Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Des mots et des maux [PV entre Liam et Lame]

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 7 Nov - 15:37
avatar
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 60

Dossier Top Secret
√ Age: environ 30 ans.
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Tous les gens se trouvant dans la pièce portait le même types de vêtements. Cependant, Lame avait remarqué une infime différence qui portait sur la couleur qu'ils arboraient sur leur tenue. Le traducteur affichait une couleur bleue tandis que les autres "explorateurs" était gris. La femme qui était venue la désarmer aussi était en gris. Par contre, celui qu'elle interpella ne portait pas la même tenue que les autres. Non, il avait une veste rouge carmin. L'homme ne semblait pas avoir d'arme, mais avait en main une sorte de sac. D'autre personnes, qui comme lui, semblaient donner des soin arborait un liseré jaune sur leur uniforme. L'homme se détourna et vint constater la présence de la flèche dans le flanc de la nonne martiale ainsi que l'aspect plutôt superficielle de la plaie qui en découlait. Il semblait prendre des précautions concernant la flèche comme s'il ne savait pas comment s'y prendre pour la retirer. Certainement qu'il ne voulait pas faire de mal à la jeune guerrière. En faisant bien attention à ne pas faire de geste brusque pouvant être mal interprété par les militaires, Sœur Lame prit l’empennage de la flèche dans la main opposée et tira dessus d'un geste sec. Malgré la douleur, elle ne laissa aucune émotion passer sur son visage. Posant son regard acier sur l'homme, elle tendit la flèche à la femme militaire qui se tenait encore près d'eux. Le charabia ambiant n'aidait pas la nonne martiale à comprendre ce qui se passait autour d'elle. Cependant, elle prit le partie de parler à l'homme qui semblait vouloir la guérir.

- Zya de Britt: N'avez-vous pas un endroit plus adéquat pour donner les soins ?

C'était bien peine perdue de tenter de se faire comprendre des étrangers. D'après ce qu'elle avait pu observer lors de sa rencontre avec les explorateurs, un seul sur les quatre parlait une langue proche de la sienne, en tout cas assez proche pour se comprendre. Evidemment, elle chercha du regard le traducteur, mais ce dernier avait déjà disparu dans la cohue qui régnait dans la pièce. Sœur Lame était livrée à elle-même dans un endroit qu'elle ne connaissait pas au milieu de gens ne la comprenant pas. Ce fut à ce moment qu'un type au cheveux blanc arriva pour parler avec celui qu'elle avait identifié comme étant un soigneur. Après quelques mots échangés, le vieil homme se tourna vers la nonne maritale avec un large sourire et se présenta.

- Mathieu Lavoisier: Bonjour ! Je suis le professeur Lavoisier. Je vais vous aider un petit peu pour la communication.

Lame posa un regard neutre sur l'homme malgré sa surprise. Il était agréable de savoir qu'elle pourrait se faire comprendre. L'homme repris la parole rapidement.

- Mathieu Lavoisier: Vous êtes blessée. Il faudrait nous suivre jusqu'à l'infirmerie. Des gardes armés resteront avec nous. Puis, il rajouta sur un ton gêné. Juste par sécurité.

La jeune femme se contenta d'un simple signe de tête pour marquer son assentiment et suivit celui qui serait chargé de la soigner sous le regard et la surveillance de deux militaires. Le vieux bonhomme marchait à côté d'elle et il tenta d’initier la conversation. Tout en écoutant d'une oreille distraite, Lame scrutait celui qui allait se charger de la soigner et elle se demandait bien à quel genre d'homme elle allait avoir à faire. A première vue, il donnait l'image d'un gros ours. Ceci dit, il y avait une lueur de bienveillance dans le regard qui laissait présager que c'était probablement un homme bon.


Les couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Nov - 13:34
avatar
√ Arrivée le : 25/06/2018
√ Messages : 112
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Canada Canada
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Liam avait été appelé à la porte des étoiles pour intervenir d’urgence. Lorsqu’il arriva, avec sa besace d’infirmier, il vit le retour d’une équipe d’exploration, avec une jeune femme, pégasienne, à en juger ses habits, ne portant pas l’uniforme atlante.

Elle était blessée d’une flèche dans le flanc que l’infirmier alors s’attela à retirer prenant avec une main la tige de la flèche et de l'autre s'appuyant sur son flanc. Il avait déjà retiré plusieurs fois des flèches et en particulier par deux fois avec Ravix et un autre soldat dans toute cette affaire avec Teshara qu'il avait traversé. Cela arrivait souvent, la blessure par flèche. Mais, le temps ou le geste, jugé sans doute trop long par la jeune femme, cette dernière la retira par elle-même, d’un geste sec, et lui adressa la parole.

Liam la regarda comme en deux fois avec une moue de la totale incompréhension du « Hein ? Comment ? ». L’infirmier ne comprenait pas un mot de ce qu’elle disait et n'arrivait pas à capter sa langue. Elle parlait d’une langue qu’il entendait là pour la première fois. Liam passa une main dans ses cheveux et se gratta le crâne dans cette moue. Liam, était un gars, assez expressif, voire très expressif.

« Euh j’vous comprends pas désolé... »

Sans doute, inutile à dire, mais Liam avait trop la parlotte pour ne pas le dire de manière très spontanée.

C’était alors qu’un homme aux cheveux blanc arriva, un, assez vieil homme. Il se présenta à la jeune femme et lui parla dans un langage que Liam ne comprenait toujours pas. Le pompier-secouriste regarda les deux personnes converser avec un sourcil froissé à tenter de capter des mots mais sans succès. Il n’y parvenait pas. Le vieil homme lui expliqua tout un tas de choses que Liam ne comprit pas mais la jeune femme parut se montrer d’accord sans y ajouter une parole. Liam ne s’inquiétait de rien. Il avait eu surtout la simple curiosité d’avoir voulu comprendre et capter des mots. Sans succès.

Liam était en charge d’emmener la jeune femme à l’infirmerie, de la soigner et de checker sa santé. Un militaire amorça la marche et un autre ferma la marche.

La jeune femme était accompagnée par le vieil homme qui entama de nouveau la discussion avec elle. Liam, quant à lui, se préoccupait de sa plaie. Marchant à l’avant, finalement, il se retourna sur lui-même, et, entama une marche de dos, à marcher en arrière, s’adressant au vieil homme, traducteur.

« C’est cool vous parlez sa langue. C’est ouf ! C’est quoi comme langue ? Vous pourriez lui dire de maintenir une main sur sa plaie, s'vous plait ? »

Liam regarda la jeune femme et porta sa propre main sur son propre flanc comme pour lui dire par ce signe et lui montrer de se tenir sa plaie d'une main à faire pression pour ne pas perdre trop de sang. Sous sa veste rouge carmin, il découvrit alors un t-shirt noir, avec une écriture "Star Wars". Liam portait un pantalon d'intervention de pompier et des rangers similaires à celles des militaires mais de pompier. Celles-ci passaient par dessus son pantalon. Liam les portait ainsi par dessus le futal depuis un retour de mission. Il découvrit alors à sa ceinture du même temps, un couteau mais que d'intervention de pompier loin du couteau de combat.

A marcher en arrière comme ça, il percuta quelque peu le dos du militaire qui marchait à l’avant. Liam se retourna alors sur lui. Liam étant grand, il était aussi grand que le militaire. Bien que Liam s’éloigna, ils se retrouvèrent alors là dans un bon face à face direct. Si Liam avait des potes parmi les militaires, ce militaire il ne le connaissait pas. Liam lui lança un large sourire comme en guise d’excuse.

« Faites attention Sandon. » Le militaire parut connaître le bonhomme et son hyperactivité. Il en avait sans doute entendu parler.

« A vos ordres mon colonel ! » Blagua Liam en prenant la voix d’un autre, imitant une voix lambda d’un militaire lambda, comme on pourrait l’entendre dans un film de guerre.

Liam était capable d’imiter des voix masculines, sachant imiter le Capitaine Cahalan notamment mais il n’usait pas n’importe quand de cette voix. Elle était trop précieuse pour ça. Savait-on jamais, il pourrait l’utiliser en filou un jour, en se faisant passer pour lui. Il ne fallait pas alors que trop de monde sache qu’il savait imiter ce militaire là. Bien sûr, le militaire devant lui n’était pas du tout un colonel. Le militaire lui répondit. « On se calme Sandon… On se calme... »

Bientôt, ils arrivèrent à l’infirmerie.
Liam prépara un lit médical pour la jeune femme pour qu'elle puisse s'y installer.




_________________

Liam Sandon

Couleur : Tomato Le pouvoir de la tomate !


DC : Marama Snell & Mikkel Hansen
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Nov - 17:21
avatar
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 60

Dossier Top Secret
√ Age: environ 30 ans.
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Pendant le trajet, le vieil homme à la crinière d'argent prenait le temps de parler avec la sœur comme s'il voulait qu'elle ne se sente pas en décalage ou bien exclue. Puis, celui que Lame avait identifié comme étant un soigneur se mit à marcher à reculons et à parler à Mathieu. Il faisait aussi des gestes qui semblaient être pour elle. Il minait apparemment le fait de presser sa blessure. La jeune femme arqua un sourcil et se mit à détaille rapidement cet étrange énergumène pendant que le vieux bonhomme lui répondait. La tenue vestimentaire du soigneur détonnait par rapport à celle des autres membres de la cité. Lame se demanda pourquoi il pouvait se permettre un tel écart vis-à-vis des autres habitants des lieux. Elle fut quelque peu intriguée par ce vêtement où on pouvait deviner une écriture d'un langage qui lui était inconnu. Sa dégaine débraillée n'empêcha pas d'entre-apercevoir un couteau à la ceinture du jeune homme pendant qu'il conversait avec le professeur Lavoisier.

- Mathieu Lavoisier: Il n'y a rien d'extraordinaire en ce qui me concerne. C'est de l'Ancien, une langue assez proche du latin. Cela fait de nombreuses années que je maîtrise ce langage jeune homme. Il marqua une pause tout en jetant un coup d’œil sur la jeune femme. Quoiqu'elle parle une variante de cette langue. Après tout, ce n'est pas étonnant, c'est le lot de toute langue vivante comme on peut le constater sur terre. Prenons l'exemple du français que l'on parle en France, en Belgique ou même au Québec et vous comprendrez certainement les similitudes et différences qui existent entre l'Ancien que je parle et sa langue.

Il ponctua sa phrase par un haussement d'épaule et un large sourire aux lèvres. La nonne guerrière en profita pour demander au traducteur de faire passer un message au jeune homme énergique qui lui faisait face. Cependant, elle fut interrompue quand ce dernier rentra en collision avec le militaire qui ouvrait la voie. L'échange qui s'en suivit montra la différences qui existaient entre lui et les autres. Le militaire semblait exaspéré et parlait d'un ton sérieux. De son côté, l'air goguenard et les simagrées du soigneur montrait qu'il ne semblait pas prendre les choses sérieusement. Il restait peu de distance à couvrir pour atteindre le lieu que le vieil homme appelait infirmerie. Une fois à l'intérieur, l'homme à la veste rouge se mit à préparer un lit sous le regard perplexe de la jeune femme. Elle n'était pas habitué à ce genre de procédure pour les soins. Chez elle, on avait recours à une lame de couteau désinfectée à l'alcool et chauffée à blanc pour les blessures bénignes comme celle qu'elle avait à son flanc. Le plus sérieusement du monde elle se tourna vers le dénommé Lavoisier pour lui parler.

- Zya de Britt: A quoi va servir cet étrange lit ? Marquant une légère pause. Je préfère me vider de mon sang plutôt que de faire des choses que ma morale réprouve.

Le regard circonspect, Lame regardait le jeune homme préparer ses affaires en prévision des soins à fournir. Mathieu Lavoisier eut bien du mal à retenir un petit rire à la réflexion de la jeune femme et entreprit de traduire immédiatement la réflexion de la jeune femme au pompier secouriste.


Les couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie-