Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Mer 3 Oct - 12:27
avatar
√ Arrivée le : 23/07/2018
√ Messages : 27

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Chronologie : 08/08/18


Cela faisait quelques jours que la princesse se trouvait à Atlantis et elle avait eu le loisir de parcourir quelques zones que les gouverneurs lui avaient autorisé. Elle ne pouvait pas dire que c’était le grand amour entre les soldats qui la talonnaient partout et qu’elle avait prit l’habitude de comparer à des chiens de garde et elle, se sentant parfois un peu plus prisonnière qu’invité, mais elle avait finit par s’y faire et commençait à tolérer plus facilement leurs présences. Elle commençait toutefois à compter les jours qui la séparaient de son retour chez elle, nostalgique et malheureuse à l’idée que tous la pensent morte. C’était pourtant son choix… une décision lourde de conséquences pour ses proches et pour elle. Sa blessure et la tête commençait à cicatriser et le bleu sur sa joue s’effaçait peu à peu… bientôt elle pourrait repartir et il serait alors temps de traquer celui qui avait mit un contrat sur sa tête.

Emilia consacrait ses efforts à ouvrir le dialogue avec les différentes personnes qu’elle croisait pour mieux comprendre les normes et les valeurs de ce peuple, consciente que c’était la base pour envisager une relation durable avec lui. Elle ne perdait pas non plus de vue que les atlantes étaient dangereux et qu’il lui fallait faire preuve de prudence avant de donner les coordonnées d’Orzan ou d’une colonie à ces gens.

Et dire que d’ordinaire elle avait tendance à fuir les humains, elle ne se reconnaissait plus !
Le fait de se trouver dans une ancienne ville Sage motivait également ses actions. Parcourir un tel lieu était à la fois excitant et incroyable, même s’il était clair que les atlantes lui dissimulaient la plupart des merveilles dont regorgeait la cité. Les seuls lieux à ciel ouvert étaient des balcons et des digues et elle avait fini par comprendre que la ville était fermée, occupant chaque espace de l’île sur laquelle elle avait été, d’après ses déductions, construite. Ce choix la laissait perplexe, d’autant qu’elle avait appris que le continent regorgeait de verdure… il fallait croire que les premiers Sages n’étaient pas aussi portés sur la nature que les gaëlliens. Mais tout de même, pourquoi construire dans un tel endroit, si loin des terres agricoles ? Quelque chose avait forcément dû motiver cette décision.

Plus elle passait de temps à Atlantis et plus elle jalousait les terriens qui avaient mis la main sur la cité avant la Gaëllie. Lui laisserait-ils jamais la chance d’étudier les lieux ? Il était clair que cet état de fait faisait pencher la balance et la motivait comme jamais à conclure une alliance avec les terriens. Il ne pouvait en aller autrement, elle devait convaincre les atlantes de la laisser mener ses recherches ici, il y avait trop en jeu pour son propre peuple. Elle commençait d’ailleurs à penser que l’alliance était réalisable. La première impression de la médecine et biologie terrienne qu’elle avait pu se forger en menant des recherches avec le docteur Taylor Laurence et en fréquentant l’infirmerie la laissaient satisfaite. Dans ce domaine, Atlantis semblait avoir un retard non négligeable sur la Gaëllie, ce qui pouvait se révéler un argument de poids pour négocier les termes de l’alliance.

Lorsqu’elle ne traînait pas à l’infirmerie, lieu qu’elle appréciait particulièrement puisqu’elle pouvait y échanger avec des individus compétents dans son domaine (quel plaisir de renouer avec la biologie après tous ces mois !), elle aimait se réfugier au jardin botanique, le seul lieu où elle se sentait vraiment bien. Les gaëlliens avaient un besoin viscéral d’être au contact de la nature, cette dernière était partout là-bas, y compris dans les grandes villes. Malheureusement, Atlantis était une cité froide et dénuée de vie végétale… avait-elle été ainsi du temps des Ancêtres ?

Ce jour ne faisait pas exception et Emilia s’était installée aux pieds d’un arbre. Ça ne valait pas une belle forêt, mais c’était toujours mieux que rien ! Le soldat chargé de la surveiller se tenait assez loin pour ne pas l’incommoder et elle avait mis les sentiments de l’homme de côté pour ne pas être parasitée par ces derniers pendant qu’elle méditait. Elle put ainsi profiter d’un peu de tranquillité sans se formaliser du passage de quelques personnes qui ne lui accordaient aucune attention… du moins le croyait-elle car elle capta une présence tout près… non, au dessus d’elle… dans l’arbre ? Ca… chantait et c’était de bonne humeur. Aucun humain ne pouvait produire un tel son et, de toute façon, elle sentait qu’il ne s’agissait pas d’un semblable, il y avait une différence dans la nature de la présence... elle n’avait jamais su bien décrire le phénomène mais elle savait faire d’instinct la différence entre animaux et humain. A son avis, leur manière de pensée et leur nature étaient trop différentes pour être confondues.
La princesse profita de ce son harmonieux et inspirant jusqu’à ce qu’elle parvienne à identifier un mot en langue Sage, puis un autre… elle regarda l’arbre, légèrement incrédule, se demandant qu’elle genre de merveille s’y dissimulait. Ca avait l’air d’aimer la musique… un point commun qu’ils partageaient. Les gaëlliens, et plus spécifiquement les Sept, raffolaient des belles choses et il était courant que les jeunes nobles soient formés aux arts musicaux. Elle n’avait pas fait exception lorsqu’elle avait été adoptée, on lui avait donné des cours de plusieurs instruments et de chant pour pouvoir impressionner son auditoire shayen.
Songeant qu’il n’y avait pas de plus douce manière d’entrer en contact, la blondinette mêla sa voix au chant cristallin en suivant la mélodie de l’animal.

Emeryan fut surpris qu’un humain viennent chanter avec lui, enfin un humain bien différent de sa tendre et belle amie Natasha. L’animal continua de plus belle à chanter de sa voix cristalline, partagea de longues minutes de symphonie avec cette inconnue qui avait un jolie timbre de voix. La curiosité prit le pas et la serliane se déroula pour se laisser tomber dans une forme de “U” vers la jeune femme, tout en restant accroché à sa branche de base, cela se fit silencieusement pour son corps. La tête triangulaire d’Emeryan observait les traits fin et les cheveux longs couleurs lumière de cette inconnue. Il ne s'arrêtait cependant pas de chanter.

Un sourire ravi étira les lèvres de la princesse alors qu’elle vit apparaître un animal qui portait à la fois les caractéristiques du serpent et du végétal... c’était la première fois qu’elle croisait la route d’un reptile capable d’émettre de tels sons. Elle avait donc visé juste en misant sur le chant pour l’attirer. Se demandant si cette créature était seulement capable de reproduire des sons ou les comprenait aussi, elle improvisa la suite de son chant pour y glisser un message, expliquant au serpent, dans la langue des Sages, qu’elle était honorée de le rencontrer et que sa présence illuminait sa journée.
Emeryan émit un roucoulement sincère et touché par le chant de la demoiselle.
« Je le suis aussi. Il est rare que des humains parle aussi bien ma langue » répondit-il dans un mélange d’anglais et d’ancien.

Il comprenait ! Incroyable !

- C’est une langue couramment parlée là d’où je viens.
« Tu es comme Elijah ? Un sage ? Je croyais qu’ils étaient tous partis... » dit-il un peu surpris.
-Certains sont venus sur ma planète natale et se sont mêlés aux humains. Je suis leur descendante, répondit-elle en s’interrogeant sur l'âge de cette créature qui prétendait avoir connu personnellement un Sage. D'ailleurs, elle ne s'exprimait pas comme les terriens qui appelaient les fondateurs de cette cité les “lantiens”
la serliane hocha la tête, il semblait un peu déçu et a la fois soulagé, il aurait aimé voir un autre créateur, mais redoutait que tous les créateurs soient aussi mlaveillant que son ancien ami qui était devenu fou. « Comme les humains d’ici. je suis Emeryan et toi ? »

- Emilia, répondit-elle sans se formaliser de la particule « Zeïn » qui se rattachait normalement de manière systématique à son prénom. Tu es originaire de cette planète ?
« J’ai été créer dans la forêt en bas. Les humaines appelle ça un laboratoire, mais Elijah en a fait une nouveau biome. »

Une forêt en bas ? On ne lui avait pas parlé de ce lieu et elle ignorait qu’il existait un tel espace vert dans la cité.
- Il y un Sage ici ?
« Il y avait un oui Elijah, mais il est mort. »
- Comment est-ce arrivé ?
« Il a dû mourir pour ne pas détruire la vie de cet endroit, c’est tout. » la serliane semblait triste et elle ne voulait pas s’étendre sur le sujet.
- Je pensais que la cité était déserte lorsque les terriens sont arrivés… ce n’était pas le cas ? Elijah a combattu les humains pour les empêcher de coloniser Atlantis ? demanda Emilia, cherchant à contextualiser.

« Non Elijah était dans la forêt c’est un endroit difficile d’accès, quand les humains ont découvert celle-ci l’an dernier Elijah était en colère. Elijah s’en fichait des autres humains, il voulait juste faire ses créations et… et créer quitte à détruire la vie pour en faire de nouvelle à son goût. Le temps l’a rendu fou et malveillant. »

- Il est resté seul pendant des siècles alors que ses pairs étaient partis ?
Elle comprenait qu’il soit devenu fou… même elle qui se sentait régulièrement en décalage avec ses semblables et qui avait tendance à fuir les foules à cause de son empathie avait cruellement souffert de son isolement ces trois derniers cycles.

- Mais… comment a-t-il pu vivre aussi longtemps sans avoir fait l’Envol ?
« Il n’était pas seul, il nous avait. » la serliane se décrocha de la branche pour s’enrouler sur le sol « Il a changer de corps, il en prit un végétal et alimenter à une énergie. » Il ne pouvait pas lui en dire plus, il ignorait la technologie et leur savoir.

Son visage s’adoucit, comme pour s’excuser de l’impair qu’elle venait de commettre. Discrètement, elle observa cette étonnante créature qui devait mesurer une petite dizaine de mètres…
- Bien sûr, vous étiez là… il a donc réussi à transférer son esprit dans un nouveau corps plus résistant ?
« Surement. » conclut l’animal qui était bien en peine d’en savoir plus, pour lui Elijah vivait longtemps comme pouvait vivre des arbres millénaires sans voir le temps prendre sur eux. Lui même était assez âgé au final.
- Et les atlantes ont récupéré cette technologie ? Demanda la blondinette d'un air nonchalant pour dissimuler son intérêt.
« Je ne sais pas, ils étudient surtout la création de mon créateur. » dit-il simplement de sa voix cristalline. Dans les faits cela avait été détruit depuis bien longtemps par les lierres et l’ancien lui même.
- Ton peuple ?
« Non les Atlantes, les humains qui vivent là »
- J'ai bien compris oui, mais qu'étudient ils ?
« Oui, toutes les créations, les humaines disent que toute la forêt est vivante. tu pourras demandé aux humains en bleus, ils te répondront surement. »
-En bleu ? J'en vois souvent dans ce parc, ce sont des botanistes ?
« Des humains qui étudies le vivants, d’autres le non vivants et d’autre inventes des choses… Donc il doit avoir des botanistes » Au début il n’aimait pas les botanistes puisque par non connaissance de la nature intelligente des Serliane l’une d’entre elle avait tué sans le vouloir une de ses fille Olivie. Mais Natasha avait finit par le rassurer et depuis il appréciait converser et donnait un peu du siens pour leur études.
-Es-tu ici de ton plein grès ? Je n’entends pas d’autres… euh… d’autres créatures comme toi, demanda t-elle, ne sachant comment le nommer.
« Je suis le seul à venir ici. J’aime bien rendre visite à mon amie Natasha. Et comme ça les humaines qui étudient peuvent venir m’étudier. Et Yaya vit ici, c’est une autre création différente de moi qui avait été adopté par une humaine, mais celle-ci a dû partir, elle était malade dans sa tête. » En parlant de Yaya, un fil d’argent traversa non loin le bosquet de bambou, en émettant des sorte de rire puis disparu.

Emilia aperçut une flèche blanche passer à toute vitesse avant de disparaître dans les bambous plus loin avec un petit rire. Le fameux « Yaya » certainement ? Elle écarquilla les yeux et un sourire amusé étira ses lèvres. La princesse se sentait comme une enfant à qui on venait d’offrir une belle surprise, comme la plupart des gaëlliens elle était fascinée par les plantes et les animaux. En tant que scientifique, c’était encore plus marqué chez elle. Autant dire que le fait de croiser la route d’animaux intelligents et doués de parole crées par un Sage illuminait sa journée.

- Yaya aussi sait parler ?
« Oui » soudainement, il eut un sifflement d’origine humaine, mais formant une mélodie. « Je pars. On se reverra » informa la serliane qui disparut dans l'arbre après avoir fait un bond avec ses anneaux.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Oct - 12:59
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 135

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

Oh une princesse JEDI !

La princesse & L'emmerdeur


Sincèrement… par moment il se demandait pourquoi les gens dans cette cité était si protocolaire et sérieux. Il semblait être aussi explosif qu’une bombe et cela semblait déranger. Il ne comprenait pas pourquoi. Et s’ils savaient comme il prend sur lui, les efforts qu’il fait pour ne pas foutre un bordel a chaque instant, pour lutter contre sa nature chaotique à l’extrême. Mais le prix en valait la peine, il se le répétait tous les jours, jamais il n’aurait eu autant de technologie en un seul lieu avec une sécurité relative envers les Wraiths. Et puis bon, il pouvait même se barrer de temps à autre pour se défouler et vaguer à quelques affaires personnelles (quand elles concernaient le commerce d’objet sans dévaloriser Atlantis ou ternir son image, de toute façon, il ne mettait pas la cité en jeu dans ce genre de pratique. Il le faisait à son compte et sous l’intitulé de Blaze).

Il s’était fourré dans le crâne de récupérer enfin un élément intéressant : du venin de serliane. Pourquoi donc ? Mais parce que ! Non sérieusement, il avait trouvé (et merci sœurette pour l’info), le venin de cette bien étrange créature fort pratique pour une arme chimique. Déverser du poison aussi fulgurant dans une petite bombe, pouvait faire de sacré dégât et ça, il était fort pour en faire. Mais pour avoir ce prodigieux élixir de mort, il fallait que la dite serliane vous le donne. Et il n’était pas autorisé à se rendre dans la forêt vivante (cela aurait put être intéressant aussi), puisque l’endroit était soumis à un nombre de visite que trop limité pour conserver la tranquillité des espèces. Le seul moyen était de choper Emeryan au jardin botanique. Naalem se fichait bien de savoir le pourquoi du comment de la présence de la créature ici. Pour sa quête, il avait commencé à lire l’un des rapports, libre à tous et plus particulièrement la consultation de l’expédition de découverte de cette forêt, il y avait récolté quelques noms intéressants, qui pourrait le renseigner sur comment approcher Emeryan. Il aurait bien demandé à Ford, mais il ne pouvait pas se le voir, pas même en peinture et puis bon, ce mec lui était déjà insupportable quand il l’avait vu chez les soleils rouges… et Naalem savait qu’il ne pourrait pas se retenir d’être violent avec lui et peut-être même de se vendre à propos de son ancienne appartenance à cette bande de blaireau de la mafia galactique ! Donc non, moins il voyait l’abomination mutante, mieux il se portait, même si un jour, il devrait faire comme ça sœur, une rencontre fortuite avec ce pseudo soldat.

Mais dans cette liste, il avait un patronyme qui lui semblait vaguement familier : Natasha Avalon, en plus de celui de Fabula et de la bergère. Il était tenté de rendre visite à sa sœur de guerre, mais il devait quand même avouer que cette Avalon avait un lien bien plus prononcé avec Emeryan et donc elle pouvait l’aider dans sa quête. Bien plus que sa grande copine de sang. Donc il jeta son dévolue le plus totale sur la rencontre de cette Natasha. Il ne serait plus où il avait entendu son nom, mais peut-être qu’en la voyant il aurait une illumination.

Après quelques renseignements et surtout après avoir tapé sur la liste du personnel de la cité, le nom et prénom de la demoiselle, il sut où la trouver. Mais elle est en congé ! Mais quelle drôle d’idée de prendre des vacances alors qu’on a un besoin urgent avec elle ! Ce n’est pas professionnel ça ! Et BIM un mauvais point ! Il était tenté de lui faire une blague sur sa porte… hum pourquoi se retenir après tout ? Il alla chercher une feuille de papier dessinant une sorte de smiley pas content. Voilà tout simplement, rien de plus rien de moins, il ne la connaissait pas pour faire une blague plus intime.

A force de se faire balader Naalem réussit à avoir l’information qu’il désirait et quelques jorus après, il était en pleine négociation avec le fameux Emeryan, qui ne voulait pas lui donner son venin. La créature avait fini par s’amuser et cela était devenu un jeu, un passe-temps pour la serliane qui se languissait de son amie rousse. Et Naalem était têtu et désirait obtenir le venin coute que coute.

Et aujourd’hui, la visite de Naalem ne manqua pas du tout. L’homme vêtu d’habits qui lui appartenait : pantalon brun, tee shirt blanc avec une veste brune, il avait la barbe bien taillé et l’air malicieux. Naturellement, il se dirgea vers un arbre et se mit à siffler, il avait remarqué qu’Emeryan aimait le chant et siffler d’une manière particulière l’attirait par sa grande curiosité. S’était devenu le message pour leur rendez-vous quotidien de négociation. Etrangement Emeryan mit plus de temps à venir qu’habitude et le bruit des feuilles dans l’arbre signifiait qu’il s’était pressé.

« Et bien ? Tu courais la belle serliane ? »
« Non. Tu viens encore me demander mon venin ? » le reptile plante semblait faire une moue, ne comprenant pas pourquoi, il irait courir après une femelle alors qu’il était l’alpha et donc le père principales de son espèce.
« Exactement et cette fois, je t’offre la possibilité d’avoir ce que tu désires véritablement. Une jolie liane comme toi doit avoir envie de quelque chose non ? »
Emeryan secoua la tête, prenant néanmoins le temps de réfléchir à cette proposition… et puis s’il lui donne quelque chose d’impossible, peut-être qu’il laisserait tombé son étrange lubie sur son venin mortel ?
« Oui, de pouvoir communiquer avec Natasha sans la voir »
« Adjugé la plantouille ! Et en bonus tu me rendras ce que tu m’as piqué ! »

L’homme leva la main vers la créature qui attendit qu’on lui explique… puis toucha de sa tête la paume de l’homme ne voyant pas où il voulait en venir, mais en conclut que s’était une manière de faire un pacte. Naalem, quitta donc Emeryan, se demandant bien comment il allait faire. Il fit à peine quelque pas, qu’il aperçut devant lui deux militaires… un large sourire apparut sur ses lèvres et il s’approcha d’eux. Les militaires ont des oreillettes et s’ils en perdent une, ils n’ont pas besoin d’expliquer par a + b le pourquoi du comment. Suffit de dire qu’ils l’ont paumé en mission. Il allait refiler une oreillette à la plantouille qui pourrait roucouler avec son humaine vacancière ! une honte de partir en vacs sans se soucier des autres ! Franchement !

« HEYYYY BOB ! » Le susnommé se
retourna avec un large sourire. Naalem, lui donna une tape dans l’épaule, avant
de lui pincer les tétons. « mais dis donc, c’est que monsieur il a de beaux tétons a force de les gonfler sur le banc de la muscu ! » L’autre homme ricana
en lui chassant les mains, un peu gêné par ce tatage en règle.

« Rho Naalem arête! Je suis en service en plus ! »
« Ah ouai ? Tu fais du babyplante maintenant ? Je savais pas que le jardin demandait deux gorilles pour sa sécurité. » il en profita pour saluer l’autre homme qu’il connaissait de vu, un pote à Bob. Celui-ci était un copain de bar, ils s’étaient rencontré durant une soirée dans ce lieu dévergondé, où ils avaient bu tout en réalisant les fameux jeux à boire, une soirée mythique qui avait été suivie de bien d’autre.
« Non je surveille une princesse » La seule princesse qu’il connaissait était Kara et elle avait été appelée pour gouverner son royaume… bien sûr il allait la voir de temps à autre, puisqu’il avait le passe VIP “bedprincess”… mais bon, si elle était revenue, il en serait quelque chose.

« Oh woow tu en as de la chance. Jespère qu’elle est belle sinon, ça vaut pas le coup de faire la plante verte »
« Hum oui. Tu veux quoi ? » Soit Naalem voulait l’emmerder ou soit lui demander quelque chose, dans tous les cas, il désirait quelque chose et BOB l’avait bien compris.
« Te faire l’amour voyons !. » Il lui fit un grand sourire malicieux et il ricana voyant la tête rouge de l’autre homme qui était loin d’être indifférent. Naalem lui donna un coup sur l’épaule pour le chercher un peu avec le rictus qui va bien.
« Arrête de te foutre de ma gueule le viking ! »
« MOI ? Mais jamais ! » Et hop une pièce dans le piano !
Plusieurs bâches plus tard… Naalem finit par obtenir ce qu’il désirait, un écart de la part son pote, qui le charga comme un taureau, les deux homme se bastonnèrent gentiment, avant de finirent dans les buissons tout près d’Emilia. Et pour une fois s’était Bob le vainqueur.

« Tu devrais faire un peu de sport, tu deviens moue ! » fit-il tout gaillard d’avoir mouché Naalem. Si seulement, il savait que le grand blond avait fait exprès de le laisser gagner, pour lui chourer l’oreillette ni vu ni connu. Au moins Bob n’aurait pas à justifier qu’il ait donné cet objet à quelqu’un. Il l’avait perdu en service.

« Ouai ouai ouai » pour la forme, il se montrait de mauvaise foi en se dépoussiérant le bras. Il fallait jouer le jeu après tout. Les deux militaires s'éloigner après, pour surveiller de loin leur objectif principal et Naalem continua à avancer avant de buter sur un peton. Il releva la tête vers le visage propre est en meilleur état de la runneuse.
« Hey, mais c’est la runneuse jedi ! » Jedi était le mot qu’avait utilisé Liam pour la décrire dans son délire de maîtresse de la force. Bref, un gros délire un peu tordu, mais qui avait mérité d’attiser sa curiosité sur une trilogie de science-fiction assez marrante.




_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // Elana RAVIX écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Mar 9 Oct - 21:01
avatar
√ Arrivée le : 23/07/2018
√ Messages : 27

Dossier Top Secret
√ Age:
√ Nationalité:
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Emilia Zein’ Eidolas


Un sifflement retentit soudain et la serliane s’éclipsa sans demander son reste. Il s’agissait peut-être d’un signal entre elle et les chercheurs ? A moins que ce ne soit Yaya ? Emilia se sentit déçue de ce départ précipité, elle aurait aimé profiter de la compagnie de la créature encore un moment. Il lui semblait découvrir les mystères d’Atlantis au compte-goutte… au moins elle en savait un peu plus qu’hier, songea-t-elle pour se réconforter.

Quelques minutes s’écoulèrent où elle se laissa bercer par le silence relatif des lieux, puis elle entendit chahuter un peu plus loin et jeta un œil en direction du bruit avant de se relever brusquement quand deux corps s’écrasèrent un peu plus loin dans un buisson. La princesse contempla la scène avec des yeux ronds et ne tarda pas à reconnaître le Colosse qui avait l’air de s’amuser avec l’un des gardes chargé de sa protection surveillance. On aurait dit deux enfants… la preuve qu’un étranger pouvait se faire accepter par ce peuple et son armée. Elle lança un regard impressionné au soldat qui semblait avoir pris le dessus sur le Colosse avant de capter les sentiments de Naalem Lays et de comprendre que la scène à laquelle elle venait d’assister n’était que du jeu d’acteur. L’autre y croyait vraiment cela dit. C’était rassurant en un sens de se dire que tous les soldats atlantes n’étaient pas capables de prendre un wraith à main nue. Fallait pas déconner non plus !

- Hey mais c’est le géant malpoli qui va taper les wraiths au corps à corps ! Répliqua t-elle du tac-à-tac.

Du haut de ses 1m68, Emilia se sentait minuscule à côté de cet homme et sa démonstration avec le wraith ne l’aidait pas à se sentir en confiance. Ce gars était inquiétant et elle n’avait pas encore décidé de si elle devait le remercier de l’avoir sauvé ou le gifler pour avoir envisagé le fait de la tuer de sang-froid.

Naalem Lays


Malpolie ? Naalem la dévisagea quelque minutes, il lui avait manqué quand du respect à celle-là ? Il ne le pense pas, après bon, certaine personne se vexe aussi pour rien. c’est d’un chiant franchement. L’homme ne cachait pas ses émotions, qui fluctuait comme une rivière tourmenté, entre la surprise de ce qualificatif, l’amusement sur le corps à corps (puisqu’il l’avait bien défoncé ce connard de Wraith) et une forme de satisfaction de voir cette jeune femme. Pourquoi satisfait ? Parce qu’elle pouvait l’aider à récupérer ce que lui avait chapardé Emeryan pardi ! Puisque il n’était pas certain que le serpent végétal daigne donner soit son venin soit son couteau. Puisque oui, Emeryan, dans leur jeu de négociation avait essayé de faire du chantage à Naalem : je te rends ton couteau si tu laisses mon venin. Naalem avait préféré abandonner son kanif … oui tête de mule bonjour. On ne pouvait pas lui reprocher sa ténacité.
« Malpolie ? Hey bah… si j’aurais été malpolie je t’aurais traînée sur le sol au lieu de te porter jusqu’à la porte. Alala voilà comment on remercie les brave gens qui prennent soins des autres. » Il exagérait un peu sa phrase en levant les yeux au ciel. Au final, il en avait rien à faire qu’on l’insulte ou non, cela lui passait à mille lieues. Son regard se porta sur elle. « Bon au moins tu as meilleure mine que là-bas. Les Atlantes font du bon boulot. Bientôt on pourras dire de toi que tu es presque jolie. » Oh bah oui, il la cherchait clairement. elle l’avait traité de malpolie alors bon, il lui donnait des billes et cela l’amusait, de lui chercher des poux. Elle semblait avoir du répondant et ça, il le sens et il adore encore plus titillier la petite bête. Il lui fit un rictus énigmatique.


Emilia Zein’ Eidolas


Étonnement, satisfaction, amusement, il en ressentait des choses ce monsieur ! Il n’aimait pas la qualitatif malpolie ? Mais pourtant il semblait content de la revoir. S’était-il inquiété pour elle ? Aucune chance, c’était pas le genre du personnage et puis elle ne captait pas ce genre de sentiment chez lui. Elle lui lança un regard doublé d’un sourire amusé en écoutant sa tirade. Mais c’était qu’elle allait sortir le violon à ce rythme pour accompagner le mélodrame. Puis elle ricanna en entendant la suite de son discours. Non mais il était sérieux ? Il la tutoyait et il lui balançait ça ? Avait-il été brieffé sur qui elle était ? Le pire c’était qu’il transpirait le jeu, comme un gosse. A l’évidence, si elle voulait s’en faire un allié elle allait devoir le suivre dans ses plaisanteries douteuses.

-[color=#6600FF] Dixit l’homme au tutoiement facile et qui parle d’assassiner les gens comme de rien était. Mais merci… [color] elle le regarda de bas en haut, prenant le temps de bien l’étudier pour marquer son effet. [color=#6600FF] ... tu n’es pas trop mal non plus sans le sang collé sur ta figure, [color] dit-elle sur un air mi sérieux mi moqueur.


Naalem Lays


Non Naalem ne savait pas qui elle était vraiment et quand bien même il en aurait eu strictement rien à faire. Qu’elle soit princesse ou paysanne cela n’a pas d’importance, enfin si, s’ils s’envoient en l’air il va juste la charrier encore plus si elle est noble c’est tout. Après bon, il avait déjà à son tableau de conquête une belle princesse au fort caractère et il ne s’en vantait pas plus. Généralement Naalem ne crie pas sur tous les toits qu’il sait fait telle ou telle nana. Il le dit comme une affirmation et non pour glorifier une quelconque performance masculine. Il aime le sexe et il en profite.
La Jedi blonde, lui sortit un remerciement chaussette, car il avait un reproche là-dedans. Il la regarda avec un rictus presque hilare et haussa les épaules. Elle n’allait pas lui en vouloir si ? C’est fou comme les gens sont sensible dès qu’on parle de les tuer.

« Mais de rien. » dit-il sincèrement, oui, il n’en avait aussi pas grand-chose à faire de sa pique au final, mais il réagissait sous une forme d’amusement assez particulier. « On n’est jamais beau quand on se met des cosmétiques pour la peau douce sur la tronche. » il lui fit exactement le même air qu’elle, pour la chercher, elle semblait avoir du potentielle elle.

Emilia Zein’ Eidolas


Ca l’amusait ! Ce type s’amusait comme un gamin face à ses reproches à peine masquées. Il semblait se moquer du monde entier… il l’avait même fait avec le wraith. C’était comme s’il percevait le monde comme une vaste blague… y avait-il seulement une chose qui lui inspirait le respect ? Tout le monde avait une faiblesse, un idéal ou une peur, quelque chose que l’on pouvait retourner contre lui… mais il était parfois difficile de mettre la main dessus, surtout quand l’individu se comportait comme ce Naalem Lays. L’homme était tellement désinvolte qu’il en était décalé sur le plan social. Pas besoin de chercher très loin pour comprendre qu’il s’agissait d’un étranger, maintenant qu’elle avait un peu discuté avec certains atlantes, elle sentait bien le décalage au niveau du comportement.

[color=#6600FF] Du cosmétique wraith ? Pas sûre que ce soit terrible, non. [color]

Oui cela ne devait pas être foncièrement bon pour la peau cette histoire de cosmétique à base de sang de Wraith. Enfin qu’importe au final, il était certain qu’il pourrait en faire un élixir de courage pour certaines peuplade un peu concon (primitif entendant le).
« Je suppose que tu t’embêtes non ?. » lui demanda t’il sans aucune transition.

Non je ne risque pas de m’ennuyer avec toi... souffla t-elle en guise de réponse. S’ennuyait-elle à Atlantis ? Un peu parfois, mais elle se savait chanceuse d’être ici et pas seulement parce qu’ils lui avaient sauvé la vie.

Il comptait lui répondre un truc, quand une question lui revenu en tête, se souvenant de cette histoire stupide de tutoiement facile et il la regarda quelques minutes.
« Cela te dérange le tutoiement ? » Il resta impassible, mais il avait une bonne tacle en réserve et voulait jauger de la réaction de cette runneuse un peu maniéré.

Peu de gens se permettent de telles familiarités avec moi… il n’y a pas de vouvoiement là d’où tu viens ou tu te moques juste des conventions sociales ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 7 - Zone Scientifique et Technique :: Jardin botanique-