Atlantis Insurrection

RPG sur Stargate Atlantis


Zya de Britt

Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] Profil10
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 151

le Ven 9 Aoû - 15:29

Zya de Britt
Le première et unique mission à laquelle avait participé Lame avait montré que la jeune femme possédait des lacune en terme de travail d'équipe. Ce qui n'était pas étonnant pour qui connaissait les écarlates. Encore fallait-il connaître cette ordre et la société qui lui avait donné naissance ? Cela devait être rectifié avant qu'elle puisse partir à nouveau en mission avec une équipe SGA. La solution qui était venu à l'esprit du commandement de la cité fut d'envoyer la moniale de combat sur le continent avec une nouvelle recrue qui montrait, elle aussi, des manques dans ce domaine. Deux ou trois jours en mode survie sur le continent avant qu'une navette ne vienne les chercher devrait faire l'affaire. Ils seraient largués dans une zone éloignée du lieu de vie des athosiens, histoire de corser les choses. La décision prise, il allait falloir trouver qui pourrait l'annoncer à Lame et ce nouvel arrivant. Ce fut donc naturellement que l'on se tourna vers le professeur Lavoisier, l'une des rares personnes qui avait la confiance entière et totale de la pégasienne. Le briefing eut lieu de manière informelle au réfectoire. Le vieux bonhomme se ramena à la table de la nonne martiale avec un militaire à ses basques.

- Matthieu Lavoisier: Bonjour ma sœur ! Vous allez bien ? (en Ancien)

- Zya de Britt: Bonjour ! Je vais bien et vous ? (en Ancien)

Le vieux scientifique parlait en Ancien et cela pouvait paraître surprenant. L'homme aimait bien parler dans cette langue avec la jeune femme blonde même si maintenant elle comprenait assez bien l'anglais. L'Ancien était une langue naturelle pour la nonne martiale et grâce à cela, Matthieu pouvait trouver des nuances de langage lui permettant d'être plus performant dans ses traductions. Ceci dit, il revint rapidement à l'anglais, car pour le briefing, il fallait que le militaire japonais puisse comprendre les ordres. Lavoisier prit place à table et d'un geste de la main montra l'homme qui le suivait.

- Matthieu Lavoisier: Ma sœur, je vous présente le soldat Yukito. L'homme marqua une courte pause avant de reprendre. La direction souhaite que vous alliez tous les deux faire un exercice de survie de trois jours et deux nuits sur le continent. Vous serez largués loin en pleine nature. Vous devrez survivre en coopérant de la manière la plus efficace. Vous sera donc largué à un point et une navette viendra vous cherchez à un autre point. A vous de faire en sorte d'y être. Il regarda la moniale qui était en train de manger calmement. Vous comprenez ma sœur ?

- Zya de Britt: Je comprends.

La réponse était sobre. Aucune émotion n'était perceptible dans la voix comme sur le visage de la jeune femme blonde. Cependant, le vieil homme connaissait assez la nonne pour savoir que si elle avait eu la moindre question, elle les aurait posées. Alors, il se tourna vers le japonais pour lui demander si les consignes étaient assez claires pour lui aussi, s'il avait la moindre question.

- Matthieu Lavoisier: Vous ferez connaissance dans la navette qui vous mènera sur votre lieu de bivouac. Avant cela, vous irez vous équiper comme si vous partiez en mission.

Une fois le briefing terminé, le vieux scientifique se leva et regarda les deux jeunes personnes qui partaient pour un petit camping sauvage dans une nature pouvant se montrer particulièrement hostile par moment. Un léger sourire s'esquissa au coin des lèvres du bonhomme qui rajouta en Ancien avant de quitter les lieux.

- Matthieu Lavoisier: Que l'Unique vous garde et vous guide ma sœur. (en Ancien)

C'était une formule de politesse que le vieux scientifique utilisait tout le temps depuis qu'il avait appris que c'était de la sorte que l'on se disait au revoir sur Abeth. Lame trouvait ce genre d'attention remarquable de la part d'une personne provenant d'un peuple si évolué et surtout si peu enclin à faire attention à ce genre de petits détails.

- Zya de Britt: Que l'Unique vous garde et vous guide professeur. (en Ancien)

Elle regarda Matthieu quitter le réfectoire avant de diriger son attention sur son collègue de "mission". C'était un asiatique et c'était à peu près tout ce qu'elle pouvait en dire comme cela à première vue. Lame était encore trop ignorante des subtilités humaine ainsi que de leurs cultures, pour en supposer plus. Sans un mot, elle se leva, prit son plateau en main. Son regard azure se pose sur le soldat Ykito.

- Zya de Britt: On se retrouve dans la salle d'embarquement des navette.

Ce n'était ni une question, ni un ordre. Lame s'était simplement contentée de dire une évidence, une vérité. Après quoi, elle se dirigea vers l'endroit où l'on débarrassait les affaires. La jeune femme se dirigea vers sa chambre afin de récupérer ses effets personnels puis se dirigea vers l'armurerie afin qu'on lui conne ses armes ainsi qu'un peu d'équipement. Le soldat de garde la regarda un peu bizarrement, comme si elle n'avait pas fait les choses correctement. Lame n'en avait cure. Une fois équipée, la moniale de combat se dirigea tranquillement vers le lieu de décollage des navettes pour y retrouver son binôme de "mission Kolantha". La navette était prête, le pilote invita tout le monde à prendre place. On avait profité d'une rotation pour le continent pour les envoyer là-bas. Avant de les lâcher sur leur zone, ils feraient un détour par le village athosien.

Spoiler:
En gros, la mission prévoit que nous nous débrouillons pour survivre pendant trois jours et deux nuits en pleine nature. Il va falloir choisir ton équipement pour cette petite sortie. Attention à ne pas en prendre trop. Nous serons largués dans une zone et dans trois jours une navette viendra nous chercher dans une autre zone. Si tu as des questions sur Lame ou ses possibles réactions, ma boite à MP est ouverte

Equipement:
La tenue écarlate de Lame.
Le manteau de fourrure de Lame.
L'épée de Lame.
La dague de Lame.
La gibecière de Lame.
Une pierre à aiguiser.
Un briquet.
Une ration de survie.
Une barre de céréale.
Une gourde d'un litre d'eau.
De la corde d'escalade (environ 5 mètres).

Revenir en haut Aller en bas

Takeshi Yukito
Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2019
√ Gène : ATA
√ Messages : 40

le Ven 9 Aoû - 17:04

Takeshi Yukito
Voilà à peine une semaine que Takeshi était arrivé sur Atlantis que déjà son côté loup solitaire avait fait parler de lui. Apparemment quelques-uns de ses collègues s’étaient plaint de son côté anti-social et de son manque total d’esprit d’équipe. Pourtant, il n’avait pas fait grand-chose qui nécessitait ce genre de réaction. Il est vrai que lors d’un entrainement, il avait joué solo mais il avait effectué la mission et il avait gagné. En son sens, ses collègues étaient soit trop prudents, soit trop pleutres alors il n’avait pas hésité à y aller de manière franche. Pour lui, cela n’avait pas été un échec mais apparemment le chef de groupe pensait le contraire et il avait eu le droit à tout un laïus sur l’esprit d’équipe et même l’annonce qu’il allait partir en mission pour apprendre cela sur le tas.



Takeshi n’était vraiment pas sûr que ce n’était la meilleure manière d’apprendre quelque chose mais bon, il ne pouvait pas refuser alors il s’était présenté ce jour, où il avait rendez-vous avez le professeur Lavoisier qui devait lui présenter la personne l’accompagnerait durant cette mission. L’homme de savoir lui avait donné rendez-vous au réfectoire et il l’attendait à l’extérieur. Après des salutations formelles, ils rentrèrent tous les deux dans la salle. Takeshi le suivit jusqu’à la table où mangeait tranquillement une jeune femme, blonde. Ce qui attira le regard du jeune japonais fut qu’elle ne portait pas la tenue habituelle des membres de l’expédition, c’était donc une “étrangère”, enfin une personne d’une autre terre serait plus juste, car c’était plutôt lui l’étranger !

Ils se saluèrent dans une langue que ne parlait pas du tout le jeune homme et l’espace d’un instant il se demanda comment communiquer s’ils n’arrivaient pas à se parler. Mais heureusement après s’être assis à table, la conversation repris en anglais. Tant mieux, sinon se comprendre allait être vraiment difficile. Takeshi salua la jeune femme d’un mouvement de tête tout en écoutant le professeur décrire le but de cette mission. Alors c’était une mission de survie pour apprendre à avoir l’esprit d’équipe. Et pour cela, Atlantis avait décidé de les envoyer seulement tous les deux en pleine nature pendant trois jours. Au premier abord, cela pouvait être une bonne idée mais si aucun des deux ne voulait communiquer, cela serait un pur échec et Takeshi se demanda comment le commandement de la Cité ferait pour s’en sortir. Les laisseraient-ils en mission jusqu’à ce qu’ils fassent preuve d’esprit d’équipe, ou autre....



La conversation en anglais se finit et Takeshi réfléchissait à cette mission. Cela sentait le piège à plein nez et il n’appréciait pas forcément être mis au pied du mur, ou qu’on le force à faire quelque chose qu’il ne désirait pas forcément. Ce n’était pas quelque chose qu’on apprenait ainsi même si en y réfléchissant, Takeshi savait qu’il serait obligé d’y venir un jour ou l’autre s’il voulait rester ici. Ce fut la voix de la jeune femme qui le sortit un peu de ses pensées et il hocha simplement la tête à sa phrase. Il la regarda s’éloigner et instinctivement se mit à penser que cette femme dégageait une grande force. Après un profond soupir, il finit par se lever et partit dans ses quartiers pour se changer.

Il enfila son uniforme noir, sans oublier de rajouter la petite plaque de son pays qu’il affectionnait tant, c’était la seule touche claire de son uniforme. Après avoir enfilé sa casquette et chaussé ses rangers, il partit en direction de l’armurerie où il fit le plein de fourniture. Pendant que le soldat en faction lui préparait ce qu’il avait demandé, il en profitait pour enfiler un gilet tactique, un holster sur la cuisse droite et entreprit de fourrer quelques fournitures dans son sac à dos.



Equipement :

Dans le sac à dos, il y a : une paire de jumelles, une gourde de 1L, 4 rations de survies, une barre de magnésium, une sous-couche polaire, un chèche et une paire de gants.

Dans son gilet tactique, il ajouta 2 barres de céréales, 3 tubes cyalunes, une paire de lunette de soleil, ainsi que plusieurs chargeurs de P90 ainsi que deux chargeurs de pistolets, une boussole.

A cela il faut rajouter un P90, un pistolet Jericho 941 et d’un couteau militaire.




Après avoir pris possession de ses armes, il signa le registre et partit en direction de la baie des Jumper. Takeshi porta une main à sa poitrine et tata une poche de son gilet pour bien vérifier qu’il n’avait pas oublier l’un des objets les plus importants, il aurait pu ne pas avoir d’armes, mais ne pas avoir la photo de sa sœur c’était inconcevable. Après cette vérification, il entra dans le mini-vaisseau et s’assit en face de sa compagne de mission. Le Jumper partit de la Cité et Takeshi se demanda bien comment allait se passer la mission. Le trajet jusqu’au village athosien fut vite fait, et durant le train que le Jumper allait à leur point de chûte, le jeune japonais voulut se présenter officiellement à la jeune femme, histoire aussi de briser ce silence.



_ Je m’appelle Takeshi Yukito. Vu qu’on va passer quelques jours ensemble autant essayer d’être ami. Je crois que toi et moi on a le même problème, on a du mal à communiquer avec les autres...



A l'avant du Jumper, le pilote les avertit qu'ils arriveraient sur site d'ici cinq minutes. Encore quelques minutes et ils seraient lâché en pleine nature. Takeshi n'avait pas forcément l'habitude de la nature, du moins la seule nature qu'il connaissait était celle du camp d'entrainement de la base d'Okinawa, donc on pouvait pas réellement appelé cela "nature". Il ne savait pas ce qui allait se passer mais il avait une mission a accomplir et il comptait bien la mener à bien. Il riva un regard concentré sur la jeune femme espérant qu'elle se déride un peu après tout, il fallait qu'ils coopèrent, c'était ce qu'on attendait d'eux.

Revenir en haut Aller en bas

Zya de Britt

Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] Profil10
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 151

le Sam 10 Aoû - 9:48

Zya de Britt
Lame s'installa dans la navette dans un coin pas très loin de la cabine de pilotage. Son compère d'infortune s'installa juste en face d'elle. En l'observant rapidement, la nonne martiale put constater qu'il était équipé à la façon d'un militaire partant en mission. Cet équipement devait peser lourd et serait très certainement un handicap pour la marche qu'ils auraient à effectuer sans parler des éventuelles mauvaises rencontres. Cependant, le visage de Lame ne trahit aucune émotion, ni aucune de ses pensées. Le vol vers la colonie athosienne fut rapide et le déchargement de la navette le fut tout autant. Le bruit ambiant empêchait toute forme de conversation. Un calme certain fut de retours et ce fut à ce moment que le militaire japonais décida de s'adresser à la moniale de combat. Il se présenta brièvement et à sa façon de faire, il était assez clair que l'homme n'était pas un champion de la communication. Lame le regarda un instant avant de lui répondre faisant toujours de son flegme légendaire.

- Zya de Britt: Je suis Sœur Lame.

Après une légère pause d'une ou deux seconde, la jeune femme reprit la parole afin de compléter sa présentation.

- Zya de Britt: Je suis une sœur écarlate de l'ordre de l'Unique. Je viens d'Abeth, une planète glacière qui se meurt. Je suis sur Atlantis pour trouver le moyen de sauver mon monde. Rien de plus, rien de moins.

Une présentation succincte et une peu abrupte en guise de prélude à cette sortie en pleine nature. Cela pouvait dire aussi, que la jeune femme ne comprenait pas sa présence ici et pourquoi lui faire faire ce genre de chose. La jolie blonde ne comprenait pas forcément cette obsession du travail en équipe. En tant qu'écarlate, elle avait l'habitude d'agir en solitaire. Elle, ainsi que toutes ses sœurs, savait parfaitement ce qu'il fallait faire dans telle ou telle situation. Tout ce qui lui manquait pour agir correctement au sein d'une équipe SGA, c'était d'apprendre les réactions, les codes des atlantes et elle ne voyait pas en quoi une sortie en pleine nature pourrait l'aider sur ce point. D'ailleurs, tandis que le pilote annonçait l'approche du point de largage, elle profita pour demander franchement au soldat Yukito des éclaircissements.

- Zya de Britt: Pourquoi devons-nous faire cela ? Qu'avez-vous fait comme erreur ? Je ne ... Elle marqua une légère pause avant de reprendre avec une pointe d'agacement dans la voix. On me reproche mon manque d'esprit d'équipe. Il semblerait que lors de la dernière mission cela nous ait porté préjudice. Dans ce cas, à quoi pensait-il en m'envoyant là-bas ? Je n'ai pas appris cela au monastère du Givre. On nous apprend à survivre, à devenir une arme redoutable, à faire ce qui doit être fait et surtout à agir seule.

