Le Deal du moment :
Antivirus NORTON 360 Deluxe – Clé ...
Voir le deal
1 €

Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand

 :: Prologue :: Bureau de recrutement :: Candidats acceptés :: Les Pégasiens
Aller en bas

Nashen Vökashin
Exobiologiste
Bannière perso (image 901x180px) : Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand U0pi
√ Arrivée le : 19/09/2021
√ Nationalité : Temàrak

√ Messages : 5
Liste de vos DC : Kendall Carr-Li

Dim 19 Sep - 21:24

Nashen Vökashin

Chloe Benett


Nashen VÖKASHIN



3.14.687E3 (1994 A.T)
Temàrak, ville de Skolda, continent d’Asà’yhnn.
Peuple découvert lors d’une mission en Octobre 2021.
Personnel Pégasien
Exobiologiste
Langue natale, apprend l’anglais
Des lunettes à vision phéromonales. Utilisant un détecteur de phéromones échappés des corps organiques, les lunettes augmentent la vision en colorant les particules identifiées, qui apparaissent sous forme de brume. Chaque couleur représente un type de phéromone secrété (phéromone sexuelle, territoriale, de pistage, d'alarme...). Utile pour pister comme le flair d'un chien. La détection s'effectue sur un rayon d'environ 250 mètres en terrain découvert, mais est gêné par les obstacles (la détection à travers les objets demande une approche de 3 mètres, sauf certains matériaux qui l'obstrue totalement: le plomb, le cuivre, le bronze et le laiton)

DONNÉES COMPLÈMENTAIRES


Une vieille cicatrice le long de son flanc, de sa hanche droite à son omoplate, résultant d’une erreur dans son enfance. La blessure est cependant nette, preuve de soins de bonne qualité. Cicatrice très récente au ventre semblable à un coup de poignard, côté gauche, près de la hanche.
B-
Non
Aucune pathologie connue.
Pas de phobies connues.
Cicatrice au dos à 6 ans Terriens. Fracture du tibia gauche à 11 ans Terriens. Appendicectomie à 13 ans. Commotion cérébrale légère à 18 ans Terriens (fissure visible à l’arrière du crâne sous radio). Crise passagère aigue hallucinatoire à l’âge de 23 ans Terriens sous l’effet d’une substance psychotrope avalée volontairement. Trois rhumes de l’enfance à l’adolescence. Empoisonnée plusieurs fois au cours de son travail : à l’hétéroside, à la conine, et moins gravement à l’anémonine. Pas de séquelles.

DONNÉES DE COMPÉTENCES



PERSONNEL PEGASIEN
Compétences de base
  • 2
  • 5
  • 1
  • 0
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 2
  • 2
Compétences secondaires
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 5
  • 5
  • 5




DONNÉES D'UNE PERSONNALITÉ


Nashen Vökashin (de « Vôka », serviteur, et « shin » mère, dans le sens donneuse de vie, signifiant aussi la terre) est née sur Temàrak, à Atalan, le jour des trois Mères d'Orage (alignement de trois planètes gazeuses connues pour leurs tempêtes orageuses: Q'Laishh, Téneima et Katemar). C'est une jeune femme brune porteuse d'une mutation génétique de novo qui l'empêche d'atteindre la taille normale de son peuple (1m75 contre les 2m40 en moyenne, mais les Kàlesh ne sont guère plus grands, puisse que leur lune, bien que plus petite, est plus massive que leur terre. Sa taille n’est donc pas considérée comme une tare). Temàrak est une planète au peuple pacifique et en osmose avec son écosystème, entretenant une relation commerciale avec les habitants de sa lune, Dar’Hega. Selon les traditions culturelles, elle a quitté son foyer natal, en fin de sa première année, pour être placée au sein de sa famille définitive, celle qui guidera le reste de sa vie. Démontrant une attirance et une compréhension naturelle envers les créatures, ce sont les Vökashins qui l’accueillent. Sa famille actuelle, dans la ville de Palatenö, se compose de 123 individus, dont 5 de son secteur d'attache: Dorka, Meleien, Anasté, Kealà, et Len.

