Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Dim 15 Juil - 17:25
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 300

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Mardi 15 mai, 14h15


Les quatre corps morts déchiquetés dans les eaux verdâtres du laboratoire et les quatre vivants retrouvés dans l’arbre laissaient entendre qu’il n’y avait pas plus de quatre morpheas… C’était en tout cas le nombre de créature qui avait été abattues la veille. Les incidents avaient cessé depuis et tout le monde s'efforçait de réparer les dégats. C’était un carnage, à commencer par l’infirmerie qui avait partiellement brûlée… Natasha avait appris pour l’activation de la Porte et le fait qu’ils avaient échappé à une invasion de grande envergure de justesse. Si une poignée de morpheas avaient réduit la cité à feu et à sang, qu’aurait donné une armée toute entière ?

Après le combat acharnée contre le morphea-Isia dans la laboratoire et le départ précipité du major Frei et de Kalinda pour arrêter le morphea-Nora qui était en train de ravager le système informatique de la cité, des infirmiers avaient débarqué et l’avaient aidé à transporter les six blessés jusqu’à l’infirmerie. Au final, elle était l’une de celle qui s’en tirait le mieux dans le groupe, une fois de plus les serlianes lui avaient sauvé la vie.

La kiné se planta devant son miroir et examina les traces d’hématomes qui cerclaient son ventre, son dos et ses côtes aux différents endroit où les serlianes s’étaient enroulées pour la suspendre dans la vide. Elle fit une grimace. Ce n’était pas méchant mais un peu douloureux. Rien de bien nouveau techniquement, elle avait déjà écopé du même genre de marques des mois plus tôt lorsqu’elle avait visité le laboratoire pour la toute première fois. Elle avait eu de la chance… si la serliane ne l’avait pas intercepté, une balle lui aurait perforé l’abdomen.
L’image des quatre corps déchiquetés dans les eaux vertes et stagnantes en train de se faire dévorer par les alligatroncs s’imposa à elle et elle prit une grande inspiration pour repousser cette vision de cauchemar. Ce n’était pas le moment de se laisser perturber, d’autres morpheas se dissimulaient peut-être parmi les atlantes. Le morphea-Isia ayant échangé certains vaccins contre des faux, on ne pouvait plus compter sur la première campagne de vaccination pour déterminer qui était sain ou non. Heureusement, le docteur Wilde avait été efficace et de nouveaux vaccins étaient déjà en circulation.

Natasha finit de s’habiller et tenta de se redonner un “visage humain” avec un peu de maquillage. Elle était rentrée très tard hier pour aider le corps médical à prendre en charge les blessés et remettre l’infirmerie en état. Il faudrait du temps pour tout reconstruire mais ils avaient fait au mieux. On l’avait examiné brièvement mais elle avait vite fait comprendre à Carson qu’elle n’était pas blessée et que son cas n’était pas une urgence. Ca ne l’avait pas empêché de lui coller un jour d’arrêt obligatoire et demandé de repasser le lendemain pour qu’on prenne d’avantage le temps de l’ausculter, au cas où. Sans compter la prise en charge psychologique… son petit doigt lui soufflait qu’elle n’allait pas tarder à revoir Patrick Sidney.

Elle avait passé une nuit pourrie, littéralement. Le zat à la main et le couteau posé sur le chevet, la jeune femme s’était réveillée en sursaut à chaque bruit dans le couloir, terrorisée à l’idée qu’un morphea ait réussi à pirater le système et ne décide de se promener dans la zone résidentielle. Au final, elle avait finit par sombrer dans un sommeil plus profond au petit matin et s’était réveillée quelques heures plus tard.
Natasha s’apprêtait à enfiler la veste de John qu’il lui avait laissé avant de partir en guerre et dans laquelle étaient camouflés plusieurs couteaux lorsqu’elle réalisa que cette dernière était tâchée de sang.

-Et merde, soupira t-elle avant d’entreprendre de nettoyer à la main. John allait tirer la gueule si elle lui rendait sa veste toute ensanglantée, d’autant que c’était celui des différentes personnes qu’elle avait tenté de sauver la veille. En vain pour certaines…

Lorsque l’habit fut propre, elle le fouilla pour récupérer deux couteaux qu’elle glissa dans ses poches et suspendit la veste en l’air pour la faire sécher. Aujourd’hui elle sortirait sans. La belle noua son holster autour de sa cuisse et y glissa le zat’nik’tel dont elle ne se séparait plus avant d’atrapper son sac, d’y fourrer quelques barres de céréales, de l’eau, sa tablette, et de revérifier l’état de la trousse de soin qu’elle avait complété la veille au soir et se mettre en route pour le mess’ où elle prit un repas rapide et une double ration de café.  Une fois requinquée, la belle hésita sur le programme de sa journée : Carson avait insisté pour qu’elle prenne sa journée, elle ne pouvait donc pas se pointer comme une fleur sur son lieu de travail ou à l’infirmerie pour aller aider. D’un autre côté, rien ne l’empêchait d’aller prendre des nouvelles du CODIR et des blessés qu’elle avait secourue la veille et d’en profiter pour se faire ausculter dans la foulée.
Sa décision prise, Natasha se rendit donc à l’infirmerie pour se changer les idées. Mieux valait être sur des lieux vivants et animés que de rester seule et de broyer des idées macabres. Elle n’avait toujours aucune nouvelle de John et de Skyler…

La seconde vague de vaccination avait bien été lancée et les gens faisaient la queue. S’il y avait toujours des mécontents et que la plupart des gens arboraient un air inquiet car la nouvelle des morpheas s’étaient vaguement ébruitée mais qu’on refusait de leur donner des détails, il semblait que la majorité des atlantes avaient bien intégré le fait que le vaccin était là pour les aider. Dans quelques heures, tout le monde serait enfin vacciné et ils pourraient enfin communiquer sur les raisons de tout ce bordel, c’était un soulagement.

La jeune femme se faufila à l’intérieur de l’infirmerie et se rapprocha des visages connus pour s'enquérir de l’état des membres du CODIR et des autres et fut soulagée de voir qu’il n’y avait pas eu d'aggravation. Pour Isia et les autres victimes copiées par les morpheas en revanche, le bilan était moins joyeux : ils étaient tous enfermés en quarantaine et on étudiait leur organisme pour s’assurer qu’ils n’avaient pas été contaminés par les monstres.

-Vous avez l’air débordé, je peux vous aider ? Demanda t-elle à Carson en se doutant d’avance de la réponse.
-Je ne vous ai pas arrêté pour la journée ?
-Ben
-Vous vous êtes faite examiner ?
-Euh…

Décidément, elle avait de la répartie aujourd’hui.

-Sandon ! Occupez vous d’examiner la demoiselle.
-Demoiselle ? Vous me flattez Carson, répondit-elle en échangeant un sourire de connivence avec lui. Elle appréciait le médecin, il lui avait énormément appris ces derniers mois et elle le respectait autant en tant que professionnel de la santé qu’en tant qu’être humain. Il a été vacciné ? Murmura t-elle, plus sérieusement cette fois. Carson hocha la tête. Ok, cool.

Natasha chercha donc des yeux le fameux Sandon et avisa un homme avec lequel elle n’avait pas encore eu l’occasion de faire connaissance. Elle connaissait pourtant assez bien le personnel médical de la cité, celui ci devait être nouveau. Jeune, charmant, son petit doigt lui soufflait qu’il devait avoir du succès parmi les infirmières.

-Salut ! Alors c’est vous que je dois suivre pour que Carson arrête de grogner ? Demanda t-elle avec une moue amusée. Ca faisait du bien de plaisanter un peu après les horreurs de la veille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Juil - 15:11
avatar
√ Arrivée le : 25/06/2018
√ Messages : 110
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

Laissez-moi aider !



L’infirmerie accueillait des blessées en masse. Ils arrivaient par vague à toutes heures et avec toutes sortes de blessures et de souffrances. L’infirmerie brûlée en partie avait elle-même des allures de rescapée…

Liam avait passé la journée à prêter assistance. On avait dû l’arrêter bien vite pour lui administrer son vaccin de la seconde vague. Il faisait partie des prioritaires puisque rattaché au personnel médical et ne pouvant exercer sans être vacciné. Il osa pourtant prétendre repousser la piqûre jusqu’à ce que son responsable Carson lui-même aille le voir et lui dise d’aller se faire vacciner en lui expliquant pourquoi. Liam ne pouvait pas aider s’il n’était pas vacciné. Il ne pouvait pas prétendre soigner non vacciné. Cela parut si logique que personne ne prit le temps de lui expliquer vraiment mis à part Carson. Aussitôt convaincu, Liam se rendit à la queue du vaccin avec sa priorité d’infirmier. Liam pouvait paraître chiant, désobéissant, mais il suffisait bien souvent aussi de lui expliquer la part vitale des choses et il ne faisait alors plus tant qu'ça de vagues. Pourquoi n’avait-il pas eu cette logique de penser qu’il fallait qu’il se fasse vacciner avant toutes choses ? Peut-être à cause de l’urgence de la situation. Il pensait perdre du temps à faire la queue, même avec sa priorité d'infirmier, alors que pendant ce temps il se savait pouvoir prêter main-forte à l'infirmerie. Fraîchement arrivé, il ne mesurait pas aussi l’importance du vaccin, surtout qu’il avait déjà subi la première vague de vaccination. Pour lui ce n’était qu’un rappel. Il le fit donc à contrecœur et une fois fait il revint vite à l’infirmerie. L’infirmière qui lui fit son vaccin avait pu voir un patient pressé qui lui donna tout de suite sa veine et partit au plus vite. Il la remercia tout en repartant vite. La journée fut bien chargée.

Liam avait dormi un peu le soir venu – un bon cycle de 6h qui lui convenait plus que très bien. Il revint vite le lendemain matin au pied levé. Lorsqu'il s'agissait de soigner, Liam n’était plus vraiment ce gars qui avait l'air tout le temps en vacances ou dans la fête.

L’infirmerie parut plus calme et décantée que la veille. Elle n'en restait pas moins encore dans la catastrophe. Liam prit ainsi plus ample connaissance des lieux sous les incidents Morpheas. Il avait à peine visité les lieux avant les grabuges de la vaccination avec un militaire à la sortie du Dédale lors de son arrivée sur la Cité. Il l’avait vu, à travers des photos que le gars du SGC lui avait montré sur Terre, que les choses pouvaient tourner très mal sur Atlantis. On l’avait prévenu. On avait bien fait attention de lui montrer tout un tas de photos des blessures potentielles qu'il serait amené à voir. Comme pour tester son sang froid. Liam en avait et en avait peu à la fois. Il était difficile de le comprendre là-dessus et le SGC avait tenu à le tester lors de son entretien. On ne le voyait jamais sourciller durant les soins. Il avait pas mal de sang-froid en tant que pompier vis-à-vis du sang, des blessures, des organes, des mutilations, mais en manquait sur certaines choses, d’où ses attitudes désobéissantes, déviantes, réfractaires et revendicatrices. Le gars du SGC avait eu du mal à le cerner mais avait fini par le faire. Liam Sandon prétend à de l'indifférence face à la mort et court après la vie toujours plus vite et plus vite jusqu’à se casser la gueule et se prendre un mur. Liam Sandon est hanté à jamais de ne pas avoir pu sauver du feu et d’un effondrement d’immeuble la vie d'un de ses confrères et les jambes d’un autre. Il se croit courir sans cesse comme le lapin blanc dans Alice aux Pays des Merveilles. Je suis en retard. J’aurai pu. La vie ne tenant qu’à quelques secondes. Liam Sandon se sent à l’aise dans l’urgence et s’est adapté, avec grand étonnement, presque perturbant, à cette situation chaotique. Mais il semblait à Liam que Carson vit son agitation d’une manière plutôt bienveillante. Pour une fois, il lui semblait qu'on vit ça chez lui comme une chose positive, une envie de bien faire et non une tare, une blessure – une plaie qui puait l’infection. Liam en arrêterait presque de courir. Arrêtant de fuir. Car il semblait que son responsable avait toujours un regard bienveillant sur tout le monde – et sur Liam donc aussi. Peut-être qu'un jour Liam arrêterait. Il continuait pour l'heure à courir et s'acharnait à le faire. Liam manquait de sang-froid car il n’avait pas de paix intérieure. Toujours à s’agiter. Mais il s’était engagé en rejoignant l'expédition Atlantis à ce qu’un jour ce ne soit plus la culpabilité seule qui l’anime. On le vit dynamique, accueillir les patients, venir par-ci par-là, prêter main forte, repartir lorsque devenant inutile, puis venir vers d’autres dans l'assistance. Liam ayant conscience de ses limites et ne s’en tenant qu'à l’infirmier.

Et puis Carson l’interpella.

Liam se retourna vers son responsable. De là où il était, il lui hocha la tête à l’affirmatif et vit la jeune demoiselle au loin. Liam finit là avec son patient dont il en était infirmier avec un autre médecin qui lui prodiguait quant à lui des soins. Liam acheva d’administrer dans la poche du patient ses médicaments prescrits pour calmer ses douleurs. Il alla ensuite retirer ses gants, les jetant dans une poubelle, et se rendit vers les dossiers papiers. Il les fit défiler de ses mains sur les photos plutôt que les noms. Physionomiste, habitué par ses exercices de sécurité, il trouva le dossier de Natasha Avalon dont il reconnut la photo. Il prit le dossier. Liam préférait les dossiers papiers que les dossiers numériques. Ça faisait un peu marrer des confrères mais Liam était du genre réfractaire avec les technologies jusqu’à ce qu’ils les adoptent – et en général non sans râler !

Liam vint avec petites foulées de pompier et ralentit le pas à l’encontre de Carson et de Natasha.
Il arriva tandis que Carson et la jeune femme parurent comme clore une conversation. Carson d’ailleurs partit.

La jeune femme salua le pompier-secouriste. Il hocha la tête à son salut et la salua ainsi. Il lui adressa un beau sourire.

« Salut ! J’en ai bien peur ! C’est bien moi ! Je m’appelle Liam, Liam Sandon. » Se présenta-t-il. « Si vous voulez bien me suivre, je vais vous examiner. »

L’invita-t-elle à le suivre vers un lit médical aux rideaux ouverts.
A sa suite, il les referma pour l’intimité de la patiente et l’invita à s’installer sur le lit médical.

« Je vous en prie asseyez-vous ».
« Alors, Mademoiselle Avalon... ou Madame peut-être ? »

Consulta-t-il le dossier papier pour veiller à bien prononcer son nom. Puis il le referma et le posa sur le plan médical d’appoint ayant achevé une rapide revue du regard sur ses principaux éléments-clefs. Liam n’avait pas d’uniforme atlante, comme à son habitude, mais avait un accent canadien qui pointait le bout d'son nez. Il ressortait pas mal avec la petite fatigue de la lourde journée de la veille. Liam était en simple t-shirt noir et en pantalon d’intervention de pompier. A son ceinturon, il avait son couteau d’intervention, sa lampe MSA et sa radio.

« Comment vous sentez-vous ? Avez-vous des douleurs ? Des choses qui clochent ? »

Demanda-t-il infirmier et avec bonne humeur.

Code by Fremione.




_________________

Liam Sandon

Couleur : Tomato Le pouvoir de la tomate !


DC : Marama Snell & Mikkel Hansen
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Juil - 23:20
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 300

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Avalon


- Natasha Avalon, répondit-elle pour se présenter à son tour.

La rouquine le suivi jusqu’au “box” et s’assit sur le lit. Le rituel était routinier, elle se faisait examiner à chaque fois qu’elle rentrait de mission et ne présentait donc aucune appréhension, d’autant qu’elle se savait saine cette fois ci.

- En France le “mademoiselle” n’existe plus, plaisanta t-elle. Comme vous préférez. Natasha c’est bien aussi.

- Ah c’est vrai ! Rigola-t-il un peu sur le mademoiselle. Je me souviens un peu de cette histoire. Il ne faut plus le dire alors maintenant ?
Demanda Liam comme s’il lui demandait là conseil.

- Les français continuent de le dire, ça a juste disparu de l’administration. Les habitudes avaient la vie dure, on ne changeait pas la manière de parler des gens du jour au lendemain.

-Ah je vois ! Vous êtes française ? Elle acquiesça Natasha alors. Lui répondit-il souriant. La rouquine lui rendit son sourire.

Si c’était un nouveau collègue, autant le mettre à l’aise dès le départ. Si certains membres du corps médical aimaient mettre une distance professionnelle en utilisant uniquement le nom de famille, ce n’était pas particulièrement son cas. Lorsqu’une personne lui était sympathique, l’usage du prénom n’était pas un problème pour elle, au contraire cela créait une relation de connivence appréciable.

- Je me sens bien. J’ai juste écopé de quelques bleus, répondit-elle en soulevant son t-shirt pour lui montrer les marques laissées par les serlianes.

Elle n’était pas trop amochée physiquement. Mentalement par contre, c’était une autre histoire mais ce pauvre infirmier n’avait pas à gérer ça.

Liam Sandon


Liam s’approcha alors un peu d’elle pour voir ses ecchymoses. Pour l’instant il ne regarda que les marques du regard et ne toucha pas son abdomen. Elle avait là de beaux bleus. Comme si quelque chose l’avait fortement serré lui laissant derrière de bonnes marques.
[color-tomato] C’est tout de même pas rien. Comment vous vous êtes fait ça ?[/color]

Natasha Avalon


- Vous êtes nouveau ici ? Demanda t-elle pour tâter le terrain. Mieux valait ne pas trop rentrer dans les détails de l’histoire si c’était le cas, elle ne tenait pas à le faire fuir alors qu’il venait à peine d’arriver.

-[color-tomato] Ouep. J’ai débarqué il y a quelques jours. Ca se voit tant que ça ? [/color] Blagua-t-il à demander Et vous ? Vous êtes là depuis longtemps ?

- Disons que je connais la plupart des visages du corps médical depuis le temps. Je suis kiné, j’ai débarqué il y a un an.

D’ailleurs, elle était arrivée au moment de la première opération contre Méda’lyda et ça avait été un beau foutoir avec tous les blessés qui étaient revenus du champ de bataille. A croire que les mois de mai étaient maudits.
-Ah vous faites partie de la maison ! J’comprends mieux. J’dois faire bleu pour vous.
- On est tous passé par là, dit-elle en souriant. Ce nouvel infirmier était sympathique. Liam lui sourit. Il trouvait Natasha rassurante. Il acquiesça souriant.
- Enchanté de faire votre connaissance collègue. Vous ressentez des douleurs quelconque à l'abdomen, aux côtes, quelque part au niveau de vos bleus ?
Revint-il à la charge tout de même sur ses blessures tandis qu’il fouilla un peu dans un sac de soins du plan médical d’appoint pour chercher une pommade et d'éventuels bandages.

- J’ai été suspendue un bon moment dans les airs par les serlianes. Donc oui, j’ai un peu mal, dit-elle en minimisant la chose. Elle avait juste l’impression que son abdomen et son dos étaient devenu un bleu géant, mais sa “blessure” était tellement ridicule par rapport à celles de ses collègues qu’elle ne tenait pas à faire la fine bouche.

Liam Sandon


Liam froissa un sourcil un instant le temps de visualiser les choses. Des serlianes ? Liam ne savait pas ce que c’était mais ce n’était pas le plus urgent que de le savoir et aussi il enchaîna très vite avant tout préoccupé par l’état de santé de Natasha.
Vous avez été alors comme un peu serré dans votre suspension... Dit-il en mimant aussi et cherchant confirmation.

- Par des serpents moitié animaux moitié végétaux de huit mètres de long qui vivent dans une zone cachée de la cité, oui, résuma t-elle de manière très succincte.

Ah quand même ! J’aimerai toute de même vérifier qu’il n’y pas de bobos à vos organes vitaux et votre ossature. Je vais vous palper un peu mais pas trop parce que vous devez déjà bien assez souffrir. Ensuite je vous appliquerai de la pommade sur vos ecchymoses et vous ferez un bandage. Ca devrait vous soulager un peu. Il faudra quand même surveiller votre convalescence hein. Lui sourit-il.

Natasha Avalon


La jeune femme acquiesça, elle n’était pas assez bête pour refuser les vérifications médicales d’usage.
- Je vous en prie, répondit-elle en retirant son t-shirt pour qu’il ait le champ libre. Je sais que vous avez été vacciné mais vous avez été brieffé sur ce qui a provoqué tout ce bordel ? Demanda t-elle pendant qu’il l’auscultait.