La jeune femme secoua la tête en signe de désapprobation. Elle n'était pas du genre à rejeter l'erreur sur autrui, par contre elle aimait replacer les choses. Les fautifs dans l'histoire, c'était eux et non elle. Alors, la moniale martiale ne voyait pas pourquoi elle devait être sanctionnée de la sorte. Oui, Lame voyait cette sortie comme étant une sanction. Question culturelle certainement. Au monastère du Givre, envoyer une novice ou une sœur faire un stage de survie en pleine nature était une punition rude, plus encore qu'un enfermement dans une des cellules de la chapelle. La vie était si difficile dans la nature qu'il n'était pas rare qu'il y ait des blessée voir même des sœurs périssant pendant la sortie.

Revenir en haut Aller en bas

Takeshi Yukito
Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2019
√ Gène : ATA
√ Messages : 40

le Sam 10 Aoû - 14:52

Takeshi Yukito
Sœur Lame, c’était quoi ça, son nom ou son grade. Takeshi ne pouvait pas le dire mais il se dégageait quelque chose d’elle. Quelque chose de sauvage, mais aussi de la fierté et rien qu’à la regarder le japonais savait qu’elle saurait prendre soin d’elle. Au combat, elle devait être de celle qui se rue sur l’adversaire pour le mettre en charpie. Il était certain qu’il n’allait pas la provoquer en duel, même si peut-être qu’au corps à corps il aurait le dessus mais jamais il ne se battrait contre une fille, sauf si sa vie était en danger. Elle lui faisait penser à Onna-Bugeisha, une guerrière japonaise à l’époque médiévale. A sa façon de parler, et à son attirail, il savait que c’était une guerrière. Elle était là pour sauver son peuple. C’était totalement altruiste et cela la rapprochait encore plus de l’Onna- Bugeisha. Elle aussi n’avait pas hésiter à prendre les armes pour sauver sa famille alors qu’à cette époque à part un couteau pour préparer à manger, les femmes japonaises ne se battaient pas mais elle n’avait pas hésiter à montrer au front pour faire ce que personne n’avait fait auparavant. Lui, il était ici pour sauver son âme, c’était différent mais d’une certaine façon, il avait quelque chose à sauver.



Elle reprit la parole pour lui poser des questions. Elle se demandait entre autres quelle erreur ils avaient pu commettre pour subir une telle punition. Devenir une arme redoutable, voilà pourquoi on l’avait formé et il comprenait parfaitement qu’une arme n’avait pas besoin d’aide pour exécuter les ordres qu’on lui avait donné. Takeshi ne savait pas non plus pourquoi on les avait envoyés. Enfin il se doutait, il savait parfaitement. Ils n’avaient pas du tout l’esprit d’équipe et cela posait problème à la direction. Il pouvait comprendre sa frustration car il vivait la même au fond de lui. C’était un combat perpétuel, il savait qu’il devait s’ouvrir aux autres, leur faire confiance et accepter de communiquer avec eux mais d’une certaine façon, s’ouvrir cela voulait dire souffrir pour lui, et il ne voulait plus souffrir. Il ne savait même pas s’il en était capable. Takeshi secoua la tête avant de répondre à la jeune femme d’une voix posée.



_ Honnêtement, je suis comme toi je ne comprends pas le problème que ça leur pose. On est solitaire, on n’aime pas le travail d’équipe, alors pourquoi nous obliger à changer ! Si on est comme ça, c’est pour une raison. Je ne sais pas pour toi, mais je doute que ça change beaucoup de choses de mon côté.



Le pilote les avertit qu’il se poserait dans trente seconde. Il tendit une carte plastifiée à Takeshi avec le lieu de dépose et le lieu de reprise mis en évidence. Dans trois jours, ils devraient se trouver sur place. Instinctivement, Takeshi demanda ce qui se passerait s’ils n’étaient pas sur place. Le pilote leur lança un regard avant de répondre qu’ils seraient portés disparu, ou déserteur, au choix du commandant et qu’une équipe serait chargée de les retrouver. Cela n’augurait rien de bon franchement. Takeshi prit la carte et se retourna vers Sœur Lame afin de lui répondre.



_ Je n’ai pas envie d’échouer encore une fois à cause de ce “problème”. On a trois jours à vivre ensemble, on est ici pour apprendre à communiquer, à se faire confiance, et à travailler ensemble. Alors on va commencer tout de suite.



Mettant le geste en action, Takeshi tendit la carte à Sœur Lame avant d’ajouter.



_ On est tous différents. On a des différences de pays, de mondes, de langues mais on a une seule chose qui nous relie les uns aux autres, c’est l’envie de survivre et de faire de ce monde, un monde meilleur. On n’a pas l’obligation d’être uni comme le serait une sœur et un frêre, on nous a juste demander de faire équipe. Il faudra savoir s’écouter, et écouter nos différents avis avant de prendre une décision mais je ne te demande qu’une chose...Ici c’est moi le soldat, s’il doit y avoir un combat je voudrais....j’aimerais que tu restes en arrière.



Le Jumper se posa au milieu d’une plaine, sur un terrain plat. La porte arrière s’ouvrit sur leur lieu d’atterrissage et Takeshi descendit de l’appareil pour découvrir le paysage. La plaine était assez large, environ cinq kilomètres de circonférences. Au Sud se trouvait une forêt d’arbre assez épaisse, au Nord une forêt plus clairsemé mais derrière on pouvait apercevoir des montagnes aux cimes enneigés. Aux deux autres directions, on ne pouvait voir que de la forêt également. L’herbe était assez haut sur le lieu de dépose, la température était totalement normale, ni trop chaude ni trop froide, juste ce qu’il fallait pour ne pas avoir trop chaud. Un petit vent se faisait sentir, levant aux narines du japonais des odeurs de terre humide, d’humus, et d’autres odeurs qu’il fit correspondre aux fleurs qu’il pouvait apercevoir entre les herbacés.

Revenir en haut Aller en bas

Zya de Britt

Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] Profil10
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 151

le Dim 11 Aoû - 23:10

Zya de Britt
Cet homme était assez étrange. Il changeait d'avis d'une minute sur l'autre. Dans un premier temps, il voulait être ami, puis ensuite il annonçait que c'était un solitaire patenté. Sa façon de pensé était particulièrement difficile à suivre pour Lame, ou bien elle devait encore faire quelques efforts de compréhension de l'anglais afin de saisir des subtilités de langage qui lui échappaient. La moniale martiale se contenta de hausser des épaules. La jeune femme blonde n'en avait que faire de cet esprit d'équipe. Sur Abeth, on lui donnait une mission et elle l'accomplissait. Il n'y avait rien de plus simple. Parfois, la nonne recevait de l'aide de certaines de ses consœurs, ces saintes femmes avaient suivit la même formation qu'elle ce qui impliquait des agissement similaire. Ceci dit, elle comprenait que l'armée mettait l'accent sur le travail d'équipe. Après tout, les militaires n'étaient pas aussi bien formés que les servantes de l'Unique. Alors, ils devaient compenser leur manque autrement, avec des formations de combat réclamant de la discipline et une capacité à travailler de concert. Le militaire japonais continua de parler et prononça des paroles qui firent tiquer la jeune femme. Cependant, comme à son habitude, elle resta parfaitement de marbre et attendit son tour pour parler et mettre les choses au clair. Après avoir récupéré la carte, le binôme de la nonne martiale la lui tendit. Avec une grâce certaine, la moniale de combat se leva de son assise quand la porte arrière du Jumper s'ouvrit sur la nature. Lame prit la carte et se dirigea vers la porte sans un mot, elle était en train de réfléchir à comment tourner ce qu'elle allait dire pour être le plus compréhensible possible. La tirade qui suivit fit rire intérieurement la jeune femme. Une fois hors de la navette, elle observa rapidement ce nouvel environnement. De la forêt, rien que de la forêt et des montagnes au nord. Alors que le soldat japonais vint se placer pas très loin d'elle, Lame prit la parole avec une voix calme au ton plutôt neutre.

- Zya de Britt: Communiquer et travailler ensemble, ça peut se faire. Pour la confiance, c'est autre chose. Cela se gagne, se construit et je ne vous connaît pas assez Takeshi Yukito pour m'avancer sur ce point précis. Elle inspira l'air ambiant avant de rajouter. Pour ce qui est de jouer le mâle alpha, si cela vous fait plaisir ...

Le ton s'était fait légèrement plus taquin et ne pas terminer sa phrase laisser bien penser ce que Lame avait comme idée sur cette intervention. Cependant, elle ne chercha absolument pas à dénier ce rôle à ce militaire qui lui paraissait bien naïf. Par contre, elle convenait volontier qu'il ne devait pas tout savoir pour se permettre de remettre en cause ses capacités. Alors, il le découvrirait bien pendant ce petit périple. Ceci dit, la moniale de combat trouva que cette intervention machiste contre disait le beau discours précédent sur le confiance, le travaille d'équipe et la communication. Il voulait jouer le protecteur, elle le laisserait faire. Regardant brièvement la carte, Sœur Lame avisa rapidement la direction à suivre et tendit la carte au soldat japonais.

- Zya de Britt: Vous devriez garder la carte Takeshi Yukito puisque vous tenez tant à tenir le rôle de protecteur.

Sans attendre de réponse, elle fourra la carte dans les mains de l'homme et elle se mit en marche en direction du point de ramassage au Nord-Est de leur position. Avant d'atteindre la lisière des bois, il y avait environ un kilomètre cinq cents à parcourir dans cette clairière. La nonne martiale se pencha pour ramasser un morceau de bois et elle commença à le tailler en pointe avec sa dague tout en marchant. Lame scrutait avec attention ce sombre horizon à l'affût du moindre mouvement suspect. Malgré son attention rivée ailleurs, ses gestes de taille étaient net et précis. Rapidement, le bout de bois prit la forme d'un pieu long d'une cinquantaine de centimètre. Cela serait certainement utile pour chasser ou pécher. Lame pensait déjà à ce qui se passerait d'ici quelques heures et le couché du soleil. Sans détourner son regard de la lisière de la forêt, elle s'adressa à son collègue d'infortune.

- Zya de Britt: Il va falloir commencer à penser à trouve un endroit où dormir cette nuit. Penser à récolter aussi du bois pour faire un feu ainsi que prévoir l'ordre du tour de gardes pendant la nuit.

Le soleil était encore haut dans le ciel et cela pouvait sembler prématuré de penser déjà à cela, mais les écarlate sont des personnes plutôt prévoyantes et Lame ne dérogeait pas à la règle sur ce point là.

Revenir en haut Aller en bas

Takeshi Yukito
Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2019
√ Gène : ATA
√ Messages : 40

le Lun 12 Aoû - 10:38

Takeshi Yukito
Takeshi savait qu’il avait fait une bonne chose en lui disant qu’il prenait le commandement de cette mission mais savait par avance que cela serait dur avec elle. Elle n’avait pas l’air d’appartenir à cette portion de la population qui aimait se faire commander et le jeune japonais ne pouvait que savoir ce que cela faisait d’entendre des ordres qui nous passaient par-dessus la tête. Il se doutait que cette mission allait avoir du mal à se lancer et il ne fut pas déçu quand il entendit la réponse de la jeune femme. Il comprenait parfaitement que la confiance se gagnait mais si elle savait le nombre de fois où des militaires jusque -à inconnus entre eux étaient obligés de faire équipe. Puis vint le moment où elle lui dit qu’elle lui laisserait jouer le male alpha s’il le désirait. A cette tirade, le jeune japonais grimaça légèrement. Il ne s’était pas vu comme le male alpha mais il se disait juste que c’était plus logique que la mission reste sous le coude d’un militaire plutôt que celui d’une civile mais sur ce coup-là il accepta la remarque avec un petit sourire, histoire de montrer à la jeune femme qu’il ne le prenait pas si mal que cela.

Ce n’était pas du tout du style de Takeshi d’être sexiste. Elle avait mal interprété ses paroles, peut-être aurait-il dû lui expliquer pourquoi il faisait cela. Il se pouvait qu’elle ne connaissait pas encore trop le système militaire. Elle lui rendit la carte avec une nouvelle fois une pique. Le rôle du protecteur, oui d’une certaine façon c’est comme ça qu’il se voyait avec elle. C’était inclus au plus profond de lui de protéger la femme qui l’accompagnait, même si à la voir tailler son bâton en pointe, il venait à douter que ce n’était pas lui qui aurait besoin de protection... Après tout si elle se battait aussi durement qu’elle lui parlait, elle devrait faire vraiment mal.



Il avait rangé la carte et la suivait en silence. Takeshi marchait deux mètres derrière elle, l’arme haute, prêt à en faire usage à tout moment. Il gardait son regard sur les alentours mais on pouvait voir sur son visage qu’il était préoccupé par quelque chose. Depuis le début, Takeshi avait fait erreur sur erreur. Ils devaient devenir une équipe et depuis le début ils étaient chacun de leur côté, sans se parler. Cela le tracassait, il avait quand même trois jours à passer avec elle et il se voyait mal garder cette ambiance aussi longtemps, c’était assez lourd à porter. Il avait comme l’impression qu’elle lui en voulait pour quelque chose qu’il avait dit ou fait, mais il ne savait pas quoi. Il sortit de ses pensées en entendant la nonne parler. Instinctivement, il leva les yeux vers le ciel et fut surpris de penser à préparer le campement tout de suite. Il ne voulut pas la contredire et acquiesça d’un raclement de gorge avant de lui parler.



_ Il ne serait pas mieux qu’on trouve déjà un endroit propice pour le campement et qu’après on ratisse pour trouver ce dont on a besoin ?



Il proposait cela car c’était comme ça qu’on lui avait appris à monter un campement au Japon. Et également parce qu’il n’avait pas envie de porter du bois tout en tenant son arme, ici ce qui primait avant tout c’était la sécurité et il n’avait pas envie de n’être qu’un porteur et rien d’autre. Tout en attendant sa réponse, il prit son courage à deux mains et revint sur ce qui le tracassait depuis un moment déjà.



_ Je ne cherche pas à être le mâle alpha, ni à jouer le protecteur.... Mais on m’a élevé d’une façon à ce que je protège toujours la femme qui marche à mes côtés. Je cherche juste à faire ce qui semble le mieux....



Au fond de son esprit, l’image de sa sœur apparut et il dût se concentrer pour l’effacer de son cerveau car il savait que ce n’était pas productif de penser à elle en ce moment précis. Mais bizarrement, il savait qu’il devait faire confiance aux autres, qu’il devait s’ouvrir, qu’il devait accepter les autres, c’était surtout ça le but numéro un....



_ Sur ma planète, je suis né dans un pays où les anciennes traditions sont encore très importantes. Chez nous, la femme est … *raclement de gorge* pour les hommes, les femmes sont leur reine et on se doit de les protéger, peu importe ce qui se passe, peu importe si on doit mettre notre vie en danger ou autre, on doit vous protéger alors je m’excuse si vous m’avez vu comme un macho mais je ne le suis pas du tout, j’ai juste reçu une éducation très stricte. J'ai déjà failli une fois à cette mission et je ne compte pas reproduire cela de sitôt.



Si ça ce n’était pas une tentative de se faire pardonner, on n’y connaissait rien. Takeshi faisait ce qui lui semblait être bon et si cela pouvait améliorer leur relation pour le restant de la mission, il était prêt à y mettre un peu du sien. Il espérait juste qu’elle soit acceptative de ce qu’il tentait de faire.... Ils étaient à présent arrivés à l'orée de la forêt et pouvait apercevoir les différentes espèces d'arbres. Il y avait autant de conifère que des autres arbres, il ne serait donc pas trop difficile de trouver du bon bois pour un feu...

Revenir en haut Aller en bas

Zya de Britt

Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] Profil10
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 151

le Mar 13 Aoû - 16:25

Zya de Britt
Après avoir rendue la carte au soldat japonais, Lame se mit en marche en direction du point de ramassage en faisant attention à bien garder la montagne à droite de son champ de vision. L'homme marchait un peu en retraité. Il semblait réfléchir ou bien être très concentré sur ce qu'il faisait, car il ne parlait plus. Peut-être qu'il était en train de bouder à la suite de ce que la moniale de combat lui avait dit. La jeune femme s'en fichait totalement. Cependant, il réagit à la proposition de cette dernière sur le campement à préparer. La nonne de l'Unique se préparait à donner une réponse laconique quand l'homme se lança dans une nouvelle intervention. Alors, le regard toujours rivé sur l'horizon forestier qui se rapprochait assez vite, Lame écouta ce qu'il avait à dire. Ce qu'il expliqua sur son éducation trouva un échos lointain dans les divers conversations que la nonne avait eu avec le professeur Lavoisier. S'arrêtant net à l'entrée de la forêt qui s'étendait à perte de vue, la jeune femme tourna légèrement la tête afin de regarder son comparse de crapahutage.

- Zya de Britt: Takeshi Yukito, avez-vous déjà tué quelqu'un dans votre vie ?

La question n'était pas tant anodine que cela. La moniale martiale comptait bien développer son idée et d'ailleurs enchaîna sans vraiment laisser de temps de réponse à son interlocuteur.

- Zya de Britt: Vous êtes japonais, si je ne me trompe pas. Avec le professeur Lavoisier j'ai un peu étudier votre monde et si mes souvenirs sont bons, la dernière fois que le Japon a fait la guerre c'était dans les années 1940. Depuis, les militaires japonais sont cantonnés a des opérations de sécurité intérieure. Non ? Donc je doute que vous ayez été confronté à la guerre et ses violence. Elle marqua une légère pause avant de reprendre toujours sur ce ton neutre. J'ai tué mon premier ennemi à l'âge de dix ans. Et ce ne fut que le premier d'une très longue liste. Ne vous y trompez pas Takeshi Yukito, je ne suis pas une petite chose fragile. Depuis mon plus jeune âge, je suis formée pour être une écarlate. Ce n'est pas de votre faute si vous ignorez ce que cela signifie. Alors, je vous aiderez à comprendre. Pointant la direction à suivre de son bâton taillé, elle rajouta. Continuons d'avancer. Nous parlerons lors de notre prochaine pause.

La jeune femme repris sa marche sur un rythme de marche rapide. Elle se déplaçait avec une grâce toute féline qui donnait l'impression qu'elle ne faisait qu'effleurer le sol avec douceur. Tous ses sens en éveil, la nonne maritale cherchait à percevoir les prémisses d'un éventuel danger. Son premier bâton taillé, Lame le rangea dans son dos à l'aide de la corde qu'elle avait prise. Puis, elle se saisit d'un nouveau bout de bois et recommença à le tailler. Cela devait sembler étrange pour un observateur étranger, mais pour Lame cela avait un sens. Abeth était un monde mourant qui se recouvrait de glace où les ressources étaient de plus en plus rare. Pour survivre, il fallait être prévoyant et particulièrement fort. Deux choses dont la moniale de combat était capable.

Revenir en haut Aller en bas

Takeshi Yukito
Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2019
√ Gène : ATA
√ Messages : 40

le Mar 13 Aoû - 17:25

Takeshi Yukito
Avait-il déjà tué quelqu’un ? Cette question le surpris tellement qu’il s’arrêta de marcher.

La jeune nonne lui expliqua qu’elle avait tué pour la première fois à dix ans et qu’elle doutait qu’il fut confronté à la violence de la guerre. Elle ponctua son discours en lui spécifiant qu’ils continueraient leur conversation à la prochaine pause. Elle allongea le pas, tout en taillant un second bout de bois. Takeshi fit quelques longs pas pour la rattraper, toujours en marchant derrière elle. Contrairement à la jeune femme, Takeshi avait la démarche un peu plus lourde et on pouvait l’entendre très nettement. Mais là, il s’en fichait pas mal....



Avait-il déjà tué quelqu’un ? Cette question tournait en boucle dans sa tête. Il revoyait des images de sa sœur vivante. Il la revoyait joyeuse, souriante qui s’amusait dans le jardin. Puis il la voyait étendu sur le bord de la piscine, elle gisait morte à ses pieds. Ses images, ses émotions qu’il avait tenté ne plus jamais ressentir, remontaient du plus profond de lui et la sensation qu’il sentait lui étreignait le cœur. Il avait l’impression que quelqu’un compressait le cœur, la douleur était intenable. Sa respiration se faisait plus courte. Jamais il n’aurait pensé qu’une simple question fasse ressurgir autant de mauvais sentiments au fond de lui. Il ne se sentait vraiment pas bien, sa vision se trouvait et il devait faire un effort pour ne pas se laisser aller à s’écrouler au sol. Mais ce fut une racine qui eut raison de son obstination. Il se prit littéralement le pied dedans et chuta lourdement au sol. La chute lui fit le plus grand bien vu que ça lui permit de reprendre pied dans le moment présent. Il se releva rapidement et maugréa en japonais.



_ Imaimashī rūto!!!! (Foutue racine !!! )



Il épousseta rapidement ses vêtements avant de reprendre sa marche, rattrapant peu à peu le retard qu’il avait accumulé derrière la jeune nonne. Takeshi essayait de ne plus penser à ce qu’elle lui avait demandé et se concentra sur les alentours. La forêt devenait de plus en plus épaisse. Les arbres étaient plus proches les uns des autres qu’avant. Le sol était désert d’herbes et on n’apercevait aucune trace d’animaux, apparemment. Takeshi n’était pas non plus un spécialiste de la traque, ou de la chasse. L'atmosphère se faisait charger d’une odeur de pin, cette odeur il la reconnaissait, elle ressemblait à s’y méprendre à l’odeur près de la maison de sa grand-mère. Ça en était réconfortant !

Takeshi savait que sa petite chute ne serait pas passé inaperçu, et il s’attendait même à une petite pique de la part de la jeune femme. Mais il préférait se concentrer sur la mission plutôt que sur ce qu’il pourrait se passer. Quelques buissons apparaissaient, accolés aux arbres, un courant d’air amena jusqu’à eux un bruit d’écoulement d’eau. Sans nul doute, qu’une rivière devait couler dans le coin. Quand ils l’auront trouvé, il leur faudra trouver un endroit où camper. Cela donnera de l’occupation au jeune asiatique.



Au bout de plusieurs minutes de marche silencieuse, ils tombèrent enfin sur l’écoulement d’eau. C’était une rivière bordée de pierres et de rocher, au cours assez agité. Takeshi se mit à penser qu’il aurait dû emmener du fil de pèche et un hameçon s’il avait su qu’il y aurait une rivière. Il raffolait du poisson, normal pour un japonais, le sushi était tout un art ! A quelques pas d’eux, des rochers étaient disposés de façon à ce qu’on puisse traverser en sautillant de l’un à l’autre. De l’autre côté, on pouvait apercevoir que la rive formait une sorte de grève. Idéale pour que les animaux viennent boire à la rivière, s’il y avait du gibier, forcément ils viendront par ici. Takeshi suivait toujours la moniale sur le sentier qui longeait la rivière.

Revenir en haut Aller en bas

Zya de Britt

Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] Profil10
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 151

le Dim 1 Sep - 9:47

Zya de Britt
Tout en marchant l'esprit en alerte, la moniale de combat était étonnée par la vie qui se cachait dans cette forêt. Même si on ne le voyait pas, on pouvait entendre le chant des oiseaux qui se trouvaient dans la canopée de cet océan de verdure. De temps en temps, on pouvait apercevoir un bout de fourrure d'un petit rongeur se cacher dans les plus hautes branches d'un arbre. Bien qu'invisible à l’œil d'un observateur dilettante, il y avait un vie animal non négligeable. Puis, un lourd bruit de chute vint détourner l'attention de la nonne martiale. En tournant légèrement la tête, elle vie le soldat se relever précipitamment. Certainement qu'il s'était le pied dans un rocher ou une racine. Dans tous les cas, cela navra Lame de constater qu'il manquait d'attention. La jeune femme blonde se contenta de secouer la tête d'un air de dépit avant de reprendre sa marche en avant. La forêt se faisait de plus en plus dense et il était maintenant difficile de voir le ciel à travers le feuillage. La luminosité elle-même avait décru. Ceci dit, il y avait encore un peu de temps avant que le soleil ne disparaisse derrière l'horizon et plonge cette partie du monde dans l'obscurité. La marche se fit en silence et cela permit d'entendre au loin le bruit du doux clapot de l'eau. Cela provenait d'un endroit se trouvant être caché par des arbres et des buissons. En passant la muraille de verdure, les deux aventuriers tombèrent sur une rivière qui coulait vers l'Ouest. A proximité, il y avait un endroit idéal pour traverser sans se mouiller pour peu que l'on fasse preuve d'une certaine agilité. Plus loin vers l'Est, on pouvait voir qu'il y avait un sorte de grève. Un endroit à éviter si on voulait éviter les visites non voulues des animaux sauvages du coin. Sans hésitation, Lame se dirigea vers ce qui ressemblait à un guet naturel et traversa sans le moindre problème. Puis, elle se tourna vers son camarade de promenade pour lui dire sur un ton taquin.

- Zya de Britt: Takeshi Yukito, vous sentez-vous capable de traverser sans finir par prendre un bain ?

Le petit sourire narquois qui ponctua la question montrait bien qu'elle n'avait pas oublié son inconcevable maladresse un peu plutôt en forêt. Rapidement, son attention se porta sur la grève et la jeune femme alla y jeter un coup d’œil afin de se rendre compte par elle-même si cela était un point d'eau souvent usité par la faune locale. Il y avait quelques traces mais rien qui laissait présager que c'était un point névralgique de la forêt. Un bon feu de bois serait certainement suffisant pour effrayer les animaux de passage. Lame se tourna vers la soldat japonais afin de lui parler en face.

- Zya de Britt: Même si nous pouvons installer le campement ici. Je conseillerai de chercher un endroit un peu plus en retrait et moins exposé. D'après les traces, ce n'est pas un important point d'eau, mais il y a un peu de passage tout de même. Elle marqua une légère pause et regarda un peu autour. L'idéal serait de trouvait une sorte de caverne ou bien de pouvoir s'adosser à un gros rocher. Cependant, je ne vois pas trop où l'on pourrait trouver ce genre de lieu ici.

Même si le paysage commençait à être vallonné indiquant que les contre-forts de l'immense montagne n'étaient plus très loin, il ne semblait pas avoir d'endroit correspondant à ce genre de description. Peut-être qu'en poussant plus en avant la recherche, les deux randonneurs pourraient trouver un lieu de ce type. Cependant, la luminosité décroissante indiquait clairement que l'on commençait à approchait de la fin d'après-midi. Il allait falloir faire des choix et la nonne martiale venait d'ouvrir la discutions. Si cela n'avait tenu qu'à elle, Lame aurait très probablement continué à marcher encore quelques heures quitte à avancer de nuit. Son entraînement pouvait lui permettre de rester trois jours et nuits sans dormir et d'économiser au maximum ses forces afin d'avancer de manière régulière. Ceci dit, la vie confortable qu'elle menait sur la cité devait avoir fortement réduit ses capacités et elle en avait conscience. Donc, la moniale de combat ne voulait pas présumer de ses forces. Cette excursion était finalement une bonne chose afin de faire le point sur son entraînement et ses capacités à l'exploiter sur le terrain.

Revenir en haut Aller en bas

Takeshi Yukito
Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2019
√ Gène : ATA
√ Messages : 40

le Dim 1 Sep - 13:41

Takeshi Yukito
Takeshi regarda la jeune nonne sauter de rocher en rocher pour se retrouver très rapidement de l’autre côté. Elle avait traversé avec une agilité déconcertante, cela traduisait très certainement d’un entrainement plus que poussé. Bien évidemment, ce que le jeune homme espérait arriva. Elle ne put s’empêcher de lui envoyer une petite pique. Il l’accueillit avec un sourire et même un petit rire s’échappa de ses lèvres avant qu’il réponde tout en sautant sur le premier caillou.



_ Ne vous inquiétez pas pour moi, je suis très bon nageur également.



Il sauta sur le second, sans difficulté, puis sur le troisième, le quatrième... Celui-ci n’avait pas une surface plane, on était obligé de poser les pieds sur une surface assez penchée. L’un de ses pieds dérapa sur la surface humide du rocher mais heureusement pour lui le second pied était bien ancré sur une partie sèche, ce qui lui permit de s’élancer sur le dernier rocher. Il finit par atterrir sur l’autre berge et esquissa un sourire en direction de la jeune femme. Takeshi était assez fier de lui d’avoir traversé sans se mouiller. S’il restait concentré, il ne ferait pas d’autres chûtes. Après tout, Takeshi se doutait que sa chute de tout à l’heure allait lui valoir plus d’une réflexion mais bon il espérait avoir marquer quelques points en ne s’étant pas mouillé !

Il finit par s’approcher de sa coéquipière qui jetait un coup d’œil à la grève. Pendant qu’elle observait les traces, il riva son regard sur la forêt de leur côté. La flore était semblable à la forêt qu’ils venaient de traverser, sauf que celle-ci était bien plus herbue. Il y avait certainement plus de vie de ce côté. Takeshi la regarda quand elle lui parla. Oui, il était d’accord avec elle. Faire son campement aussi près n’était pas forcément une bonne idée. Quand elle évoqua de trouver une caverne ou un gros rocher contre lequel s’adosser, le jeune homme leva les yeux au ciel et essaya d’estimer le temps de jour qu’il restait. Peut-être encore deux heures de luminosité, surtout dans cette forêt épaisse. Takeshi lâcha son arme qui vint se placer en bandoulière et sortit la carte qu’il regarda quelques minutes avant de s’approcher de la jeune femme.



_ Si la carte est exacte, ce que j’espère, nous venons de traverser cette rivière.... Je dirais à peu près à ce niveau-là. Si on continue vers l’Est, on dirait un champ de rocher, ou une sorte d’éboulis à ciel ouvert. Alors ça nous éloigne de notre point d’arriver mais ça ne serait peut-être pas une mauvaise idée d’y aller, pour faire notre campement pour ce soir, demain on repartira tôt et le temps qu’on aura perdu, on le récupèrera rapidement.



Tout en parlant, Takeshi lui montrait les lieux sur la carte. On pouvait apercevoir le site de rocher, la montagne quelques kilomètres plus loin, certes c’était à l’opposé de leur site final mais est-ce que cela valait la peine de faire ce détour, ou plutôt de continuer de marcher dans cette forêt. Si cela n’avait tenu qu’au jeune homme, il aurait fait ce détour, il valait mieux se reposer quelques heures plutôt que de marcher toute la nuit dans une territoire inconnu, mais il laissa quand même la question se poser.



_ A moins que l’on continue de marcher, mais le jour va bientôt tomber et cette forêt ne m’inspire pas vraiment confiance en pleine nuit...Si vous vous sentez de marcher toute la nuit, je vous suivrais mais je préfèrerais qu’on s’arrête pour la nuit, histoire de manger, de se reposer et de réfléchir à ce qu’on fera demain, quel chemin prendre entre autre....


Takeshi se sentait suffisamment en forme pour faire une marche nocturne, après il ne voulait pas imposer cette décision à la jeune femme. Elle n'était pas militaire, et s'ils étaient ici c'était pour apprendre à communiquer, donc le choix devait se faire par la discutions. Pour le jeune homme, peu lui importait la décision finale.

Revenir en haut Aller en bas

Zya de Britt

Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] Profil10
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 151

le Lun 2 Sep - 21:07

Zya de Britt
Le soldat japonais avait bien failli terminer à l'eau lors de sa traversé du guet. Pourtant, il était tout fier d'avoir réussi à rester sec. C'était une personne relativement étrange aux yeux de la nonne qui n'arrivait pas à se faire une idée de cette personnalité. Elle passa dessus pour se concentrer sur la suite de la mission. En réponse à son questionnement et ses observations, l'homme tira la carte afin de l'étudier. Tout en donnait le résultat de son étude, il alla aussi de son avis sur la poursuite de la petite promenade en forêt que les officiels de la cité leurs avaient concoctés. Les mots utilisés par son partenaire de randonné étaient particulièrement étranges. On aurait pu croire qu'il avait peur de devoir progresser en pleine nuit dans la forêt. La nonne martiale jeta un rapide coup d’œil sur le japonais pour le détailler de la tête aux pieds. Le choix était donc de faire un détour pour trouver un campement plus intéressant ou bien de le faire ici ou encore de continuer à marcher et cela même une bonne partie de la nuit. Son partenaire d'aventure n'était pas particulièrement discret dans sa façon de donner son avis. Dès le début, il avait distribué les rôles: à lui la position de mâle alpha et à elle celle de suiveuse. La moniale de combat haussa des épaules et prit sa gourde pour boire une gorgée désaltérante. Elle constata qu'elle avait déjà bien puisé dans ses réserves. Un regard sur la rivière et ses environ pour voir si tout semblait en ordre. Rien d'étrange à première vue, alors Lame s'approcha de la rivière afin de remplir sa gourde avec de l'eau bien fraîche. Puis elle se tourna vers le militaire.

- Zya de Britt: Si vous préférez mettre cap à l'Est, allons-y.

Sans ajouter quoique ce soit, la jeune femme se mit à marcher sur un rythme relativement rapide. La luminosité était plutôt déclinante et il ne fallait pas perdre de temps pour trouver le coin idéal pour passer la nuit. Surtout qu'ils allaient devoir trouver de quoi allumer un feu et peut-être même chasser un peu. Autant dire qu'il restait énormément de choses à faire en très peu de temps. La direction de l'Est était assez facile à suivre puisqu'il suffisait de remonter le cours de la rivière. Lame ne parlait pas et cela uniquement dans le but de préserver au maximum son souffle. D'autant plus qu'elle menait un train rapide afin de couvrir le plus rapidement possible la distance estimée avant de trouver le relief recherché. L'horizon rougeoyait à l'Ouest quand les deux marcheurs arrivait en vue d'une cavité sombre entouré par ce qui semblait être un éboulis de roches. La rivière n'était pas très loin, légèrement en contre-bas. Tout en continuant de marcher vite, la nonne martiale indiqua la position qu'elle avait repérée et s'y dirigea.

- Zya de Britt: Il était temps. Je crois que nous avons trouvé un coin pour passer la nuit.

Tenant fermement à la main sa dague, elle tira de son fourreau son épée au cas ou. Il n'était pas impossible qu'un animal sauvage y ait élu domicile que l'arrivé des marcheurs le dérange. En arrivant devant la bouche sombre de la caverne qui était de petite taille, Lame put constater qu'il n'y avait pas d'animal sauvage ni de traces récentes d'une utilisation. Alors en rengaina ses armes et commença à parler au japonais.

- Zya de Britt: Je vous laisse chercher du bois afin de faire le feu du camp et vous occupez de préparer les couchages. Je vais voir si je peux trouver quelques choses à manger pour éviter de toucher à nos rations de survie.

Sans vraiment attendre la réponse du soldat, le jeune femme quitta le plat qui se trouvait devant la mini-caverne pour sauter en contre-bas pour se diriger vers la rivière. Elle finit par disparaître dans la pénombre environnante. Elle fut de retour une heure plus tard environ alors que la nuit était déjà tombée. La nonne martiale présenta ses prises à son camarade de randonnée. Lame avait réussi à attraper deux poissons de belle taille faisant penser à des saumons. En plus, la moniale de combat avait trouvé des bulbe terreux ayant une vague ressemblance avec des pommes de terre.

- Zya de Britt: Les poissons sont vidés. J'ai préféré faire cela loin du camp pour éviter d'attirer les prédateurs. Grillés au feux de bois, ce sera bon. Quand aux tubercules, on peut les faire griller aussi ou bien les faire bouillir dans un récipient avec de l'eau.

Les poison étaient enfilé comme des perles sur l'un des bâtons que Lame avait passé son après-midi à tailler. Elle vida sa besace pour étaler devant le foyer une dizaine de tubercules qu'il allait falloir laver avant de consommer.

Revenir en haut Aller en bas

Takeshi Yukito
Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2019
√ Gène : ATA
√ Messages : 40

le Mar 3 Sep - 12:44

Takeshi Yukito
Takeshi fut surpris que la jeune femme accepte sa proposition si facilement. Depuis le début, elle lui tenait tête et ce petit jeu n’était pas pour déplaire au jeune homme qui trouvait en elle une personne à la répartie facile, et la plupart du temps bien acérée. Instinctivement, il fronça les sourcils et la suivit alors qu’ils progressaient en remontant le long de la rivière. C’est vrai qu’au début, il lui avait dit qu’il prendrait les rênes de l’expédition mais après tout elle était certainement capable de se défendre et il devait reconnaitre qu’il avait été un peu machiste sur ce point-là. D’une certaine façon, il n’avait pas respecté ce qu’elle était et il comprenait très bien son attitude à présent.



Au bout d’un moment, ils arrivèrent enfin au lieu que Takeshi avait repéré sur la carte. Il y avait une grotte, c’était idéal pour passer la nuit. Alors que la jeune femme sortait ses lames, Takeshi redressa son arme à feu, allumant la lumière pour sonder l’obscurité de la grotte qui apparemment n’était pas occupé, tant mieux, il n’avait pas forcément envie de faire face à un animal agressif... il avait déjà la jeune femme à gérer.... Bizarrement, elle ressemblait plus à un chaton craintif qu’à une lionne dangereuse mais bon, ne jamais se fier aux apparences car c’était souvent trompeur. Une fois qu’ils furent surs que la caverne ne refermait aucun danger, la jeune femme lui donna comme tache de s’occuper du campement tandis qu’elle irait à la chasse histoire de ne pas user les rations. Il hocha la tête et la regarda partir dans la forêt sombre sans aucune appréhension. Il ne savait pas s’il devait considérer cela comme du courage ou de l’insouciance mais Zya de Britt avait quelque chose en elle qui respirait la confiance.... Cela impressionnait le jeune homme c’était certain.



Takeshi fit un tour du propriétaire du regard, il avait du boulot...Takeshi se tourna vers la forêt, le jour déclinait de plus en plus, il n’appréciait pas forcément la nuit. Il sortit de sa veste tactique un tube de cyalune qui cassa et secoua jusqu’à ce que la lueur qui venait de ce tube soit suffisamment fort. Il l’accrocha à sa veste et pénétra de nouveau entre les arbres pour trouver du bois. Il n’eut pas à s’enfoncer très profondément pour trouver du bon bois pour le feu et il fit plusieurs allers-retours pour être certain de pouvoir tenir la nuit sans aller en rechercher. Une fois cette tâche effectuée, il se mit à faire un feu au milieu de la grotte. Il n’eut pas de difficulté pour l’allumer, il avait pris de l’herbe desséché et avec sa barre de magnésium qu’il frotta avec son couteau de combat de belles étincelles ne tardèrent pas à venir enflammer l’herbe sur laquelle il rajouta des petits bouts de bois pour finir avec des grosses branches.



Il se mit ensuite à organiser deux zones de couchages et pour se faire, il retourna dans la forêt pour trouver des branches de conifères et de la mousse. Il les transforma en petit matelas pour éviter qu’ils se retrouvent sur le sol de la grotte et que cela les isole un peu du froid du sol. Le froid, le jeune homme pensait que cela n’allait pas être un problème, le feu donnait beaucoup de chaleur, peut-être même un peu trop mais au moins ils n’auraient pas froid cette nuit. Mais une chose l’inquiétait, le jour tombait de plus en plus et elle n’était toujours pas revenue. Tout en l’attendant, Takeshi était allé remplir sa gourde puis était revenu au campement. Il l’attendait l’arme à la main quand il l’aperçut sortir de la forêt avec deux beaux poissons à la main. En plus de cela, elle avait ramené des tubercules à manger... Magnifique, ils allaient pouvoir faire un véritable repas et pour cela Takeshi en était reconnaissant.



_ Arigatōgozaimashita ! Cela veut dire “merci” dans ma langue maternelle !



Il remarqua que les poissons avaient été enfilé sur les bâtons qu’elle taillait dans la journée. Elle était très prévoyante, il n’avait pas compris pourquoi il faisait cela, peut-être pour tuer le temps mais à présent il en voyait l’utilité. Elle avait été chassé pour eux, c’était donc à lui de préparer le repas....Même si au Japon, les hommes ne cuisinaient pas, sauf un seul jour de l’année mais là c’était différent. Il s’approcha d’elle et tendit la main avant de lui demander.



_ Si vous le souhaitez, je peux cuisinez.... Je pourrais faire cuire le poisson, ou alors en préparer une partie en sashimi....pour les tubercules, on pourrait également les couper en morceaux et les mettre dans le poisson à cuire, cela leur donnera bon goût.... Je ne suis pas un cordon bleu mais vous avez chassé et vous avez peut-être besoin de vous reposer.... Enfin, c’est à vous de voir!

Revenir en haut Aller en bas

Zya de Britt

Image perso : Camping Paradis ! [PV Yukito et Lame] Profil10
√ Arrivée le : 21/10/2018
√ Messages : 151

le Lun 9 Sep - 21:23

Zya de Britt
A peine arrivée au lieu du campement, elle fut accueillie par le soldat japonais qui lui parla dans sa langue maternelle. Le professeur Lavoisier lui avait parlé des nombreuses langues parlées sur Terre, mais il n'en avait jamais vraiment fait la démonstration. Lame avait pu entendre parle l'anglais, la plus communément parlée par les gens de l'expédition. Elle avait eu aussi un léger aperçu du français et de l'espagnol. Rien de plus. Pour ses oreilles, toutes ces langues étaient plus ou moins les mêmes. Quand la traduction arriva dans la foulé, la nonne martiale se contenta de hausser les épaules. Le militaire enchaîna avec un discours décousu où il proposait de faire la cuisine. Il déclina quelques recettes dont certaines étaient tout simplement inconnue pour la jeune femme.

- Zya de Britt: Sashimi ?

Après explication, Lame refusa poliment la proposition de son collège d'aventure. Elle lui tendit un poisson pour qu'il le fasse à sa façon ainsi que la moitié des tubercules trouvées pendant ses pérégrination en forêt. De son côté, la moniale mit un pierre dans le feu. Puis, elle se leva afin d'observer un peu les environ du camps. Sans rien dire, elle sauta du surplomb en direction de la rivière et disparu dans l'obscurité. Pour revenir une dizaine de minutes plus tard avec des branches qui faisait environ un mètre de long et était presque droite. En arrivant, elle posa les branche près de ses affaires et s'occupe de retirer la pierre du feu pour y déposer le poisson. Pendant le temps de cuisson, Lame se mit à gratter avec la lame de sa dague à proximité du foyer pour y enfouir les tubercules. De temps en temps, elle tournait le poisson pour le cuire correctement. Dès qu'elle avait un peu de temps, la jeune femme taillait les branches qu'elle avait ramenées en pointe qu'elle durcissait avec le feu. Les tubercules étaient prêtes à être déguster, alors, avec sa dague, la nonne les piqua pour les retirer et les poser sur la pierre où se trouvait le poisson. Avec le temps, la chaleur avait déserté la pierre qui pouvait maintenant servir d'assiette. Avec sa dague, elle dépeçait son poisson avec des gestes nets et précis. En quelques minutes, elle avait dépiauté son repas. Avant de commencer à manger, la moniale assise en tailleur se mit à psalmodier des paroles étranges dans sa langue maternelle. Elle était en train de prier comme elle le faisait à chaque fois. Pour une oreille profane ne comprenant pas le sens des ces paroles, cela pouvait passer pour une sorte de chant. Quand elle eut finit, elle redressa la tête et dit sur un ton serein et neutre.

- Zya de Britt: Bon appétit !

La jeune femme se mit à manger avec ses doigt le plat qu'elle avait préparé et qu'elle conservait un minimum chadu parce que son "assiette" se trouvait proche du feu. Pendant le repas, elle fut particulièrement silencieuse. C'était une habitude qu'elle avait prise au monastère du Givre. Quand elle eut fini son repas, elle mit tous les déchet dans le feu qui se mit à crépiter, puis elle retourna la pierre pour l'enfouir en partie dans la terre. Sans regarder son camarade de camping, elle dit de manière monocorde.

- Zya de Britt: C'est pour éviter trop d'odeur qui pourrait attirer des prédateurs.

Puis, elle retourna à la taille des branches. Quand elle eut finit, elle se leva et se mit à scruter l'obscurité. Après quoi, elle s'y enfonça légèrement afin de planter les branches dans le sol un peu à la façon de piques. Cela offrait un semblant de mur hérissé au niveau des deux passage possible pour rejoindre le surplomb où les deux aventuriers avaient monté leur camp pour la nuit. Certes, cela ne serait pas une défense parfaite, mais c'était surtout dissuasif et puis avec l'obscurité environnante un prédateur trop pressé pourrait se faire avoir par ce petit piège car il ne l'aurait pas remarqué. Après avoir apporté une légère amélioration à la sécurité du camp, Lame revint s'asseoir près du feu. La jeune femme fixait les flammes qui dansaient et avait le regard qui se perdait très loin. Elle semblait absente et cela fut surprenant d'entendre sa voix interpeller le japonais.

- Zya de Britt: Qui prend le premier tour de garde ?

De son point de vue, L'un prendrait la première partie de la nuit pendant que l'autre dormirait. Puis à la moitié de la nuit on inverserait les postes.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum