Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)
[MJ30] La cité mécanique - Page 2 824245bouton512


RPG sur Stargate Atlantis
 

Lun 6 Mai - 17:14
Lorn Fawkes
√ Arrivée le : 12/12/2018
√ Messages : 21

Dossier Top Secret
√ Age: 31 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Équipe

White
MJ30 : La cité mécanique
Chronologie : VENDREDI 1e MARS 2019, 17H30.


Lorn Fawkes


L’énigme à laquelle il était confronté était loin d’être évidente. Il était facile de chercher des parallèles avec d’autres cultures, telle que la Grèce antique qui semblait partager certains thèmes avec cette civilisation inconnue et disparue. Mais Lorn ne voyait guère que des similitudes, comme au travers de l’amphithéâtre et de la prière, même si ce dernier point était trop commun à trop de civilisations pour être pertinent.

Il parvenait seulement à l’analyser comme le cheminement des hommes et l’équilibre à rechercher entre les choses mortelles et divines. C’était sans doute une erreur, une mauvaise interprétation. C’était plus une idée qui lui était venue, plutôt satisfaisante vue le manque de connaissances sur ce à quoi il était confronté. Dommage qu’il n’était pas possible de faire sauter cette porte, cela aurait bien réglé le problème.

Alors il cherchait d’autres raisons, d’autres parallèles à tracer, comme avec le mythe de Sisyphe, condamnée à rouler un rocher jusqu’au sommet d’une montagne jusqu’à la fin des temps. Il y avait pensé à cause du chemin à parcourir, de la présence d’une roue qui était sans doute censée tourner jusqu’à la fin des temps mais c’était stupide, sans rapport en fait. La réponse devait être ailleurs, dans un détail qui lui échappait.

Il ne voyait pas. Il ne pouvait pas tenter toutes les combinaisons possibles. Il n’avait pas le temps pour ça. Quel était ce mot oublié ? Quelle était la réponse ? Ce n’était pas juste une question de principe ou de fierté. S’il ne trouvait pas maintenant, ils ne pourraient sans doute plus jamais progresser et Thyra continuerait de se faire dévorer par cette drôle de machine jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien à remplacer. Au moins les choses semblaient devoir se calmer derrière. C’était déjà une bonne chose. Il fallait espérer que cela dure.

Au pire il n’y avait aucune honte à ne pas savoir et il y avait d’autres esprits pour réfléchir un peu. Quelqu’un aurait peut être une illumination et si ça permettait de gagner des heures ce n’était pas plus mal. Mais pour ça il fallait admettre qu’il était dans le flou le plus total.

« Qu’est-ce que je peux bien foutre d’une famille sur un chemin qui va au théâtre puis prier une roue dentée ? C’est quoi le sens de tout ça ? Si je tenais l’abruti congénital qui a verrouillé cette porte ! Ces concitoyens ont dû le maudire lorsqu’ils ont été coincé de ce côté ! »
Il avait le sentiment d’être complètement à côté de la plaque. Il était doué pour étudier, faire des fouilles, parler d’autres langues mais résoudre des énigmes ce n’était pas la même histoire.


CODAGE PAR AMIANTE


_________________
Double compte : Hailey Spalding

Lorn écrit en #08088A
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Mai - 9:06
Thyra White
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Messages : 174

Dossier Top Secret
√ Age: 26
√ Nationalité: France France
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Thyra White



Je vais bien, enfin c'est ce que je pense en tout cas. Tout s'est déroulé encore une fois à la vitesse de la lumière. Je me retrouve à genou, la main gauche serrant à nouveau mon poignet droit par réflexe. Je vois du sang qui coule un peu à travers le tissu : il est tellement imbibé maintenant... je mériterais un nouveau bandage tout neuf pour la peine. Je sens bien malgré tout que mon corps subit une forte charge en émotion et que le pauvre donne tout ce qu'il a pour survivre et me tenir en vie. La tête me tourne un peu, probablement un manque en eau ou en sucre. Je décide alors de sortir de ma poche une petite barre aux céréales histoire de me requinquer rapidement, même si la meilleure des choses serait une longue et bonne nuit de sommeil.


J'entends autour de moi les gens qui s'affairent, notamment Natasha qui semble procurer des soins à Cody juste derrière ma prison. En parlant d'elle, je prends enfin le temps de l'observer quelques minutes, de voir le visages de mes protecteurs. C'est l'impression qu'ils me donnent en se tenant les bras de cette manière autour de moi, une sorte de bouclier humain. Les traits de leurs visages me semblent tout d'un coup très réels, comme s'ils pouvaient exprimer des sentiments et des émotions. On dirait qu'ils sont inquiets. Je tends une main vers l'un d'eux, caressant du bout des doigts sa joue comme pour effacer une larme invisible.


" Faut pas être inquiet comme ça tu sais. Nous, on veut juste découvrir votre histoire et ce que vous êtes. Je regarde ma main inanimée et ensanglantée qui traine à côté de moi et qui recommence à vibrer" Qu'est ce que je dois faire, hein ? Dis moi toi, ce que je dois faire maintenant... mes coéquipiers vont tous mourir à cause de moi ?......Tu veux manger un morceau ? "


Pfff, voilà que je divague, voilà que je tends ma barre de céréales à cette "personne". Je ne sais pas vraiment pourquoi je fais ça, est ce que le sang perdu affecte mes capacités, est ce que je perds espoir, est ce que je cherche une connexion, est ce que je perds la boule tout simplement ? Je n'en sais rien. Mais j'ai vraiment l'impression qu'elles m'entendent ces statues, voire même qu'elles me comprennent. Je ne sais pas si je peux les contrôler, mais j'ai le sentiment que je peux entrer en communication avec elles d'une façon ou d'une autre.

_________________
[right]DC : Keya Râman
Ecriture : Darkorchid
[/right]

[MJ30] La cité mécanique - Page 2 2018_h10
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Mai - 22:14
Karola Frei
√ Arrivée le : 14/05/2015
√ Messages : 2514
√ Localisation : Atlantis


Dossier Top Secret
√ Age: 36 ans
√ Nationalité: Allemagne Allemagne
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Karola n'entendit guère Thyra lui répondre dans l'oreillette, à vrai dire elle n'entendait plus grand chose. Ses yeux mi-clos, mouillés de larmes, l'empêchaient de voir distinctement. Des formes se découpaient dans sa vision, mais elle peinait à les distinguer convenablement. De ce fait, elle ne put pas parer une nouvelle agression et se retrouva au sol, se rattrapant de justesse avec ses mains. Elle attendit patiemment la prochaine attaque en faisant le dos rond mais à son grand étonnement, elle se sentit soudainement libérée d'un poids oppressant au niveau de ses poumons. Par réflexe, elle prit une profonde respiration et eut tout juste le temps d'achever un cycle respiratoire qu'elle se sentit emportée par une force contre laquelle elle ne pouvait pas lutter. La seule chose qu'elle put faire, ce fut de mettre son bras en opposition devant son visage pour le protéger et se recroqueviller sur elle-même pour limiter les dégâts. Elle heurta de plein fouet quelque chose ou quelqu'un, elle n'aurait trop sût dire. Et enfin, ce fut terminé. Plus d'oppression, plus d'attaque, le calme retomba comme un soufflet. Le temps de reprendre ses esprits et aussi d'attendre de voir si une quelconque menace resurgirait de nulle part, Karola resta là où elle avait échoué. Elle prit le temps de prendre de longues et profondes respirations et d'attendre que sa tête arrête de tourner pour prendre appui prudemment sur ses mains et se redresser. Elle put enfin observer le chantier qui s'étalait devant ses yeux. La première chose qu'elle remarqua c'est cette espèce de structure qui entourait ou plutôt qui emprisonnait la technicienne. Il ne s'agissait pas de n'importe quel type de structure. Elle était formée par cinq statues qui l'entouraient et la retenaient, l'empêchant donc de pouvoir se mouvoir.

Elle tenta de se relever sur ses pieds, mais elle sentit ses muscles des membres inférieurs flageoler. Visiblement, elle n'avait pas encore suffisamment repris du poil de la bête pour cela. Un peu impuissante, elle en profita pour regarder autour d'eux, à la recherche du moindre indice qui pourrait les aider. Lorn était en train de faire face à une porte et elle semblait lui résister. Natasha quant à elle soignait Cody qui avait reçu une balle à l'épaule. Comment cela avait-il bien pu arriver ? Elle se le demandait bien mais pour l'instant, l'heure était plus aux réponses qu'aux questions. D'autant que la kinésithérapeute était en train de le soigner. Mieux valait la laisser opérer sans distraction.

Son regard dévia et elle remarqua que d'autres statues étaient présentes, mais celles-ci pas autour de Thyra et surtout à l’état de cendres comme lorsqu’elle s’était battue contre elle et les avaient achevées. Elle poussa un profond soupir de lassitude. Ces choses étaient nettement plus coriaces que les Wraiths et à ce moment précis, elle aurait donné beaucoup pour n'avoir à affronter qu'un originel. Même si formes semblaient calmes et être retournées en veille, elles étaient toujours là et constituaient une potentielle menace. A côté d'elle, elle entendit la technicienne s'adresser à ses geôliers.

«Pourquoi ne pas leur chanter une berceuse tant que vous y êtes ?» rétorqua sur un ton cynique. Cette situation commençait à sérieusement la contrarier. Ils n'avaient pas avancé d'un pouce depuis tout à l'heure et tout n'avait fait qu'empirer depuis tout à l'heure. Il semblait qu'à chaque fois qu'il faisait un pas, l'environnement leur répondait avec force. Comme s'il obéissait à la loi du triple retour. Étant donné son état de faiblesse, elle se contenta d'observer l’environnement à la recherche de moindre indice qui pourrait les aider avant de se préoccuper du dernier membre de l’équipe qui n’était pas à proximité d’elle mais qu’elle pouvait voir faire face à une porte.

« Fawkes, où en êtes-vous ? Ce serait peut-être le bon moment d’avoir une idée de génie ?» N’était-ce pas son rôle après tout, de débloquer les situations les plus épineuses ?
« Navré chérie, les épines sont sacrément dures ! » répondit Lorn, plus sèchement qu’il ne l’avait voulu. Il était contrarié par les évènements, même si cela n’excusait rien au final.

_________________
[MJ30] La cité mécanique - Page 2 Signka10

Rédaction en #LightPink
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Mai - 5:07
Cody Fuller
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Messages : 498
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Inoculation
Voir le profil de l'utilisateur
Équipe

White
MJ30 : La cité mécanique
Chronologie : VENDREDI 1e MARS 2019, 17H30.
Ma respiration s’était accélérée. Je pouvais entendre les battements de mon coeur dans mes oreilles. Je sentais le muscle se contracter rapidement dans ma cage thoracique. Je m’essouflais, mais j’essayais de garder un rythme constant pour pas trop perdre mon souffle, sauf que ben, j’étais humain. J’étais pas invincible comme ces foutues statues qui se reconstituaient quand on les détruisait.

Soudain, je sentis une douleur aiguë me transpercer au niveau de l’épaule et m’arracher un cri de douleur au passage. Je sentis comme un truc se loger au fond, tout au fond. Le sang chaud et gluant coulait. Il arrêtait pas de couler. Je voulais juste retirer cet objet étranger. Je reconnu immédiatement ce qu’était cette sensation horrible. Je venais tout juste de me prendre une foutue balle dans l’épaule !

Je continuai de me battre alors que les statues attaquaient. Des coups de pieds. Surtout eux. Ils étaient bien plus puissants que des baffes. Lentement, il y eu uniquement la douleur. Une si atroce. Je n’avais plus aucune sensibilité dans mes doigts, puis ma main, ensuite l’avant-bras et… merde. C’était tout le bras maintenant. Rapidement, j’avais défait mon chandail en dessous de mon gilet molle pour prendre un pan et l’avait serré autour de mon bras. Fallait bien arrêter le sang de couler. La balle était encore là. Il fallait la retirer et désinfecter la plaie, mais au moins le sang arrêterait de couler.

C’est alors qu’on me plaqua contre un des murs du sas violemment. Ma tête heurta la surface derrière moi et je vis des étoiles quelques secondes. Une masse se tenait devant moi. Sa main s’était enroulée autour de mon poignet et me le maintenait contre le mur. On essayait de m’immobiliser pour me prendre l’arme ! Fallait surtout pas qu’on me la prenne, ça pouvait être dangereux !

Alors que je m’apprêtais à foutre un coup de pied circulaire dans les jambes de la statue, j’entendis Thyra parler. Elle s’adressait aux statues et leur demandait d’arrêter de nous attaquer. Soudain, je pu à nouveau bouger et lorsque je me tournai vers la technicienne, je vis les statues se regrouper autour d’elle. Elles avaient arrêté de bouger et s’étaient agenouillées devant elle. C’est alors que mon corps fut attiré vers elle sans que je ne le veuille. Nom d’un chien ! Il se passait quoi là ? Comment se faisait-il que je sois attiré vers la technicienne et ses protecteurs ? Enfin, ils ne semblaient pas vouloir l’attaquer. Mon pied heurta un objet au sol et je me penchai pour le prendre. Attendez une minute ! Elle était pas sensée se trouver quelques mètres plus loin ? Quelqu’un ou quelque chose l’avait déposé à côté de moi, comme pour gentillement me la redonner.

« C’était pas nécessaire la balle, mais merci quand même ! » je savais bien que ces choses-là ne pouvaient pas m’entendre. Enfin, j’osais espérer sinon je serais dans la merde.

Tout se passait trop vite, mais en même temps, nous n’avions pas avancé du tout. On était coincé dans ce sas. Comme si l’environnement répondait à nos moindre mouvements. J’entendis la voix de Natasha tout près de moi et me tournai vers elle.

« Au pire, je préfère qu’on retire la balle » répondis-je. Avais-je le choix ? Rester comme ça et risquer de perdre trop de sang ? Je savais bien que la kiné n’était pas médecin, mais en matière de médecine… elle était bien mieux placé que moi.

J’aurais probablement perdu mon bras en essayant de m’auto soigner. Elle demanda si je pouvais bouger et étrangement, je réussi à déplacer un pied. Regardant autour de moi, j’essayai de trouver une zone où il n’y avait pas de poussière au sol qui pouvait se reconstituer. Il n’y avait pas de mouvement pour l’instant. Une fois en sécurité, je laissai la kiné s’occuper de moi.

« Je vous fais confiance. Je pense que j’aurais perdu mon bras en essayant de me soigner. Et puis, je suppose que le MALP est d’une grande aide, non ? » dis-je, rigolant doucement, tentant de détendre un peu la tension qui se faisait sentir.

« Bien sûr ! Et puis, j’ai des doigts de fées… » plaisanta Natasha en citant le surnom que certains lui avaient attribué.

Je pris de grande respiration pour me concentrer sur autre chose que la douleur lorsqu’elle utilisait les instruments à sa disposition. Putain. Je savais qu’un blessure par balle faisait un mal de chien, mais j’avais complètement oublié. Faisait un moment que j’avais pas eu ce genre de blessure. Inspirer… expirer… inspirer… expirer. Rinse and repeat.

« Putain… » je ne pu m’empêcher de laisser échapper un juron.
Puis, elle me demanda si ça allait. J’ouvris les yeux et me tournai vers elle, lui offrant un sourire et un hochement de tête.

« Ouais. Ça fait encore un peu mal, mais je sens le bout de mes doigts là. »
« - Les antalgiques devraient apaiser la douleur, » répondit la kiné.

Y avait un code pour ouvrir la porte. Je pouvais voir Lorn au loin tenter de l’ouvrir. J’ignorais ce qu’il y avait derrière elle, mais il était pas question qu’on s’arrête ici ! Un mal de chien pour une cité souterraine. Puis l’homme râla un truc et avait décrit une image. C’est pas des devoir de citoyen ?

« Lorn, pensez-y une seconde. Se peut-il que votre réponse soit dans votre question ? C’est pas ça être un citoyen ? Citadin, peut-être ? »

J’étais pas très doué pour les énigmes, mais c’était des devoirs de citoyens. Bah, prier peut-être pas, mais dans d’autres époques, c’était vraiment des devoirs importants.

Il y avait encore le problème des statues autour de Thyra. Il fallait vraiment trouver un moyen pour la faire sortir. Et si on leur montrait qu’on voulait aucun mal à la technicienne, voir même à la cité ? La plupart du temps, la paix revenait avec des actes non violents. Enfin, ça dépendait de la situation.

« Major ! Vous allez-bien ? » demandai-je, ignorant la situation de la femme. « Avez-vous une suggestion pour faire sortir Thyra ? J’avais pensé montrer à nos amis là-bas qu’on leur veut pas de mal » ouais, géni, c’était ça le but ! « L’Infinity est Thyra maintenant. Je me demande s’il est possible de communiquer aux statues à travers elle. Peut-être comprendront-elles qu’on est pas des ennemis. »

« Elle s’y est enfermée toute seule, en leur disant d’arrêter non ? Elle n’a qu’à leur demander de la même façon de la laisser sortir. »
CODAGE PAR AMIANTE

_________________
[MJ30] La cité mécanique - Page 2 Codysi11

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mai - 14:50
Lorn Fawkes
√ Arrivée le : 12/12/2018
√ Messages : 21

Dossier Top Secret
√ Age: 31 ans
√ Nationalité: Royaume-Uni Royaume-Uni
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Équipe

White
MJ30 : La cité mécanique
Chronologie : VENDREDI 1e MARS 2019, 17H30.


Lorn Fawkes

Des devoirs de citoyen ? C’était une idée intéressante et assez logique avec ce qu’il venait de décrire mais il fallait encore transcrire ça dans le dialecte de ce peuple, et donc de la machine. Rien ne garantissait que le concept équivalent existait chez eux et si tel était le cas il était certain que ce n’était pas le même mot, qu’il devait donner la bonne expression dans le code ad hoc. Il entreprit donc de tourner les mollettes de ce qui devait commander le champ de réponse, essayant successivement les combinaisons évoquant le plus l’idée qui lui avait été soumise et qui était peut être la bonne, à commencer par les concepts de citoyen et de citadin, si gentiment suggéré. Par prudence, il notait chaque déplacement, photographiait chaque changement significatif au cas où il aurait besoin de revenir en arrière, ce qui ralentissait grandement le processus mais lui donner un vague sentiment de contrôle, ce qui était rassurant et trompeur à la fois.
« Hmmm… Possible… On verra bien si j’y comprends quelque chose…Si vous êtes toujours en vie Thyra, dîtes moi si vous entendez, ressentez ou autres un truc lors d’une manipulation. Qui sait, vous saurez peut être quand j’aurais le droit à mon dernier essai avant d’activer les systèmes d’autodéfense… »
En disant cela il espérait ne pas leur attirer la poisse. Ils avaient assez galérés pour faire trois pas à son goût. Pourquoi est ce qu’il n’y avait jamais une bête clef à tourner dans la serrure ou un lance-patate pour ouvrir la porte ? Qu’est ce qu’il avait fait au bon dieu pour finir dans une galère pareille ? Dire qu’il avait signé pour ça, il ne devait plus avoir toute sa tête ce jour-là.


CODAGE PAR AMIANTE


_________________
Double compte : Hailey Spalding

Lorn écrit en #08088A
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 19:56
Steven Caldwell
√ Arrivée le : 24/01/2017
√ Messages : 751
√ Localisation : Sur le Dédale


Dossier Top Secret
√ Age: 64
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Équipe

White
MJ30 : La cité mécanique
Chronologie : VENDREDI 1e MARS 2019, 17H30.


Lorn Fawkes parvint finalement à découvrir un cheminement sur ce tableau changeant. Selon l’orientation des molettes, les différents éléments s’agençaient pour donner vie à de nouvelles scènes. Et il en trouva une, d’un cliché qui rappelait plutôt bien l’aspect de citoyenneté, et dont le clic final déclencha une brusque réaction derrière la porte d’accès.
Un sourd déclic qui s’ensuivit de mouvements de divers organismes d’horlogerie invisible. Les vibrations montaient, puissantes et déplaisantes, mais permettant finalement l’ouverture de cet énorme panneau de métal. Il monta lentement, offrant son accès à la cité mécanique, définissant la réussite de Lorn dans ce casse-tête.

Automatiquement, les lucioles furent balayées d’une stimulation. Des vagues de lumières plus intenses allaient et venaient comme la marée. Le grondement continuait de monter mais il s’éteignit sur un claquement très sec.

Les fossilisés qui entouraient Thyra s’ébréchèrent, comme cassés par sa gentillesse et sa barre chocolaté, et ils commencèrent à s’affaisser. Quelques dizaines de secondes plus tard, ils la laissèrent libre de s’en aller. La mécanicienne pouvait noter que l’expression de leurs visages avaient changé.

L’équipe White était enfin en paix. Mais pour combien de temps ?
Karola avait bien récupéré, Cody avait été stabilisé. Seule Thyra semblait souffrir de son état. Et malgré tout, l’accès pour la cité était enfin ouverte. A travers ce lourd panneau se dessinaient des marches descendantes. Elles partaient en un quart de cercle vers une belle place centrale dont la vieillesse apportait une allure différente. Pas d’arbres, pas de végétation, mais d’impressionnantes décorations rocheuses entourant une immense table ronde. Elle était faites d’un nombre incalculable de pièces mécaniques. Trois grandes grilles d’accès menaient à des endroits différents dans la ville que l’on percevait plus loin derrière.

CODAGE PAR AMIANTE


_________________
[MJ30] La cité mécanique - Page 2 2018_s10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-