Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Mar 7 Aoû - 17:08
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 131

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Date du ... je ne sais plus vraiment. Le 23 mai peut être.

Je suis dans l’atelier, je répare un jumper qui a subit d’en loird dégâts et je sais que je vais y passer pas mal de temps. Je me demande encore comment il a pu rentrer jusqu’ici ! Tant mieux je dirai, le pilote et les passagers sont sains et saufs. Comment je le sais ? Bonne question je les ai pas vus. Mais je le sais. Un collègue m’interpelle en panique en agitant ses bras vers moi. Je ne comprends pas ce qu’il dit j’entends juste une sorte de BIP désagréable qui me fait malade au crâne. Je le suis et là je comprends qu’il me conduit devant une bombe, je la vois juste devant. Je m’arrete. J’aimerai avancer mais je suis attachée au sol par les pieds et même si mon collègue me tire, je suis coincée. J’entends toujours le bip lorsque je vois d’autres personnes approcher. Je crois reconnaître des visages, à moins que je souhaite y reconnaître certaine situation personnes... des personnes que j’aime bien. Je crie pour qu’ils s´eloignent mais..... BOOM ! La bombe explose emportant tout sur son passage...

Je me réveille en sursaut dans mon lit et frappe sauvagement sur mon reveil. Putain de réveil ! J’ai oublié de l’éteindre. Mais trop tard, maintenant que je suis réveillée je vais lever. J’ai pris rdv avec Patrick, le Docteur en psychologie de la cite. Vu ce qu’il s’est passé ces derniers jours il va avoir un boulot monstre le pauvre docteur. J’ai de la chance d’avoir eu une place si vite surtout quand on sait que tout le monde..... non... ceux qui ont survécus sont rentrés. Je pense sincèrement que ce rdv est inutile mais on m’y a obligé.

Après une douche qui me lave de mon cauchemar et un petit déjeuner copieux, j’embarque quelques fruits à grignoter dans ma chambre. Quand on réfléchit on a besoin de donner de l’energie a son encéphale et les fruits sont un bon compromis entre énergie et graisse. Je m’installe sur mon lit tout juste fait et étale de nouveau tous mes papiers. Se sont les plans ! Les plans du drone et des pièces à usiner / modifier pour qu’il vole normalement et sans surchauffe. J’ai aussi les plans de la bombe... oui celle que j’ai désarmée avec Naleem. D’ailleurs sans lui je n’y serai pas arrivée. Sans lui nous serions morts. C’est pas moi le héros de l’histoire, c’est lui. Et puis d’ailleurs si je n’avais pas été là, la bombe non plus....

Je sursaute en entendant quelqu’un frapper à ma porte. Mon coeur s’emballe et se calme aussi vite. C’est le Docteur. J’ouvre la porte sur un homme d’environ 60 ans, cheveux gris, le visage marqué mais qui dégage beaucoup de douceur et d’apaisement.

« Bonjour docteur. Entrez. »

Il m’a demandé où est ce que j’acceptais de le voir. Dans l’atelier il y aurait eu trop de bruit et des oreilles curieuses, alors qu’ici, c’est mon monde et nous sommes tranquilles. Je pousse mes papiers qui traînent sur mon bureau et l’invite à s’assoir.

« Je vous en prie, installez vous. »

Moi je vais sur mon lit. C’est la première fois que je consulte je sais absolument pas comment faire.

« Bon, je suppose que vous voulez savoir comment je vais ? Ça va bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Aoû - 23:54
avatar
√ Arrivée le : 03/10/2017
√ Messages : 121

Dossier Top Secret
√ Age: 60 ans
√ Nationalité: Irlande Irlande
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney préférait toujours frapper à une porte, fusse-t-elle Lantienne, pour deux raisons simples :
C’était un signal communément acquis au long de toute une vie.
Cela témoignait d’une présence intégralement humaine (morphéa excepté).

Suite aux événements survenus sur la cité, certains civils et soldats avaient été contraint à un suivi psychologique. Celui-ci était le plus souvent mal vécu, comme un manque de confiance de la part de la hiérarchie ou une corvée inutile dont on les accablait.

C’était une étape parfaitement normale. L’acceptation de ce suivi faisait partie intégrante du processus et, pour ce faire, Sidney étudiait les rapports avant de rencontrer ses patients. Bien sûr, il privilégiait toujours les retours des témoins, bien plus humains et moins synthétiques lorsqu’ils se livraient. Mais d’un autre côté, le rapport pouvait mettre en lumière certains faits volontairement passés sous silence.
Le tout, finalement, était un outil très précieux pour le psychologue.

A cause de l’action de démantèlement des Morphéas, des civils qui n’avaient pas pour habitude d’être confrontés à des menaces directes, s’étaient retrouvés dans des situations et des positions potentiellement traumatisantes. L’histoire de Thyra White avait attiré son intérêt et le psychologue s’était brièvement entretenu avec le fameux Naalem Lays pour en savoir plus sur cette bombe.

Toujours muni de son air bienveillant, l’homme était entré dans les quartiers de la jeune femme tout en lui offrant un sourire sincère.

« Mademoiselle White. » Répondit-il aimablement à son salut.

Sidney se permit de poser sa sacoche sur la table, laissant son regard traîner sur le bureau et les plans qui s’y trouvaient. Sa patiente, elle, avait préféré son lit. Nul doute qu’il devait représenter un cocon protecteur pour elle et que cette manie lui venait probablement de son enfance.
La rapidité de cette jeune femme pour lui certifier de sa bonne santé le fit sourire doucement.

« Et bien, je ne me présente pas à vous pour apposer l’un de ces célèbres tampons “Apte” ou “Inapte” sur votre dossier, rassurez-vous. »

Il s’installa sur le fauteuil et croisa une jambe par-dessus l’autre.

« Voyez plutôt en moi un vieil homme qui se plairait à faire la causette avec la jeunesse que vous incarnez. Il n’est pas courant de rencontrer une experte en mécanique de votre âge. J’ai entendu certains vous qualifier de “Mc Guyver” de votre domaine. »

Sidney lui sourit entoura son menton d’une main.

« Voulez-vous bien me raconter ce qui vous a amené jusqu’à Atlantis ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Aoû - 18:56
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 131

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Une simple vieille personne qui veut papoter avec la jeunesse... je sais très bien ce qu'il veut faire. Je ne suis pas dupe. Cependant, j'avoue que c'est plus agréable que d'être dans un cabinet et de devoir répondre à des questions existentielles. Je suppose que vu son âge, il doit avoir l'habitude, c'est son job et je ne peux pas lui en vouloir de l'exercer vu que lui comme moi, nous y sommes contraints.

" Je ne savais pas qu'on me prénommait MacGiver... c'est drôle."

Je n'ose pas le fixer dans les yeux, pourtant ce n'est pas quelque chose qui me gêne habituellement. Peut être que le fait de me sentir analysée et étudiée me bloque quelque peu. Je sais qu'il est là pour m'aider, je vais devoir y mettre du mien.

" Pourquoi je suis sur Atlantis ? Vous avez déjà eu l'impression au fond de vous de ne pas être à votre place ? Parce que, avant d'arriver ici, c'est ce que je ressentais tous les jours. "

Je me triture les doigts.

" J'ai toujours eu l'impression que ma place était ailleurs, comme ci je pouvais faire de grandes choses, mais que personne sur Terre ne pouvait comprendre. Je suis tombée dans la mécanique toute petite et j'ai regardé tous les épisodes de MacGiver aussi... De nombreuses choses m'intéressent, j'ai une soif permanente d'apprendre. Mais la mécanique pour moi, c'est comme une énigme qui... comment dire.... n'a pas de secret en fait. Mon cerveau comprend tout en quelques minutes. Mon père a bien vu que je n'étais pas à ma place et un jour j'ai un coup de téléphone étrange et me voila. Je me demande si mon père n'a pas passé toute ma vie à me préparer à venir ici en fait.... Mais je pense que si je suis là, c'est que le Destin l'a voulu."

Je crois en ce genre de chose, le karma, le Destin tout ça. Je pense que nous n'avons pas toujours les réponses au pourquoi du comment tout de suite, mais que si on laisse faire les choses, alors tout devient évident avec le temps. C'est peut être une façon de mieux accepter ma vie, mais si c'est positif pour moi, alors autant faire comme ça.

Mais pourquoi me pose t il cette question en fait ? Je ne vois pas trop le rapport là tout de suite, dans l'immédiat. Ou veut il en venir ? C'est pour me détendre ? Ou alors il connait mon père ? Il veut me faire avouer des trucs ? C'est un espion ! Je ne dirai rien !

" Et vous, pourquoi êtes vous ici, n'avez vous donc pas une famille sur Terre ? "

Oui, normal que je retourne la question quand même. Et puis à son âge, il doit avoir une femme, ou une ex femme, des enfants et peut être même des petits enfants ! Alors pourquoi venir se perdre dans le fin fond d'une galaxie ? Il a quelque chose à fuir ?
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Aoû - 15:16
avatar
√ Arrivée le : 03/10/2017
√ Messages : 121

Dossier Top Secret
√ Age: 60 ans
√ Nationalité: Irlande Irlande
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney l’écoutait attentivement.

Il s’intéressa aux micros expressions de son visage, sa façon de se tenir, s’attardant sur le fait qu’elle malmenait ses doigts en lui parlant de sa place sur la cité ou son environnement. C’était un élément qu’il comptait creuser un petit peu plus tard. Bien qu’il était tout à fait normal de se sentir égaré si loin de sa planète d’origine.

La jeune femme lui parlait de son passé, son cheminement, sa soif de perfection concernant sa profession. L’entendre insinuer qu’elle avait fait le tour fît sourire Sidney qui savait que cette cité et ce programme n’apportait que plus de questions pour chacun d’entre eux.

Il répondit spontanément à sa question.

« Oh et bien ma famille est en orbite, jeune femme. Je veille sur les deux cents membres d’équipage du Dédale et je m’attèle à garder une dimension humaine dans une discipline militaire particulièrement stricte. A propos d’énigmes... »

Le psychologue leva sa main pour attirer son attention et ouvrit sa sacoche.

« Il se trouve que j’en ai une à vous confier. Voyez cela comme un petit exercice que je vous propose, ou mieux encore, un défi à la hauteur de vos connaissances. »

Le psychologue en sortit un objet métallique ovale qu’il tendit à Thyra. Il l’invita à le prendre dans ses mains en accompagnant le geste d’un fin sourire bienveillant puis la laissa examiner l’artefact. Il avait été récupéré dans la forge d’une civilisation détruite par les Wraiths. Des maîtres de la mécanique de précision qui se servaient de ces connaissances pour bâtir un monde souterrain mobile, un concept très intéressant s’ils avaient pu parvenir jusqu’à la fin de leur chantier.

L’artefact était composé d’un enchevêtrement de rouages de précision, aussi fin que ceux d’une horloge, hérissés d’une bonne vingtaine de molettes de sécurité comparable à celles des coffres fort. Bouger un cran faisait changer la disposition de tous les autres.

En somme, l’artefact était un dispositif de sécurité aux combinaisons infinies, créé sur un modèle mécanique, qui allait longuement occuper sa patiente comme un casse-tête. Les ingénieurs du Dédale n’ayant pas réussi à réaliser son ouverture, Sidney avait fait les papiers nécessaire pour le lui laisser et transformer cette énigme comme un nouvel intérêt pour elle.

Ce qu’il en retirait personnellement comme médecin ?
Savoir tout simplement si ce “casse tête” mécanique allait donnait un nouveau souffle à sa patiente ou, au contraire, la malmener davantage. Cela allait lui permettre de définir clairement dans quelle disposition se trouvait Thyra sans même qu’elle n’ai besoin de s’ouvrir ou confier ce qu’elle avait réellement sur le coeur.

Ce n’était que le début de la consultation mais l’offre de l’énigme mécanique était une étape importante. Allait-elle s’y intéresser ? Lui poser des questions ? S’investir ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Aoû - 17:26
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 131

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Mouais, admettons que sa famille ça soit nous... je ne peux pas le forcer à répondre après tout. En même temps, ici nous sommes coupés de la Terre, nous sommes une colonie à part entière. C’est aussi ma famille. Je dois m’y faire et Patrick est celui qui prend soin de nous alors sur le plan émotionnel. Je ne sais pas quoi lui répondre, je n’y ai pas réfléchis avant en fait. Mais visiblement, lui a trouvé quelque chose pour me divertir. Il sort de sa sacoche une sorte de pièce métallique ovale absolument pas humain. Comment je le sais ? Parce que j’ai jamais vu ça et à mon avis ça vient d’ailleurs.

Je me lève, m’approche de lui et me saisis de l’objet en question. Avant de tripoter tout je commence par le regarder. C’est extrêmement complexe, finement travaillé, des rouages parfaits accompagnés de leurs molettes. On dirait une sorte de casse tête extraterrestre. Est ce qu’au moins on sait à quoi cela sert ?

« Vous savez ce que c’est ? Je veux dire, est ce que l’objet a déjà fait quelque chose ? Vous savez d’ou Cela vient ? »

Je marque une pause, le temps qu’il me réponde. Mais déjà j’enchaine avec d’autres questions.

« On sait ce qu’il y avait autour ? En fonction de l’endroit on peut déjà déterminer à quoi ça pourrait servir. »

C’est sur que trouvé dans une cuisine ça sera pas pareil que dans un garage, un vaisseau, ou une poche sur un cadavre. Je commence à tourner deux ou trois rouages, juste pour voir ce que ça fait. Tout le mécanisme bouge a l’interieur ce qui implique donc que nous avons un nombre quasi infini de combinaisons !

« Ce truc est fantastique ! »

J’ai le sourire jusqu’aux oreilles !

 » Qui a déjà chercher à l’ouvrir ? »

Je dis ouvrir mais c’est peut être pas ça. C’est peut être une clef, ou plusieurs a la fois, un système de communication genre une radio, ou alors à l´interieur il y a peut être un truc caché qui contient plein d’informations genre.... le savoir de toute une civilisation perdue ! C’est excitant ! Bon après c’est juste rien peut être... mais ça serait se donner beaucoup de mal pour rien. Je retourne sur mon lit, les yeux rivés sur ma nouvelle énigme.

« Je peux le garder ? »

Ça serait moche de me donner ça et ensuite de me le retirer. J’ai peut être plusieurs mois de réflexion avec ce machin, voire des années. Et si je mourrai sans briser le mystère ?! Non, impossible ! Le seul mystère sur Terre doit être l’amour ! Ah mais on n’est pas sur Terre... du coup... est ce que mon truc tient toujours ? Hum hum.... En parlant d’amour, comment va Mikkel ? Enfin quand je pense amour c’était juste euhhhh voilà quoi.

«  Vous avez donné quel nom à cet objet ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Aoû - 15:15
avatar
√ Arrivée le : 03/10/2017
√ Messages : 121

Dossier Top Secret
√ Age: 60 ans
√ Nationalité: Irlande Irlande
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
C’était très satisfaisant de voir ce soudain intérêt si vif.
En étudiant le dossier de la jeune femme, Sidney avait craint dans un premier temps que sa mésaventure avec la bombe dans l’infirmerie ne la lasse de son propre métier. Il arrivait souvent qu’un traumatisme d’un environnement purement professionnel bride de manière courante celui qui y excelle.

Le psychologue eu un sourire tendre en observant cette scène et cette volée de questions. Il attendit que la jeune femme s'assagisse un peu avant de lui répondre.

« Cet objet a été trouvé sur une planète dont la croûte terrestre a été majoritairement exploitée. La civilisation nous est totalement inconnue mais nous pensons qu’elle cherchait à se dissimuler contre les Wraiths comme bon nombre de peuples vivant sur Pégase. »

Sidney s’installa plus confortablement, il prenait son temps pour tout lui expliquer tandis que l’artefact semblait donner encore plus de vie à son interlocutrice.

« Il y a une cité mobile qui se déplace sous cette croûte terrestre, un endroit véritablement impressionnant, une merveille d'ingénierie mécanique. Une sorte d’immense dalle métallique qui voyage aléatoirement sur un enchevêtrement de rails dans le sous-sol de la planète. Puisqu’il n’y a pas de Porte des Étoiles, une équipe du Dédale a procédé à son exploration. Il apparaît que ses représentants ne sont pas morts par les Wraiths mais d’un appauvrissement catastrophique de leurs cultures hydroponiques. »

L’homme précisa, fataliste.

« Ils sont morts de faim. »

L’exploration de cette cité mobile avait demandé beaucoup de temps et cela n’avait servi qu’à établir un rapport préliminaire en vue d’une future exploration de la part des équipes d’Atlantis. Caldwell ne voulait pas ramener qu’un simple rapport mais une opportunité de mission. Mais il allait falloir faire attention, les explorateurs devaient avoir le coeur accroché, raison pour laquelle Sidney évitait volontairement d’ajouter qu’ils avaient découvert énormément de cas de cannibalisme sur la dernière ère de cette civilisation.

Il la regarda encore étudier l’artefact avant de reprendre.

« Cet artefact se trouvait sur un piédestal, en évidence devant un sas d’une épaisseur impressionnante. Nous ne savons pas ce qui se trouve derrière et toutes nos méthodes de démolition détruirait certainement ce que cela renferme. Nous pensons que l’artefact est un défi. Une énigme. »

Le psychologue ne parlait pas pour parler. Il se servait de toutes ces explications pour sonder sa patiente, son degré d’écoute, sa façon de réagir face à la “destruction”, la “disparition” d’une race. Voir si cela allait la ramener à ses propres démons, si elle en avait.

« Les archéologues sont encore en plein débat mais il s’accorde sur le fait que cet artefact serait un défi lancé aux autres races. Quiconque parvient à résoudre cette énigme pourra ouvrir la porte. Nous pensons qu’aux derniers moments de cette civilisation, ils ont conçu cette épreuve pour léguer ce qu’ils avaient de plus cher à une race méritante. »

C’était dit.
L’idée de perdition, de finir ses jours de manière inéluctable pour léguer à une race inconnue un présent, tout cela avait de quoi faire de la peine et Sidney en profitait une fois de plus. Il comptait lui parler de la bombe de l’infirmerie mais il avait l’étape de l’artefact avant.

« Les archéologues sont encore en plein débat mais ils s’accordent sur le fait que cet artefact serait un défi lancé aux autres races. Quiconque parvient à résoudre cette énigme pourra ouvrir la porte. Nous pensons qu’aux derniers moments de cette civilisation, ils ont conçu cette épreuve pour léguer ce qu’ils avaient de plus cher à une race méritante. »

Cette fois, lorsque Thyra lui demanda si elle pouvait le garder, le psychologue ria de bon coeur tout en acquiesçant.

« Cette énigme vous revient de droit ma jeune amie. Les ingénieurs du Dédale ont perdu patience, les scientifiques parviennent à peine à connaître le nombre possible de combinaisons. Et ils ont également abandonné. Ils ont surnommé cet artefact l’Infinity. »

Le psychologue la regarda jouer avec les molettes.

« Vous aurez quelques documents à signer, bien sûr. Mais il est maintenant à vous. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Aoû - 22:54
avatar
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 131

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Tant d'informations....Combien de fois ai je froncé les sourcils ? Ou écarquillé les yeux ? En résumé, je suis en possession d'un artefact d'une valeur juste INESTIMABLE. D’après mon interlocuteur, c'est une clef vers le savoir d'une civilisation anéantie, morte de faim, une civilisation capable de construire une ville entièrement sous terre et comme mécaniquement mobile.

" Vous pensez donc vraiment que cette clef donne accès à leur savoir ? Comment une civilisation entière, aussi avancée et intelligente, a pu mourir de faim ? Si leur cité est aussi belle que ce petit objet, j'ai du mal à croire qu'ils sont morts d'une simple faim... il a dû se produire quelque chose de bien plus grave. Je n'ose même pas imaginer la souffrance qu'ils ont dû subir lors de leur disparition, nous sommes tous les deux capable d'imaginer ce qu'un Homme affamé est capable de faire... "

Moi en tout cas, j'imagine bien : ils s'entretuent pour s'accaparer le reste des vivres avant de manger ce qu'il leur reste, c'est à dire leurs pairs. Je dis toujours que le savoir est une arme redoutable, capable de grandes choses, mais tout dépend de celui qui la détient. Vu la complexité de cette énigme, je ne suis pas sûre d'y arriver un jour, mais admettons ! Admettons que je sois assez méritante pour accéder à ce savoir.... le reste de mon peuple est il lui assez sage pour en prendre connaissance ? Je veux dire que, en regardant ce que nous avons fait de la Terre et de tous les habitants, je ne suis pas sûre que nous soyons digne finalement.

C'est une sensation étrange de savoir qu'une si petite chose peut faire de si grands changements ... et cette petite chose est entre mes doigts... J'aimerai visiter cette fameuse cité, peut être que je pourrais mieux comprendre le fonctionnement de cet artefact, et puis ca doit être impressionnant à voir de toutes manières. Si le docteur accepte de me confier l'objet, c'est qu'il doit me faire confiance, ou qu'il espère que je parvienne à en percer le secret... ou alors il se moque de moi tout simplement. Mais dans le doute et parce que cette histoire me plait, je vais le croire. Ca me fait plaisir de croire qu'il me fait confiance et qu'il croit en moi à ce point, au point de parvenir à trouver l'accès au savoir.... pour... pour...

Je passe souvent du coq à l'âne et là je pense brusquement à mes camarades. Ceux qui font la guerre pendant que moi je reste au chaud dans la cité. Je ne pense pas à l'incendie en disant cela ou à la bombe mais juste au fait que mes camarades vont directement sur le champ de bataille eux. Eux, ils voient tous leurs compatriotes tomber, comme dans les films mais en vrai... eux ils se prennent des balles, des coups, eux ils affrontent la mort et la guerre, la perte des être chers, la perte d'une partie d'eux même... Sheppard, Pedge ma coach, Matt le beau gosse de la cité, Ford le vaillant, Mikkel mon... Thor... Mes yeux fixent un instant l'objet encore dans ma main. J'ai l'impression qu'il brille. A moins que ce soient mes yeux. Si le savoir qu'il renferme pouvait sauver ma famille, ma famille d'ici ! Si grâce à ce savoir, je pouvais construire une arme capable de détruire les Wraiths, ou même de nous en protéger de manière permanente ! Si on découvrais une technologie capable de guérir nos blessés de manière inimaginable ! De préserver la vie sur les autres planètes ! D'avoir de l'énergie en illimité ! Mes doigts se referment fermement sur l'objet.

" J'ai réussit à créer une bombe sans le vouloir, peut etre que leur secret pourrait m'aider à construire une arme pour détruire les Wraiths pour de bon.... "

Peut être aussi que je devrais travailler sur une île déserte, parce que dans ma vie j'ai construis deux choses.... l'une m'a laissé une balafre sur le visage, l'autre à faillit faire exploser la cité.... je ne suis peut être pas faite pour construire... ou alors je suis venue ici parce que le destin compte sur moi pour construire un truc qui éradiquera nos ennemis... j'avoue que là, je suis perdue.

" Comment va Mikkel ? "

Oula, c'est sortie tout seul ça.

" Personne n'a pu me donner de nouvelles, mais vous, vous savez tout pas vrai ? Quand est ce que je vais pouvoir le voir ? "

Si là il n'a pas compris que j'ai un faible pour notre Norvégien de l'espace... faut avouer que je ne suis pas douée pour cacher ce genre de choses. Un livre ouvert. J'ai pas encore décidé si je devais rougir de honte, de gêne, ne pas rougir, assumer, ou non.... Naalem m'a sauvé d'une bombe, il peut peut etre me sauver d'ici non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 4 - Quartiers du Personnel-