Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)
Bienvenue en enfer - Page 2 824245bouton512


RPG sur Stargate Atlantis
 

Mer 23 Jan - 20:23
Elana Ravix
√ Arrivée le : 25/06/2018
√ Messages : 111

Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Major Evan Lorne


Dehors, c’était le grand bordel, les guerrier Urgals mourraient facilement sous les balles Atlantes qui ne laissait rien au hasard ! Le lieutenant Jacobs avait passé la garde que trop faible à son goût de la tente. Quand, elle pénétra avec deux de ses hommes, elle émit un temps d’arrête en voyant Elana nu sous un amas de vêtement qui ne cachait rien de son intimité. Elle était recouverte de sang et Liam était à ses côtés en soutiens. Lui aussi avait mangé sévèrement. Jacobs, savait à cet instant qu’Elana avait été violée, elle-même avait subi ça en mission, sur Ovidae par une tribu indienne et son cœur se sera de rage et de colère.

// Ici Jacobs, J’ai Elana et Liam en vie, je les transferts au jumper // elle reçut une confirmation du major qui faisait feu dehors.
// Jumper 1, ici Jacobs, je vous amenez Sandon qui est blessés et Ravix qui l’est fortement en plus d’avoir été torturé avec violence sexuelle… préparer des couvertures chauffantes elle n’a plus de vêtement //

Elana avait perdu connaissance en réalité… elle ne s’en rendait pas compte, mais elle venait de faire un malaise au vu de sa faiblesse et du froid qu’elle avait ressentis. Elle se sentait nauséeuse et sans prévenir après de nombreux tremblement contre Liam, elle avait sombré quelques minutes. Elle s’éveilla, essayant de frapper dans les airs, quand Jacobs la souleva après l’avoir recouverte d’une couverture de survie dans son sac.

« Caporale ! Calmez vous ! »
Elana repris ses esprits et se laissa faire, tellement elle avait mal, gémissant involontairement. Elle s‘accrocha au cou de son lieutenant dans un geste de survie. Anne, eut le cœur en lambeaux et jura que celui qui lui avait fait ça, ne reviendrait pas vivant. Les deux autres soldats, aidèrent Liam à se relever en lui mettant un masque à gaz sur le nez ainsi qu’Elana… Mais Anne , ne pouvait pas porter la Caporale seule, surtout dans son état...

// Besoin de renfort pour transporter le caporale Ravix //
// Situation maitrisé, Banks allez rejoindre le lieutenant ! // Affirma Lorne rapidement.
Dehors, il n’avait plus de bruit d’arme… la fumée se dissipait et Lorne était en train d’aligner avec ces hommes, les survivants dont le chef Urgals salement amoché comme tout le reste.

---- du coté du pilote BANKS

Une bonne heure plus tôt, Banks était simplement en train de ramener un lot d’échantillons du continent. De la base scientifique pour être plus précis : un simple transport à la con. Mais le chef de vol l’avait directement retiré de la grille à peine posé sur le tarmac de la flèche. Son sas était à peine ouvert que ça courait et gueulait dans tous les sens pour préparer l’engin et vérifier qu’il ne manque rien. Le pilote était resté là, les bras ballots, à se demander ce qu’était tout ce bordel quand on lui apprit qu’il participait à une mission de sauvetage.
Et là, c’était la douche froide. La putain de douche froide.
Parce que s’il avait compris les quelques détails, ils allaient chercher des captifs. Une mission qui avait mal tourné. Et Ravix, sa pote, elle était à l’extérieur !!!

Banks parti très vite en emmenant l’escouade d’assaut. Il reconnut même un gars qui officiait chez le capitaine sadique, il lui avait fait un petit signe discret. Mais qu’est-ce qu’il se passait bon sang ?!?
A l’écoute des ordres de Lorn et des consignes s’affichant sur son écran, le pilote passa la Porte et voyagea jusqu’à déposer tout ce beau monde. L’instant d’après, c’était une putain de guerre. Banks repartit aussitôt dans les airs, plaçant le véhicule sous occultation pour décrire de large cercle autour du camp, en surveillant les mouvements avec la détection cartographique. Le Major lui avait donné des consignes claires, le mec était un type pro et carré. S’il détectait une masse en approche sur eux, Banks le signalait. Et si ça sentait mauvais, il lâchait les drones pour les éparpiller aux quatre coins de la plaine.

Durant tout son envol, le pilote avait les pieds qui battaient sur le sol. Il se sentait avoir les mains tremblantes, ses bras et ses jambes tressaillir, tant il était nerveux. Profitant d’être seul, il avait passé le canal d’écoute en général pour pouvoir tout suivre.
L’info tomba comme un couperet. Ravix avait été retrouvé, c’était la victime.

« Non, non, non, non...merde...MERDE !!!!! » Ragea-t-il en frappant son tableau de bord. « Putain mais pas ENCORE !!! Toutes les gonzesses d’Atlantis vont y passer dans cette galaxie de connards ! »

La voix du Major le ramena tout de suite à la réalité. Il devait se poser, il allait recevoir Ravix dans son jumper. Une part de lui était soulagé que la pote soit entre de bonnes mains. Mais il balisait aussi de voir dans quel état elle allait débarquer. Banks accusa réception et se mit immédiatement en route. Il leva le nez pour observer la disposition des soldats et éviter de donner une bonne occasion aux autres de se rebeller. Des guerriers il ne savait quoi.

« PÉQUENOTS ! » gueula-t-il au cours de son approche terminale.
Il abaissa le sas et quitta illico son siège, débarrassant les strapontins des quelques objets laissés là. La gueule défaite, il partit au trot en direction de la tente pour apporter son aide. Il avait le coeur qui battait tellement, il craignait ce qu’il allait découvrir.

Finalement, en passant l’accès, Banks déconnecta instantanément en voyant la scène. Son amie était presque nue bon sang. Elle était si différente, elle n’avait tellement plus rien à voir avec l’inexpressive maladive qui avait foutu le bouquet de fleurs dans une godasse. Le pilote secoua la tête en essayant de comprendre. Au moment où on tentait de lui mettre le masque à gaz, il se rendit compte qu’elle décalait son visage. Elle ne voulait pas se laisser faire, le militaire eut un mouvement de recul. Elle qui ne montrait jamais rien, quitte à se demander si ce n’était pas une tapée du ciboulot, elle avait mal. L’expression était horrible, elle souffrait, c’était tellement peu joué que ça lui brisait le coeur. Le lieutenant était déjà en train de lui poser une couverture de survie. Ca se voyait que le gradé s’investissait, que ça la touchait.

A vrai dire, ça touchait tout le monde ici.
Liam...c’était bien lui non ? Il avait aussi pris cher ce pauvre gars. Banks déglutit en essayant de capter son regard pour le soutenir mais c’était peine perdue. Liam évitait le regard de Banks le sien perdu et comme noir et dépucelé de toute naïveté qui pourtant habitait habituellement le grand gamin. On lui passa aussi un masque à gaz qu’il porta.
« Soldat ! » Tentait de l’appeler le lieutenant pour le sortir de sa torpeur. « Soldat ! »
Elle râla, supportant quasiment seule son poids.
« Bon sang !!! Sortez-vous les doigts et aidez-moi à les extraire ! »
« Oui, bien sûr... » fit Banks d’une petite voix.

Il ne savait pas comment faire. Elle avait été violenté non ? Vu qu’il était un homme, il ne devait pas la toucher, sinon il lui ferait peur, c’est ça ? Merde, il était paumé de chez paumé. C’est le regard plein de colère du gradé qui lui donna un coup de fouet et il se ramena pour passer l’un des bras de la jeune femme par dessus ses épaules. Il prit la route du jumper.
A ce moment-là, allez savoir pourquoi, Banks voulait vraiment l’aider, la ramener. Enfin, faire quelque chose, n’importe quoi, quitte à pisser le signe de la paix sur le sol mais faire quelque chose quoi !!!

« Ce que tu ferais pas pour un autre bouquet de fleur, Elana... » Essaya-t-il pour tout humour.
« LA FERME CRÉTIN ! TENEZ-VOUS !!! » Vociféra soudainement Jacobs.

Il aurait voulu lui dire, s’expliquer. A la place, il la ferma profondément.
Banks était en train de déposer son amie sur les strapontins, l’allongeant le plus doucement possible pour qu’elle s’y couche avant de l’attacher en minimisant les contacts. Pour une raison obscure, Jane s’était arrêté, comme si quelque chose avait attiré son attention. Ca gueulait sévère là-bas, ça gueulait vraiment très fort. Le pauvre Liam était déposé aussi, il l’attacha également, sait-on jamais. Mais Banks hasarda un regard en-dehors de son jumper et écarquilla les yeux.

Les soldats !!!
Les soldats étaient quasiment en train de se battre ! Les geôliers retenaient deux militaires excédés qui avaient sorti leurs 9mm avec la ferme intention d'exécuter le reste des barbares. Ils voulaient venger Liam et Ravix, sans oublier les autres. Sans pitié ! Oeil pour oeil ! Même Lorn avait du mal à se faire respecter sur le coup. Les violences faites au femme...mais quand est-ce que ça s’arrêterait. Ce n’était pas la goutte d’eau qui leur faisait péter leur câble là ?

« DÉCOLLAGE ! » S’écria le lieutenant.
« Mais...mais... »

Elle avança et le chopa par le col. Il pouvait sentir son souffle chaud chargé de haine.

« Je veux ces deux là en sécurité sur Atlantis. Je les veux entier et en vie à l’infirmerie, est-ce que c’est clair pour vous, soldat ?!? »
« A vos ordres ! »
« Foncez ! N’attendez plus ! »

Et elle s’élança sur la mélée générale. Le Major Lorne avait tourné un regard dans sa direction pour obtenir son aide. L’un des barbares venait de se prendre une balle en pleine gorge, il agonisait lamentablement sur le sol alors que Banks gagnait de l’altitude. Il n’avait jamais bondit du sol aussi vite. JAMAIS.

« Je vous ramène à la maison ! Tenez le coup ! Vous rentrez chez vous !!! » Fit-il pour les encourager.

Natasha Avalon


La nouvelle était tombée comme une enclume : Elana avait été violée. Ses deux coéquipiers étaient toujours en vie et c’était une véritable source de soulagement… mais dans quel état ? Serrant les dents pour ne pas pleurer, Natasha entreprit de refaire rapidement son bandage autour de sa main. Cette dernière la faisait moins souffrir et montrait des signes de cicatrisation grâce au pouvoir étonnant de Zoil mais elle préférait la protéger en attendant de faire un point sur son état. Dans sa tête, des visions d’horreurs se succédaient : Elana, cette jeune fille qu’elle avait connu adolescente, l’amie de sa petite sœur… ces pourritures l’avaient déshonoré. Elle crevait d’envie de prendre une arme, sauter de ce jumper et participer à la mêlée mais elle était assez lucide dans sa fureur pour savoir que ce n’était pas le bon comportement à avoir. Peu de nouvelles circulaient sur Liam si ce n’est qu’il était blessé… avait-il été torturé lui aussi ?

Peut-être qu’elle pourrait se rendre utile auprès de l’équipe soignante… elle regarda sa main blessée qui tremblait méchamment. Etais-ce sa colère qui provoquait cela ou les dégâts occasionnés par la flèche ? Elle ne souffrait presque pas mais elle songeait que l’adrénaline y était peut-être pour quelque chose.

Peu après, des atlantes débarquèrent en trombe en portant une Elana enroulée dans une couverture de survie et un Liam salement amoché. Son cœur se serra atrocement. Ce n’était pas juste… ce n’était pas juste ! Pourquoi fallait-il que ce soit les meilleurs qui subissent ce genre d’atrocité ?! Ce n’était donc qu’un coup de chance ? Karola et elle s’en tiraient à si bon compte parce que le destin avait mis sur leur route la bonne personne au bon moment ?

Elana était inconsciente. Pas totalement déconnectée de la réalité, elle réagissait à certains stimili, mais pas assez éveillée pour tenir une conversation. Quant à Liam, ce n’était pas bien beau à voir non plus… recroquevillé sur lui-même, comme s’il cherchait à s’échapper de cette réalité trop sordide. Natasha se faufila jusqu’à lui, elle avait besoin de lui parler, de lui montrer qu’elle était là et qu’ils étaient tous en vie. Après tout, cette aventure ils l’avaient vécu tous ensemble.

Liam....

Merde, sa voix tremblait. Ce n’était pas comme ça qu’elle allait lui apporter du réconfort…

Liam Sandon


Que dirait Sam ? Liam n’était pas aux portes de la mort alors c’était assez difficile de s’imaginer au seuil de sa porte en plein Ottawa au Canada à des années lumières d’ici. Liam serait là devant la porte d’une belle mais humble maison d’un quartier résidentiel. Il y verrait dans le jardin un husky jouer avec deux enfants. Un garçon et une fille. Liam jouait au baseball avec le garçon de temps en temps. Bizarrement, ni les enfants ni le husky ne le verraient, comme s’il était un fantôme et n’était plus de leur monde. Liam sourirait malgré tout. Il frapperait ensuite à la porte. On lui répondrait. Liam sentirait en lui de l’appréhension avant que la porte ne s’ouvre et dévoile la personne qui lui répondrait. Il prierait pour que ce ne soit pas la femme de Sam qui réponde. Il n’avait pas eu le courage de venir à l’enterrement de Sam avec tous ses proches et elle lui en voulait pour cela alors qu’il avait été la personne la plus proche du couple. Joe n’avait pas pu venir non plus encore hospitalisé. Il avait gueulé sur les infirmières et les médecins à aboyer qu’il voulait y aller. Ce jour là, on lui avait administré un calmant. Liam n’y était allé que seul plus tard, au cimetière, et après la cérémonie. A l’époque, il s’était senti incapable d’y aller sans Joe. A raison alors, la femme de Sam lui fouterait une tarte dans sa gueule. Liam ne l’avait pas aidé à traverser tout cela. Une femme délaissée avec ses enfants. Joe avait été la voir plus tard. Liam n’avait jamais réussi. A la mort de Sam, Liam avait passé son temps à l’hôpital, au chevet de Joe, profitant de son statut de pompier pour s’y éterniser, au début, au grand désarroi de Joe, qui ne voulait voir personne, et qui vivait très mal le décès de Sam et la perte de ses jambes. Cela avait été un double deuil compliqué à gérer pour Joe.

Liam, à cette porte, verrait ouvrir Sam. Liam se saurait alors en Enfer mais il afficherait un énorme sourire pour autant sur son visage car il reverrait son pote, et, pour sûr, ils s’enlaceraient comme des potes, tant ils ne s’étaient pas vus depuis un bail. L’Enfer devait ressembler à ça pour Liam.

Sam le ferait rentrer. Il lui poserait une bière sur la table. Liam reniflerait dans l’émotion contenant ses pleurs puisqu’un homme ne pleure pas. Liam éviterait son regard. Sam, qui se serait assis près de lui, aurait posé une main sur son épaule. Liam pouvait presque la sentir comme si c’était réel à moins qu’il sentit soudain une blessure à l’épaule et sa lourdeur comme si ses muscles étaient engourdis et même la plupart. Liam s’était fait bien tabassé. Liam aurait fini par avoir le regard mouillé. Il aurait regardé enfin Sam mais Sam aurait certainement disparu comme dans une vapeur. Envolé en fumée. Comme dans un gaz lacrymo. Sam n’était plus. Liam ne l’avait pas encore rejoint. Il n’avait pas cette permission encore de venir lui parler. A l’époque, les pompiers avaient à peine réussi à récupérer le corps inerte de Sam dans les flammes. Liam, dans son imagination, ne pouvait faire parler son défunt ami. Liam n’avait pas assez de sagesse et de sa sagesse pour imaginer les paroles qu’il aurait pu dire.

Liam aurait alors été voir son père, dans cette immense grande tour de business man à contrats, comme plus grande que dans la réalité dans cet Enfer qu’il s’imaginait. Prendre autant de hauteur. Liam n’avait jamais compris. Il se serait assis en face de son vieux, affalé sur son assise, s'engouffrant dans le dossier, comme à son habitude de mauvais fils. Son vieux, ne le croyant pas deux minutes, lui aurait dit que cela faisait longtemps et aurait vite enchainé que maintenant qu’il s’était bien « amusé » pendant ses « petites vacances » sur sa « base militaire » « confidentielle » il pourrait enfin « grandir » et prendre un « vrai » emploi. Il aurait proposé une offre à son fils. Tu ne voulais pas ouvrir un refuge pour chiens de traineaux ? Et si tu devenais secouriste de montagne ? Ton truc c’est la forêt non ? Il lui dirait, tu aurais assez d’expérience pour devenir un jour responsable d’équipe avec quelques années. Liam finirait par lui dire, « Papa. » « Ferme là. ». N’ayant, à nouveau, pas réussi avec lui.

Il irait alors voir Joe au final, et, à la vue de son fauteuil roulant, il ne sortirait pas deux mots, se disant que, c’était en partie de sa faute si Joe n’avait plus ses jambes, puisque, si Sam dirigeait l’équipe se jour là, Sam suivait le flair de Liam et le chien aurait peut-être dû s’abstenir de pister ce jour là. Joe l'inviterait à s'asseoir. Il lui sortirait une bière. Liam s’enfilerait la boisson pas intrigué par la magie à voir qu’elle ne se vidait pas comme si elle se remplissait à l’infini. Liam finirait par lui dire, « Joe, est-c’que j’porte la poisse ? » Joe aurait bien du mal à répondre à cette question. Le brun à la gueule cassée se gratterait la barbe. Il ne pouvait pas non plus mentir à son ami. Le dorloter à lui dire que non. Ils avaient un vécu un tas de choses qui pouvait très bien semer le doute. Liam alors. Picolerait.

Le chef des connards de cette planète en avait fait un complice de tout ce qui s’était passé pour Elana. Liam appréciait pas mal la jeune femme. Il y croyait à nouveau au terrain, à faire équipe, à redevenir un coéquipier. Natasha l’interpella. Comment la regarder ? Comment ne pas avoir du dégoût pour lui-même ? Comment ne pas persister à se dire : « Ton amie a été violée devant moi et je n’ai rien fait. Peut-être même, et c’est même sûr, que c’est en partie ma faute. » Il s’était après tout écarté du groupe, pour aller au chevet d’un corps, et avait foutu son boxon, à l’écart, près des lignes ennemies. Puis, il avait soigné Elana, et au final alors, pour le chef de ces connards. Et, il avait assisté à son ravage, et, attaché, n’avait rien pu faire, et à ce que le chef lui dise de « profiter du spectacle »…

Ce connard… Liam n’avait jamais ressenti autant de haine et de colère envers quelqu’un au point de se dire qu’il désirait… le tuer... Il n’avait jamais rencontré cette part d’ombre et ressenti ça.

Liam avait bien du mal à croiser le regard de Natasha. Il évita son regard et ne lui répondit pas de suite. Il voulut rester muet. Pour autant, il entendit sa voix tremblante. Le ton l’interpella. Elle ne savait pas tout ce qui s’était passé non plus et l’empathie de Liam faisait qu’il ne voulait pas la laisser s’adresser à un mur non plus. Elle avait dû traverser des choses elle aussi dans cet Enfer. Natasha était la première personne qu’il rencontra sur Atlantis et qui le marqua. A l’époque, elle l’avait mis dans la confidence à propos de Morphéas. Liam s’était même confié un peu à elle sur sa vie antérieure sur Terre. Depuis leur rencontre, Liam suivait ses conseils, et c’était déjà assez rare de sa part qu’il écoute comme cela une personne co-équipière. Il lui fallait faire un effort. Il pouvait parler à Natasha.

« Natasha. »

Lui répondit-il alors mais sans la regarder l’évitant du regard. La voix de Liam avait perdu en gaieté au point qu’il y en n’avait plus du tout. Elle avait un timbre du mec qui refusait d’être ici et qui était totalement « out ». Liam ne le savait pas encore mais après tout à son retour il ne rentrerait même pas à son quartier et irait squatter chez un pote soldat, le première classe Hale, où il se laisserait trainer à regarder avec lui des matchs de football sans réagir et vraiment regarder. Il était dans ce genre d’état.

Natasha Avalon


Il paraissait détaché, éteint. Une réaction défensive à ce qu’il venait de voir, de subir. La rouquine vint s’assoir près de lui et le prit dans ses bras, délicatement, sans appuyer sur ses membres qui semblaient avoir subit de nombreux coups. Une manière de le réconforter… et de sa réconforter elle même. Dans ce genre de situation, un geste valait mille mots.

Pardon d’être arrivée si tard…

Liam Sandon


Liam se laissa se faire enlacer. Éteint, et, dans la culpabilité, une petite voix dure envers lui même semblait lui dire qu’il ne méritait pas cela, le réconfort de Nastasha, ce qui l’empêchait de se laisser aller dans l’affectation et le réconfort avec elle. Mais, à ces mots, aux mots de Natasha, il posa sa main sur un de ses bras pour la rassurer avec douceur et avec affection.
« Ne t’en fais pas. Tu es arrivée. Y’a qu’ça qui compte. Tu nous as sauvé.»
Dit-il doux et avec plus d’affection à l'enlacer enfin et un peu plus mais de son unique main et comme à demi, encore un peu trop affecté par tout un tas de choses en lui. Il posa au final sa tête contre la sienne avec douceur pour la rassurer et se déliant enfin, se laissant aller. Il évita malgré tout toujours son regard ne trouvant pas encore la force de le croiser.
« Je suis content que tu sois là Natasha. » Dit-il dans l’affection et la simplicité mais toute profonde. Cela lui faisait du bien au coeur de voir qu’elle avait survécu à tout cet Enfer et qu’elle soit près de lui lors de cet instant. Elle parvint à le réconforter. Il essaya de la réconforter. Sa tête, reposée, contre la sienne. Au final, le regard de Liam, même s’il retenait l’émotion, vira un peu à mouiller, même si aucun pleur ne parcourut joue.
« Merci. » Ajouta-t-il. Il la remercia de les avoir secouru et d’être là. Toujours il ne la regardait pas dans les yeux. Mais, il était là, près d’elle, et dans ces paroles.

Natasha Avalon


Une larme roula sur la joue de Natasha. Les remerciements de Liam ne parvenaient pas à effacer la culpabilité qu’elle ressentait. Karola et elles avaient fait de leur mieux compte tenu de leur propre situation mais ce n’était pas suffisant. Pas suffisant pour sauver Elana. Comment pouvait-on se relever d’un viol ?

-Le major Frei s’en est sortie aussi… Parvint-elle à articuler. Elle est au bloc mais ses jours ne sont pas en dangers.

Liam Sandon


« C’est une bonne nouvelle. Une très bonne nouvelle. »
Dit-il en l’apprenant. Il le dit comme il put sur l’instant avec des mots qui lui vint comme il put venir, soudain, plus très aussi doué pour parler. Il était content d’apprendre que le Major Frei s’en était sortie aussi et qu’on la soignait. Ses yeux, à Liam, revinrent à du moins mouillés, comme s’il vérouillait des choses en lui et cherchait à redevenir l’homme qu’on lui avait appris à rester. « Et toi ? » Dit-il en regardant sa main blessée.

Natasha Avalon


Les yeux de Natasha se posèrent aussi sur sa main et elle se détacha de Liam, comme poussée par un instinct de préservation. Elle ne voulait pas penser à sa blessure et aux sesquelles possibles.

-Une flèche, répondit-elle.
Liam prit un peu sa main du bout des doigts pour observer le bandage.
« Quelqu’un t’as soigné ? »
Demanda-t-il infirmier et cherchant à s’assurer qu’elle avait eu tous les soins possibles.
-Oui, je… sommairement nous étions pressés. Et puis Zoil a fait quelque chose aussi...

« Zoil hein ? » Sur le visage de Liam, s’afficha un très maigre et léger brin de sourire en un coin de lèvres desséchées, déshydratées, qui, malheureusement, ne pouvaient aller jusqu’au bout du sourire avec tout ce qui le hantait dans ses pensées et ses émois. « Alors tout va bien. T’inquiète pas. Il s’y connait ce Zoil. »

Liam Sandon


« Nat, comment va Elana ? »
Demanda Liam. Habituellement, il appelait Elana, Ravix.
Natasha lança un regard en direction de la jeune femme et du médecin qui s’activait près d’elle.
- Inconsciente.

« Inconsciente ? » Dit-il. Il chercha alors à se relever en s'appuyant avec son autre main qui vint heurter le sol comme appui. « Faut que j’aille la voir. » Chercha-t-il à se relever. C’était comme voir un tabassé tenter de se relever.
- Doucement Liam… je vais t’aider si tu veux, dit Natasha en tentant de le soutenir avec sa main valide.
« Merci Nat.» Dit-il un peu soufflant un peu alors dans la douleur.

