Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Assistance remorquage ? touristes en panne

 :: Cité d'Atlantis :: Continent de Lantia :: Plage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 30 Juil - 15:35
avatar
√ Arrivée le : 13/06/2018
√ Messages : 24
√ Localisation : Entre le Dédale & Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
PENIKETT
&
HOLMES
Assistance remorquage ? touristes en panne
Chronologie : Lundi 30 Juillet 2018


Il n’y avait pas à dire, les Jumper, c’étaient radicalement différents des F-302. Ces appareils réagissaient par la pensée. C’était encore plus pointu que la célèbre expression : au doigt et à l’œil. Là, c’était limite au neurone et à l’œil, tellement c’était bizarre, flippant, chaotique, et terriblement excitant. C’était comme si l’engin était directement branché sur la boite crânienne de Chenoa et qu’elle n’avait qu’à imaginer et il le faisait. Elle pensa « looping » et hop ! La propulsion augmentait, le trim se déplaçait promptement, et voilà qu’ils effectuaient une superbe boucle bien ronde, comme elle aime, dans le ciel bleu et dégagé du continent.

« Penikett…. », soupira l’instructeur sur sa droite, en secouant la tête et en venant poser son front sur ses deux doigts, comme s’il était à bout.
« J’suis désolée sergent. Je sais que je suis officier, mais si vous voulez m’engueuler… », répondit la concernée d’un air penaud, en se concentrant sur le pilotage.
« Je n’ai pas envie de vous engueuler, mais c’est un sacré bordel dans votre tête non ? Vous éprouvez des difficultés pour rester concentrée sur quelque chose ou quoi ? Ça fait la cinquième figure acrobatique que vous faites ! Deux à la limite, je veux bien, c’est fantastique, c’est grisant, mais cinq bordel ! Un immelman, un tonneau à droite, maintenant un looping, la prochaine, ce sera quoi ? Un putain de looping inversé ?! ». Plus il allait dans sa phrase, et il plus le ton montait, signe de son exaspération croissante et de sa frustration contenue qui trouvait enfin un exutoire.
« Vous êtes en train de m’engueuler là. », dit-elle d’une petite voix en rentrant la tête dans les épaules et en regardant fixement devant elle.
« Mais non ! C’est… c’est juste que… Ouais bon je vous engueule d’accord ! », fit-il en soupirant une nouvelle fois et en s’enfonçant dans son siège. Ses bras vinrent se croiser sur sa poitrine, et il observa un moment de silence. « Désolé…. ».
« Non c’est moi, je ne me concentre pas assez. ».

Un silence s’installa dans la cabine de pilotage, entrecoupé par les instructions de vol qu’il voulait qu’elle observe. Finalement, elle ne s’en sortait pas trop mal quand elle ne se laissait pas embarquer dans des envies de voltiges. Fallait la comprendre, habituellement, elle était obligée de faire des tas de manip avec son manche pour arriver à faire ce qu’elle parvenait à faire faire au Jumper juste par la pensée. Genre là, un « Nœud de Savoie inversé », ce serait tellement…

« PENIKETT !!!!! », gueula-t-il alors que le jumper effectué la manœuvre en les secouant comme des pruniers. L’instructeur était livide et soudainement, il lâcha son déjeuner sur son uniforme en faisant un bruit horrible.

Chenoa fit une grimace et elle stabilisa par la pensée le Jumper. Elle le ramena vers le continent, tout en extirpant un paquet de mouchoirs jetables de sa poche. Elle le tendit sans rien dire à Connor. Ce dernier s’en empara un peu sèchement. Il était blême, alors qu’il commençait à éponger son uniforme poisseux.

« Je… je vais par où maintenant ? », demanda-t-elle en plissant le nez, tant par l’odeur que pour faire bonne figure.
« Longez la plage sur 10 miles. ».
« Reçu. ».

L’esprit vide. Elle devait voler l’esprit vide. Elle qui avait l’habitude de penser à des tas de choses, expérimentait une sorte de lâcher prise. En même temps, c’était son premier vol, et elle était toute chose. Cela pouvait se comprendre, mais elle regrettait un peu d’avoir fait vomir son instructeur. Soudainement, une alarme intérieure se fit entendre.

« Putain de journée de merde. », maugréa Connor dans ses dents en faisant défiler quelques écrans d’avaries sur la verrière.
« C’est de ma faute ? Je n’ai rien pensé, même pas au coup de la panne, promis ! », fit-elle en agitant les mains, comme si elle pouvait régler le problème comme ça. En effet, dans son F-302, c’est en pianotant sur le tableau de bord qu’elle pouvait consulter les choses, voir les avaries, régler les problèmes, faire des dérivations d’énergies, etc. Quand ce n’était pas son copilote qui s’en chargeait.
« Non ce n’est pas vous. ». Il répondit distraitement, en observant les différents schémas qui s’affichaient à la chaine. Une embardée du Jumper leur fit comprendre qu’ils n’avaient plus de propulsion et que la descente était amorcée. « Ça va secouer un petit peu Penikett. ».
« Je m’accroche. », dit-elle avec calme. Les situations d’urgences, en vol, ça la connaissait. Son sang-froid était revenu et elle était prête à assister l’instructeur pour poser l’engin de la meilleure façon. Mais le gars gérait tout lui même, bien plus expérimenté que l’indienne. Le sol se rapprochait dangereusement.

L’impact fut brutal, mais les générateurs d’inerties firent leur job. Il l’avait dirigé vers l’eau et ils venaient d’amerrir. L’engin fit un virage à quatre vingt dix degrés, propulsant les deux humains sur la droite, retenus par leurs sangles sur leurs sièges. Il vint s’échouer sur le rivage, traversant une plage de sable blanc pour venir s’encastrer dans des palmiers, dont deux qu’il déracina avant de s’arrêter dans une avalanche de fruit à coque de type noix de coco, qui rebondirent sur la coque extérieure de l'appareil.

« Putain. », souffla Penikett en se redressant, les cheveux sur le visage qu’elle ramena en arrière.
« Je préfère vos figures de voltiges… Nom de Dieu. », râla l’instructeur en défaisant ses sangles. « Rien de cassé ? ».
« Ça à l’air d’aller. Et vous ? »
« Ok, ça va aussi.. »

Le type poussa un profond soupir.

// Jumper 7 à Atlantis. Venons de nous crasher sur le continent. Panne sérieuse de la propulsion. Aucun blessé. Demande assistance, terminé. //

CODAGE PAR AMIANTE

_________________
DC : Erin Steele ; Pedge Allen ; Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 9 Aoû - 22:32
avatar
√ Arrivée le : 14/07/2018
√ Messages : 29
√ Localisation : probablement dans la Baie des Jumpers


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Assistance remorquage ? Touristes en panne.

Penikett & Holmes
""

« When you believe in thiiiiiings that you don't understand, Then you suuuuffeeeeeer, Superstition ain't the way » Stevie Wonder résonnait dans la baie des Jumpers avec par moment ma voix qui couvrait légèrement celle de l’artiste. Allongée sur la banquette à l’arrière d’un des appareils, les jambes croisées sur un petit amoncellement de caisses de matériel, la tablette posée sur le ventre j’attendais patiemment que le résultat d’une batterie de diagnostics s’affiche sur l’écran. Je travaillais depuis quelques jours à peine sur ces vaisseaux aliens et ma fascination pour eux allait crescendo. Je tentais de réparer ce Jumper depuis mon arrivée et espérait sincèrement que tous les voyants allaient sortir au vert cette fois. Il avait été endommagé pendant une bataille spatiale m’avait-on dit. Ma mission était simple, le remettre en état de fonctionnement. Bon… C’était ce pour quoi j’avais signé mais en pratique il fallait que je me familiarise avec la technologie des Anciens. Si la plupart des gens ici étaient des habitués, moi j’étais une novice complète. Les symboles ne me disaient pas grand chose aussi j’avais toujours un petit carnet à mes côtés pour y griffonner des notes. Pour dégrossir la chose j’étais partie du principe que tous les moteurs sont faits de la même manière. Ainsi, il faudrait juste reporter mes connaissances et les adapter à cette nouvelle technologie. Trop fastoche… Enfin en théorie, en pratique j’avais étudié le manuel. Car oui, il en existait un dans la base de données de ce peuple disparu et j’avais parcouru de fond en comble toute la section principale, même en dehors de mes heures de travail. Il y avait beaucoup d’annexes à parcourir mais cela viendrait en temps et en heure. Je voulais faire les choses bien et surtout dans l’ordre.

J’avais essuyé autant de succès que d’échecs jusqu’ici et la bonne nouvelle était que je n’avais rien fait exploser ni blessé personne. Hey ! Compte tenu qu’il s’agit d’une technologie avec laquelle je ne suis pas encore familière c’est un exploit! Le tablette émit une petite série de bips caractéristiques. Les tests étaient terminés et l’écran changea pour me donner les résultats tant attendus. Bingo! Enfin presque, bingo moins un. Il me restait encore un détail à régler sur la propulsion côté droit et ce serait bon. Au moins, j’avançais dans la bonne direction, c’était toujours ça de gagné. Après avoir pianoté sur l’écran de la tablette pour noter les modifications à apporter je sursautai en entendant la radio grésiller dans mon oreille. Je ne m’y ferai jamais. // Caporal Holmes ? Ici la salle des commandes répondez
Salle des commandes ici Holmes, je vous écoute.
Jumper 7 est en panne sur le continent, vous partez avec le Sergent Parker leur porter assistance. RDV à la Baie des Jumper dans dix minutes.
Euuuhh… Vous êtes… Euuuh… Bien reçu salle des commandes. Holmes terminé // Le ton de mon interlocuteur ne me laissait pas d’autres choix et j’avais appris à ne pas chercher à argumenter dans ces cas-là. Petit baptême du feu en perspective. Jusqu’ici pas de pression, j’avais relativement le temps pour effectuer mes réparations mais là, j’allais devoir faire mes preuves. Si nous étions obligé de faire appel à un troisième vaisseau bonjour la réputation que j’allais avoir après. Et en plus j’avais moins de dix minutes pour me préparer. Suuuuper. Je regardais autour de moi en me grattant le front à la racine des cheveux cherchant du regard de quoi j’aurais besoin pour effectuer les réparations sur place. Ne sachant pas trop à quoi m’attendre, je préférais voir large. Le sergent Parker déboula dans la Baie avec un peu d’avance et lui indiquait quel jumper il nous fallait prendre. Je le vis prendre la direction de Jumper 3 sur lequel je travaillais tout à l’heure. « Nope pas celui là Sergent, il est encore en panne. » Enfin, il l’était toujours moins que Jumper 7.

Il changea de direction et vînt dans celui que je lui désignai. Je le laissais prendre la place du pilote et m’assis sagement à la place du co-pilote. Un peu tendue, je m’enfounçais dans mon siège en regardant le toit de la baie s’ouvrir et le pilote manoeuvrer. Mon premier vol à bord d’un Jumper. Je fus étonnée de ne pas sentir la vitesse ni l’action de la gravité. Le sergent se permit de faire une petite figure qui me fit me cramponner aux accoudoirs du siège la mine peu rassurée. Ma réaction parut avoir l’effet escompté quand j’entendis le Sergent rire dans sa barbe.

« Détendez-vous Caporal. Y’a pas de raison que deux appareils tombent en panne…
- vous dites ça parce que vous ne savez pas qui les répare ni comment…  A votre place, je ne me monterais pas là-dedans…
- Mais… c’est pas vous qui les réparez ?
- Si justement. » fis-je avant de lui adresser un clin d’oeil.

Le sergent me dévisagea quelques secondes ne sachant trop si je plaisantais ou non et se reconcentra sur son vol. Après quelques dizaines de minutes le jumper en panne apparut dans notre champ de vision et avec lui la trace de la trajectoire laissée sur le sable par son atterrissage forcé. Parker se posa non loin des accidentés et je pris une malette et ma tablette pour quitter l’appareil et aller rejoindre les deux malheureux.

« Quelqu’un a demandé un dépanneur ? » lançai-je en espérant détendre un peu l’atmosphère. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »


(c) Captain FreeBird


_________________



I’m the mechanic, I fix things,
makes me think of “I’m the doctor, I help people"
Code Couleur : #4A7BA3



Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Aoû - 17:23
avatar
√ Arrivée le : 13/06/2018
√ Messages : 24
√ Localisation : Entre le Dédale & Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
PENIKETT
&
HOLMES
Assistance remorquage ? touristes en panne
Chronologie : Lundi 30 Juillet 2018


« Ouais c’est nous. Z’avez pas vu le triangle orange avant d’arriver ? », blagua l’instructeur. Penikett et lui attendaient à l’arrière du Jumper accidenté. Le sas était ouvert, leur permettant de prendre l’air et d’aérer l’engin dans lequel flottait une bonne odeur de vomi. En parlant de ça, l’homme se redressa, tituba deux fois avant de répandre le peu qu’il restait dans son estomac, au pied d’un palmier à moitié déraciné par le passage du Jumper en panne.

« Bordel… Elle m’a vraiment retourné dans tous les sens… ou alors j’ai mangé un truc qu’il ne fallait pas au mess. M’étonnerait pas avec ce qu’ils servent sérieux… ».

Connor parlait seul en se tenant le ventre. Chenoa haussa des sourcils à l’adresse de la jeune femme aux cheveux flamboyant qui venait d’arriver pour leur prêter assistance. L’indienne s’approcha de son instructeur, et lui posa une main dans le dos.

« Ça va sergent ? ».
« J’ai l’air d’aller bien ? ».
« Vous vous êtes peut-être cogné la tête lors de l’atterrissage. Vous devriez rentrer consulter. », fit remarquer la pilote de F-302, avertie sur les dangers d’un traumatisme crânien.
« Vous avez raison, je vais prendre le prochain taxi baleine et me rendre aux urgences… », lâcha-t-il d’un air grognon et cynique.
« C’est une idée, mais je la trouve mauvaise. », confirma Chenoa. Le type la regarda comme si elle se moquait de lui, et il fallait reconnaître que c’était probablement le cas. Elle lui fit d’ailleurs un sourire dans ce sens.

Elle se retourna vers le second pilote, qui était sorti du Jumper intact qui avait amené la technicienne.

« Bonjour Sergent, vous pouvez le ramener, il ne se sent pas bien ? ».
« A vos ordres Lieutenant. »
« Ça va aller, qui va ramener ce coucou ensuite ? », râla l’instructeur.
« Ne vous inquiétez pas pour ça. Aller, c’est un ordre. ». Chenoa n’était pas super convaincante en gradée. Elle l’était parce qu’elle était pilote, mais diriger des hommes n’était pas une vocation. Cependant, le Sergent Connor n’allait jamais à l’encontre d’un ordre d’un supérieur. C’était la base dans l’armée. Il opina du chef, et se dirigea vers le Jumper d’assistance. Il ne fallait pas plus de quelques minutes ensuites pour qu’il reparte vers la cité, non sans avoir demandé à Holmes si elle avait besoin de matos dans la carlingue.

Chenoa revint donc vers le caporal.

« Salut. Ca fait un baille depuis le Dédale. ». Chenoa ne connaissait pas bien Holmes. Elle n’avait jamais pris le temps de discuter avec elle alors qu’elle était technicienne sur le Dédale, s’occupant, entres autres, des F-302. « On dirait qu’on va passer un moment ensemble… Enfin ça dépend de toi, si c’est facilement réparable ou pas. », lança-t-elle avec gaieté, avant de s’installer sur la banquette arrière du Jumper en panne. Elle avait ramassé une grosse noix de coco qu’elle lançait vers le haut avant de la rattraper, tout en faisant la discussion.


CODAGE PAR AMIANTE

_________________
DC : Erin Steele ; Pedge Allen ; Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Continent de Lantia :: Plage-