Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Entre travail et plaisir (Elijah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Entre travail et plaisir (Elijah) Lun 25 Fév - 9:32
Cela faisait maintenant plus de dix jours maintenant qu'Eiden avait pris ses fonctions sur le continent. Et elle jonglait entre le laboratoire implanté et le village Athosien. C'était son job de vérifier que tout allait bien pour ceux qui vivaient sur le campement et en même temps cela lui permettait de s'intégrer un peu, du moins d'essayer. Au début, on l'avait bien accueillit là-bas mais bien vite les gens c'étaient refermés préférant laisser leur médecin à eux s'occuper de leurs malades. Seulement, il fallait bien l'avouer leur médecine était tout de même assez précaire.
Eiden était pourtant déjà venu avec Beckett et son équipe et à ce moment là personne n'avait refusé de soins. C'était compréhensible, il lui faudrait du temps pour être accepter et réellement apprécié en tant que médecin. Elle devrait surement faire ses preuves.

Elle s'en sortait assez bien, si l'on ne prenait pas en compte le fait qu'elle dormait sur un lit de fortune, une sorte de lit de camps et qu'elle se faisait littéralement bouffer par les moustiques ou autres insectes qui s'attaquaient à la peau des terriens. Elle commençait doucement à s'y habituer mais tous les matins elle avait de nouvelles piqures.

Elle n'avait pas trop de travail, disons qu'elle faisait surtout des soins de bases, coupures, irritations, quelques points parfois mais jamais rien de bien compliqué. Les Athosiens ne venaient la voir qu'en cas de gros problème, ingérable par leur propre médecin et les membres du laboratoire changeaient assez souvent.

Elle travaillait avec une infirmière qui ne semblait pas vraiment se préoccuper de son travail, celle-ci ne savait pas se servir de l'ordinateur du labo mais y passait son temps et donc souvent elle foirait le travail des autres et cela avait le don d'énerver quelques scientifiques présents. Le technicien de service lui, ne cessait de lui crier dessus et Eiden pensait qu'il s'agissait d'un jeu entre eux, comme si l'un avait peur que l'autre s'ennuie sans son intervention.

La vie était bien différente sur le continent et le grand air faisait du bien à Eiden. Elle ne cessait de penser à ce qu'elle avait laissé derrière elle et malgré ses occupations trouvait le temps bien assez long. Elle avait déjà passé deux soirées dans le campement Athosien à participer à leurs soirées au coin du feu et commençait à s'habituer aussi à leur alcool infecte de couleur verte.

Il y avait relève ce matin au laboratoire, Christina Switch retournait dans la cité et un autre scientifique devait prendre sa place. Eiden supposa que de nouveaux arrivants seraient peu être de la partie car cela faisait trois jours qu'elle n'avait pas vu de "vacanciers" et en général il y avait toujours quelqu'un qui profitait de sa permission pour rejoindre le continent afin de se changer les idées.

Eiden attendait donc avec impatience cette petite distraction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre travail et plaisir (Elijah) Lun 25 Fév - 14:58
    Le corps militaire était constamment en alerte depuis un moment, nous forçant à être sur nos gardes chaque jour et ne jamais faire preuve d'inattention lors des patrouilles. En effet, je ne pouvais que refuser qu'il arrive malheur à un Atlante par ma faute, je ne me le pardonnerais pas. J'avais été envoyé ici, comme tous les autres militaires, pour assurer la sécurité d'Atlantis et de tous ses occupants. Chaque patrouille était faite comme-ci c'était la dernière, au cas-où un Wraith, voir plusieurs étaient encore sur place. Pour le moment on n'avait rien trouvé, mais je rappelais à chaque fois que je le pouvais de ne pas tomber dans la lassitude, car les erreurs arrivant dans ce genre de moment. A vingt neuf ans, j'avais asse d'expérience pour pouvoir affirmer cette chose. Quand j'étais à la Pararescue, on devait aller chercher les astronautes en mer après qu'ils soient revenus sur terre, allez chercher nos blessés dans les territoires contrôlés par l'ennemi, arriver comme des ombres et repartir de la même manière, à pied s'il le fallait. Si on était inattentif pendant ne serait-ce qu'une seconde, c'était déjà largement suffisant pour que la mission foire. Je faisais partie de ce corps d'élite avant d'être contacté par le SGC et avoir un tel bagage est un plus énorme face à énormément de soldats ici.

    Il est épuisant d'être chaque jour au taquet et ce jour de permission était attendue depuis un moment. Contrairement à l'idée que j'avais à la base, je ne resterais pas dans mes quartiers comme une larve. On m'avait parlé de ce que l'on appelle « le continent » et je n'y avais encore jamais mit les pieds. J'aurais l'occasion de découvrir le peuple natif de cette planète, leur façon de vivre. Ce qui était important étant donner que nous faisons « colocation » avec eux, sur leur terre, depuis notre arriver dans cette galaxie. Pour cela, je m'étais renseigné auprès du personnel de la cité afin de savoir comment m'y rendre. Chaque jours, des navettes s'y rendaient en y acheminant des médicaments et personnel pour rester au contact de la population. Ma décision était prise, je m'y rendrais en milieu d'après-midi avec d'autres personnes avant de repartir quelques heures plus tard, quand le jumper reviendrait pour ramener ceux désirant revenir sur Atlantis.

    Comme le protocole l'exigeait, je serais habillé en soldat comme à mon habitude, au cas où l'on avait besoin de moi. J'étais encore un nouveau sur Atlantis étant arrivé avec l'équipe de renfort et tout le monde ne connaissait pas encore mon visage. Une fois de retour dans mes quartiers, je pris donc une bonne douche avant d'enfiler mon uniforme et me diriger vers le hangar. Quelques minutes plus tard j'étais à bord d'un jumper accompagner de quatre autres personnes, la moitié étant du personnel médical. Échangeant avec eux durant le voyage, le courant passait plutôt bien et je faisais tomber le cliché du militaire refermé sur lui-même et on parlait d'à peu près tous les sujets de discussion. Quand nous arrivions enfin sur le continent, je fus le dernier à descendre, avant de m'aventurer dans cet endroit, un peu perdu. Il faisait plutôt chaud et j'ouvrais ma veste avant de l'enlever au bout de quelques minutes, laissant apparaitre mon débardeur et mes nombreux tatouages que j'avais de la main jusqu'à l'épaule pour mon bras gauche et de même sur l'autre, seul la main étant épargné. Cela donnait un style particulier, surtout par le fait que chacun était de style tribal et que le haut de mon torse, laissé apparent par le débardeur, était au final plus clair que la couleur de mes bras et de tous ses motifs. Tenant ma veste dans la main gauche, la laissant presque trainer au sol, je regardais tout autour de moi, profitant de cet air qui n'était pas en conserve et de ce léger vent que l'on n'avait pas dans la cité d'Atlantis. L'espace d'un instant, j'avais comme l'impression d'être revenu sur Terre et je fermais les yeux tout en restant debout, profitant de ce moment que j'appréciais pour la première fois depuis mon départ pour la galaxie de Pégase, en ayant l'attitude de quelqu'un qui découvrait le monde pour la première fois, fasciner par ce que je voyais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre travail et plaisir (Elijah) Lun 25 Fév - 15:27
Eiden sut que le jumper était arrivé avec ses occupants et ses nombreuses marchandises car Switch était en effervescence alors qu'elle n'avait qu'un sac à dos comme tout le monde ici. Mais visiblement elle avait quelques à faire monter à bord et elle y tenait plus qu'à la prunelle de ses yeux. Eiden su ça rien qu'à entendre ses petits cris strident lorsque quelqu'un s'approchait de ses caisses. Le personnel voulait juste l'aider à la porter jusqu'au jumper mais lui venir en aide semblait tellement nocif pour les oreilles qu'Eiden n'essaya même pas.
Elle avait été informé que des infirmiers venaient en renforts, elle n'en avait pas demandé mais tant pis, elle ne pouvait pas aller contre les ordres. Alors elle se rendit au jumper pour les accueillir.

Mais lorsqu'elle y arriva, il n'y avait plus personne à l'intérieur, tout le monde c'était plus ou moins éloigné et elle ne vit personne qui ressemblait à du personnel médical. En même temps s'ils étaient en tenu de civil logique qu'elle ne les trouve pas.

Elle aperçu au loin un militaire qui lui semblait mettre les pieds sur le continent pour la première fois au vue de sa tenue décontracté. Et elle s'en approcha donc.


- Excusez moi, vous ne sauriez où sont passé les infirmiers qui étaient à bord de l'appareil ?

Elle ignorait s'il savait seulement qu'il y avait du personnel médical à bord, mais tant pis elle posa la question. Au pire il l'enverrait bouler parce que c'était son jour de permission et qu'il n'avait aucune envie de lui répondre ou aucune idée de la réponse à donner. De toute façon elle ne leur courait pas après, s'ils n'étaient pas là elle les retrouverait forcément dans la pièce qui lui servait d'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre travail et plaisir (Elijah) Lun 25 Fév - 17:18
    Le continent n'était pas si mal, il permettait de s'évader l'espace d'un instant et j'avais cette envie d'y rester pour des jours voir plusieurs semaines. Au milieu de ces grands arbres assurant un air pur, j'observais les alentours tout en marchant, ne ratant pas une espèce végétale ou même animal qui pouvait passer par là. Ne connaissant pas les lieux, je faisais petit à petit demi-tour pour revenir à mon point de départ et alors que je regardais devant moi, je vis cette femme s'approcher de moi. Cela ne faisait aucun doute qu'elle désirait me parler et même si jamais je voulais éviter une discussion avec un civil, il m'était impossible de ne pas avoir ce désir d'échanger quelques mots avec elle. C'était à se demander si certains critères bien spécifiques étaient exigées pour venir sur Atlantis, décidément. Une fois asse proche, elle me demandât si des infirmiers étaient venus à bord du Jumper et je fis un signe positif de la tête, de haut en bas avant de la regarder, involontairement droit dans les yeux avant de me reprendre.

    « Il y avait bien deux personnes du corps médical dans cet appareil, une femme et un homme. Désoler, mais je ne saurais vous dire où ils sont allés. Vous attendez quelque chose en particulier madame ? Vous êtes médecin ? » Dis-je tout en cherchant un nom sur sa veste.

    Mon attitude de militaire reprenait sa place et remettant ma veste, qui montrait bien que j'étais militaire grâce aux couleurs spécifiques sur l'uniforme. Ainsi, ma question était stupide lorsque je demandais si elle était médecin alors qu'elle avait bien son uniforme et sa couleur jaune. J'avais l'air calme en apparence, mais dans ma tête j'envisageais déjà des scénarios concernant les personnes qu'elles semblaient attendre. Un kidnapping ? Un simple détour ? Dans tous les cas je voulais en avoir le coeur net.


    « Si vous n'y voyez pas d'inconvenant, je vais chercher vos collègues avec vous. Où est ce qui vous sert d'infirmerie ? »

    A peine ma phrase était-elle terminée que je commençais déjà à marcher, accélérant le pas, tout en attendant une réponse de la jeune femme, j'étais concentré sur ce qui se passait devant moi, regardant attentivement chaque personne que je voyais, comme-ci je les suspectais. A croire que j'étais en opération de sauvetage alors que le continent est censé être sécurisé. Mais on n'est jamais trop sur de ce genre de choses...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre travail et plaisir (Elijah) Lun 25 Fév - 18:21
- Oui, je suis médecin ! Je travaille ici et comme je m'ennuyais un peu je suis venu voir où était les nouveaux arrivants.

Elle n'eut pas le temps de parler plus que déjà il se rhabillait et se mettait en route, visiblement, à la recherche des personnes dont elle avait parlé plus tôt. Son sérieux fit sourire Eiden, encore un qui ne savait pas se détendre, pourtant, d'après ce qu'elle avait pu voir avant, il était bien venu pour se reposer. Il était en permission et n'avait donc aucune obligation de l'aider à chercher ces personnes.

- C'est par là-bas ! mais ne vous tracassez pas, ils connaissent forcément les lieux sinon ils seraient resté près du jumper. Ils vont pas se perdre, respirez un bon coup et détendez vous ! On n'est plus sur Atlantis ici, on est beaucoup plus cool et détendu et rien ne presse, pas d'urgence en vue.

Un sourire s'afficha sur le visage d'Eiden, elle ne se moquait pas de lui, mais c'était pour qu'il comprenne qu'il n'y avait pas besoin d'être sérieux. Aucune attaque en vue, pas de naufragés non plus, pas d'attaques de moustiques tueur, ni de tique vengeresse et aucune blessures grave non plus, pas d'épidémie. Rien que des petits bobos sans intérêt qui se soignaient avec des pansements et des bisous.

- C'est la première fois que vous venez ici, n'est ce pas ? Vous trouvez pas que c'est magnifique ? Et encore vous n'avez pas tout vu, vous devriez venir le soir au bord de la plage autour du feu de camp, c'est exceptionnel !

Et pour peu, elle y avait déjà été et franchement ça valait le coup d'oeil. Enfin, elle aurait vraiment profiter du paysage si elle s'y était trouvé avec une personne en particulier. Sans oublier qu'en plus le spectacle lui avait rappeler plein de bons souvenirs et avait fait monter les larmes en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre travail et plaisir (Elijah) Lun 25 Fév - 23:07

    Tandis que je m'éloignais, cette femme réussie à me ramener à la raison, me rappelant qu'il n'y avait véritablement rien à craindre ici. J'étais en permission et pourtant ce jour ne semblait pas si différent d'un autre, m'attendant à une attaque des Wraith ou n'importe quoi d'autre. Reprenant mon calme, je rejoignais de nouveau le médecin.

    « Les nouveaux arrivants, vraiment ? C'est bien la première fois que j'apprends que je suis attendu quelque part. »

    Bien entendu, j'avais dit cela pour plaisanter et c'était bien la première fois que je souriais sur Atlantis. Je me sentais légèrement ridicule, en particulier suite à ma réaction totalement démesurée face à la situation, étant prêt à tout pour ramener ces infirmiers alors qu'il n'y avait aucun danger. Mais au fond, je voulais en avoir tout de même le coeur net. Je n'étais pas du genre à lâcher le morceau comme on dit familièrement. Je ne manquais pas de dévorer son sourire des yeux également, évitant de me faire repérer, mais cela s'annonçait compliquer si je continuais ainsi.

    « Hein, quoi ? Ah oui, oui, c'est la première fois que je viens sur le continent. Comme vous le savez on est toujours en alerte sur Atlantis, je vous prie donc de pardonner mon comportement qui ne correspond pas trop avec celui de quelqu'un qui est censé être de repos. »

    Et voilà que je souriais une deuxième fois. Était-ce cet endroit qui me changeait ? Quelque chose dans l'air peut-être qui rendait heureux ? Peut-être même simplement quelque chose que je voyais qui me rendait joyeux ? Il y avait un peu de tout cela à vrai dire. Il ne manquait plus que ma famille et tout serait merveilleux.

    « Et l'endroit est magnifique en effet. De toute manière, tout l'est une fois que l'on est hors des corridors de la cité d'Atlantis. Je veux bien vous croire sur ce point. Je ne sais pas encore quand j'aurais l'occasion d'admirer ce spectacle, j'avais en tête de rentrer avant ce soir... je serais contraint de dormir ici autrement. Tiens d'ailleurs, le sommeil n'est-il pas trop difficile à trouver sur le continent ? Si jamais je change avis. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Entre travail et plaisir (Elijah) Mar 26 Fév - 11:01
- Que voulez vous, quand on n'a rien de spécial à faire, le peu de distraction qu'on trouve on le prend.

Eiden se montrait franche et effectivement ses journées étaient assez longues, sans oublier que ses nuits elles étaient courtes. Elle avait du mal à dormir à cause des insectes qui s'en prenaient à elle mais aussi des bruits ambiants. Quand on est habitué à rester dans une cité sans parasites extérieur, se retrouver en plein air dans un campement de fortune forcément ça changeait. Il fallait se réhabituer aux bruits ambiants, à la vie dans la nature. Et pour le moment elle était encore en période de réinsertion.

- Vous n'avez pas à vous excuser, je comprend tout à fait que vous ayez du mal à vous détendre. Moi même à mon arrivée ici je sursautais à chaque nouveau bruit que j'entendais. Dur de se détendre quand on a vécu si longtemps sous la menace ennemie. Ici, la seule menace c'est la nature, avec ses animaux et ses insectes. Mais c'est bien gardé, en général on ne fait que les entendre jamais les voir.

Eiden se montrait amicale tout simplement parce qu'elle n'avait pas envie de retourner s'enfermer dans son infirmerie et qu'on pouvait la joindre par radio en cas d'urgence. Donc elle pouvait aller et venir où bon lui semblait sans trop se soucier des autres. Et puis ce militaire semblait sympa, ça lui changerait des mecs stressés et autres dérapages.

- Au fait, je ne me suis pas présenté. Docteur Eiden Andrews, mais vous pouvez m'appeler Eiden. Au diable les titres et autres conventions, ici on n'est plus sur Atlantis.

Encore que, fallait quand même respecter la hiérarchie et les ordres, mais c'était nettement plus cool.

- Si vous voulez rester ici plusieurs jours ou même dormir y'a des tentes exprès pour les gens comme vous. C'est un peu précaire mais sympathique. Ca fait camping quoi ! Mais je vous jure que ça change de la cité et ça fait du bien au moral. Par contre si vous n'aimez pas les moustiques, je vous déconseille de rester, le soir on est envahis. Au bout d'un moment on s'y habitue mais j'en suis encore au stade des démangeaisons.
Revenir en haut Aller en bas

Entre travail et plaisir (Elijah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Partie de plaisir entre amis || Ft. Soir Indigo.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» Sortie entre filles ou confessions intimes ? || Devis & Enoria.
» Retro: Accord de Paris signe en 1994 entre Haiti et les bailleurs de fonds
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Continent de Lantia :: Laboratoire implanté-