Infirmier Zoil


Zoil, voyant Dame Avallone et Sans-Don en difficulté, vint à leur encontre.
« Dame Avallone ! Sans-don ! Dame Avallone, Zoil arrive ! » Zoil reprit-il le relais à prendre Liam sur lui. Il savait Dame Avallone blessée. Il lui fallait reposer sa main même s’il l’avait magnétisé. Liam, un peu au bout, se laissa s’appuyer sur le grand blond qui était un peu près aussi grand que lui bien que Liam restait plus grand que lui. Peu à peu, Liam s’écrasant, Zoil l’accompagna à se rassoir au sol et s’agenouilla à son chevet jusqu’à finir par s'asseoir en tailleur après de lui. Zoil leva le regard vers Natasha.
« Zoil peut s’occuper de Sans-don, Dame Avallone. »
Zoil dit-il posément après avoir eu un regard sur Sans-Don comme de diagnostic.

Natasha Avalon


Natasha acquiesça, c’était l’occasion d’aller prendre des nouvelles d’Elana.
- D’accord, je vais voir Elana alors, dit-elle en se relevant pour se rapprocher de la jeune femme.
Au nom de Elana, Liam leva un peu le regard sur Natasha, mais, toujours, ne voulut pas trop le croiser, « Prends soin d’elle. Prends soin de toi.» Lui dit-il.
- Je vais juste faire quelques mètres Liam, ce n’est pas un adieu, s’efforça t-elle de le rassurer.

Liam Sandon


Sur son visage, un coin de sourire très maigre vint mais, encore une fois, il était très difficile voire impossible pour lui de sourire, et, son regard, à nouveau, semblait se mouiller un peu, aussi, baissa-t-il un peu le regard. Il avait, sur le coup, comme un peu “peur” pour Elana et Natasha. Peut-être, sur le coup, la prise d’otage encore fraîche, avoir vu Elana ravagée, il voulait comme s'assurer par deux fois plus encore que tout irait bien pour elles, qu’elles ne croiseraient pas des connards sur leurs pas, même ici, même dans ce jumper, où, Liam, ne sentait pas encore la “sécurité”, et, pourtant, ils étaient tous bel et bien en sécurité, peut-être aussi que, sentir Natasha partir, le manquait déjà aussi, « D’accord. Oui.» Acquiesça-t-il. Sensible, dérouté, ayant perdu un co-équipier brutalement par le passé, c’était comme si tout devenait fragile dans ces instants là pour Liam où il était fragile.

Infirmier Zoil


Zoil regarda les importantes ecchymoses qu’il put voir de Liam et alors surtout celles de son visage. Liam encore vêtu de sa veste rouge carmin sur un t-shirt et de son pantalon d’intervention. Zoil lui posa une main sur sa joue. Aussi, Liam ne put que le regarder. Les regards des deux blonds se croisèrent. Zoil tenta de lui adresser un sourire. Zoil baissa la tête et ferma ses paupières pour se concentrer. Depuis son jeune âge, des chamanes ayant senti son potentiel, lui avait fait boire des infusions, manger certains fruits, et, à force, il put exercer son art, jusqu’à s’en passer. Peut-être qu’un jour Zoil perdrait ses dons s’il n’avait plus contact avec ces substances. Zoil n’en savait rien. Pour l’heure, son magnétisme opéra.

Bientôt, il soulagea les ecchymoses de Liam, et, ces dernières, se guérirent un peu, comme d’un jour en avance ou presque. Puis, Zoil posa sa main sur l’épaule de Liam, générant une chaleur, pour soulager ses muscles, mais, très vite, Zoil ne put aller plus loin, ayant bien usé de son don de magnétiseur pour la journée, et, dans sa sagesse, dans la prévention, préférant en garder un peu, pour le voyage dans le cheval en métal, et, enfin, il ouvrit les yeux, et, fatigué, il tomba un peu sur Liam qui le retint alors une main sur l’épaule du Junon.

« Zoil ?»

« Va bien ! » Zoil se redressa-t-il. Zoil se redressa de son dos tout en restant en tailleur près de Liam. Zoil hocha la tête. Liam lui sourit un peu tant bien que mal.
« Sur Grande Junon Chochabia. Chochabia nom qui provoque rire. Chochabia nom important. S’appeler ainsi car Junon guérir par parole. Tout le temps muet. Depuis naissance. Un jour parole. Parole pour guérir. »

Liam avala sa salive. Zoil semblait parvenir à le rendre de nouveau curieux. Il demande même, « Qu’a-t-il dit ?»
« Je ne sais pas. Zoil aurait aimé savoir pour Sans-Don. »

Liam Sandon


Liam lui sourit un peu de ses lèvres desséchées et lui posa de nouveau sa main sur l’épaule. « Si on va en Grande Junon, et qu’on le rencontre, on lui volera son petit secret, et à nous les meilleurs infirmiers de la galaxie. »
Liam dit-il avec une certaine malice qui lui ressemblait.

Infirmier Zoil


Zoil hocha la tête et acquiesça. Zoil sourit à reconnaître là Liam blaguer. Liam ne paraissait pas enjoué comme à son habitude mais c’était déjà ça pour Zoil qui se rassurait à entendre qu’il n’avait pas perdu son âme et cela était très important pour un Junon comme lui croyant au chamanisme. Zoil, un peu initié au chamanisme, mais n’ayant que des notions, sentait que, quelque chose dans l’âme de Liam avait changé, mais se rassurait de savoir que que cela ne l’avait pour autant pas dévoré et qu’une bonne partie de son âme restait intacte.

« Je suis d’accord ! » Zoil répondit-il. « Zoil heureux de Sans-Don retour et de voler avec Sans-Don sur cheval de métal. »

Elana Ravix


Elana oscillait dangereusement entre les deux état mi-conscient et inconscient, la douleur finissait par avoir raison de sa volonté. Dale était à ses côtés, en train de l’ausculter et lui donna une bonne dose de morphine pour la soulager. Cela eut l’effet immédiat de lui faire taire les gémissements de plus en plus fort de la jeune femme, qui n’arrivait à contrôler plus rien. Il avait de la rage dans ses cris et grognements… le silence était là et elle émit un petit souffle apaisé en laissant roulé sa tête sur la banquette… elle avait agrippé le bras du médecin en réflexe. Dale lui tapotait celle-ci pour lui insuffler un peu de chaleur… il ne disait rien, mais il n’en pensait pas moins. Il était comme tout le monde ici. Il laissa filer quelques minutes, avant que la jeune femme, tourne la tête vers lui un œil aiguade et une larme coulant le long de ses joues.

« Li…am ? Vie ? » dit-elle difficilement. Dale hocha la tête et cela semblait rassurer la jeune femme qui ferma les yeux, elle savait qu’ils rentraient. Son cœur s’apaisa et elle eut un sourire sur les lèvres, ils étaient sauvés et cela était le principal. Elle ne pensait pas aux conséquences, elle s’en fichait à cet instant elle n’avait plus mal et elle n’avait plus une bite derrière son arrière-train.
Dale releva la tête en voyant Natasha s’approcher. L’homme était toujours agenouillé à surveiller sa patiente. Natasha vint s’asseoir de l’autre côté.

- Coucou ma grande... dit-elle à mi voix pour qu’Elana ne se sente pas agressée.
La vue de son état lui arracha un pincement au coeur. Ces pourritures… si elle tenait ceux qui lui avaient fait ça !!
La jeune femme tourna la tête vers la voix familière. Au fond, d’elle elle était soulagée de voir la belle rousse en vie et… sans blessure apparente. Enfin, elle ne voyait pas la main bandée. Elle lui fit un rictus guise voulait content, mais il était fade, comme beaucoup de ses expressions.
- C’est fini on rentre à la maison, ajouta la rousse en prenant la main d’Elana avec sa main valide. Elana lui serra doucement, elle se rendit compte qu’elle n’avait plus de force dans les mains.
– Je reste avec toi, d’accord ? Juste ici. Je ne te lache plus.
Elanja emit un petit rire sans saveur, mais elle appréciait le geste.
« Même aux… toilettes ? » grogna t’elle.
– Hmm… peut-être pas aux toilettes.
Elana eut un rictus amusé… ils arrivaient bientôt, comme l’indiquait Banks.

_________________
Bienvenue en enfer - Page 2 2018_e10

Double comptes : John Sheppard & Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays  //écriture : écriture : DarkMagenta]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Jan - 20:23
Elana Ravix
√ Arrivée le : 25/06/2018
√ Messages : 111

Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Major Evan Lorne


En position, le pilote activa la Porte en composant l’adresse puis déclara la situation d’urgence, le retour immédiat d’Elana Ravix et Liam Sandon avec prise en charge. Quelques minutes plus tard, le jumper arrivait dans la salle d’embarquement et les deux jeunes gens étaient emmenés immédiatement à l’infirmerie. Stupidement, Banks voulu les suivre. Il voulu suivre Ravix comme un chiot paumé mais l’un des gardes l’en empêcha. Il mit un bon moment à tourner comme un con autour de son jumper avant de se rendre compte que le lieutenant Jacobs aurait surement besoin de son oiseau. Il fallait qu’il y retourne et qu’il lui certifie que les victimes étaient prises en charge.
Banks repartit sans attendre.

Du côté des militaires, Lorne galérait à contenir ses hommes… Tous voulaient les derniers Urgals morts et deux d’entre eux avait fait monter dans le jumper la jeune femme guerrière qui était censé être une alliée. Par mesure de sécurité, elle avait été ligotée dans l'habitacle.
Lorne gueulait contre ses hommes.

« Le premier qui butte l’un d’entre eux, ira en cour martiale !! En plus de finir par récurer les blocs opératoires ! » Il en venait à perdre son calme, il comprenait parfaitement ses hommes qui désirait la mort de ses barbares sans valeurs morales… Mais ils avaient besoins de ses quatre derniers prisonniers le reste était mort. Jacobs arriva le regard mauvais… elle était partisane de faire la fameuse loi du talion… mais, elle devait garder la tête froide pour mener ses hommes avec le major. Elle serra les dents et rajouta une couche pour affirmer le terrible choix de ramener une bande de violeurs. Elle espérait juste qu’Atlantis, les relâche sur une des planètes inhospitalières qui scellerait leur mort dans les dix minutes. Genre une planète de lave ou d’eau. Bref, elle avait la rage aussi et elle s’approcha, crosse de l’arme en mains et frappa à la tête l’un des mecs, le chef qui semblait avoir envie de rire ou de parler. Elle tapa fort pour l’assommer.

« On décolle ! Banks ramène le jumper pour mettre ces tas de merdes dedans. »
Il fallut clamer encore un peu les soldats mais le major et la lieutenante ramena la raison et quand Banks arriva, les Urgals et les militaires furent embarquer dans leurs jumpers destinations Atlantis. Le quatuor de violeurs, finirent en prison, ils seraient interrogés plus tard.


END 23/01/2018 Pour cette partie

_________________
Bienvenue en enfer - Page 2 2018_e10

Double comptes : John Sheppard & Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays  //écriture : écriture : DarkMagenta]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Avr - 16:21
Elana Ravix
√ Arrivée le : 25/06/2018
√ Messages : 111

Dossier Top Secret
√ Age: 27 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Avalon


Quelques jours s’étaient écoulés depuis l’épisode du “sauvetage” qui avait terminé en véritable drame. Natasha avait écopé d’un bel arrêt de travail mais nettement moins long que ce qu’elle aurait pu croire grâce à l’intervention de l’allien qui avait utilisé son étrange magie pour refermer en partie ses plaies. Le résultat était stupéfiant et c’était peut-être grâce à lui qu’elle ne perdrait pas l’usage de sa main… malheureusement, il n’avait pas pu guérir son esprit.
La rouquine n’avait pas pu s’empêcher de jeter un oeil au dossier d’Elana et de Liam. C’était une faute professionnelle mais elle devait savoir ce qui leur était réellement arrivé et elle ne se voyait pas débarquer et leur demander de but en blanc. Lui répondraient-ils de toute façon ?
Ainsi, les jours passaient, aucun d’entre eux ne s’étaient revus et le malaise que la kiné ressentait s’intensifiait. Ce qui était arrivé à Elana, même si dieu merci cet enfoiré de barbare n’avait pas pu aller au bout de son agression, était horrible et elle ne savait pas comment réengager le dialogue avec la soldate. Elle l’avait connu adolescente et l’avait perdue de vue de longues années durant… Et puis elles s’étaient retrouvées sur Atlantis il y a peu et il y avait eu cette première mission ensemble. Puis tout avait tourné au drame. C’était dur.
Alors quatre jour plus tard elle finit par agir sur un coup de tête et envoya un mail à Liam et Elana pour les inviter le soir même chez elle. Elle prétexta à une soirée débile, parla même d’un concours pyjama moche, que chacun pouvait ramener de quoi bouffer et qu’ils partageraient. Une soirée calme (ou pas), devant un film ou bien de la musique à fond, qu’elle pourrait même faire des massages avec sa main valide. A vrai dire, Natasha ne se souvenait plus vraiment ce qu’elle avait écrit dans ce mail, elle y avait couché ses idées comme elles venaient sans cohérence. Mais l’invitation était là : ce soir, repas chez elle.

Elana Ravix


Elana était de retour de sa séance de psy, des séances quotidiennes tant qu’elle n’aurait pas sa validation pour reprendre les missions. Elle ne savait pas comment elle devait vivre tout ça, alors elle le vivait comme n’importe quelle situation pénible : en le mettant dans une case et referma celle-ci a double tour pour l’archiver. Elle ne voulait pas s’apitoyer, même si elle dormait mal et qu’elle avait envie de se filer des baffes tellement elle se dégoûtait. Pour éviter de ressasser sans cesse et de se faire du mal, elle s’occupait l’esprit en faisant du sport… du sport et encore du sport. Elle s’épuisait jusqu’à se qu’elle n’en peuvent plus. Elle s'était fait taper sur le doigt par l’infirmerie car elle avait réouvert certaines de ses plaies avec ses conneries et résultat elle était privée de toute forme d’activité physique. Sauf de se masturber avait glissé gentiment l’infirmière pour la faire rire. Mais peine perdu… elle avait été torturée après tout et elle devait prendre soin de son corps, pour guérir le plus rapidement possible. Et elle s’estimait heureuse d’avoir accès aux soins bien que très avancé de la cité, puisqu’elle était déjà bien « retapée » mais devait faire gaffe.

Ainsi, depuis sont retoquage en règle elle avait décidé de lire et de regarder tout ce qui lui passait sous la main. Allant de longue heure à la médiathèque. Rattrapant son retard sur les films et autres ouvrages qui la passionnait. Enfin bon, elle en faisait rapidement le tour et le mail de Natasha lui donna un peu de regain pour échapper aux flots de pensées et surtout à la réalité des choses. Elle était en pleins déni et elle était très forte pour le cacher.

Par contre concernant le pyjama hideux, elle ne savait pas trop quoi prendre pour continuer la blague. Elle avait bien pensée à demander le tee shirt Pikachu à Liam… quoique … elle avait renvoyé un mail à Liam de prendre avec lui son fameux haut Pokémon. Elle ne savait pas s’il allait le faire et elle espérait bien car pour le fun, elle avait décidé d’assembler ce haut avec un short militaire pleins de paillette. Une bombe qu’elle avait trouvée à l’armurerie dans une caisse « libre », quelqu’un avait fait une blague et avait laissé son forfait en place. Ce short était en réalité un vieux pantalon militaire des paras qu’elle avait coupé en short pour le garder en souvenir. Ainsi, elle prit aussi des boissons « festives » : des bières et une bouteille de rouge et toqua à la porte de Natasha. Elle était vêtue en civile pour une fois, portant une combinaison fluide marron aux manches courtes et des spartiates en daim.



La porte s’ouvrit et Natasha considéra Elana avec émotion et lui tendis son bras valide, celui qui n’était pas en écharpe, pour lui quémander un câlin. Elle ne s’était pas encore changée mais avait mis quelques vêtements loufoques de côté au cas où ses invités décideraient de jouer le jeu. Ca lui faisait plaisir de voir Elana debout, la dernière vision qu’elle avait d’elle n’était pas si sympathique…

Étonnamment, Elana ne se détourna pas pour lui faire un câlin… une des rares qui avait le droit à un contact aussi franc de sa part. Mais avant de l’enlacer elle déposa son sac contenant les alcools et son “pyjama” du moins son bas.
« Et tu comptes nous faires des papouilles avec une main ? » dit-elle doucement et lui colla un même un bisou sur la joue. Une croix a faire sur le calendrier !
-Ben oui ! C’est le pouvoir spécial du kiné ! répondit Natasha, soulagée de voir qu’Elana n’avait pas perdu sa répartie. Elle lui sourit et s’écarta pour regarder ses vêtements avant de rire doucement.

-Pas mal, je vois que tu as joué le jeu !

Devait-elle se vexer de cette remarque ? Un peu oui, mais cela dura exactement trois secondes. Elle regarda sa combinaison, qu’elle aimait mettre pour les jours où il fallait traîner… et puis si Liam oubliait de prendre son haut Pokémon, elle devait bien dormir confortablement non ? C’est le cas, de cette combinaison qui est tellement légère que parfois elle a l’impression d’être nue. Elle l’avait choisi pour ça aucun où la « vache » oublie son veau.
« Je vais faire comme si c’était un compliment, sinon il va falloir qu’on revoit toute ma garde-robe. » dit-elle de son air neutre, mais donna un coup de coude à Natasha. « J’ai emmené à boire, je peux rentrer ? » avec le recul elle aurait dû prendre des chips… ouai ça manquait les chips, mais peut-être qu’il en avait déjà après tout.

La rouquine ricanna.
- C’est rare de te voir habillée en civil, répondit-elle en s’effaçant dans l’appartement pour la laisser entrer. Moi j’ai prévu de quoi grignoter froid.
Sur le bureau étaient disposés quelques fruits et légumes non préparés, du pain et d’autres bricoles pégasiennes consistantes mais qui ne nécéssitaient pas de couverts.

« Tu comprends pourquoi c’est si rare alors ! » bacha gentiment Elana en faisant quelques pas dans l’endroit. Son regard papillonna dans l’endroit, un vieux reflexe de regarder toujours la zone où elle se trouvait, comme pour le sécuriser. Son regard s’attarda sur plusieurs éléments, sur les photos de famille, ami et amour de Natasha. Cela lui fit bizarre de voir son supérieur en « humain » normal, à rire ou a tout bonnement aimé comme n’importe quel humain civil. C’est tout aussi étrange de se dire que son amie avait dans son lit ce militaire… enfin cela était étrange pour elle, qui avait une autre vision. En tout cas, les photos étaient toutes belles et touchantes. De beaux souvenirs. Elle n’était jamais partie en mission avec le colonel, mais espérait connaître le commandement Sheppard, comme elle aimait connaître les commandements de tous les hauts officiers qui ont marqué cette cité. Cependant, elle esquissa un sourire à la cage contenant un furet, elle ignorait que la rousse avait e la dérogation pour un animal. Et celui-ci allait être l’un des sujets de conversation, pour attendre Liam, car il est évident qu’il soit en retard !

- Ahh, c’est John-dodue qui t’interpelle ? réagit Natasha en voyant le regard d’Elana vers le furet. Tu peux le sortir de sa cage si tu veux.

Elle tourna la tête brusquement la tête vers Natahsa… hin ? c’est vraiment le prénom de la bestiole trop mimi ? Avec sa bouille a bisou ? Puis, elle éclata de rire, un rire nerveux au début puis un rire franc. « C’est en référence …au… colonel ?? » dit-elle difficilement avant de se reprendre et d’être à nouveau impassible. Mais un rictus fortement amusé était encore sur son visage. Petite elle vivait avec des furets, son père avait un élevage donc elle était habituée à leur présence. Elle s’approcha donc de la cage, pour prendre l’animal, qui était en effet assez dodu… et il était bien plus sociable qu’elle ne l’aurait imaginé et surtout super câlin, puisqu’il se frotta contre elle en restants sagement dans ses bras. Un large sourire tendre se fit sur les lèvres d’Elana qui ne s’était pas rendu compte que cela lui avait manqué ce contact avec ses animaux fascinants.
« Tu es trop chou… » murmurat’elle au furet.
- Oui, c’est Nelly Bricks qui l’a baptisé comme ça et et elle a voulu le refourguer à John qui n’en a pas voulu. Résultat il a atterri chez moi et j’ai gardé le nom. Ca lui va bien non ? répondit Natasha avec un sourire.
« Faut dire qu’il abuse un peu sur la bonne viande lui ! » dit-elle amusée « C’est un rappel pour le colonel de pas abuser ! » Elle retourna vers Natasha avec le furet bien entendu. Elle risquait de l’avoir avec elle toute la soirée.
- C’est un peut être un truc des furets de l’espace d’être obèses, ricanna Natasha en attrapant quelques chips de légumes avant d’aller s’installer sur le lit. -Si tu l’aime je te le donnerai en pension de temps en temps, ajouta t-elle en voyant John-dodue ronronner sous les caresses d’Elana.
Elana ricana de plus belle… peut-être bien après tout… des furets obèses, ils devaient être encore plus résistants au froids ! « Mon papa élevait des furets. »
Pour la revente ou le plaisir ?
« Il en vendait, mais c’est surtout par amour pour l’animal»


Liam Sandon




Liam multipliait les séances avec la psychologue Harleen. Du même temps, il squattait chez un militaire de première classe, Tobias Hale, et ne rentrait pas à son quartier qu’il fuyait comme de la peste. Liam préférait dormir sur le canapé du militaire, chaque soir et chaque nuit, depuis son retour de mission avec Natasha et Elana. La belle coïncidence car Liam n’avait toujours pas d’ordinateur personnel en son quartier mais utilisait depuis celui de Tobias avec lequel il avait envoyé un mail pour prendre un premier rendez-vous avec la psychologue. Il fallait croire que la technologie c’était pratique mais il en faudrait encore davantage pour convaincre le has been Liam à se prendre un PC. En tous cas, il put consulter ses mails, dont celui de Natasha lui proposant une invitation à une soirée chez elle repas/pyjama avec Ravix. Et puis aussitôt Liam reçut un autre mail à la suite. Il s’affola un peu. Dis donc mais ça spammait sur la boite ! Commença-t-il à se dire râleur. Il cliqua et vit et lit un mail de Ravix. Elle lui demandait de venir avec son t-shirt pikachu. Elle devait parler de celui où à la place de “PUMA” était marqué “PIKA” et à la place du puma était figuré un pikachu. Il s’en étonna un peu de tout cela un bref instant puis trouva tout cela très sympa.

Hale regardait la télévision avec une rediffusion d’un truc. Le militaire tourna la tête sur Liam le voyant traîner sur l'ordinateur mais Liam ferma la fenêtre et sa boite mail. Liam jeta un regard en retour sur le brun militaire et lui dit qu’il sortait ce soir. Tobias rigola un peu ne le croyant pas et revint à sa télévision. Cela faisait pas mal de temps que Liam ne sortait plus que pour aller bosser et Carson l’avait arrêté. Liam haussa les épaules. Il se leva et alla choper des trucs à Hale : ce qu’il restait. Des bières, du coca, des chips, des… OREO ?! Liam les regarda en deux fois. Cela devait être de sa faute ça. Hale ne devait pas manger ça. Il vit aussi un jeu de perudo qu’il emprunta à Tobias. Tobias avait pas mal de jeux qu’il ramenait au bar athosien. Et puis le jeu avec sa boite servirait de bon plateau pour tout ce bordel. Et Liam prit enfin un pot de guacamole. Chez Hale, il y avait plein de trucs de ce genre. Liam se leva puis prit sa veste rouge au passage avec tout ça qu’il faillit oublier et sortit habillé de son pantalon d’intervention comme toujours mais ses rangers de pompier ces temps-ci le futal rentré dans les rangers serrées à la cheville un peu à la militaire malgré lui. Tobias le guetta sortir puis revint à sa télévision qu’il devait juger plus intéressante. Du moins en apparence. Le militaire lui lança qu’il faudra qu’il lui ramène des trucs en échange de ce qu’il venait de prendre et un truc du genre comme quoi c’était pas gratis et que c’était pas l’auberge espagnole ici ce à quoi Liam répondait - portugaise - car Tobias Hale était portugais. Mais malgré tout Hale lui souhaita bonne soirée et les deux se dirent à plus tard.

Liam sortit alors et passa entre deux à son quartier pour se doucher et se changer. En sortant de la douche, il enfila son t-shirt pikachu qu’auparavant il renifla un peu pour vérifier qu’il était propre, sans pudeur, car, de toute façon, personne ne le matait, et, apparemment, ça allait pas trop mal au niveau des odeurs. Il enfila un autre caleçon au hasard ne prêtant pas garde au coloris bleu et enfila un jean un peu délavé de son style, pas de pantalon d’intervention, se disant qu’il ne se rendait pas à l’infirmerie. Il prit un sac de sport où il y engouffra un pyjama et tout ce qu’il avait pris chez Hale, puis enfila la bretelle du sac sur l’épaule. Toujours le même sac de sport, celui qu’il prenait à l’infirmerie, pour aller courir après. Il se chaussa à nouveau de ses rangers de pompiers, et, à nouveau, sur les rabats sur le dessus du jean, puis enfila sa veste rouge carmin. Puis de là, il se regarda dans la glace et ça n’allait pas du tout. Genre : du noir en bas, du bleu jean avec, du jaune et du rouge ?! Il retira alors son sac de sport noir et bugua. Déjà que, en ce moment, il galérait un peu à se fringuer, s’étant pour son premier rendez-vous avec sa psychologue, habillé avec un t-shirt de Hale qu’il avait emprunté, là ça n’allait pas du tout, il ne se sentait pas à l’aise.

Il retira alors sa veste rouge et la laissa à son quartier. Il n’était pas frileux comme gars le canadien. Il pourrait faire sans. Enfin c’était comme laisser quelque chose d’important mais les couleurs il y en avait trop à en jurer même son regard un peu ombragé ces temps-ci. Il put partir là. Il était fin prêt. A coup sûr il arriverait en retard chez Natasha. Il se recoiffa un peu par habitude mais maigrement et fila. Il avait un peu des cernes, preuves qu’il dormait pas des masses en ce moment, ou du moins à des horaires décalées, finissant par s’endormir sur le canapé de Hale. Encore et encore. Et soudain, il fit marche arrière, remit son sac à terre, puis, retira son jean, et enfila directement le pyjama pikachu qu’il sortit du sac de sport. Après tout, comme il ne savait pas comment se fringuer ces temps-ci, autant mettre directement le pyjama, homme à oser marcher avec dans les couloirs d’Atlantis sans souci aucun. Il fit voler le pantalon en bout de pied dans un mauvais strip-tease. Il enfila le pyjama sur son caleçon bleu et son t-shirt pikachu. Le truc chiant du coup ça restait les chaussures. Il ne pouvait pas mettre des rangers avec ça. C’était trop mignon, trop doux, trop tout ça, pour mettre des rangers avec. Liam chercha dans son quartier une solution. Il avait une moue à s'interroger avec les oreilles de pikachu descendantes sur lui. Il avait bien des tennis qu’il utilisait peu préférant courir avec ses rangers de pompier. Cela pourrait faire l’affaire ! Elles étaient jaunes et noire en plus ! Il enfila ses tennis. Il prit son sac de sport.

Liam avait pu attirer des regards dans des couloirs de la Cité de sa tenue. Liam arriva ainsi en pyjama pikachu et avec son sac de sport devant la porte de Natasha. Il frappa à sa porte.

Elana Ravix


« Sans surprise Liam va être en retard… » dit-elle en prenant place sur l’endroit indiqué par Natasha. Elle ne sait pas pourquoi, mais elle voyait cet homme toujours en retard, cela était le package Sandon après tout. Ça et les chewing gum. Le temps passa et les bouteilles étaient alignées sur la table basse, alors que les deux jeunes femmes discutaient tranquillement de sujet annexe. Et enfin il eut un bruit à la porte, Elana se tourna simplement.

Natasha qui était en train de siroter une bière se leva pour aller ouvrir et ne put s’empêcher de sourire en découvrant la tenue de Liam. Si Elana avait fait l’effort de s’habiller en civil, lui avait atteint des sommets en terme d’originalité.
- Pikachu ! s’exclama Natasha avec un sourire avant de se pousser pour le laisser entrer. Hmm… je ne sais pas si les mignonnes petites souris électriques ont le droit à l’alcool, plaisanta t-elle en jetant un regard vers les bières.
En tout cas elle était agréablement surprise de voir qu’ils étaient venu tous les deux. D’abord parce que les avait invité à la dernière minute, ensuite parce que ce qu’elle avait écrit sur son mail était du grand n’importe quoi et pour finir parce qu’elle s’était dit qu’ils n’auraient peut-être pas envie de se retrouver si vite après ce qui étaient arrivés. Certains préféraient parfois enterrer les traumatismes plutôt que de s’y confronter.

Liam prit son oreille de Pikachu et la secoua de haut en bas à saluer Natasha avec dans un “coucou”. Il lui sourit d’un sourire rayonnant. « Pika ! » Dit-il. Il n’osa pas encore aller dans les aiguë à imiter le pokémon Pikachu. Il manquait encore de l’alcool pour. « Chu ?! » Répondit-il à ce qu’on lui interdise l’alcool avec une moue surjoué de déçu. « Je pense que si elles ont le droit. Ca et des câlins gratuits ! Depuis la convention de Genève. » Il racontait n’importe quoi comme à son habitude. « Salut Nat. » Il la salua après cette entrée.

Elana tourna la tête vers …PikaLiam… son regard s’agrandit de surprise et pour une fois, il pouvait dire qu’il avait fait mouche chez elle… mais très vite elle reprit le dessus sur elle-même cherchant à voir s’il avait pris son « pyjama ». Mais avec la combinaison elle ne le vit pas tout de suite. Elana se leva naturellement et peut-être par un réflexe conditionné par l’armée pour saluer le pompier. Tout en gardant “John dodu” dans les bras.
« Eh bien… » Oui, il était presque adorable et trognon dans cette combinaison… Elle se pencha vers son sac et s’approcha de lui pour lui fourrer le kiwi dans le décolleté du pyjama d’une main sur Liam, elle l’avait prit sur son pot de fruit perso, en le voyant elle avait pensé à lui. L’autre main soutenait le furet. « Interdit pour les mineurs, donc au soft. » dit-elle pour l’emmerder.

Han trop mignon ! Liam adorait les animaux. Il vit Elana et lança aussi un regard au furet qu’elle portait qu’il avait déjà envie de taquiner avec un regard papa poule sur l’animal mais soudain on l’attaqua à coup de kiwi (gratuitement !) qu’on lui mit dans son pyjama. Il regarda le larcin. Il regarda Elana.
« C’est une nouvelle salutation ? Moi aussi j’peux l’faire ? »
Elana lui lança un regard de défis… qu’il essaie tiens...et il allait finir par terre et cela se voyait dans son regard la sentence. « Bonjour Elana ! Oui je vais bien merci et toi ? » Dit-il sur un ton très jovial, surjoué un peu, à la vue du regard de la sentence.
« Bonjour Liam… Oui et vous ? Merci bien ! » répondit-elle avec un ton plus ironique. «Ma foi pas mal pas mal. » Dit-il soutenu.

Il sentit le kiwi descendre jusque dans... Ah ! Il se dandina un peu. Ah ! Ah ! Il avait passé ses propres kiwis mais il le sentit jusque dans sa jambe désormais sauf que Liam avait un ourlet avec son costume Pikachu qui allait bloquer les choses et ce serait très chiant de récupérer ça. « Puré ! T’es pas drôle ! » Râla-t-il sur une moue.
« J’avais ramené des chips. T’en auras pas ! » Lui dit-il sur un ton gamin. Il empoigna son sac de sport et chercha à le poser un peu pour déballer tout ce qu’il avait ramené et le partager avec les filles.

Elle fit comme si cela ne lui fit rien,peut-être était-ce le cas ? Après tout elle était contente de son effet : elle l’avait fait bien chié direct, une performance qui mérite une nomination au livre des records ! Et cela la fit marrer doucement de le voir se trémousser. « Tant que tu as ce que je t’ai demandé. »
Quand au chips, elle en prendrait sans lui demander la permission. De toute façon, elle pouvait le neutraliser au pire… enfin mollo car on lui avait dit de ne pas faire de folie … tsss cette chance qu’il avait… mais ça, il ne le savait pas.

Tel un Superman Liam ouvrit le haut de pyjama sur le t-shirt Puma/Pika.
« J’ai. » Dit-il simple. Il en fit exprès de ne rien ajouter.
Elana eut une petite moue contrariée… il avait mit son pyjama, elle lui aurait du lui dire que c’était pour répondre au mail de Natasha sur les vêtements ridicule…et puis son idée était con quand même… elle avait fait ça sur un coup de tête stupide, elle s’en rendait compte… « Ah… » Elle tourna la tête vers son amie. « J’avais prévu un pyjama bien ridicule mais Liam à le haut… donc je ne peux pas participer au concour...»

Liam haussa les épaules. Il retira les manches de sa combinaison pikachu. Ces dernières tombèrent le long de son corps et il commença à retirer son t-shirt jaune Puma/Pika. Il n’était pas pudique comme garçon. Si ce n’était que ça… Il allait le retirer le t-shirt et lui donner… Il retira ainsi le t-shirt spontané et le tendit à qui en avait besoin. « Le voilà vot’e t-shirt. » Haussa-t-il les épaules. Le torse de Liam était criblé de marques de coups ayant cicatrisés dues à leur dernière mission sur la planète barbare où il avait été tabassé mais aussi de cicatrices plus anciennes datant de l'effondrement de l’immeuble incendié que lui et l’équipe de pompiers avec qui il était avaient subi. Il avait alors aussi des cicatrices de brûlures par le feu qui avait nécessité une assez longue hospitalisation mais pas de greffes.

– Tu n’as plus qu’à enlever le bas pour retirer le kiwi, plaisanta Natasha avant de couler un regard vers Elana. Tu ne diras pas à John que j’ai dis ça ! ajouta t-elle en la gratifiant d’un clin d’œil avant de reporter son regard sur les cicatrices de Liam. C’était plus fort qu’elle, sa curiosité prenait le dessus sur son désir de discrétion. Elle ignorait si l’un d’entre eux avait l’intention de parler de ce qui leur était arrivé quelques jours plus tôt ou s’ils comptaient faire comme si ne rien était.

Comme toujours, Elana était surprise de le voir agir comme ça, sur des coups de tête… ressentait--elle de la gêne à le voir se dévêtir ? Oui et non. Non, car au final, elle n’était pas spécialement pudique elle aussi et puis… et puis… et puis il l’avait vu entièrement nu dans cette fichue tente. Cela lui fila des frissons d’effrois qu’elle réprima aussitôt en chassant son regard sur un meuble de la pièce, pour masquer son dégoût, qui n’était pour personne ici. Enfin, pour personne autre qu’elle. Elle tourna ensuite la tête vers Liam et attrapa le haut le remerciant, mais Natasha balançant une remarque amusante comme tout.
« Que si j’ai le droit aux chips ! » Liam allait se faire bizuter comme un bleu… il serait en caleçon. D'ailleur, elle inspecta du regard, comme pour évaluer les traces qu’avait laisser ses enculer de barbare sur lui… il en avait trop à son goût, elle avait merdé sa protection.

Liam sourit à la blague de Natasha et lui adressa un regard souriant à ce qu’il n’avait plus qu’à enlever le bas avec un côté pétillant du hé hé. A écouter les filles, « Tiens faudrait que je rencontre un jour le colonel Sheppard... » Dit-il malicieux et taquin. Et si c’était lui qui le lui disait tout ça ? « J’suis sûr qu’on s’entendrait bien. Tu crois qu’on s’entendrait bien Nat ? » Liam en profita qu’il était à demi dévêtu pour passer une main dans la combinaison pikachu au niveau de sa jambe et alla chercher le kiwi sans dévêtir alors son bas. Il le récupéra, joua avec, à le lancer vers le haut, comme un voleur, puis, il enfila à nouveau sa combinaison, et, il finit par se rhabiller du haut, puisqu’il avait donné le t-shirt, la refermant sur son torse, « Je sais pas pour les chips. J’hésite. » Continua-t-il à jouer avec le kiwi, le lançant vers le haut et le réceptionnant.

Elana croisa les bras avec le haut, alors que le furet s’était niché autour de son cou, comme une écharpe épaisse et bien chaude. Elle attendait la réponse de Natasha pour ce grand dadet ! Et puis, cela lui allait bien de ne pas répondre immédiatement, elle avait encore en tête les marques sur le corps de Liam et elle en profitait pour se coller quelques remontrances personnelles sur cette mission foireuse.

– Surement, c’est un grand déconneur quand il s’y met, répondit-elle en tendant une boite avec des chips aux légumes made in athosien à Elana. Deal ?

« Hâte de le rencontrer ! » Dit-il simple et un peu gamin. Sincère aussi. « Han ! Tu lui donnes des chips ! » Râla Liam qui n’avait plus ses chips en otage du coup puisque Elana allait en avoir d’autres de Natasha. « C’est pas correct... » Dit-il râleur en regardant Elana et son adorable furet en écharpe.

« Bah… tu vas jouer la maîtresse alors s’ils s’y mettent à deux... » dit-elle en imaginant Liam et son colonel faire des… “liamconneries”... elle n’était pas sortie de l’auberge la belle rouquine. En tout cas, elle attrapa les chips de légumes avant que Liam décide de faire le filou et en fourra une dans sa bouche en gonflant celles-ci exagérément pour s’éloigner comme une grande dame vers son tabouret. Elle avait ces chips, elle était heureuse… même si elles sont aux légumes ! Bien entendu Natasha entendu un “merchi” croustillant.
Natasha ricana en voyant la scène. Ces deux là étaient devenus plutôt proches…

– Je vais devoir prendre ma règle en fer alors !

Liam soupira face à la “Dame aux Chips” mais il sourit en fin de soupir et il y avait comme de la tendresse perceptible. Il haussa les épaules et s’adressa du regard à Natasha d’un regard très bienveillant et avec un tendre sourire. Cela se voyait que Liam était content de venir et de se poser ici avec elles. Il finit par poser son sac près de la table basse et y sortit les bières, le coca, les chips, les oréo, le pot de guacamole, et, le jeu de perudo. Il posa tout cela sur la table. Il retourna le sac et le secoua pour vérifier qu’il n’avait rien oublié. Nope !

« On sortira sans vous les filles hein. » Dit-il entre le râleur et le taquin, en vidant son sac de sport, et à propos de Sheppard. C’était peut-être s’avancer un peu à s’y projeter mais c’était dit surtout sur le ton de l’humour et sans vraiment y croire à 100% non plus car ils ne se connaissaient pas. Il lui faudrait déjà le connaître. Et, si Liam était très sociable, avenant, lorsque Allen lui avait évoqué l’idée d’aller le voir, Sheppard, pour le syndicat, l’infirmier s’était montré réticent tout d’un coup, non, pas Sheppard, pourtant, prêt à aller voir une haute officière, une vétérante de guerre, tout ça tout ça, prêt à aller frapper chez, plein de personnes, sans se mettre aucune limite, à part, celle là. Bah ouais, un colonel, c’était autre chose ! Il se savait déjà enquiquiner Hoffman et Steele, il fallait pas non plus y mêler Sheppard ! Et, vu les relations que Liam avait avec les militaires et les hautes instances… Quoi qu’avec Hoffman, Carson et Taylor-Laurence, les choses se passaient plutôt bien, à y réfléchir. Hé ! Mais ! Comment ça, ça se passait plutôt bien ?! Depuis quand ça se passait plutôt bien pour lui ?! Mais non ! Ouais, faudrait qu’il rencontre Sheppard, et, qu’il l’enquiquine. Il lui fallait rencontrer quelqu'un qui lui collerait des sanctions un peu là ! En plus, s’il était un grand déconneur, ça pourrait être sympa. Cela ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd. Pourquoi cherchait-il des sanctions ? Depuis son retour, il cherchait d'autant plus à merder et à se faire sanctionner. Ce cercle où, on se mettait en échec, pour mieux dire de soi, j'ai échoué. Culpabilité, et, s'ajoutait, l’impuissance. Ses séances de psychologie, elle avait réussi à endormir ce qui pouvait encore un jour péter selon les circonstances. Il voulait merder en beauté. Parce que, plus se dire j'ai échoué, c'était se dire, j'ai été impuisant. Plus difficile à s’avouer, et peut-être même d’autant plus pour un mec.

Elana ricana doucement à la mention de la règle en fer, alors qu’elle faisait sentir une chips à “John dodue” qui ne semblait pas tenté par les légumes… sans surprise pour un carnivore strict.
« Oui, nous on ira faire les magasins ! » tacla Elana, qui n’était pas une amatrice de magasin, bien au contraire il fallait la trainer de force pour cette activité. Et cela était généralement le cas, pour la grande majorité des activités dite “féminine”, après, elle aimait bien passer du temps avec ses ami(e)s donc, elle se pliait docilement à une activité qu’elle n'appréciait pas. Son regard se leva des Chips, pour inspecter ce que Liam avait ajouté sur la table… du “machin chose aux avocats” ça va bien avec les chips non ? Et Hop, ni une ni deux, elle trempa une chips dans le bocal comme un ninja. Puis, elle fit passer les bières à chacun d’eux qu’elle avait pris. Le haut de Liam était sur ses genoux.

– Du lèche-vitrine Pégasien… c’est un concept, répondit Natasha en se laissant tomber sur son lit. Elle tandis le bras pour atrapper sa tablette et activa de la musique pour faire un fond sonore. Les Daft Punk, ça plaisait à tout le monde en général, non ? On ira chercher des vêtements pour John-dodue, comme ça il aura des airs de caniche.
« Ou de chihuahua ! »

La soirée fut riche en animation, les trois ami(e)s passèrent un super moment de rire et de joie. Une bonne perspective pour affronter un futur plus sombre.

FIN 02/04/2019 TOTAL RP

_________________
Bienvenue en enfer - Page 2 2018_e10

Double comptes : John Sheppard & Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman & Naalem Lays  //écriture : écriture : DarkMagenta]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-