Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Normandie 1.d (McKay et Skyler)

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Le Boc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 26 Mai - 12:27
avatar
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 572
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Opération
&
NORMANDIE
MJ28 : Opération Normandie
Chronologie : MERCREDI 16 MAI



Du coté de la ZA, Skyler et Rodney.


Rodney était toujours à l’étude à l’aide de sa sonde. Il ne parvenait pas à en savoir davantage depuis les relevés qui lui étaient transmis sur son ordinateur. La variation dans l’alimentation avait cessé et tous les éléments corroboraient une répartition méthodique et stratégique de l’énergie cette fois. Rapidement, alors que les différents groupes se constituaient et partaient au combat, une violente bataille aérienne se déclencha au-dessus de la ZA. Les F-302 d’Apollo se mêlèrent aux darts en tirant à tout va.

Une étrange plateforme volante émergea alors sur son champ de vision. Il tira sur le jumper de Sheppard et les hommes furent obligés de sauter dans la sable tandis que l’engin devait complètement incontrôlable. L’arme employée ne ressemblait à rien de connu et cette plateforme anglait plusieurs de ses étranges canons, ainsi que d’autres armes, visiblement anti-aérienne. Il progressait lentement, mais sûrement, en direction de la ZA tout en émettant la signature caractéristique d’une montée en énergie, pile ce que les vaisseaux spatiaux émettaient avant de bombarder le sol depuis l’orbite. C’était une préparation à un pilonnage de la ZA par blasts de plasma...

Parmi les diverses informations qu’il recevait de cette plate-forme, Rodney se rendit compte qu’il y avait une étrange émission sur les fréquences radio. Quelque chose de discret mais présent sur les fréquences appartenant aux Atlantes. La plate-forme en était le point d’origine. L’ennemi avait visiblement adapté sa technologie pour pouvoir la capter et y interagir. Le scientifique découvrirait rapidement, à l’aide de sa sonde, que ce signal cachait en réalité une tentative de piratage du matériel de communication en globalité. Un Wraith, quelqu’un, tentait par ce biais de détruire leur système de communication et il venait visiblement de trouver un bon filon.

Si le scientifique ne faisait rien pour le contrer, il était plus que certain que l’ennemi arriverait à son but. Il devait impérativement protéger le système de communication ou plus personne ne pourrait communiquer.

Dans le même temps, les darts qui percèrent la défense établi par les F-302 pilonnèrent la zone. Quelques explosions et des cris montèrent soudainement. Les chasseurs ennemis en avait également profité pour déposer des troupes au sol qui entrèrent immédiatement en contact avec les Tairis. C’était un véritable chantier, Wraith et Atlantes se battaient dans tous les coins de la ZA.

Un autre cri monta alors non loin de Skyler. Elle qui se chargeait d’un nouveau blessé ayant reçu des éclats découvrit une tête qui passa sous le pan de tissu, qui composait la façade de son antenne médicale. Un Wraith estropié !
Il avait probablement échappé au premier nettoyage et il rampait lamentablement sur le sol en sifflant, sa main à la recherche d’une cible à ponctionner. Un énorme trou dans son dos laissait entrevoir les différents éléments de son anatomie mais le traumatisme ne l’avait pas tué. Non, il rampait à même l’antenne médicale, surprenant les infirmières et Skyler, alors il qu’il s’aggripait au bord du lit de camp où Marielle reposait.

La duelliste poussa une plainte.
Trop sonnée par la morphine, elle ne pu qu’essayer de chasser cette main qui voulait s’accorcher à sa poitrine pour la ponctionner. Le Wraith était toujours couché au sol, trop abîmé pour se redresser. Mais il allait bientôt atteindre la patiente et lui soutirer le reste de sa vie. Ce serait le drame, le sbire retrouverait ses capacités et s’occuperait ensuite d’elle.
On en entendait presque l’ennemi en rire.

--------------------------------------

La ZA est attaquée !
L'action se passe à deux endroits. Devant la sonde avec Rodney, à l'antenne médicale avec Skyler.

Voici les éléments importants :


  • Rodney : La plateforme tente d'utiliser vos ondes radio pour faire passer un virus et détruire tous vos moyens de communication. Ne le laisse pas faire !
  • Skyler : Les Tairis et les soldats sur place défendent efficacement le débarquement sur la ZA. Mais un Wraith estropié s'est glissé dans l'antenne médicale. Il tuera Marielle si tu ne fais rien. Il y a également un blessé qui a reçu des éclats.
  • Gdoc recommandé.
  • Des informations vitales peuvent être transmises à Sheppard concernant cette plateforme.


La Deadline est prévue le Samedi 02 Juin à minuit.
N’hésite pas pour les questions.
Bon RP !

CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Ven 1 Juin - 22:00
avatar
√ Arrivée le : 28/11/2015
√ Messages : 204

Dossier Top Secret
√ Age: 39 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Opération NORMANDIE

Feat les membres d'Atlantis


Après avoir discuté avec Sheppard, je retournai m'occuper de la sonde, et de l'analyse de toutes ces données. Cela me prit un moment, et autour de moi, la zone d'atterrissage fut progressivement protégée et contrôlée. Une antenne médicale fut même installée, ce qui me plut grandement. Je sentis que j'allais y passer du temps. Mais pour l'heure, du travail m'attendait. Alors que je poursuivais mes analyses, je constatai que l'énergie redirigée de façon régulière dans différentes zones inutiles de la base wraith s'était soudainement interrompue. L'énergie était à nouveau entièrement envoyée vers les zones de guerre. Comme si la chose ou la personne qui avait volontairement ou non ralentit l'apport des zones de guerre en énergie avait cessé cette activité. Pour quelle raison ? Je l'ignorai. Et je ne trouvai pas de réponse, malgré mon analyse de toutes ces données.

"Oh non, pourquoi ça s'est arrêté ? C'est pas bon, ça. C'est pas bon du tout" murmurai-je pour moi même.

Plusieurs groupes se formèrent chez les Atlantes et leurs alliés, et alors qu'ils se séparèrent, l'ennemi riposta enfin, maintenant que l'effet de surprise était passé. De nombreux darts volaient dans le ciel, et faisaient feu contre les F-302 qui tentaient de protéger les troupes au sol. Certains vaisseaux wraiths activaient leur rayon téléporteur pour faire apparaître quelques troupes afin de combattre également sur la terre ferme. Ils rencontrèrent une féroce défense, notamment sur la zone d'atterrissage, tandis que les Tairis se lançaient dans la mêlée, et que les Atlantes utilisaient leurs armes à feu. Sous le bruit des explosions et des tirs qui retentissaient plus ou moins proches de moi, je me plaquai un peu plus contre la sonde par réflexe, tout en regardant de temps en temps autour de moi. Il ne manquerait plus qu'un wraith me tombe dessus. Alors que je pianotai sur le clavier de mon ordinateur, un mouvement attira mon attention sur ma gauche. Et je me crispai sur le champs. C'était Matt Eversman, et il courrait dans ma direction, en levant son arme vers moi. Grâce au bracelet sur mon poignet, je sus tout de suite qu'il s'agissait d'un clone, je ne devais pas hésiter. Mon instinct de survie se réveilla rapidement, et après avoir posé fébrilement mon ordinateur sur la sonde pour qu'il ne tombe pas, je m'emparai de mon P-90 et visai Matt. Je n'eu aucune hésitation, et je tirai en rafale sur lui, vidant la moitié d'un chargeur, alors que le monstre était seulement à quelques pas de moi. Ce dernier tomba enfin sur le sol, sans vie. Mon coeur battait rapidement dans ma poitrine, je tremblai de peur, mais je pris une profonde inspiration pour me calmer. Après tout, j'avais vécu pire, non ? Quoique là, j'avais l'impression d'avoir abattu l'un de mes compagnons. Bien que j'avais agi sans hésitation, je restai maintenant immobile, fixant le corps qui gisait presque à pieds. J'étais tétanisé, choqué par ce que je venais de faire. Non. Non. Je n'avais pas tué Matt. J'avais tué une abomination que se faisait passer pour lui. Je ne devais avoir aucun remord pour ça. Secouant la tête, je sortis de cette torpeur en soupirant.


Je n'eus pas le temps de faire quoi que ce soit qu'un grondement se fit entendre. Au loin, quelque chose sortit du sol et s'envola dans les airs. Un objet que je ne parvenais pas à identifier, ne l'ayant jamais vu auparavant. Une étrange plateforme en forme de triangle un peu arrondi au dessus et en dessous, dont la surface supérieure était dotée de plusieurs canons visibles. L'engin volant était plus gros qu'un dart, et bien plus lent.

"Mais qu'est ce que c'est que ça ?"

Rapidement, l'appareil ennemi tira sur un jumper, dont le pilote perdit le contrôle, avant de se diriger à faible allure vers la zone d'atterrissage. Vers ma position. Je craignis le pire en voyant ses armes étranges. Sans attendre, je repris mon ordinateur, et paramétrai la sonde pour qu'elle analyse cette plateforme. J'espérai pouvoir en apprendre d'avantage sur elle, et savoir à quoi j'avais à faire. Et ce que je découvris me fit froid dans le dos. D'après l'analyse des relevés émis par cet engin, la signature énergétique montait de plus en plus, comme si l'appareil était entrain de la canaliser. Exactement comme lorsqu'un vaisseau spatial doté de l'armement au plasma canalisait son énergie pour procéder à un bombardement. Cette chose se dirigeait vers la zone d'atterrissage pour raser tout sur son passage, c'était certain.

Alors que j'allais prévenir Sheppard, s'il était toujours en vie après avoir vu plusieurs personnes sauter du jumper en perdition, un bip retentit sur l'écran de mon ordinateur. Je fronçai les sourcils, et au fur et à mesure de mes constatations, mon visage se décomposa. Je venais de découvrir que la plateforme volante émettait un étrange signal. Et pas n'importe lequel. Notre signal radio apparut, mais il était anormal, et j'entrepris de l'analyser de manière plus approfondie. Je découvris alors une signature étrange sur nos fréquences radio, et je compris qu'elle venait de cette plateforme. L'ennemi avait mis au point un virus informatique qu'il avait réussi à envoyé sans savoir comment sur notre réseau de communication. Et il était entrain de pirater notre système de communication, et de passer chaque sécurité mise en place. Mais, pour quelle raison faire ça ? Une seule idée me vint en tête : détruire notre système de communication pour nous rendre tous muets et nous isoler les uns des autres. Si les wraiths y parvenaient, cela serait catastrophique pour nous. Il fallait arrêter la progression de ce virus avant que son téléchargement n'arrive à son terme. Le temps était compté, et encore une fois, c'était à moi de sauver tout le monde en un temps record. Heureusement que sur le disque dur de mon ordinateur, il y avait divers programmes et logiciels créés par plusieurs informaticiens Atlantes, ainsi que par moi même. Sans attendre, je me mis au travail.

Il me fallut plusieurs minutes de stress intensif pour installer le pare feu le plus puissant que je possédais, ainsi que d'autres sécurités diverses qui, je l'espérais, serait suffisants pour stopper l'avancement du virus. Celui ci était bientôt arrivé à son terme, et lorsque j'appuyais sur la touche "exécuter" du clavier, afin de déployer le pare feu, le virus avait déjà progressé à 98%. Puis, il s'arrêta. Moi qui avais retenu ma respiration pendant l'envoi du programme, je finis par soupirer longuement, rassuré. Le pare feu semblait tenir le coup, la menace était écartée. Au moins, pour l'instant. Tant que cette plateforme ennemie ne serait pas neutralisée.

Au même moment, quelque chose se passa au niveau de l'appareil volant. Je vis de nombreux drones s'élever dans le ciel, à la poursuite des F-302. Des drones comme ceux des jumpers ou de la cité d'Atlantis. A la différence que ceux ci était d'une couleur bleutée. Je n'en revenais pas. Comment les wraiths avaient pu mettre au point ce genre de technologie ? Y avait-il un fauteuil de contrôle sur cette plateforme ? Mais comment activer ces drones sans le gène ATA ? Cette maudite reine avait-elle réussi à le contourner ? Perdu dans mes réflexions, je revins à la réalité par une voix dans ma radio, celle de John.


//Rodney, une plateforme volante qui tire des drones approche … essaie de trouver une solution sinon on va tous y passer//

//Je veux bien, mais que veux tu que je fasse contre ça ?//

//Je vois … alors tu admets ton échec ? Nous n'avons plus qu'à mourir//

John avait réussi à toucher cette corde sensible qui me faisait sortir de mes gonds : il insultait mon intelligence. Je fis une grimace boudeuse, et si le militaire avait été devant moi, je l'aurais fusillé du regard.

//Je n'ai jamais dit que je ne pourrais rien y faire. Laisse moi réfléchir//

Je voulais bien faire quelque chose, mais quoi ? Je n'étais pas de taille face à ce mastodonte. Je regardai les F-302 tenter d'approcher la plateforme, en vain, car cette dernière était très bien armée. Les chasseurs possédaient des contre mesures pour ce genre de situation, un concept de mon invention. Des drones lâchés par le pilote pour neutraliser un drone lantien lancé à sa poursuite. Je remarquai bien que les F-302 utilisaient ces contre mesures contre les drones bleutés, mais à un moment, les appareils durent s'éloigner. Ils n'avaient plus de moyen de contrer les tirs ennemis. Ils étaient en danger, ils pouvaient être abattus à n'importe quel moment. Sans oublier les troupes au sol et la zone d'atterrissage, qui périraient sous un feu nourri, vu l'armement redoutable que possédait la plateforme volante.

L'armement. Voilà la solution. Voilà ce qu'il fallait neutraliser. Mais comment ? Une idée me vint en tête, et aussitôt, je retournai sur mon ordinateur pour vérifier quelque chose. Bingo. Le canal qu'utilisait les wraiths pour lancer leur virus depuis la plateforme était à double sens. Si eux pouvaient envoyer quelque chose vers nous, nous pouvions envoyer quelque chose vers eux. Quelque chose qui désactiverait leur armement à distance. Les wraiths nous avaient lancé un virus pour détruire nos communications, alors j'allais envoyer à mon tour un virus vers eux pour détruire leurs armes, et rendre le vaisseau ennemi incapable d'attaquer ou de se défendre.


//John, j'ai une idée. Je vais essayer de neutraliser leur armement à distance. Ils ont tenté de détruire notre système de communication depuis cette plateforme en utilisant un virus informatique. J'ai réussi à le stopper in extremis. Et je vais utiliser leur canal pour leur lancer moi aussi un virus qui devrait rendre leur armement inactif. Mais il me faut un peu de temps//

Sans attendre, je me mis au travail, utilisant mes magnifiques talents impressionnants pour créer un programme malveillant en utilisant tout ce qui était à ma disposition, ayant un seul but : désactiver une chose précise, en l’occurrence les systèmes d'armement de la plateforme. C'était assez long, il me fallut quelques instants pour arriver à mes fins, pendant que dans le ciel et sur la terre ferme, de nombreuses vies étaient en jeu. Une fois le virus informatique créé, je le reliai au canal ouvert de l'engin volant, avant de le leur envoyer. Une fois cette action effectuée, il n'y avait plus qu'à attendre. En espérant que les wraiths n'avaient pas eux aussi un génie en informatique qui aurait dressé de puissants systèmes de sécurité.

//Le virus est envoyé. Il ne reste plus qu'à attendre de voir s'il fonctionne//

Le temps semblait passer très lentement, alors que j'attendais une confirmation pour savoir si le virus informatique avait fait son office ou non. Pendant un court instant, rien ne se passa, et je pensais avoir échoué. Cependant, après un moment d'attente, la plateforme cessa d'envoyer ses drones. Plus aucun tir n'émana de lui. Une alerte sur mon ordinateur me confirma ce que je pensais. Le virus avait bel et bien fonctionné, et avait neutralisé l'armement de l'appareil volant. Un sourire se dessina sur mes lèvres, tandis que je contactai à nouveau Sheppard.

//L'armement est neutralisé, la plateforme ne peut plus attaquer, ni se défendre//

//Bien joué Rodney ! Ca fonctionne, on ne va pas mourir tout de suite finalement !//

Décidément, Sheppard aimait toujours jouer avec nerfs.

//Evidemment que ça fonctionne. Dois-je te rappeler à qui tu t'adresses ? Au célèbre Docteur Rodney McKay, celui qui sauve les fesses de tout le monde, comme toujours//

©️ Starseed

_________________



DC : Gabriel Grayson - Skyler McAlister - Lyanna
Couleur d'écriture : #9999CC

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Juin - 23:16
avatar
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Messages : 258

Dossier Top Secret
√ Age: 34 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Opération NORMANDIE
Ft. Les membres d'Atlantis

Une fois que l'antenne médicale fut dressée, gardée par plusieurs militaires à l'extérieur, je conduis Marielle à l'intérieur avec l'aide de Cassandra et de Yindie. La jeune femme fut allongée sur une table d'opération située au centre de la tente, groggy par la morphine, et je pus m'occuper de sa blessure avec du matériel adéquat. Je posai mon sac à dos dans un coin de la tente, tout en demandant aux infirmières de prodiguer à la Natus une anesthésie locale pour une opération. Avec la morphine déjà présente dans son organisme, elle ne sentirait pas la douleur. J'enfilai une paire de gants stériles, puis je m'approchai de la tête de Marielle, avant de retirer le bandage et les fils de suture. Avec l'aide de mes assistantes, je nettoyai l'entaille, je retirai la colle osseuse, afin de procéder à une petite chirurgie plus adéquate. Utilisant des vis médicales qui aideraient l'os à se réparer, je refermai la blessure et replaçai un nouveau bandage, tout en m'adressant à Marielle pour la rassurer.

"Ne vous inquiétez pas, votre blessure va guérir. Maintenant, reposez vous".

"Je refuse ... je dois me battre ... je ne suis pas molle !"

Elle leva un bras avec une grande faiblesse et prit conscience de son état.

"Vol de vigueur, je ... je m’en plaindrais ... vous volez ..."

Avec douceur, je posai ma main sur le bras de Marielle, et exerçai une légère pression vers le bas pour l'obliger à le reposer sur le lit, afin qu'elle économise ses forces. Je comprenais sa réaction. L'administration de produits comme la morphine n'était pas du tout une coutume chez les Natus, qui préféraient utiliser la cautérisation pour soigner les blessures. Et Marielle prenait cet acte comme un affront. Je devais essayer de la calmer et de la rassurer.

"Restez tranquille, Marielle. Je vous ai simplement administré quelque chose qui calme la douleur. Ses effets disparaîtront dans quelques heures, vous retrouverez rapidement votre vitalité. Faites moi confiance".

"De grâce ... les miens sont juste ... là. Derrière ces murs. Ils sont si prêts ... je ne peux ... je ne peux demeurer. Je dois repartir au ... combat" lâcha-t-elle avec faiblesse.

"Vous êtes trop faible pour aller vous battre. Vous devez vous reposer et reprendre des forces. Dans votre état actuel, vous ne serez d'aucune utilité pour les autres. Reposez vous, c'est l'ordre de votre doctoresse. De votre médicastre actuelle".

"C’est ... tourment de mon âme ... tourment !" répondit Marielle en signe de résignation.

Je posai ma main sur l’épaule de la jeune femme, et la pressai légèrement, en signe de compassion.


"Je comprends, Marielle. Je suis là pour vous aider, ne vous en faites pas. Reposez vous, vous en avez besoin".

A ce moment là, des explosions se produisirent à l'extérieur de la tente. Suivi par le son caractéristique des armes à feu qui tiraient. Je me figeai sur place, comme les deux jeunes femmes à mes côtés. La zone d'atterrissage était attaquée. Laissant Cassandra et Yindie pendant que ces dernières aidaient Marielle à s'allonger sur l'un des lits de l'antenne médicale, je m'approchai de l'entrée, et écartait le pan de tissu pour regarder dehors. A l'extérieur, c'était une véritable guerre. Des vaisseaux ennemis, des darts, traversaient le ciel en bombardant le sol, pendant que les Atlantes et les Tairis étaient engagés dans un combat contre de nombreux wraiths qui tentaient d'envahir la zone d'atterrissage. C'était un véritable carnage quelque soit le camps.

Deux hommes approchèrent alors de l'antenne médicale, deux militaires dont l'un qui supportait l'autre, blessé.


"Docteur, venez vite. Gordon est blessé".

J'aidai le soldat à emmener son camarade jusqu'à un lit, où celui ci s'assit sur le bord. A peine m'avoir laissé Gordon, le militaire repartit aussitôt se battre. J'examinai rapidement les blessures du soldat, et le bilan tomba : il n'y avait aucune gravité, seulement des plaies superficielles, heureusement pour lui. Gordon se retrouvait avec des éclats de métal au visage, mais il était conscient, quoique qu'un peu hagard vu ce qu'il venait de traverser. D’ailleurs, sa lèvre inférieur était coupée, pendouillant sur le côté. Et il y avait une prise d’air dans un creux de sa joue gauche.

"Je vais m'occuper de vous, et retirer ces éclats. Vous avez eu de la chance que vous yeux ne soient pas touchés".

"Doc, magnez ! Il faut que je reparte ... ça bastonne dur dehors" répondit Gordon qui retira son casque.

Malgré sa réponse, il avait le regard à l’ouest et il peinait à se rendre compte de son environnement. Il frôlait l’état de choc.


"Vous n'êtes pas en état d'aller vous battre, Caporal. Alors, patientez. C'est moi qui vous dirais quand vous pourrez retourner au combat" lançai-je sur un ton ferme.

"Ok doc, ok. Mais ça se castagne dehors. C’est la guerre. Faites au plus vite !"

"Vous avez de la chance d'avoir à faire à un excellent médecin compétent. Je ne pourrais pas vous forcer à rester ici, même si je vous conseille vivement de vous reposer un peu, car vous êtes quand même en état de choc. Mais, si vous voulez repartir au combat maintenant, je dois vous avertir que vous devrez emmener un anti douleur avec vous. Et si vous êtes sujet à des étourdissements ou des malaises, la guerre sera finie pour vous, je vous réexpédierais tout de suite sur le Dédale".

"Compris, je n’en aurai pas !" fit l’homme avec un léger sourire avant de se rendre compte que sa lèvre inférieure était fendue.

J’acquiesçai d’un hochement de tête suite à la décision du militaire. Je n’étais pas d’accord avec son choix, mais je le respectais. Pendant que Frasier administra un calmant à Gordon sur ma demande pour soulager la douleur causée par ses blessures, je pris un tabouret que je plaçais face au militaire, avant de m'installer tout en saisissant une pince.

"Frasier ? Apportez moi le fil de suture. Yindie ? Préparez quelques pansements pour les entailles".

Délicatement, je retirai un à un les différents morceaux de métal qui se trouvaient dans la peau du visage du militaire. C'était difficile de se concentrer avec tout ce bruit autour de moi, cette pression qui s'installait alors que la guerre faisait rage à l'extérieur. Je respirai profondément pour garder le contrôle de moi même, et je finis par retirer tous les éclats. Sans attendre, je désinfectai toutes les entailles, avant de prendre le fil de suture que me tendait Cassandra. Lentement, je refermai chaque blessure, celles de la joue gauche et de la lèvre étant les plus délicates. Le militaire avait eu beaucoup de chance, il n'avait pas de graves lésions. La plaie de sa lèvre était récupérable. Ses joues étaient les plus touchées, ainsi que le front, mais quelques jours de guérison et il n'y paraîtrait plus rien.

Alors que les pansements étaient mis en place, un cri attira mon attention et me fit tourner la tête vers l'entrée de la tente. Mon visage se figea alors qu'une tête de wraith émergeait à travers l'ouverture. Ce dernier était gravement blessé, il rampait à moitié sur le sol. Ce sbire avait perdu son masque et ouvrait la bouche dans un cri muet. Son regard empli de haine balaya l'intérieur de l'antenne médicale à la recherche d'une proie. Je me levai et reculai de quelques pas, tout comme les deux infirmières. Cependant, nous n'étions pas la cible du monstre. Celui ci rampait vers le lit où était allongée Marielle, car la jeune femme était près de l'entrée de la tente. Mon coeur fit un bond dans ma poitrine, et je compris tout de suite que le wraith avait l'intention de se nourrir de la malheureuse afin de recouvrer ses forces. Aussitôt, j'appuyai sur mon oreillette pour appeler des renforts, alors que la créature se redressait légèrement pour arriver à la hauteur de Marielle.


//On a besoin d'aide de toute urgence, un wraith est entré dans l'antenne médicale. Quelqu'un m'entend ?//

Mais personne ne répondit, et même si c'était le cas, Marielle serait morte avant l'arrivée des renforts. Yindie avait dégainé un neuf millimètres. Elle en avait obtenu un après une formation qu’elle avait longuement demandé auprès des Atlantes. Et Gordon avait déjà levé son arme pour abattre le monstre, mais sa proximité avec la Natus l’empêchait de faire feu, de peur de toucher la jeune femme. Il fallait éloigner la créature avant de pouvoir la mettre à mort. Cette idée me dérangeait, de part ma vocation de médecin, mais je ne pouvais pas laisser quelqu'un mourir à cause de lui. Mais comment faire pour l'éloigner de Marielle ? Je regardai rapidement autour de moi, cherchant des idées, quand mes yeux se posèrent sur une petite valise médicale en métal. Peut être cela serait-il suffisant pour assommer le wraith ? Sans réfléchir davantage, voulant sauver ma patiente d'une mort effroyable, je m'emparai de la valise par la poignée, et je m'avançai rapidement vers le monstre, avant de lui asséner un violent coup à la tête, comme si je frappais dans une balle de tennis avec une raquette. Yindie et Frasier avaient suivi la scène avait les yeux écarquillés, abasourdies par le courage que je reflétais sûrement. Sous le choc, la valise s'échappa de ma main, tombant à terre. Mais ma manoeuvre n'eut pas l'effet escompté. Au lieu de tomber évanoui, le wraith émis un simple râle de colère, et tourna sa tête vers moi, me fusillant de son regard mauvais. Je compris alors qu'il venait de changer de cible, et que son repas, c'était moi. Alors qu'il rampait dans ma direction, étant tout proche de moi, je reculai aussitôt de quelques pas. Le monstre agrippa alors ma jambe dans un geste désespéré pour m'empêcher de fuir, ce qui me fit chuter en arrière. Je poussai un cri en tombant par terre, mêlé par ceux de mes collègues, et je tentai de ramper. En vain car le wraith me tenait toujours fermement malgré ses blessures importantes. Il voulait voler une vie, et rien ne semblait pouvoir l'arrêter.

Incapable de fuir, je tentai de repousser avec mes mains le wraith qui arriva à ma hauteur, et la terreur m'envahit. Le voyant au dessus de moi, son sourire carnassier sur ses lèvres, victorieux d'une telle prise, je commençai à paniquer lorsque que le monstre leva son bras, prêt à frapper ma poitrine de sa main pour me tuer. Je me mis alors à crier, me débattant comme je le pouvais, implorant un quelconque soutien.


"Au secours !!! Aidez moiiiiii !!!"

Yindie et Frasier s’étaient reculées, regardant la scène avait un air paniqué sur le visage. Le militaire avait du mal à viser, non seulement à cause de ses blessures mais aussi avec le risque de toucher la mauvaise cible. Il enragea soudainement.

"Mais aidez-là, bordel ! Bougez !"

Le cri eut visiblement l’effet d’un électrochoc sur Yindie qui sauta directement sur le wraith, le frappant à la tête à l’aide de la crosse de son arme tandis que Frasier, de son côté, l’avait contourné pour le tirer de toutes ses forces. Ensemble, elles finirent par arriver à le décaler sur le côté. Juste suffisamment pour dégager la ligne de tir.

"Dégagez !!!"

Et le militaire vida son chargeur. Les premières balles firent basculer le monstre vers l’arrière, le reste se ficha dans sa tête, se cumulant jusqu’à ce que le chargeur soit vide. Sous le bruit impressionnant et puissant des coups de feu, ainsi que la situation que j’étais entrain de traverser, je mis mes mains sur mes oreilles en fermant les yeux, recroquevillée sur moi même comme un animal apeuré. Alors que les tirs cessèrent sous la tente, les trois personnes s’immobilisèrent, le regard rivé sur le monstre, un silence pesant s’installant alors que le combat se poursuivait au-dehors. Les respirations étaient altérées, paniquées, mais la menace semblait avoir disparu. Lentement, j’ouvris les yeux, et regardai horrifiée le cadavre du wraith qui gisait non loin de moi.

"Doc, ça va ?"

La voix de Gordon m'arracha à ma contemplation morbide du wraith, comme si mon regard ne pouvait s'en détacher tout seul. Je tournai la tête vers le militaire, tremblante de peur. Je voulus lui répondre, mais aucun son ne sortit de ma bouche, et je me contentai d'acquiescer d'un léger hochement de tête. Yindie et Frasier s’étaient beaucoup inquiétées pour moi et se portèrent immédiatement à mes côtés. Avec leur aide, je me relevai, mais je dus m'agripper à une table pour empêcher mes jambes de se dérober sous mon poids, encore sous le choc de ce que je venais de vivre. Je respirai profondément pour me calmer, et après de longues de secondes d'attente, le visage pâle comme de la craie, je réussis à retrouver l'usage de la parole, bien que ma voix était encore légèrement tremblante.

"Oui ... ça va ... je vais bien".

"On a besoin de vous, reprenez vos esprits" soufflait Frasier alors que Yindie, de son côté, me massait l’épaule tout en faisant une prière Natus.

Grâce à mes assistantes, je finis par me calmer complètement, et je redevins maîtresse de moi même, bien que cela était plus difficile après avoir traversé une telle épreuve. Je retournai m’occuper de Gordon, terminant les soins prodigués que l’arrivée du wraith avait interrompu. Puis, le militaire et les deux infirmières conjuguèrent leurs forces pour faire sortir le wraith de l’antenne médicale et le traîner un peu plus loin. A ce moment là, je reçus un appel radio d’une voix complètement paniquée. Celle d'Alexia Stones.


Suite ici : RP d'Alexia

Code by AMIANTE

_________________



DC : Gabriel Grayson - Rodney McKay - Lyanna
Couleur d'écriture : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Le Boc-