Atlantis Insurrection
"Personne ne demande à devenir un Héros, sauf que parfois ça finit comme ça..."

Et si ce Héros, c'était toi ? Tu es l'un des meilleurs dans ton domaine (Biologiste, Chirurgien, Infirmier, Diplomate, Démineur, Maître chien...) et on te propose de participer à l'expédition la plus fabuleuse mais aussi la plus dangereuse : l'expédition Atlantis.
Auras tu le cran de rejoindre Atlantis pour découvrir ses mystères et affronter les dangers de cette galaxie ?

Tu peux aussi incarner les personnages importants de la série (Weir, Sheppard, McKay, Lorne, Teyla....) Bon niveau RP demandé.
On recherche de nombreux personnages inventés.
http://www.atlantisinsurrection.com/t387-personnages-vacants


Si tu te sens capable de franchir ce pas, tu es des nôtres ! Clique sur l'image ;-)


RPG sur Stargate Atlantis
 

Mar 9 Sep - 2:14
Invité
Invité
avatar
La jetée était calme à cette heure de la soirée, surtout depuis que le Dédale était partit et Nyota en avait profité pour sortir s'aérer l'esprit. Elle se disait que, peut-être, l'air marin l'aiderait à dormir. Ainsi se trouvait-elle au bord de la digue, les jambes dans le vide. Elle posa son IPad à côté de sa paire de chaussures et positionna ses mains à plat derrière son dos pour se soutenir alors qu'elle appréciait la sensation de l'eau froide qui léchait ses pieds nu. Ses yeux se portèrent sur le ciel au-dessus d'elle. La journée avait été belle et calme et il n'y avait presque pas de nuage pour masquer le soleil qui se couchait maintenant. Les couleurs, un camaïeu d'oranges et de violets se mêlaient sur l'immense toile qui la surplombait. Le clapotis de l'onde la calmait et elle se sentait glisser dans un état de semi-conscience agréable.

Les écouteurs dans ses oreilles diffusaient les notes cristallines d'un piano couvertes par des percussions et la voix claire d'une femme. Cela faisait un moment qu'elle ne s'était pas sentit aussi sereine et elle appréciait le moment avec plaisir. Cela ne faisait que quelques jours qu'elle se trouvait ici et pourtant tout était si différent de sa vie précédente. Elle n'avait pas eu de nuit correcte depuis son arrivée et espérait que cela changerait quand elle commencerait les missions. L'anxiété qu'elle avait ressenti jusque-là s'étiolait enfin, même si inconsciemment elle savait que cet état de plénitude disparaitrait surement dans la nuit.

Elle laissa son esprit vagabonder, pensant à sa famille restée sur Terre. Elle avait laissé son grand frère en charge de ses parents mais cela ne la gênait plus depuis bien longtemps. Elle était habituée à partir loin pour des durées indéterminées depuis qu'elle avait intégrée l'armée. Elle se demandait ce que son meilleur ami faisait. Il devait être au boulot ou surement chez ses parents. Nyota ne connaissait pas le décalage horaire exact entre Miami et Atlantis mais il devait être de plus que quelques heures.

Elle chantait maintenant, les mots coulant naturellement. Sa voix était bien moins claire que celle de la chanteuse, plus grave et légèrement plus éraillée mais elle s'en fichait. Il n'y avait personne pour la voir à cet endroit ou cette heure-ci. Elle finit par s'allonger et laissa sa voix prendre de l'ampleur, lui donnant de la force. Elle ferma alors les yeux et s'étira longuement appréciant la solitude et le calme, jouant avec l'eau qui lui caressait les orteils. C'est alors qu'elle sentit quelque chose d'humide contre son front. Sursautant, elle se redressa brusquement, arrachant par la même occasion ses écouteurs, pour réagir à une quelconque menace. Mais ce n'était qu'un chien, un berger allemand pour être plus exact. L'animal l'observait lui aussi, assit et la tête penchée sur le côté.

"Qu'est-ce que tu fais là toi ?" lui demanda-t-elle, surprise de trouver un tel être ici.

Considérant la question, elle avança sa main à plat en direction du museau de son vis-à-vis pour qu'il voit qu'elle ne lui voulait pas de mal. Alors qu'il lui sentait les doigts, Nyota sourit. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu d'interaction avec un animal et le désir qu'elle avait eu, enfant, d'avoir un chien se réveilla en elle. Elle avait depuis longtemps refoulé cette envie sachant que sa carrière de militaire l'empêchait de prendre correctement soin d'un animal. Le berger allemand sembla comprendre qu'elle n'était pas une menace et Nyota lui gratta le cou, juste sous son collier, avant de lui flatter le poitrail.

"Tu es tout seul ?" demanda-t-elle encore, comme si l'animal pouvait lui répondre. "Tu n'as pas de maître ?

A cette mention, le chien tourna la tête vers la gauche et son regard se posa sur un jeune homme qui regardait la scène de plus loin. Elle ne l'avait pas entendu à cause de ses écouteurs et son attention avait ensuite été happée par le chien. Elle se redressa, légèrement anxieuse de la réaction de l'homme et cessa de caresser l'animal.

"Je suis désolée. Je ne voulais pas…" commença-t-elle avant de se reprendre. "C'est votre chien ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Sep - 1:02
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Age : 22
√ Messages : 375
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Il est tard le soir, le soleil doit sûrement être en train de laisser place au ciel étoilé. Il fait calme dehors alors j'ai donc demandé à Nacho, mon magnifique Berger allemand, mon meilleur ami, de bien vouloir me suivre, lui qui adore les promenade. J'ai tout de suite su qu'il ne dirait pas non. La journée a été calme aussi, rien de bien mouvementé, ce qui est agréable par moment. Bien sûr je veux bien un peu d'action, je ne suis quand même pas venu pour rien. Mon chien est sans laisse alors que nous nous promenons sur les digues. Cela ne sert à rien de lui en mettre une, Nacho n'en a pas de besoin. Il reste près de moi et ne va pas vraiment bien loin. C'est un chien plutôt fidèle et docile. Si je lui demande de rester près de moi, il se colle un peu plus à mes côtés et me suit. Le ciel qui surplombe Atlantis est magnifique. C'est un mélange de teintes violettes, orangées et jaunes. Cela me rappelle les couchés de soleil sur Terre. J'aimais bien les observer quand je vivais sur cette planète. J'ai maintenant la chance de regarder ceux de la cité d'Atlantis.

Je ne peux pas dire que ma famille et mes amis sur Terre me manquent. Je n'ai aucun frère et sœur, j'ignore ce qu'il est advenu de mes parents et je n'avais pas vraiment beaucoup d'amis non plus. Si je me souviens bien, mon père était bourré la dernière fois que je l'ai vu. Il ne me prêtait même pas attention. Il était trop occupé à maintenir sa dépression. Quant à ma mère... Cela remonte à bien longtemps. J'avais, si je me souviens bien, 16 ans. C'était le soir de la journée où Célina et moi avions rompu. Personne n'était là pour me dire que je m'en remettrais. Jamais je ne m'en suis remis. Jamais. J'ai toujours cette douleur à l'intérieur, persistante, brûlante. J'ai accepté que ce qui est arrivé peut, malheureusement, arriver. Je n'avais que moi-même sur qui compter. Je pouvais oublier mon père. Ma mère, quant à elle, est revenue et cette fois-ci n'était pas différente des autres fois où elle se décidait à revenir. C'était pour une question d'argent. Une dispute entre mon père et elle éclatait. Entre eux-deux, il y avait moi qui s'efforçais de ne pas pleurer.

Au même moment où je sens une sensation de tristesse envahir mon coeur, Nacho me tire de mes pensée et je le remercie silencieusement. Ma vie se passe pour le mieux. Je vis des aventures extraordinaires et je n'ai pas besoin que mon ancienne vie sur Terre me hante et me retienne prisonnier. Il faut avancer de l'avant et non reculer. Le chien semble avoir remarqué quelque chose. Il s'arrête, renifle l'air et se remet en marche en direction de ce qu'il vient tout juste de repérer. Je m'arrête lorsqu'il cesse d'avancer et le suis lorsqu'il se remet en marche. Nacho est aussi apprécié chez les autres membres du personnel. Quand le chien reconnait quelqu'un, il a tendance à aller vers eux et leur rendre une petite visite. Très amical, le chien. De plus, il est curieux. L'odeur qu'il a repéré nous est tous les deux inconnue. Elle semble avoir attiré son attention. Ne la connaissant pas, il a agit sur son instinct d'animal et a tout de suite filé en direction de la source de l'odeur.

Je secoue la tête doucement et le suis. Nacho est arrivé bien avant moi et s'est assit tout près de quelqu'un que je ne connais pas, la regardant d'un air intrigué. Au moment je me suis arrêté tout près d'eux, la personne qui s'est avéré être une femme, le caressait affectueusement. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres alors que je les observe. *Comme c'est adorable*, me surpris-je à songer. Puis la femme demande au chien s'il a un maître. Il semble avoir reconnu mon odeur parce qu'il s'est retourné vers moi pour montrer qu'il n'est pas tout seul. Je m'approche d'eux et étends une main vers Nacho pour le caresser doucement puis lève le regard vers la femme pour lui répondre. Que oui, le chien est le mien. C'est donc, d'un ton tout fier et joyeux que je lui réponds la réponse qu'elle s'attend à avoir. Il ne faut pas mentir, Nacho est bien mon chien.


''En effet, oui, c'est mon chien. Il est magnifique, n'est-ce pas? Il se nomme Nacho.''

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Ven 12 Sep - 11:35
Invité
Invité
avatar
Voyant que le jeune homme ne lui tenait pas rigueur d'avoir caressé son chien, Nyota se détendit et lui offrit un sourire amical. Le militaire s'approcha et laissa sa main passer dans les longs poils doux de son animal. Puis il leva les yeux sur la jeune femme qui lui faisait face et lui confirma ce qu'elle soupçonnait; c'était bien son chien. La jeune femme sentit de la fierté dans ses mots alors qu'il lui révélait que son compagnon se nommait Nacho. Un nouveau sourire, amusé cette fois, prit place sur les lèvres de la jeune américaine. Ce n'était pas un nom courant mais, étrangement, il semblait bien aller à l'animal. Ce dernier était maintenant assit aux pieds de son maître et attendait calmement, son regard passant de l'un à l'autre. Nyota pouvait voir qu'il était très bien dressé et compris aisément la fierté que le jeune homme semblait ressentir. Un jour peut-être aurait-elle, elle aussi, la chance de partager ce genre de connexion avec un chien.

"En effet, il est superbe. Et il semble très intelligent aussi." acquiesça-t-elle avec un nouveau sourire.

S'accroupissant elle tendit une main, paume ouverte vers le haut devant Nacho. Il la considéra pendant une fraction de seconde avant d'y mettre sa patte que Nyota serra.

"Enchantée, Nacho. Moi c'est Nyota." lui dit-elle avec un petit sourire amusé.

Le chien eut un jappement joyeux qui fit naître un doux rire dans la gorge de la jeune femme. Cette dernière se redressa et flatta la tête de l'animal avant de faire face au maître de l'animal et tendit la main à son attention.

"Soldat de première classe, Nyota Washington." finit-elle de se présenter en serrant la main du jeune homme.

Elle profita de sa réponse pour le détailler un peu plus. De ce qu'elle pouvait voir, il semblait légèrement plus jeune qu'elle, de deux ou trois ans peut-être. Il était toujours difficile de déterminer l'âge de quelqu'un; d'autant plus pour les militaires qui vivaient parfois dans des conditions de stress et sous des climats qui agissaient sur l'aspect de la peau, les faisant ainsi souvent paraitre plus vieux qu'ils ne l'étaient vraiment. Mais cela semblait avoir épargné son vis-à-vis que Nyota aurait pu aisément qualifier de charmant. Il devait faire tourner plus d'une tête sur la cité avec ses yeux bleu-gris et ses manières avenantes. Il ne ressemblait pas à la majorité des autres militaires de la gente masculine qu'elle avait eu le loisir de côtoyer. De ce qu'elle pouvait en voir, il semblait bien plus posé et calme que ses homologues et elle se sentit soudain curieuse d'en savoir plus sur lui et la raison de sa présence dans la ville lantienne. De ce qu'elle imaginait pour l'avoir vécu, il devait être spécial pour avoir été recruté par le SGC.

"Je viens d'arriver et je ne connais pas encore trop le protocole en place mais je ne pensais pas que l'on pouvait amener des animaux sur Atlantis." lui dit-elle pour alimenter la conversation et satisfaire sa curiosité. "Il reste tous le temps avec vous ou il y a un chenil avec d'autres chiens quelque part sur la cité?"

Ecoutant la réponse, elle s'était à nouveau accroupie et entreprit de gratter la zone qui se trouvait sous les oreilles du chien, une main de chaque côté de sa tête. Il semblait apprécier ses caresses car il avait fermé les yeux et pressait un peu plus son crane dans les mains de la jeune femme qui laissa échapper un nouveau rire.

"Bon chien." le complimenta-t-elle à mi-voix en souriant. "Oh oui, c'est toi le plus beau."

Les longs poils de l'animal étaient doux sous ses doigts, signifiant qu'il était brossé régulièrement et Nyota en déduisit que le jeune homme devait prendre grand soin de son compagnon canin. Elle continua de grattouiller le chien tout en tournant son regard vers son maître.

"Ça fait longtemps que vous l'avez ?" demanda-t-elle alors pour satisfaire une fois de plus sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Sep - 6:06
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Age : 22
√ Messages : 375
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
La jeune femme devant moi semble se calmer en voyant que je ne suis pas contrarié de savoir qu'elle a caressé mon ami à quatre pattes. Contrarié, moi? Non... Je sais que Nacho est un chien de travail, mais il mérite quand même un peu d'amour. Il ne faut pas oublier qu'il est mon meilleur ami depuis le tout début de mon service militaire. Cela me rend fier de savoir qu'il a été fidèle et efficace pendant toutes ces années. Nacho est assit à mes pieds et il attend sagement. En effet, oui, il est bien dressé. Normal, c'est moi qui l'ai dressé. Puis elle ajoute qu'il semble très intelligent aussi. Oh, oui, il l'est. Cela ne fait aucun doute qu'il l'est. Je regarde le chien et hoche la tête doucement, comme pour lui confirmer ses dires. Je peux voir que cette femme aime les chiens. Cela se voit dans sa façon de se comporter avec Nacho. Le chien le sent et, bien entendu, il ne dit pas non à ses marques d'affection. Le fait de voir que mon chien est aimé me fait chaud au cœur et m'arrache un sourire.

''Oh, oui, c'est un chien super intelligent.'' dis-je, mon sourire toujours présent sur les lèvres.

Puis elle s'accroupi devant lui et lui tend une main. C'est après une fraction de seconde qu'il dépose sa patte dans sa paume, comme pour se présenter lui aussi. Je les regarde interagir ensemble tous les deux et je ne peux m'empêcher de penser que ces deux là semble très bien s'entendre. Le chien jappe joyeusement, ce qui m'arrache un rire également alors que je lève le regard vers la femme pour la voir me tendre la main, que je serre poliment. Elle est donc une militaire. Un grade inférieur au mien, mais cela n'a aucune importance. Ce qui importe c'est la personne qui le porte, si elle le mérite et ses compétences personnelles qui font d'elle un bon soldat. Puis je me surprends à vouloir savoir de quelle force armée elle est issue. Je me présente à elle et lui pose la question pour satisfaire ma curiosité.

''Cody Fuller, maître chien en explosif, 1er soldat de première classe, armée de Terre Américaine. Enchanté de vous connaître.'' répondis-je, mon sourire toujours sur les lèvres. ''De quelle force êtes-vous issue?'' demandé-je.

Nyota a raison, j'ai 3 ans de moins qu'elle, donc 25 ans. J'aime bien souvent essayer de déterminer l'âge de quelqu'un, mais bien sûr cela peut être blessant pour certaines personnes alors je ne dis rien. Les militaires paraissent souvent plus vieux qu'il ne le sont. Les conditions de stress et les climats n'aident pas beaucoup à l'aspect de leurs peaux. Mais, d'un autre côté, je m'en fiche. On est tous destinés à vieillir un jour ou l'autre. À vrai dire, on vieillit à chaque seconde de notre vie, mais cela est seulement visible à long terme. Ces conditions de stress et les climats semblent avoir épargnée Nyota, que je pourrais moi aussi qualifier de charmante. Je suis plutôt aveugle au fait que peut-être je fais tourner quelques têtes dans la cités. Je ne les interdit pas, mais je ne suis tout simplement pas prêt à ce genre de chose. Pas après ce qui c'est passé avec mon ex copine sur Terre. Je sais, cela fait 8 ans que cela s'est produit, mais c'est encore très douloureux. Je serai prêt un jour, je le sais. La femme qui se tient devant moi est une militaire. Elle doit sûrement avoir des forces qui ont poussé le SGC à la recruter. Je me surprends à vouloir en apprendre plus à propos d'elle, elle a un air mystérieux et aimable qui ajoute à cette curiosité.

''J'ignore si nous sommes autorisés à amener des animaux ici, mais il me l'ont autorisé, car Nacho est en fait mon chien de travail. Pourquoi refuser à un maître chien d'amener un chien, hm?'' répondis-je avec une rire amusé. ''Il reste la plupart du temps avec moi ou bien dans ma chambre. On est les meilleurs amis du monde.''

La jeune femme est une nouvelle fois accroupie devant Nacho et lui carasse cette zone en-dessous des oreilles. Il adore se faire caresser à cet endroit-là. Je souris et lui caresse la tête. Nacho est bien traité ce soir, il a droit à tout plein de caresses venant de notre part à tous les deux. Il ne faut pas trop qu'il s'y habitue, je ne voudrais pas qu'il soit déconcentrer sur le terrain parce qu'il a envie d'une caresse. Je détache mon regard du chien et le pose ensuite sur Nyota pour lui répondre avec un hochement de tête.

''Oui, ça fait longtemps que je l'ai. Depuis le début de mon service militaire. Je crois que je l'ai reçu à l'âge de 18 ou bien 19 ans, si je me souviens bien. C'est moi-même qui l'ai dressé. Je crois comprendre que vous aimez les chiens, oui?''

Je me surprends à parler un peu plus que d'habitude, ce qui est assez étrange, moi qui est calme et réservé. Je ne me plains pas, j'aime bien parler avec cette femme. Cela fait changement de parler avec les autres militaires hommes. Je regarde Nacho et voit qu'il commence à se fatiguer d'être assit au même endroit pendant un long moment. Voulant continuer notre discussion à moi et Nyota, je lui propose de me joindre dans notre promenade.

''Nacho commence à se fatiguer d'être assit. Vous voulez marcher avec nous?'' demandé-je, espérant qu'elle accepte.

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Sep - 11:36
Invité
Invité
avatar
Alors que Nyota détaillait son interlocuteur, celui-ci lui fit une énumération complète de son nom, sa spécialisation ainsi que son grade et le corps d'armée auquel il était affilié. Puis il lui demanda duquel elle, elle était issue.

"Armée de Terre Américaine, comme vous." lui répondit-elle en continuant de le dévisager. "Ma spécialité c'est le tir de précision à longue portée."

Comme ses yeux n'avaient pas quittés le visage de son vis-à-vis, elle put se rendre compte qu'il la détaillait lui aussi ; une lueur de curiosité dans le regard qui devait égaler la sienne. Il se plia à l'interrogatoire indiscret de Nyota sans rechigner, la renseignant sur le fait que Nacho n'était pas uniquement son chien, mais aussi son partenaire de travail. La jeune femme acquiesça tout en caressant l'animal à leurs côtés.

"En effet, vous séparer serait tout aussi idiot que de changer le modèle de mon fusil de précision. Même si Nacho n'est pas une arme, vous avez un partenariat qui ne peut inclure la séparation ou le changement." ajouta-t-elle alors que ses doigts parcouraient la fourrure du chien.

En écoutant sa réponse, Cody avait lui aussi passé sa main sur le crâne de son ami canin qui semblait le plus heureux des animaux sous l'attention des deux militaires. Elle lui le flatta à mi-voix avant de laisser une nouvelle fois libre court à sa curiosité. Elle se risqua à demandé au militaire si cela faisait longtemps qu'il avait la charge de Nacho. Mais il ne sembla pas s'offusquer de ces questions qui auraient pu passer pour intrusives. Ce n'était pas de la curiosité mal placée ; bien au contraire. Il s'agissait plutôt d'un intérêt honnête pour ce jeune homme qui lui faisait face. Il lui répondit donc que oui, cela faisait longtemps avant de lui donner quelques informations supplémentaires. C'était donc lui qui l'avait dressé. Il avait fait un travail épatant à en voir la façon de se comporter de son chien. Puis ce fut son tour de lui poser une question. Sous couvert d'une simple phrase, il lui fit comprendre qu'il avait bien remarqué qu'elle aimait les chiens et Nyota ne put que hocher la tête.

"J'adore les chiens." lui confirma-t-elle en se redressant une nouvelle fois. "Tout particulièrement les berger allemands et les border collies."

Puis elle laissa passer un léger silence avant de reprendre :

"J'ai toujours rêvée d'avoir un chien. Malheureusement pour moi, ma mère tenait trop à son jardin pour m'en donner l'autorisation."

Elle avait accompagné ses mots d'un petit sourire doux alors qu'elle se remémorait certaines discussions qu'elle avait eu avec ses parents à ce propos.

"J'ai eu cependant la chance de m'occuper de celui de mon meilleur ami lorsque j’étais enfant et contrairement à ce que mon père pensait, cela ne m'a pas calmée, bien au contraire." lui expliqua-t-elle ensuite. "Mais le problème de ma spécialisation c'est les affectations et, à moins d'être un maître chien, comme vous, il est difficile de bien s'occuper d'un animal lorsque l'on est jamais chez soi. Aussi ai-je fait un trait dessus pour le moment."

Son interlocuteur hocha la tête avant de lui proposer de les accompagner avec eux dans leur promenade. La jeune américaine acquiesça, agréablement surprise par sa proposition, puis renfila ses chaussettes et chaussures. Cette petite discussion avait permis à ses pieds de sécher sans même qu'elle s'en rende compte.

"Avec grand plaisir." confirma-t-elle de vive voix, agrémentant ses mots d'un sourire charmant. "Cela fait longtemps que je ne me suis pas trouvée aussi seule et, même si je ne suis pas vraiment du genre timide, le personnel d'Atlantis m'impressionne un peu. Vous en revanche, vous me semblez bien plus accessible."

Une fois ses pieds de nouveaux chaussés, elle récupéra son Ipad mini et se releva tout en regardant son vis-à-vis, nerveuse de la façon dont ces mots pourraient être prit.

"Je suis désolée. Je ne voulais pas être insultante. J'ai tendance à être très directe parfois. Je voulais simplement dire que…" débita-t-elle rapidement avant de s'arrêter brusquement, de prendre une grande inspiration et de peser ses mots. "Certains ici ont l'air aussi agréable qu'une porte de prison, ce qui n'est pas votre cas."

Elle tenta un petit sourire gêné avant de se mordre la lèvre inférieure.

"Donc, si vous voulez toujours que je vous accompagne après ce manque de tact évident, j'en serais ravie" termina-t-elle avec un nouveau sourire, plus décontracté cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Oct - 22:24
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Age : 22
√ Messages : 375
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
J'écoute Nyota parler attentivement. Je ne peux pas m'empêcher de penser que cette femme que je ne connais pas me comprend parfaitement. Nos spécialités sont différentes, mais elle comprend qu'on ne peut pas refuser à quelqu'un d'emmener leur outil de travail avec eux, même si c'est un animal. En plus, elle adore les chiens, tout comme moi. Elle ne peut que comprendre pourquoi j'aime cet animal. Les bergers allemand sont ses favoris. Voilà ce qui explique pourquoi elle est si affectueuse envers Nacho. Il est un chien de cette race. Elle a raison d'aimer cette superbe race. Ce sont, pour la plupart, tout dépendamment comment son maître l'éduque, des chiens gentils, intelligents, curieux, toujours prêts à travailler et à défendre son maître. Je n'ai jamais ressenti ce genre de connexion avec quelqu'un auparavant. En fait, pas après ce qui s'est passé entre Célina et moi. Je n'ai jamais vraiment été du genre à aller vers les autres. Comment dois-je me comporter? Je décide d'agir comme d'habitude et me dis que je n'ai aucune raison de me comporter différemment.

''Le vouvoiement n'est pas une obligation, hein. Tu peux me tutoyer, si tu le souhaites.'' répondis-je avec un léger rire et un ton de plaisanterie. On est des collèges de travail, pas des supérieurs ou qui que ce soit d'autre.

J'ai toujours eu cette attitude moqueuse, un commentaire à propos de tout ou presque et un ton sarcastique qui ajoute un plus au commentaire, ce qui généralement réussi à arracher un sourire ou bien un rire. Malgré mon attitude calme et réservée, je sais entretenir une conversation avec quelqu'un et les faire rire. Cela a l'air de leur plaire, ce qui me réjouis. Tout en observant et écoutant attentivement Nyota, elle me fait part du fait que sa mère tenait trop à son jardin pour avoir un chien. Pas tous ravagent les jardins, il y a des exceptions. Puis elle ajoute qu'elle a eu la chance de s'occuper du chien d'un de ses amis et que, contrairement à ce que son père pensait, cela ne l'a pas calmée. Mais que veut-elle dire par ça? Ne désirant pas être indiscret, je ne dis rien à ce propos. Puis elle explique que c'est difficile pour elle de s'occuper d'un ami à quatre pattes à cause de sa spécialité. C'est tout à fait compréhensible. Moi, j'ai la chance de m'occuper de Nacho à longueur de journée malgré le fait qu'il est un compagnon de travail. Cela ne change pas le fait qu'il est quand même un chien.


"Pas tous les chiens ravagent les jardins. Oui, c'est tout à fait compréhensible. J'espère qu'un jour tu auras la chance d'avoir un chien." Ajouté-je, lui souriant doucement.

Puis, voyant que Nacho commençait à se fatiguer, j'ai proposé à Nyota de se joindre à nous. C'est avec plaisir qu'elle a accepté. Soudain, je m'étouffes avec ma salive, surpris d'entendre les mots de la jeune femme. Je ne m'attends pas à ce qu'elle dise ce genre de chose. Malgré le fait que ses mots puissent avoir plusieurs sens, je comprends qu'elle veut dire que j'ai l'air assez aimable comparé aux autres gens qu'elle a eux la chance de voir dans cette cité. Je tousse un peu pour déloger mes bronches et pose mon regard sur elle, le sourire toujours sur les lèvres, secouant la tête de gauche à droite pour la rassurer.


''Ne t'en fait pas pour ça. Je ne m'attendais juste pas à ce que tu dises ce genre de chose.'' répondis-je avec un léger rire pour détendre l'atmosphère pour qu'elle comprenne que j'ai bien pris sa remarque. ''Mais j'ai compris ce que tu voulais dire. Je prends ça comme un compliment. Oui, je veux toujours que tu te joignes à nous.'' ajouté-je.

Puis Nacho se rapproche de Nyota et frotte sa tête noire contre sa cuisse, la poussant légèrement, comme pour lui dire qu'il veut qu'elle vienne avec nous. Je ris une seconde fois et lui caresse doucement la tête.


''Tu vois, même Nacho est d'accord avec moi !''

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Oct - 19:56
Invité
Invité
avatar
Avec tact et légèreté, Cody avait précisé à Nyota qu'ils pouvaient se tutoyer, si elle le désirait. La jeune femme hocha la tête, agréablement surprise qu'il accepte si rapidement cette marque de proximité mais ne dit rien et se contenta de lui en dire un peu plus sur elle et sur son amour pour les chiens. Cody l'écoutait attentivement et elle appréciait cela chez lui. Elle était très amicale et sociable mais il lui était, trop souvent, arrivée de tomber sur des gens qui s'intéressaient plus à son corps qu'à ce qu'elle avait réellement à leur dire. Elle s'intégrait toujours dans un groupe sans accrocs, mais parfois elle le faisait plus par politesse que par envie. Le jeune homme en face d'elle lui donnait vraiment envie de partager quelque chose et, dans la cité à l'heure actuelle, elle appréciait cela.

Il lui souhaita honnêtement qu'elle puisse un jour avoir la chance d'avoir un chien elle aussi et cela la fit sourire. Elle le remercia avant d'accepter son invitation à marcher avec eux avec maladresse. Les mots directs de Nyota firent s'étouffer son interlocuteur. Mais le jeune homme la rassura bien vite, lui expliquant qu'il ne s'attendait juste pas à ce qu'elle s'exprime en ces termes. Il lui confirma alors qu'il voulait toujours qu'elle les accompagne pour que Nacho se dégourdisse les pattes. Elle le remercia d'un hochement de tête alors qu'il ajoutait que le chien était du même avis que lui après que celui-ci ai frotté sa tête noire contre la cuisse de la jeune femme. Elle écouta le rire du jeune homme alors qu'il caressait la tête de son compagnon. C'était un rire agréable et honnête, à l'image du jeune militaire et cela lui donna l'envie de rire elle aussi.

"Alors si même Nacho est pour, je ne manquerais cela pour rien au monde." plaisanta-t-elle en faisant un clin d'œil au berger allemand qui la fixait comme pour lui dire d'avancer.

Elle croisa ses bras sur sa poitrine, coinçant ainsi son iPad Mini contre elle avant de sourire à Cody et de lui emboîter le pas. Elle avait déjà eu quelques amis masculins dans l'armée mais jamais personne d'aussi avenant que le jeune homme. Aussi se demanda-t-elle ce qui l'avait amené à intégrer ce corps de métier. Elle se garda pourtant de lui poser la question. Elle avait déjà failli faire mauvaise impression en étant trop directe, elle ne voulait pas mettre sa curiosité, parfois trop développée, au milieu de ce qui pourrait devenir une bonne amitié. Le fait d'être à des milliards d'années lumières de la terre et de sa famille la faisait se sentir bien seule par moment. Il était temps pour elle de créer des liens avec les habitants de cette cité et par extension ses collègues de travail. Peut-être que si Cody appartenait à un groupe, il lui serait plus facile de s'y mêler. De plus elle se disait que vu son caractère, ses amis devaient être du même acabit. Aussi s'autorisa-t-elle une question, en espérant qu'il ne la trouverait trop curieuse.

Vous… pardon, tu connais beaucoup de gens ici ?" elle fit une petite grimace après s'être reprise pour le tutoyer. Peut-être que tu pourras me dire qui éviter et vers qui je peux tenter d'aller.

Elle n'était pas du genre à être impressionnée mais le fait d'arriver sur la cité au milieu de tous ces gens qui se connaissaient déjà la rendait timide. Elle aurait préférée arriver avec un groupe qu'elle connaissait déjà mais son transfert avait empêché cela. Dans un sens, cela pouvait être une opportunité. Si elle était venu avec les membres de son unité précédente, elle n'aurait surement fait la démarche actuelle de rencontrer des gens nouveaux et serait restée avec ceux qu'elle connaissait déjà. Finalement cela aurait pu être gênant, se dit-elle en pensant aux avantages de tisser des liens avec la communauté actuelle. Se faire des amis et des connaissances renforçait l'esprit d'équipe et cela serait un plus en mission. Lorsque l'on connait ses coéquipiers, il est plus facile d'agir ensemble que dans le cas échéant. Elle prit la résolution de mettre son inconfort de côté et d'aller vers les autres rapidement. Même si elle ne faisait pas d'eux ses amis, elle savait qu'il était important de créer des relations parmi ses collègues. Cette situation nouvelle la mettait dans une configuration qu'elle ne connaissait pas et, du fait, elle ne se reconnaissait pas elle-même.

Alors qu'ils marchaient sur la digue, le soleil se couchait lentement sur l'horizon et la brise agréable qu'elle avait ressentie plus tôt s'était rafraichie, la faisant frissonner. Elle se frotta les bras discrètement en tenant toujours son iPad contre elle tout en écoutant Cody lui répondre. Devant eux, Nacho trottait d'un point à l'autre de la jetée avant de revenir vers eux et cela lui donna envie de courir avec lui. Elle avait souvent imaginée, plus jeune, qu'un jour elle ferait son jogging matinal aux côtés d'un chien. Dans la configuration actuelle, le fait de courir auprès de Nacho, la réchaufferait un peu et lui éviterait d'attraper froid. N'y tenant plus, elle tendit son iPad au jeune homme à ses côtés, oubliant sa résolution d'être moins directe et lui demanda d'une voix enjouée :

Tu peux me garder ça, s'il te plais ?"

Lorsque son regard rencontra celui de Cody, elle s'excusa à nouveau, gênée.

Excuses-moi. lui dit-elle en se mordant la lèvre inférieure, confuse. J'ai du mal à ne pas être trop directe avec toi. Tu me rappelle mon pr… meilleur ami et du coup je suis trop familière avec toi.

Elle s'était reprise avant de parler de Sean en termes de "premier frère" comme il lui arrivait souvent de le faire et eut un nouveau sourire gêné alors qu'elle s'excusait auprès de Cody. La gentillesse et le calme du jeune homme à ses côtés était si semblable à la façon dont Sean agissait envers elle, qu'elle n'avait pas à se forcer pour être naturelle, voir même un peu trop. Elle tourna son regard vers Nacho, comme pour fuir celui de Cody en attendant sa réponse avec anxiété.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Oct - 23:19
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Age : 22
√ Messages : 375
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Malgré le fait que je peux qualifier Nyota de charmante, je m'intéresse réellement à ce qu'elle a à dire. Je suis heureux de voir qu'elle a accepté de se joindre à moi et Nacho. Je ne veux pas que notre conversation se termine, elle et moi partageons des intérêts communs. Contrairement à ce que mon attitude réservée peut laisser croire, je peux être direct quand je le veux. La plupart du temps, c'est quand je lance un commentaire. Cela ne me dérange pas que Nyota soit directe. La seule chose que je ne veux pas c'est qu'elle manque de respect et je peux constater qu'elle est respectueuse. Il y a toute sorte de gens. Il y a ceux qui s'intéressent réellement à ce que les autres racontent, d'autres qui écoute par pure politesse et d'autres qui ne sont réellement pas intéressés, mais Nyota n'a pas l'air de faire partie de cette dernière catégorie. Elle a plus l'air de faire partie de la première et j'apprécie énormément. Cela me donne envie de partager un peu plus et d'apprendre à mieux la connaître.

Nyota a fait remarquer qu'elle ne manquerait pas une promenade pour rien au monde si Nacho est d'accord. Le chien la regarde avec attention comme pour lui dire d'avancer. Ces animaux-là ont toujours des drôles d'expressions. Je ne peux pas m'empêcher de sourire devant la remarque de Nyota et l'air du chien. Je ne me le fais pas dire deux fois et me mets en marche, suivit de près par eux. Je peux voir Nacho qui sautille joyeusement sur ses pattes et se poste devant nous. Il marche d'un point à un autre et revient vers nous, se tenant près de moi. Le soleil n'est presque plus visible sur l'horizon et sa chaleur a comme disparu de l'atmosphère. Je remarque que Nyota tient quelque chose dans ses bras croisés sur sa poitrine. Je distingue une forme longue et mince, mais je ne je ne peux pas dire ce que c'est. La voyant frissonner, je retire ma veste et la lui tend pour ne pas qu'elle ait froid.


''Prends-là. Tu en as beaucoup plus besoin que moi.'' dis-je, comme pour lui assurer que cela ne me dérange pas qu'elle la prenne.

Avant de retirer ma veste, j'ai entendu Nyota me poser une question à propos des gens qui habitent la cité. Elle a demandé si j'en connais. J'en connais... très peu à vrai dire. Il y a les autres militaires, bien évidement et des membres d'expéditions dont j'ai eu le plaisir de faire leur connaissance. Aller vers les autres est très difficile pour moi, même si je suis du genre aimable. Ce n'est pas que je ne m'intéresse pas à eux. C'est tout le contraire, en fait. Je veux faire leur connaissance, mais j'ai peur de quelque chose. L'abandon, je crois. Ça, je l'ai compris il y a bien longtemps, mais j'essaie d'affronter ma peur et d'aller vers eux. Mes parents n'étaient jamais présent pour moi. Ne me sentant pas aimé de leur part, je me suis convaincu que je ne méritais pas d'être aimé de la part d'autres personnes parce que mes propres parents n'ont pas su le faire.

''Je... À vrai dire, je ne connais pas vraiment beaucoup de personnes... Et toi?'' répondis-je, faisant de mon mieux pour ne pas trahir ma gêne, lui retournant la question par pure curiosité. On aurait cru le contraire à cause de mon attitude aimable envers les autres, malgré ce côté réservé et ma difficulté à faire confiance. Je n'ai pas peur de Nyota. Je peux voir qu'elle est quelqu'un de bien et je me sens comme si je n'ai pas besoin de faire semblant d'être quelqu'un d'autre, mais je ne peux pas m'empêcher d'appréhender sa réaction.

Puis, elle me tend quelque chose. C'est ce truc long et mince que j'ai aperçu il y a un moment. J'y jette un coup d'oeil et vois un iPad. *Super comme objet.* Cela doit sûrement faire passer le temps. J'ai emmené quelque chose aussi, mais c'est moins électronique que ce qu'elle a emmené. C'est un journal intime. J'aime bien mettre sur papier ce que j'ai vécu comme expérience et ce que j'ai ressentis durant la journée. Comme ça, si je viendrais à relire mon journal un jour, je me souviendrais de ce que j'ai vécu. Écrire ce que l'on ressent est aussi comme une sorte de libération. Le stress sort et le bien-être après l'avoir fait est agréable. Je secoue la tête et souris doucement à Noyta.


''T'es trop nerveuse.'' Je lui fais remarquer parce qu'elle est tendue, comme si elle craint d'être trop directe, mais aussi pour lui assurer qu'elle peut l'être avec moi, car, moi aussi, je peux l'être quand je le veux.

Je jette un regard vers Nacho qui sautille sur ses pattes, ce qui me donne envie de courir avec lui, puis le repose sur Nyota


''Allez, viens !''

Je l'encourage à courir avec moi à la suite sur chien, lui faisant signe avec ma main libre. Nacho comprend que je veux qu'il se mette en marche et s'exécute. Je fais toujours un jogging le matin avec lui. Nous avons tous les deux besoin d'exercice. Quoi de mieux que de le faire ensemble, entre amis.

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Oct - 21:25
Invité
Invité
avatar
Nyota accepta la veste que Cody lui tendit galamment avec un sourire de remerciement avant de l'enfiler, appréciant la chaleur qui s'en dégageait même si cela ne la réchauffait pas assez. Alors qu'il répondait à sa question sur ses connaissances dans la cité, elle sentit une légère gêne qu'elle tenta de désamorcer.

"Moi non plus." répondit-elle en secouant la tête."Je viens d'arriver. Mais j'ai eu l'occasion de parler un peu avec Keith Latimer, un informaticien, plus tôt ce matin. Tu le connais ?."

Puis elle lui sourit, tout en écoutant sa réponse, pour le mettre à l'aise avant de tourner son regard vers Nacho qui courrait sur la digue. L'envie de courir avec le chien l'a pris soudainement et elle tendit son iPad mini au militaire à ses côtés avant de se raviser et de s'excuser. Devant la gêne de la jeune femme ce fut au tour de son collègue de la rassurer.

"T'es trop nerveuse." lui fit-il remarquer avant de lui aussi reporter son regard vers l'animal.

Puis, mu par la même envie qui s'était emparée de la jeune femme, il l'invita à courir à sa suite, lui-même partant à la poursuite de Nacho. L'animal poussa un court jappement, heureux de voir les deux jeunes gens qui le suivait et en profita pour piquer un petit sprint, faisant ainsi accélérer le rythme de leur course. Nyota ne se fit pas prier, elle aimait courir et sentir le vent fouetter son visage ou se glisser dans ses cheveux. Elle avait parfois l'impression que si elle courrait assez vite, elle se dissoudrait dans l'air qui l'entourait. Ces ainsi qu'elle accéléra elle aussi, courant toujours plus vite, toujours plus loin aux côtés de ses deux nouveaux amis. Puis au bout de quelques minutes, alors qu'elle atteignait les limites de ce que son corps pouvait supporter, elle ralentit sa course et se pencha en avant, les mains sur les genoux pour reprendre son souffle. Lorsqu'elle réussit à respirer à nouveau normalement, elle fit face à Cody tout en éclatant de rire.

Cela lui faisait du bien d'avoir rencontré un jeune homme tel qui lui. Elle sentait qu'elle pouvait discuter avec lui sans arrières pensées, un peu comme elle avait l'habitude de le faire avec Sean et cela la rassura. Elle se sentait soudain moins seule et, en s'approchant du jeune homme, elle le gratifia d'une légère tape amicale sur l'épaule.

"Merci, Cody." lui dit-elle alors avec un grand sourire. "Ça fait longtemps que je m'étais pas sentie aussi bien. Il faudra se refaire ça à l'occasion."

Puis, une nouvelle idée germant dans son esprit, elle lui demanda :

"Si tu es d'accord, on pourrait faire nos joggings ensemble. Qu'est-ce que tu en dis ? J'ai plutôt l'habitude de le faire le matin, mais je peux changer mes horaires, c'est pas un souci."
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Oct - 1:37
avatar
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Age : 22
√ Messages : 375
√ Localisation : Canada


Dossier Top Secret
√ Age: 25
√ Nationalité: États-Unis États-Unis
√ Gêne: Non
Voir le profil de l'utilisateur
Avant de courir à la suite du chien militaire, Nyota me pose une question que je réponds avec un pointe de gêne à propos du fait que je ne connais personne. Puis, elle répond la même chose que moi après lui avoir retourné la question. Elle ajoute qu'elle vient tout juste d'arriver. Puis elle mentionne un jeune homme, un certain Keith Latimer. Non, je ne le connais pas personnellement. Son prénom me dit quelque chose, par contre. Je crois que c'est à cause du fait que je l'ai déjà entendu quelque part dans la cité. Nyota est une nouvelle arrivante? Cela m'importe peu que mon interlocuteur soit nouveau ou non. Je lui parle quand même sans prendre ce statut en considération. La jeune femme réussit sa tentative de me mettre à l'aise avec sa réponse et son sourire amical. Cela me rassure de savoir que je ne suis pas le seul à ne pas connaître beaucoup de personnes.

Je regarde vers Nyota, surpris de voir qu'elle me tend un iPad, comme si l'envie de suivre le chien lui a prit. Elle s'excuse, mais je laisse échapper une remarque pour la rassurer qu'elle n'a pas besoin de s'excuser. Ce sentiment d'être à l'aise avec elle me fait horriblement peur, car je n'ai jamais été aussi à l'aise avec quelqu'un. C'est comme si je peux lui faire confiance. Mais pourquoi ressentir ce genre de chose, là, maintenant, à ce moment précis de ma vie? Je détourne le regard vers mon chien, me rendant compte que je la fixe. Mes pensées sont vite remplacées par l'envie de suivre mon chien. Je regarde donc Nyota et l'encourage à le suivre avec moi.

Rapidement, nous nous trouvons tous les deux à courir côte à côte, Nacho accélérant le pas. Je peux voir Nyota dans ma vision périphérique qui commence à me dépasser. Je laisse échapper un rire et la suit, resserrant mon emprise sur l'iPad, me souvenant que je le tiens dans mes mains, pour ne pas l'échapper au sol et le voir se briser. C'est dispendieux, ce truc. J'oublie tout ce qui me tracasse le moment où je sens le vent fouetter mon visage. C'est super cette sensation de liberté. Mon rythme cardiaque accélère alors que mes pieds se déplacent un après l'autre. Mon regard se pose sur la jeune femme et le chien, bien plus loin que moi, presque côte à côte, m'arrachant un sourire. On peut dire que mon ami à quatre pattes apprécie beaucoup la femme militaire et réciproquement. Elle a vraiment l'air d'être quelqu'un de bien et je me surprends à vouloir en apprendre plus à propos d'elle par pure curiosité. Elle devra s'attendre à recevoir des visites surprises de la part de Nacho. Il peut lui arriver d'en rendre à quelques membres du personnel. Il garde, cependant, toujours un œil sur son maître, car il a besoin de savoir que je vais bien, ce que j'apprécie énormément. Très protecteur et affectueux, l'ami canin.

Je ralentis et m'arrête aux côtés de Nyota, quelques secondes après elle, épuisé par notre course. Je peux sentir mon cœur battre contre mes côtes, ma poitrine se compressant avec chacune de mes respirations. Mon cœur essaie de faire deux choses en même temps, ralentir les battements et faire circuler le sang au travers mon système cardiovasculaire. Je rejoins Nyota dans son éclat de rire, visiblement heureux de passer un moment agréable avec elle, mais aussi parce que la difficulté à la suivre, dû au fait que je tiens son iPad, est amusante à mes yeux.

''Ce que t'es rapide !'' Ça, c'est ma façon bien à moi de la complimenter à propos de son endurance impressionnante. ''L'iPad aidait vraiment à te suivre. Je mets l'accent sur le vraiment, ajoutant plus de profondeur à l'ironie du commentaire. Il n'y a aucun reproche envers elle. C'est seulement pour la taquiner. ''Je voulais pas risquer de l'échapper et de le briser. C'est pas donné, ces trucs là.'' ajoutai-je, comme pour la rassurer du fait que je ne lui reproche rien, soudain inquiet face à ma remarque. Une reproche? Une plaisanterie? On a chacun notre propre sens de l'humour à tout les deux et certaines personnes prennent celui des autres très mal. La blesser est la dernière des choses à l'esprit.

Je la gratifie d'un large sourire, acceptant sa tape amicale sur l'épaule. Elle est encore un peu douloureuse à cause de la récente mission que j'ai effectué en dehors de la cité sur autre planète. Je retiens un légère grimace pour ne pas qu'elle s'inquiète et retourne le geste sans hésiter. Au lieu de lui offrir une tape amicale, je dépose ma main libre fermement et doucement, pour ne pas la blesser, sur son épaule à elle, lui redonnant son iPad pour qu'elle puisse le reprendre.

''Merci à toi. C'était génial.'' la remercié-je à mon tour, mon sourire toujours sur les lèvres.

Je suis surpris par le jappement joyeux de Nacho, heureux d'être avec deux humains qu'il aime, m'arrachant un autre rire. Les mains maintenant libres, je me penche au sol pour être au niveau du chien et prend sa tête de couleur noire et feu entre elles, mes doigts juste en-dessous de ses grandes oreilles et lui masse affectueusement la peau du cou, nos fronts s'entrechoquant. À ce moment-là, toute l'affection que j'éprouve envers ce chien est évidente. Elle n'est pas seulement réservée au lui, elle l'est aussi pour des amis et d'autres gens que j'apprécie, je ne m'intéresse pas qu'aux chiens.

''T'es le plus heureux des chiens, hein? Oui, tu l'est.'' Lui murmuré-je doucement comme on parle à un ami et puis le relâche pour le laisser se remettre de cette course, me redressant pour répondre à Nyota qui m'a adressé la parole.

Je dois admettre que j'ai bien envie de revoir la jeune femme après cette première rencontre agréable soit en dehors du devoir ou bien, au contraire, sur le terrain. Je me dis peut-être que nous devrions creuser cette complicité compte tenu du fait que nous nous entendons très bien tous les deux. Une telle complicité ne devrait pas être ignorée, jetée à la poubelle comme un vulgaire déchet sans intérêt. Ce serait comme ignorer une relation potentielle quelconque. Je veux bien commencer par être ami avec elle, mais en même temps cela m'angoisse. Je n'ai jamais vraiment eu beaucoup de potes sur Terre et encore moins sur Atlantis où je ne connais presque personne sauf peut-être le corps des militaires présent. J'en avais quelques uns sur la planète bleue appartenant à la galaxie Voie Lactée et cela me suffisait. Je n'éprouvais pas le besoin d'être entouré d'amis. Une personne peut en avoir tout plein, mais très peu sont des vrais potes.

Le seul véritable ami que j'avais au secondaire m'a trahis en sortant avec ma copine. Cela faisait un an que j'étais en couple avec elle. Je suis le genre d'homme qui lorsque je m'engage dans quelque chose, j'y vais fond, d'où cette intense peine après l'avoir découvert. C'est l'une des raisons pour laquelle je me suis enrôlé dans l'armée. Je n'avais aucune envie de voir cette fille à tous les jours pendant une autre année, sachant qu'elle a été vers mon pote alors qu'elle était en couple avec moi. Depuis ce jour, j'ai de la difficulté à accorder ma confiance à quelqu'un et à m'embarquer dans une relation plus qu'amicale avec une femme par crainte d'être blessé une fois de plus. Je m'efforce de combattre cette crainte et de ne pas être trop méfiant envers les autres. Je ne veux pas être enfermé dans une coquille, pensant me protéger et ainsi regarder ma vie se défiler devant mes yeux. J'aime la vie. Quelqu'un qui l'aime n'est pas spectateur de ce qui lui arrive.

''Avec plaisir ! Je fais mes joggings en compagnie de Nacho le matin également. Le soir c'est juste une promenade.'' Bien sûr, la dernière phrase est une sorte d'invitation à venir se joindre à nous si elle en a envie. J'en serrais plus que je ravie et le Berger allemand aussi. Celui-ci est maintenant calme et assit à nos pieds, son regard se déplaçant entre nous deux, attendant sagement.

_________________

J'écris en #4B86B4


Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Oct - 22:36
Invité
Invité
avatar
Cody la complimenta sur sa vitesse avant de lâcher une petite remarque sarcastique mais pas agressive sur le fait qu'elle lui avait confié son iPad et que cela l'avait ralenti. Nyota eu un petit sourire d'excuse avant de le remercier et de lui donner une petite tape amicale sur l'épaule. Elle récupéra ensuite l'appareil électronique qu'elle calla sous son bras et le regarda caresser son chien avec un petit sourire. Ils partageaient un lien particulier évident. Il lui parlait comme à un ami et cela fit sourire un peu plus la jeune américaine. Ayant appréciée leur course et la compagnie du jeune homme et de son ami canin, elle lui demanda s'il était d'accord pour remettre ça, lui précisant qu'elle était prête à décaler les horaires auxquels elle faisait ses joggings pour les accompagner tous-deux. Une série d'émotions passa sur le visage de son interlocuteur et elle s'inquiéta d'avoir été trop brusque une fois de plus. Elle s'apprêta à lui dire qu'elle ne voulait pas le forcer, mais il répondit finalement, ajoutant même, à mots couverts, une petite invitation à les rejoindre le soir lors de leur promenade.

"Si ça vous dérange pas, tous les deux et que je suis libre, il est fort possible que je vienne vous retrouver pour prendre un peu l'air moi aussi." lui confirma-t-elle, souriant toujours.

A la suite de sa phrase, Nyota tourna son regard vers le chien, qui attendait sagement entre eux et s'accroupie face à lui.

"Qu'est-ce que tu en dis, mon grand ?" lui demanda-t-elle en le caressant à son tour. "Ça te dirais de remettre ça ?"

Le chien appuya sa tête contre la main de la jeune femme, profitant de ses caresses avec plaisir, lui arrachant un léger rire. Puis elle lui flatta la tête avant de se redresser et de s'étirer en se tournant vers l'océan sur lequel la cité était posée. Elle laissa son regard glisser sur l'étendue d'eau et ses yeux atteignirent l'horizon qui se fondait maintenant dans le ciel sombre. Derrière eux, Atlantis était allumée de milles lumières qui empêchaient une bonne vue des étoiles qui n'allaient pas tarder à apparaitre. Elle croisa ses bras sur sa poitrine, coinçant l'iPad qu'elle tenait toujours et prit une longue inspiration alors que ses oreilles étaient emplies du son de l'océan. Elle effectua un petit demi-tour sur elle-même avant de faire face à Cody et lui sourit gentiment.

"Merci à vous deux pour cette petite soirée." ajouta-t-elle en souriant toujours. "Je reviendrais surement vous rejoindre demain en fin de journée, si vous êtes d'accord."

Elle tourna ensuite son regard vers Nacho avant de lui faire une dernière gratouille et quitta la veste de Cody pour la lui rendre.

"Merci pour ta veste. Je serais bien restée plus longtemps, mais je me lève tôt demain. On se croisera peut-être pour un petit jogging si j'ai le temps, mais ça m'étonnerais." continua-t-elle avec une petite moue.

Comme pour confirmer ses mots, l'alarme de la montre qu'elle portait à son poignet droit se mit à bipper et elle l'éteignit d'un geste rapide avant de frissonner.

"Bon j'y vais." informa-t-elle le chien et son maître avec un nouveau sourire, serrant son iPad contre elle pour conserver sa propre chaleur. "Ce serait bête que je sois malade demain."

Puis elle leur fit un signe de la main, souriant toujours et s'éloigna en marchant d'un pas un peu lent. De temps en temps elle se retournait pour les saluer avant de trouver l'entrée de la cité qu'elle cherchait et se dirigea vers le réfectoire pour passer prendre un truc rapide à grignoter avant de rejoindre sa chambre. Cette petite balade lui avait fait plaisir et le sourire qu'elle arborait ne quitta pas ses lèvres avant qu'elle n'éteigne la lumière principale de sa chambre, laissant celle de son bureau allumée pour fournir un minimum de luminosité. Là dans la pénombre de la pièce elle se repassa le film de ce moment qu'ils avaient tous les trois partagés et qu'elle rangeait maintenant aux côtés des souvenirs qu'elle partageait avec Sean et Joshua. Elle ne connaissait pas Cody depuis bien longtemps mais elle savait qu'il était du même bois que son meilleur ami. C'était un jeune homme gentil et agréable et c'était tout ce qui comptait pour la jeune femme. Il était un peu tôt pour parler d'amitié mais elle savait que si elle entretenait une relation de confiance et de respect avec lui, il ne se passerait pas beaucoup de temps avant qu'il ne rejoigne cette catégorie. Puis elle se changea et se mise au lit et ferma les yeux pour tenter de trouver le sommeil, sans se départir de son petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantis Insurrection :: Cité d'Atlantis :: Les autres ailes de la Cité :: Digues-