Atlantis Insurrection

RPG sur Stargate Atlantis

Le Deal du moment : -46%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
205 €
Le Deal du moment : -52%
Lecteur de Cartes SD/Micro SD, USB Type C Micro USB ...
Voir le deal
7.64 €

John Sheppard

Image perso : Un poker pour de la vodka 1562438536-01-john-image-profil
√ Arrivée le : 04/09/2015
√ Date de naissance : 14/06/1976
√ Nationalité : Américain

√ Gène : ATA
√ Age : 44
√ Messages : 3101
Liste de vos DC : Hoffman-Elana Ravix-Isia TL-Naalem

le Sam 22 Fév - 17:48

John Sheppard
after

MJ
Un poker pour de la vodka
Ft. Colonel Sheppard, 1ere classe Eversman, Esfir 1ere classe Clive


« Putain Matt !!! »
Darren leva les bras en l’air, complètement blasé.
« Pas d’alcool on avait dit ! Fait pas l'innocent, l’aveu est peint sur ton front ! »
Le militaire s’appuya sur sa canne en progressant vers lui. Il le nargua du regard, visant l’écharpe qui cernait son épaule et maintenait son bras plaqué contre son torse. Il était certain que les différents contours n’étaient pas les muscles saillants du “beau jeune homme” mais plutôt une bouteille très bien placée.
«Je ne vois pas de quoi tu parles, Darren. » Fit-il l’air de rien.
«Tu me sors cette rengaine éventée depuis le rateau de Lester ! Change de disque, je sais pas, moins péteux peut-être ?!?»
«Qui te dit que ce n’est pas un bon soda dont on est privé depuis que tes analyses sont pourries ?! »
«Un soda ? Toi ?!? Transporter un soda ? Tu t’appelles toujours Eversman ? »
«Oui et j’appartiens toujours au Dédale. Un soda, je te dis. » Un clin d’oeil vint agrémenter la conversation.
«Au fait, j’ai invité le patron, j’espère qu’il sera pas du genre à nous foutre en taule pour ça. » finit-il par dire en tapotant la cachette de Matt. « J’me suis arrangé pour choisir la soirée où la doc Raman n’est pas dans le coin. On devrait être tranquille. J’ai pour projet de faire picoler Esfir.»
Il s’appuya lourdement sur sa jambe valide pour lui balancer un coup de coude.
«Dix dollars que je la fais chanter russe.»
«Dis plutôt que tu as pour projet de l’ajouter à ta short-list.. » Dit-il en esquivant le mouvement. «Je te connais. »
« Elle est pas dégueu. Carrément pas d’ailleurs mais...»
Il soupira.
« J’me considère maqué. C’est pas la peine de tester.»
«Tant pis pour toi. Elle est même plutôt sympa ! . » Ajouta-t-il avec son sourire de séducteur. «Et je la connais la tienne ?. »
« Tu te rappelles que t’es sensé être mon meilleur pote espèce de con ?...» le rembarra illico Darren. « La photo quand t’es descendu du Dédale, ça te dit rien ? Eidolas ? »
«Oups ! » Il haussa les épaules témoignant de son oubli. «ça me laisse le champ libre alors !. »
« Esfir est trop maline pour toi. Dès qu’elle te verra entrer avec ton petit sourire de beau gosse, elle comprendra que c’est la braque qui te dirige vers elle comme un requin !»
«C’est là que mon meilleur pote entre en scène. Pas question que Sheppard en charme une de plus ! »
« Non mais tellement !!! Tu sais que ça fuite que la reine de TS-897 y était vraiment passée ? Celle avec les yeux verts émeraude. Qu’on pensait que c’était une rumeur pour rendre son ancienne compagne jalouse... »
«ça doit être ses cheveux, ça les fait toutes craquer... »
« Son allure de gosse. Ca rappelle les années folles de la Fac. Pour nos Terriennes je veux dire...»
«C’est moi le sale gosse, je te rappelle. »
« Pardon. J’aurai dû préciser : “son allure de beau gosse”. Toi tu es sale, ouais, surtout avec les nanas. Sérieux, si tu attaques Esfir, tu pourrais au moins lui offrir une fleur. T’es chien de te contenter de quelques sourires et rouler des biceps.»
«Qui a dit que j’allais attaquer ? » Fit-il innocemment. «Avance au lieu de dire des conneries. On va être en retard.. »
« C’est vraiment ton zob qui te fait réfléchir. Tu es venu avec un quart d’heure de retard déjà. Sheppard doit racler la porte d’Esfir en se demandant ce qu’on fout...»
«Hey ! J’ai galéré à la planquer et puis qui m’a tiré dessus ?. » Oh que c’était moche cette pique. Facile même !
« Ok ok, t’as passé les sbires de Taylor-Laurence sans te faire alpaguer. Mais je ne t’ai pas tiré dessus. Je t’ai accidentellement touché avec un éclat incontrôlable et aléatoire. Ma responsabilité, ça tient qu’à ta malchance.»


L’étape obligatoire de la surveillance en infirmerie, c’est ce qui horripilait le plus Darren. Depuis leurs retours, tous plus ou moins blessés, ils devaient attendre le fameux feu vert pour pouvoir retourner dans leurs quartiers et reprendre leurs vies. Ca ne tarderait pas mais, comme tout bon soldat, Darren ne rêvait que de se faire la malle. Le bad trip de la potion magique lui était passée. Mais en ce qui concerne sa source d’énergie inépuisable...c’était une autre histoire.
Le soldat n’avait toujours pas fermé les yeux.

En bon clown, il tapota le bide proéminent que laissait percevoir sa veste militaire. Le bruit de plastique chiffonné trahissait le fait que ce n’était pas de la graisse qui se trouvait dissimulé là-dessous. Une tonne de biscuits apéros plutôt.
Ce soir, ils allaient tous dans la chambre d’Esfir. Il avait projeté une partie de carte façon camaraderie militaire pour passer le temps. Pour commencer, il s’était assuré que deux ou trois dessertes à cantine se perdent dans le couloir non loin d’elle pour se transformer en table de jeu.

En compagnie de Matt, Darren atteignit la chambre d’Esfir et offrit un sourire accueillant à la silhouette d’en face. L’officier était déjà là, génial.
« Mon colonel ! Je vois que monsieur s’emmerde royalement. Première fois qu’on le trouve en avance pour violer le règlement ! » lâcha-t-il avant de le saluer militairement. « April vous a bien filé nos jetons de poker ?»

Sa collègue du D-4 avait accepté de passer en coup de vent pour donner cet outil obligatoire de cette soirée poker. Petit problème, elle demandait un entretien avec Sheppard depuis des lustres. A coup sûr elle en avait profité pour lui faire part de son intention de lever une pétition. Le sujet : “Fin à la loi de non-fraternisation entre militaire”. Et avec une liste d’arguments de six pieds de long.
Quand April s’y mettait, elle ne lâchait pas le morceau.
Darren n’avouerait pas ouvertement avoir joué pour faire tomber Sheppard dans un guet-appens. Mais puisqu’il aurait eu mille fois l’occasion de récupérer la valise de jeton par un autre collègue. Oui : C'ÉTAIT UNE EMBUSCADE !
Voilà pourquoi Darren se garnissait d’un sourire mesquin à l’adresse de son officier en l’interrogeant du regard.
John avait cru ne jamais pouvoir se débarrasser d’April… pire que le ténia cette fille !! S’accroche à vous et elle avait même eu l’audace de s’agripper à lui, jusqu’à ce qu’il lui dise “Je vais en parler aux huiles”.. Cette loi était stupide ou plutôt plus du tout applicable sur cette cité… mais bon le SGC était tatillon, bourré de vieux loups de mers qui ne voulaient pas lâcher le morceau. Cela serait avouer leurs torts et déroger à une règle, c’est comme réécrire une ligne dans la bible, c’est un blasphème intolérable !
Bref. Il était tombé dans un piège et Darren était le maître de cette rencontre dont il se serait bien passé. Il allait le payer et surtout, il comptait bien lui faire perdre sa solde au poker ! La mallette sous le bras, il était en avance… ouai, en avance, c’est dire à quel point il avait trouvé la parade rapidement pour se débarrasser de la jeune femme.
Il ricana doucement à la remarque de Darren
«Je vois que vous êtes toujours deux sacrés branleurs… même pas fichu d’être à l’heure. » dit-il du tac o tac avant d'enchaîner.
« Et pas seulement les jetons… » dit-il d’un air suspicieux envers Darren.
«C’est de sa faute, Boss. » Fit-il de sa main valide balançant son pote.
« Nan, c’lui qu’à commencé d’abord !!!» piailla Darren comme une gamine, ignorant le geste de Matt.
Il fixa son compère et ajouta avec un lourd sous-entendu :
« Donc Matt et moi, on doit comprendre que le projet “fin à la non-fraternisation” a été lancé dans les plus belles règles de l’art...»
Un sourire malicieux lui étira la figure.
« Comme la reine de TS-897 ?!?»
Et histoire d’obtenir un peu plus de poids, il balança un coup de coude à Eversman, lui intimant d’insister avec lui, rien que par solidarité.
«Je participe pas à ce projet là moi ! Papi Caldwell ne veut pas...et je veux pas d’emmerdes. » Fit-il gardant son sourire malicieux.
« Nan mais en même temps, t’es suicidaire toi !» s’alarma Darren.
« Tu peux pas faire comme tout le monde, te trouver une belle petite sergente que tu retrouves discrétos dans les coins paumés de la cité. Nan nan nan. Toi, Eversman, faut que tu entres carrément par effraction dans le carré des officiers sous le nez de toutes les caméras d’un foutu vaisseau de guerre conduit par le plus vieux des officiers d’actifs !»
Il acquiesça en faisant la grimace.
« Le zob qui pilote mec ! Je te le reprocherai jamais assez !!!»
«Crois moi si tu veux mais je fais plus dans les militaires. » Un vrai ange désormais.
« Ouaip !» répliqua Clive, exubérant de la joie d’avoir une balle monumentale à lui caser dans les dents. « Tu te rabats sur les belles Russes en état de vulnérabilité. C’est moche !»
Darren ricana de cette agression verbale. Heureusement que son pote savait prendre tout ça au second degré sinon ils seraient déjà en train de se bagarrer. Il ne lui laissa pas le temps de répliquer, même s’il savait qu’un Eversman avait toujours quelque chose à redire. Darren était trop pressé d’embarquer le colonel.
« Notre champion lorgne Esfir. Il veut pas de mon premier pari donc, je surenchéri : cinquante dollars qu’elle lui met un râteau dans la soirée ! Z’en dites quoi ?!?»
«Je te savais pas petit joueur, Darren. »
« J’ai déjà pour objectif de te plumer au Poker. Je gère tes biftons. J’anticipe...»
«Facile avec une seule main. Tu t’es déjà arrangé pour me rendre estropié ! »
« Je suis ton meilleur pote, j’entre en scène pour te permettre de conclure. Avec ton épaule et ta tête de pauvre délinquant abandonné, tu as des chances raisonnables. Les remerciements ?»

John soupira… il ne fallait pas grand chose pour que ça parte en n’importe quoi, surtout avec les deux zigotos ensemble. Il ne releva pas pour la reine. De toute manière, les deux étaient déjà sur d’autre débat. Et puis, il ne voulait surtout pas que cette histoire lui revienne au coin du nez une nouvelle fois.
« Pauvre Esfir… je crois que vous allez rester ici sagement !» dit-il à demi sérieux pour les emmerder et il frappa à la porte un petit sourire au lèvres.
« A d’autres, patron. Le coup du prince charmant, c’est éventé !»

L’instant d’après, Darren prit le parti d’activer le détecteur alertant Esfir de la présence de visiteur. Une brève musique électronique, comme dans les quartiers privés, qui fait un peu passe-partout.
« Luniennnnnnkoooooooooo...» chantonna Darren au travers de la porte puisqu’elle ne s’ouvrait pas.
Il fit un signe à ses camarades pour qu’il le reprenne à capella.
« Lunnnnnnniennnnnnnnnnnnnkoooooooooooo ! C’est tonton !!! »
Eversman soupira dissimulant son visage derrière sa main valide. «Discrétion... »
« C’est vrai que tu parles d’un sujet que tu maîtrises totalement !»
Il ricana avant de reporter son attention sur la porte.
« Esfir, c’est Darren. Petite visite surprise des copains, tu nous ouvres ?»
« Tonton, parrrraiiinnnnnn et le gamiiinnnnn ! » joua Sheppard qui s’imaginait déjà la tête de la pauvre Russe.

La réponse ne vint toujours pas contrairement au minois de l’infirmière de garde. Miss Chapel s’approcha du trio.
« Tout ça rien que pour elle... quelle chanceuse.»
Elle détaillait les trois militaires sans se priver.
«Elle ne peut pas vous ouvrir, on a dû verrouiller, ça fait trois fois qu’elle essaie de s’enfuir.»
Elle s’avança entre eux pour venir activer la commande à droite de la porte, ajoutant un code personnel afin de débloquer le système.
«Voilà, je laisse déverrouillé le temps que vous êtes là, je vous fait confiance, pas de plan d’évasion, c’est pour son bien, compris ?»

Décidément tout le monde voulait fuir l’infirmerie… a croire que Taylor-Laurence torturait les gens avec Carson !
« Promis, juste de la bonne humeur. » dit-il avec un clin d’oeil charmant.
Une fois rassurée sur les intentions des trois visiteurs, l’infirmière traversa à nouveau le groupe pour leur laisser accès à la porte de la chambre, elle ajouta avant de les laisser.
«Oh et elle est sous calmant, alors, on est gentil et courtois avec la demoiselle!»
«C’est compris le môme ?» fit le colonel en direction du seul et unique personne à être la tête de turc du trio.
«Réponds au Chef, Darren. » Répondit-il sur le même ton en se tournant vers le spécialiste Escorte.
«Au chef, je dis qu’il est tranquille. Au môme, de trouver plus recherché comme remarque !»
John ricana et hocha la tête.
«D'habitudes les enfants sont les plus imaginatifs... »



CODAGE PAR AMIANTE


_________________
    Colonel John Sheppard
    Double comptes : Isia Taylor-Laurence & Alexander Hoffman& Naalem Lays & Elana Ravix //écriture : MediumTurquoise

Revenir en haut Aller en bas

Esfir Lunienko

Image perso : Un poker pour de la vodka Ban_co10
√ Arrivée le : 11/01/2019
√ Date de naissance : 06/08/1994
√ Age : 25
√ Messages : 493
√ Localisation : Cité de Atlantis

le Mar 3 Mar - 17:15

http://www.atlantisinsurrection.com/t3265-permission-de-esfir-lu
Esfir Lunienko
after

MJ
Un poker pour de la vodka
Ft. Colonel Sheppard, 1ere classe Eversman, Esfir, 1ere classe Clive

Lorsque la porte s’ouvrit enfin, ils découvrirent Esfir roulée en position foetale sur son lit, les yeux fixant le mur. La pièce était plongée dans l’obscurité, rien ici ne respirait la joie de vivre.
Habituellement, Esfir les auraient accueilli d’un “Trois beaux mecs rien que pour moi!” ou une petite blague sur la beauté de ses nouveaux quartiers... mais quand la lumière du couloir agressa ses pupilles, faisant ressurgir nombres de mauvais souvenirs, seule une bordée de jurons russes franchit ses lèvres.
«Дерьмо. ублюдок, Трахни тебя »

Oula, elle n’avait pas l’air en forme. En pénétrant dans les quartiers si agréable de l’infirmerie, John leva la main, pour intimer aux deux autres soldats de se la fermer. Au vu de sa position, elle semblait encore bien affectée… il eut un fort doute que leur interruption lui soit bénéfique… néanmoins, il fallait au moins essayer, peut-être que cette diversion, lui ferait oublier de serait-ce quelques heures le traumatisme vécu… un peu de bienveillance.

Il s’approcha doucement du lit restant dans son champ de vision.
« Esfir… Personne ne parle Russe, nous sommes des américains… ça fait seulement dix ans que l’on a découvert l’existence d’autres pays… ne parlant pas notre langue ! » dit-il, taquin, pour la faire réagir un peu.

En entendant la voix calme et un brin taquine du colonel, la jeune russe ouvrit enfin des yeux humides prouvant que l’auréole sur son oreiller n’étaient pas dûe à la transpiration.
Lorsqu’elle reconnut le colonel, elle se redressa d’un bloc sur son lit, comme ces clowns sur ressort qui sortent de leur boite. Elle se souvint avoir entendu d’autres voix avant que la lumière ne l’éblouisse et lui fasse fermer les yeux, et elle se tourna pour découvrir les visages de Darren et Matt et un sourire plein d’espoir illumina son visage.

«Mes sauveurs ! Je vous en prie, dites-moi que vous êtes venus me sortir de là... j’vous en supplie.. »

Esfir les avait tous regardé alternativement, un regard digne du chat potté donnant à son visage un air enfantin qui aurait peut être bien pu crever le coeur de pierre du Colonel Caldwell en personne... ou pas...

«Crois moi, on aimerait bien s’enfuir aussi… » Dit-il en se dégageant des deux autres. «Comme on est enfermé ici, autant en profiter pour passer un petit moment ensemble non ? Paraît même que le Colonel a commandé des pizzas pour féliciter son équipe ! » Fit-il tout en avançant vers son lit tirant une chaise à lui pour s’y installer.
Les épaules d’Esfir ployèrent comme sous le poids d’une lourde charge lorsqu’elle vit ses visiteurs prendre place autour de son lit sans répondre favorablement à ses supplications. Sa mine implorante laissa place à un visage boudeur.
«Vous ne me sauverez pas aujourd’hui hein.... блядь,»

CODAGE PAR AMIANTE




_________________
ImageImageImageImageImage

Un poker pour de la vodka 58390_s

Revenir en haut Aller en bas

Darren Clive

Image perso : Un poker pour de la vodka Bannie10
√ Arrivée le : 20/03/2019
√ Messages : 191

le Lun 9 Mar - 16:57

Darren Clive
after

MJ
Un poker pour de la vodka
Ft. Colonel Sheppard, 1ere classe Eversman, Esfir, 1ere classe Clive


Darren avait fait la même chose. Il s’était approché et avait tiré un siège pour se trouver de l’autre côté de la technicienne. Il sortit son paquet de carte qu’il déposa sur la desserte à côté de laquelle se trouvait un plateau repas froid et non entamé. Le jeune homme avisa son contenu un instant avant de décider de les rapatrier aux toilettes, faire disparaître l’indélicat repas.
«Il y a pire comme situation. Être bloqué dans cette infirmerie AVEC Eversman. Le fameux héros qui joue l’oiseau aux ailes brisées.» moqua-t-il en s’installant tranquillement. «En fait, il est comme une vieille croûte, tu vois ? Ca démange, c’est moche, mais on attend encore un peu avant de le virer !»
Son sourire s’élargit alors qu’il se tournait vers l’officier, faisant un mélange distrait des cartes.
« La “Triple Meat” pour moi, mon colonel.»
«Tu peux pas te passer de moi. Je vais prendre le moelleux au chocolat et le pot géant de glace aux cookies. J’ai un peu de mal avec les pizzas maintenant. » Finit-il avec un sourire vers son pote qui comprenait forcément la référence aux classes avec Calahan.

Elle se laissa retomber mollement sur son oreiller déçue.
«Je déteste cet endroit, je déteste être enfermée ici...»

« Vous n’y serez plus pour longtemps. Dites-vous que c'est pour votre bien avant de pouvoir bricoler à nouveau. » rassura l’homme qui jeta un regard à son plateau… il avait de bien étrange comportement ici, comme si les personnes revenait au stade d’enfant.

Elle ferma les yeux quelques instant, Matt était assis d’un coté du lit, Darren reprenait sa place de l’autre coté après avoir vidé le plateau repas auquel elle n’avait pas voulu toucher. Sa grève de la faim n’avait pas ému les infirmière qui l’avait remis sous perfusion pour la peine.
Les mots de Darren ne la firent pas rire... mais ils eurent le mérite de faire disparaître cette grimace de gamine à qui l’on a refusé son poney pour Noël. Elle chercha à taton la télécommande permettant de relever le dossier de son lit pendant qu’on battait les cartes.

«Puisque vous ne me libérerez pas... vous proposez quoi?»

Elle gardait un ton sec, un peu hargneux de ne pas voir ses désirs être exaucés, mais depuis sa longue convalescence dans l'hôpital où on lui avait annoncé le décès de ses parents, il s’était écoulé du temps et beaucoup de changements. Même si elle avait toujours ce lieux en horreur et n'hésiterai pas une seconde à fausser compagnie aux médecins, elle avait appris la patience et de ne jamais refuser une proposition de se changer les idées lorsqu’elles étaient des plus sombre.

«On propose de déplumer Darren de sa solde. ça risque de pas être compliqué ! » Fit-il en lui adressant un clin d’oeil avant de baisser la fermeture éclair de sa veste dévoilant le début d’un bouteille.

Esfir mis la tête de côté, comme le fait un chiot qui ne comprend pas ce qu’on lui dit, il lui fallut quelques secondes pour retrouver quel était le sens de cette expression, puis lorsque la lumière se fit dans son cerveau, elle réagit enfin.

«J’espère que c’est de la vodka.»
Elle se tourna ensuite vers Darren, se demandant pourquoi Matt voulait le plumer.

«Alors comme ça tu es la poule aux oeufs d’or ? Je pensais pourtant que le patron gagnait plus.»
Elle avait terminé sa phrase en regardant Sheppard. Son ton était un peu bougon, bien que décidée à accepter toute animation que proposait ses visiteurs, elle leur en voulait encore un peu de ne pas l’aider à fuir cet endroit maudit.
«Tout le monde pense que je roule sur l’or depuis que je fais dans l’explo.»
« Si le patron gagne plus, c’est parce qu'il est le meilleur joueur surtout. » renchérit John amusé. Il ouvrit la malette de poker pour distribuer les mises à chacun, pendant que Darren battait encore les carte tel un croupier expérimenté.
« Petite blind pour notre “allergiques aux hôpitaux” et la grosse pour le complexé ! » Il la fila bien entendu à Eversman.
« Vous n’avez pas une chance ! » déclara Darren avec optimisme. « Et votre manoeuvre pour oublier la commande est déplorable, patron, désolé de le dire. Esfir, tu choisis quoi ? C’est le colonel qui offre ! »

«Euh...pepperoni, c’est ça le grand classique non?»
La bouteille avait été sortie de son logement dévoilant un contenant élégant et un liquide transparent. De la Vodka de qualité qu’il était parvenu à obtenir d’un de ses coéquipiers. Quelques gobelets avaient été posés en haut du goulot qu’il s’afféra maintenant à remplir. « C’est du soda ! » déclara Darren pour partager l’excuse stupide de Matt.
«Esfir, tu peux les tenir en place s’il te plait ? »
Esfir obtempéra avec un sourire appréciateur, ses chevaliers servant n’avaient pas lésiné, si elle ne s’enfuyait pas physiquement ce soir, elle pourrait toujours le faire mentalement.
Pas facile avec un seul bras mais avec l’aide de la Russe, ce fut mission accomplie et il put les avancer devant chacun.
«Darren, n'oublie pas que tu es le responsable de ma blessure. Tu m’en dois pas mal ! »
« Faire ton angelot aux ailes brisés devant Esfir, ça te fait pas briller, loser ! Est-ce que je la ramène avec ma cuisse perforée ?!? »
«Tu la ramènes pas mal ouep… » Lui répondit-il avec un sourire moqueur.

La jeune femme les regarda tour à tour, commençant à apprécier leur visite malgré leur manque de coopération pour son projet de fuite. Elle leva son verre.
«за ваше здоровье !»
« Ouais, comme tu dis ! » fît le soldat en présentant également son verre.
Elle bu cul sec avant de le reposer bruyamment sur la table de carte improvisée. Elle apprécia la chaleur que le breuvage infusait dans sa gorge et le petit coup de fouet que l’alcool donnait sur le coup. Elle sourit enfin plus amicalement à ses visiteurs.
«Je crois que c’est moi qui vous doit le plus... et comme je sais pas jouer au poker... vous allez vite me... déplumer... c’est ça ?»

Clive écarquilla les yeux et eut un bref échange avec Matt avant de s’esclaffer.
« “Déplumer”...oh que oui ! Mais ça se fait plus tard dans la soirée quand tout le monde a un coup dans le nez et plus que les fringues à parier ! » plaisanta
«On le mettra dehors à ce moment là... » Ajouta-t-il avec un clin d’oeil envers Esfir avant de faire un geste de la tête envers Darren.

CODAGE PAR AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Esfir Lunienko

Image perso : Un poker pour de la vodka Ban_co10
√ Arrivée le : 11/01/2019
√ Date de naissance : 06/08/1994
√ Age : 25
√ Messages : 493
√ Localisation : Cité de Atlantis

le Mar 10 Mar - 10:49

http://www.atlantisinsurrection.com/t3265-permission-de-esfir-lu
Esfir Lunienko
after

MJ
Un poker pour de la vodka
Ft. Colonel Sheppard, 1ere classe Eversman, Esfir, 1ere classe Clive

Esfir fronça les sourcils, ne comprenant visiblement pas le sous entendu de Darren, puis elle se saisit des cartes et commença à essayer de les tenir, sa main gauche complètement bandée ne lui facilitait pas les choses et elle grommelait chaque fois qu’une carte essayait de se faire la malle.

Les comparses durent expliquer les règles de ce jeu de carte à la petite russe qui essayait tant bien que mal de se concentrer sur le jeu, mais entre ses angoisses dûent au lieu où elle se trouvait et la dose de médicament que les médecins avaient fini par lui donner, ce n’était pas chose aisée, mais elle essayait. Le bluff n’était pas son fort et la jeune femme perdait plus qu'à son tour, profitant de chaque pose dans le jeu pour vider un verre de la vodka que Matt avait rapporté, l’alcool commençait peu à peu à lui embrumer l’esprit, laissant les losanges et les piques danser sur ses cartes.

Elle avança ses derniers jetons au milieu de la table.

«Tapis !»

C’était ses dernières billes et une fois de plus, ce n'était pas avec la faible main en sa possession qu’elle allait remporter la mise.
Après que chacun ait posé son jeu et ainsi constaté que la jeune femme avait encore perdu, elle vida un nouveau verre qu’elle jeta par dessus son épaule, à la russe.

«On recommence, cette fois je vais gagner !»

Elle baissa les yeux sur la table, sur les coté, allant même jusqu'à regarder sous son drap.

«Mais je n’ai plus rien, je mise quoi maintenant ?»

Son accent était encore plus appuyé maintenant que quelques grammes parfumaient son sang.

Les pizza étaient arrivées, il fallait plus qu'espéré qu'aucun médecin ne viendrait mettre son nez dedans. Amusé John, fila quelques jetons discrètement à Esfir, après tout il avait un petit avantage depuis deux autres parties où il avait raflé la mise. Enfin bon, il fallait espéré que la russe est plus prudente même si cela déclenchant quelques rires des trois hommes quand elle osait et que sa marchait ! La chance du débutant.

Elle le remercia d’un clin d’oeil et d’un petit sourire en coin plein de malice.

De la pizza...Cette vision fit grimacer Eversman, surtout en reconnaissant sa favorite qui était dans le lot.
Darren s’en était aperçu. Il s’empara d’une part de pizza bien fondante et dégoulinante d’huile pour la mâcher bruyamment sous le nez de Matt.
Celui-ci tourna la tête vers lui, fronçant les sourcils devant ce manque totale d’élégance gustative. «Tu comptes nous faire subir ça longtemps ? » Un verre de Vodka plus tard, il avait fini par s’emparer à son tour d’un bout de pizza. L’alcool permettait de lever les doutes et les dernières rétissances.
« Jusqu’à ce que tu vomisses. J’sens que j’approche du but ! »
Clive attaqua une nouvelle part sous son nez en grondant d’un plaisir gustatif.
« Je vomis sur toi, je te préviens. »
« Oui, toujours des menaces...» souffla-t-il d’un air faussement vexé.

Esfir s’était saisie d’une part de pizza, se demandant si un diner aussi dégoulinant de gras serait bon... en tout cas ce ne pouvait être pire que les repas de l’infirmerie. Elle mangea de façon moins rebutante que Darren, mais il fallait bien avouer que ces triangles mollassons ne permettaient pas de manger avec grâce et élégance.

« Sinon, quand on a plus de jetons, il reste…?»
Darren invita Matt d’un coup de regard à compléter le reste de sa phrase, histoire de répondre à la Russe festive.
Hop un petit taquet derrière le crâne du spécialiste de l’escorte.
« On doit te rappeler qu’on est dans une infirmerie ? »

Elle les dévisagea sans comprendre
«Vous voulez que je joue ma perfusion ? Ou mes calmants ? Ok je peux demander de la morphine ou des opiacé si vous voulez...»
Cette innocence fît marrer Darren.
La soirée battait son pleins, John roulait de temps autres des yeux devant la manière si élégante qu’on ses hommes de manger, rabrouant pour le fun Eversman, s’alliant avec Darren pour le mettre à mal.
« Hum sans façon ! »

Quelques heures s’écoulèrent dans une belle bonne humeur. Et il fallut quand même mettre fin à cette soirée, ou la russe était définitivement fauché avec ou sans l’aide des jetons de Johnn. Darren avait eu une super idée et en quittant la chambre de la rousse, John espérait que son moral remonterait en flèche, même si bon, ce genre de traumatisme reste à vous coller à la peau comme une vilaine verrue.

Le cadavre de bouteille avait retrouvé sa cachette, cela n’avait pas été sans mal et l’aide du Colonel fut indispensable pour la mettre en place. On a toujours besoin d’un petit coup de main d’un colonel, c’est bien connu. Eversman avait un coup dans le nez mais li était loin d’être le seul. Il faisait un bon effort pour ne pas chanter.
« Allez : T’en fais pas, on reviendra ! » Lâcha-t-il en la croyant triste ou plutôt exténuée.

La jeune russe avait descendu un peu trop de vodka pour son bien... et beaucoup trop pour la quantité de médicament qui était déjà dispersé dans son sang. La dernière partie avait été émaillée de carte tombées de ses mains et de mots en russe qu’heureusement, elle était seule à comprendre... si ses trois acolytes avaient su quels petits sobriquet tendancieux elle leur avait attribué... ils ne la regarderaient plus de la même manière.
Alors qu’ils rassemblaient cartes et jetons, ils entendirent un refrain bien connu de l’armée rouge franchir les lévres de la technicienne. (musique)

«калинка, калинка, калинка моя
В саду ягода-малинка, малинка моя
»

Petit à petit le volume de la voix de la russe augmentait, ils pouvaient entendre le patriotisme de leur nouvelle amie.

«Эх, калинка, калинка, калинка моя
В саду ягода-малинка, малинка моя
»

Et alors que sa voix... pas des plus mélodieuses teintée d’autant d'alcool... montait, prise d’une ferveur que seuls les russes connaissent, elle s’écroula sur son oreiller.

Ils entendirent alors des bruits de pas courir jusqu’à la porte et furent pris en flagrant délit de fuite par l’infirmière Chapel qui les fusilla du regard.

« Mais qu’est ce que vous avez fait ?! »
« On lui a fait aimer l’infirmerie ! » répliqua Darren avec un grand sourire. « Elle ne s’enfuira pas avant un p’ti bout de temps ! »
Il s’échappa à son tour dans les couloirs tout en scandant, pour son honneur, le même air que la Russe.

CODAGE PAR AMIANTE




_________________
ImageImageImageImageImage

Un poker pour de la vodka 58390_s

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum