Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Lun 7 Jan - 22:26
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 157

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

Une lame valeureuse !

Une valeureuse paladine & un emmerdeur ingénieux



Chronologie : 07/01/2019


Franchement, dans cette cité, il doit véritablement adorer la paperasse ! De quoi faire péter un câble une aussi bonne âme que Naalem. Depuis qu'il avait décroché la palme d'or du détecteur de mensonge de princesse avec une bombe (en gros balancer une bille d'explosif sur une princesse qui cachait sa télépathie, pour l'obliger à la révéler au grand jour), il devait remplir une tonne de papier quand il se baladait avec une arme. Car n'étant pas militaire mais technicien, monsieur n'avait pas le droit de se balader avec l'une d'entre elle dans les couloirs de la cité. Mais quand on est expert en armement, ça pose quand même quelques problèmes ! Pour ne pas dire DES problèmes ! Puisqu'il n'avait pas le droit et plusieurs militaires s'en donnait à cœur joie pour le fliquer davantage. Des personnalités qui ne l'appréciaient guère (et comment cela était possible vraiment ?). Enfin Naalem en avait un peu rien à faire qu'on l'aime ou non, tant qu'on aime ce qu'il fabrique.

Bref, il était en train de remplir l'autorisation de déplacer le « bourre pif » dans une salle d'entrainement proche du gymnase. Il pestait sur le papier, maudissant Cloclo qui avait pour une fois réussit à lui refiler un truc relou ! Bon dans un sens, l'ingénieur lui avait fait une mauvaise farce, surement pour se venger de tous les mauvais coups qu'il lui faisait. Et Naalem devait reconnaître que réussir à lui faire remplir les papiers étaient pas mal. Dans un sens, il n'avait qu'à pas se proposer pour aller trouver un cobaye chez les militaires. Enfin Naalem avait été moins polie en disant « on trouvera bien un crétin pour rouler des mécaniques et monter qu'il a la plus grosse bite devant ses petits copains ». Qu'importe les civilisations, il y a toujours le mec qui se pense plus fort que tous les autres le caïd du coin, qui doit montrer aux autres mâles qu'il est le plus viril.

Enfin qu'importe, le grand blond avait finis de faire sa corvée du jour et il pouvait laisser partir des… sérieusement ? Quand il vit arrivé une équipe militaire débarquer dans le laboratoire qui se partageait avec une équipe de scientifique et techniciens le pégasien soupira. Franchement, il allait finir par croire que les mecs étaient amoureux de lui ! Encore la « Taigne » et la « fougère » ! Alalala. Il soupira de plus belle, leur montrant la caisse qu'ils devaient emporter jusqu'à la salle D2. Franchement, il aurait pu le faire tout seul, mais il n'avait plus le droit. Cela commençait à le gonfler sérieusement et il était à deux doigts d'outrepasser un interdit qui l'enverrait derrière la porte. Enfin merde à la fin ! C'est un géni en armement qui sait mieux utiliser les armes que cette bande de pignouf en couche culotte ! Regardez-les, ils n'ont pas compris que la caisse était lourde et ils y vont en mode « gros balèze qui se sente plus pisser… » avec un peu de chance, ils allaient se faire mal au dos. Naalem, soupira une nouvelle fois, percuta (volontairement) la boite de bille en verre de Cloclo (qui en faisait la collection) et elles se répartirent sur le sol, puis sortit direction le gymnase. Un sourire mauvais sur les lèvres, quand il tendit un gros « BOUM » et des jurons. Oui il était satisfait de lui. Il pouvait se satisfaire que le robot fût parfaitement à l'abris isoler dans cette sorte de mousse épaisse et ébène.

« Oh ça va, vous irez voir ma sœur, elle va bien s’occuper de vous ! » Gueula t’il avec un rire sadique. Enfin ici, ils devaient se tenir, mais chez les soleils rouges, personne n’allait voir Teshara sans une très bonne raison, ou une envie de mourir. Enfin qu’importe, il gagna le téléporter n’ayant strictement rien à faire des cris et des appels des militaires qui savaient que trop bien, que les billes en verres n’étaient pas apparues comme ça. L’homme se téléporta jusqu’au gymnase où il marcha d’un air chantant, pour entendre l’alarme de la cité se déclencher.

// Alerte alerte, tout militaire non en poste doivent se rendre en salle de débriefing pour un exercice d’évacuation //

Bon… il n’est jamais bon de se retrouver dans un couloir du gymnase quand un exercice de manœuvre était déclenché par surprise, puisqu’un troupeau de jeune gens en uniforme et débardeur couraient à fond vers le téléporter ou les escaliers… Naalem, ouvrit de grands yeux, se plaquant contre le mur pour éviter de se faire emporter par la marrée humaine. Il se prit une claque sur le cul, par une nana qui lui fit un geste de la main en gueulant : « Tout cul tendu mérite son du Naalem ! Revanche ! ». Ouai enfin fallait pas dire ça a tout le monde, car là ça va c’est sympa une main au fesse… Mais genre dans certain peuple ce n’est pas une main qu’elle allait se prendre, si elle se baisse un peu trop.
Bon cette femme était une des nanas qu'il avait dragué la semaine dernière au bar, ils s'étaient enivrés et ils avaient fait la fête avec sa bande de copain d'armée. C'était bien sympa il devait avouer. Il ricana et lui fit un rictus, oui, il allait se venger sans aucun doute ! Et il fut ébouriffé par l'un de ses potes de beuverie qui profitait de l'occasion. Bref, il eut le droit à une ou deux autres tapes pour la forme du troupeau de l'armée de repos d'Atlantis. Tsss….

Bref quand tout le monde partis, il se retrouva dépité… au cas où il entra dans le gymnase pour le voir vide et il soupira… Il allait faire comment pour ses tests lui !!

« Nom d'un Lays ! Il y a plus aucun cobaye ! Fait chier ! J'aurais bien vu les deux couillons face au bourre pif… » Il mit ses deux mains sur ses hanches. Il était habillé d'une tenue dite civile, ses propres vêtements, composé d'un pantalon noir, d'un haut en coton blanc et d'une veste en cuir marron avec dans le dos de la veste une sorte de sac intégré et discret où il avait rangé quelques affaires, comme sa tablette, un carnet et des stylos (ainsi que d'autres surprises).. « Me gave… je suis sûr que les autres imbéciles sont allés à l'infirmerie en plus… comment voulez-vous qu'on bosse dans cette cité avec des bras cassés ? Hin franchement » Oui il parlait tout seul !





_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // Elana RAVIX écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Mer 9 Jan - 13:20
avatar
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 60

Dossier Top Secret
√ Age: environ 30 ans.
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Cela faisait un peu plus de deux mois que Sœur Lame vivait sur cette cité. Les humains, comme ils se faisaient appeler, n'avaient pas tous encore confiance en elle. Certain montraient clairement leur méfiance, voir même leur hostilité. La nonne martiale n'en avait rien à faire et se contentait de les ignorer. D'autres, comme le professeur Lavoiriser, se montraient accueillants et particulièrement curieux d'en apprendre le plus possible sur elle, sur sa culture. D'ailleurs, le vieux bonhomme était devenu son professeur particulier de langue afin qu'elle puisse communiquer avec les autres. L'apprentissage de l'anglais, la langue que les humains semblaient avoir choisi comme commune à tous, n'était pas des plus facile pour la jeune femme blonde. A en croire son professeur de langue, c'était pourtant l'une des plus simple à apprendre en comparaison avec certaines autres langues parlées sur Terre. La Terre, le monde d'origine des humains qui vivaient sur cette cité, ce lieux maudit ayant autrefois appartenu aux Absents. Elle ne comprenait pas encore tout ce que cela impliquait réellement, mais ces découvertes allaient certainement chambouler toutes les croyances d'Abeth. Quand à elle, cela ne semblait pas la déranger. Il fallait dire qu'elle n'avait jamais été une fervente croyante, mais plutôt un esprit critique qui avait du mal à prendre pour argent comptant tout ce que disait l'Eglise. De son œil, toujours critique, elle observa les us et coutumes de ses hôtes et cherchait à les comprendre grâce à l'aide de Mathieu. Bien que souvent en retrait, elle ne manquait rien afin d'en apprendre le plus possible. Cette curiosité intellectuelle semblait ravir son professeur qui pouvait passer des heures entières à discuter philosophie ou théologie avec la jeune femme.

En ce 7 janvier, date que le calendrier humain donnait, Lame était en train de manger son petit-déjeuner au self avec son garde attitré. L'homme ne parlait pas l'ancien et pour communiquer, la jeune blonde faisait des efforts afin de parler un anglais basique et compréhensible. D'ailleurs, un appareil sur lui se mit à grésiller. Il appelait cela une radio. Un message qui ne semblait pas lui plaire. Une ombre sombre qui avait le goût doux-amer de résignation. Percevant cela, la nonne martiale fit semblant de n'avoir rien remarqué afin de continuer sa conversation. Si l'homme avait quelque chose à dire, il le ferait de lui-même. Dans l'encadrement de la porte qui s'ouvrait automatiquement, un prodige qu'elle avait encore du mal à concevoir, Lame aperçut le professeur Lavoisier. Cela l'intrigua fortement. Il s'approcha à pas rapide de la table avec un sourire contrit. Il avait certainement une mauvaise nouvelle à annoncer. Cela fut rapidement confirmé quand il prit la parole en ancien.

- Mathieu Lavoisier: Bonjour ma sœur ! Je suis au regret de vous annoncer que ce jour, je ne pourrai pas vous donner des cours de langues. Je suis envoyé en mission sur une autre planète. Notre ami ici présent vous tiendra compagnie pendant toute la journée.

En disant cela, il indiqua le militaire qui faisait face à la nonne martiale. Maintenant, elle comprenait mieux la réaction de l'homme. Il allait devoir passer tout son temps de service à tenir compagnie à la jolie blonde. Elle non plus n'était pas très enchantée par cela, mais elle ferait avec. Tel était l'enseignement qu'elle avait reçu. Elle inclina légèrement la tête et répondit à Mathieu d'une voix calme et plutôt douce malgré sa sonorité grave.

- Sœur Lame: Je comprends. Je trouverai bien à m'occuper. Bon courage pour votre mission.

D'un simple geste de la main, Mathieu dit au revoir à la jeune femme. Elle ne lui souhaita pas bonne chance comme il était de coutume chez les humains. Esprit de contradiction ? Certainement pas, enfin pas complètement. La nonne martiale aimait penser que seule la volonté permettait de réaliser des choses, que la chance n'avait rien à voir la dedans, que ce n'était qu'une vieille superstition archaïque d'une époque où l'on croyait à la magie. Un rapide coup d’œil sur son garde du corps et elle reporta de nouveau son attention sur la fin de son petit-déjeuner.

Une fois qu'elle eut terminé, elle se leva pour ranger ses affaires comme on le lui avait montré et quitta la pièce pour rejoindre sa chambre. L'homme resta dehors en faction devant la porte de la pièce pendant que la nonne martiale étudia un peu toute seule le vocabulaire qu'elle avait en sa possession. Après deux heures de travail acharné, Lame ressenti le besoin de prendre l'air. Le garde était toujours là, en train de discuter avec une femme qui portait l'uniforme de son peuple à la différence que sa couleur était le vert. Mathieu lui avait expliqué la code couleur dont elle avait deviné l’existence peu de temps après son arrivée en ces lieux étranges. Mathieu lui avait expliqué à quoi ces couleurs correspondaient. Le vert était le symbole des techniciens, ce capable de faire fonctionner toutes ces machines bizarres qui peuplaient la cité. La technicienne jeta un regard intrigué en direction de la jolie blonde. Lame était actuellement témoin de la disparité des coutumes terriennes. L'homme et la femme se firent une bise sur la joue pour se dire au revoir. Elle avait remarqué que certain faisant cela, d'autres se serraient la main ou bien se contentaient simplement d'un vague signe de la main. Une minorité s'embrassaient sur la bouche. Bien que le professeur Lavoisier le lui ait expliqué, Sœur Lame avait encore bien du mal à comprendre cela. Elle chassa ce questionnement d'un petit haussement d'épaule et se dirigea tranquillement vers la salle qu'ils appelaient gymnase. En chemin, une alarme retentit dans toute la cité avec une voix désincarnée qui annonçait des choses qu'elle ne comprenait pas. D'instinct, elle se mit de côté et peu de temps après, un troupeau de militaire passa à vive allure devant elle. L'un d'eux semblait tout juste se réveiller, car il ne portait pas l'uniforme réglementaire. Avec circonspection, elle regarda le jeune homme, il devait avoir dans les vingt ans, passer devant elle dans son magnifique pyjama pikachu. Elle regarda son garde du corps avec une vive interrogation dans le regard. Le militaire se contenta simplement de faire une grimace. Certainement que lui aussi ne comprenait pas cela. La calme revenu, elle reprit son chemin et arriva à destination. Il y avait là un homme plutôt grand, mal rasé et surtout il ne portait pas la tenue officielle des humains. A sa connaissance, seul l'infirmier Liam Sandon le faisait chez les terriens. Donc, logiquement cet homme était un pégasien tout comme elle. Contrairement à lui, Lame portait sa tenue en cuir rouge symbole de son rang de nonne martiale, tenue qui lui valait le surnom de sœur écarlate. Elle salua l'homme d'un simple signe de tête et se dirigea vers l'un des sacs de frappe pour commencer à s'échauffer. Pendant ce temps, le soldat qui veillait sur elle discuta rapidement avec l'étranger.

- Le soldat: Non Lays. Je suis en service. Si tu veux un cobaye, tu n'as qu'à demander à la sœur si elle veut bien.

Phrase qu'il ponctua d'un léger rire, un peu comme s'il était content d'une bonne blague.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Jan - 19:51
avatar
√ Arrivée le : 03/04/2017
√ Messages : 157

Dossier Top Secret
√ Age: 32 ans
√ Nationalité: Alien Alien
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur

Une lame valeureuse !

Une valeureuse paladine & un emmerdeur ingénieux



Chronologie : 07/01/2019


Naalem était dépité… il espérait qu'il aurait bien un ou deux « civil » comme ils disent par ici, pour qu'il se fasse la main avec sa machine. Enfin, avec des militaires, cela aurait été :
1- Plus efficace, ce sont des pros quand même et c'est pour leur petit cul musclé
2- Cela aurait été drôle d'en voir plusieurs se prendre une raclé par une version « beta ».

Il entendait encore le bruit du troupeau humain… niveau discrétion et légèreté, franchement, ils ne sont pas au top du top les bovins ! L'homme continua à ronchonner comme il se doit, pour faire passer sa frustration. Mais parfois, même les pires crapules de l'univers ont de la chance ! Enfin généralement, elles ont toujours de la chance ! Et qui voilà qui arrive comme une fleur ? Enfin surtout comme une nounou qui a qu'une hâte : finir son service ? Mais c'est un petit soldat ! Un bon du cru de la veille ! Avec sa tête de chien de combat et son regard qui démontre tout le vide entre ses deux oreilles ! Ah ! Un champion comme on les aimes par ici ! La mauvaise humeur de Naalem, s'envola rapidement !

Enfaite, Naalem était vache de dire, ça, mais généralement et il faut bien le reconnaître… Naalem est vache avec tout le monde. Il s'avança comme un petit ange, avec un grand rictus charmeur (pour le peu que l'autre soit gay c'est déjà dans la poche) … mais son sourire ne trompait pas son vis-à-vis qui le reconnaissait que trop bien. Le premier classe Famroy, avait eu le droit à quelques hauts faits de Naalem au bar Athosien. Et il connaissait bien l'homme, pour savoir qu'il fallait se méfier de lui, quand il n'était pas en période « hors travail » … Quoique même bourré Naalem, pouvait être dangereux pour l'intégrité ! Naalem, le reconnu qu'au bout de quelques minutes… faut dire qu'il n'en avait souvent rien à faire des personnalités fades et vides comme ce soldat… En tout cas, il ne l'avait pas marqué donc il était sans intérêt pour Naalem. Sauf maintenant, qu'il avait besoin de ses petits muscles. Et en cherchant un peu dans sa mémoire…il pouvait affirmer que le soldat, était le genre de personne, qui ne savait pas s'il devait l'adorer ou adorer le détester. Une grande nuance mine de rien. Enfin qu'importe, s'il l'aime ou non, il avait besoin de lui pour de grande chose ! Il était l'élu !

Alors, le grand blond s'avança vers lui, ne portant pas attention à la jeune femme qu'il devait surveiller. Enfin pas pour l'instant.

Dis-tu ne fous rien là ? ça ne te dit pas de servir la science ? Histoire de servir à quelque chose d'autre que gagner le tournois de bière pong ? » Naalem et ça délicatesse…enfin il pose des questions, mais le ton était une affirmation… heureusement qu'il y mettait tout son sens de l'humour et un rictus radieux… pour que ça passe sans baffe… en tout cas, le petit numéro qui ne prit pas chez l'autre homme, qui semblait se marrer.
« Non Lays. Je suis en service. Si tu veux un cobaye, tu n'as qu'à demander à la sœur si elle veut bien. »

Naalem, détourna le regard vers la jeune femme blonde, vêtue de rouge et de cuir… elle commençait à frapper des sacs de sable… Elle avait l'air d'avoir un attrait pour la baston… enfin quand on frappe du sable ce n'est pas parce qu'on n'aime pas ça… ou parce qu'on prône la non-violence… Quoique pour entretenir son corps. Mais généralement, les gens préfèrent le footing ou les machines de musculation, pour se pavaner par la suite. Frapper un sac de sable…. Ce n'est jamais anodin.

« Ta sœur ? Ta mère est partie voir le voisin ? » Puisque bon, la jeune femme était bien plus belle que lui… Il voulait bien croire que des « miracles » comme disait Cloclo, pouvait arriver, mais à ce point…. Oui Naalem, ignorait les principes religieux qui appartenait à cette « sœur » et aux terriens, qui utilisait ce terme pour nommer une religieuse. Cela fit rire grandement le gris.

« Mais non ! C’est une none… » Il marqua un temps d’arrêt oubliant que Naalem ne devait surement pas connaitre ce terme aussi… « Une religieuse, mais, elle se bat. »

Religion et baston ? Pourquoi pas, les Geniis ne croyait en rien depuis des lustres immémoriaux (enfin Naalem et sa sœur croyait en eux et c’est bien le principal). Mais bon, plusieurs autres civilisations avaient des croyances et souvent ces dogmes dirigeaient leurs mondes. Il haussa les épaules, cela ne voulait rien dire pour lui une « none guerrière », il avait toute sorte de personne qui se revendiquait guerrier et qui savait aussi bien se battre que lui quand il était bourré. Enfin qu’importe, elle serait peut-être plus utile. Il laissa son regard l’observer d’un œil d’expert. Elle semblait frapper fort et si elle était soit distante guerrière, elle aurait de la technique que le robot pourrait tester, un panel plus important et elle ne se fera pas mater facilement. Bon soit et puis soyons clair, cette nana était bien plus charmante que l’autre bigorne de soldat. Et l’expérience en serait que plus plaisante à regarder.

Naalem, était stupéfait et il le marqua très bien, pour se foutre de la gueule de l’autre homme, qu’il ait comprit qu’il veuille en faire un cobaye. Mais l’autre maton resta de marbre …. Alors il, se détourna de l’homme sans rien dire de plus. Le soldat n’en prit guère ombrage, de toute manière il avait un sourire sardonique sur les lèvres, tellement il jubilait d’avance de la situation grotesque entre les deux jeunes gens et avec un peu de chance, la sœur, allait lui en coller une ou deux et cela serait jouissif.

« Hey ! Ta nounou, m’a dit que tu étais une « sœur », tu as peut-être un prénom ? » Il lui tendit sa main, pour les présentations … car bon, la nommer « sœur, il trouvait ça moyen, elle ne se définit pas que par son titre la demoiselle ? Si ? « Naalem Lay, technifique et spécialiste en armement, ça te dirait de taper autre chose que du sable ? » Il était agréable dans ses paroles, souriant et très avenant. Il ne se doutait pas, que la jeune femme ne comprendrait surement quedal à ces propos.






_________________




DC : John SHEPPARD // Isia TAYLOR LAURENCE // Alexander HOFFMAN // Elana RAVIX écriture : LawnGreen

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 3 - Zone de Restauration et de Loisirs :: Gymnase-