Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

[MJ 03] Sauver ou Périr (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8577
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Lun 3 Juin - 16:18
12h33. La Porte des Etoiles s'activa soudainement provoquant aussitôt une certaine agitation en salle d'embarquement et surtout en salle de contrôle. Il s'agissait de la planète Tahan où était le Major Lorne et un contact radio n'était pas prévu avant 3 heures.

"Activation imprévue de la Porte des Etoiles." Le technicien, responsable de la console de contrôle s'empressa de baisser le bouclier protecteur afin de permettre à l'équipe de rentrer si telle était son attention. Le Docteur Weir sortit de son bureau pour se rapprocher et être mis au courant de la situation. Un signal radio fut détecté et aussitôt retransmis sur les hauts parleurs de la salle afin que chacun puisse l'entendre.  

// Ici Pleyson. On a été attaqué par les Genii !! Le Major est blessé !!! Leyman est mort ! Il nous faut des renf... ahahaaaaaaaaaaaaaa... // La voix paniquée et gémissante du Caporal Pleyson fut coupée par l'interruption subite du vortex.... Les nombreux techniciens restèrent bouche bée quelques instants devant l'horreur de la situation avant de tourner la tête vers le Docteur Weir. Celle-ci était secouée par l'annonce mais réagit dans la seconde en réclamant la mise en place d'une équipe de secours. Quelques manipulations à l'ordinateur plus tard, les différents noms du personnel de garde apparurent à l'écran et l'un des verts s'empressa d'activer les hauts parleurs de la Cité pour diffuser son message mais ce fut la voix du responsable de l'expédition qui sortit des amplis.

"Personnel de garde de l'équipe n°2 en alerte. Prenez votre matériel et allez en salle d'embarquement  immédiatement ! Ceci n'est pas un exercice !!!"

D'un signe de la tête, Weir permit à la technicienne nommée Granger de donner les noms des différents membres. Ce n'était surement pas la peine car les membres avaient dû répondre immédiatement à l'appel du moins elle l'espérait pour le Major et son équipe. Cette dernière s'empressa de récolter toutes les données possibles sur cette planète et la mission du jour. Dommage que Sheppard soit déjà ailleurs, il aurait parfait pour cette situation d'urgence...

Quelques niveaux plus bas, le Sergent Eversman parcourait la distance entre le téléporteur et l'armurerie le plus rapidement possible. Le garde en poste ne chercha même pas à vérifier s'il possédait bien son badge d'identification, tous avaient entendus l'annonce de Weir. Les secondes, les minutes étaient comptés. Tous en étaient conscients et devaient faire au plus vite, surtout pour le chef d'équipe. Pas le temps de se tâter entre les différentes armes ou de prendre son temps pour personnaliser son équipement, le Ranger s'empara d'un gilet tactique déjà prêt ainsi que d'un HK-416. Le fait qu'il soit de garde, il était déjà équipé d'une oreillette radio ainsi que du holster à la cuisse. A peine une bonne minute plus tard, il avait déjà quitté la pièce s'équipant tout en courant vers le téléporteur.


"Bougez ! Urgence !"

Pas le temps de donner davantage d'informations au scientifique présent dans l'appareil. Celui-ci appuya d'ailleurs sur l'endroit le plus proche de la salle d'embarquement. Quelques secondes plus tard, le Ranger était sur place, grimpa les marches trois par trois jusqu'à atteindre la salle de contrôle où un militaire s'empressa de lui faire un topo de la situation. L'équipe du Major Lorne était composée de 5 membres dont 4 militaires et un scientifique. Leur objectif était de d'explorer cette planète afin de retrouver le laboratoire Ancien et si possible déduire s'il possède encore un intérêt. Visiblement il s'agissait d'une mission banale sur une planète sensé être inhabitée et pourtant des Genii semblaient y être. Tout en écoutant et emmagasinant les informations tactiques, l'homme finit de se préparer remarquant que le personnel était en train de se réunir comme demandé échangeant le peu d'informations disponibles. Le Docteur Weir était quelque peu perplexe que cette mission soit confiée au Sergent après les derniers incidents en date et se rapprocha de lui avant qu'il ne quitte la pièce pour rejoindre ses hommes.

"Ramenez-les, Sergent."
"Oui, Madame."

Un signe de tête affirmatif de la tête puis le Ranger prit la direction inverse et se rapprocha du personnel désigné pour cette mission de secours. A son approche, les échanges cessèrent et tous écoutèrent les consignes.

"On a une équipe qui compte sur nous là bas... On doit les ramener sur Atlantis. On ne laisse personne derrière." Ce qui sous entendait clairement que même si la personne était décédée, on ne la laissait pas là-bas. "Faites attention, ça grouille de Genii là-bas..."

Le regard du sous officier balaya les différents membres de son "équipe" reconnaissant quelques têtes connues (Harper, Andrès, Haddock) et ne put s'empêcher de marquer l'arrêt devant la présence d'Eiden. Ah ça, il ne s'y était pas attendu... Pas sur que ce soit une très bonne nouvelle qu'ils soient associés mais Matt ne se voyait vraiment pas se désister maintenant sous prétexte qu'elle soit là. Cela faisait dix minutes que le message radio avait été reçu, il fallait y aller. Une équipe plus imposante serait envoyée d'ici peu mais c'était à eux de jouer l'avant garde. Le Chef d'équipe fit signe de composer l'adresse s'approchant de la Porte des Etoiles.

L'infirmier du groupe, prénommé Kim Humells s'empressa de faire partager ses peurs au médecin tout en hissant son sac médical sur son dos. C'était la première fois qu'il participait à ce genre de missions et avait visiblement plus que la trouille. Espérons qu'il sache gérer ses émotions ou que les autres sachent faire preuve de psychologie.

La connexion fut établie, l'équipe put avancer les armes levées mais avant de traverser l'horizon des événements, le Sergent demanda aux deux gardes en poste de balancer leur flash-bang en prévention et il eut bien fait... Six Genii, sonnés, servaient de comité d'accueil mais se retrouvèrent neutralisés par les tireurs de l'équipe. Progressant prudemment, l'équipe sécurisa la zone d'arrivée. Il s'agissait d'une petite clairière, il fallait donc être vigilant quant aux nombreuses caches possibles derrière les arbres. Le petit chemin semblant mener au laboratoire fut rapidement repéré. Les deux membres du personnel médical se chargèrent de Pleyson, affalé sur le DHD avec une blessure sanglante au niveau du cou et quelques autres dans le dos. Mort... et ce fut certainement lui qui avait mis fin à la connexion en tombant sur l'appareil. De leur côté, les militaires sécurisaient la zone s'assurant que les genii étaient bien hors service. Le chien de son côté semblait à la recherche de nouvelles traces humaines. Eversman tenta d'établir une connexion radio avec l'autre équipe.


// Major Lorne, ici le Sergent Eversman, chef de l'équipe de secours. Me recevez-vous ? //

A plusieurs reprises, il renouvela son appel espérant intérieurement une réponse sinon cela voudrait dire que soit ils sont hors de portée donc loin soit morts...Au bout d'une très longue minute, la radio s'activa délivrant son message

// Ici 1ère Classe Lancelle. Content de vous entendre Sergent. Grouillez vous, ça chauffe ici ! //

La soldat leur indiqua être au Sud Ouest du laboratoire et surtout en sale position avec deux autres coéquipiers. Il n'en fallut pas plus pour que l'équipe ne se mette en route et au pas rapide.

-----------------------
Voici pour l'entrée en scène. N'hésitez pas à développer davantage votre arrivée ou vos interactions entre vous. Je ne trace que les grandes lignes ;-)

Pour les photos de l'univers de la planète, je vous renvoie au rapport MALP. http://www.atlantisinsurrection.com/t435-rapport-malp-tx4-122-a-explorer

Il faut donc choisir de la direction à prendre sachant que l'équipe de Lorne a dû suivre le chemin jusqu'au laboratoire et qu'elle se trouve désormais au Sud Ouest du labo. A vous d'indiquer la direction à prendre depuis la Porte des étoiles ou par où aller.(forêt, chemin...) ;-)

Données actuelles :
http://img4.hostingpics.net/pics/814724map6.png

N'hésitez pas à poser vos questions sur le topic de la MJ ou à vous mettre d'accord ;-)

Jusqu'à lundi 10 juin soir pour répondre.

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan


Dernière édition par Matt Eversman le Dim 16 Mar - 14:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Mer 5 Juin - 0:24
J'étais en train de nettoyer  les chenils des chiens lorsque les hauts parleurs de la Cité émirent un message :

"Personnel de garde de l'équipe n°2 en alerte. Prenez votre matériel et allez en salle d'embarquement immédiatement ! Ceci n'est pas un exercice !!!"

Aujourd'hui, je faisais partie du personnel de garde de l'équipe n°2.. Je laissais donc le sot d'eau en plan et je récupérais mon chien qui était dans son chenil. Je pris sa laisse, son collier qui était sur l'étagère devant son box et lui mis, et je pris sa muselière que j'attachai à ma ceinture. Je partis ensuite en courant, en direction du téléporteur pour me rendre à l'armurerie. En chemin, je croisai un première classe cynophile, je lui dis rapidement :

'' Va finir les chenils ! ''

Il compris que j'avais une urgence car il ne broncha pas. Je me rendis à l'armurerie au petit trot où d'autres militaires étaient déjà entrain de s'équiper. Je portais déjà mon treillis, un treillis ACU car je devais prendre mon tour de patrouille dans une heure, se qui me permis de gagner du temps. Ne connaissant pas la nature de la mission, je choisis de prendre un équipement varié. Je commençai par mettre un gilet tactique et un holster à la jambe droite. En passant rapidement devant les équipements présents dans l'armurerie, je pris une boussole, trois serflex, trois cyalumes et deux fumigènes, deux grenades que je mis dans les poches de mon gilet tactique et une radio que j’accrochai à mon épaule ainsi qu'une oreillette. En arrivant au niveau des armes, je pris un M9 et un couteau que je rangeai dans le holster. Je pris trois chargeurs de quinze cartouches pour le M9 que je mis dans mon gilet tactique. Ensuite je pris un FN P90 où j’installai une lampe tactique. Je pris deux chargeurs de cinquante cartouches que je mis également dans mon gilet. J'étais enfin prête et j'avais mis moins de trois minutes à m'équiper. Je me rendis ensuite à la salle d'embarquement où aucun autre militaire n'était encore arrivé. Ils arrivèrent rapidement. Je demandais à Haddock :

''Tu sais quelque chose sur la nature de cette mission ?''

Après plusieurs échange, j'en savait un peu plus sur notre mission. Puis le Sergent Maître Eversman fit son apparition. Il nous expliqua ce qui se passait :

"On a une équipe qui compte sur nous là bas... On doit les ramener sur Atlantis. On ne laisse personne derrière. Faites attention, ça grouille de Genii là-bas..."  

