-24%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Galaxy S20FE 6.5″ Double SIM 128 Go (Orange) à 499€
499 € 659 €
Voir le deal

Vortimer Raven

 :: Prologue :: Bureau de recrutement :: Candidats acceptés :: Les militaires
Aller en bas

Vortimer Raven
Capitaine
Pilote F-302
Image perso : Vortimer Raven Daedal10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Messages : 42
√ Localisation : Dédale

Liste de vos DC : Hailey - Lorn - Vortimer

Mar 18 Mai - 21:13

Vortimer Raven

Vortimer Raven

  • Vortimer
  • 12 octobre 1986, Chicago (Illinois)
  • Américaine
  • 35 ans
  • 2021
  • Militaire
  • Capitaine – Pilote F302 du Dédale.
  • Anglais, russe (niveau demandé son chemin), français (relativement correct)
  • Une guitare folk.
Michael Trucco

Données complèmentaires



DONNÉES MÉDICALES

  • - un tatouage sur le bras droit.
    - quelques cicatrices.
  • O+
  • ATA





  • - Extraction de deux balles de l’épaule, reçue au cours d’une mission en 2008.
    - Traumatisme crânien suite au crash de son avion le 15 mai 2010.
    - le 23 décembre 2011 voulant empêcher un vol dans une superette, il se fait poignarder et est opéré en urgence. Il y fait la connaissance d’une de ses futures meilleures amies.
    - octobre 2013 : blessé au torse par un tir jaffa.
    - mai 2014 : trois jours d’infirmerie après avoir contracté une maladie inconnue au cours d’une mission. Il se montre particulièrement insupportable comme malade.
    - 2016 : brûlure par fuite du liquide sur son F302 qu’il répare lui même, faute de mécanicien plus qualifié dans les parages. Deux semaines de soins.



Données de compétences


PERSONNEL MILITAIRE
Compétences de base
  • 3
  • 7
  • 3
  • 9
  • 0
  • 0
  • 0
  • 5
  • 4
  • 0
Compétences secondaires
  • 0
  • 0
  • 1
  • 0
  • 3
  • 0
  • 0


Données d'une personnalité


Vortimer Raven a connu de nombreux évènements, heureux, malheureux voire tragique qui ont forgé l’homme qu’il est devenu. Jamais il ne se laissa abattre totalement, finissant toujours par ce relevé et retourner à l’assaut, plus motivé que jamais.
Brave, courageux, imprudent ou téméraire qu’importe de quelle façon on le regarde, il ne reculera pas devant le danger et l’adversité. Peu importe que le combat est l’air perdu d’avance. Il a confiance en ses capacités, ses compagnons et sa chance insolente. Il sait bien que cette dernière ne le sauvera pas toujours mais il espère bien qu’elle durera le plus longtemps possible et que le jour où elle lui fera défaut ses talents de pilote ou de combattant prendront le dessus. Car il n’a aucunement l’envie de finir sa vie prématurément, et son instinct de survie le poussera à lutter jusqu’à son dernier souffle.
Franc et honnête, il préféra toujours la vérité aux mensonges. Il saura toutefois quand il doit la fermer devant un supérieur, et encaisser. Il couvrira ses hommes en cas de besoin, et s’assurera qu’aucun n’est à souffrir de quelque chose qu’il estime être de sa responsabilité.
Toutefois, si l’un d’eux se permet de manquer gravement à une règle, il découvrira que le visage du capitaine proche de ses hommes, relativement tolérant, et bon vivant peut prendre les traits de la fureur incarnée et faire d’une existence un enfer en cas de récidive. Récurer les latrines avec la langue passerait dans ces temps là pour une partie de plaisir. La raison est simple : certaines erreurs mettent tout le monde en danger, chose qu’il refuse par dessus tout. Le seul risque c’est l’incertitude de la guerre, pas la stupidité d’un membre de la mission.
Ce n’est que sortie du boulot qu’il perd ce côté légèrement trop sérieux, et qu’il montre ses “bons côtés”. Passer la soirée à picoler et manger des chips en regardant un mauvais film, tout en rigolant aux plus bêtes sorties qui peuvent arriver dans ces moments là.
La seule chose qui ne changera pas, c’est son côté séducteur. Cela fait partie de lui, au moins autant que son incapacité maladive à avoir une tenue négligée. Evidemment, s’il s’agit des exigences d’une mission, il mettra un point d’honneur à être le plus parfaitement négligé. L’homme aime soigner les détails.
Il peut également se vanter d’avoir une bonne oreille musicale, assez fine pour faire la différence entre un moteur qui “ronronne” et un qui va “lui péter à la figure”. Un moment d’attention de sa part qui donne toujours matière à sourire, car il prête l’oreille, invite aisément au silence puis, si tout va bien, prendra simplement un air satisfait avant de reprendre la conversation où il en était.
Ce talent, combiné à sa bonne mémoire, lui sert toutefois surtout pour jouer d’oreille une partition, sur sa vieille guitare folk qui est peut être la chose la plus précieuse après son appareil, qu’il chouchoutera et arrangera pour qu’il y soit le plus à l’aise possible. Personne ne touche à sa guitare sans autorisation, et personne n’ira mettre un boulon sans l’avoir prévenu sur son coucou. Il n’aime pas les surprises.
Pourtant, si l’on peut comprendre aisément que son affection particulière pour son appareil est due au fait qu’il veut toujours s’assurer que rien n’ira de travers, qu’il n’aura pas une défaillance quelconque, cette même réaction qui peut frôler le surréalisme à certaines occasions où il est mal luné, s’explique bien moins bien pour la guitare. Ce n’est après tout qu’un instrument acquis un matin, en passant devant une boutique dans les rues de Chicago, alors qu’à cet époque il ne savait absolument pas en jouer. Elle lui avait plu. Il l’avait trouvé belle et il avait sorti les billets. Il passa des années avant de jouer correctement, brisant les oreilles de ceux qui passaient dans les environs quand ils jouaient, mais il était content, car cela l’occupait pendant des services ennuyeux, comme les gardes des viviens. Dès qu’il su jouer à peu près honorablement, il l’ajouta à ses numéros de charme, ou plutôt il n’hésita pas à en user. Mais le plus souvent il joue simplement pour le plaisir.
Reste un dernier point que l’on ne peut que remarquer chez cet homme. Il tiendra parole. Quoi qu’il en coûte. S’il a décidé quelque chose, il franchira l’enfer, brisera les Portes du Paradis. Aucun code, aucune règle ne l’empêchera de faire ce qu’il estime devoir faire. Lui qui estime tant les règles, saura très bien les briser lorsque la promesse a été faite sur son honneur.



Données d'un passé chargé




Rapport d’altercation.

Officier au rapport : Capitaine Vortimer Raven.
Lieu de l’incident : Pont d’envol babord de l’USS Odyssée.
Date et heure de l’incident : 11 Mars 2018. 21h54.

Le 11 mars 2018, à 21h54 précise, alors que les opérations de maintenance sur le F-302 endommagé lors de l’affrontement entre un planeur de la mort et l’escadrille de reconnaissance, le pilote Thomas E. O’Connell et le technicien en charge en sont venues aux mains.
L’objet de la dispute consistait dans la « maltraitance » subie par l’appareil, qui présentait de nombreux signes liés aux manœuvres hasardeuses du pilote, dépassant de loin les capacités de l’appareil. Tel est du moins l’avis du technicien, brillant dans son domaine et bon pilote.
Le soldat O’Connell de son côté accusait les mécaniciens d’être responsable de la panne du propulseur droit. Aucun dommage apparent n’expliquant que ce dernier se soit coupé, provoquant une série d’embardée au moment de la phase d’approche.
Les deux hommes avaient déjà été avertis plusieurs fois. Le chef mécanicien avait suggéré d’affecter les deux hommes à des ponts différents afin d’éviter tout désagrément. Face à cette possibilité, j’avais opté pour laisser une dernière chance, avertissant les deux hommes qu’au prochain problème il y aurait des conséquences, et que cela serait dûment notifé dans leur dossier.
Une sanction a donc été prise : les deux hommes sont en cellules pour 72 heures. Face à face. Ils auront l'occasion de réfléchir et de régler le différent sans pouvoir en venir aux mains.

Je recommande malgré tout la séparation de ces deux individus, afin de favoriser la bonne entente entre les équipes de bord. Le soldat de première classe O’Connell ferait un bon élément pour l’escouade Alpha, dirigé par le sous lieutenant Grimms. Il reste un bon pilote.
Si cette mesure s’avère insuffisante, leur exclusion du service actif est à envisager.


chevron chevron chevron

Rapport de mission de reconnaissance autour de PX-625
4 avril 2019. 8h du matin.

Origine : Mission offensive
Objectif: Destruction du site d’extractionde Naquada Go’auld.
Résultat mission : Réussite.

Officier au rapport :Capitaine Vortimer Raven
Effectif engagé : Odyssée, 8 F-302, 10 troupes au sol
Effectif confronté :
- Infrastructure minière.
- cinq canons antiaériens.
- 40 Jaffas.
Perte humaine :
- Johnas Creed, sous lieutenant : destruction de son appareil.
- Luc Meyer, caporal : destruction de son appareil.
- Will Ferguson, première classe : explosion prématurée de la charge explosive. Circonstance exacte de l’accident inconnue.

Personnel blessé :
- Helène Johns, médecin.
- Edouard Finn, Caporal.

Rapport des dégâts :
- Destruction de deux F-302.
- Dégâts matériels variés sur quatre F-302. A première vue réparables en moins de trois semaines.
- Pont d’envol tribord de l’Odyssée. Prévoir réparation mineure. Dommage sur la piste de lancement.

Théâtre d'affrontement : PX-625. Sol et espace.


Contenu du rapport :


08 heure du matin, heure terrestre, l’Odyssée a regagné l’espace normal derrière la face cachée de la lune de PX-625, opérant une approche en dessous des radars ennemis.

08h16, l’escouade de dix F-302 que je commandais a contourné la lune pour frapper les postes de défense ennemi et permettre le passage au sous lieutenant Creed afin de bombarder le site ennemi.

08h42, l’assaut a commencé. Destruction confirmé des points de défense A, B et D. Perte de contact visuel avec l’appareil du soldat Meyer, touché par un rayon d’énergie. Dix secondes plus tard, le sous lieutenant Creeds rompe le silence radio pour alerter de la présence d’un escadron de planeur de la mort. J’ordonne à deux pilotes de m’accompagner pour lui porter assistance et aux autres de poursuivre la mission.
Destruction de trois planeurs avant que le quatrième parvienne à toucher le sous lieutenant Creeds. Son appareil explose en vol. Mort confirmé.
Destruction des derniers appareils et postes de défense ennemis.

09h25. Téléportation de l’équipe au sol, pour dépôt des charges explosifs.
09h45. Demande assistance immédiate pour récupérer Hélènes Johns, blessé par un tir jaffa.
09h46. Un bombardier go’auld de classe Al’kesh fait son apparition dans le système et s’attaque à l’Odyssée, occasionnant des dommages mineurs.
10h16 : explosion dans la mine. L’explosif installé par le Caporal Finn s’est déclenché prématurément pour une raison inconnue. Mort confirmé par le soldat Lewis.
10h25 : téléportation de l’équipe au sol à bord de l’Odyssée et retour des chasseurs F-302. Ils arrivent à temps pour apporter leur appui contre le Al’kesh et partciper à son anéantissement.
10h42 : saut en hyperespace vers le point de repli.

Recommandation :

Des pertes sont à déplorées ainsi qu’un blessé grave.
L’escadrille d’assaut se voit privée de deux F-302 jusqu’à réapprovisionnement.
Les quatre appareils endommagés seront réparés d’ici une à deux semaines. Ajouter des appareils de réserve supplémentaires au prochain réapprovisionnement.
Organiser une cérémonie funéraire pour les hommes perdus ces derniers mois dans les affrontements. Cela permettrait à chacun de souffler, et retrouver un petit peu de normalité. Une vague dépressive semble flotter sur l’équipage, et affecte les capacités de chacun.


Note personnel pour mémoire (hors rapport officiel) :

Le décès du sous lieutenant Creeds n’a pas été facile. On se connaît depuis toujours. Non, on se connaissait depuis toujours. Et la même année, en 2012, l’on a intégré le programme Porte des Etoiles, restant tout les deux dans la voie lactée jusqu'au bout, ne parlant d'Atlantis que comme un projet que l'on mènerait un jour ensemble, quand les records de la Voie Lactée auront tous été pulvérisés.
On avait fait tellement de gaffes ensembles. On a tellement de fois connu la beauté des barreaux d’une cellule pour insubordination, entre nos 18 et 24 ans… Nos petits concours me manqueront. Plus jamais l’on ne pariera sur le premier qui mettera dans son lit telle ou telle gonzesse. Plus jamais on ne fera de pari sur celui qui descendera le plus d’appareils ennemis.
Tout cela est terminé.
Je me renderai à mon retour sur Terre dans l’Illinois, afin de transmettre la nouvelle à son père. J’ignore ce que je pourrais lui dire, pour expliquer que l’on a pas pu retrouver le corps. La version officielle est belle, c’est le plus beau cadeau qu’on ait pu lui faire ces dernières années. Une belle mort aux yeux du public comme pour ceux qui étaient là. Certains seraient sans Edoute… Opposé à ce concept. Mourir au combat, c’est vraiment un truc qui intéresse quelques gars seulement. Pour les autres, c’est 99 ans, dans un lit d’hôpital sans souffrir. Mais ça c’était pas Johnas. Et ce ne sera certainement pas moi.
Je profiterai de cette visite pour lui rendre quelques effets puis je passerais voir ma famille. Je ne suis guère souvent sur Terre, et elle me manque parfois.

chevron chevron chevron

Journal personnel du 19 décembre 2020.

De retour sur Terre, nous avons appris avec l’équipage qu’une enquête était en cours afin de déceler d’éventuels complices dans l’affaire désormais dite du « Commandant d’Atlantis », cet ancien du BOPE qui avait bien failli compromettre nos positions dans la galaxie de Pégase.
Lors des premiers interrogatoires, il a déclaré qu’il disposait de soutien à travers le programme, plus que des petits bureaucrates ignorants pouvaient imaginer.
J’ai naturellement été interrogé après ma mission de longue durée avec mon équipe. Un moment bien moins charmant que ceux que je pouvais passer à m’assurer de la sécurité de cette belle rousse et de ses éprouvettes.
Mes amitiés avec l’un des lieutenants du Commandant semblaient poser problème à certains. Etrangement, je n’étais pas assez digne de confiance, parce que l’ex de ma sœur avait suivi un terroriste. Désolé pour eux, j’ai dû les décevoir en faisant mon boulot comme toujours à jouer les pilotes à l’autre bout de l’espace. C’est bien vrai pourtant que j’aimerais souvent mettre un grand coup de pied dans cette fourmilière grouillant de politiciens et d’arrivistes qui rendent chaque mission périlleuse, parce qu’un imbécile n’a pas voulu dépenser un peu plus de sous dans l’armement. Et il est certain que je ne suis pas favorable à ce que des civils aient leur mot à dire dans les affaires militaires. Ils ne comprennent que trop rarement quelque chose à la stratégie, aux nécessités du terrain. Malheureusement, et l’histoire de notre race le prouve, les militaires eux mêmes ne sont pas toujours bon juges.

Le Commandant de l’Odyssée m’a fait part de son attention de me recommander pour un transfert sur Pégase. Il sait que je suis intéressé depuis quelques temps pour aller faire un tour du côté de la cité des Anciens, et je ne puis que l’en remercier. Cela me permettra de changer un peu d’air, ce qui me fera le plus grand bien.
J’ai entrepris de préparer mes affaires, et faire mes adieux à des collègues, amis et plans. Ce n’est jamais un moment des plus plaisants, car l’on sait tous que l’on ne se reverra peut être pas. Mais tel est la vie de militaire, et de tous membres du programme Porte des Etoiles. Il nous faut accepter ce risque.
J’hésite encore sur un petit point. Il m’a été fait part de ce que j’estime être une tradition des premières heures d’Atlantis, avant que le Dédale ne fasse son apparition pour permettre un approvisionnement régulier. Le choix d’un objet personnel. Je vais sans doute opter pour ma guitare folk. Et il faut à tout prix que cette fois je pense à embarquer plus de deux jeux de cordes ! L’autre option, c’est une photo… Mais emporté des photos mais rien ne m’empêche d’avoir une carte SD dans la poche de ma veste. Personne n’ira me dire que j’ai 2 grammes de trop, surtout quand je vois la bidoche de certaines recrues… Certains abusent décidément des petites douceurs et oublies de faire leur sport. Je toucherai deux mots aux entraîneurs de la cité à mon arrivée, je suis sûr qu’ils tomberont d’accord sur le fait qu’il s’agit d’un grave problème pour la sécurité de chacun.

chevron chevron chevron

Journal personnel du 19 mai 2021.

Et voilà.
Après quelques mois de préparation à étudier Pégase, je suis sur le quais à attendre que l’USS Athena ne m’emporte dans un rayon de lumière vers d’autres cieux.
Je suis relativement impatient, surtout depuis que j’ai appris que je pourrais venir torturer de nouveau un malheureux technicien qui m’a précédé lors de la dernière tournée… Ah le pauvre… S’il pensait en avoir fini avec l’As des As, le Dieu du Ciel, le Cauchemar Ambulant… Je sens que je pourrais encore l’entendre râler sur les pilotes qui maltraitent leur appareil dans des manœuvres démentes et dénuées de raison….
J’en saliverai presque…

Plaisanterie à part, je me demande comment sera mon nouveau Commandant. Il paraît que ce n’est pas un rigolo à qui l’ont fait des petits calins comme ça. Mais je ferais avec, je suis presque sûr que j’ai connu bien pire. Au moins, ce n’est pas le gars qui se tire une réputation de tâches cataclysmique comme certains que j’ai pu croiser au cours de ma carrière, commencée à dix huit ans. Du sergent qui fait ramasser juste parce qu’il a envie, et qu’il a trouvé un nouveau prétexte fallacieux, et stupide, au gradé qui, droit dans ses bottes, donne un ordre totalement inadapté à la réalité du terrain et absolument irréalisable sans perte majeur. Et dans ces cas là, la seule solution c’était la fermer puis improviser une tactique efficace, tout en donnant l’air de pas le faire. Un jeu auquel, avec mon pote Creeds on était devenu excellent… On avait même plus besoin de détailler à force. Quelques mots dénués de sens pour les autres. Je l’entends encore me gueuler dans la radio “Eh ! On leur fait le coup du chapeau du magicien ?” et cet abruti, il se mettait à faire du rase-motte, tout en beuglant dans la radio “Il est où le lapinou ? Il est où le lapinou ?”. Cela avait le don d’agacer tout le monde, mais ça me faisait toujours marrer au final, d’autant qu’il ne se faisait jamais descendre par l’ennemi pendant ces idioties. Peut être parce que j’étais derrière pour les descendre avant, c’était même sans doute pour cela. Je ne lui rappelai pas moins à chaque fois, à notre retour à la base de respecter un peu le règlement.

De ce que j’ai pu obtenir comme information, les pilotes du Dédale sont bons. Je demande toutefois à voir, car je ne suis que rarement du même avis que les rumeurs et versions officiels que je reçois. Et surtout j’aimerais voir la façon dont ils tiennent un manche. S’il y a de la belle marchandise, j’aurais peut être deux fois la réponse… On peut toujours rêver non ?
Je regretterai de ne pas avoir pu être transféré avec mon F302 habituel. Je l’ai tellement piloté que je connaissais ses moindres caprices. Je commençais même à m’habituer à son fauteuil. Il s’était presque intégralement moulé pour m’accueillir. Le prochain pilote risque fort de demander son remplacement. Moi, il me faudra m’adapter mais en quelques heures j’aurais vite saisi.
Mon seul réconfort est de quitter la voie lactée et les rappels incessants du passé, qui m’empêche de vraiment passer à autre chose, qui m’empêche de penser à mes amis au passé. J’espère que cette nouvelle affectation m’aidera à retrouver une équipe que je ne vois pas comme une bande de gamins, ou d’étrangers. Ce sentiment, c’était la chose la plus désagréable sur les derniers mois.

En attendant le départ, j’ai engagé la conversation avec un autre militaire, un gars sympa qui retourne sur Atlantis après des permissions. C’est une bonne source d’informations, et cela me permet de me familiariser quelque peu avec la situation locale et les personnes dite « à éviter ». Je verrais bien à mon arrivée. Il avait l’air plutôt remonté contre certaines personnes, une histoire de tableau de la honte qu’il avait mal digéré. Il est clair que les évènements récents, et la vague de procès qui a secoué le SGC, n’est pas si évidente que cela…
N’aimant guère m’entendre dire qui je dois fréquenter, je ne vais pas chercher à fraterniser plus que ça avec ce type. Je vais me trouver un coin tranquille, et je passerai le voyage à lire je pense. Cela fait longtemps que je n’ai pas eu le temps de profiter d’un semblant de tranquilité.


Données d'arrivée



Atlantis, Atlantis…. Que dire dessus ? Que dire du sentiment qui vous envahit lorsque vous découvrez ses tours élancés, son architecture si semblable et différente à la fois ?
Ce n’était pas si impressionnant que l’on pourrait croire. J’avais déjà pu voir la magnificience de ruines des Anciens, de construction Go’auld, et autres races aliens. Je ne m’attendais toutefois pas à ce que la cité soit aussi immense et seule au milieu de l’Océan. Ce dernier point est celui qui m’inquiéte le plus. Je ne peux que m’interroger sur ce qui se passerait si l’on devait couler, sans bouclier. Mais c’est un incident hypothétique.
Nous reçumes l’annonce du débarquement imminent, nous enjoignant à être près par les haut parleurs. Je récupérai ma guitare dans le coin de ma chambre, la remettant dans sa housse, reprenait ma vieille veste et faisait un dernier tour pour vérifier que je n’avais rien oublié. Cela fait, ce fut direction la sortie. Et je pus découvrir la cité, avec le calme qui était le mien, et mes petits coups d’oeils appréciateur de ci de là.
Un jumper survola. Je ne pus que le trouver laid à côté d’un F302 avec sa forme de suppositoire. Question de goût. Mais je ne pus que me demander quel effet cela faisait d’en piloter un et si un jour j’aurais l’occasion de me mettre aux commandes. Une simple curiosité. Mon test pour le gêne des anciens s’étant révélé positif, je savais que j’aurais l’occasion prochainement. Je savais déjà que je pousserai quelques techniciens à tenter d’ajouter quelques unes de ses capacités au F302. Je serais surpris que ce soit impossible.
Je profitai de la visite d’introduction, puis après avoir déposé mes affaires dans la chambre qui m’était alloué, et dont la vue donnait sur la digue ouest, j’allais faire un petit tour, en attendant que le Dédale revienne en orbite pour que j’embarque et découvre mon nouveau cadre de travail et ma prochaine mission.

Créé par Bardia
Surnom :
Bardia
Âge :
25 ans
Comment avez-vous connu Atlantis Insurrection ? :
C’était lors d’une exploration d’une petite planète lointaine, j’ai mis le nez sur un bidule ancien et pouf…
Connaissez-vous les séries Stargate ? :
Oui
Souhaitez-vous être parrainé ? :
Nop
Multicompte ?:
Hailey Spalding et Lorn Fawkes
Code(s) du contrat :
autovalidé nah
Envie de nous dire quelque chose ? :
Du sang et des cookies pleuveront sur Atlantis !

Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
Caporal
Image perso : Vortimer Raven Banniz10
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 21/09/1995
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 25
√ Messages : 435
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

Mar 18 Mai - 21:15

Hailey Spalding
Oui pour pas que ça se voit trop j'ai changé de compte pour le dé


Double compte : Lorn Fawkes


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
Image perso : Vortimer Raven 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Messages : 642

Mar 18 Mai - 21:15

Admin
Le membre 'Hailey Spalding' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Gêne ATA' :
Vortimer Raven Deata10
Résultat :
Vortimer Raven Deatao10

Revenir en haut Aller en bas

Matt Eversman
Caporal
Image perso : Vortimer Raven 1563542370-mattou-banner
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Date de naissance : 22/01/1990
√ Gène : Wraith
√ Age : 31
√ Messages : 11438

Mar 18 Mai - 21:29

Matt Eversman
Rebienvenue par ici !


Vortimer Raven Dn87Vortimer Raven 70vdVortimer Raven R39aVortimer Raven St3hVortimer Raven R5l5
merci !                               couleur : darkcyan                                USS Dédale
Vortimer Raven 1540805177-matt-texte


Revenir en haut Aller en bas

Chenoa Penikett
Sous Lieutenant
Pilote F302
Image perso : Vortimer Raven 7foc
√ Arrivée le : 13/06/2018
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Messages : 199
√ Localisation : Entre le Dédale & Atlantis

Jeu 20 Mai - 17:22

Chenoa Penikett
Rebienvenue sur le forum avec ce personnage (je valide le vava et la série qui va avec wink).

Un officier pour partager un peu la vie de l'escadrille, ça promet !





Félicitations !

Tes efforts sont récompensés !

Félicitations, tu viens d’avoir ta première validation.
Il t'en faut une seconde de la part des membres du staff pour que ta fiche soit classée dans les « candidatures acceptées ».

Prends ton mal en patience cela ne va pas tarder !
En attendant, si ce n'est pas déjà fait, rejoins nous sur le discord pour échanger avec les autres membres et pouvoir mieux t'organiser avec tes partenaires pour les événements qui ne manqueront pas de survenir !



Vortimer Raven Cc597010
DC : Erin Steele ; Pedge Allen ; Warren Butler

Revenir en haut Aller en bas

Matt Eversman
Caporal
Image perso : Vortimer Raven 1563542370-mattou-banner
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Date de naissance : 22/01/1990
√ Gène : Wraith
√ Age : 31
√ Messages : 11438

Jeu 20 Mai - 20:37

Matt Eversman



Félicitations !

Le forum t'ouvre ses portes !

Avec cette validation tu fais désormais partie d'Atantis !

Il te faut désormais mettre à jour tes compétences dans ton profil : en bas d'ici !

Tu peux faire ta fiche de « dossier personnel » et tu peux commencer à RP.

N'oublie pas de faire recenser ton avatar dans ce sujet. Tu peux également choisir une couleur d'écriture dans ce sujet.. Bon jeu !


Vortimer Raven Dn87Vortimer Raven 70vdVortimer Raven R39aVortimer Raven St3hVortimer Raven R5l5
merci !                               couleur : darkcyan                                USS Dédale
Vortimer Raven 1540805177-matt-texte


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum