Atlantis Insurrection

RPG sur Stargate Atlantis


Image perso : Sans retour  1562438536-01-john-image-profil
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Date de naissance : 14/06/1976
√ Nationalité : Américain

√ Gène : ATA
√ Age : 43
√ Messages : 3079
Liste de vos DC : Hoffman-Elana Ravix-Isia TL-Naalem

le Lun 8 Juil - 20:02

Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard


❝Sans retour
Sans nos coeurs❞
Natasha & John


« Colonel…colonel… » quelque chose le poussait avec insistance… ce n’est plus de son âge de faire des galipettes dans les airs.. oula non. Ni même les grands 8. Pourtant, il adore ça, alors pourquoi, il était monté sur ce manège et celui-ci s’était cassé la gueule ? Les techniciens avaient merdé… et voilà comment faire les gros titres du Daily star à cause d’un accident grotesque de montagne russe.
« On va porter plainte… il est hors de question que Merlin soit mort pour une erreur de construction ! » grogna l’homme, il avait mal à la tête… il avait affreusement mal et il sentait brumeux. En tout cas, le lit de l’hôpital était appréciable, même si un peu poussiéreux.
« Mais qu’est-ce que vous racontez colonel ? C’est qui Merlin ? » Cette voix… elle lui disait quelque chose, sans savoir pourquoi elle lui était familière. Surement celle de sa femme, il était avec elle et Merlin quand l’accident s’est déclenché.
« Eh bien notre chien… » toussa t’il… Il sentit de l’eau sur sa joue et des reniflements… voilà qu’elle pleure, c’est normal Merlin était mort après tout… mais il ne fallait pas dramatiser, ils allaient s’en sortir et lutter contre cet affreux deuil. « Il ne faut pas pleurer chérie… tout vas s’arranger… »
« Mais … je… COLONEL ! » John tenta de se redresser… puis il s’effondra.

*******

Il ne sut combien de temps, il était resté inconscient, il avait fait un étrange rêve de montagne russe de chien écrasé sous le manège et de femme qui pleure… cela n’avait aucun sens, surtout qu’il voulait porter plainte pour quelque chose. Bref. La douleur sur le bas de son crâne était encore présente, mais bien moins forte qu’il ne l’aurait cru. Quelque chose lui touchait les cheveux et il avait une chanson, quelqu’un qui fredonnait une chanson pour se calmer… et hop là… il avait du mouvement de droite à gauche de son coussin… il était sur de l’eau ? Peut-être cela expliquerait qu’il avait l’impression d’avoir le visage mouillé. En tout cas, il était sur le ventre et… quelque chose lui retenait les reins.

« Humrf… » grogna t’il, essayant de tâter un peu ce qui l’entouraient… il sentit une cuisse sous ses mains, puis deux et en fait ces cuisses étaient son oreiller… il était bien loin de se sentir gêné tellement, il avait du mal à connecter ses deux neurones entres eux.
« Natasha ? Sergent ? » il se frotta les yeux… il avait une odeur âcre de fumée.
« Colonel, ne bougez pas… vous êtes coincé … » Le sergent Yuri Yon, japonaise de trente ans très appliqué la tâche et spécialiste en technologie. Une intellectuelle sous la bannière grise de l’armée d’ingénierie. Une brave fille douce et appréciable. Il colla doucement les morceaux… ils s’étaient crashé, ils avaient pris plusieurs projectiles non identifiés, il avait essayé de redresser l'engin, mais celui-ci avait percuté le sol trop rapidement, pour glisser..., se prenant divers arbres et pierres… le tout avait été éventré et les passagers éparpillés. Yon était son co-pilote, il avait tout juste eu le temps de sauter sur elle, pour rouler au sol et lui éviter de se prendre un bout de carlingue sur la figure. Après, c'était le black-out. Elle avait dû se dégager de lui, mais elle était resté en voyant que son supérieur était coincé… ne pouvant rien faire sans son aide. Elle l’avait soigné avec ce qu’elle avait pu trouver et attendait qu’il revienne à lui.

« Où sont les autres ?»
« Le Dr Tolen est embroché… quand à madame Avalon, son corps est introuvable. Elle est peut être morte ou en vie plus loin. » Elle sanglotait, tout en agrippant le haut du gilet MOLLE de son supérieur. « J’aurais dû le voir … je suis tellement désolé colonel. »
« Arrêtez de pleurer Yon… on va s’en sortir. Aider moi à me dégager je sens encore mes jambes, ce n’est pas aujourd’hui que je serai tétraplégique. Et on va trouver Natasha. » Il se refusait d’admettre qu’elle puisse être morte, elle se trouvait derrière lui pour le départ. Elle avait dû être éjectée. Enfin tant qu’il ne verrait pas son corps, elle serait vivante ! Et il se refusait le chagrin pour cet espoir.

Les jambes du sergent glissèrent sous lui, en tout cas, elle avait été bien sympa de lui servir d’oreiller, cela en était gênant il devait le reconnaître. La jeune femme essaya de soulever comme elle pouvait se qui encombrait John. Cela prit du temps, mais ils finirent par réussir à coup de sueur et de glissement de serpent. Par chance il n’avait rien… les jambes engourdies et à plusieurs endroits blessés par des griffures, il se soigna et changea de pantalon prenant celui de feu Tolen. Le sien ressemblait à un short …Il prit un peu de temps mettre la dépouille de l’homme dans la carcasse du jumper, pour qu’il puisse ne pas être dévoré par des bestioles, le temps de retourner à la cité. Il avait du feu et de la fumée un peu partout et sortir de ce nuage n’était pas plus mal…

« NATASHA !! » aucune réponse… Ni même à la radio. Les deux militaires prirent ce qu’ils pouvaient ramasser du jumper (deux équipements complets, deux gourdes d’eau, des vivres pour un jour, deux couvertures, des munitions, et du matos scientifiques où ils prirent que les tablettes), avant de se mettre en marche… Natasha était introuvable autour de la carcasse. Il avait de nombreux arbres autour de cette prairie de culture de blés… ils finiraient bien par trouver des traces… Et la poitrine de John jouait au yoyo…




© Pando


_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman& Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : MediumTurquoise

Revenir en haut Aller en bas

√ Arrivée le : 29/06/2017
√ Messages : 362

le Lun 8 Juil - 21:46

Voir le profil de l'utilisateur
Natasha Avalon
Le réveil de Natasha s’accompagna d’un foudroyant mal de tête qui se déploya progressivement à l’ensemble de ses membres et notamment à ses poignets. Elle ouvrit les yeux avec une grimace et se demanda où elle était. C’était un peu comme un lendemain de soirée beaucoup trop arrosée où on se réveillait dans le lit d’un inconnu… le sentiment était désagréable et inquiétant. Au moins la pièce avait le mérite d’être vide et elle ne se trouvait pas dans un lit, ce qui la rassura. John avait beau être ouvert d’esprit, il n’aurait pas franchement apprécié ça… et puis ça n’aurait pas ressemblé à la kiné. Certes, elle avait fait quelques bêtises dans sa jeunesse mais elle s’était rangée depuis longtemps.
Les lieux étaient sombres mais on y voyait relativement bien. Elle se trouvait dans une sorte de cabane en bois mal isolée, le mobilier était sommaire… et elle ne pouvait pas bouger.

Evidemment, ça n’aurait pas été drôle autrement… l’espace d’un instant, Natasha se demanda si elle n’aurait pas préférée se réveiller dans le lit d’un inconnu à cause de l’alcool tout compte fait... la dernière fois qu’elle s’était retrouvée piégée par une tribue primitive, l’une de ses amies s’était faite violée et tous les autres avaient échappé de justesse à ce calvaire.

Tentant de refouler sa peur, la rouquine tira sur ses liens et constata qu’ils étaient relativement bien faits. Elle était attachée à une sorte de panneau en bois et se trouvait dans une position relativement inconfortable. Pas étonnant qu’elle ait mal partout si elle avait passé du temps à dormir comme ça. Son équipement lui avait été retiré mais au moins elle portait toujours ses vêtements - détail qui la rassura un peu.

Les souvenirs lui revenaient doucement en mémoire. Elle était partie en mission d’exploration. Ses compétences dans le domaine médicale, sa personnalité relativement diplomate et son expérience commençaient à être suffisamment importantes pour qu’on la sollicite de temps en temps sur ce type de sorties. La plupart du temps les explorations se passaient bien. Elle adorait particulièrement être greffée au groupe de John, cela lui permettait de l’observer sous une toute autre casquette que l’amoureux. Son compagnon était un soldat et un commandant et elle respectait ses compétences autant que l’homme qu’elle connaissait dans l’intimité.

Mais cette fois les choses avaient déraillé. Elle n’avait pas compris d’où venait l’attaque, tout avait été trop rapide, mais le jumper s’était crashé, ses composants éparpillés et elle avait été éjectée de l’habitacle. La végétation avait amorti sa chute, elle avait eu beaucoup de chance dans son malheur et n’avait écopé que de blessures superficielles. Elle s’était relevée, avait constaté qu’elle n’avait pratiquement plus aucun équipement et s’était mise en quête de son groupe qui pouvait se trouver n’importe où… probablement un peu trop bruyamment car elle avait été cueillie par un groupe d’indigènes à l’air menaçant. Elle ne les avait pas compris lorsqu’ils s’étaient exprimés dans leur langue, puis ils avaient compris qu’elle parlait anglais…
Ils voulaient savoir avec combien de personnes elle était venue, de quel peuple elle était originaire, s’il y avait des guerriers… Natasha avait refusé de répondre et les choses s’étaient très vite envenimées.
La jeune femme se rappela soudain : quelqu’un l’avait frappé à la tête. C’était la raison pour laquelle elle avait aussi mal, elle avait dû écoper d’une sacré bosse.

Quelque chose clochait néanmoins. Comment des personnes vivants dans des cabanes avaient pu crasher un jumper ? Soit elle manquait de données et leurs agresseurs possédaient un niveau technologique bien plus important qu’elle le croyait, soit l’attaque dans le ciel et celle au sol étaient isolées et l’ennemi était double.

Natasha se rassura en songeant qu’elle était seule dans cette pièce. Cela signifiait, du moins l’espérait-elle, que ses collègues n’avaient pas été capturés. Elle refusait de penser au pire scénario où les autres étaient morts dans le crash…

Avec un peu de chance, tout ça n’était qu’un énorme malentendu et les individus qui la maintenait prisonnière pouvaient être raisonnés avec un peu de discussion. Elle le saurait dans peu de temps…

_________________
Sans retour  Signat10

Revenir en haut Aller en bas

Image perso : Sans retour  1562438536-01-john-image-profil
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Date de naissance : 14/06/1976
√ Nationalité : Américain

√ Gène : ATA
√ Age : 43
√ Messages : 3079
Liste de vos DC : Hoffman-Elana Ravix-Isia TL-Naalem

le Mer 31 Juil - 19:26

Voir le profil de l'utilisateur
John Sheppard


❝Sans retour
Sans nos coeurs❞
Natasha & John




Voir le jumper fumant et dégommé comme une simple mouche avec une grosse tapette donnait des aigreurs au colonel. Boitant légèrement à cause du bleu monstrueux qui devait se former sur sa jambe, il cherchait sans relâche des traces de Natasha. Mais mise à part le corps sans vie du dernier occupant. Ils devaient élargir leurs recherches. C'est en prenant ce qui restait de l'équipement que le colonel et le sergent Yon arpentait la forêt affreusement silencieuse… il n'y avait pas beaucoup de vie dans le coin, le crash avait effrayé la faune. Le colonel, commençait à envisager de rentrer à la porte pour demander une équipe de secours, quand la japonaise aperçut des traces de luttes sur le sol. La semelle profonde et bien dessinée d'une ranger ne devait qu'appartenir à la kiné… mais elle avait essuyé une attaque et son corps avait été traîné sur quelques mètres avant d'être surement porté. Il n'y avait pas d'autres traces de pas, comme si ses agresseurs avaient des semelles fines en peaux ou simplement fait disparaître leurs traces.

« Fait chier !» pesta John qui commençait sérieusement à s’inquiéter sur le sort de sa compagne.
« Nous la retrouverons Colonel. »
« On va contacter Atlantis, pour des renfort et un jumper en plus. Cette forêt est immense et à deux nous n’irons pas bien loin. » maintenant qu'ils avaient la confirmation que la kiné n'était pas blessée et pas à proximité. Une flèche vola dans leur direction, une petite flèche surement imbibée de poison mortel ou tranquillisant. Les deux militaires aguerries firent feu dans la direction de la pointe mortelle, touchant un homme étrangement vêtue. Il portait des vêtements parfaitement adaptés au milieu, pour se cacher dans la végétation… il avait la combinaison intégrale et un masque. Il était hors de question de rester sur place pour que les copains de l'archer viennent l'aider… et d'ailleurs, il eut un bruit de Cor… la traque avait commencé et les ennemis semblait invisibles dans cette forêt loin d'être entretenu par des humains désirant la mater !

Le cœur battant, le front en sueurs, John jeta un coup d'oeil à sa montre, voilà une bonne heure qu'ils tentaient d'échapper aux « invisibles ». Le sergent avait pris une fléchette dans la cuisse et ses mouvements de plus en plus lents les ralentissaient. Elle luttait pour ne pas s'endormir et le shoot d'adrénaline que lui avait injecté John, lui avait permis de tenir jusqu'à lors. « Laissez-moi colonel…courrez jusqu’à la porte. Je retrouverais
Natasha et on vous attendra… on gagnera du temps pour les secours…
» Haletait difficilement la japonaise rouge de sueur et de fatigue. John avait abattu que deux guerriers invisibles et le sergent en avait blessé un…ils étaient très bon et leur connaissance de leurs territoires, laissait sous-entendre qu'ils devaient être d'excellent chasseur… mais pourquoi chassaient-ils les humains ? Peut-être les considéraient t'ils comme des intrus ? Peut-être bien…en tout cas John avait une pensée de plus en plus inquiète pour sa compagne, espérant qu'elle ne tombe pas dans une tribu qui la trouverait à son goût autant pour sa chaire que pour sa beauté… et qu'elle soit encore vivante. Cependant, le comportement des indigènes à vouloir les « flechiser » et la teneur du liquide qui s'infiltrait dans le corps de la japonaise, laissait penser à John qu'ils les voulaient vivant…sinon ils seraient morts depuis longtemps.

« Non. Je vous balancerai dans la porte et je reviendrais avec une équipe leur botter les fesses ! »
« Il est peut-être déjà trop tard pour votre amie… » Comme toujours le sergent ne voyait que les mauvais côtés… elle suait beaucoup et grimaçait de douleur, elle avait l’impression que son souffle lui manquait à chaque respiration. Et pourtant, elle s’accrochait comme une moule à son rocher au colonel, essayant d’être la moins contraignante que possible.

« Ils nous veulent vivant… elle doit l’être encore. Et ne soyez pas défaitiste sergent ! »
« A vos ordres… HAAAAAAAAAAA ! »
C’est au pas de courses, qu’ils tentèrent de retourner à la porte…et c’est sans aucune délicatesse que le sergent trébucha et sombra dans un piège dissimulé sur le sol, la projetant dans un trou avec un filet en dessous qui l’entoila. Elle manqua d’emporter John avec elle, qui eut tout juste le temps de s’arrêter dans un équilibre précaire pour ne pas la rejoindre, arme en main, il scruta les environs… et BONG !

L’arrière de son crâne venait d’être percuté par un boomerang et l’homme tomba rejoindre sa subordonnée qui lui servit une nouvelle fois de coussin.






© Pando


_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman& Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : MediumTurquoise

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum