Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Jeu 2 Aoû - 12:29
avatar
√ Arrivée le : 23/07/2018
√ Messages : 8

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Il n’était pas toujours facile de mesurer le temps qui passait lorsqu’on sautait régulièrement d’une planète à une autre, ces dernières n’ayant pas les mêmes vitesses de rotation. Je me fiais à ma montre, réglée sur l’heure d’Orzan, qui, à défaut de m’indiquer l’heure locale, m’offrait une référence pour compter les jours selon le calendrier gaëllien. Il me semblait que j’avais avait ainsi passé deux mois et près de trois semaines à courir.

Sur le vaisseau ruche, j’avais vu plusieurs membres de mon expédition disparaître les uns après les autres, j’ignorais ce qu’étaient devenus les autres. Avaient-ils été capturés et enfermés ailleurs ? Avaient-ils pu échapper à la sélection et rentrer chez eux ? Dans tous les cas, il y aurait quelqu’un pour témoigner de ma disparition. La commission d’enquête gaëllienne avait dû parler aux villageois rescapés qui l’avait prévenu de la sélection. Je connaissais suffisament la loi pour savoir que je serai considérée comme portée disparue pendant six mois puis déclarée morte. Un temps symbolique car il était normalement impossible de revenir d’une sélection, sauf quand on devenait une proie, comme moi. Il n’était cependant pas question que je cours encore longtemps, j’avais juste veillé à ce qu’il s’écoule suffisamment de temps pour que plus personne ne garde espoir de me voir revenir vivante et que les assassins m’oublient. Je me demandais comment ma famille accueillais ma « mort » et je songeais que j’aurais la réponse sous peu car j’avais bien l’intention de faire mon comeback rapidement. Je savais que je ne tiendrai plus très longtemps à ce rythme, j’étais épuisée physiquement et moralement. Je n’étais pas une guerrière et ma condition physique n’était pas particulièrement excellente, jusqu’à présent je ne devais ma survie qu’à mes dons et mon cerveau qui étaient mis à rude épreuve.

Le premier jour, les wraiths s’étaient contentés de me déposer sur une planète et de me laisser fuir. J’avais vite compris que j’avais intérêt à m’équiper un tant soit peu si je voulais une chance de survivre. Je m’étais donc rapproché d’un peuple rencontré lors de l’une de nos expéditions et j’avais troqué l’un des derniers bijoux qu’il me restait contre un sac, des vêtements, un couteau et quelques matériaux, puis j’étais repartie aussitôt. Je savais le sort que réservaient les démons du ciel aux peuples qui aidaient leurs proies, je ne voulais pas être responsable d’un massacre. J’espérais juste que le peu de temps que j’avais passé là-bas ne condamnerait pas la tribu. Après ça, il me fallut rivaliser d’imagination pour réussir à m’en sortir et je compris rapidement que mes connaissances scientifiques seraient mes meilleures amies pendant les semaines suivantes. Je faisais preuve d’inventivité pour fabriquer des pièges, des cocktails molotov, empoisonner des armes, et repousser sans cesse mes ennemis. Il m’arrivait régulièrement de bloquer la Porte des Sages et de recomposer des coordonnées pendant des heures, juste pour m’accorder un répit et respirer un peu. Au cours d’un affrontement, j’avais réussi à m’emparer d’un pistolet wraith. C’était bien la première fois que je manipulais ce genre d’arme mais j’avais acquis un moyen de défense particulièrement puissant et je comptais bien apprendre à m’en servir. J’étudiais son fonctionnement, m’entrainais, et apprit à tirer avec. Je n’étais pas excellente, mais pour une autodidacte, je m’estimais plutôt satisfaite des résultats produits. Le pistolet me permit de chasser et de manger un peu de viande, malgré tout j’avais conscience de ne pas me nourrir de manière suffisamment équilibrée, j’avais perdu du poids. Ma connaissance de la flore de certaines planètes me permit toutefois de ne pas mourir de faim.
Il ne s’écoula pas un jour sans que je ne pense mourir, je ne dormais que de temps à autre, une heure par ci par là, et je courrais sans cesse pour chercher de nouvelles cachettes où tendre des embuscades. J’étais épuisée et j’avais désespérément besoin d’aide, je devais en finir. Si j’arrivais à me débarasser de mes poursuivants, je disposerais d’un temps avant que la ruche ne m’envois de nouveaux wraiths et j’avais l’intention de mettre ce temps à profit pour courir chez moi et demander à des médecins de m’enlever le traceur. Après ça, je traquerai la personne qui m’avait collé un contrat sur la tête et lorsque je la trouverai… oh, elle souffrirait comme j’avais souffert. Sans la menace invisible qu’étaient ces assassins, cela ferait bien longtemps que j’aurai rejoint mon foyer et reprit le cours normal de ma vie. J’avais eu trois mois pour entretenir ma colère, imaginer une longue séance de torture, maudire dix-mille fois l’individu… il allait payer très cher.

Cela faisait une dizaine de jours que je préparais mon coup. D’ordinaire, je ne m’attaquais pas frontalement aux wraiths, je les repoussais et je fuyais sans demander mon reste. Mais cette fois j’attaquais pour tuer, je devais prévoir les choses pour que tout soit parfait. Repérer les lieux, piéger la zone, me dissimuler au bon endroit… à mon grand étonnement, ma bonne étoile m’avait permise de survivre jusqu’ici, et j’espérais continuer à profiter de cette chance. Je ne pouvais pas mourir maintenant, pas après tout ça ! Hélas, j’appris à mes dépends que détaler comme un lapin après avoir lancé une offensive et attaquer pour tuer étaient deux choses bien différentes, la seconde étant bien plus dangereuse pour moi.
Je m’étais installée en zone rocheuse, non loin d’anciennes ruines Sages qui mon équipe avait découverte quelques semaines plus tôt. Le fait qu’elles soient à moitié enterrées rendait leur fouille difficile mais nous ne désespérions pas de réunir prochainement le matériel adéquat pour nous y faufiler et explorer les zones jusque là inaccessibles. L’endroit présentait l’avantage d’être truffé de cachettes, un bon point pour l’effet de surprise.

Dans un premier temps, tout se passa exactement comme je l’avais prévu : les deux wraiths débarquèrent par le chemin le plus praticable pour me rejoindre et une belle explosion retentit, que je m’empressais d’accompagner de tirs pour assommer ce qui restait de vivant dans la masse enfumée. Ce que je n’avais pas prévu en revanche c’était que ces saloperies m’avaient pris en tenaille. L’un d’entre eux avait été trop discret ; je le sentis plus que je ne le vis…

De la rage…

Comment j’avais pu louper ça ? Stupéfaite, j’eus tout juste le temps de me tourner vers le chasseur avant de me sentir décoller brièvement du sol. Le wraith venait de me coller un revers dans la figure. Etait-il en colère parce que je venais de massacrer deux de ses acolytes ? Il fallait dire qu’avec la quantité de trucs inflammables et corrosifs que j’avais collé sur le passage, ils ne risquaient pas de sortir de là vivants ou alors ce serait dans un très mauvais état. J’avais choisi un coin rocheux, hélas pour ma tête qui percuta un bloc de plein fouet. Je m’étalais par terre en grimaçant de douleur et roulais quelques mètres plus bas sur le terrain en pente – par chance, loin du brasier. Ma main avait lâché l’arme, ma vision était floue.

Une intense satisfaction, un prédateur tenant enfin sa proie…

La Mort s’approchait de moi. Bordel, je n’avais même pas besoin de lever la tête pour savoir qu’il arrivait. Je le sentais approcher. Pourquoi ? Mais pourquoi ?! J’avais tenu des semaines, j’étais sur le point de rentrer à la maison et je me faisais avoir maintenant ?! Mon instinct de survie me poussait à ramper pour tenter de m’éloigner de cette horreur. Mon corps me faisait un mal de chien et je ne parlais même pas de ma tête, d’ailleurs j’y voyais tellement flou que je ne pouvais même pas compter sur ma télékinésie pour lui envoyer des cailloux dans la gueule ou récupérer mon arme. Tout se passait trop vite, le wraith ne me laisserait pas le temps de me remettre sur pied.

Et il avait faim…

Avais-je fâché les Sages pour que le destin s’acharne ainsi sur moi ? L’assassin, puis la sélection et enfin ça… dès que je croyais en avoir fini quelque chose de pire me tombait dessus.
J’allais mourir ici, loin des miens. Me pleureraient-ils ? Quelle drôle d’idée, cela faisait déjà si longtemps qu’ils me pensaient morte. Quelle vie de merde.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Aoû - 16:38
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 122

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


Ce soir on ne mangera pas de lapin mais de la blonde !
Chronologie : 03 août 2018

Emilia, la fille au nom de famille qui se la pète ϟ Liam le coupain !



On ne peut jamais être peinard quand on travail sur de grandes choses… voilà se que pensai Naalem a cet instant, alors qu’un soldat lui donnait un ordre de mission. Le technicien expert en technologie venait de se péter la main dans une drôle de machine. Jamais il n'avouerait que « Cloclo », qui n’était pas un simple technicien fou d’arme comme Naalem, mais était l’un des ingénieurs principaux de ce secteur chéri, avait joué au con avec la création du dernier. Oui car bon, équiper le « Médor », d’une bouche bien garnie pour faire plus réaliste (car le drone terrestre type chien ressemble à tout sauf à des clébards) était une bonne idée surtout quand ladite bouche possède une mitrailleuse… sauf que bon Naalem aime bien les détails qui tue (et c’est le bon mot), la bouche était ornée de dents pointues, pour le corps à corps. Puisque oui, quitte à rendre un chien terrestre : autre que simple mule ou éclaireur, autant lui donner toutes ces chances pour faire du grabuge !

Bref, Cloclo s’était donc blessé connement, alors qu’il essayait de régler un rouage dans cette vilaine bouche. Et naturellement, il avait désigné Naalem comme replaçant, se doutant que sa vengeance ne plairait pas au geniis dit loupias. Ainsi, le beau blond, tira une moue d’enfer avant de se rendre aux toilettes pour évacuer sa frustration via un bon pipi ! Non sérieusement, il avait juste envie de pisser il a le droit non ? Puis se rendit aux laboratoires avec un sourire affreusement mauvais sur le visage, voyant Cloclo qui revenait de l’infirmerie avec son bandage à la main. Qu’il avait l’air beau avec sa mains en miette ! ça lui apprendra à la mettre n'importe où !

« Alors on a voulu donner à manger à Médor ? »
« Ouai, mais tire pas la gueule tu vas voir cette planète a une ancienne ruine Lantienne ! »

Sans qu’il le sache, il venait d’échapper au sceau d’eau qui ne contenait pas que de l’eau (bah quoi on ne va pas aux toilettes comme ça non plus !). La mention de la technologie, calma les envies chaotiques de l’homme qui posa néanmoins son objet sur le bureau de son collègue avant de s’émerveiller et de poser trente milles questions… Cloclo eu un air dégoûté (et il avait de quoi) et une sueur froide découvrant le contenue du sceau qui devait être un sacré mélange puisque l’eau n’était pas jaune ni translucide… mais noire. Il se demandait se qu’il avait foutue dedans, mais il savait bien que Naalem lui répondrait que des conneries.

En voyant les coordonnées de la planète, Naalem la reconnue et rala de plus belle…
« Putain on va sur l’autre rocailleuse ! Quand je pense que je commençais avec le peuple ! »
« Il n’y a plus de peuple ! »
« Je sais, ils sont tous été sélectionnés lendemain »
« Tu as eu de la veine »
« Ouai toujours » dans les faits Naalem avait bel et bien joué de chance et il était revenu le lendemain pour finir les transactions quand le village avait été vidé. Le malheureux de ces pauvres gens avait fait son bonheur de lui et de sa sœur qui en avait profité pour voler les ressources nécessaires. De toute façon, personne allait s’en servir et on ne laisse pas trainer des choses surtout des ressources non mais !

Bref, le lendemain, il était prêt et il ne portait pas l’uniforme Atlante, pour la bonne et simple raison qu’il préférait ces affaires pour vadrouiller. Vêtue d’un pantalon brun avec des morceaux de cuirs par endroit, un haut blanc au dessus un gilet MOLLE et une veste en cuir brun il portait à sa taille une ceinture multifonction, qui contenait divers outils et surtout ces billes explosives ! Il avait deux holsters pour ces pistolets de factures Loupais, qui ressemblaient beaucoup à ceux de Ronon mais aux designs assez particuliers et un sac à dos, contenant le nécessaire pour prendre des mesures et surtout une pelle et une pioche pliable. Après tout le site des ruines étaient ensevelies non ? Il dû néanmoins faire un tour à l’armurerie, pour prendre des munitions, un couteau de combat et les lentilles de vision. Sans parler du kit du petit aventurier qu’il fourra dans son sac. Un kit de soins, comme s’il allait savoir s’en servir ! Il n’a pas que ça à faire que de jouer l’infirmière pour ces messieurs gris ! Et même pour lui ! Il y a suffisamment d‘infirmière sexy pour venir avec eux non ? Une fusée de détresse de l’eau, des gourmandises, une radio longue portée et un détecteur de mouvement. Le voilà prêt et il se rendit à la porte des étoiles, déchantant en voyant les deux militaires qui l’attendait.

Le sous-lieutenant Aro, un tout frais venu depuis juillet, un homme avec qui Naalem avait eu quelques histoires au bar, puisque Aro en plus d’avoir la tête comme une enclume était le dernier des cons quand il buvait. Et aussi mauvais perdant, il avait l’accusé de triche (ce qui était juste mais bon personne n’avait vu et quelle idée de faire des jeux si simple hin ?) au poker. Perdre sa solde et son slipe le même soir n’avait pas plus à l’officier qui s’était énervé et avait fini accroché à la porte du bar par son fameux slip avec un œil au beurre noir en bonus.

Donc bon, les deux hommes s’étaient évités, surtout Aro qui promettait que s’il croisait Naalem il lui tirait une balle dans les couilles… sauf que bon, par provocation le pégasien avait traîné vers les militaires, se pavanant comme un paon mais il avait encore ces deux bijoux dans le caleçon ! Donc bon que de la gueule ! Bref, une grande histoire d’amour !

Et l’autre était un simple soldat profondément naïf mais volontaire. Il était première classe et n’évoluait pas, il n’avait pas les neurones pour ça, mais il était très bon dans son métier, un soldat comme doivent adorer les officiers : serviable, obéissant et surtout efficace ! Enfin Naalem le considérait comme le dernier des idiots à cause de son innocence qui n’était que le résultat de sa jeunesse et de crédulité. Le 1ere classe Fanran était loin d‘être un abruti, mais pour Naalem la majorité des personnes l’était.

« Bien le bonjour ! Sous-lieutenant enclume et soldat plante verte ! Je suis heureux de voir que je suis bien accompagné ! »
« Ta gueule Lays ! »
« Oh mais c’est quoi ce vilain langage Aro ? Ta maman ne t’a pas appris à dire bonjour aux personnes ? »
« C’est moi l’officier qui commande alors du respect ! »
« Mouai… tu vas ouvrir la marche et fermer ta gueule et voilà. Toutou »

L’homme s’apprêtait à lever la main, quand le major Lorne passa dans la salle des commandes… cela fit rire Naalem, qui s’écarta occultant complètement le sous-lieutenant rageux, pour s’avancer vers la porte. Celui-ci n’avait qu’un intérêt mineur et puis bon, il partait direct dans le physique… on peut même plus s’amuser !

« Bon on se bouge non ? C’est que j’ai un rencard ce soir ! Je ne voudrais pas arriver en retard ! » Ce qui était faux, mais il pouvait très bien se trouver une jolie demoiselle pour finir la soirée en beauté.
« On attend un civil »
« J’espère une charmante jeune femme… ou une personne avec le sens de l’humour, sinon je vais devoir envisager de vous perdre dans la caillasse… » Il eut un petit rire, mais se n’était pas vraiment de l’humour avec lui. Il le pensait sérieusement. Le lieutenant grogna alors que le soldat ne savait pas quoi penser alors ricana doucement prenant le parti de l’humour.

« Tu te tiens tranquille, sinon j’en réfère à Woolsey »
« Oh oui j’adore les fessées de papa ! » Et avant même que ça dégénère en insulte… quelqu’un arriva.


Equipement du beau gosse:
 






_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // Elana RAVIX écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Aoû - 21:59
avatar
√ Arrivée le : 25/06/2018
√ Messages : 48
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

Traquée



Mip Mip Mip Mip. Le réveil sonna.

Il se réveilla et tapa de sa main sur ce foutu réveil has been à la con. Il resta à soupirer dans son lit. Dans sa tête, c’était le mixeur à plusieurs alcools élaboré par un bien mauvais DJ. Tête en vrac, il ne savait plus ce qu’il avait fait hier soir. Il n’en avait plus aucun souvenir. Il avait comme un black-out. Lorsqu’il leva la couette, il remarqua qu’il était à poil. Il dormait à poil mais pas sur Atlantis. Il ne faisait pas confiance à la technologie atlante pour ça. Lui il préférait les bonnes vieilles portes à poignées et à clefs. Liam alors dormait au moins avec un caleçon sur Atlantis. Sauf que voilà ce matin il était à poil. Bof, il ne s’en soucia pas plus que ça car il ne remarqua rien de bien étrange. Il se leva alors.

Dans son dos, plein de marques au feutre, des insultes et des dessins évocateurs de la partie génitale masculine, ainsi que des petites flèches sur ses fesses… inutile de préciser vers quoi. Il se gratta les cheveux. Il alla prendre une bonne douche. Il lui fallait se réveiller. Puis, soudain, sous la douche, il vit de l’encre noire couler. Il regarda cette eau noire d’un air bizarre et aurait pu crier aigu tant ça lui rappelait des films d’horreur – un liquide genre Alien ou encore cette série qu’il avait dû regarder pour draguer des filles – Teen Wolf où y’avait une fille qui… BREF ! Il ne cria pas mais dans le coaltar il regarda le fond de la douche sur la défensive. En vrac, il se rendit trempé au miroir et se regarda. Il ne vit rien. Il se retourna.

« Putain les c…. » Il regarda ses fesses. Non il hallucinait !! Il s’en rappela tout d’un coup ! Il se souvint d’un pari où il avait dû se balader à poil avec juste un casque militaire sur son intimité et avec ces marques dans le dos... un gage de pari perdu…

Une fois essuyé, le secouriste se prépara avec une lenteur qui ne lui correspondait pas vraiment. Il peina à mettre son pantalon d’intervention de pompier. Il rigola à moitié. Que se passait-il ? Qu’avait-il encore dans le sang ? Il prit un t-shirt bleu et enfila sa veste carmin.

Heureusement, prévenu la veille de sa mission du jour, il avait déjà préparé sa besace de secours et avait demandé à son responsable s’il pouvait la garder avec lui pour le lendemain afin d’éviter un détour à l’infirmerie protestant un détour déjà à prévoir à l’armurerie. Dans la besace, il avait tout son matériel de premiers secours. Mais, sans qu’il ne le sache, il y avait aussi des trucs en plus à cause de sa soirée d’hier… puisque donc il l’avait prise avec lui…

Chaussé de ses rangers de pompier, Liam arriva en dernier sur le lieu de rendez-vous de la mission, comme bien souvent à vrai dire, avec en prime une tronche dans le sac et les cheveux ébouriffés comme s’il venait de sauter du lit. Il avait fait son fameux détour à l’armurerie pour prendre un Zat gardant les conseils de Natasha en tête et un gilet Molle sous sa veste rouge carmin. Il avait l’impression de porter une arme de fille depuis qu’il s’était renseigné un peu plus sur cette arme. Depuis que Natasha lui avait parlé de rapports, il avait tenté de lire des rapports dessus. Il avait préféré les vidéos mais il avait eu du mal à rester devant et avait conclu * Ouais en gros une arme de types qui se baladent en fringues égyptiennes… * Il avait bugué sur les larves qu’ils avaient dans leurs corps *Errk… mais c’est dégueu…! * Il avait fini par couper la vidéo alors.

Lorsqu’il arriva au point de rendez-vous ça parlait déjà de fessées !
Il devait y avoir une ambiance bien sympathique ! Cool !
« Qui adore les fessées de qui ? » Dit-il spontané en arrivant.
« B’jour tout le monde. » Dit-il en saluant de la main tout le monde de manière générale.
Il bailla comme pour tenter de se réveiller. Le secouriste sortit une barre de céréales de sa poche « On va où déjà ? Oh putain j’ai tellement faim » Dit-il dans le plaisir de la nourriture en entamant sa barre de céréales « Désolé hein. J’ai pas mangé ce matin. » Dit-il la bouche pleine et la tronche à l’ouest et en mangeant comme s’il n’avait pas mangé depuis une semaine.
Liam avait chaud et froid et faim et soif et parut approximatif. Il savait très bien pourquoi… à cause de la fête d’hier soir… et de tout ce qu’il y avait bu et pris à cause de gages… !

----------------

Equipement de Liam (avec des petites surprises dedans !) :
Spoiler:
 

Code by Fremione.


_________________
Le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : « Colibri ! Tu n'es pas fou ? Tu crois que c'est avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu ? » « Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part. » Couleur : Tomato / Signature : endlesslove / DC : Mikkel Hansen ▵
Liam Sandon ▵
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Aoû - 13:52
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 122

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur


Ce soir on ne mangera pas de lapin mais de la blonde !
Chronologie : 03 août 2018

Emilia, la fille au nom de famille qui se la pète ϟ Liam le coupain !



Naalem Lays


Tiens le nouveau était un mec… Naalem en était déçu ! Il aurait été bien de relever le niveau avec une charmante demoiselle. Histoire d’avoir une autre préoccupation que des ruines lantiennes et de surveiller son arrière train que l’officier rêve de troué. Enfin qu’importe, il toisa cet homme qui semblait pas du tout éveillé et ces petites phrases plus grandement à Naalem qui vit en lui de nouveaux espoirs : un emmerdeur de plus ! Ça se sent ce genre de chose !

« Le sous-lieutenant enclume adoorrre les fessées du grand chef »
« Mais ta gueule LAYS bordel ! » Naalem l’ignora clairement s‘avançant pour serrer la main de l’infirmier vu le sac dodue qu’il se trimballait.
« Salut mec, Naalem et voici Le sous-lieutenant Enclume et le 1ere classe plante verte. Ils ne sont pas méchants, le premier est gueulard et l’autre il est gentil » il lui fit un clin d’œil alors que l’officier rouspétait.
« Bon, moi je pars pas avec un taré pareil ! » cette phrase arracha un sourire joyeux au grand blond, qui se tourna ouvrant les bras comme s’il avait vu le messie.
« Chouette ! Mais quelle nouvelle merveilleuse ! On va avoir enfin des militaires professionnels ! »

Cela allait partir en couille et très vite, comme Naalem affichait un rictus profondément ravi à cette nouvelle. L’autre homme ne pouvait pas résister à la provocation et il le savait bien. Rouge de colère le sous-lieutenant serra son arme fermement hésitant surement entre l’utiliser contre le civil ou se barrer comme un gamin… Dans un sens, l’un comme l’autre cela ferait trop plaisir à ce mec imbuvable ! Donc il décida de prendre sur lui et tourner les talons, ordonnant par pure fierté qu’on active cette « putain de porte des étoiles ! ».

« Infirmier nous allons sur une planète rocailleuse, PC-89 étudier des ruines lantienne, donc tenez-vous correctement, j’ai déjà à faire avec l’autre taré. Et magnez vous de manger votre déjeuner ! Nous avons assez perdu de temps ! » affirma l’homme de manière cinglante. Et sans attendre, il se mit en marche avec l’autre soldat sur ces talons. Naalem soupira levant les yeux au ciel… Bon dommage il ne l’avait pas fait craquer de suite… il devait donc se rendre sur une planète avec les deux pignoufs de service. Il en soupira d’agacement. Il avait sous-estimé la fierté que trop mal placée de l’officier qui après tout était un beau connard.

« Quelle réputation ! Je suis un véritable loup blanc, comme vous dites ici ! » Il se marra, complètement insensible à la colère de l’Atlante. Il tapa sur l’épaule de Liam, comme pour lui dire : en avant mec. Mais de manière complice et il suivit les gris a une bonne distance, autant pour faire chier les deux hommes, que pour avoir un coup d’avance, il se méfiait de l’officier.

Liam Sandon


« Haaaannn. »
Liam acquiesça-t-il à ce que le sous-lieutenant Enclume aimait les petites fessées du grand chef. L’infirmier adorait les petits ragots comme ça qu’il soit vrai ou faux. Il aimait tout autant en colporter certains et d'autant plus ceux portant sur les militaires. Celui-là il allait le répéter c’était sûr !

Liam serra la main de Naalem avec sourire.
« Salut ! » Lui-répondit-il très avenant et chaleureux.
« Liam. » Donna-t-il son prénom à Naalem qui lui donna le sien.
Il avait une bonne poigne le grand blond ! L'infirmier pouvait le sentir à lui serrer la main. Liam tenta alors de se montrer aussi poignant que lui dans sa poigne. Pas sûr qu’il avait réussi sur le coup mais il y avait mis en tout cas du sien le pompier. Liam se réjouit de voir quelqu’un sans uniforme tout comme lui. Ah, en voilà quelqu’un avec qui il devrait bien s’entendre ! Tiens tiens, Liam, il avait déjà eu cette réflexion là quelque part.

Naalem lui présenta le sous-lieutenant et le 1ère classe. « Enclume et plante verte ? Oh c’est bien, c’est des noms faciles à retenir. » Répondit-il à Naalem. Le premier gueulard et l’autre bennet. Bon à savoir ! Liam y acquiesça. Il rendit un bon brin de sourire malicieux et complice à Naalem et son clin d'œil comme dans une petite discrétion filou de petit voyou.
« Et ça leur va si bien ! » Oui ils n’étaient pas rendus avec Naalem qui avait décidé de les faire chier jusqu’au bout. C’est comme ça avec lui, quand il ta dans le nez tu as intérêt à fuir avant d’être recouvert d’humiliation. Mais généralement ce n’est pas sans raison. Liam sourit.

Et l’infirmier, bon public, sourit tout autant aux pics du grand blond que ce dernier enchaîna pour le sous-lieutenant Enclume. Liam l’aimait déjà beaucoup ce Naalem. Il commença même, de ses talents d’imitateur, un peu à l’observer et à imprimer son timbre de voix. Il avait une voix qui lui parut de bonne portée. Liam en fit tout autant à écouter les militaires et surtout le sous-lieutenant qu’il se mit alors à tout particulièrement observer. Car Liam aimait imiter les responsables… pour faire de bonnes blagues à leurs n-1 !

Oh mais ils allaient emprunter la porte des étoiles !?! Liam s’en réjouit en lui. Il avait adoré la prendre la première fois qu’il la traversa. On briefa l’infirmier sur la destination et le but de la mission. On le pria avec ça de se tenir correctement et qu’en prime il mange son déjeuner rapidement… Liam regarda le militaire avec sa tête de sac mal réveillé. Sérieux ?! Il commençait déjà à le réprimander alors qu’il n’avait rien fait encore jusqu’ici ? Ça lui donnait encore plus envie de tout faire pour l’enquiquiner à mort tout ça…! Liam soupira.

« Charmant. » Il se contenta de commenter dans une grimace pour acquiescer au briefing du militaire. Liam ne parut pas ultra convaincu et emballé par cette mission. Des ruines ?!?! Mais Naalem lui tapa l’épaule. Liam se sentit alors un peu plus embarqué dans un truc sympa. L’infirmier le regarda et acquiesça dans un air, comme, amical déjà, complice pour sûr ça c'était certain à mettre la mouise aux deux zigotos de militaires. Liam lança un clin d’œil à Naalem comme pour montrer qu’il le saisit bien dans toute cette affaire et expédition.

« Loup blanc ? Pourquoi Loup blanc ? » Demanda-t-il curieux.
« Il n'arrête pas de dire que je suis “un taré” j’ai une super réputation auprès de certain. » Enchaîna le grand blond en toisant les deux autres militaires qui s’avançait vers la porte. Liam y acquiesça un peu étonner avec une moue du “Ah ? Ah bon ?”
« Hum, ça m’fait penser à une histoire de trappeur d’mon pays le Canada » Dit-il tranquille à Naalem comme un touriste qui ignorait ses deux guides militaires. Celui-ci tourna la tête curieuse d’entendre cette histoire. Il avait encore une histoire de pays… il avait combien de pays chez eux sérieux ? Avec Thyra il avait appris qu’il avait l’Espagne déjà … et maintenant le Canada.
« Le trappeur, comme chaque été, quitte son village et va chasser dans une imposante forêt des mois et des mois durant. On raconte qu’il y croisa un loup blanc. Quand il ouvrit les yeux de son rêve d’un jour, il se vit dans son traîneau qui filait sans bruit sur la neige. C’étaient des loups gris qui le tiraient, et, à leur tête, guidant l'attelage, c’était le loup blanc, toujours libre de le mener là où lui seul le désirait. [/color]» Dit-il avec toute une gestuelle illustrative.
« Enfin j’crois que c’est un truc comme ça. » Il avait zappé une bonne partie du conte mais voilà. Liam lui conta ça jusqu’à ce qu’ils rejoignent la porte des étoiles.
« Je guide le traîneau alors ! Bon allé Liam le trappeur monte sur mon véhicule on va faire de grandes choses ! » Sortit l’homme qui aimait bien cette histoire, il y trouvait tout son sens en tant que meneur et les loups sont chaotiques enfin les “loups” qu’il connaissait sur sa planète d’origine et cela lui collait bien à la peau. Il aimait bien cet homme et cela allait être définitif sous peu. Généralement c'est ça avec Naalem soit ça passe soit pas du tout et là ça passe que trop bien ! Et Liam sentit la bonne connexion ! Il comprit comme à 100% ce que voulait dire le grand blond par là. Il se marra et rigola enthousiaste à l’idée de monter sur le traîneau du grand blond et l’accompagner dans ses tours de glisse. Il ne restait plus alors qu’à traverser la porte des étoiles.

« J’adore l’effet Kiss cool de c’truc. » Confia-t-il à Naalem en désignant le vortex de la porte avec son pouce un vif instant. A force de passer de porte en porte cela ne faisait plus rien au grand blond qui se contenta d’un rictus, trouvant cette remarque marrant car il ignorait ce que cela voulait dire « Je ne connais pas vos expressions, alors Kiss cool ? C’est un effet de bisou ? »
« Ah euh ouais ! C’est un peu ça ! Ca vient d’une publicité. Oh, en revenant, faut que j’vous la montre. J’vous la raconte vite fait, » Tandis que les militaires devaient comme rager à les attendre. Une publicité ? c’est quoi ça encore ? Se demanda naalem qui devait vraiment s'intéresser un peu plus à leur culture ! Il écouta donc la suite des propos de Liam, n’ayant rien à faire des signes d’agacement des deux gris.
« C’est deux oiseaux qui s’rencontrent. Y’en a un, il a plus de plumes sur son dos, elles sont partout par terre autour de lui, alors l’autre, il arrive et il lui d’mande, bah, pourquoi t’as enlevé tes poils, et l’autre lui dit, bah, parce que j’avais chaud pardi ! Alors, l’autre, il lui dit, moi, quand j’ai chaud, j’prends un Kiss cool. Et là, l’oiseau, il gobe une pastille Kiss cool, et pis, tout d’un coup, l’oiseau a super froid, mais genre, super froid, vraiment très très froid. Il grelotte à mort. Et du coup, il perd ses poils tellement il a froid et tremble de froid. Alors, l’autre, qui avait déjà plus ses poils, il lui dit, tiens, prends mes poils, et il lui tend une touffe de poils. Qu’il ramasse par terre. Et là y’a le slogan “Kiss cool c’est frais, mais ce n’est pas grave” » Imita-t-il slogan avec la voix et l'intonation à l'identique.
« Qui apparaît. Il apparaît le slogan. En bas de l’écran. [/color] » Liam mima un bas d’écran des mains. « Parce que c’est une pub pour une pastille. C’est pour qu’on achète cette pastille. On raconte une histoire dessus pour qu’on l’achète. Et on diffuse ça sur des écrans. Des écrans de télévision. » Précisa-t-il au cas où et tenta-t-il d’expliquer. Liam ne savait plus à mesure des explications jusqu'où il devait expliquer et où il devait s'arrêter d'expliquer à en finir par espérer ne pas en dire de trop. Il se gratta alors les cheveux un court instant là-dessus. Bon les écrans TV ça il connaissait il en avait un dans sa chambre qu’il partageait avec sa soeur. Comme ils étaient souvent fourrés l’un avec l’autre ils avaient donc deux quartiers dont un plus utilisé que l’autre. Et sur cet écran ils regardaient les films… une belle invention distrayante et agréable.
« Du coup ouais quand vous prenez ce genre de pastille vous avez l'haleine fraîche et vous pouvez embrasser avec une haleine fraîche, une haleine “cooool”. » Dit-il gamin.
« Une haleine bien froide et glacial et du coup c’est l’effet kiss cool. »
« Vous connaissez les pastilles rafraîchissantes ? Et les chewing gum ? » Demanda-t-il, presque inquiet qu’on lui réponde non, le ruminant de chewing-gum.
« Ouep. Les pastilles non mais les chewing gum oui. Mon peuple n’est pas si en retard que ça. » affirma Naalem sur le ton du rire, faut dire que les Geniis n’avaient pas vraiment mit l’accent sur le bienêtre et les loisirs dans leurs technologies. Tout était basé sur l’esprit militaire et l’effort de guerre.
« Ah ! Vous me rassurez ! » Dit-il, le ruminant, en posant une main sur le coeur comme s’il avait failli faire une soudaine crise cardiaque malgré sa pleine santé.
« Et votre peuple c’est…? Vous êtes un athosien ? »
Athosien ? un simple et vulgaire commerçant qui n’a pas inventé l’eau chaude ? Et puis quoi encore. « Nom d’un Lays non ! Je suis un Loupias, on a au moins la descende d’être plus avancé niveau technologique quand même…Je suis un Technifique. » dit-il avec une pointe de fierté. « Un mec qui invente des armes et féru de technologie en somme. En plus d’avoir un corps de rêve ! » et il passa sous silence sa capacité évidente martiale.
« Aah ! Un Loupias ?! Il a l’air stylé votre peuple ! » Liam acquiesça-t-il. Les Loupias avaient l’air cool à en juger par Naalem qui parut cool à Liam ! En plus si c’était un peuple qui connaissait les chewing-gums ! Il ne pouvait qu’être stylé ! Cela fit rire Naalem qui ne pouvait que confirmer, après tout il ne s’était pas choisi avec sa sœur ce peuple pour rien ! « Ouai il est grave cool ! »
« Votre planète est loin d’ici ? »
« Oui elle est loin, comme toutes les planètes les unes des autres mec ! » affirma le grand blond en le regardant étrangement sur le coup. « Oui ! Oui c’est vrai ! » Liam acquiesça-t-il en se grattant l’arrière de la tête.
* Que j’suis con moi parfois !*

« Féru de technologie alors ? Vous m’auriez dit des femmes encore... Vous leur trouvez quoi aux technologies ? » Demanda-t-il dans la grimace pas convaincue parce que franchement l’infirmier lui il ne trouvait pas ça très captivant les technologies...
« ça n'empêche pas d’aimer les femmes aussi ! J’aime créer et faire de nouvelle chose et c’est grâce à la technologie qu’on peut réaliser des éléments de dingue. C’est grâce à elle qu’on peut vivre confortablement et se faciliter la vie. » Liam écouta captiver. Naalem lui parut passionné et Liam fut presque convaincu par le côté bricolage. En revanche, le côté “la technologie ça facilite la vie”, comme à chaque fois Liam lui lorsqu’il avait une technologie dans les mains ça lui rendait la vie plus compliquée… iI ne put qu’enchaîner à râler : « Une technologie ça ne marche jamais ou ça finit toujours par bugger. » Dit-il dans un air dépité et has-been. Cela fit rire Naalem encore plus.
« Les femmes aussi, elles ont des migraines et leurs règles ! Mais on les aime quand même ! » il lui tapa sur l’épaule en riant. Liam rigola de bon coeur. Ah elle était bonne celle-là ! Excellente même ! « Vous êtes génial ! » Il lui ferait presque aimer les technologies. Pourtant avec Liam c’était compliqué !
« Arrête de me draguer je vais rougir ! » lança Naalem avec une énième tappe dans le dos. il s’entendait bien avec ce mec, au point d’oublier qu’ils étaient attendu. Liam sourit avec un signe négatif de tête mais comme acquiesçant quand même alors dans ce geste de tête. Ah mais, ça le ferait marrer Liam, de voir le grand blond rougir !

A parler de technologies, et apprenant que le Naalem s’y connaissait en arme, Liam ne put s’empêcher de le questionner sur le Zat que l’infirmier connaissait encore peu.
« Hé, et vous en pensez quoi de cette arme vous qui êtes Technici… Technifique ? C'est bien ça ? Je prononce bien ? » Liam montra son Zat d’origine Goa'uld à Naalem en le retirant de sa cuisse et le tendant à l’inventeur d’armes. Liam était curieux d’avoir l’avis d’un connaisseur sur cette arme.
« C’est bien tu es un bon gars » dit-il avant de lui tapoter sur la tête pour le charrier. Il toisa ensuite le zat, une arme qu’il avait trouvé bougrement efficace et juste badasse.
« Que c’est une arme de dingue ! T’imagine en trois coups tu fais disparaître un corps ? Ni vu ni connu ! Tu peux tuer un ennemi sans effort ! Deux coups et hop on en parle plus ! C’est une arme de feignant ! Donc elle est top ! Je ne sais pas comment elle marche exactement, mais j’aimerai bien mettre la fonction disparition sur les pistolets. Mais je crains que ça ne soit appa adaptable. » Il regarda encore le Zat, il devait s’en procurer un, mais l’armurier ne voulait pas lui en donner un comme ça…

« Ah ouais ?!? » Liam se mit soudain à beaucoup aimer cette arme en la regardant. Une arme de feignant ?! Mais c’était l’arme parfaite pour lui alors ! Naalem aurait même voulu adapter la fonction de disparition du Zat sur ses pistolets. L’infirmier ne s’en souvenait plus sur le coup qu’au bout de trois coups le corps disparaissait. A vrai dire, Liam faisait pas mal attention avec cette arme. Comme c’était Natasha qui lui avait conseillé de la prendre pour la première fois et que c’était elle qui l’avait formé brièvement dessus, il faisait plutôt gaffe avec. Ce qui était plutôt étrange compte tenu de son caractère casse-cou mais Liam avait un rapport plus réservé avec les armes. Il se savait avoir eu la gâchette trop facile la première fois qu’il tira avec un pistolet sur Terre et avec une visée plus que très approximative puisque pas entraîné. L’infirmier rangea le Zat sur sa sangle de cuisse.
« Si c’est une arme de feignant, ça me va ! C'est dommage si ce n’est pas adaptable pour vos pistolets. Vos pistolets ont l’air top ! » Liam dit-il en jetant un vif regard dessus comme pour les désigner avant de revenir à Naalem du regard.
« Ils le sont mais surtout efficace et c’est le principal. » conclut il.

Liam remarqua comme davantage la carrure du grand blond et eut une petite idée à lui proposer…!
« J’peux vous d’mander un petit service ? Ça vous dirait pas de me pousser à travers avec de l’élan ? J’ai toujours voulu apprendre à voler. » Dit-il dans un air malicieux sachant très bien aussi que les militaires seraient sans doute sur son passage de l’autre côté avec Naalem… Celui-ci se mit à rire, imaginant la scène, surement la même que Liam à cet instant. Il lui fit un rictus complice et à la fois très malicieux.
« Commence par me dire “tu”,ça sera plus simple, moi je m'encombre pas des “vous”. » Il réajusta son sac et s’approcha du vortex. « [color=LawnGreen] A plat ventre ou debout l’élan ? /color] » Car il était bien parti pour le balancer comme un superman s’il le souhaitait avec l’espoir qu’il percute l’un des deux militaires qui attendaient de l’autre côté.
« D’accord ! » Acquiesça-t-il sur le “tu” dans le sourire. « Hummm » Réfléchit-il un instant. « Han vas-y à plat ventre ça va être drôle ! Comme ça je pourrai tendre le poing comme ça... » Mima-t-il superman. Liam s'apprêtait alors à se laisser porter par Naalem sans aucune réticence.


Naalem Lays


A plat ventre ? Ce mec est aussi dingue que lui. Et ça lui va bien. De toute façon, lasse de les attendres les deux gris avaient traversé et ils auraient une sacrée surprise. Ainsi, Naalem, chopa Liam qui devait se démerder avec son sac de soins… mine de rien il fait son poids le bestiaux Kiss cool. Il n’eut pas de « à la 1 …. A la 2 et à la 3 », mais un simple « go » et le corps de Liam fut envoyé de l’autre côté avec force au point que Naalem fut aussi emporter par l’élan et traversa l’autre côté en conséquence. Il était bien curieux de voir où avait atterri Liam.

Liam Sandon


Ouuuuuéééééé ! Avec l’aide de Naalem et de sa projection, Liam traversa la porte des étoiles tel un superman. Il ne lui manquait plus que le haut de corp et les collants. Pour la cape, la besace de premiers secours de l’infirmier vola suffisamment au vent pour être comme déjà présente. Liam avait vraiment l’impression de voler sur le coup et en plus dans un effet Kiss cool du vortex ! C’était ouf ! Il crut sentir Naalem le suivre dans leur enchaînement de gym improvisé. Liam arriva de l’autre côté de la porte des étoiles dans une propulsion toujours active et débarqua alors comme traversant les airs un court instant. Qu’un court instant, car, BOOOOOM ! Bien sûr, la loi de la gravité obligeait, Liam allait tomber et chuter et rouler au sol - et là en l'occurrence il percuta un militaire comme une roulade en cloche et qui se termina sur lui. Liam rentra dans le 1ère classe plante verte qui était planté, eh bien, comme une plante verte ! Les deux hommes roulèrent, le militaire amortissant la chute de Liam, et les deux se ramassèrent bien la tronche par terre non loin devant la porte des étoiles. Liam eut un tournis de passage et gueula « ENOOORME ! » mais resta au sol le temps de récupérer de son vertige et de l’attraction. Liam parut tout sourire et enjoué !

Naalem Lays


Le pauvre soldat, ne l’avait pas vu venir et fini la tête dans la terre boueuse devant la porte. Le paysage était rocailleux avec par endroit de la terre fortement humide comme il avait eu des intempéries et en toute franchise cela n’était pas de la petite pluie de diva ! L’eau ruisselait encore sur les pierres et les feuilles épineuses des arbres.

« Mais c’est quoi ce B… » le lieutenant se trouva percuter à son tour et il chuta à son tour dans la boue. Naalem s’écarta l’air de rien, pour se diriger vers Liam qui gueulait de joie. L’autre soldat devait être vraiment patient, puisqu’il se relevait en douceur, poussant un peut Liam. Liam se laissa pousser un peu et resta enjoué comme s’il s’en moquait qu’on le poussa un peu. Il était trop content de cette envolée dont il resta encore au sol. De plus, en fin de compte, le militaire lui parut comme doux à le faire. Liam en était presque déçu. Il n’était pas drôle Plante verte ! Et bientôt Liam verrait qu’Enclume non plus.

« Il s’est passer quoi ? Vous ne devriez faire attention, nous sommes peut-être en terrain hostile ici ! » fit l’homme avec calme avant de se relever et de se diriger vers son officier qui avait un beau masque de boue sur la gueule. Naalem fit un sourire innocent tendant sa main à son compère, alors que déjà : .
« MAIS CRÉNOM DE DIEU !! VOUS VOULEZ TUER QUELQU’un ?????????? »

Naalem haussa les épaules et se mit à marcher après avoir relevé Liam, laissant le soldat gueule d’enclume hurler tout son désaroie. Cela le soulait et il se pencha vers l’infirmier.
« Faut qu’on trouve le moyen de les faire rentrer sur Atlantis, ils sont trop chiants. »
» et il n’avait pas peur d’être le seul armé, pour la simple raison qu’il s’estimait bien meilleur qu’eux deux réunis et il avait des armes sur lui bien plus loyale et efficace que les deux autres pignoufs. Et puis bon, Naalem n’aimait pas avoir des nounous avec lui surtout deux personnes aussi peu agréable que les deux inutiles en uniformes.

« Merci ! » Remercia-t-il Naalem à ce qu’il le relève du sol. De concert, Liam avait haussé les épaules avec Naalem en réponse au sous-Lieute avant de marcher avec le grand blond. « Ouais… T’as raison... » Acquiesça-t-il à voix basse dans le complot. Quand il s’agissait de se débarrasser de militaires, et d’autant plus des pas franchement drôles, Liam répondait toujours présent et plutôt deux fois qu’une.
« Tu verras que j’ai toujours raison.... » Affirma Naalem un sourire au coins des lèvres. Liam eut un sourire enjoué et secoua un peu la tête sur le négatif même s’il acquiesça. En somme il acquiesça en se marrant. On se sentait confiant avec Naalem, se disait Liam. Liam ne se posa d’ailleurs même pas de questions sur sa sécurité à l’idée de se débarrasser des militaires, trop captivé à l’idée de renvoyer les deux autorités militaires sur Atlantis hélico presto ! Et puis Naalem devait le rassurer à ce sujet. Liam était après tout accompagné d’un grand blond à carrure imposante qui avait l’air d’avoir une sacrée poigne.
« MMmh… » Commença-t-il, malicieux, à réfléchir, se gratouillant son duvet de poils de joue, mais il ne parvint pas encore à trouver un plan, en revanche, soudain, une réflexion lui parvint tout d’un coup : « Oh, par contre, je n’ai pas de GDO. Et toi ? » Dit-il en chuchotant et en se penchant vers Naalem.

« J’en ai un » Oui il en avait toujours un, au cas où qu’il décide de ne pas rentrer en même temps que l’équipe où qu’ils se sépare à cause d’un problème etc... Il y a toujours une bonne raison pour se retrouver loin des autres. Que ça soit volontaire ou non et il en savait quelque chose avec ces années de vadrouille. Donc au cas où il ne veut pas être coincé sur une planète ou désintégré par le bouclier. Liam grimaça un peu. Il se disait qu’il avait peut-être fait une connerie à ne pas avoir pris de GDO avec lui. Qu’il faisait peut-être un peu trop son touriste. Jusqu’à maintenant il n’imaginait pas que ça pouvait être utile de prendre un GDO sur soi. Il n’avait peut-être pas imaginé rentrer à part d’une équipe. M’enfin le principal c’était que le grand blond en avait un ! Alors sa grimace partit en sourire habituel de Liam. Ce sourire un peu malin qui ressemblait à celui d’un hobbit de la Comté.

Le sous-lieutenant voyait bien qu’il s’égosillait pour des patates cela le vexa au plus haut point et il passa devant les deux hommes (prenant bien la peine de se frayer un chemin entre eux pour les emmerder et se venger) les bousculant de l’épaule, pour se mettre en marche vers les ruines. Cela arracha un rictus mauvais à Naalem qui en voyant plante verte marcher à leurs coté eu l’idée du siècle. Il se tourna vers Liam lui chuchotant :
« Mais tu en veux un ? » Son ton était machiavélique signe qu’il avait une connerie en tête. Liam tourna aussitôt sa tête et son regard vers le grand blond avec un air captivé « Oh ouais, ouais j’en veux bien un. » Répondit-il en chuchotant. Liam y plissa un peu les yeux comme à se questionner lors d’un instant et demanda : « Mais tu vas faire comment…? » Chuchota-t-il intrigué.
« Observe »
Naalem lui fit un rictus confiant, celui du maître qui apprend à son élève comment voler, ou de la chatte qui apprend à chasser à ces petits au choix ! Le petit groupe avançait sur un terrain rocailleux et le silence des militaires notamment celui de sous-lieutenant était signe qu’il ruminait sec dans sa barbe ! Quant à Plante verte il regardait les environs tout simplement, se tenant prêt. Il ne voyait pas ses pieds et encore moins la manœuvre des civils, même s’il était non loin d’eux pour les surveiller. Bref, Naalem resta aussi silencieux, le temps que la pression redescende et qu’ils se fassent oublier. Cela ne dura pas longtemps, puisqu’il saisit l’occasion, quand ils passèrent sur le flanc rocheux pour atteindre une forêt juste au-dessus d’eux.

Soudainement, il attrapa Plante verte pour le pousser un peu en s’exclama :
« Attention plante verte ! Serpent ! » Et il fit mine de taper du pied vers plusieurs cailloux et une veine du roc… comme si l’animal s’était enfui dedans. Le soldat, prit peur et poussa un grognement avant de regarder l’endroit où était le pied du Loupias… il en avait la phobie mais personne ne le savait. Il était tétanisé et essayait de rester droit dans ses bottes. Enclume se tourna brusquement arme en main…

« Hum… Il doit en avoir d’autre… soldat devant avec moi. Vous les deux civils vous nous suivez de près. Ne trainez pas ! »
« Bien entendu » fit le blond avec un sourire alors que le gris le foudroyait du regard. Encore une fois le blond n’en avait rien à faire et laissa couler, pendant que Plante verte marmonna un « merci » et passa devant d’un pas peut fermer. Les deux soldats avaient le nez au sol, pour éviter toute mauvaise rencontre et Naalem, les laissant prendre quelques pas d’avance avant de sortir de sa poche le GDO et le tendre à Liam. En poussa l’autre homme, il lui avait fait les « poches », et plus particulièrement son poignet où était le accroché le GDO. Comme quoi ça sert d’être un vadrouilleur sans loi.

« Prend en soins, ça vient du Cœur et j’aimerai que tu me le brise pas ! » il lui fit un clin d’oeil fier de son action et de son humour.

Liam avait observé toute la scène en silence tel un apprenti en initiation d’un seigneur sith et avec comme un air incrédule pour ne pas fausser le coup de Naalem, en y restant complice. L’infirmier récupéra le GDO que le grand blond lui tendit. Il le rangea aussitôt, roublard, dans sa poche intérieure de veste, afin de ne pas attirer les soupçons - surtout ceux des militaires.
« Stylé ! » Félicita-t-il, discret, le loup blanc de son action toute en finesse. « Merci Naalem. Je n’oserai jamais te briser le coeur Ô mon grand bond ! » Lui répondit-il se voulant complice de son humour. Avec, une main sur le coeur, comme ces acteurs de théâtre de pièces romantiques. Il était généreux Naalem ! C’était un vrai bro !
« Merci mon Chocotab aux amandes (M&M’s geniis) » enchérit Naalem dans la théâtralisation exagéré de Liam. Liam lui sourit avec un beau sourire.
« Mm ça a l’air bon ça ! » le Chocotab aux amandes ! Dit-il gourmand. Naalem hocha la tête rien que d’y penser cela lui mettait l’eau à la bouche ! Comme les crêpes aux chocolats que lui avait fait Kara tiens !

« Alors, maintenant, reste plus qu’à se débarrasser d’eux hein ? » Chuchota-t-il en revenant à la charge à réfléchir à un plan pour expédier les militaires sur Atlantis. Le blond hocha la tête, il était du même avis et il était bien content d’avoir trouvé un compagnon avec peu de conscience que lui pour se débarrasser des deux emmerdeurs !
En marchant avec Naalem en direction des ruines, Liam observa des baies le long du chemin, avec leurs fruits, sur lesquels le gourmand porta un regard qu’il tint un peu en s’adressant au grand blond de nouveau. « Tu sais, j’voudrai pas me vanter, mais je cuisine plutôt bien ! J’adore cuisiner. Tu connais la flore de cette planète ? » Demanda-t-il à Naalem aussi innocent que malicieux avec son petit sourire correspondant. Le blond tourna la tête vers Liam, oui il connaissait cette planète et Teshara avait prit des notes sur certaine planète, lui n’avait retenu que les plantes qui ne fallait pas manger sinon on a des problèmes.
« oui j’ai jadis fait du commerce avec le peuple qui y vivait. Je ne connais pas toute la faune et flore par coeur, mais celle de cette région je sais celles qui ne faut pas manger. Tu veux les empoisonner ? » Et Teshara était la spécialiste de poisons, mais bon s’ils tuent les militaires ça va chier pour leurs matricules.
« Les empoisonner ? Non, non je veux leur offrir un repas pour m’excuser de mon attitude de tout à l’heure à la porte des étoiles. » Lui répondit-il avec un sourire malicieux et dans un clin d’oeil qu’il lui lança.
« Tu ne connaitrais pas un truc qui, qui juste les rendrait un peu malade ? Mais pas gravement. Juste qui les barbouilleraient un peu ou quelque chose comme ça. Sur ma planète d’origine, on a des trucs qui donnent la chiasse ou des champignons hallucinogènes par exemple. Ce genre de truc pas trop dangereux, mais suffisamment chiant pour ne pas être en mesure de poursuivre une mission... » Dit-il dans la malice.

Ah bon... après ça ne dérangeait pas vraiment Naalem que les deux pignoufs meurent mais bon, il avait dit au chef chauve qu'il serait sage. Tuer des gens gratuitement ce n'est pas bien. Même si parfois, Naalem devait avouer que ça ne ferait pas de mal à la communauté de se débarrasser de quelques parasites. Son regard allait en avant sur les deux hommes qui continuaient à ouvrir la marche sur le sol rocheux... de plus en plus d'arbres étaient autour d'eux et petit à petits ils s'engouffraient dans une forêt qui allait avoir un sol plus stable que des roches. Il faisait plutôt bon, le soleil se levait, chassant les premiers nuages qui avaient rendit le ciel grissouille.
L'homme méditait sur les propos de son complice de bêtise. Il se fichait bien des conséquences tant qu'on ne le vire pas de la belle cité. Mais, s'ils cuisinent les soldats allaient très vite comprendre qu'il avait un problème ? Faudrait qu'eux aussi en mange pour pas attirer les soupçons.

« Je connais des fruits qui donne une chiasse aussi abondante qu’une cascade. Par contre, faudrait qu’on mange aussi de ton repas, pour ne pas attirer les soupçons, qu’en gros ça soit eux les lavettes aux transits mal fichue. Donc bien faire attention à en mettre que dans leur plat. »

« Oh ? Qu’une cascade ? Rien qu’ça ? C’est parfait. Oui, bien sûr, je ferai attention. » Dit-il en acquiesçant comme s’il l’avait déjà prévu mais heureusement en vrai que Naalem le lui rappelait parce que, avec son esprit vif plutôt accès sur le court terme, et dans le plaisir de faire la cuisine, il aurait pu être du genre à faire un plat et à dire que c’était prêt à tout le monde et à se rendre compte après qu’il avait oublié de faire des plats différenciés… Surtout que, dans sa famille terrienne un peu nombreuse, on y faisait de gros plats communs pour tous et on n’y imaginait très mal à faire des plats pour chacun.
« Pas de problèmes. Une paire de manche ! » Ajouta-t-il alors.
« Ce serait cool si on avait du gibier. Je pourrai faire un bouillon aux herbes et aux champi, j’suppose que ça se trouve bien par ici, et du coup aux fruits pour les deux militaires, que j’rajouterai en dernier pour eux discretos. On pourrait s’faire un feu et utiliser leurs casques pour faire de petites marmites. Du coup j’vois bien un genre de lapin comme gibier. Ou des grenouilles. » Commença-t-il à composer sa recette et à proposer.

Naalem l'écoutait ... il trouvait ça hallucinant comme son compère était imaginatif et rien que penser qu'ils allaient manger lui donnait faim. Il fallait convaincre les deux zigotos de festoyer... peut-être au ruines... l'heure du repas n'allait pas tarder il mettrait au moins deux bonnes heures pour analyser les premières données et cela pouvait prendre toute la journée... autant se baser là-dessus et reprocher au sergent enclume de n'avoir pas pris les sandwichs. Tant qu'à faire.
« On va jusqu’aux ruines … je fais mon travail pendant deux ou trois heures et ça sera l’heure de manger. Tu proposeras ton idée mon petit. »
« Ok ! » Acquiesça Liam avec un brin de petit sourire.




_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // Elana RAVIX écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-