Atlantis Insurrection

RPG sur Stargate Atlantis


[MJ31] : Imprévisible

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Image perso : [MJ31] : Imprévisible  - Page 3 Ban_co10
√ Arrivée le : 11/01/2019
√ Date de naissance : 06/08/1994
√ Age : 25
√ Messages : 212
√ Localisation : Cité de Atlantis

le Mer 14 Aoû - 9:29

Voir le profil de l'utilisateur http://www.atlantisinsurrection.com/t3265-permission-de-esfir-lu
Esfir Lunienko
Esfir Lunienko


Heureusement, le briefing n’avait pas été interminable ! Esfir n’avait donc pas tarder à prendre le chemin avec ses compagnons de route, ça lui faisait un peu bizarre de ne plus avoir Saréa et Soeur Lame à ses côtés. Bien qu’elle ne doutait pas que Orsu et Kyle feraient tout pour la protéger, elle se sentait tout à coup plus vulnérable, et le fait de devoir garder un secret n’était pas non plus étranger à ce sentiment. La présence de Arès a ses côtés lui redonna un peu de confiance, et elle jeta quelques regards vers l'animal au comportement très professionnel.

Avant de partir du camp, Kyle s'approcha d'Esfir, son chien toujours à ses pieds. Il regarda la jeune femme avec un air interrogateur.

"Lunienko ? Que vous voulait le Lieutenant, toute à l'heure ? De quoi avez vous parlé ?"

Et voilà... il fallait bien que le chef joue les curieux !

Pas grand chose, juste être sur que je ferai mon boulot sans découper le pauvre botaniste en petits morceaux... comme il dit, on doit le respect aux morts et c'est la moindre des choses de le ramener en un seul morceau. Oh et puis me montrer les clichés de l'accident... tous les détails... ça j'avoue je m'en serais bien passé chef !.

Elle espérait que son petit récit serait assez convaincant, mentir la rendais bavarde... mais heureusement pour elle, elle était de nature bavarde alors ça passerait peut-être inaperçue. Kyle écouta les paroles de la rouquine, réfléchit longuement en silence, puis acquiesça d’un signe de tête, semblant croire à ses paroles.

"Très bien, à vous de jouer alors. J’espère qu’il ne vous a pas donné un détail qui pourrait nous être utile ou être important pour cette mission" dit-il, avant de s’éloigner pour donner les ordres de marche au groupe.

Heureusement, le chemin était plutôt facile à emprunter, pas besoin de tailler son passage dans une jungle touffue... les aller retour en jeep s’était déjà chargé de cela. Mais en voyant les ornières creusées par les roues, les arbres coupés par endroit au milieu de cette nature sauvage, elle se demanda si ce ne pouvait être une des raisons du ressentiment de ce peuple à leur égard... après tout, leurs activités ne détruisaient elles pas la nature environnante ?
Elle n’eut pas le temps de réfléchir plus avant aux conséquences écologiques de tout ça car Arès grogna et une créature on ne peut plus intimidante fit irruption devant le groupe. Le coeur de Esfir manqua un battement, mais la grosse bestiole ne prit pas le temps de faire connaissance avant de disparaître de l’autre côté du chemin. Pour le reste du trajet, Esfir ne put s’empêcher de tourner la tête de droite et de gauche, surveillant les abords de la forêt mais aussi en arrière, de peur de voir la bête ressurgir par derrière.

Heureusement, le reste du chemin se déroula sans encombre, et ils arrivèrent bientôt sur le lieu de l’accident, la jeep et le corps étaient sous la protection précaire d’un barnum qui semblait toutefois avoir bien fait son travail puisqu’il était toujours fermé malgré les traces de griffes apparentes.
Lorsqu’ils entrèrent, leurs narines furent une fois de plus assaillies par une odeur fétide.

Décidément, cette odeur va finir par devenir le thème de cette mission !

Esfir s’avança vers le corps et posa la valise du désincarcérateur près de lui.
Le chef fit une réflexion sur le fait que les vieparterre n'auraient pas dû s'intéresser à un corps sans vie.
Esfir cherchait comment justifier ça mais le sergent trouva tout seul une justification, elle se contenta donc de hausser les épaules pour toute remarque.

Elle se concentra ensuite sur le véhicule et prit le temps de l’observer, ainsi que l’endroit où les jambes du pauvre homme étaient coincées. Elle évitait ostensiblement de regarder le reste du corps, elle avait trop peur de se trahir en y prêtant trop attention. Elle préféra donc se concentrer sur la machine, et fit le tour du véhicule avant de commencer le boulot. Le réservoir était partiellement vidé mais quelque chose coulait par endroit sur la carcasse...

Бля, la batterie fuit....

Pas de temps à perdre, si le liquide coulait par dessous le toit du véhicule, les jambes du pauvre homme seraient rongées et s'il s'en sortait vivant il aurait des raisons de lui en vouloir.

Elle sortit son matériel et monta le désincarcérateur. Elle commença par coincer le bout de la pince sous un des morceaux de tôle un peu déformé et elle actionna le système permettant d'écarter les pinces et ainsi de soulever le métal. Une fois suffisamment d'espace dégagé, elle plaça la tôle entre les lames et entrepris de découper autour des jambes du pauvre homme assez loin pour ne pas le blesser mais pas trop loin pour ne pas fragiliser la structure de l'engin. Elle opérait aussi précautionneusement que ce genre d'outil le permettait et elle priait pour que le bruit de sa machine n'ameute pas toute les bestioles du coin.

_________________
[MJ31] : Imprévisible  - Page 3 58390_s

Revenir en haut Aller en bas

√ Arrivée le : 09/04/2019
√ Gène : ATA
√ Messages : 90

le Mer 14 Aoû - 22:45

Voir le profil de l'utilisateur
Kyle Hawkins
Kyle Hawkins


Une fois le briefing terminé, mon équipe et moi sortîmes de la tente, et préparâmes le reste de la mission. Il fallait rejoindre la jeep accidentée à pied, et le voyage pouvait être périlleux. Ridding nous avait prévenu pour la faune locale, notamment ces Vieparterres. Il n'y avait pas que les autochtones qui allaient nous poser des problèmes. Par chance, une sorte de hangar avec du matériel entreposé pouvait faire notre bonheur. Je regardai les bidons d'huile, puis Orsu.

"Marchetti, voyez si vous pouvez confectionner deux torches. Il doit y avoir tout le matériel nécessaire".

Le soldat s’exécuta sans un mot, prenant bout de bois et tissu qu’il imbiba de la substance visqueuse nommée bave d’escargot, cela ferait l’affaire, mais ne connaissant pas exactement la tenue du liquide, il décida de sacrifier sa gourde de réserve en la vidant de son contenu pour la remplir avec ce liquide.

Puis, je partis discuter avec Esfir de l'entretien qu'elle avait eu avec Ridding. La jeune femme ne m'annonça rien de particulier, le Lieutenant avait peut être voulu la voir pour lui expliquer en privé comment réaliser la mission de son côté. Après avoir discuté avec Esfir, nous fûmes prêts à partir.

"Marchetti, vous ouvrez la marche. Lunienko, rester au centre de la formation".

Pour ma part, je fermai la marche, une torche dans une main, m'assurant qu'aucun danger ne se trouvait derrière nous, pendant qu'Arès marchait à côté de la jeune femme tout en surveillant les alentours. Progresser dans la forêt n'était pas aussi compliqué que je m'y étais attendu. Les nombreux passages de la jeep des scientifiques avaient créé un superbe chemin bien net à travers la végétation, il n'y avait qu'à le suivre. Soudain, Arès se mit à grogner en s'arrêtant, fixant un buisson non loin de nous. Par réflexe, je pointai mon P90 dans la direction visée par mon compagnon à quatre pattes, juste avant que surgisse une créature de la taille d'un chien, quoique un peu plus imposant que lui, qui siffla en direction d'Arès. Mon chien se mit à aboyer, ce qui fit sans doute fuir l'animal, car celui ci repartit se cacher dans les buissons avant que je puisse l'abattre. Il s'agissait certainement de ces fameux Vieparterres, il fallait donc s'en méfier.

Le groupe reprit la marche jusqu'à arriver à la jeep accidentée, dissimulée sous un barnum. Les nombreux objets éjectés pendant la fuite effrénée du véhicule étaient un véritable chemin à suivre jusqu'à destination. Autour de nous, quelques détails semblaient indiquer que nous n'étions pas seuls, des créatures tournaient autour de nous sans jamais se montrer. Il fallait redoubler de prudence. Maintenant que nous étions arrivés, je décidai d’en informer notre ange gardien, même si ce dernier devait sans doute être déjà au courant.

//LoupGris, ici Wereworlf. On est en place.

Laissant Orsu sécuriser le périmètre, je me glissai sous le barnum avec Esfir après avoir créé une ouverture, plantant la torche devant l'entrée à l'extérieur pour ne pas être embarrassé une fois à l'intérieur. Inutile de mettre le feu à cet endroit, la mission serait un échec. L'odeur était infecte, comme venait de souligner la jeune femme. Le corps était un peu plus loin, allongé au même endroit que sur la photo, coincé sous la carcasse du véhicule. Je regardai autour de moi, voyant qu'à certains endroits, il y avait des lacérations. Probablement les griffes des Vieparterres qui avaient essayé de venir sous le barnum. Mais pourquoi vouloir venir ici ? Il n'y avait rien pour eux, Ridding nous avait bien dit que ces créatures se nourrissaient de sang frais. Alors pourquoi venir voir un mort ?

"C'est étrange quand même. Je croyais que ces bestioles s'en prenaient aux être vivants pour leur sang frais. Pourquoi veulent elles s'en prendre à un mort ?"

Une question bien embarrassante pour Esfir, sans aucun doute. Mais totalement innocente pour moi. Je finis par secouer la tête, imaginant que les créatures étaient tout simplement curieuse de savoir ce qu'il y avait sous le barnum. Au moment où la jeune femme découvrit la fuite de carburant, Arès se mit à grogner à l'extérieur. Je sortis donc de dessous le barnum, jetant un oeil à la technicienne.

"Occupez vous de ça, je vais voir ce qui se passe dehors".

Arès continuer de grogner, puis aboya au moment où un Vieparterre sortit d'un buisson, menaçant. Il ressemblait beaucoup à celui que nous avions croisé sur le chemin. Normal, car c'était le même. Cette bestiole avait vraiment l'air d'être rancunière. Et sans crier garde, le Vieparterre se jeta sur mon chien. Arès était peut être plus petit, mais plus agile, et il esquiva sans mal, avant de répondre à l'attaque du prédateur en le mordant. La créature émit une plainte, mais cela semblait l'énerver davantage. Il attrapa le chien au niveau du dos, et le fit basculer par terre grâce à son poids, plus lourd qu'Arès. Heureusement pour mon compagnon, son gilet le protégeait de la morsure du prédateur. Mais pour combien de temps avant que la bestiole ne comprenne et ne le morde ailleurs. Je devais réagir, et je levai mon arme dans sa direction, prêt à l'abattre. Cependant, c'était une erreur d'ouvrir le feu, car les deux animaux étaient au prise l'un avec l'autre, beaucoup trop proche. Si je ratais mon coup, le tir atteindrait Arès. Alors, je finis par prendre le pistolet incapacitant wraith, moins dangereux pour mon chien. J'attendis jusqu'à trouver une fenêtre de tir, puis appuyai sur la détente lorsque le prédateur fut dans ma ligne de visée.

_________________
[MJ31] : Imprévisible  - Page 3 393e


DC : Rodney McKay - Skyler McAlister - Lyanna
Couleur d'écriture : #339999

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum