Le Deal du moment : -40%
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
Voir le deal
95.97 €

[Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 4 - Quartiers du Personnel
Aller en bas

Cody Fuller
Caporal
Maître Chien
Image perso : [Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit 2019_c12
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Date de naissance : 19/09/1995
√ Nationalité : Américain

√ Age : 25
√ Messages : 574
√ Localisation : Atlantis

Liste de vos DC : Aucun

Lun 8 Fév - 4:54

Cody Fuller
Esfir Lunienko
Cody Fuller
[Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit
Il valait mieux arrêter leur vandalisme à Cody et Esfir. Ils avaient pris énormément de risques cette nuit. Avaient-ils été un peu loin avec les plantes ? Les graffitis étaient déjà pas mal, mais les plantes furent une coche bien au-dessus! Il osait à peine imaginer la réaction du Commandant et des autres habitants de la Cité. Les deux jeunes gens l’avaient fait pour leur liberté. Ils avaient été victime d’un énorme coup d’État et étaient traités presque comme des criminels.

Il n’y avait plus de loisirs. Les recherches étaient gelées. Les sorties, quant à elles, étaient contrôlées et sous autorisation uniquement. C’était presque comme vivre dans une cage. Ce n’était pas une vie du tout. Il fallait se rebeller. Il fallait faire quelque chose. Cody avait décidé de prendre les choses en main. Il fallait bien que quelqu’un le fasse sinon personne ne l’aurait fait.

Cette soirée-là quand Esfir lui avait donné rendez-vous, il ne s’était imaginé avoir autant de plaisir à défendre une cause. Ils l’avait échappé belle! Tous les deux risquaient de perdre leur poste, être envoyés en cellule ou bien sur le camp delta. Le jeune homme s’en fichait royalement. La seule chose qu’il désirait était de voir le Commandant se faire buter le cul et renvoyé de son poste. Quelle ordure.

Ce fut dans une course à perdre haleine qu’ils échappèrent à leurs poursuivants. Après avoir vérifié que les deux militaires étaient partis, Cody avait pris la direction de sa chambre, ayant proposé à la jeune femme de retourner chez lui afin d’échapper au mec qui devait sans doute faire le piquet devant sa porte. Ils eurent raison en l'apercevant. Ne souhaitant pas être vu, Cody s’était caché contre le mur et avait attendu que l’autre détourne l’attention avant de se diriger vers la zone des militaires et atteindre sa porte.

La porte se verrouilla derrière eux après avoir traversé son embrasure. L’éclairage se fit à leur présence. Sa chambre n’avait rien de bien spécial.

Au fond de la pièce, il y avait un long bureau avec une chaise et son PC en veille. La surface du bureau était remplie de papier de toutes sortes, généralement des rapports de mission, des rapports de situation ayant eu besoin d’être maîtrisée dans la cité. Rien de bien grave. Des bagarres, un feu dans un labo et tout un tas d’autres trucs. Il devait faire le ménage dedans.

Derrière se trouvait la salle de bain, qu’il comptait bien utiliser pour une douche après cette nuit folle. Non loin près de l’entrée se trouvait son lit, une table de chevet et à la gauche du lit son armoire à vêtements et accessoires militaires. Elle contenait son treillis, son habit de cérémonie, quelques vêtements plus décontractés quand il n’était pas de service et des habits civils. Son arme et ses autres équipements n’avaient pas servi depuis un bon moment. C’était à se demander s’ils n’accumulaient pas la poussière. Près de la porte, il y avait un bol de croquettes pour chien, un bol d’eau vide et quelques jouets éparpillés au sol qui servaient à occuper le chien à leur côté.

« C’est rien de bien spécial, mais c’est chez moi. Fais comme chez toi. »

Il se pencha afin de prendre le bol et se dirigea vers la salle de bain afin de changer l’eau. Il revint, fit asseoir la chienne et lui donna lorsqu’il eut jugé qu’elle ne se jetterait pas sur le bol.
© Laueee


I found something I thought I lost. I found me, I found faith, I found trust
//écriture : #4b86b4

Revenir en haut Aller en bas

Esfir Lunienko
Technicienne
mécanicienne
Image perso : [Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit Ban_co10
√ Arrivée le : 11/01/2019
√ Date de naissance : 06/08/1994
√ Age : 26
√ Messages : 595
√ Localisation : Cité de Atlantis

Lun 8 Fév - 10:18

https://www.atlantisinsurrection.com/t3265-permission-de-esfir-l
Esfir Lunienko
Esfir Lunienko
Cody Fuller
[Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit

Cette soirée avait été palpitante... incroyablement folle. Le message envoyé au Commandant était clair “On ne se laissera pas faire ! Vous n’êtes pas le maître des lieux!” Depuis qu’il avait pris le pouvoir, elle le clamait haut et fort... bon avec juste ce qu’il fallait de discrétion pour ne pas se retrouver en cellule et même si cela devait arriver, elle irait la tête haute, en sachant qu’elle n’aurait pas renié qui elle était.

Certes, elle ne prenait pas directement les armes... mais elle était nulle avec un flingue entre les mains et elle savait qu’elle n’avait pas les compétences pour affronter l’homme et ses sbires. Alors, elle utilisait ses armes à elle, de l’humour, de l’effronterie et la petite dose de folie pour rendre le tout spectaculaire. Et puis, il lui restait toujours une petite dose de charme pour jouer sur sa réputation et se sortir de situation risquée... Bon c’était à double tranchant, car comme elle l’avait craint, elle avait si bien aguiché le garde de l’armurerie qu’il faisait maintenant le pied de grue devant sa porte.

Heureusement, ce soir, elle n’était pas sortie seule et Cody lui avait tout naturellement proposé de l’héberger, le temps que ça se calme. Et après quelques détours en toute discrétion, ils ne tardèrent pas à arriver dans ses quartiers, Zelda sur les talons.

Merci Cody.” dit-elle en pénétrant dans les lieux sans vraiment se sentir gênée. Des chambres de ce genre, elle en avait visité plusieurs et la sienne ressemblait plus ou moins elle aussi.

Tu n’imagines pas à quel point je suis contente de pas rentrer chez moi... Je n’avais vraiment pas envie de devoir m’occuper de ce sale traitre.
Sur ces mots sortis du coeur, elle se laissa tomber sur le lit, les bras en croix, les jambes pendant contre le rebord. “Qu’est ce qu’il faut pas faire pour emmerder le Commandant j’te jure!” confia t’elle au plafond

© Laueee


[Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit 58390_s
ImageImageImage

Revenir en haut Aller en bas

Cody Fuller
Caporal
Maître Chien
Image perso : [Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit 2019_c12
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Date de naissance : 19/09/1995
√ Nationalité : Américain

√ Age : 25
√ Messages : 574
√ Localisation : Atlantis

Liste de vos DC : Aucun

Ven 2 Avr - 2:32

Cody Fuller
Esfir Lunienko
Cody Fuller
[FLASHBACK] PERSONNE NE PEUT FUIR SON COEUR. C’EST POURQUOI IL VAUT MIEUX ÉCOUTER CE QU’IL DIT
Après s’être occupé du chien, Cody s’asseya sur le lit aux côtés d’Esfir et tourna la tête vers elle. Pour le moment, ils avaient la chance de ne pas être en cellules ou auprès du Commandant à se faire juger de la meilleure discipline pour leurs fautes. Il fallait se tenir calme jusqu’au lendemain. Les soldats du Commandant avaient vu leur visage. Un frisson lui parcourut le corps et il sentit son estomac se retourner à l’idée de ce qui pourrait leur arriver.

« Les gardes nous ont vu. Crois-tu qu’on va se coller quelque chose pour nos actions ? »

Malgré que Cody ait pris un malin plaisir à vandaliser et à se battre pour leur liberté, il n’arrivait pas à faire taire une vague de peur indescriptible qui l'envahissait. Toutes ses pensées se bousculaient dans sa tête. Tous pleins de scénarios possibles défilaient devant ses yeux. Il sentit sa respiration s’accélérer, le rythme devenir irrégulier et la nausée lui monter le long de l'œsophage. Il inspira par le nez et expira par la bouche à quelques reprises afin de calmer l’anxiété qui montait.

Comme si elle sentait que son maître n’allait pas, le chien se dirigea vers lui et pressa sa tête contre lui, réclamant des caresses. Il prit sa tête entre les deux mains et lui gratta derrière les oreilles.

« Je crois que tu seras coincée ici pendant un bon moment ! » s’exclama-t-il, se souvenant du garde de l'armurerie qui se trouvait devant la porte d’Esfir à leur arrivée.

Il se leva du lit et se dirigea vers le bureau où se trouvait son PC. Il se défit du sac à dos et de la ceinture autour de sa taille. Les multiples outils, maintenant inutiles, qui avaient servi à leur vandalisme l’encombraient. Il fouilla dans le sac à dos et y trouva les peintures et affiches qui n’avaient pas servi.

« Faudrait se débarrasser de l’arme du crime » dit-il, un sourire sur les lèvres. « Le Commandant pourrait remonter à nous avec ça » ajouta-il, montrant le sac ouvert dans sa main. « On le fera demain. C’est trop risqué de sortir ce soir. »

Il vida le contenu dans un tiroir vide de son bureau afin de les cacher et leva les yeux vers Esfir. Elle devait sans doute vouloir se rafraîchir après cette soirée folle. Il préférait laisser Esfir passer en premier, sans doute par politesse. Si elle devait se cacher chez lui, cela voulait certainement dire qu’elle n’avait rien d’autre à se mettre sur le dos. Pas grave, elle pouvait lui voler ses fringues.

« Je suppose que tu aimerais prendre ta douche après cette soirée. Tu peux prendre mes fringues, si tu veux. » Il lui sourit, lui montrant la commode près de son lit du menton.

« Ouais, on a intérêt à pas trop sortir le bout du nez pendant un moment. Je pense qu’on pourra trouver un bobard pour toi, ils se méfieront mais si tu te tiens à carreaux, tu devrais pouvoir t’en sortir avec un coup de règle sur les doigts. Moi par contre… Ils m’avaient déjà dans le collimateur avant, là c’est direction le camp.» dit-elle en regardant le plafond. Mine de rien, à jouer les rebelle, elle venait de se mettre dans une sacré merde.

Elle se redressa sur les coudes après qu’il se soit assis sur le bord du lit, bientôt rejoints par Zelda qui semblait inquiète pour son maître.

« Si tu veux, je me chercherai une autre planque demain, c’est peut être plus sur comme ça...»

« Non, ça me fait plaisir que tu sois ici. » lui sourit-il.

Elle le suivit des yeux alors qu’il vidait son sac pour en extirper les dernières preuves de leurs méfaits. Oui ça faisait quelques trucs à faire disparaître ou alors peut être organiser un lâché de prospectus dans le réfectoire demain ? Uhm… voilà que les idées de rébellion ressurgissaient déjà dans son petit crâne!

« Ouais on verra demain.» répondit-elle. Après tout, la nuit porte conseil.

Elle s’était finalement complètement redressée sur le lit devant le soldat qui semblait un peu perdu. Sans doute était-il plus habitué à la rigueur militaire et au respect de la hiérarchie qu'à l'irrévérence des actes révolutionnaires. En tout cas, sa proposition de l’héberger et d’une bonne douche avec des vêtements propres était vraiment appréciable et puis quitte à être coincée et privée de sortie… c’était quand même mieux d’être deux pour passer le temps.

Elle se leva et s’approcha de lui.

« Hey, ça va aller soldat ?.» lui demanda t-elle en posant une main rassurante sur son bras.
© Laueee


I found something I thought I lost. I found me, I found faith, I found trust
//écriture : #4b86b4

Revenir en haut Aller en bas

Cody Fuller
Caporal
Maître Chien
Image perso : [Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit 2019_c12
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Date de naissance : 19/09/1995
√ Nationalité : Américain

√ Age : 25
√ Messages : 574
√ Localisation : Atlantis

Liste de vos DC : Aucun

Mar 6 Avr - 19:39

Cody Fuller
Esfir Lunienko
Cody Fuller
[Flashback] Personne ne peut fuir son coeur c'est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu'il dit »
Cody termina de vider le contenu du sac dans un tiroir de son bureau et mit le sac dessus quand elle s'approcha de lui. Il ne l'entendit pas arriver, bien trop concentré sur ce qu'il faisait. Un frisson lui parcouru le corps au contact de sa main sur son bras et il sentit son coeur faire un bond dans sa poitrine en entendant sa voix résonner dans ses oreilles. Il tourna la tête vers elle et plongea ses yeux bleus dans les siens. Son coeur se mit à battre un peu plus rapidement dans sa poitrine.

« Ça va aller » répondit-il, hochant doucement la tête et lui offrant un faible sourire. « Toi ? » lui demanda-t-il en retour, posant sa main opposée sur la sienne.

Il avait toujours été du genre à se soucier des autres avant sa propre personne. Sur le terrain, il se fichait royalement de sa condition lorsqu'il souhaitait aider une autre personne.

Est-ce qu’il allait réellement bien se porter ? S’il était honnête avec lui-même… non. Toute cette histoire de coup d'État, de couvre-feu... ça le mettait en rogne et l’inquiétait. Le personnel de la Cité s’était divisé en trois camps : les rebelles, les mutins et ceux qui souhaitaient simplement vivre une vie normale. Il fallait se tenir tranquille et écouter le Commandant, mais en même temps il ne pouvait pas laisser tomber la Cité de cette façon. Bon, il pouvait se consoler en se disant que ce soir il avait fait une bonne partie de la rébellion. Il avait fait son devoir. Certains diront que celui-ci était d’obéir et de ne pas poser de question, mais pouvait-il réellement laisser passer une telle injustice ?

Malgré tout cela, il était conditionné à cacher ses états d’esprit et à obéir. Il allait garder son sang froid, faire ce qui devait être fait et survivre à cette folie.

Un silence s’était installé alors que Cody la fixait, n’ayant pas remarqué à quel point leur visage était tout près l’un de l’autre. Il détourna le regard et toussota, ne sachant quoi dire, quoi faire. Il avait toujours été faible devant les femmes, n’ayant jamais su comment agir avec elles. Le jeune homme se mentirait s’il disait que cette femme ne l’intéressait pas. Elle avait ce truc spécial à propos d’elle.

Il retira sa main de la sienne et se recula un peu, souhaitant calmer les battements rapides de son coeur.

« Tu... tu veux y aller en premier ? » dit-il, montrant de sa main la salle de bain derrière lui.

La russe le dévisagea avec un sourire.

« Ca va aller, ça va toujours, je me suis bien amusée au final même si mintenant je suis dans la merde mais c’est pas grave Et puis je suis pas toute seule. »

Esfir Lunienko n’était pas du genre à se laisser démonter par la vie, elle prenait les choses comme elles venaient et tant qu’elle était fière d’elle, fière de ce pourquoi elle menait ces actions, alors peu importait les emmerdes qui s’en suivrait, elle les assumeraient la tête haute. Certains appelleraient ça du courage, d’autre de l'inconscience… Les deux avaient sans doute raison.

Elle se tenait là, tout près, sachant pertinemment l’effet que pouvait avoir ce genre de promiscuité avec les hommes. Du coup, il attendait quoi ? Il comptait l’embrasser ou pas ? Ah bah non… il retirait sa main. Bon peut être qu’il était pas intéressé ou alors il était gay et c’était bien sa chance tiens! Il lui proposa de passer la première sous la douche. Elle recula d’un pas et se dirigea vers la petite salle de bain se demandant quelle interprétation de son comportement était la bonne, a moins que ce ne soit de la timidité…

Elle s’arrêta sur le seuil et se retourna pour ajouter « C’est pas obligé qu’il y ai un ordre pour passer sous la douche tu sais, ça se fait plutôt bien à deux aussi. »

Puis elle pénétra dans la pièce et laissa la porte se refermer derrière elle, sans prendre le soin de la fermer complètement. Il n’aurait pas de quoi mater par l’ouverture qui était trop fine mais la permission d’entrer s’il le souhaitait était ainsi clairement formulée.

Elle fit couler l’eau pour lui laisser le temps de se réchauffer le temps qu’elle se déshabille et se glissa sous l’avalanche de gouttelettes. Ca faisait un bien fou surtout après avoir manipuler des plantes urticantes, rien que d’y penser, elle avait l’impression que sa peau la démangeait… C’était quand même un joli tour joué au Commandant !
© Laueee


I found something I thought I lost. I found me, I found faith, I found trust
//écriture : #4b86b4

Revenir en haut Aller en bas

Esfir Lunienko
Technicienne
mécanicienne
Image perso : [Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit Ban_co10
√ Arrivée le : 11/01/2019
√ Date de naissance : 06/08/1994
√ Age : 26
√ Messages : 595
√ Localisation : Cité de Atlantis

Lun 10 Mai - 14:11

https://www.atlantisinsurrection.com/t3265-permission-de-esfir-l
Esfir Lunienko
Esfir Lunienko
Cody Fuller
[Flashback] Personne ne peut fuir son coeur c'est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu'il dit »

Cody termina de vider le contenu du sac dans un tiroir de son bureau et mit le sac dessus quand elle s’approcha de lui. Il ne l’entendit pas arriver, bien trop concentré sur ce qu’il faisait. Un frisson lui parcouru le corps au contact de sa main sur son bras et il sentit son coeur faire un bond dans sa poitrine en entendant sa voix résonner dans ses oreilles. Il tourna la tête vers elle et plongea ses yeux bleus dans les siens. Son coeur se mit à battre un peu plus rapidement dans sa poitrine.

« Ça va aller » répondit-il, hochant doucement la tête et lui offrant un faible sourire. « Toi ? » lui demanda-t-il en retour, posant sa main opposée sur la sienne.

Il avait toujours été du genre à se soucier des autres avant sa propre personne. Sur le terrain, il se fichait royalement de sa condition lorsqu’il souhaitait aider une autre personne.

Est-ce qu’il allait réellement bien se porter ? S’il était honnête avec lui-même… non. Toute cette histoire de coup d'État, de couvre-feu… ça le mettait en rogne et l’inquiétait. Le personnel de la Cité s’était divisé en trois camps : les rebelles, les mutins et ceux qui souhaitaient simplement vivre une vie normale. Il fallait se tenir tranquille et écouter le Commandant, mais en même temps il ne pouvait pas laisser tomber la Cité de cette façon. Bon, il pouvait se consoler en se disant que ce soir il avait fait une bonne partie de la rébellion. Il avait fait son devoir. Certains diront que celui-ci était d’obéir et de ne pas poser de question, mais pouvait-il réellement laisser passer une telle injustice ?

Malgré tout cela, il était conditionné à cacher ses états d’esprit et à obéir. Il allait garder son sang froid, faire ce qui devait être fait et survivre à cette folie.

Un silence s’était installé alors que Cody la fixait, n’ayant pas remarqué à quel point leur visage était tout près l’un de l’autre. Il détourna le regard et toussota, ne sachant quoi dire, quoi faire. Il avait toujours été faible devant les femmes, n’ayant jamais su comment agir avec elles. Le jeune homme se mentirait s’il disait que cette femme ne l’intéressait pas. Elle avait ce truc spécial à propos d’elle.

Il retira sa main de la sienne et se recula un peu, souhaitant calmer les battements rapides de son coeur.

« Tu… tu veux y aller en premier ? » dit-il, montrant de sa main la salle de bain derrière lui.

La russe le dévisagea avec un sourire.
« Ca va aller, ça va toujours, je me suis bien amusée au final même si mintenant je suis dans la merde mais c’est pas grave Et puis je suis pas toute seule. »
Esfir Lunienko n’était pas du genre à se laisser démonter par la vie, elle prenait les choses comme elles venaient et tant qu’elle était fière d’elle, fière de ce pourquoi elle menait ces actions, alors peu importait les emmerdes qui s’en suivrait, elle les assumeraient la tête haute. Certains appelleraient ça du courage, d’autre de l'inconscience… Les deux avaient sans doute raison.

Elle se tenait là, tout près, sachant pertinemment l’effet que pouvait avoir ce genre de promiscuité avec les hommes. Du coup, il attendait quoi ? Il comptait l’embrasser ou pas ? Ah bah non… il retirait sa main. Bon peut être qu’il était pas intéressé ou alors il était gay et c’était bien sa chance tiens! Il lui proposa de passer la première sous la douche. Elle recula d’un pas et se dirigea vers la petite salle de bain se demandant quelle interprétation de son comportement était la bonne, a moins que ce ne soit de la timidité…

Elle s’arrêta sur le seuil et se retourna pour ajouter « C’est pas obligé qu’il y ai un ordre pour passer sous la douche tu sais, ça se fait plutôt bien à deux aussi. »
Puis elle pénétra dans la pièce et laissa la porte se refermer derrière elle, sans prendre le soin de la fermer complètement. Il n’aurait pas de quoi mater par l’ouverture qui était trop fine mais la permission d’entrer s’il le souhaitait était ainsi clairement formulée.

Elle fit couler l’eau pour lui laisser le temps de se réchauffer le temps qu’elle se déshabille et se glissa sous l’avalanche de gouttelettes. Ca faisait un bien fou surtout après avoir manipuler des plantes urticantes, rien que d’y penser, elle avait l’impression que sa peau la démangeait… C’était quand même un joli tour joué au Commandant!

© Laueee


[Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit 58390_s
ImageImageImage

Revenir en haut Aller en bas

Cody Fuller
Caporal
Maître Chien
Image perso : [Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit 2019_c12
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Date de naissance : 19/09/1995
√ Nationalité : Américain

√ Age : 25
√ Messages : 574
√ Localisation : Atlantis

Liste de vos DC : Aucun

Mar 11 Mai - 23:02

Cody Fuller
Esfir Lunienko
Cody Fuller
Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit
Cody éclata de rire suite à ce qu’elle avait dit. Il était vrai qu’ils étaient complices. Ce serait mentir s’il disait qu’il ne s’était pas amusé. Il avait adoré la surge d’adrénaline qu’il avait ressenti dans son corps toute la durée de la mission vandalisme. Les yeux de la russe pétillaient de malice. C’était adorable. Elle avait un joli sourire qu’il ne put s’empêcher de lui retourner après s’être calmé.

« Ouais, on s’est bien amusé »

L’embrasser ? Le jeune homme mourrait d’envie de le faire, mais il n’était pas certain si elle était intéressée. Ressentait-elle la même chose que lui? Il aurait l’air de quoi à essayer d’embrasser une femme et se rendre compte qu’elle ne veuille pas ? Stupide, c’était ça. Il préféra donc se reculer et tenter de calmer la nervosité ainsi que le malaise qu’il ressentait. Son coeur continuait de battre rapidement dans sa poitrine et ses mains commençaient à devenir moites. Jamais Cody aurait cru qu’il ressentirait ce genre de sentiments à nouveau. Il avait presque oublié à quel point être en présence d’une femme qui lui plaisait le rendait nerveux.

Elle se dirigea vers la porte de la petite salle de bain qui ne contenait qu’une toilette, un évier avec petit miroir et une douche. C’était rien de bien trop grand, assez pour convenir aux besoins essentiels. Elle s’était retournée et avait lancée :

« C’est pas obligé qu’il y ai un ordre pour passer sous la douche tu sais, ça se fait plutôt bien à deux aussi. »

Bon sa question était répondue. Elle avait clairement fait savoir qu’il pouvait aller la rejoindre. Il fallait avoir un minimum de jugeote pour savoir ce qu’il se passait quand on prenait une douche. Un faible sourire amusé étira ses lèvres. Il comptait bien aller la rejoindre.

Elle se glissa à l’intérieur de la salle de bain, laissant la porte entrouverte. Avant d’y aller, Cody se dirigea vers son armoire à vêtements afin de sortir des fringues pour dormir, à moins qu’ils en décident autrement. Il avait sorti un pantalon jogging et un simple tee-shirt blanc ainsi qu’un long chandail pour elle. Il empoigna ensuite deux serviettes et se glissa lui aussi dans la salle de bain. Afin de la surprendre, il avait fait en sorte de ne pas trop faire de bruit, avait retiré ses vêtements et s’était glissé sous la douche derrière elle.

Il plaça ensuite ses mains sur ses hanches et approcha son visage du sien.

« Non, il n’y a pas d’ordre pour prendre la douche »

« J’ai failli attendre soldat » dit elle en passant ses bras autour du cou de Cody et se hisser sur la pointe des pieds pour venir l’embrasser, d’abord du bout des lèvres pour tester un peu la réception, même si un détail plus bas ne tarderai pas à lui indiquer plus clairement la suite à donner à ce premier contact.
© Laueee


I found something I thought I lost. I found me, I found faith, I found trust
//écriture : #4b86b4

Revenir en haut Aller en bas

Cody Fuller
Caporal
Maître Chien
Image perso : [Flashback] Personne ne peut fuir son coeur. C’est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu’il dit 2019_c12
√ Arrivée le : 01/07/2014
√ Date de naissance : 19/09/1995
√ Nationalité : Américain

√ Age : 25
√ Messages : 574
√ Localisation : Atlantis

Liste de vos DC : Aucun

Sam 15 Mai - 6:14

Cody Fuller
Esfir Lunienko
Cody Fuller
Personne ne peut fuir son coeur. C'est pourquoi il vaut mieux écouter ce qu'il dit
La jeune femme s’était retournée pour lui faire face, s’était hissée sur la pointe de ses pieds et avait placé ses lèvres sur les siennes. D’abord surpris, Cody resta immobile pendant quelques secondes, mais fondit rapidement sous son contact. Ses bras s’enroulèrent autour de sa taille et il lui retourna le baiser. Ses lèvres étaient chaudes, douces et humides contre les siennes.

Elle n’avait pas idée à quel point il avait voulu l’embrasser depuis qu’il avait posé les yeux sur elle. Il avait dû se retenir plusieurs fois. Ils étaient en mission. Là n’était pas le moment ni l’endroit, mais maintenant… Ils étaient presque enfermés dans la chambre, car le Commandant avait instauré un couvre-feu. Si deux personnes en avaient envie, alors pourquoi ne pas s’abandonner à leurs désirs ?

L’eau chaude de la douche était agréable sur sa peau, s’ajoutant à leur baiser. Ils étaient déjà dévêtus. S’ils désiraient autre chose, ce n’était pas trop un problème. Le jeune homme approfondit le baiser, s’avança vers elle et la colla contre le mur de la douche. Une main remonta pour venir s’enfouir dans ses cheveux mouillés et l’autre descendit vers sa cuisse afin de la maintenir contre son corps.

Jamais Cody ferait quoique ce soit qu’elle ne voulait pas. Si jamais elle lui demandait d’arrêter, il la respecterait et ferait ce qu’elle lui demanderait. Ce n’était pas son genre. Bien entendu, il n'hésiterait pas à appliquer un peu plus de force du moment que tout était consensuel.

« T’as pas idée à quel point j’ai voulu t’embrasser » dit-il entre deux baisers.

Esfir accueillit le soldat avec sa franchise habituelle, que ce soit au niveau verbal ou corporel, la russe ne s’encombrait que rarement de chichis. Elle voulait quelque chose, elle le prenait, elle voulait quelqu’un, elle lui faisait sentir et le prenait si elle recevait la réciproque, c’était aussi simple que ça.

Et la réciproque, Cody venait de la lui offrir de ses lèvres sous les gouttelettes chaudes de la douche. Elle le laissa la faire reculer contre le mur, laissant la pression de leurs corps traduire les envies qu’ils partageaient. La technicienne avait enlacé la taille du soldat et ses mains remontaient sur son dos alors qu’il interrompait leurs baisers pour avouer qu’il n’avait attendu que cette occasion. Elle lui sourit en retour avec un regard espiègle.

« Si. Je crois que j’en ai une petite idée » répondit-elle en accompagnant ses mots d’un mouvement des yeux vers le bassin du jeune homme.

« Et qu’est-ce que tu attends pour prendre le reste » ajouta-t-elle en relevant le menton pour venir de nouveau cueillir les lèvres du soldat pour partager encore ce désir qui montait dans la vapeur de la petite salle de bain.

Cody suivit le regard de la jeune femme vers le bas et un sourire amusé se dessina sur ses lèvres. Ce n’était pas très difficile de cacher son désir et il ne souhaitait pas le faire. À vrai dire, pendant une bonne partie de la soirée, il avait désiré plus qu’un baiser avec elle. Cependant, il avait tout fait pour calmer ses ardeurs. Il l’avait fait soit par timidité ou soit parce que le moment et le lieu n’étaient pas au rendez-vous.

Il éclata de rire à la suite de sa remarque qui lui fit savoir clairement qu’elle en avait envie également. À ce moment, elle captura ses lèvres des siennes et il appliqua un peu plus de pression afin d’approfondir leur baiser. Sous le désir qui brûlait en lui, la main de Cody qui était dans les cheveux d’Esfir se referma afin de lui permettre de les agripper fermement.

La jeune femme remonta sa cuisse contre celle du soldat pour l’inviter à prolonger leur échange vers un vallon plus intime.

N’ayant pas envie qu’ils glissent et se blessent sur le plancher de la douche, Cody les déplaça dans le coin de la petite cabine. Là au moins Esfir serait peut-être un peu mieux retenue par la structure. Cody se pressa contre elle, souhaitant sentir la peau d’Esfir contre la sienne.

Elle le laissa mener le début de la danse, savourant ses prises d’initiatives et jaugeant le type de partenaire qu’il aimait être avant de lui faire goûter de son caractère et de sa façon de faire les choses… à la russe.

Cody aimait bien prendre des initiatives et s’assurer que ses partenaires étaient satisfaits. Il n’était pas du genre à ne rien faire. C’était un échange entre deux personnes. Il aimait bien faire les choses en douceur. Quelques fois, il pouvait lui arriver d’être un peu plus… disons dominant dans ses actions. Il adorait savoir qu’il avait un certain contrôle sur le plaisir de l’autre. Par contre, il détestait par-dessus tout prendre ce qu’il voulait sans se soucier de ses partenaires.

Pour faire changement, le jeune homme détacha ses lèvres de celles d’Esfir et les fit parcourir sur d’autres endroits comme son cou, ses épaules et sa poitrine. Ses mains suivirent, explorant le corps de la russe en entier. Une seconde, il la caressait doucement et celle d’après il enfonçait ses doigts dans sa peau. D’une oreille attentive, il enregistra dans sa tête les réactions qu’il eut obtenues par ses actions en vue de les utiliser si une autre occasion se présentait à eux. Parfois, il en répétait quelques-unes, sachant qu’il avait obtenu une réaction.

Puis, ils s’abandonnèrent finalement à leurs désirs et ne firent qu’un seul morceau. Malgré l’eau chaude qui coulait sur leurs corps, un frisson de désir parcouru la peau de Cody. Le jeune homme laissa à Esfir le temps de s’adapter et résuma leur activité, se délectant des sons que produisait la russe. Cody avait remonté ses mains vers son bassin afin de la soutenir, l’avait soulevé pour qu’elle puisse passer ses jambes autour de ses hanches et avait écrasé ses lèvres sur les siennes.

La russe décida de lui montrer comment elle aimait s’y prendre. De plus, il était au courant de la réputation d’Esfir avec les hommes. Les rumeurs couraient sur la cité. Il n'en avait rien pensé à ce sujet. Après tout, elle faisait ce qu’elle voulait, c’était sa vie. Par contre, rien ne l’avait préparé à ce qui se présenta à lui. Leurs corps avaient ainsi fusionné en un seul. Il était difficile de dire qui faisait quoi tellement ils s’étaient laissés libre à leurs envies. La tension montait en flèche. Cody aurait voulu que le moment ne se termine pas, parce que toute chose avait une fin.

Les battements de leurs coeurs et le rythme de leurs respirations accélérèrent à l’unisson jusqu’à cet instant suspendu dans le temps où les muscles se tétanisent pour un moment d’ultime extase. Danse lascive se concluant d’un gémissement aussi doux à entendre qu’à émettre avant que leurs corps se retombent las et soulagés pour une étreinte plus tendre après la libération d’endorphines.

Le coeur de Cody tambourinait rapidement dans sa poitrine et son souffle se voulait saccadé. Après avoir reposé Esfir sur ses pieds, il avait enfoui son nez dans son cou tout en reprenant son souffle tandis que les hormones revenaient à la normale. Ses mains étaient tout naturellement remontées vers sa taille pour l’enlacer. Ensuite, Cody avait relevé sa tête vers celle d’Esfir et lui avait volé un baiser qui se voulait un peu plus doux que les autres.

« On devrait peut-être sortir de la douche, non ? » dit-il, se reculant d’Esfir.

« Pas tant qu’on est pas tout propre soldat. » dit-elle en le repoussant sous l’onde chaude de la douche.

Au moins ils étaient dans la douche et pouvaient se nettoyer. Il devait sans doute y avoir pas mal de vapeur dans la pièce. Le miroir avait assurément de la buée dessus. Il était normal avec toute cette chaleur produite par l’eau de la douche. Les deux jeunes gens se nettoyèrent et se séchèrent rapidement. Ensuite, ils enfilèrent leurs fringues et retournèrent dans la grande pièce de l’autre côté de la porte.
© Laueee


I found something I thought I lost. I found me, I found faith, I found trust
//écriture : #4b86b4

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum