Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Jeu 13 Sep - 16:51
avatar
√ Arrivée le : 13/06/2018
√ Messages : 22
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Invitation Forcée
EXORDIUM.

Chronologie : 13 Septembre 2018 - Feat. Chenoa “Timber” Penikett & Phil Sabrovitch

L’alarme qui vrille les tympans, un signal qu’il n’avait entendu que deux fois en cours de formation. La foutu de putain de BIG alarme, celle qui dit que c’est la merde pour de bon. Puis le jet d’étincelle, l’écran qui fond et la boîte qui s’ouvre des deux bords.
Scott chercha à protéger son visage en plaçant ses mains entre lui et le feu d’artifice qui épousait la courbe de la verrière pour lui revenir dans la trogne. Heureusement qu’il portait sa combinaison, et donc son casque, sinon il aurait pu dire adieu à ses yeux. L’alarme, pendant ce temps, continuait d’hurler dans ses oreilles, le gênant pour transmettre.

//TIMBER ! TIMBER, ON CRAME !!!//

Peut-être que ça allait de son coté à elle. Mais chez le copilote, ce foutu Michael Bay avait décidé de lui parler effet spéciaux. Bon dieu, mais comment ça pouvait péter à ce point ?!? Le bloc de commande avec les cristaux avait littéralement propulsé des morceaux dans tous les sens, le reste fondant lamentablement. Aveuglé par ce torrent de lumière, Greer tâtonna l’emplacement supposé de l’extincteur et l’arracha de son logement en emportant le support avec. Il râla en tentant de l’activer, comprenant que la sécurité l’en empêchait, puis se mit à répandre le gel sur l’origine de ce festival.
Au passage, tous une liste de nom d’oiseaux bien fleuris franchirent ses lèvres. La lumière diminua progressivement jusqu’à s’étouffer puis Scott passa une main sur sa verrière noirci par le carbone.

//Putain de chercheurs à la con ! Je te leur foutrais dans le derche de leur techno révolutionnaire. CONNARDS !!!! Eaglestar a pris la sauce, donne moi une minute !//

L’homme essayait vainement d’essuyer son écran de contrôle avec ses gants pleins de suie. Il n’était plus alimenté et ses différents instruments de vol n’affichaient même plus les mesures. L’impression de montagne russe qui le harcelait indiquait clairement qu’ils étaient en chute libre au-dessus de l’océan. Vu le poids de l’engin, et sa vitesse, un impact allait les tuer. Il faudrait s’éjecter et laisser le coucou s'abîmer en mer, couler à pic jusqu’au fond, sans le moindre espoir de le récupérer.
Bordel, pas leur F-302 TOUT NEUF !!!!!

//On a plus d’alimentation. Propulsion HS, hydraulique au minimum. On est dans les choux. Il faut que tu me fasses gagner du temps !!!//

Scott tira sur le déclencheur à la base de l’ordinateur de vol, activant les groupes de secours conçu pour les cas de détresse. Des piles à naquada prirent le relais et passèrent par un réseau d’alimentation plus basique, limité, mais également plus résistant. La cabine de Chenoa comme la sienne s’éclaira de nouveau et l’ordinateur de vol reprit du service, se relançant à la vitesse éclair. C’était son unité centrale de secours qui avait également prit le relais, signe que la détonation des cristaux avait vraiment meurtri le F-302. Là encore, les capacités de vol s’en trouveraient sacrément réduites.
//Groupe de secours lancés. Je suis envahi de rapports d’avarie, notre centrale électrique a fondu et notre propulsion s’est placée en sécurité...je contourne !//

Scott avait pâli.
Il conservait difficilement son calme, surtout qu’il savait que sa pilote n’avait plus d’outil de vol, pas d'indication d’altitude, rien du tout. Ils allaient s’écraser sans forcément savoir quand et ils étaient en chute libre, c’était une foutue sensation de voltige qui n’aidait pas.

//Timber, Eaglestar est à l’agonie. Je vais te relancer la propulsion à vingt pour cent et ce sera limité. Une défaillance en cascade sur le réseau général a fait sauter la moitié de nos cristaux de contrôles, putain de modif de merde !//

Scott ne pouvait pas détailler davantage. Il fallait réagir vite et il passa sur différents écrans envahi par les alertes visuelles rouge et orange. Manipulant avec précision et rapidité, prêt à relever ce sacré défi, il fit annuler les différentes sécurités qui devenaient menaçantes dans cette situation et relança le propulseur. La carlingue vibra sous une poussée très brusque qui les plaquèrent douloureusement contre leur siège.

//Ouais, j’oubliai ! Fini le système d'absorption d’inertie. Ecoute...notre régulation a fondu et on multiplie les défauts d’alimentation en carburant. On va exploser en vol dans les dix minutes, il faut qu’on se pose d’urgence...//

Scott n’avait plus de radar mais ce qu’il vit malgré sa verrière noircie le fit hésiter un moment.

//On est pas loin de la cité...je connais un endroit. C’est vraiment craignos mais tu peux le faire, Timber. J’ai pas l’intention de perdre notre piaf en début du jeu. Et toi ???//


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Sep - 16:55
avatar
√ Arrivée le : 13/06/2018
√ Messages : 42
√ Localisation : Entre le Dédale & Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Invitation Forcée
EXORDIUM.

Chronologie : 13 Septembre 2018 - Feat. Scott “Cross” Greer & Phil Sabrovitch

// COMMENT CA ON CRAME ??! //, gueula-t-elle à son tour dans le casque. Elle aussi avait l’alarme dans les oreilles, mais elle n’avait rien à signaler au niveau de son tableau de bord. Elle n’avait pas le droit au feu d’artifice qu’avait Scott derrière. Elle voulait bien lui donner une minute, mais elle sentait clairement que ça n’allait pas. Le F-302 était en chute libre au-dessus de l’océan, et ils se faisaient balloter. Heureusement, il ne tournait pas encore sur lui-même, les préservant de recevoir des G dantesques en prime. La jeune femme faisait ce qu’elle pouvait pour essayer de conserver un cap rectiligne et empêcher l’engin de se mettre à vriller. Elle jouait avec ses panneaux latéraux et son trim pour maintenir le nez vers l’horizon.

Elle sentait bien l’urgence de la situation, et elle tentait de conserver son calme, comme pendant les simulations d’avaries. Rien ne servait de s’énerver, il fallait essayer de maitriser le coucou quoiqu’il advienne, et si possible, éviter les zones peuplées pour se crasher. Bon, là, ils avaient un océan à perte de vue pour eux, s’ils tuaient quelqu’un, c’était vraiment la faute à pas de chance, et une bonne blague digne d’un conte de Coyote.

De ce qu’elle déduisait des imprécations de Cross, c’était le matos que les chercheurs avaient installé sur le F-302 qui faisait défaut et qui était en train de cramer. Ces connards n’avaient donc fait aucune simulation ? Merde, pourquoi c’était sur leur Eaglestar qu’ils avaient greffé cette merde ? Il était tout neuf bordel !

// Ok Cross, j’essaie de te donner du temps. Concentre toi sur tes avaries. //, fit-elle d’une voix plus calme. Maintenant que l’alarme ne lui vrillait plus les tympans, elle parlait sans crier. Elle ne savait pas ce qui était le plus flippant. La chute libre ou le fait qu’il n’y avait plus rien d’affiché nul part. Elle consultait son HUB mais il n’affichait strictement rien. Elle tentait bien de le faire planer mais ça ne durerait pas éternellement. Consciente de la chute libre, Timber essayait d’accrocher un courant ascendant et chaud pour se laisser porter et ralentir la vitesse de chute. Mais sans instrument, et dans un coin qu’elle ne connaissait pas spécialement, ce n’était pas la chose la plus évidente du monde… A cela, il fallait rajouter qu’ils étaient au dessus d’un océan, lequel avait une influence sur les flux d’airs, et là, ça devenait un travail de haute voltige quasi impossible à réaliser.

La lumière revint ainsi que son ordinateur de bord. Les témoins lumineux se rallumèrent, signalant les avaries. Par contre, ses instruments restaient définitivement muet. Elle allait devoir voler au jugé. Ce n’était pas un problème, mais pour le moment, elle avait beau envoyer de la puissance, il ne se passait strictement rien. Ils dégringolaient toujours.

// Reçu. Tiens moi au courant. //.

Elle avait confiance dans les capacités de Cross pour contourner tout ce bordel et renvoyer du jus. Elle ne pouvait pas faire grand chose pour le moment à part tenir le manche fermement pour ne pas se faire embarquer bêtement dans un tourbillon. Elle n’eut pas le temps de lui répondre une nouvelle fois qu’une violente embardée la colla à son siège sans qu’elle ne s’y attende. Ok c’était douloureux, mais c’était putain de rassurant ! Plus de système d'inertie, ce n’était pas un problème pour celle que l’escadrille avait surnommée “Timber”. Par contre, exploser en vol était une toute autre affaire.

// Si tu veux tenter le coup Cross, on essaie… Sinon on s’éjecte, on est au dessus de l’océan. //

Chenoa regarda dans l’angle de sa verrière. Elle voyait bien la cité se détacher sur l’horizon. Est-ce qu’ils devaient prendre le risque de s'écraser là bas et d’occasionner des dégâts sur la structure de la cité ? Voir des pertes humaines ? Elle n’en savait fichtrement rien. Avec vingt pour cent de propulsion, elle parvenait à tenir le cap, et elle pouvait même les faire amérir doucement. Cependant, le chasseur aller couler, et elle ne savait pas du tout quelle était la profondeur des abîmes sous eux. Qui plus est, ça la faisait chier de perdre son piaf comme disait Scott. Elle avait noué un lien avec lui. C’était le troisième membre de l’équipage merde.

« Non, je ne peux pas te laisser couler. On tente la solution d’Adolfi, t’es ok ? », lui dit elle en tapotant la carlingue de sa main. Non, elle ne pouvait pas lui faire ça. Elle repassa sur le canal de communication avec son copilote.

// Je veux tenter de rejoindre la cité, guide moi de visu si besoin. On rentre à trois bordel de merde ! Émet un signal de détresse. //, fit-elle d’une voix blanche, mais affirmée.
//Et comment qu’on rentre à trois !// Affirma Scott en réponse. //Sur ton vecteur actuel, pratique un virage à tribord pour ensuite revenir de flanc. Tu devrais y trouver une digue sans bâtiments. Pour point de repère : le hangar à drône, c’est juste après. Une grande surface, idéale pour se poser. Je fais l’appel.//
// Reçu. //, fit l’indienne en tournant sa tête vers tribord pour accompagner le mouvement de balancier du F-302. Elle l’orienta cette fois-ci en douceur, comme si elle manipulait une bombe à retardement. Comme quoi, elle était capable de douceur, cette bourrine.

Scott attendit que sa pilote confirme avant de s'exécuter.

//Ici Cross, appel d’urgence tous canaux. Mayday. Mayday. F-302 gravement endommagé suite défaillance, situation critique. Nécessitons un atterrissage d’urgence sur la digue attenant au hangar à drone. Reçu ? //
// Ici la salle de contrôle d’Atlantis bien reçu. On vous suit aux capteurs de la cité, préparons équipe d’intervention d’urgence. Je lance l’évacuation de la zone. //

Le F-302 restait en contact avec Atlantis. Il ne faudrait pas longtemps, même avec 20% de propulsion, à Scott et Chenoa pour rejoindre la digue en question. En trois minutes, le F-302 fit un premier passage au dessus de la digue, laissant le hangar à drone derrière lui. Timber préférait prendre le temps d’un passage pour voir où elle allait poser l’engin. Une minute plus tard, ils revenaient. Heureusement, les trains d'atterrissages voulurent bien sortir de leur compartiment, à moins que Scott avait planché sur ce problème durant l’approche. Chenoa devait poser l’engin sans appareil de mesure, et elle devait juger de sa hauteur de visu, tout en faisant une estimation de sa vitesse. La digue était assez courte qui plus est. L’exercice n’était pas évident et le choc allait être brutal, sans aucun doute. Elle n’avait qu’une partie de ses instruments de bord pour l’aider dans la démarche. Elle frôla le bâtiment réservé aux drones, et elle tenta de poser en douceur Eaglestar en réduisant la poussé au maximum. Le F-302 fit un rebond avant d’adhérer au sol. Ce n’était pas large, vraiment pas large, et forcément, l’envergure des ailes embarqua du mobilier urbain sur son passage, dans un concert de taule froissée et d’étincelles. La jeune femme avait actionné les aérofreins à pleine puissance et pourtant, le bout de la digue approchait dangereusement. Elle tirait à fond sur le manche et le F-302 se mit en travers, les secouant comme des prunes. Le pneu avant éclata sous la friction et le nez bascula sur le sol, faisant sauter les deux aventuriers dans leurs sièges. Mais enfin, il s’immobilisa pour de bon. Automatiquement, Timber coupa les moteurs et l’électricité. Déjà, des mecs dehors arrivaient en courant avec des extincteurs.

// Putain… //, souffla-t-elle dans son casque, la respiration haletante. Elle déverouilla sa verrière manuellement, apportant une grande brassée d’air dans son cockpit. // T’es toujours vivant Cross ? J’espère que tu ne t’ai pas pissé dessus, sinon c’est toi qui lave ton siège. //, tenta-t-elle de blaguer, autant pour se détendre elle que lui.



_________________
DC : Erin Steele ; Pedge Allen ; Teshara Lays
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Sep - 16:57
avatar
√ Arrivée le : 13/06/2018
√ Messages : 22
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Invitation Forcée
EXORDIUM.

Chronologie : 13 Septembre 2018 - Feat. Chenoa “Timber” Penikett & Phil Sabrovitch

Scott aussi avait le souffle court.
Il ne répondit pas dans l’immédiat, examinant ce qu’il restait de ses écrans de contrôle. Le travail de Timber venait de prendre fin mais le sien s’intensifiait. Les braves volontaires n’auraient pas grand chose à éteindre puisqu’il n’y avait pas d’incendie. A part le zigoto qui trouva intelligent de pulvériser de la neige carbonique dans les tuyères de la propulsion principale, il s’agissait surtout d’une fuite de carburant dans l’alimentation principale. Par défaut de régulation, par absence des systèmes censés adapter la pression dans le circuit, l’avarie avait causé des failles par lesquelles le fluide s’insinuait. Quelques minutes de plus et, là, le moteur aurait sauté pendant son fonctionnement.

Maintenant que le F-302 était à l’arrêt, Scott pouvait se pencher très sérieusement sur les avaries et engager un diagnostic. Cela dit, la petite pique lui donna envie de rétorquer en différé et il ne put s’empêcher de surenchérir :

//Je te ferais remarquer que tu as aussi mouillé la culotte. Et j’espère que ce n’est pas ce que je crois !// De la finesse quatre étoiles, tout dans la subtilité. Scott s’était laché pour évacuer un peu, s’autorisant presque à sourire.
// Tu sais bien que je mouille toujours la culotte dès que ce petit bijou ronronne. //

Scott s’arrêta là. Il ne savait pas encore jusqu’où sa collègue pouvait aller dans le jeu de la surenchère et il savait que c’était un jeu dangereux. De plus, il restait affecté par la dégradation très soudaine de son F-302. Il était tout neuf ! Timber et lui avaient à peine eut le temps de s’y attacher, qu’ils avaient subi une avarie d’une telle importance que s’en serait sûrement un cas d’école. L’homme avait clairement une envie de meurtre envers l’inventeur de ce foutu radar. Un radar !!! Un radar qui déclenche une telle surtension que la moitié du F-302 avait fondu. Il méritait le bûcher ce connard là !

Si Scott se sentait atteint et le prenait comme une affaire personnelle, il savait que ce serait pire concernant Chenoa. Il savait qu’elle s’était attachée à cette machine comme à un être vivant, un animal, du fait de ses convictions. C’est quelque chose qu’il respectait et observait en spectateur. Il l’avait déjà vu parler plusieurs fois à la carlingue.
Quand la verrière termina de se rétracter, Scott retira les attaches et enleva son casque. L’air marin avait ce petit quelque chose qu’il appréciait et le soulageait de ces mauvaises émotions. Il se redressa pour regarder sa pilote dans sa cabine et s’étira pour lui presser l’épaule de façon reconnaissante. Elle avait sauvé leur chasseur en atterrissant sans instruments : chapeau.

« Tu as géré. Ce n’est pas aujourd’hui qu’Eaglestar boira la tasse. »

Chenoa lui fit un sourire, maintenant qu’elle était elle aussi débarrassée de son casque. Ouais, ils avaient géré ensemble le bordel.
Scott reprit sa place et ajouta, le nez penché sur son écran :

« Je vais lui retirer cette foutue verrue, isoler l’équipement, et voir si on peut récupérer la centrale. Mais il nous faut un bon technicien pour le train d'atterrissage et colmater la fuite... »
« J’serai toi je laisserai tomber, mieux vaut que les connards qui ont installé ça l’enlèvent eux-même qu’ils voient où ça a merdé, nan ? », fit-elle en lorgnant vers Scott, les deux genoux sur son siège pour mieux voir. Son cockpit avait pris la mine. La jeune femme était aigrie et vraiment remontée, mais là, elle était encore dans l’euphorie d’avoir réussi à poser l’engin sans le massacrer de trop.
Scott était passablement dans le même état. Il gratta la couche carbonisée comme l’heureux propriétaire d’un véhicule hors de prix qui se serait fait rayer sur le parking et il secoua négativement la tête. Il fixa ensuite sa collègue dans les yeux avant de répondre manière sceptique :
« Et si ça nous déclenche une nouvelle merde durant l'ascension ? »
« Parce que tu crois qu’on va remonter tout de suite avec ? Ils vont surement bouger leur cul ici pour constater d’abord, non ? »
« Elle est adorable, ta naïveté, Timber. Mais ça a été construit par un abruti planqué et bien au chaud derrière son bureau. Les seuls mecs qu’on verra, ce sont les techniciens du Dédale... »
Scott réprima une mauvaise impression. Il FALLAIT qu’ils remontent avec leur F-302. Pas question de le laisser là comme une vulgaire épave.
« Fais ce que tu veux, et j’suis pas naïve, tête de… de… Tête de toi. ». Elle se retourna, et elle entreprit de descendre du F-302 pour en faire le tour et l’inspecter visuellement.
« Hey ! Tu te braques ? » Questionna-t-il en la fixant du regard.
Il était curieux de savoir s’il venait de trouver une faille. Elle était plus créative que ça d’habitude quand elle voulait le provoquer. Le copilote la regarda, un peu plus intensément, à la recherche de signes de colère ou de frustration. Après tout, c’était un peu son bébé le piaf volant. Mais c’était la première fois qu’elle était si...succincte et polie à la fois. C’était plus inquiétant qu’agréable...
« Ils nous le remettrons à neuf, tu sais. Il aura juste quelques cicatrices bien badass...t’inquiète pas comme ça. »
« J’me braque pas, j’suis juste pas naïve. », fit-elle sans répondre au reste. Oui ils allaient le remettre à neuf, mais ça la faisait chier de voir que son Eaglestar avait pris cher comme ça à cause d’une pièce d’essai. Elle avait pas envie de se prendre la tête avec Scott. Ca commençait à chauffer avec le soleil, sur les digues comme ça. N’empêche, c’était la première fois qu’elle était aussi proche d’une aussi grande étendue d’eau et elle n’était pas rassurée. L’odeur était quand même bien agréable.

// Salle de contrôle aux personnels de gardes. Un ingénieur aéronautique est demandé sur la digue Est pour inspection d’un F-302 endommagé. //


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité :: Digues-