Sa mère (sa « Dayàg », guide), Senan Vökashin lui apprend à développer son intérêt pour la faune en la formant pour devenir protectrice. Avec d’autres enfants sous sa tutelle, elle lui enseigne l’art de la chasse, les techniques de traque, de piège, de repérage et de survie dans la nature. Mais aussi la nécessité de la communion avec celle-ci, la compréhension de l’animal, de son environnement, ses habitudes alimentaire ou migratoire, jusqu’à sa physionomie complète, dont ses caractéristiques génétiques… Et, puisse que les Vökashins en sont les seuls détenteurs légitimes, à connaître et utiliser le panel d’armes de défense conçues pour neutraliser. Elle est un atout considérable dans la mesure où, avec l’aide de ses frères et sœurs, ses multiples compétences assurent un équilibre entre la faune et la civilisation humaine.

Nashen est une élève dévouée, qui éprouve un véritable respect pour les créatures qui peuplent sa terre. D’une assurance exagérée, elle s’est souvent mise dans des situations dangereuses. Bien que l’accent de son éducation a été placé sur le collectif, l’honneur de travailler pour et avec son prochain, elle a toujours eu tendance à agir seule. Non pas par élan d’égoïsme, mais surtout par témérité et impatience. Pour canaliser son tempérament fougueux, elle a suivit plus de thérapies méditatives que ses camarades. Aujourd’hui encore, elle prend le temps d’un moment de plénitude absolue dès qu’elle le peut (le « kargàshin », le son de la terre). Bien qu’elle soit devenue une jeune femme plus posée et réfléchie, il lui arrive de manquer de discernement et d’être têtue. Son monde d’origine basé sur une égalité sociale, il n’y a pas vraiment de hiérarchie, mais surtout un respect mutuel, une confiance réciproque. Les plus âgés instruisent les plus jeunes, les conseillent et les guides, mais les choix ne dépendent que d’eux. Ce qui fait que Nashen n’est pas habituée aux ordres et aura moins tendance à les suivre si le responsable est plus jeune qu’elle, ou s’il est irrespectueux, ou encore que ses ordres soient injustes.

Bien que la civilisation Temàrak est très évoluée, et possède de grandes villes fusionnant consciencieusement avec la nature, Nashen apprécierait les cités urbaines plombantes comme les grandes agglomérations Terriennes. Elle est une exploratrice avant tout, car son travail de gardienne lui a demandé de voyager sur tout le territoire, et en curieuse invétérée, les découvertes l’enchantent. Elle connaît le continent d’As’hynn comme sa poche. Peu de créatures lui sont inconnues, même si elle ne les a évidemment pas toutes rencontrées. Ses souvenirs les plus exceptionnels ont par ailleurs marqués sa peau. Elle a plusieurs fois passé du temps sur Dar’Hega, la lune, tant pour garnir les données de la Bibliothèque-Mère que pour ses propres intérêts. La rudesse et la sobriété des structures Kàlesh bâties à même les montagnes n’ont rien à voir avec les bâtiments gracieux et sphériques de sa terre natale, ce qui ne l’empêche pas d’en admirer les fondations.

Le côté spiritualiste du peuple de Temàrak se ressent beaucoup chez Nashen, qui met un point d’honneur à se montrer respectueuse, même si elle n’apprécie pas beaucoup les Kàlesh, qu’elle considère comme vicieux. S’ils se sont jusque là montrés dignes, elle est persuadée qu’ils cachent leurs véritables intérêts. Néanmoins, elle ne juge pas sans preuves, et fait tout son possible pour les obtenir. Bien que ses fonctionnalités cérébrales, comme celles de tous les Mokàl’Tèka, ont la particularité de laisser que peu de place à l’unité de l’agressivité, cela ne l’empêche pas d’éprouver de l’indignation, de l’irritabilité, et très rarement de la colère.

Dans la tradition Mokàl’Tèka, les enfants passent une épreuve de foi leur permettant de prouver qu’ils sont à leur place, et digne de leur famille. S’ils échouent, ils ont la possibilité de retenter le rite une autre fois, sinon de rompre les liens et choisir une nouvelle voie. Chez les Vökashins, il s’agit d’un voyage initiatique. Seule et à seulement 14 A.T, Nashen a été déposée sur l’île de Ri’ishtar, et se devait de rejoindre Kaladrima, une ville à 1512 km de sa position, sur le continent, et sans moyen de locomotion technologique. Transportant un équipement basique, elle doit mettre en œuvre ses connaissances, faire preuve d’adaptation, de stratégie et d’eugénisme pour parvenir à son objectif. Surveillée secrètement par ses frères et sœurs proches, Nashen mettra plusieurs semaines avant d’atteindre la ville. Au cours de son périple, elle apprivoise un kirikel, un petit mammifère bipède ressemblant à un lémurien, qui la suivra un long moment. Possédant un Asrath (un coutelet lance-foudre), elle traverse une bonne partie de la région sans trop de problèmes. Mais la botanique n’étant pas son fort, elle s’empoisonne en mangeant de mauvais fruits. La toxicité n’étant heureusement pas trop élevée, elle s’en remet après une journée de repos.

En dépit de son jeune âge à l’époque, elle parvient à sauver une Kàlesh en l’extirpant d’une fosse. Elles se lient d’amitié et parcourent quelques kilomètres ensemble avant que les siens ne viennent la retrouver. Se retrouvant à nouveau seule, s’attendant à ce que la collectivité lui manque, Nashen n’a pourtant pas eu peur une seule fois. Au-delà du cercle familial, c’est une véritable connexion avec son monde qu’elle a établit, foulant le sol mousseux comme s’il s’agissait de sa propre maison. Ce sentiment l’a comblé les premiers jours… jusqu’à ce qu’elle ne se confronte à un très vieux Tal’Gardae, un ophsifère de grande stature. Une telle rencontre étant improbable, les ophsifères de plus de cent ans sont considérés comme des grands décideurs. Le destin de Nashen ne dépendait plus que de lui, et les Vökashins ne devaient pas intervenir. Ce moment de sa vie lui a fait comprendre que, loin de gouverner ce monde, elle n’en est qu’un rouage, qu’une passagère. Elle n’aura jamais raconté cet évènement que par une phrase mantra que sa mère lui aura répété souvent par la suite : « Orsàkash ie’nae jenù », « Le Décideur m’a bénit. ».

Malgré le climat parfois capricieux, ses lacunes en herboristerie, et les nombreux obstacles sur sa route, Nashen réussit l’épreuve de manière inattendue. Loin d’être bouffie d’orgueil, et simplement heureuse de rendre fier sa famille, elle redouble d’effort pour progresser. Depuis, elle voue une fascination pour les anciens ophsifères, et part souvent à leur recherche, surtout avec son petit frère Anasté, le benjamin de la fratrie (qui fait sa taille, d’ailleurs).

Outre cette vocation pour les plus belles créations du monde, Nashen possède un grand sens du devoir qui lui fait mettre sans hésiter sa vie au devant de celle des autres pour les protéger. Bien qu’elle semble dotée d’un charisme et d’une assurance la prévoyant pour des postes de commandement, sa nature et son éducation ne lui procure aucunement l’envie de diriger. D’autant qu’elle peut faire preuve d’une certaine fragilité lorsqu’elle se retrouve démunie. Sa position au milieu de la fratrie accentue une double facette : le besoin de protéger les plus jeunes, et celui de pouvoir compter sur l’aide des plus âgés.

La collectivité est très importante pour les natifs. Ils vivent pour et par le groupe. Ils connaissent leur place et l’importance de leur part du travail, et voue leur vie à se rendre utile. Puisse qu’il n’y a pas de système monétaire, tout ce qu’ils obtiennent, ils le paie par leurs services. Il s’agit d’un compromis basé sur le mérite et l’épanouissement personnel, l’extension de soit. Il n’y a pas de marginalisation sur Temàrak, si ce ne sont les individus dotés d’une incapacité d’habilitation sociale, prompt à créer des problèmes et à refuser de suivre le rang. Il y en a peu, mais cela arrive. Nashen fait parti des individus investis totalement en la croyance Temàrak. Elle supporte mal la solitude prolongée, mais n’en tient pas compte si elle sait que ses actions servent pour les autres. Si son rôle de gardienne l’emmène au-delà des étoiles, elle sera capable de l’accepter, tant qu’elle le fait dans l’intérêt de son peuple.


DONNÉES D'UN PASSÉ CHARGÉ



L’ascenseur orbital longeait lentement le ciel gris, perçant la blanche brume d’une journée glacée telle une Orimark d’hiver, qu’elle aimait rapporter à sa mère en guise de bons vœux de saison. Au sommet d’un monceau de roche dont la mousse offrait une assise confortable, l’adolescente mâchait le chapeau brun d’un gros champignon tacheté, ses yeux noisette relevés reflétant la pâle lueur du matin. Elle avait fait une halte près d’un point d’eau, son sac à dos plein à craquer reposant à ses côtés, au milieu d’un tas de pousses de fongus de la même couleur. Quelques petites bêtes peu habituées à la présence humaine, venaient déguster ce repas avec elle, gardant un œil scrutateur sur l’inconnue, tout en remplissant leurs minuscules joues poilues. Leurs six pattes arquées s’enfonçant dans l’épaisseur émeraude, l’une d’elles eut même l’audace de plonger la tête dans une poche du sac.

Le dernier morceau avalé, Nashen s’essuit sommairement les mains sur son pantalon vert foncé. Elle portait l’uniforme de chasse, plus lourd mais plus résistant que les tissus ordinaires de marche. Droit, souple et peu épais, elle ne sentait ni le vent ni le froid sur ses parties couvertes. Ses gants de la même matière lui offraient la même protection, seule sa tête, protégée d’un bandeau couvrant front et oreilles, et le masque baissé sur son cou, laissait des parties de sa peau de miel face à l’air glacé. L’asrath dans son fourreau de cuir, elle attrapa la lanière de son sac et se laissa glisser au sol.

_ Tu t’en vas ? fit une sobre voix, restée en hauteur.

La grande silhouette se présenta au bord, quelques mèches de cheveux bleus dépassant d’une capuche, barrant ses yeux clairs posés sur elle.

_ J’aimerai marcher un peu.
_ Tu n’es pas complètement remise, Nash. Je vois bien que tu es fatiguée.

L’adolescente sourit d’un air amusé. Sa grande sœur était toujours prévenante et attentionnée. Elle deviendra une bonne guide, quand elle aura atteint l’âge des Mères.

_ Je t’assure que ça va beaucoup mieux, Len. Je ferai attention.

Bondissant comme un fauve, les longues et fines jambes de Len décrivirent un arc de cercle avant de se réceptionner souplement sur la terre figée. D’une taille de Mokàl’Tèka moyenne, la jeune femme surplombait sa petite sœur d’un bon demi mètre. Cette différence de taille n’avait jamais été bien gênante, ni pour l’une ni pour l’autre. Les Kàlesh, les habitants de la lune, étant sensiblement de petite taille aussi, il n’y avait rien de bien surprenant. Si ce n’était que ce problème de croissance était un trouble génétique pour la fillette, et non une banalité de gène Kàlesh, puisse qu’elle était bien née de deux Temàrak. Mais, aux yeux de Len, même si elle savait sa cadette forte et débrouillarde, elle ne pouvait s’empêcher de lui accorder plus d’attention qu’à ses autres frères et sœurs. C’est pourquoi elle avait usé de son droit de passage pour lui rendre visite durant son Derkèto, son épreuve initiatique.

Ajustant les bretelles de son sac à dos sur les épaules, Nash redressa ensuite son dos et effectua un légère courbette. Ses mains au niveau de sa poitrine, paumes l’une contre l’autre de façon horizontales, elle replia et lia ses phalanges dans un signe de respect. Len lui rendit son geste, puis l’approcha de quelques pas, repoussant son propre masque, ainsi que sa capuche. Ses courts cheveux azur recouvraient par mèches son bandeau. Nashen savait qu’il lui avait été fabriqué par une de ses amies. Les arabesques plus foncés qui l’ornait représentaient abstraitement un Pyromondi, un petit amphibien dont les glandes crachaient un liquide inflammable. Le sourire léger qui rehaussait son visage cachait mal son inquiétude. Len avait participé au Derkèto de chacun de ses frères et sœurs, même les plus éloignés, sans forcément intervenir directement. Si ce rite n’était pas censé conduire à la mort de l’enfant, c’était surtout grâce à l’attention de la famille, qui l’accompagnait d’un œil observateur et, si besoin, pouvait prêter assistance en denier recours. Mais cela n’empêchait pas les blessures fatales, et Nashen avait une certaine tendance casse-cou.

Les index à l’intérieur du cache-cou de la blonde, Len repositionna le tissu correctement, remontant la partie masquante sur son visage. Puis ses mains se posèrent sur ses épaules et elle s’abaissa, déposant un baiser sur son front.

_ Je t’aime, puisse les esprits t’accorder ta place dans leur cercle.

Nashen ferma brièvement les yeux à son contact, un large sourire enchanté tendant alors son visage.

_ Je t’aime aussi. T’en fais pas, c’est facile !

Elle reprit la marche de pas léger, sautant entre deux arbres à lianes avant de se retourner, écartant les bras.

_ Je ne connais pas les animaux de cette région, mais j’ai déjà trouvé leurs similitudes, apprend-t-elle derrière son masque. Et avec le froid digne de Ni’ivar, ils sont pour la plupart inactifs.

Len la suivit un instant, prenant la marche quelques mètres derrière elle.

_ Aujourd’hui, c’est vrai. Mais les Kàlelins et autres ophsifères du coin sont bien mieux lotis pour supporter le gel… Tu le sais bien.

Nashen lève une main évasive.

_ Je sais, tu t’inquiètes pour rien. Je les verrais venir. Et puis, je sais que tu es là pour me protéger !

Calant sa capuche sur la tête, et rehaussant son masque, Len soupira. Elle suivit du regard la jeune fille qui s’enfonçait avec sûreté dans les marécages, puis lorsqu’elle fut hors de portée, elle se détourna, prenant un chemin opposé. Au milieu d’une clairière, une navette ovale l’attend. Pourvue de quatre anneaux à propulsion ionique sous sa base, il se mit silencieusement en route à son approche, libérant un léger vent laminaire filant entre les plantes.

Plus loin, Nashen traversait la forêt dans l’inconscience. En-dessous de la lance orbitale qui marquait l’union entre deux planètes, une chaîne de montagnes, dont elle atteignit la base au bout de plusieurs heures de randonnée. La neige tombait depuis lors, recouvrant doucement la surface d’un fin manteau blanc.

Suivant prudemment une voie rocailleuse dans la vallée, c’est une gueule immense qui rugit à son flanc.

Surgissant d’une grotte que Nashen avait ignorée, l’énorme ophsifère tout juste éveillé de sa sieste venait accueillir l’intruse qui violait son territoire. Elle avait entendu ses pas furieux franchir la galerie à vive allure, elle les avait entendus, agiles et léger. Mais dans l’obscurité, elle s’était attendu à tout, à tout sauf à un Ancien Tal’Gardè… Et, là, les yeux écarquillés face à la mâchoire déployée garnie de centaines de crocs affamés, elle s’était figée de frayeur.

Ses oreilles hurlèrent d’un choc assourdissant, recouvrant même le grondement de l’animal, à l’instant où celui-ci fut percuté. Une violente bourrasque propulsa la fillette plusieurs mètres plus loin, tandis que la navette roulait durement sur le sol, fracassant sa coque à chaque impact, avant d’aller s’encastrer contre un tronc. A l’intérieur, Len gisait, au pied de la banquette encerclant une table ronde centrale, qu’elle s’était prise dans l’estomac sous l’action. Elle n’avait pas réfléchit. L’ordinateur avait procédé à un scan thermique, et lorsque la forme imposante avait foncé sur sa sœur, elle avait prit les commandes manuelles pour s’interposer, de justesse. Les vitres blindées de l’habitacle n’avaient pas l’once d’une trace, mais le mécanisme intérieur avait subit de lourds dégâts.

L’esprit en vrac, les muscles tremblant sous la paralysie que lui avait causée le choc, Len cherchait à reprendre son souffle. L’appareil s’était enfoncé de biais dans l’arbre solide, elle ne voyait que la cime et le sommet de la montagne à travers les fenêtres.

_ Len ? interpela l’ordinateur de bord d’une voix claire mais coupée. C’est Senan, je viens de recevoir une alerte, qu’est-ce qu’il se passe ?

Poussant sur ses bras en grondant, la jeune femme se hissa sur la banquette. Une main sur la vitre, elle chercha sa sœur du regard.

_ Maman ! C’est… Nashen ! Un Ancien Tal’Gardè ! Il y a un Ancien Tal’Gardè qui l’attaque ! Je dois… arh, il faut que tu viennes !

Alors que le silence s’éternisait à la communication, Len poussait sur ses jambes, atteignant la porte de sortie. Son poing s’abattit sur le bouton d’ouverture, mais le système resta muet.

_ Quoi ?...

Len réitéra maintes fois, mais il n’y avait rien à faire, c’était inopérant. Dehors, elle ne pouvait qu’assister, impuissante, à la sauvagerie de l’animal pour tenter de dévorer la petite blonde. Celle-ci profitait du terrain pour se protéger, mais la vivacité et la souplesse de l’animal la rattrapait à chaque fois… jusqu’à ce qu’elle la voit disparaître abruptement dans une fosse… aussitôt suivie par l’animal.

_ Maman ! hurla-t-elle en frappant la vitre. Nash va mourir !
_ On ne peut rien faire, tonna la voix autoritaire de la guide. Le choix du Tal’Gardè est de toute voix…

Même si elle savait que sa mère ne dérogeait jamais aux lois des Barvàshins, son timbre légèrement cassé trahissait son émotion.

_ Tu ne dois pas intervenir, Len. C’est son épreuve…

Le choix des Anciens était à double tranchant. L’honneur pour celui qui est élu, la mort pour celui qui est perdu. Et Len n’était pas prête à perdre quelqu’un. Elle n’était pas prête à perdre sa petite sœur, surtout pas sous sa garde.

_ Je peux pas, maman.

La jeune femme ouvrit le panneau de contrôle manuel, débloquant la sécurité en tirant le levier. Le système d’ouverture émit un clic significatif, mais ne broncha pas. S’aidant des encoches, Len s’acharna sur l’un des battants, tirant dessus jusqu’à le faire glisser juste assez. Faisant de même de l’autre côté, bien qu’ils étaient tous les deux bloqués par la déformation de la coque, elle se permit un interstice suffisant pour passer. Ses pieds ne rencontrèrent que le vide et elle chuta, mais se réceptionna adroitement, surtout pliée par la douleur.

Relevant la tête, elle sentit son cœur se briser.

L’animal faisait demi-tour, retournant s’enfoncer dans sa tanière.

_ Non… non, non non non non non !

Dans un élan de volonté, elle piqua un sprint jusqu’à la fosse.

_ Nashen ! Na…

Au milieu du terrain naturel dont la verdure jurait avec l’environnement grisâtre de la région rocheuse, la fillette s’y tenait, au ras d’un sol plombé de plantes à bulbes, dont certains éclatés avaient libéré un nuage rosâtre rendant la scène théâtrale. Les mains liées en signe de respect, elle se releva. Son corps entier tremblait de terreur, mais son regard était dur, confiant. Lorsqu’il se posa sur sa grande sœur, ses mains lâchèrent, et toute la tension accumulée explosa.
En se précipitant pour la prendre dans ses bras, Len sentit la tension dans l’air soulever des mèches de cheveux. Retenant la fillette en pleurs, soulagée de la savoir en vie, ses pensées s’emmêlèrent. Les propriétés des oraya’tèsen, les plantes qui éclataient sous leur pas, n’avait rien de nocif. Ce n’était sûrement pas ce qui avait sauvé sa sœur. L’évidence la saisit, elle ne pouvait s’empêcher de réaliser, dans un souffle presque inaudible.

_ Le Grand Tal’Gardè t’as choisis, Nashen.



DONNÉES D'ARRIVÉE


Ils l’avaient fait. Temàrak avait conçu le premier vaisseau spatial à propulsion plasmique, à la sueur de leur front, au dur labeur de leurs meilleurs ingénieurs et scientifiques, Kàlesh compris. Ils pouvaient être fier d’être arrivés si loin, quand bien même un ascenseur orbital de plus de 150 000 km était une prouesse relativement supérieure. Le désir de voir au-delà de leur terre n’avait pas vraiment effleuré les Temàrak. Leur matériel suffisamment sophistiqué leur avait permit d’amasser beaucoup d’informations sur les 40 planètes et milliers de satellites qui comblaient le système Herschel. Pourtant, l’idée avait finit par germer de la part de familles astronomes. Puisse qu’ils ont établi un lien avec Dar’Hega, pourquoi pas avec d’autres peuples partageant leur espace ?

Au bout de longs échanges au Conciliarat, le projet s’était mis en route. Seuls quelques mois avaient été nécessaires pour mettre au point un premier prototype, hybride entre un moteur à plasma et un modulateur ionique. Le majestueux bâtiment spatial reflétait la culture Mokàl’Tèka tout en harmonie avec celle Kàlesh. La forme sphérique de plusieurs mètres de long, d’une couleur blanche, ressemblait à une pierre polie et gravée de symboles. Ils lui avaient donné le nom d’un amphibien réputé pour ses longues migrations en solitaire : le Jerkian. Construit de sorte à mettre le plus à l’aise les 16 occupants choisis pour cette mission de grande ampleur, le voyage prévoyait de durer quelques mois. 8 Mokàl’Tèka et 8 Kàlesh avait embarqué.

Le peuple s’était réuni, fêtant le jour du lancement pour Let’Knà, la seconde planète la plus proche. Nashen s’en souvenait encore, c’était il y a trois mois. Elle avait fait la fête sur la place de son quartier, dans la tour de T’Söka, avec son petit frère Anastè, avant de rejoindre Dorka, Meleien, Kealà et Len pour la soirée. Sauf que, 2 mois après leur départ, les communications avaient cessées.

Au-dessus de M13S-608, le Jerkian planait dans l’exosphère, lentement mais sûrement attiré par la gravité de la planète… une planète désertique et chaude, mais dotée d’oxygène et d’azote, vivable. Et à leur sol, le nez levé, une équipe du SG-A.

_ Faut prévenir la base.

(Suivez Nashen et découvrez la suite en jeu !)




Qui suis je ?


Yurelei
Toujours le même ! Nyahahaha.
C’est mon DC de Kendall Carr-Li, la psychopathe.
Surtout des gens qui la connaisse pour que je puisse les harceler !
Par moi-même ça marche ?
Naaaaaaannnnn… Bon d’accord j’avoue. Kendall Carr-Li.

NAN.

Revenir en haut Aller en bas

Skyler McAlister
Médecin Neurochirurgien
Bannière perso (image 901x180px) : Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand Bannie16
√ Arrivée le : 08/07/2017
√ Nationalité : Anglaise / Irlandaise

√ Gène : Aucun
√ Messages : 407

Dim 19 Sep - 21:52

Skyler McAlister
Re bienvenue avec ce nouveau personnage intéressant qui a l'air plus sympathique que la psychopathe panic


Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand 236729Sanstitre32


DC : Kyle Hawkins - Rodney McKay - Lyanna
Couleur d'écriture : #99CCFF

Revenir en haut Aller en bas

Nashen Vökashin
Exobiologiste
Bannière perso (image 901x180px) : Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand U0pi
√ Arrivée le : 19/09/2021
√ Nationalité : Temàrak

√ Messages : 5
Liste de vos DC : Kendall Carr-Li

Lun 20 Sep - 12:01

Nashen Vökashin
Merci xD D'ailleurs on se fera un RP, je te harcèlerai pour ça.

J'ai fais une petit modif sur l'objet à emporter. J'ai trouvé un truc bien plus rigolo à utiliser, en espérant que ce soit validé!


Nashen Vökashin

Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand Signat10


DC Kendall Carr-Li

Revenir en haut Aller en bas

Shaun Kelly
Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : Rangers lead the way!
√ Arrivée le : 25/08/2020
√ Date de naissance : 25/12/1981
√ Nationalité : Américain

√ Age : 39
√ Messages : 133
√ Localisation : Cité d'Atlantis

Liste de vos DC : Aidan Foster

Mar 21 Sep - 15:34

Shaun Kelly
Est-ce que je gagne encore des Pégases pour ce compte-ci ? ...


Shaun Kelly
#006633

Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand Shaun
DC : Aidan Foster

Revenir en haut Aller en bas

Wayne Curtis
Bannière perso (image 901x180px) : Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 17/05/2021
√ Nationalité : Américaine

√ Messages : 30

Jeu 23 Sep - 11:04

Wayne Curtis
Rebienvenue sur le forum wink


Toujours se tenir prêt

code by Laxy dunbar

Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
Caporal
Bannière perso (image 901x180px) : Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand Banniz10
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 25/08/1992
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 29
√ Messages : 476
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

Sam 25 Sep - 22:33

Hailey Spalding
Non, pas de nouveaux points pour les DC Shaun.
Par contre tu as le droit à des félicitations parce que c'est agréable de lire sur la nouvelle fiche !


***************************************



Félicitations !

Tes efforts sont récompensés !

Félicitations, tu viens d’avoir ta première validation.
Il t'en faut une seconde de la part des membres du staff pour que ta fiche soit classée dans les « candidatures acceptées ».

Prends ton mal en patience cela ne va pas tarder !
En attendant, si ce n'est pas déjà fait, rejoins nous sur le discord pour échanger avec les autres membres et pouvoir mieux t'organiser avec tes partenaires pour les événements qui ne manqueront pas de survenir !




Double compte : Lorn Fawkes Vortimer Raven


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Matt Eversman
Caporal
Bannière perso (image 901x180px) : Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand 1563542370-mattou-banner
√ Arrivée le : 08/12/2012
√ Date de naissance : 22/01/1990
√ Gène : Wraith
√ Age : 31
√ Messages : 11440

Dim 26 Sep - 15:52

Matt Eversman



Félicitations !

Le forum t'ouvre ses portes !

Avec cette validation tu fais désormais partie d'Atantis !

Il te faut désormais mettre à jour tes compétences dans ton profil : en bas d'ici !

Tu peux faire ta fiche de « dossier personnel » et tu peux commencer à RP.

N'oublie pas de faire recenser ton avatar dans ce sujet. Tu peux également choisir une couleur d'écriture dans ce sujet.. Bon jeu !


Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand Dn87Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand 70vdNashen VÖKASHIN - Un destin plus grand R39aNashen VÖKASHIN - Un destin plus grand St3hNashen VÖKASHIN - Un destin plus grand R5l5
merci !                               couleur : darkcyan                                USS Dédale
Nashen VÖKASHIN - Un destin plus grand 1540805177-matt-texte


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum