Atlantis Insurrection

RPG sur Stargate Atlantis

Le Deal du moment :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
21.95 €

Invité
Invité

le Mer 19 Fév - 16:31

Anonymous



Premier contact


Après avoir attendu sur le quai d’embarquement, Sato avait vu arriver le Dédale qui majestueusement avait fait les manœuvres d’approches pour se positionner pour le ravitaillement.
Sato ne se lassait jamais de voir les navires spatiaux manœuvrer pour arriver à se positionner au cm près en face des sas, elle était admirative devant la dextérité des pilotes du port spatial.


Assise devant les panneaux de verre elle assistât à la manœuvre puis regarda les minuscules silhouettes s’agiter en tous sens comme une fourmilière après un coup de pied mais sous le désordre apparent, elle savait que c’était un ballet orchestré de mains de maître ou chacun savait exactement ce qu’il avait à faire et en temps minimum.
Elle avait hâte de rejoindre ce vaisseau qui la faisait rêver mais volontairement elle resta en place, attendant les annonces par haut-parleurs signalant a l’équipage de se présenter, mais avant il fallait encore attendre que les tonne de matériel divers soit embarqué !

Elle quitta son site d’observation et se mit à déambuler dans les coursives, il lui semblait être la seule à ne pas avoir quelque chose de bien défini à faire et cela la rendait nerveuse, tout en marchant elle se mit à repenser poste qu’elle allait devoir assurer quand elle serait arrivée sur Atlantis.
Bien sûr ça ne serait pas de tout repos mais le travail ne lui faisait pas peur, elle était contente de quitter la terre et de se confronter a de nouvelles taches et surtout de se confronter à l’inconnu.
Au gré de ces pérégrinations, elle s’aperçu que ces pas l’avaient inconsciemment conduite à sa cabine elle eu un geste d’agacement mais après réflexion elle y pénétra.

La vue de sa cabine n’était en rien réconfortant, il y avait belle lurette que son paquetage était prêt et la cabine était vide, elle sourit intérieurement et s’assit sur son lit en tailleur pour méditer afin de tromper son attente.
Son esprit était pour le moins agité et elle eu beaucoup de mal à faire le vide et à entrer en méditation.

Après un temps conséquent son vibreur la rappela à la réalité, calmement elle sortit de sa méditation, fit quelques étirements et prit son barda et se dirigea vers le quai.
Elle ne se pressait pas, habitué a l’armée qui avait la fâcheuse habitude de faire courir son personnel pour le faire attendre au poste suivant, mais son vibreur se remit a sonner, elle pressa le pas pour se retrouver devant le contrôle ou elle dut prouver pour la Énième fois qu’elle était bien elle-même et que elle était attendue sur le dédale.

Rengainant ses papiers, rangeant sa lettre de convocation elle ré endossa son sac et continua d’approche du dédale, avant d’être interpellée un nouvelle fois .

Rebelote ! présentation des papiers, scan rétinien, fouille du sac et reprise de la progression.

Enfin le sas du Dédale !!
Plancton : Vos papiers SVP
Sato : Encore ? Mais je viens de les présenter aux ….
Puis réalisant l’inutilité de la discussion elle s’interrompit et présentât les divers documents
Plancton : Vous êtes en retard ! présentez-vous à l’officier « sécurité cabine » pont 5
Le vibreur de Sato repris sa ritournelle comme pour prouver à Sato le bien fondé du commentaire du plancton, sans un mot elle reprit ses affaires et se dirigea vers le pont 5.
Elle avait appris par cœur le plan du Dédale et elle n’eut pas besoin de sortir son traceur pour s’y retrouver ce qui lui permit de se retrouver à temps pour arriver à la seconde même ou la personne précédente quittait le bureau de l’officier administratif.

Enfin en possession de son affectation provisoire, formulaire 25B-781-C4, elle fit un rapide saut à sa nouvelle cabine sur le dédale, ou elle y jetât son barda.
C’est à ce moment qu’elle ressentit la vibration caractéristique des moteurs du vaisseau qui donnèrent l’impulsion pour l’éloigner du quai.

Elle décida d’aller à la salle d’observation panoramique pour assister au passage en hyper-propulsion du Dédale, mais sa connaissance du plan fut prise en défaut et c’est après de multiples erreurs qu’elle finit par trouver l’entrée de cette salle.

Le passage en hyper-propulsion la prit par surprise et elle trébucha pour se cogner dans une personne qui semblait avoir eu la même idée qu’elle : La salle de détente.  

 
….. a qui veut ...

Revenir en haut Aller en bas

Thyra White

Image perso : premier contact avec le Dédale  1571734472-thyrabann2
√ Arrivée le : 09/03/2018
√ Date de naissance : 28/09/1991
√ Nationalité : Francaise

√ Age : 28
√ Messages : 205
Liste de vos DC : Keya Râman

le Mer 4 Mar - 23:48

Thyra White
Je ne sais pas depuis combien de temps je suis sur ce vaisseau, je crois que j'ai arrêté de compter à partir de 15 jours.... En même temps, quand on a absorber une entité extraterrestre capable de se transformer en tout un tas de truc, je comprends qu'on veuille me garder ici. C'est plus sûr que d'être sur la Cité. Je retire le gant qui protège ma main droite et regarde mes doigts de près. Ils ont l'air si.... normaux. Et pourtant, sous cette peau si humaine se cache une technologie encore si inconnue. Pour moi, l'entité m'est familière en vrai, je l'entends me parler et pire encore, je la ressens ! On est connecté comme si nous étions deux dans un seul corps. C'est un peu ce qu'il se passe en vrai. Je remets mon gant et continu de faire le tour des installations et surtout de vagabonder sans personne pour m'embêter. Même si je maîtrise mieux mon outil, je dois faire attention et pour tout nouvel essai, c'est sur le Dédale que je me sens le mieux. Je reviens ici pour chaque entrainement nouveau.

Aujourd'hui, on doit se ravitailler et surement embarquer du monde, ca arrive régulièrement. En vrai, même si les missions sont faites avant tout pour protéger les nôtres, je trouve que nous sommes souvent victimes d'imprévus et je trouve que nous perdons trop d'hommes. Je sais, c'est un peu dur mais chaque perte est... une perte de trop. Parfois je me dis qu'il nous faudrait un docteur magique sur chaque mission, comme dans les jeux vidéo. Un sort et hop, on est tous guérit ! Ca serait cool non ?

Après une halte à quai, voila que j'entends les "moteurs" repartir. Ahhhh mes petits bijoux de technologie, le petit ronronnement, c'est.... une si douce mélodie ! J'ai le plus beau métier du monde, ou du moins je suis tellement heureuse d'être ici. D'ailleurs, en parlant de cela, voila que je me dirige vers le point d'observation. C'est assez incroyable à voir je trouve, l'hyper-propulsion. C'est si irréel et pourtant si vrai. Je me prépare à observer, lorsqu'une autre personne entre juste après moi pile au moment ou l'hyper-pro se lance ! Surprise, je vois la jeune femme prise d'un déséquilibre et par réflexe je tends les bras pour la rattraper.

" Vous allez où comme ça ! Vous allez rater le meilleur ! "

Je lui parle avec un large sourire et sur le ton de l'humour afin de la rassurer quelque peu. Nous dirons que personne n'a vu et cela restera entre nous. Je prends tout de même le temps de détailler la femme devant moi, typée asiatique, donc cheveux longs et noirs, lisses, pas une ride qu'on dirait qu'elle a 20 ans... Y'a vraiment des injustices dans ce monde.

" Thyra White, mécano de l'espace. "

Je lui tends la main histoire de faire les présentations comme il se doit.

_________________
DC : Keya Râman
Ecriture : Darkorchid


Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 21/09/1995
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 24
√ Messages : 388
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

le Jeu 5 Mar - 11:37

Hailey Spalding
Vers l'infini et Atlantis !

Je me rappelle de la première fois où j’ai quitté la Terre à bord du Dédale. C’était en 2016. J’étais envahie par un étrange sentiment d’excitation et de panique. J’allais dans l’espace, à bord d’un vaisseau à la technologie démentiellement avancée par rapport à ce que l’on avait l’habitude de voir sur Terre pour partir vers une autre galaxie. Cela paraissait totalement fou à l’époque mais désormais cela me paraissait tout à fait normal. En quatre ans, le regard change.

Cette fois, c’était un sentiment d’appréhension différent qui me tourmentait. Je rentrai vers la cité, pour la mission qui m’avait conduit dans une expérience douloureuse. Quelques jours de repos sur Terre avaient été agréables et bénéfiques. Cela m’avait permis de revoir ma famille, d’anciens amis perdus de vue. J’étais donc moins en proie à un « mal être » mais dire que j’étais parfaitement remise serait mentir. Il y avait encore bien des choses qui n’arrivaient pas à sortir, qui restaient là pour hanter mes nuits. Et la gestion du stress n’était pas ma spécialité.
Je marchai donc à présent dans les couloirs du Dédale, bercée par le doux bruit des moteurs qui se réveillaient, les bruits de voix de l’équipage, des nouveaux… La routine du Dédale (d’ailleurs ont-ils fait exprès de choisir ce nom ? Le nombre de gens qui se perdent dedans est impressionnant je trouve !). Je pense que je vais essayer de m’approcher de la salle des machines cette fois, pour avoir un petit aperçu d’un moteur d’hyper propulsion en fonction. Cela doit valoir le coup d’œil ! J’aime bien la technologie.

Mes pas me firent franchir une porte, et découvrir deux visages. L’un d’eux j’avais pu le voir sur Atlantis. Une technicienne, célèbre pour sa main à rouages (les rumeurs circulent vite et les anomalies de ce type poussent toujours à pointer du doigt). L’autre c’était une nouvelle, clairement. C’était une asiatique, à l’air jeune même si son âge devait plus être de l’ordre des « matures » que des « gamines ». Naturellement j’allais vers ces deux femmes, pour les saluer et profiter du spectacle du départ une nouvelle fois.

« Bonjour ! Mécano de l’espace ? Je croyais que c’était pour machines ! » lançai je à Thyra avant de me présenter, tant à la nouvelle qu’à la proie de ma plaisanterie de mauvaise qualité (elle n’avait sans doute pas mon nom en tête). « Caporal Hailey Spalding, opératrice drone. ».

N’étant pas amatrice des poignées de mains (non qu’elle me dérangeait mais que je les trouvai toujours trop longue, ou désagréable. Il y avait toujours un casse pied pour vous écraser la main, avoir la main emplie de transpiration, grasse, ou si mollasse que vous avez l’impression de serrer un concombre de mer) j’attendais de voir, pour les serrer, si l’une d’elle la tender. Je le faisais dans ces cas-là mais si un bonjour pouvait suffire c’était parfait.


HRP : étrange je croyais avoir répondu... FA, la co foireuse ou moi qui sais plus poster un rp je sais pas ! Donc voilà la réponse légèrement remaniée ! ^^
Codage par Libella sur Graphiorum


_________________
Double compte : Lorn Fawkes


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum