Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Retour en classe [avec Matt Eversman]

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 5 - Zone Militaire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 17 Mar - 11:06
Hailey Spalding
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Messages : 182

Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Retour à l’école ?

C’était une petite journée tranquille. L’ordinaire, appréciable à ses heures, ennuyant à l’occasion, avait l’air d’être la seule joyeuseté de la journée. Mais je ne m’en plaignais pas. J’avais pu envoyer un drone de bon matin par la porte des étoiles pour faire les relevés sur une planète puis j’étais retournée à l’atelier entretenir mon matériel de travail. Ce serait toutefois très rapide, puisque je n’avais que quelques pièces à graisser, et un coup de chiffon à passer, histoire que cette belle mécanique soit rutilante. Ca faisait bien mieux tout de même que l’appareil boueux, en plus de limiter la corrosion.

Mon travail fait, je me décidai à aller faire un petit tour. Pourquoi rester sur place si je n’avais plus rien à faire ? De toute façon, s’il y avait besoin de moi, l’on me ferait bip bip à la radio, et j’en avais une sur moi. Alors, avec ma trousse à outils, et un drone d’observation, je quittai la pièce pour me rendre sur l’une des esplanades d’Atlantis, pour vérifier son bon fonctionnement -dont je ne doutais pas mais j’avais ce besoin de m’occuper et de justifier mes envies d’escapade sur les heures de travail-. Là-bas, je posai la mallette de transport sur le sol, l’ouvrai et faisais décoller le drone… Pour faire joujou… Pitié… Que mes supérieurs ne découvrent pas mon manque de sérieux !

Par chance, je vis très vite le drone venir s’écraser non loin de moi. Bon, sur le moment, c’était tout sauf de la chance. Je lançais des insultes violentes dessus, dans le registre des « Espèce de saloperie de merde fini à la pisse ! T’es pas un missile ! Alors vol vieille crotte ! », évidemment sans résultat.

Ça m’agaçait toujours lorsque ce qui était censé fonctionner ne fonctionnait justement pas. En plus, il était clair que j’avais, dans la chute, tordu les hélices. Il allait beaucoup moins bien voler maintenant ! J’allais donc le récupérer et étais là, à me gratter la tête devant, en me demandant ce qui avait bien pu lâcher. La batterie ? Elle était pleine, normalement. L’aurais-je mal remonté la dernière fois ? Bon… J’étais bonne pour retourner à l’atelier, et expliquer dans une note la raison de cette réparation « Dysfonctionnement pendant l’essai ayant entraîné des dommages matériels. ».

Je repris la mallette, tenant le drone dans une main (puisque son poids et sa taille me le permettaient), les yeux posés dessus, en évaluant les dégâts. Deux rotors de tordus, un qui pourrait sans doute être remis en état, les lentilles à changer, très certainement. C’était fragile les capteurs photographiques après tout.

Pourquoi est-ce que je n’avais pas de petites mains pour faire ça ? Moi qui pensai profiter de ce temps de libre pour faire autre chose… L’air ronchon, je traversai donc les couloirs, esquissant à peine un sourire quand je croisai quelqu’un. Ca devait leur faire bizarre de ne pas voir ma tronche enjouée de d’habitude !
Codage par Libella sur Graphiorum


_________________
Double compte : Lorn Fawkes


Hailey écrit en Darkorange
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Mar - 20:53
Matt Eversman
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 10993

Dossier Top Secret
√ Age: 34
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur

Retour en classe




Jouer le rôle de messager était loin des prédispositions d’Eversman. On ne s’engageait pas dans l’armée pour parcourir les couloirs de la Cité d’Atlantis pour trouver une personne et pouvoir lui délivrer un message oral ou écrit. Certes c’était le rôle de certains soldats lors du Moyen Age mais on était maintenant au 21eme siècle, dans une base des plus futuristes et pourtant il était bien chargé de faire passer un message. Ne pouvant se permettre de refuser l’ordre de l’officier de garde ou l’inciter à passer par le mail, Matt avait acquiesça de la tête avant de recevoir le message et ainsi partir à la recherche du Caporal Spalding.

N’ayant pas envie de passer toute la Cité au peigne fin, Matt s’était informé auprès des techniciens de la salle de contrôle qui l’avait renseigné sur la position actuelle de l’opératrice drône. Cette dernière était depuis plusieurs minutes sur la digue Nord. Il en prit aussitôt la route mais eut la mauvaise surprise de ne pas la trouver une fois sur place. Eversman ne s’était pourtant pas attardé sur la route : pas de discussion avec un éventuel membre, pas de panne de téléporteur. Rien. Il eut beau pousser la marche un peu plus loin, la demoiselle demeurait introuvable. Si elle n’était pas là, où pouvait-il trouver une opératrice drône ? Certainement dans le local qui leur était dédié ou chez les mécanos de la base. Une chance sur deux. Il opta pour la premier choix gardant l’autre sous le coude au cas où elle continuait à se faire désirer.

Bon toujours rien dans le premier local, Eversman s’apprétait à prendre la direction du local des mécanos alors que la silhouette du Caporal apparut à l’extrémité du couloir. Alléluia ! Enfin la chance lui souriait. On peut dire qu’il avait eu un peu de mal à la trouver celle-là. Ni une, ni deux, l’homme s’avança dans sa direction l’interpellant pour attirer son attention.

« Caporal Spalding ? » Il n’attendait pas vraiment la confirmation de l’identité de son interlocutrice. C’était elle. La jeune femme était là depuis quelques temps et par conséquent il avait déjà eu l’occasion de la croiser.

« J’ai un message de l’officier de garde pour vous. » Ajouta-t-il en lui tendant une feuille pliée en deux. Il ignorait pourquoi on n’était pas passé par un appel radio ou par un simple mail. On lui ordonnait, il éxécutait sans chercher à comprendre. Le prendre risquer néanmoins d’être compliqué vu que le Caporal était chargé comme un baudet avec le drône d’une main et une caisse à outils de l’autre.

« Je vais vous aider. ». Lâcha-t-il tout en tendant une main pour lui prendre la caisse à outils des mains et ainsi lui permettre d’avoir une main de libre.







@ pyphi(lia)


_________________


merci !                               couleur : darkcyan                               USS Dédale
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Mar - 23:06
Hailey Spalding
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Messages : 182

Dossier Top Secret
√ Age: 26 ans
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: ATA
Voir le profil de l'utilisateur
Retour à l’école ?

Se faire arrêter dans un couloir, alors que j’étais chargée de mon cher drone fraichement abimé et de sa mallette de transport, ma trousse à outils n’étant rien de plus qu’un poids se promenant près de ma hanche au bout de sa lanière, tombait vraiment mal. Toutefois je ne pouvais pas me permettre de passer sous le nez de la personne, surtout qu’il s’agissait d’une personne dont le grade avait été très sensiblement supérieur au mien, avant de se faire dégrader ; les habitudes ont la vie dure ! Que pouvez donc me vouloir le beau Eversman ?

« Oui. Que puis-je pour vous sergent, euh première classe ? » demandais-je poliment, avec le sentiment d'avoir retourner le couteau dans la plaie, avant de le regarder la tête sur le côté, comme si ça aidait vraiment à comprendre les trucs surprenants. Il avait un message de l’officier de garde pour moi ? C’était une blague ou quoi ? Il y avait des mails, des radios, des interphones… Bref, l’on était plus à l’époque où il fallait recourir à un coursier ! C’était la première fois que l’on me faisait le coup sur Atlantis ! Et bien sûr ça tombait quand j’avais les deux mains de prises. Mais Matt était plutôt serviable, comme je pouvais le constater puisqu’il tendait une main pour que je me décharge dans ses bras. Ce n’était pas utile, je n’avais qu’à poser ma caisse, prendre le papier et y jeter un œil. Je pourrais même ranger le drone, mais sur la terrasse je n’avais pas pensé à le faire, partant du principe qu’avec la pièce tordue, même de peu, cela ne passerait pas et maintenant que j’étais presque arrivée je n’en voyais plus l’intérêt puisque je devrais le ressortir presque aussitôt.

« Merci. » répondis-je avec un grand sourire, lui tendant la mallette de transport. Cela me permettrait de marcher tout en lisant et puis l’on ne refusait pas les bonnes volontés, surtout que cette boîte solide mais légère ne risquait pas de mettre au sol ce fier gaillard. J’aurais évidemment pu la poser pour lire, et la reprendre ensuite mais je ne voulais pas le vexer. Je pris donc la feuille et lu les quelques lignes, esquissant un sourire amusé. Je devais préparer un drone et je venais d’en mettre un hors service. C’était le comble de l’ironie ! Mais le plus amusant restait sans doute l’usage d’une feuille de papier et d’un coursier pour me prévenir, ce qui indiquait soit une mission top secrète, et encore il y avait mieux que la feuille volante pour ça, soit une grosse nouille incapable de se servir de sa boîte à mail. Sitôt lu je fourrai le papier dans une poche et amorçai un geste pour reprendre ma caisse. Il avait sans doute mieux à faire que jouer les garçons de course et je ne voulais pas l’encombrer de mes affaires. C’était une question de principe.

« Bon, bah je vais aller chercher un autre drone. Celui-là ne va pas voler tant que je ne l’aurais pas réparé. Vous avez pas plus d’infos sur le pourquoi ? Mon mot doux est plutôt avare en détails ! »

La plaisanterie m’était venue naturellement. Un coursier portant à une demoiselle un petit papier, ça me faisait tout de suite penser à un poulet. Allez savoir pourquoi… Mais je me doutais que le pauvre gars n’en savait pas plus que moi au final. L’on ne disait pas au coursier s’il livrait un sachet de clous ou un ballotin de chocolat ; il en serait certainement de même de lui.

« Et mes excuses ! Je reviens de la digue nord. Je préfère faire mes essais en extérieur. » et voilà que je commençais à m’excuser et me justifier ! Il n’était pourtant pas un haut gradé mais cela suffisait pour réveiller ma sur-politesse. Je devrais peut être consulter pour ça ? Allons… Hailey, c’est tout à fait normal que de faire preuve de respect envers ses supérieurs !
Codage par Libella sur Graphiorum


_________________
Double compte : Lorn Fawkes


Hailey écrit en Darkorange
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 5 - Zone Militaire-