Le Deal du moment :
ASOS Soldes : -20% en plus sur les Soldes avec ce ...
Voir le deal

EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day !

 :: Cité d'Atlantis :: Niveau 3 - Zone de Restauration et de Loisirs
Aller en bas

Atlantis
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 800

Mer 1 Déc - 17:20

Atlantis
Mini-Event Noël 2021

La neige ! La neige tombe sur la cité !

Eh oui, "Winter is coming” sur l’étoile Atlante. Le chauffage tourne à plein régime et les sorties Lantiennes demande des doudounes. Avez-vous déjà commencé les emplettes de Noël? Parce qu’il est grand temps! Et vous savez quoi? Votre staff a déjà préparé les cadeaux pour vous, venez les réclamer!

Pour cela, rien de plus facile: participez à ce mini-event!

C’est Noël sur la cité. Certains ont pris des congés bien mérités, d’autres s’investissent plus que jamais dans leur travail. Quoiqu’il en soit pour vous, vous avez sûrement des personnes chères à qui vous souhaitez prouver votre affection.

Vous disposez de tout le mois de Décembre pour offrir des présents ou profiter de temps avec vos bien-aimés. Pour chaque post de 500 mots minimum, vous pourrez prétendre, au choix:

chevron A 100 Pégases
chevron A un équipement unique pour votre prochain rp
chevron Un avatar/Une signature spéciale Noël

A partir de 5 posts, vous pouvez avoir (en un seul exemplaire):

chevron Une promotion*
chevron Un animal de compagnie
chevron Un prototype d’assistant IA portatif
chevron Un nouvel objet/équipement personnel

Dans tous les cas, vous pourrez orner un nouveau badge à votre signature!
*Promotion: Avec possibilité de RP de remise de médaille (pour les militaires) ou d'entretien professionnel (pour les civils), réalisé par un PNJ admin.

Postez autant de fois que de PJ ou PNJ avec qui vous vous entretiendrez, le but étant de voir fleurir une véritable dynamique festive! Les gains sont cumulables entre vos différents comptes, si vous en avez plusieurs (un post d’un perso puis un post d’un autre perso équivaut à deux posts, mais les gains doivent être dispatchés entre vos persos).

Les PNJ admins sont à votre disposition. Il est conseillé de favoriser le oneshot, ou d’organiser les interactions au préalable HRP pour ne pas avoir à attendre de réponses et ainsi de ne pas se retrouver bloqué.

Pour participer, vous n'avez qu'à répondre à ce sujet, même si votre évènement ne se déroule pas sur place.

Attention... celui ou celle qui aura posté le plus se verra offrir un gain surprise supplémentaire !

Alors commencez déjà à taper sur votre clavier... Joie et bonheur, la plume en cœur !


Narration :


A l’occasion des fêtes de fin d’année, le CODIR a autorisé les décorations de Noël. Partout entre les murs de la cité, vous pourrez trouvez des décorations personnelles ou bien offertes par différents natifs de planètes alliées : guirlandes, lumignons, sapins, boules à neige et autres objets particuliers. Même le mess a été accessoirisé pour vos soirées : nappes blanches, repas de luxe, alcool (avec modération)… Les haut-parleurs écoulent constamment une playlist de chansons joyeuses et de chants de Noël.

Bref, ce n’est pas parce que le monde extérieur est dangereux et que les relations avec les Wraith et les Geniis ne s’améliorent pas qu’il faut oublier de prendre soin de soit. Entre deux missions, vous êtes cordialement invité à faire la fête, ici ou sur le continent, ou même ailleurs.

chevronchevronchevronchevronchevronchevronchevronchevron

MERRY CHRISTMAS !

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

Revenir en haut Aller en bas

Kendall Carr-Li
Médecin
psychologue
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! 1zvx
√ Arrivée le : 19/06/2021
√ Date de naissance : 03/08/1982
√ Nationalité : Américaine

√ Age : 39
√ Messages : 63

Sam 4 Déc - 22:45

Kendall Carr-Li
La magie du Krampus
Event Noël

Plongée dans le noir, frappée de plein fouet par les nuances colorées de l’écran télé qui diffusait un film aux allures de Noël avec une sacrée dose d’épouvante-horreur, Kendall s’enfonçait dans le cuir d’un des fauteuils alignés dans une salle de réunion. Pour l’occasion des fêtes à l’approche, quelques salles avaient été reconverties en cinéma de poche. Regarder un film avait tendance à ennuyer la psychologue, qui se préférait aux documentaires plus intellectuels, mais elle n’était pas là par intérêt social, pour une fois. Juste à côté d’elle, avachie et plus ou moins concentrée sur ce qui défilait, quoi, « Krampus » ? Oui, voilà. Se trouvait la jeune femme qui avait eu la patience épique de ne pas lui sauter à la gorge depuis les six mois qu’elles se fréquentaient, à peu près, 5 mois et 12 jours, plus exactement. Autant de temps depuis que l’asiatique avait tenté de lui laver le cerveau avec toute la bienséance d’une psychologue digne de ce nom. Il fallait dire qu’elle avait gardé une distance particulière, aux rares moments qu’elles avaient pu passer ensemble. Les situations ne prêtaient jamais à de tels rapprochements et puis… Un coeur froid comme le sien ne se réchauffait pas même par la grâce d’un été ardent.

Penchée de côté, songeuse, écoutant d’une oreille distraite les hurlements désespérés des protagonistes agonisants sous une musique palpitante et un paysage clairsemé de merveilleux flocons, Kendall observait sans discrétion le profil de la brune à la crinière bouclée. A la manière d’un singulier voyeur doté d’un carnet à croquis, elle redessinait mentalement sa silhouette, se rappelant de leur fines courbures qu’elle avait pu constater à la faible lueur d’une lampe au fond d’une grotte perdue. Peut-être que la magie de fin d’année jouait, que les incessantes musiques d’une playlist à peine renouvelée s’imprégnaient dans sa mémoire et dans ses faiblesses, mais ses sens étaient bien plus éveillés aujourd’hui que ces douze derniers mois. Ou alors ce n’était que l’abstinence involontaire d’une femme carriériste, qui lui revenait maintenant droit dans la figure.

Sa main se faufila, tel un vicieux serpent, à travers les accoudoirs accolés, d’une lenteur modérée tout à fait désirée. Trouvant en sa proie les douces phalanges d’une innocente basanée sans pudeur, elle emprisonna sa poigne avec délicatesse, fière de sa prise. Lorsque leur regard se croisa, encore ou jamais depuis le début de la séance, le son de fond s’étouffa dans la mélasse de leur sphère intime. Kendall se fendit d’un léger sourire plus prédateur que chaleureux, les paupières affinées dans la contemplation d’un dessert alléchant. Son regard descendit à la courbure des lèvres de la militaire, la préparant avec clémence à ce qui l’attendait.

Là, au fond de la salle peu remplie en cette soirée de semaine, sous l’éclairage d’un film touchant à sa fin, et au nez de spectateurs bien trop occupés pour claquer un commentaire, la psychologue fondit suavement sur la jeune femme, s’offrant un avant-goût de sa bouche impétueuse. Relâchant sa main dans le mouvement pour s’octroyer une torsion plus confortable, l’empreinte de ses doigts remontait le long de son bras, suivit l’effacement de son épaule, effleura l’arabesque de son cou, et se logea finalement sur sa joue, appuyant un peu plus leur échange. Moins hâtif que leur première fois, mais, lui faisant bien comprendre ses intentions charnelles, le bout de sa langue vint s’imposer sur le rebord des lèvres de la jeune femme, à la fois invitant et fuyant. Kendall se recula bien trop tôt, mais juste à la bonne seconde du générique qui clôturait le film. Et, sans s’écarter de la chaleur naissante entre elles, elle lui murmura :

« Viens dans ma chambre. »

© Laueee



Dr. Kendall Carr-Li

EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Ob_a554eb_20200421-013218


DC Nashen Vökashin

Revenir en haut Aller en bas

Hailey Spalding
Caporal
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Banniz10
√ Arrivée le : 09/09/2018
√ Date de naissance : 25/08/1992
√ Nationalité : Américaine

√ Gène : ATA
√ Age : 29
√ Messages : 485
√ Localisation : Parmi les étoiles....

Liste de vos DC : Lorn Fawkes

Dim 5 Déc - 0:33

Hailey Spalding





Happy Gift Day
Event Noel









Noël venait, et la cité avait trouvé un nouvel éclat. Celui des guirlandes, des boules colorées suspendues deci delà, rappelant et appelant à la joie et l'insouciance. Mais le plus agréable était sans doute de voir les quelques salles aménagées pour que les Atlantes puissent regarder quelques films, plus ou moins émouvants. Et celui-ci n'avait pas grand chose pour faire éprouver à Spalding plus qu'un ennui profond. Elle était là, dans sa chaise, observant l'écran sans faire attention aux images, laissant ses pensées dériver et retracer les derniers mois comme la pellicule retraçait une histoire. Cinq mois, à quelques jours près, s'étaient écoulés depuis qu'elle voyait Kendall, comme psychologue, et qu'elle la poussait à sortir de son cabinet, à ne pas rester dans ce rôle trop froid à son goût. Certes, jusque là, il n'y avait jamais vraiment eu occasion à se rapprocher plus, ou peut être les avait elle manqué, se répétant encore et encore que ce n'était ni le lieu ni le moment. Hailey ne lui avait toujours pas lâché chaque morceau, chaque petite braise qui la brûlait, la dévorait lentement, l'empêchait d'avancer sans avoir un pincement douloureux au coeur et un regard en arrière. Elle savait que Kendall n'était pas dupe, même s'il y avait eu du progrès sur ce qu'elle admettait. Ce n'était pas parfait, mais elle n'avait plus envie, chaque fois qu'elle se plaçait devant le miroir, de briser son reflet. Devant les hurlements désespérés, et désespérant des personnages, Hailey soupira, secoua la tête et remarqua le regard posait sur elle, un peu trop insistant, et des plus inhabituels.

