Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Normandie 1.e Le feu du ciel

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Le Boc Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 26 Mai - 12:42
avatar
√ Arrivée le : 24/11/2016
√ Messages : 135

Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Chronologie : Avant le lancement de l’opération.


Après que le colonel l’eut laissé libre, Nelly s’était rendue jusqu’au pont du quartier des pilotes, notamment l’escadrille tribord. Lorsqu’elle avait passé le sas pour retrouver des repères très familiers, tous ses amis et ses collègues de travail reproduisant une parfaite habitudes qu’elle avait connu, Nelly était restée immobile en les observant. Ils se trouvaient tous dans le dortoir, sauf Adam, qui devait très certainement être sur le feu avec l’opération qui se préparait.

Toujours est-il que lorsque ses amis la découvrirent, ils eurent à son égard un accueil heureux et bienveillant. Cela lui réchauffa le coeur bien plus qu’elle ne l’aurait songé et elle prit les bras de pas mal de personnes. Apollo avait dû leur apprendre qu’elle avait failli y passer à sa dernière mission et c’était dans des petits moments comme celui-ci que la jeune femme se sentait plus que vivante.

C’est pas mal comme sentiment de voir combien on compte au regard d’autrui.
L’escadrille étant fidèle à elle-même, la petite espagnole eut le droit à son lot de boutades en tout genre. Surtout en ce qui concerne sa démarche claudiquante et le fait qu’elle s’était invitée en douce sur le croiseur. Personne n’avait eu le manque de politesse de lui demander qui l’avait aidé.

Ce moment de retrouvaille, elle se devait de l’avouer, avait été l’un des plus beaux moments qu’elle avait vécu dans un contexte de désobéissance. Le naturel ne revint que trop vite, entourée de la sorte, et elle ne pu s’empêcher de raconter sa déconvenue (elle omit volontairement de détailler la bagarre avec les hommes de la sécurité)

« Et Apollo, où est-ce qu’il se cache ? »
« Dans son bureau. C’est qu’il est devenu quelqu’un depuis qu’il a repris la gestion de l’escadrille. » Charia Patron après lui avoir tapoté l’épaule. « Fait gaffe à ce qu’il te refoute pas en taule quand tu iras le voir... »
« Contre moi ??? Il osera jamais !!! »
« Si, surtout contre toi !!! Une clandestine. C’est un officier tu sais ! »
« C’est mon pilote !!! » Rétorqua Nelly plein d’humour.
« Non, c’est MON pilote ! »

Une femme vint briser la foule. Blonde, la tête d’une flambeuse, l’air d’une tête brûlée avec son cigare entre les dents, elle alla se planter au pied de Nelly en la détaillant de bas en haut.

« Qui va à la chasse perd sa place ! »
L’hispanique ricana.
« Ouais ben ça reste mon pilote à moi. Parce que tu sais même pas comment le dresser en plus, c’est que c’est une espèce à part ! »

Les deux jeunes femmes se chicanèrent pendant plusieurs minutes, plus par jeux qu’autre chose, avant que l’ambiance bon enfant et l’humour ne soit soudainement stoppé par un appel radio. Quelques pilotes étaient attendus pour le check up de leur engins et se familiariser avec le nouveau protocole qui garantirait leur sauvegarde.

Nelly pinça des lèvres en les voyant filer illico. Ca lui manquait parfois ces petits frissons, ces départs éclairs pour une sortie ou le calibrage des coucous. Mais elle avait une autre vie maintenant. A chaque fois qu’elle se disait qu’on lui avait offert une place parmi les équipes d’exploration, Nelly avait toujours du mal à s’y faire. Les places de ces équipes étaient chères mine de rien et c’est ce qu’elle avait risqué en montant à bord contre la volonté de Sheppard.

Elle pensait vraiment que son avenir était foutu, qu’elle avait tout détruit. Mais le colonel lui avait laissé une chance inespérée. Qui d’autre que lui aurait eu cette clémence sincèrement ?
Caldwell aurait lui offert la prison jusqu’au retour sur Terre et les autres officiers...ils ne se seraient pas attardés sur le problème !

Finalement, Nelly rejeta ces pensées en arrière plan et se mit en quête du CEG. N’ayant pas de radio, il lui fallu utiliser l’un des terminals de communication pour joindre le Pôle-Com. Adam n’était pas dans son bureau mais dans la salle de réunion des pilotes. L’hispanique se mit en route, essayant d’avoir l’air le moins estropiée possible puis elle ouvrit le sas qui donnait sur cet endroit bien connu pour les briefings.

Il était là-bas, visiblement plongé dans des tas de rapports et des documents supplémentaires qu’il devait prendre en compte maintenant qu’il était informé que ses hommes ne partaient pas sur un exercice.

Nelly se mordit la lèvre avant de s’approcher et de pousser d’une voix presque fluette :

« Hey, salut pilote ! »

Elle lui fit un coucou enfantin, un peu mal à l’aise, puisqu’elle ne savait pas ce qui lui donnait cette mine anxieuse.

« Et oui, on ne se débarrasse pas de moi comme ça. J’ai défoncé quelques portes blindées. Assommé des tas de gardes, et me voilà ! Si, c’est vrai ! » Un grand sourire lui étira le visage. Elle reprit plus sérieusement en s’approchant : « Sheppard ne voulait pas que je monte, j’ai du faire ma traîtresse. Pour un peu, on m’évacuait par le sas. »

Un petit sourire supplémentaire ponctua sa déclaration, c’était complètement barré comme idée n’empêche. Elle avait eu beaucoup de chance, elle s’en rendait compte de plus en plus.
Elle fixa les grilles cartographiques qu’il avait sous la main.

« Mauvais temps pour voler hein ? Je peux t’aider à organiser la navigation du convoi. Ca t’intéresse ? »

Apollo cligna plusieurs fois des yeux, rapidement, un peu abasourdi par ce qui était en train de se dérouler. Il la fixait avec des yeux de merlan frit, tentant de comprendre ce qu’il se passait. Il ouvrit la bouche, la referma, fronça les sourcils, avant de repousser un peu le bordel sans nom de paperasse qui se trouvait sur son bureau. Il se releva, pointa son doigt juste sous le menton de Nelly, l’air courroucé.

« Toi… Tu n’as rien à faire... »
« Là ? » Compléta Nelly d’un air malicieux.

Elle eut un large sourire en levant les bras du genre “trop tard”.
Adam prit une grande inspiration, secouant un peu la tête avec une mine dépitée. S’il y avait bien quelque chose qui ne changeait jamais, c’était le caractère imprévisible de Nelly. Il s’avança et la prit dans ses bras en la serrant gentiment contre lui, soupirant longuement.
Nelly fut assez surprise. D’abord tendue, elle se relâcha un peu et fit une tape dans le dos de son pilote.

« Je suis heureux de te voir…. Mais tu ne peux jamais obéir aux ordres, pas vrai ? Tu sais ce qui va se passer si on te trouve ici ? »
« Tu penses vraiment que j’aurai pu supporter de rester sur Atlantis, pilote ? Tu serais resté à ma place ?...après tout ce qu’on a vécu il y a trois mois ? »

Elle haussa des épaules.

« Sheppard m’a libéré. Je me croyais foutue mais il m’a autorisé à fournir de l’aide sur le plan de vol. Par contre...ils me laisseront jamais monter dans un F-302 ou un jumper. Tu comptes reprendre des couleurs bientôt ? »

Son rire avait quelque chose de provocant, comme une gamine à l’affût d’une nouvelle connerie.

« Parce que là, on croirait vraiment que tu vas m’assassiner. Tu m’as fait peur en me sautant dessus ! »

Il souffla un léger rire nerveux, la libérant en se faisant craquer la nuque, se massant l’épaule.

« J’ai… Simplement du mal à dormir, ces derniers temps. Avec les entraînements et les missions, tout le monde est surmené. »
Nelly pinça des lèvres.
« Avec notre dernière mission aussi...je voulais te dire... »
La jeune femme hésita. Elle voulait crever un abcès qui durait depuis trop longtemps. Ca lui tenait à coeur.
« Si j’ai fais la morte, c’était pas contre toi. J’aurai dû prendre de tes nouvelles mais j’y arrivais pas. Je passais mon temps à repousser. »

Adam dodelina doucement de la tête, avant de baisser les yeux quelques secondes.

« Ce n’est rien. Je n’ai pas vraiment été très présent ces derniers temps… Et j’en suis aussi désolé. »

Il remit un peu en place son bureau, avant de s'asseoir sur le rebord du meuble, l’observant, les bras croisés contre son torse.

« Tous les ordres de mission sont en place, mais c’est gentil de me le proposer. As-tu déjà vu les autres membres de l’escadrille ? »

Nelly eut un pincement au coeur quand il fit l’allusion.
Elle avait encore du mal à se faire à l’idée qu’elle avait failli y passer dans ce fichu croiseur. Entre les différentes blessures, la perte de sang et sa fièvre de cheval, c’était tout simplement effarant qu’elle s’en soit remise comme ça en un mois. Mais c’était surtout grâce à Isia et ses soins intensifs. Elle était toujours aussi présente, même si elle mettait des barrières à ses assauts émotionnels, mais elle n’avait pas été avare en sucrerie et en effort pour la remonter.

Durant sa convalescence, elle avait eu la visite de Pedge, bien sûr. Le colonel était passé prendre de ses nouvelles. Quelques connaissances en coup de vent et, certainement, par corvée. Mais Adam n’était jamais passé. Alors au final, c’était de bonne guerre. Ils pouvaient s’estimer quitte.

Nelly songeait qu’elle aurait dû être beaucoup plus traumatisé que ça. Passer à deux doigts de la mort et repartir au front, on douterait très certainement de la stabilité mentale du concerné. C’est en voyant son pilote de nouveau dans son rôle de CEG, et cette forme de “responsabilité” émanant de lui, que Nelly faisait le lien avec le comportement de Sheppard. Ce n’était peut-être pas qu’une question d’apte ou pas apte. Mais aussi le fait qu’il ne voulait pas d’elle seulement un mois après avoir failli y rester.

Sincèrement, sans la présence de ses amis et de cette fixation quant à participer à l’opération, Nelly aurait surement plongé dans la déprime ou des séquelles bizarre comme la peur du froid, du vide, ou ce genre de choses qui pouvaient se développer. C’était dingue. Tout comme la mission avec Apollo avait été dingue. La petite hispanique se demandait également comment l’homme avait géré son deuil. Enyore n’était pas n’importe qui pour lui, elle l’avait bien remarqué. C’était une question qu’elle se réservait pour plus tard puisqu’il avait “l’audace” de botter son aide en touche et lui poser une question.

« Leur accueil m’a fait chaud au coeur. Je ne te le dis qu’à toi mais j’ai bien failli en pleurer. Les voir réagir comme ça même après mon départ, c’est vraiment bon. » Elle ricana ensuite. « Et j’ai vu la nouvelle aussi...on va se faire la guerre pour te partager ! »

Il souffla un léger rire, se massant les yeux quelques secondes, avant d’hausser les épaules.

« Elle est compétente, de ce que j’ai pu voir. Je lui fais confiance… et j’attends de voir ce qu’elle va donner en mission. »

Il l’observa en penchant légèrement la tête. Depuis quelques temps, il sentait bien qu’il s’était renfermé sur lui-même, qu’il avait érigé une barrière dans son esprit, pour se protéger. Il en avait besoin, pour éviter de péter un câble, pour prendre du recul face à la situation. Nelly devait le trouver changé. Et c’était bien le cas. La complicité que la jeune femme affectionnait de partager n’était plus. Elle avait l’impression de se heurter à un mur issu d’un comportement bien plus sérieux et rude. Maintenant, il fallait oublier de lui parler de médaille goût potiron.
Ce constat blessa intérieurement la petite hispanique. Elle avait imaginé, peut-être à tort, que son pilote ne lui aurait pas fermé la porte. C’était vraiment son sentiment.

« Jette un oeil au plan de vol si tu le souhaites, tu y trouveras peut-être quelque chose à redire ?... »
« Passer par les trous d’air pour descendre plus rapidement par exemple ? » Compléta Nelly avec un grand sourire. « Je me rappelle de notre descente et je suis sûre de pouvoir rendre la course plus sûre. On reste ensemble ou tu comptes m’abandonner à mon triste sort parce que tu m’aimes plus ?!? »

Sur la fin de sa phrase, son ton avait prit une empreinte parfaitement puérile. Mais mine de rien, c’était un fait avéré. Apollo avait sa nouvelle, Nelly ne serait définitivement plus sa copilote. On ne peut pas être sur Atlantis et dans un F-302 en même temps. C’est qu’elle s’y était attachée à son pilote mine de rien. Il lui offrit une légère moue, avant de lui offrir une petite tape sur l’épaule.

« Hey… Désolé Nelly, on est tous tendus et fatigués en ce moment. Si tu pouvais me retrouver ça, ce serait super. »

Il lui offrit un léger sourire, puis une petite pichenette sur le front.
Le coup de la pichenette, c’était une véritable tradition. Une “punition” quand elle avait tendance à faire un peu trop la gamine. Le véritable Apollo était toujours là et c’était plaisant. Nelly ricana puis fit le tour du bureau, s’installant à la place du CEG pour étudier les différentes grilles de navigation et les informations sur les courants climatique. Elle prit le marqueur pour entourer les points les plus proche de la fenêtre de rentrée atmosphérique et trouva une route assez subtile pour atteindre le ravin plus rapidement.
Au passage, elle lui raconta comment s’était passé son incarcération et l’état de colère dans lequel Sheppard semblait avoir été sans lui montrer. Une bonne heure plus tard, Apollo disposait d’une toute nouvelle route pour son convoi de jumpers. Et c’était plus efficace, Nelly s’en sentait fière.

Chronologie : Une demi-heure avant le “top départ” des pilotes de F-302

Lorsque le Dédale arriva sur le secteur Carpental, il était prévu que l’observatoire se lance dans différentes vérifications avant que tous les F-302 ne décollent. Ils feraient le bond hyperspatial de façon synchronisé avec le croiseur afin de laisser les deux baies libre. Les jumpers seraient alors retirés du pont onze, la zone de fret, pour rejoindre lesdites baies et attendre l’arrivée des soldats.

De ce fait, les pilotes sortiraient dehors avant le lancement officiel de l’opération et tous vérifiaient une énième fois leurs équipements, leurs combinaisons etc…
Nelly était encadrée par deux gardes. Sheppard comme Caldwell avait veillé à ce qu’elle ne s’approche pas d’un F-302 ni d’un jumper. De par ses actes passés, elle ne pouvait pas se permettre de reprocher la présence de ses deux nourrices. Il y avait un bon et un mauvais côté dans toute cette histoire.
Le bon, c’est qu’on lui permettait de rester dans le dortoir des pilotes en attendant leur retour. Le mauvais : il était hors de question qu’elle prenne part à la moindre activité concernant cette opération. La bienveillance de Sheppard avait ses limites et ça se comprenait.

Après avoir aidé à la conception de plusieurs plans de vol et donné pleins de détails sur les conditions du terrain atmosphérique, Nelly avait demandé au colonel s’il l’autorisait à s’installer auprés des hommes de l’observatoire pour donner des instructions en temps réel. Mais ce n’était pas vital. C’est vrai, il n’y avait que très peu d’intérêt, d’autant plus que l’observatoire comptait ses propres cartographes et analystes qui feraient le boulot tout aussi rapidement.

Mais aussi folle qu’avait été la chance donné à l’hispanique de participer, Sheppard avait été clair sur le sujet. Il n’y aurait pas d’exception, elle ne participerait pas activement à l’opération.
Donc, aussi dur que cela pouvait être de se dire qu’elle entendrait tonner les canons du Dédale, qu’elle entendrait tout le monde se battre tandis qu’elle resterait allongée sur l’un des lits des pilotes ; au moins elle ne faisait pas ça dans une cellule et elle avait pu donner d’elle-même pour les aider.

Il y avait donc une grande émotion qui l’habitait en voyant ses amis se préparer à partir sans elle. Mais Sheppard lui avait fait un cadeau et elle ne voulait surtout pas briser le peu de confiance qu’il misait encore en elle. Il fallait qu’elle reste tranquille.

Les gardes furent assez sympa. Ils acceptèrent de la laisser aller jusqu’à la baie tribord pour saluer son escadrille et dire au revoir.
« Je surveille le champagne pour que personne ne le pique. Gare à vous tous ! » fit Nelly avec un pincement au coeur.
Quand elle vit Adam passer, elle acquiesça positivement. La nouvelle était déjà dans le cockpit en train de faire ses derniers contrôles.
« C’est une plutôt bonne recrue que tu as avec toi Apollo. Bonne chasse ! »

Puis les gardes la ramenèrent au dortoir.
Tous les coucous chauffèrent et l’appel fût rapidement rendu complet. Reynata avait le trac, c’était sa première mission d’importance et elle clignait des yeux sous l’effet de l’anxiété. Elle travailla sur sa respiration et revérifia, de manière presque compulsive, que tout était prêt. Adam aussi était tendu. Il revérifiait encore et encore chacune de ses commandes, en attente du signal du Dédale. Puis le contrôle mission autorisa le décollage. Les chasseurs s’envolèrent comme à leur habitude, respectant le plan de vol et formant deux petites escadrilles qui se placèrent sur les flancs du Dédale.

Lorsque l’Opération Normandie fût déclarée, les pilotes et copilotes reçurent également le discours de Caldwell. Le plan avait été minutieux, calculé avec précision. Tous les pilotes sans exception réussirent le bond simultané avec le Dédale et la guerre commença d’emblée pour les F-302. Tout de suite, le croiseur fît feu sur deux bâtiments ennemis en les privant de leurs armements et de leurs navigation.

Ferguss étant à la charge du convoi, il respecta à son tour le plan de vol comme il avait été conçu puis, après qu’Apollo se soit assuré que Patron et ses pilotes se chargeaient de la protection du Dédale, la descente aux enfer débuta. La fin de la tempête, le tir nourri de la DCA, tout ça avait de quoi surprendre les pilotes mais ils tinrent bon.

La destruction du jumper un avait été aussi visible depuis leur chasseur et il alla s’écraser au loin.

Reynata était en train de vérifier l’intégrité du chasseur après qu’ils aient reçu un tir. A ce moment là, le convoi atteignait le ravin qui protégerait leur progression jusqu’à la base.

//Le blindage a très bien encaissé Apollo. Il y a une légère variation niveau propulseur, l’alimentation carburant est un peu malmené mais ça ne devrait pas être dramatique...//

Soudain, elle s’interrompit. Elle jura dans la radio, ne se rendant pas compte qu’Adam entendrait son début de panique puis elle précisa rapidement :

//Merde...MERDE : contact radar !!! Ils sont une dizaine à foncer droit sur le convoi. Des darts et un autre truc, plus gros. Ca a une signature encore jamais vu.//

Automatiquement, Stardust tourna la tête sur la gauche, là où se trouvait la base ennemie qui continuait de tirer généreusement. Dans le ciel, à l’horizon, les points noirs témoignaient des chasseurs ennemis en approche. Ils étaient dirigés vers le ravin et faisait route à vitesse maximum pour détruire les jumpers en profitant de l’effet de “couloir”. Si l’escorte ne partait pas les intercepter, ce serait un vrai massacre.

//On peut parer à vitesse max. On va se prendre du G plein la gueule mais l’engagement peut se faire à proximité de leur base. Ils pourront plus atteindre le ravin mais on se baladera dans leur couverture DCA...//

Déjà, plusieurs pilotes demandaient les ordres à Apollo, leurs copilotes ayant relayé les mêmes informations. Ce dernier laissa à son tour échapper un juron, ayant lui prit soin de ne pas garder son communicateur. C’était prévisible, les Wraiths n’allaient pas les laisser atteindre la ZA aussi facilement.

//On s’en tient au plan, il faut protéger les Jumpers a tout prix. Groupe de combat, quittez le convoi en suivant le vecteur d’interception, vitesse max. Groupe d’assaut deux, restez prêts à désengager pour bombardement de la ZA. Bon courage convoi.//

Adam tira sur ses commandes soudainement, se retrouvant collé contre son siège tandis que son F-302 bondissait hors du ravin en direction des Darts. Il pariait sur le fait que la DCA se calmerait une fois la chasse Wraiths juste au dessus d’eux. Cela pourrait leur laisser assez de temps pour leur larguer quelques explosifs sur le coin de la gueule.

Environnement


Ni une ni deux, le groupe de combat principal suivi Apollo hors du ravin. Comme il était convenu sur la formation d’escadrille, il pouvait compter sur Pied-de-biche sur son flanc gauche, Malboro sur sa droite. Et Blue pour terminer la formation classique du “Four Finger”, soit une approche en triangle.

Ils fusèrent à vitesse maximale, tous accrochés à leurs commandes. Peu habituée à une telle vitesse sous atmosphère, Reynata hurla sa douleur dans le casque d’Apollo. Les pilotes poussaient leurs machines au-delà de ce qui était habituellement acceptable en terme de force G sur une planète à gravité. Là devant, une masse de darts se dessinaient aux travers des nuages de poussière. Ils découvrirent la présence des F-302 et dévièrent leur trajectoire sur eux dans un odieux face à face.

Là, tous les engins lancés à vive allure se croisèrent en seulement dix secondes, dans un meurtrier mélange entre qui s’esquivait et qui se tirait dessus. La formation d’Adam se brisa immédiatement dans une masse de darts deux fois plus nombreux, presque trois. Mais expérimentés et rompu à de nombreux conflits, les canons électromagnétiques tonèrent lors des rencontres.

Les chasseurs se croisaient, s’entremêlaient en s’échangeant leurs cibles. La co-pilote s’écria dans sa radio, signalant que deux darts étaient en train de leur tirer dessus. Le CEG ne pouvait pas faire grand chose à part rester mobile et s’accrocher, juste assez de temps pour voir le F-302 de Blue voler en rase-motte et remonter sur lui en une trajectoire de collision. Elle ciblait les poursuivant d’Adam, attendant qu’il se décale au dernier moment pour mitrailler à tout va.

La DCA tonnait tout autour d’eux, essayant de les gêner, de les garder resserré mais les pilotes ne se laissaient pas faire. Ils se battirent violemment, tournoyant les uns autours des autres en variant vitesse et manoeuvre d’assaut. Un missile fût tiré, passant sur le flanc d’Apollo pour aller cueillir un dart qui tentait de le prendre en traître.

//On tient bon ! Groupe 2 débute le nettoyage ! Alerte pilote, trois darts ciblent Pied-de-biche, il est dans la merde !!!...//

Lancé à vive allure, le pilote tentait de semer ses poursuivants en louvoyant au pied des dunes de sable. Il parvint à jouer subtilement du manche pour que l’un d’eux se plante misérablement dans une dune et s’écrase le long d’une trentaine de mètres en diverses explosions. Mais les deux autres se mirent à tirer et une partie du blindage du F-302 se noya dans la masse rougeâtre d’un blast ayant touché au but.

Pendant ce temps, le restant des F-302 avait foncé sur la ZA et pratiquait un nettoyage sans pitié. Ils avaient conscience qu’il était nécessaire de réaliser le pilonnage au plus vite puisque l’équipe d’Adam était largement en sous-effectif. Ils se croisèrent de tir au sol, de roquettes et de missiles qui pulvérisèrent la surface sur laquelle le convoi devait se poser.
Ayant rempli la majorité de l’effectif, seuls deux F-302 restèrent pour faire un dernier passage, afin de s’assurer de la sécurité du site, tandis que les deux autres venaient renforcer Apollo.

La bataille du ciel était extrêmement mitigé. Il n’y avait pas de pertes du côté allié pour l’instant mais l’ennemi conservait un nombre élevé. Et ils n’étaient pas stupide, ils restaient toujours au minimum par deux. Adam faisait face à l’authentique escadrille des Ingénieurs.

Le F-302 de Pied-de-Biche monta alors soudainement en altitude, tournoyant pour éviter la pluie de blasts qui ne cessait de tomber sur lui.

//Je cible ! Fenêtre de tir AMX confirmée !//

//Négatif, on garde les AMX ! Prépare toi à me donner une contre-poussée à mon signal !//
//Je…oui ! Contre-poussée par aérofrein, parée...//

Adam fit redresser le nez de son appareil pour décrire une courbe, tout en jouant de ses commandes pour faire vaciller son F-302 afin de rendre la visée de son poursuivant infernale. Pied-de-Biche lui offrait une belle fenêtre de tir, il allait en profiter ! Alignant les poursuivants de son ailier, il fit immédiatement pleuvoir la mort sur eux, déchargeant son canon dans leur direction dans le but de les toucher, ou tout du moins, de leur faire rompre leur poursuite.
Les deux darts restèrent en formation. L’un d’eux fût mortellement touché, fumant soudainement de par son moteur avant de faire horrible variation d’équilibre et entamer une inéluctable chute. La lueur de sa propulsion s’était soudainement enflammée, ne laissant aucun doute quant à sa mort prochaine. Mais le dernier dart, lui, continuait de tirer. Il était précis, méthodique, essayant d’interdire certaines échappatoires à sa cible pour le contraindre à utiliser un couloir. Dans cette marée de bille de plasma qui tonnait tout autour d’eux, Pied-de-biche tomba fatalement dans le piège et reçu un nouveau tir qui vit une part de son blindage s’envoler. Adam manqua de suffoquer dans son casque face à ce sinistre spectacle.

//On a des dégâts ! Je répète, on a des dégâts ! Il nous faut de l’aide...//
//Papa, Mariole, on a besoin d’aide en urgence par ici !//

Le métal fragilisé et déchiré ricocha sur la verrière d’Apollo tandis que quelques blast s’envolait autour de lui. Apollo n’était pas mieux, également poussé sur des vecteurs qui l’handicapait et le rendait encore plus exposé. Il eut rapidement la réponse.

//Ici Mariole ! On pare à vitesse max, trente secondes ! Tenez bon !!!//

Un nouveau blast percuta à moitié le F-302 de Pied-de-biche à ce moment précis. Une large fumée s’échappa de son réservoir et il vrilla brutalement sur le flanc avant d’entamer volontairement une descente. Dans la radio, on l’entendait s’égosiller avec Sexy-Girl qui déclarait l’incendie de son arrivée de carburant.

//Bordel ! Requalibre les AMX sur ce salopard, on change de plan !//

Le dart qui le mitraillait n’était pas n’importe lequel. En se concentrant davantage sur lui, Apollo découvrirait qu’il avait une teinte différente, un peu plus verte. Il bougeait plus vite, le pilote visiblement plus expérimenté...comme un élite !

//Approche imminente !//
//Ciblage ! Trois...deux...un...effectif !!//
//Mariole, occupe toi de celui qui me colle !//
//Reçu !!!//

Apollo fit soudainement redresser le nez à son appareil. Ce n’était plus le moment de faire dans la dentelle. Croisant les doigts pour que Mariole soit assez rapide, il s’aligna avec le poursuivant de Pied-de-Biche, se rendant ainsi vulnérable à son propre poursuivant. Son tableau de bord entourait dans un cercle rouge foncé le Dart d’élite face à lui. J’te tiens salopard… Il activa sa commande de tir, larguant un missile AMX droit dans la direction de sa cible.

Pendant ce temps, Mariole plongeait depuis une altitude supérieur comme un aigle lancé à vive allure. Il jura dans sa radio, n’ayant plus rien du comique, en tirant une longue série de projectile sur le dart qui suivait Apollo. Le vacarme de l’explosion et le souffle fit vibrer l’appareil de celui-ci alors que le missile jaillissait sur l’élite. Mais celui-ci bifurqua brutalement, comme s’il avait reçu une alerte de ciblage. Il vira brutalement en quittant sa cible estropiée, une fenêtre de toile blanchâtre se formant soudainement devant lui et il disparut. Il disparut en plein atmosphère, le missile franchissant une fenêtre hyperspatiale se refermant trop vite et allant se perdre dans le lointain.

Dans ses oreilles, il entendait, impuissant, Pied-de-biche et Sexy-Girl tenter de reprendre le contrôle de leur F-302. La sécurité automatique venait de verrouiller toute l’alimentation de carburant pour empêcher une propagation fatale de l’incendie. Mais ce faisant, ils furent privé de leurs capacité de navigation et la DCA s’en donna à coeur joie. Les tirs, sporadiques et sélectifs, dérivèrent tous sur le chasseur en difficulté.

De nouveaux tirs de blasts volèrent devant son nez. Deux darts s’étaient détachés d’autres combats pour tenter d’empêcher Adam et Mariole de réagir. Papa, quant à lui, tentait d’aider Blue alors en difficulté.

//Mariole, charge toi de la DCA, je te couvre ! Stardust, freinage d’urgence, maintenant !!!//
//CONTRE-POUSSEE !!//

L’action soudaine eut le même effet qu’un carambolage d’un véhicule lancé à pleine vitesse. Adam en eut le souffle coupé, et il dut faire preuve de toute la volonté du monde pour ne pas lâcher les commandes. La copilote lâcha un grande plainte en sentant cette force soudaine et tenta de se reprendre au plus vite. Depuis la verrière, ils purent apercevoir le F-302 de Mariole passer à toute vitesse, alors suivi par les deux darts qui tentèrent de cibler ses moteurs. Ils avaient mordu à l’hameçon ! Adam réactiva sa propulsion à fond, s’offrant le luxe d’user de ses boosters pour se coller contre les Darts, les mettant en ligne de mire, avant de faire cracher l’acier et le tonnerre droit dans leur direction.
Trop tard pour que l’ennemi réagisse, l’assaut d’Apollo déchira les chasseurs ennemis en criblant leur carcasse. L’un explosa littéralement en vol, impactant l’autre et formant un nuage de débris dans lequel Adam passa. Le second se disloqua petit à petit et tomba en piqué, vrillant de manière incontrôlée.

//Wouhou ! Stardust, j’ai besoin d’un rapport immédiat de l’observatoire du Dédale pour savoir comment ce fichu dart a pu effectuer un saut hyperspatial en atmosphère !//
//Je...je vais essayer...je...je les contacte.//
//Ici Mariole, il me faut de l’aide. Les deux autres cibles sont pinguées mais éloignées !!!//

Son F-302 n’ayant que des AMX, du air-air, il déploya son rail de roquette et envoya la vingtaine d’ogive sur la tourelle. Il avait visé la base, les multiples explosions ayant raison de sa stabilité et, même vu du ciel, ils purent la voir tomber en s’écrasant lamentablement sur le sol.
Blue répondit présente et elle fit équipe avec Papa. Malboro parti seul sur la tour la plus éloignée, volant en rase-motte pour aller surprendre l’ennemi en émergeant d’un relief.
A ce moment là, alors que Pied de Biche tombait toujours, un appel radio différent entra dans sa fréquence.

//// Texmex à Apollo. Cible désignée par laser. Tour DCA, bientôt remise en activité. Confirmez. ////

Texmex, l’indicatif général de celui qui tenait la radio de l’unité d’assaut. C’était la voix d’Allen. La tour en question devait être celle au pied de la ZA qui avait été désactivée par le bombardement mais elle n’était pas couchée...d’où cette requête de solution de tir.
Soudain, un tir de DCA percuta le F-302 de Pied-de-Biche, le déséquilibrant dans son long vol plané. L’homme s’écria, indiquant qu’il perdait de l’altitude et tentait de se rattraper. Une nouvelle tour venait de tomber, il n’en restait plus qu’une, celle ciblée par Malboro. Et Reynata s’écria alors :

//NON ! Mon dieu ! Pilote, c’est un système de micro-bond ! Il est juste au-dessus de Malboro !!!!!!//
//Malboro, décroche maintenant ! MAINTENANT !//
//A vos ordres, je…..*SCRCHHHHHHHH*//
//Malboro ?! Blue, Papa, occupez vous du ciblage laser de Texmex ! Mariole, couvre moi, on s’occupe de la dernière tour !//
//Reçu, je me mets en route !//
//Ici Mariole, ordre confirmé, ailier flanc droit !//
//Apollo, nouvelle signature de micro-bond. Le Dédale signale la retraite du chasseur inconnu.//
//Rapport de la position de Malboro ? Le Dédale a des nouvelles ?//
//Je...je...//
Elle n’osait pas le dire.
//J’ai besoin de sa dernière position connue ! Ne panique pas Stardust, pas maintenant !//
//Oui lieutenant.// Elle inspira profondément et se pencha de nouveau sur son ordinateur. Une bonne dizaine de seconde s’écoulèrent dans un silence morbide et elle répondit enfin.
//Le Dédale signale : champ de débris repéré à deux cents trente sept mètre de la dernière tour, Nord Nord Ouest. Vecteur d’approche...je calcule...trajectoire établie. Je l’affiche...//
//Parfait. Mariole, fait un passage au-dessus, et confirme le crash ! Je m’occupe de la tour ! Stardust, informe le colonel Sheppard, et transmets lui les coordonnées du crash ! Des nouvelles de la frappe de TexMex ?//
//Ici Mariole, je fonce.//

De son côté, Reynata se cala sur la fréquence de Texmex et fit son appel :
////TexMex, requête de sauvetage pour F-302 écrasé au sol. position Nord Nord Ouest, arrière de l’installation ennemie. Potentiel survivant sur place, mise à jour des informations prochainement.////
La jeune femme consulta alors son écran radar pour répondre directement à la question d’Apollo.
//Je vois Blue, elle attaque la tour. C’est en cours.//

Apollo était rendu au-dessus de la base. La dernière défense de DCA quitta son ciblage de Mariole, qui s’écartait de plus en plus, pour ensuite essayer de supprimer Adam sur son approche. Depuis sa position, il voyait bien quelques troupes essayer de s’enfuir, probablement celles qui géraient la défense. Dans le ciel, des petits points noir en lévitation représentaient la deuxième vague. Ils avaient dévié sur le flanc opposé du théâtre d’opération et tentaient une approche pour intercepter Blue et investir la Zone d'Atterrissage nouvellement formée.
Dans le même temps, tout le reste de l’escadrille d’Apollo signala la fin de la bataille. Les derniers darts venaient d’être détruit. C’était la première victoire d’une bataille...mais pas de la guerre. Sans plus d’hésitation, Apollo, en position de force désormais, mit en joue la tour DCA avant d’y propulser un missile air-sol pour en terminer une bonne fois pour toutes.

//Que les appareils encore en vol se rassemblent au dessus de la ZA ! SI vous êtes trop gravement endommagé, ou à court de munitions ou de carburants, repliez vous vers le Dédale aux coordonnées de ravitaillement. Pied-de-Biche, rapport de ta situation ?//

Tous les F-302 restant rendirent compte et se reportèrent sur la défense de la ZA. Ils confirmaient la réception des ordres.

//App...o...a...osé...rave...tou...bi...eff...répa...urg.//

//Répète Pied-de-Biche. Tu t’es posé pour des réparations d’urgence ?//

//..atiff...ence...mi...env...mais...t...ctif...atten...//

//Stardust, préviens le Dédale et demande lui de garder un oeil sur le F-302 de Pied-de-Biche. On retourne sur la ZA.//

Il dévia sa trajectoire, prenant un vecteur d’approche pour rejoindre le reste de l’escadrille.
//Je transmets.//
Reynata respirait un peu mieux maintenant. La tour était détruite et reprenait peu à peu son calme, s’exerçant à quelques exercices de respiration sans se rappeler qu’Apollo pouvait l’entendre. Elle fit son appel puis condensa un bref rapport :
//Pilote, le Dédale signale la présence du F-302 de Pied de Biche à soixante kilomètres, activité de deux pilotes assimilable aux réparations d’urgence. Blue dirige par intérim l’escadrille, elle signale l’engagement imminent dans trois minutes.//
//Ici Mariole, Apollo, tu m’entends ?//
//Affirmatif Mariole !//
//Apollo...il n’y a pas de parachutes...le coucou est en miette, la cabine crame.//
//Aucun signal de détresse actif ? Rien entre son dernier point et le site du crash ?...//
//Un instant je crois que...//
Le coeur d’Apollo se serra dans sa poitrine, attendant la suite. Il y eut un moment de silence durant lequel Mariole semblait parler à son copilote, Rouquin.
//C’est pas vrai...les fumiers...//
Apollo atteignait désormais la ZA, et reprenait la formation avec le reste de l’escadrille, gardant un oeil sur le nouveau groupe ennemi en approche avec appréhension.
//Rapport de la situation Mariole !//
//C’est Rachot. Il a été exécuté. On le voit, il est accroché à un rebord du bâtiment...bien exposé...//
La voix de Mariole s’était éteinte sur les derniers mots. Adam sentait sa poitrine se broyer sur elle-même, son coeur se serrant. Rachot. Rachot était mort.
//Stardust, contacte le Dédale. Signale la disparition de Malboro et… L’exécution de Rachot. Et fais suivre les informations à Sheppard...//

Il prit une longue inspiration. Il devait rester concentré. La bataille n’était pas encore terminée, et il ne lui restait plus que sept F-302.
//Il avait été vachement sympa avec moi...il ne voulait pas me dire pourquoi on le surnommait comme ça. Il voulait que je le devine...//
Reynata respira également, essayant de chasser cette horrible nouvelle. Elle évitait de se demander comment les autres allaient réagir en l’apprenant.
////A tous les indicatifs radio, de CEG F-302, un chasseur s’est écrasé. Signalons l'exécution manifeste du copilote Sam Dewitt par les Wraiths. Ainsi que la disparition du pilote Bruce Pierson, alias Malboro.////
//Il est introuvable. On ne le voit pas lieutenant. Nous faisons retour à vitesse maximum.//
//Bien reçu Mariole. Que tous les appareils encore en vol se tiennent prêts au prochain assaut.//
//On est tous avec toi Apollo. Ca va se payer !!//
Adam inspira profondément, avant de reporter toute son attention sur la bataille. Ce n’était pas terminé, et les Wraiths allaient payer pour tout ce qu’ils avaient fait.

_________________
All great things are simple, and many can be expressed in single words : Freedom, Justice, Honor, Duty, Mercy, Hope.

Winston Churchill


DC : Mike Femens

Signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Juin - 19:36
avatar
√ Arrivée le : 24/11/2016
√ Messages : 135

Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Six F-302.
Blue, Mariole, Papa, Mars et Apollo. Lutin, un duo venant de l’escadrille bâbord, remplaçait Patron qui gérait la défense du Dédale.
Il lui manquait deux chasseurs : celui de pied-de-biche au sol pour des réparations d’urgence. Et celui de Malboro disparu, Sam, son copilote, exécuté par l’ennemi.

Les six F-302 firent donc face à une nuée de dart plus importante qui prit un peu d’altitude avant de redescendre en plongée, essayant de bénéficier du fait qu’ils avaient le soleil dans le dos. Heureusement, les pilotes bénéficaient d’un filtre et n’eurent besoin de faire aucune manoeuvre. En grande majorité, les pilotes lancèrent leurs AMX pour rétablir les forces en présence. Une volée de tir, un missile chacun, qui touchèrent leurs cibles en endommageant les autres qui étaient trop proche.

Une seconde de latence durant cette approche finale avant que les tirs de canon fusent de part et d’autres. Une nouvelle mêlée s’organisa et les pilotes chassèrent tout en étant chassé. Les ondes radio furent surchargées des voix des combattants alors qu’ils se battaient avec acharnement.

//Pilote, on a deux Wraiths dans le dos. Tir de quadrillage, on...//

BAAAAAAAHHHHHH

La détonation accompagna le cri de terreur de Stardust qui vérifia ses instruments.

//Feu moteur droit. Extincteur automatique ne s’est pas déclenché...tu voles sur un seul moteur le temps de...//

Les blasts fusaient au-dessus de l’appareil et autour d’eux au gré de la mobilité d’Adam. L’un d’eux passa si près qu’il laissa une trace de brûlure sur la verrière, pile à l’endroit où se trouvait la copilote.

//MERDE ! MERDE...ils vont pas nous lâcher ces cons !!!//

Une transmission radio arriva au même moment. Cela força stardust à se reprendre.

// Ross demande de destruction d’un Tank, objectif pointé ! //

Elle chercha immédiatement à régler le problème du moteur en feu et coupa l’alimentation carburant. L’extincteur avait dû exploser avec le tir. La jeune femme avait déjà une idée pour solutionner le problème. Mais en attendant, c’était à Ross de se débrouiller pour les maintenir en vie. Et Sheppard qui demandait une frappe maintenant… Il jeta un rapide coup d’oeil à son ordinateur, la cible se trouvait juste en dessous d’eux. Encore fallait-il pouvoir s’en approcher sans être abattu ! Ainsi engagés, ils n’avaient aucun moyen de s’approcher de la cible. Ils devaient se dégager des Darts avant de frapper !

//Bien reçu, impossibilité de frapper pour le moment ! Restez en Standby !//

Apollo amorça un virage violent, dans le sens de son dernier réacteur valide, espérant gagner un peu de large face à son adversaire. Ces maudits Wraiths ne leur laissait pas le temps de respirer, ils s’acharnaient comme des parasites sur un animal à l’agonie !

//Stardust, j’ai besoin de mon réacteur au plus vite ! Rapport de l’état du reste de l’escadrille ? Et où est ce fichu engin inconnu ?//

//J’y suis presque !!! L’escadrille tiens le coup. Ils signalent : moitié des munitions consommées, dégâts progressifs. Blue a une défection du canon. Je...//

VLANNNNNNNN

Une explosion très brutale eut lieu sur un F-302 visible sur la droite. Le dart inconnu avait plongé depuis une série de nuages que soulevait la bataille, comme un véritable rapace sans pitié. Il avait piqué du nez en envoyant une succession de blasts qui ne laissaient aucune chance au chasseur.

L’as ennemi chuta alors jusqu’au sol et fit un bond juste avant de s’écraser, disparaissant de nouveau. Une saloperie d’opportuniste !!!

//A mon dieu, mon dieu...c’était...c’était celui Mars, le frère et la soeur Colman...//

Elle regarda tout autour d’elle.

//C’est pas vrai...Apollo ! Apollo il y a pas de parachutes ! Ils...j’y crois pas...il y a pas de parachutes ! Ils sont morts !!!...//

Cette fois, Reynata avait eu la voix brisée. Elle commençait à paniquer pour de bon, étant persuadée qu’ils allaient y passer également. Les sanglots, mi discret mi vibrant, raisonnaient dans son casque alors qu’elle s’évertuait à réparer la panne. Dans leur dos, un chasseur passa et envoya son dernier missile. La détonation secoua Apollo, risquant de le faire décrocher, mais les deux poursuivants y passèrent.

//Il faut...il faut...//

Elle ne parvenait plus à parler, pressant une main contre sa poitrine sous l’effet d’une hyperventilation tant elle paniquait. Adam avait tout le malheur du monde pour garder le contrôle de son appareil.

//Stardust, reste calme, ne panique pas ! J’ai besoin de toi ! Il faut qu’on reste ensemble si on veut réussir ! Stardust, tu m’entends ?//

//Ils sont morts ! Ils sont morts, ils reviendront...pas...on va mourir !//

//On ne va pas mourir ! Pas temps que tu garderas ton calme ! Allez, reprends toi bon sang, j’ai besoin de toi, on a tous besoin de toi ! Ne fais pas en sorte qu’ils se soient sacrifiés pour rien !//

Reynata soufflait très fort dans la radio. Elle cessa de gémir et serra les dents, poussant la plainte d’une terrible douleur pleinement mentale puis elle se pencha sur son écran.

//Je...je veux pas...mourir...le moteur...//

Elle tenta de reprendre difficilement sa respiration, c’était long.

//On peut l’éteindre en piqué...en chutant...ça va l’éteindre et on pourra réalimenter...le bloc est pas détruit, juste le compresseur...on peut récupérer.//

Une information hachurée mais valable. Apollo pouvait récupérer l’essentiel de sa propulsion s’il faisait une chute libre. Devant lui, il voyait ses F-302 en difficulté. Blue ne pouvait plus tirer avec son canon, il était enraillé et cette faiblesse faisait d’elle la cible principale. Papa, Lutin et Mariole s’étaient coordonnés. La brave jeune femme avait monté en altitude pour s’exposer au tir, permettant à ses collègues de faire un massacre sur les poursuivants.

L’escadrille reprenait peu à peu l’avantage. Mais la plateforme continuait d’avancer, elle était sur le point d’arriver au-dessus de la crête occupée par Sheppard. Il fallait réagir, et vite. Encore cinq Darts étaient en vol, et commençaient à s’éparpiller, cherchant visiblement à les attirer loin de la plateforme. Il fallait qu’ils se réorganisent rapidement, et de son côté, il avait une idée pour son problème de moteur…

//Blue, Lutin, dégagez du combat et allez titiller un peu cette plateforme ! Que vos copilotes recherchent une faiblesse structurelle par où attaquer ! Mariole, Papa, achevez moi ces Darts, et couvrez moi, je m’occupe de la frappe de Sheppard !//

//Ici Blue, c’est reçu. J'emmène les gars !//

Il y eut un moment de silence avant qu’elle n’ajoute.

//Apollo, apollo, attention. Les trois derniers darts bifurquent sur ta position. Ils ont dû déduire ton rôle leader !!!//

Il allait faire d’une pierre deux coups. L’attaque en piqué lui serait favorable pour tirer un missile dans le blindé posant problème au colonel.

//Stardust, arme un missile air-sol, et accroche toi !//

//Missile armé. Contrôle manuel !//

Il tira à fond sur ses commandes, plongeant soudainement droit vers le sol. Sur son radar s’affichait en gros le désignateur laser que lui offrait le colonel. Le blindé semblait plutôt bien protégé, il n’aurait qu’une seule chance de toucher correctement. Il n’avait plus qu’à espérer que Stardust répare son moteur à temps pour remonter, sinon… Il ne préférait pas y penser.

Son objectif grossissait à vu d’oeil sur son affichage tête haute, tandis que l’air crépitait sur la carlingue du F-302 qui prenait de la vitesse à vue d’oeil.

//Apollo...apollo tu vas trop vite...APOLLO, ON VA SE CRASHER !!!//

//Reste concentrée, on va y arriver !//

Pas encore…. Pas encore…. MAINTENANT ! Il envoya son missile air-sol droit vers le blindé, tirant ensuite à fond sur ses commandes pour redresser son appareil, priant de toutes ses forces pour avoir la poussée qu’il désirait.

Reynata avait hurlé sous l’horrible pression de la gravité et des différentes forces qui s’étaient jouées lors de cette manoeuvre dangereuse. Elle ne l’avait pas signalé dans la radio, ayant été trop malmenée, mais Apollo se rendit compte que son réacteur endommagé venait de reprendre du service. C’est là qu’il vit, juste devant lui, alors qu’il gagnait en altitude, une forme jaillir des nuages et lui envoyer toute une série de blasts.

//APOLLO !!!!!// Hurla brutalement Blue dans la radio.

Pas cette fois ! Cette fois-ci, il l’avait vu venir ! Il n’allait pas se laisser faire, comme les autres ! Il tira sur ses commandes en grognant d’autant plus en subissant les G, pour se retrouver en face-à-face avec l’as des Wraiths.

//Ca c’est pour Rachot, enfoiré !//

Il appuya sur la détente de son arme, son canon se mettant immédiatement à cracher la mort en direction de l’appareil inconnu !
Le chasseur ennemi fît de même, envoyant quelques salves de plasma dont une qui toucha le nez du F-302. Le blindage tint le coup mais se fragmenta, une alarme inquiétante retentissant dans le cockpit. A ce point de la confrontation, le dart avait pointé directement sur Apollo, relevant le défi. Mais après une certaine distance, une nouvelle fenêtre s’ouvrit sous son nez et le dart fît un micro bond. Des projectiles l’avaient néanmoins atteint sur le nez et une partie de la verrière mais il semblait avoir encaissé.

//Il nous est passé à travers, il est en dessous de nous et...oh non...OH NON...MAIS QU’EST CE QUE C’EST QUE CA ?!?//

Une alarme terrible et caractéristique sonna, celui qui concernait le verrouillage par drone Lantien dans le cas d’un combat contre un jumper. Apollo était ciblé et le bip de plus en plus rapproché indiquait que l’engin était en vol.

//Drone en approche ! Contre mesure inefficace ! Contre mesure inefficace ! MON DIEU IL ARRIVE !//

Contre-mesure inefficace ?! Impossible ! Si il s’agissait bien d’un drone, les contre-mesures auraient dû fonctionner ! Il lança un rapide coup d’oeil à son radar, pris d’une certaine panique, avant de voir… la toile anti-plasma déployée dans leur sillage. Elle s’était trompée de contre-mesure !

//Stardust, les contre-mesures pour drone ! POUR DRONE !//

Un détail étrange le fit tiquer. Les drones n’étaient pas dorés. Ils étaient bleus, couleur Wraith, et venaient de la plateforme.

//Oh ! Pardon ! Pardon !!!//

Le drone était en train de les chercher, se rapprochant de plus en plus près. Il n’était qu’à quelques mètres lorsque la bonne contre-mesure se déploya en envoyant le missile lantien sur le côté. Il l’atteignit beaucoup trop vite et les éclats pénétrèrent la verrière en passant d’un flanc à l’autre, ouvrant des trous qui, sur le passage des éclats, auraient arraché le visage du pilote. Il n’y avait plus de dart, sauf un qui le toucha dans le dos d’un tir de blast bien placé. Une nouvelle alarme hurla, le dart ennemi en avait profité pour remonter sur son dos et occuper une place très avantageuse sur lui. Les F-302 étaient quasiment tous sur la plateforme, essayant de se détacher des nombreux drones qui les coursaient.

//Apollo. On est dans la merde ! Pénurie de contre-mesure. On doit reculer pour éviter la destruction, tu me reçois ?//

Un nouveau blast. Reynata hurlait, essayant de déployer un nouveau filet. Le système avait été dévasté par le tir précédent et elle ne parvenait plus à en reprendre le contrôle. Adam jura silencieusement dans sa radio coupée, exécutant quelques manoeuvres, tonneaux et virages pour tenter de se dégager de son poursuivant.

Mais devant lui se modélisa une petite tâche noire. Elle grossissait à vue d’oeil, de plus en plus, ajustant son altitude à celle d’Apollo, comme si elle voulait le croiser. Très vite, les contours d’un F-302 dévasté et quasiment sans blindage fût visible. Et au travers d’une horrible friture d’une radio à peine fonctionnelle, Adam entendit un puissant et profond :
//VENGEANCE !!!!!!!!!!!!!!!//

Pied-de-Biche ! Adam garda sa trajectoire, continuant d’attirer ce maudit as dans son sillage, les tirs de blast venant lécher dangereusement sa carlingue tandis que le bolide terrien se rapprochait à toute vitesse. Et, au dernier moment, Adam redressa le nez de son appareil d’un coup sec, donnant un violent coup de boost pour se dégager de la ligne de mire de son ailier !

Sans pitié !!! Dès que la ligne de tir fut dégagée, Pied de biche lâcha tout. ABSOLUMENT TOUT !!! Les missiles AMX en tir manuel, les quarante roquettes, le canon électromagnétique. C’est un épais nuage d’armes, d’ogives, qui arriva droit sur l’as qui ne s’attendait pas du tout à ce piège. Le mouvement oscillant soudain du dart témoigna de l’hésitation du pilote prit au dépourvu qui vrilla et esquiva le plus dangereux : les deux missiles.

Mais quelques roquettes lui explosèrent sur le nez et les flancs, le faisant brutalement chuter sur le côté et il perdit de l’altitude. A partir de là, l’engin tenta de s’enfuir. Une petite fenêtre de micro-bond s’ouvrit et il passa au travers...sans disparaître !!! Pendant ce temps, profitant de la diversion plutôt brutale offerte par Pied-de-Biche, Adam poursuivait son looping à toute vitesse, se retrouvant la tête en bas, et finalement, juste dans le sillage du Dart. L’heure de la vengeance avait sonné.

Il mit alors les gazs à fond en espérant quitter le secteur. Mais Adam ne comptait pas le laisser s’en tirer aussi facilement.

//Verrouille moi cet enfoiré Stardust !//
//Verrouillage ??? Non ??? SIIII ! CA Y EST ! CIBLE ACQUISE !!!//

Il pressa sa gâchette, commençant déjà à tirer au canon électromagnétique. C’est fini pour toi, salopard. Adam appuya sur sa commande de tir, son dernier missile AMX filant droit dans le sillage du dart d’élite, ne comptant pas le lâcher cette fois-ci.

L’engin remonta soudainement, prenant une trajectoire dilatoire et une nouvelle fenêtre de micro-bond s’ouvrit. Mais trop endommagé, le chasseur ne finalisait pas la mise en route de la technologie et une boule de feu remplaça soudainement ses propulseurs, l’explosion progressant alors jusqu’à la cabine de pilotage qui fût brisée par des colonnes de flammes en tout sens.

Le chasseur en feu monta de quelques mètres avant de retomber dans un piqué fou. Un véritable angle droit qui l’amena à rencontrer le sol avec une terrible violence, dans une explosion et un fracas final qui signait sa fin pour de bon. A ce moment-là, Adam poussa un véritable cri de joie dans sa radio.

//YAHOOOU ! DART ENNEMI ABATTU !//

//J’me suis pissé dessus !!!//

Elle poussa un cri qui ne ressemblait en rien à de l’humain.

//On l’a eu, on l’a eu ! Bravo pilote !!!//

Sur sa droite, le chasseur de Pied de Biche progressa doucement pour venir à son niveau. L’homme affichait un air heureux, levant le poing dans un hourra et martelant son tableau de bord dans un intense sentiment de victoire. Adam leva son poing à son tour, fou de joie, avant de rapidement être rattrapé par la réalité. Ils n’en avaient pas encore terminé.

//Stardust, j’ai besoin d’un rapport de l’escadrille ! Que l’observatoire du Dédale repère le site de crash de Mars, au plus vite ! Ils s’en sont peut-être tirés....//

//Tout de suite !!!//

//Apollo. Tu me reçois ? Confirmation par scientifique au sol, moyens anti-aérien de la plateforme HS. Demande autorisation d’assaut généralisé !!!//

//Autorisation confirmée, abattez moi cette saloperie !//

Adam changea de cap, se mettant droit en direction de la plateforme rendue désormais inoffensive. Pied de biche avait viré en formation et restait sur sa droite, préparant son canon électromagnétique pour un long tir. Toute la fréquence s’animait, l’escadrille d’Apollo prenait tous des vecteurs différents pour l’assaillir de toutes parts. L’assaut fut d’une rare brutalité. Comme des rapaces, les chasseurs plongeaient en mitraillant, d’autres envoyaient leurs roquettes, et d’autres leurs derniers missiles. Depuis le sol, la crête, les soldats tiraient avec leurs AT4.

La plateforme détona de tous les cotés, perdant des morceaux un peu partout et avançant malgré tout dans l’espoir de pulvériser la crête. Mais les F-302 lachaient tout ce qu’ils avaient, la taille de l’engin ennemi se réduisant à vue d’oeil. A ce moment là, Adam était en approche pour une nouvelle passe de tir. Il entendit Reynata s’écrier dans la radio, au summum de l’émotion.

//Point faible isolé !!! Ping sur console de tir !//

Les roquettes jumelées entre air et sol avait brisé le blindage. Ce qui semblait être le réacteur, le moyen de propulsion général et d’alimentation en énergie se trouvait exposé, pile devant le pilote. Apollo, profitant de l’occasion qui n’allait pas se présenter par deux fois s’aligna à toute vitesse sur son axe de tir, puis, dans un dernier passage héroïque à haute vitesse, tira ses dernières roquettes et plusieurs tirs de canon électromagnétique, donnant tout ce qu’il avait en réserve pour abattre le mastodonte !

Une dernière explosion, plus violente que toutes les autres, eu lieu à l’intérieur même de cet engin volant. Il se secoua brutalement, sa surface organique blindée se distordant et se morcelant sous l’effet des différentes forces. Puis il s’émietta entièrement avant qu’une ultime détonation n’envoient ses morceaux plus ou moins gros en un effet parapluie sur tout le secteur. Ces chutes d’objets menacèrent autant les équipes au sol que les chasseurs mais la plateforme n’était plus : elle était entièrement détruite.

//Ici Blue. J’ai de lourds dégâts par projection, je suis encore en vol. L’escadrille confirme, ciel dégagé. Je répète, je répète Apollo : CE PUTAIN DE CIEL EST SOUS NOTRE CONTRÔLE !!!//

Adam poussa un cri de victoire dans sa radio, tandis que son appareil décrit un tonneau dans les airs pour célébrer leur victoire.

//Rapport de tous les chasseurs ! Stardust, des nouvelles de l’observatoire ?//

//Pied de biche, chasseur lourdement endommagé, plus de munitions sauf canon...//

//Mariole, légèrement endommagé. Trois roquettes restantes.//

//Blue, lourdement endommagé, plus de munitions.//

//Lutin, lourdement endommagé, plus de munitions.//

//Papa, légèrement endommagé, il me reste un missile.//

Le rapport rendu complet, l’escadrille s’était replacé en formation des “Four Finger” au possible. Reynata soupira dans sa radio.

//Apollo...//

//Stardust ?...//

Il n’aimait pas, mais alors vraiment pas ce soupir.

//Je suis navrée. L’observatoire confirme...pas de parachutes, coucou en flamme depuis le ciel. Crash mortel confirmé...//

Adam cligna doucement les yeux. Deux coucous, et quatre hommes perdus, en moins de trente minutes. C’était un coup dur. Très dur.

//Bien reçu… Relaie l’information au commandement et aux autres. Que les appareils encore en vol se préparent à remonter pour réparer et ravitailler. Papa et Mariole, restez en vol pour soutien au sol en cas de besoin. On vous remplacera à notre retour. Si vous tombez à court de munitions, remontez pour vous ravitailler.//

//Mariole, bien reçu. T’es avec moi le patriarche ?//

//Fanfaronne, connard, j’en ai dézingué plus que toi !//

Un soupir vint après un long silence pesant.

//Ici Blue, le reste de l’unité est prête Apollo. Paré à remonter. Pensée à nos amis resté au sol, on les vengera.//

//Oublie jamais…//

////A tous les indicatifs radio, à tous les indicatifs radio, zone aérienne sécurisée. Escadrille F-302 effectue retour pour ravitaillement et réparation. Soutien limité par deux chasseurs demeurant sur place...////

Un petit moment de silence avant de reprendre.

////Effectif total restant : six F-302. Signalons la perte de Jake et Olivia Colman. Alias Mars et Vénus. Terminé...////

//Oublie jamais...//

//Oublie jamais...//

_________________
All great things are simple, and many can be expressed in single words : Freedom, Justice, Honor, Duty, Mercy, Hope.

Winston Churchill


DC : Mike Femens

Signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juin - 20:45
avatar
√ Arrivée le : 24/11/2016
√ Messages : 135

Dossier Top Secret
√ Age: 33 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Blue, Lutin et Pied-de-biche remontèrent en altitude dans le sillage d’Apollo. Ils veillaient à ne pas laisser quelqu’un derrière, les chasseurs étant si endommagé que la propulsion pour s’arracher à la gravité n’était plus aussi fiable. Coordonnés, ils activèrent ensemble leur réacteur atmosphérique et grimpèrent jusqu’aux dernières couches.

La couleur du ciel ensablé se troqua peu à peu pour l’obscurité de l’espace. Très vite, ils remarquèrent les tirs de blasts et des canons électromagnétiques du Dédale. Le combat faisait toujours rage en orbite et plusieurs épaves obstruaient dangereusement leur vecteur d’approche.

//Apollo, ici RangerYing, attention à votre approche, plusieurs épaves de croiseurs orbitent à haute vélocité. Le reste de l’escadrille s’est repliée sur le point de ravitaillement, à vous ?//

Comme pour illustrer l’appel radio, un énorme morceau de croiseur passa effectivement devant eux. Le radar anti-collision s’agitait un peu dans tous les sens, indiquant une masse de débris sans précédent. Bien loin devant, le Dédale naviguait entre deux croiseurs endommagés qui tentaient d’orienter leurs canons dans le bon sens. Le Dédale les avait désemparé et se plaçait hors de leur ligne de tir. Une stratégie réglée comme une horloge.
Les canons ciblèrent alors un point central de l’une de ses cibles puis parvinrent à percer le blindage organique jusqu’à un générateur vital qui éteignit le reste du bâtiment. Il gisait alors en apesanteur, comme aspiré par la couronne de déchet qui l’emporta dans de multiples impacts au risque de l’enfoncer dans l’atmosphère et le briser.
A ce moment là, le second croiseur avait tenté de se diriger directement vers le site Alpha pour le bombarder. La teinte du bouclier du Dédale grésilla, signe qu’on le surchargeait et ses canons se replièrent tous. Le croiseur gagna alors soudainement en vitesse, comme s’il mettait plein gaz. Et il éperonna sans la moindre retenue le dernier bâtiment en s’enfonçant dans sa coque, le bouclier subissant une pression effroyable qui risquait de le faire céder.

Emporté dans le choc, le croiseur fût décalé de sa position de tir et ses blasts allèrent dans le mauvais sens. Le Dédale se détacha alors et pointa ses canons électromagnétique dans la crevasse qu’il venait d’ouvrir. Le croiseur fut parcouru d’une série d’explosions et détonna brutalement, cassant pour de bon le bouclier du Dédale qui se trouvait beaucoup trop près. Il n’y avait plus d’échange radio depuis un certains temps.

//Pilote, je reçois un signal de secours émis depuis le Dédale. Code 36-4, ordre aux chasseurs de se regrouper et ravitailler pour opération spéciale...//

Code 36-4, les communications étaient donc HS. Le Dédale avait dû subir de très lourds dégâts au cours de sa manoeuvre.

//Transmets notre approche au Dédale, et informe les que nous avons subi de lourds dégâts, et que les derniers chasseurs en bon état sont restés sur la surface pour couvrir les troupes au sol.//
//Reçu...//

Il modifia sa trajectoire, quittant le vecteur en direction du point de ravitaillement pour se diriger vers le Dédale. Il n’avait aucune idée de ce que Caldwell préparait, mais il n’était pas certain que ses chasseur étaient en état de se battre sans réparations.C’est pour cela qu’ils avaient tous été rappelé sur le croiseur au lieu de rejoindre le point de ravitaillement.

En approchant, Apollo eu une vue directe sur le croiseur terrien qui ne semblait plus capable de naviguer correctement. Il tournoyait sous l’effet qu’avait produit la détonation du dernier croiseur. Son blindage avait par endroit quelques marques de brûlure et plusieurs secteurs subissaient une décompression que l’on remarquait à l’oeil nu. Sur l’arrière, au niveau des moteurs, la salle des machines était visiblement en feu. Un incendie décompressif était en train de progresser le long de la nacelle jusqu’à l’une des tuyères de propulsion.

La réaction ne se fit pas attendre. Pendant que Stardust recevait des coordonnées d’appontage par le même système de transmission de secours, le croiseur procéda à une ventilation d’urgence. Il ferma le pont et éjecta tous les gazs dans l’espace malgré la présence du personnel qui avait dû rester encore bloqué dans les coursives.

//Apollo...tu me reçois ?//
//Je t’écoute Blue.//

Elle avait une petite voix.

//Tous les chasseurs sont censés revenir...consulte ton radar.//

Il baissa lentement les yeux vers son ordinateur de vol, craignant le pire. Il ne restait dans le sillage de Blue, Lutin et Pied de biche, que quatre dernières signatures. Le CEG déglutit difficilement. La moitié de l’escadrille bâbord avait été abattue.

//Escadrille bâbord, rapport de la situation...//
//Apollo, ici RangerYing, lourdes pertes à signaler suite aux affrontements. Patron a été abattu, j’ai repris le commandement en attendant de nouveaux ordres. Encore en vol : Liberty, BigRoad et Speedy.//
//Les chasseurs abattus ont-ils eu le temps de s’éjecter ?//
//Frankenstein et Martielo. Les autres ne s’en sont pas sorti.//

Adam ne répondit pas. Deux des équipages s’en étaient sortis, sur quatre. Ce qui voulait dire que Patron et Radar… Etaient morts. En tout, cela faisait au moins cinq membres de l’escadrille tribord qui avaient perdu la vie au cours de l’opération jusqu’à maintenant, et deux de l’escadrille babord. Les pertes commençaient à être lourdes.

//Bien reçu RangerYing, terminons la phase d’approche.//
//On est dans votre sillage Apollo, apparemment on apponte tous sur tribord.//

Profitant du fait que le Dédale n’avait plus de bouclier, il était possible de récupérer les F-302. Apollo comprit qu’il se passait vraiment quelque chose lorsqu’il constata que Tyrol et la moitié de ses techniciens, pas moins, les attendaient une fois le pont pressurisé pour faire entamer des réparations rapides. A peine les échelles avaient-elle été disposées devant les verrières que les techniciens démontaient déjà les blindages pour refaire l’habillage.

« En avant ! Nous avons très peu de temps. Ravitaillez et faites toutes les réparations possibles. Avaries critique en premier, fonctionnelles ensuite, classique en dernier. Que vos chariots soient toujours alimentés, on vous amène les pièces de rechange ! »

Les pilotes descendirent de leurs engins. Ils avaient tous le moral dans les chaussettes par les pertes subies. Blue tomba à genoux dès qu’elle toucha le sol métallique du pont et elle se mit à pleurer. Balafre avait dévalé les derniers barreaux de l’échelle pour la prendre dans ses bras, faisant son possible pour essayer de la remonter.

Pied de biche, quant à lui, aida Sexy-Girl à descendre. Elle n’avait plus le casque de sa combinaison, plusieurs longues griffures l’ayant blessé au visage et une partie de ses cheveux étaient roussis. Des médecins vinrent directement à sa rencontre. Le grand gaillard laissa sa coéquipière entre de bonnes mains et fit mine de s’éloigner, d’un air sûr de lui, avant de vérifier que personne ne le voyait. Il posa un genou à terre et rendit le contenu de son déjeuner.

« Je...je pensais pas que c’était comme ça Apollo... » Fit Stardust dans son dos.

Elle rata les derniers barreaux et lui tomba dessus. Elle se décrocha rapidement et essaya de rester calme. Son visage était blême, dévoré par l’anxiété. Adam fit le tour du hangar du regard, pâle, la gorge serré et les entrailles retournées. Il ne savait même plus quoi dire. Jamais le Dédale n’avait subi d’opération aussi meurtrière auparavant. Il s’avança de quelques pas, désabusé, avant de lentement se reprendre. C’était son rôle. Donner espoir à ses troupes, leur remonter le moral, même dans les situations les plus critiques. Il se retourna, faisant face aux pilotes et copilotes, tous plus mal en point les uns que les autres.

« Nous… Nous avons tous subis de lourdes pertes aujourd’hui. Des amis, des frères, des soeurs. Des membres de notre famille. Je suis conscient que tout cela est un coup extrêmement dur pour l’escadrille, un prix peut-être trop élevé. »

Il soupira lentement, baissant les yeux en secouant légèrement la tête. Mars, Vénus, Papa, Radar, Malboro et Rachot. Ces noms, ces visages défilaient en boucle et en boucle dans son esprit.

« Pourtant… Oui, pourtant, chacun d’entre eux s’est battu jusqu’au bout, pleinement conscient de ce qu’il était en train d’accomplir, pleinement conscient que ses actes allaient sauver la vie directement à des centaines de personnes, et indirectement, à des milliards. Chaque fois que nous montons dans nos appareils, chaque fois que nous entamons nos phases d’approche, chaque fois que nous nous retrouvons en combat avec les Wraiths, ce sont toutes les troupes au sol qui placent entièrement leur espoir en nous, et même plus, leur survie. »

Il redressa lentement la tête, observant chaque membre de son équipe, un à un, s’attardant sur chacun de leur visage. Pied-de-Biche, Blue, Sexy-Girl, Balafre, Lutin et Freezer. Seuls les morts peuvent se reposer. Les vivants, eux, doivent continuer le combat.

« Nous pleurerons nos morts plus tard. Mais pour le moment… Nous n’abandonnerons pas. Nous ne capitulerons pas devant les Wraiths. Nous leur ferons front, jusqu’à notre dernière munition, jusqu’à notre dernier litre de carburant. Trop de gens comptent sur nous. L’avenir de la galaxie de Pégase, et celui de la Terre, repose entre nos mains. Nous n’allons pas baisser les bras. Nous allons nous opposer à ces Wraiths, leur cracher au visage, et leur montrer ce que valent réellement les escadrilles du Dédale ! Alors, êtes-vous avec moi ? »

Les pilotes et copilotes s’étaient naturellement rapprochés de leurs leaders. Les visages étaient défaits, la peine et l’incompréhension toujours gravés sur leurs traits malgré les paroles encourageantes. Mais malgré tout, les hommes n’étaient pas à ce poste sans raison, ils étaient tous investis. Pas un ne demeura prostré sur le dernière question.
Blue était encore en pleurs lorsqu’elle prononça fermement :

« Qui renonce ?!? »

Il y eut un “non” général et indigné. Une volée de réponse encourageante et positive se mêla dans une ambiance pleinement martiale. Le reste de l’escadrille n’avait pas dit son dernier mot et était prêt à en découvre. La jeune pilote fixa alors Apollo, le regard embué, avant de traduire la pensée commune.
« Nous te suivrons jusqu’au bout. CEG un jour... »
« CEG toujours ! » Reprit-il fortement.

A ce même moment, alors que les pilotes espéraient avoir le droit à un peu de repos, le temps de la réparation de leurs appareils, de quoi se remettre de leur choc de la bataille, un membre du Pôle-com vint jusqu’à Apollo. Les communications semblaient toujours défaillante et il lui tendit un billet manuscrit.

Citation :
« Lieutenant. Urgence. Procédez à la réorganisation de l’escadrille. Nouvelle vague d’assaillants attendus. Briefing de mission à constituer dans les plus brefs délais, prenez contact Bricks. Départ dans deux heures. Caldwell.»

Adam souffla doucement, avant d’hocher la tête, rendant le billet au messager.

« Vous avez un peu de temps, rendez-vous dans une heure en salle de briefing pour la suite des opérations. Rompez ! »

Toutes les unités acquiesçèrent, encore un peu hagard, se demandant ce qu’ils allaient bien pouvoir faire. Certains allaient se faire soigner quelques blessures, d’autres une bonne douche chaude. Mais pour la plupart, ils allaient prendre une bière et pleurer leurs larmes jusqu’à ce que les corps soient vides, hommes comme femme.

Dans les coursives, plusieurs alarmes résonnaient encore. Des incendies avaient encore lieux dans différents ponts et l’équipage s’attelait sur les réparations d’urgence. Bon nombre de vannes, de tuyaux et de câblage électrique avaient été endommagé et pendouillaient. Dans la salle de briefing, Nelly était en train de diriger une lampe sur une carte spatiale du secteur. Elle avait sur la tête une petite lampe frontale. Le reste de l’éclairage avait tout simplement grillé et cela restait, malgré tout, le meilleur endroit pour préparer la nouvelle mission : un endroit relativement paisible. L’hispanique était inquiète, angoissée, et elle ne cessait d’aller d’une carte à l’autre. Quand elle entendit du bruit, elle monta le faisceau sur Apollo, l’aveuglant un bref instant avant de l’abaisser.

« Adam... » Souffla-t-elle.

Elle vint jusqu’à lui et le prit dans ses bras. Elle savait qu’il y avait eu des pertes mais elle ne connaissait pas les noms. Malgré la pénombre et le faisceau décalé, elle le regarda, inquiète quant à son état.

« Adam...est-ce que... »

C’était vraiment une question à la con mais elle se devait de la poser.

« Est-ce que ça va ? »
« Pour le moment… Je tiens le coup… Il le faut bien. »

Il prit une longue inspiration. Il savait qu’une fois la mission terminée, l’adrénaline et le stress descendants, il allait subir un violent contre-coup.

« J’ai besoin de savoir Apollo. »
« Je… Patron, Radar, Rachot, Mars et Venus sont… présumés morts. Quant à Malboro… il a disparu, peut-être emmené par les Wraiths. »

Il avait sorti tout cela d’une traite. Nelly avait écarquillé les yeux. Elle ne s’était pas attendu à une telle suite de noms. Pas autant. Elle ouvrit la bouche comme pour répondre quelque chose mais rien ne sortit. Ses mains s’étaient mises à trembler et elle n’en croyait pas ses yeux. C’était comme un mauvais film, une farce atroce et grotesque. L’hispanique chercha dans le regard de son pilote une confirmation et elle vit la douleur qu’il y avait en lui.
Ce n’était pas une blague.
Son visage se tendit sous la violence de cette nouvelle et elle planta sa tête contre le torse de son collègue.

« Oh non... » fit-elle en sanglotant. « Pitié, dis moi que tu ments Apollo. Dis-moi que c’est un mensonge ! »

Il referma simplement ses bras sur elle, fermant les yeux, tandis qu’une larme coula lentement sur sa joue, échappée, retenue depuis trop longtemps. Il se faisait violence pour garder son calme, pour garder son sang-froid. Il ne devait pas craquer maintenant.

« Ecoute Nelly… écoute. Nous pleurerons les morts… plus tard. Mais maintenant, il me faut savoir ce qui nous attend encore, le reste de l’escadrille et moi. Caldwell m’a dit que tu avais des informations pour moi ?... »

Nelly se décrocha, se forçant à arrêter de pleurer. Tous ces gens, elle avait vécu auprès d’eux durant des années. Et ils s’étaient tous éteint comme ça, brutalement. Elle en voulait au monde entier, elle pensait à Pedge là en-dessous. A sheppard. A tous les autres. Elle espérait qu’ils allaient faire payer ça au centuple aux Wraiths.

« Oui...oui » Répondit-elle d’une voix cassée.

Elle lui tendit sa lampe et ralluma celle à son front. La petite espagnole repartit alors en direction de la table et montra plusieurs grilles du secteur à Apollo. Le CEG se pencha vers les cartes, attentif.

« Atlantis nous a alerté par la Porte des Étoiles. Les détecteurs longues portées ont repéré des sauts simultanés. Au minimum, deux croiseurs et un vaisseau ruche ont émergé dans la zone. Surement la flotte de guerre de la reine. Mais... »

Nelly lui montra les coupes de la détection radar du Dédale. Rien, pas un seul écho.

« Je suis certaine qu’ils ont fait le même coup que nous. Ils se sont planqués dans l’amas gazeux. S’ils ne nous sont pas encore tombés dessus, c’est qu’ils préparent un sale coup contre le Dédale, à l’abri de nos capteurs. Qui sait s’ils ne font pas le grand tour pour aller sur la planète ? »

Adam observa avec attention chaque carte, fronçant un peu les sourcils.

« Je croyais qu’aucun vaisseau aussi gros ne pouvais franchir l’amas gazeux ? Ils ne risquent pas de ressortir en morceaux ? »
Nelly acquiesça.
« Ils ont dû subir de sacrés dégâts. Quand on voit ce qu’on a dû encaisser dans notre coucou, la flotte ennemie a surement été obligé de faire le forcing. »
« C’est peut-être un piège pour nous éloigner de la Porte. Quels sont les risques s’ils débarquent de l’autre côté de la planète ? Combien de temps mettraient-ils à faire traverser leurs troupes d’une face à l’autre ? »
« Heu... »
Nelly prit un petit calepin qui trainait à côté d’une main fébrile. Elle avait griffonné des calculs dans tous les sens. Quelqu’un d’autre aurait été incapable de la relire.
« Sans un micro-bond, cela leur prendra quatre heures, peut-être cinq. Ils y gagneraient peut-être plus à attaquer le Dédale en masse. Mais visiblement, les radiations les handicapent beaucoup. L’officier artilleur dit que leurs coques sont plus fragiles que d’habitude... »

Le CEG opina gravement, tandis que les différentes possibilités défilaient dans son esprit. Peut-être qu’avec les dégâts qu’ils avaient subi, la flotte attendait-elle le bon moment pour frapper ? Avec le Dédale dans un tel état, sans bouclier, l’attaque de deux croiseurs et d’un vaisseau-ruche risquerait d’être meurtriers.

« Je suppose qu’on ne peut espérer l’aide de l’Athena ? »

Nelly secoua négativement la tête.

« On a abattu quatre croiseurs et un vaisseau ruche. C’est un miracle qu’on soit encore là. D’après ce que je sais, on s’évertue à recharger les boucliers et réparer les transmissions. Mais en attendant, on est seuls. Par contre... »

L’hispanique sortit une nouvelle carte. C’était un zoom sur le secteur gazier, elle avait dessiné un corps étranger.

« Tu te rappelles de l’épave ? » Il hocha la tête.

Nelly hésita avant de lui faire part de la probabilité.

« Si on la minait ? »

Il cligna lentement des yeux, tournant son regard vers l’hispanique.

« Tu es certaine qu’ils risquent de passer dans ce secteur ? »
« Je pense que oui. Regarde... »
Avec son feutre, elle dessina des contours déjà matérialisé.
« Là ce sont les vagues de gaz qui ont failli nous écraser la première fois. Un petit coucou comme le nôtre. Alors la taille d’un croiseur. »
Son feutre dessina l’autre flanc.
« S’ils passent par là, ils vont être obligé de sortir de la nappe et de se frayer un chemin dans le puit de gravité. On les détectera. Donc... »
« Donc on pourra les faire exploser pile à ce moment-là. C’est une excellente idée Nelly. Combien d’appareils et de temps faudrait-il pour se charger de miner l’épave ? »
Elle secoua négativement la tête.
« Si on fait ça manuellement avec les F-302, on va y mettre des heures. J’ai une idée mais...je crois que tu vas pas aimer. Il faudra convaincre Tyrol en plus... »
Son regard monta sur le CEG.
« On demande une ogive nucléaire/naquada et on la branche sur une barge de récupération ? Là, on a plus qu’à l’intégrer à l’épave et programmer la détection. »
« C’est risqué. Et il nous faudrait quelqu’un pour piloter la barge. Tu as une idée en tête ? »
« Fais pas l’innocent. » Lâcha-t-elle avec un maigre sourire.

Il souffla légèrement, avant d'acquiescer. Il n’y avait pas 36 pilotes pour accomplir cette tâche. Mais naviguer dans une barge contenant une ogive pouvant lui exploser à la figure au moindre choc ne le rassurait guère.

« Il nous faut l’autorisation de Tyrol et de Caldwell pour cette opération, mais de mon côté… Tu as le feu vert. C’est notre meilleure chance d’y arriver, pour l’instant. »
« Si Sheppard l’apprend... » Lâcha-t-elle, angoissée. « Je suis censée être démobilisée. »
« J’en prendrai la responsabilité auprès du colonel Cadwell et en subirai les conséquences auprès de Sheppard. »
« Non, je vais... »
C’est dingue comme, même maintenant, Caldwell lui fichait la trouille.
« Je vais lui demander moi-même. Si Caldwell tient à son navire et son équipage, il va me laisser y aller. »

Adam opina gravement, glissant son regard vers elle. Sheppard allait sûrement le tuer pour avoir pris cette décision, mais il n’avait guère d’autre choix. Si la flotte Wraith atteignait le Dédale, c’était toute l’opération qui serait un échec monumental.

« A toi de voir. Je dois préparer le briefing des pilotes. Je te fournirai quatre F-302 d’escorte, les quatre autres resteront avec le Dédale, au cas où notre chère reine nous réserve d’autres surprises. »
« Apollo... » fît Nelly en secouant la tête. « Ils ont des darts eux aussi. Ils en équipent leurs croiseurs. Si l’épave est gardée, quatre F-302 ne les retiendront pas... »
Effectivement, si la flotte avait déjà atteint l’épave, ils risquaient d’être attendus de pied ferme. Les Wraiths aimaient bien les avants garde, ce n’était pas nouveau.
« Très bien… Tous les F-302 restants sont à toi, dans ce cas. »
« Il nous faudra un bon leader. Tu mènes l’opération ? »
« Combattre dans un champ de gaz à l’aveugle à moins d’un kilomètre d’une ogive nucléaire prête à exploser ?... Je ne manquerais ça pour rien au monde, bien sûr ! »

Nelly eut un tendre sourire.
Cette expression l’avait rendu nostalgique, elle retrouvait son pilote et CEG, même si elle était remplacée depuis belle lurette maintenant. Elle acquiesça, rassurée à l’idée que c’est lui qui mènerait ce qu’il restait de l’escadrille. Nelly récupéra son calepin et le fourra dans ses poches.
« Piloter une barge sans protection avec une ogive...moi non plus. »
Elle soupira.
« Je vais aller voir Caldwell pour lui proposer le plan. Pense à réadapter l’armement des hommes, l’Athéna a fourni de nouveaux missiles au Dédale pour nos coucous. »
« Ca, c’est intéressant… J’ai hâte de voir ce que le SGC nous a préparé, cette fois-ci. »

Il se redressa, lui posant une main rassurante sur l’épaule, souriant doucement, avant d’acquiescer. Il retrouvait sa “Pile-Poil”.

« A tout de suite. » Fit Nelly avant de partir de sa démarche boitante. Elle faisait son possible pour ne rien montrer de son handicap. Et dans l’espace, ça n’aurait plus aucune importance.

_________________
All great things are simple, and many can be expressed in single words : Freedom, Justice, Honor, Duty, Mercy, Hope.

Winston Churchill


DC : Mike Femens

Signature:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Le Boc-