La porte des étoile s'activa et le Sergent Maître demanda aux deux gardes en poste de balancer leur flash-bang, ce qu'ils firent. Puis se fut autour de l'équipe n°2 d'entrer en action. Je franchis la porte des étoiles, tenant de ma main gauche mon chien et de ma main droite mon FN P90 levé. En arrivant de l'autre coté de la porte, je découvris six Génii légèrement sonnés. J'en touchai un au niveau de l'épaule, et les cinq autres furent ''gentiment'' traités par les autres militaires de l'équipe. Je pris ensuite la direction de l'est, en progressant doucement à la suite de mon chien qui ne semblait détecter aucune présence humaine. Une fois que la zone d'arrivée fut sécurisée, je fis sentir à Dark l'odeur de Pleyson et je lui dis :

'' Cherche ''

Mon chien sembla flairer quelque chose qui partait vers le nord. Et l'information fut confirmée par le 1ère Classe Lancelle. Je choisis de prendre la tête de l'équipe avec mon chien qui était sur une piste , tout en restant sur mes garde, l'arme levée..


Dernière édition par Sarah Harper le Mer 19 Juin - 22:25, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Mer 5 Juin - 8:57
Eiden n'était pas en forme depuis quelques jours, elle était de nouveau très lasse et n'en pouvait plus de la situation. Pas de nouvelles de Matt qui n'en finissait pas de la fuir et malgré le mail qu'elle lui avait envoyé elle n'arrivait pas à se faire à l'idée que c'était terminé entre eux. Elle savait qu'il avait lu ce mail et lui avait bien laissé comprendre que s'il ne donnait pas de répondre cela voudrait tout dire. Donc forcément, tout ça la travaillait plus qu'elle n'aurait voulu et affectait quelque peu son état de santé. D'ici quelques jours si les choses ne changeaient pas elle serait à nouveau en pleine déprime comme elle savait si bien le faire. Mais en attendant elle tâchait de faire bonne figure devant ses collègues et amis sauf qu'une fois dans ses quartiers, souvent elle craquait. Lorsqu'elle était sur le continent tout était plus simple car elle n'avait quasiment rien qui lui refaisait penser à son militaire avec elle, mais dans ses quartiers tout lui rappelait cette histoire avec lui.

Eiden était occupé à nettoyer le matériel qu'elle avait utilisé un peu plus tôt afin de pouvoir le servir à nouveau avec d'autres patients lorsqu'elle entendit la voix dans les hauts parleurs.


"Personnel de garde de l'équipe n°2 en alerte. Prenez votre matériel et allez en salle d'embarquement immédiatement ! Ceci n'est pas un exercice !!!"

Elle su de suite que c'était pour elle, quelques jours auparavant on les avait briffé à ce sujet, et cette équipe là c'était la sienne. Elle ignorait quels soldats en faisaient partit mais elle savait qu'elle y serrait avec un infirmier qu'elle connaissait moyennement bien. Kim Humells arriva vers elle en courant, il semblait légèrement paniqué. Eiden lui fit signe et ils se rendirent dans la salle près de l'infirmerie où tout le matériel était stocké. Eiden pris un sac à dos médical déjà prêt et en donna un à l'infirmier avant que celui-ci ne la suive du côté des vestiaires et de l'armurerie. Eiden pris son matériel habituel et donna l'équivalent à Humells, sauf que celui-ci refusa de prendre une arme excepté l'arme de poing que tout le monde devait avoir pour se défendre. Après ça ils arrivèrent en salle d'embarquement où se trouvait les autres. Quelques visages connus, certains avec qui elle avait déjà travaillé et d'autres qu'elle ne connaissait pas plus que ça, en tout cas sur le terrain. Puis arriva le responsable de la mission... Eversman ! Eiden se sentit mal, elle eut toute les peines du monde à tenir sa position, son coeur battait la chamade. Ils n'avaient pas besoin de ça, oh non, vraiment pas besoin de ça. D'ailleurs elle remarqua que lui aussi avait du mal à la regarder. En même temps ça se comprenait vu qu'il ne cessait de la fuir depuis plusieurs semaines. Mais comment faire équipe avec une personne qui vous fuit ? Eiden saurait faire la part des choses, enfin, c'est ce qu'elle pensait.
Une fois les consignes donnés, Eiden mis son sac à dos médical sur son dos et se retourna vers Humells qui lui parlait. Visiblement c'était sa première mission et pas des moindre puisque c'était une mission de sauvetage.


- J'ai la trouille doc !
- Reste près de moi ça devrait aller, de toute façon y'a tous ces militaires pour nous protéger, donc on craint rien. On est important pour eux, ils nous laisseront pas nous faire tuer t'en fait pas.

Ce n'était peu être pas ce qu'il avait envie d'entendre mais en même temps Eiden n'avait aucune envie de le chaperonner.
Elle rejoignit les autres devant la porte et passa le vortex à la suite des premiers militaires et se mit direct à couvert, son second fit de même puisqu'il était derrière elle. Une fois la zone sécurisé elle se précipita vers l'homme qui semblait blessé voir mort. Le verdict tomba lorsqu'elle fut tout proche de lui, il était mort et il n'y avait plus rien à faire. De toute façon vu sa blessure au cou pour le sauver il aurait fallu être à ses côtés au moment où on l'avait blessé et même là rien n'était moins sur. Un signe de tête de la part d'Eiden en direction du chef de mission pour lui faire comprendre qu'il n'y avait plus rien à faire pour cet homme. Ils eurent tout de même la présence d'esprit de le déplacer et d'allonger son corps un peu plus loin près de la porte. Ils serait ramener plus tard lors de leur retour à moins qu'une autre équipe passe la porte après qu'ils aient avancé dans la forêt. Eiden l'ignorait et elle ne voulait pas le savoir. D'après ce qu'on lui avait dit, Lorne était blessé et il fallait donc agir vite.

Eiden s'approcha ensuite de Matt et prit sur elle pour se montrer professionnelle.


- Sergent ! loin de moi l'idée de te donner des ordres mais faudrait peu être bouger là, on a déjà un mort sur le dos, j'voudrais pas qu'on arrive trop tard pour les autres.

La pire chose pour un médecin c'était d'être impuissant et là c'était déjà frustrant d'arriver et de tomber sur un cadavre donc elle n'avait qu'une envie aller aider les autres si tant est qu'elle pouvait encore. Il est clair qu'elle aurait aimé pouvoir lui parler de toute autre chose, puisque c'était la première fois depuis longtemps qu'elle arrivait enfin à l'approcher mais là ce n'était pas le moment. Elle aurait sans doute d'autres occasions durant cette mission pour lui parler de manière plus personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Mer 5 Juin - 22:59
J’étais dans mes quartiers, en compagnie de la solitude et ma Breedlove comme toujours. Une barre énergisante a moitie mangée sur le meuble et mon lit qui était loin d’être fait. J’étais la quand on m’appela pour une mission d’urgence. Je mis quelque seconde avant de le réaliser honnêtement. Par chance, je n’étais pas trop loin d’un téléporter qui pourrait me donner accès à l’armurerie assez rapidement. Ce fut donc au pas de coure que je sortis de ma chambre, bouscula un technicien qui passait par là, défonça quasiment la porte du téléporter pour y entrer et puis, après une courte distance, me retrouva dans l’armurerie.

Là, j’enfilai un gilet-tactique par-dessus mon Treillis noir auquel il ne manqua que la veste. Je passai un Holster qui se portait au niveau de l’épaule et attrapa une radio que je mis dans mon gilet ainsi que l’oreillette. Ensuite, je mis dans le gilet une Jumelle et un scanneur qui s’activa à mon contacte. Ensuite, je mis dans le Holster un Beretta chargé ainsi qu’un couteau de combat. J’agrippai deux grenades à fragmentation et deux flashes bang. Au même instant, j’aperçus du coin de l’œil, si je ne me trompe pas, Sarah qui sortait de l’armurerie. D’un geste, je mis dans les poches de mon gilet deux chargeurs de 15 cartouches 9 mm ainsi que deux chargeurs de 50 cartouches de 5.7 mm, puis j’agrippai un FN P90 que je chargeai aussitôt. Finalement, je mis un Mk11 Mod.0 en bandoulière sur moi avec un seul chargeur déjà placé de 20 cartouche tout en m’élança vers la sortie maintenant mon FN P90 entre mes mains.

En peu de temps, je fus à la salle d’embarquement. Un peu décoiffée avec la vitesse que j’avais mis à m’équiper. Sarah était déjà la ainsi que d’autre personne que je ne connaissais pas vraiment. Elle me demandais si j'était au courant de quelque chose sur la nature de la mission. D’un ton incertain je dis;

-Heum… je crois qu’il s’agit d’une urgence mais sa… tu le savais déjà… Il n’y que trois équipes qui sont en mission pour l’instant si je me souviens bien, Celle de Shepard, de Lorne et d’Annia. Ensuite pour être sincère, je n’en sais pas plus…et toi?

Je m’adressais à Andrès. Quelque instant plus tard, notre chef d’escouade apparut et, sans tourner autour du pot, nous donna directement la consigne. Jamais je n’avais rencontré les Genii avant. Eversman fit signe d’activer la porte puis s’en approcha. Sur ses talons, je levai mon arme, puis une fois les flashes bang lancé, je passai. Six Genii était là, prêt à ouvrir le feu aussitôt qu’un millimètre de nos corps aurait traversé la porte. M’enfin c’était leur plan, les Flash bang envoyée par les deux militaire sur ordre de Matt les avais sonnée. J’ouvris le feu en neutralisant deux. Puis, je sortis le scanner alors que le chien apporter par Harper reniflait une piste, que le Sergent maitre contactai l’équipe sur la planète et que cette femme, car à ce moment-là j’avais complètement oubliée le nom d’Eiden, allait vérifier avec l’autre membre du personnel médicale le militaire affaler sur le DHD. D’un œil vigilant je regardais l’appareille qui n’indiquait pas d’autre forme de vie que les nôtres et c’elle des quelque Genii vivant qui se lamentait. Je dis donc en direction de Matt;

- Aucune forme de vie humaine dans le secteur immédiat sergent.

Puis, Harper décida de prendre la tête de l’équipe avec son chien. Ayant l’appareille qui nous permettrait de déceler des pièges je la suivis de près, mon arme caler contre mon épaule et soutenu par ma main et mon avant-bras qui tenait le scanner émettant un léger bip sonore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Sam 8 Juin - 15:17
Denise s'apprêtait à sortir du mess quand la voix du Dr Weir, métallisée par les haut-parleurs de la cité, ordonna à l'équipe n°2 de s'équiper et de se rendre à la salle d'embarquement. Un télé-porteur plus loin, la 1ère Classe était dans l'armurerie. Denise avait prit l'habitude de préparer une partie de son équipement le matin des jours où elle était de garde ce qui lui permit de gagner de précieuses secondes. Son Famas G2 et son Walther P99 étaient tout deux prêt à l'emploi et ce fut facile de rassembler trois magasins pour le fusil d'assaut et deux pour l'arme de poing.

Ne connaissant pas l'objectif de la mission, la soldate s'équipa en conséquence. Un gilet tactique avec gilet pare-balles dans lequel elle rangea les différents chargeurs en sa possession. Une grenade fumigène et une flash-bang ainsi qu'un système de vision nocture, au cas où. Elle fixa ensuite une lampe tactique sur son Famas et dans la seconde qui suivie le P99 rejoignit le holster à la cuisse de la française.

Denise prit un couteau qu'elle rangea tout en retournant au télé-porteur. Elle arriva en salle d'embarquement quelque seconde après la caporal Harper et presque en même temps que le 2ème Classe Haddock. Un bref échange eu lieu entre les trois militaires qui se demandaient quel pouvait être la mission. D'après le peu d'info qu'ils possédaient cela ressemblait fichtrement à un sauvetage. L'arriver d'un médecin et d'un infirmer confirma leurs soupçons. Denise salua les deux civils d'un signe de tête. Elle voyait clairement dans les yeux de l'infirmer qu'il était passé en mode "maman j'ai peur" ce qui, malgré le sérieux de la situation, lui décrocha un sourire.

Le sergent Eversman fit ensuite son entré dans la salle d'embarquement.


"On a une équipe qui compte sur nous là bas... On doit les ramener sur Atlantis. On ne laisse personne derrière. Faites attention, ça grouille de Genii là-bas..."

Le vortex s'ouvrit et les deux gardes en face de la porte envoyèrent des flash-bang au travers sur ordre du sergent. Quelques secondes plus tard les quatre militaires entrèrent en action. De l'autre côté de la porte un comité d'accueil composé de six Genii tentait de reprendre leurs esprits. Ils n'en eurent, bien sûr pas le temps, les Terriens les recevant comme il se doit.

L'équipe médical fut malheureusement inutile pour le soldat sur le DHD. Une fois la zone sécurisé la caporal Harper pris la tête de l'équipe, son chien suivant la piste de leurs collègues en danger. Haddock la suivit de prés avec son scanner. Le sergent se plaça à sa suite et Denise resta au plus prés de la médecin et de l'infirmier.

Ils quittèrent la clairière pour s'enfoncer dans la forêt, direction le nord.
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8577
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Lun 10 Juin - 14:51
"Mon objectif est de ramener l'équipe de Lorne, pas de risquer mon équipe pour qu'une autre soit envoyer à notre secours..."

Et vlan... Le Sergent n'était visiblement pas ravi de se faire rappeler l'urgence de la situation par le médecin du groupe. L'homme se rapprocha des militaires qui n'étaient pas restés inactifs de leurs côtés. Le chien semblait avoir trouvé une piste et il s'empressa de donner de progresser dans cette direction. D'un geste de la main, il signala à Andres de se placer à l'arrière garde pour éviter toute mauvaise surprise tandis qu'il se plaçait aux côtés de Haddock. Le gène de ce soldat était une bénédiction pour cette mission et risquait de leur faciliter la tâche.

"Préviens moi au cas où..."

Le chemin n'était pas des plus accessible. La végétation avait repris ses droits gênant la progression mais on pouvait être certain que quelqu'un les avait précédé leur ouvrant la voie. Les armes étaient toutes levées, prêtes à envoyer le moindre ennemi en enfer mais il n'y avait pas la moindre activité sur le scanner. L'équipe progressait à une allure assez rapide, il n'avait pas de temps à perdre mais ne pouvait se permettre de courir de peur de tomber dans une embuscade ou d'alerter les troupes du secteur. Cela faisait exactement six minutes que l'équipe avançait, Eversman choisit de reprendre contact avec la première équipe pour vérifier leur trajectoire. Non pas qu'il n'avait pas confiance en Harper mais il fallait être d'eux.

// Ici Eversman, Lancelle me rece...//

Un fracas suivi d'un petit cri interrompit le Sergent dans sa tâche ainsi que la marche de tous se retournant immédiatement vers la source du bruit à savoir Humells. Le pied de celui-ci s'était pris dans une racine et avait occasionné sa chute. La situation aurait pu être risible si elle n'était pas si grave. Eversman se contenta d'un regard noir pour l'infirmier dont le visage avait pris une teinte rouge vif aidé par le soldat de 1ère classe Andrès pour se remettre sur pied.

// On emprunte un vieux chemin menant vers le Nord. Est-ce la bonne direction ? //
// Ce chemin mène au laboratoire, Monsieur. On a été attaqué sur le retour et... tssssss //

Plus rien à l'exception de grésillements radio. Le sous officier tenta de rétablir une communication mais il n'y avait plus rien. Tous imaginèrent alors le pire l'espace de quelques instants et de suite l'allure de progression se fit plus rapide. Ils ne couraient pas mais ils n'en étaient pas loin. Au détour d'un virage, deux petits points venaient de faire son apparition sur l'écran du scanner de Haddock qui stoppa immédiatement la colonne. Le chef du groupe vint se positionner à sa hauteur constatant lui même l'apparition des points. Il n'y avait plus de chemin par là mais tanpis, il devait retrouver Lorne et son équipe.

"Par là !"

La progression était désormais plus difficile, il fallait se frayer un passage dans la végétation mais la configuration en colonne facilitait le déplacement. Seul le premier, à savoir Harper se frayait un passage et les autres suivait. Le Ranger était désormais positionné juste derrière sa collègue et bientôt tous purent entendre ce qui semblait être une explosion et cela pas très loin d'ici. Il y avait encore quelqu'un de vivant par là et pas question de l'abandonner aux Genii. De nombreux points étaient désormais présents sur l'écran d'Haddock et d'autres apparaissaient au fur et à mesure de leur pas. Bientôt des bruits de tirs se firent entendre. Non, ils n'étaient vraiment plus loin des combats. Un soldat Genii apparut sur la droite, il fut abattu par un tir adroit de Harper mais l'acte attira l'attention des autres qui s'empressèrent de tirer aussi dans leur direction. Haddock et Andrès sécurisèrent le côté droit, Harper le gauche avec les deux membres du personnel médical ce qui permettait au Sergent d'analyser la situation.

L'équipe de Lorne était prise au piège au milieu d'une clairière. Heureusement quelques ruines leur permettait de se mettre à l'abri et cela expliquait qu'ils aient pu survivre mais ce serait temporaire. Les ennemis étaient nombreux et tous à l'abri des arbres. La situation était complexe. Impossible de prendre contact radio avec l'équipe tanpis il se manifesterait autrement.


"Harper, Haddock. A mon top, vous effectuez un tir de suppression sur les flancs. Les autres, vous foncez en direction des ruines puis vous nous rejoignez !"

Eversman attendit confirmation des principaux acteurs avant de donner le top. Lancelle assista au sprint des Terriens gueulant aussitôt à son coéquipier d'assurer leur couverture mais aussi celle des suiveurs qui se positionnèrent derrière les murs de pierre, à l'abri hors d'haleine.

"Content de vous voir."

Le sourire de Lancelle en disait long sur le soulagement de voir arriver les renforts mais fut de courte durée, les Genii ne semblaient pas décidé à les laisser quitter cette planète vivants. Ni eux, ni l'équipe de secours. Le Major Lorne gisait inconscient contre un mur, salement touché à la cuisse droite par un tir par balle. Il avait déjà perdu beaucoup de sang malgré les soins apportés par l'équipe. A côté de lui, le scientifique du groupe gisait face contre terre, abattu d'un tir en pleine poitrine. Greuss, le caporal semblait dépassé par la situation mais continuait de tenir son côté réclamant un chargeur au nouveau venu. La moins gradée, Lancelle, semblait avoir géré la situation comme elle put et c'était désormais au Sergent de la gérer.

"On tient la position !!"

Et cela autant de temps qu'il le faudra pour que les deux membres du personnel médical stabilise le Major Lorne qui semblait dans un bien mauvais état. Pas la peine de rappeler à Andrews qu'ils étaient pressés les bruits de tir s'écrasant sur les pierres suffisaient. Aux terriens de prouver leur habileté au tir et surtout de ne pas se faire descendre maintenant qu'ils étaient eux aussi dans la gueule du loup.


----------------
Les données
http://img4.hostingpics.net/pics/201219map6.png

Voilà, on est désormais au coeur de l'action et en plein milieu d'une bataille.
N'hésitez pas à développer davantage vos interactions entre vous. Je ne trace que les grandes lignes ;-)

Pour le moment, il faut tenir la position en attendant que l'équipe médicale stabilise Lorne. (Vous pouvez prêter main forte à Eiden si besoin, repousser 2-3 Genii trop téméraires...)

Faites attention à vous, vos déplacements. Une partie non protégée et un tir est si vite arrivé. Surtout vu la supériorité numérique des Genii !

N'hésitez pas à poser vos questions sur le topic de la MJ ou à vous mettre d'accord ;-)

Jusqu'à lundi 17 juin soir pour répondre.

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Mer 12 Juin - 18:23
Avant de quitter Atlantis, je dis Haddock que je ne savais rien de la mission de sauvetage, mais le sergent maître nous l’expliqua tout quelques secondes après.

Dark était toujours sur la même piste et celle ci se vérifia par les traces laissés sur le chemin que nous suivions. Je trouvais notre progression trop lente mais la végétation était tellement épaisse que même mon chien qui ouvrait la marche, peinait à avancer par moment. Heureusement que le passage avait déjà été fait par l'équipe que nous sommes venus secourir sinon nous aurions passé deux fois plus de temps. Cela faisait un peu plus de 5 minutes que nous progression quand j'entendis le Sergent actionner sa radio. Ainsi il ne me faisait pas totalement confiance pour les conduire à destination. Je lâchai un petit soupir mais me reconcentrai sur mon chien qui était toujours sur la même piste. Eversman commença sa communication radio lorsque un fracas suivi d'un crie l’interrompis. Je me retournai en un quart de seconde, imité par Dark qui avait pris une posture d'attaque et moi, mon FN P90 prêt à tirer sur l’intrus. Je cherchais au loin mais ne vis rien. En baissant les yeux, je découvris l'infirmier au sol, je levai les yeux au ciel puis me retournai pour continuer à avancer. Le Sergent Maître pris contacte avec l'équipe que nous étions venu secourir :

// Ce chemin mène au laboratoire, Monsieur. On a été attaqué sur le retour et... tssssss //

Cela n'indiquait rien de bon.. J'accélérai l'allure, suivie de près par mes coéquipiers tout en commençant un long raisonnement dans ma tête. Les derniers survivants devaient être mort ou prisonnier même si j'en doutais. A moins qu'une balle ait tout simplement détruit la radio, ce qui signifiait que le militaire devait être mort ou gravement blessé à l'épaule, à moins qu'il tenait sa radio à la main, dans se cas, il avait peut être la main déchiqueté par une balle. Ou sinon une grenade l'avait détruite, se qui signifiait que que le soldat était mort et que toute l'équipe était morte.. Ou sinon, la radio n'avait tout simplement plus de batterie.. J’arrêtais de me poser des questions, car ça commençait à me prendre la tête toute seul. Nous étions dans un virage quand Haddock nous fit signe de s'arrêter. Au même moment, Dark s'immobilisa, les oreilles dressées vers l'avant, ce qui signifiait une présence humaine. J'entendis le Sergent dire :

''Par là !''

Je tournai la tête pour voir la direction qu'il indiquait puis je la pris. Il n'y avait plus de chemin et étant donné que Dark n'avait plus de piste à suivre, il se trouvait au niveau de ma jambe gauche ou derrière moi par moment. Pour pouvoir me frayer un passage, j'attachai la laisse du chien à ma ceinture et je m'aidais de ma main libre pour dégager les herbes. Je continuai donc d'avancer ainsi un petit moment lorsque mon chien se coucha direct. En temps normal, j'aurais fait comme lui, car cela signifiait qu'il y avait une présence très proche mais j'étais accompagnée et je n'avais pas le temps de leurs faire signe. J'aperçus le Genii en question aussitôt et sans réfléchir, je tirai. L'homme tomba au sol mais cela indiqua notre position et très rapidement d'autres geniis arrivèrent.. Étant la première à les voir arriver visuellement je fis :

- Haddock, Andrès occupez vous du coté droit, les toubibs, sur la gauche avec moi !

Haddock avait son appareil pour les localiser et moi, j'avais le chien. Ainsi, Eversman aurait un peu de temps pour réfléchir à la situation. Je m'accroupis, un genou au sol pour me protéger avec les herbes et je tirais dans les directions où regardait mon chien. Le sergent nous lança :

"Harper, Haddock. A mon top, vous effectuez un tir de suppression sur les flancs. Les autres, vous foncez en direction des ruines puis vous nous rejoignez !"

Je fis signe à Haddock de rester sur le coté droit, je m'occupais du coté gauche. Je mitraillais mon côté pour que mon équipe puissent passer. Une fois arrivé derrière les ruines, je fis :[/i][/justify]

- A trois on y va, 1.....2...... 3, go ! go ! go !

Je partis en courant, au coté de mon coéquipier, mon chien entre nous deux, tout en continuant de mitrailler vers la gauche. En arrivant derrière les ruines, j'aperçus le 1ère classe Lancelle. Je ne pus m’empêcher de lui dire  :

- Bah vous êtes pas mort vous ?

Je me mis à rire tout en reprenant mon souffle. Il s’agissait d'un rire à la fois nerveux et de soulagement Je rechargeai mon FN P90 avec une recharge qui se trouvait dans mon gilet tactique. Nous devions tenir notre position. Je m'éloignai un peu, en rampent, pour avoir un visuel. Dark m'imita en rampent lui aussi. Derrière le muré qui était très bas désormais, j'aperçus un genii, je fis par radio

// Un genii en vu //

Et j’abattis cet homme. Même au sol, il eu le temps de tirer plusieurs balles dans ma direction. Je me mis sur mon chien, entre lui et le mur pour le protéger au cas où. Quand les balles s’arrêtèrent, je regardais par une fente du mur, le genii était mort..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Jeu 13 Juin - 10:27
Et toc prend ça dans les dents. Eversman avait le chic pour refroidir l'atmosphère. Eiden n'avait pas voulu lui donner d'ordre, juste lui faire savoir qu'il fallait se dépêcher car arriver trop tard ne servirait plus à rien pour personne. Et puis ils ne pouvaient pas se permettre de perdre trop d'hommes non plus pour une simple expédition. Eiden détestait ce genre de situation, surtout qu'en plus Eversman était toujours aussi distant voir même plus que d'habitude et c'était vraiment chiant car travailler ensemble serait difficile. Elle avait beau faire comme si tout était normal et que tout allait bien, elle ressentait cette tension entre eux et même ici ce n'était pas évident de travailler de cette façon. Avait t'elle encore sa confiance ? rien n'était moins sur.
Quoi qu'il en soit elle suivit le mouvement, restant à l'arrière, laissant les pro faire leur travail. Elle aurait bien aimé pouvoir parler avec Matt et lui faire comprendre qu'il n'avait pas bien compris ce qu'elle voulait dire, mais elle n'insista pas. Si elle avait su elle aurait laissé sa place à un autre médecin, il y en avait plein qui ne demandaient que ça partir sur le terrain.

Eiden essayait de se concentrer, de ne pas trop réfléchir, de ne pas se laisser distraire par la situation et tenait son arme comme n'importe quel soldat dans cette opération de sauvetage. Pour l'instant elle n'était pas médecin mais membre de l'expédition et ne comptait pas être un boulet, elle laissait ça pour l'infirmier de service qui s'étala de tout son long en se prenant les pieds dans quelque chose. Eiden n'eut que le temps de tourner la tête pour se rendre compte qu'il allait bien et qu'on l'aidait déjà à se relever.


- Regarde où tu mets les pieds s'il te plait, j'aurai besoin de toi tout à l'heure.

Celui-ci rouge de honte lui fit un signe de la tête avant de baisser les yeux à un regard qu'Eiden devina. Surement Eversman, de ce côté là il était doué pour mettre tout le monde mal à l'aise. Parfois elle se demandait comment elle avait pu tomber amoureuse de lui, un vrai rustre ce type et malgré ça elle avait craqué. Comme quoi... enfin bon maintenant l'heure n'était plus à la distraction, mais à la concentration.

Ils continuèrent d'avancer, Eiden resta silencieuse parce qu'il le fallait mais aussi parce qu'elle n'osait plus parler et puis elle n'osait pas imaginer dans quel état pouvait se trouver Lorne. Elle espérait qu'il n'était pas trop atteins car revenir avec une telle végétation ne serrait pas simple.

Après une longue marche elle compris qu'ils approchaient du but Harper semblait prendre les devants et Eiden n'eut pas d'autres solutions que d'écouter ses ordres. De là où elle se trouvait elle pouvait voir que l'équipe de Lorne était en mauvaise posture et que fatalement ils allaient s'y retrouver aussi. Au top de Harper elle se mit à courir le plus vite possible jusqu'à l'endroit où les autres les attendaient. Arrivé sur place elle s'arrêta quelques secondes histoire de reprendre son souffle et de vérifier que son second était bien là et bien vivant. La première chose qu'elle vit c'est Lorne appuyé contre le mur et un homme allongé à ses côtés. Elle vérifia rapidement ce qu'elle soupçonnait déjà, il était mort. Lorne lui semblait bien mal en point. Un gros bandage quasiment trempé de sang avait été posé sur sa cuisse mais elle se doutait déjà de ce qu'elle trouverait dessous.

Elle retira son sac à dos et son collègue fit de même, puis elle commença à défaire le bandage pour voir ce qui se trouvait exactement dessous. Et comme elle le pensait ce n'était pas beau.


- Tu me refait le bandage proprement pendant que j'installe une perf ok !

Des regards, des signes de tête, cela suffisait largement à les faire communiquer, habitué à bosser ensemble les choses allaient assez bien, si ce n'était qu'il tremblait pas mal l'infirmier. Surement à cause des tirs réguliers qu'on entendait tout autour d'eux. Eiden termina d'installer la perfusion, cela soulagerait la douleur et peu être que ça l'aiderait à reprendre conscience. Il lui fallait respirer correctement aussi et donc l'y aider, elle sortit le masque à oxygène qui se trouvait dans le sac à dos. Restait plus qu'à l'allonger et le placer sur la civière pour le ramener jusqu'à la porte, ce qui serait probablement la chose la plus difficile qu'ils aient eu à faire jusque là.

- Tu me le surveille, je vais parler au Sergent.

Eiden sortit rapidement d'autres bandages et repris son sac à dos puis elle se rendit auprès d'Eversman pour lui faire un bilan de la situation. Sa chauffait dans le coin et ce n'était pas évident de se déplacer. Elle arriva enfin vers Matt.

- Matt !! On a un mort comme tu t'en doute déjà et Lorne est vraiment mal en poing. On l'a stabiliser mais pour le retour on n'a pas le choix on doit le transporter en civière, le porter serait vraiment trop risqué.

Restait plus qu'à attendre la réaction du chef et les ordres qui s'en suivraient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Dim 16 Juin - 15:50
Sarah était devant moi, Eversman a mes cotée et Denise a l’arrière avec les deux membres de l’équipe médicale. Notre petit groupe avançait, non sans difficulté, à travers la végétation. Un chemin relativement difficile, avec Harper et son chien en tête. J’avançai en regardant le scanneur au trois secondes, surement du au stress et tension qui agressait mon corps. Chaque seconde comptait et pourtant, nous étions la a combattre avec le foret. J’entendis Matt communiquer avec Lancelle quand soudainement une chute suivit d’un cri se fit entendre. L’homme qui nous accompagnait, Hamells… ou Humells était son nom? Peu importe, il venait de chuter. Je lançai les yeux en l’air avec un soupire de découragement. Par chance aucun Genii n’était proche sinon cela aurait été foutu pour l’élément de surprise.
 
Alors qu’il était remis debout, avec un petit air fripé je dirais, Eversman contacta l’équipe. Inutile de dire que mon cœur manqua quelque (plusieurs) coups. Après, notre petit groupe avançai aussi vite que la foret nous laissai faire. Tellement que je faillis manquer l’apparition des deux petits points sur le scanneur. Je fis un léger sifflement juste assez fort pour être entendu de mon équipe afin que le groupe arrête. J’indiquai alors la direction des points ainsi que leur nombre. Matt vin tout de même jeter un œil au scanneur. Quelque seconde après, nous sortions du sentier afin de s’enfoncer dans la foret. C’est là que des points, trop nombreux pour être l’équipe de Lorne, firent leur apparition. Soudainement, un Genii fait irruption. Trop concentrer sur les bruits qui provenait de la bataille je ne l’avait même pas remarqué. Heureusement, Harper était là.
 
Cette femme… elle sait tirer. Un tir juste et rapide. L’agresseur était au sol en moins de temps qu’il fallait pour le dire. Alors qu’Harper m’ordonnait d’aller au flanc droit avec Denis, je mis dirigeai déjà. Emporter par un certain instinct militaire tactique. Ce fut la que le scanneur fit encore des merveilles. Grace à cette appareille ‘’magique’’, j’arrivai à déterminer la position relativement exacte des Genii’s qui arrivait vers notre groupe. Ainsi donc, c’était avec une satisfaction certaine que je voyais les points se stopper ou disparaitre après chaque tir. Bien sûr, j’avais prit soin de couvrir mon flanc avec un épais tronc d’arbre. Une chance parce que les Genii’s on bien tirer une bonne dizaine de fois dedans avant que Matt ne décide de la marche à suivre et pourtant, il n’avait pas pris beaucoup de temps. Après les ordres de celui-ci, Harper m’indiqua de rester a  de tête, j’acquiesçai d’un même mouvement. Puis lorsque l’équipe commença à courir, je fis crier mon chargeur en vidant tout ce qu’il y avait dans les arbres. Puis, lorsque Harper me l’indiqua, je lâchai mon FN P90 vide en sortant mon Beretta afin de tirer aléatoirement en arrière de moi. Le FN P90 bien clipper se balançais mais ne tombai pas.
 
Durant cette course, je sentis quelque chose me frôler la nuque. Puis, une mince et douloureuse démangeaison. Je savais qu’un projectile tirer par les Genii’s venait de me frôler et cela ne fit que redoubler mon ardeur. Hors, il semblerait que plusieurs tir se concentrait sur ma personne. A tel point que je du sauter par-dessus un mur a semi détruit afin de ne pas être mortellement toucher. Au son des projectiles qui frappait le mur j’avais bien fait. De là, je rechargeai rapidement mon Beretta et le FN P90 alors que plus loin, Harper elle franchissait les ruines ou l’équipe de Lorne se trouvait. J’attendis quelque peu, puis d’un bon passa d’une couverture à l’autre pour atterrir, hors d’haleine, à coter de l’infirmier qui eut une peur bleue. Normale quand on est tiré par au moins une vingtaine d’homme armés et déterminés à nous bousiller la peau. Cependant, il se calma quand il comprit qui j’étais. Je jetai un regard à Lorne, en piteux état puis, sortit le scanneur de la poche dans lequel je l’avais mise plutôt.
 
D’ici je voyais parfaitement les déplacements ennemis. Comment il était plus concentré sur la section menant a la porte. Celle par laquel nous etions arrivés. En fait, les ennemis laissés de l’autre coter était fort peu en comparaison. Il était là que pour faire diversion. D’un pas rapide je m’approchai d’Eversman. Rester dans les ruines était un meurtre, car Lorne ne survivrait jamais. En sortir maintenant serait du suicide, personne ne survivrait. En m’approchant je vis la femme infirmière qui finissait une phrase.
 
-...pas le choix on doit le transporter en civière, le porter serait vraiment trop risqué.
 
Je rajoutai alors un simple;
 
- Elle a raison Sergent.
 
Puis, à cela, avec une voie un peu incertaine et en lui montrant le scanneur;
 
- Il serait peut être possible de faire une diversion, attirer une partie des Genii’s à l’ écart. En effet, il y a peu d’ennemis ici et l’équipe en question pourrait réussir à sortir du périmètre sans trop de difficult…
 
C’est alors qu’une explosion retentit me  propulsant Par terre. Probablement Eversman et Eiden aussi vue leur proximité. J’étais couché de tout mon long, sonné. Mon scanneur toujours en main émit une série de bip sonore. Me relevant je du plisser les yeux afin d’apercevoir une vague de Genii foncer vers nous. Lancelle se mis en position et avec un sang-froid incroyable cribla l’ennemis qui courait dans un champ ouvert encore. Encore trop étourdit et à découvert, je senti une main ferme m’agripper l’épaule afin de m’aider à me lever et me plaquer contre le mur. Là, j’aperçus le caporal Greuss qui d’un mouvement de tête me fit un signe qui voulait dire ‘’de rien’’.

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Lun 17 Juin - 13:45
La progression à travers le rideau que formait la luxuriante végétation était relativement pénible pour la petite équipe, malgré que le chemin ait été à peu près dégagé par la précédente. En plus de la difficulté d’avancer, regarder où l'on posait les pieds étaient devenu primordial. Et l'infirmier en fit les frais, à sa grande honte. Alors que le Sergent Eversman tentait de joindre la 1ère Classe Lancelle, Humells trébucha sur des racines. Denise, qui se trouvait juste derrière lui, ne put réagir à temps et le vit s'étaler de tout son long. Si cela ne risquait pas de prévenir les Geniis de leur arrivé, elle aurait probablement explosée de rire. Mais la situation et le regard noir du Sergent l’en dissuadèrent assez rapidement. La française aida le pauvre homme à se relever tandis que le sous-officier contacta l’équipe 1, ou du moins ce qu’il en restait. La communication fut de courte durée et la façon dont elle prit fin n’annonçait rien de bon. Des regards inquiets s’échangèrent rapidement avant que la petite troupe ne reprenne la marche, un peu plus rapidement. 
 
Un virage plus loin, ils furent tous stoppé par Haddock, qui tenait fermement le scanner des Anciens dans la main. S’il n’avait pas eu le gêne, l’équipe n’aurait  pas put repérer les Geniis à temps. Le groupe s’enfonça donc dans la forêt, ce qui, malheureusement, ralenti leur progression. Au fur et à mesure qu’ils avançaient, ils entendaient, au loin des explosions, des tirs. Et alors qu’ils s’apprêtaient à forcer l’allure un Genii fit son apparition. Heureusement la Caporal eut un sacré bon réflexe, que Denise se promit de saluer quand elle en aurait l’occasion. Le côté moins heureux de la chose et que d’autres arrivèrent dans les secondes qui suivirent. Sans avoir à prononcer le moindre mot, la caporal ordonna au deux moins gradés de se concentrer sur le flanc droit. Après quelques tirs bien placés de la part de l'équipe, Denise, sur ordre du Sergent, partait en direction des ruines, ce plaçant entre le personnel médical et les Geniis. A l'instant même où elle fut arriver aux côtés de l'équipe en danger elle ouvrit le feu en direction de l'ennemi.



Ils étaient presque encerclés, et cela n'allait faire qu'empirer. Denise avait déjà vécu une situation similaire en Guyane face à des orpailleurs. Ils devaient bouger et vite, sans quoi il y aurait deux équipes à secourir. Les ruines ne tiendraient pas longtemps, Denise entendait les projectiles ennemi effritait leur maigre protection et voyait le "ciment" des murs disparaître d'avantage à chaque impact. La française devait se baisser de plus en plus pour éviter les tirs Geniis et dut, au final se déplacer vers la 1ère Classe Lancelle. Jusqu'à présent la jeune femme n'avait pas de blessures mais cela ne serait tardait si une décision n'était pas prise rapidement. Elle vit la médecin parlait avec le Sergent mais les tirs l'empêcher de comprendre les mots. 


Les deux femmes sortirent têtes et armes de leur cachette en même temps et les coups partirent avec un synchronisation effrayante. Une explosion, dans leur dos les sortis de leur concentration et elles se retournèrent d'un bond. Le Sergent Eversman, le 2ème Classe Haddock et la médecin, dont Denise ignorait le nom, semblaient plus ou moins sonnés. D'un simple regard les deux 1ères Classe décidèrent que qui ferait quoi. Lancelle mitrailla les Geniis tandis que Denise aida le Sergent à se remettre sur pied. 


Il faut qu'on bouge Sergent! Maintenant!


Denise n'avait pas la prétention de donner des ordres à son supérieur mais elle pouvait clairement voir leurs ennemis passaient de l'autre côté des ruines. Dans quelques secondes le cercle de Genii allait se refermait sur eux, définitivement...
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8577
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Lun 17 Juin - 16:18
--------------------------
"Prépare les deux à être déplacés..."

Pas question d'en laisser un sur place, même mort. L'installation sur une civière ne faciliterait pas l'évacuation mais elle était nécessaire pour la survie du Major et était donc indispensable au bon déroulement de la mission. Un élément de plus avec lequel Matt devra composer pour établir son plan d'évacuation.

Les minutes nécessaires aux deux membres du personnel médical pour stabiliser puis soigner le Major Lorne dans la mesure du possible avaient semblé très longues pour chacun des membres de l'équipe. Chacun des militaires tentaient de tenir sa position en mitraillant tout Genii qui tentait d'effectuer une percée. Malheureusement pour eux, les ennemis n'étaient pas des imbéciles et restaient eux aussi à couverts pour tirer sur les terriens. Certains tentèrent un acte héroïque et solitaire qui fut immédiatement anéanti par un tir terrien.

Les terriens étaient à cran et c'était nettement compréhensible étant donné la situation merdique dans laquelle ils étaient. Haddock se rapprocha de son supérieur pour lui faire part d'un plan mais fut interrompu par l'explosion d'une grenade. Le souffle le projeta lui ainsi que le docteur du groupe un bon mètre plus loin, ce qui restait d'un mur ancien céda sous l'impact des trois personnes. Sonné avec un bourdonnement qui remplaçait tout autre son, le Sergent fut tiré par le gilet tactique puis mis à couvert par Andrès. Secouant la tête avant de se donner une petite gifle pour se remettre de ses émotions, le Sergent la remercia avant de regarder autour de lui. Andrews et Haddock se remettaient eux aussi du choc mais il y avait du mouvement chez eux donc de la vie.

Un genii apparut dans son champ de vision, l'homme dégaina aussitôt son beretta de son holster ouvrant immédiatement le feu abattant l'ennemi de deux balles en pleine poitrine. Des cris des militaires indiquaient que les Genii gagnaient du terrain, très rapidement et de tous les côtés empêchant un quelquonque repli. Sans perdre de temps, le Ranger coinça son arme secondaire dans son gilet pour attraper son fusil d'assaut et ouvrir le feu vers les ennemis en présence.  Il profita d'être à court de munitions et donc de mettre en place un chargeur à couvert pour gueuler à ses hommes un mot d'encouragements.


"Envoyez les en enfer !!!"

Les deux premières classes étaient des plus efficaces et tenaient fermement leurs positions. En revanche, du côté de Haddock et Greuss c'était des plus délicats. Le caporal semblait avoir des soucis avec son arme principale et tentait de bricoler ça tout en alternant avec son beretta. Harper se démenait sur le flanc droit et malgré du personnel médical, elle n'allait pas être tarder d'être débordée. Le Sergent se déplaça pour lui porter main forte et gueula à l'infirmier du groupe de transférer ses ordres.

"Lancelle et toi sur le brancard. Greuss portera le scientifique. Avec Andrews, Haddock et le Caporal Harper, vous formerez Alpha. Soyez prêt à balancer des fumigènes vers le Sud à mon top puis foncez vers la Porte des Etoiles...On suivra derrière."

Situation désespérée, tactique désespérée aussi et surtout décidée à la va-vite. Le Chef du groupe n'avait pas le temps d'élaborer un plan complexe mais espérait qu'avec celui-là, ils puissent tous retourner sur Atlantis. L'assaut semblait se stabiliser, les Genii restant sur leurs nouvelles positions et de là balancèrent deux autres grenades dont l'une fut relancée aux envoyeurs par Haddock. Tous les visages, les mains portaient de petites entailles dues aux explosions, aux balles ou aux débris des ruines.

"En position !"

La tension était palpable notamment chez les porteurs qui seraient dépourvus de toutes armes et entièrement dépendant de leurs protecteurs. Harper étant la plus gradée d'Alpha, elle mènerait le groupe et donc la première charge tandis que le duo restant à savoir Eversman et Andrès couvriraient leurs arrières du mieux possible.

"TOP !"

Le cri du Sergent fut répercuté dans les radios pour être certain que tous l'avaient entendus. Deux grenades fumigènes furent balancés en direction du Sud. Quelques secondes plus tard, une épaisse fumée blanche se répandit permettant à l'équipe Alpha de quitter leur position sans que leurs mouvements précis ne soient dévoilés. Les Genii ouvrirent le feu dans le tas, espérant en toucher un. Les balles frôlèrent les Atlantes qui chargeaient sur l'ennemi telle une cavalerie sur les indiens. Harper se fit touchée au niveau de l'avant bras gauche en tenant son arme mais ne renonça pour autant. C'était une guerrière et il y avait un temps pour combattre, un autre pour panser les plaies. Elle serrait les dents pour le moment menant son équipe. Le chien se rua sur l'un des ennemis lui enfonçant ses crocs dans les mollets avant de le toucher fatalement au niveau de la gorge. Les quelques Genii, encore en vie côté Sud furent tous abattus par les forces en présence.

Pas question pour autant de s'éterniser sur place, il fallait continuer au même rythme jusqu'à la porte des étoiles. Mais cela c'était sans compter sur le Caporal Greuss qui s'écroula une cinquantaine de mètres plus loin. Le corps du scientifique décédé lui tomba dessus. L'allemand touchait au flanc lors de la charge ne parvenait plus à aligner un pas et surtout pas avec une charge pareille. Que faire ? Comment réagir ? Et cela très vite !!!


Du côté de Bêta, le duo défendait sa position comme des lions profitant de la surprise générée par la division du groupe pour éliminer d'autres Genii. Il n'en restait désormais "plus" qu'une quinzaine. deux face à 15... Cela s'avérait toujours très difficile et un repli stratégique allait très bientôt s'imposé...


---------------------
Les données
http://img4.hostingpics.net/pics/985801map2.png

Voilà pour la plupart vous êtes sortis du champ de bataille à l'exception de Denise. Vous êtes face à un soucis, un blessé de plus qui ne peut plus avancer. Que faire ? Comment allez vous faire pour avancer quand même ? Est-ce que vous soigniez ou vous avancez ? Bref pas mal de questions à résoudre.
N'hésitez pas à parler de vos solutions ici, à échanger.

Pour Denise, le duo ne pourra pas tenir encore très longtemps donc il faut sortir de là. Comment ? Attention à rester à couvert et aux munitions qui vont vite s'évaporer dans une telle situation.

N'hésitez pas à développer certains passages notamment la charge...Si vous avez besoin de mon perso ou de sa réaction (MP) Bref à vous de jouer !

Le délai de réponse est raccourci du fait que je pars en vacances samedi soir. Vous avez jusqu'à samedi midi pour répondre.


_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Mer 19 Juin - 23:39
Des explosions et des tirs de balles avaient lieux des deux cotés des murs, dans les deux camps. J'avais réussi à tuer trois Geniis de mon côté et je voyais que mes collègues faisait de même. Mais pourtant, je voyais toujours autant de Geniis qui nous barraient la route vers la porte des étoile. D'où je me trouvais, je ne pouvais pas voir l'état du blessé, je voyais juste Andrews et l'infirmier qui s’affairaient autour de lui. J’espérais juste que ce n'était pas trop grave. Quand soudain, il y eu une explosion de leur coté.. D'un coup d’œil, je pus voir Haddock, Eversman et Andrews se relever péniblement.. Je fus soulager de les savoir vivent, pendant une seconde, je les avais imaginais mort et tout mon corps c 'était raidi. J'aperçus un Genii sortir des fourrés et se diriger dans ma direction en tirant, se qui me fis revenir à la réalité. Mes amis n'étaient pas mort et j'avais un genii qui me tirait dessus. Je tirais quatre balles avant d'abattre cet homme. Puis je reçus les ordres du Sergent Maître. Lancelle et l'infirmier s'occuperaient du brancard. Je compris que les blessures de Lorne était grave, cela n'allait pas faciliter le trajet jusqu'à la porte des étoiles. Ensuite, Greuss porterait le scientifique et Haddock, Andrews et moi ferions partie de l'équipe Alpha. Étant la plus gradée de cette équipe, cela signifié que je devenais leur chef et qu'il était sous ma protection. Je ne le santais pas vraiment ce plan mais on n'avait pas le choix, il fallait y aller car nous n'allions pas tenir longtemps. Je rejoignis rapidement le groupe par le même chemin que j'avais utilisé pour me cacher derrière le mur où je me trouvais. Je m'adossai contre un mur, entre Haddock et Andrews, mon chien couché à mes pieds. Et je fis à mon équipe :

- Les brancardiers et Greuss, vous vous placez entre Andrews à l'est, Haddock au sud et moi a l'ouest. On prend le même chemin qu'à l'allée.

Je changeais le chargeur de mon M9, et mis en place le dernier chargeur. Quant a mon FN P90, le dernier chargeur était en place et il devait me rester une vingtaine de balles. Puis ma radio émis un :

''TOP''

Le signal donné pas Eversman. Je pris une grande inspiration  et me levais. Deux fumigènes avait été lancé. Un par Haddock et l'autre pas Andrés, se qui fit du paysage, un paysage blanc, nous permettant de quitter notre position, nous l'équipe Alpha. Nous nous plaçâmes comme je l'avais dit et nous foncions en direction de la porte des étoiles. La fumée nous permis de ne pas être trop visible par l’ennemi donc ils tirèrent dans notre direction en espérant nous toucher. Je sentis soudain une douleur envahir mon avant bras gauche, comme des flammes parcourant tout mon avant bras se qui me fis lâcher un petit crie de douleur ainsi que la laisse de mon chien. Celui si fonça directement sur un Genii qui se trouvait quelque mettre devant moi et il lui régla son compte en quelque seconde. De mon côté, je rangeai la douleur dans un coin de ma tête et je me concentrais sur notre survie. Je tirais sur les géniis que je voyais tout en gardant un œil sur mes coéquipiers. Nous n'étions plus dans la fumée et nous  pénétrions dans la végétation se qui nous permettrait de nous protéger un petit peu mieux. Tout les Géniis devant et sur nos côtés étaient morts, seul ceux qui nous suivaient étaient vivant. Quand j'aperçus du coin de l’œil Greuss, s'écrouler au sol. Je me précipitais vers lui et vis qu'il était blessé au flanc. J'appelai Andrews pour quelle viennent mais elle était déjà là. Nous n'avions pas une seconde à perdre donc les soins devront attendre. Je fis au médecin du groupe et à Haddock :

- Haddock, tu prends le scientifique.  Andrews, tu mets un pansement ou un truc du genre rapidement et tu l'aides à marcher. Vous partez devant, je vous couvre.

Vu l'état je mon bras gauche, je ne pouvais pas porter quelqu'un, une arme et tenir mon chien. Je pris les deux fumigènes et la dernière grenade qui me restait et les donnai à Haddock. Puis je me mis derrière un gros rocher pendant que le reste de l'équipe alpha continuait leur route au petit trot. Mon seul objectif, ne laisser passer personne. Plusieurs geniis arrivèrent en courant pour rattraper l'équipe alpha qui n'était plus visible à cause du même virage qu'à l'aller. Il ne m'avait pas vu donc j'en profitais. Quand le premier arriva à mon niveau, j'envoyai mon chien dessus et je mitraillais ceux qui suivait. Seul trois furent touché, les autres se cachèrent. Je rappelais mon chien avant qu'il ne se face tué et j'observais l'attitude de mon chien. A chaque fois qu'un genii était sur un de mes flancs, je mitraillai. Le problème, c'est que je venais de finir le dernier chargeur de mon FN P90. Je sortis donc mon M9 et commençais à prier pour qu'il n'y ai plus que quinze géniis et que je ne les louperais pas. J'aurais aimé contacter l'équipe Alpha pour savoir si tout allait bien mais le risque était de signaler leur position exacte donc je ne le fis pas..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Jeu 20 Juin - 9:53
"Prépare les deux à être déplacés..."

- D'accord !

Seulement elle n'eut pas vraiment le temps de réagir qu'une explosion la fit se projeter à terre bien malgré elle. Un peu sonné, elle mis quelques secondes à reprendre ses esprits et surtout à comprendre qu'elle se trouvait toujours en plein champ de bataille et qu'il fallait réagir vite. Elle devait être sourde d'une oreille probablement vu qu'elle avait l'impression de tout entendre de façon très lointaine, les voix, les tirs, les impacts de balles contre les murs.

- Tout le monde va bien ?

Visiblement c'était le cas, puisque tout le monde réussit à se remettre debout, même si cela fut plus difficile qu'espérer vu la situation, de plus à priori elle ne remarqua aucune trace de sang à l'oeil nu. Elle fit rapidement le tour de ses membres, histoire d'être certaine que tout allait bien pour elle aussi puis se releva, du moins rampa jusqu'au blessé.

- On évacue Lorne sur la civière ok !

Elle donna cette information aux membres du groupe qui se trouvaient tout proche d'elle et aida l'infirmier présent à le placer comme il se devait et surtout à attacher solidement la perfusion pour éviter de la perdre en route. Eiden savait que le chemin en sens inverse serait difficile à faire et il fallait mettre toutes leurs chances de leur côté. Donc faire tout ce qu'il fallait pour éviter un problème, quel qu'il soit.

- Les brancardiers et Greuss, vous vous placez entre Andrews à l'est, Haddock au sud et moi a l'ouest. On prend le même chemin qu'à l'allée.

Les ordres avaient été donnés et il ne restait plus qu'à s'y tenir. Eiden se mit en position et comme prévu resta à la place donnée. Ce n'était pas évident d'avancer dans ses conditions, sous les tirs ennemies mais les choses semblaient aller assez bien puisque le groupe réussissait à avancer malgré tout. Le blessé semblait tenir le choc lui aussi, Eiden ne cessait de garder un oeil sur lui et sur le reste du groupe, elle ne pouvait pas se permettre de trébucher ou de faire stopper la progression parce qu'elle avait omis un détail.
Mais soudain Greuss s'écroula au sol, faisant stopper net la progression du groupe. Bien sur Eiden se précipita sur lui, espérant que ce n'était pas trop grave afin qu'ils puissent avancer. En effet rester ici c'était du suicide.


- Haddock, tu prends le scientifique. Andrews, tu mets un pansement ou un truc du genre rapidement et tu l'aides à marcher. Vous partez devant, je vous couvre.

Eiden fit signe de la tête qu'elle avait très bien compris le message et attrapa rapidement les quelques pansements qu'elle avait dans son gilet, ça irait plus vite que défaire le sac à dos et ce serait suffisant pour tenir jusqu'à la porte, du moins elle l'espérait.

- Vous pouvez vous servir de votre arme Greuss ?

Eiden l'aida comme prévu à avancer malgré sa blessure et son poids était assez important pour elle mais elle ne plia pas. Elle n'était pas certaine qu'ils tiendraient jusqu'à la porte dans de telles conditions, encore moins que le militaire resterait conscient jusqu'à la fin du trajet, ce genre de blessure est très douloureuse et difficile à supporter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Sam 22 Juin - 12:14
Ce qui fut, au départ, une simple mission de sauvetage, était devenu une véritable mission de survie.  La disposition des ruines où les équipes avaient trouvait refuge ne permettaient pas beaucoup de solution pour fuir. Les munitions et les murets où s’abriter se faisaient rares et chacun commencer à comprendre qu’ils ne rentreraient pas tous entier. Après que le sergent Eversman eu retrouvé ses esprits il prit la décision que tous attendaient… on se casse.
 
Le sergent donna la composition des groupes Alpha et Bêta. Denise et lui resterait en arrière, dans les ruines, pour couvrir la retraite d’Alpha vers la Porte. Après avoir chargé le dernier magasin de son Famas, la française lança sa fumigène sur ordre du sergent. L’écran de fumée qui s’en échappa permit à l’équipe Alpha de quitter leur cachette et de se rapprocher un maximum de la forêt. Pendant ce temps, le groupe Bêta tenta de distraire les Geniis et de les ralentir. Mais avec 15 ennemi contre eux deux, les militaires ne feraient pas le poids longtemps. Inévitablement, les Geniis gagnés du terrain, resserrant l’étau autour du coup des Terriens.
 
Le dernier chargeur du fusil d’assaut de la 1ère classe Andrés était presque vide. Bientôt elle n’aurait plus que le P99 pour se défendre. L’équipe Alpha devait être relativement proche de la Porte à présent et le sergent Eversman considéra qu’il était temps que l’équipe Bêta se mette sur le chemin du retour. Malheureusement, ils ne pourraient pas quitter les ruines se devenu de véritables pigeons. Denise passa la tête au dessus des ruines pour éliminer un ennemi de plus quand une balle lui arracha un cri de douleur. Du sang coulait de sa main gauche, où son index et son majeur avait reçu le projectile ennemi. Elle ne pouvait plus viser précisément et cela n'était pas bon du tout.
 
Les deux militaires parvinrent à atteindre la forêt assez rapidement. Le Sergent s'étant mit derrière elle pour la protéger et soutenir. La Porte n’étais plus très loin mais leur progression fut nettement ralenti par la végétation. Ils finirent tous de même par rattraper l’équipe Alpha qui se retrouvait avec un blessé en plus. Denise se retrouva aux côtés du caporal Harper et vida son dernier chargeur de Famas en direction de l’ennemi, espérant en toucher l’un ou l’autre. Elle laissa tomber le fusil qui se balança tranquillement accroché à son gilet tactique avant de prendre son P99. La situation venait de passer de critique à carrément désespérée. Quitter cette planète était devenu plus que nécessaire...


Dernière édition par Denise Andrés le Sam 22 Juin - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatarInfos√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Age : 27
√ Messages : 8577
Matt Eversman
Dossier Top Secret
√ Age: 31
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Sam 22 Juin - 13:12
Greuss avait beau ne pas excellait lors des combats, il n'en restait pas moins un fier et costaud allemand. Ce n'était pas une balle qui allait avoir sa peau et aidé par le médecin, l'homme serra les dents pour tenir la cadence imposée ainsi que son arme principale dans sa main gauche. En absence de leader, Alpha était quelque peu livré à elle même le temps qu'une personne en prenne la tête mais tous n'avait qu'un objectif en tête parvenir le plus rapidement à la Porte des Etoiles. Il n'en était plus très loin malgré la végétation dense qui ralentissait leur pas. Chacun aidait en portant une autre soit avec le brancard, soit directement comme Andrews. Celle-ci menait d'ailleurs le groupe, ouvrant la voie aux autres tout en stoppant parfois la colonne lorsqu'elle avait un doute sur la présence d'un Genii.


Du côté de Bêta tout n'était pas si simple. Le duo commençait à être débordé de tous les côtés apercevant les Genii les contourner ou fonçant à la suite de la première équipe. Les deux luttait comme des lions, abattant leurs cibles les unes après les autres mais leurs ennemis canardés leur position progressant très rapidement. Alpha n'était parti que depuis quelques interminables minutes mais il semblait impossible de tenir davantage de temps.

"Faut se repli..."


L'homme n'eut pas le temps de terminer son mot qu'il s'interrompit devant le gémissement de Andrès. Celle-ci s'abrita immédiatement derrière le piètre mur de ruines qu'il leur servait d'ultime protection. La main gauche de la française, celle permettant de porter le canon du fusil d'assaut et donc de viser avec précision, était désormais ensanglantée. Deux doigts (index et majeur) formaient un angle qui n'annonçait rien de bon mais ils étaient encore attachés à la main. C'était déjà ça... La douleur vive se diffusait très rapidement et il n'avait pas le temps pour soigner ça.


Le Sergent ne pouvait compenser à lui seul les tirs de sa coéquipière. Il attrapa sa grenade fumigène et la balança en direction du Sud. Il fit de même avec sa grenade à fragmentation en la lançant cette fois au Nord avant d'attraper la première classe par le bras pour la remettre sur pieds et surtout l'entrainer dans la fumée blanche. Le Ranger se plaça derrière elle de façon à pouvoir la protéger, posant sa main sur son dos pour la pousser à avancer plus vite mais surtout pour lui signaler qu'il était toujours avec elle. Andrès, de son côté, serra les dents pour avancer et attraper son M9 pour pouvoir ouvrir le feu elle aussi sur les ennemis. Les balles filaient dans toutes les directions, il fallait un petit miracle pour qu'ils échappent de là en vie courant le plus rapidement possible en sautant au dessus des petits murets.


Clic, le bruit fatidique indiquant que le Sergent était désormais à court de munitions pour son fusil d'assaut. Ce dernier fut délaissé trainant le long de sa sangle au profit du Berreta mais il perdait en puissance de feu. Il n'y avait plus qu'à espérer que la Porte des Etoiles ne soit plus très loin. Désormais en forêt, les deux progressaient de couvert en couvert protégeant l'autre tandis qu'il se replie essayant de retenir les Genii avec l'énergie du désespoir.
Harper se manifesta en abattant l'ennemi qui s'apprêtait à abattre le chef d'équipe puis un autre. Les deux avaient dépassé sa position sans même l'apercevoir avant qu'elle ne sorte de sa couverture. C'était l'occasion où jamais d'abattre les derniers ennemis restants et les Terriens livrèrent là un combat héroïque en utilisant les dernières balles de leur beretta jusqu'à ce que le silence ne revienne dans cette fichue forêt. Plus de Genii à l'horizon, des gémissements provenant des corps au sol mais la menace avait été éliminée. Posant sa tête sur le tronc d'arbre lui ayant servi de couverture, Eversman en profita pour souffler un peu et retrouver une respiration normale. Il se laissa quelques secondes de répit avant d'activer sa radio.

// Ici Eversman. Les Genii ont été anéantis. Alpha, quelle est votre position ? //

En attendant la réponse de l'autre groupe, Harper fit remarquer que le Sergent avait été touché au bras gauche ce qui attira son attention. Il n'avait rien senti jusque là à cause de l'intensité de l'action mais là il commençait à percevoir la douleur. Visiblement il n'avait été qu'effleuré ce qui expliquait qu'il n'ait rien ressenti. La réponse d'Alpha fut apportée par Haddock. Ils étaient déjà à la Porte des Etoiles et les deux blessés avaient été évacués. Avec Andrews, ils sécurisaient la position et les attendaient. Le retour s'effectua en marchant, les corps étaient fatigués par les blessures et les esprits par l'intensité et la violence des combats mais la mission était accomplie ce qui permit au Sergent d'afficher un petit sourire.

"Bien joué les filles..."

Ce sourire disparut de ses lèvres en apercevant les deux sacs mortuaires posés à proximité de la Porte. Deux membres de l'expédition avaient perdu la vie sur cette planète à cause des Genii et cela il ne fallait pas l'oublier.

"Haddock, compose l'adresse. On rentre chez nous..."


Passant aux côtés du médecin du groupe qui examinait très rapidement la blessure d'Andrès, à savoir deux doigts cassés et à remettre en position correcte, le Sergent lui adressa une tape amicale sur l'épaule avant de s'approcher d'un des sacs pour le hisser sur son épaule. Haddock prit l'autre et tous purent quitter cette fichue planète, l'objectif de mission étant rempli.


------------
Et voici pour le dernier post. A vous de développer vos parties respectives.
Vous avez jusqu'à dimanche prochain pour y répondre.


En tout cas, j'ai pris plaisir à être le MJ de cette mission. Vous avez été tous actifs et avez produit de bons voir très bons RP. 


Mettez vous d'accord sur la personne qui rédigera le rapport de mission.
http://www.atlantisinsurrection.com/f20-rapports-officiels

_________________

merci Sheppy !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Jeu 27 Juin - 9:11
Il était lourd le bougre et Eiden avait bien du mal à lui imposer une cadence correct mais ils n'avaient pas le temps de prendre leur temps justement. Leurs vies étaient en jeu ainsi que celles des autres qu'ils devaient évacuer et Eiden faisait donc de son mieux pour se montrer vaillante. Mais elle était un petit gabarit à côté de ce grand costaud qu'était le soldat Greuss, à chaque fois qu'il prenait appuie sur son épaule elle avait l'impression qu'il l'écrasait de tout son poids alors que c'était loin d'être le cas. Heureusement il ne le faisait pas souvent parce que sinon l'épaule du docteur aurait fini par être broyée et terminé la carrière de médecin sur Atlantis et même sur terre. Cette épaule avait déjà pas mal reçu durant cette fameuse expédition où elle avait été blessé gravement. Et comme par hasard c'était sur celle là que le soldat s'appuyait lorsqu'il en avait besoin.
Par chance il pouvait encore se servir de son arme et l'utilisait même lorsqu'il pensait que c'était nécessaire. A eux deux ils faisaient une bonne équipe malgré les petits désagréments cités plus haut.

Après une marche interminable et une lutte acharnée pour avancer ils arrivèrent enfin jusqu'à la porte des étoiles ou chacun pu reprendre sa respiration après avoir vérifier que le terrain était dégagé et qu'aucun genii ne se cachait pour les recevoir armé jusqu'aux dents.

Avec soulagement Eiden lâcha son blessé qui en profita pour s'assoir un peu et respirer lui aussi. Eiden vérifia rapidement sa blessure, ça saignait toujours mais ça n'avait pas l'air d'empirer. Elle fit rapidement le tour des autres, vérifiant l'état de Lorne, celui-ci était toujours inconscient


- Est-ce que tout le monde va bien ?

Après avoir obtenu sa réponse, elle pu entendre du côté des soldats qu'ils avaient ramenés ceci :

- On rentre à la maison et sans trainer maintenant, on ne peu pas les attendre plus longtemps.

Après quelques secondes de réflexion Eiden donna son approbation, on ne pouvait pas se permettre de laisser Lorne ici quelques minutes de plus. L'évacuation des blessés commença donc dès ce moment là et Eiden et l'infirmier qui l'accompagnait retirèrent leur sac à dos pour en sortir des sacs qui une fois déplié leur servit de sac pour y mettre placer les cadavres qu'ils devraient rapporter sur Atlantis.


// Ici Eversman. Les Genii ont été anéantis. Alpha, quelle est votre position ? //

// Ici Haddock, nous sommes à la Porte des Etoiles nous avons évacués les deux blessés. On vous attends avec le Doc, la zone est sécurisé dépêchez vous !//

Au bout de quelques très longues minutes le reste du groupe arriva enfin. Eiden remarqua quasiment tout de suite qu'ils avaient un blessé un peu plus important que les autres. Andrès semblait avoir quelques soucis au niveau de sa main et Eiden ne mis pas deux secondes à réagir. Elle arriva vers elle et examina rapidement sa blessure.

- Vous en faites pas Andrès ils vont vous remettre ça et dans quelques jours vous n'y verrez plus rien.

Elle lui dit ceci après avoir bien regardé, c'était impressionnant mais c'était soignable et elle pourrait retrouver l'usage de ses doigts sans aucun soucis. Il lui faudrait juste un peu de patience.
C'est à ce moment là qu'Eversman passa vers elle et lui fit une tape dans le dos, Eiden tourna la tête, surprise, ne comprenant pas vraiment ce que signifiait ce geste, surtout qu'en plus lui et Harper étaient aussi légèrement blessés, pas de quoi se féliciter donc.

Une fois l'adresse d'Atlantis composée, ils quittèrent la planète pour retourner chez eux dans la cité d'où ils étaient venu. Maintenant les geniis savaient qu'ils étaient toujours présents et donc que la cité n'avait pas été totalement détruite. Ils auraient surement droit à de nouveaux assauts mais ce n'était pas le problème d'Eiden pour le moment. Elle ne fit pas comme les autres, une fois rentrée, elle accompagna ses blessés jusqu'à l'infirmerie et aida à leur prise en charge et ne quitta la pièce qu'une fois que chacun d'eux fut pris en charge correctement. C'est seulement après ça qu'elle se permit de décompresser totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Sam 29 Juin - 11:59
Toujours adossée contre le rocher qui me servait de protection, Dark couchait à mes pieds, attentif à tous mouvements, j'abattis deux autres geniis avant que l'attitude me mon chien changea. Je regardais par dessus la grosse pierre pour voir se qui se passait, au risque de me faire toucher par l’ennemi. J'eus d’ailleurs une balle qui ricocha sur la pierre à environ quinze centimètres de ma tête.. Je réussi à apercevoir Le Sergent Maître Eversman et la Première Classe Andrés arriver en courant avant de me recacher. Je ne me signalai pas et j'attendis qu'ils me dépassent pour abattre deux geniis qui les suivaient de près. Ce n'est que là que les deux militaires remarquèrent ma présence.  Il me restait encore onze balles et un troupeau de geniis arrivaient sur nous. Je me remis derrière ma protection, où je vidai le chargeur de mon M9 sur ces hommes, en prenant soin de bien viser leur torse ou leur tête. Je ne loupais que trois fois mon coup. De leur coté, mes camarades faisaient de même. Quand mon M9 sonna creux, je compris que je n'avais plus de munition, et pourtant il restait un genii qui venait dans ma direction. Je posai mon arme au sol et pris le couteau que j'avais emmené. Je fis signe à mon chien d'attaquer. Celui si, fit aussitôt le tour du rocher pour sauter sur le bras du genii, le bras où il tenait son arme. Celui si, le lâcha à cause de la douleur des crocs de mon chien toujours bien plantés dans son bras et il commençait à taper Dark avec son autre main pour le faire lâcher prise. De mon coté, une fois que l'homme eut lâché son arme, je sautais par dessus le rocher et fonçais sur l'homme pour me positionner derrière lui. Je bloquais l'homme contre moi en le bloquant avec mon bras gauche au niveau de ses épaules. La manœuvre me fit me rendre contre que je ne sentais plus trop ma main. Mais je sentis bien la douleur au niveau de la blessure. La balle était encore dans le bras car il y avait un trou d'entrée mais pas un trou de sortie. Puis de mon autre main, je plantais la lame de mon couteau dans la gorge du génii. Celui ci s'écroula au sol avec quelque spasmes avant de s'éteindre pour toujours. Le combat était fini, tout les geniis étaient mort ou sinon ils avaient fuit.. Je partis récupérer mon M9 que j'avais laissé au sol et le rangeai ainsi que le couteau. J’aperçus Eversmann adossé contre un arbre et son épaule saignait :

- Sergent, vous allez bien ?

Je lui montrais son bras d'un coup de tête mais cela ne semblait pas très grave, juste une égratignure. Puis nous partîmes. Je marchais aux cotés de Andrés et lui demandait comment allait sa main et comment cela était arrivé. Je me sentais fatiguée, mon corps tout entier était fatigué. Dark était en liberté, il marchait devant nous, lui ne semblait pas très fatigué. Au bout de quinze bonnes minutes, nous avons rejoins le reste de l'équipe Alpha au niveau de la porte des étoiles, l'équipe avec qui j'étais sensée rester.. En découvrant les deux sacs mortuaires, un élan de tristesse me parcourue. Cette mission nous aura servit de leçon. Toutes les missions à venir devront être suffisamment équipé pour une autre attaque. Cela ne devra plus être pris à la légère. Haddok actionna la porte et le vortex apparu. Je laissais tout le monde passer, tous les hommes, morts et vivants. Eversmann pris un corps et Haddok pris l'autre. Pendant que tout le monde franchisait la porte, je montais la garde même si je n'avais plus d'arme. Une fois que tout le monde eut franchis la porte, je me rapprochais de celle ci pour y passer à mon tour mais au moment de la franchir, mon chien grogna. Je me retournais et j'aperçus deux geniis arriver en courant vers la porte, arme levé dans ma direction. Et ils se mirent à tirer en direction de la porte. Ils n'allaient jamais nous lâcher ceux là ! Comme on dit souvent, ''quand il y en n'a plus, il en en a encore''. Je franchis la porte en courant mais une balle effleura ma jambe droite. D'autre balles passèrent dans le vortex. J'espérais que personne n'avait été touché sur atlantis. Une fois dans atlantis, je criais :

- Fermez la porte, vite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée) Sam 29 Juin - 12:35
La douleur se diffusa rapidement dans le corps de la française, pourtant la lutte continua. Au bout de quelques minutes, paraissant être des heures, les Geniis furent vaincu. Ils étaient épuisés, non seulement par l’effort physique mais aussi par le stress, la peur et toutes les émotions fortes qu’ils avaient ressentie jusque-là. Le sergent Eversman contacta l’équipe Alpha qui avait pu évacuer les blessés et sécuriser la zone de la Porte des Etoiles. La nouvelle décrocha un léger sourire à la soldate, enfin une bonne chose.

Les trois militaires reprirent le chemin en direction de la Porte, plus calmement. Denise, du fait d’avoir relâché la pression, avait un peu plus de mal à avancer que ses supérieurs. Elle faisait tous pour ne pas penser à sa blessure et à la douleur qui la lançait dans tout le bras. Mais quelques larmes finirent tout de même par couler de ses yeux.


"Bien joué les filles…"

Les paroles que sergent fit un peu sourire la française. Sourire qui disparut assez vite quand sa main droite, qu’elle avait placée par réflexe devant celle qui était blessée, toucha l’un de ses doigts. Mouvement qui lui extirpa un gémissement de douleur.  Denise dû s’arrêter de marcher, croyant défaillir. La caporal Harper lui demanda comment cela lui était arrivé et la première classe lui expliqua.

"Je me suis redressée pour tirer et une balle m'a touchée. J'ai eu de la chance que l'enfoiré qui m'a fait ça n'est pas mieux visé. Il aurait pu me la coller dans la tête"

Ils reprirent leur route à travers la végétation, escorté par le chien du caporal. Quand ils arrivèrent dans la petite clairière abritant la Porte, les autres membres de l’équipe les attendaient, avec, malheureusement deux morts. Sur le coup Denise se dit qu’elle n’allait pas si mal que ça. En regardant autour d’elle, Denise remarqua que tous étaient épuisés, plusieurs « griffures » recouvraient leurs visages, leurs bras et leurs mains.

La médecin s’approcha rapidement d’elle pour examiner sa main avant de lui dire qu’on lui remettrait les doigts dans le bon sens et que quelques jours plus tard elle n’y verrait plus rien. Pour la première affirmation Denise ne doutait pas, ils avaient les meilleurs médecins de leur génération sur Atlantis, mais quand à la deuxième… Elle savait qu’il faudrait plus que quelques jours. Elle remercia la médecin, qui l’aida à se relever, pour ses paroles rassurantes.

Tous passèrent enfin la porte et se retrouvèrent non sans une certaine joie dans la salle d’embarquement de la cité. Denise, fut conduite à l’infirmerie assez rapidement mais pu entendre deux impact dans la salle et la caporal Harper passer le vortex en hurlant aux techniciens de refermer la Porte. Arriver à l'infirmerie un médecin lui remit les doigts en place non sans avoir pris le temps de la shooté afin de diminuer la douleur. Mais malgré cette bonne intention, la française ne put retenir le cri qui s’échappa de sa bouche lorsque les os craquèrent. Comme une écharde que l’on retire, la douleur devint  soudain nettement violente et sa respiration reprit un rythme normal. Elle profita que la médecin les ayant accompagnés, une certaine Eiden Andrews soit toujours dans l’infirmerie, pour la remercier une dernière fois.

Ne pouvant lutter plus longtemps face à la fatigue et au gaz elle sombra dans le sommeil. En se réveillant, le lendemain, Denise remarqua qu’une attelle maintenait ses doigts ensembles, ainsi que plusieurs pansement sur ses avant-bras et ses mains, recouvrant les plaies peu profondes qu’elle avait. Elle profita du calme de l'infirmerie pour se reposer une journée de cette mission pour le moins mouvementée...
Revenir en haut Aller en bas

[MJ 03] Sauver ou Périr (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [MJ 03] Sauver ou Périr (terminée)
» URGENT aidez moi à sauver 2 caniches - ADOPTES
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées-