les mines. En m’approchant encore un peu, je compris pourquoi il agissait comme ça. Le truc sur lequel avait marché la chef Natus ressemblait fortement au collier mine qu’avait eu Kalash lors du premier round contre les Wraiths. ”C’est une mine Wraith qui se fixe avec des hameçons dans la peau d’où la douleur d’Idène. Il faut d’abord enlever tous les hameçons...et après balancer le truc le plus loin possible. Ça n’explosera pas de suite, délais max de trente secondes je dirais.”
« Ok, quelle merde... », pesta Pedge, bien contente quand même d’avoir une information.

Ma mémoire n’était pas très précise sur le délais d’explosion, en tout cas ce qui était sûr c’est que ça n’explosait pas de suite après qu’on ai enlevé les hameçons. Les autres Natus,
se tenaient à l’écart et plus personne n’osait bouger. Je rappelais Kalash vers moi et sur les quelques pas qu’il fit, il tourna la tête vers le bâtiment en grognant. Il ne m’en fallu pas plus pour regarder moi aussi dans cette direction et voir des nouveaux tireurs se mettre en position. Les salauds, ils allaient nous tirer comme des lapins dès que la fumée allait se dissiper. Je fis signe à Pedge qu’il y avait trois nouveaux tireurs.

Je posais le canon de mon arme sur l’objet qui nous servait d’abris et tira un coup en direction du bâtiment. La réaction ne fit pas attendre j’entendis le bruit typique d’une balle ricochant pas loin de moi. Voilà maintenant que leur plan était démasqué ils me canardaient moi. Seul le bout du canon de mon arme était visible, je n’étais pas un aussi bon tireur de précision que Matt mais je savais me défendre. Suite à mon premier tir ils s’étaient tous mis aussi à couvert et donc là je devais ruser car je n’étais pas un sniper. Je fis feu pour que la balle touche le bâtiment juste à côté d’un soldat ennemi qui eu un mouvement de recul, je tirais une deuxième balle et il s’effondra...cool plus que trois en comptant le sniper.

Par contre je ne pouvais plus refaire cette tactique maintenant et eux rispostaient. Je me mis bien à couvert. Je vis un cadavre de Wraith avec son arme proche d’une Natus. Je m’adressais à la Natus ” Prends ce cadavre et fais dépasser l’arme ainsi que le haut du crâne.” Elle fit ce que je lui demandais, je voyais qu’elle se demandait un peu mon idée mais pas grave. Et comme prévu, à peine le crâne avait dépassé de l’abri qu’une rafale s’abattit sur la pauvre Pedge morte. Je me remis en position de tir et tira en abattant un deuxième. Donc il en restait un plus le sniper, enfin ça c’est ce que je supposais car allez savoir j’avais pu avoir le snip par chance, mais la chaleur d’une balle frôla mon visage et je me replaquais contre l'abri. Bon mauvaise news le connard était encore vivant.
Il y eut alors un bruit très sourd, comme une fusée, un bruit de lanceur très caractéristique qu’Alek reconnaîtrait sans mal. La roquette d’un AT4 jaillit du bâtiment, d’un Matt ayant profité que le maître chien se replace à couvert, et explosa avec une grande violence sur l’obstacle. Un grand amas de sable fût projeté sur les duellistes et l’homme qui eut à subir l’onde de choc.

Les emmerdes étaient loins d’êtres terminées, j’entendis le bruit d’une roquette. Pas le temps de réagir qu’elle explosa trop proche de moi à mon gout. J’entendais mes oreilles siffler mais rien d’autre, j’expulsais du sable de ma bouche. Après le sang maintenant j’avais droit au sable ...me voilà un vrai panda. Je mis quelques secondes à remettre toutes mes idées à la con en place.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 18:26
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1437
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Pedge
&
Allen
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI




Pedge / Idène



Forcément, elles ne purent pas avancer tranquillement vers la bâtisse. Non content de leur tirer dessus depuis une position haute, ce salopard avait profité du fumigène pour miner le terrain. Quelque part, et c’était un peu égoïste de la part de Pedge, cette dernière n’était pas mécontente que ce soit Idène et pas elle qui avait marché sur la gelée organique qui jonchait le sol. Il y en avait plusieurs dispersées aux alentours, ce qui sous entendait que le sniper les avait envoyé tout simplement. Sans la fumée, elles auraient pu les éviter, mais elles auraient été exposé à ses tirs. Il n’y avait donc pas de bonne solution. Alek remarqua leur situation et leur apporta quelques précisions. Et c’était vrai, en regardant de plus près, il y avait des filaments qui se terminaient en hameçon qui étaient plantés dans la peau de la Candide. Il fallait donc les couper pour libérer le pied de la jeune femme et l’empêcher d’exploser sur la mine. L’engin émit un bip et Pedge croisa le regard d’Idène.

Idène avait également eu les yeux ronds en entendant le signal sonore. Elle ne connaissait pas cet engin mais son instinct était suffisant pour qu’elle déduise ce qu’il se passerait à terme. Dans un début de panique, elle porta ses mains sur les flagelles gélatineuses qui lui enserraient la cheville et serra les dents sous la pression qu’elle exerçaient, ça lui faisait un mal de chien.
Elle eut une rapide déduction en se rendant compte de sa position délicate et pivota soudainement pour faire un signe de main à ses duellistes, les interdisant d’approcher ou de venir la rejoindre. Même si elle n’y arriverait pas seule, elle ne voulait pas risquer leur vie. Et dans un sens, elle n’en voudrait pas à l’Atlante de continuer le chemin sans elle avec l’ennemi au-dessus. Il y eu de nouveaux échanges de tir et Idène siffla avec haine :
« Je ne mourrai pas ! Ces basts, je vais leur faire gober ma lame jusqu’à la garde... »

Pedge ne répondit rien, elle ne savait pas ce qu’était des basts et pour le moment elle n’en avait rien à foutre. Elle ne comptait pas laisser la duelliste là, même si elle n’avait pas envie de péter avec. Ce serait stupide. « Votre lame, elle est fine ? », finit par enchaîner Pedge. « Faut couper. »
« Prenez. » Fît Idène en sortant du fourreau, à sa ceinture, une lame longue et fine, un peu courbée.
Et la texane s’en empara. Ce serait plus précis que son couteau de combat, bien tranchant, mais pas pour faire de la dentelle généralement. Elle sentait l’urgence de la situation, surtout après ce bip. Elle farfouilla parmi les “organes” de la mine et elle sectionna sans trop faire la fine bouche, les différents filaments qui partaient de la cheville d’Idène vers l’engin. La sueur coulait sur son front et lui piquait les yeux, et heureusement, que ses cheveux étaient tenus par son keffieh à moitié délogé de sa tête, sinon elle les aurait eu dans les yeux eux aussi. Elle devait faire preuve de tout son sang froid pour ne pas décamper au plus vite. Même si sa respiration trahissait son angoisse, Idène restait assise sur le sable de coté, laissant faire l’Atlante en évitant de la gêner dans son sa tentative. Elle priait intérieurement ses Dieux en espérant ne pas finir en morceaux aussi tôt dans cet assaut.
« De la hâte, Allen. Votre brouillard s’est retiré !! » Fit-elle d’une voix modérée mais chargée de crainte.
Le fumigène… Oui forcément, il avait une durée de vie limitée. Elle devait se dépêcher. Et c’est ce qu’elle fit. Elle s’entailla même un doigt en se grouillant, mais c’était chose faite. Elle se releva comme une balle, en tirant Idène avec elle.
« C’est le moment !! », et elle la tira par le bras pour l’éloigner le plus possible de la mine, ainsi que des autres mines. Une balle siffla et frappa le sable dans leur dos. La pression était à son comble et Pedge n’avait pas le temps de voir d’où pouvez tirer l’embusqué, sinon, elle lui aurait bien envoyé une grenade au lance patate histoire de lui faire passer toute envie de les cibler comme le dernier des connards ! Elle tira un peu plus sur le bras d’Idène, essayant de mettre un max de distance entre la mine et elles, surtout qu’elle pensait qu’il y aurait une réaction en chaîne. Un tir caractéristique lui fit lever les yeux au ciel. Une putain de roquette !!

La Candide avait été surprise de la force et de la vitesse de l’Atlante. Elle était pourtant assez réactive et entraînée. Mais cette chaleur étouffante l’harassait. Il n’y avait rien de similaire à part la période où l’astre piquait la peau lorsqu’elle était chez les Atlantes. Comme Pedge, elle ignora les différents tirs en essayant de rejoindre le plus rapidement possible le bord du bâtiment. La roquette et le vacarme de l’explosion qui suivit l’immobilisa sur la scène, craignant que ses duellistes et que le maître chien y soit passé.
Idène échangea un bref regard avec Pedge avant de planter sa lance dans le sable et de dénouer le grappin. Habituée, elle n’eut aucun mal à envoyer la corde jusqu’au deuxième étage et trouver une bonne accroche qu’elle testa.

« Voilà ! C’est à nous ! »

La jeune femme récupéra son arme et sortit de sa poche une cordelette de cuir qui devait servir spécialement à porter l’arme dans le dos. Elle s’éxécuta rapidement, se libérant ainsi les deux mains puis s’engagea le long de la corde en premier. Elle parvint au niveau du deuxième étage et écarquilla les yeux en voyant un clone foncer sur elle, ayant visiblement l’intention de décrocher le grappin.

« Arrière scélérat !!! »

Idène était beaucoup plus à l’aise sur les terrains accidentés de ce genre. Elle tenait l'arène d’exhibition de l’agilité et en était la championne incontestée. La dispute de point vitaux sur des obstacles très instables, elle en avait fait son expertise. Alors qu’elle était perchée sur le rebord dévasté de ce deuxième étage, elle agrippa d’une main la cheville de l’Atlante qui avait visé son crâne avec un M4 puis tira de toutes ses forces. Celui-ci chuta sur le dos, une rafale de balle crevant le plafond, puis la Candide se jucha enfin sur ses pieds.
Un violent corps à corps eu lieu. Le tireur n’était pas là mais du monde descendait d’un escalier.

« Ils sont au-dessus. »

Pedge arrivait sur cette information. Le M4 en bandoulière dans le dos, elle avait grimpé prestement en utilisant les différents noeuds répartis sur la corde par portion. Cela lui rappelait ses classes et les exercices de grimpe sur des cordes nouées à des charnières en hauteur. Il fallait aller le plus vite possible. N’empêche, cela faisait un long moment qu’elle ne s’était pas exercée sur ce genre de pratique, et elle arriva en haut les bras cramés, et le souffle court, sans parler de sa trombine aussi rouge que le cul d’un babouin. Elle poussa un gémissement d’effort en se hissant sur le rebord et elle bascula de tout son long pour enfin se redresser. Le packtage y était aussi pour quelque chose, mine de rien. Elle avisa la scène, avec le clone sur le dos. Ce devait être lui qui avait tiré les coups de feu, lesquels avaient achevé de lui donner des forces pour gravir en un temps record les quelques noeuds restant avant l’arrivée. Le claquement dans l’air lui avait filé un bon coup de pied au cul.

Histoire d’assurer sa visée et parce qu’elle était à bout de souffle, Pedge posa un genou à terre et arma son Colt M4 sur les clones qui descendaient de l’escalier. Elle ne fit pas de sommation, abattant le premier qui passait, et ainsi de suite s’ils continuaient de descendre comme des cons. Le deuxième, pris dans son élan, se fit abattre en deux balles également, mais le troisième s’arrêta dans les marches avant de s’exposer à l’atlante. Seulement, si Pedge ne pouvait pas l’atteindre, lui ne pouvait pas non plus.

Idène était en difficulté au début.
Sans sa lance, toujours nouée dans son dos, elle cherchait à éviter les différents coups de poignard du Matt qui s’y prenait rudement bien. La jeune femme usait de sa souplesse et de sa rapidité pour essayer de trouver une faille. Elle parvint à passer dans le dos du militaire sur l’une de ses attaques, lui plaçant un coup de pied dans l’arrière du genou. Cela lui donna tout juste le temps de reprendre sa lance, laquelle fusa dans sa direction, entaillant son gilet de protection. Mais au final, avec une feinte bien placée au moment où le clone portait un coup d’estoc, la lame lui perça la poitrine. L’homme tomba à genou et porta, dans une douleur infinie, sa main jusqu’à l’une de ses grenades.

« Au trépas, horreur ! » S’écria Idène en le rejetant d’un violent coup de botte.

Sans retenue, d’une manière presque cruelle, elle progressa sur lui quasiment en un bond de félin et lui planta la lame au travers du visage. Le corps du clone fut sauvagement secoué de spasmes et la Candide tourna sa lame d’un coup sec pour terminer sa victime. Le Matt cessa de bouger et Idène se retourna vers Pedge. Elle hocha la tête, prête à la suivre.

La texane jeta un coup d’oeil au Matt qui venait de se faire tuer assez salement. Elle n’avait pour le moment pas le temps de s’apitoyer sur son sort. C’était un ennemi, et sa rancoeur actuelle contre lui l’empêchait d’avoir une pensée positive concernant l’homme, le vrai. Elle répondit par un hochement de tête avant de passer une communication radio à Alek dans le même temps, alors qu’elle pointait du menton l’escalier.

// Hamilton, on est dans le bâtiment, on commence à fouiller pour déloger le sniper. //

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 18:27
avatar
√ Arrivée le : 21/08/2016
√ Messages : 1127

Dossier Top Secret
√ Age: 35
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Hamilton

//Reçu Lieutenant, aperçu sniper bouger, pas pu voir ou il est allé.//

Pedge et Idène avaient progressé vers le bâtiment pendant que je shootais certains tireurs. Mais après la roquette j’avais perdu le film de leur progression. Quand le son me revenait un peu je captais un message radio d’Allen, me confirmant qu’elles avaient réussi une partie de l’objectif. J’osais regarder par dessus ce qu’il restait du rocher mais bien sur je ne vis ni la militaire ni la Natus; Par contre j’entendis des tirs, signe que l'accueil n’était pas très charmant et je vis du mouvement furtif comme une ombre qui partait. Quel fils de pute, il allait se mettre à l’abri.

Fallait vraiment que les Wraiths revoient leur comité d'accueil car là ça laissait à désirer. J’entendis un cri sur ma gauche et je tournais la tête, une Duelliste montrait du doigt les mines qui bougeaient. Sur le coup je me demandais s’ils n’avaient pas lancé du gaz et que je commençais à avoir des hallucinations. Depuis quand des mines se déplacaient toutes seules ? Je dus me frotter les yeux pour réaliser que je ne rêvais pas, ces saloperies se dirigeaient vers nous.

Au même moment côté droit je vis deux duellistes s’approcher d’une troisième qui était au sol en gémissant un peu. Je vis rapidement du sang dans le dos, surement à cause de cette enfoirée de roquette. Je ne m’attardais pas trop dessus car si les mines venaient sur nous y’aurait plus rien à sauver. J’allais quand même pas leur tirer dessus non ? Là c’était très bourrin comme tactique. En même temps je n’avais pas beaucoup d’autres options, je visais la mine la plus éloignée et tirais dessus , elle explosa. Ok j’allais être bourrin alors...je réglais mon arme pour la passer en tir rafale et arrosait les six mines restantes. Ca fait un joli feu d’artifice.

_________________
I will never forget, I will never regret

« Double compte : Kara Aiolos •• »

Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 18:29
avatar
√ Arrivée le : 09/11/2014
√ Messages : 1437
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Pedge
&
Allen
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI




Pedge / Idène



Pedge avança avec prudence. Il restait un homme, et il pouvait débouler à tout moment. Elle avait le bénéfice de l’arme à distance, comparée à une Idène plutôt orientée sur le corps à corps. Elle espérait que sa longue lance ne soit pas un problème dans les coursives du bâtiment. Elle ne savait pas trop quoi faire. Si elle passait sa tête, elle serait une cible facile. Envoyer un flashbang ? Ce ne serait pas une trop mauvaise idée. Mais alors qu’elle cherchait la grenade aveuglante sur son gilet, elle entendit un bruit sourd, et elle vit l’ogive arrondie d’une grenade tomber d’une marche, puis d’une autre.

« A TERRE ! », gueula-t-elle en se jetant sur le côté.
Idène n’hésita pas une seule seconde à se coucher au sol.
Après que la détonation eu lieu, elle se redressa en secouant la tête, les yeux écarquillés. L’onde de choc lui avait vraiment fait bizarre et elle tâtonna le sol pour récupérer sa lance avant de progresser, presque à quatre pattes, sur Pedge.
« Allen ? »
« AHHHHHHHH ! »
Un cri de guerre provenant de quelqu’un dans l’escalier. Une femme avec des cheveux bruns comme l’Atlante mais pas rouge. Elle tira avec son arme et Idène ressentit brutalement un choc contre son épaule. La Candide poussa une plainte, d’abords de surprise, puis d’une rage progressive qui l’aida à envoyer sa lance. Un jet vif et rapide, rompu par des années de pratique. La tentative d’esquive du clone de Pedge ne paya qu’à moitié puisqu’elle se prit la lame dans la cuisse.
Cela allait sûrement laisser le temps à la véritable Allen d’agir.

Il fallait s’attendre à un combat pour chaque mètre. Pedge se redressa rapidement, mais pas suffisamment pour flinguer la personne dans l’escalier. Une clone d’elle-même, qui venait de prendre la lance de la Natus dans la jambe. Le double eut à peine le temps de regarder l’étendu des dégâts sur sa cuisse qu’elle se faisait abattre par le sujet zéro du clonage. Tout en surveillant l’escalier pour ne pas se faire avoir une seconde fois, la beret vert approcha de la duelliste.
« Idène, tout va bien ? », dit-elle en s’accroupissant près d’elle, le M4 braqué vers l’escalier, ainsi que son regard.
La Candide serrait les dents. Elle avait porté ses doigts sur le bord de son épaule et y trouva du sang. Elle acquiesça tout en se relevant, s’approchant de la texane tout en évitant de lui obstruer sa ligne de tir.
« Oui, ce n’est pas grave. Je dois reprendre ma lance... »
Le clone comme l’arme se trouvait à l’arrivée de l’escalier. Sans elle, Idène n’était plus rien. Au-dessus, une surprise les attendait. Un dernier clone armé d’une mitrailleuse, les attendant de pied ferme.

Pedge tira Idène en arrière en avisant la gueule de la mitrailleuse, en l’attrapant par l’épaule saine de sang. Il ne fallait pas trop s’exposer. L’angle de tir était parfait pour le clone en haut de l’escalier. Il n’allait pas être simple à déloger celui-là, surtout qu’il pouvait soutenir un feu constant pendant un moment, sans parler du fait que dans un couloir réduit comme ça, il ne manquerait pas de les transformer en passoire. Il fallait réfléchir, trouver une idée. La grenade en était une bonne, même s’il fallait s’exposer pour cela. Quoique… Pedge observa l’escalier.
Idène avait bien cru voir sa vie défiler devant ses yeux. Si la jeune femme ne l’avait pas fait reculer, elle aurait été face à ce mur, crevée d’une multitude de balles. La candide souffla en essayant la sueur qui inondait son visage.
« Quand on chasse la piguole, quelqu’un fait mine de grimper dans son dos pour qu’il se retourne. Et la chasseuse de front assaille... »
Elle secoua positivement la tête.
« Je suis sûre de pouvoir grimper... »
« Même avec votre épaule ? », demanda Pedge, qui en profitait aussi pour ajuster son armement et ses vêtements. Elle transpirait beaucoup, et le filet sable l’emmerdait plus qu’autre chose. Il était parfaitement inutile ici, mais rien ne disait qu’elle n’allait pas ressortir prochainement.
Retour du naturel au grand galop, forcément. Idène eut un sourire provocant.
« Vous n’oseriez pas, vous ? » Elle ricana presque silencieusement. « Ayez foi, je peux le faire... »
« Rien ne m’arrête. », répliqua Pedge d’un ton suffisant, l’air toujours aussi froid. Elle toisa son interlocutrice et haussa des épaules. « Je ne doute pas que vous soyez capable de le faire. C’est votre dada après tout. », fit la texane. « On met au point un code ? » Oui parce que ce n’était pas le tout de grimper, si Pedge ne se rendait pas compte que l’autre connard s’était détourné de sa mitrailleuse, elle ne monterait pas les marches pour le flinguer dans le dos.
Idène tenta de faire bouger son épaule meurtrie pour tester ce qu’elle était capable d’endurer. Elle était amusée par la réaction de son interlocutrice et répondit du tac au tac :
« Donnez le vôtre, j’apprends vite... »
« On va faire simple, gueulez en fonçant sur l’ennemi, je monte et je le descends. », fit Pedge dans un murmure. Le plus simple était le plus efficace bien souvent. En gueulant, Idène allait attirer l’attention du clone, qui ne pourrait pas se focaliser sur deux cibles à la fois. Forcément, s’il voyait quelqu’un lui foncer dessus, il s’orienterait vers cette personne. « La piguole est à nous Candide Duelliste. », ajouta Pedge avec un petit mouvement de tête.
« Le trophée sera vôtre ! » Répondit rapidement Idène avant de partir en direction de son grappin.
Elle s’y prit autrement cette fois pour le balancer à l’étage supérieur puis elle grimpa, non sans pousser des plaintes sous la douleur que lui causait son épaule blessée. Elle portait tout son poids sur ses jambes et son bras valide. Forcément, lorsqu’elle arriva au niveau du sol, elle eut beaucoup plus de mal à s’y hisser et le mitrailleur, un Matt, tourna son canon sur elle au moment où elle parvint à se jeter derrière une étrange machine organique.
Le mitraillage en règle dont elle fût l’objet couvrit le son de son cri et elle se ramassa sur elle même sous le déluge de balle qui brisait de plus en plus son couvert.
« ALLEN !!! »

Bon finalement, elle n’avait pas besoin de gueuler. Quand Pedge entendit les tirs, elle fonça dans l’escalier. Elle était à mi chemin quand elle entendit le cri d’Idène. Oui, oui, Allen arrivait. Elle n’avait pas accordé un seul regard à son double décédé dans les marches. Elle fit irruption. Le Matt qui mitraillait ne l’entendit pas monter, ce qui était parfaitement normal avec le bordel que produisait sa machine de destruction. Il était de profil et ne cherchant pas à économiser une balle, elle préféra lui loger une munition de 5.56 dans la tempe plutôt que d’y aller au couteau. Et puis, tirer mettait un peu plus de distance entre elle et un clone de Matt, voir d’elle-même. C’était moins engageant psychologiquement. L’arme cessa de tirer alors que le corps du clone s’affalait sur le côté mollement.

« La zone est dégagée chasseuse de piguole. », fit Pedge taquine, alors qu’elle terminait un rapide tour d’horizon pour certifier cela. La silhouette d’un lanceur de type Mistral attira son attention. Ils avaient même eu accès à ce genre de plan ? Manifestement, elles venaient de tuer les servants qui étaient en train de déployer l’appareil, sans doute dans le but d’arroser la ZA de missiles. Une catastrophe. Combien il y en avait d’autre ? Pedge ne saurait le dire, mais en tout cas, elle comptait bien s’en servir pour tourner la situation à son avantage.

// Hamilton, on a pas encore trouvé le sniper, mais on a neutralisé des clones qui étaient en train de déployer un lanceur Mistral. Je vais l’orienter vers les Wraiths qui sont en train de miner. Attention à vous, le sniper est toujours actif. Je vous fais signe par l’ouverture avec un Cyalume //

// Lieutenant faites tout péter même les mines car elles peuvent se déplacer seules ou télécommandées je ne sais pas. Laissez moi le sniper en dessert //

// Reçu. //

Il y avait une large ouverture dans la façade du bâtiment, dévoilant la ZA devant les deux femmes. C’était toujours la guerre, tant dans les cieux que sur le sol. Elle craqua un cyalume et fit signe du côté d’Hamilton. Ca éviterait qu’il ne pense qu’il s’agissait d’ennemi et la cible. Une fois qu’elle repéra quelque chose qui lui confirmait qu’il avait bien repéré leur position, elle détourna le regard. Elle ne savait pas trop où en était Sheppard, et elle profita de sa position haute pour essayer de voir du côté du Jumper écrasé si Stones s’en sortait. Difficile à cette distance. Bon, ce n’était pas le tout, mais il fallait réussir l’objectif principal : neutraliser les Wraiths en train de miner le canyon.
Le lanceur était en position. Il n’était pas tout à fait pareil qu’un lanceur terrien, et surtout, il y avait un drone lantien dedans. Les salopards essayaient vraiment de détourner leur technologie pour un usage Wraith. D’ailleurs, en y regardant de plus près, ce drone était entouré d’une substance organique, comme si les Wraiths s’en assuraient le contrôle de cette façon.

Pedge passa sur le poste de contrôle sans s’asseoir dans un premier temps. Elle ne savait pas trop comment ça fonctionnait, mais c’était assez intuitif en fait. Il y avait de la place pour les mains, afin de guider le départ du missile, et pour caler son épaule. Ainsi, elle voyait dans la lunette de visée incorporée. Quand elle prit place, une mousse organique enveloppa ses mains et son épaule, et elle se recula vivement, le coeur dans les 170 battements par minute. La mousse ne fit pas de résistance, et laissa partir la texane, qui pensait qu’elle s’était faite avoir. C’était quoi ce machin ? Est-ce que c’était dangereux pour elle ? Ou était-ce simplement pour faire fonctionner l’engin ? En tout cas, l’écran s’était allumé à son contact, et éteint quand elle s’était éloignée… Bon, s’il fallait en passer par là pour faire un strike. S’assurant qu’Idène couvrait ses arrières, Pedge se repositionna sur le siège cette fois. Elle fit tourner la tourelle vers le canyon tout en occultant le fait que de la matière organique recouvrait ses mains et son épaule. Le déploiement des mines avait commencé. Avec le drone, elle espérait tuer tous les Wraiths et faire péter les mines dans le même temps. Elle pressa le module de tir. Le drône fusa du lanceur, dans un rayon bleuté assez admirable. Elle se rendit compte que sa pensée le guidait, quand elle détourna les yeux vers Hamilton et que le drone orienta brutalement sa trajectoire pour filer vers lui. Heureusement, elle ne paniqua pas, et focalisa son attention sur l’horizon et le projectile passa rapidement au dessus du jeune homme et des duellistes. Pedge l’orienta ensuite vers les artificiers, et elle se fixe sur le point central de leur position, afin d’écraser l’engin à cet endroit précis.

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
#a1931c
DC : Erin Steele & Teshara Lays & Chenoa Penikett
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Juin - 10:28
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 572
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Opération
&
NORMANDIE
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI


Equipe d’intervention d’Allen.

Le drone modifié fila droit dans le ciel en évitant automatiquement darts et F-302 comme l’ordonnait la pensée de Pedge. Le mixage entre les différentes technologies donnait un résultat détonant. La puissance Lantienne conjuguée à l’adaptabilité Wraith et l’efficacité humaine. L’engin avait été visiblement conçu pour que les clones puissent l’employer et Pedge ne reconnaîtrait probablement jamais que cette arme était forcément bien taillée pour elle.

A mesure qu’elle fixait l’objectif, le drone finit par atteindre l’emplacement des artificiers Wraiths. Quelques sbires et plusieurs clones s’étaient placés en défense derrière des débris structuraux permettant un bon couvert. Ils s’étaient préparé à opposer une furieuse défense et ne décrocher que lorsque toutes les mines seraient en train de “flotter” dans le ravin.

Un des clones vit en premier l’ogive et fit un signe.
Tout le dispositif se désorganisa, les uns et les autres essayant de se sauver au plus vite avant la détonation. Mais trop tard ! Le drone plongea subitement et explosa pile sur l’amas de mine en attente de déploiement : pile à l’endroit désigné par le lieutenant. Une explosion générale fût suivi de diverses secondaire dans un fracas assourdissant. Sensibles, les mines détonnèrent en éjectant une masse importante d’éclats “perce-blindage” qui furent très efficace pour...déclencher les autres mines !

Les quelques explosifs déployés dans le ravin explosèrent donc également.

Au final, c’est une boule de feu et une grande colonne de sable soulevé par l’onde de choc, un panache entier qui prenait la forme d’une tornade de sable explosive. La vue fut entièrement occultée pendant une bonne minute avant qu’on ne puisse y trouver un cratère fût et quelques rares adversaires mourants.

Idène était épuisée. Elle souffla longuement en se portant sur le bord du bâtiment, passant sa main en visière autant pour s’assurer de la survie de ses sœurs que de la destruction de l’objectif. La Candide hocha positivement la tête, contente du résultat malgré les pertes de son côté. Elle répondit tardivement à la réplique d’Allen, comme pour lui reconnaître à demi-mot sa valeur au combat et esquiver le côté “couche de pommade”.

« De bien moches Piguoles que celles-là. Je vous en montrerai en Magna. Nous en ferons bien meilleure chasse... »

De sa position, le lieutenant Allen dominait l’extérieur et la partie du désert dans lequel la mêlée avait eu lieu. Les différents cadavres y étaient toujours, y compris alliés, et Pedge retrouva sans mal celui du dernier clone qui l’avait assailli. La précision que permettait sa position lui sauta aux yeux. Elle avait été bien plus visible qu’elle ne le pensait et un sniper comme Matt n’aurait eu aucun mal à la différencier du clone. Est-ce que le tir était donc si accidentel que ça ?
Mystère.

Alek et son chien se trouvaient derrière ce qu’il restait du couvert, plusieurs trous et crevasses témoignaient de l’explosion successive des mines “vivante” qu’il avait déclenché en tirant. Avec l’aide des duellistes, il était en train de soigner une jeune femme touchée dans le dos.

Sur cette partie du champ de bataille, le calme était revenu. Les darts et les F-302 avaient migré à l’autre bout, au-dessus de la crête pour l’apothéose. Un autre fait marquant sauta aux yeux de la texane : les Tairis avaient disparu. Ils ne se trouvaient plus devant le jumper, en protection d’Alex Stones qui devait encore se trouver à l’intérieur.

Il y eut un appel radio parmi l’amas d’informations qu’elle obtenait par sa centrale radio.

////A tous les indicatifs radio, ici McAlister. J'ai besoin de renforts sur le site du crash du jumper 5. Un blessé grave s'y trouve, et il doit être transféré en urgence jusqu'à l'antenne médicale pour une opération. Est ce que quelqu'un me reçoit ?////
////McAlister, ici Ferguss du jumper 1. CEG F-302 et contrôle mission confirment le contrôle progressif du ciel. Nous serons sur place dans six minutes. Je dépose les hommes et je passe récupérer toutes les unités sur le site, terminé.////

Le jumper serait un bon point de ralliement pour Pedge et ses hommes. Elle pourrait s’assurer que ce n’était pas Alex Stones qui était blessé et attendre le jumper pour revenir avec lui. Après s’être regroupé avec Alek, toute la troupe prit la route en direction du site du crash. Le soudain vacarme d’un crash perça l’air d’un son très grave, comme un terrible coup de tonnerre qui fît vibrer le sol avec intensité. La plateforme ennemie visible à l’autre bout du champ de bataille venait de tomber.
Les ondes radio s’agitèrent un peu dans tous les sens et une annonce générale de la part du soutien aérien parvint jusqu’à l’officier :

////A tous les indicatifs radio, à tous les indicatifs radio, zone aérienne sécurisée. Escadrille F-302 effectue retour pour ravitaillement et réparation. Soutien limité par deux chasseurs demeurant sur place...////
Un petit moment de silence avant de reprendre.
////Effectif total restant : six F-302. Signalons la perte de Jake et Olivia Colman. Alias Mars et Vénus. Terminé...////

Pedge et Alek retrouvèrent Alexia Stones en train de maintenir la vie d’une soldate prénommée McDeyna qui avait pris une balle dans le cou. Il y avait également un autre soldat complètement choqué. Tous les autres étaient morts en laissant des signes d’une lutte acharnée et fratricide. Quand le jumper de Ferguss parvint sur les lieux, McDeyna fût placé sur une civière et tout le monde ramené sur la ZA.

Le flanc gauche sécurisé par l’action de Pedge, d’Alek et des duellistes, en plus du sauvetage de Stones, finissait de verrouiller pour de bon ce secteur.
C’était une première victoire !





MISSION ACCOMPLIE.

Incidence positive


CODAGE PAR AMIANTE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Le Boc-