Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Comme dans un livre ouvert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Comme dans un livre ouvert Jeu 5 Sep - 18:52
Rencontre au Clair de Lune

L'histoire se passe en Bretagne, en 19**. Le narrateur se promène dans les environs de son petit village. Il vient de remarquer que l'astre brillant a laissé sa place à la lune.

Je rentrai chez moi, la reine de la nuit pris vite possessions de son domaine céleste. Je marchai, regardant au passage la lune, sur la grand route qui était bordée par quelques arbres. Soudain, je stoppai ma déambulation. Tout était calme. Pas un bruit, pas un sifflement pour briser le silence qui régnait en maître. Jamais, lors de mes promenades, tout n'avait été aussi calme. Étrangement, cette situation me rappela les légendes et les mises en garde des habitants locaux lors de mon arrivée. L'un d'eux, m'assura que lorsque la maîtresse du ciel était a son apogée et parfaitement visible de tous, des choses bizarres se produisaient dans le cimetière un peu avant le village. Je n'y croyais pas.

Je repris ma marche sous les regards des créatures de la nuit. Aux abords du cimetière, je crus apercevoir la silhouette d'un homme qui traversait la route, à grand pas, et entra dans le cimetière, laissant la grille ouverte. Intrigué, je m'arrêtai devant le portail en fer forgé. Là où l'homme avait marché, je ne vis aucune trace de pas. J'aperçus une nouvelle fois l'homme qui allait et venait de tombe en tombe. J'entrai à mon tour, comme poussé par une force mystérieuse.

L'homme tomba sur moi tout a fait par hasard. Il portait un manteau et un chapeau. Ce dernier lui dissimulait toute sa tête à l'exception de la bouche. Je sentis le poids de son regard peser sur mon âme. Une pensée me vint soudainement à l'esprit. Je me demandais ce qu'il faisait là et à cette heure tardive de la nuit. Sa bouche se fendit en un large sourire sournois. La peur me gagna d'un coup quand je pris conscience du danger qui était en face de moi. Mes jambes détalaient avant que mon esprit leur en donne l'ordre. Je traversais les sépulcres et les mausolées qui étaient les dernières demeures des anciens.

Angoissé, j'aurais dût laisser la terreur m'envahir. Il n'en fut rien. Je regagnais ma maison. Je restai assis devant mon feu avec le sentiment d'avoir côtoyé un grand danger:…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Comme dans un livre ouvert Jeu 5 Sep - 21:27
Petite Note avant de Lire, le Skyland est un navire volant par la grâce d'un gigantesque ballon.

--------------------------------

Complainte d'un marin

Ô notre patrie, Ô notre rêve de gloire,
En partant nous vous disons au revoir.

Nous qui sommes a bord du Skyland,
Voyons sous nos pieds,
La verte, la terre, la lande,
Notre patrie défilée.

Puis nous regardons vers le ciel,
Et entendons d'ici le chant du vent,
Qui nous pousse plus en avant,
Plus loin vers une mort triste mais belle.

Car nous savons que nous ne reviendrons pas,
Et c'est pour cela qu'au pays,
Je n'ai laissé aucune trace de ma vie,
Pour ne pas sombrer dans l'oubli.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Comme dans un livre ouvert Jeu 5 Sep - 21:50
Voyages en terres dangereuses.

Au delà de la verte plaine,
S’étend un territoire sombre,
Sur lequel vivent âme en peine,
Squelettes, spectres et ombres.

Des hommes courageux,
Tentent de le traverser.
C’est un voyage dangereux,
Où il ne faut s’attarder.

Moi-même j’y suis allé,
Et j’ai faillit y rester,
Dans ce pays maudit.

C’est une chose à vivre,
Que de survivre,
Là où beaucoup on périt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Comme dans un livre ouvert Sam 7 Sep - 14:02
Carnet de bord du capitaine du Skyland

38ème jour.

L'équipage est nerveux. Un homme ne s'est pas présenté a son poste. En fait, il ne s'est pas présenter tout court. Nous avons fouillé le navire et personne ne l'a trouvé. D'après les autres membres d'équipage, il était toujours a l'heure a son poste et très apprécié de tout le monde. Je pense a un flop. Peut être a t-il entendu quelque chose qu'il ne fallait pas. C'est quand même étrange. Dois penser a s'informer.

40ème jour
Deux hommes se sont battus aujourd’hui. L'agresseur est mort. Il est passé par dessus bord et est tombé dans le vide. La victime s'en remet facilement. Étrange, l'agresseur était l'homme disparu de l'autre jour. Cela devient plus qu'inquiétant. Ou aurait-il pu se cacher ? J'ai parlé a l'autre homme. Il n'a pas eu le temps de bien regarder mais il a dit que les yeux de l'autre étaient rouge sang et que ses paroles étaient incompréhensible. La folie guette t-elle la navire ? Dois je m'en remettre a [les mots suivant sont indéchiffrable]

41ème jour
Encore un disparu. Cela devient assez inquiétant. L'équipage est encore plus tendu que la dernière fois. Tout le monde a peur que le disparu revienne comme la dernière fois mais je pense qu'il ne reviendra pas. Tour de garde doublé. Échec de la tentative pour rassurer l'équipage.

42ème jour
8h34 : Une violente tempête nous a frappé la nuit dernière. Plusieurs hommes sont morts. Les dégâts sont mineurs mais nous devons rester dans un endroit tranquille pour faire les réparations.

9h18 : Avons repéré un ensemble d'îles volantes assez isolées pour ne pas avoir de problème.

10h : Avons également repéré plusieurs structures peut être des maisons. Autochtone? Hostile ou passif ? Nous allons voir. Ai ordonnée de mettre le cap sur les îles.

14h57 :Avons atteint les îles. Les autochtones semble avoir peur du Skyland. Tant mieux pour nous, nous serons tranquille pour remettre en état le navire.

15h15 :Ai donné des ordres pour effectuer les réparations. Une dizaine d'homme est descendu pour chercher les matériaux dont nous avons besoin.

19h :L'équipe est rentrée avec des matériaux mais aussi de l'or. Je n'y crois pas. Nous avions trouvé une terre avec de l'or et avec des habitants trop peureux pour osez nous attaquer. S'ils le font, répliquerons avec les canons.

20h : Après discussions avec les officiers, avons décider de nous installer ici. L'ai annoncé a l'équipage qui semblait être très heureux (surtout après la découverte de l'or je pense). Demain, nous chasserons les autochtones et raserons leur maisons pour bâtir une colonie.

43ème jour
Que la chasse commence. Les hommes sont très enthousiastes et très motivés.

45ème jour
Les autochtones sont partis se cacher. Les hommes leurs ont fait très peur avec leurs casques a plumes et leur cuirasses de fer. Le sang a été verser mais aucune perte de notre coté. Avons du tirer au canon pour leur faire peur. Avons le contrôle de plusieurs îles. Avons commencé la construction d'un fort.

1er jour (49ème jour)
Aujourd’hui est un grand jour. Nous avons décider de donner le nom de notre navire aux îles qui sont a nous. Le fort est terminé. Il est assez grand pour couvrir le Skyland en longueur. Avons fait une découverte étrange. Découverte d'un portail noir menant sur on ne sait pas quoi. Avons crée une salle pour nous protéger du ce qui pourrait en sortir et maintenons un tour de garde et une vigilance stricte.

10ème jour (59ème jour)
Avons été attaqués par des créatures qui sont passé par le portail. Avons pu les contenir et les repoussés, mais avons peur d'une autre attaque. Avons du enterré une vingtaine d'homme mort contre ses bestioles.

15ème jour (64ème jour)
Événement étrange cette nuit. Les morts sont sortis de leurs tombes. Avons essayé de les mettre en pièces sans succès. Devons ajouter 16 hommes dans leurs rangs. Nous sommes barricadés dans le fort. N'avons plus assez de membres d'équipage et d'officiers pour quitter cet endroit maudit. Espérons avoir de l'aide des autochtones.

Ils sont passés par le portail. Nous sommes perdu. Le feu est en train de réduire en cendre le fort. Les morts nous attaques a l'extérieur et les créatures de l'intérieur. Vais me défendre du mieux que je peut mais vais perdre a la longue.

Aidez nous....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInfos
Invité
MessageSujet: Re: Comme dans un livre ouvert Mer 11 Sep - 19:44
Un Départ

Bruyant. C’est la première chose qu’il remarque quand il y arrive. Il voit qu’il y a également beaucoup de monde. Mais d’après ce qu’on lui a dit c’est normal, c’est un nœud important du trafic et des voyages. Il attend et regarde les gens qui passent devant lui. Ils marchent vite. C’est limite s’ils ne courent pas. Ils montent dans des grands blocs rectangulaires vides équipés de sièges rembourrés. Ils s’entassent presque les uns sur les autres, tous pressés de monter dedans pour ne pas le rater. Ils sont comprimés à l’intérieur. Il y règne une chaleur étouffante et ceux qui ont la « chance » d’être près des portes profitent d’une bouffée d’air frais avant la fermeture et le départ. Des énormes machines, qui font, d’après lui, la même taille que les autres blocs, commencent à démarrer. Il se bouche les oreilles et grimace sous l’énorme nuisance sonore qu’il subit tout à coup. Une voix annonce le départ imminent et, quelques minutes après, l’ensemble s’en va. Cette voix. Toujours la même a chaque lieu identique. Il se demande comment elle peut parler autant, comment elle peut donner autant d’information sur des lieux qui sont a des kilomètres, comment elle peut savoir autant de choses, qui pour lui sont aussi simple qu’inutile.

Il cherche un quelconque pupitre ou bureau d’où elle parle mais n’en trouve pas. Il se dit qu’il ne doit pas être au bon endroit car le bâtiment est grand et il doit exister des salles spéciales, comme dans les stations de radios. Il continu d’attendre. Il regarde le temps qui passe et le grand panneau des départs. Le sien est prévu dans quelques minutes. Il rejoint son bloc et monte dedans. Il regarde le morceau de papier qu’il a dans la main. Ils appellent ça un billet. Pour prouver que l’on a le droit d’être dans le bloc. Il ne comprend pas pourquoi il en a besoin mais tout le monde dis que c’est nécessaire. Il s’assoit sur un siège et attend le départ.

Certaines personnes parlent, d’autres ont le regard qui divague, d’autres encore dorment, d’autres sont avec leur amour sur le quai à s’embrasser et a se dire au revoir. Quand il voit ses derniers, il repense à elle. Le contrôleur siffle, le bloc de tête démarre. Il voit les bâtiments défiler, les arbres, les personnes aussi. Il se demande comment on a pu créer un système pareil. Le paysage passe et le temps trépasse. Il trouve ca long. Il regarde dehors et essaye de distinguer quelque chose mais cela va trop vite pour ses yeux. De temps en temps, l’ensemble ralentit puis repart à la même allure. Au bout d’un certain temps, il s’arrête complètement pour déposer des voyageurs puis repart pour un bout. Il n’essaie plus de regarder dehors. Il a vite compris que cela ne servait à rien. Il reporte son attention sur les gens qui sont autour de lui. Ils ont l’air de s’ennuyer, même si quelqu’un parle par-ci par-là, rien ne se passe. Ses yeux finissent par se fermer et il commence a doucement basculer dans un autre monde…

Un bruit le réveille. Quelqu’un l’appel au loin. Le temps de revenir a la réalité, il reconnait l’homme qui s’occupe de la vérification des billets. Il lui dit qu’ils sont arrivé au bout du parcourt et qu’il doit descendre, ce qu’il fait. Il jette un œil autour de lui pour savoir ou il est. Un panneau lui indique qu’il est arrivé dans une petite ville. Le nom lui échappe mais il sait qu’il doit passer par ici pour la prochaine étape de son voyage. Et une nouvelle attente. Et de nouvelle personne. Et encore ce bruit…
Revenir en haut Aller en bas

Comme dans un livre ouvert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Coeur d'Ecureuil - "Je lis en toi comme dans un livre ouvert." ~
» Comme dans un livre ouvert
» Il parait que certains lisent en moi comme dans un livre ouvert... Et toi? (Dwight ♥︎)
» Comme dans un livre ouvert ▲ Eva
» Matthias Wil'Cox {By Myaw}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Hors-Jeu :: Zone des Talents :: Ecrits-