Liam Sandon


Liam l'ausculta. Pompier, il palpa un peu son abdomen en cherchant autant que possible à ne pas lui faire réveiller de douleurs de ses bleus. Il cherchait à vérifier ses organes vitaux ainsi que sa cage thoracique. -Ca le fait. Ca avait l’air d’aller. -Ca le fait mais surveillez bien tout ça quand même. Ensuite, il prit la pommade et en mit généreusement dans les mains et lui appliqua. - Une collègue m’a dit que celle là elle était bien. Avec de l’arnica en plus dedans ou j’sais pas trop quoi. Elle essaye de m'initier aux médecines tradi. J’y comprends rien mais tant que c’est efficace ! Il lui fit ensuite son bandage afin qu’elle puisse remettre son t-shirt, ce qu’elle fit lorsqu’il eut terminé.

-Bof... Dit-il spontanément. Pas vraiment. On m’a dit d’me faire vacciner pour pas que je sois contaminé. Je sais pas trop par quoi mais vu les blessés que je vois par ici… On m’a pas vraiment brieffé non. Vous en savez un peu plus ? Demanda-t-il un peu interloqué et un peu plus sérieux. Il venait d’observer après tout ses blessures…

Natasha Avalon


- Ah… je vois. Devait-elle le mettre dans la confidence ou le laisser profiter de son ignorance pour lui éviter un stress permanent comme le sien ? Après réflexion, elle tira sa tablette du sac et ouvrit le rapport sur les morpheas. Ce que je vais vous montrer est confidentiel et seul les vaccinés y ont accès. Jetez y un oeil, je répondrai à vos questions après.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 13:47
avatar
√ Arrivée le : 25/06/2018
√ Messages : 110
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Sandon


Liam prit la tablette que lui tendit Natasha. Il glissa du doigt à lire le rapport sur les morpheas.

- Je ne dirai rien Confirma-t-il et rassura-t-il sur la confidentialité avant de vraiment se mettre à lire tout le dossier numérique et en acquiesçant de la tête comme s’y engageant.

Liam fut quelque peu absorbé par ce qu’il lisait. C’était à peine croyable que ça pouvait exister réellement et pas que dans la fiction. Les morphéas pouvaient copier et emprunter toutes formes et en particulier formes humaines… le vaccin évitant de se retrouver copié…?

-Woh... Commenta-t-il sérieux dans le ton. Ca doit être difficile de ne pas finir paranoïaque avec tout ça… Dit-il sérieux et laissant un silence.

- Vous n’avez pas idée... dit-elle en soupirant. Elle était épuisée, tant sur le plan physique que moral, et très en colère contre ces pourritures qui avaient mis Atlantis à feu et à sang.

-Le morphéa copie... copie tout ce qu’on est ? Demanda-t-il entre le souci de comprendre juste et comme s’étonnant qu’une créature puisse faire ça. Mais, mais j’comprends pas, c’est marqué ici que c’est une créature pacifique. Demanda-t-il, Liam, toujours soucieux de la vie animale. Certaines, celles qui ont envahies la Cité, ont été modifié par les Wraiths, c’est bien ça ? Questionna-t-il comme pour s’assurer de bien comprendre.

- C’est ça, elles ont été modifiées pour être plus dangereuses et surtout plus agressives. Ces saloperies sont particulièrement intelligentes et sadiques.

Liam grimaça face à tout cela et à apprendre tout cela.

-Et comment ça se fait que des serpents… de huits mères de longs... vous ont suspendu dans une zone… cachée de la cité ? Vous, vous y faisiez... ? Je suis perdu. Lui confia-t-il mais doux et avenant comme voulant en apprendre davantage et comprendre.

Natasha Avalon


- C’est une longue histoire… vous voulez vous asseoir ? Demanda la kiné, prévenante.

Liam Sandon


-Euh… euh oui bien sûr, Lui répondit-il comme s’il venait de se souvenir qu’il était debout. Liam avait presque oublié qu’il était debout à force d’être resté debout dans l’infirmerie à aider depuis le matin. Il avait un petit côté toujours mouvant et même s’il n’eut pas de sourire dans sa dynamique il trouva Natasha, rassurante toujours, et aux petits soins, ce qui semblait le calmer un peu. Il alla chercher une chaise d’appoint et l’installa près du lit médical et s’y assit près de Natasha.

Natasha Avalon


- Pour ce qui est de la première rencontre avec les serlianes, c’est une histoire qui remonte à quelques mois… octobre je crois. Je faisais partie d’une équipe qui avait pour mission d’explorer une zone inconnue de la cité. Quand on a débarqué là-bas on s’est retrouvé dans une espèce de jungle où les animaux et les plantes avaient comme fusionné. En résumé, un Lantien se terrait là-bas et avait modifié son code génétique pour se rendre immortel. Nous étions dans son laboratoire et les animaux étaient son oeuvre. J’ignore pourquoi, mais l’alpha des serlianes s’est prit d’affection pour moi et quand le Lantien a essayé de tous nous tué il s’est interposé. Lui… et par extension tout son peuple de serlianes. L’Ancien est mort et depuis nous entretenons des relations cordiale avec l’Alpha, Emeryan. Enfin… c’est plus que ça en ce qui me concerne, nous sommes amis. Il traine pas mal du côté du jardin botanique et collabore avec nos chercheurs qui étudient son écosystème. Il est un peu timide mais vous pouvez lui parler, l’Ancien lui a apprit notre langage.

-Oh, Acquiesça-t-il à ce qu’on puisse parler à…Attendez, c’est un serpent-liane qui parle notre langue ? Dit-il très réceptif. Mais c’est génial.

Natasha eut un léger sourire, amusée par la réaction de son interlocuteur. L’infirmier avait un petit côté naïf qui était rafraichissant.

-Pourquoi le Lantien a-t-il essayé de tous vous tuer ?
- Parce qu’il n’a pas apprécié notre intrusion sur son territoire… et parce que c’était un psychopathe. Il voulait se servir de nous comme engrais pour sa jungle. Et par “nous” je veux dire tous les humains vivants dans la cité.
-Oh... Grimaça-t-il un peu comme face à une mauvaise odeur. Pas sympa ça... Acquiesça-t-il.

-Non, en effet. Et pour en revenir à la situation présente, donc, Emeryan est venu me trouver hier en fin d’après-midi quand je traquais les morpheas et m’a dit qu’il avait aperçu des victimes dans sa jungle et des doubles qui faisaient des allers-retours…
Liam parut captivé et à l’écoute de la suite.
- J’y suis allée avec une équipe réduite pour faire l’état des lieux… on a trouvé quatre cadavres et le docteur Taylor Laurence sérieusement blessée… docteur qui s’était soit disant occupée toute la journée d’administrer les vaccins. Le morphea avait prit sa place, falsifié les vaccinations, volé les vaccins, foutu le feu à l’infirmerie et nous a tendu un piège dans la jungle, dit-elle en serrant les dents.
- Ce devait pas être simple tout ça... dit-il compatissant et toujours à l’écoute.
- Pas plus que la bombe qui a été désamorcée de justesse à l’infirmerie, l’ouverture non programmée de la Porte sur un monde wraith, le CODIR qui a été gazé, le réseau qui a été piraté... répondit-elle, un peu cynique. Pendant que la Isia soit disant blessée nous faisait son numéro, Emeryan a repéré quelque chose de suspect dans un arbre et m’a faite grimpée. Il y avait quatre autres corps, dont celui de la vraie Isia. En bas, le morphea s’est dévoilé et a attaqué les autres pendant que les serlianes me maintenaient dans les airs, hors de portée. L’une d’elle s’est prise une balle qui m’était destinée. D’où les marques sur mon abdomen, conclut-elle.

Liam écouta comme dans l’alerte tout ce qui avait pu se passer de chaotique ces derniers jours à la Cité et que Natasha décrivit comme dans un léger cynisme. -Merde. Je vois. La vraie Isia, hé mais j’crois que c’est une des responsables médicales. Comment va-t-elle ?
- Elle est confinée en laboratoire pour examen… ainsi que toutes les victimes copiées par les morpheas que nous avons pu sauver.
-Je vois... Acquiesça-t-il. Il y a eu beaucoup de victimes ?
- Onze morts sur la journée d’hier... et je ne sais pas combien de blessés.
Liam soupira à l’apprendre.

- Les serlianes vous ont bien protégé. Ils doivent avoir un faible pour vous. Lui dit-il un peu souriant comme voulant dire quelque chose d’un peu plus léger et optimiste. Il s’est passé beaucoup de choses... Dit-il plus sérieux.
- Emeryan me protège et les serlianes obéissent à Emeryan, répondit-elle. Nous avons eu quatre morpheas hier mais ce n’est pas parce que les attaques ont cessé que cela signifie qu’ils sont tous morts, l’informa t-elle. Evitez de rester seul ou avec des personnes non vaccinées, n’importe qui peut-être morphea. Nous ne serons en sécurité que lorsque tous les atlantes auront été vaccinés.

Liam Sandon


Liam acquiesça à l’information. Il pouvait y avoir encore des morpheas dans la Cité atlante revêtant la forme de n’importe qui - tout comme un morpheas l’avait fait avec le docteur Taylor Laurence... Natasha conseilla à Liam de ne pas rester seul et de se distancier des personnes qui n’auraient pas été vaccinées. L’infirmier saisit mieux encore l’importance du vaccin et pourquoi on avait tant insisté à l’envoyer à la seconde vague de vaccination. Tant que cette dernière n’aurait pas couvert l’ensemble de la population atlante... tout pouvait encore comme partir en vrille sur la Cité...
- C’est compris. Je devrai passer pas mal de temps ici. On y est pas mal entouré. Acquiesça-t-il et rassura-t-il. Liam parut se montrer réceptif à suivre ses conseils. Il mesurait la gravité de la situation et sa part vitale.
- Merci de m’avoir mis au courant sur tout ça. Lui remercia-t-il se rappelant de la confidentialité des informations.
- Et vous ? Qu’allez-vous faire maintenant ? Demanda-t-il soucieux pour elle.

Natasha Avalon


- Carson m’a planté un arrêt maladie pour la journée, répondit Natasha avec une moue boudeuse. Comme si je pouvais me reposer avec ce qui se trame ici...

Liam Sandon


Liam sourit à sa moue boudeuse.
- Et il a bien raison ! C'est le repos du guerrier !
Dit-il toujours dans un franc sourire. Liam, allergique à l’autorité, s’étonna à se dire qu’un responsable à lui pouvait avoir raison…! Non mais là il ne se reconnaissait plus ! Mais Carson… pff… C’était un responsable particulier… Différent. Et il avait sans nul doute raison. S’il lui avait posé un arrêt maladie, ça ne devait pas être pour des clopinettes ! Même si ses blessures ne paraissaient pas mortelles elles réclamaient pour autant convalescence pour ne pas devenir plus dramatiques... Et puis elle semblait avoir traversé beaucoup…

- J’peux comprendre que ça doit être dur pour vous. Il enchaîna plus sérieux. Il avait l’air sincère à le dire. Elle devait avoir envie de s’activer à aider refusant de se reposer. Liam ne pouvait pas s’empêcher de vouloir tout le temps accourir pour aider et secourir alors il pouvait un peu saisir voire comprendre l’envie de continuer “à se battre”. Mais vous devez bien vous reposer un peu de vos blessures et après tout ça. C’est normal. Qu’il se passe des choses autour ou pas n’y change rien à ça. Vous êtes bien blessé Natasha. Ca vous dit de m’aider à préparer les lits médicaux ? J’pense pas que Carson sera contre ça, si ? Il y a tant d’monde ici. Dès que les patients sont soignés, certains restent, d’autres ressortent, c’est un turnover infernal, on s’en sort pas ! Et avant je vous offre un café ?

_________________

Liam Sandon

Couleur : Tomato Le pouvoir de la tomate !


DC : Marama Snell & Mikkel Hansen
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Aoû - 13:59
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 300

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Avalon


- Pourquoi pas. Liam acquiesça.

Pas sûr que Carson apprécie de la voir trainer pour aider à l’infirmerie mais elle pouvait toujours essayer, au moins cela promettait d’être divertissant. Entre les morpheas et John et Skyler qui étaient partis affronter Meda’Lyda et son armée, l’esprit de Natasha était sans cesse soumis à des pensées morbides. Elle avait désespérément besoin de se changer les idées.

- Pouvez-vous me vacciner avant que nous buvions ce café ? Je n’ai pas reçu mon rappel aujourd’hui, plaisanta t-elle. Ce serait plus sûr car elle ne savait pas si le premier vaccin était bon ou si la fausse Isia lui avait injecté un placebo.

Liam lui sourit d’un large sourire.
Et c’est parti pour une vaccination et un café ! J’vais voir si j’nous trouve même des viennoiseries ! Attendez-moi là, j’vais chercher tout ça et j’reviens.

- Un café ET de la nourriture ? Liam, vous savez parler aux femmes, dit-elle en le gratifiant d’un clin d’oeil. Liam lui rendit un sourire et un petit clin d’oeil.

Je vais ouvrir un peu les rideaux si ça vous dérange pas pour que Carson vous voit bien vous reposer. J’en ai pas pour long. Dit-il dans un sourire malin et roublard.

Elle acquiesça. C’était cool d’accueillir un jeune homme aussi sympathique. On devait pas s’ennuyer quand on travaillait avec lui.

Liam Sandon


L’infirmier ouvrit les rideaux en partant. Il prit soin de laisser les rideaux bien ouverts derrière lui et il partit aller chercher tout ce qu’il avait à aller chercher. Il guetta déjà d’un regard un peu fouine si Carson était dans les parages et sourit un peu à le voir au loin et ne le regarda plus. Il ne fallait pas non plus se faire prendre. Il se dirigea comme si de rien n’était vers le coin de la pharma et l’armoire des vaccins. En chemin, il croisa un collègue qui parut partir en pause. Il l’interrompit. Il lui dit que lui aussi partait bientôt en pause et lui demanda alors s’il pouvait aller lui chercher un petit sac de viennoiseries. Il négocia qu’il irait les chercher lui la prochaine fois. Le collègue se laissa convaincre bien que soupirant un peu. Ils se donnèrent rendez vous à la machine à café. Liam dût un peu s’immiscer dans la cohu jusqu’au coin pharma. Devant l’armoire à vaccins, il demanda s’il pouvait en prendre un pour vacciner un patient en urgence pour un rappel. Il y avait toujours un temps de réponse avec Liam car ne portant pas l’uniforme atlante et son visage encore peu connu, ça soulevait des interrogations, mais l'infirmière qui le prit là la main dans le sac l’avait vu hier en vaccination et de son attitude elle se souvient très bien de lui et aussi de son poste… Elle acquiesça. Liam prit une pochette de seringue stérile et une fiole de vaccin. Il se rendit à la machine à café où il retrouva son collègue qui avait bien le sachet de viennoiseries ! Ils échangèrent quelques mots pendant que Liam s’apprêta à commander deux cafés. Mais c’était alors que Liam lui avoua n’avoir rien pour porter tout ça et déjà un vaccin dans les mains…! Son collègue rigola. Il commanda à sa place les cafés et il retira sa veste d’uniforme altante. Il lui dit qu’il allait la lui prêter et qu’elle avait des poches intérieures. Liam répondit au début “Non non non je ne porterai jamais ça !. On pouvait voir la scène car la machine de café était celle de l’infirmerie. Mais le collègue ne lui laissa pas le choix et la mit sur ses épaules. Liam la mit alors en soupirant. Aussi, son collègue prit un instant le vaccin pour l’aider. Liam, à contre coeur, porta donc la veste, rangea le vaccin dans une poche, le récupérant de son collègue. Il prit le papier du sachet de viennoiseries des dents. Puis, les deux cafés, un dans chaque main. Il répondit alors à son collègue la bouche pleine du papier “J’suis ridicule comme ça.” Il aurait dû mettre sa veste rouge ! Mais à courir il avait eu trop chaud dans l'infirmerie et sa veste n’était pas très adaptée ici…

Le voilà avec un haut atlante ! Beurk !

Il revint ainsi vers Natasha et à son lit médical. Il lui tendit un café. De là il pourrait saisir le sachet de viennoiseries et le poser pour Natasha puis poser son propre café sur la table médical d’appoint ainsi que la fiole de vaccin et la pochette de seringue stérile de sa poche.

Natasha tandit les mains pour atrapper le café et le sachet de viennoiseries afin de libérer le pauvre homme qui avait décidé de tout amener en une seule fois plutôt que de faire des allers-retours. Liam lui sourit.

- Vous n’aimez pas l’uniforme atlante ? Demanda t-elle après avoir assisté de loin à tout le manège autour de la machine à cafés.

Il secoua négatif de la tête et grimaça.
- Nope. Je le trouve horrible ! Vous l’aimez vous?
Liam aimait peu les uniformes. Il n’en aimait même aucun. Il avait réussi à apprécier celui des pompiers - car ce dernier plaisant aux filles. Profitant d’être debout, il sortit de la table médical d’appoint des gants stériles et un élastique de vaccination pour le bras histoire de déjà préparer un peu tout le matos près de son café avant de rasseoir près de Natasha.

- Je le préfère encore aux blouses des hôpitaux sur Terre, dit-elle en lui tendant le bras.
- Ah ça j’vous comprends !
Liam enfila les gants stériles. Il ouvrit la pochette de seringue. Il prit ensuite l'élastique et le plaça sur le haut de son bras tendu. Il vit bien sa veine prête à piquer avec la compression. Liam prit la fiole et plongea la seringue dans son petit trou adapté pour et hop hop hop il piqua le bras de Natasha avec douceur pour y plonger le vaccin en veine et en son sang. Il prit un coton et retira l’aiguille avec délicatesse puis posa le coton désinfectant sur la petite piqûre. Il détacha l'élastique et mit un petit scotch sur le coton et voilà. Il retira ses gants.
- Et voilà votre rappel est fait ! Dit-il gaiement.

- Youpi, dit-elle en réprimant un baillement. Votre café arrive au bon moment.

Liam lui sourit et acquiesça un peu. Libéré du matos pour le vaccin, il empoigna son café.
-Alors, vous êtiez kinésithérapeuthe aussi sur Terre et avant de rejoindre Atlantis ? Quelle a été votre, votre plus difficile euh comment appelle-t-on… euh… manipulation ? lui demanda-t-il comme en mimant un peu des mains avec son café.

Natasha Avalon


Natasha trempa ses lèvres dans le café. Amer comme toujours, elle se demanda à quel moment elle était devenue accro’ à cette boisson, elle n’arrivait même plus à s’en souvenir. Pendant ses études peut-être, quand elle devait gérer l’éducation de sa cadette, tenir tête à sa père et réussir haut la main sa propre scolarité… sa jeunesse avait été un parcours du combattant et le café son meilleur allié contre la fatigue et les trop nombreux cauchemars qui hantaient ses nuits.

- Kiné et osthéopathe pour être exacte. J’ai aussi suivie une formation à distance de naturopathie mais c’était plus pour le plaisir que pour une visée professionnelle.

Son expérience la plus difficile ? Natasha réfléchit en avalant une nouvelle gorgée de café.

- Réapprendre à une fillette de sept ans à “marcher” après l’amputation de sa jambe suite à un accident de moto. C’est toujours plus dur quand c’est des gosses… j’ai bossé en hôpital et en clinique… il faut avoir les tripes bien accrochées, c’est pas toujours joli à voir. Et vous, vous faisiez quoi avant de débarquer ici ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Sep - 15:40
avatar
√ Arrivée le : 25/06/2018
√ Messages : 110
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Sandon


Oui je vous comprends pour les gosses... Liam acquiesça-t-il.
Le pompier avait malheureusement vu plus d’une fois des enfants battus... Il acquiesça tout autant à ce qu’il fallait avoir les tripes bien accrochées dans de légers hochements de tête en accord. Liam était admiratif de la spécialité de Natasha - aider à ce qu’une petite fille puisse remarcher après un accident il ne put que sentir son âme de pompier rassurée à l’idée que, derrière, des spécialistes faisaient tout pour prodiguer leurs soins aux accidentés. Il sourit compatissant. J’aime bien votre spécialité. Lui dit-il sincère. Liam ne put s’empêcher d’avoir une pensée pour un ami ex-pompier de la Terre qui avait de la rééducation. Même s’il était resté en fauteuil roulant la rééducation le soulageait.

J’étais pompier à Ottawa. Il s’arrêta un instant. Il sentit son café chaud entre les mains. Allait-il lui dire qu’il avait fait partie d’une brigade anti-incendie ? Il regarda Natasha. Elle venait de lui partager des données confidentielles et de se préoccuper de sa sécurité. Il ne savait pourquoi mais il ne parvenait pas avec elle à ne pas tout lui dire. C’était rare. Liam aurait directement dit qu’il avait été pompier-secouriste avec quelqu’un d’autre.
Pompier anti-incendie. Je me suis spécialisé ensuite dans les soins et je suis devenu pompier-secouriste. Il afficha toujours un brin sourire à converser avec elle.

_________________

Liam Sandon

Couleur : Tomato Le pouvoir de la tomate !


DC : Marama Snell & Mikkel Hansen
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Sep - 15:42
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 300

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Avalon


- Un sacré boulot, répondit Natasha.
Elle avait rencontré tellement de gens exceptionnels ici qu’elle ne s’émerveillait plus en croisant tel ou tel corps de métier, mais les pompiers avaient toujours été profondément respectés par les citoyens français, c’était un métier risqué, difficile, et mal payé de surcroît. Elle ignorait ce qu’il en était au Canada, cela ne devait pas être si différent, si ?

Liam Sandon


Liam acquiesça sur le boulot. Il fallait toujours que Liam sorte des anecdotes. Aussi, il se lança avec Natasha à lui en raconter une. Ils nous est arrivé un truc drôle une fois. J’étais secouriste. Bon, on s’imagine souvent le pompier en intervention tout ça mais y’a aussi une bonne partie de standard à répondre au téléphone comme vous l’imaginez bien je suppose; on nous appelle quand y’a un problème et là on intervient, bref, une fois, se marra-t-il un peu déjà. Y’a quelqu’un qui nous appelle, pour nous prévenir qu’il y a une personne âgée coincée dans un ascenseur en panne. Et là, il nous sort, Liam imita le gars qu’il avait eu au téléphone - Liam avait des talents cachés de bon chanteur et de bon imitateur dont il usait pour amuser la galerie. Cela lui avait attiré des ennuis lorsqu'il s’était amusé à imiter des responsables. D’ailleurs, la grave période Morphéas voulant qu’il ne le fit pas encore, mais il était à le parier, Liam, avec le temps, finirait par arriver à imiter Carson à force de le côtoyer. Le petit papy est coincé dans l'ascenseur en panne. Surtout, si vous venez, passez par l'escalier »

Natasha Avalon


Natasha sourit. En d’autres circonstances, elle aurait peut-être rit de l’histoire de l’infirmier mais pas aujourd’hui, elle n’en avait pas le coeur.

- Qu’est-ce qui peut bien amener un pompier à déménager dans une autre galaxie pour devenir infirmier ? demanda la kiné. Ce sont des métiers assez différents.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Sep - 15:44
avatar
√ Arrivée le : 25/06/2018
√ Messages : 110
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Sandon


Natasha lui posa la question du siècle. Enfin pour lui c’était la question du siècle. Elle lui demanda ce qui avait bien pu amener un pompier à devenir infirmier sur une autre Galaxie.

« Ouais, c’est vrai, ce sont des métiers assez différents. »
Acquiesça-t-il d’abord. « Je me rapproche plus d’un infirmier urgentiste des services des urgences que d’un infirmier des autres services, ça c’est clair ! J’ai comme du mal avec la notion de patient. Pour moi, un malade n’attend pas de soins. C’est à moi d’venir lui en apporter, de le secourir, même si je sais très bien que c’est que des premiers soins. Ça va pas être facile ! » Rigola-t-il un peu. « Vous verrez, bientôt, je vais me mettre à courir partout ici, et à faire chier tout le monde. J’avais envie d’faire chier à l’autre bout de la Galaxie faut croire ! » Dit-il en blaguant un peu.
« En plus, je suis une pipelette ! Vous verrez, j’vais bien faire chier tout le monde ici. »

Plus sérieux, il se lança sur l’explication de sa reconversion. Il se gratta l’arrière de la tête.
« Le SGC m’a proposé ce job. J’crois sur la base de mes bons résultats de secouriste. C’est vrai qu’ils sont pas trop mauvais et pour une fois que j’ai de très bons résultats au d’ssus d’la moyenne. » Dit-il en blaguant car il avait toujours été moyen à l’école. Il n’avait pas été un cancre mais il n’avait jamais eu les notes les plus hautes.
« C’est pas le gars anti-incendie qu’ils ont recruté même si je suis aussi affecté en anti-incendie. Lorsqu’ils m’ont parlé de tout ce qui s’passait ici, fallait que j’vienne, pour prêter main forte, aider les femmes et les hommes qui se battent contre les Wraiths. J’pouvais pas rester sur Terre après avoir appris tout ça... » Pour lui, c’était logique. Cette explication aurait pu se suffire à elle-même. Mais, Liam voulait bien l’avouer, il y avait toujours une explication « égoïste » dans la vie. Il fallait pas se leurrer ! Liam se serait sans doute arrêté là s’il ne se confiait pas à Natasha. C’était fou quand même ! Il avait envie de tout lui raconter. Il l’avait senti intègre peut-être bien. Il sentait une co-équipière sur laquelle on pouvait toujours compter. C’était à espérer qu’il se trompait pas sur elle mais il sentait ça.

« Il était temps que je grandisse un peu. » Dit-il comme assez sévère envers lui-même. « Dans mon équipe anti-incendie, on a perdu un de nos co-équipiers. Effondrement d’immeuble. On s’est tous reconvertis après ça. Y’en a un, un pote à moi, il a perdu l’usage de ses jambes, il est en fauteuil roulant, il est devenu pompiste et tient une station-service avec sa femme. Il a ouvert un garage aussi. D’mon côté, j’voulais rester pompier, j’voulais pas quitter ma caserne mais… mon chef de service comme moi… on savait que je pouvais plus rester dans l’anti-incendie. J’étais plus le même. Je voulais plus intervenir pour un feu de forêt, je voulais sauver ses arbres. J’suis resté dans ma caserne mais je me suis spécialisé dans les premiers soins. J’pense que, si le SGC m’aurait pas contacté, je me serai spécialisé dans les grands brûlés. J’crois que c’est ça. J’ai changé. Alors, changer de métier, c’était pas plus mal. Infirmier, ça ressemblait plus à l’homme que je suis devenu et que j’suis aujourd’hui. Même si, franchement, y’a des trucs, j’vais avoir du mal ! » Finit-il sur une note plus gaie et dans petite grimace marrante et souriant.

Il marqua une pause. « J’vous avoue que, depuis cette reconversion, je ne me suis jamais plus senti comme appartenant à une équipe, même chez les secouristes, et j’suis pas sûr d’en être encore capable, parce que, même si je suis à l’autre bout de la Galaxie, j’le vois toujours, j’y pense toujours, à Sam, le gars… qui est parti... mais, à chaque fois que je pense à lui, c’est toujours pour un bien, pour… pour me secouer... Y’a des gens comme ça, sans eux vous n’seriez pas c’que vous êtes aujourd’hui. » Dit-il, comme, dans l’évidence, avec un léger et beau sourire. « J’aurai bien aimé leur dire, à tous les deux, à Sam et à mon pote garagiste, Joe, qu’on peut voyager de planètes en planètes. » Dit-il, toujours avec un sourire, tendre, explorateur, et amical pour ses potes, et en pensant à la Terre aussi, avec compassion. « Ce s’rait top, qu’un jour, mon pote Joe puisse l’apprendre... » Dit-il avec le sous-entendu que ce serait top qu’un jour tout le monde puisse se balader à travers la Galaxie. Alors, sans les Wraiths...
« Ce s’rait dingue… Vous allez p’t’être trouver ça débile, gamin, mais c’est pour ça qu’j’suis venu là j’crois bien dans l’fond. J’trouve ça con, triste, que la Galaxie soit en guerre. Ça fait chier. Ce s’rait bien qu’elle soit un peu plus en paix, et qu’on n’y fasse que voyager, au pire, voler, chaparder, faire des p’tits larcins, des p’tites conneries, pas très graves, entre potes quoi, bref, s’y sentir libre. J’ai espoir qu’on verra ça un jour. »

« Et vous ? C’est quoi qui vous a motivé à venir ici, au tout début? »

_________________

Liam Sandon

Couleur : Tomato Le pouvoir de la tomate !


DC : Marama Snell & Mikkel Hansen
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Sep - 15:45
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 300

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Avalon



Natasha écouta Liam lui raconter sa reconversion professionnelle, se contentant d’acquiescer de temps en temps et de le regarder d’un air compréhensif. L’expérience du deuil pouvait transformer une personne, elle le savait pour l’avoir expérimenté. L’infirmier était d’humeur bavarde, ce qui n’avait rien de surprenant puisqu’il venait d’arriver fraîchement sur la cité. Il avait surement envie de tisser des liens. Il était mal tombé le pauvre, il débarquait au moment où la cité était totalement sans dessus dessous…

-Il faut un temps d’adaptation c’est normal, surtout ici,   répondit-elle lorsqu’il lui expliqua qu’il avait du mal avec certaines composantes de son nouveau métier.

Liam acquiesça avec un léger sourire tendre. Natasha était rassurante et savait rassurer.

Natasha s’étonna d’entendre son interlocuteur se confier à ce point à elle alors qu’ils se connaissaient à peine. Il lui racontait qu’il lui était difficile de s’investir suffisamment pour se sentir à nouveau membre d’une équipe après la perte de son collègue. Son ancien emploi ne l’avait pas exposé à ce genre de danger, elle ignorait donc ce que pouvait ressentir le pompier, mais elle l’imaginait.

- C’est vrai… répondit-elle, le regard sombre. Certaines expériences, certains individus transformaient votre vie et faisaient évoluer votre regard sur le monde.
Hier, elle avait passé du temps et parlé avec des personnes, puis avait appris quelques heures plus tard qu’elles avaient été assassinées, certaines l’avait été pratiquement sous ses yeux…  Elle ne voulait  pas penser aux proches qui étaient parti sur le front, elle n’était pas sûre de se relever s’ils tombaient aussi.

Puis il orienta son discours vers ce qui le motivait aujourd’hui, ses espoirs pour l’avenir. En dépit de ses traumatismes, Liam semblait avoir conservé son optimisme.

- Paradoxalement, la paix se gagne par un combat au quotidien contre tous ceux qui veulent la détruire. Je crois que la Terre peut au moins être fière d’avoir fait reculer les wraiths et les goa’uld…  

Liam laissa s’échapper bon sourire qui resta pourtant silencieux qui acquieçait pour beaucoup. Il se sentait motivé de plus belle à prêter main forte à ceux qui se battaient pour cette paix. Liam apprenait plus encore qu’il y avait sans doute des vétérans parmi eux.  

Il lui retourna finalement sa question : pourquoi était-elle venue ici ? Les personnes qui étaient au courant se comptaient sur les doigts de la main, c’était un sujet sensible, qu’elle avait tendance à éluder. La voiture de sa petite sœur, Sarah, avait été percuté par un conducteur ivre, et elle était décédée quelques heures plus tard à l’hôpital. Natasha se trouvait aux Etats-Unis à ce moment-là, elle n’avait pas pu rentrer à temps et n’avait jamais cessé de culpabiliser à cause de ça. Les semaines suivant l’accident, son moral avait été au plus bas et elle avait frôlé la depression… et puis, un jour, des militaires étaient venu frapper à sa porte et lui avait donné une chance de fuir son passé, elle avait sauté sur l’occasion.

- L’appel de l’aventure… , mentit-elle.  C’est pas tous les jours que des types sonnent à votre porte pour vous proposer de traverser l’espace pour visiter d’autres planètes ! Surtout dans mon corps de métier ! Et puis…

Liam eut un air interrogateur. Il flarait un truc.Il flairait le bluff. Il fallait pas la faire au joueur de poker. Il eut les lèvres qui s’entrouvrit un peu. Il froissa un peu un sourcil même. Il ne parla pas pour autant car il resta à l’écoute de Natasha. Bien qu’il pouvait acquiescer et aurait acquiescé que, ouais, c’était bien vrai, c’était une sacré occasion, de traverse l’espace, de visiter d’autres planètes, et pour des civils comme eux. Mais il y avait quelque chose qui sentait la dissimulation de la vraie histoire. Mais si c’était le cas Liam pouvait bien le comprendre aussi et se douter que c’était pour une bonne raison. Cela dit il ne lâcherait pas l’affaire à coup sûr et s’en souviendrait. Mais... pas le temps d’y penser plus ça... car…

-Liam ! On a besoin d’aide ! Appela une infirmière.

Liam se tourna direct du regard vers l’infirmière avant de revenir du regard à Natasha.

- Bon… je crois qu’il est temps pour moi de partir, dit-elle avec un petit sourire gêné. Liam plissa un peu le regard sentant qu’il avait raison sur sa petite théorie de bluff mais en fin de compte il lui sourit avec grande bienveillance et grande sympathie.

Avec tout le travail qu’il y avait à faire ici, ce n’était vraiment pas le moment de conter fleurette avec un infirmier. Il était temps qu’elle le laisse retourner à ses taches.

- A bientôt Liam, on sera souvent amené à se croiser à mon avis.

« A bientôt Natasha. Ca été un plaisir de vous rencontrer. On s’revoit bientôt oui. Prenez soin de vous.  »
Dit-il sincère et confirma-t-il et lui souhaita-t-il très spontané de prendre soin d’elle. La jeune femme lui adressa un dernier sourire avant de s’éclipser.


[FIN]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie-