Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Mer 14 Nov - 12:15
avatar
√ Arrivée le : 27/03/2016
√ Messages : 1494
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Oui
Voir le profil de l'utilisateur
Frofrofrozen !
Natasha Avalan & Erin Steele
Chronologie 18 Juin 2018
Frozen P7G-721


Erin Steele


Chronologie : 18 Juin 2018

Frozen. C’était une planète que Erin avait toujours eu envie de « visiter ». L’occasion ne s’était jamais présentée jusqu’à présent, et elle comptait bien y remédier en profitant d’une excursion scientifique qui se mettait en place sur la planète gelée. La RDA avait tout prévu pour ce grand moment : chaussettes thermiques pour froid extrême, tour de cou de la même veine, des sous-vêtements thermiques pour le buste et les jambes, respirant tout deux, bref une panoplie complète conçue spécialement pour les environnements extrêmes aux températures négatives. Elle avait complété le tout par une parka épaisse et bien enveloppante, et d’un bonnet, le tout dans des teintes sombres, peut-être pas noires, mais grises. Tout était conçu pour des températures pouvant aller jusqu’à moins soixante degré. Elle savait qu’elle allait en baver, surtout qu’elle emportait aussi un sac à dos, apparemment obligatoire, contenant un nécessaire de survie en milieu hostile, et de quoi se mettre à l’abri le cas échéant. L’environnement était parfaitement hostile, et les spots d’atterrissages en Jumper étaient limités, ce qui impliquait une marche dans le froid pour rejoindre la chaleur.

La période n’était pas la plus clémente. Les vents soufflaient forts, balayant les steppes glacées qui s’étendaient à perte de vue autour des grottes dans lesquelles on trouvait une forme de vie intelligente nommée Püntas. C’était aussi pour ces créatures humanoïdes (Erin les aurait plutôt qualifiés d’ursidés) que la jeune femme tenait tant à profiter de cette expédition pour aller sur Frozen. Isia lui en avait souvent parlé, et cela avait attisé sa curiosité maladive, laquelle se mêlait outrageusement à son sens naturel du contact social. Si on enlevait le fait qu’elle soit une chochotte sans nom, l’américaine était une sportive accomplie qui s’entretenait tous les jours pour essayer de ne pas être un boulet dans pareille situation.

Elle soupira de contentement quand elle se posa dans le Jumper qui allait partir pour la planète en question. P7G-721 de son petit nom sexy. La jeune femme savait que Natasha Avalon serait de la partie, et c’était une source de motivation supplémentaire, pour la bonne et simple raison qu’elle était la petite amie de John, et qu’elle ne l’avait jamais vraiment rencontré jusqu’alors. Erin la fouine qu’il l’appelait. Il n’avait pas tort, même si elle ne fouinait jamais par mauvais esprit, ou par intention belliqueuse.
Elle constata que le Sergent Nilsson était également de la partie. Cela ne l’étonna guère en réalité, car cette grande suédoise à la carnation laiteuse et aux cheveux blonds, taillés en carré plongeant, semblait complètement hermétique au froid. Sur une planète qu’Alexander et elle avaient visité en guise de cadeau d’anniversaire, elle leur avait servi de guide, sans autre chose que l’uniforme de base des militaires, alors que l’environnement était complètement enneigé et les températures relativement basses. Cette fois, Linea Nilsson portait fièrement des vêtements plus chauds, ce qui n’était pas pour rassurer Erin. Si même le congélateur du coin prenait des moufles, c’est que ça allait piquer une fois sur place.

« Sergent Nilsson. C’est un plaisir de vous revoir. », fit Erin en lui adressant un sourire franc, signe que le plaisir était sincère.
« Madame. », se contenta de répondre Nilsson avec un bref geste de tête bien raide.

Il ne fallait pas s’attendre à des effusions de sentimentalismes chez cette femme. Elle était atteinte d’un syndrome léger d’Asperger, mais cela se ressentait clairement dans sa façon de traiter ses relations sociales, et plus encore dans sa façon de s’exprimer, ramenant tout à des statistiques et des règles bien fixes. Elle était encore plus terre à terre que le dernier rat de laboratoire de la cité.

D’ailleurs, en parlant de scientifique, un botaniste se ramena également. A l’instar d’Erin, il soupira d’aise en posant son sac lourd et encombrant dans le Jumper et en se laissant tomber comme une masse sur la banquette à côté d’Erin. Il se rendit compte que dans cet amas de vêtements, il s’agissait bel et bien de la co-responsable, et il se redressa vivement en bafouillant des excuses pour son entrée en matière. Erin s’en amusa et l’assura que ce n’était pas bien grave, et que son dos criait également grâce de porter ce sac de malheur.

Il ne restait plus que le pilote et Natasha pour que la petite équipe soit au complet. L’objectif de l’expédition était concis : diplomatie avec les Püntas pour entretenir les liens avec Atlantis, collecte d’échantillons botaniques pour étude de la flore.

Natasha Avalon


Le mois précédent avait été un cauchemar. Si l’épisode morphea s’était imprimé au fer rouge dans son esprit, le retour de John et sa convalescence avait été pire que tout. Natasha n’avait pas pu régler ses propres problèmes alors que ceux de son compagnon était aussi graves, elle s’efforçait d’aller de l’avant et de soutenir le colonel, d’oublier le traumatisme de l’attaque de la cité et des évènements antérieurs qui étaient encore bien présents dans sa tête. Le fait de se convaincre que son ami avait besoin de soutien lui donnait de la force, et surtout un bon prétexte pour mettre de côté ses angoisses qui revenaient la hanter la nuit à travers ses cauchemars.

Lorsque John lui avait proposé de l’associer à une mission sur Frozen, la kiné n’avait pas longtemps hésiter avant de dire oui. Cela faisait longtemps qu’elle avait envie de rencontrer ces incroyables animaux intelligents et doués de parole et son compagnon le savait. John lui avait expliqué qu’il s’agissait d’une approche diplomatique et scientifique et que, étant donné son talent naturel pour se lier avec les animaux bizarres, elle serait utile au groupe. Natasha soupçonnait le soldat de chercher un moyen de la distraire et de lui faire plaisir, par ailleurs, il lui avait bien expliqué que l’une de ses amies serait présente et que c’était l’occasion pour elles de faire connaissance. Elle n’avait jamais eu l’occasion de discuter en privé avec Erin Steele, ce qui rajoutait une plue value à cette expédition. Si la rouquine gardait bien à l’esprit que cette femme était sa patronne, elle savait aussi qu’elle avait l’obligation de faire sa connaissance pour faire plaisir à John. Au moins, le contexte de la rencontre facilitait les choses : en cas de silence gênant elle pourrait toujours aborder le sujet de leur mission.
Pour se préparer à l’expédition, Natasha lu les rapports sur Frozen et songea qu’après avoir affronté le climat de cette planète elle pourrait aisément bravé les pôles nord et sud de la Terre. La kiné n’aimait pas beaucoup le froid mais elle était prête à le braver pour rencontrer les püntas et vivre une aventure agréable et sans violence. Voilà qui allait changer…

Elle prépara des vêtements appropriés pour faire face aux températures extrêmes et s’équipa de matériel médical classique et plus spécifiquement pour faire face aux problèmes d’engelures et autres incommodités liées au froid en plus du package classique. Lorsqu’elle se regarda dans le miroir, elle se donna l’impression d’être un esquimo et s’amusa de son allure décalée. Les habits étaient lourds, chauds et encombrant, mais elle allait devoir les supporter jusqu’à ce qu’elle fasse la traversée. Comme à son habitude, elle emporta également une caméra qui lui servirait à garder une trace du voyage et des découvertes.
Lorsqu’enfin elle débarqua en salle d’embarquement, il ne lui fallut pas longtemps pour trouver le reste de son groupe qui était affublé du même genre de tenue peu discrète.

- Bonjour la compagnie ! salua t-elle en pénétrant dans le jumper. Vous allez-bien ?

Erin Steele


Erin avait chaud. Les vêtements ne seraient pas de trop une fois sur la planète, mais pour le moment, dans l’atmosphère confinée du Jumper et à température ambiante, c’était intenable. C’était pourquoi Natasha la trouva en train d’enlever son manteau. Elle aurait tout le loisir de le remettre une fois arrivée dans l’atmosphère de la planète, le temps que le Jumper se pose. De toute façon, le pilote n’allait pas se poser, les larguer comme des chaussettes, et repartir illico. Il patienterait avant d’ouvrir le sas que tout le monde soit prêt.
« Bonjour Miss Avalon », répondit Erin avec un sourire pour la nouvelle arrivante. A force de côtoyer Sir Hoffman, elle prenait le pli de certaine expression anglaise. Le scientifique et Nilsson répondirent laconiquement, l’un parce qu’il avait déjà extirpé une tablette sur laquelle il consultait les spécimens qu’il voulait déjà ramener, et l’autre parce qu’elle était comme ça.
« Pour le moment chaudement, mais quelque chose me dit que ça ne va pas durer. Et vous ? ». Et Erin d’ajouter en montrant un point imaginaire du Jumper, qui s’apparentait à un bus : « Et n’oubliez pas de faire composter votre ticket ».


© 2981 12289 0

_________________
L'administration a des problèmes à toutes vos solutions.
D.C. Pedge Allen - Teshara Lays - Chenoa Penikett ~ Ecriture : Springgreen
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Nov - 12:27
avatar
√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 312

Dossier Top Secret
√ Age: 35 ans
√ Nationalité: France France
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Avalon


Natasha fut accueillie avec plus ou moins d’enthousiasme en pénétrant dans l’habitacle et s’amusa de l’expression employée par Erin, y reconnaissant la patte Hoffmanienne. Ces deux-là étaient en couple et devait être suffisamment soudés pour que leur manière de s’exprimer s’en ressente.

- Chaudement oui, je crois que je vais faire comme vous ! Dit-elle en posant son sac et en retirant son manteau. Elle poussa un soupir de soulagement.

La rouquine suivi des yeux la direction que lui indiquait sa patronne pour composter un billet fictif et prit un air faussement embêté.

- Oh non ! Mais j’avais prévu de frauder moi !

Au moins Erin avait de l’humour (plus que les deux autres apparemment, heureusement !), ce qui allait rendre le voyage plus agréable. En tant que bonne vivante, Natasha appréciait particulièrement les personnalités fortes et sociables. Elle avait déjà gouté à l’humour très british d’Alexander, une fausse froideur apparente dissimulant une ironie à toute épreuve, elle allait maintenant pouvoir éprouver celui de sa compagne.
Fouillant dans son sac, elle en sortit un sachet de viennoiseries, piocha dedans et le tendis à la dirigeante.

- Faut faire des réserves pour affronter l’hiver !

Erin Steele


Erin confirma d’un hochement de tête que Natasha faisait bien de faire comme elle. Autant attendre le dernier moment pour remettre la dernière couche protectrice de l’oignon plutôt que de mourir de chaud bêtement en attendant le départ. La RDA fit un petit « Ahh... » amusé quand sa vis-à-vis lui indiqua souhaiter frauder et elle fit un petit geste de la main qui pouvait vouloir dire “et bien dans ce cas là je n’ai rien vu”.

Elle accepta de bon coeur une petite viennoiserie en ajoutant :

« Si en plus vous me prenez par les sentiments… Je ne vous dénoncerai pas au conducteur du bus. », plaisanta-t-elle en la remerciant d’un large sourire.
- Ah parfait ! En plus de la fraude du magicobus, je pourrai ajouter la corruption hiérarchique via sucreries à mon CV comme ça, répondit Natasha avec humour. Puis elle réalisa soudain qu’elle allait peut-être un peu loin dans la plaisanterie alors qu’elle connaissait à peine la dirigeante. Tant pis, au moins elle éprouvait les limites et la réaction de sa voisine serait un bon indicateur des choses à dire ou ne pas dire par la suite.
« Et ce CV comporte d’autres joyeusetés de ce genre ? », répondit Erin du tac au tac, manifestement amusée.
- Hmmm… une addiction au café et une imagination débordante, je crois, conclut-elle en posant ses affaires et en s'asseyant, rassurée de voir que sa petite plaisanterie avait été bien reçue. John avait l’art de s’entourer de personnes comme lui, à l’humour redoutable.
Le pilote apparut sur la passerelle arrière du Jumper et lança un tonitruant bonjour, recevant des réponses mitigées pour certaines. Erin rentra les jambes pour le laisser passer, tout en laissant Natasha s’installer où elle le souhaitait. L’espace d’un instant, l’administrative fut tentée de se rendre à l’avant pour s’installer dans l’un des deux sièges qui se trouvaient derrière le pilote. La vue sur la verrière et donc, plus largement, sur le paysage, serait certainement bien meilleure que confinée à l’arrière de l’appareil.

Au diable la paresse et la timidité, ce n’était pas le genre de la maison. Elle se leva.

« Je vais m’installer sur l’un des sièges à l’arrière du pilote. Ça vous tente ? », proposa-t-elle à Natasha. Inutile de proposer aux deux autres, l’une était droite comme un “i” et déjà bien harnachée sur la banquette, quant à l’autre, il était de toute façon en train de gratter l’espace vital d’Erin en s’étalant sur la banquette avec son matériel qu’il passait en revu.
La rouquine n’hésita guère longtemps avant d’acquiescer. Elle n’allait quand même pas rejeter la proposition de la seule personne ici qui était désireuse de se lier, d’autant que la vue était bien plus agréable à l’avant de l’appareil. Elle se leva et vint s’installer non loin d’Erin avant de s’attacher à son tour. Elle aimait bien voler en jumper, c’était une belle expérience de pouvoir découvrir une nouvelle planète en la survolant, bien confortablement assise et protégée du climat et des dangers environnants.
« C’est votre première sur Frozen ? », finit-elle par demander en prenant place dans le siège et en bouclant le harnais de sécurité.
- Oui ! J’ai sauté sur l’occasion pour rencontrer les nounours qui parlent ! Ca va me changer des serpents, dit-elle malicieusement en faisant référence à Emeryan. J’ai un peu peur du climat mais j’imagine que ça ira avec ces vêtements… Je viens du sud de la France moi, la neige on a ça une fois par an et elle fond avant d’adhérer au sol.
A choisir, Erin préférait largement aller voir des ours qui parlent que de fréquenter des serpents, ce qui lui fit hocher positivement la tête. Elle n’en avait pas spécialement peur, mais elle n’était pas tranquille non plus. Et puis, c’était quand même plus sympa une belle fourrure qu’une peau lisse. D’un autre côté, elle était suffisamment éclairée pour savoir qu’un ours, à l’état sauvage, n’était pas préférable à certains types de serpents inoffensifs, et que l’ursidé n’avait de mignon que l’apparence. Mais là ? Ils étaient intelligents et en bons termes avec Atlantis, ça devrait bien se passer non ? « J’imagine aussi. », fit-elle en ajustant un peu son col. Erin savait de John que Natasha était française. Cependant, elle ne savait pas qu’elle venait du sud de la France. « Et quand elle adhère, ça provoque une pagaille monstre. », ajouta la RDA avec un petit rire. « Que ce soit dans le sud ou à Paris cela dit. J’ai passé toute ma jeunesse dans la capitale. », précisa-t-elle avant d’ajouter avec un air mutin : « J’adore l’accent du sud de la France, ça vous dit une conversation en bon français ? ». Elle avait un accent américain dans son phrasé français, mais cela ne la dérangeait pas outre mesure, et généralement, les gens trouvaient ça mignon.

Natasha Avalon


Un sourire étira les lèvres de la rouquine alors qu’elle apprenait que la RDA avait vécu quelques années en France et était, de fait, bilingue. Elle avait un bel accent marqué mais elle s’exprimait clairement et il n’était pas difficile de la comprendre. De toute façon, la cité était multi-culturelle et, si l’anglais était la langue couramment utilisée, la plupart des gens s’exprimaient avec des accents, son oreille était donc habituée. C’était agréable d’entendre sa langue natale.

Avec plaisir ! J’ai rarement l’occasion de parler français depuis que j’ai déménagé aux Etats-Unis.
« Faisons ça alors. », acquiesça Erin avec entrain.

Le jumper s’ébranla et prit un peu de hauteur, un court instant plus tard, la Porte s’activa et l’engin traversa l’horizon des évènements pour arriver dans l’espace. Un moment s’écoula avant qu’il ne se rapproche d’une planète et n’amorce une descente. Le changement d’ambiance fut brutal. Bien que la température ne se ressente pas depuis l’intérieur de l’appareil, la couleur de ciel d’un blanc laiteux cumulé à la neige qui tombait sans interruption et le sol d’un blanc immaculé avait quelque chose de surréaliste. Natasha se dit qu’elle était bien contente d’être bien au chaud dans le jumper et qu’elle n’était pas pressée d’en sortir, malgré son envie de rencontrer l’espèce intelligente qui peuplait la planète. Quel climat horrible !
Une petite pensée pour les naufragés du Titanic, plaisanta la rouquine en faisant référence au froid, bien que celui qui sévissait ici était surement plus intense que celui du Nord-Atlantique. Y a du potentiel pour faire des bonshommes de neige…
« En espérant que nous ne barbotions pas comme eux... », répondit Erin plus sombrement, frissonnant rien qu’à l’idée de se retrouver dans de l’eau gelée. En plus le Jumper allait se poser sur une mer gelée, le clin d’oeil pouvant inquiéter... Elle aimait le froid, mais avec modération, et bien au sec. La perspective de faire des bonshommes de neige était plus attractive, et elle se garda l’idée de côté de proposer un concours à Natasha.

Le jumper survola la zone, un dessert de glace uniquement nuancé par des zones plus montagneuses que d’autres. Il s’écoula à nouveau un long moment avant que l’appareil n’atterrisse sur une surface gelée. La mer, d’après ce que Natasha avait lu.

-C’est le moment de remettre les manteaux… dit-elle avec une grimace, appréhendant le froid mordant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: Frozen - P7G-721-