Depuis quand la psychologue l'observait ainsi ? La caporale resta muette, esquissant un simple sourire dans sa direction. Toutefois, Hailey préférait rester tranquille. Elle avait beau commencé à connaître son glaçon, elle n'était pas certaine de sa réaction si elle décidait de rompre à l'ennui du film par une main baladeuse. Et puis, malgré tout, elle ne souhaitait pas importuner ses voisins. Il en aurait été sans doute autrement, si la salle avait été déserte, car peut être alors aurait elle oublié ces scrupules, comme ils avaient disparu lors de leur première mission. Elle pensa l'inviter à poursuivre la soirée autour d'un verre, quand elle sentit un frôlement sur ses doigts, puis une main qui enlaçait la sienne, lentement, sournoisement. Elle n'avait pas à tourner la tête pour savoir de qui il s'agissait, mais elle était surprise de la voir initier ainsi le contact. Ce n'était pas quelque chose d'habituel. C'était même presque anormal, alors, elle leva les yeux vers la climatisation avant de sourire devant l'idiotie de son idée : il était peu probable que quelqu'un n'ait décidé de diffuser des aphrodisiaques dans l'air. Elle tourna la tête, lentement, plongeant dans ce regard qui luisait aux rythmes des flashs de l'écran, un sourire aux lèvres en réponse à cet air prédateur. Ainsi, elle en était capable. Mais la bête, aussi cruelle que mignonne, faisait attendre, laissant l'esprit de la proie se faire un film plus passionnant que celui qui les avait réuni dans cette salle.

Après un temps qui lui parut infini, Hailey vit fondre la psychologue sur elle, alors que la fin du film approchait, lui faisant manquer une résolution qu'elle n'attendait plus depuis plusieurs dizaines de minutes, pour lui apporter les premières scènes du deuxième volée d'une saga qui avait été initiée des mois auparavant, sur une planète qui aurait pu être agréable, dans une grotte sombre, froide, humide. Elle savoura lentement ces lèvres qui effleuraient les siennes, la caresse sur son bras, puis sa joue. Ce n'était qu'un avant goût, une promesse et la militaire y répondait en cherchant à prolonger ce contact, tout en se retenant de trop l'appuyer, laissant la faim grandir, cherchant à chatouiller cette langue impénitente de la sienne, jusqu'à ce que Kendall ne s'écarte pour la fin du film.

"viens dans ma chambre". Ces mots, Hailey les laissa se répéter dans son esprit avec plaisir. Ce soir, elle ne dormirait sans doute pas de bonne heure, mais au moins ils lui promettaient de ne pas regarder le plafond avec lassitude. Elle laissa sa main se déposait sur le bras de la psychologue, et elle lui répondit dans un murmure avant de se lever, l'invitant d'un regard à partir discrètement pendant le générique. Elle n'avait qu'une hâte : quitter la salle, retrouver les quartiers résidentiels et découvrir si le dessert serait meilleur que l'entrée.

"Hmmm... Comme ça je saurais où accrocher le gui l'an prochain..."

@DamianVK




Double compte : Lorn Fawkes Vortimer Raven


Hailey écrit en Darkorange

Revenir en haut Aller en bas

Kendall Carr-Li
Médecin
psychologue
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! 1zvx
√ Arrivée le : 19/06/2021
√ Date de naissance : 03/08/1982
√ Nationalité : Américaine

√ Age : 39
√ Messages : 63

Sam 11 Déc - 14:51

Kendall Carr-Li
Des cailloux précieux et de la lumière
Event Noël

_ Et pensez à faire vos exercices régulièrement, conclu le docteur Carr-Li en maintenant la porte ouverte à son dernier client de la journée.

Le géologue aux lunettes rondes lui sourit gaiement et opina du menton d’un geste entendu. Son hyperactivité épuisante s’était réduite depuis les quelques mois de thérapie à son bureau. Aujourd’hui, il était excité à l’idée de visiter Fortuna-V, une planète riche en cristaux rares. Il avait passé la moitié de la séance à déterminer quel cristal pour quel proche il allait offrir. Et quand il avait fait le tour de son entourage, il avait comparé Kendall à une opale noire. Elle n’y connaissait pas grand-chose en cailloux brillants, mais s’était fait une idée de sa description : une surface profonde voilant une myriade éclatante de couleurs. C’était bien parce qu’il ne la connaissait pas réellement, mais l’effet qu’elle faisait aux gens dépendait souvent de la situation. Et sur son fauteuil, elle s’essayait à paraître chaleureuse.

La brune lui rendit son expression, concédant un dernier regard avant de claquer doucement la porte derrière lui. La journée avait été longue. Pourtant, en fin d’année, elle avait eu l’habitude, autrefois, de voir passer moins de patients pour la simple raison qu’ils étaient trop surchargés de boulot pour s’octroyer du temps pour eux-mêmes. Mais pas ici. Plus encore quand son seul homologue, le Dr.Sidney, s’était pris des congés à rallonge pour rentrer sur Terre et passer les fêtes avec sa famille. Elle se retrouvait à devoir gérer, en plus de ses patients réguliers, quelques uns des siens. Cela dit, Kendall n’avait pas la moindre appréhension à se noyer dans son travail, sans se lasser des radotages des uns ou des autres. Enfoncée dans le cuir foncé, elle ne cherchait pas à réclamer des vacances. Pour quoi faire ? Elle avait besoin d’être constamment stimulée. Loin de ses obligations, elle s’ennuierait comme un rat mort. Elle avait bien des petits loisirs entre deux journées, et savait combler ses week-ends en rédigeant des rapports, mais deux voir trois semaines ? Aucune chance. Cependant, le règlement l’y obligerait à un moment où à un autre. D’ici là, elle saurait trouver un compromis.

De toute façon, ce n’était pas comme si sa famille lui manquait. Mais l’inverse n’était pas aussi vraie. Elle avait reçu leurs messages de nouvelles et d’inquiétudes, dans l’incompréhension de ne pouvoir la joindre par téléphone, ou ne serait-ce que dîner ensemble un soir. Difficile de trouver un mensonge justifiant de rompre tout lien familial. Heureusement que l’armée et le gouvernement s’en tenait garant, on ne pouvait pas faire plus fiable en terme de vérité saupoudrée de cachotteries. Pas étonnant qu’il y avait tant de thèses du complot.
En bonne fille de famille, elle les avait rassurés d’un enregistrement vocal. Sa voix si familière et faussement pleine d’entrain, racontant avec excitation tout l’intérêt de son nouveau job, et des cas de patients exceptionnel qu’elle n’aurait jamais pu voir dans d’autres circonstances, avait suffit à les détendre au moins un temps. Elle leur promit même de venir les voir courant de l’année prochaine, histoire de rattraper le temps perdu, et les nombreux repas en retard. Quoique cette dernière partie restait relative. Elle avait réussit à échapper à Gina, la meilleure amie de sa mère, qui n’avait d’oreilles que pour s’entendre jacasser. C’était bien la seule personne au monde à pouvoir la faire de ses gonds. Piailler non stop à en érayer ses tympans était apparemment une bonne façon de lui faire ressentir quelque chose, bien que ce n’était que de l’agacement. En revanche, elle ratait les belles décorations qui illuminaient la maison. Sa mère, même si peu démonstrative en termes d’affection, avait un faible pour les babioles et les patchworks. Surtout celles qui s’allumaient. Kendall lui avait offert, l’an dernier, une manufacture de bois en forme de renne, dont l’intérieur creusé et sculpté représentait une faune forestière d’arctique, qui baignait dans une lueur violacée. Son frère, lui, reproduisant une vidéo Instagram, avait pris le temps de façonner un mur de coton. Sous la couche moelleuse, une bande de LED branchée sur un adaptateur USB, qui, une fois allumée, donnait un belle effet de ciel nuageux et nébuleux, aux tons multicolores. Le chat de la maison pouvait l’admirer pendant des heures.

Toutes ses pensées la ramenèrent à un point précis. Cette année était différente. Exceptionnelle. Et elle ne pouvait nier que sa maladie lui jouait des tours aux moments inopportuns, la renvoyant à sa condition d’être humain doté d’émotions, même si son système sentimental fonctionnait mal. Après tout, elle s’était bien jetée sur la caporale Hailey Spalding avec voracité il y avait tout juste quelques jours, la tenant éveillée toute la nuit emmêlée et en sueur dans ses draps. Alors, elle avait envie de rendre ce moment aussi unique qu’il était pour elle. Oui, elle voulait le faire. Offrir un cadeau avec son cœur plutôt qu’avec sa tête.

Des cailloux précieux, et de la lumière. Il ne manquait plus que l’orfèvre pour le façonner.

Demain, elle irait sur cette fameuse planète, Temàrak, et elle repartirait avec. Mais dans l’immédiat, au creux du combiné…

_Salut, c’est Kendall. Tu es libre ce soir ?

© Laueee



Dr. Kendall Carr-Li

EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Ob_a554eb_20200421-013218


DC Nashen Vökashin

Revenir en haut Aller en bas

Lisa Laverse
Sous Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 33
√ Messages : 62

Dim 12 Déc - 11:57

Lisa Laverse



Event Noël 2021



Première partie.
Ft. Le personnel militaire de la Cité






07h30, secteur Charlie.
Quelque part dans les niveaux intermédiaires de la flèche centrale.

Les battants de la porte coulissèrent en réponse au passage de sa main le long de l’interrupteur lantien, dévoilant le petit espace qui servait tout au long de la journée de lieu de rassemblement pour le personnel concerné par les quarts de garde dans le périmètre du secteur Charlie. Une liasse de feuilles entre les mains, la militaire s’avança devant pas moins d’une dizaine de soldats qu’elle commençait à bien connaitre après pratiquement six mois passés sur Atlantis. Elle ne leur jeta pas le moindre coup d’œil avant d’être arrivée sur une petite estrade, sur laquelle avait été installé un fin et étroit pupitre de conception purement terrienne. Les documents glissèrent contre le réceptacle, parfaitement alignés les uns sur les autres, sur un côté, sous le regard blasé, mais attentif, de la militaire qui relisait, brièvement, les quelques annotations manuscrites que son supérieur du moment avait pu apposer sur les lignes imprimées. Puis après ce qui parut peut-être comme une éternité, la franco-américaine finit par relever ses prunelles noisette vers ses frères et sœurs d’armes qui attendaient devant elle de savoir à quelle sauce ils allaient être mangés en cette journée si particulière.

« Bien. Bonjour à tous. » annonça-t-elle, ses yeux recueillant l’incompréhension, la surprise, ou même la curiosité chez son auditoire, rassemblé en bordel couvrez pour l’occasion, et qui ne tarda pas à répondre à ses salutations. Ses lèvres s’étirèrent légèrement, tandis qu’elle redressait son dos et venait, machinalement, croiser brièvement ses bras devant elle pour venir distraitement gratter de sa sénestre le poignet de sa dextre, le tout avant de venir porter ses deux mains en appui sur les extrémités du pupitre, pour poursuivre avec la raison de sa présence sur l’estrade en ce début de matinée : « Comme vous le savez, le lieutenant Erringher a fait une chute hier matin. Etant encore à l’infirmerie, il m’a chargé de m’occuper du briefing de ce matin. »

La chose ne tarda pas à provoquer quelques réactions, certaines venant chambrer le lieutenant, affirmant qu’il aurait mieux fait de se retenir à la rambarde des escaliers plutôt qu’aux bras de la spécialiste Jones. La militaire coupa court à l’envolée imaginative de ses collègues en levant ses deux bras vers l’avant dans un signe d’apaisement voulant capter leur attention, avant de reprendre avec une intonation plus forte.

« Rassurez-vous, il devrait être sur pied d’ici la fin de journée, vous n’aurez donc pas à me supporter quelques jours de plus. »

Le petit sous-entendu coupa court à la discussion, provoquant quelques éclats de rire enroués vers lesquels la franco-américaine tourna visage sérieux, et son regard noisette, pour les faire étouffer. Et ce avant de laisser un fin sourire narquois se dessiner à la commissure de ses lèvres. Beaucoup affirmait qu’elle était trop réglementaire, trop sévère. C’était le cas. Lisa aimait la perfection, la précision ; mais rien n’était jamais purement noir ou blanc. La militaire savait aussi détendre l’atmosphère, plaisanter, profiter de la vie ; mais seulement dans les bonnes situations.

Tournant la première feuille de son petit livret, elle balaya une nouvelle fois la salle du regard.

« Je vois que Samuels n’est pas présent. » dit-elle, pour couper court à la distraction et signaler le besoin de revenir à l’origine de cette réunion. « J’imagine que c’est pour cela que vous êtes parmi-nous en cette fraiche matinée, Miller ? »

Son regard tomba lourdement su le coupable qui, pour le coup, n’avait rien fait d’autre que prendre une bonne initiative, sans doute appelé par son collègue pour qu’il prenne sa relève.

« Affirmatif. Bien que je n’aurais pas dit non à une heure ou deux de sommeil en plus. Jordan ne se sentait pas bien ce matin. Il est allé consulter le docteur McAlister. »
« Il aurait dû nous le dire qu'il en pinçait pour le lieut'… » Machinale, sa réponse provoqua quelques éclats de rire auxquels elle ne répondit qu’avec un air faussement sérieux. « N’ayez crainte. Notre garde se terminant à quatorze zéro-zéro, vous aurez tout le temps de vous reposer avant la longue soirée qui s’annonce. »

Il y eut un soupir de soulagement presque forcée, des regards levés vers le plafond, et des rictus approbateurs sur le visage des hommes et femmes devant elle, qui connaissaient déjà presque tous dans les moindres détails en quoi consistaient ces réunions et ces patrouilles à l’intérieur comme à l’extérieur de la Cité.

« Bref. Vous savez tous pourquoi vous êtes ici, alors je ne vais pas m’éterniser. »

Ils avaient été formés pour ça. Ils avaient été briefés pour ça. La plupart était là depuis quelques mois, pour ne pas dire quelques années. Il y avait néanmoins un trio de petits nouveaux. Tournant une nouvelle page et laissant son index glisser sur les premières lignes, Lisa releva ses prunelles brunes vers l’un d’entre eux, dont la bannière étoilée flottait dans le sens du vent, vissée à son épaule.

« Sanders. »
« Présent. »
« Vous serez avec Rainier. »

Son bras droit s’était tendu vers l’avant et le bas en direction du premier rang, vers l’intéressé qui s’était empressé de répondre à son tour. Puis son attention partit vers l’autre bout de la salle, non loin du petit sapin vert ornés de boules et autres décorations de saison.

« Weber ; avec Hoshi. » Même réaction que précédemment. Lisa acquiesça, puis fit pivoter son regard à l’autre bout de la salle. « Darman ; avec Juliano. »

Elle leur fit signe de se regrouper, pour qu’ils puissent facilement s’identifier s’ils ne se connaissaient pas déjà. Puis elle entra dans le vif du sujet avec le plus grand sérieux possible, ne laissant qu’un fin rictus résistant aux coins des lèvres.

« Vos trois binômes serez de patrouille à l’intérieur. N’oubliez pas les sacs de guirlandes. Rainier, Hoshi, juliano ; vous avez l’habitude, je compte sur vous pour parfaire les acquis de nos trois petits bleus. Je ne veux pas entendre de Bravo ou Alpha qu’ils en ont fait plus que nous ce matin. » Nouveaux éclats de rire. Nouveaux échanges de regards. Le rictus sur les lèvres gagnant du terrain. « Alors décorez-moi ces couloirs fissa. »

Ce petit défi courait déjà depuis quelques jours. Bien qu’il pût sembler ridicule, il restait un challenge malgré tout. Les militaires, par nature, étaient friands de compétition. Et Lisa détestait perdre.

« Comptez sur nous, sergent. »
« Oh mais j’y compte bien. »

Elle échangea un regard dur avec l’intéressé, signe qu’il n’avait plutôt pas intérêt à la décevoir, auquel cas elle devrait trouver une sanction appropriée, à la hauteur de l’échec ! Et qui soit compatible avec le code de conduite de la major et du colonel…

Puis son attention repartit vers d’autres.

« Chen, Malkosvski. Vous accompagnerez le docteur Vorovitch à l’extérieur. » La militaire se pencha en avant, posant ses coudes sur les rebords du pupitre. « Il gèle dehors, alors n’oubliez pas vos doudounes et vos gants. »

« But de la sortie, sergent ? » demanda aussitôt un des intéressé, avec un fort accent slave.

La militaire se redressa, et prit la feuille de la main gauche pour en relire le contenu.

« De ce que le lieutenant a noté ici… » commença-t-elle, avant de se mordiller la lèvre inférieure pour s’éviter un fou rire… « Une histoire de bonhommes de neige. »

« Quoi, sérieux ?! » tenta de s’insurger le militaire, alors qu’autour de lui la salle s’était mise à rire d’un commun accord, à l’exception de son camarade chinois, beaucoup plus perplexe.
« … C’est quoi un bonhomme de neige ? »

Les rires redoublèrent, et la franco-américaine laissa une nouvelle fois sa langue rouler dans sa bouche pour éviter de rire à son tour, se contenant de lui offrir un grand sourire, avant d’agiter la tête en comprenant pourquoi le lieutenant avait choisi de former les équipes de la sorte.

« Vous le découvrirez bien vite, Chen. Vous le découvrirez bien vite... » lui répondit-elle, en reposant la feuille face retournée sur le côté.

Elle avait pratiquement terminé, d’ailleurs, la dernière feuille n’étant qu’en partie couverte d’encre. Elle en connaissait déjà le contenu par cœur, et ne jeta que brièvement un regard dessus avant de se tourner vers l’unique militaire de la pièce, à part elle bien sûr, qui n’avait pas encore reçu son affectation pour la matinée.

« Bien, et pour finir… Terrence, vous serez avec moi. Le docteur Hämäläinen doit intervenir sur une conduite d’énergie à la lisière des zones encore majoritairement inexplorées, au pied de la tour. Il parait que c’est essentiel pour les fêtes de ce soir, et probablement pour les autres à venir.» Elle marqua une brève pause, le temps de ravaler sa salive. « Je dois passer en salle de commande pour déposer la liste des affectations. On se retrouvera devant le téléporteur.»

Le britannique hocha la tête. Elle, récupéra l’ensemble des feuilles, dont elle tapota le bas contre le pupitre pour parfaitement les aligner.

« Bien, vous avez les éléments. Vous pouvez disposer. » Elle fit un signe de tête, puis pointa du doigt le pied du sapin qu’elle avait déjà observé tout à l’heure, et où trônait fièrement une épaisse pile de tissus rouge et blanc. « N’oubliez pas ces superbes bonnets confectionnés par le service médical spécialement pour nous, je suis certaine qu’ils vous mettront en valeur.

Rompez. »


@DamianVK

Revenir en haut Aller en bas

Kendall Carr-Li
Médecin
psychologue
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! 1zvx
√ Arrivée le : 19/06/2021
√ Date de naissance : 03/08/1982
√ Nationalité : Américaine

√ Age : 39
√ Messages : 63

Sam 18 Déc - 1:03

Kendall Carr-Li
Une grenade et une danse
Event Noël

L’hiver couvrait le continent de son froid manteau immaculé, dans un silence paisible ignorant les activités humaines à sa surface. Au-delà des cimes, dans un ciel de nuit pailleté de vies d’ailleurs, une lune à l’allure étrange, prostrée en vigie sur sa mère-planète, et en voyeuse sur l’île étoilée métallique qu’était la cité Atlante.
Et si le calme et l’obscurité était maîtresse de la mer et des terres, elle n’avait pas sa place au sein du peuple bourdonnant d’agitation entre les solides murs du vaisseau-ville. Entre deux étages, dans l’aile habilitée aux loisirs, l’immense bar Athosien était bondé de résidents expiant le stress de la journée au fond de verres, de musiques ou de danses. L’espace ici délogeait totalement du reste de la cité, travaillé par un architecte consciencieux, la hiérarchie avait mis les moyens pour détendre au mieux ces hommes et femmes qui ne pouvaient rentrer chez eux que les pieds devants.
Des piliers de strates artistiques s’élançaient de par et d’autre de la salle, d’un blanc brillant sûrement composé de plastique plutôt que de pierre lisse. Le sol asymétriquement carrelé d’un marbre noir renvoyait avec force les néons furieux de la piste de danse, où une dizaine de personnes s’évertuaient à oublier le monde en perdition, chaque articulation de leur corps s’agitant au rythme d’une musique exaltée, avec plus ou moins de cohérence selon les capacités d’isolation mentale du danseur. Tous ou presque s’étaient débarrassés des vêtements fades de leur fonction, pour ne devenir plus que des êtres oisifs ne cherchant que le plaisir intime au détriment du devoir. Mais Kendall était sûre que si l’alarme sonnait, chacun d’eux saura replacer ce masque professionnel en moins de temps qu’il n’en faudrait pour le dire.

Assise sur la banquette d’un mur orné de semblant d’or, les lumières chaudes jouant sur la qualité du matériel et de la fragilité du verre, la psychologue s’était elle-aussi, à moindre mesure, démasquée de son rôle d’analyste pour se fondre dans la masse joyeuse. Les jambes croisées, un verre de cosmopolitain à moité plein dans une main, l’autre reposait par-dessus les épaules d’une brune aux boucles douces comme la soie. Dressée d’une robe noire et rouge arrivant à mi-cuisses, son regard scrutateur passait régulièrement d’une ronde entre les convives et sa cavalière, sans se lasser de son physique qu’elle connaissait par coeur.
Elle écoutait distraitement les déboires du sergent Lavitsky, sans aucun doute bien alcoolisée, debout face à leur groupe, les bras voltigeant en tout sens, cadencé par son récit épique.

_ ...J’vous jure ! hurlait-elle par-dessus le brouhaha environnant pour se faire entendre de son public. Il était planté là, la goupille sur son doigt, en train de me regarder avec de gros yeux de chiot… il avait vraiment perdu la grenade ! Et puis… et puis…

Prise d’un fou rire avant même de pouvoir terminer sa phrase, la militaire apprêtée pour la soirée d’une chemise courte bordeaux généreusement ouverte, tentait de se reprendre, l’équilibre balancé dans ses suffocations. Lorsqu’elle reprit enfin assez de souffle, tournée vers ses homologues amusés de la scène, elle poursuivit :

_ Y’a eu une putain d’explosion à deux mètres de lui, et là, il se met à pleuvoir des tripes ! Ha ! Il l’avait fait gober à la bestiole !

Si l’hilarité générale se noyait dans l’effluve de tequila qui alourdissait l’atmosphère déjà teinté de sueur, Kendall se faussa d’un sourire léger, avant d’écouler le reste de son troisième verre au fond du palais. Elle tenait bien l’alcool, mais se laissait rarement aller jusqu’à ramper. A vrai dire, elle n’en voyait pas l’intérêt, pas pour quelqu’un qui n’avait pas besoin de se désinhiber. Même la joli caporale qui l’accompagnait, serrée contre elle, d’ordinaire d’une extravagante extraversion, semblait savoir obtenir ce qu’elle voulait sans se retrouver bloqué par la barrière de l’embarras. Si la psy avait cessé les séances pour la reconduire vers un autre psychologue depuis qu’elles sortaient ensemble, elle lui donnait une toute autre thérapie, bien plus physique. Et ce soir n’y manquerait pas non plus, comme bien souvent ces dernières semaines, malgré leurs obligations.

L’idée de pouvoir reluquer l’objet de ses obsessions se déhancher pour ses yeux prédateurs la fit pivoter un peu plus vers la jeune femme, et lui susurrer à l’oreille :

_ Tu veux danser ?

© Laueee



Dr. Kendall Carr-Li

EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Ob_a554eb_20200421-013218


DC Nashen Vökashin

Revenir en haut Aller en bas

Kendall Carr-Li
Médecin
psychologue
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! 1zvx
√ Arrivée le : 19/06/2021
√ Date de naissance : 03/08/1982
√ Nationalité : Américaine

√ Age : 39
√ Messages : 63

Ven 24 Déc - 12:34

Kendall Carr-Li
Une galaxie au creux de la main
Event Noël

Voilà, elle l’avait obtenu. Ce n’était pas exceptionnel, et elle n’était pas du tout douée pour ce genre de chose, mais se plier aux traditions était une façon de se comporter comme quelqu’un de normal. Même si elle entendait souvent cette phrase redondante « C’est une fête commerciale ! », quoiqu’encore plus employée pour la Saint Valentin, Kendall pensait qu’il n’y avait pas milles façons de prouver son affection. Elle aurait pu, comme à chaque fois, se contenter de se volatiliser. Disparaître dans la foule humaine et plonger le nez dans son travail. Puis en trouver une autre. En fait, c’était précisément pour éviter de s’engager, et par ce biais éviter les drames, qu’elle fréquentait des lieux particuliers. Qui voudrait d’un coeur-de-pierre comme amante ? Elle savait se montrer douce et entreprenante, mais n’en avait jamais vu l’intérêt. Plus depuis sa première fois. Ses relations ne duraient jamais, et elle avait préféré laisser tomber l’affaire plutôt que de croire aux miracles.

L’objet dans sa main luisait d’une lueur profonde et paradoxalement éclatante. Est-ce que ça plairait à sa brune ? Elle connaissait le moindre recoin retord de son esprit, jusqu’à deviner ses comportements, et de quel côté du lit elle préférait dormir, mais pas ses goûts, pas ses amis, pas ce qui animait ses pupilles lorsqu’elle pilotait un drone. Quand elle y songeait, il était peut-être même bien trop tôt pour lui offrir un quelconque cadeau. Ses amies, délaissées sur Terre, ne cessaient de ramener les relations de couple à la durée comme si le temps avait une importance significative sur les projets. Or, cela ne devait pas être un frein au plaisir ni au bonheur. Vivre au jour le jour, sans compter sur un lendemain, était sa devise auprès de ses patients les plus récalcitrants. Mais est-ce qu’Hailey était de cet avis ? Brûler les étapes ne risquait pas de la faire fuir ?

_ C’est magnifique, s’enthousiasma Jane, qui l’avait accompagnée jusqu’au hangar à frets. C’est pour qui ?

La technicienne, qui s’était liée d’amitié avec la psychologue depuis leur moment d’effroi aux tréfonds du secteur sauvage, se targuait d’un large sourire enchanté apprêté à la décoration réjouissante. Tout n’était pas rose pour les Atlantes, mais certains savait mieux que d’autres apprécier les petites choses, et étaient bien plus agréables à fréquenter. Kendall lui présenta l’objet et, sans grand étonnement pour elle, celui-ci changea de couleur à ce nouveau toucher.

_ Pour Hailey, argua la psy d’un air simple.
_ Ah, c’est beau l’amour. Elle a bien de la chance, je sais déjà ce que mon mec va m’offrir moi. Au revoir la surprise !

Kendall fronça doucement. Il n’y avait pas tant d’amour dans ce geste... Surtout que la tradition obligeait littéralement la présence de cadeaux en cette période. Le petit copain de Jane avait dû lui demander sans se fouler. En même temps… Elle ne voulait pas non plus que tout ça se termine de si tôt. Et la caporale semblait tout aussi bien se complaire dans leur relation superficielle, alors, soit.

Au moins, elle l’avait eu à temps. Les délais extra-terrestres l’avait fait douté de la livraison. Et pour gonfler sa chance, c’était totalement gratuit. Le système commercial de M5P-607 reposait en partie sur du troc. Elle les payerait en leur rendant service à sa prochaine mission.

Le jour du Saint sonnait les cloches en musique, sans grands changement depuis le début du mois, si ce n’était quelques sons renouvelés, sourds au paysage grisâtre extérieur. Singulièrement agité d’une pluie discontinue de flocons depuis plusieurs semaines, le froid impérial soulevait une épaisse couche de brume, silencieuse et sans le moindre vent pour l’épurer, masquant le continent d’une lueur sombre nimbée de mystère. La neige s’entassait sur les toits des tours et sur le pavé des ruelles, qui accueillait quelque vagabonds nostalgiques. A minuit passées, Kendall et Hailey se joignirent à l’escapade nocturne, emmitouflées dans leur manteau, laissant des empreintes de pas rapprochés sur leur sillage. La psy se sentait toujours alourdie par le repas copieux, elle espérait que la petite sortie lui fasse oublier son estomac plombé. Les mains dans les poches, la moitié du visage couvert d’une écharpe en laine, elle stoppa leur ronde près de la rambarde, qui donnait une vue plongeante sur la mer glacée.

_ J’allais oublier, annonça-t-elle d’une voix presque murmurée, face à la militaire.

Elle le tenait dans sa paume depuis qu’elle avait remit son manteau, attendant le moment idéal pour le présenter. Rien ne dépendait du hasard entre les griffes du Dr.Carr-Li. Dans la scène d’un ciel assombrit constellé de flocons, après une soirée dûment arrosée et généreusement gastronomique, le regard plongeant dans celui de sa prisonnière consentante, elle dévoila le petit paquet de tissu mauve. Retroussant les plis avec soin, une galaxie se mit à briller au creux de sa main, dansant dans une nébuleuse colorée . Le subtil jeux de lumière rendait la pierre plate aussi profonde qu’un véritable univers.

_ C’est un pendentif, que tu peux accrocher à ton collier de plaques. Fabriqué sur-mesure par un artisant de Temàrak, c’est une reproduction de Pégase. La couleur change selon les émotions proches. Oh, et ça éloigne les mauvais esprits.

La nébuleuse au ton orangé de Kendall se mêlait délicatement au ressentit propre à la caporale.

_ Ce n’est pas un diamant mais…

Le froid glacial et humide des flocons qui s’engouffraient dans les interstices de son écharpe ne parvenait même pas à la faire frissonner. Le feu qui coulait dans ses veines ne pouvait s’éteindre que d’une seule manière.
Ses phalanges rosies mais encore chaudes s’infiltrèrent au cou de la brune, relevant le collier d’acier, jusqu’à ce que les deux plaques luisirent au reflet de réverbères. Fixant la boucle du pendentif entre elles, s’assurant qu’il soit bien scellé, Kendall leva légèrement le menton, intimement fière de l’avoir appâtée de la sorte. Un sourire se dessina sur son visage rougit par le froid.

_ Joyeux Noël, Hailey.

© Laueee



Dr. Kendall Carr-Li

EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Ob_a554eb_20200421-013218


DC Nashen Vökashin

Revenir en haut Aller en bas

Lisa Laverse
Sous Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 33
√ Messages : 62

Ven 24 Déc - 13:39

Lisa Laverse



Event Noël 2021



Première partie.
Ft. PNJ Terrence et Hämäläinen





08h03, secteur Charlie.
Niveaux intermédiaires de la flèche centrale, téléporteur.

« Vous êtes en retard, docteur. »

Le finlandais, dons le nez était pratiquement collé aux nombreuses lignes et graphes affichés sur l’écran de sa tablette, sursauta et manqua de faire tomber l’appareil électronique, qu’il rattrapa in-extremis à l’aide de la hanse de sa housse de protection. Une chance que ce ne fut l’autre main qui vacilla sur le coup, auquel cas la tasse fumante qu’elle hébergeait en son creux aurait violemment chuté vers le sol, sacrifiant par la même occasion le précieux café qu’elle contenait.

« Je.. heu… pardon…. C’est que… c’est le docteur Zelenka. Enfin… vous savez comment il est… heu… je veux dire, il a tendance à parler. Beaucoup. Enfin… »

Lisa, dont le regard acéré venait de quitter la montre à son poignet pour se figer dans celui écarquillé du scientifique, agita sa main opposée dans un signe d’apaisement, alors qu’elle voyait le scientifique se dandiner d’un pied à l’autre, tandis que son rythme de respiration grandissait à chaque balbutiement.

« Je plaisantais, docteur. » dit-elle en se forçant à sourire, n’offrant au final qu’une pauvre grimace.« Respirez profondément, d’accord ? »

Une tape sur l’épaule suivit, avant que Terrence ne propose de lui prendre son sac à dos. Hämäläinen fit la moue, d’abord clairement mal à l’aise de s’être fait remarquer, puis intrigué par la proposition du militaire. Son sac n’était pas si lourd, à vrai dire, il n’y avait pas grand-chose à l’intérieur. De quoi effectuer les réparations demandées, rien de plus.

« Ça ira. Merci quand même. » répondit-il, sa respiration encore vacillante, avec un fort accent. « On peut y aller ? J’aimerais en finir rapidement. »

« A qui le dîtes-vous. Après vous, docteur. »

Lisa regarda son collègue sans rien dire tant elle pouvait le comprendre. Ce n’était pas la bonne journée pour travailler, et elle aurait bien profité de la matinée pour récupérer un peu si Erringher se s’était pas stupidement vautré dans les escaliers la veille. Bref, la fin de journée s’annonçait déjà bien plus intéressante et satisfaisante. Une récompense qui avait intérêt d’être à la hauteur de la tâche, par ailleurs. Elle entra en dernière dans le téléporteur et fit signe à Terrence de les envoyer vers leur destination, quelques niveaux plus bas. Le militaire appuya sur l’écran tactile, enclenchant la fermeture de la double porte épaisse.

Le transfert en lui-même fut instantané, et le trio arriva à destination sans encombre, l’issue de la petite salle s’ouvrant d’elle-même pour les laisser sortir dans un couloir désert et faiblement éclairé, signe qu’ils étaient en sous-sol, donc probablement au niveau de la mer, là où la lumière était la plus faible. Clairement pas le meilleur endroit pour faire un bain de soleil, donc, mais au moins ce dernier était-il chauffé. Autant dire qu’elle n’enviait pas Chen et Malkovski. Les pauvres devaient sans doute se les geler, au dehors.

« C’est loin d’ici ? » fit-elle en se frottant machinalement les mains, comme si le fait de penser à l’extérieur lui avait donné l’envie de se réchauffer l’extrémité de ses doigts.

« Non, c’est au détour du couloir. » répondit le scientifique, décontracté, en pointant le dit emplacement de son bras gauche.

Terrence fut le premier à s’avancer dans la direction indiquée, rapidement suivi des autres. Hämäläinen avait raison en disant que ce n’était pas très loin. A peine avait-il fait dix mètres que ce dernier s’arrêta en pointant du doigt un panneau situé à hauteur d’homme, dans un des murs latéraux. Le scientifique fut prompt à poser sa tasse encore fumante sur le sol pour pouvoir se défaire du sac à dos sans risquer de la renverser. Puis il se releva, pour venir relâcher les vis de fixation à l’aide d’une visseuse. Il s’arrêta néanmoins à mi-chemin, en réalisant sans doute inconsciemment que les deux militaires le fixaient du regard sans rien dire.

« Oh. Je vais en avoir pour un petit bout de temps. Vous pouvez aller faire un tour, vous savez. »

Lisa considéra la proposition un instant, et jeta un regard en biais vers son collègue, qui se contenta de lui répondre par un léger mouvement de tête et un haussement d’épaule. Elle haussa les sourcils, leva le regard vers le plafond une seconde, puis reporta finalement son attention vers le scientifique.

« On nous a demandé de vous escorter docteur ; et c’est ce que l’on va faire jusqu’au bout. » Et ce même si ça ne les enchantait pas vraiment de le faire, pensa-t-elle.

« Ce n’est vraiment pas nécessaire. Ces zones sont sûres, c’est juste que personne ne vient jamais s’y aventurer… »

@DamianVK

Revenir en haut Aller en bas

Lisa Laverse
Sous Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 33
√ Messages : 62

Lun 27 Déc - 21:05

Lisa Laverse



Event Noël 2021



Première partie.
Ft. PNJ Terrence et Hämäläinen





Vers 09h00, secteur Charlie.
Niveaux inférieurs de la flèche centrale, téléporteur.


« Sans blague ! Vous étiez vraiment à Bagram ? »

« Yep. Décembre 2008. Première opération extérieure. Je m’en souviens comme si c’était hier. »

Les bras croisés par-dessus sa poitrine, profitant de l’absence, pour une fois, de gilet tactique, la franco-américaine ne pouvait pas oublier le premier réveillon de Noël passé loin de chez elle. Les américains savaient décidément y faire. Ils avaient ramené un immense sapin par avion quelques jours avant Thanksgiving et l’avait placé dans un coin de la grande place d’armes. Décoré, bien évidemment. C’était aussi l’un des jours où elle avait sans doute le mieux bouffer de toute sa rotation.

« C’est clair. Difficile d’oublier les cadeaux de quatre-vingt-deux millimètres que les insurgés nous ont fait à Noël. »

Elle leva les yeux vers le plafond, changeant d’appui sur ses pieds, le dos toujours adossé au mur du couloir. C’est clair qu’il n’y avait pas eu que la nourriture de sensationnelle ce soir-là. Les locaux leur avaient concocté un son et lumière des plus explosifs. Ça n’avait duré que quelques minutes, intenses bien sûr, mais cela ne l’avait pas empêché de manger sa part du repas. Même cloitré dans un refuge couvert de terre et de sable, elle n’allait pas gâcher la bouffe. Pas ce soir-là. Elle n’avait pas été la moins bien loti, d’ailleurs. Les petits cadeaux de leurs copains, de l’autre côté des remparts, avait laissé de belles traces.

« J’aurais pas voulu être à la place des allemands ce soir-là. La façon dont le sapin des ricains est tombé sur leur baraquement… »

« Grave ! »

Au moins personne n’avait perdu la vie ce soir-là, et une fois l’alerte passé, tout le camp avait répondu à la provocation en poussant la cantonade. Un moyen, sans doute, d’évacuer la pression pour certains. L’alcool, pour d’autres.


« Hmpf. Vous ne pourriez pas aller faire du bruit ailleurs ? »

Le ton grognon et a couper au couteau du finlandais coupa le duo net dans son élan, tirant de chacun de ses membres un regard, de surprise probablement, en voyant le scientifique les observer d’un regard noir, sa tablette dans une main, sa tasse de café pratiquement vide dans l’autre. Le grand blond, avec son corps fin et peu musclé leur avait semblé inoffensif jusque-là, et surtout si discret qu’aucun des deux militaires n’avait pensé le déranger en racontant leurs souvenirs de guerre en attendant que le temps passe.

Le britannique à côté de Lisa sembla se renfrogner un peu. Lui qui se faisait déjà bien chier à poireauter n’avait pas besoin de se voir ainsi clouer le caquet par le type qui lui faisait littéralement perdre son temps. Voyant cela, la Nord-Carolinienne lui donna une tape sur l’épaule, avant de regarder le finlandais d’un sourire espiègle.

« Allons docteur, vous n’allez pas faire votre McKay… »

Le scientifique la regarda avec des yeux de merlan frit le temps d’une seconde, avant de baisser la tête pour soupirer profondément, tenant au mieux de réfréner son agacement.

« Je… Je crois que vous ne vous vous rendez pas compte à quel point c’est compliqué de trifouiller là-dedans… Surtout avec deux pipelettes qui causent non-stop depuis pratiquement une heure ! »

« Ok. Ok. Vous savez quoi, on va faire une pause. » fit Lisa en remarquant aussitôt le changement de ton et de comportement du finlandais, levant les bras dans sa direction pour lui faire comprendre que c’était une blague, et qu’il n’avait pas besoin de s’énerver pour cela. C’est vrai, quoi. Une blague. McKay n’était pas finlandais, qu’elle le sache !

« Pas la peine, j’ai terminé. » rétorqua aussitôt l’intéressé, en posant sa tasse de café sur le sol et en reprenant sa tablette entre ses deux mains.

Terrence, le plus surpris du duo de militaire, s’avança vers lui.

« Déjà ? »

« Quoi, vous pensiez qu’un petit truc comme ça me prendrait deux heures ? »

« Baah… »

Hämäläinen le regarda, dépité, avant de pousser un nouveau soupir. Déposant sa tablette sur son sac, il attrapa le dernier cristal de données qui lui restait à repositionner, et faisant de la place, visiblement satisfait, il pointa du doigt un autre cristal au milieu d’une multitude enfoncés dans le panneau béant.

« … Regardez…. Plus qu’à connecter ce cristal à celui-ci et… »

Il y eu une sorte de flottement, suivi d’un bref clignotement de l’interface lantienne avant que l’ensemble des lumières du couloir ne s’éteignent dans claquement sec, plongeant le trio dans le noir le plus complet. Il y eu d’autres claquement plus loin, comme si tous les systèmes du secteur tombaient les uns après les autres.

« C’est vous qui avez fait ça ? » lâcha aussitôt Lisa, aveuglée le temps de trouver la lampe torche glissée dans une poche molle de son ceinturon.

Elle éclaira la position du finlandais, et le panneau d’interface.

« Vitun elektroninen piiri ! Miksi se ei koskaan toimi niin kuin sen pitäisi ! » répondit le finlandais, cette fois-ci sans retenir sa frustration, serrant fortement sa tablette entre ses deux mains, au point que l’on aurait pu le croire capable de la briser par pur agacement.

Les deux militaires se regardèrent, s’éclairant l’un l’autre avec leurs lampes torches. Lisa haussa les épaules face à un Terrence qui semblait peiner à se retenir pour ne pas rire.

« C’est moi où je comprends le finnois, maintenant ? » lança-t-il, entre deux rictus, avant de se forcer à tousser pour ne pas se foutre de la tronche du finlandais.

« McKay va me tuer… »

« Mais non, voyez le bon côté des choses. Vous aussi vous aurez une anecdote à raconter l’année prochaine. »

« Très drôle… »


Lisa, plus terre à terre, avait laissé ce petit instant passer avant de se pencher vers le scientifique, éclairant le panneau pour voir l’état des cristaux.

« Vous pouvez réparer, au moins ? »

« Oui… Je crois… Ça n’a pas l’air trop grave. »

C’était déjà une bonne nouvelle. Elle lui posa une main sur l’épaule, comme pour l’encourager, avant de poser la question suivante, celle qui risquait de fâcher :

« En combien de temps ? »

Hämäläinen regarda les cristaux un instant, puis sa tablette, sans doute à la recherche de l’origine du problème. Il grimaça.

« Hmm… Environ deux heures ? »

« Ok. Pas acceptable. » fit Lisa en retirant sa main, avant de se redresser avec souplesse, puis de porter un doigt à l’oreillette qu’elle portait. // Salle de contrôle ici Laverse, équipe Charlie-Trois.// »

Elle n’obtint qu’un long silence en retour. Rien d’autre. Elle réitéra une nouvelle fois, sans meilleur résultat. Terrence échangea un regard avec elle, avant que le finlandais n’éclaire leur lanterne.

« Ca ne passera. On est limité à la portée optique. Le relai de la zone a été touché par la surtension. Il en va de même pour les portes… et les téléporteurs. »

« Super… »

Effectivement, ça ne s’annonçait pas terrible, mais il n’y avait pas de raison de s’inquiéter. Ils étaient sur Atlantis, avec une tonne de collègues plus haut prêt à les aider si jamais Hämäläinen ne parvenait pas à réparer. La pire chose qu’il pourrait se passer, ce serait de rester coincer ici toute la journée, de rater le repas du Réveillon, et son tête-à-tête avec Riyel. Elle regarda le scientifique un instant. Ouais, sans façon. Il était hors de questions qu’elle passa la journée ici. Elle tourna sur elle-même, éclairant le couloir, Terrence, puis de nouveau Hämäläinen.

« Ok. Bon… Pas d’inquiétude. Ils n’ont pas pu passer à côté de ça, donc ils vont envoyer du monde vérifier. Pendant ce temps, docteur, on va vous aider à… » De forts tambourinement au bout du couloir l’interrompirent dans son élan, la faisant se raidir et porter sa dextre à sa hanche, là où se trouvait son Beretta, tout en se tournant vers l’origine du bruit, au fond du couloir. « Vous avez entendu ? »

Terrence hocha la tête, et le finlandais sembla pétrifié contre le mur.

« Je croyais que personne ne venait jamais ici… » fit le britannique, n’obtenant du scientifique qu’un regard blasé.

Lisa regarda son collègue un instant, lui offrant un regard insistant. Ce n’était pas le moment de faire des blagues, car les tambourinements continuaient, irréguliers, comme si quelqu’un, ou quelque chose tentait de s’accrocher à une paroi. Pointant sa lampe torche vers l’origine des bruits, la main toujours fermement agrippée à son holster, elle en retira l’attache supérieure pour prendre l’arme en main sans la sortir de son étui.

« Ca venait de là-bas… Docteur, vous restez ici. Terrence, vous gardez un œil sur lui et sur moi. Compris ? »

Hämäläinen secoua vivement la tête, soudainement tétanisé par le sérieux qui venait de se saisir des deux militaires. L’autre militaire hocha la tête, et éclaira le scientifique pour tenter de lui donner un endroit où concentrer son attention qui serait autre que l’origine des bruits inquiétants. Pendant ce temps, la Nord-Carolinienne s’était avancée à petits pas de l’origine des bruits, la trouvant finalement derrière une porte qui devait s’être condamnée lorsque le finlandais avait fait sauter les plombs. Elle en observa les pourtours, avant d’appuyer de nouveau sur son oreillette, se positionnant de biais pour surveiller la porte et regarder le duo laissé au bout du couloir.

// Ca vient de cette porte. Terrence, j’ai besoin de vous. // dit-elle à voix basse, avant de cette fois-ci retirer son arme de son étui, convaincue que les éléments avaient décidé de foutre son premier Noël dans Pégase en l’air.

Elle attendit que le britannique la rejoigne avant de ramener sa sénestre sous sa dextre, pour utiliser la lampe torche comme guide tout en maintenant une certaine stabilité sur son arme.

« Tirez sur le battant de la porte. » murmura-t-elle à nouveau, alors que les tambourinements s’étaient transformés en une sorte de grattements.

Terrence s’exécuta, rangeant son arme à la ceinture et agrippant sa lampe torche entre ses dents. Il attrapa le battant de la porte de ses deux mains et tira de toutes ses forces. Dans un premier temps l’ensemble sembla rester parfaitement immobile, avant de finalement céder sous l’impulsion du britannique. La porte s’entrouvrit d’abord, et Lisa fit attention à ne pas rester dans l’axe. Puis l’ensemble céda finalement et la militaire s’apprêta à s’engouffrer dans la brèche. Elle s’arrêta net au bout d’un pas, surprise par l’apparition soudaine dans le faisceau de sa lampe d’un homme parfaitement à poil, à l’exception d’un énorme bonnet de Noël vissé sur la tête.

Il lui fallut une seconde ou deux pour que son cerveau ne digère l’information, et ne vienne identifier l’individu qu’elle tenait en joue, et qui venait de s’étaler comme une merde sur le sol en découvrant une arme pointée sur sa tronche. Ce n’est pas possible. Ce devait être une blague, et Kelly devait être dans le coup…

« Tomson ?! » lança-t-elle finalement, en ayant reconnu l’individu, séparant aussitôt ses mains pour baisser son arme tout en gardant le faisceau de sa lampe scruter le technicien de haut en bas. « Je peux savoir ce que vous foutez à poil ?! »
@DamianVK

Revenir en haut Aller en bas

Lisa Laverse
Sous Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 33
√ Messages : 62

Mer 29 Déc - 19:47

Lisa Laverse



Event Noël 2021



Première partie.
Ft. PNJ Terrence et Erringher





Vers 14h10, Flèche centrale.
Réfectoire.

« Ah, Laverse ! »

Le corps de la militaire se raidit soudainement en entendant l’accent californien d’Erringher dans son dos, et leva aussitôt la tête de son plateau pour tourner son regard vers les tables du réfectoire, bien vide à une heure déjà si tardive. Ses deux prunelles se posèrent non loin, là où le lieutenant était installé, seul. Il était donc bien sorti de l’infirmerie comme prévu. Son regard descendit de lui-même vers les jambes de l’officier, pour constater qu’il semblait effectivement rétabli. Elle donna instinctivement du coude derrière elle, dans l’unique but d’attirer l’attention de Terrence.

« Par ici. » rajouta-t-il avant qu’elle ne put formuler la moindre parole, insistant d’un mouvement du bras, pour les inviter tout les deux à se joindre à lui pour l’occasion.

Lisa balaya un bref instant la salle, avant d’emboiter le pas de son collègue britannique, qui lui n’avait pas perdu de temps pour obtempérer docilement. La militaire ne voyait pas d’inconvénient à manger avec un supérieur, qui plus est lorsque le réfectoire était désespérément vide de monde malgré les décorations grandiloquentes que toute l’équipe d’Atlantis avait installé pour l’occasion. Il n’y avait pas mais trois sapins, tous plus richement décorés les uns que les autres, et de nombreuses autres ornementations posées un peu partout, et ce jusqu’au milieu des tables. Pour sûr que la soirée allait s’annoncer festive. Tout le monde semblait vraiment y tenir.

« Mon lieutenant.» fit-elle en arrivant à la table, sans pour autant rectifier sa position.

Terrence se contenta pour sa part d’un hochement de tête. Ils étaient dans un lieu de vie, il n’était pas nécessaire d’en faire trop dans ce genre d’endroits.

« J’ai cru comprendre que vous avez eu une matinée agitée. » dit l’officier, en tirant sur le morceau de pain qu’il tenait en main, tout en agitant la tête pour faire signe aux deux sergents de poser leurs fesses sur les deux chaises face à lui.

« Ah ça, agité c’est le cas de le dire… » rétorqua aussitôt Terrence en s’installant, un sourire plein de malice aux lèvres, et les prémices d’un nouveau fou rire au fond de sa voix.

« Dîtes moi tout dans ce cas. En avant-première. »

Pour rire, le britannique avait ri. Lisa s’installa à côté de lui, posant le plateau face à elle avant d’attraper directement ses couverts. Elle ne toucha pourtant pas à son plat, ou même à son entrée, se contentant, après un profond soupir qui en disait long sur son expérience matinale, d’énoncer les faits- du moins au début. A savoir que le briefing se fût bien passé, que chaque équipe avait rempli ses objectifs, y compris les préposés aux guirlandes. Puis, alors qu’elle piquait finalement dans la sorte de salade préparée par le chef, en espérant intérieurement qu’il allait se surpasser pour les repas du soir, elle en chaina sur leur propre épopée, la gaffe d’Hämäläinen, et le spectacle Tomson…

«Vous auriez dû être là pour voir sa tête, monsieur. C’était collector. » l’interrompit Terrence, en finissant de mastiquer ce qu’il avait en bouche, tout en pointant sa fourchette vers Laversse, et en agitant l’autre pour accentuer inconsciemment son propos.

Lisa ouvrit la bouche, puis la referma sans rien dire avant de jeter un regard en biais au britannique.

« Ça va, ça va. Pas la peine d’en rajouter. Admettez que ce n’est pas commun. »

Elle finit de rétorquer en écartant les mains, les deux coudes appuyés sur la table, la langue tournant dans sa bouche.

« Ah ça c’est clair. Mais pas si surprenant. »

Pas surprenant. Pas surprenant ? Laverse eut un léger rictus en voyant en pensée la scène se dérouler à nouveau, chaque détail sordide ne manquant pas de la faire grimacer. Reposant alors son couteau sur son plateau, elle leva le pouce dans la direction du lieutenant.

« Ils étaient dans les niveaux inférieurs ; lui était à poil à l’exception d’un bonnet ridicule sur la tête ; elle n’en parlons pas…. ; et il y avait un tas… mh… disons d’accessoires répandus dans toute la pièce. » Les autres doigts suivirent au fur et à mesure qu’elle énumérait, calmement, chacun des faits, et grimaça même en arrivant sur le dernier, définitivement la cerise sur le gâteau. « Alors si, c’était surprenant. »

Le lieutenant les regarda avec un air amusé, et Lisa se contenta de faire une fois de plus la grimace. Sérieusement, qui pouvait bien avoir l’idée -à part Tomson bien sûr-, d’aller se peloter à proximité des zones inexplorées de la Cité, en début de matinée, un jour de Réveillon, en se disant que ce serait une bonne idée de faire un peu de roleplay le cul posé sur des sextoys ? La militaire chassa rapidement cette image de son esprit, lui préférant largement le goût de la viande qui se trouvait dans son assiette. C’est là qu’Erringher bascula sur le côté un peu plus délicat de l’affaire.

« Et pour Tomson, qu’est-ce que vous allez faire ? »

A sa gauche, le britannique se retint tout juste de rire, posant ses couverts pour chercher quelque chose dans ses poches. Lisa lui jeta un regard réprobateur en retour, mais sans parvenir elle-même à cacher un sourire. Elle dû prendre une gorgée d’eau pour retrouver son sérieux.

« Ca va m’être difficile de faire l’impasse dessus. A l’heure qu’il est, l’information doit déjà se répandre à toute vitesse dans la Cité. »

« A ce point ? » fit l’officier, avant que Terrence ne lui présente l’écran de sa petite tablette personnelle, offrant au lieutenant la vue parfaite de Tomson serrant fortement sa conquête du matin, lui à poil, elle en lingerie, au milieu d’un des couloirs des zones inférieures, les deux avec un bonnet de Noël sur la tête.

« A ce point. » conclua Terrence, un sourire encore plus large sur ses lèvres.

Lisa, elle, haussa les épaules en voyant l’air interloqué d’Erringher, qui semblait tirailler entre éclater de rire devant le ridicule de la scène ou s’inquiéter de l’état de santé mentale des deux zigotos. La franco-américaine prit une nouvelle bouchée de son plat avant de poser son dos bien droit contre le dossier de sa chaise, mastiquant, pour finalement offrir une explication.

« Leurs fringues se sont retrouvés bloqués derrière une porte scellée qu’il nous a été impossible d’ouvrir avant que le docteur Hämäläinen ne rétablisse le courant. Hélas pour eux, l’équipe de secours envoyée par la salle de contrôle était juste derrière les battantes du couloir quand elles se sont ouvertes sur nos deux tourtereaux en train de se réchauffer… »

Equipe qui n’avait pas perdu de temps pour attraper leurs appareils et immortaliser la scène. Depuis, les images circulaient. La militaire savait qu’elle allait devoir redoubler de paperasse après le repas. Elle balisait déjà…

« Je vois. » fit simplement Erringher, offrant un regard compatissant à la nord-carolinienne, avant d’attraper son dessert en mains. « Et vous deux. Des choses de prévues pour ce soir ? »

« Profiter à fond du Réveillon. Et du buffet. »

Lisa secoua la tête, et avala ce qu’elle avait en bouche.

« Il ne pense vraiment qu’à bouffer… »

Terrence lui jeta un regard presque noir, ce à quoi elle répondit en lui foutant un coup de coude purement amical et gentillet.

« Oh. Doit-on comprendre que vous avez d’autres choses de prévues, Laverse ? »

Le corps de la militaire se figea soudainement, surprise par la soudaine attention portée par l’officier. Son visage se crispa, avant que ses joues ne se mettent à rougir légèrement par elles-mêmes. Lisa déglutit, inclina la tête sur le côté, avant d’offrir un sourire de circonstance au lieutenant.

« Hum… C’est possible. »

Terrence sauta presque sur sa chaise, et offrit un regard entendu à Erringher.

« Elle a totalement quelque chose d’autre de prévu ! »

« C’est certain. »

Lisa, voyant soudainement les deux militaires se liguer amicalement contre elle, poussa un léger soupir avant de s’essuyer les mains. Ses joues toujours rouge, elle fit la moue.

« C’est… d’ordre personnel. »

« Oui, bien sûr. Personnel. » ne put s’empêcher de rétorquer Terrence, en appuyant bien sur le dernier mot, de quoi la mettre un peu plus dans l’embarras.

Elle lui donna un nouveau coup de coude, toujours amical mais un peu plus vigoureux.

« Quoi que ce soit, sergent, évitez de faire quoi que ce soit dans les couloirs des niveaux inférieurs, d’accord ? »

Elle manqua presque de s’étrangler, de surprise mais aussi de rire, avant de secouer la tête d’un air faussement dépité.

« Très drôle... »

@DamianVK

Revenir en haut Aller en bas

Nashen Vökashin
Exobiologiste
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! U0pi
√ Arrivée le : 19/09/2021
√ Nationalité : Temàrak

√ Messages : 9
Liste de vos DC : Kendall Carr-Li

Mer 29 Déc - 22:55

Nashen Vökashin
La Légion du Blizzard
Event Noël

C’était difficile de s’habituer aux mœurs d’une autre civilisation en y étant plongée dedans. Nashen devait mesurer ses actes et ses paroles pour se faire comprendre ou ne pas froisser les gens. Heureusement pour elle, elle n’était pas seule dans cette aventure et les quatorze autres Mokàl’Tèka désignés pour rejoindre la cité lui tenaient compagnie quand elle avait besoin de souffler, de retrouver ses racines quelques heures, les nuits de « décalage » principalement. Ces dernières semaines plus que les autres, les Atlantes étaient très actifs. Les festivités de fin d’année, dont on lui avait beaucoup parlé, semblaient générer des sentiments mitigés. Les services administratifs, où cinq des siens aidaient, entre autres, à clôturer les nombreux rapports du premier contact « Terra’Moràk », surchauffaient comme une fournaise. Au moins, ils pouvaient bosser deux fois plus longtemps grâce à leur cycle de sommeil décalé. Pour l’exobiologiste aussi, le travail ne chômait pas.

Marchant d’un pas moins allongé que ses nouveau collègues, sur une planète aussi blanche et glacée que Dar’Hega, elle scrutait l’orée d’un bois de pins, à l’affût de créatures en chasse. La tenue conservée des Vökashin la protégeait agréablement du vent et du froid mordant, surprenant ses collègues perdus dans diverses couches épaisses de vêtements. L’une d’eux se rapprocha d’un air curieux… et, creusant la neige à chaque empreinte de pas, posa une question redondante à la jeune femme.

_ Dites, ne le prenez pas mal mais… vous êtes vraiment Temàrak ? J’ai cru comprendre qu’il y avait deux peuples, chez vous.

Nashen se doutait qu’elle lui demandait ça par rapport à sa taille qui n’égalait pas celle des Mokàl’Tèka. Elle ne le prenait pas mal, son physique n’avait jamais été un sujet à problèmes. Souriant gentiment derrière le voile de son masque vert en tissu, son regard noisette se posa sur la brune aux cheveux courts. L’oreillette offerte par un des agents techniques spécialisé en linguistique lui épargnait la nécessité de se servir de son communicateur. Néanmoins, elle devait faire un véritable effort pour apprendre l’anglais, et son accent prononcé rendait souvent compliqué ses propos. Mais pour ce genre de réponse, elle s’était pas mal entraîné à répondre à tout ceux qui lui avait posé la même question.

_ C’est génétique. Il paraît que vous avez aussi des gens très… smog, c’est presque pareil.

Fronçant légèrement des sourcils, la militaire comprends néanmoins ce qu’entendait l’étrangère.

_ Ah, vous voulez dire « petits ». C’est vrai. On les appellent des « nains », mais c’est pas très sympa. Vous appelez ça comment, vous ?

Il n’y avait pas vraiment de terme pour désigner les personnes de petite taille en sa langue, mais son trouble génétique avait bien un nom.

_ Keta, approuva la chasseuse en hochant la tête. Il appelle « miiti suyàli ». Trouble du développement osseux.
_ Arrêtez de la déranger avec sa taille, major, intervint le chef d’équipe en se retournant, poursuivant à reculons.

Alors que la femme plissait les lèvres dans une moue boudeuse, il reprit, un sourire narquois au visage.

_ Demandez-lui plutôt si elle sait faire des bonhommes de neige mieux que les vôtres.
_ Hé ! Il était bien, le mien ! Celui de Mike s’était carrément écroulé !

Ils se chamaillèrent un moment à ce sujet, faisant vite oublier à la Pégasienne l’absence pesante de sa famille en ces temps festifs. Pour célébrer la nouvelle année, les siens se rassemblaient durant une bonne semaine, proposant aux stands des produits singuliers et limités, et divers spectacles durement organisés fêtant le progrès acquit tout au long de l’année. Nashen souriait doucement en y repensant. Ses frères et sœurs s’étaient réunis le temps d’une journée et une grosse soirée alcoolisée. Elle avait même réussit à photographier un Ancien Barvàshin que son aîné avait rencontré, pour lui offrir une figurine en métal comme elle aimait les collectionner. Elle pensait d’ailleurs à lui en faire une des créatures qui vivaient chez les Atlantes, bien que leur imprimante 3D concevait des objets en plastique fragile.

La mission dura peu de temps, si bien qu’en rentrant, elle pu travailler sur le bestiaire dont elle avait l’accès, dans les bureaux collectifs. La veille de leur Noël, on l’avait appelé à la salle d’embarquement. Étonnamment, les membres de son peuple avaient aussi été conviés, l’air aussi hagard que le sien. Le doute sur leurs intentions s’était dissipé en moins de deux lorsqu’elle vit les premiers visiteurs se matérialiser à travers le voile éclatant. Un premier transport de matériel venait d’avoir lieu par les siens, ravis de les revoir. La véritable surprise étant surtout le visage d’Anasté se précipiter dans ses bras, le benjamin de la famille qui avait fait un caprice pour être le premier à lui rendre visite, accompagné de Len. Faisant preuve de plus de retenue, sa grande sœur s’était tenue d’une salutation plus formelle plutôt que de l’étouffer.

Les deux jours locaux qui suivirent semblaient n’avoir aucunement changé de ses habitudes originelles. A un petit détail près : les bonhommes de neige d’Anasté, de Nashen et de Len, représentant chacun vaguement leur animal préféré, s’étaient ajoutés à la Légion du Blizzard de la cité d’Atlantis.

© Laueee



Nashen Vökashin

EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Signat10


DC Kendall Carr-Li

Revenir en haut Aller en bas

Lisa Laverse
Sous Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 33
√ Messages : 62

Ven 31 Déc - 17:10

Lisa Laverse



Event Noël 2021



Première partie.
Ft. PNJ Terrence et Erringher





Vers 19h30, Niveau 4.
Quartiers d’habitation.

Elle emmerdait Wagner et sa team de zouaves. Maintenant que ces abrutis s’étaient amusés à prendre photos de Tomson et sa conquête, c’était sûr, elle allait avoir des emmerdes. Si Terrence l’avait déjà reçu, nul doute que tout le contingent militaire d’Atlantis allait bientôt être au courant. Avec de la chance, l’heure perdue à écrire son rapport sur ces faits bien particuliers, en plus de celui plus général sur le comportement des équipes sous sa responsabilité aujourd’hui, allait peut-être arrondir les angles. Faut dire qu’ils s’étaient rendus eux-mêmes fautifs par leur action, et il était hors de question qu’elle prenne pour ces couillons. Ils avaient, en prime, réussi à lui gâcher son après-midi, et les deux heures de sieste sur lesquelles elle n’aurait pas craché.

Pfff !

Et voilà qu’elle pestait encore en sortant de la douche, sans doute le moment le plus agréable qu’elle ait passé depuis des heures. Elle se voyait déjà convoqué le lendemain, la tête enfarinée, les idées pas claires, pour discuter de cette affaire avec la major. Ou pire encore… Elle se passa un nouveau coup de flotte sur le visage et se frotta longuement les yeux. Rah, ces enfoirés n’allaient en prime réussir à lui gâcher sa soirée. Pas celle-là. La militaire prit ensuite une grande inspiration, avant de faire tomber la serviette pour enfiler rapidement des sous-vêtements propres. Oui, voilà, penser à la soirée plutôt qu’au reste. Elle affronterait la tempête le moment venu, plutôt que de boire la tasse inutilement avant l’heure. Lisa avait tout de même décidé de faire un effort pour ce soir. Noël n’était déjà pas un jour anodin pour tous les terriens de la Cité, celui-ci relevait un caractère spécial de plus pour elle. Il n’était pas question d’uniforme ; il n’était pas question de protocole. La militaire attrapa brièvement son pad entre ses doigts, les cheveux encore un peu humides libres comme l’air et tombant sans peine sur ses épaules, le temps de consulter l’heure.

La franco-américaine disposait d’encore un peu de temps devant elle.

Elle avait participé au pot commun pour les cadeaux, et avait même elle-même placer sous le sapin d’autres présents plus personnels pour certaines personnes. Il en restait un, posé sur le rebord de la table de nuit. Comme pour les autres, Lisa avait sué pour l’emballer. Autant elle était douée avec un flingue, mais ça, c’était un tout autre domaine d’expertise. Après, c’était l’intention qui comptait, elle était certaine que le russe ne lui en voudrait pas pour ça. Elle se surprit à sourire dans la glace de la salle de bain, enfilant au passage un léger pantalon en lin noir et un chemisier blanc après avoir séché et dompté les dernières mèches rebelles de ses cheveux.. Puis elle attrapa un pull léger aux couleurs claires. Il ne faisait pas si froid que ça dans les couloirs de la Cité. Il ne manquait plus qu’une petite touche de parfum, chose qu’elle ne se permettrait presque jamais, sans doute plus à cause de l’habitude de son métier qu’autre chose.

La militaire enfila finalement ses chaussures, jetant un dernier coup d’œil à l’heure, cette fois-ci sur sa montre, avant de récupérer le paquet cadeau près du lit. Elle tira ensuite les rideaux de la chambre, déjà plongée dans l’obscurité de la nuit étoilée, et éteignit la lumière en arrivant devant la porte.

Elle croisa presque immédiatement du monde dans les couloirs, la plupart se rendant sans doute à la fête préparée pour l’occasion. Elle les salua, avant de se dire que faire un détour là-bas ne lui couterait pas grand-chose. Ça attirerait l’attention, peut-être, mais c’était mieux que de poser un lapin parce qu’elle avait un rendez-vous. Il lui restait un peu de marge de toute façon. Là-bas, elle salua les personnes qu’elle connaissait, ne s’éternisant pas. Prendre le temps de s’arrêter pour échanger quelques mots était l’erreur à ne pas commettre. Après un ou deux chambrages, elle n’allait forcément pas s’échapper totalement indemne de là, elle reprit sa route.

Elle s’arrêta devant la porte du scientifique avec un fin sourire aux lèvres, l’épopée de la journée définitivement bien oubliée pour la soirée. Elle sonna, le cadeau entre les mains, attendant que le russe lui ouvre. Les portes coulissèrent après un petit instant, dévoilant la silhouette de l’homme derrière elle. Les joues de la militaire s’empourprèrent légèrement, d’elle-même, sans qu’elle ne contrôle quoi que ce soit.

« Bonsoir ! » fit-elle, son sourire s’élargissant de lui-même, avant de tendre le présent vers le russe. « C’est pour toi… »
@DamianVK

Revenir en haut Aller en bas

Atlantis
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 800

Sam 1 Jan - 19:48

Atlantis
Mini-Event Noël 2021

Le mini-event est terminé !

Merci pour votre participation, et tout particulièrement celle de Lisa h4

Les gains à valider sont:
- 6 pour Lisa: 4 basiques, 1 complément, 1 bonus. OU 5 basiques et 1 bonus.
- 1 pour Hailey: 1 basique.
- 5 Pour Kendall: 4 basiques, 1 complément. OU 5 basiques.

Je rappelle que vous pouvez partager vos gains entre vos différentes personnages si ceux-ci ont participé à l'évènement.

Ci-dessous, deux codes. Le premier pour réclamer vos gains, mentionnés au premier post. Le second pour un retour qualité, à poster ici ou en privé, en espérant pouvoir vous proposer des évènements qui vous motiverons d’autant plus !

Gain bonus pour "celui/celle qui a fait le plus de rp" octroyé à Lisa Laverse, au choix parmi:
- 2 points de compétences de base
- 1 point de compétence secondaire
- 1 tentative d'inoculation gène W/G gratuite (avec RP oneshot par PNJ)
- 500 Pégases

A rajouter dans le code de réclamation.

chevron Réclamation de Gains

Code:

Chère Mère Noël,

Pour le Mini-Event de Noël 2021, j'ai droit à [nombre] de cadeaux. Je souhaiterai avoir: [...liste de vos exigences...]

Merci !

chevron Retour Qualité

Code:

Chère MJ,

J'aimerai bien que, pour le prochain event ou mini-event, il puisse y avoir...

Je trouve que tu pourrais améliorer...

Et ce serait bien que nous puissions avoir comme gains...

Merci !


HAPPY YEAR 2022 !


° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

Revenir en haut Aller en bas

Lisa Laverse
Sous Lieutenant
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Bannie10
√ Arrivée le : 18/05/2021
√ Date de naissance : 09/09/1988
√ Nationalité : Franco-Américaine

√ Age : 33
√ Messages : 62

Ven 7 Jan - 21:43

Lisa Laverse
Chère Mère Noël,

Pour le Mini-Event de Noël 2021, j'ai droit à 6 cadeaux (4 basiques, 1 complément, 1 bonus.) Je souhaiterai avoir:
  1. Cadeau Bonus : 2 points de compétences de base (+1 en Influence/Leadership & +1 en Sang-Froid),
  2. Cadeau Complément : Promotion au grade de Sous-Lieutenant,
  3. Cadeaux Basiques : 4x 100 Pégases.

Merci !



*****************

Chère MJ,

Pour un premier mini-évent, bah je n'ai pas grand chose à redire.
Par contre, c'était sympa de faire un petit truc décalé comme ça.
On avait tous pas mal de choses à faire donc on a pas été très nombreux mais ça n'en était pas moins agréable !

Merci pour tout ça, en espérant pouvoir participer à d'autres très prochainement ! <3

Revenir en haut Aller en bas

Atlantis
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! 1562430542-image-profil
√ Arrivée le : 01/08/2015
√ Messages : 800

Ven 7 Jan - 22:27

Atlantis
Merci pour ton investissement et ton retour qualité love2
Effectivement, les fêtes pouvaient ralentir la cadence, je ne m'en fais pas. Ravie que cette nouveauté t'ai plu. Le prochain arrive très bientôt !

Tu as droit à 5x 100 Pégases, car 100 par posts, sur 5 posts.

Et toutes les modifications ont été faites:
1 - Points de compétences: passage du niveau 3 au niveau 4 en Influence et niveau 3 au niveau 4 en sang-froid.
2 - Ton nouveau titre brillant tout neuf de Sous-Lieutenant visible sous ton nom. Le rp s'effectuera avec le personnage/le PNJ du staff de ton choix, à organiser en privé.
3 - 500 Pégases crédités !

Je déclare les récompenses octroyées à Lisa Laverse validées et closes !

En espérant te revoir au prochain event !


Revenir en haut Aller en bas

Kendall Carr-Li
Médecin
psychologue
Bannière perso (image 901x180px) : EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! 1zvx
√ Arrivée le : 19/06/2021
√ Date de naissance : 03/08/1982
√ Nationalité : Américaine

√ Age : 39
√ Messages : 63

Ven 7 Jan - 23:26

Kendall Carr-Li
Chère Mère Noël,

Pour le Mini-Event de Noël 2021, j'ai droit à 5 cadeaux. Je souhaiterai avoir:

- 500 Pégases
- Un prototype d’assistant IA portatif

Merci !


Dr. Kendall Carr-Li

EVENT - Hiver 2021 - Happy Gift Day ! Ob_a554eb_20200421-013218


DC Nashen Vökashin

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum