Atlantis Insurrection

RPG sur Stargate Atlantis

Le Deal du moment : -50%
-50% sur Nike Air Max 200 Winter
Voir le deal
63 €

Atlantis
Image perso : [Alerte] Un sapin enflammé ! 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 751

le Sam 7 Déc - 14:36

Atlantis

Alerte !



7 Décembre 2019 - 20h17

Qu'il était beau ce sapin avec ses belles guirlandes et boules de Noël. Son propriétaire venait à peine de l'installer qu'il allait avoir une bien mauvaise surprise. Des crépitements précédèrent quelques étincelles et rapidement l'arbre s'emflamma.

Driiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing.

L’alarme incendie venait d’être déclenchée dans le quartier B2 déclenchant aussitôt une alerte en salle de contrôle. L'espace ne disposant pas de caméra, les membres du personnel activèrent les caméras du couloir découvrant de beaucoup de fumée s'échappant des interstices de la porte. Des coups portés sur la porte alertèrent les passants. Il y avait quelqu'un, peut être même plusieurs personnes piégées à l'intérieur. Il fallait faire vite !!!

Il fallait prendre les bonnes décisions et surtout agir. Des vies étaient en jeu !

------------------------------------------------
Voilà pour la petite introduction. A vous de gérer la situation

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

le Mer 11 Déc - 23:07

Anonymous


[Alerte]
Un sapin enflammé !
La fatigue commençait à se faire sentir doucement, et les nombreux bâillements de la Russe laissait penser qu'elle était debout depuis l'aube. Malheureusement pour elle, ce n'était pas encore le moment pour rejoindre son lit douillet, mais celui pour ce remplir la panse. Anastasia quitta donc l'atelier d'ingénierie pour se diriger vers ses quartiers. Car avant d'aller au Mess, la jeune femme avait besoin d'une bonne douche pour enlever la sueur et la crasse qui c'était accumulé tout au long de sa journée. Elle avait même une étrange tache noire sur la joue gauche. Était-ce de l'encre ou bien de la graisse ? Qui sait, en tout cas c'est tâche était bien la, et ses collègues c'étaient bien amusés à ne rien dire, juste histoire de plaisanter, ne cherchant rien de bien méchant la-dessous. Toujours est-il que la Russe se trouvait donc au niveau quatre, la ou se trouvait tous les différents quartiers du personnel.

Elle marchait tranquillement en direction de sa chambre, entamant un nouveau bâillement. La fatigue était-elle qu'elle ne c'était même pas rendue compte qu'elle était partie de l'atelier en emportant avec elle une clé a molette, qui se trouvait dans la poche arrière droite de son pantalon, ainsi qu'un tournevis, qu'elle avait dans sa main droite. Elle était tellement en manque de sommeil qu'elle ne remarqua toujours rien même en portant la clé a molette a sa bouche pour cacher un énième bâillement. Mais soudain quelque chose la sortie de ses songes et la réveilla aussi sec. Une alarme se mit à retentir dans un couloir non-loin d'elle. Par instinct, ou peut être simplement par curiosité, elle se mit à courir vers ce dit couloir, voyant au loin de la fumée sortir de l'une des chambres à mesure qu'elle approchait. Plus elle se rapprochait d'ailleurs, plus elle pouvait entendre que quelqu'un donnait des coups violent contre la porte d'où provenait cette fameuse fumée. Pas besoin d'être un expert pour comprendre que quelque chose était en train de brûler de l'autre côté, et qu'en prime quelqu'un était enfermé dans cette même pièce.

Anastasia pouvait sentir son petit cœur battre a toute vitesse dans sa poitrine. La première chose qu'elle fit, et qui lui sembla le plus logique possible, était de passer sa main sur le boitier d'ouverture de la porte. Malheureusement, rien ne se passa, la porte ne s'ouvrit point. Elle essaya ensuite d'ouvrir la porte avec la seule force de ses bras. Bien entendu, avec un peu de réflexion, cela était tout bonnement impossible, mais la Russe n'arrivait point à réfléchir dans de tel circonstances. Son esprit était brouillé par la fumée qu'elle sentait remontait dans ses narines, puis redescendre doucement dans sa gorge. Elle recula de quelques pas, toussant légèrement, voyant que son acte n'avait rien changer à la situation actuelle.

La jeune femme observa la porte de haut en bas, de gauche à droite, cherchant une solution, un moyen d'ouvrir cette porte. Elle reposa ses yeux sur le boîtier d'ouverture de la porte. Elle s'approcha de ce dernier, serrant le tournevis qu'elle tenait dans sa main droite, se rappelant enfin de la présence de cet outil sur elle. D'un simple mouvement vif et rapide, elle démonta le couvercle du boîtier. Et maintenant ? Aucune idée, la Russe ne savait pas du tout comment cela fonctionnait. Avec un peu de temps, elle arriverait surement à ouvrir cette porte sans problème. Mais le vrai problème était-là... Du temps elle en manquait, et la panique commençait à se faire ressentir en elle. N'y avait-il personne pour l'aider ?
:copyright:️ DABEILLE

Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 21/09/1995
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 24
√ Messages : 388
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

le Jeu 12 Déc - 12:41

Hailey Spalding
Au feu les pompiers, il y a la maison qui brûle !
Ah non c’est juste le sapin !!!!


L’alarme incendie se mit subitement à hurler dans le quartier B2, alertant tous ceux qui étaient encore debout, laissant dormir ceux qui avaient le sommeil lourd. Quelque part, sur Atlantis il y avait le feu…

Les débuts de feu, je connaissais ça. J’en avais éteint un pas plus tard que ce matin, en faisant un essai sur un moteur. Un court-circuit à la noix… Il y avait eu plus d’effets sons et lumières que de mal mais si ce n’avait pas été dans l’atelier, il y aurait sans doute eu une grande panique avec toute la fumée que cela avait dégagé. Mais bon entre les soudures, les chalumeaux allumés oubliés près du gobelet en plastique… Les débuts de sonnerie étaient presque normaux.

En tout cas ma journée était finie et je m’en allai vers les douches, parce que je n’avais de C3PO que le verbiage potentiellement agaçant et infini et certainement pas le goût pour les bains d’huiles ! Je n’avais qu’une hâte, retirer ma tenue graisseuse, défaire de ma tignasse les projections diverses et variés, et passer à la détente. Donc cette nouvelle sonnerie n’avait qu’un goût de contretemps et je ne pouvais pas dire que je ne l’avais pas entendu. Il y avait encore du monde ici ! En plus j’aurais été incapable moralement de poursuivre ma route comme si de rien n’était !

Lorsque j’arrivais à une porte d’où les coups semblaient provenir, et qui devait donc dissimuler le lieu du feu, je vis une russe dont je connaissais déjà la tête et le nom, tenter de forcer la serrure mais clairement elle n’avait pas la bonne méthode. Elle était là, avec son tournevis, sans savoir quoi faire. C’était drôle, l’ingénieur en robotique bloqué par un bête verrouillage.

« Hey ! T’as perdu la clef ? » lançai je en approchant du panneau. Heureusement elle n’avait pas encore fait de dégâts. Le truc, avec ces portes, c’était de jouer dans les branchements et pour ça il suffisait de faire un petit jeu avec des pinces crocodiles (du moins c’était ma théorie… Je comprenais plutôt bien les technologies aliens mais là c’était une manipulation dont je n’avais pas l’habitude). Problème : j’avais une pince multifonction dans la poche, et pas grand-chose de plus…

Je vins donc à côté de la demoiselle, pour débrancher deux de ses cartes imprimés made in Anciens pour les inverser. Normalement ça devait marcher… Normalement… L’autre solution c’était de faire comprendre à Cretinus Maximus qu’il avait un extincteur à disposition, ou une couverture pour étouffer le feu.

« Ils ont foutu où l’extincteur au fait ? » me demandai je à voix haute en cherchant des yeux ce petit accessoire rouge dans le couloir. Un tous les 15 mètres, c’était ça la règle ! Mais là… L’autre solution ce serait d’espérer qu’Atlantis avait son système anti incendie opérationnelle… Mais je n’aimais pas cette idée. Elle était trop hasardeuse.


Codage par Libella sur Graphiorum


_________________
Double compte : Lorn Fawkes


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Nelly Bricks

√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Nationalité : Espagnole

√ Messages : 315
Liste de vos DC : Steven Caldwell - Scott Greer - Darren Clive

le Ven 20 Déc - 1:20

Nelly Bricks

Alerte !



7 Décembre 2019 - 20h00

On ne la fait pas à NELLY !!!
Nan nan nan !
Alexis Candom, un militaire qui l’amusait bien, était le gentil garçon qui n’arrivait jamais à conclure. JAMAIS ! Plus maladroit et timide que lui, ça ne se trouvait pas sur la cité.
La petite espagnole en avait marre de le voir ramer. Ou bien elle avait pitié, elle ne savait pas trop.
Toujours est-il qu’elle avait remarqué une belle femme qui lui jetait des œillades. Elle avait même essayé de se faire remarquer pendant qu’ils mangeaient un morceau au mess. Ce grand dadet, loin de piger, avait continué de discuter avec elle.
Cet idiot…

Il fallait prendre les choses en main.
La jeune femme avait envoyé une invitation en se faisant passer pour Alexis. Et maintenant, elle était là, dans ses quartiers, pour préparer le grand jeu !!!
On ne résiste pas à une hispanique qui supplie d’accéder à la chambre pour aller prendre quelques caramels. C’est peut-être répandu sur Terre. Mais sur Atlantis, c’est rare !

Elle avait mis du temps pour tout préparer. D’abords un beau sapin de noël bien chargé en guirlande électrique. Et pas artificiel, le sapin. NATUREL !!!
Perfecto !

Le cœur gonflé de joie par toutes ces lumières dansantes, les écouteurs sur les oreilles, Nelly préparait une table pour deux. Petites bougies, une petite rose sur le côté, un service à vaisselle pas dégueu (elle se demandait d’ailleurs comment quelqu’un avait réussi à emmener ça). Maintenant, elle se dandinait sur l’air de la Macarena en testant un exemple de pliage de serviette. Pas un regard vers le sapin pour le moment. Nelly pensait surtout à la tête d’Alexis lorsqu’il débarquerait dans ses quartiers.
Il verrait tout ça, se dirait qu’il s’est trompé d’endroit, et la belle plante débarquerait quelques minutes plus tard. Franchement, comment pourrait-il faire pour louper son coup ?

20h17...
Driiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing.

« Qué passa ? » s’écria-t-elle. Elle se retournant joyeusement d’un bond, comme l’exigeait la Macarena, et son “Rhaaaa” endiablé se transforma en un étranglement de stupeur.
« Hein ? Au feu ?!? »
Elle fixa le sapin devenu progressivement orange, des volutes de fumée ayant déjà offert un brouillard au plafond. « FUEGUO !!!!!!!!! »

Elle essaya de ne pas paniquer.
Elle essaya.
MAIS QUI NE PANIQUE PAS !!!!!!

Nelly courut dans le couloir et décrocha l’extincteur le plus proche avant de revenir à l’assaut. Elle appuya sur le déclencheur en oubliant de retirer la goupille, secoua inutilement l’engin, et finit enfin par le déclencher.
C’était une erreur et elle ne le savait pas. Le sapin était devenu une énorme torche qu’un extincteur comme celui-ci couvrait à peine. Nelly poussa un cri de stupeur lorsque l’éclairage s’éteignit brusquement. C’est l’incendie qui éclairait encore la pièce.

« Oh non !!! NON NON NON !!! » Cria-t-elle en s’écrasant contre le porte qui venait de se verrouiller.
Elle tambourina comme une folle.
« Ehhhh ! EHHHHHHH ! Y’a le sapin qui veut me refaire le bronzage ! EHHHH »

WROUFFFFFFFF !!

Ça venait de déborder sur le mobilier.
La chaleur montait, le brouillard prenait de plus en plus de place, la faisant tousser continuellement.
La panique la gagna entièrement.

« AYUDAME !!! »

Elle colla son oreille contre la porte, espérant entendre les secours. Elle voulait entendre les phrases type : “on est là !” ; “on ouvre !” ; “Les pompiers gèrent !”
Enfin quelque chose quoi !
Mais pas…

« Ils ont foutu où l’extincteur au fait ? »

L’hispanique toussa. Elle essaya d’articuler, les mains en porte voix contre la porte.

« L’EXTINCTEUR, L’EST AVEC MOI. ET IL EST VIDE !!! »

Agressée par les gazs, les larmes lui coulaient sur les joues. Elle toussa d'autant plus en se tassant au pied de la porte, y criant autant que possible d'une voix paniquée :

« Je vous en prie !!! Aidez-moi !!! »

Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 21/09/1995
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 24
√ Messages : 388
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

le Mar 21 Jan - 23:30

Hailey Spalding
Au feu les pompiers, il y a la maison qui brûle !
Ah non c’est juste le sapin !!!!

La voix qui s'éleva derrière la porte ne m'était pas totalement inconnue. Je l'avais entendu parmi les militaires, ce petit timbre hispanique (et qui ici n'était pas loin de frôler l’hystérique -même début, même fin : un signe ?-). Mais c'était quoi son nom déjà ? Je n'avais eu le loisir de lui parler et de toute façon il y avait le feu ! Pas question de perdre du temps à s'interroger dessus.
Cette grande maligne, à l'intérieur, enfermée, avait donc l'extincteur ? Mais à quoi pensait elle ? Pourquoi ne l'avait elle utilisée sur la source de l'incendie ?
J'y pensais tout en bidouillant dans le panneau de commande, faisant des branchements qui me donnaient des frissons. Je devais outrepasser cette foutue sécurité et ce n'était pas de la tarte, comme cela avait toujours l'air dans une série télévisée. En plus je n'avais pas juste besoin d'un trombone pour faire le contact... Toutefois, à force de persévérance, et parce que je m'étais sérieusement penchée sur les technologies lantiennes, et extraterrestres depuis mon entrée au SGC, j'eu le plaisir d'entendre un déclic agréable suivi d'un bruit désagréable. La chaleur, ou une mauvaise manipulation de ma part, avait dû bloqué la porte, à nouveau... La poisse...
Faire sauter la porte, c'était risquée. Par contre, faire sauter la verrière et faire un appel d'air ? Là ça devenait une stratégie intelligente ! Souffler le feu ! Par contre, drone ou jumper ? Car je n'allais tout de même pas escalader...

" Il n'y a pas une vitre que tu peux ouvrir pour faire de l'air ? " . Il fallait prier que ce ne soit pas une de ces cellules sans lumière. Je connaissais pas chaque chambre mais j'étais prête à parier que certains avaient vus sur les poubelles, ou sur rien du tout en fait... Là ce serait la poisse. Toutefois il y avait un autre problème à faire une sortie pour la récupérer par l'extérieur : le temps de trajet, d'attraper un Jumper et décoller. J'aurais plus vite fait de retourner sur cette damnée porte !

"Essaie de trouver un extincteur !" dis je à celle qui était là avant moi, à tenter d'ouvrir une porte close. Ma première tentative m'avait remis dans le bain des circuits des portes et je m'y retrouvai un peu mieux dans ce fatras de circuits alien. " Le feu a pris comment ? " et comme à chaque fois où je parlai à cette pauvre fille de l'autre côté de la porte, je beuglai presque, pour être entendue. J'espérais que connaître la source du problème m'aiderait à trouver comment limiter les dégâts, même si je n'étais pas pompier. J'avais bien vu des drones prendre feu, à cause d'un pet au casque de l'appareil... Une expérience comme une autre !

Assez rapidement, je trouvai mon chemin dans les circuits si particuliers, si mystérieux des anciens, trouvant quels points à mettre en contact pour provoquer une petite dérivation bien heureuse, quels éléments déplacer pour provoquer une ouverture bienfaitrice ! Et alors que la porte s'ouvrait, je récupérai d'entre les mains de la jeune femme que j'avais envoyée chercher un autre extincteur pour me précipiter sur le feu et tout asperger, tout en laissant le passage à une hispanique enflammée (métaphoriquement heureusement !). C'était un bien terrible carnage, une vision d'enfer. La pauvre pièce avait plus que roussie, elle aurait pu voir son mobilier partir en fumée et il était à craindre que certains câbles, certains dispositifs avaient commencés à fondre sous la chaleur. Si tôt le feu maîtrisée, sous un déluge de neige carbonique, je prévins par radio que la situation était sous contrôle, demandant l'envoie d'une équipe de techniciens pour faire l'étendue des dégâts. Je ressortai dans le couloir et remarquer la fumée qui avait pris la liberté de se répandre. Cela ne manquerait pas de provoquer l'ire de quelques autres alarmes mais désormais il n'y avait plus de menaces immédiates. Je m'enquerrai de la santé de la malheureuse qui s'était retrouvée coincée dans la pièce avec l'extincteur défectueux et l'obligeait à s'asseoir à l'écart. Mieux valait ne pas prendre de risque avec une bonne inhalation de gaz carbonique.


"Eh bien ça a failli sentir le sapin pour toi !" plaisantai je pour la rassurer en lui tapotant sur l'épaule, remerciant le ciel que rien de dramatique n'ait eu lieu.


Codage par Libella sur Graphiorum


_________________
Double compte : Lorn Fawkes


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum