Le Deal du moment :
TV 42″ (106 cm) Continental Edison avec Full HD ...
Voir le deal
199.99 €

Un Long Voyage ft. Lisa Laverse

 :: Galaxie de Pégase :: Espace :: L'USS Athéna
Aller en bas

Lisa Laverse
Sergent Maître
Image perso : Un Long Voyage ft. Lisa Laverse - Page 2 Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 32
√ Messages : 24

Mar 1 Juin - 23:32

Lisa Laverse

Un Long Voyage


« Je plaisantais, hein. Je ne vais pas vous tuer. Ce serait du gâchis de vous abîmer… » se senti-elle obligée de rajouter, en constatant qu’il n’avait pas réagit à sa boutade, pourtant bien connue, et presque clichée.

Peut-être avait-elle été trop sérieuse sur ce coup, vu comme son sourire s’était rapidement effacé, pendant un temps, avant de réapparaitre, à l’écoute des propos suivants. Non, franchement, elle n’avait rien à cacher. Peut-être refuserait-elle d’en parler, ça oui, c’était une possibilité, vu ce qu’elle avait pu vivre sur certaines opérations. Le sourire sur son visage s’élargit, peut-être était-ce parce qu’elle était encore un peu sous le charme des derniers dires du capitaine, ses joues n’ayant pas retrouvé leur coloration naturelle. Oui, elle ne voyait aucun inconvénient à ce qu’il l’accompagne dans une randonnée. Peut-être même le laisserait-elle passer devant, pour profiter un peu de la vue… Après tout, elle n’avait eu cesse de laisser discrètement son regard glisser sur son interlocuteur, entre deux petits rires ou hochement de tête, depuis qu’ils s’étaient confortablement installés, le petit air de guitare ayant peut-être eu son petit effet, au final…

« J’imagine que cela peut s’envisager. »

Lisa n’était pas contre un petit affrontement amical, pour provoquer les réflexes de chacun. La boxe était aussi un bon moyen de relâcher la pression lorsque nécessaire, même si la militaire préférait encore vider quelques chargeurs sur une cible pour évacuer le stress ou l’agacement accumulé. Les habitudes avaient la vie dure…

L’air taquin, elle ne dit rien lorsqu’elle le vit se coincer un peu suite à sa remarque sur l’escalade, trouvant presque mignon de le voir presque suer à l’idée d’avoir dit quelque chose qui ne fallait pas, peut-être même suffisant à rompre le petit élan décontracté qui s’était instauré entre eux depuis leur rencontre à la cantine de l’Athena. Lisa se mordit même délicatement la lèvre inférieure, en entendant sa réplique, accompagnée d’une moue qu’elle dégusta de ses yeux brillants. Vortimer avait sauté les deux pieds dans le plat, et ce fut peut-être en voyant ses joues gonflées pour retenir un rire qu’il comprit que oui, effectivement, elle s’était payé sa tronche, en tout bien tout honneur.

« Ne vous forcez pas si ce n’est pas votre truc. » dit-elle, au milieu d’un enième petit rire nerveux, ajoutant le geste à la parole en balayant l’air de sa main. « Regardez. Je ne suis pas contre faire un tour en F-302 un jour, cela ne veut pas dire que j’en ferais ma passion. »

Quoique…

Il y avait bien cette citation, qui disait qu’une fois que l’on a goûté à la beauté du vol, on finit par fouler la terre à jamais les yeux tournés vers le ciel, parce que l’y sera allé, et que c’est là que l’on désirerait ardemment retourner… Mh, Lisa avait lu ça quelque part… Était-ce Léonard de Vinci ? Oui, ça devait être lui, ce bon vieux Léonard, et elle devait bien admettre qu’il n’avait pas tort… La sensation que l’on y trouvait était juste… C’était difficilement descriptible. C’était peut-être pour ça qu’elle avait évoqué la chose… Est-ce qu’elle en aurait fait sa passion et son métier, par contre, probablement pas. C’était sans doute une question d’éducation, son père ayant été parachutiste, et pas pilote de chasse… Au final, ça résumait tout de même à prendre place dans un zinc, à grimper à plusieurs milliers de pieds, et à se jeter dans le vide depuis un appareil en parfait état de fonctionner…

« Est-ce une invitation à une soirée film pop-corn, mon capitaine ? »

Ne se dépariant pas de son sourire, Lisa jeta un coup d’œil sur sa droite, et finit par aviser la fontaine à eau posée à côté d’une table aussi grisâtre que le mur contre lequel elle était apposée. La militaire se leva ensuite, appuyant sur ses genoux avec ses mains comme pour se donner l’impulsion suffisante pour quitter le confort du fauteuil dans lequel elle s’était installée.

« Je vais prendre un verre d’eau. Je vous en rapporte un ? A défaut d’une bière… » lui demanda-t-elle, avant de se saisir d’un gobelet qu’elle plaça sous le robinet de la fontaine, avant d’appuyer simultanément sur les boutons tempéré et froid du socle, tandis que ses yeux surveillait le remplissage du verre.« J’ai joué de la flute traversière, quand j’étais enfant, avant de m’essayer au piano, plus tard. Avant de devoir mettre tout ça de côté pour entrer dans l’armée. Je dois admettre que j’ai un peu tout oublié… »

Une fois son verre rempli, elle ferait de même avec un second gobelet, si le capitaine avait répondu par l’affirmative à sa question, puis reviendrait vers le fauteuil dans lequel elle avait élu domicile, non sans offrir le récipient à Vortimer au passage.

« Chanter… Vous voulez définitivement tuer quelqu’un, pas vrai ? Il parait que j’étais une véritable casserole… Le temps d’un karaoké peut-être, je ne dis pas non. Mais suivre des cours de chant ? Non merci, très peu pour moi. Et puis je doute d’avoir tout simplement le temps pour ça, en plus de la motivation. »

Portant le verre à ses lèvres, elle se désaltéra la gorge, asséchée par ses petits éclats de rire à répétition. Chanter… Quelle idée ! On la jetterait sans doute par-dessus le premier balcon venu dès qu’elle aurait ouvert la bouche pour être sûr de la faire taire à jamais ! Et puis, il avait raison sur un point, Lisa préférait nettement s’installer confortablement pour profiter du concert, comme c’était un peu le cas en ce moment. Un verre à la main, une jambe croisée au-dessus de l’autre, le regard posé sur la main qui jouait de l’instrument, et ses oreilles à l’écoute de la légère mélodie qui s’en échappait.

« J’y pense, mais si vous n’avez pas de film à regarder, un soir, je pourrais toujours vous faire inviter à la partie de poker des gars de la sécurité. Je suis certain qu’ils adoreraient plumer un pilote… Enfin façon de parler... Il n'est pas question d'argent. »
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas

Vortimer Raven
Capitaine
Pilote F-302
Image perso : Un Long Voyage ft. Lisa Laverse - Page 2 Daedal10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Messages : 42
√ Localisation : Dédale

Liste de vos DC : Hailey - Lorn - Vortimer

Mer 2 Juin - 18:39

Vortimer Raven

Un Long Voyage





Il se doutait qu’elle n’allait pas le tuer mais l’image déplaisante qui en était né était suffisante pour perdre temporairement le sourire. Qu’importe que ce ne soit qu’une boutade, clichée à outrance. Il lui adressa un sourire, appréciant tout de même qu’elle dise que ce soit du gâchi que de l’abîmer. C’était plutôt flâteur et propice à l’imagination.

« Un de ces jours peut être. » . S’ils pratiquaient ce sport, ils pourraient finalement se retrouver l’un contre l’autre mais il était vrai qu’abîmer ce joli visage n’était pas sa priorité. Si c’était le cas, il s’arrangerait pour viser plus bas, et mesurer la force de ses coups. Cela resterait de l’entraînement.
A la remarque sur l’escalade, activité qu’il envisagea, se demandant s’il pourrait s’y mettre par loisir, ou non, elle lui dit de ne pas forcer, s’il n’aimait pas cela. Il eut un sourire. S’il pouvait y échapper, il le ferait sans doute. Il eut un sourire lorsqu’elle parla de faire un tour en F-302. C’était le genre de promenade quelque peu plus difficile à mettre en place. Déjà il fallait obtenir l’autorisation de vol, et ensuite il fallait une raison pour que quelqu’un d’extérieur à l’escadrille se retrouve à bord. Les véhicules militaires n’étaient jamais étrangement laissé libre pour des activités de loisirs.

« Promis, si une mission se présente où vous pouvez monter à bord, je vous préviens ! Pas sûr qu’un vol d’essai soit dans les habitudes du Dédale... »

Il parla ensuite de cinéma, et de chips et popocorn qui pouvaient accompagner la séance, à deux, avec l’argument un peu bidon de la taille des chambres sur le vaisseau, pour justifier qu’il n’y aurait personne d’autres pour les ennuyer.

« C’est une proposition, oui. Si cela vous intéresse. »

Il la suivit du regard, tandis qu’elle se déplaçait vers la fontaine à eau, glissant indéniablement vers des courbes avantageuses avant de revenir plus haut, comme si de rien était, pour répondre à sa question.

« Volontier. Merci. »

Il l’écouta. La flûte, ce n’était pas un instrument sur lequel il avait eu beaucoup de pratique et le piano… Il savait taper sur les touches. Mais c’était seulement taper sur des touches, sans rien y comprendre. Le seul autre instrument qu’il jouait à peu près correctement, après la guitare, c’était l’harmonica. Il en avait eu un à une époque.

« Le piano à l’armée… C’est un peu compliqué en effet. La flûte c’est moins encombrant. »

Il prit son verre, après avoir posé la guitare contre le canapé, à côté de lui, la remerciant d’un sourire charmeur, puis manqua de le renverser en étouffant un rire quand elle affirma que si elle chantait, elle tuerait quelqu’un. Elle chantait si mal que cela ? Il ne voulait pas le croire. Etait elle plutôt du genre à crier de façon disharmonieuse ? Il reposa le verre et la regarda.

« Oh quelle dommage… Moi qui espérais vous voir pousser de la voix... »
Il secoua la tête, un peu moqueur. Il comprenait que ce ne soit pas le plaisir de tous. Il lui laissait bien le droit d’aimer l’escalade, alors qu’il regardait cela de loin. Il aurait été sacrément culoté de considérer une activité qu’il appréciait comme plus importante.

« Ah ? On a le droit au karaoké sur Atlantis aussi ? Cela doit être… Intéressant... » . Le problème qu’il avait toujours rencontré c’était que jamais ou presque il n’y avait de morceaux qu’il connaissait, et il finissait souvent par rester dans un coin à vider des bières, en discutant ou non.

« Parce que vous croyez qu’ils peuvent me plumer comme ça ? Vous ne me donnez aucune chance de gagner ? »

Il esquissa un sourire, reprenant le verre d’eau qu’il vida, avant de lui jeter un regard en biais, sa curiosité avait été piqué au vif par un petit détail, plutôt anodin d’apparence.

« S’il n’est pas question d’argent, de quoi s’agit il ? »






Codage par Libella sur Graphiorum


Double compte : Lorn Fawkes - Hailey Spalding


Vortimer écrit en Darkviolet

Revenir en haut Aller en bas

Lisa Laverse
Sergent Maître
Image perso : Un Long Voyage ft. Lisa Laverse - Page 2 Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 32
√ Messages : 24

Mer 2 Juin - 22:52

Lisa Laverse

Un Long Voyage


L’idée d’échanger amicalement des coups ne la dérangeait pas. Elle faisait ça assez régulièrement pour maintenir ses réflexes, et sa capacité à analyser son environnement. La boxe était un bon moyen de développer son acuité visuelle, et de comprendre les mimiques de l’être humain. Ses petits mouvements du corps qui présageaient d’une feinte, ou d’une véritable frappe. Lisa se contentait de ça, n’appréciant pas l’idée de cogner pour la gloire, ou toutes ces choses du genre. Elle ne disait pas non à un petit tournoi amical, oui, mais ça s’arrêterait probablement là. Un tour en F-302 en revanche ? Et comment qu’elle serait partante, rien que pour le coup de jus que ça devait donner, lorsque l’on mettait plein gaz. Evidemment, elle n’était pas certaine d’apprécier de prendre sept ou huit fois propre poids dans la figure mais bon, avec toute cette technologie, ils devaient forcément avoir trouvé une parade à ce problème, non ? Sinon, bon… elle n’apprécierait pas totalement le voyage.

« J’ai peur d’être peu qualifiée à poser mon derrière dans un cockpit quelle que soit la mission, mon capitaine… » dit-elle, en inclinant la tête sur le côté.

Ça, c’est sûr qu’elle ne serait pas utile à grand-chose. Elle ne savait pas piloter, et n’avait aucune connaissance du métier de navigateur. Au mieux se contenterait-elle de contempler les cadrans numériques sans oser toucher au moindre bouton. Elle connaissait évidemment quelques instruments bien utiles, qu’elle avait pu voir à bord d’un ou deux avions de chasse, ainsi que quelques petits détails sans doute insignifiants, et ça s’arrêtait là. Mais qui sait, peut-être aurait-elle pu trouver une vocation, si elle avait réussi ses études mieux que ça. Elle avait aussi entendu parler des vaisseaux d’Atlantis, soi-disant plus simple à prendre en mains, quelque chose comme ça. Mais dommage, elle n’avait pas le gêne, elle était donc punie de jouet. On lui avait bien parlé de la génothérapie, mais elle ne savait pas si ça lui serait vraiment utile au quotidien. Elle verrait sans doute ça une fois arrivée sur Atlantis. Si c’était si indispensable que ça, elle n’hésiterait pas une seule seconde.

« Je tacherais de m’en souvenir. »

Hochant doucement la tête pour appuyer sa réplique, elle notait l’information dans un coin de son esprit. Ce pourrait être une bonne occasion de briser la routine initiée depuis le départ de la Terre, mais que le capitaine ne se sente pas pousser des ailes, elle n’envisageait strictement rien de plus qu’un visionnage décontracté, si elle venait à accepter la proposition à un moment du voyage.

Le verre d’eau en main, elle prenait une assise un peu moins confortable, un avant-bras reposant en appui sur ses cuisses, le dos un peu courbé, le corps recroquevillé sur elle-même, un peu penchée en avant. Le piano… elle avait arrêté de jouer d’un instrument quand elle était à sa troisième année de cycle préparatoire, après avoir compris que ses activités extrascolaires étaient un frein à la réussite de ses études. Etude qui n’avaient pas abouti pour autant… ça faisait quoi… treize ou quatorze ans qu’elle n’avait pas posé les doigts sur un piano, si ce n’est de manière très occasionnelle ? Inutile de dire que les retrouvailles seraient probablement assez catastrophiques… Qui sait, cependant, peut-être aurait elle le temps de s’y remettre, si le rythme sur Atlantis ne se révélait pas aussi effréné qu’au SGC…

« Oh j’ai arrêté la musique un peu avant de m’engager. Effectivement, ce n’était pas très compatible. »

Oui, elle se voyait mal dire à son chef de peloton qu’il fallait rajouter quelques dizaines de kilos superflus à l’arrière du véhicule parce qu’elle avait toujours rêvé de jouer un petit air de piano au sommet d’un adrar paumé au milieu du désert. Ledit chef aurait sans doute répondu que vu que ça lui tenait tellement à cœur, elle n’avait cas se le trimballer sur le dos directement, au lieu de raconter des conneries pareilles. Et il aurait eu raison. Lisa avait dédié sa vie à sa carrière, et ne regrettait pas une seule seconde ce choix qu’elle avait prit treize ans plus tôt en signant son contrat d’engagement. Bien sûr, maintenant, après avoir découvert ce qui existait au-delà de la Terre, elle hésiterait peut-être à rempiler, mais c’était cette décision qui l’avait mené là où elle se trouvait aujourd’hui.

« Vous n’avez cas venir un jour sur le terrain, peut-être m’entendrez-vous crier. » rétorqua-t-elle avec un sourire en coin, sous-entendu, à sa remarque gentiment moqueuse.

Elle n’était pas certaine que ce soit ce qu’il y ait de plus appréciable chez elle, sa discipline et son caractère exigeant, une fois sur le terrain, dans son univers, sous sa responsabilité. Dans cet univers-là, il n’y avait pratiquement plus de sourire, et certainement plus de regard taquin ou malicieux, juste la rigueur nécessaire pour accomplir la mission.

« Mais j’ignore si ce genre de concours musicaux se font sur Atlantis… Qui sait ? »

Portant son verre à ses lèvres, elle en vida le reste du contenu en quelques gorgées, avant de se pencher plus en avant pour poser le récipient vide au bord de la petite table basse qui la séparait de la position du capitaine, avant de se redresser, un sourire aux lèvres en entendant se dernier réagir exactement comme elle s’était attendu qu’il le fasse, avec ce faux air outragé.

« Oh moi je ne fais aucun pronostic. J’ai surtout l’impression qu’ils connaissent les cartes de leur jeu par cœur. Les moindres coins rognés, la moindre décoloration de carte… » avoua-t-elle, presque convaincu que c’était pour ça qu’elle finissait toujours par se faire avoir, même quand c’était elle qui avait la meilleure main. Parce qu’ils devaient savoir qu’elle l’avait, et que ce n’était certainement pas en parvenant à lire au travers la façade fermée et dépourvue d’émotion dont elle se parait en jouant qu’ils y parvenaient… « Mais ça n’enlève rien au divertissement. »

Le regard en biais qu’il lui lança l’amusa quelque peu, y décelant une sincère curiosité qui venait appuyer son interrogation finale, qui, pour une militaire, ne pouvait que prêter à sourire, car elle était presque certaine d’avoir devinée la réponse qu’il espérait attendre.

« N’y pensez même pas. Chacun avance ce qu’il veut. Personnellement, je me contente de pousser les jetons tout en profitant de l’amusement du moment. »
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas

Vortimer Raven
Capitaine
Pilote F-302
Image perso : Un Long Voyage ft. Lisa Laverse - Page 2 Daedal10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Messages : 42
√ Localisation : Dédale

Liste de vos DC : Hailey - Lorn - Vortimer

Ven 4 Juin - 0:10

Vortimer Raven

Un Long Voyage





« Pour piloter peut être. En tant que passager… Et sinon il reste toujours l’option de vous former au pilote d’un F302. C’est toujours utile que de connaître les bases. »

Pour se poser sur le siège d’un appareil, il y avait mille et une raison. Certaines étaient plus improbables que d’autres, non tant qu’elles étaient impossibles théoriquement, mais bien qu’en pratique il était douteux de les voir se réaliser.

« Crier sur le terrain… Personnellement, je préfère éviter de me casser la voix. » . Il esquissa un sourire. S’il ne criait que rarement, il n’était pas rare qu’il s’agace après ceux qui faisaient tout le contraire de ce qu’il fallait, et ne lâche quelques paroles plus ou moins amères, et ne prenaient un grand plaisir à remettre tout ce beau monde au pas lorsque l’égarement allait trop loin.

« Qui sait… Nous le saurons d’ici quelques jours. »

Elle lui proposa de jouer aux cartes avec les pilotes, évoquant une possibilité toute envisageable. Si les types connaissaient chaque carte par coeur, il était compréhensible qu’ils aient une assurance parfaite. Le capitaine esquissa un sourire, froid. Si c’était le cas, ils allaient comprendre ce qu’était leur douleur. Il détestait les tricheurs.

« Ce n’est pas leur conaissance des cartes qui les rendra victorieux. »

Soit il rajouterait des pliures aux cartes, soit il proposerait de prendre un nouveau paquet. S’ils trichaient vraiment, il s’assurerait qu’ils tombent dans un piège odieux.

« A quoi donc croyez vous que je pense ? J’ai vu des gars parier des rations, d’autres des cigarettes… » il laissera traîner sa phrase, la regardant avec un petit sourire en voyant à quoi elle avait dû penser. Certes ce genre de partie exister également, mais il n’était pas question dans sa tête de ce genre de mise. « Navré de vous décevoir mais je n’imaginai pas plus... »
Mais maintenant qu’elle le disait, et vu qu’elle prétendait les autres joueurs particulièrement doués, il n’avait pas grand mal de la voir, agacée, devoir perdre ses mises, devant la mine ravie d’une bande d’ahuries. Il repoussa l’idée, pour ne pas lui même finir avec un visage de parfait idiot baveur, retournant à la réalité.

« Mais je suis pour un petit amusement occasionnel. »

Dans le couloir, des bruits de pas s’élevèrent, suivis d’éclats de voix, fruits d’une discussion étouffée qui décrurent à mesure que les personnes qui passaient s’éloigner, sans prendre garde aux deux militaires qui profitaient des lieux, derrière une porte close. Vortimer eut un nouveau sourire, se riant de la pensée qu’elle lui avait prêtée si facilement.

« Faîtes moi signe pour la prochaine fois. Vous voulez qu’on prévoit le coup pour les rouler s’ils cherchent à nous rouler ? »

Petit paradoxe s’il en était, face à des tricheurs, il ne se montrait pas des plus respectueux des règles, n’éprouvant aucune honte à employer des méthodes au moins aussi vils, afin de leur donner une leçon. Mais outre ce point, qu’il avait avec une légereté telle, et un manque d’entrain telle pour sa proposition qu’il était criant qu’il n’était pas partant pour agir ainsi, il se demandait surtout si elle était plus passionnée par la réflexion offerte par le jeu que par le désir de gagner à tout prix. Ce qu’elle choisirait en dirait long sur son honnêteté.


Codage par Libella sur Graphiorum


Double compte : Lorn Fawkes - Hailey Spalding


Vortimer écrit en Darkviolet

Revenir en haut Aller en bas

Lisa Laverse
Sergent Maître
Image perso : Un Long Voyage ft. Lisa Laverse - Page 2 Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 32
√ Messages : 24

Ven 4 Juin - 23:14

Lisa Laverse

Un Long Voyage


Piloter un F-302 ?

Elle ?

Lisa leva les yeux aux ciels, non pas par dépit, mais parce que cette idée lui paraissait tout simplement insensée. D’abord parce qu’elle n’avait pas le temps, ensuite parce qu’elle doutait simplement d’avoir les compétences pour manier un tel engin. On parlait tout de même de piloter un chasseur hybride à plusieurs centaines de millions de dollars, si ce n’est plus ! Elle n’avait qu’une seule crainte, de foutre un tel appareil au tapis de la manière la plus ridicule qui soit. Non, elle était convaincue qu’elle n’en ferait rien de bon… Elle avait son domaine d’expertise, il était sans doute préférable qu’elle se concentre sur ce dernier plutôt que de commencer à se disperser de la sorte. Développer un peu plus ses maigres connaissances en médecine de guerre, d’accord. Etayer ses petites connaissances en science et ingénierie, pourquoi pas, elle avait toujours été très curieuse. Mais mettre les pattes sur un engin pareil… non, sans doute pas… En tant que passager, alors ? Oui, pourquoi pas, bien qu’elle ne vît pas trop en quoi… Ce serait sans doute pour une mission rare, très précise, et qui nécessiterait des compétences particulières. Elle ne voyait pas laquelle.

« Si vous voulez planter votre F-302 dans le sol, faites-moi signe… Je ne pense pas que ce soit une très bonne idée. » fit-elle remarquer d’un air un peu distrait, pensif, avant de finalement relancer le sujet avec une idée nouvelle : « Peut-être qu’en justifiant un tel vol comme un moyen de renforcer ou d’améliorer l’interopérabilité entre les pilotes et les forces au sol… Genre, vous venez découvrir comment le contrôleur au sol vous guide sur l’objectif, et en retour, je viens découvrir comment vous vous travaillez ? »

C’était une idée comme une autre, qui venait du fond de son esprit, là où elle avait rangé ses années passées à crapahuter dans le désert, et à s’entrainer avec les différentes composantes des armées. De toute façon, ce ne serait pas elle qui aurait le dernier mot dans cette affaire, et se montrer insistante était inutile. Si on lui offrait l’opportunité, elle s’en saisirait. Sinon, tant pis, elle se contenterait de les regarder passer au-dessus de sa tête, comme elle l’avait pratiquement toujours fait avec ce genre d’engins ; a apprécier leur passage en rase-motte ou à haute altitude, et à regarder la cible exploser après leur passage, avec la satisfaction du travail accompli. Oui, cela lui suffisait amplement.

« Ca vous donnerait une bonne occasion de comprendre pourquoi parfois il m’est nécessaire d’hausser le ton. » ajouta-t-elle, avec un fin sourire, tout en venant recroqueviller ses jambes aux extrémités du fauteuil, dans une position à priori peu confortable, mais parfaitement décontractée.

Le dos un peu affaissé, Lisa se contorsionna quelque peu pour trouver une assise satisfaisante, les genoux ainsi recroquevillés, une jambe pliée par-dessus l’autre, l’air pensif à l’idée que ce genre de petits évènements détente puisse effectivement exister sur Atlantis. Ce qu’elle avait pu lire des affaires de la Cité restaient extrêmement professionnels, chose qui était attendue de ce genre de rapports. Ses connaissances des activités que l’on pouvait y trouver étaient inexistantes. Sur ce point, comme sur bien d’autres, il s’agissait d’un véritable saut dans l’inconnu. Bien qu’elle n’aimât que très peu les surprises, cela ne la déplaisait pas, car ça faisait partie du charme de la découverte d’un nouvel endroit. Lisa aurait sans doute tout le temps de s’acclimater, de prendre ses marques dans son nouveau foyer. Ou peut-être pas. Peut-être serait-elle rapidement mobilisée sur quelque chose d’important. C’était ça, qu’elle appréciait. Une routine à priori bien installée mais avec des aléas réguliers.

« Avouez que ça donne tout de même un sacré avantage. » souligna-t-elle aussitôt après la remarque du capitaine au sujet des cartes, avant de laisser de nouveau son regard vagabonder librement sur le petit sourire de son interlocuteur.

Déglutissant légèrement tout en abaissant brièvement les yeux, elle ne put s’empêcher de penser que si, il avait sans doute dû y penser car cela lui semblait désormais naturel, tellement on le lui avait proposé au fil des années. Cela avait dû lui arriver une ou deux fois d’accepter, son esprit probablement embrumé par de trop grosses volutes d’alcool accompagné d’une bonne ambiance, mais elle n’avait pas le souvenir de s’être retrouvée dans une situation embarrassante par la suite. Souriant sans doute un peu bêtement, elle releva son regard pour venir le planter, peut-être un peu malicieux, dans celui du capitaine.

« Oh, absolument rien mon capitaine. Absolument rien. » Le ton léger, pourtant, ne laissait pas trop de place au doute. Ils avaient probablement pensé à la même chose. Une chose tout à fait déraisonnable, qui n’avait rien à faire dans cette discussion purement amicale. « Vous pouvez compter sur moi. Mais je ne suis pas du genre à tricher dans ce genre d’occasion. Ça n’apporte rien, si ce n’est la satisfaction éphémère d’avoir réussi à rouler votre adversaire. »

Elle décroisa les jambes en entendant des bruits dans le couloir, ainsi que des voix particulièrement inaudibles avec la porte fermée, se préparant à l’éventuelle entrée d’un groupe de personne dans leur petite salle de repos privatisée pour l’occasion.

« Au combat, par contre.. La ruse, la tromperie et la discrétion sont des armes que je ne rechigne pas à utiliser. Mais dans la sphère privée, à moins d’une surprise comme un anniversaire… non. La plupart du temps ça n’apporte rien de bon. »

Au final le brouhaha semblait s’atténuer à mesure que les personnes s’éloignaient, et Lisa se laissa doucement retomber au bord du fauteuil, tout en jetant distraitement un regard à l’heure. Ils devaient sans doute s’agir de techniciens partis au mess pour se couler un café, ou quelque chose comme ça.

« L’heure tourne. Vous aviez quelque chose de prévu, peut-être ? »

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas

Vortimer Raven
Capitaine
Pilote F-302
Image perso : Un Long Voyage ft. Lisa Laverse - Page 2 Daedal10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Messages : 42
√ Localisation : Dédale

Liste de vos DC : Hailey - Lorn - Vortimer

Jeu 10 Juin - 12:01

Vortimer Raven

Un Long Voyage



Bonne ou mauvaise idée que de lui offrir l’opportunité de piloter un F302 au regard de ses dons de pilote, et sa confiance imodérée en sa capacité à le planter, Vortimer n’en estimait pas moins que savoir maîtriser les bases du vol spatial, quand l’on faisait partie d’une exploration à l’échelle de l’univers, n’en était pas moins une bonne chose. Rien ne disait qu’un jour, une équipe, ne se retrouverait pas coincer sur une planète, sans Porte fonctionnel, avec un vaisseau qu’elle pourrait faire voler pour survivre, et peut être rentrer chez eux. Il esquissa un sourire.

« Des entraînements de ce type ne font jamais de mal. Mais l’on peut aussi regarder cette possibilité comme une volonté de vous offrir une porte de sortie quand la Porte des Etoiles est hors service, et que vous avez pourtant un vaisseau sous la main ? Improbable peut être mais pas impossible. »

Il marqua une pause, réfléchissant un peu plus à l’idée et la remisant dans un coin de sa tête. Il ne serait pas idiot qu’il se renseigne sur la manière de mettre cela en place, si ce n’était déjà pas le cas, une fois arrivée sur Atlantis.

« Et ne vous en faîtes pas… Si vous hausser le ton en bas, en haut ce n’est pas mieux… »

Ils avaient tous leur raison de raler après les autres sur une mission. Entre l’imbécile qui ne respectait pas le plan de vol et le crétin qui ne comprenait rien aux directives, ils avaient toujours de quoi faire dès lors qu’ils fallaient commander une opération.

« Un avantage oui... » mais ce n’était pas pour autant qu’il approuvait ce type d’avantage. Lisa évoqua un pari bien agréable à imaginer, mais tout à fait loin des pensées premières du capitaine. Certes, en y réfléchissant, il trouvait cela tout à fait plausible, car ce ne serait pas exceptionnel, mais cela n’en faisait pas pour autant la mise qu’il avait imaginé en premier. Il eut un regard songeur, les yeux tombant sur elle. En serait elle capable ? Peut être. Ennivrée, sans doute plus facilement.


« Faire perdre des tricheurs sans tricher… Cela devient un pari beaucoup plus intéressant... »

Quelque part, s’il regrettait de ne pas rendre la monnaie de leur pièce aux tricheurs, il n’en était pas moins heureux de la voir refuser cette manœuvre. Si elle avait cédée immédiatement à cette tentation, il aurait pensé que lui faire confiance n’était peut être la meilleure des idées.

« Une surprise pour votre anniversaire… Est ce une suggestion ? Il me faudrait la date si c’était le cas... »

Avait il quelque chose de prévu ? A cette question il regarda sa montre. Non, la seule chose de prévue c’était de s’assurer que le siphonné du bocal qui servait de compagnon de chambre à la sergente n’allait pas se promener librement dans le vaisseau et bloquer tout ce qui faisait un bruit stressant.

« Non, rien de pressant. Je suis tout à vous... » répondit il avec un petit sourire, laissant toute les idées possibles naître derrière cette phrase avant de s’enquérir des plans de la demoiselle.
« Une suggestion ? »


Codage par Libella sur Graphiorum


Double compte : Lorn Fawkes - Hailey Spalding


Vortimer écrit en Darkviolet

Revenir en haut Aller en bas

Lisa Laverse
Sergent Maître
Image perso : Un Long Voyage ft. Lisa Laverse - Page 2 Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 32
√ Messages : 24

Aujourd'hui à 11:43

Lisa Laverse

Un Long Voyage


Est-ce que c’était vraiment une mauvaise idée, ça, Lisa n’en était pas entièrement convaincue malgré tout. Ces appareils étaient censés être bourré de technologies de pointe, alors peut-être que ça facilitait la conduite du vol et tout le reste. Elle n’en savait rien, et honnêtement, ce n’était clairement pas son domaine d’expertise. Néanmoins, sa dernière -et unique- expérience à bord d’un avion de chasse, dans le ciel de France, il y a de ça plus de dix ans maintenant, lui laissait cette appréhension du vol à bord de ce genre d’engins. Voler en tant que passager ne poserait aucun problème, mais la simple idée de prendre les commandes lui rappelait de mauvais souvenirs. Il faut dire qu’une fois l’avion partit en vrille à plat, la militaire avait vidé ses tripes directement dans le groin. Il y avait de quoi tempérer le côté rêveur de ce genre d’expérience, et laisser une appréhension quasi indélébile chez la militaire, qui avait peut-être eu là l’une des plus grosses frayeurs de sa vie. Est-ce qu’elle était prête à remonter dans un de ces oiseaux ? Carrément. Est-ce qu’elle était prête à remettre la main sur le manche, pas vraiment. Après, évidemment, c’était le genre de choses difficile à refuser une fois dans les airs, avec l’éjection comme seule échappatoire…

« Ne vous sentez pas obligé de trouver un moyen tordu pour m’obtenir une place dans le cockpit. Si cela peut se faire, ce serait génial. Sinon, ce n’est pas bien grave. »

Pour Lisa, ce n’était qu’une opportunité de plus à saisir si celle-ci venait à se présenter, rien de plus. Ne pas avoir l’occasion de faire un vol à bord d’un F-302 ne changerait rien à sa vie, et elle se contenterait de les regarder passer en faisant simplement son travail, celui pour lequel elle avait déjà été formée. Hausser le ton, pour se faire entendre, n’en faisait pas nécessairement partie pour autant. Elle préférait quand les affaires se déroulaient sérieusement, et méthodiquement. Si elle devait pousser une gueulante, c’est que son entourage n’avait probablement pas saisi sa façon de faire, et d’agir. Mais bon, parfois cela s’avérait nécessaire, pour cette raison ou pour une autre. Difficile par exemple, de ne pas pousser la voix lorsque ça se met à pétarader tout autour de vous.

« Lorsque la situation s’emballe, c’est souvent la seule solution pour faire passer un message. » conclu-t-elle sérieusement, alors que cette simple évocation venait lui rappeler tout une floppée de souvenirs, dont certains qu’elle aurait préféré oublier, ou tout simplement ne pas vivre. Mais ainsi allait la vie, avec son lot de bonnes et mauvaises choses, agrémentée de moment conviviaux, comme celui-ci, et d’autres plus dramatiques.

Déglutissant doucement, Lisa accrocha le regard du capitaine au moment où celui-ci se perdit dans sa direction, tout en ayant presque oublié le sous-entendu quelle avait fait quelques instants plus tôt, pour agrémenter leur petit jeu. La réalité la frappa qu’après coup, et Lisa se redressa d’un air mi-amusé, mi-gêné. Lisa ne participait pas à ce genre de divertissement avec n’importe qui, et seulement lorsqu’elle en avait vraiment envie, et peut-être un petit peu bu, aussi, quoique ce n’était pas une condition sine qua none pour autant. Il lui était déjà arrivé, à de très rares occasions, de le faire par pur amusement… Venant se mordre délicatement la langue pour ne pas rougir dans cette situation gênante, elle s’accrocha aussi vite que possible à la remarque de Vortimer, lorsque celui-ci reprit la parole :

« C’est toujours plus intéressant quand il y a du challenge. »

Oui, voilà, c’était clairement plus intéressant que de s’imaginer en train de s’effeuiller autour d’une table de jeu. Définitivement plus intéressant. Elle avait déjà une petite idée de comment duper les gars de la sécurité, en les surprenant à leur propre jeu. Lisa avait commencé à identifier certaines cartes, reconnaissable à leur pliure et leur usure, mais elle n’était pas clairement pas au stade de pouvoir discerner le jeu dans son intégralité. Il faudrait trouver autre chose, ou tout simplement utiliser un autre jeu, pour remettre tout le monde sur le même pied d’égalité.

« Absolument pas, non ! » lâcha-t-elle, dans un rire, lorsque le capitaine retourna sa petite explications sur son emploi de ce genre de méthodes, en relevant uniquement le passage sur l’anniversaire. Lisa ne parlait pas de son anniversaire, d’ailleurs, car il n’y avait aucun intérêt à se surprendre soi-même dans ce genre d’occasion ! Sans parler qu’il ne fallait pas être un génie pour y voir clair dans ses intentions. « Vous n’aurez pas la réponse à cette question, mon capitaine, il faudra la trouver vous-même… » fit-elle, un sourire malicieux et mystérieux aux lèvres.

Lisa savait très bien comment ça finirait si elle ébruitait ce genre d’informations, ou du moins en avait-elle une petite idée. En général, ça finissait avec toute la base au courant, un grand bac rempli d’une eau tout aussi savonneuse que croupie, le tout accompagné de joyeusetés en tout genre qu’il était parfois difficile d’imaginer. Bref, le genre d’instant où l’on ne faisait que subir les évènements mais qui, savait être pleinement apprécié une fois pris au piège. Mais maintenant que c’était dit, Lisa nota qu’il serait bon de se méfier le jour venu, au cas où. Elle avait déjà une petite idée de l’imagination débordante que pouvaient avoir les pilotes, et le capitaine ne dérogerait probablement pas à la règle.

Il n’y avait qu’à analyser ses réactions, et remarque son côté décontracté, toujours prêt à retourner le sujet à l’aide d’une remarque bien placée et, si besoin, accompagné du sous-entendu qui va bien. Comme maintenant, alors que la militaire venait tout juste de se rasseoir au bord du fauteuil, à l’aide d’une réplique qui ne laissait pas de place au doute quant aux idées qui venaient naître dans l’esprit du capitaine, et que la sergente venait vivement chasser du sien. Lisa ne manqua pas de sourire, néanmoins, secouant bêtement la tête avant de poser son regard sur son verre vide, pour suggérer, tout simplement :

« Mh, je me reprendrais bien un café… Je crois qu’avec les années, je suis devenue accroc... »

Les années passées à manquer de sommeil, probablement, et à vider des cafetières entières avec ses collègues.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum