Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Amicalement Votre [Erin Steel et Hailey Spalding]

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Paradize - PS4-122 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 17 Oct - 19:04
avatar
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Messages : 112

Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Amicalement Votre

C’était une journée comme les autres, fait d’un réveil que l’on souhaiterait n’avoir jamais entendu, d’un petit déjeuner traditionnel et d’une de ces bonnes vieilles matinées où tout semble se passer lentement et où votre travail vous semble d’un ennui mortel. Pour quelle raison n’étais-je pas satisfaite ? Cela faisait près d’une semaine que je travaillai sans relâche, j’avais sans doute besoin de faire une simple pause, penser à autre chose. Alors, profitant de ma pause du midi, je marchai dans les couloirs de la cité, adressant un signe de tête à des connaissances, répondant aux saluts d’autres membres de l’expédition moins connus. Je me demandai quelle serait la prochaine mission sur laquelle je serais envoyée. Je voulais changer d’air, voir autres choses. C’était une phase régulière chez moi. C’était une simple envie de bouger, de voir des nouveautés. Rien qui n’entamait ma bonne humeur ni mon goût pour les blagues foireuses. Après tout je n’avais pas encore mangé que je demandai à l’un de mes collègues s’il n’avait pas vu mon tournevis sonique… C’était tellement hilarant de le voir chercher, en me demandant à quoi ça ressembler… Ah ces gens sans références… Evidemment j’ai renchéri en prenant un de mes tournevis, le tapotant sur la table en lui disant « il fait du bruit, il est sonique ». Je me suis fait traiter d’idiote, en des termes qui n’avaient que l’élégance d’une fiente de mouette sur la tête d’un chat vexé mais ça c’était classique. L’humour ne plaît pas toujours à tout le monde et ce que l’on croit drôle n’est pour les autres que stupidité. Perdu dans mes pensées, je me retrouvai sur un balcon de la cité, non loin de la porte des étoiles. Je me disais qu’il ne serait pas mal de passer faire un petit coucou à Erin. Après tout ça ferait bientôt cinq jours que je ne l’avais vu mais c’était assez difficile de se trouver du temps à partager vu nos postes distincts. Elle était dans le haut du gratin, moi dans les petites mains. Nos journées n’avaient pas grands choses en commun et n’étaient surtout pas aisément compatibles.

L’air frais de l’océan était agréable et les reflets du soleil magnifique mais je me détournai très vite de ce spectacle pour m’asseoir à même le sol, sortir ma tablette et me mettre à étudier les dernières découvertes sur la cité. J’aime me tenir au courant, notamment dès lors où ça peut impacter mon travail. Qui sait, l’on trouvera peut-être des choses utiles un jour, dans l’une des nombreuses pièces de la cité… Comme un entrepôt plein à craquer d’E2PZ, ça n’aurait rien d’impensable ! Ce serait même la plus grande farce que cette cité pourrait nous faire ! L’on trouverait peut-être même des armes de poings des anciens, bref quelque chose de plus qu’utiles pour nous défendre ou simplement vivre dans ce coin.

Entre deux paragraphes, je relevai la tête et crut voir passer quelqu’un devant moi mais il n’y avait personne ni à droite ni à gauche et je me replongeai dans ma lecture avant de constater que l’heure où il me faudrait retourner m’occuper des drones approchait grandement alors je me levai en soupirant et y retournai en passant près de la porte des étoiles, juste pour jeter un regard au grand anneau qui s’illumina pour laisser passer une équipe rentrant de mission. Ce spectacle m’arrêta quelques minutes seulement.
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Oct - 17:44
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1458
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Amicalement Vôtre
EXORDIUM.

Chronologie : 17 Ocotbre 2018, Début de journée - Feat. Hailey Spalding

Ce n’était vraiment pas de gaieté de cœur qu’Erin se préparait pour aller sur Paradize. La dernière fois qu’elle était allée sur cette planète pour une mission un peu festive, le rêve idyllique avait tourné au cauchemar digne d’un film d’horreur. Une guerre de clan s’était mise en œuvre pendant la fête, et les représentants d’Atlantis devinrent les ennemis public numéro un alors qu’on les accusait à tort d’avoir assassiné un chef ennemi. Une chasse fut donnée et ils étaient le gibier. Les militaires avaient tenté de répliquer avec leurs armes automatiques, mais une marrée d’indigènes en furies s’étaient abattus sur eux, contraignant le contingent à se replier dans la jungle tropicale. Le calvaire avait commencé. Alors encore simple consultante pour la Commission Internationale de Surveillance, Erin s’était retrouvée à suivre Sheppard jusqu’à une cascade de laquelle elle fut contrainte de sauter pour sauver sa peau. Elle était tombée sur l’arme du colonel dans l’onde bouillonnante, et elle avait cru mourir une première fois déjà. Sans le gradé emblématique de la cité, elle ne serait plus de ce monde aujourd’hui.

Finalement, les indigènes, maîtres des lieux et du terrain, parvinrent à attraper quelques membres de l’expédition. Erin était de ceux-là, et malgré une résistance acharnée qui l’avait conduite à planter son couteau dans la gorge d’un type, elle s’était retrouvée au beau milieu d’une foule en colère qui conspuait les prisonniers. Une vieille femme s’était permise de lui torde l’extrémité d’un sein jusqu’à la faire pleurer, avant qu’on ne l’attache à un poteau en place public. Là, elle avait été torturé comme les autres avec une lame de couteau. Elle avait tellement eu peur qu’elle s’était pissée dessus devant ces monstres.

Alors oui, elle ne tenait pas spécialement à retourner sur cette planète côtoyer des gens qui, hier, l’avaient humiliés et torturés. Cependant, les relations avec les autochtones s’étaient aplanies, et désormais, Atlantis commerçait de nouveau avec eux. Le ménage avait été fait et quelques têtes étaient tombées, mais pas toute forcément. Il y avait toujours quelques clans qui entretenaient une forme de rancune envers les atlantes, mais heureusement, ils n’avaient pas le contrôle de la Porte.

Ni Richard, ni Alexander ne pouvaient se déplacer, et il fallait parlementer sur les approvisionnements actuels. La demande était supérieure à l’offre, et il fallait voir s’il n’était pas possible d’augmenter un peu le rendement. Erin en profiterait également pour passer un peu de temps sur la planète. Si elle avait vécu un cauchemar là-bas, c’était bien dans un décorum paradisiaque, d’où le surnom de PS4-122.

« Hey Hailey, si vous êtes libres, préparez vous à partir sur la planète Paradize dans 30 minutes. Maillot obligatoire pour coller au décor plage de sable blanc et cocotier. », lança Erin à son amie qui se tenait là en salle d’embarquement. Elle lui fit un coucou de la main avant de disparaître au détour d’un couloir. Manifestement, elle était elle aussi pressée, et pour cause rien n’était prêt de son côté.

A l’heure dite, Erin patientait près de la Porte. Les chevrons étaient en train de s’enclencher pour composer l’adresse de la planète qu’elle s’apprêtait à rejoindre. Elle espérait qu’Hailey serait du rendez-vous, car cela faisait un moment qu’elle ne l’avait pas croisée. Et puis, à la réflexion, ce n’était encore jamais arrivée qu’elles partent toutes les deux sur une petite mission lambda. En tout cas, Erin espérait qu’elle avait eu la clairvoyance de prendre une arme. Pour sa part, dans son sac à dos, se trouvait un Walther P99 et un chargeur supplémentaire.

Elle était en tenue légère : short kaki, chaussure de marche (les claquettes étaient dans le sac avec la serviette de plage), débardeur de la même couleur, une casquettes sur la tête de laquelle émergeait ses longs cheveux bruns, elle patientait tranquillement. Elle dénotait un peu avec le reste du personnel de l’aventure qui n’allaient pas sur Paradize et qui passait dans le coin. La saison froide approchait !

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Oct - 11:57
avatar
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Messages : 112

Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Amicalement Votre

Je m’apprêtai à disparaître dans les couloirs d’Atlantis quand j’aperçue Erin qui me lança, en sus d’un coucou de la main, une annonce pour le moins alléchante : départ pour Paradize dans 30 minutes, maillot obligatoire pour sable blanc et cocotier. Je n’avais pas posé de vacances pourtant mais comment pouvais-je dire non à Erin et au cocotier ? Par contre la destination était surprenante. Je croyais me rappeler que ma bonne amie n’en avait pas gardé un excellent souvenir. Comme elle était pressée, je ne faisais que répondre d’un geste de la main et prenait la direction de mes quartiers où je passai près de dix minutes à tenter de retrouver ce fichu maillot… C’était peut-être une blague de sa part mais au cas où je préférai être équipée. Je le retrouvai dans le fond de mon placard, bien plié. C’était le bête deux pièces blancs qui moulait bien sans faire chaudière des plages et qui avait le malheur de se fermer par des lacets. Je pris une serviette en microfibre, d’un bleu sombre, qui ne prenait pas trop de place dans le sac, une brosse pour avoir l’air présentable au retour puis je me changeai. Je ne savais pas le programme et je doutai que la première chose que nous ferions serait de nous jeter à l’eau au sens propre alors je passai une tenue adaptée au climat de la planète : tenue longue beige, chaussures de marche, casquette et lunettes de soleil… Je passai à ma ceinture mon couteau de chasse et prenais un colt 1911, quatre chargeurs supplémentaires, une gourde d’eau, des rations, une tablette et un petit appareil photo. Prête je rejoignais Erin qui attendait déjà à la porte des étoiles. Ce serait la première fois que nous partirions ensemble, sur une mission des plus ordinaires aussi j’affichai un grand sourire et quand je fus à sa hauteur je lui lançai gaiement :

« Je suis prête à partir Erin. C’est quand vous voulez ! »

Je jetai un œil sur son sac, me demandant ce qu’elle avait pu prendre de son côté en regardant la porte s’illuminer. De l’autre côté, un paradis nous attendait mais aurions-nous les cocktails ? Excellente question mais ce n’était pas moi l’organisatrice du voyage touristique.

« Quel est l’objectif ? Plage ? Ou bien vous avez autre chose de prévu ? »

Je savais que tout à l’heure elle était simplement pressée parce qu’elle n’avait rien préparée vue comment elle avait filée après m’avoir faite l’alléchante demande. Pensait-elle que je pourrais refuser un instant ? Possible. Mais je l’aurai prévenu avant en ce cas.

« Nous sommes seules à partir ? » demandai-je également, m’apercevant que personne ne semblait devoir s’ajouter à nous. Ce n’était pas pour me déplaire. Au contraire, j’en étais même contente puisque nous pourrions discuter librement et que je n’aurai pas à craindre grand-chose pour mes plaisanteries. Autant dire que j’avais l’esprit fertile depuis que je visualisai le décor… Comme quoi il n’y a pas d’âge pour les gamineries. Je comptai toutefois attendre la plage pour ça. Le petit bain n’était sans doute pas la priorité, plus un petit supplément qui risquai fort de me sembler bien loin car à la réflexion Paradize avait un climat plutôt chaud… Ah la logique militaire, ça vous joue parfois des tours idiots… Au pire je pourrais toujours me promener en maillot de bain puisque j’avais eu la bonne idée de le mettre.

« Comment allez-vous sinon ? » ajoutai-je alors que l’anneau s’illuminait. Le passage était ouvert et n’attendait plus que nous pour nous projeter à des années lumières de la paisible cité lantienne.
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Nov - 17:40
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1458
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Amicalement Vôtre
EXORDIUM.

Chronologie : 17 Ocotbre 2018, Début de journée - Feat. Hailey Spalding

« Je pense que ça ne devrait plus tarder maintenant. », répondit Erin en détaillant son amie de pied en cape. Et effectivement, à peine avait-elle terminé sa phrase que la séquence d’allumage commença. Les chevrons s’illuminèrent un à un pour sélectionner les coordonnées nécessaires au voyage vers Paradize et l’horizone des évènements se déploya dans son vortex habituel comprimé par l’iris ancien qui se dématérialisa une fois la menace écartée.

Erin considéra d’un oeil inquiet l’anneau bleuté. Elle n’avait pas peur de passer la Porte des Etoiles, mais c’était plutôt la destination qui l’angoissait. Néanmoins, elle était aussi là pour faire face à ses démons. Il n’y avait pas eu d’incident avec les autochtones depuis la reprise des bonnes relations. Les clans qui avaient conduit les exactions sur les Atlantes avaient été punis par les clans alliés de la cité. Il n’y avait rien à craindre. Pour des raisons de sécurité, elle n’avait pas prévenu

« Nous devons voir deux chefs de clans pour parler de l’approvisionnement de la cité. Nous aimerions que le rendement soit plus grand. Il va donc falloir négocier dans ce sens là, avec, pourquoi pas, l’envoi d’ingénieurs agraires pour aider. Ensuite, ce sera détente. J’espère que le programme vous convient. », fit Erin avec un sourire.

Erin regarda autour d’elle. Effectivement, elles seraient les seules à y aller. Normalement, la jeune femme avait toujours une escorte militaire avec elle mais pas ce coup là, malgré les antécédents. En réalité, Hanz Hirsh était déjà sur place avec le sergent Nilson. La situation était calée. C’était aussi pour cela qu’elle avait demandé à Hailey de venir, au moins, elle serait en compagnie de quelqu’un qu’elle appréciait et qui avait aussi des compétences martiales, un plus non négligeable.

« Les autres sont déjà sur place. Mais je pense que vous allez devoir me supporter l’essentiel de la journée, j’en ai peur. », répondit-elle du tac au tac à son amie.

« Je me porte à merveille, et vous ? », demanda-t-elle. Erin attendit sa réponse et invita Hailey à traverser avec elle.

Le contraste avec Paradize fut saisissant. La chaleur était déjà belle et bien présente, et l’air était encore lourd de l’humidité de la nuit, mais déjà le soleil venait sécher tout ça au fur et à mesure. Le décor était planté : un lagon bleu entourait la Porte et une langue de sable blanc serpentait de celle-ci vers une large plage bordé d’arbres exotiques comme des cocotiers, bananiers, et autres palmiers de toutes sortes. L’onde s’agitait faiblement sous le vent léger, clapotant en venant lécher le bord du sable dans un lent va et vient paresseux. Il n’y avait personne aux alentours. Erin connaissait le chemin, et elle descendit les quelques marches pour s’arrêter sur le sable, et elle attendit Hailey, en ajustant sa casquette et ses lunettes de soleil. C’était vraiment un décor de carte postale, il n’y avait pas à douter.

« Le village est là bas. », fit Erin en montrant un point dans l’horizon, sur lequel on pouvait voir quelques volutes de fumées qui venaient entacher la limpidité du ciel bleu. Il fallait vraiment y faire attention, mais ils étaient visibles. Il fallait longer la plage sur deux kilomètres environs, mais elles pouvaient encore marcher à l’ombre si besoin, en progressant à l’orée de la jungle.


_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Nov - 12:25
avatar
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Messages : 112

Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Amicalement Votre

L’ouverture d’une porte des étoiles était toujours un moment fascinant et effrayant à la fois. Les yeux se perdaient dans la contemplation d’une faille dans l’espace et le temps, l’esprit imaginait les merveilles et les horreurs qui pouvaient attendre de l’autre côté car en vrai ce n’était pas tant passer la porte elle-même qui faisait naître l’angoisse que ce qui se passait après. Erin avait déjà eu une rencontre malheureuse sur Paradize et la voir angoissée n’avait rien de surprenant. Nous n’étions après tout que deux jolies femmes guère armées ni très talentueuses au combat -j’étais à peine plus douée alors en cas de problèmes nous aurions plutôt intérêt à déguerpir et vite-. Je ne me faisais toutefois pas de film catastrophe ; je me montrais optimiste. Parler de malheurs ça les attirent, pas vrai ?

J’écoutais Erin annonçait le programme : visiter deux chefs de clans pour palabrer puis détente. Pour la première partie, je me disais qu’il serait opportun que j’évite de trop l’ouvrir. Les autochtones n’ont sans doute pas un sens de l’humour très développé, du moins pas comme je l’entends.

« C’est parfait ma chère. Je n’ai pas vu d’enlèvements dans le programme de la journée, des clients se sont plaints de ce que j’ai compris ! » répondis-je avec un sourire. Plaisanterie douteuse, sur une mésaventure que je savais relativement traumatisante pour Erin mais je considère que tourner en dérision une chose aide à la rendre moins effrayante. Dommage que ça ne marche pas avec les clowns…

Je notais, non sans un certain soulagement, qu’une équipe état déjà sur place. C’était rassurant de ne pas se savoir totalement seule. Je lui adressai une moue déçue lorsqu’elle m’annonça que je devrais la supporter toute la journée ; un simple masque trahi par le pétillement malicieux de mes yeux.

« Comme une fleur. » répondis-je à la question d’Erin tout en me mettant en route vers la porte des étoiles à son invitation. Oui, j’allais bien. J’étais reposée et enjouai par une sortie en bonne compagnie. En plus, avec un peu de chance, je réussirai à prendre des photos compromettantes pour taquiner Erin plus tard. Evidemment, je ne les montrerai à personne d’autre, sauf, éventuellement, ce bon Alexander Hoffman… Qui sait ? Il n’a pas l’air d’avoir un mauvais fond, même si je ne sais pas vraiment sur quel pied danser avec lui.

De l’autre côté de la porte, Paradize se dévoila devant nous. Il faisait bien plus chaud, l’air était lourd, humide, même si le soleil faisait revenir une certaine sécheresse. La vue du lagon était splendide et la belle plage exotique me faisait penser à une de ses îles du pacifique ou de l’océan indien de notre bonne vieille planète Terre. C’était toujours amusant de voir les similitudes entre les mondes que nous visitions, comme si c’était une constance de l’univers. J’entrepris de suivre Erin, qui m’indiquait la direction du village. Ce n’était qu’un point à l’horizon, d’où des nuages de fumées semblaient s’élever. Je ne les avais pas remarqué, en partie parce que je parcourais le secteur des yeux en quête d’un signe de vie quelconque mais surtout parce que ce n’était qu’à peine perceptible. Nous entreprîmes ainsi de longer la plage. Je décidai donc de lancer une petite discussion bien peu sérieuse.

« Je me demandai… Cette invitation ne serait pas un traquenard pour que j’apparaisse sur le calendrier des pinups d’Atlantis ? Sinon pourquoi diable me faire emporter mon magnifique maillot ? » demandai-je avec un grand sourire, la surveillant du coin de l’œil en quête de sa réaction. Cela me fit d’ailleurs me demander s’il y en avait bel et bien un qui circulait puis je me mis à l’imaginer : Erin dans une position suggestive sur le pupitre de contrôle de la porte des étoiles, Isia Taylor pour la médecine, moi sur le siège de drones… Je ne pus m’empêcher de retenir un petit ricanement ; les images étaient amusantes.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Paradize - PS4-122-