Atlantis Insurrection

RPG sur Stargate Atlantis


Image perso : Une affaire en rouge ! 1562438535-01-isia-profil
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Date de naissance : 07/01/1980
√ Gène : Innoculation
√ Age : 39
√ Messages : 996
Liste de vos DC : Hoffman-Sheppard-Naalem-Elana Ravix

le Sam 27 Juil - 19:55

Voir le profil de l'utilisateur
Isia Taylor Laurence













❝ Une affaire en rouge ❞
PV Darren 1 semaine après la MJ32 Scanvenger



Chronologie : Mi juillet 2019

Quelques jours après la mission, Darren s’était investi d’un nouveau devoir. Il se rappelait parfaitement de l’avant briefing où il avait vu le doc Taylor-Laurence débarquer avec ses talons aiguilles pour s’en prendre à Eversman (à défaut de menacer clairement ses couilles). Le soldat avait raconté l’histoire de la camaraderie militaire ayant procédé aux funérailles de l’ancien Matt. L’un des trouffions avait réussi à voler les dessous de la toubib qui, avouons-le, donnait plus dans le coté mannequin que chirurgien. Le prototype de fantasme bien cliché sur les couvertures de magazine, c’était elle. Il suffisait d’y ajouter l’intelligence planqué sous une espèce de superficialité jouée et c’était banco. Tout le monde ou presque voulait se la faire.

Pas étonnant qu’un mouchard soit venu lâcher l’info. Même un an après les faits, la toubib était venue se venger sur un Matt qui n’était même pas au courant que la culotte du top modèle était allé dans son cercueil personnalisé.
Darren s’en foutait un peu d’un certaine manière. Taylor-Laurence avait agi avec le même grain de folie qui avait mené une part du cantonnement à faire des adieux à un Matt fictif. En revanche, les menaces et le petit scandale en pleine salle de réunion, c’était pas cool. C’était même injuste. C’est ce qui taraudait Clive depuis qu’il était revenu de mission.

Eversman était un grand garçon, à lui de se défendre. Mais pour toute cette partie d’injustice, il en faisait son affaire. C’était un principe et il n’était pas question de s’y déroger. Sheppard avait beau lui avoir dit que la doc ne connaissait pas de limites, Darren restait une tête brûlée et ce n’était pas elle qui allait lui faire peur.
D’autant plus que, d’une certaine façon, il était vacciné contre les charmes de la toubib. Déjà parce qu’il trouvait qu’elle en profitait trop. Mais également parce qu’il estimait avoir mieux…
Il était donc dans cette fameuse salle d’attente, ayant rendez-vous avec la toubib pour une consultation standard. Pour faire d’une pierre deux coups, il avait fait les tests standard pour vérifier qu’il n’avait rien attrapé.
Clive avait des défauts comme tout le monde. Et quand il faisait des galipettes, il détestait devoir se protéger. C’était un risque. Il n’avait pas honte d’aller se confronter à Taylor Laurence tout en vérifiant sa santé de ce coté là.

Isia enchaînait les patients ce matin, cela était une forme de routine, surtout qu’elle faisait des consultations généralistes pour combler le manque de médecins durant ses périodes estivales. Elle espérait bien arracher Pedge quelques jours à ses obligations militaire pour lui faire découvrir une petite passion charnelle qui la taraudait depuis quelques jours. Isia, adorant l’eau, s’était mis à fantasmer de quelques ébats peu chastes dans un des lacs du continent. De toute manière dès qu’il y a un rayon de soleil et une belle vue sur l’océan, elle avait la libido qui monte en flèche… l’été était la saison favorite de la belle blonde qui était irradiante de beauté et de sensualité dans ses vêtements léger.

Ayant fini avec une jeune militaire blessée durant une célèbre manœuvre made in « gros connard », Isia regarda sa tablette pour voir son prochain patient : 1ere classe Darren Clive -test MST. Elle roula des yeux… ce que ça l’énervait ces têtes en l’air d'oublier “mister condom” pour les sorties à quatre mains ! Franchement, Isia était LA toubib qui faisait le plus de prévention sur les maladies sexuelles et transmissibles, au point qu’elle avait même réussi à faire venir de la terre une grosse machine de distributeur de préservatifs masculin et féminin de toutes formes et pour tous les goûts. Elle ne lésinait jamais sur l’ajout d’un stock à l’armurerie de ses simples protections qui évitait de gâcher une vie ! Elle avait même fait récemment une affiche un peu provoc où on voyait une belle demoiselle plantureuse et un beau mâle musclé qui l’enlaçait. Le texte disait « Tu me veux ? Alors met ton chapeau ! ». Ou du même goût « baise moi en toute sécurité ». « Les Wraiths sont mortels, les MST éternelles ».

Bref, cela l’énervait de voir encore des personnes, demander un « test », cela voulait généralement dire qu’ils avaient fauté sans le petit « Sam » sexuelle. Bref. Au moins, il avait l’intelligence de venir vérifier au lieu de continuer ses batifolages. Finalement, le fait que ça soit l’un des mecs qui avait organisé le vol de ses sous-vêtements, enfin qui les avaient balancés à l’eau dans un cercueil fictif pour rendre un hommage à Eversman, dû moins l’ancien, lui traversa l’esprit, mais elle s’en foutait complet. Comme les autres il avait eu ses sous-vêtements envolés et envoyé à la flotte. Pour elle cette histoire était du passé, même si sur le coup ce qui l’avait le plus gavé était qu’une parure Lise Charmel à 250 euros en solde parte dans l’océan pour un abruti ! Enfin cela était de l’histoire passé au moment même où elle avait taclé Eversman en réunion. Elle ne pensait avoir aucune nouvelle de la tête de la tête brûlée, de toute manière, elle ne comptait pas en parler au Chauve, elle avait fait ça pour se venger. De toute manière Eversman lui avait déjà bousiller des affaires a cause de son vomi acide et de ses mauvaises manières, alors bon, avec un peu de chance il aurait la délicatesse de lui offrir une petite culotte. Après bon, elle refuserait, elle avait ce qu’elle voulait.

Bref, elle se dirigea vers la salle d’attente, levant son regard azuré sur le soldat, l’accueillant comme à son habitude avec un sourire affable.
« Bonjour, soldat Darre Clive »
« Bonjour Doc. »
Elle lui fit signe de suivre le mouvement et elle pénétra dans son bureau, pour lui montrer la chaise en face de son bureau. « Nous partons sur un test terrien ou on élargit à celui de pégase ? » Il était regrettable que les MST de cette galaxie soient bien différentes des terriennes… le protocole était le plus lourd pour le test global et surtout demandait plus de sang et de temps.
« Pégasien. » répondit immédiatement Darren en s’installant. « Je déguste dans une seule assiette et j’ai confiance. Je suis juste le petit pourcentage de couillon qui préfère la joie de la nature en rigolant des affiches qui ont fleuri un peu partout dans votre salle d’attente. »
Il acquiesça et ajouta avec humour :
« Je prends de votre temps et des moyens. Mais que voulez-vous, faut bien faire bosser les toubibs... »

Isia arqua un sourcil en l’entendant parler un peu la bonne franquette. Il était donc en couple avec une pégasienne, mais confiance ou non, cela ne justifiait pas de ne pas tester son partenaire s’il est régulier. Combien de pauvre con avait fait « confiance » et venaient pleurnicher dans les cabinets car la super plante du menu avait le SIDA. Franchement… elle ignorait si cela était un problème de culture ou simplement de l’inconscience, mais elle avait parfois l’impression que les maladies sexuelles étaient prisent avec autant de légèreté que la brise du matin.
« J’espère qu’elles vous feront toujours autant rire si par malheur vous êtes positif à l’une de ses saloperies du coin, qui aura défié la barrière si redoutable de la “confiance”. » dit-elle naturellement avec son sourire. Il faisait de l’humour alors elle aussi.
« Ben j’attendrai ce fameux “Je vous l’avais bien dit” pour fermer bien profondément ma gueule... » répondit-il du tac au tac. « C’est mon boulot de vivre dangereusement. Et inversement... »
Cela fit sourire encore plus la doctoresse. Il est marrant celui là tiens. « Je vous épargnerai la morale, par contre j’ai des mouchoirs pour vos larmes. » dit-elle en tapotant la boite XXL sur le côté gauche de son bureau.
« Marre de déposer les blouses au pressing à force de prêter l’épaule. Ouais, je comprends. »
Darren refusa la boîte de mouchoirs d’un petit signe de la main. Elle hocha la tête amusé.
« Les larmes, je les lâche dans mon coin en solo, ça ira doc. »
« Dommage, ça m’aurait permit de m’occuper comme je manque de travail. » Dit-elle malicieusement pour revenir sur sa déclaration d’avant «Votre partenaire a été testé par Atlantis ? Ou eut un test sanguin ici ? La réponse peut-être “je ne sais pas on parle pas” est accepté. »

Clive la trouvait marrante la doc. Il y avait vraiment deux faces entre la garce qui avait voulu plomber Eversman. Et celle qui partageait l’humour sans monter sur ses grands chevaux. Pourtant, la question qu’elle posa ensuite égratigna un peu son sourire. Il revint quand elle lui tendit une perche.
« Ca serait comme avouer que le schwartzy de ces dames ne parle pas la langue. » ironisa-t-il.
Il croisa néanmoins les bras dans un geste instinctif de défense.
« Elle a été testé sur Atlantis, pas de mauvais résultats. »
La question semblait embêter le brave homme, cela n’était pas étonnant, beaucoup n’osait pas donner le nom de leur plan cul ou d’une relation naissante qui se voulait secrète. Surtout si elle était entre militaire.
« Je vais vous poser les questions redondantes et chiantes de bases. vous pouvez refuser de répondre à celle concernant votre partenaire. Je ferai sans. » dit elle avant de continuer « Quelle est la planète d’origine de votre partenaire ? » cela pouvait réduire le protocole selon les influences.
« Joker ! » Lâcha Darren avec un léger sourire. « Je vais pas en abuser, promis. »
« Au troisième, je demande des mm’s en compensation. » dit-elle, alors qu’une boîte de bonbons haribo trônait près de son clavier. Isia consommait beaucoup de sucre et surtout des bonbons, qu’elle n’hesitait pas à donner aussi à ses patients.
« Ah ? Je vous croyais plus dure que ça en affaires. C’est cool. »
« Tout dépend pour quoi et de mes envies de la semaine. » ironisa t-elle. Enfin, elle avait pas souvent sa boite ou très en retard, comme celle d’Adam qu’elle avait attendu presque un an !
« Quelle est la durée de votre relation avec votre partenaire ? Nous sommes d’accord c’est un rapport avec un seul partenaire, il n’y en a pas eu d’autre ? » la durée était pour l’incubation de la “Malyotame pégasus”, une maladie qui touchait les deux sexes et se transmettait par fluide, on pouvait déclencher des symptômes au bout de plusieurs mois le temps que cette saloperie daigne se montrer. Certaines personnes étaient porteurs sains directement et avait un peu “de chance”, d’autres non. Mais qu’importe si on la portait ou non, un jour elle vous ruinait vos gamètes et vous déclenchait des brûlures atroces, vous faisant pisser rouge.

Darren haussa des sourcils.
« Moi ?!? Je tiens des heures ENTIÈRES !!! » s’exclama-t-il comme un paon. Il ria de sa propre connerie, persuadé que des tas de “clients” devaient surestimer la durée pour ne pas passer pour des pignoufs. Darren s’en moquait.
Oui c'était le cas mais elle était bon public et elle sourit pouffant un peu. « Dans ce cas, j’espère que vous avez le stock de lubrifiant ! Pour pas que ça chauffe trop. »
« J’suis sûr que vous êtes obligée de sortir ça sérieusement au moins une fois par jour !! »
« Par jour ? Toutes les deux heures... » dit-elle dans un soupir théâtral.
« J’imagine bien. Sauf que je suis venu prendre de votre temps. Pas vous en faire perdre... »
Toujours les bras croisés, Darren organisa ses données.
« Bon. La fréquence est assez aléatoire selon le boulot de chacun quand on se croise. La durée, ça dépend vachement. Quand je me défends pas et qu’elle me déf la gueule, je pars en trois minutes. Sinon ça tourne sur le quart d’heure, vingt minutes, j’ai jamais vraiment compté. »
« Très bien vous êtes un peu au dessus de la moyenne. » dit-elle sérieusement, même si cela n’était pas la question, elle l’avait mal posé aussi. «Je parlais de la durée de votre relation, depuis combien temps vous la fréquentez en fait. »
« Héhé, j’suis sûr que vous dites ça toutes les deux heures aussi. » ironisa Clive. « Disons qu’elle sent bien les choses, c’est plutôt elle qui me fait durer plus longtemps que la moyenne. Depuis la première fois...un peu plus d’un an. »
Il y avait à boire et manger avec lui. Au moins, il ne faisait pas sa mijoré et Isia préférait en savoir “trop” que pas assez.
« Petit chanceux. » dit-elle avant d'enchaîner, il y avait donc un début de relation sérieuse. « Avez-vous des gènes durant les rapports ? Ou bien elle ? »
« Une gêne ? Ah oui. Des fois je balise de ne pas être à la hauteur et qu’elle se barre voir ailleurs. » joua-t-il. « Rien de physique doc. »
Isia arqua un sourcil, trouvant assez amusant cet échange qui changeait de la moyenne. Isia enchaîna toute une série de questions issus de la santé de chacun, avant de l’inviter à prendre place sur la table d’auscultation.


:copyright: FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



_________________
    I'm a nightmare dressed like a daydream
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas

Image perso : Une affaire en rouge ! Bannie10
√ Arrivée le : 20/03/2019
√ Messages : 66

le Lun 29 Juil - 18:01

Voir le profil de l'utilisateur
Darren Clive













❝ Une affaire en rouge ❞
PV Darren 1 semaine après la MJ32 Scanvenger




« Je vais vous prendre 500 ml de sang, cela va vous fatiguer un peu. Mais rien de dommageable pour la suite de votre journée. Mais je vous conseille de vous avaler un goûter après. J’ai des sucreries en attendant les résultats. » la moyenne d’une prise de sang standard était de 420 à 480 ml selon le sexe, pour faire le test de toutes les maladies il en fallait plus… il y avait beaucoup de gâchis et de contamination entre les protocoles d’identification. Elle se tourna vers sa déserte, pour y prendre un garrot, un coton, de la bétadine, une balle anti-stresse ainsi qu’une seringue avec sept petits tubes translucides, tous préparés avec des étiquettes de couleurs.

« C’est vous le doc. » fit-il en s’installant.
Darren retira de lui-même sa veste pour présenter son bras et attendre que le médecin s’applique au prélèvement. La piqûre ne lui faisait pas peur, il regardait même l’opération se dérouler, appréciant souvent la précision due médecin qui se privait de toutes tremblotes. Le soldat n’aimait pas avoir mal ou observer une seringue s’approcher de sa veine. Il en ressentait même la petite angoisse naturelle au moment T de l’insertion de l’aiguille. Mais quand il se voyait avec la cuillère tremblotante pour avaler sa part de flanc, il en arrivait à observer cette maîtrise de précision comme un gamin dans un musée de dinosaures.
« Vous ratez les veines “accidentellement” quand un patient s’acharne à faire du gringue ? »
Isia lui donna la balle, pour qu’il la compresse de temps à autre pour stimuler l’écoulement dans le tube et éviter qu’elle ne lui fasse trop mal pour rien. Suit à la pose du garrot, elle prit ses gants et désinfecta le creux du bras du soldat, pour lui piquer avec précision à la veine. Elle était réputée pour ne pas faire « mal ». Enfin un pincement légitime d’une pénétration d’un corps étranger dans la peau, mais ce n’était pas douloureux. Isia mettait un point d’honneur à éviter une quelconque souffrance en allant trop vite ou par habitude, cela était si déplaisant… Il n’avait plus qu'à remplir. Elle leva le regard vers Darren, prenant quelques secondes pour réfléchir.
« Non. Même si je suis agacée, j’évite de manquer une veine. »
« Donc...si mes souvenirs sont bons, vous êtes prête à broyer une paire de bourses avec des talons aiguilles hors de prix. Mais pas manquer une veine dans l’exercice du métier ? » provoqua-t-il en souriant.
Elle arqua un sourcil intrigué par cette provocation… elle en avait fait des menaces de broyage… et elle en avait percuté quelques unes.
« Entre être “prête” à le faire pour immobiliser dans une menace qui ne se fait pas, ou defoncer volontairement dans l’acte une veine ou le muscle a côté il y a une différence non ? »
« Et si en plus ça permet de ne pas le voir débarquer pour demander le test MST, c’est tout bénef !!! »
« Oh vous ne savez pas ? Je pratique les castrations au bloc opératoire. ça vous intéresse ? Pour un ami peut-être ? » dit-elle en le provoquant gentiment.
« Quelque part... » poursuivit-il à la suite de ses propos. « Si le mec se vante d’avoir la troisième jambe, c’est pas de votre faute si vous coupez la mauvaise ! »
« Exactement et pour certains c’est presque un soulagement de les savoir libéré de leurs hormones. » elle repensa au triste épisode des viols sur Atlantis… tous ces connards méritaient d’avaler leur couilles.
« Ils ne chopperont rien, ils ne contamineront personne. On tient la solution ultime à la disparition des MST sur Atlantis là ! Vous êtes une visionnaire doc ! »
« Exactement, plus de viols, plus d’attouchements sexuels, plus de perversion… un monde parfait quoi. » elle continuait dans sa lancée, ricanant des remarques de Darren, tout en prenant soins de ne pas faire bouger la seringue quand elle changeait de tube. .
« Sans banbins pleurnichards qu’on trouve partout. Sans plaisir d’une petite partie de jambes en l’air improvisé dans un lieu pas du tout adapté. Plus de vie de couple et d’intimité, de jardins secrets...de beaux souvenirs avec la partenaire. »
Il laissa le silence retomber quelques instants.
« En fait, je préfère garder la braque. »
Autant les gamins, elle était d’accord, mais la suite pas vraiment. « Moi aussi. Pour ça qu’il y a la seconde solution ultime : mettre popaul dans son petit chapeau ! »
« Eh ! C’est le titre d’une des affiches ça ! Vous êtes publicitaires des campagnes de prévention en plus ? »
« Actionnaire du point de la capote. » elle tapota légèrement le bras du soldat au dessus de la seringue pour stimuler un peu la veine malmenée par cette ponction. Il n’avait pas le sang très fluide, plutôt épais.

Darren éclata de rire.
« Hé, doc. Pourquoi on parle de tout ça déjà ?!? » demanda-t-il en se rendant compte qu’ils avaient très largement dévié du sujet d’origine.
Il haussa les épaules.
« Vous conviendrez, quand même, que c’est pas évident de mettre l’habit quand la moitié est une sacrée bombe. Prendre le risque et chialouser dans votre bureau après, c’est aussi une galipette sans “écran”. L’éclate totale... »


:copyright: FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas

Image perso : Une affaire en rouge ! 1562438535-01-isia-profil
√ Arrivée le : 26/01/2016
√ Date de naissance : 07/01/1980
√ Gène : Innoculation
√ Age : 39
√ Messages : 996
Liste de vos DC : Hoffman-Sheppard-Naalem-Elana Ravix

le Mer 31 Juil - 18:52

Voir le profil de l'utilisateur
Isia Taylor Laurence













❝ Une affaire en rouge ❞
PV Darren 1 semaine après la MJ32 Scanvenger



« Il existe des préservatifs tellement fin, que ça donne la même sensation que sans. Et ça évite les larmes. Faut juste assumer et se couvrir pour sa santé. »
« Ouais mais c’est qui qui le dit, là ? La doc ou l’actionnaire de la capote qui veut voir la consommation monter ?!? » s’amusa-t-il.
Isia se mit à rire de plus belle « Hum… la pratiquante ? Je vends que des produits testés et certifiés. C’est important pour le discours de vente ! » dit-elle un peu provocante en ricanant.
« Jamais mieux servi que par soit même ? » Compléta Clive avec le même amusement.
« J’aime savoir de quoi je parle. » affirma-t-elle, une fois les tubes remplis, elle libéra le bras de Darren en lui mettant un coton sur l’endroit de la ponction, accroché avec du sparadrap. Elle déposa la seringue dans une poubelle spécifique prenant les tubes sur sa tablette argenté, pour les mettres dans une machine prévu pour. Un petit bijou de technologie à la pointe des dernières innovations. En somme un mini labo d'analyse portable et très spécifique pour ce genre de test.
Elle se tourna vers Darren.
« 20 minutes. Pendant que vous êtes là, je dois aussi vous faire un bilan de santé particulier ? » Elle marcha vers son bureau pour prendre la boîte de bonbons et lui tendre comme promis juste avant. Darren les prit en main sans les déballer.
« Non doc. Je suis susceptible de faire les explos donc j’ai le suivi quotidien. Les vingt minutes, on va les occuper à parler business si ça vous botte. »
Il sourit. Elle hocha la tête, c’est mieux que d’attendre dans un silence gênant et le soldat était drôle donc cela allait passer vite. Elle tira une chaise en face de lui, piochant un bonbon un crocodile jaune.
« Moins top que le cour du point de la capote mais c’est pas moins intéressant. »
« Pourquoi pas. Si vous aimez pas, j’ai des barres chocolatés. » dit-elle naturellement, elle avait un sacré stock.
« Non c’est parfait. »
Il prit l’un des bonbons en bouche et le plaça entre sa joue et ses gencives pour le laisser fondre lentement, laissant le goût sucré envahir son palet. Puisqu’il avait capté l’intérêt de la blonde, il prit sa veste qui était restée à portée de main et en retira la fameuse note de frais d’une valeur de trois cents cinquante dollars.

« C’est quand même moche, pour le toubib super intègre que vous êtes, de menacer les mauvaises couilles ! » déclara-t-il en secouant le papier sous son nez. Un peu surprise Isia attrapa le papier pour voir de quoi il en retournait, elle reconnut sa note faite à Eversman. Elle lança un regard interrogateur au soldat qui semblait vouloir revenir sur un épisode lointain pour elle. Elle lui rendit le papier attendant la suite.
« J’en profite pour faire le redresseur de torts. Eversman...il était au courant depuis moins de cinq minutes. C’est là que la mauviette est venu nous vendre j’imagine...quand j’en ai parlé. »
« Qui sait... » dit-elle simplement attendant la suite, elle se foutait bien que l’autre débile du coin soit au courant depuis 5 minutes ou non. On ne lui avait pas précisé si Matt était au courant de ce méfait et au final cela n’avait pas d’importance, ses sous-vêtements hors de prix en plus d’être ses favoris avait fini au fond de l’océan pour enterrer un corps fictif. Et surtout le corps de Matt quoi ! Ce n’est pas le grand amour entre eux...Et au courant ou non, il aurait cautionné cette connerie. Elle mâchait tranquillement son bonbon, se demandant si Darren n’allait pas devenir désagréable soudainement.
« La logique bien sûr. On a bien vu que vous étiez pas la patience incarnée. » fît Darren en haussant les épaules. « Donc...trois cents cinquante dollars, ça fait une somme pour de la dentelle. C’est pas un petit peu...exagéré ? »
Il sourit. Isia pouffa de plus belle, il ne savait pas le prix d’une parure de lingerie fine lui...
« Ou vous y avez mit le préjudice morale dans le lot ?!? »
« Vous n’avez pas dû offrir souvent de la lingerie à vos copines...les deux cent cinquante euros et non dollars, sont le prix de la parure en solde. Les cent euros restant était pour la perte des sous-vêtements des organisateurs. » elle soupira « Allez directement à votre but Darren avant que j’ai envie de mordre. » dit-elle, oui elle n’était pas toujours patiente comme il disait et tourner autour du pot servait à rien. Autant qu’il lui dise ce qui ne lui va pas. Il avait de la chance, elle était de bonne humeur.

« J’ai mauvais goût. Sauf pour ma partenaire ! » répliqua le soldat.
Il ouvrit les bras tout en dégustant son bonbon.
« Hé doc. Il reste encore dix-huit minutes je vous rappelle. Alors...déjà, y avait des innocents dans le lot d’organisateurs, comme vous dites. Le mouchard vous a mal renseigné. C’est facile de désigner des têtes à claque sans preuves ! » ajouta-t-il avec le sourire.
Il afficha le nombre deux de ses doigts comme pour signifier “deuxio”.
« Et un mec, ça dure trois mois avec un seul falzar quand il ne court pas la copine. On est d’accord pour ramener la note à deux cent cinquante alors ?!? »
« Il faut savoir vivre dangereusement. Personne ne semble avoir dit que balancer mes sous-vetement favoris à la flotte était une mauvaise idée. » dit-elle nonchalamment « Vous êtes en train de négocier pour Eversman ? » elle roula des yeux. « Il a perdu son courage sur le Dédale ou quoi ? » Enfin vu le tempérament bouché et un peu neuneu du bonhomme, elle préférait Darren qui semblait faire marcher ses neurones pour communiquer.
Le jeune homme ricana.
« Eversman ? Il s’en carre complet ! Il n’y aurait plus un slip d’homme sur Atlantis qu’il nous rirait au nez en nous rappelant qu’il est sur le Dédale, lui. »
Pas faux, il est de ce genre là. Pourtant, elle avait mit une menace terrible dans ses paroles pour que une fois dans sa vie, il se sente concerné par une connerie l’incluant. Mais apparemment on ne change pas la mauvaise herbe.
« Pas faux, navrant... dans ce cas, pourquoi vous voulez négocier cette note ? Qui de toute manière n’ira jamais voir le vieux du haut ? »
« Vous y êtes carrément pas, doc. Je négocie pas pour Eversman. Je négocie au nom des copains. »
Il haussa les sourcils.
« Les militaires, c’est une grande famille. Et quand on prend une balle, on compte sur vous. Pour survivre, pour continuer à courir la gazelle sur la cité pendant le repos. Alors...quand on voit la doc débouler comme une furie, balancer nos frocs à la mer et se taper l’affiche dans une salle de réunion : y’a un moment pour la rigolade et un moment pour être sérieux. »
« Je vous arrête de suite soldat loyal. Il y a rien à négocier. Même si j’ai un cheque sur mon bureau avec vos dernières économies, je vous le renverrait. »
« Qui parle de chèque ? » Lâcha-t-il malicieusement.
« Qu’importe, chèque ou dédommagement. J’ai eu ma vengeance. Pas besoin de vous emmerder à négocier quoique ce soit. » dit-elle de but en blanc croisant ses mains sur ses genoux.

Il pointa un doigt dans sa direction.
« Là vous êtes dure en affaire. » fit-il en souriant. « Les gars veulent se racheter et vous claquez la porte ? Laissez-nous le bénéfice du doute. »
Il fronça les sourcils.
« Et j’ajoute le “s’il vous plaît”. C’est dire... »

Isia fronça à son tour les sourcils, ne comprenant pas pourquoi, il avait ce besoin d’insister ? Elle pouvait éventuellement daigner comprendre, qu’il essayait de lui faire la morale, pour ce pauvre petit Matt qui avait eu le droit à une menace. Menace à laquelle il s’en branlait comme de sa première fois ! Tout comme elle. Mais là… il lui parlait du groupe…de se racheter, pour elle, ils étaient quite.
« Développez. » dit-elle en prenant un autre bonbon, attendant la suite des propos du soldat pour voir où il voulait en venir.
« Ben, c’est simple. » commença Darren en prenant un autre bonbon par mimétisme. « Les gars vous piquent vos affaires. Un an après, on se rend compte que vous y teniez. Vous venez de le dire en plus, c’était vos atouts favoris. Donc... »
Il secoua la tête.
« Les gars ont décidé de vous dédommager à leur façon. Le soldat, ça à la déconne facile mais il a aussi des principes. Ce dernier point s’oublie plus vite que le premier. »
Clive lui sourit.
« Donc je négocie la valeur de la petite tenue au nom du groupe. J’étais le premier sur votre liste de consultation en plus d’être volontaire donc...me voilà ! »

Isia lui lança un regard circonspect, elle ne s’y attendait pas à celle-là. C’est bien la première fois qu’on lui fait le coup, elle était abasourdie et cela se voyait sur son regard. Forcément, Darren éclata de rire dès qu’il s’en rendit compte.
« Ca, je vais devoir le raconter. Les francs-tireurs qui en bouchent un coin à la doc, c’est à marquer d’une croix sur le calendrier du cantonnement !! »
Elle ricana doucement « L'honnêteté ce n’est pas si courant que ça. » dit-elle en toute franchise. Puis, le naturel revient au galop. « La parure est de la marque Lise Charmelle, tout est hors de prix chez eux. Je concède si vous y tenez à vous laisser le choix, tant que le fond est en coton. »
« Ouais, la marque on l’a déjà. Un des gars raffole suffisamment de petites tenues pour les deviner à l’oeil. » plaisanta le soldat en sortant un petit carnet et en s’armant du stylo. « D’ailleurs, les potes m’ont confié un message pour vous, je vous le transmets à l’arrache : “vous avez très très très trèèèèèèèèèèès bon goût docteur.” »

Il avait mimé la phrase avec des guillemets en usant d’une autre voix pour animer le message. Et mine de rien, insister sur le fait qu’il n’était pas à l’origine de cette remarque dégoulinante de niaiseries. Cela fit rire la doctoresse de plus belle. Oui elle estimait qu’elle avait de bon goût surtout quand ça sertissait son joli fessier rebondi.
Darren nota les consignes du toubib, profitant de cette diversion pour éviter de montrer qu’il était gêné cette fois. Les soldats étaient sérieux mais le délire restait omniprésent. Il avait suffit d’un clown lui donnant cette mission pour voir le reste de la section lui promettre de lui faire suivre le cercueil. Un beau plongeon forcé depuis la digue Est s’il ne livrait pas le mot à la charmante toubib. Maintenant que c’était fait, il pouvait continuer sa petite mission.
« Une couleur en particulier ? »
« Rouge » cela n’allait surprendre personne, Isia aimait cette couleur et le portait souvent en rouge à lèvres comme aujourd’hui ou bien de manière plus discrète en sous-vêtement.
« Mais pas vif, un rouge carmin ou bordeaux. »
« Hm-hm. » fit-il positivement en entourant le détail de la couleur.
Il referma temporairement le carnet pour réattaquer.
« Donc, la valeur. On est bien d’accord sur deux cent cinquante pour un ensemble deux pièces ? »
« Oui » elle avait l’impression d’être dans un autre monde, sa nature méfiante lui soufflait qu'il y avait quelque chose de louche là dedans.
« Ok. Prête pour le deal ? » fit Clive en essayant de jouer le suspens.
Ah ! Voilà l’anguille sous roche ! elle croisa les bras une lueur amusée dans le regard. « Faites moi rêver... »

Il n’en fallait pas plus pour faire démarrer Darren.
« Aller chercher du Lise Charmelle sur Terre, c’est six semaines d’attente minimum. Seulement si un gars à sa perm et qu’il se fait pas gauler avec ça dans le sac en repartant de l’ancrage. »
Son visage se contracta légèrement.
« Pas super efficace pour la soldatesque casquée, hein ? J’suis d’accord. J’ai oublié d’amener la musique du juste prix, j’vais vous faire ça façon animateur. »
Il se leva pour se mettre en spectacle, rigolant de sa propre bêtise.
« OPTION NUMÉRO UN !!! On vous donne une enveloppe avec la valeur perdue. Comme ça vous vous offrez ce qui vous fait plaisir. C’est la voie la plus merdique. »
Il marqua une pause.
« OPTION NUMÉRO DEUX !! On file l’enveloppe à un pilote pour louer un Jumper. Et notre nageur de combat part récupérer vos petits effets. C’est la voie la plus épique. Mais avec le sel de mer, ça risque de vous gratter un peu... »
Nouvelle pause.
« OPTION NUMERO TROIS …? » Il s’arrêta là, attendant de voir si elle souhaitait la connaître. Et si son jeu de clown en valait la chandelle.

Isia se disait que cela n’avait pas vraiment de freins d’avoir ce genre de chose dans la valise mais soit le petit jeu de Darren l'amusait fortement, faut dire qu’il y mettait quand même les formes et les broderies digne d’un présentateur télévision. Elle ricanait de plus belle.
« Vous les faites mains ? » dit-elle ironiquement, imaginant la tête que cela pouvait donner. Et ça serait peut-être le plus réussi des trois propositions.
« Ou comment passer de l’intégrité à la perversité en deux secondes, ouaip !! »
Darren secoua les mains.
« OPTION NUMERO TROIS !!! Ma partenaire vient d’une planète qui fait pas encore le commerce avec Atlantis. Chut, je vous ai rien dit, interdiction de creuser, j’avais mis le Joker !! » Trancha-t-il avec un doigt inquisiteur. « Ils sont aussi friand de beaux dessous. Ca concurrence carrément les Lise Charmelle. »
Il se pencha pour chuchoter sur le coup de la confidence. Cela fit sourire Isia qui était en train de se dire que cet homme était assez “mordu” de sa copine et qu’elle ne devait pas être l’athosienne du coin ou la pégasienne lambda d’un peuple primaire qui ne connaissait pas les soutien gorge !
« Personnellement vérifié, foi de pratiquant auprès de la bombe ! »
« Je ne doute pas du contrôle qualité ! » ironisa-t’elle
Le soldat approuva puis conclut.
« Donc, on se démerde pour les avoir en rouge carmin...ou bordeaux. Ils ont un problème avec cette couleur là mais on va trouver une solution...et... »
Nouveau suspens.
« Vous serez la seule à avoir une parure rouge bordeau, ou carmin, de cette culture. En guise de dédommagement, le côté unique qui fait plus value...vous en dites quoi ? »

Isia se demandait encore dans quoi elle était tombé, c’est quand même incroyable, un autre monde qui la surprenait surtout venant d'inconnus.
« Je suis bien curieuse de savoir pourquoi, le rouge est si tabou. mais il y a ce vilain joker donc tant pis. » dit-elle malicieusement, elle ignorait si ce peuple avait aussi bon goût que la célèbre créatrice de lingerie fine, mais pour le principe cela était intéressant.
« Un jour peut-être, si le secret défense made in Clive est levé... »
« On check pour conclure cette vente ? »
« Carrément, ouais ! »
Darren profita du placement de sa main pour faire toute une série de signes, de checks et une volée d’acrobaties de phalanges avant de terminer par le mime d’une explosion. Un salut digne d’un adolescent pré pubère dans le “mouv” en terminant par un “bouaaaaaah” épique.

Isia eut un large sourire fortement amusée et aussi, elle était assez touché de voir qu’il avait encore de l'honneur aussi naturel et modeste chez les terriens. Un monde qu’elle ne côtoie qu’avec ses amis et jamais des inconnus, trop habituer à l'égoïsme et aux aspect négatifs des personnes.

« Je vous laisse mon adresse mail. Même si ça casse pas trois pattes à un canard de la deviner. Vous m’enverrez vos mesures “intimes”. Chez eux, les S, L, et toutes autres lettres de l’alphabet, ça veut rien dire. »
Il cessa d’écrire. D’un geste vif et théâtral, il arracha le petit papier pour lui tendre.
« Et puis...prochaine visite, vous pourriez rater mon bras et me faire atterrir l’aiguille dans le pif si je vous rapporte un parachute alors...restons précis ! »
Isia éclata de rire, elle avait l’image d’une culotte parachute. Elle prit le papier, même si cela ne lui était pas nécessaire, sur la boîte mail, il suffisait de faire une recherche dans la liste des contacts avec le nom de famille et prénom et cela donnait l’adresse de la personne. Mais bon, elle ne lui fit pas remarquer ce détail. S’il avait été chiant, elle l’aurait rabaisser avec ça.
« Et ces petites côtes “intimes” doivent rester dans votre jolie petite cervelle blanche, sous peine d’avoir le droit à une lobotomie » Elle se fichait bien au final qu’on sache ses mesures, elle voulait juste voir si cela fuitait par curiosité un peu égocentrique.
« Je ne suis pas un sauvage docteur ! » répliqua-t-il en feignant l’outrage. « Je vous tiendrai au courant. On en est où du compte à rebours ?. »
« Vous pouvez toujours le négocier. » dit-elle joueuse. Après tout, elle en avait pas en tête. Autant jauger du temps que l’homme estimait avoir besoin.
« Envisageons des pénalités en M&M’s à compter de la deuxième semaine terminée. C’est honnête ? » fit-il sur le même ton.
« Parfait. le compteur indique 20 jours. » dit-elle en jaugeant sa réaction.
Darren s’ouvrit d’un grand sourire.
« Six jours de bonus ? Vous êtes un ange, docteur. »
« Oh ? Vous les avez aussi vu ? Mes belles ailes blanches ! » ironisa t-elle en faisant des cornes avec ses doigts sur ses tempes digne d’une démone.
Il acquiesça.
« Nan, ces ailes-là, c’est quand vous cherchez les bourses de Matt avec le pied ! » lâcha-t-il en ricanant. « Cela dit, j’avoue que le côté diablesse en jette un max !. »
« Alors imaginez la classe dans les sous-vêtement du peuple “cheriland” » dit-elle en ricanant de plus belle. Elle s'amusait bien avec ce jeune homme. D'ailleur la machine fit le fameux “bip bip” du “c’est pretttt mamannnnnnn !!!!” bien agaçant qui vous donne des envie de jeter quelques chose par la fenêtre.
« Hey, ça passe vite, c’est bon signe. » souligna Clive.
Il prit un dernier bonbon sans s’intéresser plus que ça à la machine. Il reprit.
« On est d’accord. Si ça vous plait et qu’on remplit l’objectif, “on” est tous quitte. »
« En effet, on a checké Bro ! »
« Ca c’est d’la parole, meuf ! » répliqua-t-il d’une voix de racaille.

Darren laissa la doc partir vers la machine et se sentit investi d’une petite appréhension. il s’évertua à la garder pour lui.
Elle regarda les résultat, imprimé sur un ticket ressemblant à celui des tickets de parking. Une longue liste de mots obscurs pour le commun des mortels qui justifient les huit années d’études pour comprendre un charabia pareil. Elle fronça les sourcil un peu, voyant que la machine peinait à imprimer les dernières lignes.
« Bonne nouvelle, le temps n’est plus couvert ! Vous pouvez donc rappeler à votre partenaire que vous êtes un marathonien ! »
« YESSS ! » s’écria-t-il en levant les bras en signe de victoire. « J’suis grave en forme pour disputer le match retour là, merci pour votre temps doc ! »
« Elle est donc ici... » dit-elle pour le bousculer un peu. Les résultats allaient être transféré sur son dossier, elle le paraphra avant de lui ouvrir la porte.
« Bon match alors ! »
« Elle est pas “encore” ici ! » rectifia Darren en lui tendant la main. « L’abstention contrôlée, ça fait marcher l’imagination pour la prochaine rencontre sportive ! »

Isia lui fit un sourire de conspiratrice, elle était bien placé pour ce genre d’imagination. Plus tôt, elle s’était fait un film avec son amante. « Olala filez avant de faire des jaloux ! » ironisa t-elle de plus belle. Elle le salua, avant de partir vers la salle d’attente où l’attendait son prochain patient. Elle était bien contente de cet échange surprenant et surtout pleins d’humour, de quoi être de bonne humeur pour le restant de la journée .

De son côté, Darren reprit la route du cantonnement pour aller faire son rapport. Il se sentait pris dans le défi et le risque d’échouer. L’option trois était forcément la plus logique et la plus intéressante. Il s’était évertué à conserver l’anonymat d’Emilia (d’autant qu’il l’avait fait passer pour sa partenaire active alors qu’il avait lui-même la pancarte Plan-Cul épinglé sur le front). Et maintenant une nouvelle mission l’attendait. Rien de moins que de faire faire des sous-vétements féminin en Gaëllie, en passant par la princesse pour qui il en pinçait, tout en lui demandant la couleur qui la gênait culturellement.
Un sacré challenge.


Darren savait qu’il ne devrait pas.
Mais ça ne faisait que l’exciter davantage. Un sentiment de chasseur auprès du phénix inatteignable Eidolas avec une nouveauté : un pied en moins.
Impossible ?!?

Partant pour le vérifier !

END 29/07/2019


:copyright: FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



_________________
    I'm a nightmare dressed like a daydream
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & John Sheppard & Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : palevioletred

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum