Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Ronon, Zalenka, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Les conséquences d'un mauvais rêve (Libre)

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 3 Oct - 13:45
Invité
Invité
avatar
A peine avaient t'ils passé la porte qu'ils avaient été pris en charge et emmener directement au bloc. Les survivants d'Ebrian mais surtout les plus mal en point, tel que le maire de la ville dont la vie n'était pas en danger mais dont l'état demandait des soins dans un milieux sain, tout comme l'homme qui avait été blessé en tout premier dans cette fameuse mine. Aucun des deux ne devait rester sur Atlantis mais il était plus simple pour tout le monde de les soigner là et une fois leur état satisfaisant ils seraient renvoyé chez eux.

Quand au docteur Andrews dont l'état général était nettement plus inquiétant, elle avait été envoyé directement au scanner et à l'irm afin de savoir exactement en quoi consistait sa fracture du crâne. Les examens avaient été longs et compliqués car elle avait fait des épisodes de convulsions, qui avaient retardé les examens ainsi que sa prise en charge.
Elle souffrait d'un traumatisme crânien assez conséquent car il avait fallu une petite intervention pour permettre à l'hématome à l'intérieur de son crâne de se résorber un peu. Nul n'était capable pour le moment de dire si elle s'en sortirait avec des lésions ou non. Il fallait laisser le temps faire son affaire et attendre qu'elle se réveille de son coma. Mais Beckett savait déjà qu'elle aurait des soucis au niveau de sa vue, à cause des diverses micro lésions qu'il avait découvert durant ses examens sur ses pupilles. Il espérait simplement que tout ceci serait passager et que les choses s'arrangeraient d'elles même avec un peu de temps et des soins.

Eiden était donc allongés dans un lit, inconsciente, un masque à oxygène l'aidait à respirer correctement, elle avait plusieurs perfusions et son crâne était bandé. Il avait fallu rasé une petite zone de son crâne, derrière son oreille, pour permettre l'intervention mais comme elle avait les cheveux long, on ne verrait pas grand chose car les autres cacheraient cette partie. De toute façon, ce serait sans doute le cadet de ses soucis au moment où elle reprendrait connaissance. Elle avait aussi un bandage sur les yeux afin d'empêcher toute lumière de pénétrer son iris et de permettre à ses lésions de cicatriser plus rapidement.

Tous les autres avaient été pris en charge en parallèle mais leurs soins avaient été nettement moins longs et donc la plupart avaient déjà quitté l'infirmerie et repris leurs activités.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Oct - 17:47
Invité
Invité
avatar
Ebrian. Ce devait être une mission parmi d’autres. La routine. L’ennuyeuse routine. Mais au moins on voyait du paysage. Et pour casser cette routine, il a fallut qu’il y est une catastrophe. Et pas une petite catastrophe. Le tunnel de la mine c’était effronté. Des dizaines de blessés. Aucun mort heureusement mais certains blessés été dans un état grave. Dont le docteur Andrews. Elle était dans le coma et on l’avait amené directement au bloc. La scientifique Filippa Akerfledt avait eu un peu plus de chance. Un poignet brisé, quelques cotes cassées et d’autres blessures légères. Saldan je n’y pensais pas. Lance avait eu l’épaule démise et moi, une arcade ouverte, quelques douleurs et un état d’épuisement assez important. Je m’étais donné à fond pour libérer les autres et j’en avais payé le pris. J’avais dormit une journée entière pour retrouver mes forces et avait loupé un mini-débriefing. Lance était passé à mon appart’ pour me tenir au courant et aussi pour me sermonner gentiment sur le fait d’avoir raté une réunion. C’est lui qui m’apprit l’état du docteur.

Je m’étais alors rapidement habillé et je rejoins l’infirmerie en 4ème vitesse. L’infirmerie. J’aurais voulu ne pas y remettre. Pas après une telle mission. J’arrivais devant le lit du docteur Andrews. Eiden. Elle était là, allongée dans ce lit alors qu’elle était encore en pleine forme il y a peine une semaine. Filippa avait quitté l’infirmerie depuis un moment et Eiden se retrouvait maintenant toute seule dans cette chambre. Je ne sais pas combien de temps je restais devant ce lit, mais on finit par me demander de sortir. L’infirmier eu un peu de mal à me convaincre de partir mais finit par réussir en me disant que je pouvais revenir tout les jours. Je ne pense pas qu’il savait ce qu’il disait à ce moment là car, effectivement, je revins le lendemain, et le surlendemain. Tous les jours, à la même heure, je passais voir Eiden. D’abord 5min, je demandais des nouvelles de son état. Puis 10, puis 15, puis 1h. Je finis par y passer l’après-midi entière, assis dans un coin de la pièce, griffonnant sur un morceau de papier tout ce qu’il me passait par la tête. Et puis un jour :

-Vous comptez passer votre vie ici, soldat ?

Le docteur Beckett se tenait juste devant la porte, un bloc notes sous le bras et un air soucieux sur le visage.

-je… non… oui… je ne sais pas.
-étrange comme réponse, me dit-il avec un froncement de sourcil
-qu’est ce que vous voulez ?
-vous qu’est ce que vous voulez ? Vous venez ici depuis votre retour de mission. Chaque jour vous venez la voir en espérant que son état s’améliore. Vous vous sentez responsable de ce qu’il c’est passé c’est ca ?
-Je… oui c’est ca. J’aurai du les accompagner, partir devant. C’est mon travail. C’est mon rôle.
-Vous auriez été piégé avec eux et après ? Rien de tout ca n’est votre faute, william, cela aurait pu arriver a n’importe qui, n’importe quand. Allons allez vous occuper ailleurs.
-Vous ne comprenez pas. J’étais éclaireur chez les S.A.S. Jamais, au cours de mes opérations, il n’y a eu de blessés proche de la mort. Des blessures par balle, par couteau, par accident, mais jamais a ce point. Et même si j’allais m’occuper ailleurs, je n’arriverai pas à me concentrer assez ce se que je fais. Cette catastrophe… restera marquée à vie dans mon esprit.

Voyant qu’il ne pouvait me raisonner sur ce point, le docteur partit, me laissant de nouveau seul avec Eiden Andrews. Ping Ping Ping… et ce bruit qui raisonnait dans ma tête. Ping…
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Oct - 20:36
Invité
Invité
avatar
Au fur et à mesure que les jours passaient, l'état d'Eiden restait le même mais elle n'avait plus de masque à oxygène sur le visage, elle pouvait respirer seule et sans aide, c'était bon signe. Sauf qu'elle avait toujours ces machines qui surveillaient son activité interne, son coeur, son activité cérébrale etc.... Parfois ses doigts faisaient quelques mouvements mais rien d'encourageant puisqu'il s'agissait en fait de simple réflexes musculaires.

Mais, un jour qui ressemblait absolument aux autres, son rythme cardiaque s'accéléra quelque peu et puis ses doigts bougèrent avec plus de vigueurs. Eiden était en train de reprendre connaissance mais lorsqu'elle voulu ouvrir les yeux, tout était noir. Elle tenta bien à plusieurs reprises d'ouvrir ses lourdes paupières mais rien, au lieu de voir la lumière blanche éclatante de la salle de soins ou elle se trouvait elle ne vit rien d'autre que le noir du néant. Croyant rêvé, elle ne fit rien de plus mais des bruits autour d'elle attirèrent son attention. Incapable de parler, elle ne pu faire autre chose que porter ses mains à son visage, cherchant si elle rêvait vraiment ou pas.

Beckett ignorait si elle aurait des séquelles ou non et d'ici quelques heures ils seraient fixés. Mais contre toute attente, Eiden se montra sous un jour différent. Lorsqu'elle sentit les bandages qui lui couvraient les yeux, elle n'eut qu'une envie, les retirer ! Elle devait savoir pourquoi elle n'arrivait pas à voir la lumière aveuglante de la pièce où elle se trouvait et ne connaissait que trop bien tous les appareils et autres perfusions auquel elle était branchés.
Elle retira donc le bandage qui cachait ses yeux et retira aussi les compresses qui se trouvaient dessous juste au moment où elle entendit une personne lui crier :
- NON ! Mais c'était trop tard, sauf qu'au lieu d'être éblouit comme elle le supposait, elle ne vit rien d'autre que des espèces de brumes. Elle ne voyait pas cette lumière, elle ne voyait pas la personne qui venait de lui parler, elle ne voyait rien, rien de ce qu'elle espérait, et paniqua. Retirant ses perfusions, les capteurs qui se trouvaient sur sa poitrine et tenta de se lever, de quitter cette endroit, ce qu'elle voulait c'était voir où elle se trouvait, reconnaitre la personne qui tenait de la retenir, de l'empêcher de se lever.
La suite, elle ne la vit pas, elle perdit simplement connaissance, certainement à cause de l'effort qu'elle venait de faire ou du faite qu'elle ait tenter de se lever. Quoi qu'il en soit, plusieurs personnes déboulèrent dans la pièce et on l'emmena directement faire de nouveaux examens.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, le se retrouva à nouveau dans le noir le plus total, mais lorsqu'elle tenta de remonter sa main jusqu'à son bandage, elle sentit qu'on la retenait. En réalité ils l'avaient tout simplement attachés pour éviter qu'elle ne recommence et qu'elle se blesse. Avoir retiré son bandage de cette manière n'était pas bon pour sa guérison et essayer de quitter le lit encore plus. A croire que les médecins font de bien mauvais patients, parfois pire encore que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Oct - 19:39
Invité
Invité
avatar
-Non !

Le cri me surpris et je tombai lourdement de la chaise. Je m’étais endormi au point de ne pas avoir entendu l’infirmière entrer juste avant son cri.  Un rêve assez perturbant en plus. Sombre, sourd, lointain. Je repris rapidement mes esprit et alla aider l’infirmière a empêcher Eiden de sortir du lit. D’autres personnes arrivèrent, dont le Doc Beckett et constatèrent qu’elle avait retirée les bandages de ses yeux. Je fus rapidement mis à l’ écart et ils l’emmenèrent faire des examens supplémentaire. Je quittais l’infirmerie, allant faire un tour sur un balcon pour prendre l’air. J’avais une vue imprenable sur le continent, de l’autre coté de la mer.  Je n’y avais mis les pieds qu’une ou deux fois. Allez sur la terre ferme ne me tentais pas plus que de retourner dans l’espace. Marcher dans la foret fait du bien d’après certains. S’abandonner dans le calme et les bruits de la forêt.

Haussant des épaules, je finis par regagner l’intérieur de la cité. Les couloirs me semblaient encore plus vides que d’habitude. Marchant au hasard des couloirs, je me retrouvais devant les quartiers du Docteur Adrews. Je touchais la porte du bout des doigts, comme si elle allait disparaitre sous ma main. Je poursuivis ma lente et aléatoire progression dans les couloirs. Toujours vides. Toujours personnes. Mes pieds me guidèrent jusqu'à la salle de la Porte. Je m’assis dans un coin, dans l’ombre, et regardais les équipes qui partaient et revenait de mission. Ma main se posa sur mon arcade sourcilière, sur la cicatrice que m’avait laissée la blessure. La peau avait un teint plus blanc autour. Cela ne m’inquiétait pas plus que ça et le doc m’avait dit que cela passerait. En pensant a ce passage, je me relevais, surprenant une équipe qui pensait être seule dans la salle, et me dirigeai vers l’infirmerie. Ils avaient attachés Eiden au lit, craignant sans doute qu’elle recommence. J’allais m’asseoir à ma place habituelle quand je vis qu’elle tirait sur ses poignets. Approchant une chaise, je lui pris doucement la main et la rassurait :

-bonjour docteur Andrews. On a du vous attacher les poignets pour que vous n’enleviez pas de nouveau les bandages.  Ne vous énervez pas Eiden, vous allez aggraver votre état.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Oct - 20:29
Invité
Invité
avatar
-Saldan on ce réveille !

Les yeux du caporal s’ouvrirent pour admirer le paysage afghan qui défilait à toute vitesse sous ses pieds.

- On dirais que t’as fais un cauchemar.

- Franck ?! C’est toi ?

- Bien sûr que c’est moi ! Tu crois quoi ?

Le caporal n’eut pas le temps de répondre qu’il fut interrompu

- Bon messieurs, nous y sommes ! La Z.A est dans 30 secondes. Ont va leur tomber dessus directement. Alors on nettoie le secteur en un rien de temps !

David vérifia son arme comme à son habitude et ce tint prêt. La porte de l’hélicoptère s’ouvrit alors, et une corde fut balancée.

- Go ! Go !
Le caporal descendit alors dans ce qui restait du camp Taliban. Les drones avaient déjà fais une grande partie du ménage ce qui était plutôt pratique. Les otages quand à eux, devaient ce trouver dans la grotte.

- En avant messieurs, on ce débarrasse des derniers Talibans au plus vite.

Les hommes de l’escouade Tyrol, ce déployèrent, et ce mirent en route rapidement. Ils traversèrent les sombres recoins de la caverne et arrivèrent à une série de cellules. Franck arriva devant a première

- C’est par…

TAK TAK TAK TAK TAK

Des balles venant de l’intérieur vinrent ce ficher dans le commando qui chuta.

- Merde ! Soldat à terre ! Soldat à terre !
[color#FF9933]

David ce précipita sur son camarade alors que les autres gars
 neutralisaient le meurtrier.


- Merde Franck ! T’as fait le con ! Pourquoi t’as agit comme ça ?!

- Keuf…. Monde de merde….

Il rendit alors l’âme.

- Ah !!

David ce leva d’un coup sur le lit de l’infirmerie, totalement apeuré, et retirant son masque respiratoire dans son agitation.

- Ah ! Bon dieu ! Foutu cauchemar ! Où je suis là ?

Dit il en Français, oubliant que la plupart des membres de l’expédition parlait la langue de Shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Oct - 14:55
Invité
Invité
avatar
Eiden avait du mal à savoir où elle se trouvait exactement et encore plus à avoir des idées claires. Elle ne savait pas ce qu'elle faisait là et encore moins pourquoi elle était allongée dans ce lit avec un bandage sur les yeux qui l'empêchait de voir et pourquoi on l'avait attaché. Elle tenta tant bien que mal de parler, de demander de l'aide, des explications mais pour le moment aucun son ne sortait de sa bouche. D'ailleurs sa gorge était tellement sèche qu'elle avait l'impression qu'elle était douloureuse. Personne n'avait pensé à lui donner à boire, ce qui, pourtant, était une des première chose à faire lorsqu'une personne reprend connaissance après un long moment. De toute façon, Eiden ne savait plus depuis combien de temps elle était là.

Elle sentit une main se poser sur la sienne et cela lui fit peur. Elle n'avait pas entendu les pas de cette personne et donc par pur réflexe elle tenta de la retirer.
Ensuite une voix s'adressa à elle et lui expliqua le pourquoi du comment elle c'était retrouvé attaché au lit.

C'était pas la voix de Beckett et pourquoi il l'appelait par son prénom ? Impossible pour elle de mettre un nom ou un visage sur cette voix.


- ...q.....qui êtes vous ?..... qu'est ce que..... pourquoi ?

Sa voix était cassée, ce qui était un peu normal d'une certaine façon, mais on sentait qu'elle avait vraiment du mal à s'exprimer ou à avoir les idées claires.

- ...de... l'eau...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Oct - 10:04
Invité
Invité
avatar
Il y eu un cri. Un homme venait de se redresser sur son lit d’infirmerie. C’était Saldan. Je ne le reconnu pas tout de suite mais sa manière de parler me rappela que la base était internationale.
Même si je n’aimais pas trop le français, je du reconnaitre qu’il avait aussi donné de sa personne. Il en avait pris plein la tronche dans la mine, a vouloir aider Filippa et Eiden. Je lui fis un signe de la tête et laissait les infirmières s’occuper de lui. Je sentis qu’elle essayait de dégager sa main de la mienne. Je ne régis pas a cela, notamment parce qu’elle n’y arriva pas. Je lui fis boire un verre d’eau en douceur et finit par lui dire :

-c’est William Winkle, Doc. C’est normal que vous ne m’ayez pas entendu arriver, la discrétion est ma spécialité. Désolé de vous avoir fait paniquer.

Je reposai le verre d’eau sur la table et vis à travers la vitre une ombre qui s’éclipse. Haussant les épaules, je redirigeai mon attention vers Eiden. Elle avait l’air un peu plus calme bien qu’encore un peu tendu.

-Vous leur avez fait une belle frayeur tout a l’heure vous savez ? Ils ne pensaient pas que vous réagiriez comme ça. Enfin bon. Vous allez mieux ? Je… je dois vous avouer que… que… je me suis beaucoup inquiéter a votre sujet. Quand on vous a sortit de… de là-bas, j’ai eu très peur en voyant votre état. Mais Beckett est le meilleur et vous serez bientôt sur pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Oct - 11:48
Invité
Invité
avatar
Eiden sentit qu'on approchait un peu d'eau de sa bouche, mais on sentait aussi que la personne en question n'était pas un médecin ni même un infirmier car il ne savait pas y faire. Elle avait du mal à faire confiance à cet inconnu mais tellement soif qu'elle bu malgré tout, il aurait pu lui donner n'importe quoi qu'elle aurait accepté parce que sa gorge était tellement sèche. Il lui parla ensuite mais cela ne l'avançait pas pour autant. Elle était censé le connaitre ? pourtant elle avait beau chercher dans sa tête, rien ne lui venait. De plus, réfléchir était assez difficile pour elle, tout était embrouillé, rien n'était clair. Et puis ne pas réussir à voir ce qui se passait était très déstabilisant pour elle.
Il partit ensuite dans une explication qu'elle ne compris absolument pas, perdant le fil à peine après quelques mots. Il parlait d'une chose qu'ils devaient avoir vécu, mais elle n'y comprenait rien, rien du tout.

Une personne alla s'occuper de Saldan, le rassurant sur son état. Puis elle partit chercher Beckett, celui-ci serait plus à même de leur expliquer leur état.

De son côté Eiden ne savait toujours pas si elle rêvait ou si tout ceci était réel et une seule personne pourrait lui dire la vérité, même si elle n'en était pas certaine. Mais à peine y avait t'elle pensé qu'elle l'avait déjà oublié. Il lui faudrait un peu de temps pour retrouver ses capacités intellectuelles, son choc à la tête avait été très violent. Et elle avait quand même beaucoup de chance dans son malheur, elle semblait aller assez bien, capable de bouger ses membres, de parler, même si tout était en vrac dans sa tête, ce n'était rien comparé à ce qui aurait pu arriver.


- Je...je comprend pas...je sais même pas qui vous êtes...

Et puis Beckett arriva, allant d'abord voir Saldan qui semblait un peu plus seul et donc qui avait plus besoin qu'on le rassure.

- Vous avez subit un choc lors de votre accident mais tout va bien maintenant. Vous êtes à l'infirmerie sur Atlantis, vous avez dormit quelques temps mais maintenant vous êtes réveiller, tout va bien.

Il attendit un peu puis se dirigea vers Eiden qui semblait vraiment aller mal, parce qu'elle ne cessait malgré tout d'essayer de retirer les liens qui la retenait, du moins de sa main libre.

- Eiden ! C'est le docteur Beckett. Vous êtes à l'infirmerie depuis quelques jours déjà. Vous avez subis un choc très violent à la tête, vous avez eu traumatisme crânien avec une légère fracture. On vous a opéré, mais tout va bien de ce côté là. On vous a refait un scanner, tout semble aller parfaitement bien, vous vous remettez très bien. Et vos yeux sont bandés parce qu'il le faut. Pour leur guérison vous devez garder ce bandage encore quelques temps, sinon, vous risquez de perdre la vue. Je sais que ça doit être difficile pour vous, d'être ainsi dans le noir, je l'imagine parfaitement, mais vous devez absolument respecter ça, c'est pour votre bien.

On sentit qu'Eiden se crispait au fur et à mesure qu'il parlait, elle semblait ne pas vouloir comprendre non plus.

- C'est pas vrai.... je me souviens de rien... je suis même pas sur de reconnaitre votre voix... tout est confus dans ma tête... si ça se trouve vous m'avez drogué et vous me maintenez attaché pour pas que je vois que tout ça c'est faut ! J'veux voir le Lieutenant Eversman, il me dira la vérité lui !

Beckett fut tellement surpris par ce qu'elle lui dit qu'il ne pu faire autrement que croiser le regard de Winkle qui semblait tout aussi surpris. Voilà qu'Andrews pensait qu'elle était prisonnière ou quelque chose du genre, elle refusait complètement d'accepter la réalité.

- Mais c'est la vérité Eiden. Faites moi confiance.

- NON ! je VEUX VOIR EVESRMAN !

D'ailleurs elle avait parlé d'Eversman mais en tant que lieutenant, preuve que sa mémoire lui faisait défaut quand même. Beckett n'eut pas tellement d'autre choix que d'essayer de satisfaire à sa demande.

- D'accord, on va essayer de le joindre mais il vous dira la même chose que moi vous savez...

Beckett sortit donc de la pièce pour se rendre dans le bureau et tenter de joindre la personne qu'elle désirait voir.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Oct - 19:10
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 10532

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
05/10/13 - 13h45.

Le mail reçu par Beckett était assez étrange. En quoi pouvait-il avoir besoin de son aide ? Ou même de lui pour gérer une urgence ? Certainement pas pour ses compétences médicales, il avait bien reçu une formation mais il s'agissait d'administrer les premiers soins à une personne touchée par balle ou objet tranchant. Cela ne lui permettrait pas de survivre si c'était les uniques soins reçus mais ceux-ci permettaient de tenir jusqu'à l'arrivée d'une équipe médicale. Eversman, n'étant pas remis de sa blessure au pied, dix jours plus tôt, n'avait pas réintégré le service actif et cela ne se ferait pas avant une petite dizaine de jours. Le temps nécessaire pour les blessures de se panser et qu'il retrouve une forme physique suffisante.

Toutes ses questions hantèrent l'esprit du Sergent qui parvint à l'infirmerie. Il aurait pu y être plus tôt si sa marche n'était pas ralentie par les blessures. Elles étaient plus gênantes que douloureuses maintenant. Maintenant qu'il était sur place, Eversman chercha des yeux une personne pouvant lui dire ce qu'il faisait là précisément. La secrétaire n'était pas présente à son poste. Il attendit une à deux minutes avant de chercher quelqu'un dans le local, s'aventurant un peu plus dans la salle de soins. Il finit par tomber sur un aide-soignant.


"Euh, le Docteur Beckett m'a demandé de venir ici."

Bien sur, ce dernier s'empressa d'interroger sur la raison de la visite. Le Chef Médical étant assez occupé, il assurait rarement les consultations de patients. N'ayant rien à lui rétorquer, le Sergent haussa les épaules. S'il n'avait pas besoin de lui, il voulait très bien rentrer chez lui et commencer sa sieste. L'aide soignant lui demanda d'attendre là tandis qu'il allait se renseigner.

_________________


merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Oct - 15:19
Invité
Invité
avatar
Beckett n'espérait plus vraiment de nouvelles d'Eversman depuis quelques temps déjà, mais étant bien occupé par son travail et ses patients il n'avait pas encore pris le temps de le faire convoquer. Il fut donc assez surpris et soulagé de le savoir enfin arrivé à l'infirmerie.
Il termina avec son patient pour ensuite se rendre dans la salle où l'attendait le sergent. Celui-ci devait se demander pourquoi il l'avait convoqué. Sa demande n'était pas vraiment habituelle et forcément cela devait surprendre.


- Sergent ! Je suis content de voir.

Beckett s'approcha pour lui serrer la main en lui faisant un merveilleux sourire, mais il était vraiment soulagé. Si Eversman pouvait l'aider à régler son problème ça allait rudement lui faciliter la vie.

- Nous avons un problème. Le docteur Andrews refuse de nous croire et il semblerait que vous soyez le seul qu'elle veuille écouter. Depuis son réveil elle est persuadé qu'elle se trouve ailleurs et qu'on la manipule. Vous réussirez peu être à lui faire entendre raison.

Eversman pouvait très bien ne rien comprendre et ce serait normal, mais Beckett était aussi un peu confus dans ses explications. Ce qu'il voulait c'était régler ça le plus rapidement possible de manière à ce qu'elle accepte enfin de les écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Oct - 17:00
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 10532

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
Que Beckett soit heureux de le voir et qu'il lui serre la main, ça c'était étrange et cela ne rassura pas vraiment le Sergent. Le Chef médical avait beau être assez chaleureux et agréable avec tout le monde, c'était suspect cet accueil. Et une fois la situation expliquée, Eversman ne put s'empêcher de regarder autour de lui à la recherche de caméras ou de personnes cachées. C'était difficile à croire même à l'autre bout de la galaxie. Il avait bien entendu quelques rumeurs qui racontaient qu'Eiden avait pris cher lors de sa mission et il semblait que celles-ci soient fondées. Après un gros soupir, le Sergent tenta de prendre la situation en considération. Sa main passa sur son crâne avant de s'arrêter derrière sa nuque.

"S'il y a bien une personne qu'Andrew ne voudrait pas voir, c'est moi, Doc..."

Oups, il s'était exprimé à haute voix. Enfin cela ne changeait rien. Il n'y avait aucune raison pour qu'Eiden désire sa venue. Ils ne s'échangeaient plus un mot ou un regard depuis leur dernière rencontre et là qu'elle ne désire voir que lui...Bizarre cette histoire.

"Ecoutez, Doc. Si je peux vous aider, je le ferai... mais je pense que c'est pas une bonne idée."

_________________


merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Oct - 17:28
Invité
Invité
avatar
Beckett fut surpris par ses premières paroles. Il savait qu'ils étaient bons amis mais tout le reste n'était pas de son ressort et donc il ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il lui dise tout ceci. Car s'il avait bien compris ils n'étaient plus vraiment en bons termes tous les deux. Mais ceci pouvait expliquer cela. Lui aussi passa nerveusement sa main dans ses cheveux avant de lui répondre.

- Si j'avais pu faire autrement, je vous assure que je ne vous aurais pas demander de venir. Mais elle a demandé à voir le lieutenant Eversman, vous êtes le seul Eversman de cette base, j'ai donc pensé à vous, tout le reste ne me regarde pas.

Le soldat semblait malgré tout d'accord pour tenter quelque chose, au moins ils auraient tout essayé et c'était l'essentiel. Beckett l'invita donc à le suivre tout en prenant quelques minutes pour le briffer un peu, histoire qu'il sache où il allait mettre les pieds.

- Elle va probablement vous demander de la détacher, si vous le faite assurez vous qu'elle ne tentera pas de retirer son bandage. Si on doit lui retirer, il faut que ce soit dans la pénombre, donc ne faites rien si la lumière est allumée. On a bien essayé de lui expliquer la situation mais elle semble hermétique à toutes explications, elle refuse de comprendre. Ah oui, et ne soyez pas surpris par son crâne on a du lui raser un peu les cheveux mais on a fait en sorte que la zone soit la plus minime possible. Si elle vous en parle rassurez la, on sait à quel point l'esthétisme compte pour elle.

Eversman allait probablement zapper une partie de ses explications mais au moins il ne l'aurait pas laissé débarquer là-bas sans en savoir le minimum.
Ils arrivèrent enfin dans la pièce où se trouvait Andrews et celle-ci semblait calme mais à peine entendit t'elle des bruits qu'on sentit qu'elle s'affola.


- Qui est là ? Y'a quelqu'un je le sais...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Oct - 17:51
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 10532

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
"Je suis plus Lieutenant..."

Le rectificatif quand à son grade était nécessaire et il n'avait pu s'empêcher d'interrompre le Docteur. C'était même bizarre que celui-ci fasse une confusion sur son grade, il avait été impliqué dans les différentes réunions et commissions qui l'avaient finalement dégradé jusqu'à son grade actuel. Ce dernier eut la bonne idée de le briefer davantage sur la situation et heureusement car vu tous les détails auxquels il devrait faire attention, il valait mieux qu'il soit au courant.

Une fois devant la porte de la chambre, Eversman prit une bonne inspiration avant de pénétrer à l'intérieur après Beckett. Il s'arrêta après quelques pas pour constater l'état d'Eiden et ce n'était pas brillant. Un impressionnant bandage sur le crâne, un autre sur les yeux et des liens au niveau des poignets. Cette fois, elle ne s'était pas raté en mission d'exploration. La revoir et l'entendre provoqua une sorte de pincement intérieur, il ne pouvait pas dire s'il était content ou non de la revoir. Il aurait préféré ne être là et se sentait assez mal à l'aise.

Beckett prit la parole pour tenter de la rassurer et Matt comprit qu'il devait dire quelque chose devant le regard insistant du médecin.


"Euh, c'est moi. C'est Matt..."

Non, il n'était vraiment pas à l'aise et n'avait pas envie de s'approcher davantage mais Beckett semblait en avoir décidé autrement en lui faisant signe de s'approcher.

_________________


merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Oct - 18:01
Invité
Invité
avatar
Beckett savait bien qu'il n'était plus lieutenant, mais visiblement son explication était passé à côté, tant pis. Il n'avait ni le temps ni l'envie d'entrer dans de plus amples explications. Ce qu'il fallait c'était faire entendre raison à sa consoeur et il espérait vraiment que le soldat y parvienne.
Une fois à l'intérieur Beckett répondit aux interrogation de la jeune femme.


- C'est Carson Beckett et nous avons trouvé Eversman, comme vous l'avez demandé Eiden.

Il l'invita donc à entrer dans la pièce mais celui-ci semblait vraiment hésitant. Beckett lui fit un petit signe de la main pour l'encourager à s'approcher.
Eiden tourna la tête en direction des voix qu'elle entendait et semblait méfiante malgré tout.


- C'est toi Matt ? c'est bien toi ?

Beckett se mit légèrement à l'écart il n'avait aucune envie de faire foirer cet entrevue. Le but étant de la mettre en confiance et non l'inverse.

- Approche !

Eiden faisait son possible pour tendre sa main en direction de la voix qu'elle entendait mais c'était difficile pour elle de se repérer. Elle voulait sentir sa main sur la sienne, être sur que cet ce qu'elle entendait était bien en adéquation avec la réalité. S'il ne s'agissait pas de la main de Matt elle s'en rendrait compte rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Oct - 10:52
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 10532

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
"Oui, c'est moi... C'est moi, Matt..."

Après un regard vers le Chef médecin de l'expédition, Eversman essayait de faire preuve d'un peu de volonté même si cela lui coûtait. Il prenait sur lui, essayant de se dire que la femme alitée lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises et qu'il lui devait au moins ça malgré tout le reste... Après s'être rapproché de quelques pas, la main du Sergent fut à distance nécessaire pour pouvoir entrer en contact avec celle de la jeune femme. Ses doigts se posèrent sur le dos de sa main mais il ne fit rien de plus. Ce toucher, ce simple contact lui rappelait beaucoup de souvenirs, de délicieux souvenirs qu'il avait pourtant promis de chasser de sa mémoire, de les oublier et pourtant ils étaient toujours là.

La voix d'Eiden lui parvint mais elle était très lointaine. Le Ranger restait focalisé sur ce contact qui lui rappelait de très nombreux moments en compagnie de la demoiselle et ne parvenait pas à passer à autre chose. Il se revoyait allongé à ses côtés dans son quartier, très proches. Essayant de se reprendre, il remua quelque peu la tête mais les images revenaient toujours.


"Non, je peux pas... Je peux pas..."

Les derniers mots furent prononcés un peu plus fort et le Sergent mit fin à ce contact reculant de plusieurs pas, les mains derrière la nuque.

"Je peux pas, Doc..."

_________________


merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Oct - 11:42
Invité
Invité
avatar
Le silence qui régnait dans la pièce donnait limite froid dans le dos. Beckett se faisait tout petit pour ne pas qu'elle se braque et Eversman semblait avoir peur de s'approcher de la jeune femme. Chose étrange si l'on regarde bien, parce que d'après ce que le chef du service avait compris c'est que tous les deux étaient de bons amis et ce depuis bien avant leur arrivée sur Atlantis. Visiblement soit le sergent avait vraiment très peur des gens alités soit il y avait un problème entre eux. Et il se demanda si cela n'allait pas tout foutre en l'air dans sa tentative de faire entendre raison à sa collègue, qui, alité sur ce lit n'était rien de plus qu'une patiente comme une autre.
Il assista donc à la scène sans trop comprendre.
Tandis qu'Eiden espérait vraiment que Matt lui prendrait la main et qu'elle sentirait immédiatement qu'il s'agissait bien de lui. Ainsi il pourrait lui confirmer qu'elle n'était pas sous l'emprise d'une drogue ou machine quelconque et qu'elle était bien sur Atlantis.

Le contact de ses doigts sur sa main lui fit d'abord bizarre, difficile pour elle de se rendre compte qu'il s'agissait bien de sa main. N'importe qui aurait pu faire la même chose sans qu'elle ne sache vraiment si c'était bien la bonne personne. Alors elle fit son possible pour que son pouce entre en contact avec cette autre main. Entre les hésitations, ce contact et la sensation qui remonta en elle et l'odeur qui émanait de lui, elle compris vite qu'il était bien réel. Elle avait beau ne pas pouvoir utiliser ses yeux, il y a des choses qui ne trompent pas. En tout cas s'il s'agissait de manipulation, ça marchait réellement bien, car elle savait maintenant que c'était bien Matt qui avait posé sa main sur la sienne. Seulement, ce contact ne dura pas assez longtemps pour qu'elle en ait la certitude. Et puis, beaucoup de choses étaient encore confuses dans sa tête. A savoir, cette réaction négative de la part de Matt qui rompit tout contact avec elle de manière assez brutale et inattendu.


- Matt ?

Eiden faisait son possible pour tirer sur ses liens afin de pouvoir encore sentir cette main sur la sienne, mais il semblait si loin maintenant.

Beckett de son côté ne savait plus comment il devait réagir. Le sergent semblait vraiment mal à l'aise et il ne comprenait pas le pourquoi de tout ça. Alors il s'approcha se raclant la gorge.


- Vous voulez qu'il vous confirme qu'on est bien sur Atlantis c'est bien ça ?

Beckett étant perdu, se fut la seule solution qu'il trouva pour tenter de calmer un peu le sergent, même s'il ne comprenait absolument pas cette réaction de sa part. Il avait imaginé que les choses se passeraient bien mieux et qu'au bout de quelques minutes à peine elle accepterait la réalité. Eversman l'avait pourtant prévenu que ce n'était pas une bonne idée.

- NON ! Matt ne me fuirait pas comme ça, alors ne me dites pas qu'on est sur Atlantis ! Laissez moi voir, retirez moi ce foutu bandage !


Eiden s'agitait de plus en plus, tirant toujours un peu plus fort sur ses liens au risque de se blesser, ce qui inquiétait vraiment Beckett. S'il devait une fois encore lui injecter des sédatifs cela ne ferait que prolonger le problème. Ils ne pouvaient pas la laisser ainsi trop longtemps, il fallait absolument régler ça. Il se tourna donc avec le soldat et lui chuchota.

- Vous ne pouvez vraiment rien faire, c'est si difficile pour vous ? Elle est perdu, elle n'a plus de repères, vous semblez être le seul en qui elle a vraiment confiance. Je sais qu'il est difficile de faire face dans ce genre de situation, que ça peu choquer de voir ses amis ainsi diminuer mais c'est important. Elle est persuadé qu'elle est sous l'emprise de je ne sais qu'elle technologie et comme elle ne voit pas c'est encore plus difficile à accepter  pour elle et pour nous de la convaincre.


Même si Beckett avait chuchoté, Eiden l'avait entendu et elle lança tandis qu'elle lâchait prise autant physiquement que mentalement.

- Matt était mon ami....
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Oct - 13:38
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 10532

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
Mains ancrées derrière la nuque, regard rivé vers le plafond blanc de cette fichue chambre, Eversman ne parvenait pas à passer au dessus de tout ce qu'il avait pu vivre avec elle, les bons et les mauvais moments. C'était le passé et il s'était promis de ne plus y penser, d'oublier et c'était impossible. Il était tout de même resté dans la pièce, faisant quelques pas pour tenter de se calmer, de se concentrer sur la réalité et non ses pensées. Difficile de lutter contre son propre esprit.

Bien sur, son attitude n'arrangea pas l'état d'Eiden qui semblait des plus perdues mais merde, pourquoi fallait-il que ce soit arrivé à elle ?!! Il aurait très bien pu aider n'importe quelle personne mais avec elle, c'était toujours plus complexe... Surtout vu leur dernière discussion des plus électriques et depuis ils se fuyaient l'un l'autre. Et bien entendu, Beckett ne pouvait pas comprendre son attitude. Il n'était pas dupe et avait dû s'apercevoir de leur proximité, de leur complicité ces derniers mois mais il n'y avait désormais plus rien de ça... alors lui demander de refaire un effort, c'était difficile.


"Ecoutez, Doc. C'est compliqué à expliquer..."

ça, c'était limite de l'ironie tellement leur relation était complexe... Eversman n'avait pas envie d'exprimer longuement sur sa vie privée, sur l'histoire qu'il avait pu avoir avec la jeune femme et l'état actuel des choses.

"J'ai..."

Interrompu par les paroles d'Eiden, le Ranger ne put s'empêcher de tourner la tête vers elle. Cette fois, elle avait cessé de tirer sur ses liens pour tenter de se libérer et semblait lâcher prise. Ami ou ennemi, elle restait un membre de l'expédition et il ne pouvait laisser une personne dans une telle détresse.

"Sortez de là..."

Le bras ainsi que le geste de l'index en direction de la porte indiquait clairement la marche à suivre pour le médecin. Beckett, incrédule, ne fit aucun mouvement et il répéta son ordre. Matt n'avait pas haussé le ton mais l'ordre avait été prononcé sèchement. Ce dernier ne fit rien jusqu'à ce que le Chef Médecin se décide à quitter la pièce fermant la porte derrière lui. Après un bon soupir et quelques secondes de réflexion, le Sergent prit sur lui un maximum pour s'approcher de nouveau d'elle et lentement lui reprit la main. Il eut de nouveau la chair de poule mais il devrait faire avec... Se contenir. Prendre sur lui.

"C'est moi, Eiden... C'est Matt, je suis là... A côté de toi...Tu es sur Atlantis, à l'infirmerie... Tout va bien."

A chaque fois, il avait laissé de nombreuses secondes défilées entre chaque parole pour lui laisser le temps d'assimiler les choses.

_________________


merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Oct - 14:40
Invité
Invité
avatar
Beckett comprenait très bien et il ne voulait pas en savoir plus, de toute façon, ce qui comptait pour lui c'était faire entendre raison sa collègue, peu importe ce qu'il pouvait y avoir entre Eversman et elle. Il ne lui fit qu'un signe de tête montrant bien qu'il comprenait.

Eiden, elle, avait lâché prise et ne cherchait plus ni à se libérer, ni à retrouver le contact avec Matt, ni quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Elle semblait avoir totalement abandonné. Les raisons, elle était la seule à la connaitre, mais sans doute certains souvenirs lui revenant en mémoire en était la cause.
Elle entendit Matt demander à Beckett de sortir mais ne compris pas où il voulait en venir. De toute façon, elle ne cherchait plus à savoir où à comprendre. Eiden entendit la porte se fermer puis le soupir pousser par Eversman.

Une main se posa sur la sienne, la même qu'un peu plus tôt mais cette fois-ci elle fut moins distante. Eiden pu sentir la chaleur de cette main envahir la sienne et là, elle eut la confirmation qu'il s'agissait bien de Matt. Tout cela n'était pas dans sa tête, personne ne pouvait reproduire cette sensation qu'elle ressentait lorsqu'il lui tenait la main de cette manière. Même si c'était tout de même distant, cela n'avait plus rien à voir avec son hésitation précédente.

Chaque mot, chaque parole qu'il prononça elle l'entendit, cela raisonna même dans sa tête. Tout était encore très confus, parmi ses souvenirs, sa mémoire lui jouait toujours des tours. Il y avait toujours cette zone d'ombre, les quelques jours de sa vie qu'elle avait perdu quelque part dans le méandre de son esprit mais l'essentiel était là.


- C'est vrai... on est vraiment sur Atlantis ...alors détache moi...s'il te plait...

Il n'y aurait que Matt pour accepter de la détacher si tout ce qu'il venait de lui dire était vrai. Il n'avait aucune raison de vouloir qu'elle reste attaché s'il disait la vérité. Mais elle avait besoin de plus que ça pour accepter la réalité. Parmi les souvenirs qui lui était revenu certain la faisait souffrir et dans le doute elle préféra demander confirmation.

- ...toi et moi on est.....

Elle n'osa pas dire le reste, préférant le laisser répondre. Ne sachant même pas s'il aurait le cran de lui briser le coeur à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Oct - 20:50
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 10532

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
Les doigts d'Eiden ne restaient pas inactifs, contrairement aux siens, et cherchaient à renforcer leur emprise pour qu'il ne puisse plus retirer sa main. C'était compréhensible pour elle de rechercher de la compagnie auprès d'une personne proche, d'un ami. Peut être même que celle-ci s'imaginait être encore plus proche de lui qu'un simple ami... Pourtant ce contact était dérangeant pour le Sergent. Non pas qu'elle soit rustre avec lui au contraire, c'était plutôt agréable mais non ce n'était pas possible...

Lorsque vint la demande pour être relâcher, Matt lâcha par reflexe un petit soupir et un fin sourire apparut sur ses lèvres. Elle lui faisait pense rà une certaine personne dans un moment pareil. Maintenant elle ne pourrait pas râler lorsqu'il lui demanderait de le libérer lui aussi... Non, il ne lui demanderait plus rien. La jeune femme perturbait ses pensées. Il l'avait dit que c'était une sale idée.


"Je ne peux pas te libérer...Je suis pas médecin et Beckett ne veut pas que tu retires encore ton bandage..."

Il pouvait être certain qu'elle n'allait pas apprécier et risquait certainement de faire une crise. Eversman s'en tenait aux ordres du médecin pour une fois. La suite de ses déclarations le troubla au plus haut point, faisait immédiatement remonter de nombreux souvenirs.

"Toi et moi ?"

Oui, il y avait eu un certain moment où il y avait eu un "toi et un moi" où les deux n'avaient plus fait qu'un. C'était d'ailleurs sa plus grande relation avec une personne, la première fois qu'il partageait autant de choses avec une autre. Il n'oubliait pas qu'elle était venue ici, sur Atlantis, uniquement pour le suivre dans cette aventure. C'était d'ailleurs magique ces moments à vivre ici, découvrant la Cité d'Atlantis et ses mystères. Parfois, ils étaient parvenus à trouver de petits coins isolés avec une vue formidable sur la Cité ou sur l'océan et ils y avaient passés la journée. C'était vraiment de supers moments... Plongés dans ses souvenirs heureux, Matt ne répondit pas et il fallut qu'elle lui serre fortement la main pour le faire réagir et le ramener à la triste réalité.

"Euh toi et moi... on est sur Atlantis, voilà..."

Il n'avait pas eu le coeur de lui répondre et avait évité la question.

_________________


merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Mar 29 Oct - 21:47
Invité
Invité
avatar
Eiden fut désagréablement surprise par la réponse à sa demande. Elle ne lui demandait pas la lune, de plus il était bien placé pour savoir à quel point ça pouvait être désagréable d'être attaché de la sorte. Elle ne voyait rien et on lui retirait quasiment toute sa liberté, enfin, ce qu'il lui restait de liberté. Et puis, ce n'était pas normal que Matt réagisse ainsi, lui qui ne supportait d'être traité comme ça ne pouvait pas accepter d'obéir aux ordres. Ce n'était pas normal, si ça se trouve, c'était Eiden qui et elle seule qui agissait sur ses pensées, ses désirs. Elle était manipulé et c'était son esprit qui prenait l'apparence de Matt et répondait ce qu'elle aurait répondu dans une même situation. Elle ne savait vraiment plus quoi penser. Jusque là elle avait cru qu'il s'agissait bien de Matt, mais maintenant elle doutait plus que jamais.

- Détache moi, détache moi ! je promets que je ne ferais rien, je ne retirerais pas mon bandage, je ne ferais rien mais détache moi s'il te plait !

Sa main gauche s'agrippa à celle de Matt, montrant bien qu'elle y tenait plus qu'à n'importe quoi d'autre.
Eiden soupira, espérant vraiment qu'il agirait de la même manière que Matt l'aurait fait en temps normal. S'il ne faisait rien, c'est qu'elle était tout simplement en plein délire, provoqué ou non.

Et puis la suite, ce fut comme une douche froide, bien pire encore. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il se montre mature et responsable mais là, c'était bien pire que tout ce qu'elle aurait pu imaginer. Bien sur son fort intérieur espérait plus que tout qu'il lui dise qu'ils étaient encore ensemble, preuve que la personne qui lui parlait n'existait pas. Mais là, même le Matt qu'elle connaissait n'aurait jamais répondu ça, après les paroles qu'ils c'étaient échangés la dernière fois. Certains souvenirs étaient encore flous, d'ailleurs elle n'était même pas certaine de la manière dont les choses c'était déroulés, elle n'en avait qu'un vague souvenir.


- Je sais ça... tu me l'as déjà dit ! Je te demande de me dire ce qu'on est l'un pour l'autre, pas où on est !
J'suis attaché, j'ai les yeux bandés, je vois rien, je reconnais personne, j'ai mal au crane comme j'ai encore jamais eu auparavant, j'ai perdu tous mes repères. Je sais pas pourquoi je suis allongé dans ce lit, j'ai aucun souvenirs de l'expédition dont ils ont parlé. T'es le seul en qui j'ai confiance, le seul capable de me dire la vérité, le seul que je croirais et t'es capable de me sortir que des banalités ! T'obéis aux ordres de Beckett, et tu crois peu être que je vais te croire ? Si j'ai seulement compté un peu pour toi dit moi la vérité ! Je t'en supplie ...


Eiden avait envie de hurler, de briser ses liens et de courir loin de cet endroit. Matt n'était pas vraiment responsable de sa colère, elle en voulait à la terre entière parce qu'elle se sentait prisonnière et qu'elle ne pouvait pas voir, c'était horrible comme sensation. Si encore elle avait gardé quelques souvenirs de ce qui c'était passé, elle accepterait plus facilement les faits. Elle avait demandé à voir Matt et elle le regrettait amèrement car il était toujours aussi lâche vis à vis d'elle. D'ailleurs elle avait retiré sa main, ne voulant plus de ce contact avec lui. C'était un traitre qui n'avait fait que lui faire du mal et qui continuait à lui en faire. Pourtant, malgré tout ça elle ne pouvait éteindre cette petite flamme qui brulait en elle, ses sentiments pour lui étaient toujours présents et son seul désir était d'être dans ses bras. Elle avait finit par tourner la tête à l'opposé d'où il devait se tenir, d'après ses impressions et quelques larmes commençaient à s'écouler sous son bandage. Intérieurement elle ne rêvait que d'une chose, qu'il la détache et la prenne dans ses bras, qu'il la rassure sur la situation, lui soufflant qu'il tenait toujours à elle et qu'il serait toujours là pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Nov - 13:20
avatar
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 10532

Dossier Top Secret
√ Age: 32
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Wraith
Voir le profil de l'utilisateur
La crise de nerfs d'Eiden était prévisible. Tout être humain dans sa situation réagirait de la même manière cherchant à tout prix à obtenir des réponses et surtout à trouver une issue. Elle s'agitait en tout sens tentant de briser ses liens, de se libérer de ce fichu lit mais rien n'y fit, elle y était solidement attachée... Après quelques secondes de révolte, comprenant surement qu'il n'y avait rien à faire, celle-ci passa à un autre stade de la révolte, elle était désespérée. Celui qu'elle considérait comme son ami, voir même davantage, le seul en qui elle avait confiance n'était pas là pour l'aider. Matt n'était qu'un spectateur ne jouant pas le rôle qu'elle aurait voulu qu'il joue tout comme le Docteur Beckett. Sa main se retira de la sienne mettant fin au contact les reliant avant de détourner la tête dans la direction opposée. Elle ne voulait plus de lui, c'était simple à comprendre...mais il y avait aussi autre chose, elle baissait les bras et abandonnait le combat.

Eversman demeura immobile, sa main était toujours au même emplacement qu'elle l'avait laissée sauf que désormais elle était posée contre les draps et non plus contre la sienne. L'homme avait baissé la tête, honteux et peu fier d'avoir mis son amie dans cet état. On l'avait appelé pour l'aider et résultat il n'avait fait qu'empirer les choses. Certes Eiden était plus calme mais elle était certainement brisée psychologiquement, ses derniers espoirs venant d'être brisés en éclats. L'homme n'avait pas dit un mot pour parler à son amie. Pour lui dire quoi ? Qu'il était désolé de la tournure de la situation ? Qu'il était incapable de lui dire la vérité à propos d'eux ? Peut être parce qu'il ne voulait pas annoncer cette rupture et qu'au fond de lui il ne voulait pas l'admettre non plus... C'était complexe, très complexe cette situation... Les minutes s'écoulaient et rien ne changeait. Lui était perdu dans ses pensées, elle était immobile.

Beckett qui observait la scène depuis le début ne savait plus quoi penser mais pensait qu'il était temps d'intervenir, de mettre fin à tout cela pour aider Eiden ou du moins lui proposer ses services. Il fit quelques pas dans la pièce attirant aussi l'attention du Sergent. Il n'y avait pas de sourire sur le visage d'Eversman, ce dernier dévia le regard du médecin pour revenir vers Eiden. Il ferma les yeux quelques instants, déçu de son propre comportement, de ton attitude et surtout de ses non-actions. Matt fit quelques pas en arrière pour laisser le champ libre au personnel médical mais ne put se résoudre à quitter la pièce, à la laisser seule dans sa détresse et finit par se laisser lentement glisser sur le dos le long du mur. Ses mains se portèrent sur son crâne le replongeant aussitôt dans ses pensées et notamment sur quelque chose qu'il avait tenté d'enfuir au plus profond et pourtant c'était ressorti : ses sentiments pour elle...

Beckett tenta bien de lui faire quitter la pièce ou de réconforter mais l'homme resta là, il restera là un bon moment. Il avait besoin d'être là à ses côtés...


_________________


merci !                               couleur : darkcyan
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Niveau 8 - Zone Médicale :: Infirmerie-