Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Séance de tir matinal à l'armurerie

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 5 - Zone Militaire :: Armurerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 15 Aoû - 19:51
Invité
Invité
avatar
L'armurerie était déserte ce dimanche matin, a part l'armurier, il n'y avais personne. Les armes était rangez comme une collection de soldats de plomb, les lumières était éteintes....bref pas un chat! Pas un chat jusqu'à ce que la porte s'ouvre. Un homme en marcel blanc et en treillis entra dans la salle, un sac de sport à la main, ce rendant directement au stand de tir. Seul, il sortit son revolver. Un vieux revolver français, datant de la 2ème guerre.
L'homme se mit en position de tir, et commença à ouvrir le feu.

Pan! Pan! Pan!

Le visage de David était éclairé par la lumière du pistolet

Pan! Pan! Pan!

Sur ce visage, on pouvait voir un sérieux inébranlable. Il était concentré sur une seule chose, la cible en face de lui, et seulement cela.
D'un geste rapide, il rechargea son arme.
En ce quart de seconde, des images resurgirent.... l'attaque des wraith....le couloir.... les morts.... la chanson....


*Non! Je dois arrêter de penser à ça! Arrêter....Concentre toi David!*

David se remit en position de tir.... et baissa son arme. Il n'arrivait pas à ce concentrer.... Il alla donc ce poser sur un banc, et sortit une bouteille d'eau, qu'il but en grande partie.  Qu'elle heure était il? Il regarda sa montre. Il était 7h30 heures du matin, comme hier et avant hier, il était 7h30 heures du matin. Il se réveillait toujours en sueur dans son lit à 4h heure du matin, et comme hier et avant hier, il venait ici pour ce relaxer... et comme hier et avant hier il s'asseyait sur ce banc, et regardait sa montre, et il était 7h30 heure du matin.
Il mit de l'eau dans le creux de sa main, et s'en mit sur le visage, pour ce rafraichir.
Les mêmes images réapparurent..... Et la chanson.... la chanson.....

*Saleté de chanson! Tu vas cesser?!*

Il envoya alors voler la bouteille à l'autre bout de la salle.
Il se releva, souffla, et ce remit en position de tir.

Pan! Pan! Pan!
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Aoû - 15:00
Invité
Invité
avatar
Le dimanche matin on fait une grâce matinée, on se lève à midi et on passe le reste de sa journée à se la couler douce. Enfin c'est ce qu'une personne normal fait lorsqu'elle travaille toute la semaine et qu'elle rentre chaque soir chez elle exténuée. Pour nous militaire, cela arrive rarement, surtout pour ceux qui son sur Atlantis.

Je prenais mon service à 10h00, et il fallait que j'effectue quelques réglages sur mon M9 avant. Je m'étais levée à 7h00, réveillée par la mélodie de mon réveil, un son désagréable mais efficace. J’enfilai mon uniforme, l'uniforme militaire noir typique Atlantes, celui qui nous différenciait des scientifiques, des techniciens, et de tout les autres. Puis je partis directement vers l'armurerie. Dans les couloirs, il n'y avait pas un chat, tout le monde devait dormir hormis ceux qui était de garde. En arrivant dans le couloir de l'armurerie, j'entendis plusieurs cous de feu régulier. Quelqu'un était en train de s'entraîner. Étrange à cette heure là mais pas impossible.

En entrant dans la grande pièce, je saluai l'armurier qui nettoyait activement un colt M4 et je récupérais quelques outil et je partis vers le stand de tirs. Je posai tout sur la petite table et je sortis mon M9 du Holster accroché à ma jambe droite. Celui ci avait subit quelques dommages lors des dernières missions et je trouvais que le viseur merdait un peu. J'aurais put demander à l'armurier de sans charger mais je préférais le faire moi même, juste pour être sur. Mais cela ne voulais pas dire que je n'avais pas confiance en lui.

Pendant que je démontais l'arme, pour la nettoyer avant de commencer à la trafiquer, j'aperçus un militaire assis sur un banc et qui balança une bouteille d'eau de l'autre coté de la pièce. Il semblait énervé. Puis je le vis retourner dans un casier pour tirer avec une vieille arme française. Il s'agissait du caporal David Saldan, un soldat avec qui je n'avais encore jamais vraiment parler.

Je finis de nettoyer l'arme et la remontai. Je sortis un chargeur de ma poche et je chargeai mon M9. Après avoir mit un casque et une paire de lunettes, je visai la cible en face de moi et je tirais trois coup. Les trois balles se trouvaient à dix centimètres vers la droite du centre de la cible. Je me mis a bricoler mon M9, pour redresser le viseau lorsque mon attention se porta de nouveau sur Saldan.


- Caporal, tout va bien ?

Étrangement, je sentis de l'inquiétude dans ma voix, une chose qui ne m'arrivait pas souvent. J'attendis qu'il me réponde, si il en avait envie tout en continuant mes réglages.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Aoû - 15:33
Invité
Invité
avatar
David n'avait pas remarqué qu'une autre personne venait d'entrer dans l'armurerie. Les images du couloir revinrent au galop, et il commençait à trembler....
Il continuait son entrainement au tir du mieux qu'il pouvait quand la personne en question lui dit:

- Caporal, tout va bien ?

Surpris, le tir partit à coté de sa cible. Il tourna sa tête et vit la caporal Harper en train de faire des réglages avec son M9. Il la regarda quelques secondes, et de son air froid  typique, il lui répondit:

- Tout va bien caporal.

Il ce remit en position de tir. Il ne connaissait pas du tout cette Harper. Il l’avait juste aperçu lors de ses joggings matinaux et ses séances d'entrainement quotidiennes sans trop y prêter attention.

PAN! PAN! PAN!

Il avait rapidement remarqué l'écusson français sur son épaulière droite. Ça lui faisait plaisir de croiser des compatriotes sur Atlantis, il n'y en avait pas beaucoup....où alors c'était des civils.

PAN! PAN! PAN!

- Z'étiez dans quel unité avant caporal?

D'un geste, il rechargea son arme....Mais d'un geste maladroit, il fit tomber ses cartouches de 8mm. L'inattention. Encore l'inattention.

- Rha... fait chier...

Il ce mit alors à les ramasser tranquillement....du moins, jusqu'à ce que les images du couloir revienne... toujours les mêmes images.... le sang... les cadavres..... L’horreur....
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Aoû - 16:18
Invité
Invité
avatar
Je voyais bien que quelque chose n'allait pas mais si il ne voulait pas m'en parler, je ne pouvais pas le forcer. Seul un supérieur, ou un médecin pourraient mais se n'était pas mon cas. Puis je n'avais pas envie de perdre mon temps à insister vu son air pas très aimable. Certain militaires étaient accueillant, souriant mais alors lui, il était accueillant comme une porte de prison.

Je me concentrai de nouveau sur ma tache. Je refis un essai et cette fois si les trois balles partir à cinq centimètres du centre de la cible. Il allait falloir que je redresse plus le canon et le guidon mais rien n'était à changer. Du moins pour le moment.


- Z'étiez dans quel unité avant caporal?

Je redressai la tête surprise qu'il m'adresse la parole. Je ne me rendis même pas compte qu'il venait de parler français. En vivant un an sur Atlantis, à parler constamment différente langues, je ne me rendais plus compte quand une personne me parlait dans ma langue natale.
Je l'observais recharger son arme et je le vis faire une erreur de débutant. Une erreur qui aurait put lui coûter cher en mission..


- 132ème bataillon cynophile de l'armée de terre et vous ?

Je pris un marteau et un tournevis pour redresser le canon et les bruits de métal m’empêchèrent d'entendre la réponse du caporal Saldan. Une fois que j'eus fini, je remis le canon en place.

-Vous disiez ?

En attendant sa réponse, je m'occupai du guidon. Il allait falloir que j'y aille en douceur si je ne voulais pas le casser.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Aoû - 16:31
Invité
Invité
avatar
.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Aoû - 16:52
Invité
Invité
avatar
- 132ème bataillon cynophile de l'armée de terre et vous ?

-Dans les….

Clang clang clang

Ce qu’il allez dire fut couvert par le bruit du marteau

-Vous disiez ?

-Je disez que j’était dans les commandos marine avant. 1er RPIma.

Il ramassa ses dernières balles au sol, puis rangea son revolver vieux comme le monde. Il alla alors récupérer son Famas à l’armurerie, et y installa son viseur ACOG. Il contrôla le réticule, et ce mit en position de tir sur une nouvelle cible à coté d’un caporal. Un ricain pour êtres exact. Il commença à ouvrir le feu sur sa cible au coup par coup.

Il ne prêtait pas attention à son voisin, ce concentrant principalement sur la cible en face de lui. Les coups au but étaient multiples. Mais le Famas ce mit à s’enrailler. Tout de suite, il alla s’asseoir et démonta son arme à la vitesse de l’éclair, et régla le problème. Puis, il réarma son FAMAS aussi vite qu’il l’avait démonté.
La musique revint alors dans sa tête…

*STOP ! STOP ! STOP !*

Il ce leva calmement, en sueur, et alla chercher la bouteille d’eau qui trainais au sol. Il mit de l’eau sur ses mains, et ce passa ces dernières sur le visage.
Les images ne le quittait pas, et il ne savait pas s’en défaire. Pourtant, il en avait vu des combats et ses lots d’horreur. Mais cet événement était ancré dans sa mémoire comme une puce sur un chien. Il resta un moment assit sur le banc à faire le poing avec lui même.


*Il faut que t'aille voir un psychologue ou un médecin..... ça peut plus durer Dave....*
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Aoû - 18:19
Invité
Invité
avatar
J'aperçus un autre militaire, un autre caporal, entrer dans l'armurerie. Étonnent tout ses lèves tôt. Je le saluai d'un coup de tête tout en écoutant Saldan. Comme ça il était commando, une domaine compliqué mais important. Je finis de redresser le guidon puis je tirais une nouvelle fois la cible. Le résultat fut parfait. Je changeais ma cible pour prendre un être humain. Je vidai mon chargeur en visant le cœur, la tête et chacun de ses membres. Le résultat n'était pas trop mal.

- Et vous, Caporal Bateman, quelle est votre spécialité ?

Je lui avais dis ça pendant que Saldan était partie. Je remplaçais mon chargeur et je rangeai mon M9 dans mon Holster.
Je ramassai les douilles qui étaient tombées au sol que je mis dans la poubelle. Puis je remis les outils à leur place.

- Harper ?

Je me tournai vers la personne qui venait de m'appeler. Il s'agissait de l'armurier. Il tenait un FN P90 dans les mains.

- Pourrais tu tester les trois P90, vérifier que leur viseur est bien réglé ?

Il me montra du doigt les deux autres armes qui étaient sur une table. Je vérifiais l'heure, il était 8h15, j'avais largement le temps de l'aider.

- Pas de problème.

Je lui souris et je lui pris le FN P90 qu'il tenait dans les mains. Je me mis dans un case de tirs et je tirais un courte rafale. Celui ci était parfaitement réglé. Je partis chercher le deuxième et j'effectuai la même manœuvre avec le même succès. Au moment d'aller chercher le troisième, j'aperçus Saldan assis sur un banc. Il était pale et il semblait transpirer. Je posais mon P90 sur une table et je m'assis à coté de lui. Je savais que je risquais de me faire renvoyer bouler mais bon.

- Je ne crois pas que vous alliez bien. Vous êtes sur que vous ne voulez rien me dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Aoû - 23:47
Invité
Invité
avatar
.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Aoû - 0:23
Invité
Invité
avatar
- Si si tout va.....Rho putain.... non ça vas pas.....

David s'assit sur le banc. Complètement perdu.

- Je n'arrive plus à dormir depuis quelques temps..... Les souvenirs de l'attaque sur la cité sont omniprésent...c'est... indescriptible.... Comme si les morts venaient me hanter....

Il s'arrêta un moment. Souffla un grand coup.

- Lors de l'attaque, ma section est moi, on était affecté aux coursives sud. On avait reçu l'ordre de tenir un couloir menant au cœur de la cité.... 6 des 10 membres de l'escouade sont morts devant mes yeux... C'était.... cauchemardesque. J'ai vu deux soldats ce faire emporté par des Darts. Les sergent abattu par un tir énergétique.... Un autre décapité....Un autre abattu alors qu'il venait de perdre sa main.... un dernier emporté par les Wraith. Les aliens passait dans ce couloir par grappe de dix et n'en ressortait pas..... Quand la bataille fut terminé, je put voir l'étendu des combats.... des tripes recouvrait l'entrée de la salle. Du sang partout... Le regard des morts et de mes camarades.... et puis cet chanson.... cet putain de chanson!

Ce rendant compte qu'il montait le ton. ll s'arrêta trente seconde, et reprit.

- J'en ai vu des combats dans ma vie. En tant que commando, on est souvent en première ligne. J'ai fait l'Afghanistan et la Côte-D'Ivoire... J'en ai vu des morts et des blessures... j'ai même était blessé deux fois. Mais là.... c'était différent. Tant de morts.... de cadavres... c'est dans ma tête, et ça ne me lâche pas!

Il releva la tête vers les deux caporaux.

-Je ne sais pas quoi faire... Un type normal irais voir un médecin, ou un psychologue.... Mais il risquerai de me renvoyer au pays. L'armée c'est toute ma vie vous savez.... C'est une histoire de famille 3 générations de combattants. Mon arrière grand père a fais Verdun, Mon grand père Bir-Hakeïm, c'est de lui que je tient ça.... Mon père a fais l'Algérie.... Moi je suis le dernier, et je ne veut pas êtres le premier renvoyé à l'arrière.

La tête entre les mains, il ce mit à regarder le sol, tel un désespéré.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Aoû - 2:03
Invité
Invité
avatar
Son histoire était dure mais au font, je le comprenais. Nous avions tous un jour vu des camarades tomber au combat. Certains visages continuent de nous hanter même plusieurs années après. C'était dure mais il fallait vivre avec..

Je posais une main sur son épaule compatissante. Je lui parlais d'une voix douce.


- Il faut que vous en parliez. Pas forcement à un médecin, mais à une personne en qui vous avez confiance. Si vous n'y arrivez pas, écrivez. Mais ne rester pas comme ça, silencieux, à vous renfermer sur vous. Cela ne fera qu’aggraver les choses.. Vous vous détruisez à petit feu.. Et si vous n'arrivez pas à contrôler vos émotions, vous finirez par vous blesser ou blesser quelqu'un d'autre.

J'attendis de voir si il ajouter quelque chose avant de continuer.

- Si vous me le demandez, je veux bien vous aider, vous écouter.

Je me levai, il devait prendre une décision qui lui appartenait à lui seul. Si il voulait avancer ou s'enfoncer.
Je partis chercher le dernier P90 à tester le laissant avec Bateman. Je tirai comme les deux autres fois mais cette fois si le viseur était décalé de 5 millimètres. J'informais aussitôt l'armurier qui fit les modifications nécessaires.
Je testai de nouveau l'arme qui était parfaitement réglé cette fois ci.
Il ne me restait plus cas nettoyer mon FN P90 que j'allais utiliser pour mon service dans quelques heures. Je le démontais rapidement et fit un nettoyage minutieux tout en écoutant la conversation des deux caporales.
Une fois propre et remonté, je tirai deux courte rafale pour vérifier que tout allez bien. Je mis un chargeur neuf et posait l'arme sur la table. Puis je commençai à m'équiper.
Je mis un gilet tactique où j'y mis un chargeur de M9 et de FN P90. je fixai une radio à mon épaule et je pris une oreillette que je mis dans ma poche. Je retournais au près de mes collègues et je pris une chaise et je m'assis en face de Saldan, les coudes en appuis sur mes genoux.


Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Aoû - 18:46
Invité
Invité
avatar
.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Aoû - 1:40
Invité
Invité
avatar
Recevant les deux discours des deux caporaux ; l’un plutôt doux, l’autre un peu plus agressif, il ce mit à réfléchir rapidement. Avait il intérêt à ce faire renvoyer d’Atlantis pour ça ? Bien sûr que non. Il pouvait le surmonter ! Ce serait un peu long, surement difficile, mais il s’en sentait capable.  Après tout, il était un Saldan ! Une famille de guerrier !

Et puis, il avais réussit à passer le cap de la mort une première fois. C’était en Afghanistan.. Un bon copain. Abattu d’une balle dans la gorge par la kalash d’un Taliban.

Non ! Il devait arrêter cette situation de dépression et ce sortir de ce pétrin. Harper avait raison, il devait parler. Et ce caporal Bateman avait lui aussi raison, son attitude pouvait mettre en péril la vie de ses camarades.
D’un coup il ce leva face aux deux caporaux et dit d’une voix forte et clair.

- Oui mes caporaux !

Pourquoi avait il fait ça spontanément et raison apparente ? Le réflexe voilà tout. Il ce sentait un peu stupide sur le moment, mais bon. Cela lui était égal.

Il ce rassit et sortit le revolver de son grand père, et le regarda un peu. Lui il avait dut morfler dans le désert libyen. Là où des milliers de soldats français, Anglais, allemands et Italiens était mort. Avait il jetait l’éponge lui ? Jamais ! Il avait continué à ce battre jusqu’en Allemagne ! Alors pourquoi lui abandonnerait ?
Il releva la tête vers le caporal Bateman. La façon dont il lui avait parlé lui était connut. Il demanda alors :


- Caporal Bateman, vous n’étiez pas un commando avant par hasard ? Parce que votre façon de parler et votre attitude me rappel mon ancien sergent…

Il rangea son pistolet dans son holster, puis ce mit à nettoyer son Famas de fond en comble. Puis, il dit au caporal Harper.

- Vous avez quoi comme chien ? Je me souviens que la plupart du temps ils prennent des bergers allemands ou des malinois. Je me trompe ?

Un sourire était apparu sur le visage du caporal français.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Aoû - 18:33
Invité
Invité
avatar
- Oui je prends mon tour de garde à 10h00

Lorsque Saldan se leva, je fut surprise, surtout lorsqu'il dit ”oui mes caporaux!”. Venant d'un caporal, cela était étrange. Mais c'était une bonne chose qu'il comprenne enfin qu'il ne devait pas rester comme ca. Pendant qu'il parlait a Bateman et qu'il nettoyais son Famas, de partie chercher une lampe que j'accrochai à mon P90 que je laissais sur la table.

- Vous avez quoi comme chien ? Je me souviens que la plupart du temps ils prennent des bergers allemands ou des malinois. Je me trompe ?

Saldan venait de m'adressai la parole alors que je pensais qu'il parlait encore avec l'autre caporal, avec un sourire en plus.

- Un malinois. Aujourd'hui, l'armée française n'utilise quasiment plus de berger allemand en raison de leur problème de dysplasie. On en trouve encore en recherche d'explosif mais plus dans la partie attaque et défense.  


Je le laissai et je sortis de l'armurerie. Il fallait que je récupère Dark, cela m'éviterai d'éviterai de courir. Surtout que je devais encore aider l'armurier. Je pris le téléporteur direction le chenil. Dark était assis sagement derrière les barreaux et m'attendait. En me voyant, il aboya se que je fis taire immédiatement. Je lui mis sa laisse, son collier et sa muselière avant de retourner à l'armurerie. En entrant, je le fis se coucher dans un coin de la pièce.

- Voici Dark, faite gaffe il est pas commode.

Je disais ca en rigolant, car se n'était pas vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Aoû - 22:17
Invité
Invité
avatar
.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Aoû - 22:41
Invité
Invité
avatar
Voyant le chien arrivé, David s’en approcha et ce mit à lui caresser la tête.

-Bonjour toi ! Bonjour !

Il leva la tête vers Sarah et lui dit.

-C’est un très beau chien que vous avez là caporal !

Puis ce retournant vers le caporal Bateman, il répondit.

- La delta force ? Tient ! J’en ai entendu parler de cette unité. Des dures ! Ouais.. ça me rappel une mission avec des commandos américains. C’était en Afghanistan. Mission conjointe entre un de vos groupes et mon unité de commandos marines.. On devait lancer un assaut contre un QG Taliban. C’était près de la frontière Pakistanaise, je m’en souviens bien… Les commandos américains étaient déjà sur place. On est venu en soutient par la voie des airs. Nos deux groupes sont tombés sur les Talibans tel des aigles ! Ah ! Ils n’ont rien vu venir !  Ils ont tout de même réussit à blesser un des amerloch…. C’est moi qui ai dut le sortir du pétrin où il était. Il était partit trop en avant et les talibans l’avait encerclé. J’ai du remuer ciel et terre pour le sortir de là… Enfin bref. Une belle mission en somme !

Il alla ce rassoir, et attacha la bandoulière à son Famas, et remit son cran de sureté.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Aoû - 9:02
Invité
Invité
avatar
Dark eu de l'attention par les deux hommes. L'un semblait plus a l'aise que l'autre avec le chien.
Lorsque David vint caresser la tête de Dark, je lui fis.


-Caporal, ne caressez jamais le dessus de la tête d'un chien quand vous ne le connaissez pas. Parce que pour lui ça voudra dire que vous cherchez à le dominer. Si le chien est gentil il ne dira rien. Si il est mauvais, il vous niaquera.

Vu qu'il partie avec l'autre caporal finir sa conversation, je partie récupérer mon P90 . Je lui donnai un dernier coup d’œil pour être sur que tout va bien. .

- Je vous laisse, bonne continuation.

Je saluai les caporaux et l'armurier, puis je quittais la pièce en silence accompagné de Dark direction la salle d'embarquement. La bas, j'y trouverais mon partenaire de la journée ainsi que la zone a surveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Aoû - 18:51
Invité
Invité
avatar
.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 5 - Zone Militaire :: Armurerie-