Le Deal du moment : -44%
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de ...
Voir le deal
18.89 €

Le croc du Néant 1

 :: Galaxie de Pégase :: Planètes explorées :: I7V-165 : le Tombeau
Aller en bas

Nelly Bricks
1ère classe
Co-pilote
√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Nationalité : Espagnole

√ Messages : 336
Liste de vos DC : Steven Caldwell - Scott Greer - Darren Clive

Lun 26 Avr - 19:56

Nelly Bricks
Le croc du Néant

-



L’hispanique en avait profité pour faire un dernier tour du Black Hawk, revenant pour sa place pilote. Elle avait ralenti le pas exprès pour s’offrir un peu plus de temps. Le trac déferlait soudainement en elle. Ça y est, c’était l’heure ! Un agent du contrôle de vol s’était même déplacé vu la procédure inhabituelle. Muni des fameux bâtons lumineux, il s’était placé à une bonne distance de sécurité et attendait le top départ.
Une main sur la poignée de sa porte, Nelly inspira un grand coup et s’engouffra dans la cabine. Le claquement de sa portière marqua la fin définitive de la rigolote au profit de la professionnelle. Le visage marqué par l’appréhension, elle évita le regard de l’officier et chaussa son casque complet de pilote. Elle ajusta son micro, vérifia sa verrière polarisée, puis elle appuya sur le premier bouton qui alimenta le tableau de bord complexe en énergie.

//Teniente, canal privé.// lui annonça-t-elle directement, occupée à ses contrôles. Sa voix vibrait d’une anxiété contrôlée. //Ne mettez pas vos pieds sur le pédalier. Ne touchez pas à la manette des gazs, le manche de droite. Pour m’aider, tenez le manche situé entre vos jambes à deux mains.//
Elle tourna la tête dans sa direction. La verrière rabaissée empêchait de voir ses yeux.
//Vous avez une tête à avoir fait de la moto. Pareil dans notre cas. Vous accompagnerez le geste quand je vous le dirai. Il me faudra votre force pour tenir l’hydraulique. Comprende ?//

Revenir en haut Aller en bas

Shaun Kelly
Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : Rangers lead the way!
√ Arrivée le : 25/08/2020
√ Date de naissance : 25/12/1981
√ Nationalité : Américain

√ Age : 39
√ Messages : 111
√ Localisation : Cité d'Atlantis

Liste de vos DC : Aidan Foster

Lun 26 Avr - 21:45

Shaun Kelly
Le croc du Néant

-



L’officier observa le cockpit et tout l’appareillage qui se trouvait devant lui et dont chacun des instruments lui était peu familier. Il avait bien une vague idée de certain. L’altimètre, la jauge du carburant, ce genre de truc relativement évident. Mais pour le reste, cela relevait d’un grand mystère. Il se contenta de porter son regard sur les différentes choses qu’elle lui indiquait, rétractant ses jambes qui étaient relativement longues, pour les caler comme il pouvait, laissant la manette des gazs sans y toucher, avant de détailler le fameux manche qui se dressait juste au devant.

C’était la première fois qu’il montait de ce côté-là de l’appareil, bien plus habitué à se placer sur les banquettes arrières, ou même assis sur le bord de la carlingue, les pieds pendant dans le vide. Il n’avait pas le vertige, mais être en première ligne était une toute autre expérience. Il gardait la tête froide, assimilant les courtes informations d’un air tout à fait sérieux.

\\ Ok, je pige. Vous me donnez la direction, je me contente d’appuyer vos mouvements. \\

Il abaissa sa visière, laissant son arrivée d’oxygène pendre sur le côté sans y toucher pour le moment, décalant son attention vers l’arrière quand bien même il ne pouvait pas observer ses hommes.

Nelly hocha la tête, satisfaite.
Elle permuta sa radio sur la fréquence générale et coupa la parole à ceux qui étaient en train de discuter.
//Équipage. Ici Nelly alias Pile-Poil. Appel statut pour lancement mission : Go ou Pas Go. J’écoute ?//

\\ Lieutenant Kelly. Go. \\
// Première Classe Butler, go pour moi. //
// Faut dire quoi ? Go ? Bah Esfir Go..;ça fait con... //
// Spalding. GO. //
// McAlister, GO. //
// Darren : GO.//

Il y eut un petit moment de silence. Nelly reprit :
//Leader. Appel rendu complet. Un dernier mot ?//

\\ Ok, les gars. Je sais qu'en ce moment, certains sont en train de prier le Seigneur tout Puissant, où qu'il puisse être, et que d'autre se demandent si c'est pas le moment de trouver le chemin de la foi, et croyez moi qu'j'suis en train de réviser mes classiques. Mais si y'a une foi aveugle que je suis prêt à louer, c'est en ces sept tonnes de pure technologie terrienne et en ces hommes et ces femmes qui l'habitent. Les seuls qui devraient trembler de peur, c'est ces putains de Geniis qui ont osé toucher nos frères. Ils ne savent pas encore toute la furie du ciel qui va s'abattre sur eux et que leur tripes serviront à graisser nos fusils. Alors accrochez-vous à tout ce que vous pouvez, tangible ou intangible, mais l'premier qui gerbe, paie sa tournée au retour. \\

Il marqua un temps d’arrêt, son regard dérivant sur Bricks à sa gauche.

\\ Pilote. Vert pour décollage. \\



Shaun Kelly
#006633

Le croc du Néant 1 - Page 2 Shaun
DC : Aidan Foster

Revenir en haut Aller en bas

Nelly Bricks
1ère classe
Co-pilote
√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Nationalité : Espagnole

√ Messages : 336
Liste de vos DC : Steven Caldwell - Scott Greer - Darren Clive

Mar 27 Avr - 22:05

Nelly Bricks
Le croc du Néant

-



Nelly prit une profonde inspiration. Elle releva un clapet rouge sécurisé et appuya sur le bouton qu’il protégeait, les pales du rotor s’animèrent lentement. La pilote engageait les premières étapes de l’allumage moteur avec des gestes trahissant son expérience. Sa main accrocha la manette au-dessus de sa tête qu’elle tira d’un cran et, dans un simple coulissement, les longues pales de l’appareil accélérèrent. D'abord lentement, elles prirent ensuite de plus en plus d’élan en giflant l’air d’un battement régulier.
Le rotor principal gagnait progressivement sa vitesse nominale sans forcer. Pendant ce temps, la pilote règla les valeurs de ses instruments de vol, alluma l’écran de l’assiette de stabilité.

Elle était prête. L’ambiance pesante dans l’hélicoptère s’accompagnait du boucan métallique du moteur. Mais, contrairement à ce qui se faisait ordinairement, Nelly n’y avait pas injecté de puissance.
//Contrôle mission, Escouade Kelly parée au lancement. Décompte.//
Là-dehors, sur le pont métallique, le contrôleur de vol subissait le mouvement d’air accentué par ce lieu clos. Le visage et l’uniforme fouetté par la puissance des pales pourtant limitées, il fit signe de ses bâtons lumineux. Une autre langue, comme du morse, qui servait habituellement au vol. Là, il était en train de valider l’absence d’anomalie visuelle.
\\ Pilote. Ici contrôle mission. Vérification checklist. \\
//Checklist vérifiée.//
\\ Motorisation en drapeau, confirmez. \\
//Motorisation en drapeau confirmée.//
\\ Points de contrôle validés. Dix...neuf...huit... \\

L’hispanique se concentra au maximum. Elle agita ses doigts pour déstresser ses mains, comme un chirurgien avant une opération sensible, puis elle s’empara du manche. Son regard passait du contrôleur de vol à son tableau de bord, recherchant la moindre anomalie. Tout allait bien. Dans ses oreilles, les secondes s’égrenaient avec une terrible fatalité. On ne leur laisserait pas de temps en plus. C’était comme vivre ce lourd moment d’appréhension lorsque le brancardier vous emmenait au bloc. Là où, aux portes du boucher, vous lui demandiez un petit sursis qu’il ne vous accordera jamais.

Il y eut un moment de flottement où le bruit devint sourd et se mêla aux battements d’un cœur qui se soumettait aux premières injections d’adrénaline. Une vibration intense escorta chaque énumération du décompte qui faisait grimper l’appréhension, une pulsation vrillant les tympans du Lieutenant sous l’engorgement d’une veine qui gonflait à sa tempe, petit à petit. Ca faisait bien longtemps qu’il n’avait pas sentit telles angoisses avant une mission, comme si son expérience avait, avec le temps, anesthésié la couche reptilienne de son cerveau et qu’elle s’était en l’instant réveillée comme une locomotive.

Les mains de Shaun ne s’étaient toujours pas apposées sur le manche qui lui faisait face, venant plutôt frotter chacune des phalanges de ses doigts d’un pouce robuste qui exerçait une pression certaine. Son rituel. Quand bien même la symbolique n’était pas visible, dissimulée sous le cuir renforcé qui en recouvrait sa peau, de l’encre injecté sous l’épiderme, lui savait ce qui s’y trouvait et vers quoi volaient ses pensées, mêlé à quelques prières que sa foi ne pouvait révoquer.

A la dernière seconde, une boule de lumière gigantesque engloutit l’hélicoptère et ses occupants, les aveuglants. La carlingue encaissa une première vague de vibration, très vite remplacée par la vitesse soudaine d’une chute libre. Et ce petit moment, cette fraction de seconde, brisa les repères de l’équipe avec une grande brutalité. Le royaume des cieux, un écran bleu moucheté de nuages à perte de vue, refusait de leur laisser entrevoir le sol. Le Black Hawk chuta comme un météore sous l’effet de la gravité, la vitesse du vent produisant un sifflement sadique et inquiétant.

Déjà, une alarme retentissait dans l’habitacle, revenant par le biais de la radio aux oreilles du lieutenant et de Nelly. Ceux qui n’avaient pas bien calé leurs pieds verraient leurs jambes se lever sous l’effet de la chute vertigineuse. Et si les sangles n’étaient pas bien serrées, on vivait les premiers effets de l’apesanteur artificielle.

L’officier sentit son cœur se soulever d’un bond. Sa senestre se crispant sur sa cuisse, s’y ancrant aussi solidement qu’une pierre, tandis que sa dextre venait se poser sur le manche de direction sans y apposer la moindre force pour celui-ci, restant à un effleurement aussi sensible qu’une caresse délicate, prêt à se mettre à l’oeuvre dès que l’instruction lui en serait donné. Quand bien même le harnais le raccrochait au siège, solidement, il ne pouvait s’empêcher de forcer davantage sur son dos pour s’y imprimer. Ses yeux roulèrent un instant sous la clôture de ses paupières, dans une respiration qu’il fournit bien plus intense, avant de les réouvrir sur le tableau de bord.

//Ignorez l’alarme.// déclara-t-elle d’un sérieux qu’on lui connaissait rarement.

Revenir en haut Aller en bas

Shaun Kelly
Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : Rangers lead the way!
√ Arrivée le : 25/08/2020
√ Date de naissance : 25/12/1981
√ Nationalité : Américain

√ Age : 39
√ Messages : 111
√ Localisation : Cité d'Atlantis

Liste de vos DC : Aidan Foster

Mer 28 Avr - 0:58

Shaun Kelly
Le croc du Néant

-



Le Lieutenant en détourna alors son attention pour se porter sur la pilote, se concentrant sur son assurance et la maîtrise dont elle faisait preuve dans un sang-froid tout à fait professionnel pour s’en servir comme assurance, inspirant à nouveau à fond en essayant de s’interdir l'hyperventilation que son stress pouvait générer.

Au-dessus de leur tête, le métal se mettait à grincer et à claquer. Des vibrations inquiétantes couraient sur la structure sous l’effet d’une force inhabituelle. Sans le bruit d’un moteur en puissance, on entendait clairement à travers le casque le cisaillement maladif du rotor. A cette altitude, il n’avait pas de prise. Pas assez de pression, pas assez de surface pour la portance. Les pales ne faisaient que couper de l’air sans parvenir à produire une poussée satisfaisante. Ce fond sonore de cisaille n’augurait rien de bon. Un novice le devinerait par instinct.

L’hélicoptère gagna en vitesse. Leurs corps pesaient de plus en plus lourd, l’estomac rendu aux amygdales. Le tableau de bord s’allumait de divers avertissements ici et là, tous concernant les conditions de vol. En peu de temps, ils allaient atteindre la vitesse nominale de chute. Nelly poussa une plainte sous l’effet contraignant de la force G mais elle tenait bon. La propulsion en F-302 causait bien pire, surtout en combat, lorsqu’on mettait le pied au plancher. Son entraînement et son expérience payaient mais ce n’était pas sans douleur.
Mais pour l’homme à sa droite, c’était une toute autre histoire. Un grondement guttural s’échappa d’un nœud de gorge à mesure que l’effet de vitesse allait crescendo, ses deux mains et tous ses muscles en écho s’en crispant d’autant plus, quand bien même il se refusait toujours d’avoir une quelconque interaction avec sa dextre. Rien à voir avec les sauts en parachute, les descentes en rappel ou les sauts à l'élastique que cet acharné de l’adrénaline avait déjà effectué dans sa vie.
Dans son casque, Nelly entendit l’effet que la chute avait sur l’officier.
//Respirez...// lui souffla-t-elle à la radio. //Respirez lieutenant.//

D’un geste rapide, à cette communication radio qu’il reçut, il décida de s’accorder un boost d’oxygène. C’était pas le moment de flancher, pas le moment de perdre le contrôle. D’un geste de la gauche rapide, il chercha son masque et n’y palpa que du vide. Avec la chute, le dispositif était attiré au plafond, flottant mollement à hauteur de son oreille au gré des soubresauts de l’engin. Après l’avoir cherché, il rabattit son masque sur le bas de son visage, clipsant ce dernier à son casque pilote en rabattant durement la languette d’accroche métallique d’une pression de la main avant d’en prendre une large et profonde inspiration.

La jauge d’altitude tournait à un rythme de plus en plus rapide. Autour d’eux, tout tremblait. La carlingue s’agitait au gré des rafales et des différentes agressions, les secouant dans leurs sièges sans la moindre élégance. La perte de connaissance menaçait l’escouade.

test résistance:
Shaun : D20 + sang froid = 10 + 6 > 12(test). Réussite.

Des lucioles blanches dansaient dans le panorama de son champ de vision. La périphérie s’était assombrie, comme un diable tapi dans l’ombre, cherchant son inconscience.
//Doucement...// lui dit Nelly à la radio, ne voulant pas qu’une trop grande décharge d’oxygène pure lui tourne la tête. L’excès était également un piège.

Il se contenta d’acquiescer d’un mouvement de tête léger, quand bien même le geste fut bref et peu discernable. Il avait encore cette trop légère liberté alors que les tâches à son regard s'agrandissaient et s'assombrissaient. C’était désormais une lutte de volonté, contre son cerveau qui hurlait à la déconnexion pour se préserver de ce qu’il pensait que le corps ne pourrait supporter. Ses paupières clignèrent, avant de s’ouvrir en grand, résolument accroché à la réalité, alors qu’il sentait le soulèvement de son thorax reprendre une allure plus convenable et naturelle.

Il y avait quelque chose d’étrange, dans cette chute vertigineuse, que son regard perçu au-delà de la verrière, dans le bleu dense et infini du ciel, et la courbe cotonneuse de quelques nuages clairs qui en harmonisaient la jonction. C’était l’immobilité de ce décor immense, face à la sensation que son corps subissait, et qui accélérait plus encore à mesure que l’engin approchait de la surface planétaire. La carcasse d’acier vibrait et tremblait, alors que juste là, juste au dehors de tout ça, l’horizon n’était qu’une quiétude absolue.

Concentrée sur ses commandes, la petite hispanique lança son premier essai. Elle leva la manette des gazs avec douceur tout en cherchant à redresser le nez de l’appareil. La manœuvre était tout aussi souple que classique, une simple tentative de stabilisation dans le but de réduire la vitesse de chute. Malheureusement, la force qui s’opposait à la motorisation du rotor produisit un odieux grincement. Si l’hélicoptère avait été une monture, il se serait probablement plaint de la même manière devant un trop gros obstacle.

Toujours calme, Nelly donna un peu plus de puissance et effectua un deuxième essai. La carlingue ronfla bruyamment sous la contrainte. Elle sembla encaisser le stress durant de longues secondes, laissant entrevoir un peu d’espoir, mais quelque chose claqua brusquement dans le compartiment moteur. La détonation avait été semblable à un rivet qui aurait sauté sous la pression, ricochant à l’intérieur du corps métallique de l’hélico. L’engin reçut une gifle invisible et punit ses occupants d’un violent sursaut.
Déjà, une nouvelle alarme résonnait d’un ton plus aigu, sur un rythme plus rapide, venant se superposer à la dernière qui les harcelait. Deux voyants d’avertissement s’ajoutaient aux autres, menaçant de virer au rouge.
//On descend trop vite...// annonça Nelly d’un ton calme.
Le lieutenant pouvait sentir par l’intermédiaire du manche que sa pilote avait cessé l’opposition. Elle laissait le nez retomber, le rotor reprenait son sifflement maladif. Mais la jeune femme avait plus d’un tour dans son sac.
//Toujours avec moi, lieutenant ?//

\\ Seulement parce que... j’ai pas de parachute, Bricks. \\ avait répondu l’officier sur un ton linéaire, que la gravité naturelle de sa voix rendait presque sereine. C’était sans compter sur une déglutition difficile qui en trahit la vérité, cherchant à humidifier à nouveau son palais rendu trop sec.

//Je vais ralentir...par une descente...en spirale.// expliqua-t-elle tout en maintenant une respiration calme et profonde. //Vous allez m’assister.//

La dextre du Lieutenant maintenue sur le manche, d’une proximité bien légère, s’affirma davantage à ces quelques mots en une simple fraction de seconde. Ses doigts se superposèrent immédiatement dans le prolongement des l’empreintes que la moulure du manche rendait naturelle, tandis que sa senestre restait résolument ancrée sur le dessus de sa cuisse.


Shaun Kelly
#006633

Le croc du Néant 1 - Page 2 Shaun
DC : Aidan Foster

Revenir en haut Aller en bas

Nelly Bricks
1ère classe
Co-pilote
√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Nationalité : Espagnole

√ Messages : 336
Liste de vos DC : Steven Caldwell - Scott Greer - Darren Clive

Mer 28 Avr - 14:00

Nelly Bricks
Le croc du Néant

-



Sans attendre, Bricks inclina le Black Hawk sur le côté et dessina une longue courbe dans le ciel. Elle pratiqua une spirale sans forcer sur sa propulsion, se laissant conduire par un effet de centrifugeuse qui prit de l’importance avec le temps. Le virage, d’abord très simple, se ressera régulièrement en leur imposant une pression de plus en plus contraignante. Cette même force tendait à tirer le manche dans le sens inverse, la gouverne cherchait à leur échapper.

Shaun escorta dans un premier temps le mouvement qu’il sentit dans la direction du manche, appuyant d’une pression moyenne, cherchant à ne pas imposer une brutalité et une saccade qui pourrait surprendre, tant la pilote que l’appareil.

//Maintenez l’inclinaison. // lui demanda-t-elle, les dents serrées.

Plus la spirale se resserait, plus le manche devenait résistant. Ce duel se transforma très rapidement en un bras de fer que Nelly n’aurait jamais pu gagner. Il nécessitait de la force brute. Voilà pourquoi Nelly avait demandé au lieutenant de s’installer du côté copilote.

Et à mesure que Shaun sentait, sous ses doigts comprimés, la résistance se durcir de plus en plus, il y apposait davantage la force de son bras, ses muscles se contractant solidement. Son regard cherchait une accroche dans l’horizon du ciel, mesurant la preuve tangible que son acte avait un effet, afin de se donner plus de motivation qu’il était possible d’avoir en l’instant. Sous sa contrainte dominatrice, il sentait la carcasse de l’appareil s’y soumettre.

A cause de ce tourniquet endiablé, on entendit des cris à l’arrière. L’équipage pensait probablement qu’ils étaient en train de s’écraser mais, Nelly étant trop occupée dans la manœuvre, elle n’y prêtait pas attention.
//C’est bien...relâchez doucement, maintenant. Non, plus doucement. //

\\ Plus doucement... \\ laissa échapper Shaun , dans cette répétition de consigne qui n’avait pour but que de s’y contraindre davantage. Ses doigts revinrent cueillir la pression du manche pour escorter la force opposée à un retour plus doux, plus sensible.

A ses consignes intervenaient ses nouvelles tentatives. Le moteur répondait mieux, le métal grinçait moins fort. Petit à petit, le sifflement d’échec s’essoufla sous un ronflement plus sonore et rassurant : celui du moteur. Un moteur puissant et fonctionnel. Une nouvelle force apparût dans le ressenti de tous. Très timide au début, à peine perceptible, elle compensa le sentiment de chute. Elle grandit ensuite, marquant de ses aléas la main humaine qui la contrôlait, dessinant la fin tant espérée du calvaire. Le calme salvateur arrivait. Il était juste là, à portée de main.
//Maintenant, tirez un peu...plus fort. // disait Nelly, ponctuant ses consignes en temps réel de ses manœuvres de stabilisation. Les mouvements anarchiques de l’appareil se taisaient. Ils devenaient moins violents. La force invisible, guidée par la main humaine, prenait le contrôle de tout, elle devenait la maîtresse incontestée de l’habitacle. Le sentiment de descente catastrophique s’évanouissait. Quelques poignées de secondes plus tard, on retrouvait l’impression de solidité et de puissance de cet appareil de guerre. La sécurité.

Après ce qui semblait être une éternité, la spirale se termina sur une ligne droite. Le bras de fer entre le lieutenant et le manche cessa. Les alarmes s’éteignirent. Il ne restait qu’un tempo grave sur le ton de l’avertissement. Négligeable comparée à la symphonie stressante des dernières minutes. L’horizon délimitant la terre du ciel se distinguait enfin, bien qu’il était minuscule et très éloigné.

\\ Beau boulot. \\ céda l’officier en décalant son regard sur la main à son manche comme pour s’assurer qu’il n’y aurait pas de nouvelle frayeur impromptue, puis dans la direction de l’hispanique à qui il adressait ces simples mots prononcés dans une expiration lente.

La pilote se relâcha enfin. Le tremblement dans son souffle trahissait son émotion. Pourtant, elle fit mine de rien. L’assistance du lieutenant n’était plus utile mais elle ne lui demanda pas de lâcher le manche pour autant. C’était par sécurité. Tandis que le Black Hawk progressait sur un vecteur de descente lent et régulier, Bricks appuya sur un bouton. Tous les voyants de son tableau de bord s’animèrent de concert. La mosaïque digne d’un rubbiks cube inachevé se figea durant dix secondes. Et puis des voyants s’éteignirent, petit à petit. Il y en avait d’autres qui clignotaient un certain nombre de fois avant de disparaître. Cela avait sûrement une signification mais dans une langue que Nelly était seule à connaître. Elle lui donna bientôt le résultat, il était positif.

//Tout va bien. Un avertissement sur la transmission, rien d’étonnant. //
La jeune femme observa une dernière fois son tableau de bord. Une fois atteint les deux milles huit cent, en dessous d’une certaine marge de sécurité, la dernière alarme d’avertissement s’éteignit. Il ne restait plus que le ronflement continu et sécurisant de l’appareil.
//Nous sommes hors de danger.// certifia Bricks avec certitude.

Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
Caporal
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Banniz10
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 25/08/1992
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 28
√ Messages : 453
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

Jeu 29 Avr - 10:18

Hailey Spalding
Le croc du Néant

-




Du côté de l’escouade…

Spoiler:
Hailey : 1+4(sang-froid) < 12 = Echec critique.
La chute, longue et terrifiante, vers une destination qui se dessinait dans la tête de la caporale Spalding non pas comme un atterrissage maîtrisé, après un vol paisible, mais sous les traits d’une bouillie de métal tordu, de chairs broyées, de flaques sanglantes et de lentes agonies pour les plus chanceux. Les plaintes stridentes de l’hélicoptère, qui ne parvenait à se stabiliser, faute d’une densité suffisante de l’air, faute d’avoir été conçu pour un tel exercice, la pression et la soudaine montée en puissance de la gravité lui retournait l’estomac. Elle se cramponna à son siège, les premières secondes, persuadée qu’elle allait crever là, en dégueulant tout ce qu’elle avait dans l’estomac. Elle eut un léger sourire en se disant que la dernière image qu’elle verrait serait celle de petits morceaux de gâteau et de vomi, voire d’un vieux restes de nouilles, voltigeant dans l’habitacle, avant de le perdre aussitôt, sentant la bile lui montait à la bouche. Où était le petit sac ? Pourquoi elle ne l’avait pas mis directement sur sa tronche avec du scotch ?? Elle commençait à le regretter. Elle n’arrivait plus à réfléchir sereinement et un liquide acide, et qui laissait un mauvais goût en bouche, jaillit alors qu’elle tournait de l’oeil, en partant en avant à cause de la spirale qui s’amorçait, pile au moment où elle avait mis la main sur son fameux sac, qui alla voltiger dans l’appareil. Puis ce fut l’obscurité, paisible et sans rêve cauchemardesque.
Lorsqu’elle reprit connaissance, elle avait mal partout, et se demanda si tout n’était qu’un cauchemar, avant de reconnaître le BlackHawk, et ses petits camarades. Pas de chance, c’était la réalité. Elle avait mal aux côtes, comme si elle avait fait les montagnes russes et qu’elle s’était mangée la barre de sécurité encore et encore. Elle trouva un klinex dans sa poche, et s’essuya un peu la bouche, non qu’il y avait beaucoup de traces de son fragile estomac mais c’était un réflexe, comme si cela allait changer le goût. Maintenant elle comprenait ce pilote qui lui disait “prend toujours des chewing gums à la menthe”.

//Ca y est ? On est au paradis ? Si je vais dans la cabine je vais voir un ange ?// lança t elle, en repliant le mouchoir pour le ranger dans un autre et le mettre dans une poche, en attendant de pouvoir s’en débarasser. C’était une honte ces engins militaires : pas une poubelle à proximité !!!






Double compte : Lorn Fawkes Vortimer Raven


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Skyler McAlister
Médecin Neurochirurgien
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Bannie16
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Nationalité : Anglaise / Irlandaise

√ Gène : Aucun
√ Messages : 386

Jeu 29 Avr - 17:53

Skyler McAlister


Le Croc du Néant

Feat. les membres d'Atlantis


Spoiler:
Skyler : 6 + 6 (sang-froid) ≥ 12 = Succès.

L’attente était insupportable. Puis, le bruit des moteurs retentit. Skyler put entendre les hélices qui commençaient à tourner. Heureusement, l’appareil était plutôt bien insonorisé, même si ce n’était pas idéal. Mais à l’extérieur, dans la baie d’atterrissage, c’était bien pire. Le stress monta d’un cran chez la jeune femme qui serra les sangles de toutes ses forces, alors que l’hélicoptère ne bougeait pas encore. La discussion avec Darren et Hailey semblait si loin, comme si elle avait eu lieu il y a plusieurs dizaines de minutes. La doctoresse ne se sentait pas bien, et même si elle n’était pas sujette à la claustrophobie, elle aurait préféré sortir de là si elle avait pu.

L’instant d’après, une lueur aveuglante les engloba tous, la téléportation s’activa. Le moment fatidique et suicidaire débuta. Et soudain, la chute libre. Skyler avait beau s’y être préparée, savoir que cet instant était inévitable. Se sentir tomber à grande vitesse était une très désagréable et terrifiante sensation. Les sangles de son harnais étaient très bien serrées, cela lui évita de trop bouger sur son siège. Pourtant, elle était secouée dans tous les sens, l’hélicoptère grinçait, tanguait, avait des soubresauts comme si la pilote ne parvenait pas à reprendre le contrôle de l’appareil. Et ce dernier continua de tomber, Skyler put le ressentir dans tout son corps. Elle avait du mal à respirer à cause de la chute, mais aussi de la panique qui commençait peu à peu à la gagner. La peur l’envahissait, elle se sentait mal. Sa tête commença à tourner, et même si elle voulait hurler, aucun son ne traversa sa gorge serrée.

Tout ça était un véritable cauchemar. Et lorsque l’hélicoptère se pencha sur le côté, comme s’il partait en vrille, Skyler crut qu’ils étaient définitivement perdus. Des taches sombres passèrent devant ses yeux, elle était à deux doigts de s’évanouir. La doctoresse remarqua vaguement quelque chose à côté d’elle. Tournant difficilement la tête, comme si bouger un muscle était un effort surhumain, elle vit brièvement les bras de Darren flotter dans les airs, bien que son corps était toujours harnaché à son siège. Mais elle n’eut pas le temps de se demander si tout allait bien pour lui, une nouvelle secousse arracha un petit gémissement à la doctoresse qui ferma alors les yeux, comme pour passer ce mauvais moment. Une voix ne cessait de lui répéter quelques mots dans la tête. Sa propre voix.

*Je vais mourir, je vais mourir, je vais mourir*

Skyler était persuadée que sa vie s’achèverait là, lorsque l’hélicoptère s’écraserait violemment contre le sol, les tuant tous. Finalement, fermer les yeux fut une très mauvaise idée. Les désagréables sensations étaient encore plus ressenties maintenant qu’elle se privait de la vue. Alors, la doctoresse rouvrit les yeux, et essaya de regarder à l’extérieur. Elle ne vit rien qui aurait pu l’aider à calmer sa peur. La pression de son corps sur le côté, à cause de l’attraction du Black Hawk qui poursuivait sa vrille, était atroce. Les sangles lui faisaient mal. Mais sur le coup, la jeune femme n’en avait rien à faire. Elle était au bord de l’évanouissement, et heureusement qu’elle n’avait pas pris de petit déjeuner avant de partir, sinon son estomac se serait révolté. Ce dernier tentait d’ailleurs de rejeter le peu qu’il contentait, mais la doctoresse parvint à tout garder à l’intérieur. Elle ignorait comment d’ailleurs. Et elle commença à tourner de l'œil, se sentant lentement partir dans le néant.

Après un moment qui parut une éternité, l’hélicoptère se stabilisa enfin. Il cessa de grincer à cause de la pression, la situation semblait se calmer. La respiration rapide, Skyler tentait de reprendre ses esprits. Elle avait la nausée, elle n’allait pas bien, et elle se sentait faible. Mais elle était encore consciente. Et vivante. A ce moment-là, en bougeant un peu, elle grimaça car son corps était endolori là où les sangles l’avaient compressée. En cet instant, cela lui importait peu. Elle était vivante, c’était le principal.

Skyler entendit une voix féminine non loin d’elle. Celle d’Hailey.

//Je crois qu’on est encore en vie ...// » lui dit-elle difficilement, comme si sa gorge était très asséchée.

Reprenant peu à peu ses esprits, Skyler tourna la tête pour essayer de voir les autres. Son regard tomba sur Darren qui paraissait inconscient … ou mort. La jeune femme se pencha en grimaçant pour essayer de voir Hailey, elle la vit difficilement s’essuyer la bouche. Quant aux autres dans son dos, elle ne parvint pas à se retourner pour voir s’ils allaient bien. Elle aurait pu se détacher pour aller s’occuper d’eux, mais l’hélicoptère était toujours en train de voler. C’était une mauvaise idée de retirer son harnais. D’autant plus que la doctoresse était persuadée qu’elle ne parviendrait pas à le remettre toute seule, ses mains tremblaient encore de l’adrénaline qui envahissait son corps, bien que sa peur commençait à se calmer lentement.

//Tout le monde va bien ?// demanda-t-elle pour s’enquérir de l’état de santé de chacun.

Tout en restant harnachée, Skyler tenta d’examiner Darren, toujours inconscient. Bien que ça soit difficile vu qu’elle ne pouvait pas trop bouger sur son siège, la jeune femme attrapa la main du soldat, et posa ses doigts sur l’intérieur de son poignet. Elle sentit alors des battements cardiaques, ce qui la rassura. Le militaire était toujours vivant, il s’était simplement évanoui. Elle le secoua doucement en agrippant son bras. Sa première idée était de le gifler doucement pour lui faire reprendre connaissance, mais heureusement pour lui, c’était impossible dans sa position.

//Clive ! Réveillez vous ! Vous m’entendez ? Allez, ouvrez les yeux !//

FICHE ET CODES PAR YAVANNA


Le croc du Néant 1 - Page 2 236729Sanstitre32


DC : Kyle Hawkins - Rodney McKay - Lyanna
Couleur d'écriture : #99CCFF

Revenir en haut Aller en bas

Darren Clive
Soldat 1ère classe
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Bannie10
√ Arrivée le : 20/03/2019
√ Messages : 295

Sam 1 Mai - 13:46

Darren Clive


Le Croc du Néant

Feat. les membres d'Atlantis



Spoiler:
Darren : 1+6(sang-froid) < 12 = Echec critique.

Mais c’était une tête brûlée pourtant !!
Les montagnes russes complètement dingues, les slingshots, les sièges à bascule qui vous envoient la tête en bas, Clive sautait dedans avec le sourire. Mais là...peut-être avait-il franchi les limites ? Peut-être s’était-il laissé monté le bourrichon, qu’il était trop angoissé et que ça avait joué.

Durant la folle descente, il avait senti tout son sang refluer au cerveau. C’était comme si son corps descendait plus vite que son fluide, lequel gagnait en pression dans sa boîte crânienne. Poussé à bout, il avait tenté de hurler, de souligner le fait que ça n’allait pas. Bref, un appel à l’aide à peine assumé.
Et il y avait eu ce hoquet. Avec les embardées, la douleur, la pression, il l’avait à peine senti. Le liquide s’était déversé au-delà de sa bouche sans qu’il ne comprenne que ça venait de lui. L’espace d’une seconde, il s’était dit qu’un sac avait percé quelque part et qu’une étrange comporte s’était barrée dans l’habitacle.

C’est la brûlure piquante de la bile dans sa gorge qui lui avait fourni la réponse. Il avait dégueulé le con ! La honte ultime !
Dans un sursaut de volonté, Clive prit la pire décision en se plaquant une main contre la bouche. Car il sentait le deuxième renvoi approcher. Le corps refusait de garder le contenu de l’estomac. ll résista de toutes ses forces. Et après ?

Black out.

« //Clive ! Réveillez vous ! Vous m’entendez ? Allez, ouvrez les yeux !// »
La voix était toute petite, comme si elle se trouvait loin, de l’autre côté d’un gouffre. Darren n’y prêta pas attention, encore dans les vappes, et se demanda pourquoi il se sentait aussi mal à l’aise.
//Pas l’heure, Lyanna// maugréa-t-il.
Franchement, à part sa compagne qui le poussait pour lever son séant du lit, très tôt le matin, pour aller se balader en regardant le soleil se lever sur une digue recouverte de fiente de mouettes...qu’est-ce que ça pouvait être ?

Il sentait quelque chose sur son visage. Un truc nauséabond qui dégoulinait. Darren se passa une main dessus par instinct et ne fit qu’étaler la mayonnaise. C’était tout simplement horrible et ça le tira de sa torpeur. Son visage se contracta en une mine horrifiée tandis que son corps reprenait les repères. L’envers de l’endroit...et aussi la douleur.
Il se mit rapidement à geindre.

//Mes...mes yeux ! Ca brûle !//

La bile sur l’iris, ça ne faisait jamais bon ménage !

Soulagée d’entendre Darren reprendre connaissance, Skyler se pencha autant qu’elle put pour examiner le soldat, après que ce dernier se soit plaint de ses yeux. En le voyant, elle grimaça, et chercha un mouchoir dans une poche de son gilet.

//Vous vous êtes vomi dessus. Et pas qu’un peu. Tenez, je vous passe un mouchoir// lui dit-elle en lui mettant le tissu au niveau de sa main pour qu’il le prenne.
//Sans déconner.// ronchonna Darren. //Vous pensiez que j’me faisais un masque pour les points noirs, doc ?//
Skyler ne s’offusqua pas de la réaction du militaire. Elle avait l’habitude. La main de Darren tenta d’attraper le mouchoir. Il essaya à trois reprises avant de le saisir.
//Merci.// ajouta le militaire en guise d’excuse pour sa réaction. Il appliqua alors le tissu en essayant de se dégager les yeux.
//Aïe ça pique...la mort du fun !!!//
//Attendez ...//

Bien qu’elle ne pouvait pas se détacher et atteindre son sac médical, Skyler ne pouvait pas laisser Darren se débrouiller tout seul. Elle attrapa sa petite gourde qui se trouvait dans son gilet tactique, et fit la même chose que le mouchoir.

//Nettoyez vous les yeux avec de l’eau, ça sera mieux que rien. Je vous donnerais du collyre plus tard, quand j’aurais accès à mon sac//
//Ok, ça marche...//

Il valait mieux écouter le docteur. Clive coinça la gourde entre ses cuisses pour pouvoir en ouvrir le bouchon. A moitié aveuglé, il espérait sincèrement qu’un morceau de son repas ne tombe pas là-dedans. Quoique la toubib ne risquait pas de l’utiliser de sitôt. C’était plus un sacrifice qu’un prêt.
Le soldat versa de l’eau sur son mouchoir et commença par se tamponner les yeux avant d’y aller plus franchement.
//Je suis le seul à m’être affiché ?// demanda-t-il finalement, plus pour prendre des nouvelles des autres.
//La Caporale Spalding a eu aussi des petits soucis, mais ça n’a pas l’air d’être aussi important que vous. Quant aux autres, je ne sais pas//
//Rendez-moi un service.// demanda-t-il avec une grande sincérité. Il laissa planer une petite pause avant de déclarer : //A votre prochaine rencontre avec ma femme, tout ceci n’a jamais eu lieu !//
//Vous êtes actuellement mon patient, alors je suis tenue par le secret médical. Je ne lui dirais rien// lui lança-t-elle, sur un ton rassurant.
Ce à quoi Darren éclata de rire.


FICHE ET CODES PAR YAVANNA

Revenir en haut Aller en bas

Esfir Lunienko
Technicienne
mécanicienne
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Ban_co10
√ Arrivée le : 11/01/2019
√ Date de naissance : 06/08/1994
√ Age : 26
√ Messages : 597
√ Localisation : Cité de Atlantis

Lun 3 Mai - 23:02

https://www.atlantisinsurrection.com/t3265-permission-de-esfir-l
Esfir Lunienko
Le croc du Néant

-



Spoiler:
Esfir : 9+1(sang-froid) < 12 = Echec.

Pari gagné ou pas, les deux dans la cabine de pilotage n’attendaient pas vraiment qu’on désigne de vainqueur pour lancer les hostilités. Et bientôt ce serait la chute libre. Elle jeta un oeil vers Warren en se disant qu’elle était quand même sacrément conne de se priver d’un peu de réconfort pour une gaufre. Mais au lieu de s'inquiéter, elle lui fit un clin d’oeil comme si de rien n’était. Oui, elle était folle... mais pas grave, elle aurait le réconfort sucré en prime d’une petite soirée béret à ponpon s’ils revenaient de là vivants.
Allez, ça valait bien un tour de manège dans un cercueil de métal tout ça non ?
Et puis l’avantage de ne plus être suicidaire tout en en ayant pas grand chose à foutre de continuer de vivre ou non... c’est que ça vous donne un courage de dingue!

Et hop, c’était parti...chute libre... le sang qui remonte dans les tempes, le contenu de l'estomac dans l'œsophage... Ah non! Toi tu reste dedans ! Esfir haïssait tellement vomir qu’elle se retenait toujours jusqu’à s’en provoquer des vertiges et des coups de chaleurs avant que l’expulsion soit la plus forte. Mais bon, avec sa désintoxe, elle avait vomi son quota pour vingt ans... alors non hors de question de remettre ça et devant témoins en plus !

Bon allez Es.... on ne vomi pas!!!!! La pression se faisait de plus en plus forte dans son corps, comme si tout ce qui était mou et flasque à l’intérieur venait se plaquer contre son squelette... et peu à peu, la pression brouilla sa vue, puis ce fut le néant et elle s’évanouit mollement dans son harnais.



Le croc du Néant 1 - Page 2 58390_s
ImageImageImage

Revenir en haut Aller en bas

Warren Butler
Soldat 1ère classe
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Bann11
√ Arrivée le : 13/04/2020
√ Date de naissance : 12/04/1985
√ Nationalité : Américaine

√ Age : 36
√ Messages : 121
√ Localisation : Atlantis

Liste de vos DC : Erin - Pedge - Chenoa - Teshara

Lun 3 Mai - 23:22

Warren Butler
Le croc du Néant

-



Le jeune homme avait sourit dans sa barbe devant la réponse d’Esfir à la radio. Ça lui ressemblait tellement. Il ne se permit pas de commenter, essayant de ne pas céder à la frivolité du moment. Il restait quand même un militaire en service. Et puis, ce petit check d’avant départ pour savoir si tout le monde était prêt annonçait le début des emmerdes. Instinctivement, il positionna ses mains sur les sangles qui le retenaient au siège. Il tourna le regard vers son amante à un siège de là. Il jugeait maintenant que dix dollars, c’étaient bien peu pour s’infliger ça. Foutue fierté à la con. Le clin d’oeil de la belle lui arracha un petit hochement de tête serein.

Au fond, il sentait l’appréhension monter petit à petit. Sa prise sur les sangles se fit plus forte. Les lanières le tenaient bien, et il avait globalement confiance dans le matériel. Ce serait un MI-26 russe qu’il y aurait peut-être réfléchi à deux fois, mais un Black Hawk, c’était du fiable et de l’éprouvé depuis longtemps maintenant.
La mâchoire crispée, il guettait la fin du décompte, essayant de tenir sa nuque plaquée contre le siège. Si jamais il la décollait, la chute libre lui filerait un à coup douloureux et il ne tenait pas arriver en vrac en bas.

Quand le timer arriva au point zéro, le flash lumineux l’empêcha de se poser des questions. Il furent directement lancés dans le vrai du sujet. Le passage de l'inertie et du ronronnement discret du moteur, presque berçant, à un boucan de diable, le tout enfermé dans le tambour d’une machine à laver en mode essorage, fut violent à encaisser.
Le SEAL serra un peu plus les dents si c’était encore possible, songeant qu’un protège dents n’auraient peut-être pas été un luxe dans l’histoire. Ce n’était finalement pas pire qu’une chute libre en parachute. De toute façon, peu importait le poids, la vitesse était la même. Ce qui était pire, c’était d’être dans cet engin et de ne pas en avoir les commandes. D’entendre les grincements qui passaient au-dessus du bruit déjà important de l’air.
Il n’avait plus qu’à attendre que ça passe. Que faire d’autre de toute façon ? Impossible de bouger ou presque, la force d’inertie de la descente l’empêchant de réellement bouger. Il distinguait Esfir du coin de l'œil et vu sa position "exaltée", il su qu’elle était inconsciente, le corps relâché à la merci de la chute libre, fermement cantonné par les sangles de sécurité. Au moins, elle n’aurait pas trop les pétoches. Les dix dollars semblaient lointains mais qu’aurait-il pu apporter de plus qu’actuellement ? Pas grand chose malheureusement.

Son estomac faillit faire des siennes quand la pilote, certainement aidée du Lieut, commença à faire imprimer un mouvement de vrille à l’appareil. Est-ce qu’il allait résister ? Tout placide qu’il était Warren, n’était franchement pas rassuré. Le temps défila rapidement, tout en étant horriblement long. Quand l’appareil reprit de la portance, il le sentit instantanément dans ses tripes. Ce n’était pas encore flagrant, mais la sensation s’accentua rapidement. Ils volaient; Ils ne chutaient plus. Retour de la maîtrise de la situation;
Un profond soupir s’échappa de son gosier tandis qu’il donnait deux petits coups de tête sur le dossier derrière lui pour se stimuler, choquant son casque pour se remettre les idées en place et faire preuve de son soulagement. Il retenait sa respiration depuis un moment manifestement.

// Ça va derrière, Lunienko dans les vapes. J’essaie de la réveiller. // informa-t-il sobrement en sortant ses pouces endoloris des sangles de son harnais. Il fit aller ses doigts engoncés dans ses mitaines tactiques et il se pencha vers la russe. Il écoutait les conversations audibles dans les micros sans intervenir pour le moment. Pas l’heure de se moquer des copains qui avaient dégueulé ou qui étaient tombés dans les pommes.
// Hey Esfir, réveille toi… Ton ami imaginaire avait mal mis son harnais et il s’est fait éjecter. // tenta-t-il en la secouant un peu du bout du bras, ne pouvant guère faire mieux pour le moment. Le goût de sang dans sa bouche l’informa qu’il s’était probablement mordu la langue pendant la chute, mais il n’y prêta pas attention pour le moment.
Il était rassuré par le roulement constant du moteur et la portance bien palpable de l’appareil. Il revenait dans des sensations connues et familières.



DC : Erin Steele ~ Pedge Allen ~ Teshara Lays ~ Chenoa Penikett

Revenir en haut Aller en bas

Shaun Kelly
Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : Rangers lead the way!
√ Arrivée le : 25/08/2020
√ Date de naissance : 25/12/1981
√ Nationalité : Américain

√ Age : 39
√ Messages : 111
√ Localisation : Cité d'Atlantis

Liste de vos DC : Aidan Foster

Mar 4 Mai - 9:57

Shaun Kelly
Le croc du Néant

-



C’était ça, précisément pour ça, que Shaun Kelly aimait son job. Et s’il se retint d’en exprimer librement tout ce qu’il ressentait, de quelconque éclat de voix, il ne put réfréner son poing gauche qui se souleva sensiblement et se resserra de ce symbole d’une appréciation certaine. Il sentait des contractures naître à la base de sa nuque, que la tension du stress avait engendré, et qu’il chercha à balayer en retrouvant l’appui arrière de son casque contre le siège.

D’un geste rapide, il dégagea la fixation de son masque à oxygène pour s’en débarrasser, ce dernier retombant sur sa droite, retenue par son unique attache latérale. Il avait encore sur les lèvres ce léger sourire qui y avait germé, d’un soulagement évident, mais aussi d’un petit quelque chose qui transparaissait, un petit détail supplémentaire au pétillement de son œil qui n’avait rien d’une larme. Était-ce une certaine excitation ? Au fond de lui, ces angoisses, cette tension, cette adrénaline, l’intensité des événements, le vertige, l’appréhension… oui, il avait jubilé.

Après une longue et profonde inspiration, et le passage d’une main à son visage qui en détendit les traits, il retrouva sa rigidité et son flegme légendaire.

\\ Bricks. Branchez-moi sur le canal sécurisé du Dédale pour rapport des évènements. \\



Shaun Kelly
#006633

Le croc du Néant 1 - Page 2 Shaun
DC : Aidan Foster

Revenir en haut Aller en bas

Nelly Bricks
1ère classe
Co-pilote
√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Nationalité : Espagnole

√ Messages : 336
Liste de vos DC : Steven Caldwell - Scott Greer - Darren Clive

Mar 4 Mai - 20:24

Nelly Bricks
Le croc du Néant

-



//Dédale, ici escouade Kelly. Répondez...//
C’était son cinquième appel sans résultat, il n’y avait que de la friture sur la fréquence. Étrange d’ailleurs. Ils étaient encore à une altitude assez élevée et le Dédale avait un équipement particulièrement performant pour capter le signal.
La pilote fit un signe négatif à son officier tandis qu’elle opérait un virage doux. Tant que Shaun ne lui en avait pas donné l’ordre, elle restait à distance du site Echo en tournant autour. Un peu comme les avions de ligne en attente de leur voie d'atterrissage.

A ce résultat, l’officier ne pu s’empêcher de se pencher sur le côté, la coque solidifiée de son casque toquant sensiblement contre la vitre pour espérer s’offrir une vue du ciel dégagé et cherchant à aviser la masse sombre et lointaine du vaisseau DSC-304 se découpant dans la vaste étendue bleutée. Il ne l'aperçut pas en entier, mais le seul morceau qu’il vit lui confirma que l’appareil était toujours là, juste au-dessus d’eux, à les gouverner avec la même assurance qu’un astre distant.

Nelly allait abandonner lorsqu’elle eut une dernière idée. Elle changea volontairement de fréquence d’émission sur une bande d’urgence commune aux armées, se disant que quelqu’un les entendrait très certainement en bas.
//Pilote et secrétaire !// commenta Bricks sur un ton amusé.
\\ On s’contente de rester factuel, Première Classe. \\ anticipa-t-il sur un ton laconique, quand bien même ses pensées restaient focalisées sur le problème du moment.
Une fois la fréquence précise sélectionnée, elle passa leurs deux casques en écoute et appuya sur l’émetteur.
« //Ici Pile-Poil, en opération sur Echo. Quelqu’un m’entends en bas ?// »
La réponse tomba immédiatement.
//Ici l’opérateur Holsen, spécialiste transmission de l’opération Griffon. C’est bien vous, là-haut ?//
//Affirmatif.//
//Vous avez ravi un paquet de gars. Ca fouette le sang de voir l’aigle contrôler les airs...//
Comme si elle s’attendait à voir des militaires saluer son appareil malgré l’altitude, elle se pencha très légèrement au-dessus de son tableau de bord. Il n’y avait qu’une grande étendue de ruines, là en bas, avec des colonnes de fumées noirâtres issues d'incendies. L’opérateur reprit d’un ton professionnel.
//Qu’est ce que je peux faire pour vous ?//
//J’ai un officier bougon qui n’arrive pas à joindre le Dédale. On ne devait pas perdre les coms.//
//Nous non plus. Encore une saloperie de catastrophe. On a relevé un changement soudain dans l’atmosphère, un truc magnétique. C’est récent. J’ai un trafic important sur l’amplificateur, ça fait la queue pour les appels au Dédale. C’est si important ?//
//J’ai précisé : un officier “bougon”.//
//Je vois ce que je peux faire, un instant.//

Le casque ne laissait paraître que le sourire espiègle de la petite hispanique. Elle patientait tout en pilotant son appareil avec un plaisir à peine voilé. Malgré la moitié de visage dissimulée par sa verrière polarisée, il était facile d’imaginer qu’elle retrouvait un moment qu’elle affectionnait particulièrement. Ca faisait des lustres qu’elle n’avait plus mis les pieds dans un hélicoptère de ce genre. Le calme d’un pilotage long et rectiligne, le soleil sur le visage, représentait un moment particulier dont elle appréciait les secondes.

Shaun en profita pour déverrouiller les rails qui retenaient son siège copilote au plus proche du tableau de bord, le reculant assez pour se dégager le passage qui lui permettrait de sortir de l’habitacle avant. Profitant du silence qui régnait sur les ondes, il débrancha sa prise jack pour le reconnecter au plafonnier après s’être redressé et avoir progressé, à moitié plié, vers l’arrière où se trouvaient ses hommes. Il avait au passage appuyé d’une main ferme et sereine sur l’épaule de Bricks, sans rajouter le moindre mot, un geste qu’elle percevait comme une seconde congratulation à l’exploit qu’elle venait d’accomplir, d’un contact qu’il ne conserverait que deux secondes, tout au plus, avant de disparaître de son champ de vision.

//Ils ont l’air calme derrière. J’espère qu’ils sont pas morts d’une crise cardiaque...// lui glissa-t-elle juste avant d’être interrompue.
//Pile-Poil ?//
//Si ?//
//Cinq minutes. Prenez compte de l’effet de relais, six secondes de latence. Holsen, terminé.//
//Gracias. Dédale ? Vous m’entendez ?//

Revenir en haut Aller en bas

Shaun Kelly
Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : Rangers lead the way!
√ Arrivée le : 25/08/2020
√ Date de naissance : 25/12/1981
√ Nationalité : Américain

√ Age : 39
√ Messages : 111
√ Localisation : Cité d'Atlantis

Liste de vos DC : Aidan Foster

Mar 4 Mai - 23:44

Shaun Kelly
Le croc du Néant

-



Les parasites s’entendaient toujours sur la fréquence mais ils étaient moins nombreux. On entendait clairement, par l’altération du volume, que quelqu’un touchait au fameux relais. Quand on leur répondit, alors qu’elle s’attendait à joindre le Pôle-Com et faire une nouvelle fois la secrétaire, c’est une tout autre voix qui résonna dans leurs oreilles.

\\ Lieutenant Kelly, ravi de vous savoir entier. Comment ça se présente ? \\
\\ Colonel Caldwell, ici le Lieutenant Kelly à bord du Black Hawk en approche distancié du Secteur Echo. Équipage au complet, aucune avarie majeure à déplorer. Quelles sont les évolutions du Secteur cible pour préparatifs d’approches ? A vous. \\ répondit-il sur le canal privé. Il profitait de la latence évoquée de plusieurs secondes pour passer en revue ses troupes et leur état, venant réveiller d’une légère tape à mi-chemin entre la joue et la nuque, la russe qui n’avait toujours pas retrouvé le chemin de la lumière. C’était un geste sans intention autre que de rappeler à la conscience celle qui avait sombré, attendant qu’elle focalise correctement. Il lui aura alors adressé un geste du pouce, le dressant vers le haut dans cette expression de visage d’interrogation et d’attente, patientant qu’elle lui confirme son état.

Esfir balbutia quelques mots incompréhensibles à qui ne parlait pas russe couramment, puis elle ouvrit péniblement les yeux. Tout était flou et il lui fallut papillonner des yeux un moment avant de percevoir ce qui l’entourait.
// C’est bon, je suis là chef...// répondit-elle un peu plus faiblement avant de tourner la tête vers Warren pour vérifier s’il allait bien et elle sourit en croisant son regard inquiet. // Il en faut plus pour abattre une russe. //

\\ Lieutenant, soyez avisé que les communications du secteur ont été interrompues. Nous ne savons pas ce qu’il est advenu des troupes du Capitaine Presley. Toutefois, des réfugiés continuent d’être évacués de la zone. Une petite escouade de la reconnaissance transférée depuis le site Delta confirme qu'une activité militaire persiste. Ils ont néanmoins dû faire demi-tour suite à une violente opposition de l’ennemi. Pas de contact radio. \\
Le colonel marqua une pause.
\\ Je crains que votre équipe soit la seule disposée à leur venir en renfort rapidement. Mais cela implique de vous exposer au même risque d’isolement. Vous êtes dans les airs lieutenant...c’est maintenant vous qui prenez la décision. \\
\\ Bien pris Colonel. Nous restons sur l’objectif, mission en approche prudente. Nous vous recontacterons pour rapport de situation dès que possible. Au vu des perturbations sur les ondes radio, ça risque de ne pas être pour tout de suite. A vous. \\ Il se servit de ses deux mains pour s’accrocher aux sangles disponibles et circuler à l’arrière, le cordon de sa radio se tendant légèrement tandis qu’il venait non loin d’un des filets où le matériel était entreposé. Le vol avait beau être bien plus stable, ils n’en restaient pas moins à bord d’un appareil qui avait la nécessité de progresser nez incliné.

\\ C’est reçu. Le maintien de la zone Echo est crucial à l’opération Griffon. Mais ne vous sacrifiez pas. En cas d’extrême urgence, émettez un signal suffisant pour rapatriement par téléportation. Ou bien rejoignez le site voisin le plus proche. Bonne chance. \\
\\ Reçu. Terminé. \\ Son regard se retourna vers la pilote. Nelly avait suivi la communication radio, contrairement au reste de l’équipage. Il espérait qu’elle le reconnecte sur le réseau local, lui faisant un signe de l’index en tapotant son micro si elle jetait un œil dans sa direction. La petite espagnole n’avait pas loupé le geste, ayant justement anticipé la migration. En réponse, elle lui adressa un signe de pouce, l’informant qu’il avait rejoint le circuit des casques passagers.

Une fois à l’écoute du reste de l’équipe, le Lieutenant se retourna vers eux, quand bien même une partie n’était pas immédiatement visible.

\\ Le plus facile est passé et on a pas beaucoup de temps pour remettre ses esprits en place. \\ Entama l’officier en coupant les discussions en cours. \\ Mauvaise nouvelle. Un événement récent a touché l’atmosphère de la planète, perturbant les émissions radios. On dirait que vos craintes étaient finalement fondées Spalding, nos contacts avec le Dédale sont limités. Le dernier rapport indique une forte présence de l’ennemi à proximité du Secteur Echo, alors on redouble de prudence et on s’assure que chaque centimètres de progression est un centimètre sécurisé.

McAlister, je veux un rapide topo de l’état et de la disponibilité du personnel avant qu’ils s’engagent à leurs assignations, priorité sur Spalding. Personne ne se détache tant que la doc n’est pas passée vous voir. Spalding, on va devoir effectuer un test com avec l’un de vos drones avant l’aérocordage. Vous me préparez l’un de vos engins pour déploiement. Le but est de ne pas descendre avant qu’on soit sûr que notre pilote ne se retrouve pas isolée. Lunienko, voyez avec Bricks si y’a pas moyen de booster les transmissions du Black Hawk au cas où. Clive et Butler, vous vous occupez de la préparation et de la vérification des cordes et des sécurités. Action. \\



Shaun Kelly
#006633

Le croc du Néant 1 - Page 2 Shaun
DC : Aidan Foster

Revenir en haut Aller en bas

Skyler McAlister
Médecin Neurochirurgien
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Bannie16
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Nationalité : Anglaise / Irlandaise

√ Gène : Aucun
√ Messages : 386

Mar 4 Mai - 23:57

Skyler McAlister


Le Croc du Néant

Feat. les membres d'Atlantis


Après s’être occupée de Darren du mieux qu’elle put vu sa position, le regard de Skyler fut attiré par Shaun qui entrait dans son champ de vision. Les lèvres de ce dernier bougeaient, signe qu’il parlait. Probablement à la radio à dieu sait qui. Nelly, le Dédale, quelqu’un d’autre, la doctoresse l’ignorait. Cette dernière était soulagée à l’idée que tout le monde allait bien, même si Esfir était la dernière à être inconsciente. Peut-être qu’elle avait repris ses esprits depuis que Warren l’avait informé de la situation ? Quelques instants plus tard, la voix du Lieutenant résonna dans le casque de la jeune femme, ce dernier leur exposa la situtation à elle et aux autres. Lorsque le militaire annonça que le plus facile venait d’être réalisé, Skyler ne put s’empêcher de le fixer d’un regard incrédule, les sourcils froncés, comme si Shaun venait de sortir une plaisanterie.

//Le plus facile est fait ? Sérieux ?//

Les mots étaient sortis sans le vouloir, trahissant ses pensées. Si le Lieutenant estimait que cette horrible épreuve était simple, qu’est ce qui les attendaient par la suite ? Ah oui : l’aérocordage. Effectivement, pour la doctoresse, la chute libre d’un hélicoptère était une épreuve terriblement simple par rapport à ce qu’elle allait bientôt traverser. Cette idée ne l’enchanta pas du tout, bien au contraire.

Par la suite, Shaun annonça à tout le monde que Skyler allait devoir examiner chaque membre de l’équipe. La jeune femme acquiesça d’un hochement de tête, bien que l’idée de se détacher dans un hélicoptère en vol ne lui plaisait pas. Mais elle n’avait pas envie de rester sans rien faire si quelqu’un avait un problème. Dès qu’elle eut l’autorisation, la doctoresse se détacha et alla chercher son sac à dos, s’accrochant à ce qu’elle pouvait au cas où l’appareil tangue brusquement. Cela aurait été dommage de tomber pendant qu’elle examinait les autres. Après avoir ouvert son sac et enfilé une paire de gants, elle fit le tour des unités présentes. Elle commença d’abord par Hailey comme le lui avait demandé Shaun. A l’aide d’une petite lampe médicale, Skyler vérifia si les pupilles de la militaire réagissaient correctement. Elle examina son pouls, puis lui demanda si elle avait mal quelque part, notamment à cause des sangles, si elle respirait correctement, ou si elle ressentait une anomalie en particulier. A part quelques hématomes dus aux sangles, la doctoresse ne nota rien d’anormal, et l’autorisa à se lever.

Une fois qu’elle fut rassurée sur l’état de santé d’Hailey, Skyler passa à Darren, et nettoya ses yeux avec du collyre. Puis, elle vérifia également ses constantes, et l’apparition de potentielles douleurs. Le constat fut le même que pour la Caporale. Puis, elle examina Warren, la seule autre personne avec elle qui ne s’était pas évanouie pendant la chute. Sans compter bien sûr Shaun et Nelly. Warren allait tout aussi bien que les autres, et la doctoresse passa ensuite à Esfir, le dernier membre du groupe, qui avait fini par reprendre conscience. Elle vérifia son pouls, et lui posa également quelques questions sur son ressenti, aussi bien physique qu’émotionnel, et si elle respirait correctement. Mais, alors qu’elle vérifiait la réactivité de ses pupilles, quelque chose intrigua Skyler. Cette dernière fronça les sourcils, en observant les yeux de la Russe.

//Tiens, c’est curieux ...// murmura-t-elle pour elle-même.

Skyler rangea sa lampe, et chercha un ophtalmoscope dans son sac, qui lui permettrait de mieux voir ce qui la préoccupait.

//Ne bougez pas !//

La doctoresse examina davantage l’oeil droit de la jeune femme. Puis elle fit de même avec l’oeil gauche. Elle voulut poser une question à Esfir, mais n’étant pas dans un cabinet médical, et étant donné que les autres entendaient la conversation, elle se retint, soumise au secret médical. Skyler se tourna vers Nelly, et lui demanda si elle pouvait avoir un canal privé avec Esfir. L’hispanique leva son pouce pour lui signifier qu’elle venait de s'exécuter. La doctoresse reporta son attention sur sa patiente. La conversation était privée.

//Vous souffrez d’une maladie génétique quelconque ? Ou d’un problème de santé important ?// lui demanda-t-elle, n’ayant pas son dossier médical avec elle à portée de main, vu que celui-ci se trouvait dans sa tablette, avec les autres dossiers.

//Non rien de spécial pourquoi ?//

//Vous avez quelque chose de très étrange au niveau des yeux. Le signe d’une maladie génétique. Vous présentez un anneau de Kayser-Fleischer, c’est un anneau cuivré tout autour de l’iris//

Spoiler:
Le croc du Néant 1 - Page 2 3kmp

//Vous en avez déjà entendu parlé ?//

Esfir dévisagea la médecin comme si elle était folle //Keiser quoi ? Et ça apparait comme ça, comme par magie ?//

//Kayser-Fleischer// répéta Skyler.

La doctoresse posa son ophtalmoscope, avant d'expliquer sa découverte avec des mots simples pour répondre aux interrogations d’Esfir.

//Et bien, lorsque quelqu’un est malade, les symptômes commencent à apparaître. Dans votre cas, il s’agit de la maladie de Wilson, une maladie génétique caractérisée par l’accumulation toxique de cuivre dans votre organisme, notamment par le cerveau et le foie//

Tout en finissant de parler, Skyler chercha dans son sac quelques secondes, et sortit sa tablette qu’elle alluma pour chercher le dossier de la Russe.

//Mais votre cas est très étrange, car l’anneau de Kayser-Fleischer que j’observe est déjà très développé. Ca me parait curieux qu’il apparaisse tout à coup sans que vous ne développiez d’autres symptômes//

Le temps que la tablette s’allume, la jeune femme décida de poser des questions à la technicienne.

//Avez-vous déjà eu des problèmes de motricité ? Ou hépatiques ? Des troubles digestifs ? Ou peut être une anémie, ou même une cirrhose ?//

La russe eut un rire amer //Pas la peine de fouiller le dossier, droguée et alcoolique vous verrez... Mais aucun de ces troubles plus récemment... je touche plus à rien depuis Noël. //

//Je vois ...//

Skyler vérifia le dossier d’Esfir, lisant les remarques et les constatations de ses confrères. Effectivement, il y avait bien quelques anecdotes concernant le récent comportement de la Russe. Cela dit, d’après ce qu’elle lisait, l’alcool et la drogue n’étaient sans doute pas liés à cette maladie. Et ce n’était pas Skyler qui allait porter un jugement sur l’attitude de son actuelle patiente.

//L’alcool et la drogue ne causent pas une maladie de Wilson. Et les autres médecins n’ont pas remarqué de symptômes liés à cette maladie. D’autant plus que, si vous avez un anneau de Kayser-Fleischer, vous devriez souffrir d’autres symptômes actuellement. Ce qui n’est pas votre cas. Et c’est cela qui est étrange//

Tout en parlant, la doctoresse nota la conclusion de ses découvertes dans le dossier d’Esfir. A savoir la présence de l’anneau de Kayser-Fleischer, sa soudaine et curieuse apparition qui était peut être liée à l’arrivée sur cette planète, ainsi que des interrogations que se posait Skyler à ce sujet.

//Dès que je le pourrais, je ferais un examen plus approfondi pour déterminer à quoi nous avons à faire. S’il s’agit bien d’une maladie de Wilson, il y a des traitements qui permettent de vivre normalement avec cette maladie. Mais l’apparition soudaine de cet unique symptôme très développé m’interroge et me préoccupe beaucoup. Vous n’aviez rien en embarquant sur le Dédale. Et je me demande si l’anneau de Kayser-Fleischer n’est pas apparu depuis notre arrivée à proximité de cette planète. C’est à se demander si vous avez vraiment cette maladie. Ou alors autre chose que je ne connais pas//

Une fois qu’elle eut terminé de renseigner le dossier de la jeune femme, Skyler rangea sa tablette, avant de regarder à nouveau Esfir.

//Vous vous êtes évanouie pendant la descente. Est-ce que vous vous sentez bien ? Pas de douleur étrange, ou de problème pour respirer ?//

Esfir réfléchit aux propos de la médecin. Une drôle d’idée lui vint à l’esprit, mais non c’était impossible, ils n’existaient plus et c’était en partie de sa faute, son organisme avait retrouvé toute sa normalité depuis.

//Vous avez dit cuivré ? Cuivré comment ? //

La question d’Esfir intrigua Skyler, qui se demanda pour quelle raison la jeune femme voulait savoir des détails sur la couleur cuivre de l’anneau. Certes, la doctoresse n’avait pu faire qu’un rapide examen dans un hélicoptère en plein vol, un lieu pas vraiment idéal pour un examen en particulier. Mais elle était loin de se douter que la Russe avait une idée en tête qui pouvait potentiellement expliquer l’apparition de cet anneau cuivré. Pour Skyler, il ne s’agissait que de la maladie de Wilson, bien qu’elle s’étonnait de l’apparition soudaine de ce symptôme avancé, et dont elle ne comprenait pas le pourquoi du comment dans l’immédiat.

//Un anneau de Kayser-Fleischer normal, la couleur cuivrée est claire. Ce qui est le cas habituel pour la maladie de Wilson//

//Ok... et c’est quoi la suite ? Il va m’arriver quoi ? // demanda t elle un peu plus inquiète. Elle pourrait toujours demander l’avis de Darren, mais si elle pensait aux Dorns, c’était peut être juste parce que c’était plus facile à accepter qu’une maladie génétique venue de nulle part. Déjà que la moitié connue de ses genes ne lui avait apporté que des emmerdes et des mensonges... manquerait plus que l’autre moitié lui ait transmis une putain de maladie... Mais merde, ses géniteurs ne pouvaient pas lui lâcher la grappe !

//Comme je vous l’ai expliqué, les personnes atteintes de la maladie de Wilson accumulent trop de cuivre dans leur corps. Elles ne parviennent pas à éliminer ce surplus de cuivre, et cela est très toxique pour l’organisme. En premier, c’est le foie qui est touché puisque c’est lui qui est censé le filtrer. Puis, d’autres organes sont atteints comme le cerveau, le coeur, et même les os, car le cuivre circule dans le corps humain grâce au sang//

Skyler regarda Esfir, et décida de ne pas lui cacher ce qu’elle risquait si cette maladie était avérée. Un médecin se devait d’être honnête avec ses patients, et de ne rien leur dissimuler, même si l’issue était effrayante.

//Si vous êtes bien atteinte de cette maladie comme je le suppose, et si vous ne prenez pas de traitement, votre foie lâchera. Vous souffrirez d’une atteinte hépatique, vous pourrez avoir une infection qui provoquera une jaunisse, voire même une cirrhose. Les défaillances hépatiques sont fatales, et il vous faudra une transplantation. Vous pouvez également souffrir de troubles neurologiques ou psychiatriques car le cerveau sera atteint, entraînant des troubles psychomoteurs, comme une perte de l’équilibre ou un défaut de coordination des mouvements, un peu comme la maladie de Parkinson. Vos reins peuvent également être touchés, et cela provoquerait une insuffisance rénale. D’autres conséquences peuvent survenir comme des troubles cardiaques, ou même une anémie.//

La doctoresse observa Esfir, et posa une main compatissante sur son épaule, pour essayer de la rassurer.

//Comme je vous l’ai dit, il y a un traitement qui permet d'atténuer ces effets, ou même peut-être les supprimer. Il s’agit d’une prise orale d’agents chélateurs, qui permet l’élimination du surplus toxique de cuivre dans les urines. C’est un traitement à vie, et un seul oubli peut avoir de graves conséquences. Mais cette maladie est la seule maladie génétique à avoir un traitement, et qui permet de vivre normalement//

Skyler commença déjà à se lever, car l’examen touchait à sa fin.

//Je vais devoir vérifier qu’il s’agit bien de la maladie de Wilson, même si ce symptôme tend à le confirmer. Il faudra d’autres analyses pour en être sûr, mais je ne pourrais pas le faire dans cet hélicoptère, avec le matériel qui est actuellement à ma disposition//

Esfir écoutait les explications en hochant la tête comme une idiote... la moitié des termes étaient un peu flous mais elle pensait se faire une bonne image de ce que décrivait le médecin... et c’était pas vraiment rassurant. Salut, alors tu vas en chier et tu vas mourir... bon y’a un traitement mais si tu l’oublies une seule fois tête de linotte, tu vas mourir dans d’atroces souffrances ! Quelle joie ! Pour peu, elle lui promettait une deuxième désintoxe puissance dix mille !
Alors la russe se mit à sourire... d’un air parfaitement idiot parce que c’était soit ça, soit pleurer... et bon ils étaient en mission et ... elle ne voulait pas pleurer devant tout le monde donc... elle souriait comme une idiote.

//Cool.... cool, cool cool.... Bah, c’est pas grave vu qu’on va sans doute tous crever sur cette planète.... c’est cool. Du coup, je peux me remettre au travail ?//

Skyler voyait bien que la jeune femme se retenait de pleurer malgré son sourire, cela se lisait facilement sur son visage. Quoi de plus normal dans cette situation. Esfir n’était pas la première à réagir ainsi, et elle ne serait pas la dernière. La doctoresse ne réagit pas face au pessimisme de la Russe concernant l'échec de la mission, elle avait l’habitude de ce genre de comportement.

//Je sais que ça peut paraître effrayant. Mais vous vous en sortirez, croyez moi. Des millions de gens ont cette maladie, et vivent très bien avec. Ne vous préoccupez pas de ça pour l’instant, tant que cette histoire ne sera pas confirmée//

La doctoresse reprit son sac médical, et posa une nouvelle fois sa main rassurante sur l’épaule d’Esfir pour lui montrer qu’elle n’était pas seule.

//Vous avez mon feu vert pour continuer. Mais je surveillerai votre état de près, et je vous ferais passer des examens approfondis dès que possible. En attendant, l’anneau de Kayser-Fleischer n’altère pas la vision, et vous ne présentez pas d’autre symptôme. Je ne vois pas de raison de vous empêcher de poursuivre cette mission. Mais si vous avez le moindre problème, prévenez moi. Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à venir me voir, d’accord ?//

//Ok// répondit la russe d’une voix blanche.

//Bien//

Skyler eut un petit sourire compatissant pour Esfir, puis elle la laissa aller s’occuper de ses affaires. Maintenant qu’elle avait examiner le membre de l’équipage, il ne lui restait plus qu’à faire son rapport à Shaun.

FICHE ET CODES PAR YAVANNA


Le croc du Néant 1 - Page 2 236729Sanstitre32


DC : Kyle Hawkins - Rodney McKay - Lyanna
Couleur d'écriture : #99CCFF

Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
Caporal
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Banniz10
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 25/08/1992
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 28
√ Messages : 453
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

Jeu 6 Mai - 20:40

Hailey Spalding
Le croc du Néant

-



“Je vous l’avais bien dit” fut la première pensée qui vint à la caporale Spalding lorsque l’ordre de Shaun lui parvint, l’informant au passage que les communications souffraient d’une nouvelle anomalie imprévue, mais sans doute pas imprévisible. Après tout, dès le départ, elle était persuadée que quelque chose allait foirer à ce niveau. Avait-elle porté la poisse au groupe ? Possible.
// Bien reçu. Je vais vérifier les fréquences utilisées par les drones déjà… Avant de faire un remake foireux de “et pour quelques millions de dollars”. // . La médecin ayant autorisé qu’elle se détache, elle voulue s’exécuter et tous ceux à proximité purent la voire s’exciter sur le harnais, le secouer, taper dessus, chercher à atteindre sa pochette à outils et en sortir un tournevis et le reposer en secouant la tête. Non, c’était un trop bon outil pour être ainsi sacrifier et martyriser. Quant à couper, cela l’ennuyait quelque peu, surtout que si cela se trouvait ils auraient encore besoin des ceintures avant la fin de la mission.
//Eh quelqu’un veut bien m’aider avec le harnais ? Il est tombé amoureux de moi !!! Il veut pas que je m’échappe !!! Mais moi je l’aime pas et il comprend pas !//

\\ Du calme, Caporal. \\ avait lancé assez placidement le Lieutenant qui quittait son accroche aux filets pour rejoindre le fameux harnais réfractaire, laissant le docteur qui terminait avec Clive juste sur le côté. Déposant un genou à terre pour sa stabilité, l’autre jambe en équerre, il vint chercher à ouvrir les attaches, apposant une force certaine sur les points de pression obligatoire simultanée qui permettait son ouverture. Le dispositif finit par céder, s’ouvrant d’ailleurs assez brusquement en libérant son otage, qui pu enfin agir et respirer convenablement.

//Merci lieutenant ! //

Sitôt libéré, et le sauveur chaleureusement remercié, elle récupéra la mallette contenant l’un des drones embarqués, un petit appareil à hélices gyroscopique qu’elle connaissait bien (ou du moins le modèle), pour les avoir monter et démonter et le posa sur son siège vacant, avant de s’emparer de son ordinateur, et de raccorder ses appareils afin de s’assurer que les fréquences étaient libres. Grand bien lui en prit, après plusieurs minutes à observer des graphismes abscons elle remarqua une anomalie bien trop parfaite et étendue pour être un hasard naturel. Un son était diffusé en boucle sur l’ensemble des fréquences, ce qui brouillait de fait les communications, plus ou moins intensément. Son regard se porta sur son drone. Volerait-il sans mal ou tomberait-il après quelques instants, perturbé par cette mauvaise onde ? Elle n’était guère partante pour l’envoyer en l’air, surtout à cette altitude. Le récupérer serait un enfer, même pour un bon pilote car elle devrait prendre en compte le vent, la vitesse de l’hélicoptère, l’air brassé par les hélices de ce dernier et tout un ensemble de facteurs comme la présence d’obstacles et de pauvres têtes innocentes dans la zone d’atterrissage.

// Bon, alors, mon lieutenant, on a un son continu qui brouille les comm’. Clairement, ce n'est pas naturel. Ça doit pouvoir se régler, p’tet avec des relais… Ou alors faut faire sauter l’installation de l’abruti qui en est responsable… Mais là ça va demander un peu de triangulation. Faisable avec le drone, l’hélico et un gars au sol… Logiquement, il devrait y avoir un épicentre. Je doute qu’ils aient placé des diffuseurs de son sur toute la planète. //

\\ Soyez plus claire, Caporal. Le spécialiste transmission sur l’opération Griffon, qu’on a eu en ligne il y a quelques minutes, nous a parlé d’un changement soudain dans l’atmosphère lié à une catastrophe ayant provoqué les défaillances sur les ondes magnétiques. Vous sous-entendez que la perte des fréquences de transmission n’est pas dû à cela, mais à un brouillage intentionnel ennemi ? \\
// Vu le matos et le temps à ma disposition, je peux pas être tellement plus précise, lieutenant. Mais clairement, y a un son sur un trop large spectre pour que ça soit un phénomène naturel. Après y a p’tet un phénomène magnétique qui joue également… Mais je doute que ce soit ça le problème, du moins au sol.//

Elle avait mis du temps, de longues minutes avant de trouver l’information, et la partager. Elle en prit cinq de plus pour préparer le drone, installant un relai pour les communications, afin d’amplifier la portée du signal des radios à mesure qu’elle s’éloignerait, et permettre, avec de la chance, à ce que leur transmission porte plus loin, peut être jusqu’aux Atlantes perdus. Puis elle fixa la petite caméra qui lui permettrait de prendre de belles images tout en voyant où elle envoyait le drone, quand elle le perdrait de vue ainsi qu’une caméra multispectrale, se disant qu’une petite carte ne ferait pas de mal et que peut être elle pourrait relever des installations humaines.

//Par contre, pour en lancer un depuis l’hélico… Ça donne quoi côté vent, altitude, vitesse ? Parce que c’est pas vraiment un joujou qu’on lance à 8000 mètres comme ça… Je suis même pas sûre qu’on puisse le faire… Et pour l’info, si j’ai des perturbations dans les comm’, y a des chances que je me retourne et splash...//

\\ C’est vous la spécialiste, Spalding. Moi, j’veux être certains que lorsqu’on descendra, là-bas, on ne soit pas coupé de toute communication avec le Black Hawk. J’préfère sacrifier un de vos joujous qu’un de mes hommes pour les tests nécessaires. J’vous ai donné l’objectif à atteindre, maintenant, c’est à vous de me dire ce qui est faisable et ce qui ne l’est pas, de définir les moyens que vous avez besoin pour le mettre en application et quelles sont les mesures de prudence à prendre pour maximiser la réussite de vos tests et s’assurer qu’on puisse tout de même le récupérer. Entendu ? \\

Le Lieutenant se trouvait non loin d’elle, observant avec une attention redoublée, quand bien même il ne possédait aucune connaissance en la matière, sur les faits et gestes de la femme.

// Oui, monsieur. Je ne fais que vous informer des risques de l’opération. Nelly ? Tu peux me dire l’altitude, vitesse et compagnie que je prenne ça en compte pour le plus fol envol jamais tenté dans l’histoire d’Atlantis avec un drone ?//

Tout en posant ces questions, elle procédait à l’activation, sans conviction aucune.

//Si ! Je peux t’aider.// proposa Nelly avec une pointe d’excitation dans la voix. //Position stationnaire, flanc verrouillé du côté du vent, pour protéger. Prendre en compte : altitude deux mille huit cent, vent de travers sud-ouest, vingt kilomètres heure.//

//Ca devrait le faire ! On a bien maltraité un blackhawk, autour de minicopter ! Le vent, il est constant ?//
//Irregular.//

//Yeaah mes préférés !.// déclara Hailey faussement enjouée par la réponse. //Merci ! Tu gères ! Je savais bien qu’il y avait un ángel dans le cockpit !//
Le terme espagnol prononcé par Hailey eut un impact important sur la pilote, laquelle s’emporta avec grand enthousiasme. C’est comme si elle se rattrapait après s’être tenue trop longtemps silencieuse.

//¡Por supuesto que soy un ángel! ¡El ángel del humor, la bondad y el buen gusto! Si es verdad ! ¡El buen gusto! ¡Tengo un unicornio en la insignia de mi hombro!// s’exclama-t-elle dans un débit très rapide et joyeux.
traduction:
Bien sûr que je suis un ange, moi ! L'ange de l'humour, de la gentillesse et du bon goût ! Si, c'est vrai ! Du bon goût ! J'ai une licorne sur mon badge d'épaule !!

//Lo se Amiga.//
//ELLA HABLA ESPANOL !!!//

C’était un plan foireux. Le signal était stable, avec quelques fluctuations mais rien de vraiment inquiétant. Le signal vers le relais installé sur le drone était également dans le vert et en le constatant elle murmura, hors radio « encore heureux parce qu’il est à bord. »

//Prêt pour l’envol. Plus qu’à atteindre une position stable, une altitude max de 3800 mètres et rester sous les 180 mètres de distance avec le drone.//
\\ Dites moi avant la manière dont vous comptez vous y prendre, Caporal.\\
//Dès que l’on aura une altitude adaptée, et une position stable, on ouvre la porte et je fais décoller le drone avec ses équipements et je vais aussi loin que possible pour faire un relevé de la zone, pour la cartographier et relevé d’éventuels installations, et déterminer si possible la portée de nos comm’. Après si on est coupé avec le Blackhawk, une fois au sol, je pourrais bricoler un truc pour étendre notre portée. Ca dépendra du terrain, du matériel disponible et de là où notre pilote se trouvera. Le principe, pour vous donner une idée, ce sera comme quand vous voulez augmenter la portée du wifi de votre salon à votre chambre avec des boîtiers de relais.//
\\ Je ne veux pas de cartographie pour le moment. Vous vous concentrez sur l’état des communications en première instance. Inutile de s’éloigner outre mesure. Si tout fonctionne, vous travaillerez de concert avec Bricks pour trouver une zone d’aérocordage valable et sécurisée sur le secteur Echo non loin de l’antenne secours.\\
//Je ferais ce que je peux. Lieutenant. //





Double compte : Lorn Fawkes Vortimer Raven


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Darren Clive
Soldat 1ère classe
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Bannie10
√ Arrivée le : 20/03/2019
√ Messages : 295

Jeu 6 Mai - 21:51

Darren Clive
Le croc du Néant

-



//Attends, je vais t’aider.//

Darren quitta les cordes qu’il était en train d'accrocher à la barre de soutien de l’hélico, en laissant Warren avec le sale boulot, pour rejoindre Hailey. Au passage, bien sûr, puisqu’il lui reprochait sa tricherie au nom de l’Amour, Clive le bouscula pour qu’il se ramasse sur le panneau. Le soldat fit mine de rien, une innocence culottée et effarante, le tout pour but d’échapper à la vigilance du lieutenant.

//Pilote, permission d’ouvrir la porte latérale ?//
//Attendez stabilisation.// répondit Nelly, plus calme et dans le bon dialecte.
Darren en profita pour faire de la place et aider Hailey à préparer son appareil.
//Stabilisé. Vous pouvez ouvrir la porte.//
Sans attendre, le soldat tira la poignée et fit coulisser le panneau sur le côté. Il vérifia la position de ses collègues autour de lui avant de détacher la sangle supposée faire office de garde-fou. Le vent s’engouffra dans l’habitacle en plus d’une élévation du boucan environnant. L’air s’était soudainement rafraîchi malgré la présence du soleil.
//Porte latérale ouverte.//
Il se tourna vers Hailey.
//Tu veux que je te lance l’engin ?// lui demanda-t-il, avec le charisme qu’offrait les restes de vomit sur son uniforme.
Hailey le regarda comme s’il plaisantait.
//Lancer le drone ? Et puis quoi encore ? C’est comme les femmes, d’abord les préliminaires puis on s’envole ! Nan mais !//
//Ah ouais, déso !// répliqua-t-il, l’air benêt. //J’ai encore plein de trucs à apprendre. C’est que j’me trompe encore d’endroit alors...la stratégie...//
//Roh… Allons… C’est rien ! Je suis sûre que t’as d’autres fous furieux qui iraient le balancer… Y en a bien un gars que j’ai connu qui pensait que ça pouvait faire sous marin… Bah nan...//
//Et sinon ? T’as le compas dans l'œil ?// questionna le soldat en dessinant du regard le contour de l’ouverture. //Manquerait plus que tu le foutes dans le pif du lieutenant. Même avec de bons préliminaires, y’a encore moyen de se foirer.//
//C’est un défi ? Nan parce que c’est facile ça… Le faire se poser après dans l’hélico en vol je garantie pas le résultat par contre...//
//Je vais me faire jeter par-dessus bord si je décide à la place du lieut.//

Darren se tourna, la main bien agrippée sur un filet, puisque le vide dansait devant lui. Il jeta un regard à l’officier, l’air de lui demander de trancher. Retour de l’appareil dans l’hélico en vol ou pas ?

Le Lieutenant avait observé l’échange sans intervenir dans un premier temps, se contentant de superviser les préparatifs, son esprit lancé à cent à l’heure sur les planifications et les contraintes que chacun de ses hommes éprouvaient, cherchant à déterminer et optimiser les chances de chacun.

\\ Si c’est possible, le drone se posera dans le secteur cible d’aérocordage avant le déploiement. Sinon, il remontera à bord de l’appareil en vol stationnaire. Ne rendons pas les choses plus compliqué par simple défi.\\

//C’est certain que ce sera moins complexe. Je vous tiendrai informer. J’effectue le lancement. Merci de garder la tête baissée !//

Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
Caporal
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Banniz10
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 25/08/1992
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 28
√ Messages : 453
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

Jeu 6 Mai - 21:57

Hailey Spalding
Le croc du Néant

-



Hailey s’assura que ses voyants étaient au vert puis activa le drone, le faisant avancer dans l’habitacle, un air de concentration absolu sur le visage, qui se traduisait chez elle par un tic nerveux consistant à se mordiller la lèvre inférieure, en serrant les dents. Elle croisait mentalement les doigts pour ne toucher personne. Ce n’était pas comme lors de ses essais sur les digues, bien moins stressant, même si toute cette eau à perte de vue et le risque de perdre dans l’océan le drone la dérangeait toujours plus ou moins. Non, cette fois elle jouait avec des têtes. Un drone, c’était douloureux voire mortel. Quelques instants plus tard l’appareil était dehors et elle suivait sa progression sur son écran, étouffant un juron en le voyant tomber brutalement de plusieurs mètres dès qu’il eut fait quelques mètres. Un trou d’air. Elle parvint à le stabiliser en jouant frénétiquement sur les commandes, et à l’éloigner de l’appareil. Elle réduisit l’altitude de quelques mètres encore, afin d’améliorer sa vue du sol, quitter le couloir emprunté par l’hélicoptère et remplir sa mission, non sans profiter pleinement des instruments du drone. Elle avait décidé que c’était aussi bien d’économiser les batteries, et le nombre de vol. Cela lui offrirait plus de temps pour analyser les données, et en tirer quelque chose de plus utile que de belles photographies. Les communications ne semblaient pas particulièrement impactées. Elle gardait la liaison avec son drone, ce qui était déjà un bon point. La liaison avec l’équipe dans l’hélicoptère était chose acquise, et à l’extérieur, de ce qu’elle pouvait voir, il ne semblait pas y avoir de souci particulier sur leur fréquence et à courte distance. Le brouillage se manifesta plus clairement à l’approche du site écho et elle ne chercha donc pas à s’en approcher plus que nécessaire, reprenant de l’altitude afin de faire le tour de la zone et localiser un point d’aérocordage favorable. La déduction qu’elle fit fut que le site était spécialement ciblé, ce qui laissait à craindre une attaque. Elle se concentrerait de fait plus spécifiquement sur les images de cette partie du vol que sur la quête d’une zone d’aérocordage sûre, d’autant que Nelly n’aurait pas de difficulté pour trouver une zone correcte. Le lieutenant risquait de protester, voire de la faire ramasser mais quelque chose ne sentait pas bon dans l’histoire, et la poussait à ne pas être extrêmement obéissante. S’il y avait quelque chose, elle envisagerait d’en parler, sans trop s’étendre sur le pourquoi, se contentant de la bonne excuse du “c’était dans les relevés”.
Elle poursuivit son survol, inclinant le drone pour observer le site echo, et marqua un temps d’arrêt.






Double compte : Lorn Fawkes Vortimer Raven


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Skyler McAlister
Médecin Neurochirurgien
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Bannie16
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Nationalité : Anglaise / Irlandaise

√ Gène : Aucun
√ Messages : 386

Jeu 6 Mai - 22:00

Skyler McAlister


Le Croc du Néant

Feat. les membres d'Atlantis


Après en avoir terminé avec Esfir, et lui avoir donné son accord pour se lever et faire ce qu’elle avait à faire, Skyler chercha Shaun du regard. Elle avait terminé d’ausculter les membres de l’équipe, elle devait donc lui faire un compte rendu comme il le lui avait demandé. Une fois que le militaire eut fini de discuter avec les autres, la jeune femme s’approcha de lui, et posa son sac ouvert sur le sol, à côté d’elle. Elle avait demandé à Nelly de lui ouvrir un canal privé avec Shaun, histoire de lui parler de l’état de santé des membres de l’équipe sans que tout le monde n’entende son rapport. Surtout au sujet d’Esfir.

//J’ai terminé de regarder l’équipage, Lieutenant. Dans l’ensemble, tout le monde va bien. A part quelques hématomes causés par les sangles, et une certaine anxiété chez certains qui s’apaise peu à peu, vu l’épreuve qu’on vient de traverser. Ils sont tous aptes à poursuivre leur travail. Mais Lunienko ...//

Skyler jeta un rapide coup d’oeil à Esfir, qui s’afférait de son côté, avant de reporter son attention sur Shaun. Elle était tenue au secret médical, alors elle décida de rester dans le vague sur ce qui arrivait à la Russe. Tout en mettant le Lieutenant au courant de certains détails d’ordre général.

//Son état me préoccupe, bien qu’elle aille visiblement bien. Lors de mon examen, j’ai remarqué le symptôme d’une maladie génétique terrienne, mais c’est très étrange. D’après son dossier médical, cette maladie n’a jamais été diagnostiquée. Et c’est ça qui m’inquiète//

La doctoresse s’accrocha à une sangle au moment où l’hélicoptère eut un petit soubresaut, se rattrapant de justesse pour ne pas tomber. Puis, elle continua après avoir retrouvé son équilibre.

//Le symptôme qu’elle a développé est déjà bien avancé. Il n’aurait pas dû apparaître comme ça, si soudainement. Pas sans d’autres symptômes en tout cas. Et Lunienko n'a rien d’autre d’anormal. De plus, son dossier montre qu’elle a passé un examen médical de routine peu avant d’embarquer sur le Dédale pour cette mission. Le médecin qui l’a examiné n’a rien signalé de particulier. C’est très étrange. Comme si ce symptôme était apparu sur le Dédale, ou depuis notre arrivée sur cette planète//

Skyler se tut quelques secondes, laissant Shaun assimiler ces informations, avant de poursuivre pour donner ses conclusions sur l’état de santé d’Esfir.

//Je ne sais pas ce que c’est. Si c’est la même chose que cette maladie terrienne. Ou s’il s’agit de quelque chose de différent et mystérieux. Je ne peux pas effectuer d’autres recherches ici, je vais devoir attendre d’être arrivée à destination pour faire des examens plus approfondis. Pour l’instant, à part cet étrange symptôme, elle semble aller bien. Je ne vois aucune raison de l’empêcher de poursuivre cette mission comme les autres, mais je continuerais de surveiller son état//

Shaun l'avait écouté, de ce regard qui reflétait tout le sérieux requis à ces nouvelles qu'on lui apportait. Lui, d'ordinaire inflexible dans son attitude, semblait d'autant plus porter de gravité dans le brillant de ses yeux aux iris d'acier, déportant brièvement son attention sur la concernée avant d'en revenir au Docteur. Il avait laissé Hailey finir ses préparatifs le temps que McAlister fasse son rapport, et d'une main, légèrement courbé dû à la hauteur basse de la carlingue, il se maintenait aux sangles fixées au plafonnier. Il n'était pas d'un naturel curieux outre mesure, c'est-à-dire lorsque cela sortait du cadre de sa mission, mais deux choses lui importaient.

\\ Quelles sont les risques pour Lunienko et pour la mission ? \\

Skyler réfléchit, avant de hausser doucement les épaules. Cette fois, elle était dans l’inconnue, ignorant si Esfir était malade depuis longtemps. Ou si elle avait attrapé quelque chose peu de temps auparavant.

//Je l’ignore pour le moment, sans recherches approfondies. Mais après ce bref examen, je n’ai pas de raison de m’opposer à la poursuite de cette mission pour Esfir. Elle a visiblement toutes ses capacités, il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour l’instant. Tant que je n’en saurais pas davantage. Il vaut mieux que je reste près d’elle aussi souvent que possible pour surveiller son état de santé//

\\ Bien. Si y’a le moindre soupçon ou doute, ne prenez pas de risque. On mettra en place une évacuation sanitaire. \\

//Très bien, Lieutenant. Je vous informerais de toute évolution à son sujet//

Après en avoir terminé avec le compte rendu sur l’équipage, Skyler sortit sa petite lampe médicale, et regarda Shaun. Avec un petit sourire plein de sous-entendus.

//A vous maintenant !//

Il marqua un léger temps d’immobilité, à observer Skyler et son petit sourire satisfait qui avait germé sur ses lèvres à cette manœuvre qu’il n’avait pas demandé. Mais il ne se sentait pas de refuser, contre toute logique d’ailleurs. S’il avait fait passer ses hommes à un check-up pour s’assurer qu’ils étaient tous capables de tenir leur rôle, il était normal qu’il y passe aussi. Après ce bref instant d’hésitation, il hocha sensiblement la tête, venant se tenir à d'autres sangles pour se diriger vers le premier siège libre venu et s’y asseoir, laissant le docteur faire les vérifications d’usage. Skyler s’approcha du militaire, et commença à l’examiner. Comme pour les autres, elle vérifia d’abord la réactivité de ses pupilles, avant de s’intéresser à son pouls. Etrangement, la jeune femme trouvait que le rythme cardiaque de Shaun était plus lent que celui des autres membres de l’équipe, même s’il restait un peu plus rapide que celui de quelqu’un au repos. A croire que le Lieutenant avait bien plus apprécié cette séance de vol plané dans un hélicoptère en chute libre malgré le danger immédiat, contrairement à ses coéquipiers, et surtout elle-même.

//Vous avez l’air bien plus calme que tous ceux que j’ai examiné jusqu’ici//

\\ Je suppose qu’agir plutôt que subir doit faire la différence. \\

//Je vois ça. A croire que vous vous êtes amusé comme un petit fou par rapport à nous, qui avons cru mourir// lui lança-t-elle en souriant.

\\ Il n’y a pas d’amusement. Seulement la mission. Continuez. \\ Fit-il entendre de sa tonalité grave naturelle, son visage restant stoïque bien que directif dans son regard.

Skyler ne fit aucune remarque sur la réponse rigide et imperturbable de Shaun, et continua son examen, cherchant la présence d’une quelconque anomalie.

//Ressentez-vous des douleurs quelque part ? Pas de migraine ? De sensations nauséeuses ?//

\\ Négatif Docteur. Rien d’anormal. \\

//Parfait. C’est bon pour moi, j’ai terminé mon examen//

La doctoresse retira ses gants, et ferma son sac médical, avant de s’asseoir sur un siège en attendant la suite du voyage.

FICHE ET CODES PAR YAVANNA


Le croc du Néant 1 - Page 2 236729Sanstitre32


DC : Kyle Hawkins - Rodney McKay - Lyanna
Couleur d'écriture : #99CCFF

Revenir en haut Aller en bas

Warren Butler
Soldat 1ère classe
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Bann11
√ Arrivée le : 13/04/2020
√ Date de naissance : 12/04/1985
√ Nationalité : Américaine

√ Age : 36
√ Messages : 121
√ Localisation : Atlantis

Liste de vos DC : Erin - Pedge - Chenoa - Teshara

Ven 7 Mai - 10:09

Warren Butler
Le croc du Néant

-



Warren fut soulagé de voir qu’Esfir reprenait ses esprits, et lui adressa un sourire en retour. Pour l’heure, il devait attendre le passage de la toubib pour pouvoir se détacher et s’occuper d’arrimer les cordages afin de permettre à l’équipe de descendre. Il ne s’agissait pas de déconner pour le coup. Une erreur, et c’était la gamelle. Fatale. Il prenait donc cela avec sérieux. Sa formation commando l’avait déjà conduite à préparer le matériel pour ça, de même qu’à sauter depuis un hélicoptère au bout d’une corde. Si ce n’était jamais un exercice anodin, ce n’était pas non plus très périlleux pour peu que les choses soient bien faites.

Et pour peu qu’on les laisse tranquille au moment de l’opération. S’il fallait descendre sous le feu ennemi, ce ne serait plus la même. Le Lieutenant avait fait état d’une forte résistance dans le secteur écho. Cette fois plus question de rigoler, il fallait rentrer dans le moule, dans le moule du soldat qui allait au charbon avec à l’esprit que c’était peut-être pour la dernière fois.
Cependant, y penser tel quel était angoissant et anxiogène, et le cerveau n’aimait pas ça. C’était pour cela qu’il existait l’esprit de camaraderie, et heureusement pour l’américain, Darren n’en était pas dénuée, bien au contraire.

Il eut la confirmation par Skyler qu’il pouvait se détacher. Il se sentait bien, n’avait pas perdu connaissance et il se sentait en parfait état de fonctionnement, tant physique que cérébral. Et puis, il avait un pote à faire chier pour accrocher les cordages.
Le blond n’était pas dupe. Quelque chose clochait du côté de son amante. La toubib prenait un peu trop de temps à lui causer et à l’examiner. Qu’à cela ne tienne, il s’enquerra de son état tout à l’heure.

// Hey Darren, si tu n’es pas encore trop réveillé de ton petit roupillon, tu me fais signe et je t’en colle une. S’agirait pas de mettre tout le monde au tas parce que tu n’avais pas les yeux en face des trous. // balança le première classe à son homologue, avec un petit rictus amical. Il le chambrait comme ça, mais ça ne l’empêcha pas de l’inspecter rapidement du regard pour être sûr que tout allait bien. Il avait même vomi le con.
//On peut compter sur moi !// répliqua le soldat avec un sourire narquois. //Pas comme un SEAL de ma connaissance qui vend son pote pour une jolie gueule Russe.//
// Je ne sais pas si je dois mal prendre le fait que tu penses que je t’ai doublé. // ricanna Warren qui se vendait peut-être à moitié du coup.
//Mais tu m’as doublé, pti con !// confirma-t-il tout en poursuivant sa tâche.

Les cordes étaient bien roulées, et Warren les posa en rouleau sur le sol, ne prenant que l’une des extrémités repérées par un embout coloré. Quand tout était bien préparé, ça allait vite. Un mousqueton, qui résistait à une bonne tonne et demie de contrainte, tout comme les cordes, et il n’y avait plus qu’à raccorder ça aux montants extérieurs situés sur les faces latérales du Black Hawk, balancer tout ça jusqu’au sol et ce serait parti pour la petite descente rapide vers le plancher des vaches.
Darren pouvait s’occuper d’un côté pendant qu’il faisait l’autre. Ils n’étaient pas nombreux à descendre, ça devrait aller vite, si les civils n’hésitaient pas, ce qui n’était pas encore gagné. Il pouvait parfaitement l’envisager. Ce n’était pas naturel d’accepter de se lancer dans le vide au bout d’une corde dans le tumulte d’un rotor qui brassait des mètres cubes d’air au-dessus de la tête. Même sans rotor d’ailleurs.

C’est là que Darren le planta en le poussant un peu. Il l’avait mauvaise d’avoir perdu le pari ? C’était bien possible et son regard en disait long. Cela fit marrer Warren qui ne s’en formalisa pas, tout en s’appuyant sur le panneau pour se redresser. Cela dit, il ne perdait rien pour attendre celui-là ! Le boulot avait bien avancé, et il allait pouvoir profiter de l’ouverture de la porte latérale pour accrocher le matos aux supports. Comme ça, il n’y aurait plus qu’à le moment venu. Le tout était de ne pas foutre le camp par l’ouverture à cause d’une embardée ou d’une connerie comme ça, aussi s’assurait-il d’avoir toujours une main de verrouillée au garde fou.




DC : Erin Steele ~ Pedge Allen ~ Teshara Lays ~ Chenoa Penikett

Revenir en haut Aller en bas

Nelly Bricks
1ère classe
Co-pilote
√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Nationalité : Espagnole

√ Messages : 336
Liste de vos DC : Steven Caldwell - Scott Greer - Darren Clive

Mar 11 Mai - 20:29

Nelly Bricks
Le croc du Néant

-



//Hola !// salua Nelly en voyant la jeune Russe se glisser sur la place copilote. Elle lui fit signe de prendre le casque pour pouvoir communiquer.
//Ne pose pas tes pieds sur le pédalier, amiga !// lui demanda-t-elle en gardant le regard rivé vers l’extérieur.

La russe avait fini par s’extirper de son harnais. Il lui avait fallut quelques secondes pour finir de digérer les propos de la médic mais s’était finalement dit qu’au pire, elle pourrait toujours re tenter sa chance sur la digue si elle avait vraiment un truc débilitant ou...enfin bref, ils étaient en mission et elle était pas sensée avoir du temps pour ces conneries. Et puis, ils n’allaient peut-être pas revenir vivant. Elle avait quand même pris le temps de poser sa main sur l’épaule de Warren en passant près de lui. Pas longtemps, juste un contact pour y puiser un peu de force, auquel il répondit brièvement en posant rapidement sa main sur la sienne le temps qu’elle passe.

Puis une voix à l’accent chantant l’accueillit dans le cockpit.
//Ok, bon elle a quoi la radio ?//
//Elle fait la grève. On arrive pas à joindre le Dédale avec. Du coup, el teniente est grognon. Tu peux faire quelque chose ?//

La russe se pencha sur les commandes de la radio, prenant d’abord le temps d’observer avant de commencer à jouer avec les diverses molettes. Coincée dans un hélicoptère en vol, elle ne pourrait pas faire grand chose. Pas moyen de fabriquer une antenne pour booster le signal puisqu’il faudrait la fixer à l’extérieur de l’appareil et avec les rotors en pleine action autant dire que c’était suicidaire.
Ces premières modifications ne furent pas très concluantes. Elle repensait à cette idée stupide de maladie génétique soudaine... Non mais franchement, elle en avait pas assez chier avec ses ascendants ?! Qu’on la laisse en paix cinq minutes ! Bon, il y avait l’autre chose à laquelle ça l’avait fait penser... mais ça ne tenait pas plus debout, c’était juste étrangement moins flippant de se dire que les dorns avaient laissé quelques traces de leur passage plutôt que de se taper la tare génétique d’un parent dont elle ne savait rien.

Lorsqu’elle voulut modifier l’amplitude, la commande ne répondit pas immédiatement alors Esfir appliqua la technique qu’un grand nombre de mécano et autres techniciens appliquaient lorsqu’ils étaient à court de solutions.... Un petit coup sec en face juste à côté de la commande et hop, la fréquence passa sur une autre plage. Elle testa à nouveau et
//Bingo, essaye à nouveau.//
//Je veux bien mais ça ne marche pas comme ça. Et...//
La pilote fronça les sourcils. Elle effectua un appel test au Pôle-Com. Malgré une friture très gênante sur la ligne, on venait de lui répondre. Son regard pétilla de malice.
//Oh !! Tu es comme le génie de la lampe, dans Aladin !!! Tu peux me faire un beau chevalier servant, dis ?!?//
La remarque de la pilote la fit sourire malgré ses pensées un peu fouillies //Ouais, je suis magique ! Si on reviens vivant je pourrais t’aider à en dénicher un je suis sûre..//
//Mais on va revenir vivante ! Je pilote un Black Hawk et je veillerai sur toi. Promesa !// s’exclama-t-elle avec un grand sourire.
//T’inquiètes, si je meurs pas là, je mourrais un autre jour... ça m'inquiète plus vraiment..//
Cette fois, la jeune hispanique glissa un regard dans sa direction.
//Amiga suicidaire. C’est noté, je te livrerai au teniente !//

Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
Caporal
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Banniz10
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 25/08/1992
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 28
√ Messages : 453
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

Mar 11 Mai - 21:09

Hailey Spalding
Le croc du Néant

-



Depuis cette altitude, la caméra du drone permettait un point de vue assez général sans trop de détails. Pourtant, malgré l’étendue des ruines qui donnaient des impressions de labyrinthe morbide, se détachait un espace plus ordonné et dégagé. Autrefois, cela avait dû être une place publique, une esplanade, un lieu de rassemblement idéal pour les échanges commerciaux. De la religion aussi, pourquoi pas. Depuis cette hauteur, Hailey percevait quelques détails intéressants. Des évidences sur ce lieu qui se démarquent par l’activité humaine, de l’entretien en opposition aux amoncellements de gravats dus aux catastrophes.

De la même façon que les drones favorisaient la cartographie d’anciens villages une fois les fondations proprement dégagées, la technicienne découvrit le tracé rectiligne d’un rempart organisé. Des barricades courtes et épaisses profitant des plus gros bâtiments pour définir un périmètre quasiment rectangulaire. On y trouvait là la signature d’une rigueur militaire familière : Atlante.
Et même si les tentes de campagne n’avaient l’air que de vagues carré de tissu sur sa vidéo, en plein milieu de l’esplanade, Hailey n’eut aucun mal à imaginer la croix rouge qui devait les sertir sur les flancs. Elle venait de tomber sur le centre de secours du site Echo, qu’on avait manifestement renforcé avec les moyens du bord.

Aux alentours, au sein du labyrinthe chaotique, montaient des colonnes de fumées noirâtres. La majorité de ces incendies - nourries d’on ne savait quoi - se trouvaient trop rapprochés les uns des autres pour tenir du hasard. En bas, on se poserait probablement la question sans pouvoir répondre à l’énigme. Mais depuis le ciel, la réalité était saisissante.
Quelqu’un, un groupe sûrement, avait allumé des incendies pour que le vent porte les fumées étouffantes jusqu’au centre de secours. On cherchait à les asphyxier.

Le regard acéré d’Hailey releva également de minuscules détails. De petites étoiles filantes, des mouches de poussière, et des mouvements de fourmis. Traduction : des balles traçantes, des grenades et des déplacements tactiques.
On se battait, là, en bas. C’était les militaires Atlantes qui s’acharnaient à repousser des assaillants de leurs remparts. D’un côté comme de l’autre, ils ne faisaient pas semblant. C’est une véritable scène de guerre que le drone avait capté et miniaturisé à l’extrême.
Une vision d’horreur pour l’opératrice drone, qui se devait désormais de trouver comment annoncer la mauvaise nouvelle au lieutenant et au reste de l’équipe. La mission première consistait à réparer l’antenne relais, et si le camp tombait, ils verraient très certainement leur porte de sortie se fermer. Finir dans les mains des assaillants, imaginer ce qui pourrait leur être fait, la fit se décomposer. Quiconque tournait la tête dans sa direction verrait son air jovial qu’elle maintenait jusqu’alors disparaître pour une moue inquiète, des regards qui passaient rapidement de l’écran à ses collègues. Elle avait mal vu, c’était obligée. Alors elle vérifia, opérant un second tour. Mais c’était les mêmes ruines, les mêmes fumées. Et elle n’avait qu’un drone de surveillance. Jamais les missiles quand il y en avait besoin ! Elle prit le risque de s’approcher d’une fumée, restant relativement haut pour que les assaillants ne la remarque pas trop vite, tentant de les voir, d’identifier leur position. Les feux étaient là pour asphyxier, ils devaient donc y avoir une équipe pour s’assurer que personne ne s’en approche.






Double compte : Lorn Fawkes Vortimer Raven


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Shaun Kelly
Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : Rangers lead the way!
√ Arrivée le : 25/08/2020
√ Date de naissance : 25/12/1981
√ Nationalité : Américain

√ Age : 39
√ Messages : 111
√ Localisation : Cité d'Atlantis

Liste de vos DC : Aidan Foster

Mer 12 Mai - 11:02

Shaun Kelly
Le croc du Néant

-



// Les gars. // » intervint le Lieutenant alors qu’il supervisait toujours les actions de chacun. // Préparez le filet matériel pour le largage. Il partira en premier. //
//Reçu !// répondit Darren d’un ton martial. Il se pencha pour récupérer le filet qu’il allait falloir installer autour de la caisse de soin puis le fourra dans les bras de son pote, avec assez de force pour essayer de le chambrer.

Le grand gaillard réceptionna le filet en se forçant à ne pas reculer un peu. Il était un peu distrait mais rien d’alarmant, et il se focalisa sur Darren tout en démêlant le filet pour en trouver une extrémité. Quand il la trouva enfin, il la balança sur son acolyte histoire qu’il l’enroule autour de son côté de la caisse à larguer. Après quoi, il n’y aurait plus qu’à verrouiller tout ça, l’accrocher à la corde et le laisser glisser sans le balancer comme un gros bœuf pour ne pas filer un à coup.

Warren employa le reste du temps à vérifier les mousquetons des harnais s’il y avait besoin de descendre en rappel. Il espérait que la solution choisie ne serait pas de cette nature, ne serait-ce que parce que les civils n’étaient pas entraînés à ce genre de manœuvre. Mais comme on lui avait fait subtilement remarquer, il n’était pas là pour réfléchir, et un rond de cuir plus haut avait déjà dû prendre la décision, la meilleure, pour eux.

//Mon lieutenant ? Nous avons comme un problème… J’ai sur mes caméras ce qui est visiblement le site de secours du site Echo, avec des feux, placés de sorte à ce que les fumées les enfument. Je fais un dernier survol, afin d’en apprendre un maximum, notamment s’il y a des systèmes de défense anti aérien dans la zone et je fais revenir le drone pour relever les données des autres instruments. Avec de la chance, il aura également identifié un site d’aérocordage.//

Le Lieutenant se détourna du groupe de préparation pour venir aviser l’opératrice drone qui venait lui faire son rapport. Il changea de main d’appui, crochetant la barre centrale pour venir s’accroupir non loin, se mettant à l'abri des vents qui fouettaient l’habitacle. Il gardait le sérieux qui crispait ses traits depuis le début de la mission, sans s’aggraver davantage à l’annonce de la militaire.

// Négatif pour retour drone, Caporal. Est-ce que l'antenne de secours est sur un site assez dégagé ? //

//Il est situé au milieu d’une ancienne cité, potentiellement des Anciens. Il devrait être possible de faire descendre un tireur sur un toit sans trop de difficultés. L’on peut également viser l’esplanade, où se trouve le camp, l’antenne et normalement nos gars. Ou les rues… Sinon à l’extérieur, mais ceux qui descendront risquent de se faire encercler et tomber sur une importante résistance. Quelque soit l’option, c’est sous réserve des positions ennemis. Ce que je peux dire, c’est qu’ils sont dans le périmètre. Si vous voulez que nous intervenions, le plus accessible reste l’esplanade qui forme un espace dégagé, au risque de servir de cibles, voire de se prendre une rocket dans le coucou. Mais si l’on peut atteindre l’antenne, on pourra p’tet la bricoler pour appeler à l’aide malgré les interférences...//

// S'ils essayent de les enfumer c'est que la position est encore tenue, mais ça durera pas si on traîne trop. Bricks, cap sur l’esplanade au plus près du poste secours, les autres on s’accroche ou on s’assied jusqu’au Go pour descente.
Pour ceux qui en n’ont pas l’habitude, l’aérocordage doit se faire le plus vite possible. Chaque seconde que passe l’hélicoptère en statique est un risque gigantesque pour un tir sol-air. Clive ouvre la voie après largage du matériel, sécurisation de zone en ouverture pour le reste de l’équipe. Spalding Go en deuxième en appui de couverture. Butler embarquera Lunienko pour la descente. Vous me dégainez l’autobloquant, deux mousquetons de sécurité entre les binômes, je veux pas de risque sur cette descente. J’embarquerai McAlister avec moi pour la dernière cordée. Dès qu’on est en bas, Clive mettra les deux civils à l’abri. On fera le point sur situation pour assister le cordon défensif. C’est reçu ? //


Toujours accroupi non loin des sièges centraux, une main en retenue, il passa son regard sur les différentes personnes qui l’entouraient, le vent et les pâles de l'hélicoptère toujours en brouhaha lointain atténué par le casque qu’il portait aux oreilles.



Shaun Kelly
#006633

Le croc du Néant 1 - Page 2 Shaun
DC : Aidan Foster

Revenir en haut Aller en bas

Skyler McAlister
Médecin Neurochirurgien
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Bannie16
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Nationalité : Anglaise / Irlandaise

√ Gène : Aucun
√ Messages : 386

Mer 12 Mai - 22:17

Skyler McAlister


Le Croc du Néant

Feat. les membres d'Atlantis


Assise sur un siège, maintenant que son travail était terminé, Skyler écouta les instructions de Shaun. A ce moment-là, la doctoresse commença à pâlir, les battements de son cœur ainsi que sa respiration s’accélérèrent quelque peu. Son regard dévia pour se poser sur les cordes que Warren et Darren préparaient, signe que le moment fatidique approchait à grands pas. Elle savait depuis le décollage que cet instant arriverait, mais c’était trop rapide à son goût. Très bientôt, la jeune femme allait devoir faire le grand saut. Du moins, c’était ce qu’on attendait d’elle. Mais à côté de l’aérocordage qu’elle allait devoir faire, elle trouvait que la chute de l’hélicoptère dans le ciel était une vraie partie de plaisir. Skyler commençait lentement à paniquer, même si elle allait être assistée d’un militaire compétent dans ce domaine pour descendre le long de la corde. Elle voulut répondre à Shaun, mais aucun son ne sortit de sa gorge. Elle se contenta d’un timide hochement de tête pour acquiescer, dénuée de l’assurance qu’elle avait montré jusque-là. La doctoresse se tordit les doigts avec beaucoup d’anxiété, en tapant nerveusement du pied, se murant dans le silence. Ses yeux se baissèrent pour fixer le sol, comme si observer le plancher de l’hélicoptère pouvait la téléporter ailleurs, en lieu sûr.

Hailey grimaça. Elle allait devoir poser le drone sur le site d’aérocordage, uniquement via la caméra de vol. La moindre erreur d’appréciation, la moindre latence dans la transmission des images, ou dans l’exécution des commandes et elle pourrait le ramasser à la petite cuillère. Pire encore, elle n’aurait pas la certitude que les données qu’elle aurait pu analyser ne contenait pas d’informations essentielles. Toutefois elle ne pouvait qu’obéir, et elle entreprit de chercher un site adapté, où elle n’aurait aucun mal à le récupérer. Ce n’était pas bien difficile à trouver.
//Reçu. Je fais se poser le drone près du site d’aérocordage, et je remballe.//
Sitôt le drone au sol, elle rangea son matériel dans son sac, s’assura du bon fonctionnement de ses armes puis jeta un regard vers Skyler. Elle était nerveuse, et cela se comprenait. Sauter dans le vide, en zone de combat, ce n’était pas une balade de santé. La caporale décida donc, tout en se préparant pour voir sa vie défiler le long d’un fil, d’essayer de la détendre.

//Vous en faîtes pas doc, les jolies filles comme vous ça s’écrase pas ! Et vous sautez avec un pro ! Parce qu’il paraît qu’il saute bien notre lieutenant !// et elle conclut par un clin d'œil.

Skyler leva les yeux vers Hailey, et elle eut un timide sourire peu assuré à son encontre, qui disparut presque aussitôt. Le cœur n’était vraiment pas à rire, malgré le sous entendu flagrant de la Caporale qui était destiné à détendre la doctoresse. En temps normal, Skyler aurait pris plaisir à parler de ce genre de choses avec Hailey pour passer un bon moment de rigolade. Mais pas cette fois, à cause de cette panique qui s’éveillait peu à peu.

//Je suis intriguée de savoir s’il saute bien ou non, mais je ne suis pas sûre que ce “talent” m’aidera en ce moment// dit-elle à Hailey, sans se demander si elles étaient en canal privé ou général, et donc si Shaun entendait leur conversation.

Difficile de plaisanter lorsqu’on était angoissé par quelque chose qui allait arriver. La doctoresse se mordit la lèvre, toujours aussi stressée malgré la tentative de la militaire de lui changer les idées, et de la rassurer.

//Eh ! Qui sait ? En tout cas on a déjà fait l’impossible, ça c’est un truc bien humain. Faut pas être un gros zinzin pour se dire que ça peut marcher ! Ou alors tous les soldats qui font de l’aérocordage sont des clones ?? Mon dieu ! Le lieutenant serait un clone ????// elle forçait le très, prenant des airs faussement apeurés avec un grand sourire de guignol.

Skyler secoua la tête. Même si elle ne parvenait pas à rire ni à se détendre, parler lui faisait du bien, et l’aidait à penser un peu à autre chose.

//Un clone ? Ca expliquerait pourquoi il a l’air plus calme que nous ! Nous sommes perdus alors//

//A votre avis ? Il a un numéro de série ? Une puce ? Il a une date de péremption ?//

//Aucune idée. Je pourrais toujours regarder ça au prochain examen, et je vous tiendrai au courant si je trouve quelque chose// lança Skyler, en plaisantant.

Le Lieutenant, de son côté, s’était rapproché de la porte de l’hélicoptère restée ouverte, les deux mains accrochés sur les hauteurs pour s’y ancrer solidement, observant sans vraiment se conformer de la hauteur ni être craintif du vide, les détails de la ville en ruine qu’ils surplombaient, et leur objectif en ligne de mire. Il était fort probable qu’il entendait la communication en cours, comme le reste de l’équipe d’ailleurs, et s’il jeta un très bref coup d’oeil au duo de femmes, il ne fit aucune remarque, se détournant aussitôt avec un certain désintérêt interprétable par la concentration qu’il faisait démonstration et le sérieux perpétuel qu’il incarnait.

//En tout cas, je suis sûre qu’on pourrait lui faire passer le test de Voight-Kampff….//

Esfir était restée un peu en retrait, finissant par reposer ses fesses sur l’un des sièges en ruminant un peu les propos du docteur. Le lieutenant avait fini par la sortir de ses pensées en annonçant la suite et au moins fut-elle soulagée de découvrir qu’elle serait aéro cordée avec Warren. Elle lui faisait une confiance aveugle pour assurer sa sécurité et puis, ce serait moins risqué pour sa survie que de descendre avec Darren.. si son oeuf kinder l’apprenait elle serait bien capable de l’embrochée à son retour sur Atlantis prétextant que la russe avait “fait exprès” ... pfff....
La médecin semblait bien craintive face à l’exercice et si la technicienne ne disait rien, c’était qu’elle n’avait plus vraiment peur de la mort... même si elle filait le parfait amour, une part d’elle voulait encore oublier tout ce qu’elle avait traversé et se disait que la mort devait être plus reposante que la vie. Elle qui était si trouillarde avant.... Ils finirent par s’interroger avec humour sur la nature biologique du chef d’équipe ce qui finit par arracher un rictus à la russe au souvenir du film qui lui avait donné envie de lire le livre dont il était adapté.
//Ou alors vous lui demandez de quoi il rêve, si c’est de moutons, on sera fixés.//

Skyler jeta un oeil à Esfir qui paraissait bien plus calme qu’elle, et qui décidait également de participer à la conversation pour lui changer les idées, en parlant de Shaun.

//Ca va être difficile à placer dans une conversation. Et je pense que si on le fait, il va se poser des questions sur notre santé mentale// lui lança-t-elle avec un timide sourire, un peu amusée malgré la situation stressante.

//Si tu veux je lui demande, tout le monde pense déjà que je suis soit folle soit un traitre, je suis plus à ça près..// répondit-elle avec assez de légèreté dans la voix pour que le fond de vérité ne paraisse pas trop brutal.

//On pensera surtout que t’as de l’humour et de l’audace ! Et si quelqu’un dit le contraire, je lui fais nettoyer les couloirs d’Atlantis avec… Une gomme tient ! Comme ça il passera bien pour un doux dingue !// affirma Hailey avec conviction. Elle n’appréciait guère la façon qu’avait Esfir depuis quelque temps de se dénigrer, et de considérer que tout le monde pensait en mal d’elle.

La doctoresse dévisagea Esfir lorsque cette dernière parla de “folie” et de "traître", mais elle ne fit aucune remarque, ignorant si la Russe était sérieuse ou pas. Elle fut toutefois surprise en l’entendant la tutoyer, alors qu’elles se connaissaient à peine. Mais là encore, Skyler ne fit aucune remarque, et secoua la tête dans un geste négatif.

//Non, c’est bon. Il vaut mieux qu’il ne sache rien de toute cette histoire// dit-elle, oubliant complètement que Shaun les entendait parfaitement.

//Dit elle sur le canal de groupe… Mais bon sinon ce serait moins drôle. Pas vrai ?// elle aurait pu rajouter mon lieutenant et s’en abstint. Ce dernier n’avait rien dit, et elle l’imaginait se retenir de froncer du nez et soupirer. Il était possible qu’elles étaient un peu usantes à pousser le délire dans leur coin.

//Oh ...//

Ce fut le seul mot que prononça Skyler devant ce constat. Mais bien sûr qu’ils étaient sur un canal de groupe. Sa phobie lui avait légèrement fait oublier ce détail en imaginant que cette conversation était normale et entendue que des personnes présentes autour d’elle. Comme si elle n’avait pas de radio. Elle n’était pas du tout habituée à ce casque. Son regard se dirigea vers Shaun qui continuait de leur tourner le dos, avant de se reposer sur Hailey, gênée, en grimaçant comme pour signifier un “oups” silencieux, qui lui valut un petit sourire et un haussement d’épaule de Hailey.

FICHE ET CODES PAR YAVANNA


Le croc du Néant 1 - Page 2 236729Sanstitre32


DC : Kyle Hawkins - Rodney McKay - Lyanna
Couleur d'écriture : #99CCFF

Revenir en haut Aller en bas

Warren Butler
Soldat 1ère classe
Bannière perso (image 901x180px) : Le croc du Néant 1 - Page 2 Bann11
√ Arrivée le : 13/04/2020
√ Date de naissance : 12/04/1985
√ Nationalité : Américaine

√ Age : 36
√ Messages : 121
√ Localisation : Atlantis

Liste de vos DC : Erin - Pedge - Chenoa - Teshara

Jeu 13 Mai - 10:10

Warren Butler
Le croc du Néant

-



Warren avait confirmé de son côté qu’il avait bien saisi les instructions données par l’officier. La pression montait encore sensiblement d’un cran le concernant. Il était content de descendre Esfir lui-même pour l’aérocordage, même s’il faisait toute confiance à Shaun, Darren ou Hailey pour le faire, bien que ces deux derniers avaient lamentablement rendu les armes et leurs tripes pendant la chute libre. Personne ne pouvait leur en vouloir au regard des contraintes physiques que le corps avait subi. Bien entendu, cela n’empêchait pas de se foutre de leur gueule.
Il enfila son harnais avant de s’asseoir près de la porte, tout en écoutant les conversations audio des autres membres de la petite expédition foireuse. Il apprécia la tentative de l’opératrice drône pour essayer de réconforter la toubib qui n’en menait pas large. C’était important qu’elle ne panique pas avant de sauter. Après, une fois qu’elle serait lancée, ça irait très vite et avant qu’elle ne se dise “ouf” elle serait au sol. Si tout se passait bien. Le pire serait que Bricks doivent faire une tentative d’évitement d’un projectile sol-air alors qu’ils étaient en train de descendre. Montagnes russes garanties.
Le jeune homme se passa une main dans la barbe avant de vérifier les deux mousquetons qui allaient constituer le lien entre son binôme de descente et lui. Ceci fait, il se pencha pour distribuer les harnais aux autres, les vérifiant au passage, même s’il l’avait déjà fait en les préparant toute à l’heure. Pas l’heure de jouer au con.

// Tout le monde enfile ça, avec un pied dans chaque trou hein. //

Il aida au besoin. Warren était tenté de balancer une boutade à Skyler concernant le lieutenant, sur les rangers et leur habileté à faire les enclumes suspendus à une corde, mais il valait mieux éviter. Et puis, Spalding avait assez trollé le lieut’ pour le moment.

// Ça va aller doc, au pire vous gueulez un bon coup pendant la descente, ça occupe. // dit-il en lui passant son harnais, de son ton bourru habituel.

Skyler se leva et attrapa le harnais que lui tendait Warren. Mais vu son état, elle eut beaucoup de mal à l’enfiler. Ses mains tremblaient, la jeune femme ne parvint pas à le fermer. Warren dut l’aider pour le verrouiller et le serrer. Aux paroles du militaire, la doctoresse tenta de lui sourire, mais sans réussir. Elle ne lui offrit qu’un rictus effrayé. Plus le moment du saut se rapprochait, plus sa phobie se réveillait. Et plus la panique la submergeait, malgré les paroles des autres membres de l’équipe qui se voulaient réconfortantes. Skyler faisait exprès de ne pas regarder en direction de la porte ouverte, ni de s’en approcher, afin de ne pas voir le vide. Pas tout de suite.

//J’essaierais de me souvenir de votre conseil// lança-t-elle d’une voix tremblante.
// J’serai dans le même état que vous si on me mettait un scalpel dans les mains pour ouvrir un mec, alors… vous êtes courageuse, ça va bien se passer. // fit-il en tirant une dernière fois sur la sangle de son harnais pour la verrouiller assez fermement, qu’elle se sente au moins protégée par le matériel, même si c’était bien illusoire.

Skyler hocha timidement la tête en essayant de respirer le plus calmement possible. Elle s’accrocha à ces mots, “tout aller bien se passer”, qu’elle répéta en boucle dans son esprit. En cet instant, elle aurait préféré être devant une table de chirurgie, prête à opérer un patient. Elle serait plus calme. Une fois que le harnais fut correctement mis, la doctoresse se rassit, essayant de pratiquer quelques techniques de respiration apprises lors de ses séances de yoga. Warren revint ensuite vers Esfir, non sans donner un harnais à Hailey et un petit conseil en passant :
// Hé, Spalding, il est tout propre, alors tu m’fais plaisir de me le rendre nickel. Pareil pour toi Darren. //
//J’en ai bien l’intention !// rétorqua Darren avec une voix de môme.

Revenu près de la russe, il fit les vérifications d’usage, en tirant sur les sangles un peu brusquement, puis écarta son casque, radio coupée. Il allait falloir gueuler pour couvrir le bruit du rotor entraîné par un moteur de la General Electric qui vrombissait au-dessus de leur tête, ainsi que le barouf du vent relatif qui s’engouffrait dans la cabine. Il lui fit signe de faire de même :

« Comment tu te sens ?! Tu as un soucis ? Tu l’envisages comment la descente ?! » s’enquit-il un peu soucieux par rapport à l’inspection du toubib de toute à l’heure, même si, si Shaun la faisait descendre, ça devait aller. Il voulait aussi savoir si elle allait prendre ça en mode attraction touristique ou si elle avait les pétoches pour de bon. Il l’avait déjà fait sauter d’un Jumper en plein vol dans un lac, mais là en dessous, y avait pas de lac pour les accueillir. Ça pouvait filer quelques sueurs froides.

Esfir imita les gestes de Warren et elle grimaça au bruit ambiant qui lui agressa les oreilles. Elle dut se pencher vers son soldat pour entendre ce qu’il lui demandait et se hissa un peu plus vers son oreille pour lui répondre.
« T’inquiètes pas ça va aller... C’est pas pire que de slalomer en 4x4 sur le dos d’un tortouffe puis je serais avec toi, je pouvais pas rêver mieux ! . »
Warren lui fit un sourire à l’évocation de leur petite péripétie qui avait un peu… malmené le matériel roulant du site alpha. Ca ne pouvait pas être pire non, surtout qu’elle avait presque terminé avec la tête dans la boîte à gant à l’atterrissage. Il la détailla du regard un instant avant d’opiner du chef :
« Ouais ! Je suis content de te descendre aussi ! » brailla-t-il pour couvrir le bruit en se rapprochant de son oreille également. Et d’ajouter : « J’vais te montrer que le terme montagne russe devrait plutôt s’appeler montagne américaine ! » ajouta-t-il avec son petit humour habituel, surfant sur la petite guéguerre qu’ils pouvaient se faire à ce sujet là, pour rire.
« C’est ce qu’on va voir ! » répondit-elle de la même manière. Elle aurait bien eu un autre sous entendu sur les sensations fortes que pouvait donner les russes, mais le fait de devoir hurler pour s’entendre la retint, ça aurait été comme gueuler au milieu d’un terrain miné qu’elle était un bon coup...vous savez, ce moment ou le gros bruit s’arrête pile au moment ou on sort le mot qu’on voulait que personne n’entende !
Il n’en attendait pas moins venant d’elle, surtout quand ils se taquinaient de cette façon.
« Et interdiction de sortir les ongles ! Je te surveille… de près ! » dit-il avec un peu moins de tact qu’elle. De toute façon, le moteur n’allait pas s’arrêter là tout de suite.

Après coup, il lui ébourrifa les cheveux rapidement, avant de lui faire un petit signe de tête d’encouragement. Il remit son casque pour se couper un peu du bruit. Il était rassuré dans les grandes lignes et il avait hâte de s’extirper de cette boite à cachou. Cependant, c’était aussi sauter dans le feu de l’action, et ce serait nettement moins marrant après coup.





DC : Erin Steele ~ Pedge Allen ~ Teshara Lays ~ Chenoa Penikett

Revenir en haut Aller en bas

Nelly Bricks
1ère classe
Co-pilote
√ Arrivée le : 16/04/2017
√ Nationalité : Espagnole

√ Messages : 336
Liste de vos DC : Steven Caldwell - Scott Greer - Darren Clive

Jeu 13 Mai - 13:41

Nelly Bricks
Le croc du Néant

-




Sgt. Graham & Agent Saréa:
Le croc du Néant 1 - Page 2 49113-10

Le croc du Néant 1 - Page 2 Sarzoa10
Refuge médical:
Le croc du Néant 1 - Page 2 Antenn10

James crachait et toussait ses poumons. Il n’avait jamais connu ça de toute sa chienne de vie. Des volcans se seraient réveillés simultanément qu’il n’en serait pas surpris. Le centre médical était noyé dans un environnement apocalyptique. Un Dieu malsain avait forcément donné les commandes à Michael Bay ou un amoureux des effets spéciaux dans le même goût. Ce terrible brouillard chargé de cendres, l’épaisse fumée, permettait à peine de discerner les contours des défenses. Il ne les reconnaissait qu’aux éclats des P90, M4 et armes de poing qui ponctuaient l’activité ici et là.

Ils hurlaient en cœur, saluant les Anciens Dieux, par des “hourras” et des “vivas” sans le moindre sens. Pour ces festivités, ils s’étaient contentés de tailler un bout pointu sur n’importe quel morceau de bois, pourvu qu’il puisse servir d’arme. Ignorant la salve défensive, les quelques mines anti personnelles, ainsi que cette foutue purée de poix, ils se jetaient sur eux. Des fanatiques comme on n’en fait plus. James aurait pourtant juré les avoir laissé derrière lui, sur Terre. Ces types se jetaient sur leurs défenses à corps perdus. Et pendant ce temps, les Geniis en profitaient pour lancer des assauts disparates et ponctuels. On retrouvait ces deux ennemis dans la même bataille.

Le sergent n’avait pas la vue. Il était contraint de passer d’une barricade à l’autre, tournant inlassablement autour du périmètre, pour distribuer ses ordres. On les avait déjà harcelés une bonne partie de la nuit. Maintenant on appuyait savamment sur les points faibles. Une intelligence stratégique était à l'œuvre. Ils risquaient de céder.

« On va manquer de munitions, sergent ! »
« J’en envoie sur votre position ! En attendant, un tir, un mort, reçu ?!? »

Une soudaine détonation le força à baisser la tête.
Ces petits fumiers les bombardaient. Dès qu’ils étaient assez près, ils allumaient ce qui semblait être un sachet de poudre noire. Pas de quoi concurrencer les grenades mais plusieurs gars avaient déjà été brûlés. Ça tirait dans tous les sens, les scènes de guerre se multipliaient partout où se posait son regard.

« Ne lâchez rien !!! » s’écria James pour galvaniser les troupes.
A moins qu’il n’essayait de se motiver lui-même. Depuis le départ du Capitaine Presley, tout reposait sur ses épaules. Il n’avait rien demandé, il n’avait jamais souhaité devoir prendre ces décisions. Mais par la force des choses, on attendait beaucoup de lui. Peut-être avait-il peur de décevoir son autre Capitaine, celui pour qui il travaillait en tant qu’aide de camp. L’échec lui était tout bonnement interdit.

Un cri plus sonore que les autres l’alarma. Deux de ses collègues avaient prononcé l’information “Je recharge !”. Ils s’alternaient tous, se relayant par les tirs au coup par coup, dans un but d’économie et d’un maintien de puissance de feu. Mais le dispositif faiblissait.
« Rechargez !!! » ordonna-t-il inutilement, plus pour les pousser.
La silhouette à qui appartenait le cri émergea du brouillard comme un diable. Le sergent leva son neuf millimètres et l’aligna de deux balles dans le buffet. Le type en haillons hurla, ses mains se crispant davantage sur son pic de fortune, et il termina sa course sur leurs pieux défensifs.
C’était une véritable boucherie. Un assaut visant à les occuper, à épuiser leur stock de munitions, pendant que le gros des forces se préparaient. Des forces bien mieux équipées et entraînées. Régulièrement, des tirs claquaient dans le brouillard, perçant la masse pour venir leur siffler aux oreilles. Bien des gars répliquaient en alignant le viseur sur la petite lumière qui avait révélé le coup de feu. Mais impossible de savoir s’ils faisaient mouche.

Graham en tua un deuxième. Il constata que le relais des tirs reprenaient en efficacité. Il bourra l’épaule du soldat le plus proche et quitta la barricade pour se rendre à la suivante.
« Assaut, secteur nord. Sholls et Berkluss sont touchés ! Tirs nourris ! » gueula le coursier qui le choppa au vol.
« Ordre au mortier de pilonner le couloir ! Que Brian et Marty se détachent pour venir en renfort !! »
« A vos ordres, sergent ! »

Le messager repartit au triple galop. Il rippa sur le sol et manqua de s’étaler lorsqu’une rafale manqua de le défigurer. James reconnut deux tenues de Geniis dans le brouillard et vida le reste de son chargeur, le cœur battant à tout rompre. Il parvint à détourner leur attention de la sorte, tuant le premier. Le second s’était penché dans un réflexe, ça lui avait sauvé la vie. Il se jeta derrière un couvert en tirant à la volée. C’est à ce moment-là qu’un coup de marteau le jeta par terre.
L’épaule ! Il était touché à l’épaule !

S’il se laissait abattre, le périmètre tout entier s’effondrerait. Il représentait la dernière source de commandement, bordel ! Et il fallait combler cette putain de brèche ! James se redressa en râlant et il vida son chargeur de sa main valide tout en avançant. De quoi obliger son ennemi à se planquer un peu plus dans son trou à rat. Mais il allait répliquer, ce serait un duel de réflexe dont il était clairement handicapé. Pourtant, quelque chose le fit sortir de sa cachette, l’ennemi prenait le risque de s’aventurer ailleurs. Un neuf millimètres claqua trois fois dans le brouillard et une silhouette s’approcha de lui.

« Helen, bon sang !! Retournez dans l’église ! »
« James, j’ai entendu un hélico ! »
« Vous hallucinez, on est pas sur Terre. Je dois... »
« James !!! » s’écria-t-elle en le frappant pile sur sa blessure. Le militaire poussa une plainte en se pliant. « Je sais ce que j’ai entendu. Il y a un hélico qui nous cherche ! »

Sur le point de rupture, Graham lorgna en direction de la prochaine barricade. La brèche provenait certainement de là. Il fallait qu’il s’en assure à tout prix mais elle le retenait d’une main ferme, lui faisant des promesses du regard.

« Faites-moi confiance !!! »

Le sergent regarda une dernière fois vers la barricade dont il ne discernait plus d’activité. Est-ce que ses gars étaient morts ? Se battaient-ils encore ? Au poignard et à coups de casques ?!?
Il abdiqua…

« Tenez. On doit marquer la zone de droppage ! » gueula-t-il en lui plaquant deux fusées de détresse dans ses mains.
Plusieurs cris lui vrillèrent les tripes. Plus dans un réflexe d'auto préservation qu’un entraînement pro, ils se retournèrent ensemble pour allumer deux fanatiques.
« Vite, vite ! »

Dans l’hélicoptère….

Sous les ordres du lieutenant, Nelly avait appliqué un virage sec mais contrôlé. Le mouvement accompagnait à merveille la poussée d’adrénaline qui avait envahi le corps de chacun. Dans sa puissance métallique, le Black Hawk s’enfonça dans le secteur Echo et pénétra l’immense brouillard sans la moindre retenue. Quelques turbulences secouèrent l’appareil lors du changement brutal d’environnement. Le paysage de ruine qui défilait depuis la porte restée ouverte, dont les bâtiments éventrés se discernaient de mieux en mieux, disparurent sous une épaisse nappe étouffante.

//Visibilité réduite, survol aux instruments.// annonça l’hispanique sur les ondes communes.

Durant l’approche, l’hélicoptère réduisit progressivement son altitude tout en évitant un mouvement trop rectiligne. Nelly modifiait sans arrêt son orientation pour se rendre mobile, ne pas devenir une cible trop facile. Parfois, elle glissait son appareil entre des bâtiments plus grands, presque des immeubles, dont les formes dans le brouillard de cendres les rendaient presque fantomatiques.

Et puis quelques traits lumineux fugaces les frôlèrent. De quoi croire à une hallucination due à cet environnement. Car cette impression de brouillard ne collait pas avec la notion habituelle de la masse opaque du petit matin. Les immenses feux capables de produire une telle purée de poix teintaient la région d’une lueur orangée. Glauque à souhait. Une parfaite représentation de l’enfer, considérant la soudaine élévation de la température et cette chape de plomb. Ce n’était plus le soleil qui éclairait cet endroit mais bien les incendies.

Donc, ce qui aurait pu passer pour d’étranges étincelles, finirent par percuter le blindage du Black Hawk et y rebondir sans même l’égratigner. Un simple impact au début...et puis plusieurs, anarchique. On leur tirait dessus. Une volée de plomb tentait de les abattre sans y parvenir. Étant donné l’échange entre les filles pour se distraire de la pression, l’hispanique ne sut si elles avaient remarqué cette réalité. Mais elle savait que son lieutenant entendrait sa remarque d’une voix pro mais néanmoins teintée d’humour :

//Qui voulait descendre en parachute, déjà ?//

Shaun était bien trop figé dans la dureté de son environnement désormais hostile pour répondre d’un souffle rieur à l'ironie que la pilote arrivait à offrir, gardant un esprit tout à fait pragmatique à cette remarque.

S'il avait perçu les premiers échanges à but dissipateur de stress, et s'y était désintéressé quand bien même ces derniers étaient à son sujet, par nécessité de laisser son équipe évacuer ce poison qui rendait l'être le plus expérimenté aussi inefficace qu'une brindille emportée par une eau tumultueuse, désormais Shaun ne les écoutait plus et pour cause. Aussi concentré que possible sur cette phase d'approche qui était aussi risquée que délicate, il gardait son attention rivé sur le théâtre d'opération qui se déroulait sous ses pieds, comme si le moindre détail, vu du ciel, lui ouvrirait les portes de quelques stratégies à atteindre, une fois en bas. Et puis, ça lui permettait d'anticiper un maximum.

Aux premiers impacts sur la carlingue, le Lieutenant eut le réflexe de repousser sensiblement d'un bras barrage ceux qui était resté trop près de la porte ouverte, lui-même conservant sa posture accroupie pour s'offrir un maximum de couverts. Ce n'était pas la première fois qu'il était débarqué en zone de guerre à bord d'un hélicoptère, mais chaque fois, c'était la même rengaine de cette crainte acérée d'être blessé ou bien pire, avant même d'arriver à être débarqué. Des pertes inutiles, il n'en voulait pas. Des pertes tout court, il n'en voulait pas. S'il escomptait bien remporter cette bataille sur zone Echo, il ne perdait pas de son esprit que sa principale mission n'était pas le sauvetage du contingent sur place, mais bien le maintien et la sauvegarde de son équipe dont il avait la responsabilité. Coûte que coûte.

Nelly dut faire deux tours pour essayer de se repérer. Des tirs réguliers convergeaient vers un point central, c’est ce qui lui permettait de discerner le camp médical depuis les airs. Mais déduire une zone de droppage un minimum sécurisé se révélait compliqué. Nelly ne pouvait pas se permettre de stabiliser son appareil et laisser descendre l’équipage au hasard. Avec de la “chance”, ils tomberaient directement dans les bras de l’ennemi.
La présence du Black Hawk avait tendance à attirer l’attention. Les répliques d’armes à feu se faisaient plus insistantes. On entendait très bien les balles ricocher contre le blindage maintenant.

//Lieutenant. Repères lumineux en vue. Approche directe ! // lui annonça la pilote, enfin renseignée sur la zone à rejoindre.
//Confirmé pour approche directe.// valida aussitôt l’officier, la gravité de sa tonalité gagnant d’un cran en intensité.


Nelly approcha doucement l’appareil et réduisit l’altitude pour un débarquement en aérocordage. Elle remarqua une grande tour en face d’elle et décida de tourner son flanc ouvert dans cette direction. Ainsi, elle était certaine de protéger l’équipage tandis qu’il approchait du bord du précipice.
//Stabilisé ! Paré pour le largage, teniente !//
//Bien pris, Bricks. Vert pour dépose.// alors qu’il s’affairait aussitôt à accrocher la corde sur l’appareillage extérieur. //Corde au sol, confirmé. Clive, paré et Go.// Il avait appuyé sa main gauche sur l’épaule du Première Classe prêt à s’élancer pour escorter son signal verbal d’un geste.

Comme convenu, le matériel descendit en premier. Le sergent Graham eut une réaction immédiate en détachant la caisse du câble et en l’éloignant de la zone de descente. Darren apparut juste après. Il glissa le plus rapidement possible jusqu’au sol et se signala par un bref : //Darren ok !//.
Mais déjà, le sergent Graham lui harponnait l’épaule et lui désignait une zone.
« En batterie ! Ici !!! » gueula-t-il.
Darren n’avait pas le temps de se préoccuper du grade ou de l’identité de ce type. Il préférait le soin au lieutenant de s’en occuper. Sans attendre, Clive avança de plusieurs mètres, jusqu’à un amas de caisse où trainaient deux morts en tenue Genii. Bipied débloqué, il déploya son arme et pointa la zone indiquée par l’inconnu. Comme par miracle, des cibles non identifiées jaillirent du brouillard en hurlant, pointant des pieux dans sa direction.
//CONTACT !!!//
Et il envoya sa première rafale.

Hailey arriva juste après. Le sergent était occupé à aligner des cibles au travers du brouillard. La militaire capta un appel à l’aide provenant d’une civile qu’elle ne connaissait pas. Mais elle portait un gilet tactique Atlante qui désignait son appartenance au même camp. Cette dernière se débattait contre deux types en haillons qui tentaient de l’embarquer en profitant du chaos généralisé.

Quand Warren se posa, James était en train de flinguer un fanatique. Un paquet de poudre noire s’envola soudainement jusqu’au SEAL et détonna à quelques mètres de lui. Le souffle lui jeta de la fumée étouffante à la figure. Et Esfir reçut un bon paquet de suie dans les cheveux et les yeux. Cela attira son attention sur le responsable, bien planqué derrière un vieux chariot, qui semblait préparer sa prochaine charge.

« SERGENT !!! » gueula le messager en venant vers eux. Il mit genoux à terre et tira quelques balles de son M4. Une direction inconnue, une nouvelle menace qui allait sur eux. « SERGENT ! Le sud va craquer. On a un soldat salement empêtré dans les barbelés ! »
« Détournez les mortiers sur la zone. Les renforts sont là !!! »

Alors qu’il ne restait plus que Skyler et le lieutenant, le tir soudain d’un RPG, une arme qui n’était pas censée être déployée sur ce terrain, passa au-dessus du nez de l’hélicoptère. Il le frôla de si près qu’on sentit la surprise de Nelly dans l’aléas de son appareil. L’ogive percuta la tour de pierre avec violence. Sa détonation jeta les débris sur le rotor principal, créant de violents ricochets sonores. Un sacré vacarme s’accompagna de la vibration caractéristique d’un Black Hawk malmené. Les pâles avaient rejeté ces débris dans tous les sens, laissant au dernier binôme une scène cataclysmique.
//Ca devient chaud, lieutenant !// décréta Nelly d’une voix bien maitrisée.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum